6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16]

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16]"

Transcription

1 6. Réglementatin des Installatins nucléaires de base (INB) et rganisatin de la sécurité [2] [16] 6-1 Les INB Suivant leur imprtance et les risques présentées, les installatins nucléaires, entrent sit dans une rubrique particulière des installatins classées pur la prtectin de l envirnnement (ICPE), sit, pur les plus imprtantes, dans la catégrie des installatins nucléaires de base (INB). Le décret n⁰ du 11 décembre 1963 mdifié par le décret du 11 mai 2007 et le décret du 19 janvier 2011 dnne la définitin et les critères qui déterminent le classement en INB d une installatin. Ainsi snt classés INB : Les réacteurs nucléaires ; Certains accélérateurs de particules ; Les installatins de préparatin, d enrichissement, de fabricatin, de traitement u d entrepsage des déchets qu elles prvquent lrsqu elles dépassent un certain seuil ; Les autres installatins de traitement u d entrepsage de déchets radiactifs dépassant un certain seuil ; les installatins dans les quelles peuvent être détenues des substances radiactives lrsque leur quantité dépasse une certaine valeur ; Les installatins dans lesquelles peuvent être détenues, au-delà d un certain seuil, des matières fissiles. Ces dernières installatins ne snt classés INB qu au-dessus d un certain seuil de quantité u d activité de la ttalité de la matière mise en œuvre. En dessus de ces seuils, l installatin est classées ICPE. Les INB snt sumises à une réglementatin spécifique et à la réglementatin sur la radiprtectin telle qu expsée au paragraphe 1-7 (Chapitre 1). Au titre du décret précité, la créatin d une INB est sumise à une autrisatin délivrée par un décret suite à des rapprts délivrés par le ministère en charge de l Envirnnement et le ministère en charge de l Industrie. La demande de créatin dit être accmpagnée d un dssier cmprenant une étude d impact et une étude de danger. Ces études techniques, snt examinées par l Institut de radiprtectin et de sureté nucléaire (IRSN) et par les grupes d experts de l Autrité de sureté nucléaire (ASN). Les ministères cncernés : santé, agriculture, transprts, travail snt cnsultés. La demande est alrs sumise à une enquête publique. 55

2 Suite à l autrisatin de créatin, l installatin dit faire l bjet d une autrisatin de mise en service prvisire délivrée par l ASN sur demande de l explitant qui, pur ce faire, dit furnir un rapprt de sureté prvisire, les règles générales d explitatin et un plan d urgence interne (PUI, descriptin de l rganisatin interne qui se mettrait en place en cas d incident u d accident). Ces dssiers snt examinés par l IRSN et un des grupes d experts de l ASN. Le décret d autrisatin de mise en service prvisire fixe un délai au but duquel, un examen de l expérience de fnctinnement est effectué et après furniture d un rapprt de sureté définitif, des règles d explitatin et du PUI définitifs, l autrisatin de mise en service définitive peut être dnnée. Un réexamen de la sureté des installatins est effectué tus les dix ans par l ASN, à l issue duquel, l autrité de sureté délivre, avec éventuellement un certain nmbre de recmmandatins, l autrisatin de cntinuer l explitatin pur dix ans supplémentaires. Enfin, en vue de l arrêt définitif d une installatin et sn démantèlement, une prcédure d examen et de définitin des cnditins dans lesquelles ces pératins divent être effectuées, est instruite par l ASN. Tut particulièrement, dit être défini l état dans lequel sera laissé le site en fin de démantèlement. Le fnctinnement d une INB nécessite en général, le rejet d effluents liquides et gazeux faiblement radiactifs et/u chimiques. Une prcédure identique à la demande de créatin de l installatin est mise en œuvre auprès de l ASN et, après enquête publique, dnne lieu, par arrêté ministériel, à une autrisatin de rejet. Celle-ci fixe : Les limites des prélèvements de fluides et de rejet ; Les myens d analyse, de mesure, de cntrôle et de surveillance des rejets et de l envirnnement ; Les cmptes rendus à furnir aux autrités ; et L infrmatin du public. A nter que les ICPE nucléaires u nn, situées à l intérieur du site d une INB snt sumises aux cntraintes liées à la réglementatin des INB et divent dnc figurer dans les dssiers de créatin et de demande d autrisatin de rejet de l INB et cntrôlées par l ASN. 6-2 Le cntrôle de la sécurité en fnctinnement nrmal Le respnsable premier d une installatin en est l explitant et, en matière de transprt, l expéditeur. Ceci étant, le respnsable de la délivrance des diverses autrisatins mentinnées précédemment, est, bien entendu, l Etat. Pur ce faire, dans un suci de transparence et d impartialité, il exerce ce puvir en s appuyant sur un rganisme indépendant : l Autrité de sureté nucléaire (ASN) citée précédemment. 56

3 L ASN - Elle assure le cntrôle de la sureté et de la radiprtectin des installatins nucléaires de base, des transprts et de tutes les installatins et activités cmprtant un risque d expsitin à des raynnements inisants, y cmpris les installatins à but médical. Elle assure ce cntrôle par des inspecteurs et peut sanctinner les infractins vire, si nécessaire, faire arrêter une installatin. Elle assure la surveillance radilgique de l envirnnement et participe à l rganisatin de crise en cas d accident nucléaire. Enfin, elle rganise l infrmatin du public. Pur assurer la transparence et l impartialité de sn actin, l ASN est un rganisme indépendant de l Etat et des explitants nucléaires, financé par une taxe sur les INB. Elle est dirigée par un cllège de cinq cmmissaires qui définit la plitique générale de l rganisme. Tris cmmissaires snt nmmés par le Président de la République et un par chaque assemblée parlementaire. Le Président de la République nmme parmi eux le Président de ce cllège. Ces cmmissaires snt nmmés pur six ans et snt irrévcables. Le cllège rend cmpte de sn actin au Parlement et rend ses psitins publiques. Un Directeur général rganise et dirige les services de l ASN avec autur de lui un cmité exécutif (COMEX) cnstitué des respnsables des Directins de l rganisme. Les activités de l ASN snt décentralisées dans des divisins territriales dirigées par un délégué territrial et implantées dans certaines Directins réginales de l envirnnement de l agriculture et du lgement (DREAL), dnt le Directeur assure la fnctin de délégué territrial. Ce snt à ces divisins qu appartiennent les inspecteurs qui effectuent les cntrôles dans les installatins nucléaires implantées dans le périmètre de leur divisin. Les appuis techniques de l ASN - L Institut de radiprtectin et de sureté nucléaire (IRSN) - C est un établissement public à caractère industriel et cmmercial placé sus la tutelle de plusieurs ministères. Il exerce les missins d expertise et de recherche dans le dmaine de la sureté et de la radiprtectin, particulièrement pur la surveillance radilgique de l envirnnement Les grupes d experts - sur les prblèmes de sureté nucléaire et de radiprtectin, l ASN cnsulte des grupes d experts dits «grupes permanents». Ils snt cnstitués de persnnes recnnues pur leur cmpétence dans un dmaine particulier du dmaine de l actin de l ASN. Certains snt chisis par l IRSN, d autres sur prpsitins des explitants nucléaires. Il y a actuellement quatre grupes permanents : réacteurs nucléaires, labratires et usines, déchets nucléaires, transprts de matières radiactives. Existe en plus une cmmissin centrale des appareils sus pressin qui cnstitue le grupe permanent dans le dmaine des équipements sus pressin nucléaires. De même le haut cnseil de la santé publique jue ce rôle pur la radiprtectin. Autres acteurs - L Office parlementaire d évaluatin des chix scientifiques et technlgiques - dans le dmaine nucléaire, il suit et cntrôle l actin du guvernement. 57

4 Le Cnseil supérieur de la sureté et de l infrmatin nucléaire (CCSIN) - Il a un rôle cnsultatif sur tut ce qui tuche au nucléaire et particulièrement à l infrmatin du public en ces dmaines. Dans sa cmpsitin, il cmpte entre autres des représentants des assciatins de défense de l envirnnement et des syndicats de salariés. La Cmmissin interministérielle des installatins nucléaires de base (CIINB) - Cmpsée de représentants de tus les ministères cncernés, elle dnne sn avis sur tus les textes réglementaires cncernant les INB. Le Haut cnseil de la santé publique - C est un rganisme cnsultatif auprès du Ministre en charge de la santé. Il cmprte un secteur radiprtectin qui, cmme indiqué précédemment, jue le rôle de grupe permanent auprès de l ASN. Les cmmissins lcales d infrmatin (CLI) - Elles nt été créées par circulaire du Premier Ministre du 15 décembre La li sur la transparence nucléaire (TSN) leur a dnné un statut réglementaire. Une CLI dit être créée par le Président du Cnseil Général auprès de chaque INB de sn département (une CLI peut être cmmune à plusieurs INB). Elle cmprend les Maires des cmmunes cncernées (situées dans le cercle ù s applique le PPI), le représentant du Cnseil Général, les parlementaires, les représentants des grupements de cmmunes cncernés, les représentants des assciatins de défense de l envirnnement, des syndicats de salariés des INB, des prfessins médicales, des intérêts écnmiques, ainsi que de persnnes qualifiées. Les représentants des services de l Etat, dnt l ASN ainsi que ceux de l explitant, y participent avec vix cnsultative. La CLI est présidée par le Président du cnseil général u par un de ses élus qu il désigne. La CLI a pur rôle de suivre les activités de l INB, d infrmer le public, d assurer la cncertatin en matière de sureté et de radiprtectin et d impact des activités de l installatin sur les persnnes et l envirnnement. La cncertatin et la diffusin d avis cmmuns aux CLI, a cnduit celles-ci à créer une Assciatin natinale des cmités et cmmissins lcales d infrmatin (ANCCLI). 6-3 L rganisatin de crise Au niveau lcal - En cas d accident radilgique, au niveau lcal, les interventins relèvent de l explitant et du Préfet, si l accident risque de débrder u débrde du périmètre du site accidenté. L explitant - Le Directeur de l établissement accidenté, dit prendre tutes les mesures nécessaires pur assurer la remise en sureté de sn installatin et la prtectin du persnnel. Pur ce faire, chaque INB dit établir un plan d urgence interne (PUI) qui définit l rganisatin interne et les myens mis en œuvre pur faire face à l accident. Il dit 58

5 infrmer le Préfet de la survenue de l accident et de sn évlutin pssible en indiquant particulièrement si celui-ci a affecté u risque d affecter l extérieur de sn établissement. Le Préfet - Il est respnsable, dans sn département de la prtectin des persnnes et des biens et dit dnc prendre, en cas d accident, tutes les mesures nécessaires pur ce faire. Dans les départements ù existent des INB, il dit dans le cadre du plan ORSEC départemental traitant de tus les risques existant dans le département, avir fait élabrer pur chaque INB, un plan particulier d interventin (PPI) qui définit l rganisatin qu il mettrait en place en situatin accidentelle. Averti par l explitant de la survenue d un accident, il suit sn évlutin et si l accident a débrdé u risque de débrder à l extérieur du site de l installatin, il déclenche le PPI. Figure 19 - L rganisatin de crise en cas d accident nucléaire. Cncernant la ppulatin, il est prévu dans les PPI, une zne d évacuatin éventuelle dans un rayn de 5 km autur d une centrale accidentée, ainsi qu une zne de mise à l abri dans un rayn de 10 km. Il purrait y avir une mesure éventuelle, décidée par le Préfet, de prise des cmprimés d ide stable que des campagnes de distributin nt dnnés à tus les fyers dans cette zne. Des dépôts de tels cmprimés snt envisagés dans tut le territire pur le cas ù il serait jugé nécessaire d en faire prendre à la ppulatin, au-delà de cette zne des 10 km. Ces cmprimés devraient être apprvisinnés par les maires des cmmunes cncernées dans des centres de stckage dans chaque département et distribués aux fyers sus la respnsabilité du Maire. 59

6 Niveaux d interventin Type de dse Valeur Mise à l abri Dse efficace 10 msv Prise d ide stable Dse à la thyrïde 50 msv Evacuatin Dse efficace 50 msv Tableau 10 - Les mesures d interventin et les niveaux d expsitin ptentielle crrespndants. Au niveau natinal - c est le Premier ministre qui est respnsable de l actin guvernementale. Il met en place et fait réunir : Une cellule inter ministérielle de crise (CIC) qui regrupe les représentants des différents ministères cncernés et qui est chargée de cnseiller le Premier Ministre sur les décisins à prendre. Le cmité interministériel de crises nucléaires (CICNR) qui regrupe les Ministres cncernés et est chargé d élabrer les psitins guvernementales et les dispsitins à prendre. La Directin générale de la sécurité civile et de la gestin des crises (DGSCGC) du ministère de l Intérieur, qui dispse d un centre pératinnel de gestin interministérielle de crise (COGIC) ; qui crdnne l actin des myens natinaux de securs. Bien entendu, il tient infrmé le Président de la République. L ASN met en œuvre un centre de crise pur assister l explitant en s assurant du bien-fndé des dispsitins qu il prend et en lui frmulant des recmmandatins. Elle met en place une cellule de cmmunicatin pur rganiser l infrmatin du public. Les autrités utilisent d autre part, l appui d un certain nmbre d rganismes : L IRSN qui dispse d un centre technique de crise (CTC) pur prcéder à l évaluatin des rejets pssibles, d une cellule mbile d interventin pur aller effectuer des prélèvements et des mesures dans l envirnnement, des labratires d analyse, qui permettent d effectuer des mesures plus fines sur les échantillns prélevés. Mété-France qui met en place une cellule de crise pur furnir les prévisins métérlgiques (directin et vitesse des vents, précipitatins à venir ), afin de permettre à l IRSN de prévir la dispersin des éléments radiactifs éventuellement relâchés ; Le CEA et AREVA peuvent apprter leur assistance à l aide de leurs myens d interventin existant dans les znes d interventin de premier écheln (ZIPE) attribuées à chacun de leurs centres. 60

7 6-4 La gestin de la phase pst accidentelle Cette phase d une crise, débute lrsque l accident est maitrisé et que l rganisatin de l urgence est levée. Cette phase met en jeu de multiples acteurs car elle a à traiter de nmbreux et différents prblèmes, dnt, de façn nn exhaustive : Evaluer la cntaminatin de l envirnnement et l expsitin subie par les persnnes, Décider le devenir pur les territires cntaminés, Assurer l hébergement, à plus u mins lng terme, des ppulatins éventuellement évacuées et définir les cnditins pur leur retur dans leur habitatin, Assurer le suivi sanitaire et psychlgique des habitants cncernés, Assurer l enlèvement et décider le devenir des déchets radiactifs, et Assurer l indemnisatin des dmmages. Actuellement, il n existe pas d rganisatin frmelle pur la gestin de cette phase et une rganisatin serait mise en place au cas par cas suivant les besins. Des travaux snt actuellement en curs au niveau natinal et internatinal pur élabrer une dctrine et des dispsitins rganisatinnelles. L ASN mène ce travail à travers un cmité directeur pur la gestin de la phase pst accidentelle d un accident nucléaire u d une situatin radilgique (CODIRPA), dnt des grupes de travail traitent chacun d un de prblèmes rencntrés lrs de cette phase. Ce cmité a remis sn rapprt final à l ASN en ctbre 2012 ù snt faites un certain nmbre de recmmandatins pur la gestin de cette phase pst accidentelle. 6-5 L infrmatin du public L infrmatin du public dit être faite de façn préventive, afin qu il cnnaisse les risques auxquels il est sumis, les mesures prises pur les prévenir u en minimiser les cnséquences, les mesures prises pur le prtéger, la manière dnt il serait alerté et les cnsignes qu il aurait à adpter. Ces éléments fnt l bjet d un dssier établit par le Maire : le dssier cmmunal sur les risques majeurs (DICRIM) qui, mis à dispsitins des habitants, leur dnne tus ces renseignements sur tus les risques affectant le territire de la cmmune, dnt le risque nucléaire, s il y a lieu. L infrmatin sur les risques existant dans le cnfinement d un PPI d une installatin nucléaire, dit, cmme pur les risques industriels, dnner lieu à une campagne renuvelable tus les cinq ans à l initiative de l explitant, sus cntrôle du préfet. Enfin, les CLI, cmme indiqué précédemment, nt pur rôle de recueillir l infrmatin sur la vie de l installatin, les incidents survenus, les dispsitins de sécurité et de relayer cette infrmatin auprès de la ppulatin. En cas de crise, l alerte à la ppulatin est dnnée par une sirène émettant le signal nrmalisé au niveau natinal, relayée (en particulier dans les secteurs u bâtiments ù ce signal est inaudible), par 61

8 des myens cmmunaux. De plus en plus, pur ce faire, les cmmunes utilisent de systèmes téléphniques d appel en masse. Durant la durée de l accident, c est le Préfet au niveau lcal, qui est respnsable de l infrmatin de la ppulatin. Il le fait en particulier par le biais des radis lcales avec lesquelles il a une cnventin lui permettent d y intervenir en abslue pririté. Ceci justifie la cnsigne «mettez-vus à l écute de la radi». Il infrme les Maires qui peuvent relayer cette infrmatin auprès de leurs administrés. Au niveau natinal, c est le Premier ministre, qui est respnsable de l infrmatin de la Natin, par le biais de tus les médias natinaux : radi, télévisin, presse. S il le juge nécessaire, bien entendu, le Président de la République intervient dans ces médias pur infrmer la ppulatin. L ASN infrme sur la gravité de l accident qu elle classe dans l un des niveaux de gravité de l échelle internatinale INES, mise en vigueur par l Agence Internatinale pur l énergie atmique (AIEA) (Figure 12). 62

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République

Le Pôle Santé, Sécurité des Soins. Le Médiateur de la République. Saisine. Pôle Santé, Sécurité des Soins Médiateur de la République Le Pôle Santé, Sécurité des Sins Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Dr Brun LANDI Médecin crdnnateur Pôle Santé, Sécurité des Sins Médiateur de la République Nvembre 2009 DIALOGUER,

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION

REFERENTIEL DE LA QUALIFICATION COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualificatin : MQ 2003 03 69 0223 Catégrie : C* Dernière mdificatin : 07/01/16 TITRE DU CQPM : Chargé(e) de maintenance industrielle 1. Objectif

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL PROGRAMME FORMATION INITIALE SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL Pré-requis : aucun Encadrement : La frmatin est dispensée au minimum par un frmateur SST rattaché à : Un rganisme de frmatin habilité pur la

Plus en détail

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE (MAISON DE PRODUCTION) (ADRESSE) Identifiée ci-après cmme Ici dûment représentée par (Nm en lettres mulées du respnsable de la demande) Cnvient et s engage

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

Charte du Tutorat CPAG

Charte du Tutorat CPAG Charte du Tutrat CPAG OBJET DE LA CHARTE La présente charte a pur bjectifs : - de fixer les règles relatives au tutrat exercé par des Agents Généraux expérimentés auprès des Agents Généraux stagiaires

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST Charte de fnctinnement du dispsitif EVREST POURQUOI? Cette charte vise à fixer les engagements que divent respecter les utilisateurs et rganisateurs du dispsitif Evrest, cncernant : les cnditins de participatin

Plus en détail

Dans ces situations, vous recevez un rapport d informations. Il est représenté soit par un code jaune ou rouge en fonction du comportement observé.

Dans ces situations, vous recevez un rapport d informations. Il est représenté soit par un code jaune ou rouge en fonction du comportement observé. SERVICE DE GARDE des 3 Chemins Pavilln Curé-Chamberland (819) 370-8545 s.d.g. = service de garde *Adpté au cnseil d établissement du 8 avril 2015 Année sclaire 2015-2016 Chers parents, Vici quelques infrmatins

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil Directin exécutire Fiche de descriptin prfessinnelle Directin des Affaires du dévelppement internatinal MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE Prfessin : ingénieur civil Renseignements cncertants

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

DHSE 001_Procédure d activation de la Cellule de Crise

DHSE 001_Procédure d activation de la Cellule de Crise DHSE 001_Prcédure d activatin de la Cellule de Crise Classificatin : Public : nn Diffusin Université : ui Référence DHS_001 Désignatin Rédactin, validatin et diffusin de la prcédure d activatin de la cellule

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

Prix SUEZ initiatives - Institut de France 5 ème édition 2015-2016 RÈGLEMENT. Prix SUEZ initiatives - Institut de France 2015-2016 Règlement

Prix SUEZ initiatives - Institut de France 5 ème édition 2015-2016 RÈGLEMENT. Prix SUEZ initiatives - Institut de France 2015-2016 Règlement Prix SUEZ initiatives - Institut de France 5 ème éditin 2015-2016 RÈGLEMENT 1 RÈGLEMENT de la 5 e éditin (2015 2016) du Prix SUEZ initiatives - Institut de France Article 1. ORGANISATEURS Le Fnds SUEZ

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

MISE EN SÛRETÉ P.P.M.S. FACE AUX RISQUES MAJEURS DANS L'ACADÉMIE DE GRENOBLE

MISE EN SÛRETÉ P.P.M.S. FACE AUX RISQUES MAJEURS DANS L'ACADÉMIE DE GRENOBLE PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ P.P.M.S. FACE AUX RISQUES MAJEURS DANS L'ACADÉMIE DE GRENOBLE RISQUE MAJEUR : Cmment être prêt? L ambitin de cette démarche académique s inscrit en chérence avec le BOEN

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR Internatinal Cabinet Cnsultant Jean-Claude VICTOR Outils d apprpriatin pur la mise en œuvre d un système de management intégré à l aide des référentiels ( Nrmes ISO9001 :2000 et ISO14001 :2004, du référentiel

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009 COMPTE-RENDU de la réunin des ACMO de l UPMC Réunin du 15 septembre 2009 Le 30/09/2009 Présents : Les ACMO : 79 ACMO Campus Jussieu et Sites parisiens Les représentants du Service Hygiène et Sécurité (SHS)

Plus en détail

PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) 418 720-8277

PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) 418 720-8277 PLAN DE MESURES D URGENCE DU COLLÈGE D ALMA GUIDE À L INTENTION DU PERSONNEL NUMÉROS DE TÉLÉPHONE D URGENCE (9) (418 668-2387 pste 275) sinn (9) 418 818-0346 u 911 La Directin générale FUITE DE GAZ (CODE

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Bilan des études épidémiologiques conduites sur les habitants de la Préfecture de Fukushima

Les conséquences sanitaires de l accident de Fukushima Bilan des études épidémiologiques conduites sur les habitants de la Préfecture de Fukushima 6 décembre 2013 Les cnséquences sanitaires de l accident de Fukushima Bilan des études épidémilgiques cnduites sur les habitants de la Préfecture de Fukushima Pint de la situatin en décembre 2013 Principe

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES»

DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES» DOSSIER DE CANDIDATURE OPERATION «INITIATIVES JEUNES» Règlement : INITIATIVES JEUNES Le département du Calvads suhaite dévelpper une plitique visant à susciter, sutenir, dévelpper et faire cnnaître la

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

CONVENTION de HAUT-NIVEAU du joueur intégrant le Pôle Espoir Baseball de.

CONVENTION de HAUT-NIVEAU du joueur intégrant le Pôle Espoir Baseball de. CONVENTION de HAUT-NIVEAU du jueur intégrant le Pôle Espir Baseball de. Rédigée dans le respect des dispsitins du cde du sprt, ntamment ses articles L 231-3, L 231-6, D.221-17, R.221-26 et A. 231-3 à 231-8

Plus en détail

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques :

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques : Manuel de rédactin de la fiche de pste de travail En exécutin de l AR du 15/12/2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires Objectif de la fiche de pste de travail : En tant

Plus en détail

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES

CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES CONVENTION D OBJECTIFS ET DE MOYENS POUR LES RADIOS LOCALES Entre : Le Département des Yvelines, représenté par M. Alain SCHMITZ, Président du Cnseil Général, agissant en cette qualité en vertu d une délibératin

Plus en détail

CURRICULUM VITAE FORMATION

CURRICULUM VITAE FORMATION CURRICULUM VITAE C Pham, PhD, ing., Cnsultant en énergie 329 avenue Devn, Mnt-Ryal H3R 1B8, Québec, Canada Adresse électrnique : c.pham@sympatic.ca Tél. : (514) 345-8772 FORMATION 1972 Dctrat ès Sciences

Plus en détail

Evaluation comportementale

Evaluation comportementale Evaluatin cmprtementale Le dcteur Garnier est inscrit sur la liste préfectrale des vétérinaires puvant prcéder à l évaluatin cmprtementale des chiens catégrisés (article L211-12) sur le département du

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE «Analyse de la situatin de travail Méthdes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 (Dispensée en 1985 par Alain Wisner) TRAVAIL, CONDITIONS DE TRAVAIL, ERGONOMIE, SOCIOTECHNIQUE,

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

ORGANISATION SECTEUR PHARMACEUTIQUE

ORGANISATION SECTEUR PHARMACEUTIQUE ORGANISATION SECTEUR PHARMACEUTIQUE I. Les structures de réglementatin, de cntrôle et de crdinatin A. La directin de la pharmacie et du médicament Présentatin général Missin B. Le labratire Natinal de

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES Les znes «A» englbent les secteurs de la cmmune, équipés u nn, à prtéger en raisn du ptentiel agrnmique des terres agricles. Seules y sernt autrisées

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU

PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU Prjet plitique Académie de Musique et de Danse CCMP et territire 2012-2017 PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU L

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DES ECOLES

ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DES ECOLES FLASH D INFORMATIONS N 10/2009 ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DES ECOLES (Agent Territrial Spécialisé des Ecles Maternelles, Adjint Technique Territrial ) Réf : - Li n 84-53 du 26 janvier

Plus en détail

POUR SUIVRE LE PhD ou LE DEB (Prérequis)

POUR SUIVRE LE PhD ou LE DEB (Prérequis) FICHES PRATIQUES POUR SUIVRE LE PhD u LE DEB (Prérequis) Cnsultez la liste des requis nécessaires pur pstuler sur le site : http://campus-numeris.cm rubrique pré requis Inscrivez-vus aux tests indispensables,

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Responsabilité Sociale et Environnementale

Responsabilité Sociale et Environnementale Respnsabilité Sciale et Envirnnementale POLITIQUE SECTORIELLE ENERGIE NUCLEAIRE P.1/14 Smmaire Préambule... 3 1. Plitique sectrielle... 4 1.1 Objectif... 4 1.2 Prtée... 4 1.3 Règles et nrmes de la plitique...

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique GROUPE HOSPITALIER PUBLIC DU SUD DE L OISE GHPSO SITE DE CREIL (60) Partie 1 Demande d autrisatin d expliter Résumé nn technique RENOUVELLEMENT DE LA DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER LES INSTALLATIONS

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR. Monsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudonné Collomp de Banon

CONTRAT DE SEJOUR. Monsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudonné Collomp de Banon CONTRAT DE SEJOUR Cntrat de séjur entre les sussignés : Mnsieur RONZONI Philippe représentant de l Hôpital Dieudnné Cllmp de Bann D une part, et Madame Ou Mnsieur Et/pur Madame, Mademiselle, Mnsieur, En

Plus en détail

Appel à projet 2016 du PLIE de l agglomération chalonnaise Cahier des charges

Appel à projet 2016 du PLIE de l agglomération chalonnaise Cahier des charges Appel à prjet 2016 du PLIE de l agglmératin chalnnaise Cahier des charges 1. Le PLIE du Grand Chaln Le Plan Lcal pur l Insertin et l Empli (PLIE) de l agglmératin chalnnaise a pur bjectif de favriser l

Plus en détail

Règlement de la Bourse "Endoscopie au cours des MICI : Recherche chez l'homme et/ou chez l'animal" organisée en 2015 Par la SFED et MSD France

Règlement de la Bourse Endoscopie au cours des MICI : Recherche chez l'homme et/ou chez l'animal organisée en 2015 Par la SFED et MSD France Règlement de la Burse "Endscpie au curs des MICI : Recherche chez l'hmme et/u chez l'animal" rganisée en 2015 Par la SFED et MSD France 1. Cntexte La SFED et MSD France (MSD) décernent en 2015 une burse

Plus en détail

5.2 Améliorations au processus de réexamen

5.2 Améliorations au processus de réexamen 5.2 Améliratins au prcessus de réexamen Intrductin Le CCWG-Respnsabilité prpse un certain nmbre de réfrmes clés au prcessus de demande de réexamen de l'icann, par lequel le Cnseil d'administratin de l'icann

Plus en détail

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle Vers une Assemblée Natinale du XXIème siècle Le Plan d actin de l Assemblée Natinale pur le Partenariat pur un guvernement uvert Préface du Président de l Assemblée Natinale, Claude Bartlne Parallèlement

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

Consultation veille médias Comité National Olympique et Sportif France

Consultation veille médias Comité National Olympique et Sportif France Cnsultatin veille médias Cmité Natinal Olympique et Sprtif France Date limite et heure limite de réceptin des ffres : Le 1 er septembre 2014 à 12h00 Préambule Le Cmité Natinal Olympique et sprtif Française

Plus en détail

Picardie Technopole. Appel A Projets Innovation 2015

Picardie Technopole. Appel A Projets Innovation 2015 Picardie Technple Appel A Prjets Innvatin 2015 Règlement Cet Appel à Prjets se substitue à l Appel à Prjets INDUSTRILAB, en l élargissant à tutes les thématiques de la Stratégie de Spécialisatin Intelligente

Plus en détail

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibératin n 08.01.106 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION Le Cnseil réginal en sa réunin

Plus en détail

Approche du conflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires

Approche du conflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires Audit Apprche du cnflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires chez les présidents des juges de paix et des juges de plice Resumé Hge Raad vr de Justitie Cnseil supérieur de la Justice Mars 2016

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE

CONSEIL D ADMINISTRATION. 29 août 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE CONSEIL D ADMINISTRATION 29 aût 2012 REGLEMENT INTERIEUR PREAMBULE Le Cnseil d Administratin de Pernd Ricard, (ci-après dénmmée «la Sciété») a adpté sn Règlement Intérieur le 17 décembre 2002. Ce règlement

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.)

DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) SIVOM DE GAMACHES 15, Place du Maréchal Leclerc DELEGATION DE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) Objet du marché Délégatin de Service Public d assainissement du SIVOM de Gamaches

Plus en détail

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève Cnditins d utilisatin de serveurs virtuels prpsés par la DiSTIC - Université de Genève 1 Champ d applicatin 1.1 Les présentes cnditins d utilisatin s appliquent à tut cllabrateur (ci-après : l Utilisateur)

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création PROCEDURE POLITIQUE DE VOTE Sciété Axim Alternative Investment Fréquence d applicatin Annuelle Type Sciété Rédacteur Opérateur Rédactin 1ère applicatin Cmmentaire RIGOR Tus 01/06/07 01/06/07 Créatin RIGOR

Plus en détail

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges Prjet de Cpératin : Renfrcer les démarches participatives au service du dévelppement durable» Diagnstic des stratégies et utils de cmmunicatin des territires du Val d Adur et d Armagnac Cahier des charges

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

ADMINISTRATION DES SERVICES VETERINAIRES (ASV)

ADMINISTRATION DES SERVICES VETERINAIRES (ASV) Organisme pur la sécurité et la qualité de la chaîne alimentaire P. 1/5 Administratin des Services Vétérinaires ADMINISTRATION DES SERVICES VETERINAIRES (ASV) 1. STRUCTURE ET RESSOURCES HUMAINES Ministère

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX INTERPRÉTATION Dans les présents règlements et tut autre règlement du CPA ST-GEORGES, la frme masculine attribuée au texte u aux fnctins est utilisée pur marquer le genre neutre et

Plus en détail

Synthèse sur les services d assainissement collectif du département du Maine-et-Loire

Synthèse sur les services d assainissement collectif du département du Maine-et-Loire Rapprt annuel PREFET DE MAINE-ET-LOIRE Directin Départementale des Territires Synthèse sur les services d assainissement cllectif du département du Maine-et-Lire Cpyright 1996-2010 Diadème Ingénierie et

Plus en détail

Appel à projet. Réalisation de logements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT. Cahier des charges de l opération

Appel à projet. Réalisation de logements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT. Cahier des charges de l opération Opératin immbilière Chef-Lieu Cnsultatin grupement pluridisciplinaire Mairie 73420 DRUMETTAZ CLARAFOND Tel : 04 79 63 64 00 Appel à prjet Réalisatin de lgements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT Cahier

Plus en détail

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE»

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» Le texte et le dssier de candidature à cet appel à prjets snt téléchargeables

Plus en détail

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélbus intergénératinnels dans le cadre sclaire DESCRIPTION DU PROJET Le Pédibus u Vélbus est un mde de déplacement en cmmun, à pied u à vél, avec des hraires

Plus en détail

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE Cllèges Renir et Rstand COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DE FORMATION AMBITION REUSSITE 25 février 2008 Thème : Harmnisatin des différents dispsitifs d accmpagnement à la sclarité

Plus en détail

MSF Supply et MSF Belgique recherchent un(e) Conseiller(e) en Prevention niveau 2 et Facility Officer

MSF Supply et MSF Belgique recherchent un(e) Conseiller(e) en Prevention niveau 2 et Facility Officer Cnseiller préventin facility fficer 4 avril 2012.dc MSF Supply et MSF Belgique recherchent un(e) Cnseiller(e) en Preventin niveau 2 et Facility Officer I. CONTEXTE Médecins Sans Frntières est une rganisatin

Plus en détail

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07)

CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) CHARTE DES BENEVOLES A L HÔPITAL ET A LA MAISON DE RETRAITE DE MOZE Saint Agrève (07) Article 1 Préambule. Les bénévles snt emblématiques de l aspect «fraternel» de l engagement cityen. A cet effet, ils

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne Cnférence réginale pur les Institutins Supérieures de Cntrôle de la régin du visinage eurpéen du sud Prfil de la Cur des Cmptes Tunisienne Présentatin de la Cur des Cmptes La Cur des Cmptes est une juridictin

Plus en détail

DU RESPONSABLE DE FORMATION

DU RESPONSABLE DE FORMATION Appruvé le 10 juin 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTERIEL DU RESPONSABLE DE FORMATION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le présent référentiel cmprend un référentiel d activités, de cmpétences et de frmatin

Plus en détail

COVED / Centre de traitement des DEEE de Riom / Dossier de demande d autorisation d exploiter / Résumé non technique Etude de dangers

COVED / Centre de traitement des DEEE de Riom / Dossier de demande d autorisation d exploiter / Résumé non technique Etude de dangers RESUME NON TECHNIQUE R005-6076855-V01 5 février 2014 Page 1 L étude de dangers a pur bjet d identifier les phénmènes dangereux majeurs qui purraient se prduire sur le site et de vérifier que les mesures

Plus en détail

CIRCULAIRE HYGIENE E T SECURITE ET MEDECINE PREVENTIVE

CIRCULAIRE HYGIENE E T SECURITE ET MEDECINE PREVENTIVE 1 Département des Alpes-de-Haute-Prvence C E N TRE DE GESTION DE LA FONCTION P UBLIQ UE TERR ITO RIALE Chemin de Fnt de Lagier - BP 9-04130 VOLX - Tél. 04 92 70 13 00 - Fax. 04 92 70 13 01 E-Mail : currier@cdg04.fr

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE POUR LA REPRISE DU CENTRE TECHNIQUE D AURILLAC (15)

APPEL A CANDIDATURE POUR LA REPRISE DU CENTRE TECHNIQUE D AURILLAC (15) APPEL A CANDIDATURE POUR LA REPRISE DU CENTRE TECHNIQUE D AURILLAC (15) CONTEXTE ET OBJET Le Haras natinal d Aurillac exerce les missins cnfiées aux Haras natinaux depuis le début du XIXème siècle. Parmi

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT Syndicat des emplyés et emplyées de l Université Laval et Université Laval RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 Date d entrée en vigueur : le 1 er mai 2016 MEMBRES DU COMITÉ Bénédicte

Plus en détail

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Pathogenèse virale du diabète de type 1. de l Université Lille 2

Section des Unités de recherche. Rapport d évaluation. Unité de recherche : Pathogenèse virale du diabète de type 1. de l Université Lille 2 Sectin des Unités de recherche Rapprt d évaluatin Unité de recherche : Pathgenèse virale du diabète de type 1 de l Université Lille 2 Février 2009 Sectin des Unités de recherche Rapprt d'évaluatin Unité

Plus en détail

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ Plitique Envirnnement du grupe GDF SUEZ Cmme tute rganisatin humaine, le grupe GDF SUEZ est en interactin avec l Envirnnement. Le présent dcument précise les principaux enjeux de cette interactin ainsi

Plus en détail

des observations de l autorité territoriale sur les vœux du fonctionnaire.

des observations de l autorité territoriale sur les vœux du fonctionnaire. Les fiches de ntatin 2013 snt accessibles sur le site Internet du CDG01. LES FICHES DE NOTATION 2013 Elles expriment la valeur prfessinnelle du fnctinnaire, et se cmpsent : des vœux du fnctinnaire d une

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DU PROJET

BILAN D ACTIVITE DU PROJET BILAN D ACTIVITE DU PROJET «Améliratin de la prise en charge d un grupe d enfants handicapés de familles très démunies» Marrakech Marc Intrductin Le système marcain actuel prend très peu en cmpte les besins

Plus en détail

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016 Offre de frmatin prfessinnelle 2015-2016 Offre de frmatin Fagerh 2016 SOMMAIRE Frmatin de Base Jurnée d accueil des nuveaux directeurs (cadres)... P5 Cursus nuveaux prfessinnels (cadres et nn cadres)...

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Assemblées annuelles de quartier, Carrefour de la participation citoyenne

Assemblées annuelles de quartier, Carrefour de la participation citoyenne DOSSIER DE PRESSE Assemblées annuelles de quartier, Carrefur de la participatin cityenne Cntact presse Crine BUSSON BENHAMMOU Respnsable des relatins presse Ville d Angers/Angers Lire Métrple 02 41 05

Plus en détail

La Communauté d agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe La Commune

La Communauté d agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe La Commune Cnventin entre la CREA et la Cmmune de.. pur la valrisatin des Certificats d Ecnmies d Energie durant le prlngement de la 2 ème péride du dispsitif La Cmmunauté d agglmératin Ruen Elbeuf Austreberthe La

Plus en détail

PARTICIPATION FINANCIERE DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX A LA PROTECTION SOCIALE DE LEURS AGENTS

PARTICIPATION FINANCIERE DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX A LA PROTECTION SOCIALE DE LEURS AGENTS PARTICIPATION FINANCIERE DES EMPLOYEURS TERRITORIAUX A LA PROTECTION SOCIALE DE LEURS AGENTS LES DIFFERENTES ETAPES DU PROCESSUS 1) PARTICIPER OU NON: Si la cllectivité chisit de ne pas participer, cmme

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise UE1 DROIT DES AFFAIRES DROITS DES SOCIETES Chapitre 2 La guvernance d entreprise Jannes Alexandre 2008 DSCG Smmaire : INTRODUCTION... 3 SECTION 1 : HISTORIQUE... 4 SECTION 2 : LA MISE EN ŒUVRE DE LA GOUVERNANCE

Plus en détail

Conseils Départementaux

Conseils Départementaux Cnseils Départementaux APPEL À CANDIDATURES RÉGIONAL 2016 POUR L EXPERIMENTATION DE SPASAD INTÉGRÉS EN ILE-DE-FRANCE Appel à candidatures 2016 pur le dépliement des SPASAD intégrés en Ile-de-France Page

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES pour le recrutement d un consultant en appui à la réalisation de l analyse de situation et à la préparation du cadre logique

TERMES DE REFERENCES pour le recrutement d un consultant en appui à la réalisation de l analyse de situation et à la préparation du cadre logique Réserve de Bisphère Transfrntalière du Fleuve Sénégal (Mauritanie Sénégal) - Prcessus de Préparatin du prjet GEF-UICN RBT fleuve Sénégal TERMES DE REFERENCES pur le recrutement d un cnsultant en appui

Plus en détail