LA GESTION DES CONFLITS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA GESTION DES CONFLITS"

Transcription

1 LA GESTION DES CONFLITS Définitins Le cnflit : Le cnflit est le résultat d une cnfrntatin de vlntés ppsées entre deux u plusieurs parties, persnnes u grupes. Le cnflit n est ni bn ni mauvais. Seln la manière dnt n va l abrder et tenter de le résudre, sn issue sera destructrice u cnstructive pur les persnnes. Il peut avir des fnctins et des cnséquences psitives : permettre la cnstructin de relatins plus justes, réaffirmer la règle cmmune, être surce de dévelppement persnnel,... La vilence : La vilence est un cmprtement qui vise à faire mal, à anéantir réellement u symbliquement l autre. S il n est pas réslu de manière cnstructive, le cnflit se transfrme en cnfrntatin vilente entre des adversaires qui n nt plus qu un seul bjectif : vaincre l autre à tut prix. Les différentes attitudes face au cnflit Cnfrntatins de besins, d'intérêts, de valeurs,..., il y a mille et une raisns d'entrer en cnflit. Cmment y réagit-n? Cela va dépendre de l'image du cnflit que nus avns assimilée, des mdèles qui nus enturent et de ntre prpre expérience. Schématiquement, n peut définir quatre grandes catégries de réactins : La négatin du cnflit : la réactin la plus curante face au cnflit est la négatin du prblème. Mais, nier le cnflit, c'est s'expser à ce qu'il ressurgisse plus lin, plus tard et plus durement. La démissin devant le cnflit : nus recnnaissns l'existence du cnflit mais nus n'y apprtns pas de répnses cnstructives. Nus cherchns davantage à cnturner l'bstacle, en déturnant l'attentin, en utilisant l'humur u la dérisin, en laissant le hasard décider à ntre place, en préférant remettre tujurs à plus tard,... D'autres attitudes cnduisent à la sumissin et à l'abandn. Ainsi la recherche systématique d'un accrd (accmmdement, cmprmissin) pur préserver la relatin au détriment de l'bjet du cnflit. Cette attitude est suvent liée à la peur d'affirmer sn pinin, ses drits, sn puvir. La pseud-équité cnsiste à s'en tenir au strict myen terme entre deux psitins. Persnne n'btient satisfactin, le résultat est inefficace et ne répnd pas aux intérêts des prtagnistes. On classe généralement la fuite au rang des attitudes de démissin. Cependant, c'est parfis la seule répnse efficace pur mettre la vilence hrs-jeu et laisser le temps aux tensins de s'apaiser avant d'envisager tute prcédure de réslutin du cnflit. La cnfrntatin vilente : entrer sans délai dans la bagarre est, à cup sûr, une réactin énergique même si elle n'est pas suffisamment réfléchie et rganisée. On fnce "bille en tête", n rend cup pur cup. Insultes, vilences physiques et psychlgiques,..., tus les myens snt utilisés. La relatin à l'autre va en faire les frais et le mindre incident va dégénérer rapidement en bagarre généralisée. Ce qui imprte ce n'est pas la slutin du cnflit mais le maintien de sn prpre puvir. La cnfrntatin vilente blque tute slutin u cnduit à de nuvelles situatins chargées de cnflits ptentiels encre plus graves. La rancune et la rancœur de la "victime" se traduirnt tôt u tard par un désir de vengeance. La vilence est dnc nn seulement inefficace pur truver une slutin au prblème mais elle empêche l'émergence d'une nuvelle dynamique de réslutin des cnflits. L'apprche nn-vilente : l'attitude nn-vilente face au cnflit cnsiste à cnsidérer la situatin sans a priri, sans peur ni indifférence et à engager un prcessus de gestin qui puisse abutir à une slutin satisfaisante pur les parties en présence. Cette cnfrntatin peut prendre diverses frmes seln la nature du cnflit :

2 Il peut s'agir d'une négciatin qui permet d'abutir à un cmprmis dans lequel chaque partie, après avir affirmé clairement ses besins et ses intérêts, cède une partie de ses prétentins. Plus psitive encre, la slutin cpérative est élabrée cnjintement par les prtagnistes qui fnt preuve d'imaginatin et de respect de l'autre pur que les besins et les intérêts de chacun sient réellement pris en cmpte. L'apprche cpérative des cnflits est une attitude de cnfrntatin nn-vilente, d'ppsitin cnstructive. Cette attitude passe par la recnnaissance d'une image nuvelle du cnflit qui restitue sa cmplexité et sa richesse. Enfin, et si l'un des prtagnistes n'est pas dispsé à la négciatin, la cnfrntatin purra nécessiter l'interventin d'une tierce partie médiatrice u, plus radicalement, débucher sur une lutte nn-vilente dnt l'enjeu est d'exercer un rapprt de frce qui cntraigne l'adversaire à la négciatin. Viser le résultat u la relatin? Ni le résultat ni la relatin la négatin du prblème l évitement, la fuite : peut être salutaire en cas de menace de vilence la démissin, passivité, nn-implicatin indifférence et neutralité La relatin au détriment du résultat la sumissin, l accmmdement, la cmprmissin effacement devant l autre Le résultat au détriment de la relatin la cnfrntatin vilente, la cmpétitin, l exclusin vaincre l adversaire Un myen terme le cmprmis dialgue et négciatin Le résultat et la relatin l apprche nn-vilente, la cpératin cnstruire ensemble la relatin et la slutin; peut nécessiter la médiatin Différentes vies de réslutin Mde de réslutin Stratégie Résultat 1 Règlement partiel Prendre partie Juger 1 gagnant et 1 perdant 2 Règlement par cmprmis Cuper la pire en deux 2 demi-gagnants 3 Règlement basé sur la cmplémentarité Rechercher les besins spécifiques de chacun 2 gagnants 4 Règlement basé sur la créativité Rechercher ensemble des ressurces cmplémentaires 2 "super-gagnants" NB. De 1 à 4, le degré de satisfactin des besins s'accrît grâce : - au dialgue qui permet l'identificatin des besins - à la prise de distance qui permet la visin glbale et facilite la recherche de slutins Relatin Situatin/Emtins/Besins (Ifman Méditerranée) Cmprendre le sens des émtins et savir les accueillir apparaît essentiel pur puvir réguler les cnflits. Emtins = réactins d adaptatin aux mdificatins de ntre envirnnement; deux fnctins cmplémentaires : signal : attirer ntre attentin sur un besin fndamental à prendre en cmpte dans la situatin présente mbilisatin d énergie (réactin crprelle) pur puvir satisfaire le besin crrespndant. A distinguer des sentiments nurris par les émtins mais plutôt d rdre psychlgique (et nn crprel), installés dans la durée. 4 grandes familles d émtins crrespndant à des grupes de besins :

3 EMOTIONS BESOINS BESOINS SITUATIONS Peur Sécurité Danger, Risque Clère Respect, Recnnaissance, Autnmie, Liberté,... Agressin, Frustratin, Humiliatin Tristesse Liens, Amur, Amitié, Appartenance Séparatin, Perte Jie Partage Satisfactin, Décuverte Dans une situatin, suvent, plusieurs émtins snt mélangées, faisant éch à plusieurs besins nn satisfaits. Les lieux des cnflits Lieu de cnflits Qui gère? Quelles aides? Cnflit élève- parent Cnflit enseignant- parent Cnflit élève- enseignant Enseignant et directeur RASED Services extérieurs (CMS, SESSAD...) Enseignant et directeur Parfis RASED Enseignant et directeur Parfis RASED Équipes éducatives Psychlgue sclaire Échanges de pratiques Équipe pédaggique RASED (rôle de tiers) Directeur pur ses cllègues CPC et IEN Cnflit d autrité Autre enseignant u RASED (rôles de tiers) Directeur CPC Cnflit de refus d apprendre Équipe pédaggique RASED (médiatin) Directeur CPC Quels utils pur quel public? Maître G pur l élève Services extérieurs (CMS, SESSAD...) pur la famille et l élève Gestin de la cmmunicatin Cnnaissances légales pur les directeurs et enseignants Gestin de la cmmunicatin pur l enseignant Référence au cadre/cntrat de l écle Outils du vivre ensemble (règles, cnseils, sanctins, réparatin,...) Le prjet de classe Gestin de la cmmunicatin pur l enseignant RASED (suivi) Enrichissement des gestes prfessinnels (enrôlement, déturnement, estime de si,...) Le prjet de classe Quelle frmatin et pur qui? Cnnaissance des divers partenaires et rganismes extérieurs (cntinuité d aide dans le service public) et de leurs champs de cmpétence pur enseignants et RASED Frmatin à la cmmunicatin (PNL, CNV, analyse transactinnelle) Frmatin initiale et cntinue en drit pur les directeurs et enseignants Frmatin à la cmmunicatin (PNL, CNV analyse transactinnelle) Frmatin aux utils cncrets du vivre ensemble (cnseils d élèves, agenda cpératif, prjet cmmun,...) pur l élève et l enseignant Frmatin à la cmmunicatin (PNL, CNV analyse transactinnelle) Frmatin spécifique sur le dévelppement de l enfant (psych affectif et génétique,...) Cnflit élève-élève Cnflit directeurenseignant u enseignantenseignant Enseignant et directeur Enseignant et directeur Quelquefis IEN RASED (ateliers pnctuels : ateliers phil, etc ) CPC Directeur CPC et IEN Gestin de la cmmunicatin pur l enseignant et les élèves Référence au cadre/cntrat de l écle Outils du vivre ensemble (règles, cnseils, sanctins, réparatin, estime de si,...) Gestin de la cmmunicatin Cnnaissances légales pur les directeurs et enseignants Frmatin à la cmmunicatin (PNL, CNV, analyse transactinnelle) Frmatin aux utils cncrets du vivre ensemble (cnseils d élèves, agenda cpératif, ateliers phil, prjet cmmun,...) pur l élève et l enseignant Frmatin à la cmmunicatin (PNL, CNV, analyse transactinnelle) Frmatin initiale et cntinue en drit pur les directeurs et enseignants

4 Pstures des adultes face aux cnflits entre élèves L indifférence u le mépris (je ne veux pas le savir, affaires de gamins, cmprtez-vus cmme des grands, ) La sanctin sans écute L écute sans slutin-décisin u avec décisin autritaire L écute pur arriver à slutin partagée Gestin institutinnelle du cnflit sans réslutin durable Nécessaire interventin de l adulte au mment du cnflit u après la vilence Rappel de la li : sécurité assurée u restaurée Observatin des faits : expressin des faits, cnfrntatin Jugement des faits, sanctin Traitement du cnflit en surface, pssible retur des faits Nn prise en cmpte des émtins et des besins Apprendre à distinguer le degré de gravité du cnflit et adapter sa psture Réactin en situatin de crise : si vilence et mise en danger : décnnecter, Eligner les prtagnistes pur assurer la prtectin, se dnner du temps et un espace pur traiter le prblème avec CNV Garantir le respect de la li et le respect des persnnes (agresseur u victime); Distinguer la persnne et ses actes : juger et sanctinner les faits, pas les persnnes Cntribuer à la recherche d une slutin juste et durable qui génère de la cpératin Eduquer à la préventin de la vilence et à la réslutin nn-vilente des cnflits par les élèves eux-mêmes : messages clairs, cnseils, médiatin entre pairs,... mais aussi cmpétences psychsciales travaillées en parallèle. Les paramètres d une relatin u d un cnflit (G. Tixier Ifman) La visin glbale présentée dans le schéma ci-dessus illustre l idée que tute relatin, cnflictuelle u nn, s appuie simultanément sur tris grupes de paramètres : des affects : qui créent u entretiennent des liens entre les persnnes. le cadre : qui permet aux affects de s exprimer et s échanger, et qui les influence. un sens : qui riente le cadre et qui est nurri par les affects psitifs et négatifs. Cette visin invite à cnsidérer que ces divers éléments : snt reliés l'un à l'autre (par exemple : les règles permettent de se sentir en sécurité dnc de diminuer le niveau de stress u d inquiétude à cnditin de leur dnner un sens explicite) divent être appréhendés de manière glbale (ublier un de ces grupes peut rendre une slutin au cnflit inpérante)

5 divent parfis faire l'bjet de prirités : s il y a danger u urgence, il peut être d'abrd nécessaire de recadrer u pser des limites (1) s il y a des émtins frtes, il est primrdial de les écuter, de favriser leur expressin (2) après en avir géré l urgence, les crises graves invitent à pser les prblèmes de fnd (3) Pyramide de Maslw : besins fndamentaux 5- Accmplissement persnnel, actualisatin (mrale, créativité, réslutin des prblèmes, cnnaissance, engagement, spiritualité, ) 4- Estime (cnfiance, respect des autres et par les autres, recnnaissance, estime de si, dévelpper sn autnmie,...) 3- Besins d'appartenance et affectifs (amur, amitié, intimité, famille, intégratin dans un grupe,...) 2- Besins de sûreté, de sécurité (du crps, de l'empli, de la santé, de la prpriété, de la stabilité,...) 1- Besins physilgiques (manger, bire, drmir, respirer, se repser, faire de l exercice, se reprduire,...) Autrité et sanctin Le cadre légal Le drit dans l écle But : cnstruire avec la jeunesse un rapprt à la li qui ne sit pas un rapprt de sumissin et de cntrainte systématique. Cela permet de quitter la sphère individuelle. Cela implique qu il faut s engager dans une démarche cllective à l échelle de l établissement. Les textes fndamentaux la Cnventin Internatinale des Drits de l Enfant qui cmprte 2 aspects essentiels : Permettre le drit à la parle de l enfant et de l adlescent. Faire respecter les lis et les règles de fnctinnement. le BOEN du 13/07/2000 qui établit : La légalité des sanctins et prcédures Inscrites dans un cadre légal, les sanctins ne sauraient s appliquer de façn rétractive et peuvent faire l bjet d un recurs administratif interne. Le respect de ce principe général du drit met chacun en mesure de savir ce qu il risque lrsqu il cmmet une transgressin. Alrs seulement, l adage «nul n est censé ignrer la li» peut truver sn applicatin à l écle. Cela permet d éviter les pratiques individuelles et marginales. Le principe du cntradictire Il est impératif d instaurer un dialgue avec l élève et d entendre ses raisns u arguments. La sanctin dit se fnder sur des éléments de preuve qui peuvent faire l bjet d une discussin entre les parties. Cela permet à chacun d exprimer sn pint de vue, de s expliquer et de se défendre. La prprtinnalité des sanctins Il est impératif que la sanctin sit graduée en fnctin de la gravité du manquement à la règle et du fait d indiscipline. L individualisatin des sanctins (sauf la li Filln de 2004 qui rétablit la sanctin cllective dans le secndaire).

6 Pur E. Prairat, un fnctinnaire tire sn autrité du fait qu il est représentant d un état de drit. Or le drit dit que nul ne peut être puni pur une faute qu il n a pas cmmise. La punitin cllective est cntraire aux drits de l hmme. Rappel : La punitin est une peine infligée pur une faute. La sanctin est une mesure répressive infligée par une autrité pur une désbéissance à une li u un règlement. Les différentes frmes d autrité L autrité de drit, statutaire qui repse sur le grade, la fnctin, le statut. C est le puvir de prendre des décisins, de cmmander en recurant peut-être à la frce u à la cntrainte. L autrité dite naturelle qui émane de la persnne. Elle n est pas fndée sur le puvir légal, elle se travaille et se cnquiert. L autrité facilite la scialisatin si : Elle respecte l individu, s interdit tute vilence, tute mesure vexatire u discriminatire Elle est la garantie d une prtectin mrale et physique du grupe Elle exclut tut amalgame avec puvir persnnel et châtiment Elle permet le savir et la scialisatin Elle vise à faire grandir Elle est une relatin entre 2 sujets. Elle vise à cnstruire la capacité d émancipatin par rapprt à cette autrité (à la différence de l influence manipulatrice qui prduit la dépendance). Elle dit cntribuer au respect de la liberté des uns et des autres. C est une autrité de référence qui permet à l élève de se situer et de s rienter. Il dit y avir une décentratin prgressive de l autrité de la persnne. Seules les règles et les lis snt des pints d appui pur les élèves. Pur être valide, l autrité dit être recnnue. L enfant et l autrité : Elle se cnstruit dès la petite enfance, par imitatin, par bservatin du mnde des adultes, d ù l imprtance du regard que les adultes prtent. Ce regard signifie les limites psées par l adulte. L enfant a besin de se cnfrnter à une autrité pur se cnstruire (parentale, sclaire u judiciaire). Il a besin de limites qu il tentera de transgresser dans sa quête d identité. Cela lui permet de se distinguer au sens prpre et figuré. Paradxe central de l adlescence : «J ai besin de la frce et de la sécurité qui me manquent mais cela met en péril mn autnmie naissante.» Les finalités de la sanctin Une sanctin rappelle la règle et nn la dminance de l adulte, elle réaffirme ainsi la primauté du grupe. Elle rend l enfant respnsable en lui imputant les cnséquences de ses actes. Elle est un cup d arrêt à un cmprtement à la dérive. Elle lui signifie une limite. Pur être éducative : Elle dit prter sur des actes (nn sur des persnnes). On sanctinne le vl, nn le vleur. On préserve le puni de la culpabilité, la faute n est qu un manquement au cntrat. La gradatin dit être respectée pur cntribuer à l esprit de justice. L explicatin de la transgressin par référence aux principes est indispensable. Il faut renncer à la sanctin exemplaire, à la dramatisatin, ce qui n exclut ni la gravité, ni la slennité. Elle vise à réhabiliter l instance de la li qui est garante du vivre ensemble. Elle permet à l enfant de devenir respnsable de ses actes par la mise en place d interdits structurants. C est la privatin d un drit, d un avantage, d une pssibilité. Elle frustre mais ne fait pas hnte. Elle dit s accmpagner d un geste de réparatin, ainsi n se répare si-même, n se rescialise.

7 Et le règlement intérieur? La réflexin sur le règlement intérieur est essentielle car elle légitime le recurs à la sanctin. Il dit être basé sur les principes de réciprcité et de mutualité. Il cnstitue un système de repères cnstructifs pur la persnnalité du jeune. Il cmprte 2 types de règles : les unes relèvent de principes (laïcité, assiduité, ); les autres rganisent la vie de l établissement et fnt l bjet d une cncertatin. Ce qui sape ntre autrité «Fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais». Nus smmes des mdèles Prmesses et menaces nn tenues Manque de chérence entre les membres de la cmmunauté sclaire (désavuer la règle émise par une autre persnne de l établissement) Se faire cmplice de l élève Ne pas être chérent avec si-même (L élève a l impressin que l adulte fabrique la règle seln sn bn plaisir) Utiliser des arguments affectifs (Cela dnne à crire que ce que vus exigez émane d une envie persnnelle) Tmber dans l excès et l injustice (Demander une sanctin imprtante quand n a été débrdé. L élève a l impressin d être victime d autritarisme car vus avez mal apprécié et mal géré la situatin.) La sanctin éducative (E. Maheu) La sanctin éducative est une cntrainte nn-vilente qui vise à ce que le cntrevenant assume cncrètement sa respnsabilité vis à vis d autrui, vis à vis du grupe, et vis à vis de lui-même. Le but est que chacun s'en srte bien. La sanctin éducative uvre vers l'avenir et sur un nuvel accrd qui prend mieux en cmpte les besins et qui fixe, pur une durée dnnée, les engagements de chaque partie. Regardns un cmprtement vilent, une inslence, un mensnge... seln tris pints de vue : agressin, expressin, transgressin. Agressin? Vilence? Simple gêne? Dmmages? Le pint de vue du destinataire de l acte dépend de sa perceptin, de la façn dnt il suffre de la situatin, de sa psitin de plus u mins grande dépendance face à l auteur. Il arrive qu une persnne victime, dévalrisée et culpabilisée banalise elle-même ce qu elle subit, le truvant «nrmal». D autres s installent dans la psitin de victime et peinent à identifier leur part de respnsabilité, inhérente à tute relatin. Cette agressin engage la respnsabilité civile de l auteur, c est-à-dire l bligatin de réparatin. Mais de tute façn, il est imprtant qu un tiers apprte fficiellement une recnnaissance à la victime pur qu elle puisse srtir de sn statut u de sa psitin et reprendre la respnsabilité de sa vie sans devenir à sn tur agresseur. Expressin? Expressin d une suffrance? Réactin impulsive? Intlérance à la frustratin? La respnsabilité de la persnne par rapprt à sa vie est engagée : questinnement, écute, aide snt nécessaires. Le pint de vue de l auteur de l acte est lié à sn intentin, sn mtif : se défendre, se faire remarquer, s amuser, affirmer sn intérêt u sa visin des chses,..., u délibérément chercher à nuire à l autre. Transgresser, ce peut être aussi tester l adulte, cmme n essaie une viture, en la pussant à la limite, pur savir jusqu ù n peut lui faire cnfiance pur prendre une rute dangereuse,... La capacité d empathie de l auteur peut l aider à prpser spntanément une réparatin. Si, au cntraire, l agresseur est dans un état de cupure émtinnelle, il ne ressent pas de culpabilité, il ne sent pas qu il a fait mal. A l ppsé, une culpabilité exagérée crée un état de tensin qui peut l amener, pur apaiser cette tensin, à justifier sn attitude, à nier sa respnsabilité, vire la prjeter sur sa victime. Transgressin? Cette slutin tentée pur résudre sn prblème n est pas acceptable! Quand s appuyer sur la lyauté des persnnes n est pas pssible, l arbitrage de la li devient nécessaire. Du pint de vue du grupe et de ses règles, cet acte est interdit, il a été clairement dit entre nus qu ici, dans ce lieu, actuellement, avec ces persnnes, cela ne se fait pas. S il s agit d une infractin à la li, cntraventin, délit u crime, la respnsabilité pénale de l auteur est engagée. Dans le cas d un manquement grave à la règle, une sanctin est nécessaire, qui vise à la cmpréhensin, à la cnfirmatin (et parfis

8 réajustement) de la règle, à la recnnaissance de chacun et la recnstitutin slidaire du grupe. Il s agit dnc d ppser un acte qui permet la réparatin; un acte qui permet la réinsertin, un acte qui permet la déculpabilisatin : la sanctin est le myen par lequel l enfant élabre sa culpabilité et s en délivre, se récncilie avec lui-même : c est un cup d arrêt dans la spirale «faire mal / se faire mal». Quand n va bien, a-t-n encre autant besin de transgresser? Les cmpétences psych-sciales Ces cmpétences snt au nmbre de dix et présentées par deux : savir résudre les prblèmes, savir prendre des décisins avir une pensée créative, avir une pensée critique savir cmmuniquer efficacement, être habile dans ses relatins interpersnnelles avir cnscience de si, avir de l empathie pur les autres savir gérer sn stress, savir gérer ses émtins Au niveau psych : cmpétences centrées sur si : cngruence (recherche d adéquatin entre actes, besins et valeurs); cnnaissance de si; estime de si, cnfiance en si; cnnaissance des émtins et des besins; écute du crps et gestin de ses émtins Au niveau scial : cmpétences centrées sur l autre : accepter l autre et sa différence, le respecter; expressin, cmmunicatin relatinnelle, affirmatin de si; empathie, capacité de prendre en cmpte le ressenti et les pensées de l autre; gestin nn-vilente des cnflits cmpétences centrées sur le grupe : apprendre et réussir ensemble; s affirmer et truver sa place dans le grupe; participer psitivement à la dynamique du grupe; respnsabilité; slidarité cmpétences centrées sur l rganisatin sciale : assumer drits, règles, sanctins; esprit de cityenneté; préventin santé physique et mentale; respect du bien cmmun cmpétences centrées sur le mnde : slidarité internatinale; sensibilité aux cnflits internatinaux; respect de l envirnnement Les étapes d une régulatin de cnflit Que ce sit pur réguler ses prpres cnflits u que l'n sit en psitin de tiers médiateur, les étapes suivantes semblent prpices à une évlutin psitive des situatins cnflictuelles. LE CADRE : Chisir u définir en cmmun les cnditins dans lesquelles la négciatin va s'effectuer (lieu cnvivial, règles de cmmunicatin, mment ù les émtins frtes snt apaisées,...). Tut cadre peut être renégcié au curs du dialgue mais l'existence d'une base initiale de discussin facilite les premiers pas de l'échange, qui snt suvent les plus délicats. LES FAITS : Chacun explique bjectivement (sans interprétatin) ce qui s'est passé. Savir précisément de qui n parle, dès le début de la discussin, permet ntamment de dissiper d'emblée les cnflits nés de malentendus (par exemple au sujet de prps rapprtés et défrmés). LES SENTIMENTS : Chacun dit ce qu'il ressent par rapprt à ce qui s'est passé. Les sentiments et émtins influencent ntre jugement. C'est purqui leur cnscientisatin et leur expressin permet ensuite un dialgue plus ratinnel et bjectif. LES BESOINS : Chacun exprime les besins fndamentaux crrespndant à ce qu'il ressent. Les émtins snt des indicateurs de ns besins (par exemple la peur indique le besin de sécurité) et ceux-ci peuvent dnc être interprétés à partir des ressentis qui viennent d'être exprimés. LA RECHERCHE DE SOLUTIONS : On imagine ensemble un grand nmbre de slutins envisageables (sans les évaluer).

9 Il est imprtant de ne pas fcaliser sur la recherche de slutins avant d'avir vraiment cmpris tus les enjeux du cnflit et laisser retmber la pressin des émtins. LE CHOIX DE LA SOLUTION : On chisit parmi les slutins celle qui permet de satisfaire les besins de chacun. L'évaluatin et plus particulièrement les jugements négatifs freinent la créativité; il est dnc préférable de réaliser un chix seulement après avir fait émerger le plus pssible de slutins envisageables, même si des ptins "farfelues" apparaissent. L'ACCORD : On précise ce qu'il faut faire pur que la slutin sit appliquée, éventuellement à travers un engagement cntractuel frmalisé. Stratégies pur agir Pur agir en prfndeur : du cnflit à la chabitatin pacifique, dans le respect de si, de chacun et des règles Pur agir en préventin : du cnflit à la cpératin Intentins : mettre en perspective et en synergie les leviers pur mdifier le climat; agir sur les individus et sur le grupe; agir sur la structure Intentins : à travers le vivre ensemble et l apprendre ensemble, instaurer une culture de paix et de cpératin, en s appuyant sur la mise en œuvre des cmpétences psychsciales cf. cmp 6 et 7 du scle. Travail sur le cadre : la li : élabratin des règles, des cntrats et des sanctins; le nn-négciable : li d interdit de la vilence, bligatin/drit de respect et de sécurité, cadre institutinnel de l écle le négciable : règles pur la classe, l écle; sanctins, réparatins; cdes de cnduite l rganisatin : temps et utils cncrets pur les tris pôles; harmnisatin, chérence des valeurs et des actes dans l écle Travail sur la cmmunicatin : (adultes) pratiquer l écute active et l empathie; se référer à la démarche CNV pur la médiatin dans les cnflits; prendre en cmpte émtins et besins; favriser l expressin de chacun Travail sur le sens : mettre la réslutin de cnflits en prjet pur tus; travail réflexif sur les valeurs, les bjectifs cmmuns Sur la cmmunicatin et le sens en lien : frmer les élèves aux messages clairs et à la CNV pur les rendre autnmes à la réslutin de cnflits; travailler l estime de si, la cnnaissance et la maîtrise des émtins; pratiquer une pédaggie active dnnant parle et respnsabilités aux élèves et favrisant l entraide, la slidarité; engager des prjets cpératifs de prductin u de réalisatin valrisant les individus, renfrçant le grupe et la mtivatin; initier les élèves à la médiatin entre pairs; dévelpper la prise de cnscience et l expressin sur les valeurs (litt. jeun., ateliers phil) Sur le cadre : les cntrats : cntrats de vie, cntrats d apprentissage; institutinnaliser l rganisatin pur favriser respnsabilité et autnmie (cnseils d élèves, métiers,...); asscier les parents et autres acteurs de l écle au prjet Régulatin des cnflits Objectif général La préventin des vilences passe par une éducatin au respect et à la slidarité, par la prise de cnscience des besins et des valeurs qui nus animent, par l analyse des mécanismes qui mènent au cnflit. A l écle, l éducatin civique est le cadre idéal pur travailler les cmpétences psychsciales qui permettent le mieux vivre ensemble : il s agit de mettre à la dispsitin des enfants des utils de régulatin qu ils purrnt s apprprier dans les situatins de cnflit.

10 Cmpétences visées Se cnnaître si-même Les cnflits mettent en jeu des persnnes, avec leurs émtins, leurs perceptins, Mettre des mts sur les situatins de cnflit rend pssible la prise de cnscience de ns besins, de ns sentiments, du lien qui existe entre ntre ressenti et ns actes. Recnnaître l autre et respecter sa différence L image qu n se fait de l autre est suvent à l rigine des rivalités. L écuter exprimer ses émtins et ses sentiments permet de prendre cnscience de sa différence et de ce que ns actes u ns parles peuvent prvquer chez lui. S affirmer, se maîtriser La qualité de la relatin dépend de ntre capacité à bien cmmuniquer : avir cnfiance en si pur ser prendre la parle, savir se faire cmprendre de l autre, être capable de maîtriser ses réactins premières. Cnnaître les prcessus de cmmunicatin La cmmunicatin n est pas seulement verbale. L enfant dit savir recnnaître et déchiffrer les «messages cdés» qu n lui envie. Cnnaître des myens pur transfrmer les cnflits Le cnflit ne peut disparaître; il fait partie de tute vie de grupe. Mais il fait grandir quand n réussit à le transfrmer en une slutin psitive. Cpérer, savir dialguer et négcier, faire appel à un tiers médiateur snt des utils de régulatin que l enfant dit décuvrir cmme efficaces. Mise en œuvre Pur mener à bien cette décuverte des utils de régulatin, les activités prpsées s appuiernt sur l écrit, l ral et la créativité. A partir de bandes dessinées u d histires prises dans les biblithèques des classes, les situatins de cnflits sernt analysées. Un travail en petit grupe permettra une prise de parle de tus sur la situatin, les sentiments et les cmprtements qu ils engendrent, les messages cdés u nn que l n repère, les besins u les valeurs en jeu, les mécanismes qui amènent au cnflit, Des liens sernt établis avec des situatins vécues. Par des jeux de rôles (théâtre-frum), les enfants sernt amenés à imaginer des répnses pssibles pur srtir de la vilence. Quelques utils Apprendre le cnflit : NVA fiches, cartes, affiches, jeux de rôle Apprendre les émtins : jeu dramatique, écute du crps, verbalisatin Apprendre l estime de si, l affirmatin de si, prendre sa place : l agenda cpératif, le qui de neuf, place pur la créativité valrisée, marché de cnnaissances Apprendre la cpératin par le jeu : dans le travail de grupe, les situatins d apprentissage Apprendre l expressin : travail de l ral (clarté, élcutin), messages clairs, DESC, débat, cnseil Apprendre la respnsabilité : prjets, métiers, prise de cnscience de la cnséquence de ses actes Apprendre les valeurs : débat phil, littérature jeunesse Charte de la nn-vilence à l écle Chaque classe est invitée à rédiger une partie de la Charte cllective de l écle en énumérant chacune un myen efficace et cncret de la réduire. Zér rejet Frmer un cmité d élèves qui se chargera de truver des myens d enrayer définitivement le rejet pur faire en srte que tus les élèves sient acceptés à l écle et dans la classe. Discussins midi Théâtre Planifier des rencntres sur leur du midi pur que des élèves puissent parler de leurs expériences et échanger leur perceptin au sujet de la vilence à l écle. En racntant des épisdes de leur vie, les élèves prennent cnscience des multiples aspects de la vilence (intimidatin, rejet, parles blessantes, taxage, etc.) Par le théâtre, sensibiliser les élèves de l écle en mettant en scène différents actes de vilence et leurs slutins en adptant des cmprtements pacifiques et de respect. Défi sans jeux vidé et sans télé Il y a beaucup de vilence gratuite à la télé et dans les jeux vidé, les élèves relèvent le défi de s en abstenir durant une semaine!

11 Acti-midi Avec l aide d une persnne-ressurce de l écle, un grupe d élèves rganisent des activités sprtives sécuritaires en vue d éviter les blessures, car qutidiennement, le midi, ils snt témins de cmprtements agressifs. Kisques Au curs d une semaine thématique, chaque classe rganise un kisque de sensibilisatin à la vilence à l écle. Le kisque présente sus frme d œuvres artistiques u d affiches, le bilan des recherches et des réflexins effectuées par les élèves, les slutins prpsées, des jeux, des films dcumentaires sur le sujet de la vilence. Cartes repères Un grupe d élèves réalisent des panneaux de bis sur lesquels snt représentées des cartes de réslutin de cnflits (n truve une slutin ensemble chacun s exprime calmement n jue chacun sn tur n se laisse du temps pur se calmer). Ainsi, chaque fis qu un élève vit un cnflit, il se rend au panneau avec sn camarade et détermine la slutin à adpter pur résudre pacifiquement la situatin. Brigade pacifique La brigade pacifique frmée d élèves vlntaires s ccupe de pacifier les cnflits sur la cur d écle durant la récréatin u durant l heure du dîner. Bîte à sucis Une bîte est placée dans chaque classe pur recueillir des messages d élèves qui subissent des actes de vilence u de rejet. Sus frme annyme, ces jeunes expriment ce qu ils vivent intérieurement. À la lecture de ces messages, un grupe d élèves adpte un myen pur aider cet élève en devenant sn brigadier pacifique pur quelque temps. Ressurces : travaux des Assciatins Départementales de l OCCE, de Sylvain Cnnac, de Guillaume Tixier, de l IFMAN, de NVA,

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Démarche Coaching Individuel

Démarche Coaching Individuel anma RECRUITMENT Tél. : 01 47 25 94 75 cntact@anma-recruitment.cm www.anma-recruitment.cm Démarche Caching Individuel 1 Ntre Visin du Caching LE COACHING est un accmpagnement sur mesure rienté résultats

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE

Parc urs. Séminaire d accueil (0,5 jour) Gestion des organisations. Management et communication. Gestion de production. Amélioration continue QSE MANAGER INTERMEDIAIRE GESTION DE PROJET GESTION DES ORGANISATIONS RH ET DROIT SOCIAL QSE MANAGEMENT ET COMMUNICATION AMELIORATION CONTINUE GESTION DE PRODUCTION Séminaire d accueil (0,5 jur) Gestin des

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

Scénario 2 : La promesse

Scénario 2 : La promesse Scénari 2 : La prmesse D enise est infirmière auxiliaire autrisée depuis 10 ans, Elle exerce dans une clinique externe d un grand hôpital général. Aujurd hui, elle est chargée de prendre sin d Amanda,

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

Vivre avec un conjoint alcoolodépendant

Vivre avec un conjoint alcoolodépendant Vivre avec un cnjint alcldépendant Addictin Suisse Lausanne 2011, 3e éditin revue En cllabratin avec le GREA, Fachverband Sucht et Ingrad. La brchure décrit la situatin d'une femme vivant avec un partenaire

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Je suis capable tout seul!

Je suis capable tout seul! Je suis capable tut seul! Cette vignette vise à faire décuvrir aux parents (et autres membres significatifs de l enturage) cmment favriser l autnmie de leur enfant dans tutes les sphères de sn qutidien.

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

OBSERVATION DES CLASSES

OBSERVATION DES CLASSES Prpsitin Graz OBSERVATION DES CLASSES 30-08-2002 NOTES POUR LES OBSERVATEURS OBJECTIFS: Observer la manière dnt l enseignant(e)intègre l apprche dans ses activités qutidiennes. Cela implique aussi une

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER Sessin Interentreprises «Cnstruire et négcier l accrd d entreprise Frmatin & GPEC» - suite Réfrme FPC 5 mars ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER «METTRE EN PLACE UN ACCORD D'ENTREPRISE FORMATION/COMPETENCES»

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes :

DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions suivantes : CAHIER DE PROGRAMME TECHNOLOGIE DE RADIODIAGNOSTIC (142.A0) DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pur btenir un diplôme d études cllégiales, vus devez avir satisfait aux tris cnditins suivantes : 1. Avir

Plus en détail

Qualité et équité de l éducation biculturelle du département de Puno Pérou

Qualité et équité de l éducation biculturelle du département de Puno Pérou Qualité et équité de l éducatin biculturelle du département de Pun Péru 1. Lcalisatin Le prjet se dérule dans les villes de Pun et Azangar, sur les rives du lac Titicaca, dans le département de Pun, au

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE»

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CYCLE «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» «Enrichir l Organisatin par les Hmmes» CYCLE CYCLE : Le management de prjet «LE MANAGEMENT DE PROJET ; SAVOIRS FAIRE ET SAVOIR ETRE» METHODOLOGIE ET OUTILS PRATIQUES EN GESTION DE PROJET Du 27 juin au

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui»

APPEL A CANDIDATURES pour rejoindre l association «Réussir Aujourd hui» APPEL A CANDIDATURES pur rejindre l assciatin «Réussir Aujurd hui» L actin de l Assciatin vise à faciliter l accès des bénéficiaires à des études supérieures dans des filières d excellence (classes préparatires

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Document 10. Leadership du 21e siècle dans le Scoutisme

Document 10. Leadership du 21e siècle dans le Scoutisme Dcument 10 Leadership du 21e siècle dans le Scutisme Table des matières LEADERSHIP DU 21 e SIECLE DANS LE SCOUTISME 1 Résumé des activités du triennat 1 Dcument de réflexin (descriptin cmplète en page

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Notes de la conférence téléphonique du 27 mars 2015

Notes de la conférence téléphonique du 27 mars 2015 Ntes de la cnférence téléphnique du 27 mars 2015 Il est plus facile de nmmer les prblèmes législatin, structures, intensité des sins à dnner, augmentatin du nmbre d emplyés qui snt «là pur faire un travail

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

"TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE

TSPM «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr. Rodolfo CASABONNE D.G TENSTEP FRANCE & ORGANISENT DU 29 NOVEMBRE AU 3 DECEMBRE 2010 UNE FORMATION EN GESTION DE PROJET ET UNE CERTIFICATION INTERNATIONALE : "TSPM" «TENSTEP PROJECT MANAGER» ( * ) ACADEMIE TENSTEP USA GEORGIA FORMATEUR : Pr.

Plus en détail

Communication pour le changement social

Communication pour le changement social INFORMATION TECHNIQUE ESSENTIELLE ASSISTANCE POUR TECHNIQUE L ELABORATION DES PROPOSITIONS Cmmunicatin pur le changement scial La cmmunicatin est un élément essentiel des effrts de préventin, de traitement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014

Questionnaire aux Scop de la communication préalablement au Congrès des 10 et 11 avril 2014 Questinnaire aux Scp de la cmmunicatin préalablement au Cngrès des 10 et 11 avril 2014 Le 5 nvembre 2013, la fédératin des Scp de la cmmunicatin a demandé par curriel aux cpératives adhérentes de remplir

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014 1 Cnvictins Ailancy et synthèse de la rencntre Ailancy avec les Digital Transfrmers Juillet 2014 SYNTHESE DES ECHANGES DE LA RENCONTRE AILANCY SUR LE DIGITAL Pur réussir sa transfrmatin Digitale... 2 Il

Plus en détail

LA FONCTION ET SON CONTEXTE

LA FONCTION ET SON CONTEXTE Prfil de fnctin : Analyste-prgrammeur LA FONCTION ET SON CONTEXTE Intitulé de la fnctin Analyste-prgrammeur Grade : analyste-prgrammeur Rang : 100/4i Département auquel se rattache la fnctin : Dévelppement

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans :

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans : BIEN CHOISIR SON CA PROCÉDURE PROPOSÉE AUX DEMANDEURS DE SERVICES POUR LES APPELS D OFFRES DE SERVICES AUPRÈS DE COMPTABLES AGRÉÉS Il est de plus en plus curant dans le mnde des affaires de prcéder à des

Plus en détail

TITRE PROFESSIONEL Agent de Prévention en Évènementiel (APE)

TITRE PROFESSIONEL Agent de Prévention en Évènementiel (APE) En partenariat avec l EMSP Centre canin ASPF TITRE PROFESSIONEL Agent de Préventin en Évènementiel (APE) PARTICIPANTS PRÉREQUIS PUBLICS CONCERNÉS 12 persnnes maximum Être âgé de 18 ans Tus publics Avir

Plus en détail

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE Le Préfet de l Ardèche, Le Prcureur de la République près

Plus en détail

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS.

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS. 13 juin 2012 Register f Interest Representatives: 78787381113-69 PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS

Plus en détail

Agilité et gestion de projet

Agilité et gestion de projet Agilité et gestin de prjet Sensibilisatin Yann Olive AUTOPORTRAIT RAPIDE 2 Dates clés Avant : Etudes de Physilgie végétale 2000 : Débuts dans le dévelppement Web 2012 : Respnsable Prductin et Qualité Web

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs QuickTime et un décmpresseur snt requis pur visinner cette image. Diagnstic et enjeux de la frmatin initiale des enseignants: le pint de vue des acteurs 1 Plan de la présentatin 1 - Objectifs et méthde

Plus en détail

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone :

Prénom et nom de l enfant : Sexe de l enfant : M F L âge de l enfant : Nom de la garderie ou du CPE : Adresse : Téléphone : Veuillez prendre nte qu il est primrdial que le questinnaire sit transmis de façn cnfidentielle, sit directement de la garderie à l écle. Tut dcument reçu par l entremise des parents sera refusé. Date

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1 Cllque 07-05-2015 Rapprt de l'atelier 1 P.1 MON PLAN D'URGENCE COMMUNAL: À QUEL NIVEAU EN EST-IL ET COMMENT CONCRÈTEMENT LE FAIRE AVANCER? QUESTION 1: COMMENT ÉTABLIR UN ÉTAT DES LIEUX DE MON PLAN D URGENCE

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur)

Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecole Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur Manager Entrepreneur) Répertire Natinal des Certificatins Prfessinnelles Résumé descriptif de la certificatin Intitulé Ingénieur diplômé de l Ecle Centrale de Lille, spécialité Génie Industriel et Entrepreneurial (Ingénieur

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Management syndical dans l entreprise

Management syndical dans l entreprise Management syndical dans l entreprise Le travail syndical dans l entreprise subit plusieurs pressins : - L additin de drits et de thèmes nuveaux tant en matière de négciatin que de cnsultatin et d infrmatin.

Plus en détail

AC T I V I T É PHYSIQUE

AC T I V I T É PHYSIQUE AC T I V I T É PHYSIQUE Mieux cnnaitre et prendre en cmpte les mtivatins des publics à la pratique d activités physiques : repères pur les prfessinnels Oc t b r e 2 0 1 0 IREPS Rhône-Alpes Instance Réginale

Plus en détail

LE PROFIL MOTIVATIONNEL

LE PROFIL MOTIVATIONNEL LE PROFIL MOTIVATIONNEL XS TRAINING - 3000 managers cachés depuis 1990 LE PROFIL MOTIVATIONNEL Un util nvateur et puissant dépsé par XS TRAINING en 1999. Le Prfil Mtivatinnel définit les mtivatins dminantes

Plus en détail

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts

Dossier Spécial. Les 5 étapes pour vendre ACT! Apprendre à détecter un besoin en Gestion de Contacts Dssier Spécial Les 5 étapes pur vendre ACT! Apprendre à détecter un besin en Gestin de Cntacts Ce dssier à pur bjectif de vus aider à cmmercialiser ACT! auprès de vs clients et prspects. Nus allns vus

Plus en détail

Jeux d argent : l apport de l autodiscipline

Jeux d argent : l apport de l autodiscipline Jeux d argent : l apprt de l autdiscipline Le secteur des jeux de hasard et d argent se dte de règles déntlgiques par sa publicité EN RESUME Les annnceurs du secteur des jeux de hasard et d argent nt suhaité

Plus en détail

Master en études muséales

Master en études muséales Secteur qualité rue des Beaux Arts 21 CH 2000 Neuchâtel Master en études muséales Appréciatin d une première année d études (2008 2009) par les étudiant e s et les enseignant e s Synthèse des résultats

Plus en détail

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques?

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques? Vus cnstruisez? Avez-vus pensé à tus les risques? Les risques d'un chantier Cnstruire est un grand défi qui nécessite des myens imprtants. Dans cette périlleuse entreprise, vus n êtes pas à l abri d une

Plus en détail

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011 Amandine CUER À: Amandine CUER Objet: Cyb@rdèche - Osez les nuvelles technlgies... Pièces jintes: image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg Imprtance: Haute Si

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Secteur Sanitaire et Social : les usagers

Secteur Sanitaire et Social : les usagers Assciatin li 1901 12, rue Chabanais 75002 PARIS Tél.: 01.42.61.32.46 Fax : 01.42.61.32.45 Email: cntact@axefrmatininsertin.cm www.axefrmatininsertin.cm Secteur Sanitaire et Scial : les usagers Vs cntacts

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Directin des cmmunicatins Mise à jur : 15 mai 2014 Entrée en vigueur : 13 janvier 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. MISE EN CONTEXTE... 3 2. CHAMPS D APPLICATION... 3 3. FONDEMENTS

Plus en détail