Electromagne tisme 2 : Induction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Electromagne tisme 2 : Induction"

Transcription

1 Electromgne tisme : Induction Induction de Neumnn Eercice 1 : Clcul d une force électromotrice induite n dispose d'un cdre crré fie de côté comportnt N spires d'un fil conducteur d'etrémités A et C dns un chmp mgnétique B B0 cos t uy. L normle u cdre fit un ngle θ vec u. Eercice : Inductnce propre d une bobine torique n considère un circuit formé de N spires jointives bobinées sur un tore de section rectngulire. n note h s huteur, et b les ryons intérieur et etérieur. cdre y A C y θ cdre 1/ Déterminer son inductnce propre à prtir de l epression du flu propre. / Retrouver cette inductnce propre pr l méthode énergétique. 1/ Clculer l force électromotrice et qui pprît entre les bornes de sortie A et C du cdre. / Vérifier que le potentiel vecteur en un point M quelconque peut s'écrire B M A. 3/ Clculer pr une utre méthode l force électromotrice et. Eercice 3 : Signe d une inductnce mutuelle Deu spires circulires filiformes orientées, notées (1) et (), de centres 1 et, sont représentées ci-dessous dns trois situtions. Ces spires sont perpendiculires u pln de l figure, l prtie en grs étnt située en vnt de ce pln. L orienttion choisie pour chque circuit est indiquée pr une flèche. Dns les deu premières dispositions, notées α et β, les deu spires sont coiles. Dns l dernière, leurs es sont coplnires et orthogonu. 1 TD : Electromgnétisme

2 Indiquer dns chque cs le signe de l inductnce mutuelle entre les deu spires (en le justifint!). Eercice 4 : Étude epérimentle du couplge pr mutuelle entre deu bobines (1) n dispose de deu bobines identiques B 1 et B, chcune d inductnce propre L et de résistnce ohmique r = 8 Ω. n repère les bornes de chque bobine pr les lettres C et D. Les deu bobines sont plcées à proimité l une de l utre. n les connecte en série sns les déplcer de mnière à créer un nouveu dipôle. L conneion se fit selon les deu possibilités suivntes : n limente successivement chcun des dipôles () et (b) pr un cournt sinusoïdl de fréquence f = kh. L mesure du module de l impédnce donne Z = 375 Ω et Z b = 5 Ω. En déduire les vleurs de l inductnce propre L de chque bobine et de l inductnce mutuelle M des deu bobines. Que vut le coefficient de couplge M k? L Eercice 5 : Étude epérimentle du couplge pr mutuelle entre deu bobines () n considère bobines identiques, formées de N spires circulires de ryon, d'inductnce L, que l'on plce de fçon que les bobinges soient coiu, vec le même sens d'enroulement, l distnce entre leurs centres étnt repérée le long de l'e commun pr l longueur d. n se propose de mesurer le couplge entre les bobines en envoynt dns l'une d'elles, dite bobine 1, une tension tringulire et en comprnt cette tension vec l tension induite dns l'utre, celle-ci étnt en circuit ouvert. n brnché en série entre le générteur de fonction et l première bobine une résistnce R = 100 Ω. n néglige l résistnce des bobines. 1/ Fire le schém du montge. / Les trces observées à l'oscilloscope ont l'llure suivnte : Au bornes du générteur : tension tringulire d'mplitude crête à crête 1,4 V et de période T = 1 ms ; Au bornes de l bobine : tension rectngulire d'mplitude crête à crête A vrible selon d, de période T, en phse vec l tension u bornes de l bobine 1. TD : Electromgnétisme

3 d (en cm) A (en mv) Représenter l'llure des signu visulisés à l'oscilloscope. 3/ En fisnt vrier l distnce d entre les bobines, on observe pour l'mplitude A du signl induit les vleurs suivntes : , ,5 8 4,,4 3/1. Écrire les équtions électriques du circuit. 3/. Étblir l'epression de l'inductnce mutuelle M entre les bobines en fonction de l période T du signl d'entrée, de son mplitude crête à crête Δe, de l'mplitude crête à crête A du signl induit et de l résistnce R. 3/3. Clculer (en mh) l'inductnce mutuelle M entre les deu bobines pour chque vleur de d. Commenter. Eercice 6 : Induction mutuelle entre une bobine torique et un fil infini Principe de l pince mpèremétrique Un solénoïde l forme d'un tore de ryon R et de section crrée de côté. Il est constitué de N spires jointives. 3/ n suppose que I t I t et on mesure 0 cos l'intensité i t du cournt induit dns le tore, que l'on ferme sur un mpèremètre (l résistnce totle du circuit torique vut lors R'). 3/1. Déterminer l vleur i t de l'intensité du cournt qui trverse le circuit torique en régime sinusoïdl étbli. 3/. AN : N = 1000 ; = cm ; R = 5 cm ; ω = 100π rd.s -1 ; R' = 1 Ω. Clculer l mplitude du cournt i t. 3/3. Que se psse-t-il pour Lω très grnd devnt R'? Commenter. Eercice 7 : Clcul du coefficient d inductnce mutuelle entre deu spires Soient deu spires conductrices, de même e, de centres respectifs et Ω, de ryons respectifs et b ( b ), distntes de d, prcourues pr des cournts d'intensité respective I et i. n pose tn. d i Ω b I d α R I n plce suivnt l'e un fil infiniment long prcouru pr un cournt I' (orienté dns le sens des croissnts). 1/ Déterminer le flu Φ' du chmp mgnétique B créé pr le fil à trvers le solénoïde. / En déduire l'inductnce mutuelle M entre les deu circuits. 1/ Clcul simplifié 1/1. Clculer le chmp mgnétique B créé pr l grnde spire u point Ω. 1/. En négligent toute vrition de B dns l région de l petite spire, clculer le flu du chmp mgnétique B à trvers l petite spire, 3 TD : Electromgnétisme

4 puis le coefficient d'inductnce mutuelle M0 entre les deu spires. / n tient mintennt compte des vritions de B u voisinge de l'e. Eercice 8 : Couplge mgnétique entre deu circuits oscillnts n considère le montge de l figure suivnte. /1. Pr des considértions de symétries et d'invrince du problème précises, montrer que :,, B M B r e B r e r r dns l bse cylindrique d'e. /. n note B0 ( ) B (0, ). En ppliqunt le théorème de Guss à trvers le cylindre d'e, situé entre et d, de ryon r est suffismment petit, montrer que l'on peut écrire : r db0 Br ( r, ) ( ). d /3. En ppliqunt le théorème d'ampère le long du contour rectngulire représenté sur l figure ci-contre (r n'est plus supposé petit ici), montrer que : d r d B0 B ( r, ) B0 ( ). 4 d r Les résistnces des deu bobines (circuits rigides et immobiles) sont supposées négligebles. n ppelle L l et L les inductnces propres des deu bobines et M l'inductnce mutuelle des deu circuits (M dépend de l position reltive des deu bobines). n note i l et i les intensités des cournts circulnt dns chque circuit. 1/ n s'intéresse d'bord à l'effet du couplge sur le comportement de deu circuits oscillnts dns le cs du régime libre (cs où et 0 ). Dns tout ce qui suit, on supposer que L1 L L et que C 1 et C sont deu condensteurs identiques de cpcité C. 1/1. Écrire le couple d'équtions différentielles uquelles obéissent les tensions v 1 et v. 1/. Eprimer les solutions générles v v t du régime libre. 1 t et + d r / n chrge le condensteur C 1 (C étnt déchrgé). n rélise le montge de l figure suivnte et on ferme l'interrupteur K à l'instnt t = 0. Les conditions initiles sur v 1 et v sont donc : v 0 v et 1 0 v / Montrer que, si l'on tient compte des développements étblis à l question / le coefficient d'inductnce mutuelle M est égl à : 4 b d B0 M M0 8 ( b I d ) /1. Étblir les epressions v1 t et v t. 4 TD : Electromgnétisme

5 /. n se plce dns le cs d'un couplge fible ( M L). Représenter l llure des courbes v1 t et v t. Quelle serit l llure de ces courbes si on tenit compte des résistnces des bobines d'inductnce L (on ne demnde ucun clcul). 3/ n suppose mintennt que l source de tension et est sinusoïdle : e t E cos t v1 t et v. Eprimer t en régime permnent sinusoïdl. Induction de Lorent Eercice 9 : Ril de Lplce verticl Sur deu rils conducteurs fies, constitués de deu tiges verticles et prllèles distntes de l, glisse sns frottement une tige horiontle MM', de msse m, grâce à deu contcts glissnts M et M'. n considère que l'e est prllèle u tiges verticles et l'e y est prllèle à l tige MM'. n négliger les résistnces de l tige MM' et des rils, insi que le chmp propre produit pr les cournts induits. n produit un chmp mgnétique B uniforme et permnent, norml u pln du circuit formé pr l tige MM' et les rils et dirigé suivnt u. n note g gu l'ccélértion de l pesnteur. 1/ Étudier qulittivement l'évolution du système. / Les etrémités supérieures des rils sont reliées à une résistnce R. L tige MM' est bndonnée sns vitesse initile. n désigner pr i t l'intensité du cournt dns le circuit et pr vt l vitesse de l tige, à l'instnt t. /1. Déterminer l force électromotrice induite e dns l tige MM'. En déduire l'éqution électrique du montge. /3. Étblir l'éqution mécnique du montge. /3. Déterminer l loi d évolution de vt. 3/ Déterminer l puissnce des forces de Lplce et l'eprimer en fonction de biln de puissnce. Eercice 10 : Moteur linéire i t. Conclure sur le Le cdre MNPQ (crré, de côté ) est constitué de N spires. Il se déplce dns le référentiel R à l vitesse vc vc e dns un chmp mgnétique de l forme : B, t Bmcos t e v 0 (où v 0 est une constnte). n ppelle E, t le chmp électrique ssocié à ce chmp mgnétique. y P Q N M 5 TD : Electromgnétisme

6 1/ n ppelle R' le référentiel en trnsltion pr rpport à R à l vitesse vc vc e. A l'ide de l force de Lorent, déterminer l reltion entre EB, dns R et E', B ' dns R'. / Pour quelle vitesse du cdre l fém. induite estelle nulle? 3/ Clculer l fém. induite dns le cdre. 4/ En déduire le cournt induit. 5/ Eprimer l force de Lplce subie pr le cdre à l'instnt t. Quelle est s vleur moyenne u cours du temps? Eercice 11 : Dispositif inspiré des rils de Lplce Les deu brres AA' et CC' se déplcent sns frottement sur deu rils horiontu prllèles, dns un chmp mgnétique verticl uniforme. Les deu poulies sont sns msses, insi que les brres, lesquelles possèdent une résistnce R. Déterminer les vitesses des deu brres à l'instnt t schnt qu'à l'instnt initil elles sont nulles. m' A' A Eercice 1 : Glvnomètre à cdre mobile C' C ABCD est un cdre conducteur, de côté, de résistnce R, de coefficient d'utoinduction négligeble, de moment d'inertie J pr rpport à l'e Ω, constitué d'un enroulement de N spires identiques, de surfce S. Il est suspendu à un fil de torsion Ω, de longueur b, de constnte de torsion C (on rppelle que le couple de rppel qui s'eerce sur le fil s'écrit Γ = -Cα, où α est l'ngle de torsion du fil). m y L'ensemble est plongé dns un chmp mgnétique rdil, de norme constnte : B B0 u AB, où u AB AB est le vecteur unitire colinéire à AB. L position du cdre est repérée pr l'ngle α entre l'e et l normle n u cdre. Qund le système est à l'équilibre, α = 0. Au cours de son mouvement, le cdre est soumis à un couple de frottement fluide d h e. dt Le cdre est fermé sur un circuit électrique comportnt un série un générteur de fém E et une résistnce r. Le système est bndonné sns vitesse dns une position définie pr l'ngle / Que se psse-t-il? / Déterminer le moment des forces de Lplce pr rpport à l'e Ω et l fém induite. En déduire l'éqution mécnique du système puis l'éqution électrique du circuit. n poser 0 4 NB0. 3/ Montrer que l'éqution du mouvement du cdre se met sous l forme : 6 TD : Electromgnétisme

7 d d 0 0 dt dt où τ et ω 0 sont des constntes à déterminer en fonction des crctéristiques du système. Discuter des différents mouvements possibles selon les prmètres du problème. 4/ Montrer que l mesure de l position d'équilibre du cdre permet de déterminer le cournt i circulnt dns le circuit électrique. Eercice 13 : scilltions d une spire dns un chmp mgnétique non uniforme Un cdre crré, de msse m, de résistnce R et de côté, se déplce verticlement dns un chmp mgnétique B B0 b uy. n note k l constnte de rideur du ressort et l 0 s longueur à vide. inférieur qui trempe dns un bin de mercure. L totlité de l surfce de R est plongée dns un chmp mgnétique etérieur uniforme et permnent B0 B0e (l'e est orthogonl u pln de l figure). mercure ω A A l'instnt initil, on communique à l roue une vitesse ngulire ω 0. 1/ Déterminer l'évolution de l vitesse ngulire de rottion de l roue. / Effectuer un biln énergétique entre t = 0 et t. K R C I Eercice 15 : Couplge électromécnique entre deu disques en rottion A l'équilibre, le centre du cdre est à l'ltitude 0. n le lâche de l position 0 Z0 sns vitesse initile. 1/ Étblir l'éqution du mouvement et l résoudre. n négliger les frottements dus à l ir. / Effectuer un biln énergétique entre les instnts t et t+dt. n considère deu disques conducteurs, identiques, de msse m, de ryon et de moment m d'inertie J pr rpport à leur e horiontl, utour duquel ils peuvent tourner sns frottement. n relie pr un fil électrique leurs centres 1 et. Deu points de l périphérie, C 1 et C, sont reliés pr l'intermédiire d'un interrupteur K et d'une résistnce R. n dmet que les cournts les prcourent selon C 1 1 et C. Eercice 14 : Roue de Brlow Une roue de Brlow R est modélisée pr un disque métllique homogène de centre, de ryon, de moment d'inertie J pr rpport à son e horiontl utour duquel elle peut tourner librement. Elle est connectée à un circuit électrique comportnt une résistnce R et un condensteur de cpcité C, entre les points et A, son point 7 TD : Electromgnétisme

8 Initilement, les disques tournent dns le même sens vec les vitesses ngulires ω 10 et ω 0. n les B Be, plonge dns le chmp mgnétique uniforme et constnt. A t = 0, on ferme l'interrupteur K. 1/ Étblir les équtions décrivnt 1 t et t en fonction des données. Représenter leur évolution sur un même grphe. n suppose ω 0 > ω 10. / Étblir l'epression de i t. 3/ Effectuer un biln énergétique entre les instnts t et t dt puis entre t = 0 et t. Commenter. 8 TD : Electromgnétisme

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Plce Cormontigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fx : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Svoir-fire expérimentux.. Référentiel.. :. S5 Sciences. Appliquées......

Plus en détail

ICNA - SESSION 2009 ÉPREUVE OPTIONNELLE DE PHYSIQUE CORRIGÉ

ICNA - SESSION 2009 ÉPREUVE OPTIONNELLE DE PHYSIQUE CORRIGÉ ICNA - SESSION 9 ÉPREUVE OPTIONNEE DE PHYSIQUE CORRIGÉ Diffusion thermique dns un câble électrique.. puissnce volumique dissipée pr effet Joule dns le conducteur est donnée pr P. Je J J.E e γ I e vecteur

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL Première Distnces de l Terre à l Lune et u Soleil Pge 1 TRAVAUX DIRIGES DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL -80 II ème siècle p J-C 153 1609 1666 1916 199 ARISTARQUE de Smos donne une mesure de

Plus en détail

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL Préceptort de Mécnique Quntique 1 ère nnée Florent Krzkl, PCT, Bureu F.3-14 LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL I-1/ Soit une brrière de

Plus en détail

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b Les intégrles Introduction Etnt donnée une fonction positive f définie sur un intervlle borné [, b], on veut évluer l ire comprise entre l e des bscisses, l courbe représentnt f et les verticles = et =

Plus en détail

Fonctions de référence

Fonctions de référence Chpitre 7 Clsse de Seconde Fonctions de référence Ce que dit le progrmme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Fonctions de référence Fonctions linéires et fonctions ffines Vritions de l fonction

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

LOIS A DENSITE (Partie 1)

LOIS A DENSITE (Partie 1) LOIS A DENSITE (Prtie ) I. Loi de probbilité à densité ) Rppel Eemple : Soit l'epérience létoire : "On lnce un dé à si fces et on regrde le résultt." L'ensemble de toutes les issues possibles Ω = {; ;

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral Cours de mthémtiques Terminle S1 Chpitre 12 : Clcul Intégrl Année scolire 2008-2009 mise à jour 5 mi 2009 Fig. 1 Henri-Léon Leesgue et Bernhrd Riemnn n les confond prfois 1 Tle des mtières I Chpitre 12

Plus en détail

Equations d'état, travail et chaleur

Equations d'état, travail et chaleur Equtions d'étt, trvil et chleur Exercice On donne R 8, SI. ) Quelle est l'éqution d'étt de n moles d'un gz prfit dns l'étt,,? En déduire l'unité de R. ) Clculer numériquement l vleur du volume molire d'un

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

TP 10 : Lois de Kepler

TP 10 : Lois de Kepler TP 10 : Lois de Kepler Objectifs : - Estimer l msse de Jupiter à prtir de l troisième loi de Kepler. - Utiliser Stellrium, un simulteur de plnétrium «photo-réel». Compétences trvillées : - Démontrer que,

Plus en détail

7 Etude d une bobine. 7.1 Modèle théorique Bobine simple

7 Etude d une bobine. 7.1 Modèle théorique Bobine simple 7 Etude d une oine Responsle : J.Roussel Ojectif Le ut de ce TP est d estimer les vleurs de l self inductnce L et de l résistnce interne r d une oine à l ide d un modèle simple puis de confronter le modèle

Plus en détail

Corrigé transformateurs triphasés Cours et exercices

Corrigé transformateurs triphasés Cours et exercices Exercice I Répondre ux questions suivntes Corrigé trnsformteurs triphsés Cours et exercices. L puissnce ctive nominle est indiquée sur l plque signlétique d un trnsformteur : vri ou fux? C'est fux, c'est

Plus en détail

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments écnique: chpitre orces; oents INTRDUCTIN Toute ction écnique s'eerçnt sur un objet pour eet soit: de odiier son ouveent ou de le ettre en ouveent, de le intenir en équilibre, de le déorer. Toute ction

Plus en détail

LE RESEAU RECIPROQUE solution

LE RESEAU RECIPROQUE solution LE RESEU RECIPROQUE solution L pge 85 de votre poly de physique est conscrée à l définition du réseu réciproque, un concept initilement introduit pr J.W. Gibbs (189-190). Ce concept, plutôt bstrit, est

Plus en détail

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire 1 Projection tche Airy sur mode propre cpillire Dns l pproximtion prxile (petits ngles) le chmp électrique d une onde de fréquence ω polrisée rectilignement suivnt ~u x se propgent à l intérieur d un cpillire

Plus en détail

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES

ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES ESTIMER LA PRÉCISION DES MESURES I. Précision d'une mesure directe Une mesure directe est une mesure lue sur un ppreil de mesure. Le résultt d'une mesure directe n'est jmis connu de fçon prfitement excte.

Plus en détail

Réalisation d'un chauffe eau solaire

Réalisation d'un chauffe eau solaire élistion d'un chuffe eu solire En vue de réliser un chuffe eu solire, on conçoit un cpteur de l mnière suivnte: un cisson en forme de prllélépipède est prfitement clorifugé sur ses fces inférieure et ltérles.

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

2. Formules d addition.

2. Formules d addition. IX. Trigonométrie 1. Rppels 1.1 Définitions : Dns le cercle trigonométrique C ( O, 1 ), si nous fixons un point P correspondnt à un ngle d mplitude nous vons défini : = bscisse du point P sin = ordonnée

Plus en détail

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann Chpitre 11 Théorème de Poincré - Formule de Green-Riemnn Ce chpitre s inscrit dns l continuité du précédent. On vu à l proposition 1.16 que les formes différentielles sont bien plus grébles à mnipuler

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

CEM : ETUDE DES DIFFERENTS MODES DE COUPLAGE

CEM : ETUDE DES DIFFERENTS MODES DE COUPLAGE ECOE SUPEIEUE e PASTUGIE TP CEM CEM : ETUDE DES DIFFEENTS MODES DE COUPAGE I ) Introuction DES PETUBATIONS EECTOMAGNETIQUES e but e ce TP consiste à mettre en évience les ifférents moes e couplge es perturbtions

Plus en détail

EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES

EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES EXERCICES SUR LES PROPRIETES DES ONDES EXERCICE 1 : Les ondes rdio Un élève consulte Internet pour récolter des informtions sur les ondes rdio. Il lit: «Lorsqu'une onde rencontre un obstcle de grnde dimension

Plus en détail

Machine à courant continu

Machine à courant continu CI4 L mchine à cournt continu et s commnde Conversion électromécnique Mchine à cournt continu Contenu 1 HISTORIQU... 2 2 SYMBOLS... 3 3 CONSTITUTION... 3 4 MODL QUIVALNT LCTRIQU... 4 4.1 MCC A AIMANTS...

Plus en détail

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole.

Plus en détail

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION

6.1 STRUCTURES PLANES FORMEES DE POUTRES RELATIONS ENTRE CHARGES ET ELEMENTS DE REDUCTION 6.1 STRUTURES PLES FOREES DE POUTRES RELTIOS ETRE HRGES ET ELEETS DE REDUTIO Les vritions des éléments de réduction,,, lorsqu'on psse d'une section à l'utre, sont liées pr des reltions fondmentles que

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H)

Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) TS jn 2014 Devoir de physique-chimie n 4bis (2H) Nom:...... LES EXERIES SNT INDEPENDANTS ALULATRIE AUTRISEE PHYSIQUE : ETILE BINAIRE /20 1. Le télescope 8 Les 3 prties sont indépendntes. Document 1 : L

Plus en détail

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn)

Chapitre 7. Primitives et Intégrales. 7.1 Primitive d une fonction. 7.2 Propriétés des primitives. 7.3 Intégrale définie ou Intégrale de Riemannn) Chpitre 7 Primitives et Intégrles 7. Primitive d une fonction Soit f une fonction définie sur un intervlle K de R. On ppelle primitive de f, une fonction F dont l dérivée est f : F (x) = f(x). On note

Plus en détail

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013 Wechter Loïc Mturité 2013 Mthémtiques Cours de M. Flcoz 2013 Préprtion à l'exmen écrit de mturité Mthémtiques 2013 1.Primitives et intégrles 1.1Primitives (CRM pp.77-80) Une primitive pourrit se définir

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

X. Equations paramétriques d'une courbe. Coordonnées polaires.

X. Equations paramétriques d'une courbe. Coordonnées polaires. . Equtions prmétriques X. Equtions prmétriques d'une courbe. Coordonnées polires. f ( ) Soient deu équtions où intervlle [, b] g( ) A chque vleur de correspondent une vleur de et une vleur de. Si l'on

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION

UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE UFR DE GESTION UNIVERSITE PRIS PNTHEON SORBONNE UFR DE GESTION MTHEMTIQUES PPLIQUEES L ECONOMIE ET L GESTION LICENCE nnée Cours de Thierry LFY TRVUX DIRIGES semestre 7-8 Thème n : Rppels Eercice Déterminez l ensemble

Plus en détail

Séquence 7. Intégration. Sommaire

Séquence 7. Intégration. Sommaire Séquence 7 Intégrtion Sommire. Prérequis. Aire et intégrle d une fonction continue et positive sur [ ; ]. Primitives 4. Primitives et intégrles d une fonction continue 5. Synthèse de l séquence Dns ce

Plus en détail

LA MACHINE A COURANT CONTINU

LA MACHINE A COURANT CONTINU LE MOTEUR ELECTRIQUE TERM LA MACHINE A COURANT CONTINU 1. INTRODUCTION. Les moteurs à cournt continu sont, comme les lternteurs, des mchines réversibles, c est à dire qu elles peuvent fonctionner indifféremment

Plus en détail

Chapitre I Introduction aux problèmes variationnels

Chapitre I Introduction aux problèmes variationnels Chpitre I Introduction ux problèmes vritionnels I.1. Introduction. Le clcul des vritions concerne l recherche d extrems (minimums ou mximums), et peut être considéré comme une brnche de l optimistion.

Plus en détail

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV LEGTHP Sint Nicols STAV Promotion 8 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV Fiches de cours S. FLOQUET Septemre 9 Lycée Sint Nicols Igny Promotion 8 SOMMAIRE STAV PARTIE : RESUMES DE COURS Équtions de droites

Plus en détail

Chapitre 9: Primitives et intégrales

Chapitre 9: Primitives et intégrales PRIMITIVES ET INTEGRALES 7 Chpitre 9: Primitives et intégrles Prérequis: Limites, dérivées Requis pour: Emen de mturité 9. «À quoi ç sert?» Un peu d histoire Isc Newton (64-77) Les clculs d ire de figures

Plus en détail

CHAPITRE 13 : MODÉLISATION

CHAPITRE 13 : MODÉLISATION CHAPIE 13 : ODÉLISAION ODÉLISAION... 181 INODUCION... 18 EUE DES ÉQUAIONS ÉCANIQUES... 18 rnltion... 18 ottion... 184 Engrenge... 186 ACIONNEUS... 187 oteur DC à contrôle d induit... 187 ppel de loi électromgnétique...

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

L induction électromagnétique

L induction électromagnétique 1- Étude expérimentle - Mnipultions : Mnipultion 1 : L imnt est immobile à proximité de l bobine, le micrompèremètre indique un cournt nul Mnipultion 2 : En rpprochnt l imnt de l bobine, le micrompèremètre

Plus en détail

DM2-2014_CORRIGE. «Marquage Laser»

DM2-2014_CORRIGE. «Marquage Laser» C Grin / DM-4_crrigedc (ver: 9//5) pge /6 DM-4_CRRIGE Présenttin du système : «Mrquge Lser» Sur les lignes de frictin, n utilise de plus en plus fréquemment des dispsitifs de mrquge pur identifier les

Plus en détail

Intégration (suite) 1 Champs de vecteurs et intégrales curvilignes

Intégration (suite) 1 Champs de vecteurs et intégrales curvilignes . Intégrtion (suite) e qui suit comporte trois prties : l première correspond à peu près à ce qui été trité lors du dernier cours, certins exemples du cours et d utres clculs sont présentés dns l deuxième,

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

Transformations géodésiques en France Métropolitaine

Transformations géodésiques en France Métropolitaine Trnsformtions géodésiques en Frnce Métropolitine 1 Processus de chngement de système... 1.1 Définitions... 1. Similitude 3D à 7 prmètres... 1.3 Modèle «à 7 prmètres»... 3 1.4 Coordonnées géogrphiques (,,h)

Plus en détail

Mémo de cours n 4. Intégrales

Mémo de cours n 4. Intégrales Mémo de cours n 4 Intégrles v.0 4. Primitive 4.. Définition Si l fonction f (x) est l dérivée de l fonction F(x), c est à dire que f (x) = df(x) dx, lors nous ppelons l fonction F une primitive de f. On

Plus en détail

COURS DE MATHÉMATIQUES SEMESTRE 1. Jean-Marie De Conto Université Joseph Fourier IUT1 Département Mesures Physiques

COURS DE MATHÉMATIQUES SEMESTRE 1. Jean-Marie De Conto Université Joseph Fourier IUT1 Département Mesures Physiques COURS DE MATHÉMATIQUES SEMESTRE Jen-Mrie De Conto Université Joseph Fourier IUT Déprtement Mesures Phsiques Me contcter: sns hésiter À l IUT Au lbortoire: Lbortoire de Phsique Subtomique et de Cosmologie

Plus en détail

Partiel de Physique PH1 ME1D

Partiel de Physique PH1 ME1D Prtiel de Physique PH1 ME1D Durée : 3h Les clcultrices et documents ne sont ps utorisés Le brême indiqué peut être sujet à modifictions 21 Novembre 2009 Exercice 1 : Outils mthémtiques (3 points) 1 Dériver

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT D'ELEVES PILOTE DE LIGNE ÉPREUVE DE PHYSIQUE

CONCOURS DE RECRUTEMENT D'ELEVES PILOTE DE LIGNE ÉPREUVE DE PHYSIQUE ÉCOLE NATIONALE DE LAVIATION CIVILE ANNÉE CONCOURS DE RECRUTEMENT DELEVES PILOTE DE LIGNE ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée: Heures Coeicient : CALCULATRICE FOURNIE (personnelle interdite) Lépreuve de phsique

Plus en détail

Ater Lucis. La lumière maîtrisée

Ater Lucis. La lumière maîtrisée Ater Lucis L lumière mîtrisée 09/2009 Contenu A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Ater Lucis Démrche Qulités Focus pr modèle Circeo Xelios Arboris A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Bonhomme

Plus en détail

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie Exo7 Zéros des fonctions Vidéo prtie 1. L dichotomie Vidéo prtie. L méthode de l sécnte Vidéo prtie 3. L méthode de Newton Dns ce chpitre nous llons ppliquer toutes les notions précédentes sur les suites

Plus en détail

Kit de survie - Bac ES

Kit de survie - Bac ES Kit de survie - Bc ES. Étude du signe d une expression ) Signe de x + Ü Ü ½ Ò µ¼ Ò ½ 0) On détermine l vleur de x qui nnule x +, puis on pplique l règle : «signe de près le 0». ) Signe de x + x + c ܾ

Plus en détail

COURS TERMINALE S LE CALCUL INTEGRAL

COURS TERMINALE S LE CALCUL INTEGRAL COURS TERMINALE S LE CALCUL INTEGRAL A. Notion d'intégrle. Aire sous l coure On définit le domine pln, qu'on ppeller ire sous l coure C représenttive d'une fonction positive f sur un intervlle [; ], l

Plus en détail

CHAMP MAGNÉTIQUE EN RÉGIME STATIONNAIRE

CHAMP MAGNÉTIQUE EN RÉGIME STATIONNAIRE CAMP MAGNÉTIQUE EN ÉGIME STATIONNAIE Mgnétoésistnce En 7 Albet Fet et Pete Günbeg se sont vus décene le pix Nobel de Physique pou l mgnétoésistnce génte (GM) Ils ont monté qu une fine couche d un mtéiu

Plus en détail

Stage olympique de Cachan Géométrie

Stage olympique de Cachan Géométrie Stge olympique de chn Géométrie Exercices du vendredi 20 février 2015 1 Quelques définitions et résultts utiles éfinition (Nottions) Soit un tringle non plt. On utiliser usuellement les nottions suivntes

Plus en détail

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel L - Mth Stt Cours de Mthémtique - Sttistique Clcul Mtriciel F. SEYTE : Mître de conférences HDR en sciences économiques Université de Montpellier I M. TERRZ : Professeur de sciences économiques Université

Plus en détail

Utiliser l inverse d une matrice pour résoudre un système d équations & courbes polynomiales

Utiliser l inverse d une matrice pour résoudre un système d équations & courbes polynomiales Utiliser l inverse d une mtrice pour résoudre un système d équtions & coures polynomiles Exercice : Dns une ferme, il y des lpins et des poules. On dénomre 58 têtes et 60 pttes. Comien y -t-il de lpins

Plus en détail

Toutes les questions de cours et R.O.C. au bac de T.S. Vincent PANTALONI

Toutes les questions de cours et R.O.C. au bac de T.S. Vincent PANTALONI Toutes les questions de cours et R.O.C. u bc de T.S. Vincent PANTALONI VERSION DU 9 MARS 2012 Tble des mtières Bc 2011 3 Bc 2011 5 Bc 2010 9 Bc 2009 11 Bc 2008 13 Bc 2007 17 Bc 2006 19 Bc 2005 21 ii Remerciements.

Plus en détail

Théorème de Rolle et formules de Taylor

Théorème de Rolle et formules de Taylor Théorème de Rolle et formules de Tylor 1 Extrémums des fonctions différentibles à vleurs réelles 1. Soient K un compct d un espce vectoriel normé (E, ) et f une fonction définie sur K à vleurs dns R. Montrer

Plus en détail

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES Primitives et intégrles Cours CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES. Primitives d une fonction Définition Soit f une fonction définie sur un intervlle I. Une fonction F est une primitive de f sur I, si

Plus en détail

TOUT SUR LE TRIANGLE

TOUT SUR LE TRIANGLE PROBLEME de niveu sup rédigé pr R. Ferreol ferreol@mthcurve.com TOUT SUR LE TRIANGLE. DONNÉES ET NOTATIONS 3 points A, B, C non lignés d un pln ffine euclidien P orienté de fçon à ce que (AB, AC ) soit

Plus en détail

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Recherche des prmètres de préréglge en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Appliction et utilistion des préréglges : Les données de

Plus en détail

OSCILLATIONS LIBRES DE SYSTEMES A UN DEGRE DE LIBERTE

OSCILLATIONS LIBRES DE SYSTEMES A UN DEGRE DE LIBERTE 8 SCITINS IBRES DE SYSTEES UN DEGRE DE IBERTE Exercice1: ssocition de ressorts Clculer l fréquence des oscilltions pour chcun des systèes suivnts: 1 2 1 1 2 2 Exercice 2 : scillteur électrique Un circuit

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir en math

Tout ce qu il faut savoir en math Tout ce qu il fut svoir en mth 1 Pourcentge Prendre un pourcentge t % d un quntité : t Clculer le pourcentge d une quntité pr rpport à une quntité b : Le coefficient multiplicteur CM pour une ugmenttion

Plus en détail

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville Théorème de Lx Milgrm Appliction u problème de Dirichlet pour l éqution de Sturm Liouville Résumé du cours de MEDP Mîtrise de mthémtiques 2000 2001 2001nov18 (medp-lx-milgrm.tex) Dns ce chpitre, on se

Plus en détail

MP1 Janson DS6 du 17 janvier 2014/2015. 1 n x.

MP1 Janson DS6 du 17 janvier 2014/2015. 1 n x. MP Jnson DS6 du 7 jnvier 24/25 Problème (CCP) Toutes les fonctions de ce problème sont à vleurs réelles. PARTE PRÉLMNARE Les résultts de cette prtie seront utilisés plusieurs fois dns le problème.. Fonction

Plus en détail

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR

CAP PRO E SCHEMA : LE MOTEUR CAP PRO E SCHEMA : E MOTEUR folio folio folio folio folio folio folio 7 folio 8 folio 9 plque signlétique d un moteur puissnce sorée pr un moteur plque à ornes d un moteur triphsé e couplge étoile e couplge

Plus en détail

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008

Calcul int egral. 15 d ecembre 2008 Clcul intégrl. 15 décembre 2008 2 Tble des mtières I Intégrles multiples 5 1 Rppels sur l intégrle définie des fonctions d une vrible. 7 1.1 Motivtions................................ 7 1.1.1 Cs des fonctions

Plus en détail

Développements limités. Motivation. Exo7

Développements limités. Motivation. Exo7 Eo7 Développements limités Vidéo prtie. Formules de Tlor Vidéo prtie 2. Développements limités u voisinge d'un point Vidéo prtie 3. Opértions sur les DL Vidéo prtie 4. Applictions Eercices Développements

Plus en détail

Primitive et intégrale d une fonction continue

Primitive et intégrale d une fonction continue Primitive et intégrle d une fonction continue O. Simon, Université de Rennes I 24 mi 2005 Avertissement : Ceci n est ps le contenu d une leçon de CAPES. Dns le progrmme 2002 de terminles S, on introduit

Plus en détail

MODULE M.2.2 ALIMENTATION ET COMMANDE DES MOTEURS DC

MODULE M.2.2 ALIMENTATION ET COMMANDE DES MOTEURS DC UNIVERSITE CADI AYYAD ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEE DE MARRAKECH MODULE M.2.2 ALIMENTATION ET COMMANDE DES MOTEURS DC Déprtement Génie Electrique 2 ème Année Cycle d Ingénieur Jnvier 2007 (Première

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2007/2008 Sénce 11 21 décemre 2007 Pln de l Sénce : L Vision Stéréoscopique L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

Cours en salle d'informatique muni d'un vidéo-projecteur ou d'un tableau interactif

Cours en salle d'informatique muni d'un vidéo-projecteur ou d'un tableau interactif CTIVITÉ TICE : DÉRIVATIOND ACTIVITÉ Niveu : Bc Professionnel Type d'utilistion : Cours en slle d'informtique muni d'un vidéo-projecteur ou d'un tbleu interctif Mtériel : 1 ordinteur pr binôme et/ou un

Plus en détail

La lumière : une onde

La lumière : une onde P g e TS Physique Exercice résolu Enoncé Remrque : les 3 prties sont indépendntes. e texte ci-dessous retrce succinctement l évolution de quelques idées à propos de l nture de l lumière : Pr nlogie à l

Plus en détail

Notion de qualité de l énergie

Notion de qualité de l énergie BULLEIN DE L UNION DES PHYSICIENS 509 Notion de qulité de l énergie pr Pul ROUX et JenRobert SEIGNE Lycée Clude Furiel 42022 SintÉtienne Cedex RÉSUMÉ L conservtion de l énergie est insuffisnte pour ustifier

Plus en détail

Le football et ses trajectoires

Le football et ses trajectoires Le footll et ses trjectoires Guillume Dupeux (guillume.dupeux@espci.fr), Croline Cohen, Anne Le Goff, Dvid Quéré et Christophe Clnet (clnet@ldhyx.polytechnique.fr) LdHyX, MR CNRS 7646, École polytechnique,

Plus en détail

Définitions D'un point de vue fonctionnel, un amplificateur est un convertisseur tel que : v s. ; v s = a.v e ; a 1.

Définitions D'un point de vue fonctionnel, un amplificateur est un convertisseur tel que : v s. ; v s = a.v e ; a 1. G. Pinson - Physique Appliquée Fonction mplifiction - A1 / 1 A1 - Fonction mplifiction Définitions D'un point de vue fonctionnel, un mplificteur est un convertisseur tel que : ; =. ; 1. Le coefficient

Plus en détail

GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A

GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A Une conception prticulièrement innovnte pour une cnlistion de moyenne puissnce. L enveloppe en luminium plus légère est pte à résister ux environnements

Plus en détail

Chapitre 6 : Fonctions affines -28-01-12- Seconde 7, 2010-2011, Y. Angeli

Chapitre 6 : Fonctions affines -28-01-12- Seconde 7, 2010-2011, Y. Angeli Chpitre 6 : Fonctions ffines -8-01-1- Seconde 7, 010-011, Y. Angeli 1. Éqution réduite d une droite Théorème. Dns un repère, soient A(x A ;y A ) et B(x B ;y B ) tels que x A x B. Alors l droite (AB) est

Plus en détail

CALCULS DE FORCES DE PRESSION SUR DES PAROIS PLANES On désire construire une piscine couverte de L = 25 m de longueur, de l = 10 m de largeur et de h

CALCULS DE FORCES DE PRESSION SUR DES PAROIS PLANES On désire construire une piscine couverte de L = 25 m de longueur, de l = 10 m de largeur et de h CALCUL DE FORCE DE PREION UR DE PAROI PLANE On désire construire une piscine couverte de L = 5 m de longueur, de l = 10 m de lrgeur et de h = 4,5 m de profondeur utile (huteur d'eu). Le bâtiment qui l'brite

Plus en détail

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques Chapitre 4 Distributions de courants En électrostatique, les charges restent immobiles. Leur déplacement est à l origine des courants électriques qui sont la source du champ magnétique que nous étudierons

Plus en détail

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4

Calcul intégral. II Intégrale d une fonction 4 BTS DOMOTIQUE Clcul intégrl 8- Clcul intégrl Tble des mtières I Primitives I. Définitions............................................... I. Clculs de primitives.........................................

Plus en détail

LA CHAINE D INFORMATION :La fonction ACQUERIR

LA CHAINE D INFORMATION :La fonction ACQUERIR Livret des compétences essentielles de seconde II Fiche N 3- Niveu d cquisition exigé : «je sis en prler» LA CHAINE D INFORMATION :L fonction ACQUERIR L fonction ACQUERIR est chrgée de mettre en forme

Plus en détail

Chapitre VI Contraintes holonomiques

Chapitre VI Contraintes holonomiques 55 Chpitre VI Contrintes holonomiques Les contrintes isopérimétriques vues u chpitre précéent ne sont qu un eemple prticulier e contrintes sur les fonctions y e notre espce e fonctions missibles. Dns ce

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Chimie Avancement d une réaction chimique Chap.8

Chimie Avancement d une réaction chimique Chap.8 ère S Thème : Couleurs et imges TP n 6 Chimie Avncement d une réction chimique Chp.8 Notions et contenus Réction chimique réctif limitnt stœchiométrie notion d vncement Compétences eigiles Identifier le

Plus en détail

Fonctions affines ; Equations et inéquations

Fonctions affines ; Equations et inéquations Fonctions ffines ; Equtions et inéqutions I. Fonctions ffines.. Définition Définition d une fonction ffine : on ppelle fonction ffine toute fonction définie sur pr f ( ) où et sont des réels tels que.

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2002/2003 Sénce 7 21 novmre 2002 Stéreo et l Géometrie Epipolire Pln de l Sénce: L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

Résumé sur les Intégrales Impropres & exercices supplémentaires

Résumé sur les Intégrales Impropres & exercices supplémentaires L-MATH II-(25-26). Résumé sur les Intégrles Impropres & eercices supplémentires Une fonction définie sur un intervlle I est dite loclement intégrble sur I si f est Riemnnintégrble sur tout intervlle [,

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE

CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE Prof. H. NAJIB Optique Physique Version : sept. 006 CHAPITRE II INTERFERENCES A DEUX ONDES LUMINEUSES PAR DIVISION DU FRONT D ONDE II.1- Définition On dit que deux ondes (ou plusieurs) interfèrent lorsque

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE Chpitre 1 L'ETAT CRISTALLIN 1 INTRODUCTION GENERALE Les propriétés des mtériux (des solides entre utres) sont définies pr l'rrngement tomique, l microstructure et l nture des liisons chimiques. L'étude

Plus en détail