ASSURER LA QUALITE DE L AIR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSURER LA QUALITE DE L AIR"

Transcription

1 - - ASSURER LA QUALITE DE L AIR Eviter les plluants et prévir un renuvellement d air suffisant pur assurer la qualité de l air PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dans les bâtiments est suvent mins bnne que celle à l extérieur. La raisn de ce cnstat est duble : Tant les ccupants que leurs diverses activités snt surces d eau, de CO2 et d autres plluants. Le bâtiment lui-même, les revêtements, le mbilier, les plantes également. Les espaces cls favrisent l accumulatin des plluants. Des seuils de cncentratin spécifique de plluants snt définis ntamment par l OMS afin de prévenir les risques pur la santé des ccupants. Ils snt suvent exprimés en ppm (partie par millins), mg u µg/m³, pur les plluants physic-chimiques (frmaldéhydes, tluènes, ), Pur la vapeur d eau, n parlera de purcents d humidité relative. Pur les matières radiactives, de becquerels par m³ d air. Surce : La ventilatin et l énergie guide pratique pur architectes Cette fiche vise à pser glbalement la questin de la qualité de l air intérieur. Elle est cmplétée par des fiches décrivant les différents types de plluants et les techniques de ventilatin (vir liens en fin de fiche). Par ailleurs, Les utils SQuATte (plluants dans l habitat) et les rapprts du CRIPI (ambulance verte) de Bruxelles Envirnnement-IBGE snt des aides PAGE 1 SUR 8 ASSURER LA QUALITE DE L AIR FEVRIER 2007

2 très appréciables pur cerner le prblème de la maîtrise de la qualité de l air et sn impact sur la santé. Ils abrdent plus en prfndeur les ntins dévelppées ici. OBJECTIFS Minimum Eviter dès la cnceptin u le prjet de rénvatin les surces de pllutins intérieures. On se réfèrera aux fiches sur les plluants physic-chimiques, les plluants électrmagnétiques et les bi-cntaminants (allergènes). Eliminer, dès la cnceptin u l intentin de rénvatin, le risque d émissin de plluants résultant d une cmbustin insuffisante dans les systèmes de prductin de chaleur. Evacuer les plluants qui s accumulent dans les lcaux de par sn ccupatin et renuveler l air par une ventilatin adaptée, par des techniques spécifiques (cnfrmes à la nrme NBN D50-001) en cas de cnstructin neuve u de rénvatin lurde, par une bnne gestin des uvertures si ces techniques ne snt pas applicables (vir fiche CSS14 sur la «ventilatin manuelle». Cnseillé Eviter l infiltratin de plluants extérieurs entre dans le bâtiment par la mise en place dès l avant prjet - en cnceptin u rénvatin - d une filtratin efficace. Une ventilatin bien cnçue permet de réduire les cnsmmatins énergétiques. On se réfèrera aux fiches : «Chisir un mde de ventilatin énergétiquement efficace» et «Gérer la ventilatin manuelle». En effet, s il est nécessaire d assurer la qualité de l air, il faut veiller à le faire au mindre cût envirnnemental et de manière intelligente. ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES La qualité de l air ambiant dépend d un certain nmbre de chix. > Les matériaux Le chix des matériaux exempts de plluants, en cntenant à faible dse, u permettant de limiter les pllutins de l air est prépndérant pur la viabilité de l habitat à terme. Plluants physic-chimiques : Les matériaux pris islément peuvent émettre des substances ncives pur la santé. On peut citer les slvants rganiques présents dans les clles et les résines, le frmaldéhyde et d autres substances de traitement de surface u agents cnservateurs de matériaux. Bi-cntaminants (pussières, misissures, champignns, ) : Les mesures à prendre pur éviter ce type de pllutin snt détaillées dans une fiche spécifique. Essentiellement, n évitera les matériaux difficile à entretenir et présentant un risque élevé d accumulatin de pussière (par exemple, les mquettes). Lrs d activités générant des pussières, cmme des travaux d aménagement, n pensera à uvrir les fenêtres pur ventiler intensivement le lcal. La cndensatin de la vapeur d eau en des endrits spécifiques peut entraîner le dévelppement de misissures et devenir surce de plluants affectant la qualité de l air ambiant. Pur limiter les cndensatins et le dévelppement de misissures, n peut juer sur un effet tampn des matériaux. Certains matériaux, de par leurs prpriétés hygrscpiques, permettant d absrber rapidement de grandes quantités de vapeur (argile, enduits à la chaux, panneaux de plâtre, etc.) s ils snt en cntact avec l ambiance humide. Ce faisant, ils atténuernt les pintes de prductin de vapeur et PAGE 2 SUR 8 ASSURER LA QUALITE DE L AIR FEVRIER 2007

3 réémettrnt cette vapeur vers l ambiance une fis que le lcal sera plus sec. Ils juent ainsi un rôle de régulateur. > Les mdes cnstructifs Bi-cntaminants : Le chix et la mise en œuvre d un pare-vapeur u freine-vapeur cuplé à l islant, le traitement des pnts thermiques et la ventilatin des lcaux influencent la frmatin u pas de cndensatin et, par cnséquent, la présence de misissure. Plluants physic-chimiques : Des mdes de mise en œuvre permettent d éviter les surces de pllutin chimiques que snt les clles et slvants. Par exemple, n privilégiera des fixatins mécaniques plutôt que chimiques. Les fiches sur les chix des matériaux et sur les surces de plluants qu ils sient physicchimiques, électrmagnétiques u bi-cntaminants, dnnent une rientatin précise dans les chix à effectuer. La fiche sur la limitatin des pnts thermiques permet d assurer une mise en œuvre adéquate des matériaux. > La prductin de chaleur Le bn chix d un système de prductin de chaleur minimisera le risque de prductin de plluants tels que le mnxyde de carbne CO, NOx, le dixyde de carbne CO2, On évitera tut cntact entre l ambiance et les prduits de la cmbustin en chisissant des appareils à cmbustin fermés. Par exemple, n privilégiera les bilers à ventuse aux bilers atmsphériques et n assurera leur entretien régulier. On vérifiera également les anciennes installatins, pur envisager leur remplacement éventuel. Pur les dispsitifs type feu uverts, n assurera un ramnage annuel des cheminées. On veillera également à ce que le système de ventilatin ne perturbe pas le fnctinnement des appareils à cmbustin (reflux de gaz de cheminée par exemple), quel qu il sit. Si l appareil en questin ne dispse pas de cheminée, l extractin d air devra se faire plus haut que le fyer. Si une cheminée est prévue, un cupetirage antirefuleur dit être ajuté et l arrivée éventuelle de gaz dit être interrmpue lrs de l arrêt du système de ventilatin (plus d infs dans «La ventilatin et l énergie guide pratique pur les architectes»). En cas d intxicatin, une aératin intensive et l appel de securs snt indispensables. > La ventilatin Le chix de la ventilatin est primrdial pur réduire les cncentratins de plluants liés à l ccupatin des lcaux et ceux éventuellement liés aux matériaux. Le principe d une ventilatin hygiénique efficace, seln la nrme NBN D50-001, est d insuffler de l air frais dans les lcaux «secs» (chambres, séjurs, bureaux) par des grilles dans les châssis u un système de pulsin mécanique, de laisser cet air transiter dans le bâtiment, suvent en passant sus les prtes, puis d extraire dans les lcaux «humides» (cuisines, WC, salles de bain) par des cheminées naturelles u des ventilateurs. Une ventilatin bien dimensinnée suffit à évacuer la plupart des plluants dnt : Le dixyde de carbne CO2 : Une ventilatin hygiénique des lcaux permet de maintenir des niveaux acceptables, pur autant que le débit sit suffisant. L hmme au reps cnsmme envirn 0,5m³ d air par heure pur respirer. Seln le type d activité, ce taux peut mnter à 5m³/h. Un tel débit ne suffit cependant pas à assurer la qualité de l air. Pur plus de précisin au niveau des cncentratins admissibles, n se réfèrera à la fiche technique sur la diminutin des plluants physic-chimique. PAGE 3 SUR 8 ASSURER LA QUALITE DE L AIR FEVRIER 2007

4 Surce : La ventilatin et l énergie guide pratique pur architectes Vapeur d eau : La ventilatin hygiénique évacuera la plus grande partie de la vapeur d eau. Le cas échant, une ventilatin intensive, par uverture mmentanée des fenêtres u enclenchement d une htte de cuisine, peut également évacuer un excédent tempraire de vapeur d eau. Substances radiactives : Si le radn est naturellement présent dans le sl, ce qui n est pas le cas en Régin de Bruxelles-Capitale, une bnne ventilatin des lcaux est nécessaire. Une autre mesure préventive, applicable chez nus, est d éviter l usage de matériaux naturellement radiactifs. Une dcumentatin spécifique est répertriée en fin de fiche. Si, dans un bâtiment existant, aucun système de ventilatin mécanique u naturelle n est prévu, une gestin adéquate des uvertures dit être réalisée. Une fiche spécifique traite de ce sujet (vir liste en fin de fiche). > La filtratin Le chix d une filtratin efficace réduit le risque de pénétratin des plluants externes type pussières et pllens dans l habitat. Il est cependant impssible de cmplètement empêcher leur pénétratin lrs de l uverture des fenêtres et des prtes. Sur un réseau de ventilatin mécanique, un filtre fin, à partir de 60%OPA, est suffisant. Pur rappel, les filtres divent être régulièrement entretenus. En l absence de ventilatin mécanique, un filtre intérieur fnctinnant par recirculatin est envisageable également, mais un entretien régulier du bâtiment est la meilleure façn d évacuer ces plluants (aspirateurs, chiffns humides). Surce : La ventilatin et l énergie guide pratique pur architectes PAGE 4 SUR 8 ASSURER LA QUALITE DE L AIR FEVRIER 2007

5 ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Impact sur la santé Clairement, les plluants générés par un chix nn réfléchi des matériaux, de leur mise en œuvre u des équipements de prductin de chaleur peuvent entrainer une altératin de la santé puvant aller du simple incnfrt jusqu à l intxicatin grave vire mrtelle. Autant y penser avant. Quant aux plluants générés par l ccupatin même, une bnne rganisatin préalable de la ventilatin permet d évacuer sans prblème ces plluants. On fera référence aux différentes fiches sur la diminutin des plluants. Ces fiches mettent aussi en évidence les pathlgies qui déculent d une expsitin prlngée u à frtes dses à des plluants dangereux. > Le cas des znes nn-fumeur et fumeur L Arrêté ryal du 13 décembre 2005 prtant sur l interdictin de fumer dans les lieux publics est entré en applicatin au 1er janvier Quant à la réglementatin pur le secteur HORECA, elle entrera en vigueur le 1er janvier Elle cncernera : les cafétérias/cantines des infrastructures sprtives : interdictin ttale de fumer. les restaurants, pâtisseries, tea-rms : interdictin ttale de fumer (sauf dans un fumir islé, fermé ù n peut uniquement cnsmmer des bissns cet espace ne purra pas excéder 25% de la superficie ttale de l établissement). les cafés, brasseries : autrisatin de fumer à la cnditin tutefis de dispser d un extracteur de fumée (15 m³ /heure/m²) et d installer une zne «nn fumeur» clairement indiquée, sur la mitié de la superficie ttale de l établissement. Pur assurer la qualité de l air, il sera nécessaire d adapter la ventilatin u d en tenir cmpte lrs d un prjet de rénvatin u de cnceptin nuvelle. DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : PROGRAMMATION ESQUISSE Définir l ccupatin des lcaux et la qualité d air requise. En déduire les taux de renuvellement d air nécessaires. Prfiter de l esquisse pur prtéger le bâtiment des pllutins extérieures : En cas de ventilatin hygiénique par un système mécanique, placer les amenées u prises d air de ventilatin du côté du bâtiment le mins expsé aux pllutins extérieures (circulatin, cheminées des immeubles visins, certaines végétatins, etc.). En cas de ventilatin hygiénique naturelle, placer les lcaux de vie du côté du bâtiment le mins expsé aux pllutins extérieures. Cmbiner, si pssible, cette exigence avec les rientatins privilégiées en termes de thermique du bâtiment (vir fiche spécifique). AVANT-PROJET Eviter les surces de pllutins intérieures : Chisir des chaudières et fyers fermés, sans cntact pssible entre l ambiance et l air de cmbustin (bilers à ventuses, chaudières étanches, etc.). En rénvatin, cntrôler la qualité des équipements existants et envisager leur remplacement. Dans les bâtiments existants u en rénvatin légère, adapter l utilisatin des lcaux à leur qualité sanitaire. Par exemple, tenter de regruper les activités plluantes (salles de bain, cuisine), dans des lcaux puvant être ventilés efficacement. Eviter les surces de pllutins extérieures : Le chix des plantatins dans les jardins peut être fait de façn à limiter les risques d allergies (vir fiche sur les matériaux allergènes) Gérer les pllutins intérieures : PAGE 5 SUR 8 ASSURER LA QUALITE DE L AIR FEVRIER 2007

6 Cncevir, dans les lgements neufs, un système de ventilatin hygiénique cnfrme à la nrme NBND Cncevir, dans les lcaux tertiaires, un système de ventilatin hygiénique sur base d un débit suffisant. La figure si dessus mntre le purcentage prbable de persnnes insatisfaites (PPD) en fnctin du taux du débit de ventilatin. On vit que dépasser les 30m³/h/persnne ne permet pas de gain imprtant en satisfactin. Cmme repère, le RGPT impse 30m³/h/persnne au minimum, pur un vlume minimal de 10m³ par persnnes. La nrme Eurpéenne EN13779, traduite en drit belge en nvembre 2004, demande un minimum de 36m³/h/persnne pur btenir une qualité d air myenne, et 54 m³/h/persnnes pur une qualité d air excellente. Relatin entre le débit de ventilatin et la sensatin de cnfrt des ccupants. Surce : Energie+ En cas de rénvatin lurde, lier tut travail d islatin à la mise en œuvre d une ventilatin hygiénique de qualité. Faire en srte que le système de ventilatin ne crée pas de curant d air u d incnfrt thermique u acustique, afin que l ccupant ne l interrmpe pas en hiver. Pur cela, n peut placer les uvertures d amenée d air le plus près pssible du plafnd, ce qui permet un bn mélange des airs frids et chauds, chisir des aérateurs de châssis autréglables, ce qui limite le débit en cas de vent, placer les amenées d air de ventilatin derrière un crps de chauffe u pter pur un réseau duble flux avec échangeur de chaleur : l air neuf sera alrs préchauffé et les curants d air frid disparaîtrnt. Equiper le système de ventilatin de filtres fin (60% OPA) Permettre, dans tut lcal, une ventilatin intensive par uverture de fenêtres u utilisatin d une htte aspirante. PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME Eviter les surces de pllutins intérieures : Chisir des matériaux et mdes de mises en œuvre qui ne snt pas surces de pllutin intérieure. Pur cela, se référer aux fiches «matériaux» et aux autres fiches «santé» de ce guide (vir plus bas) Eviter les pnts thermiques, surces de cndensatins et de dévelppement de misissures ptentiellement ncives. SUIVI ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX Veiller à ce que : la mise en œuvre des différents matériaux se fasse en évitant les clles, au prfit des fixatins mécaniques chisir des matériaux sains la qualité de la mise en œuvre de la ventilatin (réglages des buches d extractin, verticalité des cheminées, etc.) PAGE 6 SUR 8 ASSURER LA QUALITE DE L AIR FEVRIER 2007

7 RECEPTION ET MISE EN EXPLOITATION Gérer les pllutins intérieures : Infrmer l ccupant sur l imprtance de la ventilatin hygiénique. Acquérir certains réflexes, cmme aérer frtement les lcaux pendant quelques minutes après une activité «plluante», telles qu une duche, la préparatin des repas, etc. ENTRETIEN Eviter les surces de pllutins intérieures : Entretenir régulièrement les lcaux Entretenir les filtres et réseaux de ventilatin Ramner annuellement les cheminées, entretenir les chauffe-eau et les différentes installatins de cmbustin. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches dnt les thématiques crisent celles de la qualité de l air : CSS00 - Prblématiques et enjeux des cnfrts et de la santé ENE09 Limiter les pnts thermiques ENE23 Chisir un mde de ventilatin énergétiquement efficace CSS08 Limiter les surces de pllutin intérieure : pllutin physique et chimique CSS11 Limiter les surces de pllutin intérieure : bicntaminants CSS12 Limiter les surces de pllutin intérieure : pllutin magnétique CSS14 Gérer la ventilatin «manuelle» Vici une liste de fiches traitant du chix des matériaux de cnstructin : MAT00 - Prblématique et enjeux des matériaux MAT06 - Revêtements de murs intérieurs et plafnds: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable. MAT07 - Revêtements de sl: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable. MAT10 - Murs nn prteurs et clisns: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable. MAT08 - Chisir un bis en fnctin de sn rigine et de sa mise en œuvre CSS09 - Clles et peintures : tenir cmpte de leur impact sur la santé et l'envirnnement PAGE 7 SUR 8 ASSURER LA QUALITE DE L AIR FEVRIER 2007

8 BIBLIOGRAPHIE Infrmatins générales sur la qualité de l air : F.Simn, JM.Hauglustaine, «La ventilatin et l énergie - guide pratique pur les architectes», Ministère de la Régin Wallnne, 2001 Energie+: Infrmatins générales la santé et l habitat : C.A.Rulet, «Santé et qualité de l envirnnement intérieur dans les bâtiments», Presses Plytechniques et Universitaires Rmandes, Lausanne, 2004 S. et P. Déux, «Le guide de l habitat sain», Mediec Editins, Andrra, 2004 Inter-Envirnnement Wallnie, «La santé dans la maisn» : G.Tilbrghs, D.Widemeerscj et K.De Schrijver, Wnen et gezndheid, Ministerie van de Vlaamse Gemeenschap, 2005 Le réseau Ec-cnsmmatin: Outil SQuATte, Bruxelles Envirnnement-IBGE, Infrmatins relatives aux substances radiactives : CSTC, «NIT 211 Le radn dans les habitatins, mesures préventives et curatives», mars 1999 Acteurs spécifiques en Régin de Bruxelles-Capitale : Suite à un diagnstique médical : la CRIPI (Cellule Réginale d Interventin en Pllutin Intérieure), via le service des Ambulances vertes : Arrêté ryal du 13 décembre 2005 prtant sur l interdictin de fumer dans les lieux : Le site : https://prtal.health.fgv.be/ abrde clairement ce thème. PAGE 8 SUR 8 ASSURER LA QUALITE DE L AIR FEVRIER 2007

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE Chisir des matériauxpeu émetteurs u pauvres

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION Lundi 27 juin 2011, 10h00

BULLETIN D INFORMATION Lundi 27 juin 2011, 10h00 BULLETIN DE LA QUALITE DE L'AIR CELLULE INTERREGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT (CELINE) Infrming yu n ambient air quality in the Belgian Regins Avenue des Arts 10-11, 1210 Bruxelles tel: 02/227.57.02 - fax:

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR - - CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR Chisir un mde de prductin de chaleur cmbinant un bn rendement énergétique et un faible impact envirnnemental. PRINCIPES DEMARCHE Avec la qualité de

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Climat des locaux. Composition de l air. Article 16

Climat des locaux. Composition de l air. Article 16 Cmmentaire de l rdnnance 3 relative à la li sur le travail Sectin 2 : Eclairage, climat des lcaux, bruits et vibratins Climat des lcaux Article 16 Climat des lcaux Tus les lcaux divent être suffisamment

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES - - OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES Tuver la surface vitrée ptimale seln les rientatins et le type de lcal, chisir le type de vitrage adéquat et ptimiser le cnfrt lumineux et acustique. PRINCIPES

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN GRAND PORT MARITIME DE ROUEN INSTALLATION DE TRANSIT DES SEDIMENTS DE DRAGAGE DE MOULINEAUX (MOULINEAUX, LA BOUILLE, SEINE-MARITIME) Résumé nn technique de l étude de dangers 1. 2. 3. 6. 7. 8. 4. 5. janvier

Plus en détail

Diagnostic de l impact des chauffages au pétrole sur le CO dans les logements ETUDE. APPA Nord - Pas de Calais www.appanpc.

Diagnostic de l impact des chauffages au pétrole sur le CO dans les logements ETUDE. APPA Nord - Pas de Calais www.appanpc. Diagnstic de l impact des chauffages au pétrle sur le CO dans les lgements ETUDE APPA Nrd - Pas de Calais www.appanpc.fr > Etudes Diagnstic de l'impact des chauffages au pétrle sur le CO dans les lgements

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE - - ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE Pusser les mesures d écnmie d énergie jusqu à ne plus avir besin d un système de chauffage cnventinnel. PRINCIPES DEMARCHE La qualité de l envelppe des bâtiments

Plus en détail

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011

SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS EXAMEN PROFESSIONNEL D INGENIEUR TERRITORIAL SESSION 2011 SPECIALITE : INGENIERIE, GESTION TECHNIQUE ET ARCHITECTURE OPTION : CONSTRUCTION

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3 3 Date de publicatin Objet Id du dcument Juillet 2013 Prescriptins de travail à l attentin des FST u des sciétés utilisatrices et de mandataires accrédités Prescriptins prtant sur les travaux dans les

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs 1 2

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs 1 2 Fiche d applicatin : Systèmes saisnniers de prductin d eau chaude sanitaire Date Mdificatin Versin 1 er mars 2013 Versin initiale 1 1/7 Préambule Cette fiche d applicatin présente la méthde de prise en

Plus en détail

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Service de la santé publique Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Directives sur la mise en place de dispsitifs sanitaires de manifestatins adptées par la Cmmissin pur les mesures sanitaires d'urgence (CMSU)

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable Enjeux OO : Dévelpper le secteur de la transfrmatin alimentaire Envirnnementaux - Prpser des aliments s transfrmés aux cnsmmateurs : augmenter l ffre pur diminuer l impact envirnnemental de la cnsmmatin

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de République et Cantn de Neuchâtel COMMUNE DE L A T E NE Rapprt du Cnseil cmmunal au Cnseil général cncernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de l étanchéité de la titure

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CLOISONS

Plus en détail

Caractéristiques du terrain et de son environnement

Caractéristiques du terrain et de son environnement N DOSSIER :... COMMUNE :... DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Frmulaire à returner dûment rempli au : Date d arrivée:... SPANC (Service Public d Assainissement Nn Cllectif)

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

www.shelter-solution.fr

www.shelter-solution.fr www.shelter-slutin.fr Impasse Luis Blérit, P.A. de la Guerche, 44250 Saint-Brévin les Pins - France Tel: +33 604 190 553 // mail: Ntre expertise au service de vs spécificités Frce de prpsitin pur le chix

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

Nom de la maison de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE

Nom de la maison de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE Nm de la maisn de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE PREAMBULE Le présent règlement intérieur fixe les cnditins de travail cllabratif des assciés et les mdalités pratiques de fnctinnement interne

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO Synthèse Décembre 2014 CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO 6, rue Gurvand

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE

GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE Qui smmes nus? Nus smmes une sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Punaises de lit. En résumé. Conseils utiles pour se préparer à l extermination. La synchronisation des étapes et la

Punaises de lit. En résumé. Conseils utiles pour se préparer à l extermination. La synchronisation des étapes et la Punaises de lit Cnseils utiles pur se préparer à l exterminatin La préparatin du lgement est une étape cruciale pur assurer le succès du traitement de l exterminateur. Il faut prévir un sutien particulier

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

Elles comprenant cinq minéraux dont deux sont utilisés industriellement.

Elles comprenant cinq minéraux dont deux sont utilisés industriellement. Dssier AMIANTE 1. Qu est-ce que l amiante? L amiante cmprend un ensemble de minéraux à structure fibreuse. On y distingue deux grandes familles de substances : les serpentines et les amphibles. LES SERPENTINES

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment RT : Nuveauté Diviser par 3 la cnsmmatin énergétique d un bâtiment RT 2005 : 150 kwh/m².an RT : 50 kwh/m².an 3 exigences Cnceptin biclimatique Faible cnsmmatin d énergie Bn cnfrt d été Le maître d uvrage

Plus en détail

Proposition de services. ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr

Proposition de services. ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr Prpsitin de services ZAC de la Tuque Tél. 05 53 68 52 66 Fax 05 53 67 57 26 www.da47.fr 1 Smmaire DA 47 Distributin Autmatique Histrique Parc et Références Clients Engagements Ntre prestatin de service

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

LE STATIONNEMENT DES VELOS

LE STATIONNEMENT DES VELOS LE STATIONNEMENT DES VELOS DANS LES PLU Cmpatibilité des PLU avec le PDUIF Versin de nvembre 2015 1 Nvembre 2015 Statinnement vél et PLU 1. Enjeux et bjectifs du PDUIF Le vél est un mde de déplacement

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ASSAINISSEMENT

COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06. Plan Local d Urbanisme ASSAINISSEMENT COMMUNE DE VALDEBLORE DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES 06 Plan Lcal d Urbanisme 6b ASSAINISSEMENT Délibératin du cnseil municipal : 16 juillet 2004 Arrêté le : 13 juillet 2007 Enquête publique : Du 22 ctbre

Plus en détail

Manuel d utilisation de Nomad Trading

Manuel d utilisation de Nomad Trading Manuel d utilisatin de Nmad Trading INTRODUCTION NmadTrading est un util qui vus permet d'accéder à vtre envirnnement de trading à distance. Cmment fnctinne-t-il? NmadTrading s'installe sur vtre platefrme

Plus en détail

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE - - ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE Slutins pur la mise en œuvre de différents dispsitifs de crrectin et d islatin acustique au sein des bâtiments en vue d assurer le bien être des utilisateurs. PRINCIPES

Plus en détail

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage Le dépliement du télétravail alterné au cmmercial passage Principes, cnditins et mdalités CE Cmmercial France décembre 2014 Les bjectifs du Télétravail alterné Purqui l entreprise dévelppe-t-elle le télétravail

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS D après le Règlement Réginal d Urbanisme du 21.11.2006 TITRE IV - Chapitre IV - article 12 : - Les marches d escalier snt

Plus en détail

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - PRINCIPES CONTEXTE INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES Prduire de l électricité au myen de cellules phtvltaïques.

Plus en détail

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile.

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile. PRIME ÉNERGIE B5 TOITURE VERTE Décisin du 08 nvembre 2012 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie A-

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides. Conseil général de l Isère Aides aux collectivités Dotation départementale

Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides. Conseil général de l Isère Aides aux collectivités Dotation départementale Extrait du site Internet www.isere.fr / Partenaires / Guides des aides Cnseil général de l Isère Aides aux cllectivités Dtatin départementale ASSAINISSEMENT Le Cnseil général de l'isère a décidé de faire

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée.

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée. MANUEL D UTILISATION Therm hygrmètre Appareil prtable de mesure de l humidité, de la température et du pint de rsée Mdèle RH30 Présentatin Merci d'avir chisi le mdèle RH30 de Extech. Le RH30 cntrôle l

Plus en détail

L ÉCHANGEUR D AIR MULTIFONCTION

L ÉCHANGEUR D AIR MULTIFONCTION L ÉCHANGEUR D AIR MULTIFONCTION MODÈLE BORÉAL 12000 VEUILLEZ LIRE CE GUIDE DANS SON INTÉGRALITÉ ET LE CONSERVER POUR USAGE ULTÉRIEUR Bnjur, Félicitatins pur l acquisitin de vtre MINOTAIR. Bien plus qu

Plus en détail

Les 13 points clefs de l hygiène

Les 13 points clefs de l hygiène Les 13 pints clefs de l hygiène Attentin Une matière première cntaminée Une cntaminatin par le persnnel u le matériel Le nn-respect de la chaîne du frid Une erreur de prcédé peuvent être à l rigine d une

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE Frmatin «Référent Energie» PACK 1 : «Efficacité énergétique liée au prcess» PACK 2 : «Efficacité énergétique liée au bâti» 4 Jurs 3 Jurs 3 Jurs PACK 3 : «Efficacité

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23 1. CONTACT Nm cmmercial Nm / prénm du prpriétaire VALLAT Patrick Avenir Rénvatin Brivadise Adresse / Ville / cmmune Département / Pays Zne Artisanale

Plus en détail

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Prpriétés acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Ricard Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Windows)

Archivage de videos IVTVision (Windows) Archivage de vides IVTVisin (Windws) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité.

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité. Fiscalité et vél La différence de traitement fiscal du vél et de l autmbile en tant que myen de transprt dmicile-travail n encurage pas suffisamment l adptin de cmprtements de mbilité durable. Il est dnc

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PARTIE V NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Dssier établi par : Laurent IACHKINE SAUNIER et Assciés 5 Rue de Tilly 14400 BAYEUX Aux dates du : Juin 2011 et aût 2012 Dernière mdificatin : Octbre 2013 Partie

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

microclimat dans les abris pour biens culturels > 03.2011

microclimat dans les abris pour biens culturels > 03.2011 micrclimat dans les abris pur biens culturles > Thème: > 03.2011 micrclimat dans les abris pur biens culturels rapprt sur mandat de la sectin prtectin des biens culturels (PBC) de l ffice fédéral de la

Plus en détail

Comment se présente le système?

Comment se présente le système? Mise en place d!une plitique de cntrôle de gestin au sein de d!un Etablissement public. L!exemple de l!etablissement public de la prte Drée Cité natinale de l'histire de l'immigratin. La bnne gestin d

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau sanitaire peut être

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail