Le candidat à la création doit pouvoir dégager du temps et des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le candidat à la création doit pouvoir dégager du temps et des"

Transcription

1 Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises comment faire?... pour accompagner et e préparer à s engager dans une VAE L accompagnement vise essentieement à guider e candidat dans a formaisation écrite et orae de son expérience. Pour cea, i convient de franchir trois étapes : n Étape 1 - Faire e point sur ce qu i peut raisonnabement espérer (vaidation totae ou partiee) et sur es ééments à faire ressortir La démarche de VAE repose sur anayse d expériences spécifiques séectionnées au regard du dipôme visé. I est donc conseié de aider à séectionner es activités qu i sera préférabe de retenir dans son dossier. Et n oubiez pas qu i ne pourra pas déposer pus d une demande par an pour une même certification et trois au maximum pour des certifications différentes... n Étape 2 - Le préparer à déveopper, argumenter et convaincre Seon organisme accompagnateur et a certification visée, accompagnement peut prendre différentes formes : entretiens individues, ateiers d écriture, tutorat à distance, ateiers méthodoogiques coectifs, aternance de séquences individuees et coectives n Étape 3 - L entraîner pour passer devant e jury L entretien doit permettre d apporter des précisions sur es connaissances et compétences acquises autour de ce qu i a conçu ou réaisé ui-même. Dans tous es cas, accompagnement doit être adapté aux besoins et au degré d autonomie du candidat, i doit être suffisamment étaé dans e temps pour ui donner e temps de a réfexion et du travai de préparation. Enfin, i doit être de préférence assuré par un interocuteur unique! Pour tout savoir sur a VAE dans es métiers de a cuture, consuter e site du ministère de a Cuture w L intérêt de a démarche pour un candidat Dans e secteur des sports et oisirs de nature, es dipômes qui permettent d encadrer contre rémunération demandent un investissement important de eurs tituaires. Quand ces derniers décident de créer eur propre entreprise, après avoir été saisonnier pendant pusieurs années, is n ont pas nécessairement es quaifications requises pour se ancer. Dans ce secteur d activité, a mutiactivité est a rège. La poyvaence qu ee induit n est cependant pas chose facie. La VAE peut donc représenter pour eux une soution particuièrement intéressante! n L essentie de information dans cette fiche provient des sites pubics : et 66 Le candidat à a création doit pouvoir dégager du temps et des ressources pour mener à bien son projet. Pusieurs mesures nationaes et territoriaes peuvent contribuer à ui faciiter a tâche. Ees sont compémentaires de appui fourni par de nombreux réseaux qui accompagnent es créateurs tout au ong de eur parcours. Tour d horizon de queques réseaux connus et moins connus, et des principaes mesures en vigueur SÉCURISER UN PARCOURS DE CRÉATION e congé pour création d entreprise I dure 1 an et peut être renouveé une fois. w Qui est concerné? Tout saarié dont ancienneté dans entreprise est égae ou supérieure à 24 mois (consécutifs ou non). Tout saarié dont e projet est de créer ou de reprendre une entreprise, individuee ou en société, qu ee soit industriee, commerciae, artisanae ou agricoe. w Une démarche intéressante, mais qui n est pas sans risque Le saarié fait partie des effectifs, mais son contrat de travai est maintenu à certaines conditions : empoyeur n est pas tenu de e rémunérer ; i n acquiert ni ancienneté ni droit à des congés payés, et ne peut exiger de réintégrer entreprise avant e Outis et Ressources terme de son congé, sauf mention expresse dans sa demande. Un congé de ongue durée : a durée du congé pour création ou reprise d entreprise est fixée à une année, renouveabe une fois sous certaines conditions. Deux options en fin de congé : - réintégrer entreprise en retrouvant son empoi précédent ou simiaire, et sa rémunération ; - rompre son contrat de travai sans effectuer de préavis. Le saarié peut aussi à savoir choisir de passer à temps partie. S i s agit d une création ou d une reprise d entreprise, tous es autres dispositifs d appui au saarié créateur d entreprise peuvent égaement être mobiisés. w L essentie de a démarche La demande doit être adressée à empoyeur 2 mois au moins avant e début du congé. 67

2 Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises Le report est possibe, sans justification, dans a imite de 6 mois à compter de a présentation de a demande. Le refus est possibe dans es entreprises de moins de 200 saariés, si empoyeur estime (après consutation des représentants du personne) que absence du saarié peut avoir des conséquences préjudiciabes pour entreprise. Afin de faciiter a création ou a reprise d en- à savoir treprise par es saariés, une possibiité de passer à temps partie a été mise en pace. Pour en bénéficier, e saarié doit rempir une condition : justifier de 24 mois d ancienneté dans entreprise (ou dans une entreprise du même groupe), consécutifs ou e tutorat : un accompagnement individuaisé encore méconnu w Qui peut être tuteur? Toute personne qui peut justifier d une expérience professionnee utie dans éaboration du projet de création ou dans a phase de démarrage. Les cédants qui apportent une aide bénévoe au repreneur de eur entreprise sont aussi concernés. Dans tous es cas, i faut être accrédité pour exercer e tutorat. w Qui peut bénéficier du tutorat? Toute personne inscrite comme demandeur d empoi ou bénéficiaire du RMI, de aocation de parent isoé, de aocation aux adutes handicapés ou du revenu de soidarité active. Les repreneurs d entreprise, que que soit eur statut. w L essentie de a démarche Chaque tuteur peut aider trois créateurs/repreneurs simutanément. Une convention d accompagnement est signée avec e candidat à a création ou à a reprise d entreprise pour une durée minimae de 2 mois, renouveabe jusqu à 3 années consécutives. En échange de accompagnement qu i réaise, e tuteur bénéficie d une réduction d impôt de à en fonction de a popuation soutenue. Cette initiative a été encadrée par a oi n du 2 août 2005, modifiée par a oi de 68 modernisation de économie (LME) du 4/08/2008 et e décret d appication paru e 20/03/2009. La démarche de création s apparente à une démarche de formation : dans es deux cas, accompagnement individuaisé a fait ses preuves! Ce nouveau régime s appique aux tuteurs signant une convention de tutorat entre e 1 er janvier 2009 et e 31 décembre e Contrat d appui au projet d entreprise (CAPE) Instauré par a oi pour initiative économique du 1er août 2003, e Contrat d appui au projet d entreprise (CAPE) est entré en vigueur suite à a parution du décret n du 19 mai I permet au créateur de définir son projet, d étudier sa faisabiité et d effectuer des actes préparatoires à a création de son entreprise. w Qui est concerné? Le CAPE est un contrat écrit par eque une société ou une association s engage à fournir aide et assistance pendant a phase préparatoire, et éventueement e début de activité, à un porteur de projet, non saarié à temps compet, désireux de créer ou de reprendre une entreprise. Le porteur de projet peut être soit un saarié à temps partie, soit une personne bénéficiaire d un minimum socia (RMI, ASS, API), soit un demandeur d empoi, soit un dirigeant d entreprise à condition d être associé unique de entreprise accompagnée (EURL, SASU). w L essentie du contrat Le CAPE est un contrat obigatoirement concu par écrit. La durée de ce contrat ne peut excéder 12 mois, renouveabe deux fois. Le contrat peut égaement prévoir, avant à savoir e début d une activité économique, une rémunération du bénéficiaire du contrat ainsi que, e cas échéant, ses modaités de cacu et de versement, ainsi que son montant. Source : Les mesures en faveur de a création d entreprise sont périodiquement renouveées. Une mise à jour réguière de eur connaissance s impose! Consuter es textes de référence : Artices 20 et 21 de a oi n du 1er août 2003 pour initiative économique Décret n du 19 mai 2005 Artices L à L du Code de commerce Décret n du 7 février 2008 reatif à a protection contre es AT/MP des personnes bénéficiaires d un CAPE Arrêté du 18 février 2008 reatif à a cotisation AT/MP due pour es bénéficiaires d un CAPE 69

3 évauation préaabe à a création/reprise d entreprise (EPCRE) Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises I s agit d un dispositif d accompagnement proposé par Pôe empoi, destiné à aider es chômeurs dans eurs projets de création d entreprises en affinant eur dossier avec des professionnes et en se basant sur es outis méthodoogiques de APCE. I permet de : - faire e point sur état d avancement du projet de création ; - prendre conscience des forces et faibesses du projet par une évauation des facteurs de réussite et des risques ; - être conseié dans e choix pour poursuivre ou pour différer un projet ; - mettre en pace un pan d actions pour concrétiser votre projet. Source : es principaux réseaux d accompagnement Aux côtés des réseaux généraistes bien connus, une mutitude de nouveaux réseaux et d acteurs sont à pour aider e candidat à a création à passer e cap de cette première étape et à entrer ensuite dans a phase projet. Souvent Recensez précisément es structures qui accompagnent es créateurs sur votre territoire. Vous aurez certainement des surprises, car en matière d accompagnement à a création, ees sont généraement nombreuses et pas toujours connues! soutenus par es coectivités ocaes, is sont nombreux à proposer un appui sur tout e processus de création, mais a pupart ne sont pas spéciaisés dans accompagnement de ce type de créateur. Certains parcs, comme à savoir ceui du Piat, ont mis en pace un service d accuei pour es porteurs de projets individues désirant s impanter sur eur territoire. w Réseaux généraistes Les réseaux des chambres de commerce et d industrie, des boutiques de gestion, de France Active, et de France Initiative Réseau (FIR) proposent un accompagnement du créateur tout au ong de son projet. Leur réseau peut accueiir ces créateurs, et certaines de eurs structures sont spéciaisées. Pour trouver es coordonnées de ces structures sur votre Dans ces réseaux, e professionnaisme est grand. Par aieurs, éus et techniciens sont en contact permanent avec es acteurs qui deviendront demain es partenaires de votre candidat : une chance suppémentaire pour faire aboutir son projet! 70 Bon à savoir Recherche d empoi, stages et aides à a création d entreprise n Les démarches accompies en vue de a création d une entreprise sont reconnues comme des actes positifs de recherche d empoi. Les demandeurs d empoi inscrits sur a iste des demandeurs d empoi continuent à percevoir aocation de retour à empoi (ARE). n De nombreuses structures proposent des stages de courte ou de ongue durée qui ouvrent droit à rémunération. n La prestation «cibe» est aussi un moyen de préparer son projet. Ee est prescrite par Pôe empoi qui oriente e créateur vers es organismes prestataires. Source : site internet de Pôe empoi, «Les Prestations d accompagnement» n Le département de a Sarthe a mis en pace un dispositif spécifique «Carrefour entreprise Sarthe» qui rassembe de nombreux partenaires pour accompagnement des créateurs. I octroie un saaire aux candidats à a création d entreprise qui prennent un congé sabbatique. Source : w Entreprendre en France Les chambres de commerce et d industrie gèrent e dispositif «entreprendre en France» qui rassembe des chefs d entreprises bénévoes autour des créateurs. Les grandes ignes du dispositif : - accuei et orientation des porteurs de projets ; - outis : documentation spéciaisée, «carnets d adresses», outis informatiques, etc. (à ce stade, es porteurs de projets bénéficient d une demi-journée d information) ; - formation préaabe et formations spéciaisées ; - appréciation de a démarche ; - conseis spéciaisés de partenaires ; - accès faciité au financement ; - simpification des formaités ; - accompagnement pendant 3 w Is sont moins connus, mais accompagnent aussi ces créateurs Le Comité d information et de mobiisation pour empoi est un ieu d observation, de promotion et de diffusion des initiatives ocaes créatrices d activités et d empois. 71

4 Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises PAROLE D EXPERT Dans e cadre de a création d une entreprise, notamment orsqu i s agit d une petite entreprise, on peut avoir tendance à négiger, ors de étude du projet, es outis d anayse stratégique. Sur un registre de type anayse interne/ externe, e modèe SWOT peut être utiisé. I s agit d un outi simpe qui s appuie sur une anayse croisée des forces, des faibesses internes, des opportunités et des menaces de environnement. Le modèe d anayse PESTEL, par exempe, permet de dresser un paysage de environnement généra du projet et de mesurer es impacts potenties sur entreprise. On anayse, via cet outi, des ééments de types poitique, économique, sociéta, technoogique, environnementa et éga. Une étude du positionnement de a future entreprise est à étudier. Son positionnement prix/produits/géoocaisation croisé CIME a déveoppé e concept Baise, dispositif visant à faire émerger es idées et projets créateurs d activités et d Le projet Dora (Dispositif ouvert de ressources et d accompagnement) réunit des associations à but non ucratif, sous égide de AFIP, impiquées sur e terrain du déveoppement des territoires ruraux via accompagnement, e soutien, e consei et a mise en réseau de porteurs de projets d instaation. I s agit d une dynamique qui réunit des associations qui se rejoignent sur une approche territoriae de a création d activité avec une anayse de a concurrence de type PORTER permettra au futur entrepreneur de mesurer es risques concurrenties, es points de pression éventues avec ses fournisseurs, ses cients, es services de substitutions, etc. Dans une approche prospective du futur positionnement de entreprise, une approche prix/coût/voume de prestation peut être opportune afin d envisager, e cas échéant, une stratégie de différentiation vis-à-vis de a future concurrence. En concusion, au croisement de a vaidation de idée et de étude de marché se trouve anayse stratégique. Ee est indispensabe à approche proactive que doit avoir chaque entrepreneur. et appui des projets innovants et/ ou atypiques. Les membres du réseau DORA sont : - AFIP : Association de formation et d information pour e déveoppement d initiatives ruraes ; - PEC : Réseau Peupe et Cuture ; - FNFR : Confédération nationae des foyers ruraux ; - FNCIVAM : Fédération nationae des centres d initiatives pour vaoriser agricuture et e miieu rura ; - MRJC : Mouvement rura de jeunesse chrétienne ; - Cuture et Liberté : is ont créé un site internet dédié à a création d activité. Source : Sébastien DOTTIN Directeur généra BGE Oise 72 Entente des générations pour empoi et entreprise L EGEE propose une assistance sur es domaines suivants : démarches administratives, structures juridiques, montage financier, pan d action/business pan... Les formations qui préparent à a création d entreprises sont nombreuses aujourd hui. Ne es négigez pas, rien ne vaut une bonne dynamique de groupe pour conforter a démarche d un candidat à a I existe d autres réseaux de cadres retraités, comme PIVOD, Ecti, Ressac Voontariat ou encore AGIRabcd, qui aident bénévoement es créateurs. w Is déveoppent des approches centrées sur es partenariats territoriaux L ADEFPAT et ADEPFO Ces deux structures interviennent dans e Massif pyrénéen et dans a Région Midi-Pyrénées. Ees s appuient sur des partenariats territoriaux pour accompagner e créateur, avec appui d un consutant-formateur. Les projets accompagnés sont essentieement situés dans des zones ruraes ou de La Fabrique à initiatives La Fabrique à initiatives structure et anime un réseau de «capteur d idées», et organise a rencontre avec es porteurs de projets et ensembe des acteurs de accompagnement : réseaux de a création d entreprise, financeurs, coectivités, réseau de économie sociae et soidaire «pour faire émerger et déveopper des entreprises viabes et pérennes, en mettant en reation sur un territoire ensembe des ressources et outis pouvant être mobiisés pour concrétiser un projet d entreprise sociae». L Avise est organisation porteuse du concept et de son expérimentation. En 2008, cinq territoires d expérimentation ont été identifiés : Aquitaine, Haute-Normandie, Îe-de-France, Languedoc-Roussion et Rhône-Apes. Un partenariat nationa a été formaisé autour du concept de Fabrique à initiatives avec a Caisse des dépôts, a fondation MACIF et e réseau La Ruche Oxais La Ruche a pour objectif de favoriser accès à a création d entreprises à des porteurs de projets rencontrant des difficutés, pouvant tenir soit à a personne (par exempe, un mauvais gestionnaire), soit à a nature de activité, soit aux particuarités du territoire (territoires ruraux du Pays 73

5 Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises de Gâtine, du Pays du Haut Va de Sèvre et du Pays Meois). Ee est particuièrement adaptée à a gestion de créations compexes comme cees iées à a w Is sont spéciaisés dans accompagnement des créateurs dans e champ de a cuture Pôe empoi cuture-spectace Pour trouver votre interocuteur En Languedoc-Roussion, un réseau de à savoir correspondants Pôe empoi est constitué autour de équipe Cuture-Spectaces du pôe empoi de Ceeneuve. % L incubateur Cuture & Cie et Advancia (chambre de commerce et d industrie de Paris) Ce dispositif est ouvert à tous es créateurs d entreprises dans e secteur de a musique et du spectace vivant (mais égaement du cinéma, de audiovisue, de édition, de a presse et du mutimédia). Cet incubateur d entreprises cuturees met à a disposition des porteurs de projets et des créateurs d entreprises ou d associations cuturees un espace de travai (bureau, ordinateur, Internet, tééphone, fax, sae de réunion ) et un accompagnement individue et coectif. La couveuse d activités et d entreprises cuturees CADO est spéciaisée dans accompagnement des porteurs de projets d entreprises dans e secteur cuture et rubrique «entrepreneurs» / % La iste des réseaux qui à savoir accompagnent es candidats à a création est disponibe sur e w Et si vous déteniez une partie des cés? Nombreux sont es territoires qui ne sont pas dotés de structures spéciaisées dans accompagnement de ce type de créateurs. Pourquoi ne pas organiser une réunion d information à attention des réseaux généraistes et eur donner des informations concernant ces créateurs et eurs projets? pourquoi ne pas organiser une rencontre entre ces réseaux et des créateurs en herbe ou instaés? n... Vous pourrez aors sensibiiser vos partenaires à intérêt qu is représentent, voire susciter adaptation de eurs dispositifs et procédures d accompagnement! L essentie des informations juridiques contenues dans cette fiche provient du site du ministère du Travai, de Empoi et a Santé. 74 Afin de e préparer à formaiser son idée de création, rappeez au porteur de projet queques fondamentaux de a création d entreprise qui vont e concerner, que que soit e choix qu i fera au terme de cette première étape. Aidez-e à franchir cette première étape en e guidant dans sa démarche par une série de questions cés FORMALISER L IDÉE DE CRÉATION ui rappeer essentie w Faire des compromis entre e souhaitabe et e possibe Pour réaiser ce compromis, i faut mettre en reation ambition du créateur avec e diagnostic des ressources qu i va pouvoir mobiiser et des obstaces qu i va devoir surmonter : ques sont es revenus dont i a besoin pour vivre a minima? Sur quoi et sur qui vat-i pouvoir compter? A-t-i bien identifié es ressources sur esquees i va pouvoir s appuyer? w Consacrer du temps à son projet en rapport avec ambition affichée et mûrir sa démarche de création dans e temps Entre un projet d activité compémentaire saisonnière et un projet d activité principae à année, e temps à consacrer au projet n est pas du même ordre. La visuaisation des différentes étapes ainsi que es points cés de a création ne devront pas être négigés pour autant. Outis et Ressources Le temps est nécessaire à a réfexion, à évauation des risques encourus et, si besoin est, à acquisition des compétences qui ui font défaut avant de se ancer. Pour un candidat à a création à contrecourant d une cuture entrepreneuriae «cassique», e temps permet de démythifier a démarche de création et de travaier e choix du statut, qu i devra arrêter dans une dernière étape! w Formaiser son projet à écrit est une exigence, comme pour es autres créateurs Pour ceui qui affiche a voonté de «voir» avant de se ancer comme pour ceui qui décide de s engager dans une activité qui va e mobiiser partieement ou sur une seue saison, écrire permet de prendre toute a mesure de ce qui se joue et prépare aux étapes utérieures qui passeront nécessairement par éaboration de dossiers convaincants. 75

6 comment faire?... pour e guider dans sa réfexion Quee activité aez-vous proposer ou vendre? Quee est sa finaité principae? À que(s) type(s) de cients s adresse cette activité ou ce produit? Avez-vous repéré vos concurrents? Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises aider à bien démarrer en quatre étapes w Étape 1 : préciser son idée de création Cette étape passe par : - a carification et a hiérarchisation des motivations et des vaeurs qui animent ; - a décinaison de activité et des services qu i veut proposer, ainsi que es types de cientèes qu i entrevoit. Cea ui permettra : - de formaiser ses ambitions réees et de choisir ses propres indicateurs de réussite (son revenu, sa reconnaissance sociae, impact de son projet sur son territoire, sa réaisation personnee, es résutats qu i obtiendra auprès de son pubic...) ; - de renforcer a cohérence de ses prestations, de ses pubics cibes ainsi que des conditions de mise en œuvre de son projet (impact Dès cette étape, environnementa, socia, statut proposez-ui d exposer son idée juridique, financements ) avec ses de création en deux points! ambitions. Pour obtenir des informations sur a égisation reative à son activité, se reporter à a rubrique informations sectoriees du site de APCE, et se procurer a fiche professionnee correspondant à son activité sur ce même site ou sur e site de AVISE, s i en existe une. Si une de ces fiches correspond au projet de votre créateur, vous y trouverez de nombreux ééments de réponse et des écairages très pertinents! w Étape 2 : identifier ses contraintes Qu i s agisse : - de a nature du produit ou de a prestation ; - de état du marché : ceui-ci peut être émergent ou, au contraire, saturé ou en décin ; - de a cientèe : peu sovabe, très éoignée ; - du territoire : peu peupé, faibement irrigué par es moyens de communication, difficie d accès ; 76 Avez-vous pensé à sa promotion? Aussi taentueux soit-i, e candidat à a création ne pourra réussir son projet que s i est capabe de répondre à un besoin, de e faire savoir et de trouver une pace sur e marché! Quee est votre motivation profonde pour entreprendre (gagner votre vie, réaiser un projet de vie personne, vous réaiser, vous rendre utie à a société, gagner pus d argent, sortir du chômage, être indépendant, reever un défi, être sociaement reconnu, être ibre )? Des objectifs différents conduisent à des stratégies et à des modes de gestion différents. Prendre e temps de répondre à cette question est essentie à ce stade. Que est e temps dont vous disposez ou que vous êtes prêt à prendre pour créer votre entreprise? Un projet de création se mûrit dans e temps et aisse peu de temps à improvisation... Avez-vous e soutien de votre entourage? I faut une bonne résistance physique et nerveuse du créateur et de son entourage proche pour supporter tension, surcroît de travai et investissement financier! Savez-vous organiser votre travai et décider? Le créateur et demain e chef d entreprise doivent en permanence prendre des décisions, et is sont souvent seus pour e faire... Avez-vous mesuré vos capacités d adaptation? Persévérance et goût de effort seront nécessaires pour surmonter épreuve de a création, puis de a gestion et du déveoppement de entreprise. Demain, i faudra accepter d avoir des «hauts» et des «bas»... Connaissez-vous vos points forts et vos points faibes en termes de personnaité et de compétences (capacités d organisation, de décision...)? Le bagage scoaire n est pas un critère déterminant : 60 % des créateurs n ont pas e bac! Ques sont es risques personnes et professionnes que vous prenez? La prise de risques est inhérente à a création d entreprise. Pour ceux qui ont peur de ne pas pouvoir résister à a pression, e portage saaria est une soution. Disposez-vous des dipômes requis par a oi pour vous ancer? Dans e secteur du sport, ce point est incontournabe. Avez-vous une idée des investissements minimaux qu i vous faudra engager? La première cause d échec dans es trois premières années de création, c est un chiffre d affaires insuffisant. Avez-vous mesuré e revenu minimum dont vous avez besoin au démarrage et son évoution? En cas de probème financier, i faudra que e créateur tienne e coup et puisse se reposer sur son entourage. Dans tous es cas, es trois premières années seront déterminantes. Cependant, n oubiez pas à ce stade qu un créateur en herbe, c est une somme d énergie, de créativité et d impatience qu i faut aisser s épanouir! 77

7 comment faire?... pour améiorer votre accompagnement Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises - des moyens à mettre en œuvre : a commerciaisation, a communication, a gestion... peuvent entraîner des contraintes importantes (com- À ce stade de a réfexion, vous devez engager à mesurer es contraintes inhérentes à son projet. I ne s agit pas de e décourager mais de aider à mesurer impact de ses choix sur a faisabiité et a viabiité de son projet! pétences, disponibiité, moyens financiers ) ; - de a égisation : de existence de contraintes égaes (ex. : accès à a profession, régementation reative à a sécurité...). w Étape 3 : faire e point sur sa situation Pour passer de idée au projet, i ui faut réaiser un petit diagnostic de ses ressources personnees et professionnees. Sa situation personnee - Céibataire, marié, concubin ou divorcé, e régime matrimonia doit être précisé. I permet de sensibiiser e candidat à a création aux éventuees conséquences de ses choix (ce point prendra du sens utérieurement, seon a nature de son projet). - Le conjoint a-t-i été informé du projet? Le soutient-i dans sa démarche? Sa participation a-tee été envisagée et dans ques domaines ou fonctions? - Son réseau reationne a-t-i été informé et mobiisé? Va-t-i e soutenir et dans ques domaines (matérie, financier, commercia, technique )? Sa situation professionnee - Saarié, que est son statut? - Demandeur d empoi indemnisé, n oubiez pas de ui demander de faire un point sur ses droits ASSEDIC. Son parcours professionne Aidez-e à mettre en vaeur avec précision ses savoir-faire et ses connaissances en rapport avec son projet seon e schéma : poste ou fonction occupé(e), savoir-faire et connaissances, niveau de formation et dipômes. w Étape 4 : faire un premier bian Pour aider à identifier ses points faibes (technique commerciae, gestion ) et ses points forts pour a réaisation de son projet : - mettez accent sur ses atouts : facutés particuières, contacts, connaissances pratiques ou théoriques, participation à des organismes, des associations, aide du conjoint, etc. ; - mais aussi ce sur quoi i doit faire porter ses efforts : Quees sont es conditions de réussite? Comment va-t-i y parvenir et dans que déai? n N oubiez pas qu i n existe pas de profi idéa pour devenir entrepreneur. Et n hésitez pas à orienter vers une formation compémentaire pour qu i dispose du pus grand nombre d atouts au démarrage! Téécharger e guide de APCE intitué Vaider son idée de création. L essentie du contenu de cette fiche s appuie sur es conseis en igne donnés sur e site de APCE. 78 Notez des questions compémentaires : 79

Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au

Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au Afin de le préparer à formaliser son idée de création, rappelez au porteur de projet quelques fondamentaux de la création d entreprise qui vont le concerner, quel que soit le choix qu il fera au terme

Plus en détail

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

Une. Centre --------------

Une. Centre -------------- 59 Une Médiathèque Centre Socia (a cuture du ien socia) -------------- Émiie Dauphin Émiie Dauphin est bibiothécaire à a Médiathèque Centre Socia Yves Coppens, une structure hybride, à vocation sociae

Plus en détail

La nouvelle carrière du personnel judiciaire

La nouvelle carrière du personnel judiciaire La nouvee carrière du personne judiciaire 1 2 Avant-propos Cher ecteur, La manière dont es cours et tribunaux sont administrés est en peine évoution. Une poitique moderne du personne est donc d une extrême

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT 2010-2011

UIDE DU DOCTORANT 2010-2011 Pôe de recherche et UIDE DU DOCTORANT d enseignement supérieur Cité Descartes Champs-sur-Marne 77454 Marne-a-Vaée, Cedex 2 Tééphone : 01 60 95 79 00 Téécopie : 01 64 15 32 87 www.univ-paris-est.fr 2010-2011

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012

UIDE DU DOCTORANT Pôle de recherchee t d enseignement supérieur 2011-2012 Pôe de recherche et UIDE DU DOCTORANT d enseignement supérieur 2011-2012 L ÉDITO DU PRÉSIDENT Doctorants, vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein de une des six écoes doctoraes du Pôe

Plus en détail

Politique du patrimoine

Politique du patrimoine Poitique du patrimoine 3025 1807 7407 3025 1807 7407 333, avenue Acadie Dieppe, N.-B. E1A 1G9 tééphone: 877.7900 info@dieppe.ca dieppe.ca PRÉAMBULE Le déveoppement d une Poitique du patrimoine pour a Vie

Plus en détail

Les marchés des sociétés d Hlm

Les marchés des sociétés d Hlm Les marchés s des sociétés s d Hmd LES MARCHES DES SOCIETES D HLM LES PRINCIPES GENERAUX LES EVOLUTIONS LE CHAMP D APPLICATION Les organismes d Hm sont des pouvoirs adjudicateurs - soit soumis au code

Plus en détail

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères cés Les chiffres du commerce 0 Étude réaisée par a Chambre de commerce et d industrie de Essonne n Repères n Urbanisme commercia n évoution n bian démographique n consommation des ménages n commerce de

Plus en détail

Notice d information VCF EQUILIBRE ÉDITION 2015 NON CADRES

Notice d information VCF EQUILIBRE ÉDITION 2015 NON CADRES Notice d information VCF EQUILIBRE ÉDITION 2015 NON CADRES LES DISPOSITIONS GÉNÉRALES // OBJET Le présent contrat a pour objet de rembourser, dans e cadre d une couverture d entreprise, tout ou partie

Plus en détail

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS TOUS À L ÉCOLE MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD INITIATIVE MONDIALE EN FAVEUR DES ENFANTS NON SCOLARISÉS RÉSUMÉ TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS OCTOBRE 2014 2015 UNICEF Bureau régiona,

Plus en détail

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015

UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 UIDE DU DOCTORANT 2014 2015 ÉDITO Doctorants, Vous êtes engagés dans a préparation d une thèse au sein d une écoe doctorae d Université Paris-Est (UPE). Vous postuez ainsi au dipôme e pus éevé en France

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

Création. d Entreprises. Offres immobilières. les opportunités à saisir en ZUS et ZFU. (Vente & Location)

Création. d Entreprises. Offres immobilières. les opportunités à saisir en ZUS et ZFU. (Vente & Location) Création d Entreprises Offres immobiières es opportunités à saisir en ZUS et ZFU (Vente & Location) Location & Vente en Zone Franche Urbaine Quartier du Neuhof Strasbourg Disponibiité : immédiate Activité

Plus en détail

Guide Fiscal 2013. Impôt sur le revenu

Guide Fiscal 2013. Impôt sur le revenu Suppément gratuit au Faire Face n 718 d avri 2013. Mis à jour par Juie Charpin, conseière technique au service juridique droit des personnes et des famies, sous a direction de Linda Aouar, directrice juridique

Plus en détail

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest Compte-rendu de a réunion pubique d information dans e cadre de a concertation sur e Pan de Prévention des Risques Technoogiques de Saint-Priest (CREALIS et SDSP) 2 juiet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

Plus en détail

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec.

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec. Face au deui, Vous n êtes pas seu(e) Ce guide vous est proposé par a Caf de Meurthe-et-Mosee et es Associations Deui Espoir et Favec. 1 Edition 2011 ÉDITO Soutenir et accompagner Soutenir a fonction parentae

Plus en détail

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes - Préfecture de a région d'ie-de-france Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciiennes Programme d Investissements d avenir (PIA) e PIA 2 éargit es

Plus en détail

13 1 3cas cas de de GRH

13 1 3cas cas de de GRH 13 cas de GRH management sup management - ressources humaines 13 cas de GRH Études de cas d entreprises avec corrigés détaiés Eine Nicoas Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-058736-0 Sommaire Tabeau synoptique

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille

Le recours à l Aide complémentaire santé : les enseignements d une expérimentation sociale à Lille Document de travai Working paper Le recours à Aide compémentaire santé : es enseignements d une expérimentation sociae à Lie Sophie Guthmuer (LEDa-LEGOS, Université Paris-Dauphine) Forence Jusot (LEDa-LEGOS,

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

DE COMMERCE ET DE GESTION

DE COMMERCE ET DE GESTION Institut DE COMMERCE ET DE GESTION Administration et Direction des Admissions : 9, rue Saint-Lambert 75015 Paris Té. (33) 01 45 58 17 33 Fax. 01 45 58 61 59 Métro Boucicaut (igne 8) ou Convention (igne

Plus en détail

Partie 1 Techniques de bases de données simples

Partie 1 Techniques de bases de données simples Partie 1 Techniques de bases de données simpes 1 Exporer une base de données Access 2010...3 2 Créer des bases de données et des tabes simpes... 45 3 Créer des formuaires simpes... 77 4 Afficher des données...101

Plus en détail

ormation en Art-thérapie

ormation en Art-thérapie Association Française de Recherches et Appications des Techniques Artistiques en Pédagogie et Médecine Association oi 1901 agréée par e Ministère de a Jeunesse Education Popuaire. AFRATAPEM ECOLE D ART-THÉRAPIE

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

SOMMAIRE. Vous souhaitez embaucher dans votre entreprise un ou plusieurs apprenti(e)s. INFOS APPRENTISSAGE 04. 06.

SOMMAIRE. Vous souhaitez embaucher dans votre entreprise un ou plusieurs apprenti(e)s. INFOS APPRENTISSAGE 04. 06. SOMMAIRE INFOS APPRENTISSAGE 04. 06. 07. L APPRENTISSAGE INDUSTRIEL LE PARCOURS DE L APPRENTISSAGE INDUSTRIEL LES MÉTIERS ET DIPLÔMES PRÉPARÉS DANS LES CENTRES DE FORMATION DE LA BRANCHE EN ÎLE-DE-FRANCE

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Intégration des statistiques sectorielles en Afrique Guide de planification d un Système Statistique National intégré

Intégration des statistiques sectorielles en Afrique Guide de planification d un Système Statistique National intégré EDUCATION HEALTH Intégration des statistiques sectoriees en Afrique Guide de panification d un Système Statistique Nationa intégré Version 1.0, Novembre 2007 GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Devenez Partenaire du Rugby Club Lavallois

Devenez Partenaire du Rugby Club Lavallois Devenez Partenaire du Rugby Cub Lavaois Rugby Cub Lavaois 130 bis, Avenue Pierre de Coubertin 53000 Lava Forian SONNET : 06 20 42 14 40 rugby.ava@orange.fr www.rugby-ava.fr Écoe de rugby abeisée Retrouvez-nous

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

CHAPITRE 4. LE CONTEXTE DE L EDUCATION A MADAGASCAr

CHAPITRE 4. LE CONTEXTE DE L EDUCATION A MADAGASCAr CHAPITRE 4 Education et TIC LE CONTEXTE DE L EDUCATION A MADAGASCAr a Des résutats contrastés du système éducatif du pays a Les principaux défis pour améioration du système éducatif LES TIC ET L EDUCATION

Plus en détail

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre Vaence ARTENARIAT 2015 59 e Congrès 28 octobre 1 er novembre En 2015, e congrès de UIA se tient à Vaence du 28 octobre au 1 er novembre sur es thèmes suivants : 2015 59 e Congrès 28 octobre au 1 er novembre

Plus en détail

Les trophées de l international

Les trophées de l international Les trophées de internationa 2012 La CCI Essonne organise e 22 novembre 2012 Les trophées de internationa qui seront remis au moment du 11e forum de internationa avec, comme pays invité d honneur, a Chine.

Plus en détail

Outlook. Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Téléchargez les exercices. Joan Lambert et Joyce Cox

Outlook. Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Téléchargez les exercices. Joan Lambert et Joyce Cox Outook Microsoft 2010 Maîtrisez rapidement Outook 2010 avec e ivre officie de Microsoft Press Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Tééchargez es exercices Joan Lambert

Plus en détail

UNE NOUVELLE OFFRE DE FORMATION

UNE NOUVELLE OFFRE DE FORMATION SE FORMER POUR AGIR UNE NOUVELLE OFFRE DE FORMATION 3 Dans cette période compexe, de nombreux défis nous attendent dans es entreprises et es administrations. Pour y faire face, a formation est un des

Plus en détail

Régime économique et fiscal général

Régime économique et fiscal général Régime économique et fisca généra Le système fisca espagno est moderne et compétitif. La pression fiscae (e pourcentage des impôts et de a sécurité sociae par rapport au PIB) y est inférieure de quatre

Plus en détail

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE Copyright Organisation internationae du Travai 2001 Première édition 2001 Les pubications du Bureau internationa du Travai jouissent de a

Plus en détail

Sommaire. Édito. > Les mots-clés 49 > Les adresses utiles 51 CIO, SCUIO, vie étudiante, Crous 51 Accueil des étudiants en situation de handicap 52

Sommaire. Édito. > Les mots-clés 49 > Les adresses utiles 51 CIO, SCUIO, vie étudiante, Crous 51 Accueil des étudiants en situation de handicap 52 Édito VOTRE guide est arrivé. A partir de à, horizon de vos études supérieures s écaire! Enfin tout reste à faire quand même : identifier vos points forts, faire e bian de vos intérêts, et séectionner

Plus en détail

Standards Européens de Jeu Responsable L exemple des loteries

Standards Européens de Jeu Responsable L exemple des loteries Standards Européens de Jeu Responsabe L exempe des oteries Perinde van Dijken, Dééguée Jeu Responsabe, Loterie Romande Raymond Bovero, Directeur des programmes Jeu Responsabe & Déveoppement durabe, La

Plus en détail

Sommaire. dans votre région...21

Sommaire. dans votre région...21 édito Attention! En 2008, orientation vers enseignement supérieur change de rythme! En effet, ce qui vous est demandé, c est tout simpement de réféchir en même temps à ensembe des possibiités que vous

Plus en détail

Élevons la voix! Plan d action pour la lutte contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation

Élevons la voix! Plan d action pour la lutte contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Pan d action pour a utte contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Pan d action pour a utte contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation

Plus en détail

REÉDITION Avril 2012

REÉDITION Avril 2012 REÉDITION Avri 2012 www.onisep.fr/tououse www.onisep.fr Un achat à notre ibrairie Venez découvrir toutes nos pubications du undi au vendredi de 13h00 à 17h00 es mercredi et vendredi matins de 10h00 à 12h00

Plus en détail

Conduction électrique

Conduction électrique Conduction éectrique. Courant éectrique.1. Intensité Dans a première partie de ce cours nous nous sommes intéressés aux charges éectriques immobies (éectrostatique). Or i existe des miieux avec des charges

Plus en détail

Projet d'école(s) 2006-2010 CAUDERAN-IUFM. Circonscription de : Ecole(s) concernées(s) 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 33 000 BORDEAUX

Projet d'école(s) 2006-2010 CAUDERAN-IUFM. Circonscription de : Ecole(s) concernées(s) 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 33 000 BORDEAUX Projet d'écoe(s) 2006-2010 Circonscription de : N version: 1 665 Projeco33 - v1-0306 Ecoe(s) concernées(s) RPI : ZEP/REP : 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 0556083062 33 000 BORDEAUX 1 Inspection

Plus en détail

Dossier-guide sur la redevabilité des programmes. Une ressource de Save the Children

Dossier-guide sur la redevabilité des programmes. Une ressource de Save the Children Dossier-guide sur a redevabiité des programmes Une ressource de Save the Chidren Save the Chidren travaie dans pus de 120 pays. Nous sauvons des vies d enfants. Nous nous battons pour eurs droits. Nous

Plus en détail

Conception et réalisation d une sectorisation

Conception et réalisation d une sectorisation Conception et réaisation d une sectorisation OBJECTIF : mise en pace d un outi cohérent permettant de mesurer es voumes transitant dans e système de manière fiabe Une attention particuière doit être portée

Plus en détail

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012 Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociae Prof ABDELKADER SALMI 2012 Actuaire L étymoogie du mot "actuaire" est atine (comptabe, rédacteur des ivres de comptes acta), ce terme n'apparaît

Plus en détail

Guide des applications Lexmark ESF

Guide des applications Lexmark ESF Guide des appications Lexmark ESF Aidez vos cients à tirer peinement profit du potentie de eurs équipements Lexmark. Les appications Lexmark ont été conçues pour aider es entreprises à capturer et gérer

Plus en détail

l EXCLUSION, INCLUSION m

l EXCLUSION, INCLUSION m EXCLUSION, INCLUSION m education permanente CULTURE ÉDUCATION PERMANENTE «I y a eu une invention de accessibiité comme nouvee forme sociae révéatrice d une conception du traitement de atérité dans notre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESEntatIOn

DOSSIER DE PRESEntatIOn DOSSIER DE PRESEntatIOn www.ufdi.fr 1 - Historique de association SOmmaIRE 2 - Présentation de association 3 - nos activités 4 - Les missions de UFDI 5 - Les membres du bureau 6 - Présentation des déégués

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE 01 STAGE 03 STAGE 02 STAGE 04 STAGE 05 STAGE I I I - - I Le système de management intégré : es normes ISO 9001/ISO 14001/ OHSAS 18001 Le système de management de quaité : a norme ISO 9001 (Exigences- Audit

Plus en détail

Tous vos déplacements à la carte.

Tous vos déplacements à la carte. Tous vos dépacements à a carte. Qu est-ce que e Pan de Dépacements Urbains? Le Pan de Dépacements Urbains (PDU) définit pour 10 ans es principes d organisation des dépacements, de a circuation et du stationnement

Plus en détail

Languedoc-Roussillon. rentrée. ministère de l'éducation nationale l ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche

Languedoc-Roussillon. rentrée. ministère de l'éducation nationale l ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche Languedoc-Roussion rentrée 2011 ministère de 'éducation nationae ministère de 'enseignement supérieur et de a recherche édito La sortie du guide «Après e BAC» régiona est devenue un rendezvous tout à fait

Plus en détail

Un guide du bailleur : pourquoi?...3

Un guide du bailleur : pourquoi?...3 édition 2012 SOMMAIRE Un guide du baieur : pourquoi?...3 Avant a ocation Que type de ocation puis-je proposer ou accepter?...4 Quees conditions pour mon ogement mis en ocation?...5 Quees aides pour améioration

Plus en détail

5 u u u 1 To 20 r u u u ont B o arcelona u u Ne D w ub Y li o n rk u u London u u Vive les langues

5 u u u 1 To 20 r u u u ont B o arcelona u u Ne D w ub Y li o n rk u u London u u Vive les langues 5 u 20 1 Toronto u u Barceona Dubin New York London u u Vive es angues Chers parents, chers futurs participants Eh, dis, as-tu repéré es pictogrammes d Edi? 5 Voyage train/avion accompagné. Voyage train

Plus en détail

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA La gestion de a reation cient au sein de a PME Laurent Warichet 2006 SOGID. Tous droits réservés Le CRM outi pour es PME? Contenu de a présentation Qu est-ce que e CRM? Pourquoi a gestion cient? CRM :

Plus en détail

BELGIQUE LUXEMBOURG ALLEMAGNE

BELGIQUE LUXEMBOURG ALLEMAGNE Frontaiers Lorraine Centre de Ressources du travai frontaier www.frontaiersorraine.eu CE TRAVAIL A ÉTÉ RÉALISÉ EN COOPÉRATION AVEC L OREFQ BELGIQUE LUXEMBOURG ALLEMAGNE EURES EURES est un réseau européen

Plus en détail

Le coût social de l alcool, du tabac et des drogues illicites en 2000

Le coût social de l alcool, du tabac et des drogues illicites en 2000 addictoogie Le coût socia de acoo, du tabac et des drogues iicites en 2000 Phiippe Fenogio Maître de conférences à université de Nancy II Véronique Pare Maître de conférences à université de Panthéon-Sorbonne

Plus en détail

REVUE DE L EFFICACITE DE L AIDE POUR LA MICROFINANCE (CLEAR) MADAGASCAR. Octobre 2005

REVUE DE L EFFICACITE DE L AIDE POUR LA MICROFINANCE (CLEAR) MADAGASCAR. Octobre 2005 REVUE DE L EFFICACITE DE L AIDE POUR LA MICROFINANCE (CLEAR) MADAGASCAR Octobre 2005 Manue Moyart Eric Dufos Aexia Latortue Francois Lecuyer Jennifer Isern Hubert Rauch Remerciements L équipe de a revue

Plus en détail

Pleine- page. Activités 2009. Architecture. Urbanisme. Paysage. Environnement. Économie d énergie. C.A.U.E de la Seine-Maritime - Mai 2010

Pleine- page. Activités 2009. Architecture. Urbanisme. Paysage. Environnement. Économie d énergie. C.A.U.E de la Seine-Maritime - Mai 2010 Peine- page C.A.U.E de a Seine-Maritime - Mai 2010 Activités 2009 Architecture Paysage Urbanisme Environnement Économie d énergie Peine -page Éditoria Som maire Depuis sa création en 1978, e C.A.U.E était

Plus en détail

Modélisation pour la localisation de plateformes logistiques pour le transport de marchandises en ville

Modélisation pour la localisation de plateformes logistiques pour le transport de marchandises en ville Modéisation pour a ocaisation de pateformes ogistiques pour e transport de marchandises en vie Oivier Guyon, Nabi Absi, Dominique Feiet, Thierry Garaix To cite this version: Oivier Guyon, Nabi Absi, Dominique

Plus en détail

Au fil de Cap au Sud. Collection Nausicaá Fiche pédagogique - Collège CREATAS DIGITALVISION CREATAS

Au fil de Cap au Sud. Collection Nausicaá Fiche pédagogique - Collège CREATAS DIGITALVISION CREATAS Au fi de Cap au Sud C Coe ge CREATAS Cette fiche pédagogique est associée à a fiche découverte Au fi de Cap au Sud Ee est conçue pour permettre une approche du concept du déveoppement durabe et voontairement

Plus en détail

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS Guide de préparation d un programme de promotion du avage des mains au savon BANQUE MONDIALE The Internationa Bank for Reconstruction and Deveopment/The Word

Plus en détail

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles

Fête & Buvette Un équilibre à trouver. A l attention des maires, présidents d associations, responsables de débit de boissons temporaires, bénévoles Fête & Buvette Un équiibre à trouver A attention des maires, présidents d associations, responsabes de débit de boissons temporaires, bénévoes Edition : Février 2011 Nous sommes ensembe responsabes! La

Plus en détail

www.kaeser.com Compresseurs à pistons secs Série DENTAL Débit 65 à 950 l/min Pression 10 bar

www.kaeser.com Compresseurs à pistons secs Série DENTAL Débit 65 à 950 l/min Pression 10 bar www.kaeser.com Compresseurs à pistons secs Série DENTA Débit 65 à 950 /min Pression 10 bar Pourquoi des compresseurs dentaires KAESER? Ce qui importe e pus aux utiisateurs de compresseurs dentaires, c'est

Plus en détail

de l'aide à la Personne Malade et à son Entourage

de l'aide à la Personne Malade et à son Entourage Annonce du diagnostic "j'ai besoin d'aide" Mon séjour à 'hopita Scoarité et empoi Ma vie au jour e jour Aidants: j'aide et j'ai besoin d'aide Liois: je veux m'engager de 'Aide à a Personne Maade et à son

Plus en détail

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011 Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes directrices et pan d action 2008 2011 Rapport du 16 avri 2008 Impressum Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes

Plus en détail

UNICEF/92-5221/Toutounji

UNICEF/92-5221/Toutounji UNICEF/92-5221/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur L aaitement materne Un bébé nourri au sein est moins souvent maade et mieux nourri qu un bébé à qui on

Plus en détail

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

Dossier de veille de l IFÉ

Dossier de veille de l IFÉ n 102 Juin 2015 Sommaire Page 2 : Les difficutés des éèves révéées par es évauations Page 7 : À a recherche d une pus grande maitrise des pratiques d enseignement Page 17 : L apprentissage des mathématiques

Plus en détail

Préparation au financement climatique

Préparation au financement climatique Programme des Nations Unies pour e déveoppement A servicio de as personas y as naciones Préparation au financement cimatique Un cadre pour comprendre ce que signifie être «prêt» à utiiser e financement

Plus en détail

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto. GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST Té. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mai : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.com Votre tééphonie d entreprise : convergence fixe & mobie Depuis

Plus en détail

Semestre I / 2012. Catalogue G E R C E. Formation professionnelle continue

Semestre I / 2012. Catalogue G E R C E. Formation professionnelle continue G R C Cataogue Semestre I / 2012 Formation professionnee continue Cataogue Semestre I / 2012 Formation professionnee continue Formation professionnee continue _2 _3 Préface Magré un environnement économique

Plus en détail

La banque publique au service de la croissance des entreprises françaises

La banque publique au service de la croissance des entreprises françaises C D F E 4 JUIN 2015 La banque pubique au service de a croissance des entreprises françaises 2 01. 02. Qui sommes-nous? Réseau Bpifrance 03. Nos missions 06. 07. 08. Garantie Bpifrance Financement Bpifrance

Plus en détail

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark Lexmark Soutions Patform Pate-forme de soutions ogiciees Lexmark La pate-forme de soutions Lexmark est a gamme d appications créée par Lexmark pour proposer des soutions ogiciees efficaces, économiques

Plus en détail

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques

La transformation du centre informatique. Les enjeux économiques, écologiques et métiers des centres informatiques La transformation du centre informatique Les enjeux économiques, écoogiques et métiers des centres informatiques IBM & Schneider Eectric - La transformation du centre informatique Savez-vous que? La mise

Plus en détail

Les enjeux environnementaux des options de passage

Les enjeux environnementaux des options de passage Les enjeux environnementaux des options de passage Pour connaître es caractéristiques physiques, naturees, humaines et patrimoniaes des territoires aquitains, RFF a fait inventaire, pour chaque option

Plus en détail

Annexe A Tableaux de développement de l enfant

Annexe A Tableaux de développement de l enfant s 176 Annexe A Tabeaux de déveoppement de enfant Comment utiiser ces tabeaux de déveoppement de enfant Les enfants se déveoppent dans pusieurs domaines principaux: a capacité physique (e corps), a capacité

Plus en détail

Salon Moto Légende 2015

Salon Moto Légende 2015 CLUBS Saon Moto Légende 2015 20, 21 et 22 novembre 2015 - Parc Fora de Paris (Château de Vincennes) Inscription CLUBS À retourner avant e 22 octobre 2015 à : saon moto égende - Cubs - BP 40419-77309 Fontainebeau

Plus en détail

Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE. COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289

Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE. COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289 Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289 1. Les conventions de services bancaires au Royaume-Uni

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds immobiier canadien CIBC Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

Manuel d'utilisation de Wapam

Manuel d'utilisation de Wapam Manue de 'utiisateur de Wapam Tabe des matières 1Wapam, une recherche de motifs par automates pondérés...3 2Tutorie : un exempe simpe d'utiisation...3 Utiisation avec Rdisk...3 Utiisation sans Rdisk...6

Plus en détail

La Luxembourg School for Commerce (LSC)

La Luxembourg School for Commerce (LSC) _2 La Luxembourg Schoo for Commerce (LSC) Pour faire face à un marché de empoi et un environnement économique en constante évoution, a formation professionnee tant initiae que continue doit s adapter aux

Plus en détail

Durée d arrêt de travail, salaire et Assurance maladie : application microéconomique à partir de la base Hygie

Durée d arrêt de travail, salaire et Assurance maladie : application microéconomique à partir de la base Hygie Document de travai Working paper Durée d arrêt de travai, saaire et Assurance maadie : appication microéconomique à partir de a base Hygie Mohamed Ai Ben Haima (Irdes) Thierry Debrand (Irdes) DT n 42 Septembre

Plus en détail

MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à l œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de la culture

MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à l œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de la culture MÉCÉNAT PARTICIPATIF : tous à œuvre! Cérémonie de décoration de donateurs de a cuture mardi 9 décembre 2014 Ministère de a Cuture et de a Communication Communiqué de presse Feur Peerin reance a poitique

Plus en détail

DECLARATION NOMINATIVE ANNUELLE

DECLARATION NOMINATIVE ANNUELLE 927548 Y 2014 927548 Y SARL LITION EMO EMOLITION, TERRASSEMENTS 226 CHEMIN E L ANCIEN VALLON 06670 LEVENS ECLARATION NOMINATIVE ANNUELLE M E S S A G E S :.. Veuiez ire IMPERATIVEMENT a notice expicative

Plus en détail

NEW LEARNING ENVIRONMENTS en SUISSE

NEW LEARNING ENVIRONMENTS en SUISSE NEW LEARNNG ENVRONMENTS en SUSSE Brigitte Forster Vosicki Université de Lausanne i! 1. ntroduction générae Ce rapport s'inscrit dans e cadre du projet SOCRATES : Réseau Thématique dans e domaine des angues

Plus en détail

DT n 26. Document de travail Working paper. Thierry Debrand (Irdes) Nicolas Sirven (Irdes) Juin 2009

DT n 26. Document de travail Working paper. Thierry Debrand (Irdes) Nicolas Sirven (Irdes) Juin 2009 Document de travai Working paper Quees sont es motivations des départs à a retraite en Europe : situation personnee, famiiae, professionnee, ou rôe de a protection sociae? Thierry Debrand (Irdes) Nicoas

Plus en détail

Votre guide d utilisation

Votre guide d utilisation Réaisez et éditez en igne vos certificats et ordres d assurance Votre guide d utiisation Ce nouve outi vous permet, sur vos contrats Cargo Feet ou Transfeet : de saisir et de transmettre à Covéa Feet,

Plus en détail

Pro-Watch 4.0. Suite logicielle de gestion de la sécurité

Pro-Watch 4.0. Suite logicielle de gestion de la sécurité Conçue pour répondre aux défis des environnements exigeants d aujourd hui, a suite ogiciee de gestion de a sécurité Pro-Watch d Honeywe apporte a fexibiité, évoutivité et e contrôe nécessaires à une gestion

Plus en détail

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins

Analyse et Conception. 4. Cas d Utilisation et la phase de l acquisition des besoins Anayse et Conception 4. Cas d Utiisation et a phase de acquisition des besoins Petko Vatchev Université de Montréa Septembre 2003 2 Sommaire Cas d Utiisation? Structure d CdU Techniques UML Mise en œuvre

Plus en détail

Ne pas envoyer le livret de famille : celui-ci vous sera demandé par le Service Central de l'etat Civil à Nantes après transcription de l'adoption.

Ne pas envoyer le livret de famille : celui-ci vous sera demandé par le Service Central de l'etat Civil à Nantes après transcription de l'adoption. PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE NANTES Quai François Mitterrand 44921 NANTES CEDEX 9 Service des Adoptions Internationaes Liste des pièces à fournir à 'appui d'une demande de vérification d'opposabiité

Plus en détail

Automobile et aéronautique

Automobile et aéronautique Soutions et systèmes de marquage et de codage Automobie et aéronautique Nous avons conscience des difficutés particuières auxquees vous devez faire face sur vos ignes de production Dans 'industrie automobie

Plus en détail