Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier :"

Transcription

1 Gands témoins Louis-Maie Pasquie : L entepise a aujoud hui 40 ans (céation en 1974). 21% de son CA se fait à l intenational. Elle est divisée en 4 secteus d activité : Bioches, Pâtisseies, Biscottes, Intenational. Louis-Maie Pasquie explique la vision qu il a du tavail : «Quand tu cheches où tu vas, aête-toi, etoune-toi et egade d où tu viens.» Les Fèes Pasquie sont fils, petits-fils et aièe petits-fils de boulanges des Mauges. Ils ont été maqués pa l atisanat dès leu enfance et ont une elation simple et non souffante avec le tavail. Pou éponde à la question du «comment discute du tavail», il faut d abod pose la question des conditions qui pemettent le dialogue en entepise, ainsi que celle du comment pende de l impotance su le maché économique tout en gadant ses valeus. Puis il faut faie oganise le dialogue social, et pou cela deux points impotants. 1 e point majeu : il est plus facile de discute dans un contexte de petits effectifs de petite taille que quand tout le monde est mélangé. 2 e point majeu : chez Pasquie, ils ont mis en place des «petits patons», des inta-entepeneus, qui constituent des liens ente les équipes et les manages. Dans la boulangeie, deux valeus sont impotantes : elation au temps (impotant de savoi se situe dans son appot au temps, attention au toujous plus, tout, tout de suite. Il faut que le blé pousse pou obteni de la faine, pou ensuite poduie des bioches) et espect du poduit (contexte de l usine). Pas une seule unité de poduction ne se touve en zone industielle d une gosse ville. Elles sont toutes en zone uale, pou gade leus valeus et ne pas subi l influence de la ville. Le ôle du chef d entepise est de monte le chemin, de savoi die où l on va. Il mène son entepise et doit pou cela ête exemplaie. Une phase est écite dans tous les bueaux : «Rende esponsable celui qui commet l acte». Il faut faie attention au Tayloisme qui déesponsabilise les membes de la chaine, «c est celui qui fait qui sait». La tansfomation du tavail passe aussi pa des choses simples comme fome et infome les salaiés. dans ce cade, Pasquie développe un pogamme de fomation pou ses salaiés afin que ces denies connaissent leus machines et ce qu il y a autou. De même que l agiculteu sait déchiffe la météo ou tout ce qui peut influe su ses poduits, de même le boulange est devenu chimiste afin de pouvoi juge de lui-même de la qualité de ses matièes pemièes : il est ainsi esponsable de la qualité de ses poduits. Il faut ête collé à la éalité pou savoi. Même le meilleu ingénieu doit passe pa la base. Il ne faut pas oublie la place du capital et de la place de l agent. Réconcilie capital et tavail aide à la tansfomation du tavail. Toutefois, le monde financie offe des contadictions avec un sentiment de libeté, d où la volonté de Pasquie de ne pas este en bouse. Il faut anticipe la polongation du tavail, ca les dépats en etaite vont ecule et la manièe d appéhende le tavail ne va bien évidemment pas ête la même.

2 Yves Roquelaue Yves Roquelaue est pofesseu au CHU d Anges. Chef du sevice de Pathologies Pofessionnelles au CHU d Anges, il est spécialisé dans les isques psychosociaux. Il développe sa pope vision du tavail : Le tavail, c est ce que l on n a pas pévu. La vaie ichesse du tavail, c est la capacité à s adapte et à cée. La vaie valeu tavail est l écat ente le pévu et l impévu. Aujoud hui, on obseve une accéléation et une intensification du tavail. Le besoin d augmente la poductivité a des conséquences su les êtes humains et augmentent les isques psychosociaux. Un exemple flagant est celui du dentiste : il s agit d un métie qualifié, execé en libéal. Avec l intensification du tavail, il extenalise les «petites tâches» du type effectue une adio, alle cheche un dossie, empli des fonctions administatives..., en les confiant à des assistants. Mais ces petites tâches epésentaient, inconsciemment, des temps de pause. Aujoud hui, à foce de cente la pesonne su un tavail, toujous le même, la pesonne fatigue et s épuise. Il semble pafois que la couse à la pefomance pouait ête epésentée pa une couse de cycliste à laquelle il n y auait pas de ligne d aivée : on accélèe toujous plus le ythme, mais sans jamais aive. Poutant, le tayloisme n est pas la plus gosse cause des toubles psychosociaux. Aujoud hui, malgé l entée des jeunes su le maché du tavail et la sotie des pesonnes pou la etaite, on obseve paallèlement, que de plus en plus de pesonnes de 65 ans et plus se emettent à tavaille, pace qu ils n ont pas le choix. Paallèlement, un aute poblème appaait avec les pesonnes qui sont en difficulté dans leu tavail ou en difficulté pace qu elles n en ont pas et ne sont pas suivies. Ainsi, il y a sutout cette complexité de la vision et de la elation que l on a pa appot au tavail : il est nécessaie de pende en compte la place de l humanisme. On demande de plus en plus aux médecins des choses qui sont du essot des manages, d où l impotance des cops intemédiaies. Touve un consensus ente des avis divegents est impotant, notamment ente pesonnes de fonctions et de esponsabilités difféentes. Mais pou cela, il faut touve des temps et des espaces de discussions. Il ne faut pas cheche à évite les sujets qui pouaient fâche, au contaie. Quand il y a un désaccod, il faut pouvoi en discute ; quand on est su le teain, on compend mieux le point de vue de l aute. «Ete intelligent, c est savoi s adapte».

3 Les Atelies Comment les nouveaux outils de communication changent les elations et le appot au tavail Pa Paul Delava de l Icom et Julien Callon du Cédit Agicole de l Anjou et du Maine (CAAM) Cet atelie a commencé su le constat de l insetion des nouveaux outils de communication dans le monde du tavail et de la difficulté à s y adapte. L atelie s est déoulé en 3 gandes paties. Tout d abod une pésentation de quelques nouveaux outils epésentatifs : wisembly oganisateu de éunion, Sway l évolution de PowePoint, Tello le Post-it vituel, SalesFoce Chatte le éseau social d entepise. L atelie est ensuite devenu une gande discussion autou des nouvelles oppotunités ou des menaces qu incanent ces nouveaux outils pou une entepise. Nous avons pu egoupe deux familles significatives : s Ces outils pemettent une plus gande apidité et efficacité d exécution s Néanmoins ils déshumanisent les elations ente employés. L atelie s est conclu pa un temps de éflexion su les solutions à appote à cette menace : pose des ègles d utilisation de ces nouveaux outils enconte oganisée, pas de discussions vituelles, oganise des encontes ente employés Obsevatoie et amélioation de la qualité de vie au tavail Pa Anne Bizouad de la Fédéation Nationale du Cédit Agicole et Chistelle Auffet et Hélène Tubé du CAAM Les intevenants du Cédit Agicole ont pésenté les initiatives mises en place dans leu goupe bancaie pou amélioe la qualité de vie au tavail. Apès le constat en 2011 que le dialogue social était difficile tant au niveau égional que national, ils ont lancé en janvie 2015 les éunions HeuéCA. Elles se tiennent toutes les huit semaines. Elles duent une heue, pas plus. Si un point est compliqué à égle, il est emis su la table à la éunion HeuéCA suivante. Elles sont difféentes des éunions classiques : la logique n est pas descendante avec les collaboateus qui écoutent le manage, mais le manage fait pale ses collaboateus. Le manage anime la éunion et n oiente pas la décision. Ils peuvent abode des poblématiques comme «Comment ête opéationnel pou casse la file d attente du samedi matin?» L objectif est alos de touve une solution apidement en impliquant les conseilles clientèle et les hôtes d accueil. Apès cette expéience de neuf mois, les etous sont positifs : les manages ont noté 7.89/10 cette initiative et les collaboateus lui ont donné la note de 6.84/10. Le défi est à ce jou de faie due la flamme. Il ne faudait pas que les manages ou les collaboateus se lassent de ce type de éunion. Les intevenants témoignaient d une volonté de mieux ête au tavail. Les initiatives du Cédit Agicole pou amélioe le dialogue social pemettent aux salaiés d ose faie emonte à la diection les éventuels disfonctionnements. Elles instauent une meilleue unité au sein des équipes et une meilleue cohésion losqu il leu faut faie face à des difficultés. Au Cédit agicole, cette expéience a été bien accueillie.

4 Table Ronde Fançois Asselin, diecteu généal de l entepise du même nom (éputée notamment pou avoi econstuit l Hemione) est depuis peu pésident de la CGPME, syndicat patonal. Jean-Fançois Naton est conseille confédéal de la CGT et a écemment paticipé à l écitue d un live intitulé Pou quoi tavaillons-nous? Mathieu Detchessaha est pofesseu à l IAE de Nantes (Institut de l Administation et des Entepises). JFN : Aujoud hui, la place de l homme se ésume à une fome utilitaie et pas à gand-chose d aute. Il convient de eveni au sens et au bon sens de la conduite des hommes. Avec l instauation des 35h, cetaines entepises ont entepis la chasse aux temps mots, avec pou conséquence, une accéléation des temps, suppimant les temps de convivialité et du bonjou (les pauses-café ), temps essentiels. En pedant ces temps qui pemettent de se pale et de se etouve soi-même, on en vient à une déshumanisation de la vie au tavail. FA : La Fance est un pays où on se fait beaucoup de nœuds. Il y a une adicalisation du temps de tavail. On ne s est pas posé les bonnes questions avec les 35h. MD : Il y a quelque chose de blessé dans le tavail. En Fance, on a un appot paticulie, paticulièement intense avec le tavail : les Fançais en attendent beaucoup, ils pensent que le tavail peut ête souce d épanouissement. Il y a quelques temps, 55% des Fançais estimaient que le tavail était souce d épanouissement, aujoud hui, c est la popotion invese. Cela signifie-t-il que c est la discussion qui est blessée? Pas focément. Aujoud hui, on communique top et mal. JNF : L essentiel se constuit dans le tavail. On peut avoi le sentiment de s épuise à dialogue su l enveloppe du tavail (contat de tavail) en oubliant l essentiel, le tavail lui-même. Ne devons-nous pas ouvi le temps du débat à pati d une connaissance et econnaissance des situations de tavail pou mieux les tansfome? FA : Il faut se fome. «Dialogue social seein vesus dialogue social containt». Ce qu il faut dans une entepise, c est tavaille, c est la base et il faut que la discussion toune autou de ça. Nous sommes pollués pa les pesonnes qui pensent le bonheu à note place. MD : La finalité de la discussion su le tavail, c est décide comment faie mieux. Le dialogue n a ien de facile, savoi dialogue est le fuit d une civilisation. D ailleus aujoud hui, on utilise des coaches pou tout pace qu on ne sait plus dialogue : en famille, en couple, paents/ enfants, au tavail, en entepise FA : Il y a une véitable quête de sens de la pat des salaiés et des chefs d entepise. Pou ête vai, il faut ête exemplaie, et cela n a ien de facile. Pou asseoi son autoité, il faut des compétences mais aussi de l exemplaité. Pou ête chef d entepise, il faut avoi une hygiène spiituelle et intellectuelle de l agent. JFN : Il faut d abod ouvi le débat su la qualité du tavail. La cispation appaait quand on n est pas centé su

5 l essentiel, c est-à-die su le tavail et qu on s est oublié les uns les autes. MD : Les tots sont patagés. Tout le monde a à é-envisage le tavail. Aujoud hui, pesonne n est auteu donc n a autoité. Les chefs ne se sentent plus libes, donc ne peuvent pas pende de décisions ; mais cela ejaillit su les salaiés qui, se sentant mal à l aise et peu pis en considéation n ont plus ni l envie, ni même la possibilité de dialogue avec eux. On a besoin de chefs qui mettent en œuve le tavail. JFN : L absence de chefs mène à la dé-esponsabilité. Un chef d entepise doit ête un exemple et libée la paole. MD : Il faut libée l autoité du chef. Plus le tavail devient exigeant et difficile, plus il faut accoite les temps de dialogue su le tavail. FA : Des jeunes aivent su le maché du tavail ; mais c est leu donne un pojet qui va les motive et les faie s implique. Malheueusement, il y a aujoud hui une pauveté de la cultue entepeneuiale. Une entepise est un bien commun qu il faut enteteni. Plusieus outils sont mis à note disposition pou ce faie, comme l entetien ; mais c est une bonne chose s il est compis. Les difficultés encontées au tavail entainent une discussion su la pénibilité du tavail mais le teme est inappopié, on doit plus pale de métie plus ou moins exposé.

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez...

Vous êtes... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, parent, jeune couple, éducateur, animateur, responsable associatif, etc Si vous cherchez... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN Se fome autement tout au long de la vie Vous êtes... I N S T I T U T E U R OI NP SE TE IN... jeune ou adulte, étudiant ou enseignant, paent, jeune couple, éducateu,

Plus en détail

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs)

Démarche)Qualité)pour)Améliorer)la)Communication) Pluridisciplinaire)entre)les)Jeunes)Chercheurs) Démache)Qualité)pou)mélioe)la)Communication) Pluidisciplinaie)ente)les)s)Checheus) Sommaie)! Intoction!...!1! 1.!Desciption!de!la!poblématique!...!1! 1.1.#Contexte#de#la#communication#ente#les#jeunes#s#...#1#

Plus en détail

Equipement Electrique

Equipement Electrique Equipement Electique TEEM 1 èe Année Equipement Electique, TEEM 1 ee année, uno FRAÇO 1 ntoduction 2 Le pogamme * Champ magnétique, flux, induction électomagnétique, chages électiques et foces * La machine

Plus en détail

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques.

Créer un observatoire de la concurrence. Créer un observatoire de la concurrence. Démarche. ntérêt. C aractéristiques. Cée un obsevatoie de la concuence poblématique I Quelle est l'étendue d'un maché? Quelle pat du maché, une entepise peut-elle espée pende? Quels sont les atouts des entepises pésentes su le maché? ntéêt

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite

Po ur d o nne r un é lan à vo tre re traite Po u d o nne un é lan à vo te e taite ez a p é P aite t e e vot joud'hui dès au E N EN T TR RE E N NOOUUSS,, CC EESSTT FFAA CC I I LL EE DD EE SS EE O M M PP RR EE NN DDRRE E CC O Toutes les gaanties de

Plus en détail

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0.

où «p» représente le nombre de paramètres estimés de la loi de distribution testée sous H 0. 7- Tests d austement, d indépendance et de coélation - Chapite 7 : Tests d austements, d indépendance et de coélation 7. Test d austement du Khi-deux... 7. Test d austement de Kolmogoov-Sminov... 7.. Test

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smbole Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION

LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION www.fls LICENCE SCIENCES DE L EDUCATION A pati de la maquette actuelle, nous avons déployé une offe en L1, L2 et L3 se déclinant en 3 pacous los de la denièe année. Tois dépatements de la faculté des Lettes

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

A LA SANTE L ACCES DES JEUNES. dossier ...

A LA SANTE L ACCES DES JEUNES. dossier ... ... dossie L ACCES DES JEUNES A LA SANTE 20% d étudiants en Fance, et 26% en Midi-Pyénées, enoncent à des taitements médicaux pou des aisons financièes*. 18% des étudiants n ont pas de complémentaie santé.

Plus en détail

Arbres et dérivée d une fonction composée

Arbres et dérivée d une fonction composée Abes et déivée d ue foctio composée Nous allos voi ici commet l o peut epésete les déivées successives d ue foctio composée pa u esemble d abes fiis. f et g désigeot deux foctio idéfiimet déivables, et

Plus en détail

Système d ouverture de porte de TGV

Système d ouverture de porte de TGV Le sujet se compose de : TD MP-PSI REVISION CINEMATIQUE Système d ouvetue de pote de TGV 6 pages dactylogaphiées ; 2 pages d annexe ; 2 pages de document éponse Objet de l étude Le tanspot feoviaie, concuencé

Plus en détail

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE

ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE ARBRES BINAIRES DE RECHERCHE Table de smboles Recheche : opéation fondamentale données : éléments avec clés Tpe abstait d une table de smboles (smbol table) ou dictionnaie Objets : ensembles d objets avec

Plus en détail

Directives. Confidentiel une fois rempli

Directives. Confidentiel une fois rempli 200, chemin Sainte-Foy Québec (Québec) G1R 5T4 ENQUÊTE SUR L ADOPTION DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE PAR LES ENTREPRISES QUÉBÉCOISES Coige le nom et l'adesse s'il y a lieu Nom Adesse Municipalité Povince Code

Plus en détail

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30

Microéconomie B Interrogation du Mercredi 24 Novembre 2010 Durée : 1h30 Univesité Pais Ouest Nantee La Défense Année univesitaie 010-011 UFR SEGMI L Economie-Gestion Micoéconomie B Inteogation du Mecedi 4 Novembe 010 Duée : 1h30 Aucun document n est autoisé et les calculatices

Plus en détail

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet

E G A E E M. e v i t e. i t. Guide méthodologique à destination des chefs cuisiniers, des intendants, des acheteurs, de toute personne ayant un projet E G A L L I P S A E G R I e l A e T i N u E M Red I e v i t AL collec e n e n o i t a stau Guide méthodologique à destination des chefs cuisinies des intendants des acheteus de toute pesonne ayant un pojet

Plus en détail

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel )

Serveur vidéo IP. caméras analogiques PC serveur. PC Client 1. Serveur de stockage ( optionnel ) Sony RealShot Manage V3 Info Poduit Mas 2005 RealShot Manage V3.0 Logiciel de gestion des caméas IP MJPEG, MPEG-4, Audio, il sait tout enegiste! Une nouvelle vesion du logiciel RealShot Manage de Sony

Plus en détail

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92

Association Presse Purée - 58 rue Castetnau - 64 000 Pau pressepuree64@orange.fr / www.pressepuree64.fr 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Dossie d insciption Association Pesse Puée - 58 ue Castetnau - 64 000 Pau pessepuee64@oange.f / www.pessepuee64.f 05 59 30 90 30 / 06 83 51 66 92 Identification de la stuctue exposante SOUSCRIPTEUR Etes-vous

Plus en détail

La troisième loi de Newton

La troisième loi de Newton 6 CHAPITRE La toisième loi de Newton CORRIGÉ DES EXERCICES Execices SECTION 6. La loi de l action et de la éaction 6.. Pou se déplace los de leus soties dans l espace, les astonautes se sevent de populseus

Plus en détail

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4

SOMMAIRE F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.2 FORMATION... 4 F.2.1 NATURE DES FORMATIONS... 4 F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS SOMMAIRE F MODULE F PRESTATIONS ET MISSIONS... 1 F.1 SERVICES EXTERIEURS... 2 F.1.1 CATEGORIES DE SERVICES VISES... 2 F.1.2 SERVICES PERMANENTS... 2 F.1.3 SERVICES PONCTUELS...

Plus en détail

www.ucpa-formation.com

www.ucpa-formation.com Depuis le mois de septembe 2005, il est obligatoie de posséde un diplôme pofessionnel pou diige un accueil de loisis ou un séjou de vacances de plus de 80 enfants duant plus de 80 jous, le BAFD ne suffit

Plus en détail

Votre mission : Réaliser un publipostage avec OpenOffice

Votre mission : Réaliser un publipostage avec OpenOffice Vote mission : Réalise un publipostage avec OpenOffice BUTS DE LA MISSION : Cée une base de données avec OpenOffice Calc Cée une lette-type avec OpenOffice Wite Insée les champs de la base de données dans

Plus en détail

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines

Le fabricant qui rend la piscine accessible à tous. ans. d ec en n a. is e. a n. i n e. piscines Le fabicant qui end la piscine accessible à tous. ga antie 10 ans e d ec en n a l f fab ication a ç is e u di ect s i n e piscines w w w. p i s c i n e s - o p l u s. c o m DES PRODUITS INNOVANTS piscines

Plus en détail

Chapitre I. Description des milieux continus

Chapitre I. Description des milieux continus Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule,

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

guide de qualité d accès aux commerces Perpignan, une ville accessible aux citoyens handicapés

guide de qualité d accès aux commerces Perpignan, une ville accessible aux citoyens handicapés guide de qualité d accès aux commeces infomations à l usage des commeçants pepignanais Pepignan, une ville accessible aux citoyens handicapés Pepinyà, una ciutat accessible als ciutadans minusvàlids Un

Plus en détail

INFORMATIQUE. MAÎTRISE - Le perfectionnement - COURS - STAGES ATELIERS

INFORMATIQUE. MAÎTRISE - Le perfectionnement - COURS - STAGES ATELIERS ASSOCIATION UNIVERSITÉ INTER-ÂGES 18 ue des Fèes Bolifaud 95220 HERBLAY 06 73 14 01 98 - Email : univesia@wanadoo.f INFORMATIQUE COURS - STAGES ATELIERS Un pogamme pesonnalisé de «cous et patiques» est

Plus en détail

Emploi des seniors : quelles normes d emploi»?

Emploi des seniors : quelles normes d emploi»? PROPOSITIONS CGT POUR LE PLAN NATIONAL CONCERTE EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS Emploi des senios : quelles nomes d emploi»? Il est nécessaie de claifie ce que peut ête un «plan national conceté en faveu

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

Le Véhicule Hybride du LAMIH

Le Véhicule Hybride du LAMIH Le Véhicule Hybide du LAMIH Une éalisation collective Le pojet véhicule hybide a été éalisé pa une équipe tansvesale du LAMIH egoupant des automaticiens et des mécaniciens. Leus domaines de echeche sont

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209

Principes du traitement pharmacologique Dix-sept considérations dans le choix du traitement pharmacologique du TDAH 209 Chapite 7: TRAITEMENT PHARMACOLOGIQUE DU TDAH Pincipes du taitement phamacologique Dix-sept considéations dans le choix du taitement phamacologique du TDAH 209 1. Âge et vaiations individuelles 2. Duée

Plus en détail

L argent crée le mouvement... p. 5. Appels à dons et mécenats... p. 9. L asso. Le Petit Prince est parrainée par Jean-Yves Leloup & Juliette Binoche.

L argent crée le mouvement... p. 5. Appels à dons et mécenats... p. 9. L asso. Le Petit Prince est parrainée par Jean-Yves Leloup & Juliette Binoche. ésentation du pojet Fontaine de l Aube i n c e Coquis du pojet Annexes Les Amis là, un collectif au sevice du pojet...... p. 2 Une association dédiée au mieux ête ensemble... p. 3 L agent cée le mouvement...

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1 OPTIQUE ONDULATOIRE Le caactèe ondulatoie de la luièe a été énoncé pou la peièe fois pa C. Huygens (678). Il a été ensuite lageent développé pa A. Fesnel (8) et elié plus tad, en 876, à l électoagnétise

Plus en détail

Part ager Informer Relayer r e s i r o l a V

Part ager Informer Relayer r e s i r o l a V m o f In e Pa ta alise Mutu ge D op el év Ag i pe e ng a h Éc Relaye dé Fé Val o i s e e Édito 75 milliads d euos L de budget des Dépatements en 2014 es Dépatements sont aujoud hui vivants, dynamiques

Plus en détail

Propriétaire/origine du fichier. Distributeur informatique marchand sur Internet (hardware et software)

Propriétaire/origine du fichier. Distributeur informatique marchand sur Internet (hardware et software) 2AC 3AC Cible/Secteu/Région Acheteu infomatique en ligne Acheteu bueautique et infomatique en ligne Di./Resp Infomatique, Diecteu Achat infomatique Diigeant TPE, Assistante de Diection, Diection des Achats

Plus en détail

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org.

D'CLICS CONSO. ayez les bons réflexes! Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteur de votre consommation! www.crij.org. n 26 2013/2014 Jounal du Cente Régional d Infomation Jeunesse Midi-Pyénées D'CLICS CONSO ayez les bons éflexes! d o s s i e Logement, téléphonie, mobilité, budget : soyez acteu de vote consommation! www.cij.og

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

Rhône-Alpes. Services Territoriaux de l Architecture et du Patrimoine Le ravalement n est pas un acte simple, obligatoire ou sans conséquence

Rhône-Alpes. Services Territoriaux de l Architecture et du Patrimoine Le ravalement n est pas un acte simple, obligatoire ou sans conséquence Le avalement de façade Fiche conseil n 7 Séie Patimoine / Inteventions su le bâti ancien PRÉFET DE LA RÉGION RHÔNE-ALPES Diection Régionale des Affaies Diection Régionale Cultuelles des Affaies -Alpes

Plus en détail

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production

La Surveillance Industriel Dynamique par les Systèmes Neuro-Flous Temporels : Application à un système de Production SETIT 2009 5 th Intenational Confeence: Sciences of Electonic, Technologies of Infomation and Telecommunications Mach 22-26, 2009 TUNISIA La Suveillance Industiel Dynamique pa les Systèmes Neuo-Flous Tempoels

Plus en détail

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières 5.1. Intoduction 5. Epagne, investissement et système financie Réalisation : Natacha Gilson! Mankiw, chapite 25 Pêts et empunts sont inexticablement liés : si quelqu un pête, c est qu un aute a décidé

Plus en détail

Guide de l acheteur de logiciel de Paie

Guide de l acheteur de logiciel de Paie Note pespicacité Pivilégie les essouces humaines Guide de l acheteu de logiciel de Paie Table des matièes Intoduction Tendances écentes de Paie L automation de Paie avec libe-sevice pou employés Analyse

Plus en détail

Stratégie Vélo du Pays des Vallées des Gaves. Vers un développement de la destination cyclo des Vallées des Gaves

Stratégie Vélo du Pays des Vallées des Gaves. Vers un développement de la destination cyclo des Vallées des Gaves Statégie Vélo du Pays des Vallées des Gaves Ves un développement de la destination cyclo des Vallées des Gaves 2013-2016 Avant-popos Le développement de la filièe cyclo, un enjeu économique impotant pou

Plus en détail

GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF

GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF GESTION DU TRAVAIL COLLABORATIF TRAVAIL COLLABORATIF DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion du tavail collaboatif? ACAMAYA - TeamLink

Plus en détail

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse

Permis de feu. Travail par point chaud. r Soudage r Brasage. r Découpage r Tronçonnage. r Meulage r Autres. r Poste à souder r Tronçonneuse Pemis de feu Tavail pa point chaud Patage vote engagement Ce document doit ête établi avant tout tavail pa point chaud (soudage, découpage, meulage, ) afin de péveni les isques d incendie et d explosion

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006

Pour obtenir le grade de. Arrêté ministériel : 7 août 2006 THÈSE Pou obteni le gade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE GRENOBLE Spécialité : Infomatique Aêté ministéiel : 7 août 2006 Pésentée pa Luc Michel Thèse diigée pa Fédéic Pétot et encadée pa Nicolas Founel pépaée

Plus en détail

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES

GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES GESTION DES RELATIONS HUMAINES ET COMPÉTENCES DEMANDE D INFORMATION Vous souhaitez ecevoi de l infomation elative aux solutions de la thématique Gestion des elations humaines et des compétences? Photocopiez

Plus en détail

La filière des lampes usagées Aide au repérage des risques dans les points de collecte et les entreprises de collecte et de recyclage

La filière des lampes usagées Aide au repérage des risques dans les points de collecte et les entreprises de collecte et de recyclage La filièe des lampes usagées Aide au epéage des isques dans les points de collecte et les entepises de collecte et de ecyclage L Institut national de echeche et de sécuité (INRS) Dans le domaine de la

Plus en détail

SOMMAIRE B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2

SOMMAIRE B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2 B MODULE B GESTION DU PERSONNEL SOMMAIRE B MODULE B GESTION DU PERSONNEL... 1 B.1 CADRE REGLEMENTAIRE... 2 B.1.1 RAPPEL DES TEXTES DE REFERENCE... 2 B.1.2 ORGANISMES SOCIAUX... 2 B.1.3 ORGANISMES DE CONTROLE...

Plus en détail

Epargne immobilière Nue-propriété immobilier neuf. côté château SUCY-EN-BRIE (94)

Epargne immobilière Nue-propriété immobilier neuf. côté château SUCY-EN-BRIE (94) Epagne immobilièe Nue-popiété immobilie neuf côté château SUCY-EN-BRIE (94) : Rue du Moutie, cente-ville piétonnie À l'entée du château de Sucy Façade du château Un cente-ville pésevé à 17 km de Pais Sucy-en-Bieaffimesonauthenticitépaunpatimoine

Plus en détail

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh

Rencontrez votre filleul... au Bangladesh Rencontez vote filleul... au Bangladesh Vote guide de visite Afin d oganise au mieux vote visite et de péveni l équipe locale ainsi que vote filleul de vote aivée, Contactez-nous 2 mois avant il est impotant

Plus en détail

2. De la Grâce à l action de Grâces Ph 1.3-7

2. De la Grâce à l action de Grâces Ph 1.3-7 De la Gâce à l action de Gâces Philippiens 1.3-7 2. De la Gâce à l action de Gâces Ph 1.3-7 Intoduction Cette semaine, j ai eu l occasion de emecie Dieu pou avoi pu appécie sa gâce en action. En fait,

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.retronaut.com/2013/01/rotor-rides/ Dans un manège tel que celui monté su la figue, quelle est la péiode de otation maximale que doit aoi le manège pou que les pesonnes ne glissent pas es le bas de la paoi si le coefficient de fiction ente

Plus en détail

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 TSI Sciences Industielles GM DL N 1 COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 1.MISE EN SITUATION : L étude ci-apès pote su un compesseu de climatisation de véhicule automobile de maque SANDEN.

Plus en détail

Exemples d antennes (9)

Exemples d antennes (9) Exemples d antennes (9) II. Le pincipe des images : Pemet de considée le cas de souces placées au dessus d un sol qui peut ête assimilé à un conducteu pafait (en BF : σ >> ωε ). a) Cas d une antenne filaie

Plus en détail

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL

LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE DE GROS ET DE DÉTAIL Assemblée annuelle de la SSC, juin 2003 Recueil de la Section des méthodes d enquête LA CONVERSION DE DONNÉES HISTORIQUES SELON UN NOUVEAU SYSTÈME DE CLASSIFICATION POUR L ENQUÊTE MENSUELLE SUR LE COMMERCE

Plus en détail

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité

Guide 2005 GESTION. des solutions partenaires logiciels. IBM Software. commerciale (CRM) comptable et financière logistique marketing de la qualité IBM Softwae Guide 2005 des solutions patenaies logiciels GESTION commeciale (CRM) comptable et financièe logistique maketing de la qualité des elations humaines et compétences documentaie (GED) des appels,

Plus en détail

Année scolaire 2012-2013

Année scolaire 2012-2013 Année scolaie 2012-2013 Pogammes des études (Fomation sous statut étudiant) ommaie Pogamme de 1 e année (L3) 3 Pogamme de 2 e année (M1) 4 Pogamme de 3 e année (M2) 5 Domaines d appofondissement - Éco-Activités

Plus en détail

BoxInternet :choisir le bon forfait

BoxInternet :choisir le bon forfait Au-delà En Tout Chez En D Aute Ce BoxIntenet :choisi le bon fofait Lesoffes «tiple play se» démocatisent gâce aux boîties d opéateus délivant l accès à Intenet dans tout le foye avec des communications

Plus en détail

Chapitre II- Lois fondamentales de la magnétostatique

Chapitre II- Lois fondamentales de la magnétostatique 1 hapite - Lois fondamentales de la magnétostatique Aucune des lois fondamentales citées ici ne sea démontée. Elles constituent des faits d expéience taduits dans un fomalisme mathématique, apué au fil

Plus en détail

L A B E A U T É N A P A S D Â G E

L A B E A U T É N A P A S D Â G E C O L L E C T I O N L A B E A U T É N A P A S D Â G E S O I N S D E L U X E D E S P E A U X M A T U R E S O colloïdal un allié dans la lutte conte le temps qui passe La ligne exclusive des poduits cosmétiques

Plus en détail

La Portance ou comment tuer un mythe.

La Portance ou comment tuer un mythe. La Potance ou comment tue un mythe. I Intoduction : Intenet est un outil meveilleux qui devait pemette de popage à tous la science sans bouge de chez soi puisque a pioi la science existait avant Intenet,

Plus en détail

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées.

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées. Execices su le chapite «Les combustions» Execice n 1 : Lie l extait de texte ci-dessous avant de éponde aux questions posées. Essence et envionnement De nombeuses activités humaines sont susceptibles de

Plus en détail

de bois sont installées et sont invisibles une fois la construction terminée.

de bois sont installées et sont invisibles une fois la construction terminée. GUIDE D UTILISATION Il existe deux types de scellants utilisés pou la constuction et l entetien des maisons de bois ond ou pou le evêtement de bois ond : Les scellants extéieus - Pema-Chink, (s hamonisant

Plus en détail

Du 27 au 29 avril 2012 au Centre Mario-Tremblay, de 10 h à 17 h. Pour information 418 668-4795

Du 27 au 29 avril 2012 au Centre Mario-Tremblay, de 10 h à 17 h. Pour information 418 668-4795 CAHIER SPÉCIAL Richad Naud 23 e 60 EXPOSANTS Conféences vaiées Spectacles Volet spécial su l employabilité 14 disciplines au pogamme des Jeux FADOQ Du 27 au 29 avil 2012 au Cente Maio-Temblay, de 10 h

Plus en détail

Le nouvel Unimog. Le champion des porte-outils.

Le nouvel Unimog. Le champion des porte-outils. Le nouvel Unimog. Le champion des pote-outils. Défini la nome. Repousse les limites. Le pote-outils Mecedes-Benz. Pogès et sécuité, pefection et esponsabilité, pefomance et innovation, telles sont les

Plus en détail

MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 75011 PARIS 28/03/2014

MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 75011 PARIS 28/03/2014 MAISON DE L ARSLA 75 AVENUE DE LA REPUBLIQUE 7511 PARIS 28/3/214 D BUDGET PREVISIONNEL 214 Le budget pévisionnel 214, d un ontant de 1 8 en dépenses et en ecettes, epend, hos éléents exceptionnels, les

Plus en détail

Fontaine de l Aube. Présentation du projet

Fontaine de l Aube. Présentation du projet ésentation du pojet Fontaine de l Aube e t i n c e L asso. Le etit ince est paainée pa Jean-Yves Leloup & Juliette Binoche. Co-cée un espace écologique de essoucement, de patage, de tansmission et de célébation

Plus en détail

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN

( Codes : voir verso du feuillet 3 ) SPECIMEN Aide demandeu d emploi Pojet pesonnalisé d accès à l emploi Pesciption de Pô emploi RFPE AREF CRP - CTP ou d un patenaie de Pô emploi Pécisez : N d AIS Concene de naissance Pénom Né(e) Inscit(e) depuis

Plus en détail

www.tapisdumonde.ca Cahier spécial 2866 ch. Saint-Louis 418 650-6996 (angle route de l Église) vitroplus.com www.weblocal.ca/vitroplus 21 janvier 2010

www.tapisdumonde.ca Cahier spécial 2866 ch. Saint-Louis 418 650-6996 (angle route de l Église) vitroplus.com www.weblocal.ca/vitroplus 21 janvier 2010 3230575 Aveni chagé d espoi Épagnée pa la cise qui a ébanlé l économie mondiale en 2009, la égion de Québec/Chaudièe-Appalaches peut entevoi avec optimisme l année 2010 qui s annonce pometteuse à plus

Plus en détail

TOURING PROPOSE UN PRODUIT D ASSURANCE VOYAGE CONÇU SPÉCIALEMENT POUR LES TOURS OPÉRATEURS

TOURING PROPOSE UN PRODUIT D ASSURANCE VOYAGE CONÇU SPÉCIALEMENT POUR LES TOURS OPÉRATEURS TOURING PROPOSE UN PRODUIT D ASSURANCE VOYAGE CONÇU SPÉCIALEMENT POUR LES TOURS OPÉRATEURS Voici un ésumé des avantages : Fomule Euope et fomule Monde Fais médicaux à l étange et apatiement illimités Fais

Plus en détail

Etat des soins médicaux au Kosovo Mise à jour

Etat des soins médicaux au Kosovo Mise à jour Etat des soins médicaux au Kosovo Mise à jou Fenanda Benz, Raine Matten Bene, le 24 mai 2004 Les auteus : Fenanda Benz étudie à l Univesité de Bene la sociologie du changement social où elle s est concentée

Plus en détail

A. Étude d une installation électrique domestique

A. Étude d une installation électrique domestique Banque «go Véto» - 3 PHYSIUE Duée : 3 h 3 L usage d une calculatice est autoisé pou cette épeuve Il sea tenu le plus gand compte dans la notation de la qualité de la édaction Si, au cous de l épeuve, un

Plus en détail

N 42 juillet 2015. Une énergie renouvelable et citoyenne pour notre territoire. le journal des habitants du parc. édition spéciale

N 42 juillet 2015. Une énergie renouvelable et citoyenne pour notre territoire. le journal des habitants du parc. édition spéciale P A R C N A T U R E L R é G I O N A L D E S C A P S E T M A R A I S D O P A L E édition spéciale N 42 juillet 2015 FV e Page 6 Pojets écocitoyens Paticipez à la pemièe centale solaie et solidaie du Pac

Plus en détail

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012

Gérard Debionne dimanche 20 mai 2012. Quasar 95. La Mesure de G. Présentation : 18 mai 2012 Géad Debionne dimanche 0 mai 01 Quasa 95 La Mesue de G Pésentation : 18 mai 01 La mécanique céleste pemet de calcule les mouvements des planètes autou d une étoile en unités elatives. Pou avoi des valeus

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Chapitre 4.2a Trajectoire d une particule dans un champ magnétique

Chapitre 4.2a Trajectoire d une particule dans un champ magnétique hapite 4.a Tajectoie d une paticule dans un chap agnétique Moueent dans un chap agnétique unifoe onsidéons une chage positie q se déplaçant à itesse dans un chap agnétique unifoe B où la itesse est entièeent

Plus en détail

N : 1P-016 FERHANI K., Université de Guelma, Algérie ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS

N : 1P-016 FERHANI K., Université de Guelma, Algérie ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS ETUDE EXPERIMENTALE DE L ABSORPTION CAPILLAIRE DES BETONS AUTO-PLAÇANTS FERHANI Kamel 1, CHERAIT Yacine 2 1 Doctoant/Post Gaduant, Laboatoie LGCH, Univesité de Guelma, fe23000@gmail.com 2 Maîte de Conféences,

Plus en détail

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables

SOMMAIRE. ATRACOM-Centrafrique Manuel de Procédures Administratives Financiers et Comptables ATRACOM-Centafique Manuel de Pocédues Administatives Financies et Comptables G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE SOMMAIRE G MODULE G GESTION DE LA TRESORERIE... 1 G.1 COMPOSANTES DE LA TRESORERIE... 2

Plus en détail

MODE D EMPLOI MONFINANCIER VIE SCPI EDISSIMMO

MODE D EMPLOI MONFINANCIER VIE SCPI EDISSIMMO MODE D EMPLOI MONFINANCIER VIE SCPI EDISSIMMO Pou établi vote contat MonFinancie Vie, nous vous emecions de bien vouloi éuni les éléments suivants : Le bulletin de sousciption complété et signé Le bulletin

Plus en détail

PROCÉDURE ET PROGRAMME D ACCUEIL-INTÉGRATION POUR LES EMPLOYÉS DE LA CATÉGORIE IV

PROCÉDURE ET PROGRAMME D ACCUEIL-INTÉGRATION POUR LES EMPLOYÉS DE LA CATÉGORIE IV CHSLD Centre d hébergement et de soins de longue durée CH Centre hospitalier CD Centre de réadaptation en dépendances POCÉDUE D ACCUEIL-INTÉGATION POU LES EMPLOYÉS DE LA CATÉGOIE IV POCÉDUE D ACCUEIL-INTÉGATION

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM.

CIRCULAIRE N 02/04. Elle précise les méthodes de valorisation des titres de capital et des titres de créances contenus dans les actifs de l OPCVM. Rabat, le 02 juillet 2004 CIRCULIRE N 02/04 RELTIVE UX CONDITIONS D ÉVLUTION DES VLEURS PPORTÉES À UN ORGNISME DE PLCEMENT COLLECTIF EN VLEURS MOBILIÈRES OU DÉTENUES PR LUI La pésente ciculaie vient en

Plus en détail

Séance de TP n 2 du jeudi 10 décembre 2009. Manipulation Pré-requis Montages liés. Electrocinétique, modulation d amplitude diagramme de bode

Séance de TP n 2 du jeudi 10 décembre 2009. Manipulation Pré-requis Montages liés. Electrocinétique, modulation d amplitude diagramme de bode Tavaux Patiques Pépaation à l agégation intene de Sciences Physiques 009-010 Séance de TP n du jeudi 10 décembe 009 Manipulation Pé-equis Montages liés Etude d un cicuit passif passe bas application à

Plus en détail

Cours 12 : Corrélation et régression

Cours 12 : Corrélation et régression Technques d analyses en psychologe Cous 1 : Coélaton et égesson Table des matèes Secton 1. À Washngton, ce sont les cgognes qu appotent les bébés... Secton. Statstque de coélaton... Secton 3. Coélaton

Plus en détail

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS

SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS SYSTÈME D ALARME ET PRODUITS TRANSMETTEURS NOTICE D UTILISATION Vous venez d acquéi un système de sécuité DAITEM adapté à vos besoins de potection et nous vous en emecions. Quelques pécautions L'installation

Plus en détail

Gestion de versions incertaines de documents XML

Gestion de versions incertaines de documents XML Gestion de vesions incetaines de documents XML Mouhamadou Lamine Ba, Talel Abdessalem, Piee Senellat Institut Mines-Télécom Télécom PaisTech ; CNRS LTCI 46 Rue Baault, 75013 Pais, Fance fist.last@telecom-paistech.f

Plus en détail

Dossier Partenaires. Contact : Anne-Laurence Loubigniac

Dossier Partenaires. Contact : Anne-Laurence Loubigniac www.voyagesimaginaies.f Dossie Patenaies Contact : Anne-Lauence Loubigniac AGENCE DE VOYAGES IMAGINAIRES/ Cie Philippe Ca 2 oute du Beau Soleil, l Estaque // 13016 Maseille Tél : + 33 (0) 4 91 51 23 37

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

I. Présentation de l'atelier. Lecture de l'engagement pédagogique.

I. Présentation de l'atelier. Lecture de l'engagement pédagogique. IMEP. Cous : Méthodologie spécialisée pou l enseignement de la fomation musicale (MD1& MD2 FM, AESI 1&2 option FM, AESI3, AESS FM). ATELIER CHANSON Année 2011-2012. Michel Jaspa. Séance 1 (4/10/11) I.

Plus en détail

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing

Gestion dynamique de contexte pour l informatique diffuse * Dynamic context management for pervasive computing Gestion dynamique de pou l infomatique diffuse * Dynamic context management fo pevasive computing Jéôme Euzenat 1 Jéôme Pieson 2 Fano Rampaany 2 1 INRIA Rhône-Alpes 2 Fance Telecom R&D Jeome.Euzenat@inialpes.f,

Plus en détail

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique

CHAPITRE VI : Le potentiel électrique CHPITRE VI : Le potentiel électiue VI. 1 u chapite III, nous avons vu ue losu'une foce est consevative, il est possible de lui associe une énegie potentielle ui conduit à une loi de consevation de l'énegie.

Plus en détail

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs

Informations Techniques A7 A141. Roulements à Billes à Gorge Profonde. Roulements à Billes à Contact Oblique. Roulements à Billes Auto-Aligneurs ROULEMENTS Pages Infomations Techniques A7 A141 Infos Tech. Roulements à Billes à Goge Pofonde B4 B45 Roulements à Billes à Contact Oblique Roulements à Billes Auto-Aligneus Roulements à Rouleaux Cylindiques

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver)

DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Réservé aux particuliers) Exemplaire Client (à conserver) GE Money Bank DEMANDE D OUVERTURE D UN COMPTE EPARGNE REMUNERE (Résevé aux paticulies) Exemplaie Client (à conseve) Vote Conseille Cachet du Conseille Le (date de l offe) O l'offe. N de poposition : N

Plus en détail

LE LOGEMENT AU NUNAVIK

LE LOGEMENT AU NUNAVIK SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT AU NUNAVIK DOCUMENT D INFORMATION WWW.HABITATION.GOUV.QC.CA Coodination du contenu et édaction Diection des affaies integouvenementales et autochtones Coodination

Plus en détail

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions

Chapitre 5 Les condensateurs 1. Définitions hapite 5 Les condensateus. Définitions a. ondensateu. Si on elie chacune des bones + et - d une pile (ou aute souce de difféence de potentiel) à un conducteu, on obtient un condensateu. Les deux conducteus

Plus en détail

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées.

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées. I- PREAMBULE : La mécanique des fluides est l étude du compotement des fluides (liquides et gaz) et des foces intenes associées. Elle se divise en statique des fluides, l étude des fluides au epos, qui

Plus en détail