- Cours de mécanique - STATIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Cours de mécanique - STATIQUE"

Transcription

1 - Cous de mécanque - STTIQUE

2 SOMMIRE. GENERLITES 5.. RPPELS DE NOTIONS DE PHYSIQUE REPERE, CONVENTIONS REPÈRE DE L STTIQUE 6.3. SOLIDE RÉEL SOLIDE DÉORMLE SELON UNE LOI CONNUE : (HYPOTHÈSE DE L R.D.M.) OJET DE L STTIQUE DÉINITION D UN SOLIDE RIGIDE OU SOLIDE INDÉORMLE DÉINITION D UN SYSTÈME MTÉRIEL OJET DE L STTIQUE 8. CTIONS MECNIQUES 9.. DÉINITION D UNE CTION MÉCNIQUE CLSSIICTION DES CTIONS MÉCNIQUES CLSSIICTION SELON L NTURE PHYSIQUE DES CTIONS : 9... CLSSIICTION SELON LEUR POSITION PR RPPORT U SYSTÈME MTÉRIEL ISOLÉ CTIONS DISTNCE cton de la pesanteu : utes actons à dstance..4. CTIONS DE CONTCT cton ponctuelle cton lnéque cton sufacque..5. ORCE..5.. Mesue et unté des foces :..6. MOMENT D'UNE ORCE..6.. Défnton..6.. Conventon de epésentaton d'un vecteu moment su un système d'axes plan : Méthode patque de calcul des coodonnées (ancennement composantes) du VECTEUR moment Calcule le bas de leve 3.3. MODÉLISTION DE L'CTION MÉCNIQUE D'UNE ORCE PPLIQUÉE SUR UN SOLIDE : NOTION DE TORSEUR MODÉLISTION DE L'CTION MÉCNIQUE D'UN SYSTÈME DE ORCES SUR UN SOLIDE TORSEURS PRTICULIERS COMMENTIRES SUR LE COUPLE 7.6. PPLICTION DE L RELTION ONDMENTLE CHRGE UNIORMÉMENT RÉPRTIE CHRGE RÉPRTIE LINÉIREMENT ÉQUIVLENCE DES SYSTÈMES D CTIONS CENTRE DE GRVITÉ DÉINITION COORDONNÉES DU CENTRE DE GRVITÉ CENTRE DE GRVITE DE SURCES ET VOLUMES USUELS LIISONS ENTRE SOLIDES CTIONS DE LIISON CINÉMTIQUE DES LIISONS DEGRÉ DE LIERTÉ: 6

3 5. LIISONS MECNIQUES CRCTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES DES CONTCTS CONTCT PONCTUEL CONTCT LINÉIQUE CONTCT SURCIQUE NOTION DE LIISON «PRITE» LIISONS ÉLÉMENTIRES EN ÂTIMENT Remaques pélmnaes : Modèle cnématque : Schéma mécanque : Lason de type «PPUI SIMPLE» : Lason de type «RTICULTION» : Lason de type «ENCSTREMENT» : TLEU RÉCPITULTI DES LIISONS EN ÂTIMENT PRINCIPE DES CTIONS MUTUELLES UN UTRE CLSSEMENT- ORCES INTÉRIEURES - ORCES EXTÉRIEURES : NOTION D ISOLEMENT CLSSIICTION SELON LEUR POSITION PR RPPORT U SYSTÈME MTÉRIEL ISOLÉ EXERCICE D PPLICTION PRINCIPE ONDMENTL DE L STTIQUE RPPEL DU PRINCIPE DE L INERTIE ÉNONCÉ DU PRINCIPE DE L STTIQUE CS DES PROLÈMES PLNS THÉORÈME DES CTIONS MUTUELLES ETUDE DE L'ÉQUILIRE EQUILIRE D UN SYSTEME MTERIEL RIGIDE DÉINITION D UN SYSTÈME MTÉRIEL RIGIDE RPPEL DU PRINCIPE ONDMENTL DE L STTIQUE THÉORÈME CONDITION NÉCESSIRE D ÉQUILIRE D UN SYSTÈME MTÉRIEL S PRINCIPE DE SUPERPOSITION DOMINE DE VLIDITÉ ORMULTION, ÉNONCÉ PROLÈME DE RÉSISTNCE DES MTÉRIUX : COMMENT DÉTERMINER L LÈCHE MXIMUM DNS UNE POUTRE SOUMISE À UN CS DE CHRGE COMPLEXE, MIS DÉCOMPOSLE EN CS SIMPLES REPRESENTTION DES CHRGES REPRTIES 54. NLYSE DE L STILITE D'UNE STRUCTURE. : DEINITION DU DEGRE D'HYPERSTTICITE D'UNE STRUCTURE PLNE COMPOSEE DE POUTRES OJET DÉINITION MODÉLISTION DE L STRUCTURE Modélsaton des lasons Modélsaton de la stuctue REMRQUE SUR L REPRÉSENTTION DES NOEUDS OÙ TOUTES LES RRES Y SONT RTICULÉES STRUCTURES CONSTITUEES DE RRES RTICULEES UX NOEUDS MECNISME EXEMPLES DE STRUCTURES (DEGRÉ D HYPERSTTICITÉ À DÉTERMINER)...65

4 . STRUCTURES ISOSTTIQUES DÉINITION D UNE STRUCTURE ISOSTTIQUE COROLLIRE THÉORÈME INVENTIRE DES STRUCTURES LES PLUS COURNTES COMPRISON DES STRUCTURES ISOSTTIQUES ET HYPERSTTIQUES...7. METHODES GRPHIQUES 73.. EXEMPLE D PPLICTION THÉORÈMES ONDMENTUX THÉORÈME POUR UN SOLIDE OU UN SYSTÈME MTÉRIEL RIGIDE SOUMIS À ORCES THÉORÈME POUR UN SOLIDE OU UN SYSTÈME MTÉRIEL RIGIDE SOUMIS À 3 ORCES PPLICTION U PROLÈME PROPOSÉ LORSQUE LE SYSTÈME MTÉRIEL ÉTUDIÉ, ICI LE SOLIDE DE NOTRE EXEMPLE, EST SOUMIS À 4 ORCES DONT DE CONNUES, IL EST POSSILE D UTILISER LE THÉORÈME PRÉCÉDENT UTRE CS PRTICULIER : LE SYSTÈME ÉTUDIÉ EST SOUMIS À 4 ORCES DONT UNE PRITEMENT CONNUE, POUR LES 3 UTRES SEUL LEUR SUPPORT EST CONNU NOTIONS SUR LE ROTTEMENT DÉINITIONS MISE EN ÉVIDENCE EXPÉRIMENTLEMENT. ETUDIONS L ÉQUILIRE D UN SOLIDE EN ORME DE PRLLÉLÉPIPÈDE RECTNGLE NOTÉ SOLIDE ET POSÉ SUR UN PLN INCLINLE CS DU PLN HORIZONTL ÉTT CS DU PLN INCLINÉ D UN NGLE α SUR L HORIZONTLE cas α< ϕ ( P m g R ) adhé, on sole, nventae des actons =, / cas α = ϕ adhé, c est l équlbe lmte cas α> ϕ adhé, le solde est en mouvement UTRE EXPÉRIENCE : SOIT LE MÊME SOLIDE POSÉ SUR UN PLN HORIZONTL ET SOUMIS À UNE ORCE D INTENSITÉ VRILE. ON CONSTTE QU IL EXISTE UNE VLEUR LIMITE l, TELLE QUE SI < l LORS LE SOLIDE EST EN ÉQUILIRE, ET SI > l LE SOLIDE EST EN MOUVEMENT LOI DU ROTTEMENT DITE DE COULOM CONCLUSION ICHE SYNTHESE DEGRÉ D HYPERSTTICITÉ : UTRE MÉTHODE DE DÉTERMINTION 9

5 . GENERLITES PHYSIQUE.. RPPELS DE NOTIONS DE PHYSIQUE On utlsea les notons suvantes dédutes de la physque Réféentel = epèe généalement chos othonomal (ancennement désgné othonomé)+ un epèe de temps Repèe hélocentque : epèe dont l ogne est stuée au cente du solel, et dont les axes pontent ves 3 étoles que l on consdèe comme fxe. Repèe géocentque : epèe dont l ogne est stuée au cente de la tee, et dont les axes estent constamment paallèles à ceux du epèe hélocentque. Repèe de Copenc epèe attaché au cente d nete du système solae(donc tès pès du cente du solel) et dont les axes pontent ves 3 étoles fxes. Réféentel galléen. Les Réféentels galléens sont des éféentels patcules ou le pncpe d nete est applcable. Les éféentels hélocentque, géocentque et de Copenc sont de tès bonnes appoxmatons du éféentel galléen. Pncpe d nete : Tout cops este mmoble ou en mouvement ectlgne et unfome s aucune foce ne s exece su lu. Pncpe de elatvté : les los de la physque estent les mêmes dans n mpote quel éféentel galléen. Cente de masse, le cente de masse se désgne auss pa le cente d nete. On appelle cente de masse d un solde ndéfomable S, le baycente G de tous les ponts matéels M affectés de coeffcents espectfs n m. ( m epésente la masse du pont matéel M.), m= m n Défnton du baycente G : mgm = = = n n mgm = avec GM = G + M = M G étant un pont quelconque m. M = m. G = n m M. G = = m x G n n m. x m. y m. z = = = = yg = zg = m m m Pa appot à un epèe, les coodonnées de G s obtennent pa les elatons : n S le solde S peut ête décomposé en soldes élémentaes dont on connaît leu cente de masse espectfs G, on peut éce : n m= m m. G = m. G G = m. G n = = = m n S Ω est une suface géométque, en toute gueu G devat s appele cente de suface. Le cente de gavté est le pont d applcaton du pods, s on admet (c est une smplfcaton) que le champ de pesanteu est unfome au vosnage de la tee (en toute gueu, le champ de pesanteu g est un vecteu dgé ves le cente de la tee, ces vecteus ne sont pas paallèles n de même ntensté, comme le solde étudé est de pette dmenson, on consdèe le même vecteu g pou tous les ponts du solde étudé), alos le cente de gavté et le cente de masse sont confondus. Défnton d un système matéel Un système matéel S est un ensemble de patcules M, un mleu qu peut ête consdéé comme contnu ou dscet (nous étudeons des systèmes à baes, c est-à-de des systèmes composés de baes et éventuellement de câbles toujous tendus. Ces éléments sont lés ente eux aux ponts de concous que l on nomme nœud. On nomme ces systèmes matéels : stuctue, ossatue, tells losque les nœuds sont des atculatons,. C est une quantté de matèe, homogène ou non, dont la masse este constante pendant son étude. On appelle confguaton à l nstant t, notée S t t, le domane défn pa l ensemble des postons M des patcules M de S à l nstant t. Chos un système matéel consste à dvse l unves en deux pates : d une pat, le système matéel consdéé, objet de l étude ; d aute pat, l extéeu, c est-à-de tout ce qu n est pas le système consdéé. Il est tès mpotant au début de toute étude de ben le délmte, d nventoe tous les éléments qu font pate du système consdéé afn de le défn tès pécsément. Il convenda de l sole fctvement pa la pensée. Nous pécseons, dans le cous qu sut, les dfféents systèmes matéels. = - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 5/93

6 .. REPERE, CONVENTIONS... epèe de la statque Le epèe de éféence utlsé en statque est un epèe othonomal lé à la tee qu peut ête consdéé comme galléen avec une bonne appoxmaton: Dans toute la sute du cous de mécanque, on penda comme epèe de l'espace, le REPERE ORTHONORML DIRECT ( ancennement nommé othonomé ) suvant: z y O x Repèe: ( Oxyz,,, ) ( ) ou O,, jk, O est l'ogne du epèe. En statque plane, le epèe aua les dfféentes epésentatons c-dessous: y x Les vecteus x, y, z sont othogonaux et untaes. x = y = z = x. y = y. z = z. x = Le epèe est dect x y = z y z O x y O z x O En généal, nous tavalleons dans le plan epésenté pa le tableau ou la feulle de pape, nous utlseons la epésentaton de gauche, dans laquelle l'axe des Z est pependculae à la feulle. epèe dect, sens postf: Nous seons amenés à défn des déplacements (tanslatons, otatons) dans l'espace ans que des pojectons de gandeus mécanques dveses dans le epèe dect. Pa conventon, nous pendons les sens postfs suvants: z pou les tanslatons: y pou les otatons: y z + + O + x z + O + + x Le chox du epèe en statque est tès mpotant, Les foces coespondant au pods pope, à la chage d explotaton et à la nege étant vetcales, l est ntéessant de chos l axe Y vetcal pou smplfe la détemnaton de leus coodonnées, de plus ce epèe est unque, l dot ête consevé pou toute la ésoluton du poblème. On le nomme epèe de la statque ou epèe global. - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 6/93

7 .3. SOLIDE REEL C'est le solde tel qu'l appaaît éellement, l possède : - une masse constante - un volume dont les lmtes vaent sous l'acton d'un système de foces. Ex. : tous les cops dans la natue.4. SOLIDE DEORMLE SELON UNE LOI CONNUE : (HYPOTHESE DE L R.D.M.) C'est un solde qu possède : - une masse constante - un volume dont les lmtes vaent suvant une lo théoque connue. Ex : un essot P = k. L Lo de compotement du essot : Le essot à un compotement élastque L P L allongement du essot est popotonnel à P. k est la adeu du essot s = est appelé la souplesse du essot : L = sp k La ésstance des matéaux étude les matéaux dont le compotement est élastque. (ace, ).5. OJET DE L STTIQUE C'est l'étude de l'équlbe des ensembles de cops soldes dans leu géométe ntale; c est-à-de dans la stuctue non défomée pa appot à un epèe Galléen. Le solde sea consdéé comme nfnment gde..5.. Défnton d un solde gde ou solde ndéfomable Pa défnton, un solde gde est un cops supposé ndéfomable. Un solde ndéfomable possède une masse constante et un volume dont les lmtes sont nvaantes quelles que soent les actons extéeues auxquelles l est soums. Sot S un solde, les ponts et S, = cte. On peut l'expme en dsant que la dstance d( ), = cte ou nvaante. Un fl (câble) toujous tendu poua ête consdéé comme ndéfomable. (suspentes, haubans, tants, ).5.. Défnton d un système matéel On appelle système matéel, une quantté de matèe homogène ou non dont la masse este constante pendant son étude. Un système matéel peut ête consttué: - d'un pont matéel : cops de masse m et de dmensons néglgeables - d'un solde «défomable» : Ex.: une masse de flude compessble (gaz) ou ncompessble (eau) - d'un solde «ndéfomable» : Ex : une semelle de fondaton - d'un ensemble de soldes : Ex : un bâtment consttué de poutes, poteaux...que l on appelle ossatue ou stuctue. On appellea système de soldes ou système matéel (en géne cvl, on pale de stuctue ou d ossatue), un ensemble de soldes connectés ente eux, complètement ou patellement, pa dveses lasons et soums à un système de foces ou d actons mécanques. Un système mécanque est un ensemble destné à tansmette, tansfome ou stocke de l énege. On dstngue types de systèmes : - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 7/93

8 système matéel gde : losque les lasons sont telles que tout mouvement elatf d un des soldes pa appot aux autes est mpossble. Les systèmes utlsés pou les ouvages de géne cvl appatennent à cette catégoe. On les classea en systèmes sostatques ou hypestatques. Les déplacements ésultent des seules défomatons des éléments qu le consttuent. Dans ce cas, l énege mse en jeu appaaît sous fome d énege de défomaton. n = Un système matéel gde composé de n soldes sea noté : S = S = S + S S +... S n système matéel défomable : losque les lasons sont telles qu l pusse exste un mouvement elatf d un ou de pluseus soldes les uns pa appot aux autes. On utlse auss les dénomnatons suvantes : systèmes hypostatques ou mécansmes. Exemple : une pae de cseaux. Ces systèmes ne dovent pas ête utlsés en constucton GC. La fome sous laquelle est tansfomée l énege dépend de la cnématque de ces mécansmes Objet de la statque ae l'étude statque d'une stuctue c'est étude sa stablté extene, d'une pat en véfant qu'elle ne se compote pas comme un mécansme ( hypostatque ), et d'aute pat en détemnant les actons aux lasons (assemblages ente les dfféents soldes et ente la stuctue et la fondaton ou le sol, ces dfféents ponts sont des zones généalement sensbles des stuctues) ou dans une secton dote quelconque en céant une coupue vtuelle dans un des soldes. L'objet de la ésstance des matéaux est l'étude de la stablté ntene c'est à de la détemnaton des contantes et des défomatons à l'ntéeu de la matèe et les déplacements des lgnes moyennes des stuctues généés. Elle est basée su des hypothèses smplfcatces véfées expémentalement. Le solde est alos consdéé défomable selon une lo de compotement connue (pa exemple la lo de Hooke qu tadut le compotement élastque). Il possède toujous une masse constante, mas les lmtes du volume vaent de façon pévsble et quantfable en foncton des actons applquées. La statque et la ésstance des matéaux consttuent l'outl ndspensable de l'ngéneu constucteu pou concevo et éalse des ouvages économques qu ne squent n de se ompe n de se défome excessvement sous les actons qu leu sont applquées. - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 8/93

9 . CTIONS MECNIQUES.. DEINITION D UNE CTION MECNIQUE On appelle acton mécanque toute cause susceptble de manten un cops au epos, de cée ou de modfe un mouvement, de défome un cops. L'état d'équlbe ou de mouvement du cops dépend de la natue des lasons mécanques avec le este de la stuctue. Le teme généal "acton mécanque" epésente sot une foce, sot un couple, sot les deux enttés pécédentes pésentes smultanément... CLSSIICTION DES CTIONS MECNIQUES... classfcaton selon la natue physque des actons : on dstngue : π acton à dstance (telles que celles execées pa le champ de gavtaton, ou de pesanteu, ce sont généalement des foces, elles sont communément dénommées chages pemanentes ou pods pope en géne cvl) π actons de contact (au nveau d une lason mécanque)... classfcaton selon leu poston pa appot au système matéel solé on dstngue ; π Les actons mécanques extéeues : actons qu execent, su les dfféents éléments du système solé, tous les soldes n appatenant pas au système matéel solé. (actons de contact qu s execent à la fontèe du système solé ou actons à dstance). Ce qu n est pas solé est souvent appelé le mleu extéeu. π Les actons mécanques ntéeues : ce sont les nte-effots qu execent les dfféents éléments du système solé les uns su les autes aux dfféents ponts de contact. Ces effots ntéeus peuvent ête des effots de cohéson tadusant la ésstance du matéau aux sollctatons. ttenton! Ces actons ne peuvent pas ête vsualsées donc epésentées. Elles n appaassent pas dans l nventae des actons los de l solement...3. CTIONS DISTNCE L acton mécanque ente soldes est dte à dstance s elle ne ésulte pas d une lason mécanque ente les soldes cton de la pesanteu : C'est l'acton mécanque execée pa la tee su un solde. L'acton de la pesanteu est appelée «pods», elle a pou caactéstques : - pont d'applcaton : cente de gavté du solde - decton : vetcale du leu Solde G P = mg - sens : ves le cente de la tee - ntensté : P = mg. P P = pods du solde en N (Newton) m masse du solde en klogamme m = ρ.v avec ρ : masse volumque, v : volume g = g 9, 8 m / s accéléaton de la pesanteu (on peut pende pou smplfe la valeu de g m / s ) Ex. : pou une masse P = 9, 8 multples N m = kn = N dan = N kg - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 9/93

10 utes actons à dstance Elles peuvent ête d'attacton ou de épulson mant - les actons magnétques ou électomagnétques ae métallque - les actons électostatques Ex : épulson..4. CTIONS DE CONTCT Une acton mécanque est dte de contact losqu elle ésulte d une lason mécanque ente au mons deux soldes. Tout contact ente deux soldes donne nassance à une acton de contact. Ex. : - un lve posé su une table acton de contact ente le polycopé de méca. et la table. - la table epose su le sol acton de contact ente la table et le sol. Cous de méca Table Les actons de contact peuvent ête classées en foncton du type de contact ente deux soldes : - actons ponctuelles - actons lnéques - actons sufacques cton ponctuelle cton applquée en un pont matéel, pa exemple une foce Ex.: l'acton d'une boule (sphèe) su un plan ponctuelle. L'unté de foce ponctuelle est N (Newton) Multples : dan,kn, MN boule / plan cton lnéque Exemple d une foce lnéque, foce applquée su un ensemble de ponts matéels fomant une lgne dote ou coube. L'unté de foce lnéque est : Ou multples : N / m dan / m,kn / m, MN / m Ex.: l'acton d'un cylnde su un plan p cton sufacque Exemple d une foce sufacque, foce applquée su un ensemble Ex.: l'acton d'un cube su un plan de ponts matéels fomant une suface. L'unté de l'acton sufacque est : Ou multples : dan / m,kn / m N / m, MN / m S p.losque la foce est toujous pependculae à la suface de contact, on nomme cette foce une pesson, celle-c peut ête d ntensté vaable (pesson de l eau su les paos du écpent)...5. ORCE - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n /93

11 Défnton d une foce. On appelle foce, l'acton mécanque qu s'exece mutuellement ente patcules élémentaes appatenant à deux soldes, pas focément en contact. Une foce est toujous applquée en un pont, elle est modélsable pa un vecteu (on dt auss un ponteu). Le vecteu est le concept ou objet mathématque utlsé pou epésente ( ou modélse ) la foce. Ce VECTEUR sea entèement défn pa les caactéstques suvantes: - pont d'applcaton - decton ( suppot ) - sens - nome ou ntensté ( teme spécfque de la mécanque) - unté légale de foce le Newton N On admetta que l acton mécanque, qu ésulte du contact de cops selon sufaces tangentes, est epésenté pa un vecteu (ponteu) applquée au pont de contact. Pou vsualse cette foce, l faut sole l'un des soldes en contact. Pa exemple, Sot soldes en contact au pont. / /..5.. Mesue et unté des foces : L'ntensté des foces est évaluée pa la mesue de défomatons. Les dynamomètes, nstuments destnés à mesue l'ntensté des foces, compennent une pate défomable et un dspostf d'évaluaton des défomatons. Gaduaton La taducton des défomatons en foces se fat pa étalonnage. Les étalons conventonnels sont défns pa le pods de soldes dont la masse est connue. Ex. : - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n /93

12 ..6. MOMENT D'UNE ORCE En statque, une foce peut ête epésentée pa un vecteu glssant (apès avo solé le système étudé, on peut déplace la foce su son suppot, le pont d applcaton n ntevent plus). La défnton du moment d'une foce est donc smlae au moment d'un vecteu. La seule noton de foce est nsuffsante pou epésente une acton mécanque. En effet suvant le pont d'applcaton d'une foce, un solde peut toune; ce mouvement peut ête assocé au moment de la foce en un pont. Losqu on vsse ou devsse un écou, losqu on vsse un te-bouchon, losqu on agt su le volant d une votue, le solde en queston tend à toune su lu-même ; l subt un mouvement de otaton, autou d un axe de otaton. Ce mouvement est de natue dfféente de la tanslaton, l a pou cause une acton de natue nouvelle, le moment Défnton On appelle moment pa appot au pont d'une foce applquée au pont, le vecteu d'ogne défn pa la elaton suvante : podut vectoel de et, l ode de ces deux vecteu est mpotante! M ( ) = M : Caactéstques de ( ) ogne le pont decton plan fomé pa le suppot de la foce et le pont sens tel qu un obsevateu tavesé pa le vecteu moment des peds ves sa tête vot toune la foce dans le sens tgonométque. M = d. ; ntensté: ( ) d = H est le bas de leve, c est la plus coute dstance ente et le suppot de la foce. M ( ) Il exste d autes expessons donnant l ntensté M ( ) =..sn β en emaquant que d H ( π ) = H d.sn β =.sn β = β M P On peut fae ccule la foce su son suppot c est un vecteu glssant, le moment est ndépendant de la poston du pont Conventon de epésentaton d'un vecteu moment su un système d'axes plan : L'essentel des poblèmes tatés en statque peut ête amené à des systèmes coplanaes (toutes les foces dans un même plan). Exemple : y ns, pou évte de epésente les vecteus moments (de decton pependculae au plan fomé pa les foces et le pont de calcul du moment) pa des pespectves, on adopte la conventon de epésentaton suvante : o + x y - Le moment d une foce ou d un système de foces pa appot à un pont est epésenté pa une flèche ncuvée dont le sens se appote au sens de otaton de la foce ou du système de foces autou du pont. - Le sens postf du moment coespond au sens tgonométque dect (angles postfs). o + M ( ) x - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n /93

13 Méthode patque de calcul des coodonnées (ancennement composantes) du VECTEUR moment: X Y Z x y z x y z On dspose les coodonnées sous fome de détemnants en commençant pa y y et Y et on détemne les dfféentes coodonnées du podut vectoel en calculant les détemnants d ode (dfféence des poduts des temes dagonaux). y y Y z z Z x x X y y Y L y Z z z Y = M( ) M = z z X x x Z N = x Y y y X ( y ) ( ) ( ) ( ) ( x ) ( ) Une deuxème soluton plus smple consste à consdée que les coodonnées sont postves, les sens des foces étant alos connus, on peut détemne le moment de celles-c, ca le sgne s en dédut vsuellement. Vo appels de Maths. S on se lmte à la statque plane, la défnton du moment la plus patque à utlse est la suvante: On appelle valeu algébque du moment d'une foce pa appot à un pont la gandeu égale au podut de la nome (ou ntensté) de notée pa la valeu du "bas de leve" d affectée du sgne défn pa la otaton autou de. ttenton! Il faut toujous commence pa détemne le sgne. Le sgne est détemné vsuellement, l faut compae le sens de otaton potentel ndut pa la foce autou du pont, avec celu du epèe de éféence. Su le epèe c-conte, le sens dect (toune de x ves y autou de z) condut au sgne postf et est matéalsé pa un ac oenté sumonté du sgne Calcule le bas de leve y O x Pou calcule le bas de leve Depus le pont, on abasse la pependculae su le suppot de la foce, sot H l ntesecton. d = d(, H) = H C est la plus coute dstance depus le pont au suppot de la foce. M = sgne. d ( ) ( ) Ic, avec > on éca la valeu algébque du moment : M = d - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 3/93

14 .3. MODELISTION DE L'CTION MECNIQUE D'UNE ORCE PPLIQUEE SUR UN SOLIDE : NOTION DE TORSEUR Sot un solde soums à l'acton d'une foce unque / mécanque ( foce / ) su le solde au pont pa le vecteu R / applquée au pont. On poua epésente l'acton et le moment M ( ) / tels que: R = M ( ) = (moment de / / / / / en pont de l' espace) / / / / / L'ensemble de ces vecteus est appelé TORSEUR de l'acton mécanque ( foce / et est noté { T } / ) su le solde au pont Pluseus éctues sont possbles suvant les calculs à développe: { T ( )} / R = M / / / = / = X Y Z / / / L M N / / / Le toseu est composé de vecteus toseu en. R / M /,, ces vecteus sont appelés les éléments de éducton du X Y Z / / / coodonnées de L/ / M/ N / coodonnées de M / L'éctue des actons mécanque sous fome de toseus n'ajoute en. C'est seulement une façon synthétque d'éce ces actons. Elle paaît peut-ête loude au peme abod, mas c'est une méthode tès effcace. - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 4/93

15 .4. MODELISTION DE L'CTION MECNIQUE D'UN SYSTEME DE ORCES SUR UN SOLIDE Un solde S en équlbe est soums de la pat du mleu extéeu à au mons foces, et s l'on veut détemne l'acton mécanque du système composé de n foces que l'on peut note ( S ) ou ( ), l faut détemne le vecteu somme des dfféentes foces ans que la somme des vecteus moments en un pont commun que l on a péalablement chos. On obtent ans le toseu de l'acton mécanque du système de foces ( S ) au pont. ( S ) = ( ( ) ) = (,,..., n ). RS = n M ( S) = M ( ) + M ( ) M ( ) M ( ) RS ( ) n est appelé la ésultante du toseu de l'acton mécanque du système consttué des n foces applquées su le solde S étudé. M ( S) est appelé le moment du toseu au pont coespondant à l'acton mécanque du système consttué des n foces applquées su le solde S étudé. { } Le TORSEUR ( ) ( S ) = (,,..., n ) T S modélse l'acton mécanque du système de foces su un solde S. Ses éléments de éducton au pont sont: RS ( ) somme vectoelle des foces (Résultante du toseu) M ( ) S { T ( S) } somme vectoelle de tous les moments des foces pa appot au pont (Moment du toseu au pont ) RS = = M ( ) ( S) = n = n M Pncpe: Les éléments de éducton du toseu d'un système d'actons mécanques (S) caactésent entèement au pont de vue mécanque ce système (S). Cela tadut que l'on peut emplace au pont ces n foces pa éléments : une foce ( ) RS M S et un moment ( ). Cela tadut auss que l'on peut emplace une chage épate pa une foce unque (sa ésultante généale). Il content le pncpe de tansmssblté des foces qu peut s énonce : «l équlbe ou le mouvement d un solde este nchangé s on déplace une foce su sa lgne d acton (ou suppot).» En statque, les foces sont des glsseus, le pont d applcaton n ntevent pas. Ce pncpe ne peut ête utlsé qu apès avo effectué l solement. - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 5/93

16 Théoème, Relaton fondamentale des toseus: Sot un système matéel S soums à un système d'actons mécanques ( S ) Connassant le toseu de ( S ) au pont, le toseu de ( S ) au pont se détemne comme sut : { T ( S) } ( ) ( ) = RS RS ( ) ( ) { T S } M S = M ( S) M S = M S + R S avec ( ) ( ) ( ) S RS ( ) est othogonal à ( ) M RS ( ) alos une dote contenant I tel que { T ( S) } = I S Cette dote contenant I est appelé axe cental du toseu, elle consttue le suppot du glsseu équvalent. I S l'on veut calcule le moment de en un aute pont de l'espace on peut donc utlse la elaton suvante: M ( ) = M ( ) + ^.5. TORSEURS PRTICULIERS ( ) Le Couple: T S { } = ( ) M S { T ( S) } = O O Théoème: Un couple a même valeu en tout pont. { } ( ) Le Glsseu: T S ( ) Le Toseu nul T S = { } RS ( ) = - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 6/93

17 .5.. Commentaes su le couple On peut toujous emplace un couple pa un ensemble de deux foces égales et opposées mas ayant des suppots dfféents. d C = d O - M C Exemple concet: encastement d'une poute console. l Sot le solde solé Le moment d'encastement en, acton du suppot su la poute a pou expesson. (la détemnaton sea effectuée plus tad) p M enc = pl M enc = d d = dstance ente les ponts et fctfs. p P P=pl Connassant d, on peut en dédue : pl d = et nvesement. et d vaent en sens contaes. On peut emplace un moment d encastement pa foces // de suppots dfféents et de sens contaes. - -P P=pl - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 7/93

18 .6. PPLICTION DE L RELTION ONDMENTLE.6.. Chage unfomément épate Y L p On consdèe la chage épate su comme une juxtaposton de chages élémentaes épates su un tonçon élémentae de longueu dx dx p X x C'est équvalent à: R R p ( ) (p) M = pl. y M ( p) p L = z. C'est équvalent à: R( p) L/ = pl I (p) R (p) Démonstaton c-dessous (pou TS) Cette chage épate su dx est assmlée à une foce ponctuelle applquée à l abscsse x. dr p ( ) R ( p) = p. dx. y epésente la somme vectoelle de ces chages élémentaes. L R p dr p p y dx ( ) = ( ) =.. La chage p est constante, le vecteu untae y est constant. Ces éléments peuvent sot de l ntégale L L L R p = p.y.dx = p.y. dx = p.y. x =... L ( ) [ ] pl. y M p M dr p p x z dx ( ) ( ) = ( ) =... la chage p est constante, le vecteu untae z est constant Ces éléments peuvent sot de l ntégale M L L x ( p) = p.x.z.dx = p.z xdx = p.z = p. z... Détemnons la poston du pont I, pont d applcaton de la ésultante généale. Dans les applcatons, l faut utlse le théoème c-conte, sans le démonte. L ( R( p) ) = d(,i ). R( p).z = d(,i ).pl.z = p. z (,I ) d = L L L - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 8/93

19 .6.. Chage épate lnéaement. L p(l) Y p (x) p (x) dx X x C'est équvalent à: R R p ( ) (p) M ( ) pl = Ly. (p) M ( p) p( L) L = z 3. On pose pl ( ) px ( ) ( ) >, > px = ax+ b examnons les condtons aux lmtes, au nveau des ponts et. en ( ) en ( ) p = b= pl = al a= ( ) ( ) pl L pl px ( ) =.x L pl ( ) dr( p) = p( x). dx. y =. xdx.. y L L pl ( ) R( p) = dr( p) =. xydx.. L L L ( L) p( L) x p( L) p R( p) =.y. xdx.y. L = == L L pl ( ) M( p) = M( dr( p) ) =. xxzdx... L M ( p) L = ( ) pl. x. z. dx L.L.y M ( p) L 3 L ( L) p( L) x p( L) p =.z x dx = L.z 3 = L....L 3.z C'est équvalent à: R (p) I L/ 3 L /3 Détemnons la poston du pont I, pont d applcaton de la ésultante généale. Dans les applcatons, l faut utlse le théoème c-conte, sans le démonte. M ( p) R p ( ) p = ( L).L 3.z = d (,I ) p. pl ( ) = L d (,I ) = L 3 ( L).L.z - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n 9/93

20 .7. EQUIVLENCE DES SYSTEMES D CTIONS Compaons les deux systèmes d actons c-dessous: ( S ) et ( ) matéel : une feme. S. Ils s applquent su le même système Une foce est un vecteu glssant ( ou glsseu ), on peut la déplace su son suppot, le pont d'applcaton peut ête ps quelconque su son suppot. Les actons de contact en et sont dentques dans les deux systèmes. Pa conte, les effots nomaux dans les baes dffèent. On peut déplace la foce ponctuelle, mas unquement apès avo solé le système étudé, c la feme. En effet, s on s ntéesse unquement à la détemnaton des actons de lasons, on sole le système complet : la feme, les actons de lason en et sont stuées à la fontèe du système. S nous voulons détemne les actons dans les baes, l faut consdée le système ntal ( ) sute d solement. Le pont d applcaton de la foce des solements sauf pou l solement de l ensemble. S, pocéde à une dot ête consevé tel qu l est éellement pou l ensemble système ( S ) système ( S ) E E C D C D a/4 a/4 S H S a/4 a/4 H a a - Statque - LT «le Gaos» UCH Ch. LOUY,. CROL,G. JOLLY Page n /93

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatque Chapte 1 CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIUE 1.1 Intoducton La chage est une popété de la matèe qu lu fat podue et sub des effets électques et magnétques. On dstngue : - l'électostatque qu est

Plus en détail

Lycée Vaucanson PTSI 1 et 2 TD INDUCTION N 2

Lycée Vaucanson PTSI 1 et 2 TD INDUCTION N 2 Lycée Vaucanson PTSI et 2 TD Physque TD INDUCTION N 2 EXERCICE : Coeffcent d nductance mutuelle ente deux solénoïdes : On consdèe deux bobnes longues, ou solénoïdes, de même axe Oz et de même longueu d,

Plus en détail

Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits

Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats opétés themoélastques des gaz pafats LES CONNAISSANCES - Gaz pafat à l échelle macoscopque Défnton : Le gaz pafat assocé à un gaz éel est le

Plus en détail

Exemples de champs électrostatiques

Exemples de champs électrostatiques Exemples de champs électostatques A. Exemples smples A.. Chage ponctuelle unque Le champ électque et le potentel absolu en un pont M nduts pa une chage ponctuelle q placée en O sont : q E 4 π u et V q

Plus en détail

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3 Cous 7 - éoéte des Masses ycée Bellevue Toulouse - CE M éoéte des Masses ( a asse éléentae d( est défne en foncton de la natue de la odélsaton du systèe atéel étudé : Modélsaton voluque (cas généal : d(

Plus en détail

Cours de. Point et système de points matériels

Cours de. Point et système de points matériels Abdellah BENYOUSSEF Amal BERRADA Pofesseus à la Faculté des Scences Unvesté Mohammed V Rabat Cous de Pont et système de ponts matéels A L USAGE DES ETUDIANTS DU 1 ER CYCLE UNIVERSITAIRE FACULTES DES SCIENCES,

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

Institut National Polytechnique de Toulouse ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D INGENIEURS EN ARTS CHIMIQUES ET TECHNOLOGIQUES REACTEURS IDEAUX

Institut National Polytechnique de Toulouse ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D INGENIEURS EN ARTS CHIMIQUES ET TECHNOLOGIQUES REACTEURS IDEAUX 1 Insttut Natonal Polytechnque de Toulouse EOLE NTIONLE SUPERIEURE D INGENIEURS EN RTS HIMIQUES ET TEHNOLOGIQUES RETEURS IDEU ous : nne-mae WILHELM Execces : M Wlhelm, P. ognet,.m. Duquenne nnée Pobatoe

Plus en détail

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules hapte.5a Le chap électque généé pa pluseus patcules Le chap électque généé pa pluseus chages fxes Le odule de chap électque d une chage ponctuelle est adal, popotonnel à la chage électque et neseent popotonnel

Plus en détail

Cours 12 : Corrélation et régression

Cours 12 : Corrélation et régression Technques d analyses en psychologe Cous 1 : Coélaton et égesson Table des matèes Secton 1. À Washngton, ce sont les cgognes qu appotent les bébés... Secton. Statstque de coélaton... Secton 3. Coélaton

Plus en détail

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDMENTUX DE L RDM 1 OJET DE L RDM PRINCIPES DE L STTIQUE.1 Défnton de l équlbre statque.1.1 Epresson du torseur des actons, moment d une force.1. Sstèmes de forces dvers 3. Les

Plus en détail

CHAMP ELECTRIQUE. Matière : Physique Chimie. Niveau : 1 Bac S.M. I) Electrisation de la matière:

CHAMP ELECTRIQUE. Matière : Physique Chimie. Niveau : 1 Bac S.M. I) Electrisation de la matière: Matèe : Physque Chme Nveau : 1 Bac S.M CHAMP ELECTRIQUE I) Electsaton de la matèe: 1) Electsaton pa fottement : Cetanes cops "pegne, ègle, stylo,...", losqu on les fotte, sont susceptbles de povoque des

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Unvesté du Mane - Faculté des Scences La éacton chmque / Défnton La éacton chmque Il s agt d une tansfomaton au cous de laquelle un cetan nombe de consttuants ntaux appelés éactfs donnent dans l état fnal

Plus en détail

VECTEURS ET SCALAIRES

VECTEURS ET SCALAIRES Vecteus et scalaes VECTEURS ET SCLIRES Le peme cous «nalse vectoelle» a été publé pa Wlson et Gbbs, en 90. Ce cous eposat su les tavau de Hamlton, Cauch, Gassman et Mawell. Dès los, les équatons qu décvent

Plus en détail

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S)

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S) Rèf : st Pincipe fondamental de la statique STI G.E. I Hypothèse de la statique En statique, les solides sont supposés géométiquement pafaits, indéfomables, homogènes et isotopes. Géométie : les aspéités,

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

Rappels cours précédent

Rappels cours précédent Plan du cous: Raels cous écédent I II IV V Hstoque de la bomécanque Notons de mécanque -> Pnces Fondamentaux Muscles et bomécanque atculae Alcaton aux athologes La lo d acton éacton (3e lo de Newton) F

Plus en détail

Chapitre 1 ETUDE DES CIRCUITS EN CONTINU Connaissances (C) : Loi des nœuds, loi des mailles Relation tension - courant ou courant tension, loi d ohm

Chapitre 1 ETUDE DES CIRCUITS EN CONTINU Connaissances (C) : Loi des nœuds, loi des mailles Relation tension - courant ou courant tension, loi d ohm Chapte TUD DS CICUITS N CONTINU Connassances (C) : Lo des nœds, lo des malles elaton tenson - coant o coant tenson, lo d ohm Théoème de Thévenn. Pncpe de speposton Calcl de pssance en contn Savo-fae théoqes

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

Les principales caractéristiques de la lumière

Les principales caractéristiques de la lumière Les pncpales caactéstques de la lumèe Il exste deux sotes de cops lumneux : 1. les cops qu émettent de la lumèe : le solel (énege nucléae) ; les soldes ncandescents : une flamme (énege chmque) ; le flament

Plus en détail

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes.

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes. Méthodes de atégosaton : éseau aesens naïfs le Aad E-Moton goup Unesté Joseph Foue http://emoton.nalpes.f/aad le.aad@mag.f lan du ous Intéêts éseau aesens naïfs Appentssage de éseau aesens naïfs ésentaton

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES LMD : 1 IÈRE ANNÉE DE L INGÉNIEUR. e II. Chapitre. I. Rappel sur le. Champ

FACULTÉ DES SCIENCES LMD : 1 IÈRE ANNÉE DE L INGÉNIEUR. e II. Chapitre. I. Rappel sur le. Champ ACULTÉ D CINC D L INGÉNIUR CTION TRON COUN LD LD : IÈR ANNÉ Cous Phsque : lectcté et gnétsme Chte e II Chm et Potentel lectque I Rel su le chm et otentel gvttonnel Chm Il est ben étbl qu'une msse m, stuée

Plus en détail

Prise en main du logiciel

Prise en main du logiciel Pse en man u logcel Au émaage le logcel génèe un pofl e émonstaton (pou entaînement). Vous pouvez éfn vote pope pofl : pa lectue un fche exstant (fche texte) (Fche/Ouv fche ponts) avec possblté e sauvegae

Plus en détail

Chapitre I : Introduction à la Thermodynamique - Principales notions

Chapitre I : Introduction à la Thermodynamique - Principales notions Chapte I : Intoducton à la Theodynaque - Pncpales notons I. Intoducton généale La Theodynaque a pou but de ette en évdence des elatons qu peettent de calcule les échanges «d énege» s en eu dans chaque

Plus en détail

II 10-2 Théorèmes des travaux virtuels

II 10-2 Théorèmes des travaux virtuels II 10-2 Théoèmes des tavaux vtuels Phlppe.Boullad@ulb.ac.be veson 26 septembe 2006 Théoèmes des tavaux vtuels Motvaton Poblème de l élastcté Notatons - taval des foces éeues Théoèmes des tavaux vtuels

Plus en détail

CERTIFICAT D'ETALONNAGE

CERTIFICAT D'ETALONNAGE CHAINE D'ETALONNAGE MASSE Set : 39 70 033 0000 Code APE : 70B BP 405 - F 07 004 PRIVAS Cede Tel : 04 75 64 6 6 Fa : 04 75 64 4 4 E-al : ates@ates.f http://www.ates.f ACCREDITATION N.558 ACCREDITATION N.558

Plus en détail

Module 2 : L analyse en composantes principales - Exercices préparatifs

Module 2 : L analyse en composantes principales - Exercices préparatifs Analyse de données Module : L analyse en composantes pncpales - Eecces pépaatfs M Module : L analyse en composantes pncpales - Eecces pépaatfs L analyse en composantes pncpales est notée ACP. Elle s applque

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ecces Électocnétque alculs de tensons et de couants -2.1 éseau à deu malles étemne, pou le ccut c-conte, l ntensté qu tavese la ésstance 2 et la tenson u au bones de la ésstance 3 : 1) en fasant des assocatons

Plus en détail

Chapitre 2 : Energie potentielle électrique. Potentiel électrique

Chapitre 2 : Energie potentielle électrique. Potentiel électrique 2 e BC 2 Energe potentelle électrque. Potentel électrque 12 Chaptre 2 : Energe potentelle électrque. Potentel électrque 1. Traval de la orce électrque a) Expresson mathématque dans le cas du déplacement

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Physique quantique. Dans l UF Physique Quantique et Statistique. 3ème année IMACS. Pierre Renucci (cours) Thierry Amand (TDs)

Physique quantique. Dans l UF Physique Quantique et Statistique. 3ème année IMACS. Pierre Renucci (cours) Thierry Amand (TDs) Physque quantque Dans l UF Physque Quantque et Statstque ème année IMACS Pee enucc cous They Aman TDs Objectfs UF Nanophysque I : De l Optque onulatoe à la Photonque et aux Nanotechnologes La physque quantque

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

3. APPLICATIONS DE L EQUATION DE FOURIER (cas unidimensionnels et stationnaires)

3. APPLICATIONS DE L EQUATION DE FOURIER (cas unidimensionnels et stationnaires) Phénomèns d tansft 3. Alcatons d l équaton d Fou 3. APPLICATIONS DE L EQUATION DE FOURIER (cas undmnsonnls t statonnas) Avc l équaton. nous somms caabls d calcul la dstbuton d la tméatu n foncton d l ndot

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement LPHY 1113 B & D, Physique généale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eic Deleesnijde, www.eicd.be) L4.1 1. Intoduction (Benson 6.1) Leçon 4: Fottement On pose su une table hoizontale un objet de masse m. Si l'objet

Plus en détail

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées.

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées. I- PREAMBULE : La mécanique des fluides est l étude du compotement des fluides (liquides et gaz) et des foces intenes associées. Elle se divise en statique des fluides, l étude des fluides au epos, qui

Plus en détail

Statique et Cinématique Chapitre 2

Statique et Cinématique Chapitre 2 Chap.2: STATIQUE Après un rappel sur les expressons des torseurs assocés aux dfférents types d'actons mécanques, nous ntrodurons le prncpe de la statque pus les méthodes de résoluton d'un problème de statque.

Plus en détail

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 TSI Sciences Industielles GM DL N 1 COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 1.MISE EN SITUATION : L étude ci-apès pote su un compesseu de climatisation de véhicule automobile de maque SANDEN.

Plus en détail

Maquette Tournesol Soleil, Terre et rotations La géométrie et mathématiques du système Maquette pour comprendre PhM Observatoire de Lyon

Maquette Tournesol Soleil, Terre et rotations La géométrie et mathématiques du système Maquette pour comprendre PhM Observatoire de Lyon Maquette ournesol olel, erre et rotatons La géométre et mathématques du sstème Maquette pour comprendre hm Observatore de Lon Les repères classques éclptque (longtudes et lattudes éclptques) et équatoral

Plus en détail

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique BCCLURET SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électonique Étude des Systèmes Techniques Industiels BLISE MRITIME Constuction Mécanique Duée Conseillée 1h30 Lectue du sujet : 5mn Patie

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES VI INERTIE EOMETRIE DE ME Dans l étude de la dynamque des systèmes matérels et des soldes l est mportant d étuder la répartton géométrque des masses, afn d exprmer smplement les concepts cnétques qu apparassent

Plus en détail

( v) L r. r r. Chapitre III : Le Moment Cinétique en Mécanique Quantique. III-1) Le moment cinétique en Mécanique Classique : Son importance.

( v) L r. r r. Chapitre III : Le Moment Cinétique en Mécanique Quantique. III-1) Le moment cinétique en Mécanique Classique : Son importance. Capte III : e Moent Cnétque en Mécanque Quantque III-) e oent cnétque en Mécanque Classque : on potance. On défnt le oent cnétque pa la quantté vectoelle. p ( v) v On pale de oent cnétque obtal pusqu l

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

David Cardinaux. To cite this version: HAL Id: tel-00345259 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00345259

David Cardinaux. To cite this version: HAL Id: tel-00345259 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00345259 Étude et modélsaton numéque 3D pa éléments fns d un pocédé de tatement themque de tôles emboutes apès chauffage pa nducton : Applcaton à un enfot de ped cental automoble Davd Cadnaux To cte ths veson:

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique Cous d électomagnétisme EM15-Champ magnétique Table des matièes 1 Intoduction 2 2 Action d un champ électomagnétique su une paticule chagée 2 2.1 Foce de Loentz.................................. 2 2.2

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Modélisation numérique du chauffage par induction : approche éléments finis et calcul parallèle

Modélisation numérique du chauffage par induction : approche éléments finis et calcul parallèle Modélsaton numéque du chauffage pa nducton : appoche éléments fns et calcul paallèle Valée Labbé To cte ths veson: Valée Labbé. Modélsaton numéque du chauffage pa nducton : appoche éléments fns et calcul

Plus en détail

BONJOUR et BIENVENUE

BONJOUR et BIENVENUE BONJOUR et BIENVENUE Intervenants : Erc DAVALLE, Dr Ingéneur cvl EPFL Chef du Servce de l électrcté de la Vlle de Lausanne avec les assstants du LSMS Semanes N Jour Mard Chaptres 7.0 et suvants Ttres Proprétés

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Radiance & ondelettes sphériques

Radiance & ondelettes sphériques UNIVERSITE PAUL SABATIER & INPT Année 998-99 Fomaton Doctoale en Infomatque Laboatoe IRIT DEA & Doctoats Infomatque de l Image et du Langage (IL) Radance & ondelettes sphéques pa Thomas Mulle Decteu de

Plus en détail

Exercices sur la géométrie plane

Exercices sur la géométrie plane Eercces sur la géoétre plane Sot un trangle équlatéral et M un pont ntéreur au trangle n note H, K, L les projetés orthogonau respectfs de M sur les tros côtés éontrer que la soe MH + MK + ML est constante

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids (Lcence L1 /Durée 3H) Objectfs : Se famlarser avec l apparel d étude de l'effort tranchant dans une poutre (les pèces consttutves, mode d emplo...) Ben matrser les étapes qu mènent à l élaboraton des dfférents

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Le vol en virage Quelques clarifications

Le vol en virage Quelques clarifications e ol en age Quelques clafcatons E Bonand Su la Vllaz M, CH-1742 Autgny; etennebonand@maccom Résumé : dans pluseus ouages, les foces execées su l'aon los du ol en age sont epésentées de façon eonée 'objet

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

Exercices : 19 - Champ électrostatique

Exercices : 19 - Champ électrostatique 1 Execices : 19 - Champ électostatique Sciences Physiques MP 2015-2016 Execices : 19 - Champ électostatique A. Calculs de champ et de potentiel 1. Théoème de supeposition Une sphèe de ayon b pote une chage

Plus en détail

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique:

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique: SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12 Phénomènes d nducton et converson électromécanque: 1/ Inductance propre et nductance mutuelle. 11/ Défntons et proprétés : 11a/ Défnr l'nductance propre L d un

Plus en détail

Cours MPSI Chaînes de Solides 1 CHAINES DE SOLIDES

Cours MPSI Chaînes de Solides 1 CHAINES DE SOLIDES Cous MPSI Chînes de Soldes A Chînes ouvete, femée, complee CHAINES DE SIDES Gphe de stuctue (gphe des lsons) Dns le gphe des lsons d'un mécnsme, les dfféents soldes du mécnsme sont schémtsés p des cecles

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Actionneus éluctants Actionneus électodynamiques Actionneus électomagnétique Actionneus hybides ou éluctants polaisés Actionneus classiques 1 Actionneus éluctants ou machine à éluctance vaiable Pas

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

IREM Section Martinique Groupe Lycée. QCM pour la classe de Terminale S

IREM Section Martinique Groupe Lycée. QCM pour la classe de Terminale S IREM Secto Matque Goupe Lycée QCM pou la classe de Temale S QCM : Calculatce o autosée Pou chaque questo, seules ou popostos sot vaes. Recope la ou les popostos vaes. Sot f la focto défe su IR pa f ( )

Plus en détail

IMPRIMANTE A TICKETS

IMPRIMANTE A TICKETS CPGE / Sciences Industielles pou l Ingénieu DS2 IMPRIMANTE A TICKETS Un hoodateu est un appaeil automatisé qui délive un ticket autoisant le stationnement, pou une duée limitée, à un client ayant payé

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) Chme Termnale S Chaptre Travaux Pratques n a Correcton SUIVI CINETIQUE PAR ANALYSE CHIMIQUE (CORRECTION) 1 PRINCIPE On dose une espèce chmque (réact ou produt du système chmque) à ntervalle de temps réguler

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Les nombres complexes

Synthèse de cours PanaMaths (Terminale S) Les nombres complexes Snthèse de cours PanaMaths (Termnale S) L ensemble des nombres complees Défntons n pose tel que = 1 { } L ensemble des nombres complees, noté, est l ensemble : z /(, ) = + Le réel est appelé «parte réelle

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

Attribution de Performance Présentation Générale. Conçu et animé par Philippe Duchemin Novembre 2013

Attribution de Performance Présentation Générale. Conçu et animé par Philippe Duchemin Novembre 2013 Attbuton de efomance ésentaton Généale Conçu et anmé pa hlppe Duchemn Novembe 203 ogamme Objectfs Calcule la pefomance d un nvestssement et son sque Compae cette pefomance à un benchma et à d autes nvestssements

Plus en détail

Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME

Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME Chap. 6 PROBLEMES D'ELECTROMAGNETISME Poblème 1 Condensateu en égime vaiable (extait de l'examen S3SMPE 2002-2003) On considèe un condensateu plan à amatues ciculaies, de ayon a, distantes de d, alimenté

Plus en détail

Chapitre I. Description des milieux continus

Chapitre I. Description des milieux continus Chapite I Desciption des milieu continus OBJET Ce chapite est consacé à la desciption des milieu continus. On intoduia les notions fondamentales de desciption du mouvement au sens de Lagange et d Eule,

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Energétique des systèmes de solides

Energétique des systèmes de solides I Les Uls Cous CI9 : Eneétque Eneétque es sstèmes e soles oblématque : Le théoème e l énee cnétque EC applqué à un sstème e soles onne une elaton scalae ente les paamètes cnématques u mouvement les caactéstques

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Cours 2. Méthode des différences finies Approche stationnaire

Cours 2. Méthode des différences finies Approche stationnaire Cours Méthode des dfférences fnes Approche statonnare Technque de dscrétsaton en D Constructon du système Prse en compte des condtons aux lmtes Noton de convergence Extenson au D Verson 09/006 (E.L.) NF04

Plus en détail

Comment aborder l étude du régime transitoire d un circuit?

Comment aborder l étude du régime transitoire d un circuit? 0-03 xecces Électocnétque PTSI omment abode l étude du égme tanstoe d un ccut? 3 Méthode De manèe généale : Le l énoncé Ouve-t-on ou feme-t-on l nteupteu à t = 0? Établ la les) condtons) ntales) ègles

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A3 Chapite VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques I) Expéience de ten et Gelach (9) ) L expéience ) Valeus numéiques 3) Matices de

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D UN LOGICIEL DE FORMATION DE PORTRAITS-ROBOT EN INCLUANT LES FACIES MAGHREBINS

DEVELOPPEMENT D UN LOGICIEL DE FORMATION DE PORTRAITS-ROBOT EN INCLUANT LES FACIES MAGHREBINS REPUBLIQUE ALGERIEE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MEMOIRE Pésenté pou l'obtenton du dplôme de MAGISTER Flèe: Systèmes Electonques Opton : Technques Avancées en Tatement du Sgnal Advanced Sgnal Pocessng Pa

Plus en détail

REPONSE DES STRUCTURES GLISSANTES A UNE EXCITATION SISMIQUE : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE

REPONSE DES STRUCTURES GLISSANTES A UNE EXCITATION SISMIQUE : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE REPONSE DES STRUCTURES GLSSANTES A UNE EXCTATON SSMQUE : ETUDE BBLOGRAPHQUE RESPONSE OF SLDNG STRUCTURES TO SESMC EXCTATON : BBLOGRAPHCAL STUDY EDF Electcté de Fance Decton des Etudes et Recheches SERVCE

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

LA REGULATION P.I.D. 1. Introduction

LA REGULATION P.I.D. 1. Introduction . Intoducton LA REGULATION P.I.D Encoe utlsé en ason du pods du passé, à la fos matéel et cultuel : matéel : gâce à la découvete de l ampl cateu opéatonnel, le peme P.I.D. est commecalsé en 930; pus dans

Plus en détail

PRINCIPE DE FERMAT INDICE DE REFRACTION

PRINCIPE DE FERMAT INDICE DE REFRACTION PRINCIPE DE FERT INDICE DE REFRCTION Le pncpe de Femat est un pncpe physque qu déct la popagaton des ayons lumneux. Un peu d hstoe Pee de Femat (1601/1608-1665) est un juste (avocat à odeaux) passonné

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Mesures Physiques Intégrales triples Calcul de volumes et d hyper-volumes

Mesures Physiques Intégrales triples Calcul de volumes et d hyper-volumes IUT ORSAY Mesures Physques Intégrales trples Calcul de volumes et d hyper-volumes Cours du ème semestre A. omane «cubable» On dt qu un domane est cubable quand son volume peut être approché par une subdvson

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques Chapite VIII Ondes électomagnétiques et fibes optiques I Les Ondes Electomagnétiques II Les lois de l optique géométique III La fibe optique : un guide de lumièe I Les Ondes Electomagnétiques I.1 Le champ

Plus en détail

C Notice technique K-Réa v3 C. NOTICE TECHNIQUE

C Notice technique K-Réa v3 C. NOTICE TECHNIQUE C. NOTICE TECHNIQUE C.1. Introducton et grands prncpes... 5 C.1.1. Objet du calcul et champ d applcaton... 5 C.1.2. Introducton aux méthodes de calcul et vérfcatons proposées... 6 C.1.2.1. Présentaton

Plus en détail

). La force de Coulomb qui s exerce sur la charge q placée en M s écrit f (M) = qe(m) OM

). La force de Coulomb qui s exerce sur la charge q placée en M s écrit f (M) = qe(m) OM Électrostatque Lo de Coulomb dans le vde charges ponctuelles q et q placées dans le vde en des ponts M et M fxes et dstants de r exercent l une sur l autre des forces opposées telles que la force exercée

Plus en détail