Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 CBNPC métastatique Prise en charge des patients mutés 8 ème Journée scientifique de l ABCT Dr Eric Dansin, pneumologue Département de cancérologie générale, CLCC Oscar Lambret Lille 15 octobre 2010 Conflits d intd intérêts Boards d experts Roche, Lilly, Boehringer-Ingelheim Coordonnateur essais cliniques France Pfizer, Genentech Fonds de recherche (PHRC) INCA Lilly 1 MAJ octobre La voie HER La voie HER et les mutations EGFR 3 LYNCH NEJM 2004; 350: EGFR mutations in lung cancer: correlation with clinical response to gefitinib therapy. Paez Science Jun 4;304(5676):

2 Mutations EGFR et réponse aux ITK Oncogénèse des adénocarcinomes délétion substitution Sharma Nat Rev Cancer 2007;7: EGFR: Epidermal Growth Factor AAH: hyperplasie adénomateuse atypique BAC: carcinome bronchiolo-alvéolaire Lantuejoul Histopathology 2009;54: Prévalence mutations EGFR Non fumeur 40% ADK (TRU, papillaire, CBA non mucineux) 16% Fumeur Non ADK 7% 3% Traitement selon le statut mutationnel de l EGFR EGFR KRAS Asiatique Femme 30% - 50% 17% Caucasiens Homme 10% 6% Mutations associées avec sensibilité aux TKI-EGFR G719X, délétion exon 19, L858R, L861Q Mutations associées avec résistance primaire mutations exon 20 Mutations associées avec résistance acquise L747S, D761Y, T854A, T790M amplification cmet Inconnu 7 8

3 ITK-EGFR en 1 ère ligne des stades IV, design 59 IPASS, ITK-EGFR en 1 ère ligne des stades IV POPULATIONS ENRICHIES ou BIO- SELECTIONNEES non prétraités asiatiques adénocarcinome jamais, ex-petits fumeurs EGFR mutés ITK-EGFR CHIMIO Objectif principal survie sans progression (non-infériorité) Objectifs secondaires pourcentage de réponse objective survie globale qualité de vie amélioration des symptômes tolérance Biomarqueurs mutation EGFR FISH EGFR IHC EGFR Probabilité de Survie sans progression 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0,0 Mutation EGFR positive C/P (n=129) Mois Analyse de la survie sans progression en fonction des mutations d EGFR HR 0,48 [95% CI 0,36-0,64] p < 0,0001 (n=132) Médiane SSP 9,5vs 6,3 mois Probabilité de Survie sans progression 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0,0 Mutation EGFR négative HR 2,85 [95% CI 2,05-3,98] p < 0,0001 C/P (n=85) Mois (n=91) Médiane SSP 1,5vs 5,5 mois Mok NEJM 2009; 361: NEJ 002 Maemondo NEJM 2010 WTOG 3405 Mitsudomi Lancet Oncol Mok NEJM 2009; 361: IPASS, survie globale (SG), données 2010 IPASS, ITK-EGFR en 1 ère ligne des stades IV données SG Analyse de la survie globale en fonction des mutations d EGFR Mutation EGFR positive Mutation EGFR négative 21.6 mois (n=132) Carbo/pacli 21.9 mois (n=129) HR 1.00 (0.76, 1.33 p=0.990) (n=91) 11.2 mois Carbo/pacli 12.7 mois (n=85) HR 1.18 (0.88, 1.63 p=0.30) YANG ESMO oct Yang ESMO 2010 LBA2 12

4 IPASS 2010, traitements ultérieurs EGFR mutés (n=261) EGFR WT (n=176) (n=609) Carbo/pacli (n=608) Aucun traitements 31% 38% Chimiothérapie 65% 41% TKI-EGFR Erlotinib Autres 22% 78% (chimio) 20% 5% 12% 5% 52% 41% 14% 6% Carbo/pacli 29% 71% (TKI-EGFR) 23% 77% 29% 71% EGFR inconnu 36% 64% 43% 57% Patients traités Patients NON traités NEJ002: SSP Survie sans progression (%) EGFR mutés HR=0.30, 95% CI , p<0.001 Médiane SSP : 10.8 vs 5.4 mois Carboplatine/ paclitaxel (n=110) Mois IRESSA (n=114) Yang ESMO 2010 LBA2 13 Maemondo NEJM WJTOG3405: SSP SSP (%) p< EGFR mutés N SSP Mois mois ( ) HR=0.49, 95% CI ; p< Cisplatine docetaxel mois ( ) Essai OPTIMAL 1ère ligne Stage IIIB/IV CBNPC EGFR Mutés (exon 19 délétion ou exon 21 L858R mutation) ECOG PS 0 2 (n=165) Stratification Type de mutation Histologie Tabagisme Bilan d évaluation Toutes les 6 semaines Objectif principal SSP EGFR mutés R 1:1 Objectifs secondaires SG, RO, TTP, durèe de réponse, toxicité, QDV (FACT-L, LCSS), biomarqueurs Erlotinib 150mg/j Gemcitabine (1,000 mg/m 2 d1,8) Carboplatine (AUC5 d1) J1=J21, 4 cycles Mitsudomi Lancet Oncol ZHOU, ESMO 2010 octobre Milan 16

5 OPTIMAL, SSP données 2010 (ITT) SSP selon le type de mutation EGFR PFS probability Erlotinib (n=82) HR=0.16 ( ) Log-rank p< Gem/carbo (n=72) Time (months) PFS probability Exon 19 délétions Gem/carbo (n=39) Erlotinib (n=43) HR=0.13 ( ) Log-rank p< Temps (mois) PFS probability L858R mutations Erlotinib (n=39) Gem/carbo (n=33) HR=0.26 ( ) Log-rank p< Temps (mois) ZHOU, ESMO 2010 octobre Milan 17 ZHOU, ESMO 2010 octobre Milan 18 ITK-EGFR en 1 ère ligne, état des lieux IPASS Mok NEJM 2009 First SIGNAL Lee WCLC 2009 NEJ 002 Maemondo NEJM 2010 WTOG 3405 Mitsudomi Lancet Oncol 2010 OPTIMAL Zhou ESMO 2010 Pays N Sélection Bras expérimental Asie 1217 Clinique (NF, ADK) Corée 316 Clinique (NF, ADK) Japon 230 Bio-mol Mutés EGFR Japon 198 Bio-mol Mutés EGFR Chine 154 Bio-mol Mutés EGFR Bras contrôle Résultats TKI-EGFR vs chimio Cb/pacli SSP ITT: HR 0.74* Mutés: HR 0.48* SSP : 9.5 vs 6.3* mois SG: 21.6 vs 21.9 mois (ns) Cis/gem ITT, SG: 21 vs 23 mois (ns) Mutés RO : 85% vs 38%* SSP : 8.4 vs 7.6 (ns) Cb/pacli RO : 74% vs 31%* SSP : 10.8 vs 5.4 mois* HR 0.30 SG : 30.5 vs 23.6 mois (ns) Cis/doc RO : 75% vs 30%* SSP: 11 vs 6 mois* Erlotinib Cb/gem RO : 83% vs 26%* SSP: 13.1 vs 4.6 mois* 19 ASCO Guidelines 2009, 1 ère ligne (A7) Chez des patients non sélectionnés, il ne faut pas associer ITK-EGFR et chimio de 1 ère ligne il n y a pas assez d arguments pour recommander en 1 ère L un ITK-EGFR Chez les patients EGFR mutés Le Gefinitib en 1 ère ligne peut être recommandé En cas de statut mutationnel EGFR négatif ou inconnu la chimiothérapie est préférable Azzoli JCO 2009;27(36):

6 Mutations EGFR chez les caucasiens? EGFR mutés s et Erlotinib en 1 ère ligne Résultats: Erlotinib chez 217 des 350 patients EGFR mutés/2105 (17%). 1 ère (52%) ou 2 ème ligne, caucasiens RO: 71% 1 ère ligne SSP: 14 mois 1 ère ligne SG: 28 mois Plateforme bio-moléculaire, C2RC Lille, Pr PORCHET 21 Rosell NEJM 2009;361: EURTAC:Erlotinib en 1ère 1 L EGFR mutés EURTAC, patient EGFR muté,, RO sous Erlotinib (229793) Phase III du GECP Recrutement en cours Espagne, Italie et France (GFPC) 1ère ligne métastatique EGFR mutés (exon 19 ou L858R) ECOG PS 0 2 n~150 R Erlotinib 150mg/j jusqu à progression Cisplatine + 3G Objectif principal: SSP Objectifs secondaires: RO, S 1 an, SG, tolérance, QDV, site de progression T0 (23/09/2009) (11/09/2010) Recul sans progression 12 mois

7 EGFR mutés s en 1 ère ligne Les challengers PF 299 BIBW 2992 PF 299 (pan TKI irréversible) en 1 ère ligne patients sélectionnés Phase II PF299=pan EGFR oral 2 ème génération, TKI-EGFR, HER2, HER4, actif sur mutation T790M 1 ère ligne stades IIIB-IV PF299 45mg/j Progression puis 30mg/j EGFR MUTES ou ENRICHIS (ADK, non fumeurs, asiatiques ou caucasiens Kras WT) Objectif principal: SSP à 4 mois Prévu: 80 patients 25 Mok ESMO oct 2010, LBA1826 PF 299 en 1 ère ligne patients sélectionns lectionnés Résultats préliminaires Patients N=74 (50F, 46 asiatiques, non fumeurs 80%) EGFR mutés: 34/42 (81%) SSP à 4 mois: Globale: 78% EGFR mutés (n=34): 92% RO Globale (n=71 évaluables): 42% EGFR mutés (n=33): 55% Toxicité diarrhées gr 3 9%, acné 9% BIBW 2992 (TKI irréversible), essai LUX-Lung2 Lung2 BIBW 2992 = pan oral irréversible ITK-EGFR/HER2 actif sur la mutation T790M Phase II Stades III, IV PS 0-2 BIBW 50 ou 40 mg Jusqu à progression ADK EGFR MUTES (exons 18-21) en 1 ère ou 2 ème ligne (TKI-EGFR naïfs) Objectif principal : RO Mok ESMO oct 2010, LBA1827 Yang ESMO oct PD 28

8 BIBW 2992, essai LUX-Lung2 Lung2 Résultats 461 patients testés > 129 EGFR mutés traités (28%) (délétion 19: 40%, substitution exon 21 L8585: 42%) Population GLOBALE BIBW N 129 RO % 57% DCR 81% SSP / SG mois (1 ère ligne) 14 / 24 mois DIARRHEE gr 3 19% RASH gr 3 21% EGFR mutés Exon 19 L858R N RO % 69% 59% DCR 93% 83% SSP mois mois Rationnel de la phase III en cours (LUX 3) 1 ère ligne chez EGFR mutés: BIBW 2992 vs cis/pem EGFR mutés, situations cliniques particulières res PS 2 Maintenance Association avec une chimiothérapie Place en adjuvant Yang ESMO oct PD ITK-EGFR et patients fragiles ITK-EGFR et PS 2 impact de la mutation EGFR / QDV et PS Auteur essai Bras contrôle (N) Goss Lee TOPICAL Inoue 1 ére ligne Ph II R 1 ère ligne Ph II R 1 ère ligne EGFR mutés na: non applicable Placebo (101) Placebo (320) na Bras Expéri. (N) (100) Erlotinib (350) (30) Âge médian (ans) 76 // 74 PS %-38% // 55%-45% (Placebo // ) 77 // 77 82% // 82% na 72 70% 17% Goss JCO 2009:27; Inoue JCO 2009;27: Lee ASC abstract % Goss JCO 2009:27; Inoue JCO 2009;27: Non sélectionnés EGFR mutés 32

9 ITK-EGFR et PS 2 impact de la mutation EGFR / survie Thérapie ciblée en maintenance, SATURN Survie Globale Non sélectionnés EGFR mutés ERLOTINIB PD 3 mois 3 mois 18 mois CBNPC Stade IV 1ère ligne 4 cycles d une bithérapie à base de platine Non-PD Goss JCO 2009:27; TOPICAL Erlotinib placebo SG mois Inoue JCO 2009;27: Capuzzo et col. ASCO 2009, Abs 8001 Placebo PD 34 Lee ASCO 2010, Abs 7504 SATURN, survie selon sous groupe. Réponse à la 1 ère ligne (SG) SG mois STABILITE (n=252/235) RC ou RP (n=184/210) Erlotinib EGFR mutés (SSP) HR 0.10 [ ] p<0.001 Placebo Placebo (n=22) HR [ ] p= [ ] p=0.618 Erlotinib (n=18) Cappuzzo Lancet Oncol Erlotinib vs Erlotinib + chimio en 1 ère ligne, essai CALGB Phase II randomisée Stades IIIb, IV, 1 ère ligne ADK ou CBA NON ou ex petits FUMEURS PS 0-1 R Erlotinib jusqu à progression Objectif principal: SSP Erlotinib + Carbo/taxol Chimio (6 cycles): paclitaxel 200 mg/m² + carboplatine AUC 6 J1=J21 Erlotinib Jusqu à progression Non fumeur=moins de 100 cig sur la vie, ancien peu fumeur = sevrage > à 1 an et consommation < à 10 PA EGFR analysables, n 77 (96%) 87 (87%) Mutés 19-21, n 33 (42%) 33 (38%) Janne ASCO 2010, Abs 75036

10 Erlotinib vs Erlotinib + chimio en 1 ère ligne, CALGB Résultats ITT Erlo (n=81) Erlo + CT (n=100) RO 35% 48% SSP mois SG mois TASTE, EGFR mutés s en adjuvant EGFR mutés/wt Mutés n=33 Erlotinib WT n=44 Erlotinib + CT Mutés n=33 WT n=54 RO 67%* 9% 73%* 33% SSP mois 15.7* * 4.8 SG mois 31.3* * 13.7 Conclusions : Résultats identiques pour les 2 bras, Erlotinib seul mieux toléré Pas d intérêt à associer Erlotinib à la chimio Pour les mutés, Erlotinib en 1 ère ligne légitime Janne ASCO 2010, Abs TASTE Ph II Faisa EGFR mutés s métastatiques, m problèmes Résistance ITK-EGFR G1 Résistances Autres voies oncogéniques Aspects bio-technologiques YATABE Cancer Metastasis Rev 2010: 29: Jackman JCO 2009;28:

11 ITK-EGFR, résistancesr Mutations EGFR et résistance r aux ITK T790M N SSP (mois) présente absente Rosell ESMO oct 2010 Sharma Nat Rev Cancer 2007;7: GAZDAR Cancer Metastasis Rev (2010) 29: p Progression sous ITK-EGFR Essai LUX-Lung 1 Essai LUX-Lung 1 (3/4 ème ligne) SSP Afatinib (n=390) 3.3 mois Placebo 1.1 mois (n=195) HR 0.38 (0.30, 0.47p<0.0001) SG Afatinib 10.7 mois (n=390) Placebo 11.6 mois (n=195) HR 1.07 (0.86, 1.34 p 0.74) Afatinib Afatinib Miller ESMO oct Miller ESMO oct

12 Nouveaux agents Classe thérapeutique Agent (mode d action) Voie Résultats ESMO 2010 Pan ITK-EGFR PF (ITK-HER2, EGFR,HER4) BIBW 2992 AFATINIB (ITK-HER2,EGFR) Inhibiteurs cmet ARQ (ITK-cMET R) AMG 102 (AC anti HGF) METMAb (AC anti cmet) orale orale orale IV IV Ph II chez EGFR enrichis et/ou mutés en 1 ère ligne RO:100% chez 27 EGFR mutés, SSP à 4 mois: 96% MOK LBA18 Ph II chez EGFR mutés en 1/2 ème ligne (n=129) RO:67%,SSP 14 mois SG 24 mois * WU-CHOU 367PD Ph II-III R en 2-3 ème ligne dont ITK-EGFR (n=585) SSP HR =0.38 MILLER LBA1 actif sur mutations rares sauf exons 20 (n=23) SHIH 315P Ph II R. Erlotinib +/- ARQ en 2/3 ème ligne chez ITK-EGFR G1 naïfs SSP: 4 vs 2.5 mois SEQUIST 3630 Ph II R. Erlo + placebo ou MetMab (n=128) Bénéfice SSP et SG pour cmet+ SPIGEL LBA 15 Essai LUX-Lung 1 Miller ESMO oct 2010 * Rationnel de la phase III en cours (LUX 3) 1 ère ligne chez EGFR mutés: BIBW 2992 vs cis/pem Voies oncogéniques niques (drivers) Other Adenocarcinoma K-ras EGFR B-raf Her2 PIK3CA ALK MET Other EML4-ALK est une protéine issue d une fusion anormale (chromosome 2p) L activité tyrosine kinase de la protéine EML4-ALK est constitutionnellement activée Fréquence : 4% des ADK Inversion ALK PI3K STAT3/5 Or Translocation ALK fusion protein* RAS PLC- Y ALK = anaplastic lymphoma kinase; EGFR = epidermal growth factor receptor; Her2 = human epidermal growth factor receptor 2; PIK3CA = phosphoinositide-3-kinase, catalytic, alpha polypeptide ALK (~5%) Selon Shaw, exclusif avec mutations EGFR ou Kras AKT BAD ALK Pathway Cell survival mtor S6K MEK ErK IP 3 PIP 2 Tumor cell proliferation 1. Inamura K et al. J Thorac Oncol 2008;3: Soda M et al. Proc Natl Acad Sci U S A 2008;105: Figure based on: Chiarle R et al. Nat Rev Cancer 2008;8(1):11 23; Mossé YP et al. Clin Cancer Res 2009;15(18): ; and Data on file. Pfizer Inc.

13 PF (Crizotinib), inhibiteur ALK et cmet Tt oral 250 mg x2/j Essai en Nème ligne Statut ALK par FISH âge médian N= ans H 52% PS % caucasien 56% Non fumeur 76% ADK 96% TOXICITE N=111 Gr 3-4 N=82 RO 56% DCR 87% Durée de RO ASAT/ALAT Troubles visuels Gr 1-2 Constipation Gr 1-2 Perte appétit Gr à15 mois Maintien du tt 77% SSP à6 mois 72% Ph II positive justifiant passage d emblée en phase III; patients ALK+ crizotinib vs chimio en 1 ère ligne Camidge ESMO oct PD49 IPASS: Biomarqueurs 1217 patients randomisés (100%) 1038 consentements pour l analyse de biomarqueurs (85%) 683 biopsies disponibles (56%) 437 évaluables pour la recherche de mutations de l EGFR (36%) 406 évaluables pour le FISH EGFR (33%) 365 évaluables pour l IHC EGFR (30%) Mutation de l EGF-R par Amplification Refractory Mutation System (ARMS): technique de PCR spécifique d allèle Mok NEJM 2009; 361: Analyses des bio-marqueurs Gene Type de mutation Méthodologie EGFR Exon 19 deletion EGFR Exon 21 L858R EGFR T790M KRAS Point mutations (codon 12/13) séquençage ADN PTEN R233 HER2 Exon 20 insertions BRAF G469, L597V, V600E/G/A PIK3CA E542K, E545K/G, H1047T/L Géne Analyses Méthodologie Mutations EGFR Mutations Kras c-met Gene amplification status RT-PCR 51 RT-PCR = reverse transcription polymerase chain reaction 52

14 A la recherche de la technique idéale pour la détermination des mutations du gène de l EGFR Mutations EGFR et IHC Comparaison IHC (AC anti E746* et L858R) et séquençage pour les exons 19 et patients japonais réséqués puis traités par ITK à rechute Résultats Séquençage: 18 cas de délétions 19 et 21 (26%) dont 11/E746 et 12/L858R IHC : 9/11 (E746) sens: 82%, spé:100% 9/12 (L858R) sens: 75%, spé:97% *E746-A750 = 60% des cas de délétions exons 19 Pao CCR 2007;13: Kawahara CCR 2010;16(12): Kata et Hirsch ASCO 2010, Abs, Traitement de 1 ère ligne métastatiquem Recommandations & référentiels 55 INCA septembre

15 Gandara CLC 2009;10: Approche individualisé 57 Lee Ann Onco Conclusion EGFR mutés et TKI-EGFR Progrès recherche fondamentale Sélection de patients Standard thérapeutique en 1 ère ligne Difficultés (résistances ) et perspectives (BIBW, PF ) Préfiguration des tts personnalisés Intégration de ces évolutions dans la pratique 59 60

16 Merci de votre attention 61

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES Dr Michaël Duruisseaux, Pr Denis Moro Sibilot Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix Chloé Line Jeandidier Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG L antiquité ( ) Années 1970-2000 Traitement des

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

Traitements des CBNPC étendus avec addiction oncogénique

Traitements des CBNPC étendus avec addiction oncogénique Séminaire du DES de pneumologie Ile de France Cancers bronchiques non à petites cellules étendus, 11 avril 2014 Traitements des CBNPC étendus avec addiction oncogénique Jacques Cadranel THERANOSCAN GRC-UPMC

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Thérapies ciblées dans les CNPC étendus. Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax

Thérapies ciblées dans les CNPC étendus. Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax Thérapies ciblées dans les CNPC étendus Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax Introduction CNPC: 80% des KBP Présentation clinique: * stades localises (I-IIIA): 20-25%

Plus en détail

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013

La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 La recherche BRAF : intérêts et limites en 2013 Réunion GFPC Paris, décembre 2013 Pr D Damotte Pathologie Hôpitaux universitaires paris centre BRAF: voie MEK / ERK AMM mélanome en 2011 La recherche BRAF

Plus en détail

traitement du cancer bronchique non à petites cellules

traitement du cancer bronchique non à petites cellules Progrès et perspectives dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules Alexis Cortot Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Cours de DES Oncologie

Plus en détail

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay

Objectifs. La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée. Dre Lise Tremblay 2 e journée scientifique en oncologie thoracique de l IUCPQ Vers un nouveau visage La prise en charge du cancer du poumon métastatique: vers une approche personnalisée Dre Lise Tremblay Vendredi 14 novembre

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Traitements ciblés - Immunothérapie

Traitements ciblés - Immunothérapie Actualités paramédicales et médicales en cancérologie Session parallèle : Oncologie Thoracique 13 mai 2016 Traitements ciblés - Immunothérapie Rémi Veillon Oncologue médical Praticien hospitalier Service

Plus en détail

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Virginie Westeel Pneumologie, CHU Besançon Liens d intérêt Roche Lilly Astra Zeneca Boehringer Ingelheim Dans les CBNPC Diagnostic

Plus en détail

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Thérapies ciblées dans les cancers bronchiques non à petites cellules. Les cibles utilisées actuellement : Description et valeurs prédictives et pronostiques Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs

Plus en détail

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire

Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Epidémiologie du cancer bronchique : des considérations générales à l aspect moléculaire Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

DU STAGING AU TRAITEMENT

DU STAGING AU TRAITEMENT DU STAGING AU TRAITEMENT Atteindre la cible Dr Christian VANHAELEN Oncologue Médical, CHIREC TRAITEMENTS SYSTEMIQUES DES CANCERS CYTOSTATIQUES THERAPIES CIBLEES: Inhibiteurs de cascades métaboliques Hormonothérapies

Plus en détail

Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France. Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules

Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France. Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules Séminaire de Pneumo-Cancérologie DES d Ile de France Thérapeutiques ciblées et Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules Séminaire des DES d Iles de France 5 et 6 novembre 2010 Le cancer du poumon en

Plus en détail

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale

M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale M Gamaz K Bouzid CPMC- HDJ Oncologie Médicale Plan Deux situations: Adjuvante Métastatique Pas de scoop Des nouveautés. Des espoirs, lumières. En situation adjuvante Abstract 7513 Adjuvant erlotinib (E)

Plus en détail

Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules

Cancers Bronchiques Non à Petites Cellules Cancers Bronchiques Non A.BENSALEM à Petites Cellules POST CHICAGO 2012 14 JUIN, HOTEL SOFITEL INTRODUCTION Scoop? Apport des recherches moléculaires: incontestable et irréversible => Isoler les tumeurs/phénotypes

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne?

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Lille, France Liens d intérêt Honoraires

Plus en détail

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013?

OBJECTIFS 2013-02- 14 LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ:  OÙ EN SOMMES-NOUS  EN 2013? OBJECTIFS LE TRAITEMENT DU CANCER DU POUMON DE STADE AVANCÉ: " OÙ EN SOMMES-NOUS " EN 2013? Connaître les différentes options de traitement disponibles pour le cancer du poumon de stade avancé Connaître

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin Deux voies de cancérogenèse

Plus en détail

Thérapies ciblées Discussion de cas cliniques

Thérapies ciblées Discussion de cas cliniques Thérapies ciblées Discussion de cas cliniques Alexis Cortot Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille CNRS UMR8161, Institut de Biologie de Lille J.A.O.T. 23.03.2013

Plus en détail

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC

CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Faculté de Médecine CANCER BRONCHIQUE AVEC TRANSLOCATION ALK CIBLES ET DIAGNOSTIC Florian CABILLIC Laboratoire Cytogénétique RÉCEPTEURS À TYROSINE KINASE Domaine TK 90 tyrosine kinases 58 récepteurs, répartis

Plus en détail

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES Christine le Maignan Hôpital Saint Louis 1 2 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an > 25 000 décès/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité

Plus en détail

Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert

Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert Thérapies ciblées: quelle place dans le traitement du cancer bronchique non à petites cellules? Dr AP Meert Standards thérapeutiques En première ligne CBNPC Local Locorégional Métastatique Chirurgie +/-

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

Recherche clinique. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey. JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES 8 octobre 2010

Recherche clinique. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey. JOURNEE d ONCOLOGIE THORACIQUE MIDI-PYRENEES 8 octobre 2010 echerche clinique en oncologie thoracique Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey JOUNEE d ONCOLOGIE THOACIQUE MIDI-PYENEES 8 octobre 2010 echerche clinique Essais cliniques en

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 février 2014 GIOTRIF 50 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 659 3 9) GIOTRIF 40 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 658 7 8) GIOTRIF 30 mg, comprimé

Plus en détail

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC L'ère des biomarqueurs en vue d'une stratégie de 1 ère ligne CBNPC IIIB

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C.

FLASH RAS. J-L. Merlin (A), A. Lièvre (B), P. Laurent-Puig (C), M. Ducreux (D), P. Artru (E), J. Fuchs (F), C. Gicquel (F), J-C. FLASH RAS Etude observationnelle rétrospective faisant un état des lieux des tests KRAS et NRAS en 2014 chez les patients atteints d un cancer colorectal métastatique (CCRm) J-L. Merlin (A), A. Lièvre

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique?

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Mardi 7 octobre 2014 Centre des Congrès d Aix-Les-Bains Dr Emmanuel Maillard, Dr Fabien Stenard Cancer colorectal métastatique:

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

Atlas des cancers de l ovaire

Atlas des cancers de l ovaire Atlas des cancers de l ovaire Dr LHEUREUX Stéphanie, oncologue, Centre François Baclesse Etat actuel des cancers de l ovaire Vaughan S, Nat Rev Clin Oncol 2011 Atlas: caractérisation actuelle Extension:

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Étude des mutations PIK3CA

Étude des mutations PIK3CA Étude des mutations PIK3CA Application dans les cancers du sein et les cancers colorectaux métastatiques Alexandre Harlé a.harle@nancy.unicancer.fr Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des tumeurs Département

Plus en détail

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph

Cancer bronchique : la première ligne. Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Cancer bronchique : la première ligne Pr Jean Trédaniel, Dr Sergio Salmeron Service de Pneumologie Groupe Hospitalier Saint-Joseph Données projetées de l incidence des cancers en France, 2011 Prostate:

Plus en détail

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules

Anormalies moléculaires et ciblage thérapeutique des cancers broncho-pulmonaires non à petites cellules J Fran Viet Pneu 2015; 17(6): 1-53 2015 JFVP. All rights reserved. www.afvp.info CrossRef: http://doi.dox:10.12699 JOURNAL FRANCO-VIETNAMIEN DE PNEUMOLOGIE Journal of French-Vietnamese Association of Pulmonology

Plus en détail

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib»

Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» Session orale Nouvelles cibles kinases : résultats préliminaires de l essai «AcSé Crizotinib» D après la communication orale de Denis Moro-Sibilot, abstract 1200, WCLC 2015 Clément Korenbaum, interne,centre

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS Biomarqueurs moléculaires prédictifs Jean Paul Brouillet, La Grande Motte 2 octobre 2015 Définitions (Guide Méthodologique : Test compagnon associé à une thérapie ciblée, HAS

Plus en détail

Carcinomes bronchiques non à petites cellules: Quelle chimiothérapie de rattrapage?

Carcinomes bronchiques non à petites cellules: Quelle chimiothérapie de rattrapage? Carcinomes bronchiques non à petites cellules: Quelle chimiothérapie de rattrapage? Dr Michaël Duruisseaux Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de Grenoble Conflits

Plus en détail

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 :

CANCÉROLOGIE. Cours n 3 : UE2 : Cancérologie Pr Lehmann-Che et Pouessel Mercredi 26 septembre 10h30-12h30 Ronéotypeuse : Aurore Valentin Ronéolectrice : Marion Whiston CANCÉROLOGIE Cours n 3 : De la biologie moléculaire des cancers

Plus en détail

CANCER BRONCHO- PULMONAIRE PRIMITIF. Nicolas Girard

CANCER BRONCHO- PULMONAIRE PRIMITIF. Nicolas Girard CANCER BRONCHO- PULMONAIRE PRIMITIF Nicolas Girard PLAN Epidémiologie Types histologiques Manifestations cliniques Examens paracliniques Imagerie A visée histologique Prise en charge thérapeutique Bilan

Plus en détail

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation!

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Pr. Mario Campone Institut de Cancérologie de l ouest Faculté de Médecine d Angers Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers-UMR/INSERM

Plus en détail

Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique. Elisabeth Quoix

Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique. Elisabeth Quoix Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix PLAN Généralités sur les personnes âgées Peut on transposer les avancées faites chez les patients d âge inférieur à70 ans

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG

Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG PROTOCOLE DE RECHERCHE Étude pharmaco-épidémiologique descriptive EGFR-2013-CPHG Caractéristiques des patients traités par erlotinib pour un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) avec mutation

Plus en détail

CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE. Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017

CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE. Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017 CANCER PULMONAIRE METASTATIQUE - CAS CLINIQUE Déborah Assouan Tuteur : Docteur Camille Garoute CHU Amiens DES 3 février 2017 CAS Mr G, 64 ans Homme de 64 ans sans antécédents notables, tabagisme actif

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins CHU de Charleroi Dr Dany Brohée Oncologie médicale Chef de service d'oncologie et hématologie Ailier chimiothérapeute de l'équipe Tête&Cou Le traitement

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Les thérapies ciblées

Les thérapies ciblées Les thérapies ciblées Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences Oncologiques & Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Université Libre de Bruxelles Déclaration de conflit d intérêt

Plus en détail

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés

Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Facteurs prédictifs d efficacité des biothérapies Nouveautés Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Introduction Evolution des traitements du cancer gastrique avancé à l heure

Plus en détail

Chimiothérapie aux soins intensifs

Chimiothérapie aux soins intensifs Chimiothérapie aux soins intensifs Dr Thierry Berghmans Service des soins Intensifs et urgences oncologiques & Clinique d oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Aucun conflit d intérêt à déclarer Littérature

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu

Repenser le cancer de l ovaire après. Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Repenser le cancer de l ovaire après Jérôme ALEXANDRE, Université Paris Descartes, Oncologie, GH Cochin Hôtel Dieu Objectifs Faire une recherche exhaustive des anomalies génétiques et épigénétiques des

Plus en détail

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie

La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Les Incontournables 2013 en Cancérologie 8 octobre 2013 - Chambéry La Biologie Moléculaire au service de la Dermatologie Présent & Futur Benoît BUSSER bbusser@chu-grenoble.fr Présent L INCa et les PF de

Plus en détail

Inhibiteurs de parp [et cancer du sein], où en sommes nous? Suzette Delaloge Institut Gustave Roussy

Inhibiteurs de parp [et cancer du sein], où en sommes nous? Suzette Delaloge Institut Gustave Roussy Inhibiteurs de parp [et cancer du sein], où en sommes nous? Suzette Delaloge Institut Gustave Roussy Conflits d intérêts, S Delaloge, Nov 2015 Consulting / expert Conferences/ formations Research grants

Plus en détail

AcaDM 2014 REALISATION D'UN PROJET CLINICO-BIOLOGIQUE A DIMENSION NATIONALE : L'ETUDE BIOMARQUEURS-FRANCE (INCA-IFCT)

AcaDM 2014 REALISATION D'UN PROJET CLINICO-BIOLOGIQUE A DIMENSION NATIONALE : L'ETUDE BIOMARQUEURS-FRANCE (INCA-IFCT) AcaDM 2014 REALISATION D'UN PROJET CLINICO-BIOLOGIQUE A DIMENSION NATIONALE : Franck MORIN Quân TRAN Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique 25 juin 2014 L Intergroupe Francophone de Cancérologie

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 XALKORI 200 mg, gélule Boîte de 60 gélules (CIP : 34009 267 625 6 8) Flacon de 60 gélules (CIP : 34009 267 626 2 9) XALKORI 250 mg, gélule Boîte de 60 gélules

Plus en détail

Les chimiothérapies du cancer colorectal :

Les chimiothérapies du cancer colorectal : Les chimiothérapies du cancer colorectal : Facteurs prédictifs d efficacité des thérapies ciblées Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy La voie d EGFR EGF TGFα ligands EGF-r surexprimé

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Thérapies ciblées : quel traitement pour quel patient?

Thérapies ciblées : quel traitement pour quel patient? Thérapies ciblées : quel traitement pour quel patient? Prof Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences Oncologiques & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet, Centre des Tumeurs

Plus en détail

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux Dr William Jacot, Oncologue Médical Thérapies Ciblées Définition Anomalies moléculaires spécifiques des cellules tumorales Molécules

Plus en détail

De la biologie moléculaire au diagnostic. J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis

De la biologie moléculaire au diagnostic. J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis De la biologie moléculaire au diagnostic J. Lehmann-Che, Unité de transfert en oncologie D. Pouessel, Oncologie Médicale Hôpital St Louis Plan Introduction Exemple du cancer du poumon Généralités Epidémiologie

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses

SOINS ET VIE DES MALADES. www.e-cancer.fr JUIN 2010. C O L L E C T I O N Rapports & synthèses Mesure 21 SOINS ET VIE DES MALADES JUIN 2010 Programme INCa pour la détection prospective des biomarqueurs émergents dans le cancer du poumon, le cancer colorectal et le mélanome : une nouvelle approche

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire

Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Le point de vue du biologiste : L activité des plateformes de génétique moléculaire Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR. Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris)

Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR. Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris) Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris) Introduction Introduction Le cancer du poumon représente

Plus en détail

CBNPC avec translocation ALK, ROS1. Denis Moro-Sibilot CHU Grenoble

CBNPC avec translocation ALK, ROS1. Denis Moro-Sibilot CHU Grenoble CBNPC avec translocation ALK, ROS1 Denis Moro-Sibilot CHU Grenoble Solomon B, Soria JC Ann Oncol 2016 Kerr K Ann Oncol 2016 Algorithme 2016: ALK Ligne 1 Muta,ons EGFR EGFR + - Gefitinib - Erlotinib - Afatinib

Plus en détail

Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des. Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse.

Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des. Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse. Plateforme hospitalière de génétique moléculaire des cancers de Midi-Pyrénées Pr Eric Delabesse Laboratoire d Hématologie CHU Purpan delabesse.e@chu-toulouse.fr Plateformes de diagnostic moléculaire des

Plus en détail

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES

MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES MODÈLE DE COMPTE RENDU DE GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE POUR LA RECHERCHE DE MUTATIONS SOMATIQUES DANS LES TUMEURS SOLIDES Octobre 2012 Mesure 21 : Garantir un accès égal aux traitements et aux innovations Ce

Plus en détail

AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES. Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil

AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES. Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil AUTRES MUTATIONS (NON EGFR ET NON ALK) CHEZ LES NON EPIDERMOIDES Gaëlle ROUSSEAU BUSSAC CHI Créteil Fréquence des mutations Étude Biomarqueurs France Sur 10 000 prélèvements Mutations Fréquence Aucune

Plus en détail

La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN

La voie EGFR. Définition des Bio Marqueurs. ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN La voie EGFR Définition des Bio Marqueurs ML KOTTLER coordinatrice plateforme GENECAN Service de génétique CHU de CAEN Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie 20mai2015 Kottler ML RéseauOncoBasseNormandie

Plus en détail

Diagnostic et traitement des cancer du poumon. Dr Fiteni Frédéric

Diagnostic et traitement des cancer du poumon. Dr Fiteni Frédéric Diagnostic et traitement des cancer du poumon Dr Fiteni Frédéric Données essentielles en France métropolitaine Nombre de nouveaux cas estimés de cancer du poumon en 2012 = 39 495 (28 211 hommes et 11 284

Plus en détail

Dr Jean Frédéric BLANC

Dr Jean Frédéric BLANC Dr Jean Frédéric BLANC Traitement palliatif du carcinome hépato-cellulaire Connaître les indications, les moyens thérapeutiques, leurs résultats et leurs complications Conflits d intérêts Le Dr Jean Frédéric

Plus en détail

Les plateformes de génétique

Les plateformes de génétique Thérapies ciblées : de l anatomopathologie th l à la biothérapie i Les plateformes de génétique moléculaire PO Schischmanoff UF Génétique moléculaire et oncogénétique CHU Avicenne ACP FHF 29 mars 2012

Plus en détail

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014 CANCERS UROLOGIQUES H.DJEDI Alger le 13-06-2014 Cancer de la prostate Enfin une plénière! 790 patients inclus (2006-2012) Stratification Volume de la maladie Important versus faible Âge > 70 versus < 70

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 9 octobre 2010

Communiqué de presse. Bâle, le 9 octobre 2010 Communiqué de presse Bâle, le 9 octobre 2010 MetMAb, nouvelle molécule en cours d étude, prolonge la période pendant laquelle les personnes atteintes de cancer du poumon vivent sans que leur maladie ne

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante «Chimiotherapie» = chimiothérapies (cytotoxiques) et

Plus en détail

Suivi tumoral après chimiothérapie et thérapies ciblées : la contribu6on de la TEP

Suivi tumoral après chimiothérapie et thérapies ciblées : la contribu6on de la TEP Suivi tumoral après chimiothérapie et thérapies ciblées : la contribu6on de la TEP Point de vue du clinicien François Chomy Ins6tut Bergonié - Bordeaux Evalua6on de la réponse Réalité OMS RECIST D après

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juin 2011 TARCEVA 25 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP 3692323) TARCEVA 100 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP 3692346) TARCEVA 150 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP 3692352)

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail