E Création de délaissés agricoles. E Prélèvement de terres agricoles et droit à paiement unique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E.4.15.1.2 Création de délaissés agricoles. E.4.15.1.3 Prélèvement de terres agricoles et droit à paiement unique"

Transcription

1 E.4.15 AGICULTUE L'activité agricoe sera concernée à différents niveaux par e projet d'aéroport et sa desserte routière. Occupation des sos dans e périmètre DUP s principaux impacts concernent : a consommation d'espaces expoités et acquisition de bâtiments d expoitation siège ou autres) ; effet de coupure des cheminements agricoes ; a déstructuration gobae des expoitations : a déstructuration des expoitations résute du cumu de effet de consommation des terres et de coupure des cheminements agricoes au sein de expoitation et avec son réseau de fonctionnement). D autres effets doivent égaement être pris en considération : es effets induits iés à des modifications du miieu physique contexte microcimatique, poution de air ), es effets induits potenties iés aux effets du bruit sur es animaux d éevage : cet aspect reste encore à ce jour difficie à évauer, es effets indirects du projet en particuier en termes de déveoppement urbain. ndes broussaies 4% Bois % Zones urbaines 2% Surfaces en eau < 1% Cutures 22% Friches agricoes 3% Maraîchage < 1 % Prairies 58% s impacts générés peuvent donc être une conséquence directe ou indirecte, permanente ou temporaire pour es impacts pus spécifiquement iés au chantier) de 'impantation de 'infrastructure dans un secteur agricoe. E Effet d'emprise projet et ensembe de ses équipements desserte, bâtiments, bassins de traitement des eaux de pate-forme ) consomment des terres agricoes. I s agit d un impact direct et permanent du projet sur agricuture. consei généra de a Loire-Atantique a d ores et déjà acquis près de 8 % des terres agricoes ocaisées dans e périmètre de ancienne ZAD ainsi que pusieurs bâtiments. consei généra est donc e baieur principa des expoitants agricoes concernés par e projet. Certaines terres n ont toutefois pas encore été acquises et sont en fermage auprès d autres propriétaires ou appartiennent aux expoitants agricoes. Après a décaration d utiité pubique, es emprises foncières précises du projet seront étabies. Une enquête parceaire sera organisée par a préfecture, présentant es emprises réees nécessaires à a réaisation du projet. Cette enquête permettra notamment de recueiir es observations des propriétaires concernés. E Emprise du projet sur a SAU s impacts directs du projet concernent a consommation d espaces agricoes. Ces impacts sont difficiement réductibes. L'emprise du périmètre DUP concerne à pus de 8 % des terres agricoes. s emprises temporaires compémentaires pour es travaux seront es pus faibes possibes. nature des cutures dans 'emprise du périmètre du projet est homogène compte tenu des caractéristiques du territoire : i s agit majoritairement de prairies. L expoitation maraîchère de Isoette tient ieu d exception. L'emprise du périmètre du projet touche 47 expoitations, dont 34 sont concernées par 'emprise aéroportuaire. Parmi ces 47 expoitations : expoitations sont touchées à pus de 5 % de eur SAU ; 9 expoitations sont touchées à pus de 2 % de eur SAU mais moins de 5 %). 27 expoitations sont touchées à moins de 2 % de eur SAU avec 6 expoitations qui sont très peu touchées par e projet moins de 1 ha). épartition des expoitations en fonction du pourcentage de SAU dans es emprises du projet Nombre d'expoitations <= 5 % entre 5 et 1 % entre 1 et 2 % entre 2 et 5 % > 5 % % de SAU dans es emprises du projet 241

2 E Création de déaissés agricoes Dans optique gobae de optimisation des besoins fonciers au sein de emprise aéroportuaire voire de rétrocessions agricoes, e caage de a desserte routière e pus au nord possibe permet de réduire e risque de création de déaissés agricoes. Toutefois, e devenir des terres ocaisées entre a desserte routière et a piste Sud reste incertain. En effet, ces terres particuièrement cees ocaisées dans a partie Est où a zone d impantation possibe de a desserte routière s éoigne des emprises aéroportuaires) sont rendues difficies d accès et eur morceement et réduction de taie) n en favorise pas a mise en vaeur. L étude d aménagement foncier précisera e devenir de ces terres où pourrait être ocaisé certaines mesures de compensation. E Préèvement de terres agricoes et droit à paiement unique mise en œuvre de a phase de a réforme de a poitique agricoe commune concernant es droits à paiement unique DPU) que recevra chaque agricuteur français est effective en 26. Est ainsi associé au parceaire des expoitations agricoes ce que on appee un «droit à paiement unique». Outre a perte d une partie de outi d expoitation, a perte de surface aura, par aieurs, des incidences sur es DPU, ce qui peut fragiiser économiquement, non seuement es expoitations mais aussi es secteurs en ava de a production agricoe. Par secteur ava, on entend ici notamment es aiteries qui ressentiront égaement, si aucune mesure n est prise, a baisse de a production aitière iée à a disparition d expoitations aitières). E Bâtiments de production dans e périmètre d étude périmètre d étude du projet engobe huit sièges d expoitation ocaisés aux ieux-dits : Beevue commune de Notre-Dame-des-ndes), Liminbout commune de Notre-Dame-des-ndes) : deux sièges d expoitation dont un des sites iés au GAEC des Pommiers, es Domaines commune de Notre-Dame-des-ndes) : un des sites iés au GAEC des Pommiers, a Genesière commune de Notre-Dame-des-ndes), a Grée commune de Vigneux-de-Bretagne) : un des sites de production du GAEC des Chataigniers, Saint-Jean-du-Tertre commune de Vigneux-de-Bretagne), Isoette commune de Vigneux-de-Bretagne). Zone potentiee de déaissés agricoe disparition de ces sièges d expoitation a un impact fort pour e fonctionnement des expoitations. Dans e cas présent, i s agit d expoitations égaement très fortement touchées au niveau de eur parceaire. C est donc de a pérennité gobae de expoitation dont i est question. Dans e cadre de ces expoitations en orientation d éevage, à proximité des sièges, se trouvent e pus souvent des bâtiments d expoitations stabuation, sae de traite, bâtiment de stockage). 242

3 LES EXPLOITATIONS ET SIÈGES CONCENÉS PA LES EMPISES DU POJET Sièges d'expoitation dans 'emprise 88 DD Limite de commune Notre-Damedes-ndes Autres sièges d'expoitation Fay-de-Bretagne D 4422 Grandchampdes-Fontaines Beevue Beevue s s Domaines Domaines Genesière Genesière St-Jean-du-Tertre St-Jean-du-Tertre L'Isoette L'Isoette 2288 D Grée Grée N N E3 -E3 D 88 Liminbout Liminbout Treiières SS >> NTTEE AN NA N EESS NNTT NNAA >> Source : SCETAUOUTE, 26 Fond de carte : SCAN 25 IGN Licence numéro 1998/CUDX/ OUEST INFA DDE de a Loire-Atantique - reproduction interdite EE NN -Tempede-Bretagne Vigneuxde-Bretagne Echee : 1/35 e 5 1m 243

4 E Mesures Caage du projet Lors de a définition du projet, objectif a été de imiter ses emprises tant au niveau de a zone aéroportuaire, de sa desserte que des raccordements et équipements annexes. même objectif sera poursuivi au cours des études à venir ainsi qu'en phase travaux. Des optimisations du projet ont été recherchées en particuier au niveau : du positionnement de a desserte routière qui se fait préférentieement en jumeage de infrastructure aéroportuaire afin de imiter a création de déaissés agricoes. Dans e cas d un passage pus au sud, e maintien de expoitation des terres ocaisées entre a desserte routière et a piste sud est conditionné par e rétabissement d un accès vers ces terres et d une desserte de ces parcees chemins) ainsi qu une restructuration du parceaire. du positionnement des bassins de rétention et de traitement des eaux afin d éviter un effet d emprise compémentaire, ces bassins étant positionnés au pus près des infrastructures, du positionnement optima des bâtiments de infrastructure aéroportuaire afin de réduire emprise au so concentration dans a partie ouest du site du projet). étrocessions agricoes s côtures instaées autour de aéroport imiteront a zone au sein de aquee activité agricoe ne pourra pus être poursuivie. s espaces ocaisés entre es deux pistes deviennent ainsi inexpoitabes, en raison du fonctionnement de a zone aéroportuaire et des contraintes de sécurité qui doivent être mises en reation avec orientation d éevage de aire d étude difficuté à maintenir un système d éevage à proximité immédiate des pistes). En revanche, certaines terres agricoes, ocaisées dans e périmètre du projet comptabiisées dans es impacts), pourraient soit ne pas être expropriées soit être par a suite rétrocédées à agricuture. Cea concerne en particuier e secteur nord-est du périmètre d étude. Indemnisation des effets de a consommation foncière Des protocoes d'accord seront négociés entre e maître d'ouvrage et es organisations professionnees agricoes, sur es conditions de versement des indemnités destinées à réparer es préjudices pouvant être causés aux propriétaires agricoes par e projet. s différents types d indemnités sont es suivants : es indemnités principaes qui représentent e prix de a terre ou du bâtiment estimé à sa vaeur vénae par es services fiscaux. es indemnités compémentaires qui sont adaptées au contexte particuier du projet, et qui peuvent comprendre : es indemnités de réempoi ; ees sont destinées à compenser es frais d acquisition d un bien de même nature et de vaeur simiaire, es indemnités accessoires es indemnités d éviction de expoitant agricoe ; es indemnités pour es pertes de récotes en cours, es indemnités spécifiques : es préjudices particuiers, directs, matéries et certains non indemnisés par aieurs peuvent faire objet d indemnisation dans e cadre d études particuières. Des protocoes d'accord ont pour objet de fixer, par département, un cadre contractue aux indemnisations des préjudices subis d'une part par es propriétaires fonciers de terrains à usage agricoe, et d autre part par es expoitants agricoes, orsque acquisition desdits terrains est nécessaire à a réaisation du projet décaré d utiité pubique. E Dépacements agricoes E Effet de coupure des itinéraires de dépacements agricoes projet a un effet de coupure sur : es dépacements au sein d expoitations, es dépacements entre es expoitations et eur réseau de fonctionnement CUMA, réseaux d entraide ). zone aéroportuaire constituera une barrière physique importante en particuier pour es reations nord / sud induisant une perturbation significative dans a pratique du territoire, es itinéraires via es 81, 281 et 42 étant interrompus. A noter que es travaux de construction pourront égaement conduire à des interruptions provisoires des cheminements. Des côtures risquent égaement d être supprimées avec e début des travaux nécessitant, dans e contexte d éevage dans eque s inscrit aire d étude, a mise en pace de côtures provisoires cf. chapitre impacts et mesures spécifiques en phase travaux). E Effet de coupure sur es dépacements au sein des expoitations projet conduit, pour certaines expoitations, a un isoement d une partie du parceaire par rapport au siège d expoitation ; infrastructure aéroportuaire et sa desserte constituant une barrière physique. En effet, même si e parceaire des expoitations est reativement groupé, es agrandissements successifs ont amené parfois a création de 2 à 3 pôes de production. Cet effet de coupure, peut potentieement induire, pour expoitation une perte suppémentaire de terres en raison d un aongement excessif du temps de parcours en reation avec es rétabissements de voiries prévus). En effet, si es rétabissements agricoes sont une soution nécessaire pour réduire es effets de coupure, a configuration de infrastructure aéroportuaire qui ne permet pas de rétabissement sur un inéaire de près de 5 km en raison de a présence des pistes) peut conduire à des aongements significatifs des temps de parcours pour es agricuteurs. Ces aongements peuvent rendre usage de certaines parcees difficie pour expoitant. projet rend expoitation de ce parceaire séparé difficie, i peut toutefois représenter une opportunité pour sa réorganisation. E Cas particuier de aménagement de a VC3 L aménagement de a VC3 va conduire à son éargissement et induire une hausse de trafic sur cet axe à ce jour très peu circué. Cette modification induit : un aongement des temps de parcours pour es expoitations dont e parceaire est ocaisé de part et d autre de cette route difficuté pour traverser). C'est e cas de 'expoitation ocaisée au ieu-dit "Montjean" dont e siège et ses bâtiments d expoitation se trouvent en bordure immédiate de a VC3 côté est) tandis que a majorité de son parceaire se trouve en face côté ouest). traversée est mutiquotidienne nombreux passages). changement de gabarit de a route peut conduire à une très forte gêne pour e fonctionnement de expoitation, seon es trafics supportés par a voie. des difficutés de transit des engins agricoes de gros gabarit en raison de a nature de trafic. des difficutés pour a traversée des troupeaux. Prise en compte des droits à paiement unique et des droits à produire s modaités de transferts de ces droits seront étudiées par es services de Etat en concertation avec a profession agricoe afin de minimiser impact du projet pour es expoitants, et de manière pus gobae sur es niveaux disponibes à échee départementae. 244

5 Bouvron Campbon ENNES >> ENNES ÉSEAUX AGICOLES 16 D 16 Fay-de-Bretagne << VV AANN NNEE SS DD Notre-Dame- des-ndes Grandchampdes-Fontaines 137-E33 N 137-E N D Tempe-deBretagne Vigneuxde-Bretagne Limite de commune Sucé-sur-Erdre Treières Association de rempacement 6655 NN 66 --EE Héric 88 Savenay Périmètre des études de projet CUMA Chapee-sur-Erdre iterie Vétérinaire Source : SCETAUOUTE, 26 Fond de carte : SCAN 25 IGN Licence numéro 1998/CUDX/ OUEST INFA DDE de a Loire-Atantique - reproduction interdite Saint-Etienne-de-Montuc Orvaut Nantes échee 1/9 1 2m 245

6 E Effet de coupure sur es dépacements entre 'expoitation et son réseau de fonctionnement Outre es dépacements au sein de expoitation, de nombreux autres itinéraires sont empruntés dans e cadre du fonctionnement goba de 'expoitation avec son réseau CUMA, vétérinaires, associations de rempacement, aiteries, ) L éément qui apparaît e pus contraignant pour es dépacements et e pus spécifique aux dépacements agricoes concerne e fonctionnement des CUMA, en reation avec a mobiité d engins agricoes de gros gabarit. CUMA de Notre-Dame-des-ndes est a pus touchée. Ee a en effet un rayonnement important dans a zone d étude, en particuier dans un axe nord/sud recoupé par e projet. En effet cette CUMA : à un réseau d adhérents qui concerne des agricuteurs dont es terres sont ocaisées au sud du projet, est ocaisée dans a partie centrae nord de a zone d étude par rapport au projet d aéroport : es aongements de temps de parcours seront dans tous es cas significatifs, comparés à d autres CUMA pus éoignées de a zone aéroportuaire. Pour a CUMA de Notre-Dame-des-ndes mais aussi pour es autres CUMA à un niveau un peu pus faibe) a coupure des axes de dépacements a donc un impact très fort et nécessite des soutions de rétabissement adaptées. Dans e cadre du transit de gros engins agricoes a mixité du trafic sur a VC 3 posera probème. De même, a capacité de a voie qui descend des "Ardiières" vers e "Chêne des Perrières" qui deviendra un axe priviégié de desserte ocae du Tempe-de-Bretagne et de Vigneux-de-Bretagne depuis e bourg de Notre-Dame-des-ndes ne sera sans doute pus adaptée. Point particuier concernant es autres impacts du projet sur es CUMA Pour es CUMA, outre effet de coupure, e projet conduit à une perte directe de chiffre d affaire en reation avec a disparition de certaines expoitations. Cette perte peut conduire : à un déséquiibre fort entre es structures et e niveau d équipement de a CUMA et a demande. à un risque de perte d empoi pour es saariés cas de a CUMA de Notre- Dame-des-ndes). projet conduira ainsi à une réorganisation potentiee des CUMA. Point particuier concernant es aiteries Dans e cas des aiteries, ocaisées à Bouvron et à Campbon, ce sont es itinéraires de coecte qui devront être aménagés en fonction des coupures entraînées par e projet et du réaménagement foncier des expoitations. E Mesures étabissements de voiries et desserte des parcees Des rétabissements de voiries à ouest et à est du projet sont indispensabes pour e fonctionnement de pusieurs expoitations, dans eur configuration actuee et par e rétabissement des échanges entre e nord et e sud. Ces rétabissements prendront en compte eur usage agricoe avec un dimensionnement des passages permettant e transit des engins agricoes. ur empacement définitif sera précisé avec a profession agricoe ors des études d aménagement foncier études préaabes à a réaisation d un aménagement foncier) ; i s appuiera sur es chemins existants. Outre ces rétabissements d itinéraire, i sera nécessaire d assurer e maintien de a desserte de ensembe du parceaire agricoe afin qu aucun terrain ne soit encavé. s chemins à conserver ou à recréer seront précisés ors des études d aménagement foncier. Aménagement e ong de a VC 3 d un itinéraire agricoe spécifique Un itinéraire de cheminement agricoe e ong de a VC 3 sera aménagé pour être spécifiquement dédié au trafic agricoe, aux véos et aux piétons. cas des expoitations structurées autour de cet axe sera anaysé pus finement dans e cadre de a définition pus précise du projet étude d aménagement foncier). Aménagement foncier et réorganisation du parceaire agricoe L aménagement foncier est égaement un support pour : regrouper e parceaire des expoitations de part et d autre du projet afin de réduire effet de coupure et d aongement des temps de parcours. Cea sera occasion pour certaines expoitations d améiorer eur structure actuee. rétabir es réseaux, notamment de cheminement petits chemins) vers es parcees. détermination des périmètres ou es modifications de périmètre seront étabies après concertation entre es maîtres d ouvrage : Etat gestionnaire, consei généra, commissions d aménagement foncier compétentes et coectivités concernées. étabissement des côtures et des réseaux Dans e contexte d éevage dominant sur e secteur, es côtures et réseaux qui seront interrompus ou supprimés par infrastructure devront être rétabis notamment en phase chantier par des instaations provisoires). étabissements de voiries entre 'expoitation et son réseau de fonctionnement Afin de maintenir es dépacements dans e cadre du fonctionnement actue des CUMA, des besoins de franchissement agricoe ayant un gabarit suffisant pour assurer e transit du matérie agricoe est nécessaire à est comme à ouest de infrastructure, en amont des points d échange avec a voirie ocae. I sera nécessaire de vérifier que es nouveaux axes de desserte ocae présentent des caractéristiques adaptées au transit des engins agricoes cas de a route VC 1 Notre-Dame-des- ndes e Chêne-des-Perrières es Ardiières). éorganisation des CUMA Afin de répondre à a restructuration de espace agricoe ié au projet en particuier nord / sud), i faudra déveopper, avec es CUMA, un projet de réorganisation de eurs activités. Ce projet devra se baser sur es compétences respectives des différentes CUMA et s appuyer sur es iens existants. 246

7 EFFET DE COUPUE Périmètre des études de projet Limite de commune Sièges d'expoitations Notre-Damedes-ndes Fay-de-Bretagne 88 D 4422 DD Chaintre Chaintre Montjean Montjean s s Poys Poys Chanais Chanais Liminbout Liminbout D 88 Chantier Chantier Frais Frais Grandchampdes-Fontaines Vioain Vioain D Treiières Vigneuxde-Bretagne Geneière Geneière SS >> NTTEE AN NA N >> Source : SCETAUOUTE, 26 Fond de carte : SCAN 25 IGN Licence numéro 1998/CUDX/ OUEST INFA DDE de a Loire-Atantique - reproduction interdite EE66 EESS NNTT NNAA -Tempede-Bretagne 2288 Bois Bois des des Tanières Tanières NN N N E3 -E3 Noë Noë Verte Verte Echee : 1/35 e 5 1m 247

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES

E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES E.2.14 ACTIVITES ECONOMIQUES Source : JLR-Conseis, 2006 E.2.14.1 Données gobaes Zone éargie L activité économique en zone éargie (cf. paragraphe «présentation des zones d études» au début de état initia)

Plus en détail

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

l'oiseau Bleu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif

l'oiseau Bleu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif 'Oiseau Beu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif Le projet associatif de Oiseau Beu a été éaboré en 2010 et adopté par e Consei d administration du 20 septembre 2010 Introduction Ce projet

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest Compte-rendu de a réunion pubique d information dans e cadre de a concertation sur e Pan de Prévention des Risques Technoogiques de Saint-Priest (CREALIS et SDSP) 2 juiet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Politique du patrimoine

Politique du patrimoine Poitique du patrimoine 3025 1807 7407 3025 1807 7407 333, avenue Acadie Dieppe, N.-B. E1A 1G9 tééphone: 877.7900 info@dieppe.ca dieppe.ca PRÉAMBULE Le déveoppement d une Poitique du patrimoine pour a Vie

Plus en détail

SCoTEMS Démarche / Contexte

SCoTEMS Démarche / Contexte SCoTEMS Démarche / Contexte EMS : Communauté de Communes Eure Madrie Seine 23 communes 30 000 habitants 1 Le SCoTEMS Démarche entamée en 2006 Le SCoTa été validé le 28 septembre 2010 Rapport de Présentation

Plus en détail

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

Les enjeux environnementaux des options de passage

Les enjeux environnementaux des options de passage Les enjeux environnementaux des options de passage Pour connaître es caractéristiques physiques, naturees, humaines et patrimoniaes des territoires aquitains, RFF a fait inventaire, pour chaque option

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

Modélisation pour la localisation de plateformes logistiques pour le transport de marchandises en ville

Modélisation pour la localisation de plateformes logistiques pour le transport de marchandises en ville Modéisation pour a ocaisation de pateformes ogistiques pour e transport de marchandises en vie Oivier Guyon, Nabi Absi, Dominique Feiet, Thierry Garaix To cite this version: Oivier Guyon, Nabi Absi, Dominique

Plus en détail

Conduction électrique

Conduction électrique Conduction éectrique. Courant éectrique.1. Intensité Dans a première partie de ce cours nous nous sommes intéressés aux charges éectriques immobies (éectrostatique). Or i existe des miieux avec des charges

Plus en détail

Projet d'école(s) 2006-2010 CAUDERAN-IUFM. Circonscription de : Ecole(s) concernées(s) 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 33 000 BORDEAUX

Projet d'école(s) 2006-2010 CAUDERAN-IUFM. Circonscription de : Ecole(s) concernées(s) 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 33 000 BORDEAUX Projet d'écoe(s) 2006-2010 Circonscription de : N version: 1 665 Projeco33 - v1-0306 Ecoe(s) concernées(s) RPI : ZEP/REP : 0333029N E.M.PU PAUL DOUMER 10, RUE PAUL DOUMER 0556083062 33 000 BORDEAUX 1 Inspection

Plus en détail

les modalités pratiques d'information du public en cas d'épisode de d pollution atmosphérique

les modalités pratiques d'information du public en cas d'épisode de d pollution atmosphérique page 1/9 es modaités pratiques d'information du pubic en cas d'épisode de poution atmosphérique janvier 2012 Les épisodes de pics de poution de air nécessitent une diffusion rapide et arge d informations

Plus en détail

Standards Européens de Jeu Responsable L exemple des loteries

Standards Européens de Jeu Responsable L exemple des loteries Standards Européens de Jeu Responsabe L exempe des oteries Perinde van Dijken, Dééguée Jeu Responsabe, Loterie Romande Raymond Bovero, Directeur des programmes Jeu Responsabe & Déveoppement durabe, La

Plus en détail

Renouvellement de l exploitation d une carrière de sables et graviers, d une station de transit et d une installation mobile de criblage-concassage

Renouvellement de l exploitation d une carrière de sables et graviers, d une station de transit et d une installation mobile de criblage-concassage «Au Pont» 47390 LAYRAC Renouveement de expoitation d une carrière de sabes et graviers, d une station de transit et d une instaation mobie de cribage-concassage Commune de Layrac (47) Lieux-dits «Aux Ajoncs»,

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1?

Les travaux. Comment vont se dérouler les travaux du prolongement du Métro ligne 1? Les travaux Il est important de rappeler que la nature des nuisances liées aux travaux du projet sera précisée dans l étude d impact produite en vue de l enquête publique, dans une phase d études ultérieures

Plus en détail

Dans le cadre de l Accord de libre-échange

Dans le cadre de l Accord de libre-échange Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur Ernest B. Akyeampong Dans e cadre de Accord de ibre-échange nord-américain (ALÉNA), e Canada, es États-Unis et e Mexique ont adopté un nouveau système

Plus en détail

Raccorder votre foyer

Raccorder votre foyer gasnetworks.ie Choisir e gaz nature est une bonne idée Raccorder votre foyer 2 Le gaz nature a révoutionné industrie énergétique et joue un rôe de pus en pus important dans e monde d aujourd hui. En Irande,

Plus en détail

RD 154 Déviation de Verneuil-sur-Seine et Vernouillet

RD 154 Déviation de Verneuil-sur-Seine et Vernouillet RD 154 Déviation de Verneuil-sur-Seine et Vernouillet Réunion d information du 5 octobre 2015 à Verneuil-sur-Seine PRÉSENTATION DU PROJET ET DE SON AVANCEMENT SOMMAIRE 1. LES ETAPES CLÉSDU PROJET 2. LES

Plus en détail

Protection incendie OxyReduct - naturellement!

Protection incendie OxyReduct - naturellement! Protection incendie OxyReduct - natureement! Prévention des incendies OxyReduct L innovation en matière de protection incendie Une protection maximae Une sécurité maximae L incendie : un risque pour entreprise

Plus en détail

Devenez Partenaire du Rugby Club Lavallois

Devenez Partenaire du Rugby Club Lavallois Devenez Partenaire du Rugby Cub Lavaois Rugby Cub Lavaois 130 bis, Avenue Pierre de Coubertin 53000 Lava Forian SONNET : 06 20 42 14 40 rugby.ava@orange.fr www.rugby-ava.fr Écoe de rugby abeisée Retrouvez-nous

Plus en détail

Financement participatif. Euro-méditerranéen

Financement participatif. Euro-méditerranéen Qui n'a pas été à a recherche de financements pour créer ou déveopper son activité et s'est heurté aux critères des financeurs que 'on pourrait au mieux quaifier de rigides au pire de frieux, voire d'inadaptés?

Plus en détail

Guide des applications Lexmark ESF

Guide des applications Lexmark ESF Guide des appications Lexmark ESF Aidez vos cients à tirer peinement profit du potentie de eurs équipements Lexmark. Les appications Lexmark ont été conçues pour aider es entreprises à capturer et gérer

Plus en détail

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes - Préfecture de a région d'ie-de-france Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciiennes Programme d Investissements d avenir (PIA) e PIA 2 éargit es

Plus en détail

Les marchés des sociétés d Hlm

Les marchés des sociétés d Hlm Les marchés s des sociétés s d Hmd LES MARCHES DES SOCIETES D HLM LES PRINCIPES GENERAUX LES EVOLUTIONS LE CHAMP D APPLICATION Les organismes d Hm sont des pouvoirs adjudicateurs - soit soumis au code

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe

Afrique du Sud Angola Botswana Comores Lesotho Madagascar Malawi Maurice Mozambique Namibie Seychelles Swaziland Zambie Zimbabwe Afrique du Sud Angoa Botswana Comores Lesotho Madagascar Maawi Maurice Mozambique Namibie Seychees Swaziand Zambie Zimbabwe 124 Rapport goba 2010 du HCR Le directeur de écoe d Osire (Namibie), Caros Sukuakueche,

Plus en détail

Une. Centre --------------

Une. Centre -------------- 59 Une Médiathèque Centre Socia (a cuture du ien socia) -------------- Émiie Dauphin Émiie Dauphin est bibiothécaire à a Médiathèque Centre Socia Yves Coppens, une structure hybride, à vocation sociae

Plus en détail

La saisonnalité des zones touristiques de Rhône-Alpes

La saisonnalité des zones touristiques de Rhône-Alpes La saisonnaité des zones touristiques de Rhône-Apes Bresse Pays de Gex Haut Chabais Rives du Léman Vaée verte Les Brasses Roanne Pays beaujoais Dombes Bugey Genevois- Abanais-Arve Aravis Bornes Giffre

Plus en détail

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage 1. Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage Bordeaux, le 8 juin 2010 OBJET La réalisation d une ligne nouvelle entraine l interception ou le voisinage avec des réseaux

Plus en détail

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS TOUS À L ÉCOLE MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD INITIATIVE MONDIALE EN FAVEUR DES ENFANTS NON SCOLARISÉS RÉSUMÉ TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS OCTOBRE 2014 2015 UNICEF Bureau régiona,

Plus en détail

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto. GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST Té. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mai : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.com Votre tééphonie d entreprise : convergence fixe & mobie Depuis

Plus en détail

La nouvelle carrière du personnel judiciaire

La nouvelle carrière du personnel judiciaire La nouvee carrière du personne judiciaire 1 2 Avant-propos Cher ecteur, La manière dont es cours et tribunaux sont administrés est en peine évoution. Une poitique moderne du personne est donc d une extrême

Plus en détail

Annexe A Tableaux de développement de l enfant

Annexe A Tableaux de développement de l enfant s 176 Annexe A Tabeaux de déveoppement de enfant Comment utiiser ces tabeaux de déveoppement de enfant Les enfants se déveoppent dans pusieurs domaines principaux: a capacité physique (e corps), a capacité

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds d actions américaines de croissance Renaissance Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 28 février 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf

Plus en détail

Cheminement de l ATU «en marchant du 8/ 07

Cheminement de l ATU «en marchant du 8/ 07 Atelier de travail urbain du 8 juillet Atelier en marchant Visite de terrain sur la commune et en particulier le périmètre de la ZAC 20 participants Commentaires d André Lortie (architecte urbaniste),

Plus en détail

Fonds commun d obligations canadiennes Impérial. Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds

Fonds commun d obligations canadiennes Impérial. Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Fonds commun d obigations canadiennes Impéria Rapport annue de a direction sur e rendement du fonds pour eercice cos e 31 décembre 2014 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire

Plus en détail

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE

POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE POLE BESANCON VIOTTE DOSSIER CONCERTATION PREALABLE Présentation du contexte et des enjeux du projet - Juin 2009-1 / 7 1 - CONTEXTE DU PROJET [Plan de situation des deux gares] Le site de Besançon Viotte

Plus en détail

Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007

Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007 Synthèse de la Matinée du 9 octobre 2007 Rencontre sur l Agriculture périurbaine Arrageoise : Sa place dans la dynamique économique du territoire et son devenir Préambule : Le SCoT et l Agriculture une

Plus en détail

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE Contexte : la Haute-Savoie, un département très attractif Économie créatrice d emploi Proximité du bassin genevois Qualité du cadre de vie Accroissement démographique soutenu

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

Guide de référence des ventes du revendeur de copieurs

Guide de référence des ventes du revendeur de copieurs Profitez peinement des offres Lexmark A4 Guide de référence des ventes du revendeur de copieurs Queques rappes importants au sujet des Lexmark A4 Les mutifonctions A4 sont es pus nombreux sur e marché

Plus en détail

Vade-mecum & Exemples de cas pratiques

Vade-mecum & Exemples de cas pratiques Dossier portfoio ROMS:Mise en page 1 15/11/2012 11:23 Page 1 Mission reative à anticipation et accompagnement des opérations d évacuation des campements iicites circuaire interministériee du 26 août 2012

Plus en détail

Le candidat à la création doit pouvoir dégager du temps et des

Le candidat à la création doit pouvoir dégager du temps et des Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises comment faire?... pour accompagner et e préparer à s engager dans une VAE L accompagnement vise essentieement à guider e candidat dans a formaisation

Plus en détail

shp Nous donnons de la vie à votre prévoyance i n d i v i d u e l. s û r. s o u p l e C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f l é c h i s

shp Nous donnons de la vie à votre prévoyance i n d i v i d u e l. s û r. s o u p l e C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f l é c h i s shp C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f é c h i s Nous donnons de a vie à votre prévoyance i n d i v i d u e. s û r. s o u p e Bien pus qu un fournisseur de prestations de prévoyance «SHP est

Plus en détail

Desserte routière de la ZIP de Fos-sur-Mer Les projets routiers de l'etat (PDMI et SNIT)

Desserte routière de la ZIP de Fos-sur-Mer Les projets routiers de l'etat (PDMI et SNIT) Débats publics Fos Faster Fos Tonkin Réunion thématique FOS TONKIN «Le Chantier» 25 novembre 2010 Desserte routière de la ZIP de Fos-sur-Mer Les projets routiers de l'etat (PDMI et SNIT) Ministère de l'écologie,

Plus en détail

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS - BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS 1. Évolution de la tache urbaine Cette analyse est basée sur le travail réalisé par la Direction Régionale de l Environnement,

Plus en détail

La banque publique au service de la croissance des entreprises françaises

La banque publique au service de la croissance des entreprises françaises C D F E 4 JUIN 2015 La banque pubique au service de a croissance des entreprises françaises 2 01. 02. Qui sommes-nous? Réseau Bpifrance 03. Nos missions 06. 07. 08. Garantie Bpifrance Financement Bpifrance

Plus en détail

NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE

NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE Révision : 16/04/07 Impression : 16/04/07 NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE 2 JUSTIFICATION DU PROJET Le Sénégal a connu depuis la dévaluation de 1994

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec.

Face au deuil, Vous n êtes pas seul(e) Ce guide vous est proposé par la Caf de Meurthe-et-Moselle et les Associations Deuil Espoir et Favec. Face au deui, Vous n êtes pas seu(e) Ce guide vous est proposé par a Caf de Meurthe-et-Mosee et es Associations Deui Espoir et Favec. 1 Edition 2011 ÉDITO Soutenir et accompagner Soutenir a fonction parentae

Plus en détail

13 1 3cas cas de de GRH

13 1 3cas cas de de GRH 13 cas de GRH management sup management - ressources humaines 13 cas de GRH Études de cas d entreprises avec corrigés détaiés Eine Nicoas Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-058736-0 Sommaire Tabeau synoptique

Plus en détail

LE DOUBLEMENT DU TUNNEL CHATELET GARE DU NORD : UN PROJET A SAUVER

LE DOUBLEMENT DU TUNNEL CHATELET GARE DU NORD : UN PROJET A SAUVER LE DOUBLEMENT DU TUNNEL CHATELET GARE DU NORD : UN PROJET A SAUVER C est en 1995, avec le percement du tunnel du RER D entre Gare de Lyon et Châtelet Les Halles, que le tronçon Châtelet Les Halles - Gare

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères

clés Les chiffres du commerce Étude réalisée par la Chambre de commerce et d industrie de l Essonne avril 2012 n Repères cés Les chiffres du commerce 0 Étude réaisée par a Chambre de commerce et d industrie de Essonne n Repères n Urbanisme commercia n évoution n bian démographique n consommation des ménages n commerce de

Plus en détail

UNICEF/98-10009/Pirozzi

UNICEF/98-10009/Pirozzi UNICEF/98-10009/Pirozzi Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur Le paudisme Le paudisme est une maadie grave transmise par es piqûres de moustiques. Chaque année environ

Plus en détail

Régime économique et fiscal général

Régime économique et fiscal général Régime économique et fisca généra Le système fisca espagno est moderne et compétitif. La pression fiscae (e pourcentage des impôts et de a sécurité sociae par rapport au PIB) y est inférieure de quatre

Plus en détail

Élevons la voix! Mesures pour lutter contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation

Élevons la voix! Mesures pour lutter contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Mesures pour utter contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation Introduction L intimidation est un probème compexe et dououreux, pour eque i n existe pas de soution facie.

Plus en détail

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre

ARTENARIAT. 59 e Congrès. 28 octobre 1 er novembre Vaence ARTENARIAT 2015 59 e Congrès 28 octobre 1 er novembre En 2015, e congrès de UIA se tient à Vaence du 28 octobre au 1 er novembre sur es thèmes suivants : 2015 59 e Congrès 28 octobre au 1 er novembre

Plus en détail

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères

Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Débat public 6 novembre 2014 Réunion d Achères Ports de Paris : un acteur public du développement fluvial 2 Aménager dans la durée 200 salariés 4 agences territoriales Exploiter dans la proximité, l écoute

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

Code de bonne pratique en matière de coupure

Code de bonne pratique en matière de coupure Informations Cients Code de bonne pratique en matière de coupure gasnetworks.ie Code de bonne pratique en matière de coupure 1 Introduction Coupure Une coupure est une des actions suivantes : Verrouiage

Plus en détail

Outlook. Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Téléchargez les exercices. Joan Lambert et Joyce Cox

Outlook. Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Téléchargez les exercices. Joan Lambert et Joyce Cox Outook Microsoft 2010 Maîtrisez rapidement Outook 2010 avec e ivre officie de Microsoft Press Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Tééchargez es exercices Joan Lambert

Plus en détail

Devenir maraîcher en Picardie

Devenir maraîcher en Picardie Devenir maraîcher en Picardie Vous envisagez une reconversion professionnelle en agriculture, Vous voulez créer, reprendre une entreprise ou vous associer, Venez tester votre projet dans un cadre sécurisé.

Plus en détail

Partie 1 Techniques de bases de données simples

Partie 1 Techniques de bases de données simples Partie 1 Techniques de bases de données simpes 1 Exporer une base de données Access 2010...3 2 Créer des bases de données et des tabes simpes... 45 3 Créer des formuaires simpes... 77 4 Afficher des données...101

Plus en détail

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique

N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique N et nom du dispositif 2.3. : Construire une filière biologique PDRH Mesure 121 : «Modernisation des exploitations agricoles» C. Dispositifs régionaux complémentaires d aides à la modernisation 121 C4.

Plus en détail

Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds

Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Fonds d actions américaines de croissance Renaissance Rapport annue de a direction sur e rendement du fonds pour 'exercice cos e 31 août 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds Chine pus Renaissance Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 28 février 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques

La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Communiqué de Presse le 17 juin 2013 La réindustrialisation du site PSA de Rennes : Une opportunité pour développer des projets industriels ou logistiques Du fait du compactage de ses activités, le site

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

Edmond de Rothschild Real Estate SICAV

Edmond de Rothschild Real Estate SICAV Edmond de Rothschid Rea Estate SICAV Assembée Générae Extraordinaire 27 février 2014 www.edr-reaestatesicav.ch Ordre du jour de Assembée générae extraordinaire 1. Approbation du regroupement des compartiments

Plus en détail

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche

CLÉS. pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche E 7 CLÉS pour réussir votre implantation d entreprise en Ardèche 1 Défi nir «votre» localisation géographique idéale Choisir un emplacement adapté, c est tout d abord définir le barycentre de votre future

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION

TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION TROISIEME PARTIE : CADRE ET MODALITES D INTERVENTION A. LE CADRE REGLEMENTAIRE B. LA NATURE DES INTERVENTIONS LES TROIS PHASES D UNE POLITIQUE FONCIERE LES TROIS TYPES D INTERVENTION C. UN PARTENARIAT

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

Fonds indice boursier européen CIBC. Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds

Fonds indice boursier européen CIBC. Rapport annuel de la direction sur le rendement du fonds Fonds indice boursier européen CIBC Rapport annue de a direction sur e rendement du fonds pour eercice cos e 31 décembre 2014 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

Pleine- page. Activités 2009. Architecture. Urbanisme. Paysage. Environnement. Économie d énergie. C.A.U.E de la Seine-Maritime - Mai 2010

Pleine- page. Activités 2009. Architecture. Urbanisme. Paysage. Environnement. Économie d énergie. C.A.U.E de la Seine-Maritime - Mai 2010 Peine- page C.A.U.E de a Seine-Maritime - Mai 2010 Activités 2009 Architecture Paysage Urbanisme Environnement Économie d énergie Peine -page Éditoria Som maire Depuis sa création en 1978, e C.A.U.E était

Plus en détail

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial

3 avril 2015 Préfecture49/Secrétariat de la Commission départementale d'aménagement Commercial Composition du dossier de demande d'autorisation d'exploitation commerciale dans le cadre du permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale (Article R752-6 du Code de Commerce) 1 -

Plus en détail

APPRENTIS DU BTP. Ces droits qui vous concernent

APPRENTIS DU BTP. Ces droits qui vous concernent APPRENTIS DU BTP Ces droits qui vous concernent La rémunération Votre rémunération se constitue d un pourcentage du SMIC ou du minimum conventionnel pour les apprentis âgés de plus de 21 ans. Ce pourcentage

Plus en détail

Réunion publique de présentation du tracé sur le projet Val de Saône Foissiat (01) 2 juin 2014. Compte-rendu synthétique 1

Réunion publique de présentation du tracé sur le projet Val de Saône Foissiat (01) 2 juin 2014. Compte-rendu synthétique 1 Réunion publique de présentation du tracé sur le projet Val de Saône Foissiat (01) 2 juin 2014 Compte-rendu synthétique 1 Date et heure : le 2 juin 2014 à 18 heures Lieu : Foissiat Durée : 1 heure 15 Participants

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

Cegid CONTACT PROTECTION SUITE

Cegid CONTACT PROTECTION SUITE Cegid CONTACT PROTECTION SUITE Livret Services Ref_M05_0001 ARTICLE 1 DEFINITIONS Les termes définis ci après ont la signification suivante au singulier comme au pluriel: Demande : désigne un incident

Plus en détail

DOSSIER DE PRESEntatIOn

DOSSIER DE PRESEntatIOn DOSSIER DE PRESEntatIOn www.ufdi.fr 1 - Historique de association SOmmaIRE 2 - Présentation de association 3 - nos activités 4 - Les missions de UFDI 5 - Les membres du bureau 6 - Présentation des déégués

Plus en détail

Le «smart grid» au sein des logements : maîtrise de l énergie et effacement de pointe. Mai 2011

Le «smart grid» au sein des logements : maîtrise de l énergie et effacement de pointe. Mai 2011 Le «smart grid» au sein des ogements : maîtrise de énergie et effacement de pointe Mai 2011 Edito Le syndicat IGNES (Les industries du Génie Numérique, Energétique et Sécuritaire) a été créé fin 2010

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds immobiier canadien CIBC Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication contraire Le présent

Plus en détail

Panorama des mesures gouvernementales en faveur des entreprises CCI Lozère 18/10/2013

Panorama des mesures gouvernementales en faveur des entreprises CCI Lozère 18/10/2013 Panorama des mesures gouvernementaes en faveur des entreprises CCI Lozère 18/10/2013 Une mission soutenir a croissance et a compétitivité des entreprises L innovation Accompagnement et financement des

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Fonds commun d obigations à court terme Impéria Rapport intermédiaire de a direction sur e rendement du fonds pour a période cose e 30 juin 2015 Tous es chiffres sont en doars canadiens, sauf indication

Plus en détail

Note Planif. Capacité de densification et de mutation au service du projet de territoire. Cas pratique : proposition d une méthode d analyse

Note Planif. Capacité de densification et de mutation au service du projet de territoire. Cas pratique : proposition d une méthode d analyse N 7 annexe / Septembre 2015 Note Planif Capacité de densification et de mutation au service du projet de territoire Cas pratique : proposition d une méthode d analyse Afin de mener à bien cette étude une

Plus en détail

Porter à connaissance foncier du Psader

Porter à connaissance foncier du Psader Porter à connaissance foncier du Psader Réunion de restitution mercredi Service Départemental de la Savoie 40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph 04 79 28 74 27 direction@safer73.com Département Etudes

Plus en détail

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres. Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de la petite mer de Gâvres Réunion Publique à Port-Louis DDTM56/SPACES/PRN 12 octobre 2015 Plan de prévention des risques littoraux Introduction Les littoraux

Plus en détail

Concrete example of land consolidation connected to motorway passage and development annexes

Concrete example of land consolidation connected to motorway passage and development annexes Concrete example of land consolidation connected to motorway passage and development annexes Exemple concret d un remembrement lié au passage d une autoroute et développements annexes Robert BERGES, Géomètre-Expert

Plus en détail