LIMITER LES PONTS THERMIQUES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LIMITER LES PONTS THERMIQUES"

Transcription

1 - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE Les pnts thermiques snt des défauts dans la cnceptin et/u dans la réalisatin de l'envelppe islante, caractérisés par une rupture lcale de sn caractère islant. En cet endrit, le flux de chaleur est dnc particulièrement dense, ce qui se traduit par des températures de surface plus basses que sur le reste de la pari. Les pnts thermiques peuvent être de deux frmes : Linéaires : lrsque la perte thermique se fait le lng d une jnctin de deux éléments du bâtiment. Par exemple, c est le cas d un pied de mur nn islé alrs que le reste du mur l est ; Pnctuels : lrsqu un mur islé est perfré par un élément avec une cnductivité thermique élevée u dans des angles de bâtiments. Par exemple, c est le cas à la jnctin entre deux murs et le sl, u au niveau d un ancrage qui traverse une pari islée. La nrme NBN EN (2008) détermine la méthdlgie de calcul des pnts thermiques. Elle nmme les pnts thermiques linéaires par la lettre ψ (W/m.K) et les pnctuels par la lettre χ (W/K). Les pnts thermiques peuvent être respnsables de nmbreux désagréments : cndensatins lcalisées, qui peuvent être à l rigine du dévelppement de champignns, d incnfrt, de surcnsmmatin de chauffage, etc. Le risque de cndensatin au drit d un pnt thermique est dû à la cmbinaisn de deux facteurs : une température de surface de la pari trp basse et une humidité abslue de l'air intérieur trp élevée. Il n existe actuellement pas de réelles nrmes qui permettent d évaluer le risque de cndensatin asscié à un pnt thermique. PAGE 1 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

2 Le seul dcument recnnu est la NIT153 publiée par le CSTC en Dans celui-ci, il est précisé que, pur éviter le risque de cndensatin, n dit s assurer que le facteur de température f Rsi (anciennement d'un élément de cnstructin u d'un pnt thermique sit, en tus pints, supérieur à une certaine valeur. Le facteur de température f Rsi en un pint est la différence entre la température intérieure de surface en ce pint et la température extérieure (θ e ) lrsque la différence de température entre l'ambiance intérieure (θ i ) et l'ambiance extérieure (θ e ) du lcal est égale à 1 K pur une valeur de résistance d'échange thermique superficiel intérieur Rs i. En Belgique, une valeur R si de 0,2 m²k/w est cnsidérée pur le calcul des pnts thermiques (au lieu de R si = 0,13 m²k/w pur les murs). Les valeurs guides de la NIT 153 ne s appliquent que dans des cnditins intérieures nrmales d un lgement ; dans ce cas : f 0,20 0,7. Si le niveau d humidité relative est plus faible que dans un appartement nrmal, f 0,20 peut être plutôt 0,6 0,65. Dans le cas cntraire (frt dégagement de vapeur), la cnditin pur ne pas avir de la cndensatin s exprimerait alrs plus sévèrement par : f 0,20 0,75 0,8 Il n est pas tujurs aisé de résudre l ensemble des pnts thermiques, particulièrement en rénvatin, lrsque l aspect extérieur et/u intérieur de la pari di(ven)t être préservé(s). L architecte devra étudier au cas par cas chaque situatin. Pur l aider, cette fiche prpse une série de détails types. En cnstructin neuve, pur éviter l apparitin de prblèmes et bénéficier d une islatin ptimale du bâtiment,,l auteur de prjet sera particulièrement attentif, tant lrs de la cnceptin que lrs du suivi de chantier. OBJECTIFS TECHNIQUES Minimum : En cnstructin neuve, garantir une cntinuité de l islatin afin de supprimer les risques de cndensatin et respecter de manière générale les exigences de la réglementatin PEB. Tutefis, au niveau des pnts thermiques en particulier, la PEB ne cntient pas encre à ce jur d exigence précise (vir plus bas). Cncrètement cela passe, entre autres, par une cnceptin et une mise en œuvre crrecte des détails d islatin, des menuiseries, etc. En rénvatin de bâtiments pas u peu islés u présentant lcalement des pnts thermiques, cela implique idéalement le chix d une islatin par l extérieur, qui permet de supprimer les pnts thermiques au drit des planchers et des murs de refend. Pur plus d infrmatins à ce prps, lire la fiche ENE11 «En rénvatin, isler les paris». Cnseillé : En cnstructin neuve, une fis la cntinuité de l islatin assurée et les risques de cndensatins réslus, ptimiser les pnts thermiques les plus cmplexes, tels que ceux aux jnctins murs dalles de sl. Ils purrnt être évités par un chix de matériaux spécifiques (bétn cellulaire u argile expansée, verre cellulaire, islants haute densité) et permettrnt de diminuer la demande de chaud. A titre indicatif, vici les valeurs cibles recmmandées en Flandre dans le cadre de la PEB (valeurs prvisires) : Détails de fenêtres et des prtes Terrasses en saillie et balcns Détails - angles extérieurs ψ e < 0,10 W/mK ψ e < 0,10 W/mK ψ e < 0,00 W/mK PAGE 2 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

3 Détails - angles intérieurs Raccrd avec la titure Clnnes en bétn dans les paris extérieures Raccrd planchers intermédiaires - façade, Raccrd murs intérieurs - façade Raccrd fndatin façade (sur sl u sur vide ventilé) ψ e < 0,15 W/mK ψ e < 0,05 W/mK ψ e < 0,05 W/mK ψ e < 0,05 W/mK ψ e < 0,05 W/mK En rénvatin, réaliser une étude spécifique de cette prblématique, incluant une recherche exhaustive des pnts thermiques existants par des utils adéquats (thermgraphie, thermmètres de surface, etc.). Les prblèmes de cndensatin devrnt être réslus. De plus, pur diminuer encre les risques de cndensatin et/u de dévelppement de misissures, n peut aussi agir au niveau de la ventilatin hygiénique, de manière à diminuer l humidité de l air ambiant. Optimum : En cnstructin neuve, veuillez à ce que les pnts thermiques deviennent négligeables c est-à-dire que tutes les valeurs y sient inférieures à 0.01W/m.K (bjectif indiqué par le manuel du lgiciel de calcul de bâtiments passifs PHPP2007). En rénvatin, en cmplément aux mesures cnseillées et/u si l islatin cmplète par l extérieur n est pas pssible, agir par l intérieur et assurer la cntinuité de l islatin. Par exemple : déslidariser les dalles et les murs de refends par rapprt aux murs extérieurs pur assurer la cntinuité de l islant au drit de ces raccrds. PAGE 3 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

4 ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES > Cmment détecter un pnt thermique Dans un bâtiment existant, la présence d un pnt thermique peut être identifiée par des indices indirects, tels que le dévelppement de misissures lcalisées. Ce n est néanmins pas un indicateur fiable, car ces dévelppements peuvent être causés par d autres surces d humidité (par exemple infiltratin d eau lcalisée ). On préfèrera dnc des méthdes plus scientifiques et préventives, telles que la thermgraphie : phtgraphie infraruge du bâtiment en péride de chauffe Surce : une mesure des températures de paris avec un thermmètre de surface. Pur cnnaître les valeurs ψ et χ, n peut recurir à des mesures expérimentales, des lgiciels de calculs (Par exemple, les lgiciels dévelppés par Physibel : Trisc, Bisc, vltra u des lgiciels libres tels que Therm dévelppés par le LBLN) u encre, à des atlas de pnts thermiques, éventuellement éditables (par exemple Kbra u encre la base de dnnées issue du prjet Kudebrug-IDEE (tus deux libre d accès).). > Types de pnts thermiques Les figures ci-dessus illustrent les pnts thermiques les plus curants résultant d une mise en œuvre inadéquate de l islatin lrs de la cnstructin u d une rénvatin antérieure. Des pistes de réslutin snt indiquées lrsque leur mise en œuvre est praticable u «relativement facilement» : PAGE 4 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

5 Mur plein islé par l extérieur : Prblème Pistes de slutins Châssis Débrdements Passage de guttière Terrasses Pas de slutin simple. Une telle cnfiguratin dit, en cnstructin, être réslue par l utilisatin de pièces spécifiques permettant le passage des seules armatures au travers d une pièce islante résistant à la cmpressin. Mur plein islé par l intérieur : Prblème Pistes de slutins Mur de refend Prises électriques et canalisatins PAGE 5 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

6 Prblème Pistes de slutins Châssis, linteaux et tablettes de fenêtre Dalle de fndatin Dalle d étage Mur creux : de nmbreux pnts thermiques peuvent résulter d une mauvaise mise en œuvre d une islatin dans une culisse. Ces défauts sernt en général difficiles à crriger. Le plus suvent, il sera nécessaire de passer par une islatin par l intérieur quitte à ce que celle-ci sit lcalisée. Ci-dessus, quelques exemples de mauvaises mises en œuvre d islants en murs creux, à éviter dès la cnstructin. Angle de mur, dalle de titure et dalle de plancher : exemples de mauvaises réalisatins Surce : Energie+ Linteau, tablette de fenêtre, dalle sur cave u vide ventilé, dalle de terrasse : exemples de mauvaises réalisatins Surce : Energie+ PAGE 6 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

7 ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX > Impact sur la cnsmmatin d énergie Pur un bâtiment myennement islé, la perte de chaleur attribuable aux pnts thermiques peut cnstituer 10 % des déperditins ttales. Plus le bâtiment est islé, plus les défauts d'islatin induisent des déperditins relatives imprtantes, qui peuvent représenter jusqu à 25 % du ttal. Ces prprtins cnstituent cependant des cas assez extrêmes. A titre d illustratin, l exemple ci-dessus mntre l impact du dispsitif d ancrage sur la perfrmance thermique d une pari cmpsée d un mur en bétn et de 10cm de laine minérale (λ = 0,030 W/mK). Sans structure prtante, le U de la pari est de 0,26 W/m²K. Pur une ssature métallique sans cupure thermique, qui cnstitue un pnt thermique, le U est de 0,40 W/m²K sit une augmentatin de 50%. U=0.26 W/m²K sans structure métallique U = 0,32 W/m²K structure métallique thermique U = 0,40 W/m²K avec structure métallique sans cupure thermique > Impact sur la santé En créant des pints frids, les pnts thermiques snt des znes prpices à la cndensatin de l humidité intérieure. Or, les misissures se dévelppent sur les znes ù peuvent se prduire la cndensatin. Ces misissures peuvent être inesthétiques et présenter également un risque sanitaire (asthme, etc.). Elles dégradent également tus les états de surface (peintures, plafnnage) et mettent particulièrement à mal les cnstructins en bis. > Impact sur le cnfrt Les surfaces à prximité des pnts thermiques se caractérisent par une température de surface inférieure à la température myenne des paris. Cela peut engendrer une sensatin de pari fride. Les pnts thermiques snt dnc une surce d incnfrt thermique. ASPECTS ECONOMIQUES Le matériel de thermgraphie (caméra infraruge) est très néreux et sn achat ne peut être envisagé que par une sciété spécialisée. De plus en plus, des telles sciétés prpsent la réalisatin d audits incluant la thermgraphie. La banque de dnnée «prduits de cnstructin» cnsultable sur le site Internet du CSTC en répertrie certaines, sus le mt clef «thermgraphie». Un rdre de grandeur de cût HTVA est de 500 pur une maisn mityenne et pur une villa 4 façades. Une prime pur thermgraphies existe en Régin Bruxelles Capitale : En cnstructin neuve, la réslutin des pnts thermiques ne demande généralement pas de surcût, si ce n est lcalement l utilisatin de matériaux islants résistants à la cmpressin, par exemple du verre cellulaire (prix indicatif : envirn 6 /m²/centimètre d islant). PAGE 7 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

8 Exemple de phtgraphie infraruge : le pnt thermique au drit du plancher apparaît clairement. Surce : Hffmann et Dupnt sprl (www.ec-energie.be) ARBITRAGE > Tlérer des pnts thermiques? Il est essentiel d éviter les pnts thermiques qui entrainent de la cndensatin lcalisée (avec dévelppement de misissures) car il est primrdial d assurer la qualité de l air des espaces intérieurs. La présence d un revêtement intérieur imperméable et facile à nettyer (une céramique cllée sans jints par exemple) limitera ces désagréments mais il ne s agit là que d une slutin intérimaire. Ensuite, il est cnseillé de limiter les pnts thermiques au maximum afin de réduire les pertes thermiques cmplémentaires à celles impliquées par les paris et la ventilatin. Le degré de réslutin des pnts thermiques dépendra de l ambitin que le maitre d uvrage et/u la réglementatin impsera. DANS LA PRATIQUE Des mesures divent être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : PROGRAMMATION > Rénvatin Réaliser une thermgraphie infraruge pur identifier les faiblesses de la pari. Celle-ci ne peut cependant se faire que si les écarts de températures entre l intérieur et l extérieur snt suffisants. Elles ne sernt dnc pas pssibles durant les mis chauds de l année. ESQUISSE > Cnstructin Privilégier une frme simple. Les avancées architecturales, balcns, intersectins de multiples titures, etc. snt autant de pints délicats qu il s agit de maîtriser. Pur les terrasses, privilégier des structures prtantes externes. AVANT-PROJET > Rénvatin On privilégiera les islatins par l extérieur, pur éviter les pnts thermiques au drit des murs de refend et en tête de plancher. En cas d islatin par l intérieur, n sera particulièrement attentif au traitement des murs de refends et planchers intermédiaires. Suvent, une prlngatin de l islatin sur ces paris sera nécessaire au mins pur éviter la cndensatin. Des détails types snt présentés plus haut dans cette fiche. Exemple : revêtement manchn islant : PAGE 8 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

9 Si un pnt thermique ne peut être évité, n assurera au minimum un bn niveau de ventilatin. > Cnstructin Le bâtiment sera cnçu de manière à garantir une cntinuité parfaite de l islatin, en faisant particulièrement attentin aux terrasses, débrds, gémétries cmplexes, etc. les fenêtres et prtes sernt situées dans le plan de l islant, pur éviter les pnts thermiques au drit des châssis. Tutes les jnctins de murs, dalles de sl et titures fernt l bjet de détails techniques signés. Des exemples de détails types snt présentés dans la littérature (cfr. Bibligraphie). PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME > Cnstructin et rénvatin Le cahier des charges exigera la réalisatin des jnctins d islatins cnfrmément aux plans. Dans la prpsitin PEB requise dans le cadre de la réglementatin PEB, le fait qu il faille calculer la valeur K implique de tenir cmpte des pnts thermiques. Or, à ce jur, il n y a pas encre d exigence précise cncernant les limitatins de pnts thermiques elles-mêmes. Néanmins, il reste pssible de prendre en cnsidératin la présence des pnts thermiques identifiés, sur base vlntaire, dans l évaluatin du cefficient de déperditin de chaleur à travers les paris de l envelppe, via la déterminatin de leur lngueur et de leur cefficient de déperditin linéique u pnctuel. L impact des pnts thermiques sur le cefficient de déperditin des paris dit alrs être calculé (AG21/12/07 annexe V) cmme suit : PAGE 9 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

10 Sit via un calcul infrmatique bi u tridimensinnel validé des cefficients de déperditins linéiques u pnctuels, cnfrme aux nrmes NBN EN ISO et NBN EN ISO et 2 Sit via des valeurs apprchées des cefficients de déperditins linéiques u pnctuels sur base des tableaux de NBN EN ISO Sit via des valeurs frfaitaires des cefficients de déperditins linéiques u pnctuels pur chaque pnt thermique identifié, établies par les puvirs publics (nn cnnues à ce jur) Sit via une valeur frfaitaire glbale établie par les puvirs publics : le cefficient de déperditin de chaleur par transmissin à travers les paris est augmenté de la valeur U b *Σ n i=1 A i ù : U b (W/m²K) est déterminé en fnctin de la cmpacité vlumique (définie par NEN B62-301) seln la relatin : Si C=<1, U b =0.1 Si 1<C=<4, U b =0.1*(C+2)/3 Si 4<C, U b =0.2 A i est la surface de déperditin de l unité PEB C est également à ce stade du prjet que ce traitent les détails d exécutin. Différentes banques de dnnées de détails types existent et snt référencés dans cette fiche. Ci-dessus, un exemple de réalisatin du raccrd entre les châssis et les murs : y=+/-0 W/mK : Psitin crrecte d un châssis de fenêtre dans le plan de l islatin (slutin à privilégier) y=+/-0.05 W/mK : valeur encre acceptable (slutin mins perfrmante que ci-dessus) Surce manuel PHPP2007 SUIVI ET SURVEILLANCE DES TRAVAUX > Cnstructin Un cntrôle attentif de la réalisatin de tus les détails sera réalisé sur le chantier. PAGE 10 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

11 L architecte veillera à un partage précis des tâches dans le cahier des charges. Par exemple, le rôle du cuvreur, du charpentier et du maçn sernt bien spécifiés pur la réalisatin des détails de liaisn mur-titure. Exemple de jnctin mal réalisée (interruptin d islatin entre la titure et les panneaux du mur creux) et de mauvaise mise en œuvre des panneaux d islatin En fin de grs œuvre, il peut être utile de réaliser une thermgraphie, afin de repérer des éventuels détails mal exécutés u mal cnçus et de puvir éventuellement encre y remédier.. INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches dnt les thématiques crisent celles des pnts thermiques : ENE04 - Cnstruire un bâtiment bien islé ENE11 - En rénvatin, isler les paris CSS07 - Assurer la qualité de l air des lcaux BIBLIOGRAPHIE Publicatins incluant des détails types F.Simn, JM.Hauglustaine, L islatin thermique des façades à structure bis Guide pratique pur les architectes, Ministère de la Régin Wallnne, Janvier F.Simn, JM.Hauglustaine, La rénvatin et l énergie Guide pratique pur les architectes, Ministère de la Régin Wallnne, Avril Energie+ : JM. Hauglustaine, Pur une améliratin de la perfrmance énergétique des lgements neufs - brchure technique pur architectes et entreprises, actin «Cnstruire avec l énergie.. naturellement», Ministère de la Régin Wallnne, Série des Brchures techniques, publiés par le Ministère de la Régin Wallnne. Cmmande en ligne sur le site Infrmatins sur la thermgraphie infraruge C.Delmtte, P.Devisscher, La thermgraphie infraruge : quelles applicatins pur le bâtiment? (Bn à savir).cstc revue 1998/2 Outil d évaluatin du risque de cndensatin sur une pari : Energie+ : répertire Façades / Calculs Répertires de pnts thermiques : KOBRA : tware Kudebrug-IDEE : dges&niv01=epb_accepted PAGE 11 SUR 11 LIMITER LES PONTS THERMIQUES JUILLET 2010

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES - - OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES Tuver la surface vitrée ptimale seln les rientatins et le type de lcal, chisir le type de vitrage adéquat et ptimiser le cnfrt lumineux et acustique. PRINCIPES

Plus en détail

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3

À l attention des. 2 Dossier d élaboration de projet... 2. 3 Dispositions de sécurité... 3 3 Date de publicatin Objet Id du dcument Juillet 2013 Prescriptins de travail à l attentin des FST u des sciétés utilisatrices et de mandataires accrédités Prescriptins prtant sur les travaux dans les

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment RT : Nuveauté Diviser par 3 la cnsmmatin énergétique d un bâtiment RT 2005 : 150 kwh/m².an RT : 50 kwh/m².an 3 exigences Cnceptin biclimatique Faible cnsmmatin d énergie Bn cnfrt d été Le maître d uvrage

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis

KDJHU HQHUJ\ manuel de l'xwlolvdteur tebis manuel de l' teur tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. PRESENTATION GENERALE DU SITE HAGER-ENERGY... 2 2. CONNEXION AU SITE... 3 3.... 4 3.1 COMPTE... 4 3.2 PAGE D ACCUEIL... 5 3.3 APPAREILS... 5 3.4 MON LOGEMENT...

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du lgement et de l'énergie Office cantnal de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010; màj 2014 Directive relative au cncept énergétique de

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION DE DEUX APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE

CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION DE DEUX APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE COMMUNE D AYN -- LA REALISATION D APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE -- MISSION DE MAÎTRISE D ŒUVRE CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Prpriétés acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Ricard Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de République et Cantn de Neuchâtel COMMUNE DE L A T E NE Rapprt du Cnseil cmmunal au Cnseil général cncernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de l étanchéité de la titure

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi - 14 - AMFB - Présentatin de BIBLIO et mde d empli Daniel Ghyselinck & Marcel Lecmte Daniel Ghyselinck, ntre infrmaticien de génie, a cnçu un lgiciel simple et sbre d apparence, mais qui cnstitue à ns

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Cisco NAC La mise au point du réseau capable de se défendre tout seul

Cisco NAC La mise au point du réseau capable de se défendre tout seul Cisc NAC La mise au pint du réseau capable de se défendre tut seul Descriptin générale Cisc Netwrk Admissin Cntrl (NAC) explite au maximum l infrastructure réseau pur limiter les dégâts ccasinnés par les

Plus en détail

Atelier : la maitrise des charges de chauffage

Atelier : la maitrise des charges de chauffage Atelier : la maitrise des charges de chauffage Thibaut Debeauvais, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin», ARC 19/10/2015 1 L Assciatin des Respnsables de Cprpriété 14 000 cprpriétés adhérentes Une

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE - - ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE Slutins pur la mise en œuvre de différents dispsitifs de crrectin et d islatin acustique au sein des bâtiments en vue d assurer le bien être des utilisateurs. PRINCIPES

Plus en détail

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE Frmatin «Référent Energie» PACK 1 : «Efficacité énergétique liée au prcess» PACK 2 : «Efficacité énergétique liée au bâti» 4 Jurs 3 Jurs 3 Jurs PACK 3 : «Efficacité

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23 1. CONTACT Nm cmmercial Nm / prénm du prpriétaire VALLAT Patrick Avenir Rénvatin Brivadise Adresse / Ville / cmmune Département / Pays Zne Artisanale

Plus en détail

de l interprétation de conférences

de l interprétation de conférences L de l interprétatin de cnférences Cmment garantir le succès de la cmmunicatin multilingue d une réunin internatinale Avant de cmmencer Interprétatin vs traductin Qu attend-n d un service d interprétatin?

Plus en détail

La Gestion de projet Web

La Gestion de projet Web La Gestin de prjet Web Définitin de gestin de prjet Gérer et animer un prjet, être chef de prjet c est d abrd savir en négcier l bjectif mais aussi prévir. Pur cela, il faut savir mettre en œuvre les utils

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CLOISONS

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers)

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers) TALI (Traitement adapté des Impayés de Lyers) Evlutin du traitement amiable Cahier des charges 1 Cnstat 1 ère versin... 2 2 Evlutin 2 nde versin... 2 2.1 Cntexte 2 2.2 Les acteurs et leurs rôles 2 2.3

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS

Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS Fiches techniques illustrant le titre IV du R.R.U. du 21.11.2006 LES ESCALIERS D après le Règlement Réginal d Urbanisme du 21.11.2006 TITRE IV - Chapitre IV - article 12 : - Les marches d escalier snt

Plus en détail

www.shelter-solution.fr

www.shelter-solution.fr www.shelter-slutin.fr Impasse Luis Blérit, P.A. de la Guerche, 44250 Saint-Brévin les Pins - France Tel: +33 604 190 553 // mail: Ntre expertise au service de vs spécificités Frce de prpsitin pur le chix

Plus en détail

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems

trak monitor Système de gestion de salles de charge HOPPECKE Vos avantages : Domaines d exploitation typiques Motive Power Systems Système de gestin de salles de charge HOPPECKE Mtive Pwer Systems Reserve Pwer Systems Special Pwer Systems Service Vs avantages : n Système de gestin cmplet (batterie, salle de charge, énergie, etc.)

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 141 nvembre 2012 Vs genux snt fragiles! Prtégez-les avec des prtecteurs des genux TRAVAILLER À GENOUX : LES RISQUES Dans de nmbreuses prfessins (pseurs de revêtements de sls,

Plus en détail

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE - - ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE Pusser les mesures d écnmie d énergie jusqu à ne plus avir besin d un système de chauffage cnventinnel. PRINCIPES DEMARCHE La qualité de l envelppe des bâtiments

Plus en détail

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD.

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD. Changements apprtés par le firmware: Fiabilité du prduit amélirée Réslutin de l anmalie causant de brèves pauses intermittentes chez certains utilisateurs. INTRODUCTION Ce dcument décrit la prcedure permettant

Plus en détail

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile.

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile. PRIME ÉNERGIE B5 TOITURE VERTE Décisin du 08 nvembre 2012 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie A-

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN

INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN INTERNET ETHERNET BUS DE TERRAIN CENTRE D INTERET : COMMUNICATION RESEAUX! "# $! $ % % & '! (!)!* +, - %! &#! / $, %! 0 12 3 % 4 5 0 #! - $ % 6 7! " #$ % $ & 2& 8 + 9! "# $! 7! Mettre sus tensin les rdinateurs

Plus en détail

Partie administrative

Partie administrative CAHIER DES CHARGES FOURNITURE ET POSE DE CLIMATISEURS LABORATOIRE D HYDROLOGIE DE NANCY Partie administrative Les cnditins particulières prévalent sur les cnditins générales. Drit applicable Le présent

Plus en détail

livraisons en centrale

livraisons en centrale 2013 Cahier des charges pur livraisns en centrale A l attentin des furnisseurs de Carrefur Belgium Table des matières A/ ETIQUETAGE LOGISTIQUE... 2 A1/Rappel... 2 A2/ Le manuel d'étiquetage lgistique de

Plus en détail

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 Mai 2015 URGENT Transmettez immédiatement cette lettre aux respnsables de l entretien et du cntrôle des défibrillateurs

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques?

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques? Vus cnstruisez? Avez-vus pensé à tus les risques? Les risques d'un chantier Cnstruire est un grand défi qui nécessite des myens imprtants. Dans cette périlleuse entreprise, vus n êtes pas à l abri d une

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE nnecy, le 8 juillet 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Mercredi 8 juillet 2015 : Cmité syndical du SYNE Réseau très haut débit en fibre ptique départemental : Le chix de la sciété TUTOR pur expliter le réseau public

Plus en détail

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER POLICE MULTIPLE DE CHANTIER MAISONS EN BOIS TOUTES LES ASSURANCES REQUISES PAR LE LOI FRANCAIS PAR FABRICATEURS IMPORTATEURS DEVELOPPEURS/PROMOTEURS AGENTS/DISTRIBUTEURS CONSTRUCTEURS & ACHETEURS CE GUIDE

Plus en détail

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité

Rapport de l Etat de l Installation Intérieure d Electricité Etat des installatins électriques n SER/13/IMO/0296/SCA Rapprt de l Etat de l Installatin Intérieure d Electricité Numér de dssier : Nrme méthdlgique emplyée : Date du repérage : Date du rapprt : SER/13/IMO/0296/SCA

Plus en détail

COMPTE RENDU DE REUNION Réunion du 21 septembre 2012

COMPTE RENDU DE REUNION Réunion du 21 septembre 2012 Chantier Financements Innvants de l efficacité énergétique Présents : Mme Gantier Shift Capital M Suchn Delitte M Garrel Acfi M Estienne Lb-p M Darrel Gdf Suez ( call cnférence) Melle Buhalassa Green Prperty

Plus en détail

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal MARCHE de Service REGLEMENT PARTICULIER DE LA CONSULTATION R. P. C. n 074 B 037/05 Mde de cnsultatin : marché passé en la frme d une prcédure adaptée

Plus en détail

Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM

Raccordement au réseau d assainissement collectif de la CAVAM REGLEMENT COMMUNAUTAIRE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Raccrdement au réseau d assainissement cllectif de la CAVAM Mdalités administratives de raccrdement et instructins techniques Définitin

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Guide du locataire - Résidentiel. Foire aux questions (FAQ)

Guide du locataire - Résidentiel. Foire aux questions (FAQ) Guide du lcataire - Fire aux questins (FAQ) Résidentiel Le GROUPE ROBIN ADRESSE 770 bulevard Casavant Ouest, Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 7S3 TELEPHONE 450 250-2222 TELECOPIEUR 450 773-6303 INTERNET www.gruperbin.cm

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

Trucs et astuces pour joindre des données statistiques à l Atlas et réaliser une carte personnalisée

Trucs et astuces pour joindre des données statistiques à l Atlas et réaliser une carte personnalisée Trucs et astuces pur jindre des dnnées statistiques à l Atlas et réaliser une carte persnnalisée 1. Organisatin des statistiques spatiales dans Excel Assurez-vus d avir des statistiques pur l un des territires

Plus en détail

GEOVENTILATION La solution Puits Canadien

GEOVENTILATION La solution Puits Canadien GEOVENTILATION La slutin Puits Canadien NOTICE DE POSE 1 6 2 3 4 5 1. Clnne d aspiratin d air externe 2. Tubes échangeur du puits 3. Accessires cudes, culttes, manchns 4. Regard cllecteur de cndensats

Plus en détail

Service Public de Wallonie

Service Public de Wallonie Service Public de Wallnie DGO2 Mbilité et Vies Hydrauliques Département de la Stratégie de la Mbilité Directin de la Planificatin de la Mbilité Financements cmmunaux cmplémentaires «Crédits d impulsin»

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER Le règlement financier de la Fédératin Française de Canë-Kayak (FFCK) s inscrit dans l ensemble des dispsitins législatives et réglementaires s appliquant aux assciatins en

Plus en détail

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage Le dépliement du télétravail alterné au cmmercial passage Principes, cnditins et mdalités CE Cmmercial France décembre 2014 Les bjectifs du Télétravail alterné Purqui l entreprise dévelppe-t-elle le télétravail

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée.

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée. MANUEL D UTILISATION Therm hygrmètre Appareil prtable de mesure de l humidité, de la température et du pint de rsée Mdèle RH30 Présentatin Merci d'avir chisi le mdèle RH30 de Extech. Le RH30 cntrôle l

Plus en détail

Manuel d utilisation de Nomad Trading

Manuel d utilisation de Nomad Trading Manuel d utilisatin de Nmad Trading INTRODUCTION NmadTrading est un util qui vus permet d'accéder à vtre envirnnement de trading à distance. Cmment fnctinne-t-il? NmadTrading s'installe sur vtre platefrme

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile ARTICLE 1 Sciété rganisatrice REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile UNILEVER FRANCE, Sciété par actins simplifiée au capital de 28 317 129, immatriculée au Registre du Cmmerce et des

Plus en détail