CINQUANTENAIRE DE L INDEPENDANCE :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CINQUANTENAIRE DE L INDEPENDANCE :"

Transcription

1 Rapprt NABNI 2020 Janvier 2013 CINQUANTENAIRE DE L INDEPENDANCE : ENSEIGNEMENTS ET VISION POUR L ALGERIE DE

2 2

3 SOMMAIRE 1er thème : Ecnmie 1 Bilan 16 2 Où se situe l Algérie au plan internatinal? 20 3 Visin La visin 32 Les leviers de rupture et chantiers structurants 35 2ème thème : Educatin 1 Bilan Où se situe l Algérie au plan internatinal? Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 130 3ème thème : Santé 1 Bilan Où se situe l Algérie au plan internatinal? Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 174 4ème thème : Vivre Ensemble Partie 1 : Urbanisme 1 Bilan Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 196 Partie 2 : Culture 1 Bilan Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 218 5ème thème : Guvernance 1 Bilan Où se situe l Algérie au plan internatinal? Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 245 3

4 4

5 Intrductin et Visin 5

6 ALGERIE 2020 Indéniablement, en 50 ans, l Algérie a accmpli de grands prgrès. Dans l éducatin, l accès à l'écle primaire est passé de mins de 85% en 1980 à plus de 97% en Le revenu par habitant a plus que dublé en 50 ans, tut cmme la cnsmmatin des ménages. Les taux de pauvreté ainsi que les inégalités nt tus deux baissé. Mis à part la «décennie nire» des années 1990, le revenu par habitant n a cessé de crître depuis l indépendance, pur atteindre plus de 7000 dllars par tête (en Parité des Puvirs d Achat) en Cependant, en cmparant l Algérie, à la fis à des pays partis du même pint (vire avec de plus grands handicaps) il y a 50 ans, et à d autres pays à revenu intermédiaire, deux cnstats s impsent. En premier lieu, malgré une rente imprtante, ntre pays n a pas cnnu la trajectire de dévelppement qu il aurait pu atteindre cmpte tenu de sn immense ptentiel. En effet, durant la même péride, la Crée a vu sn revenu par habitant multiplié par 16, la Malaisie par 5 et la Turquie par plus de 3. En secnd lieu, dans tus les dmaines, que ce sit l écnmie, l éducatin, la santé, u la guvernance publique, ntre pays est à la traîne cmparés à d autres pays à revenu intermédiaire. Le secteur de l éducatin suffre d une inefficacité criante et d une faible qualité. Le cût d un diplômé atteint plus de 500% du PIB par habitant, alrs qu il n est «que de» 200% en Tunisie et 180% en Egypte par exemple. Au TIMSS 2007, les perfrmances des élèves algériens nt été médicres : en mathématiques par exemple, seuls 7% des élèves de 8ème année atteignent le niveau III, cntre 21% des élèves tunisiens, 21% des élèves égyptiens, et 19% des élèves indnésiens. Dans le dmaine de l écnmie, l indicateur le plus révélateur est la part de l industrie dans le PIB. Elle ne dépasse pas 8% du PIB, alrs que ce taux scille entre 25% et 35 % dans les pays émergeants à frte crissance. Enfin, sur le plan de la guvernance publique, nus figurns en queue de peltn des classements internatinaux, au sein de pays à revenus cmparables, quel que sit l indicateur retenu (dnnées 2010): transparence budgétaire (dernier sur 100), Etat de drit (73 ème sur 100), efficacité de l Etat (66 ème sur 100), crruptin (scre de 2,9 sur 10), qualité de la régulatin publique (89 ème sur 100), etc. Ces cmparaisns internatinales, ainsi que le cntraste saisissant entre l aisance financière des années 2000 et les mdestes perfrmances en terme de crissance et de créatin d emplis, témignent du fait que ntre mdèle de dévelppement est aujurd hui en panne, vire dans une impasse : l Algérie peine invariablement à truver la vie de la diversificatin de sn écnmie. Il faut à présent faire preuve de lucidité et de pragmatisme, les recettes du passé ne marchent plus et ne marchernt pas mieux demain. L idée d une rente perpétuelle, islant l Algérie de la cmpétitin mndiale et la prtégeant de tus les défis futurs dnt ceux liés au climat, à l envirnnement et à la raréfactin des ressurces, n est qu un mirage. Il est urgent pur ntre pays de renfrcer ses capacités à faire face, dans un futur très prche, à un mnde de plus en plus turbulent, ù seuls les pays qui aurnt la capacité de s adapter et d innver, purrnt tirer leur épingle du jeu. Les répnses urgentes et cruciales à apprter divent à être à la hauteur des défis clssaux que nus devns relever. Nus devns rmpre avec le fatalisme et prendre la pleine mesure de ntre ptentiel. 6

7 Riche de l héritage et des enseignements de ces 50 dernières années, frt de ntre frmidable ptentiel humain, ntre pays est mûr pur un prendre nuveau départ. Le temps presse, car si un changement radical de la trajectire de dévelppement de l Algérie n est pas engagé à curt terme, nus irns dans le mur, sur tus les plans, écnmique, scial et envirnnemental. Il ne s agit plus d être pessimiste u ptimiste, mais vlntariste, pur amrcer maintenant l indispensable virage et éviter ainsi le même srt que le Titanic. Le suvenir de ce magnifique paquebt qui, aveuglé par sa puissance, a smbré en heurtant un iceberg qu il n avait pu éviter faute d avir entamé sn virage à temps, ne peut que nus rappeler la situatin dans laquelle se truve actuellement ntre pays. Des simulatins pérées dans le cadre de ce rapprt, et présentées dans le chapitre cnsacré au thème de l écnmie, mntrent que si le statut qu actuel se pursuit, les réserves de change de l Algérie sernt cnsmmées à l hrizn 2025 et la dette publique purrait atteindre 80 milliards de dllars à cette date. Pur éviter ce scénari catastrphe, nus avns besin de libérer les initiatives, de rmpre avec le cnfrmisme et de nus laisser prter par des idées neuves afin d être capables de cnstruire un nuveau mdèle de dévelppement. Ntre pays dit s engager dans de nmbreuses ruptures, à la hauteur de l attente d un peuple qui a sif de prgrès. Cmment diversifier ntre écnmie et créer les emplis que cmmande une ppulatin qui atteindra 40 millins en 2020 et 43,5 millins en 2030? La répnse à cette questin fndamentale nécessite avant tut de répndre à une interrgatin plus structurante : quelle Algérie vulns nus à l hrizn 2020? Il s avère capital de partir d une véritable visin pur ntre pays, prteuse d ambitins dans les dmaines fndamentaux qui tuchent la vie des Algériens, afin de structurer une stratégie glbale. On ne peut, en effet, penser indépendamment les unes des autres les réfrmes à mettre en œuvre dans des dmaines critiques cmme l empli, le dévelppement du secteur privé, la guvernance publique, la dépendance du budget de l Etat aux hydrcarbures, l éducatin, la santé, etc. Cette stratégie glbale dit avir le duble bjectif de répndre rapidement aux aspiratins du peuple algérien et de hisser ntre pays de façn pérenne sur une trajectire de crissance sutenue. L Algérie dnt nus rêvns, celle que nus vulns bâtir, sera un pays écnmiquement plus prspère, scialement plus juste et plus égalitaire, un pays dans lequel chaque algérien purra devenir un véritable cityen, participer au dévelppement de sn pays, vivre en sécurité et truver sa place dans une sciété harmnieuse et uverte sur le mnde ; recevir une éducatin de qualité, truver un empli qui lui permette de cnstruire sa vie, fnder une famille, éduquer ses enfants, accéder à des services publics de qualité, accéder à des sins de qualité à un cût abrdable, vivre dans un Etat de drit, et être écuté des institutins et prtégé de leur arbitraire. La stratégie glbale que nus prpsns permet de se fixer un certain nmbre d ambitins en partant d une déclinaisn plus précise de la visin en bjectifs quantitatifs et qualitatifs seln cinq thèmes : l écnmie et l empli, l éducatin, la recherche et le savir, la santé, le vivre ensemble (culture et urbanisme) et la guvernance publique. 7

8 La visin écnmique à l hrizn 2020 : vers un mdèle écnmie, la rente cmme mteur de la diversificatin de ntre écnmie Augmentatin du PIB hrs hydrcarbures de plus de 65% d ici 2020 et dublement de ce dernier d ici 2023, crrespndant à un taux de crissance myen hrs hydrcarbures de 6% par an à partir de 2015 et de 7.5% à partir de 2020 Part des exprtatins hrs hydrcarbures prche de 4% en 2020, 9% en 2025 et 20% en Part de l industrie dans le PIB dépasse 6% en 2020 (cntre 5% en 2012), 7% en 2025 et 8% en 2030, alrs que les autres secteurs hrs hydrcarbures (services, cmmerce, agriculture, etc.) crissent de 6% par an à partir de 2015 puis de 7.3% par an à partir de Un taux d investissement privé qui atteint 20% du PIB en 2020 (cntre mins de 10% en 2012). Un taux de chômage de 8% en 2020 (15% pur les diplômés de mins de 30 ans) et un taux d empli qui atteint 60% (dnt 40% de taux d empli des femmes). Une densité des entreprises prche de la myenne des pays émergents à frte crissance: 20 entreprises par 1000 habitants à l hrizn Un climat des affaires de classe mndiale en 2020: parmi les 3 meilleurs du purtur méditerranéen et parmi les 50 meilleurs mndiaux (classements internatinaux). Un budget de l Etat dnt la dépendance aux revenus des hydrcarbures est prgressivement réduite: au maximum 50% du budget étant financé par la fiscalité pétrlière en 2020 et 20% en 2030 (cntre 66% en 2012). A partir de 2020, 75% du budget de fnctinnement sera cuvert par la fiscalité pétrlière (100% en 2025). Les éventuels excédents de recettes prvenant de la fiscalité pétrlière sernt allués pur un tiers à un nuveau Fnds Suverain pur l Avenir, le reste étant versé au Fnds de Régulatin des Recettes. Ce dernier sera axé, de manière égale, sur : (i) l éducatin, la recherche et le savir scientifique ; et (ii) les génératins futures, qui ne purrnt accéder à leur part qu à l hrizn Il sera aussi créé un Fnds Suverain Internatinal pur gérer de manière plus active et plus rentable de 10 à 20 purcent des réserves de change. Ce Fnds purrait, à terme, être utilisé pur stériliser une partie des recettes en devises de la Snatrach. Le Fnds Suverain pur l Avenir aura accumulé près de 900 milliards de DA en 2020, et plus de milliards de DA en Tus les mntants snt exprimés en valeurs cnstantes de 2012 et snt dnc nets d inflatin u de variatins de taux de change. 8

9 La visin pur le système éducatif à hrizn 2020 : Des cityens bien frmés, uverts sur le mnde et capables de prter la mdernisatin de ntre écnmie et de ntre sciété Faire parvenir le taux d achèvement du primaire à 98% et de celui du premier cycle du secndaire à 95% Réduire de mitié les taux de redublement jusqu au baccalauréat Atteindre un taux brut de sclarisatin de 40% dans le supérieur, avec un véritable fnctinnement pyramidal du système LMD 2 et un meilleur rendement a l université (réduire le taux d échec et réduire la durée myenne des études) Assurer une frmatin prfessinnelle de qualité pur ceux qui ne passent pas par l université Réduire de mitié le cût d un diplômé en % du PIB par habitant Passer à la 25 ème place dans le TIMSS et dans les 3 premiers pays de la régin MENA Atteindre une myenne de 300 publicatins pur 1 millin d habitants Accrître significativement la part des étudiants dans les filières scientifiques et techniques Etendre les dubles diplômes avec les meilleurs établissements universitaires internatinaux, ntamment à partir de la licence Faire en srte que les diplômés de l enseignement supérieur puissent en 6 mis s insérer dans le marché du travail en ccupant des pstes en adéquatin avec leurs qualificatins Favriser l émergence de pôles de recherche et dévelppement en synergie avec la stratégie de dévelppement écnmique du pays Des pôles d excellence de recherche, de classe mndiale, en santé, plitiques publiques, TIC, agriculture saharienne, pétrchimie et énergies 3 : favriser la mise en réseau des centres de recherche, instituts de frmatin, entreprises Dispser d indicateurs de qualité et de perfrmance du système éducatif à différents niveaux (natinal, réginal, par wilaya) 2 Avec une part prédminante de licences prfessinnelles et une calibratin des licences académiques sur les véritables besins du pays en dctrants, une sélectivité dans le passage de la licence au master etc. 3 Transfrmer l IAP en Institut Algérien des Energies par exemple 9

10 La visin pur le système de santé à hrizn 2020 : des Algériens maintenus en bnne santé, grâce à des sins de qualité accessibles à tus et à un système de santé mderne et perfrmant Atteindre un niveau sanitaire qui psitinne l Algérie dans le tp 5 du benchmark pur l ensemble des indicateurs de référence de santé publique, Eradiquer certaines pathlgies infectieuses résurgentes que l n peut suivre / cntrôler (Maladies transmissibles hydriques, tuberculse, etc.) Diviser par 2 les taux de mrtalités infantile, maternelle et Juvén infantile Viser un psitinnement dans le tp 5 du benchmark sur le reste des indicateurs de référence de santé publique (espérance de vie, densité médicale et infirmière) Renfrcer la part du PIB cnsacrée à la santé et atteindre les ratis du tp 5 du benchmark (7% à 10%) L Algérie dit avir cmblé les failles actuelles dans l rganisatin de sn système de santé Dnner à tus les cityens un accès équitable minimal à des sins de qualité (publics u privés) Evaluer systématiquement et cntrôler la qualité et la perfrmance du système de santé Faire du patient et de ses accmpagnants un acteur exigeant et recnnu de cette évaluatin systématique de la qualité et des services rendus Revir le mde de financement du secteur de la santé afin de réduire le reste à charge des ménages et le ramener à la myenne des pays du benchmark, u à un maximum de 20% du puvir d achat d un ménage dans les 5 ans (et l idéal serait de le limiter ensuite entre 10 à 15% d ici 2025). «Remettre chaque acteur à sa juste place» avec des règles du jeu transparentes et partagées et des engagements réciprques entre les pérateurs de santé, publics et privés, et l Etat Respnsabiliser l Etat et les tutelles sur un rôle de régulatin du système de santé Dnner une place fficialisée et encadrée aux pérateurs privés (à but lucratif) dispsant d une vraie place recnnue et cntractualisée (ntamment avec l Assurance Maladie), et cntrôlée et dnc insérée dans les ptins curantes de services de santé pur les cityens. Permettre le dévelppement d un «trisième secteur», cmpsé d perateurs privés à but nn lucratif qui acceptent de prendre en charge des missins de santé publique (et bénéficient en cnséquence de financements publics directs). Sur les industries du médicament et autres prduits à usage médical à hrizn2020: Atteindre 70% de prductin lcale sur les génériques (dnt 2/3 de prduits d rigine chimique pur au mins 1/3 de prduits bi similaires) et rééquilibrer le rati de cuverture vlumes/valeur de la prductin lcale pur viser au mins 50% en rati de cuverture en valeur. Atteindre 30% en prduits de spécialité dnt idéalement 50% de prduits d rigine chimique et 50% de prduits bitechnlgiques Réduire significativement le niveau des ruptures et amélirer les prestatins de services de santé assciés au bénéfice des patients Renfrcer le cadre juridique, légal, financier, fiscal et en ressurce humaine pur stabiliser et cnslider ce secteur encre fragile. 10

11 La visin pur le vivre ensemble Culture : Une réapprpriatin de l espace culturel par les cityens Accrître la diversité de l ffre culturelle sur tut le territire natinal Rendre les structures en charge de la plitique et de l ffre culturelles décentralisées, autnmes et prfessinnelles et faire en srte qu un prgramme varié d animatin culturelle existe au niveau de chaque lcalité, afin de rendre les territires attractifs Faire en srte que l Etat apprte un sutien multifrme et un financement adéquat au dévelppement des plitiques artistiques dans tus les dmaines (musique, littérature, théâtre, arts plastiques, cinéma) Impliquer la sciété civile dans la prductin culturelle et lui ffrir les myens apprpriés pur le faire (financement, infrastructure, accès aux medias lurds) Prtéger et revitaliser l extrardinaire patrimine culturel algérien matériel et immatériel et assurer une prtectin et une valrisatin du patrimine architectural algérien par une apprche scientifique et rigureuse Transmettre un scle culturel cmmun à tus les jeunes Algériens et leur assurer une uverture vers les autres cultures Villes et territires : Un dévelppement en harmnie avec un envirnnement urbain et rural préservé, valrisé et prpice à l épanuissement des cityens A l hrizn 2020, nus espérns que les changements suivants sernt inities Actins cncrètes e prtectin des ressurces naturelles et des envirnnements fragiles Mise en œuvre d un véritable aménagement du territire Implicatin des cityens dans les décisins d urbanisme Plans d urbanisme actualises et effectivement mis en œuvre Prgramme d améliratin significative de la qualité du bâti Respect des nrmes architecturales réginales dans les cnstructins nuvelles Chaque métrple est équipée d un plan de transprt public chérent Généralisatin d une apprche glbale du traitement des prblèmes des cityens dans les grandes villes Dépliement de ceintures vertes, de parcs, d infrastructures de lisirs et sprtives dans les villes 11

12 La visin pur la Guvernance publique à hrizn 2020 Un Etat de drit restauré : les Algériens sernt égaux devant la li. Il n y aura plus «d Etat de drit infrmel» ctryant des privilèges à certains et ffrant un cadre légal incertain à d autres. La justice sera indépendante et assurera un traitement équitable à chaque cityen indépendamment de tut critère nn cnstitutinnel. Un rééquilibrage des puvirs sera réalisé, afin de permettre l expressin systématique de mécanismes de cntre puvir, ntamment en rednnant au parlement sn plein rôle. Des institutins redevables devant le cityen Algérien : les institutins travaillernt à servir l intérêt cllectif. L Etat garantira un drit d accès à tute infrmatin nn classée secret défense, et il assurera une transparence dans la gestin des finances publiques. Une évaluatin cntinue et indépendante de l actin de l Etat sera au cœur de la Guvernance Publique. Un Etat mderne dté de capacités d accmpagnement du dévelppement de la sciété : restaurer les capacités de l Etat à servir le cityen en étant plus prche de ses préccupatins et en lui ffrant ntamment des services de qualité. L Etat aura les capacités d être à la fis un facilitateur et un catalyseur du dévelppement écnmique et scial. Une sciété civile plus libre, plus active et dtée des myens d évaluer de façn indépendante l actin des institutins : la liberté d assciatin sera cnsacrée, ainsi qu un certain nmbre de libertés fndamentales (d expressin, individuelles, etc.), afin de libérer les frces vives de la sciété civile. Elle sera dtée d instruments d évaluatin indépendante des institutins et aura les myens de saisir les puvirs publics pur faire entendre sa vix. 12

13 13

14 14

15 1 ier thème Ecnmie 15

16 1 Bilan L Algérie a prspéré durant ce Cinquantenaire. Depuis l indépendance du pays, le revenu par habitant a plus que dublé, la cnsmmatin des ménages a aussi dublé, les taux de pauvreté ainsi que les inégalités nt tus deux baissé. Mis à part la «décennie nire» des années 1990, le revenu par habitant n a cessé de crître depuis l indépendance. Cependant, ces prgrès snt à relativiser. Des pays ayant à peu près les mêmes cnditins de départ en 1962 nus nt largement distancé : la Crée, durant la même péride a vu sn revenu par habitant multiplié par 16, la Malaisie par 5 et la Turquie par plus de 3. Mais le mdèle écnmique est dans une impasse. Nus avns échué ntre pari de la diversificatin hrs hydrcarbures. Le rêve de ceux qui nt eu cette ambitin dans les années sixante et sixante dix seule péride ù une stratégie de dévelppement chérente visant à se diversifier a été tentée ne s est pas réalisé. Le taux d industrialisatin du pays est retmbé au niveau du début des années sixante dix. La crissance hrs hydrcarbures est frtement dépendante des ressurces en hydrcarbures et de la plitique budgétaire ; la crissance du secteur privé est insuffisante pur créer suffisamment d emplis ; c est en grande partie la crissance de l empli infrmel qui absrbe le chômage ; et la créatin d emplis frmels reste cncentrée dans des secteurs à faible valeur ajutée. La transitin vers l écnmie de marché est interrmpue, le climat de l investissement est médicre et incertain et l Etat actinnaire cnstitue un frein à la crissance par sn inefficacité et les distrsins qu il engendre au lieu d être un mteur du dévelppement. Tus les indicateurs internatinaux l attestent : nus smmes en queue de peltn, au sein de pays à revenus intermédiaires cmparables, sur tutes les dimensins de perfrmances et d envirnnement écnmiques. Ce cnstat révèle la tâche qui reste à accmplir dans tus ces dmaines. Il ffre aussi une nte d ptimisme puisque le ptentiel de crissance, d industrialisatin et de diversificatin de l écnmie algérienne purrait se réaliser de manière spectaculaire si l Algérie se hissait parmi les pays les plus attractifs en termes d investissement et de dévelppement des entreprises. C est l bjectif de ce chapitre de prpser des chantiers de rupture qui permettent de réaliser cette ambitin. 16

17 Survl de 50 ans de plitique écnmique Péride : péride de grande ambitin de dévelppement écnmique. Ecnmie centralisée, tut Etat, taux d investissements et taux de crissance élevés. Stratégie vlntariste d industrialisatin par filières mais qui a été interrmpue à partir de Cette expérience avrtée de dévelppement industriel centralisé et étatique a pu prduire les taux de crissance les plus élevés de ce premier cinquantenaire et, malgré le fait qu elle n ait pas été sutenue et qu elle a vite mntré ces faiblesses en termes de prductivité, a néanmins révélé le ptentiel industriel de l Algérie, cnstruit un tissu d entreprises industrielles dans plusieurs dmaines et sur tut le territire et a dévelppé des cmpétences et un savir faire qu aucune autre plitique mise en place depuis n a pu reprduire. Péride : libéralisatin limitée et cntrôlée, fin des mnples et «démantèlement» de l écnmie centralisée. La chute brutale des prix du pétrle met fin à l élan d investissement des années Fin de la péride d industrialisatin et début de la désindustrialisatin. Crissance faible u négative. Péride : crise de la balance des paiements, temps des réfrmes structurelles et de l entame de la transitin vers l écnmie de marché. Jamais l Algérie n avait engagé de réfrmes aussi ambitieuses, tant sur le plan écnmique, que plitique. Cette phase de réfrmes devait être interrmpue par l instabilité plitique et une crise de la balance des paiements qui pussera les autrités à se plier à un prgramme d ajustement structurel. Péride : gestin de crise, déstructuratin du secteur public, crissance faible du secteur privé, cntrainte par la décennie nire. Le cût scial de l ajustement structurel se fait sentir dans de larges cuches de la ppulatin (chômage crissant, dévaluatin du dinar etc.). Ces sacrifices abutirnt néanmins à la stabilisatin macrécnmique. Péride de faible crissance avec épisdes de récessin (crissance du PIB par habitant négative, vir figure), frte dévaluatin du dinar qui a déstructuré nmbre d entreprises. Péride : transitin écnmique inachevée, partielle, hésitante, sans visin ni stratégie écnmique chérente. «Navigatin à vue», imprévisibilité et manque de visibilité et de chérence de la plitique écnmique. Retur inchérent de l Etatisme sans réfrme de guvernance. Ressurces fiscales prvenant exclusivement de la rente en hydrcarbures permettent de retarder les réfrmes. Frte crissance hrs hydrcarbures, alimentée essentiellement par une expansin budgétaire majeure et des investissements publics cnsidérables dans les infrastructures, le lgement et les transferts sciaux. Les retards d investissements dans ces dmaines snt rattrapés et le niveau de vie de la ppulatin s amélire. La crissance des investissements publics s accmpagne néanmins les classements internatinaux en la matière l attestent d une augmentatin des niveaux de crruptin à tus les niveaux de l Etat. 17

18 En 50 ans : des prgrès indéniables mais un écart qui se creuse avec les pays émergents. Depuis l indépendance du pays, le revenu par habitant a plus que dublé, la cnsmmatin des ménages a aussi dublé, les taux de pauvreté ainsi que les inégalités nt tus deux baissé. Les prgrès en termes d accès à l éducatin et aux sins de santé quasi universels snt tut aussi indéniables. Mis à part la «décennie nire» des années 1990, le revenu par habitant n a en effet cessé de crître depuis l indépendance (graphe) PIB par habitant (en $US cnstants de 2000) Cependant, ces prgrès snt à relativiser. Des pays ayant à peu près les mêmes cnditins de départ en 1962 nus nt très largement distancé : la Crée, durant la même péride a vu sn revenu par habitant multiplié par 16, la Malaisie par 5 et la Turquie par pus de 3 (graphe) Algérie Malaisie Turquie Crée

19 Une crissance relativement faible et frtement vlatile. La dépendance de l écnmie algérienne aux recettes d hydrcarbures se manifeste par des taux de crissance qui nt été très vlatiles depuis la fin des années La curbe de crissance suit de près la curbe du prix du baril de pétrle (graphe). Une crissance démgraphique exceptinnelle aidant, les taux de crissance par habitant nt finalement été insuffisantes sur la majrité de la péride Plus grave, depuis le milieu des années 1980, ntre pays a entamé une phase quasi ininterrmpue de désindustrialisatin, la part de l industrie dans le PIB tmbant en dessus de 6% à la fin 2011, alrs que cette part s apprchait de 20% en Autre signe inquiétant de ce déclin industriel, les taux d investissement de entreprises (publiques et privées cnfndues) a cnstamment chuté de sn niveau de plus de 30% au milieu des années 1970, à mins de dix purcent aujurd hui. A tire de cmparaisn, ces taux scillent entre 25 et 35 purcent dans les pays émergeants à frte crissance sutenue. 10 (Crissance du PIB %) Taux d'investissement privé (% f PIB) Taux de crissance annuel du PIB par habitant (%, myenne ) Mexique Algérie Brésil Chili Rumanie Turquie Thailande Tunisie Marc Egypte Malaisie Indnésie Vietnam 19

20 2 Où se situe l Algérie au plan internatinal? Les graphes qui suivent parlent d eux mêmes et se passent de cmmentaires. En cmparant l Algérie au panel de pays à revenus intermédiaires chisis cmme benchmarks, l Algérie se truve à peu d exceptins près, en queue de classement. Que ce sit en termes de classement glbal de sa cmpétitivité par le Frum Ecnmique Mndial, ses perfrmances d exprtatins et de la diversificatin écnmique, en termes de climat des affaires (mesuré par le classement dans les rapprts du Ding Business u de la Heritage Fundatin), la qualité de sa lgistique du cmmerce extérieur (mesurée par l Indice glbal de Perfrmance de la Lgistique) u en termes de dévelppement du système bancaire et financer, l Algérie est dernière, quasiment partut. Même si certains de ces indicateurs internatinaux purraient suffrir de faiblesses méthdlgiques u de quelque biais dans la lecture des réalités écnmiques, la chérence dans les classements médicres de l Algérie dans tutes les dimensins cnsidérées témigne du retard indéniable que nus avns accumulé face à ns cncurrents écnmiques. Ce cnstat révèle la tâche qui reste à accmplir dans tus ces dmaines. Il ffre aussi une nte d ptimisme puisque le ptentiel de crissance, d industrialisatin et de diversificatin de l écnmie algérienne purrait se réaliser de manière spectaculaire si l Algérie se hissait parmi les pays les plus attractifs en termes d investissement et de dévelppement des entreprises. C est l bjectif de ce chapitre de prpser des chantiers de rupture qui permettent de réaliser cette ambitin. Classement Frum Ecnmique Mndial (indice de cmpétitivité 2012)

21 Classement Ding Business (2012, 183 pays) Nmbre de prduits exprtés ,450 4,252 3,549 3,441 3,266 3,242 3,224 3,081 2,849 2,679 2,417 2,130 1,407 1,369 1,193 1,120 1, Chine Thailande Crée Plgne Mexique Turquie Malaysie Brésil Indnésie Hngrie Slvakie Argentine Chili Iran Tunisie Marc Jrdanie Egypte Syrie Arabie Séudite Algérie 21

22 Exprtatins industrielles (en % des exprtatins ttales) Purcentage de la ppulatin adulte ayant accès à un crédit bancaire Cntenu des exprtatins en hautes technlgies (%)

23 Crédit dmestique au secteur privé (%PIB) Emprunteurs à des banques cmmerciales (par 1000 adultes) 100 Cncentratin des actifs bancaires (% des actifs détenus par les 5 plus grandes banques)

24 Synthèse : Bilan à 2012 Durant les années 2000, à la faveur de prix du baril élevés qui nt permis des taux d investissements publics et de redistributin sciale jamais atteints depuis l indépendance, le niveau de vie des ménages s est indéniablement accrus et ceci pur tutes les strates de la ppulatin. L accès à l eau ptable, au gaz de ville, au lgement ainsi qu aux infrastructures de base (téléphnie mbile, transprt, etc.) nt indéniablement augmenté de manière significative. Le chômage a aussi baissé d un tiers au curs de la péride. Cette péride s est ntamment caractérisée par : Une crissance hrs hydrcarbures relativement frte depuis 2000 (PIB réel crit entre 4 et 6%, PIB par habitant augmente frtement, cnsmmatin des ménages crit, chômage a baissé). Mais pas de transfrmatin structurelle de l écnmie: pas d exprtatins hrs hydrcarbures (vir graphes page suivante sur le manque extrême de diversificatin des exprtatins algériennes), part de l industrie dans le PIB faible et en baisse (de 7% en 2000 à 5% en 2011), peu de dévelppement des services à haute valeur ajutée, crissance des services et du cmmerce (infrmels), taux d investissements étrangers hrs hydrcarbures faibles. Créatin d emplis tirée par l investissement public Impact limité en termes d emplis durables et d emplis qualifiés car la créatin d emplis a en grande partie été réalisée dans le BTPH u les services et le cmmerce infrmel. Les cntraintes qui pèsent sur la créatin et le dévelppement des entreprises n nt pas permis l effet d entrainement escmpté de l investissement public vers le dévelppement des entreprises privées. Secteurs en crissance nt un faible cntenu technlgique et snt de faible valeur ajutée (services, petit cmmerce, BTPH) : peu de débuchés pur les diplômés. Très frte crrélatin entre le taux de crissance, les dépenses budgétaires et le prix du baril de pétrle : Budget dépendant de la fiscalité pétrlière, fiscalité hrs hydrcarbures peu étendue. Depuis 2011, crissance inquiétante du budget de fnctinnement, qui n a été pssible que grâce à l augmentatin des prix des hydrcarbures. Les salaires des fnctinnaires ne snt plus cuverts par la fiscalité nn pétrlière et le fnds de régulatin des recettes est entamé pur financer le déficit budgétaire. En 2011, pur la première fis, les recettes rdinaires de l Etat (qui ne prviennent pas des hydrcarbures) n nt même pas cuvert les salaires des fnctinnaires. Malgré l aisance financière et les prix élevés du baril de pétrle, 2012 clôturera une série de 4 années de déficits budgétaires. Nus ne retruverns l équilibre que si le prix du baril dépasse les $110 (ce prix d équilibre du budget était de $75 en 2009 et de $40 en 2006). Un scénari 24

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable Enjeux OO : Dévelpper le secteur de la transfrmatin alimentaire Envirnnementaux - Prpser des aliments s transfrmés aux cnsmmateurs : augmenter l ffre pur diminuer l impact envirnnemental de la cnsmmatin

Plus en détail

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Enquête Sectrielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Janvier 2011 SOMMAIRE SYNTHESE... 3 METHODOLOGIE... 4 A. SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE A L INTERNATIONAL... 5 B.

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX Public cncerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 6 à 8 heures. Objectifs : Pré requis : Mdalités : Identifier les utils permettant de gérer

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire

1 er Concours Créateurs/jeunes entreprises. Dossier de Presse. Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire 1 er Cncurs Créateurs/jeunes entreprises Dssier de Presse A l ccasin du premier anniversaire de la Pépinière d entreprises de Cœur d Estuaire, la Cmmunauté de

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

I - P R E A M B U L E

I - P R E A M B U L E I - P R E A M B U L E La SIDI a achevé, fin 2008, la mise en œuvre de sn plan triennal 2006/2008, dans le cadre duquel elle s était fixée cmme prirités de cibler le mnde rural, en particulier sur le cntinent

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 mars 2015 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 22 avril 2015 Au 1 er trimestre 2015, Michelin affiche des ventes nettes de 5

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 :

Démarche d'observation de la société de l'information en région Provence Alpes Côte d'azur. Atelier thématique n 1 : Observatire Réginal de la sciété de l infrmatin Démarche d'bservatin de la sciété de l'infrmatin en régin Prvence Alpes Côte d'azur Atelier thématique n 1 : Les PME de la Régin Prvence-Alpes-Côte d'azur

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Impact des réformes financières en cours dans le monde bancaire. Olivier Motte - Public Affairs 12 juillet 2010

Impact des réformes financières en cours dans le monde bancaire. Olivier Motte - Public Affairs 12 juillet 2010 Impact des réfrmes financières en curs dans le mnde bancaire Olivier Mtte - Public Affairs 12 juillet 2010 1. Un nuveau cadre institutinnel Internatinal G 20 (puvirs exécutifs) + Cnseil de Stabilité Financière

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE

CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE Décembre 2014 1 SOMMAIRE CE QU IL FAUT RETENIR DE HITECHPROS LE MARCHE UNE OPPORTUNITE POUR LES ACTEURS DU SECTEUR UN OBSERVATEUR PRIVILEGIE DU MARCHE UNE DEMARCHE STRATEGIQUE INSCRITE DANS LA DUREE LE

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire

Banque commerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque commerciale et Assurance, membre du directoire 17 juin 2011 Jurnée Investisseurs Crédit Banque cmmerciale et Assurance Olivier Klein Directeur général Banque cmmerciale et Assurance, membre du directire Avertissement Cette présentatin peut cmprter

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Statistiques des Imprtatins Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE STATISTIQUES DES IMPORTATIONS DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE : RESPONSABLE FONCTIONNEL

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Demande d Information : Solution de messagerie et outils collaboratifs pour l État

Demande d Information : Solution de messagerie et outils collaboratifs pour l État La Directin Interministérielle des Systèmes d Infrmatin et de Cmmunicatin en cllabratin avec le Service des Achats de l État Demande d Infrmatin : Slutin de messagerie et utils cllabratifs pur l État 1

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement»

Réforme de la politique de la ville «quartiers, engageons le changement» Réfrme de la plitique de la ville «quartiers, engagens le changement» Prpsitins pur une plitique glbale et ambitieuse de slidarité territriale - Janvier 2013 - Page 1 Analyse cntextuelle C est dans les

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES"

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES COOPÉRATIVES CITOYENNES RÈGLEMENT DE PARTICIPATION DES BOURSES "COOPÉRATIVES CITOYENNES" L'Agence pur l'entreprise et l'innvatin (AEI) met en œuvre un nuveau dispsitif de sutien aux prjets de cpératives cityennes. Dès septembre

Plus en détail

La financiarisation du marché des matières premières, quelles conséquences?

La financiarisation du marché des matières premières, quelles conséquences? Cllque CEPII-CIREM-GROUPAMA, 20 ctbre 2011, Les transfrmatins de la mndialisatin Table rnde : Les frces de changement dans l écnmie mndiale La financiarisatin du marché des matières premières, quelles

Plus en détail

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M 28-02-2007 Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M Chiffre d affaires : 36,3 M en hausse de 71% Résultat net de 12% du

Plus en détail

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES

OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES INTERREG ----- OUTILS DE FINANCEMENT CITOYENS POUR LES PROJETS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL ----- Dépôt début Mars 2013 Validatin Sept 2013 DECEMBRE 2012 1 LE CONTEXTE GENERAL Les entreprises de l Ecnmie

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

Formation Référencement / SEO e-commerce

Formation Référencement / SEO e-commerce Page 1 sur 5 28 bd Pissnnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 cntact@ecmmerce-academy.fr http://www.ecmmerce-academy.fr/ Frmatin Référencement / SEO e-cmmerce Optimisez et amélirer vtre visibilité

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive»

VERSION au 09 01 2014. Projet du CNOSF pour le sport français. Une ambition : «Passer d une nation de sportifs à une nation sportive» VERSION au 09 01 2014 Prjet du CNOSF pur le sprt français Une ambitin : «Passer d une natin de sprtifs à une natin sprtive» Une clé : «Rénver le mdèle sprtif français» Faire du sprt un élément central

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Comment s impliquer dans un projet éolien?

Comment s impliquer dans un projet éolien? Cmment s impliquer dans un prjet élien? Implicatin lcale dans l'élien - Attert 1 élien participatif : implicatin des cityens Cmment s impliquer? S infrmer : Le plus en amnt pssible RIP, enquête publique,

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011

Amandine CUER INDUSTRIELS! GAGNEZ DU TEMPS DANS VOS ECHANGES AVEC VOS INFORMATIQUE - INTERNET - TELECOMMUNICATIONS LA LETTRE D INFORMATION - MAI 2011 Amandine CUER À: Amandine CUER Objet: Cyb@rdèche - Osez les nuvelles technlgies... Pièces jintes: image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg; image001.jpg Imprtance: Haute Si

Plus en détail

Forum 3.0 de l industrie des médias interactifs

Forum 3.0 de l industrie des médias interactifs Frum 3.0 de l industrie des médias interactifs Rapprt des grupes de discussin: faits saillants Préparé par Harld Gendrn, Cnsultant Recherche et veille en médias interactifs et Jean-Pierre Faucher, Cnsultant

Plus en détail

Solutions de pilotage énergétique pour les bâtiments d activité professionnelle

Solutions de pilotage énergétique pour les bâtiments d activité professionnelle Slutins de piltage énergétique pur les bâtiments d activité prfessinnelle Efficiency Builder CONFIDENTIEL - Prpriété de Bnext Energy BNEXT ENERGY: HISTORIQUE ET CHIFFRES CLÉS Entrée à l incubateur Midi

Plus en détail

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities?

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities? Délégatin de la Respnsabilité Sciale et Envirnnemtale 19 septembre 2011 Et si n parlait cmmdities? Smmaire La chaîne de valeur sft cmmdities La psitin de BNP Paribas Pistes vers le financement d une agriculture

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

Secteur Public Comment faire face aux réductions budgétaires?

Secteur Public Comment faire face aux réductions budgétaires? Secteur Public Cmment faire face aux réductins budgétaires? 2 Smmaire Intrductin..Page 3 Méthdlgie de l enquête Page 3 Synthèse des résultats...page 4 Des respnsables infrmatiques lucides Page 4 La qualité

Plus en détail

Jeux d argent : l apport de l autodiscipline

Jeux d argent : l apport de l autodiscipline Jeux d argent : l apprt de l autdiscipline Le secteur des jeux de hasard et d argent se dte de règles déntlgiques par sa publicité EN RESUME Les annnceurs du secteur des jeux de hasard et d argent nt suhaité

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8

Association Savoirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Charte éditriale & éthique de Savirs solidaires en Santé à l usage des persnnes cntribuant à la platefrme interactive et cllabrative de l assciatin Assciatin Savirs solidaires en Santé Page 1 sur 8 Persnnes

Plus en détail

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité Changez pur Gas Natural Fensa en tute liberté et en tute simplicité Savez-vus que depuis 2004 vus puvez chisir vtre furnisseur de gaz naturel? Le marché du gaz naturel pur les prfessinnels a été libéralisé

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Extensions du système

Extensions du système Extensins du système Les cmptes trimestriels L'un des principaux incnvénients des cmptes annuels est de ne pas permettre le suivi de la cnjncture. En effet, ils ne dnnent aucune indicatin sur l'évlutin

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison.

- Le service aux tables. - Le service rapide & commande pour emporter. - Le service à l auto. - La livraison. o Voir le feuillet Livraison. Pint De Vente Lgiciel de gestin Les Lgiciels Velce, Vtre gestinnaire La versatilité, la simplicité et la rapidité de ntre pint de vente, ne fnt pas qu amélirer vtre service à la clientèle, elles permettent

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Project Portfolio Management

Project Portfolio Management Revue Cmparative des Référentiels en Prtfli Management PMI & MP Tls&Tip Frum 15 28 Janvier Mars 2013 Kickff 2013 - Management de prjet 3D Prject Prtfli Management Prject Prtfli Management Revue Cmparative

Plus en détail

Démarche Coaching Individuel

Démarche Coaching Individuel anma RECRUITMENT Tél. : 01 47 25 94 75 cntact@anma-recruitment.cm www.anma-recruitment.cm Démarche Caching Individuel 1 Ntre Visin du Caching LE COACHING est un accmpagnement sur mesure rienté résultats

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2014

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 30 juin 2014 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 29 juillet 2014 1 er semestre 2014 : Slide résultat pératinnel avant éléments

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE

PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE PRIMONIAL SÉRÉNIPIERRE CONTRAT D ASSURANCE VIE AVEC LE FONDS SÉCURITÉ PIERRE EURO : >> un investissement en immbilier avec une garantie permanente en capital, assrtie d une perspective de rendement particulièrement

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU

LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU LA GESTION DES RISQUES DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Présenté dans le cadre du prgramme QUEOPS-I du département d administratin de la santé de l Université de Mntréal Dcument préparé

Plus en détail

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI AIGUISEZ VOTRE APPROCHE DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU Vus êtes: ROYAUME-UNI A LONDRES LE JEUDI 3 DECEMBRE 2009 - Distributeur - E-cmmerçant - Respnsable e-cmmerce - Respnsable d agence

Plus en détail

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture

ALL Arts, Lettres, Langues. Information Communication Culture Niveau : MASTER année Dmaine : Mentin : ALL Arts, Lettres, Langues Infrmatin Cmmunicatin Culture M2 Spécialité : Master 2 Recherche, «Cmmunicatin et médiatins» 120 ES Vlume hraire étudiant : 100 h 38 h

Plus en détail

Synthèse des travaux de l association Pasc@line. Réflexions sur les bonnes pratiques en matière de Pédagogie et TIC

Synthèse des travaux de l association Pasc@line. Réflexions sur les bonnes pratiques en matière de Pédagogie et TIC Avril 2012 Synthèse des travaux de l assciatin Pasc@line Réflexins sur les bnnes pratiques en matière de Pédaggie et TIC A. Préambule Le travail mené par la Cmmissin Pédaggie et TIC de lpasc@line avait

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Management syndical dans l entreprise

Management syndical dans l entreprise Management syndical dans l entreprise Le travail syndical dans l entreprise subit plusieurs pressins : - L additin de drits et de thèmes nuveaux tant en matière de négciatin que de cnsultatin et d infrmatin.

Plus en détail