CINQUANTENAIRE DE L INDEPENDANCE :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CINQUANTENAIRE DE L INDEPENDANCE :"

Transcription

1 Rapprt NABNI 2020 Janvier 2013 CINQUANTENAIRE DE L INDEPENDANCE : ENSEIGNEMENTS ET VISION POUR L ALGERIE DE

2 2

3 SOMMAIRE 1er thème : Ecnmie 1 Bilan 16 2 Où se situe l Algérie au plan internatinal? 20 3 Visin La visin 32 Les leviers de rupture et chantiers structurants 35 2ème thème : Educatin 1 Bilan Où se situe l Algérie au plan internatinal? Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 130 3ème thème : Santé 1 Bilan Où se situe l Algérie au plan internatinal? Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 174 4ème thème : Vivre Ensemble Partie 1 : Urbanisme 1 Bilan Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 196 Partie 2 : Culture 1 Bilan Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 218 5ème thème : Guvernance 1 Bilan Où se situe l Algérie au plan internatinal? Visin Les leviers de rupture et chantiers structurants 245 3

4 4

5 Intrductin et Visin 5

6 ALGERIE 2020 Indéniablement, en 50 ans, l Algérie a accmpli de grands prgrès. Dans l éducatin, l accès à l'écle primaire est passé de mins de 85% en 1980 à plus de 97% en Le revenu par habitant a plus que dublé en 50 ans, tut cmme la cnsmmatin des ménages. Les taux de pauvreté ainsi que les inégalités nt tus deux baissé. Mis à part la «décennie nire» des années 1990, le revenu par habitant n a cessé de crître depuis l indépendance, pur atteindre plus de 7000 dllars par tête (en Parité des Puvirs d Achat) en Cependant, en cmparant l Algérie, à la fis à des pays partis du même pint (vire avec de plus grands handicaps) il y a 50 ans, et à d autres pays à revenu intermédiaire, deux cnstats s impsent. En premier lieu, malgré une rente imprtante, ntre pays n a pas cnnu la trajectire de dévelppement qu il aurait pu atteindre cmpte tenu de sn immense ptentiel. En effet, durant la même péride, la Crée a vu sn revenu par habitant multiplié par 16, la Malaisie par 5 et la Turquie par plus de 3. En secnd lieu, dans tus les dmaines, que ce sit l écnmie, l éducatin, la santé, u la guvernance publique, ntre pays est à la traîne cmparés à d autres pays à revenu intermédiaire. Le secteur de l éducatin suffre d une inefficacité criante et d une faible qualité. Le cût d un diplômé atteint plus de 500% du PIB par habitant, alrs qu il n est «que de» 200% en Tunisie et 180% en Egypte par exemple. Au TIMSS 2007, les perfrmances des élèves algériens nt été médicres : en mathématiques par exemple, seuls 7% des élèves de 8ème année atteignent le niveau III, cntre 21% des élèves tunisiens, 21% des élèves égyptiens, et 19% des élèves indnésiens. Dans le dmaine de l écnmie, l indicateur le plus révélateur est la part de l industrie dans le PIB. Elle ne dépasse pas 8% du PIB, alrs que ce taux scille entre 25% et 35 % dans les pays émergeants à frte crissance. Enfin, sur le plan de la guvernance publique, nus figurns en queue de peltn des classements internatinaux, au sein de pays à revenus cmparables, quel que sit l indicateur retenu (dnnées 2010): transparence budgétaire (dernier sur 100), Etat de drit (73 ème sur 100), efficacité de l Etat (66 ème sur 100), crruptin (scre de 2,9 sur 10), qualité de la régulatin publique (89 ème sur 100), etc. Ces cmparaisns internatinales, ainsi que le cntraste saisissant entre l aisance financière des années 2000 et les mdestes perfrmances en terme de crissance et de créatin d emplis, témignent du fait que ntre mdèle de dévelppement est aujurd hui en panne, vire dans une impasse : l Algérie peine invariablement à truver la vie de la diversificatin de sn écnmie. Il faut à présent faire preuve de lucidité et de pragmatisme, les recettes du passé ne marchent plus et ne marchernt pas mieux demain. L idée d une rente perpétuelle, islant l Algérie de la cmpétitin mndiale et la prtégeant de tus les défis futurs dnt ceux liés au climat, à l envirnnement et à la raréfactin des ressurces, n est qu un mirage. Il est urgent pur ntre pays de renfrcer ses capacités à faire face, dans un futur très prche, à un mnde de plus en plus turbulent, ù seuls les pays qui aurnt la capacité de s adapter et d innver, purrnt tirer leur épingle du jeu. Les répnses urgentes et cruciales à apprter divent à être à la hauteur des défis clssaux que nus devns relever. Nus devns rmpre avec le fatalisme et prendre la pleine mesure de ntre ptentiel. 6

7 Riche de l héritage et des enseignements de ces 50 dernières années, frt de ntre frmidable ptentiel humain, ntre pays est mûr pur un prendre nuveau départ. Le temps presse, car si un changement radical de la trajectire de dévelppement de l Algérie n est pas engagé à curt terme, nus irns dans le mur, sur tus les plans, écnmique, scial et envirnnemental. Il ne s agit plus d être pessimiste u ptimiste, mais vlntariste, pur amrcer maintenant l indispensable virage et éviter ainsi le même srt que le Titanic. Le suvenir de ce magnifique paquebt qui, aveuglé par sa puissance, a smbré en heurtant un iceberg qu il n avait pu éviter faute d avir entamé sn virage à temps, ne peut que nus rappeler la situatin dans laquelle se truve actuellement ntre pays. Des simulatins pérées dans le cadre de ce rapprt, et présentées dans le chapitre cnsacré au thème de l écnmie, mntrent que si le statut qu actuel se pursuit, les réserves de change de l Algérie sernt cnsmmées à l hrizn 2025 et la dette publique purrait atteindre 80 milliards de dllars à cette date. Pur éviter ce scénari catastrphe, nus avns besin de libérer les initiatives, de rmpre avec le cnfrmisme et de nus laisser prter par des idées neuves afin d être capables de cnstruire un nuveau mdèle de dévelppement. Ntre pays dit s engager dans de nmbreuses ruptures, à la hauteur de l attente d un peuple qui a sif de prgrès. Cmment diversifier ntre écnmie et créer les emplis que cmmande une ppulatin qui atteindra 40 millins en 2020 et 43,5 millins en 2030? La répnse à cette questin fndamentale nécessite avant tut de répndre à une interrgatin plus structurante : quelle Algérie vulns nus à l hrizn 2020? Il s avère capital de partir d une véritable visin pur ntre pays, prteuse d ambitins dans les dmaines fndamentaux qui tuchent la vie des Algériens, afin de structurer une stratégie glbale. On ne peut, en effet, penser indépendamment les unes des autres les réfrmes à mettre en œuvre dans des dmaines critiques cmme l empli, le dévelppement du secteur privé, la guvernance publique, la dépendance du budget de l Etat aux hydrcarbures, l éducatin, la santé, etc. Cette stratégie glbale dit avir le duble bjectif de répndre rapidement aux aspiratins du peuple algérien et de hisser ntre pays de façn pérenne sur une trajectire de crissance sutenue. L Algérie dnt nus rêvns, celle que nus vulns bâtir, sera un pays écnmiquement plus prspère, scialement plus juste et plus égalitaire, un pays dans lequel chaque algérien purra devenir un véritable cityen, participer au dévelppement de sn pays, vivre en sécurité et truver sa place dans une sciété harmnieuse et uverte sur le mnde ; recevir une éducatin de qualité, truver un empli qui lui permette de cnstruire sa vie, fnder une famille, éduquer ses enfants, accéder à des services publics de qualité, accéder à des sins de qualité à un cût abrdable, vivre dans un Etat de drit, et être écuté des institutins et prtégé de leur arbitraire. La stratégie glbale que nus prpsns permet de se fixer un certain nmbre d ambitins en partant d une déclinaisn plus précise de la visin en bjectifs quantitatifs et qualitatifs seln cinq thèmes : l écnmie et l empli, l éducatin, la recherche et le savir, la santé, le vivre ensemble (culture et urbanisme) et la guvernance publique. 7

8 La visin écnmique à l hrizn 2020 : vers un mdèle écnmie, la rente cmme mteur de la diversificatin de ntre écnmie Augmentatin du PIB hrs hydrcarbures de plus de 65% d ici 2020 et dublement de ce dernier d ici 2023, crrespndant à un taux de crissance myen hrs hydrcarbures de 6% par an à partir de 2015 et de 7.5% à partir de 2020 Part des exprtatins hrs hydrcarbures prche de 4% en 2020, 9% en 2025 et 20% en Part de l industrie dans le PIB dépasse 6% en 2020 (cntre 5% en 2012), 7% en 2025 et 8% en 2030, alrs que les autres secteurs hrs hydrcarbures (services, cmmerce, agriculture, etc.) crissent de 6% par an à partir de 2015 puis de 7.3% par an à partir de Un taux d investissement privé qui atteint 20% du PIB en 2020 (cntre mins de 10% en 2012). Un taux de chômage de 8% en 2020 (15% pur les diplômés de mins de 30 ans) et un taux d empli qui atteint 60% (dnt 40% de taux d empli des femmes). Une densité des entreprises prche de la myenne des pays émergents à frte crissance: 20 entreprises par 1000 habitants à l hrizn Un climat des affaires de classe mndiale en 2020: parmi les 3 meilleurs du purtur méditerranéen et parmi les 50 meilleurs mndiaux (classements internatinaux). Un budget de l Etat dnt la dépendance aux revenus des hydrcarbures est prgressivement réduite: au maximum 50% du budget étant financé par la fiscalité pétrlière en 2020 et 20% en 2030 (cntre 66% en 2012). A partir de 2020, 75% du budget de fnctinnement sera cuvert par la fiscalité pétrlière (100% en 2025). Les éventuels excédents de recettes prvenant de la fiscalité pétrlière sernt allués pur un tiers à un nuveau Fnds Suverain pur l Avenir, le reste étant versé au Fnds de Régulatin des Recettes. Ce dernier sera axé, de manière égale, sur : (i) l éducatin, la recherche et le savir scientifique ; et (ii) les génératins futures, qui ne purrnt accéder à leur part qu à l hrizn Il sera aussi créé un Fnds Suverain Internatinal pur gérer de manière plus active et plus rentable de 10 à 20 purcent des réserves de change. Ce Fnds purrait, à terme, être utilisé pur stériliser une partie des recettes en devises de la Snatrach. Le Fnds Suverain pur l Avenir aura accumulé près de 900 milliards de DA en 2020, et plus de milliards de DA en Tus les mntants snt exprimés en valeurs cnstantes de 2012 et snt dnc nets d inflatin u de variatins de taux de change. 8

9 La visin pur le système éducatif à hrizn 2020 : Des cityens bien frmés, uverts sur le mnde et capables de prter la mdernisatin de ntre écnmie et de ntre sciété Faire parvenir le taux d achèvement du primaire à 98% et de celui du premier cycle du secndaire à 95% Réduire de mitié les taux de redublement jusqu au baccalauréat Atteindre un taux brut de sclarisatin de 40% dans le supérieur, avec un véritable fnctinnement pyramidal du système LMD 2 et un meilleur rendement a l université (réduire le taux d échec et réduire la durée myenne des études) Assurer une frmatin prfessinnelle de qualité pur ceux qui ne passent pas par l université Réduire de mitié le cût d un diplômé en % du PIB par habitant Passer à la 25 ème place dans le TIMSS et dans les 3 premiers pays de la régin MENA Atteindre une myenne de 300 publicatins pur 1 millin d habitants Accrître significativement la part des étudiants dans les filières scientifiques et techniques Etendre les dubles diplômes avec les meilleurs établissements universitaires internatinaux, ntamment à partir de la licence Faire en srte que les diplômés de l enseignement supérieur puissent en 6 mis s insérer dans le marché du travail en ccupant des pstes en adéquatin avec leurs qualificatins Favriser l émergence de pôles de recherche et dévelppement en synergie avec la stratégie de dévelppement écnmique du pays Des pôles d excellence de recherche, de classe mndiale, en santé, plitiques publiques, TIC, agriculture saharienne, pétrchimie et énergies 3 : favriser la mise en réseau des centres de recherche, instituts de frmatin, entreprises Dispser d indicateurs de qualité et de perfrmance du système éducatif à différents niveaux (natinal, réginal, par wilaya) 2 Avec une part prédminante de licences prfessinnelles et une calibratin des licences académiques sur les véritables besins du pays en dctrants, une sélectivité dans le passage de la licence au master etc. 3 Transfrmer l IAP en Institut Algérien des Energies par exemple 9

10 La visin pur le système de santé à hrizn 2020 : des Algériens maintenus en bnne santé, grâce à des sins de qualité accessibles à tus et à un système de santé mderne et perfrmant Atteindre un niveau sanitaire qui psitinne l Algérie dans le tp 5 du benchmark pur l ensemble des indicateurs de référence de santé publique, Eradiquer certaines pathlgies infectieuses résurgentes que l n peut suivre / cntrôler (Maladies transmissibles hydriques, tuberculse, etc.) Diviser par 2 les taux de mrtalités infantile, maternelle et Juvén infantile Viser un psitinnement dans le tp 5 du benchmark sur le reste des indicateurs de référence de santé publique (espérance de vie, densité médicale et infirmière) Renfrcer la part du PIB cnsacrée à la santé et atteindre les ratis du tp 5 du benchmark (7% à 10%) L Algérie dit avir cmblé les failles actuelles dans l rganisatin de sn système de santé Dnner à tus les cityens un accès équitable minimal à des sins de qualité (publics u privés) Evaluer systématiquement et cntrôler la qualité et la perfrmance du système de santé Faire du patient et de ses accmpagnants un acteur exigeant et recnnu de cette évaluatin systématique de la qualité et des services rendus Revir le mde de financement du secteur de la santé afin de réduire le reste à charge des ménages et le ramener à la myenne des pays du benchmark, u à un maximum de 20% du puvir d achat d un ménage dans les 5 ans (et l idéal serait de le limiter ensuite entre 10 à 15% d ici 2025). «Remettre chaque acteur à sa juste place» avec des règles du jeu transparentes et partagées et des engagements réciprques entre les pérateurs de santé, publics et privés, et l Etat Respnsabiliser l Etat et les tutelles sur un rôle de régulatin du système de santé Dnner une place fficialisée et encadrée aux pérateurs privés (à but lucratif) dispsant d une vraie place recnnue et cntractualisée (ntamment avec l Assurance Maladie), et cntrôlée et dnc insérée dans les ptins curantes de services de santé pur les cityens. Permettre le dévelppement d un «trisième secteur», cmpsé d perateurs privés à but nn lucratif qui acceptent de prendre en charge des missins de santé publique (et bénéficient en cnséquence de financements publics directs). Sur les industries du médicament et autres prduits à usage médical à hrizn2020: Atteindre 70% de prductin lcale sur les génériques (dnt 2/3 de prduits d rigine chimique pur au mins 1/3 de prduits bi similaires) et rééquilibrer le rati de cuverture vlumes/valeur de la prductin lcale pur viser au mins 50% en rati de cuverture en valeur. Atteindre 30% en prduits de spécialité dnt idéalement 50% de prduits d rigine chimique et 50% de prduits bitechnlgiques Réduire significativement le niveau des ruptures et amélirer les prestatins de services de santé assciés au bénéfice des patients Renfrcer le cadre juridique, légal, financier, fiscal et en ressurce humaine pur stabiliser et cnslider ce secteur encre fragile. 10

11 La visin pur le vivre ensemble Culture : Une réapprpriatin de l espace culturel par les cityens Accrître la diversité de l ffre culturelle sur tut le territire natinal Rendre les structures en charge de la plitique et de l ffre culturelles décentralisées, autnmes et prfessinnelles et faire en srte qu un prgramme varié d animatin culturelle existe au niveau de chaque lcalité, afin de rendre les territires attractifs Faire en srte que l Etat apprte un sutien multifrme et un financement adéquat au dévelppement des plitiques artistiques dans tus les dmaines (musique, littérature, théâtre, arts plastiques, cinéma) Impliquer la sciété civile dans la prductin culturelle et lui ffrir les myens apprpriés pur le faire (financement, infrastructure, accès aux medias lurds) Prtéger et revitaliser l extrardinaire patrimine culturel algérien matériel et immatériel et assurer une prtectin et une valrisatin du patrimine architectural algérien par une apprche scientifique et rigureuse Transmettre un scle culturel cmmun à tus les jeunes Algériens et leur assurer une uverture vers les autres cultures Villes et territires : Un dévelppement en harmnie avec un envirnnement urbain et rural préservé, valrisé et prpice à l épanuissement des cityens A l hrizn 2020, nus espérns que les changements suivants sernt inities Actins cncrètes e prtectin des ressurces naturelles et des envirnnements fragiles Mise en œuvre d un véritable aménagement du territire Implicatin des cityens dans les décisins d urbanisme Plans d urbanisme actualises et effectivement mis en œuvre Prgramme d améliratin significative de la qualité du bâti Respect des nrmes architecturales réginales dans les cnstructins nuvelles Chaque métrple est équipée d un plan de transprt public chérent Généralisatin d une apprche glbale du traitement des prblèmes des cityens dans les grandes villes Dépliement de ceintures vertes, de parcs, d infrastructures de lisirs et sprtives dans les villes 11

12 La visin pur la Guvernance publique à hrizn 2020 Un Etat de drit restauré : les Algériens sernt égaux devant la li. Il n y aura plus «d Etat de drit infrmel» ctryant des privilèges à certains et ffrant un cadre légal incertain à d autres. La justice sera indépendante et assurera un traitement équitable à chaque cityen indépendamment de tut critère nn cnstitutinnel. Un rééquilibrage des puvirs sera réalisé, afin de permettre l expressin systématique de mécanismes de cntre puvir, ntamment en rednnant au parlement sn plein rôle. Des institutins redevables devant le cityen Algérien : les institutins travaillernt à servir l intérêt cllectif. L Etat garantira un drit d accès à tute infrmatin nn classée secret défense, et il assurera une transparence dans la gestin des finances publiques. Une évaluatin cntinue et indépendante de l actin de l Etat sera au cœur de la Guvernance Publique. Un Etat mderne dté de capacités d accmpagnement du dévelppement de la sciété : restaurer les capacités de l Etat à servir le cityen en étant plus prche de ses préccupatins et en lui ffrant ntamment des services de qualité. L Etat aura les capacités d être à la fis un facilitateur et un catalyseur du dévelppement écnmique et scial. Une sciété civile plus libre, plus active et dtée des myens d évaluer de façn indépendante l actin des institutins : la liberté d assciatin sera cnsacrée, ainsi qu un certain nmbre de libertés fndamentales (d expressin, individuelles, etc.), afin de libérer les frces vives de la sciété civile. Elle sera dtée d instruments d évaluatin indépendante des institutins et aura les myens de saisir les puvirs publics pur faire entendre sa vix. 12

13 13

14 14

15 1 ier thème Ecnmie 15

16 1 Bilan L Algérie a prspéré durant ce Cinquantenaire. Depuis l indépendance du pays, le revenu par habitant a plus que dublé, la cnsmmatin des ménages a aussi dublé, les taux de pauvreté ainsi que les inégalités nt tus deux baissé. Mis à part la «décennie nire» des années 1990, le revenu par habitant n a cessé de crître depuis l indépendance. Cependant, ces prgrès snt à relativiser. Des pays ayant à peu près les mêmes cnditins de départ en 1962 nus nt largement distancé : la Crée, durant la même péride a vu sn revenu par habitant multiplié par 16, la Malaisie par 5 et la Turquie par plus de 3. Mais le mdèle écnmique est dans une impasse. Nus avns échué ntre pari de la diversificatin hrs hydrcarbures. Le rêve de ceux qui nt eu cette ambitin dans les années sixante et sixante dix seule péride ù une stratégie de dévelppement chérente visant à se diversifier a été tentée ne s est pas réalisé. Le taux d industrialisatin du pays est retmbé au niveau du début des années sixante dix. La crissance hrs hydrcarbures est frtement dépendante des ressurces en hydrcarbures et de la plitique budgétaire ; la crissance du secteur privé est insuffisante pur créer suffisamment d emplis ; c est en grande partie la crissance de l empli infrmel qui absrbe le chômage ; et la créatin d emplis frmels reste cncentrée dans des secteurs à faible valeur ajutée. La transitin vers l écnmie de marché est interrmpue, le climat de l investissement est médicre et incertain et l Etat actinnaire cnstitue un frein à la crissance par sn inefficacité et les distrsins qu il engendre au lieu d être un mteur du dévelppement. Tus les indicateurs internatinaux l attestent : nus smmes en queue de peltn, au sein de pays à revenus intermédiaires cmparables, sur tutes les dimensins de perfrmances et d envirnnement écnmiques. Ce cnstat révèle la tâche qui reste à accmplir dans tus ces dmaines. Il ffre aussi une nte d ptimisme puisque le ptentiel de crissance, d industrialisatin et de diversificatin de l écnmie algérienne purrait se réaliser de manière spectaculaire si l Algérie se hissait parmi les pays les plus attractifs en termes d investissement et de dévelppement des entreprises. C est l bjectif de ce chapitre de prpser des chantiers de rupture qui permettent de réaliser cette ambitin. 16

17 Survl de 50 ans de plitique écnmique Péride : péride de grande ambitin de dévelppement écnmique. Ecnmie centralisée, tut Etat, taux d investissements et taux de crissance élevés. Stratégie vlntariste d industrialisatin par filières mais qui a été interrmpue à partir de Cette expérience avrtée de dévelppement industriel centralisé et étatique a pu prduire les taux de crissance les plus élevés de ce premier cinquantenaire et, malgré le fait qu elle n ait pas été sutenue et qu elle a vite mntré ces faiblesses en termes de prductivité, a néanmins révélé le ptentiel industriel de l Algérie, cnstruit un tissu d entreprises industrielles dans plusieurs dmaines et sur tut le territire et a dévelppé des cmpétences et un savir faire qu aucune autre plitique mise en place depuis n a pu reprduire. Péride : libéralisatin limitée et cntrôlée, fin des mnples et «démantèlement» de l écnmie centralisée. La chute brutale des prix du pétrle met fin à l élan d investissement des années Fin de la péride d industrialisatin et début de la désindustrialisatin. Crissance faible u négative. Péride : crise de la balance des paiements, temps des réfrmes structurelles et de l entame de la transitin vers l écnmie de marché. Jamais l Algérie n avait engagé de réfrmes aussi ambitieuses, tant sur le plan écnmique, que plitique. Cette phase de réfrmes devait être interrmpue par l instabilité plitique et une crise de la balance des paiements qui pussera les autrités à se plier à un prgramme d ajustement structurel. Péride : gestin de crise, déstructuratin du secteur public, crissance faible du secteur privé, cntrainte par la décennie nire. Le cût scial de l ajustement structurel se fait sentir dans de larges cuches de la ppulatin (chômage crissant, dévaluatin du dinar etc.). Ces sacrifices abutirnt néanmins à la stabilisatin macrécnmique. Péride de faible crissance avec épisdes de récessin (crissance du PIB par habitant négative, vir figure), frte dévaluatin du dinar qui a déstructuré nmbre d entreprises. Péride : transitin écnmique inachevée, partielle, hésitante, sans visin ni stratégie écnmique chérente. «Navigatin à vue», imprévisibilité et manque de visibilité et de chérence de la plitique écnmique. Retur inchérent de l Etatisme sans réfrme de guvernance. Ressurces fiscales prvenant exclusivement de la rente en hydrcarbures permettent de retarder les réfrmes. Frte crissance hrs hydrcarbures, alimentée essentiellement par une expansin budgétaire majeure et des investissements publics cnsidérables dans les infrastructures, le lgement et les transferts sciaux. Les retards d investissements dans ces dmaines snt rattrapés et le niveau de vie de la ppulatin s amélire. La crissance des investissements publics s accmpagne néanmins les classements internatinaux en la matière l attestent d une augmentatin des niveaux de crruptin à tus les niveaux de l Etat. 17

18 En 50 ans : des prgrès indéniables mais un écart qui se creuse avec les pays émergents. Depuis l indépendance du pays, le revenu par habitant a plus que dublé, la cnsmmatin des ménages a aussi dublé, les taux de pauvreté ainsi que les inégalités nt tus deux baissé. Les prgrès en termes d accès à l éducatin et aux sins de santé quasi universels snt tut aussi indéniables. Mis à part la «décennie nire» des années 1990, le revenu par habitant n a en effet cessé de crître depuis l indépendance (graphe) PIB par habitant (en $US cnstants de 2000) Cependant, ces prgrès snt à relativiser. Des pays ayant à peu près les mêmes cnditins de départ en 1962 nus nt très largement distancé : la Crée, durant la même péride a vu sn revenu par habitant multiplié par 16, la Malaisie par 5 et la Turquie par pus de 3 (graphe) Algérie Malaisie Turquie Crée

19 Une crissance relativement faible et frtement vlatile. La dépendance de l écnmie algérienne aux recettes d hydrcarbures se manifeste par des taux de crissance qui nt été très vlatiles depuis la fin des années La curbe de crissance suit de près la curbe du prix du baril de pétrle (graphe). Une crissance démgraphique exceptinnelle aidant, les taux de crissance par habitant nt finalement été insuffisantes sur la majrité de la péride Plus grave, depuis le milieu des années 1980, ntre pays a entamé une phase quasi ininterrmpue de désindustrialisatin, la part de l industrie dans le PIB tmbant en dessus de 6% à la fin 2011, alrs que cette part s apprchait de 20% en Autre signe inquiétant de ce déclin industriel, les taux d investissement de entreprises (publiques et privées cnfndues) a cnstamment chuté de sn niveau de plus de 30% au milieu des années 1970, à mins de dix purcent aujurd hui. A tire de cmparaisn, ces taux scillent entre 25 et 35 purcent dans les pays émergeants à frte crissance sutenue. 10 (Crissance du PIB %) Taux d'investissement privé (% f PIB) Taux de crissance annuel du PIB par habitant (%, myenne ) Mexique Algérie Brésil Chili Rumanie Turquie Thailande Tunisie Marc Egypte Malaisie Indnésie Vietnam 19

20 2 Où se situe l Algérie au plan internatinal? Les graphes qui suivent parlent d eux mêmes et se passent de cmmentaires. En cmparant l Algérie au panel de pays à revenus intermédiaires chisis cmme benchmarks, l Algérie se truve à peu d exceptins près, en queue de classement. Que ce sit en termes de classement glbal de sa cmpétitivité par le Frum Ecnmique Mndial, ses perfrmances d exprtatins et de la diversificatin écnmique, en termes de climat des affaires (mesuré par le classement dans les rapprts du Ding Business u de la Heritage Fundatin), la qualité de sa lgistique du cmmerce extérieur (mesurée par l Indice glbal de Perfrmance de la Lgistique) u en termes de dévelppement du système bancaire et financer, l Algérie est dernière, quasiment partut. Même si certains de ces indicateurs internatinaux purraient suffrir de faiblesses méthdlgiques u de quelque biais dans la lecture des réalités écnmiques, la chérence dans les classements médicres de l Algérie dans tutes les dimensins cnsidérées témigne du retard indéniable que nus avns accumulé face à ns cncurrents écnmiques. Ce cnstat révèle la tâche qui reste à accmplir dans tus ces dmaines. Il ffre aussi une nte d ptimisme puisque le ptentiel de crissance, d industrialisatin et de diversificatin de l écnmie algérienne purrait se réaliser de manière spectaculaire si l Algérie se hissait parmi les pays les plus attractifs en termes d investissement et de dévelppement des entreprises. C est l bjectif de ce chapitre de prpser des chantiers de rupture qui permettent de réaliser cette ambitin. Classement Frum Ecnmique Mndial (indice de cmpétitivité 2012)

21 Classement Ding Business (2012, 183 pays) Nmbre de prduits exprtés ,450 4,252 3,549 3,441 3,266 3,242 3,224 3,081 2,849 2,679 2,417 2,130 1,407 1,369 1,193 1,120 1, Chine Thailande Crée Plgne Mexique Turquie Malaysie Brésil Indnésie Hngrie Slvakie Argentine Chili Iran Tunisie Marc Jrdanie Egypte Syrie Arabie Séudite Algérie 21

22 Exprtatins industrielles (en % des exprtatins ttales) Purcentage de la ppulatin adulte ayant accès à un crédit bancaire Cntenu des exprtatins en hautes technlgies (%)

23 Crédit dmestique au secteur privé (%PIB) Emprunteurs à des banques cmmerciales (par 1000 adultes) 100 Cncentratin des actifs bancaires (% des actifs détenus par les 5 plus grandes banques)

24 Synthèse : Bilan à 2012 Durant les années 2000, à la faveur de prix du baril élevés qui nt permis des taux d investissements publics et de redistributin sciale jamais atteints depuis l indépendance, le niveau de vie des ménages s est indéniablement accrus et ceci pur tutes les strates de la ppulatin. L accès à l eau ptable, au gaz de ville, au lgement ainsi qu aux infrastructures de base (téléphnie mbile, transprt, etc.) nt indéniablement augmenté de manière significative. Le chômage a aussi baissé d un tiers au curs de la péride. Cette péride s est ntamment caractérisée par : Une crissance hrs hydrcarbures relativement frte depuis 2000 (PIB réel crit entre 4 et 6%, PIB par habitant augmente frtement, cnsmmatin des ménages crit, chômage a baissé). Mais pas de transfrmatin structurelle de l écnmie: pas d exprtatins hrs hydrcarbures (vir graphes page suivante sur le manque extrême de diversificatin des exprtatins algériennes), part de l industrie dans le PIB faible et en baisse (de 7% en 2000 à 5% en 2011), peu de dévelppement des services à haute valeur ajutée, crissance des services et du cmmerce (infrmels), taux d investissements étrangers hrs hydrcarbures faibles. Créatin d emplis tirée par l investissement public Impact limité en termes d emplis durables et d emplis qualifiés car la créatin d emplis a en grande partie été réalisée dans le BTPH u les services et le cmmerce infrmel. Les cntraintes qui pèsent sur la créatin et le dévelppement des entreprises n nt pas permis l effet d entrainement escmpté de l investissement public vers le dévelppement des entreprises privées. Secteurs en crissance nt un faible cntenu technlgique et snt de faible valeur ajutée (services, petit cmmerce, BTPH) : peu de débuchés pur les diplômés. Très frte crrélatin entre le taux de crissance, les dépenses budgétaires et le prix du baril de pétrle : Budget dépendant de la fiscalité pétrlière, fiscalité hrs hydrcarbures peu étendue. Depuis 2011, crissance inquiétante du budget de fnctinnement, qui n a été pssible que grâce à l augmentatin des prix des hydrcarbures. Les salaires des fnctinnaires ne snt plus cuverts par la fiscalité nn pétrlière et le fnds de régulatin des recettes est entamé pur financer le déficit budgétaire. En 2011, pur la première fis, les recettes rdinaires de l Etat (qui ne prviennent pas des hydrcarbures) n nt même pas cuvert les salaires des fnctinnaires. Malgré l aisance financière et les prix élevés du baril de pétrle, 2012 clôturera une série de 4 années de déficits budgétaires. Nus ne retruverns l équilibre que si le prix du baril dépasse les $110 (ce prix d équilibre du budget était de $75 en 2009 et de $40 en 2006). Un scénari 24

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 Paris, le 13 nvembre 2013 NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 NEW DEAL, UN PLAN DE TRANSFORMATION REUSSI : UNE ENTREPRISE RENTABLE ET SOLIDE FINANCIEREMENT AVEC DES FRANCHISES FORTES NEW FRONTIER,

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

Pourquoi Investir au Maroc

Pourquoi Investir au Maroc Purqui Investir au Marc. Le Marc a pté une écnmie libérale, diversifiée et uverte sur l extérieur, il ffre aux investisseurs les cnditins de succès, grâce à ses ptentialités écnmiques et ses ressurces

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Réunin de cncertatin du Fnds scial eurpéen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Atelier 3 «Prmuvir l inclusin sciale et lutter cntre la pauvreté» 1. Cntexte général a. Les rientatins cmmunautaires La crise

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Jeudi 10 avril 2014 Perspectives d évlutin du réseau cnsulaire Nrd de France : un établissement public unique avec des délégatins territriales frtes et respnsables. Plan de cpératin 2014-2020

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Infrmatins financières Prgramme d entreprise 2012-2014 Rueil-Malmaisn (France), le 22 février 2012 tient aujurd hui une cnférence avec les investisseurs financiers à Paris, au curs de laquelle, Jean-Pascal

Plus en détail

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC Brdeaux Lille Lyn Marseille Metz Nantes Paris Tuluse SECTEUR BUREAUTIQUE Principaux enjeux Avril 2010 Rédacteur : Hervé DANLOY Avec la cllabratin d Alexandre ISSAC Sciété d expertise cmptable inscrite

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS Après un départ cann des marchés bursiers au premier trimestre, les prblèmes en Eurpe nt refait surface et accru l incertitude quant à la vigueur de la reprise écnmique. Au trimestre suivant, l ensemble

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé.

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé. Réunin du Cmité de piltage, 22 nvembre 2012 Initiative MENA-OCDE pur la guvernance et l investissement à l appui du dévelppement Prjet de cnclusins La première réunin du Cmité de piltage de l'initiative

Plus en détail

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE 8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE BELGE Belgique Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 11,2 PIB (en G$ US curants) 534,7 PIB par habitant (en $ US curants) 47 721,6 Taux de crissance

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous?

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous? Cahier des charges GPEC Territriale Script Empli Natinal : Métier de la relatin client Nvembre 2015 Eléments de cntexte Qui smmes-nus? Le Fnds d Assurance Frmatin du Travail Tempraire (FAF-TT), OPCA (Organisme

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

Module 10 : Résumé Planification financière

Module 10 : Résumé Planification financière Mdule 10 : Résumé Planificatin financière Ce mdule examine les principaux éléments du prcessus de planificatin financière et évalue les bjectifs et les avantages de la planificatin financière. Vus apprenez

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015

RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015 RECY GO BILAN & PERSPECTIVES POINT PRESSE MERCREDI 25 MARS 2015 RECY GO EST UN SUCCÈS. Déjà 29 000 tnnescllectées par les facteurs dnt 16 000 l année dernière. Près de 3000 clients TPE/PME et cllectivités

Plus en détail

CHARTE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. de la FÉDÉRATION des CLUBS de la DÉFENSE

CHARTE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE. de la FÉDÉRATION des CLUBS de la DÉFENSE CHARTE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE de la FÉDÉRATION des CLUBS de la DÉFENSE 139 140 PRÉAMBULE Suhaitant dnner plus de frce aux principes éthiques qui guident l ensemble de ses décisins, tut en s inscrivant

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

REVISOR : POINTS FORTS

REVISOR : POINTS FORTS ECOPA REVISOR : POINTS FORTS ECOPA 1, l éditeur de Revisr, pssède une lngue expérience en matière d analyse prédictive au service de la réfrme fiscale et de la cllecte de l impôt. En cllabratin avec la

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé Synthèses Nvembre 2014 L Observatire Ecnmique et Scial Le bénéfice de l exercice en maisn de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé La cnsmmatin de sins ambulatires des patients de plus de

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE Parce qu'elle est une chance pur l'écnmie française, la reprise tient une place essentielle sur les plans micr et macrécnmique. Bien utilisée, elle est une méthde

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011

SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 SUJET ELMER ELEMENTS DE CORRECTION MANAGEMENT DES ENTREPRISES SESSION 2011 La cmmissin de chix de sujets a rédigé cette prpsitin de crrigé, à partir des enrichissements successifs apprtés aux différents

Plus en détail

CRiP Assises ITIL et Gouvernance. Le 26 février 2013 Pavillon Dauphine, Paris

CRiP Assises ITIL et Gouvernance. Le 26 février 2013 Pavillon Dauphine, Paris CRiP Assises ITIL et Guvernance Le 26 février 2013 Pavilln Dauphine, Paris CRiP Assises ITIL et Guvernance SYSTALIANS est un GIE infrmatique qui répnd spécifiquement aux besins des systèmes d infrmatin

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois Résultats du Grupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pur les 9 premiers mis Retur à la rentabilité de Natixis et du Grupe BPCE au 3 e trimestre : Bénéfice net de 447 millins d eurs Bnnes perfrmances pératinnelles

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB 11 / 2012 La Charte et les Missins du LCGB UNE PUBLICATION DU LCGB I 11 RUE DU COMMERCE, BP 1208 L-1012 LUXEMBOURG I TEL: 49 94 24-1 I INFO@LCGB.LU I WWW.LCGB.LU I BLOG.LCGB.LU CHARTE DU LCGB Le LCGB est

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES

ACTIONS GLOBALES ACTIONS ENVIRONNEMENTALES FICHE ACTIONS CRUARD Charpente-Cnstructin bis ACTIONS GLOBALES Maintien et prgrès de la démarche du dévelppement durable par la réductin des impacts envirnnementaux, le respect des enjeux techniques, écnmiques

Plus en détail

Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015

Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015 Lille Capitale de la Chimie du 4 au 9 juillet 2015 «Chimie et transitin énergétique» abrdées en tris temps : Weekend du 4 et 5 juillet : animatins grand public par Chimie et Sciété Lundi 6 juillet : séance

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 15 février 2008 RESULTATS 2007 MICHELIN ANNONCE UNE AMELIORATION SIGNIFICATIVE DE 1,6 POINT DE SA MARGE OPERATIONNELLE

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Fiche pédagogique N 1

Fiche pédagogique N 1 CAPITALISATION DU PROGRAMME PROCOPIL Prgramme cmmun des réseaux : - Slidarité Laïque (France) - Fédératin Rumaine des ONG pur l Enfant (FONPC) - Réseau Natinal bulgare pur l Enfance (RNE) - Alliance mldave

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Coaching Professionnel. Franck Struyf

Coaching Professionnel. Franck Struyf Caching Prfessinnel Franck Struyf L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive. (Aldus Huxley) Expériences Persnnelles Je m appelle Franck Struyf

Plus en détail

Création d un accueil de loisirs périscolaire dans le cadre du projet éducatif territorial (PEDT)

Création d un accueil de loisirs périscolaire dans le cadre du projet éducatif territorial (PEDT) Créatin d un accueil de lisirs périsclaire dans le cadre du prjet éducatif territrial (PEDT) Préambule La créatin d un accueil de lisirs périsclaire dans chaque écle élémentaire et/u maternelle est une

Plus en détail

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh

Au cœur de l'action. Photo: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Au cœur de l'actin Pht: Kaitlin Standeven, by Jeremy Mimnagh Orientatins stratégiques 2014-2017 Canadian Dance Assembly ~ L'Assemblée canadienne de la danse The Histric Distillery District 15 Case Gds

Plus en détail

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibératin n 08.01.106 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION Le Cnseil réginal en sa réunin

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

METHODOLOGIE. Le contexte. Le calendrier 2014. Une démarche résolument partenariale

METHODOLOGIE. Le contexte. Le calendrier 2014. Une démarche résolument partenariale 1 METHODOLOGIE Le cntexte Le Schéma Départemental de Dévelppement du Turisme et des Lisirs 2009/2013 a été prrgé d'une année et est arrivé à échéance fin 2014. Lrs de sa séance plénière du 20 décembre

Plus en détail

La transition énergétique pour tous

La transition énergétique pour tous La transitin énergétique pur tus Cahier d acteur cllectif pur une vraie prise en cmpte de la questin sciale et de la précarité énergétique dans la transitin énergétique La questin sciale, partie intégrante

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES

Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES Fiche INDUSTRIES ELECTRIQUES ET ELECTRONIQUES 1. Etat des lieux de la filière Définitin Une filière qui regrupe des typlgies de métiers très différentes mais des dynamiques d empli similaires en France

Plus en détail

Enquête sur la société civile Questionnaire

Enquête sur la société civile Questionnaire Enquête sur la sciété civile Questinnaire 1 1. Identité et infrmatins générales: 1) Nm/Prénm (facultatif): 2) Pays : 3) Sexe : Hmme Femme 4) Age (année de naissance) : 5) Travaillez-vus principalement

Plus en détail

AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION

AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION AXES STRATEGIQUES DU DEVELOPPEMENT DE NOTRE PROFESSION INTRODUCTION La cmmissin de Dévelppement de la Prfessin se prpse de cntinuer le travail entamé par le Cnseil srtant, et en particulier prendre cmme

Plus en détail

CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER

CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER La Certificatin Administrateur Analyzer d AT Internet est cmpsée de la manière suivante : Un prgramme de frmatin sur 3,5 jurs Un examen de Certificatin Aussi bien

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Appel A Projets du C2TR Note de présentation

Appel A Projets du C2TR Note de présentation Appel A Prjets du C2TR Nte de présentatin PREAMBULE Le prjet C2TR est né de la vlnté de la Régin Picardie et de l Etat de créer, à partir des besins exprimés par un industriel, AEROLIA, une plate-frme

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable

OO : Développer le secteur de la transformation alimentaire durable Enjeux OO : Dévelpper le secteur de la transfrmatin alimentaire Envirnnementaux - Prpser des aliments s transfrmés aux cnsmmateurs : augmenter l ffre pur diminuer l impact envirnnemental de la cnsmmatin

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT A) INTRODUCTION Le technicien supérieur négciatin relatin client est un vendeur - manageur cmmercial qui gère la relatin client dans sa glbalité, de la prspectin jusqu'à

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges Prjet de Cpératin : Renfrcer les démarches participatives au service du dévelppement durable» Diagnstic des stratégies et utils de cmmunicatin des territires du Val d Adur et d Armagnac Cahier des charges

Plus en détail

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ Présentée par Madame Gisèle Gbeil 1. Buts de l expsé Tracer un tableau glbal des différents aspects de la vie sciale que l n peut se créer et des bienfaits pur

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

2013 : LES 30 ANS D ACERMI

2013 : LES 30 ANS D ACERMI ACERMI BATIMAT 2013 2013 : LES 30 ANS D ACERMI LA MARQUE DE CERTIFICATION DES ISOLANTS AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ACERMI BATIMAT 2013 ACERMI, UNE CERTIFICATION QUI S ADAPTE AUX ÉVOLUTIONS ET TENDANCES

Plus en détail

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Enquête Sectrielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Janvier 2011 SOMMAIRE SYNTHESE... 3 METHODOLOGIE... 4 A. SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE A L INTERNATIONAL... 5 B.

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX Public cncerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 6 à 8 heures. Objectifs : Pré requis : Mdalités : Identifier les utils permettant de gérer

Plus en détail

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE 1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE FIDUCIAIRE SUISSE VA DE L AVANT - Organisatin clarifiée - Bases mdernes: frmatin et perfectinnement prfessinnel - Centres de cmpétences: instituts, OAR, Cmité central

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Retour d expérience : (40 mn)

Retour d expérience : (40 mn) AXA France Services Retur d expérience : Mise en place des cnditins de créatin de valeur chez AXA (40 mn) 18 Mai 2006-1- Smmaire de la présentatin AXA France en quelques chiffres Partie 1: les stratégies,

Plus en détail

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL

AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL AIDE EMPLOI POUR L ENTREPRENARIAT SOCIAL REFERENCES JURIDIQUES : - Règlement (CE) N 1998/2006 de la cmmissin eurpéenne en date du 15 décembre 2006 cncernant les aides de minimis - Règlement (CE) n 1535/2007

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail