V6hicules h moteur et pollution atmosph6rique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "V6hicules h moteur et pollution atmosph6rique"

Transcription

1 Ms/PEP/92.4 Distr: Limitde Original: Anglais V6hicules h mteur et pllutin atmsph6rique Impact sur la santd publique et mesures d'assainissement Publi6 sus la directin de David T. Mage et Olivier Zali Organisatin mndiale de la Santd Divisin de I'HygiDne du Milieu GenDve, Suisse Rdpubliqu et Cantn de Genbve Ddpartement de la prdvyance sciale et de la santd publique ECOTOX Gendve, Suisse

2 @ tr,ts et ECTOX,lggz Ce dcument n'est pas destin6 tr Otre distribu6 au grand public et tus les drits y affdrents snt r6servds par l'organisatin mndiale de la Santd (OMS) et le Service de l'dctxiclgue cantnal (ECOTOX) du D6partement de la prdvyance sciale et de la santd publique l Genbve. Il peut 0tre cmment6, rdsum6, cit6, reprduit u traduit, pirtiellement u en ttalitd, avec une autrisatin prdalable dcrite de I'OMS u d'llcotox. Dqs parties de ce dcument peuvent gtre chargdes dans un systbme de recherche dcumentaire u diffr,rsdes sus quelque frme u par quelque rnyen que ce sit - 6lectrnique, m6canique u autre - avec une autrisatin prdalable dcrite de I'OMS u d'ecotox. Les pinins exprim6es dans ce dcument par des auteurs citds nmm6ment n'engagent que lesdits auteurs. Les appellatins emplydes dans cette publicatin et la prdsentatin des dnndes qui y figurent n'impliquent de la part de I'OMS aucune prise de psitin quant au statutjuridique des pays, territires, villes u znes, u de leurs autritds, ni quant au trac de leurs frntibres u limites. Cuverture : phtgraphie de Genbve par E.J. Aldag (8.J. Press), Genbve; phtgraphie de Mexic par ASL, Lausanne; timbre: cpyright Pste suddises.

3 VEHICULES A MOTEI]R ET FOLLII"IION ATMOSPHERTQUE IMPACT SUR LA SANTE PTJBLIQTJEr MESURES D'ASSATMSSEMENT Cntenu Page Avant-prps-WilfriedKreiseletGuy-OlivierSegnd v Rdsum6d'rientatin... vii l.intrductin Rewe des effets de la circulatin autmbile sur la santd Partie 1. Etudes 6pid milgiques des effets sur la sant6 de la pllutin atmsph6rique due aux dmissins de vdhicules I mteur - Isabelle Rmieu - Partie 2. Effets du bruit, en particulier celui de la circulatin rutilre, sur la sant6 - Ragnar Rylander 3. Expsitin humaine aux plluants atmsphdriques 6mis par les vdhicules i mteur - Peter G. Flachsbart 4. Revue des myens permettant de limiter les 6missins des v6hicules e mteur et leur efficacit6 - Michael P. Walsh 5. Pllutin par les v hicules h mteur : cas de diverses villes dans le mnde - Michael P. Walsh et David T. Mage 6. Pllutin de I'air par les v6hicules tr mteur et sa limitatin : le cas de Genbve - Olivier Zali et Frangis Cupelin 7. Rdsum6 et cnclusins... l3 69 9l Annexes 235

4 Cet uvrage a t6 frnanc9 par la R6publiqu et Cantn de Genbve, I'Organisatin mndiale de la Sant6 et le guvernement de Nrvbge. Les 6diteurs suhaitent remercier les persnnesuivantes pur leur aide dans la prdparatin et la r6visin de ce dcument: D. Calkins N. Flri A. Katz T. Kjellstrdm J.-Cl. Landry G. Ozlins J. Rabinwitz A. Rugemnt E. Smith J. Smers A. Strumza et pur la traductin, la rdvisin, l'dditin de la versin frangaise: V. Berthet D. Devitre R. Devitre M. Levental S. Scheder A. Thmas D. Thmas M. Tschpp La divisin de I'hygibne du milieu (EHE) de I'Organisatin mndiale de la Sant6 (OMS) est cmpsde des unit6s pur la Prdventin de la Pllutin de l'envirnnement (PEP) et pur I'Apprvisinnement public en eau et Assainissement (CWS) et est intimement li6e au Prgramme internatinal sur la Sdcuritd des Substances chimiques [PCS). PEP est respnsable inter alia du systbme mndial de surveillance cntinue de I'envirnnement (GEMS), Prjet de surveillance mndiale de la qualit de I'air (GEMS/Air), Prjet de surveillance mndiale de la qualitd des eaux (GEMSlEau) et du Rdseau mndial de surveillance des raynnements de I'envirnnement (GERMON), qui snt des prgranunes crnmuns OMS/PNUE. Le prgramme pur I'Hygidne de I'Envirrurement dans I'Am6nagement rural et urbain et I'Habitat (RUD), qui fait dgalement partie de PEP est respnsable du Prjet Villes Santd. Le service de l'dctxiclgue cantnal (ECOTOX) fait partie du D6partement de la prdvyance sciale et de la sant6 publique de la Rdpublique et Cantn de GenEve. 50 persnnes travaillent e ECOTOX, qui est le labratire expert pur tut ce qui cncerne I'envirnnement dans le cantn. Ses champs d'activit6 cmprennent I'air (intdrieur, extdrieur, cntrdle des dmissins, industrielles, expsitin prfessinnelle), I'eau (cntr0le bilgique, bactdrilgiquet physicchimique des lacs, rivibres, plages et piscines), les sls, I'analyse de substances txiques, les tests dctxiclgiques et I'acustiquenvirnnementale. ECOTOX est aussi impliqu6 dans des expertises criminalistiques, dans I'interventin en cas d'incidents chimiques u radiactifs et dans I'dvaluatin des dtudes d'impact sur I'envirnnement.

5 AVAI\TT.PROPOS Dans la plupart des grandes villes du mnde, la pllutin atmsphdriquet le bruit causds par les vdhicule,s I mteur snt, u deviendrnt, un prblbme majeur pur la sant6 physique et mentale de la ppulatin. Dans les pays industrialisds, i I'n truve 86% des vdhicules, le prblbme se pse depuis lngtemps d6jd. Dans les pays en ddvelppement, une crissance ddmgraphiquet industrielle rapide, asscide tr une augmentatin du niveau de vie, purraient cnduire I des situatins analgues l celles des pays industrialisds en ce qui cncerne les structures de transprt mtris6. Depuis les anndes 1960, le parc autmbile s'est d6velpp6 plus rapidement que la ppulatin. Dans certaines villes, tant des pays en ddvelppement que des pays industrialis6s, les prblbmas deviennent aigus; l mins que des prgrammes de cntrole ne sient appliqu6s u renfrcds dbs maintenant, le trt causd l la santd publique deviendra trbs prdccupant. En cette pdride de mutatin rapide, durant laquelle les natins s'effrcent de rdaliser un ddvelppement dcnmique durable sans pur autant d grader I'envirnnement, I'rganisatin mndiale de la sant6 (MS) et le prgramme des Natins unies pur I'envirnnement (PNUE) nt un prjet I lng terme dans le cadre du Systdme de surveillance cntinue de I'envirnnement mndial (GEMS) pur cntrler la qualitd de I'air des znes urbaines dans le mnde. En Suisse, la Rdpubliqu et cantn de GenDve a mis au pint un prgramme res dlabrd de lutte cntre la pllutin atmsphdrique, en particulier cncernant les plluants mis par les vdhicules l mteur, afin de satisfaire aux nrmes de qualit6 de I'air de ce pays. cnscients de l'imprtance mndiale du prbldme de la pllutin de I'air caus6e par les vdhicules e mteur, I'Ms et le Service de l'dctxiclgue cantnal du Ddpartement de la pr6vyance sciale et de la santd pubtique de Genbve nt dlabr cnjintement ce rapprt sur les tendances g6n6rales de la pllutin atmsphdrique par les vdhicules I mteur, ses effets sur la sant6 publique et les myens de cntrole l dispsitin. Ce rapprt vise l furnir tute infrmatin utile pur encurager les Etats dans leurs effrts pur maltriser les prblbmes cr66s par la crissanceffr6n6e du parc des vdhicules l mteur. On y truve des dtudes de cas (y cmpris un rapprt apprfndi sur le plan d'assainissement de I'air l Genbve) sur la situatin dans

6 diffdrentes villes de pays en ddvelppement et de pays industrialisds, ainsi que sur les stratdgies de cntrole mises en place u en prjet' En partageant leur exp6rience, les Etats nt la pssibilitd d'6viter les erreurs du pasie et d'intrduire, dans un avenir prche, des mesures eff,tcaces pur limiter les d6gtts d6ji ccasinnds. De nmbreux pays devrnt cmmencer par mettre sur pied, u par appliquer de fagn plus stricte, un prgralnme prgressif de cntr$le des dmissins qui sit techniquement rdalisable et supprtable financidrement. Visant le myen et le lng terme, de tels prgrammes devrnt aussi attdnuer les prblbmes immddias de pllutin atmsphdrique. Ce rapprt, publid b I'ccasin de la Cnfdrence des Natins Unies sur I'Envirnnement et le Ddvelppement qui se tiendra I Ri de Janeir en juin 1992, exprime ns bjectifs d'6liminatin de I'impact de la pllutin atmsphdrique sur la santd publique et ntre d6sir d'atteindre un ddvelppement durable. Nus stnmes persuad s que si nus npensns glbalement et agissns lcalement' ntre planbte purra retruver sn dquilibre sanitaire et ntre envirnnement sera sauvegardd. Dcteur Wilfried Kreisel, Directeur, Divisin de I'hygidne du milieu, Organisatin mndiale de la Sant6, Genbve, Suisse Guy-OIivier Ddpartement de la prdvyance sciale et de la santd publique, Genbve, Suisse vl

7 RESI]ME D'ORIENITATION Cet uvrage traite du prblume de la pllutin atmsphdrique causde par la crissance du trafic mtrisd dans les pays industrialisds et dans les pays en ddvelppement. Ce prblbme est examind dans I'ptique d'un ddvelppement durable, dans lequel la prtectin de la sant6 et de I'envirnnement snt des pririt6s. Les cnclusins et les recmmandatins cntenues dans ce rapprt nt pur but de furnir aux pays, franchissant diffdrentes dtapes de ddvelppement, une rientatin susceptible de les aider tr frmuler et l appliquer des plitiques apprpri6es pur pr6venir I'apparitin u I'aggravatin des prblbmes de pllutin atmsphdrique. Le ddbut du rapprt passe en revue les prbldmes de santd dus h la pllutin par les v hicules l mteur, c'est-mire I das plluants tels que I'zne, le mnxyde de carbne, le plmb, le dixyde d'azte,le dixyde de sufre et les matilres particulaires en suspensin. La deuxi0me partie de ce chapitre ddcrit les effets du bruit des v hiculx I mteur sur la sant6. La manidre dnt la ppulatin est expsde aux plluants atmsphdriques est ensuite abrdde, avant que ne sit dnnde une estimatin du nmbre de persnnes qui y snt exps6es dans la circulatin, le lng de rues passantes et dans les znes r6sidentielles I frte densitd de circulatin. Le cntr0le des v6hicules I mteur est 6tudi6 dans la perspective des effrts faits pur limiter les dmissins G/km) et I'utilisatin des vdhicules (km/an). Parmi les plluants atmsphdriques qui affectent la santd des ppulatins et dnt les vdhicules h mteur snt la surce principale, n truve : le mnxyde de carbne (CO), le dixyde d'aznte (NO), les hydrcarbures (IIC) qui, par des r6actins phtchimiques avec NQ, frment de I'zne (Or) et les mati0res particulaires en suspensin (MPS) qui cntiennent du Au mins 90V da mnxyde de carbne en milieu urbain prvient de surces mbiles. Les niveaux 6lev s mesurds dans les znes I frt trafic (20 e 30 mg/m3) peuvent cnduire I des taux de3% de carbxyhdmglbine (COHb) qui nt des effets cardi-vasculaires et neurlgiques et aggravent l'6tat des persnnes atteintes d'isch6mie cardiaque. Le dixyde d'azte, le gaz brun-ruge respnsable de la 'brume classique de smg' audessus des villes pllu6es, peut prvquer des trubles respiratires chez les persnnesensibles, par exemple les asthmatiques et les jeunes enfants. Une vll

8 analyse apprfndie des dtudes dispnibles mntre une augmentatin d'envirn 20V du risque de maladies respiratires chez les enfants qui snt plusieurs semaines) l une expsitin suppldmentaire de 30 y,glmi (par exemple les enfants vivant dans des maisns utilisant le gaz naturel pur la cuisine cmpard I ceux habitant des maisns utilisant l'6lectricitd). Irsque des niveaux annuels 6levds de NO2, de I'rdre de 100 pgtnf, snt prduits par les vdhicules l mteur, cmme c'est le cas tr [.s Angeles, c'sst une cause majeure d'inqui6tude. L'zne est prduit par des r6actins phtchimiques entre les hydrcarbures et les xydes d'azte qui, dans les znes urbaines, nt essentiellement pur rigine les vdricules tr mteur. A des teneurs d'zne de pglnf, ddpassant les valeurs limites OMS qui snt de pglm3 pur une myenne hraire, certaines persnnesuffrent d'inflammatin des pumns, d'une diminutin des fnctins pulmnaires et d'une mindre rdsistance aux affectins pulmnaires. Des r6gins i frte densit de circulatin et tr la dispersin des plluants est mauvaise, telles que Ls Angelx et Mexic, nt des taux d'o3 de l'rdre de pglm3 entralnant des r6percussins graves sur la santd de la ppulatin et particulibrement sur celle des individus sensibles. C'est la raisn pur laquelle les pays en ddvelppement divent planifier dbs maintenant un cntr0le des dmissins, avant que leur ddvelppement ne les ambne l cnnaltre des cnditins de pllutin similaires. Les matibres pa*iculaires en suspensin (MPS), y cmpris I'a6rsl d'acide sulfurique, snt prduites par la cmbustin des carburants, spdcialement par Ie diesel. On supgnne ces Cmissins d'otre la cause principale de l'accrissement de la mrtalitd pendant les pdrides de smg qu'nt cnnues Lndres et New Yrk dans les anndes 1950 et Elles dtaient gdndrdas par la cmbustin du charbn et les cnstituants chimiques dtaient dnc quelque peu diffdrents de ceux des MPS dmises par les vdtricules e mteur. On pense, cependant, que la fractin respirable (PMr) des MPS urbaines prvenant de la cmbustin d'autres cmbustibles que le charbn a des effets similaires. Dans les znes urbaines, la prprtin de MPS prvenant des v6hicules I mteur est plus faible que dans le cas de CO et de NO*. Cependant Ia cmbinaisn des MFS urbaines et de celles prvenant des vdhicules peut Ctre asscide I des effets n6gatifs sur la sant6 des persnnes expsdes. On estime que I'expsitin I ces plluants entralne un taux de mrtalitd supdrieur de 1/10'000 pur des niveaux curants de PMt I Ls Angeles. Il purrait en aller de m0me dans les znes urbaines d'autres pays f les ppulatins snt expsdes tr des niveaux cmparables de PM, fiiall et al. 1992). L'expsitin I des niveaux dlevds de plluants 6mis par les v6hicules I mteur a lieu essentiellement dans tris situatins : a) I I'intdrieur m0me du v6hicule se truvant dans le trafic, b) le lng de rues l frte densitd de circulatin, c) dans une maisn situ6e dans le visinage d'une ville f la pllutin due au trafic autmbile est imprtante (et pur I'zne dans les znes urbaines, sus le vent du centre ville). L'expsitin des ppulatins est dtudi6e et une estimatin est faite pur.chaque cat6grie de la ppulatin. On estime qu'il y a envirn 3,4 milliards de trajets urbains effectuds par des vdtricules qutidiennement et qu'au mins viii

9 120 millins de persnnes passent une partie imprtante de leur jurn6e de travail sur les abrds des rutes (par exemple les vendeurs de rue, les persnnes travaillant dlms des magasins brdant des rues I frte densitd de circulatin). Les prgrammes de cntr0le ndcessaires pur maltriser le prbldme psd par le grand nmbre de persnnes exps6es l des niveaux 6lev6s de plluants snt prdsent6s et 6valuds. Ce prblbme deviendra encre plus aigu avec le ddvelppement dcnmiquet la crissance de la mtrisatin prdvus pur les prchaines ddcennies. Les cntr0les ddcrits cncernent sit les vdhicules, afin de rdduire la quantitd de plluants 6mis par km parcuru, sit les cnducteurs, pur rdduire le nmbre de km qutidien des vdhicules d mteur. Les mesures de limitatin des dmissins tuchant au matdriel (catalyseur, cnceptin du vdhicule, inspectin et entretien) snt c0teuses et les incitatins l r6duire I'utilisatin des vdhicules ne snt pas ppulaires auprbs des cnducteurs. Les pays en d6velppement sans grandes ressurces financibres sernt cnfrnt6s au ddfi cnsistant I ddvelpper des stratdgies de cntrole acceptables scialement et dcnmiquement. Des 6tudes de cas de pllutin pai t*s v hicules b mteur dans diverses villes de pays en ddvelppement (Mexic, Bangkk, Surabaya, Taipeh et Manille) et de pays industrialisds (I-,s Angeles et Genbve) snt prdsentdes. Les encmbrements de la circulatin et les dmissins nn cntr0l6es dans les pays en ddvelppement cntrastent frtement avec les pays industrialis4s [ les cntr0les d'dmissin snt bligatires et il le financement pur ddvelpper les transprts en cmmun est dispnible. Des exemplesnt dnnds de situatins dans lesquelles la prbabilit6 d'dpisdes de pllutin atmsph6rique graves est 6lev6e, ainsi que de situatins dans lesquelles une crissance incntr0l6e des dmissins a lieu et f de.s cntr0les trds ndreux et cntrvers6s divent etre mis en place. Un rapprt ddtailld sur la pllutin par les v hicules e mteur I Genbve et sur les mesures prises pur la r6duire est prdsent6. Il permet de se rendre cmpte du type d'activit6s l cnsiddrer pur dvaluer une situatin, et mntre le ddvelppement d'un plan d'assainissement et la recherche de mesures de cntr6le qui sient acceptables pur le public et 6cnmiquement r6alisables. Les enseignements les plus imprtants de ce rapprt snt prdsentds dans le 'r6sum6 et cnclusins". Il est dtabli que la pllutin atmsph6rique due aux vdhicules I mteur peut avir des effets ndgatifs sur la sant6 des ppulatins. Ces prbleme snt particulibrement aigus dans les villes des pays en ddvelppement i la crissance du parc autmbil est rapide et nn maltrisde. En cnclusin, la planificatin dit cmmencer dbs maintenant pur prdvir des alternatives h I'utilisatin de vdhicules l rnteur et pur rdduire les dmissins de ces vdhicules, qu'une ppulatin grandissante suhaitera pss6der parce que sa situatin dcnmique se sera amdlirde. Nus suhaitili que ce rapprt puisse apprter une base de travail ratinnelle aux dirigeants respnsables de I'assainissement de I'air et qu'il les aidera I mettre en place des stratdgies de cntrdle apprprides pur atteindre un ddvelppement durable, sans effets ndgatifs sur la santd publique.

10 Chapitre 1 IIYTRODUCTIONl Dans leurs effrts pur atteindre un d6velppement durable, les pliticiens et les administrateurs du mnde entier snt cnfrntds au prblbme de plus en plus aigu ps6 par les dmissins des vdhicules b mteur et leurs effets sur la sant6' Tris aspects du prbldme de la pllutin atmsph6rique causde par le trafic autmbile snt 6tudi6s ici : les effets sur la santd li6s aux 6missins, les myens de limiter I'expsitin h ces plluants et les myens de r6duire les dmissins plluantes elles-m0mes.2 Seuls les prblbmes directement lias I I'usage des vdtricules l mteur snt abrd6s dans cet uvrage. On a dnc vlntairement laissd de c0t6, ntamment, la cntributin des vdhicules b mteur aux dmissins glbales de CO2, l'effet de serre qui en d6cule, le r6le de I'infrastructure rutibre et I'amdnagement du territire. Une bibligraphie smmaire sur des aspects plus gdndraux li6s l la pllutin atmsphdriquest I dispsitin des lecteurs intdress6s I la fin de cette intrductin. Les effets du bruit des vdtricules autmbilesur la sant6 nt 6td examinds, mais les myens techniques de le limiter ne snt pas abrd6s. Les accidents de la circulatin, qui repr sentent un imprtant prblbme de santd publique, ddpassent aussi le cadre de ce rapprt. Il faut cependant nter qu'en limitant le nmbre des v hicules en circulatin, n amdlire la s6curitd rutibre tut en r&luisant la pllutin atmsphdrique. Le but de ce rapprt est de furnir une infrmatin aux ddcideur sur les myens de limiter la pllutin atmsph6rique due aux vdhicules b mteur, aussi bien dans les pays en d6velppement que dans les pays industrialis6s. L'imprtance du cntexte lcal est sulign6e par une descriptin de la situatin dans plusieurs villes de types trbs differents. I"es 6dileurs remercient Michael P. Walsh pur sn aide dans la pr6paratin de ce chapitre. Un dcument cmpl6mentaire, destin6! I'utilisatin dans des #minaires aux niveaux universitaire et prd-universitaire, est en pr6paratin et sera publi6 en 1993.

11 V6hicules I mteur et pllutin atmsphdrique La situatin actuelle L'usage de vdhicules I mteur a cnsiddrablement augmentdans le mnde entier. En 1950, n cmptait envirn 53 millins de vitures sur les rutes du glbe; 40 ans plus tard seulement, le parc autmbil est pass6 I plus de 430 millins d'unitds, sit un factzur de crissance supdrieur l 8. Durant cette pdride, le parc des vitures a augment6, en myenne, d'envirn 9,5 millins d'autmbiles par annde. Simultandment (vir figure 1) le parc des v hicules lurds a augmentd d'envirn 3,6 millins d'unitds par an (Mtr Vehicle Manufacturers' f the united states, Inc., 1991). Alrs que le taux de crissance s'est ralenti dans les pays hautement industrialisds, la crissance ddmgraphique ainsi que le ddvelppement urbain et industriel nt acc6l6r6 I'utilisatin des v hicules I mteur dans les autres pays. Si I'n tient cmpte des 100 millins de v hicules mtrisds l2 rues, (reprdsentant une crissance annuelle de 4 millins de v6hicule.s pur la dernibre ddcennie) le parc ttal des vdhicules 1 mteur, dans le mnde, est maintenant d'envirn 675 millins d'unitds. Cmme le mntre la figure 2, la crissance de la mtrisatin est plus frte que la crissance ddmgraphique. si I'n examine le parc autmbile d'aujurd'hui, il ressrt clairement qu'il existe de grandes disparitds entre les diverses r6gins du mnde et entre le,s mdes de transprt utilisds. La figure 3 mntre la distributin des vdhicules dans le mnde. 73% des v6hicules snt cncentrds dans les pays de I'OCDE. Les pays les plus pauvres, li il vit 57% de la ppulatin mndiale, ne pssbdent que l,7v du nmbre ttal de v6tricules. La plus grande partie de la ppulatin mndiale vit et Savaille encre sans myen de transprt mtrisd. Le tableau I mntre que d'un pays I I'autre et d'une r6gin du mnde I I'autre, les variatins du taux de mtrisatin snt 6nrmes, allant de mins de 1 l plus de 600 vdhicules pur 1000 habitants. si les pays en ddvelppement atteignent des taux cmparables I ceux de I'Eurpe et de l'amdrique du Nrd, les prblbmes ps6s par les cncentratins de ppuiatin dams les znes urbaines sernt cnsiddrablement amplifids. Nus ne dispsns pas de dnndes cmplbtesur la pllutin atmsphdrique caus6e par les dmissins dues aux transp(s et autres activitds pur tus les pays du mnde. cependant les dnndes publi6es pur les 24 pays de I'cDE mntrent que le.s vdhiculas l mteur snt la surce principale des dmissins de mnxyde de carbne (c), d'xydes d'azte (Nr) et de cmpsds rganiques vlatils (vir tableau 2). En milieu urbain, f les niveaux de pllutin snt les plus 6levds, la cntributin des vdhicules I mteur est encre plus frte. Habituellement, dans les centres-villes, plus de 90% dx C prviennent des vdtricules et il est curant que ces derniers sient la surce de T des hydrcarbures (HC) et des NO". J

12 ii.-i ij! x >= ^ z6 E* csqns 'sh R?,*gfrhx;--S$s: ergeehig flb Hp6*SilfiggE*BfiFHEiF FE l$ EH r $ 3 5jF*-'5e g;nrasf-=e9ass$315 G-H8 d ;;.a t- *- - z4 $Ifi ii fi I 6X :? s : s 'E E$:xEesS=nHF "::i ge Riluess$HaFg*E$E d- g * FEEIHdF 8. 3 s5!r.ec pe.=x ax >= z8 t.96 *?-g^. s9. OE :x Rg l fltsp;eiggeeefff = Evi!t r r d d - 6 i n\o6o h * O F:. =.^ O - F r rda ' -h elvi6n&f:69;*d\aon +66-d66 6*Oiid{<*tO----'q=N.' 3s-,-S-3 $HEaggil r + * =ggffss$il3$g$fee$frs r*\s-9--s;{:?asbksjd*d dr d$krn g fl..- d z6 ggefigse $Ef ssgfu gee ;gsgesseg?hi scesses eh!. 3; FU ro d'6 rf d g$ ;"u.e?-l* "U E flfesieees$f sr= 42- nr ++ l* F-.Od+ 6hrr6d6l- - *Nd$ 619 dd d rtq + -lr 6U Xa -q x9 ggggi g 90 p6.. ED q^ pe $$xnsfr$fsf$rhffx*lfegx$er$3flg tl EE ssss*b5sg8sef&hsqiiggeh-_c.ndra\ = 5pn83F i_ :i d s gs*!=9exsf$rxr=n5=ehxeshhileehlr s-* fla ':6 ca F $. A da Es ele ria iv 5 t:.ee

13 Vdhicules I mleur et pllutin atmsphdrique Plluant Emissins ttales (1000 tnnes) Emissins des v6hicules I mteur (1000 tnnes) Purcentage d0 aux vdhicules I mteur (%) N* 36'019 L7'0t2 47% HC 33'869 t3'239 39% CO 1 19'149 7\',227 66% Tableau 2. Emissins plluantes dans les pays de I'OCDE (milliers de tnnes, 1980) et ftactin prvenant des vdhicules b. mteur. Surce : OECD Envirnmental Data, Organisatin de Cpdratin et de D6velppement Ecnmique, Paris, Tendances de I'immatriculatin des v6hicules tr mteur et de leurs 6missins Cmme le mntre la figure 2, le nmbre de vdtricules l mteur dans le mnde augmente beaucuplus vite que la ppulatin - 5,2% par annde et2,l% par ann6e respectivement entre 1960 et Les analysas de tendance pur I'immatriculatin rdvblent que le parc autmbile a augment de fagn lindaire depuis avant 1970 et que, chaque annde depuis vingt ans, le parc autmbile a augment de 16 millins d'unit6s - sans cmpter les vdhicules I 2 rues. Au niveau mndial, le nmbre d'immatriculatins pur 1000 habitants a augmentd d'envirn 1,8 viture u 2,3 v hicules (vitures, camins, autcars, autbus, vir figure 4). Le nmbre de 2 rues par habitant, apparaissant sus la ddnminatin "mtsn dans les figures, est rest6 stable. Si cette tendance devait se cnfirmer jusqu'en 2010, il y aurait 154 vdhicules I mteur pur 1000 habitans (sans cmpter les 2 rues) cntre 112 en La figure 5 mntre que I'augmentatin du nmbre de vdhicules par habitant est universelle, quiqu'encre dminde de manibre dcrasante par les pays de I'OCDE. La cntributin de I'Afrique et d'une grande partie de I'Asie I cette crissancest minime, m0me si la pllutin atmsphdrique causde par les vdhicules I mteur est ddje un prblbme sdrieux dans les grandci cit6s de ces rdgins. 4

14 lntrductin Das prjectins sur le parc autmbile futur nt 6td faites en tenant cmpte de la crissance ddmgraphiquet du ddvelppement dcnmique qui snt 2 facteurs ddterminants de la crissance autmbile. Les estimatins pur les vitures, les camins, lcs bus et le.s 2 rues pur les 40 prchaines ann6es snt rdsum6es dans la figure 6. En faisant ces estimatins, il a 6t6 pr6sumd que la saturatin en vdricules, les embuteillages crissants et des mesures restrictives prises par les guvernements limiteraient I'augmentatin des vdtriculas, particulidrement dans les rdgins hautement industrialisdes. En d6pit de ces facteurs, il a t6 estimd que le nmbre de vdhicules par habitant augmentera dans tutes les r6gins du mnde. Il est I suligner qu'en I'absence d'interventins plitiques, la crissance sera bien supdrieure. Le parc autmbile glbal, n I'a vu plus haut, a 6t6 dmind jusqu'ici par les pays hautement industrialisds de l'amdrique du Nrd et de l'eurpe ccidentale. Ce sc6nari 6vlue, nn parce que la crissance a cess6 dans ces rdgins, mais parce que lx taux de crissance se snt accdldrds dans les autres pays. Au d but du sibcle prchain, si I'n se fnde sur les tendances actuelles, les r6gins l d6velppement rapide telles que I'Asie, I'Eurpe rientale, I'Amdrique latine et les pays de I'OCDE du Pacifique (Japn, Australie, Nuvelle-Zdlande) cmpternt autant de vdhicules que I'Amdrique du Nrd et I'Eurpe ccidentale, m0me si les taux par habitant restent sensiblement infdrieurs. Des d6cisins divent 0tre prises en ce qui cncerne I'amdnagement du territire, le.s transprts publics et la cmpsitin des carburants. Ces chix influencernt prfnd6ment le d6velppement des 20 l50 prchaines ann6es. Pur minimiser les futurs c0ts en terme de santd et d'assainissement, des slutins aux prbllmes de pllutin atmsphdrique divent Etre truvdes et appliqu6esans d6lai. Nus frmns le veu que les infrmatins cntenues dans ce rapprt cntribuent l ce que sient prises ces ddcisins vitales. REFERENCES Mtr Vehicles Manufacturers' Assciatin f the United States, Inc. Wrld Mtr Vehicles Data, 191 editin. Internatinil Rad Federatin. Wrld Rad Statistics 19BG19X). GenevaAilashingtn D.C., Organizatin fr Ecnmic Cperatin and Develpment. OECD Envirntnental Data. Paris, 1987.

15 U) D 096 r LrJ g, cn=e Yf F5F 946 = ililil E I 0E6 G 4 (D r_) \d.) a d) O 0t6 r (t) q q) q) F : (trf(r)n 0t6 r C) b ljr

16 Intrductin POPULATTON t 1'OOO'OOO'OO0) ver{cules {10'00'00} ul? 'E'--" T,-,-,='-'--'-,-r-,-/ - I I Figure 2. Tendances histriques du parc de vdhicules et de la ppulatin. S$ cg E ce AMERIOUE DU NORD EUROPE I ce AsrE = REsrE DU PACIFIOUE MONDE Figure 3. Distributin glbale des vdhicules ) mteur en 1990.

17 f!0 F ul fre 588 5eE tll ttl 1r?X ltl j GI E ul z Eul 4 ct (t G ). ul f I Ltl 086r 0/6 I 096 I a 5 6) trl t.(l tl ut '= ure zs Z! =cl \9. arz 6) - a) -q r, <t (D - EI e a E a d, O (\t.l, d) F + H t b

18 lnr1fl ln0tultlv vt F- z s t () c) 9 &, :) A. t! J 3 c) lrj N()6+N ln0ru_iv tnltu Nllf\ lsl ry CnS lisv ur z '031 J NVtd ltsv 3 -) ln0btsvd l0l0 6(9 /^^,,^.,-\,-^ \55drr-AJi llj rsl ldunl rslnc ldunl u.l 0u0N ln0tu}\v s P lr a q) O U () d) r< 3 tr q tr (J q.) tn (D k 0 I!

19 *l: ii ii ii ii il T 0f0z I tt+! i t i -r + CZOZ.; D(i At A-7 ^ UIVL = ql 4 ii ni< i g ^ ^nn7= UUU6 ;: a6 U 6 () c,- s8 x :< Eq j8 zy E5 59.t RE F ({ 1A fn0 FZ ljl naf H = U beed lllt iaf+ tttl v QXr q\ ef ct ei qx Qx Q{ e+ qt ax QX a I 6) a ^.. I I u00l 3,J A'AI UOU! tf I ILn nnat UJU r \c) () () H E g a 4 0) H a ) (J d G) r- v k u b H

20 tl.t dt E#qB 2 z.=uj g:preb =1-1XEL! :7 crtjdheq PJTALtIXuJff F )^!Utu n* s 8;8? mr%nffie.9 {, c).9 5 9a O F (') E hla A)i N tr *.: H P! C) Xur : ur -Y z5 zc ( E a!,t 3 N(d r,4 ): F (J lr 6 7 A () 0) k tr- F J t&

21 V6hicules I nrteur et pllutin atmsph6rique BIBLIOGRAPIIIE Barde, J.-P. and Buttn, K. (Eds) Tfansprt plicy and the envirnncnt. Six case studies. Earthscan Publicatins Ltd., Inndn (190). Chn, F. and McVy G.R, Envirwncntal analysis f transprtain systems. Wiley-Interscience New Yrk (1982). ECMT. Transprt gr'rvth in qucstin. 12th Internatinal Sympsium n Thery and Practice in Transprt Ecnmics. Sub-Tpic 5 Envirnment, Glbal and Lcal Effects. (3 papers), Lisbn (6l[{ay 1992). Faw, A. et al. Autmtive air pllutin: issues and ptinsfr develping cuntries. WPS 492, Wrld Bank, Washingtn DC (August 1990). Kagesn, P.Internalising scial csts f transprl. Preliminary Study. The Eurpean Federatin Fr Transprt and Envirnment (January 1992). Kumaresn S. er al. Envirnnental and eclgical cnsiderains in land trmsprt: a resurce guide, Wrld Bank, Plicy Planning and Research Staff, Infrastructure and Urban Develpment Department Reprt INU4I (March, 1989). NSIEM. Heahh risks resultingfrm expsure t mtr vehlcle exhuust, Natinal Swedish Institute f Envirnmental Medicine, Stckhlm (1983). Public Health Alliance. Health n the mve. Plicies fr Health Prmting Transprt. The Plicy Statement f The Transprt and Health Study Grup, Lndn (1989). Rijkeber, R"C. Technlgies fr cntlling emissins f air pllutants frm mbile surces. UNRCE, Brussels (1989). WHO. Our planet ur health. Reprt f the Wrld Health Organizatin Cmmissin n Health and Envirnment, Geneva (1992). WHO. Ptential health effects f climaic change. Reprt f a Wrld Health Organizatin Task Grup, WHO/PEP/90.10, Geneva (1990). t2

22 Chapitre 2 Partie 1 ETUDES EPIDEIUIOITOGIQUES DES DE LA POLLUTION ATMOSPHERIQ SUR LA SAIYTE DUE AUX EI}fiSSIONS DE YEIIICTJLES A lsabelle Rmieu' Intrductin Plusieurs grandes categries de plluants publique (ATS, 1978). Ces plluants prviennent d rdsultent de transfrmatins atmsphdriques. Les principale de nmbre de ces plluants, en xydes d'azte, les hydrcarbures imbr0lds, le phtchimiques. Les vdhicules I mteur dmettent des particules, du dixyde de sufre et divers 1988). En raisn de l'urbanisatin et de I'expansi pllutin atmsphdriquen milieu urbain est auju exacerbd par le c0t crissant des mesures de lutte dnc, de tute dvidence, de mettre au pint des peuvent affecter la santd prrmares u b mteur snt la surce le mnxyde de carbne, les I'zne et d'autres xydants i, mais en mindre quantitd, rganiques vlatils QIEI, du parc autmbile, la hui un prblbme crucial, la pllutin. Il imprte d'6valuatin des risques * Isabelle Rmieu, Dcteur bs sciences et m6decine,, Organisatin panamdricaine de la Sant6, Centre panamdricaine humaine et de Sant6, Mexic, Mexique. 13

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities?

Délégation de la Responsabilité Sociale et Environnemtale 19 septembre 2011. Et si on parlait commodities? Délégatin de la Respnsabilité Sciale et Envirnnemtale 19 septembre 2011 Et si n parlait cmmdities? Smmaire La chaîne de valeur sft cmmdities La psitin de BNP Paribas Pistes vers le financement d une agriculture

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

CACES ou autorisation de conduite?

CACES ou autorisation de conduite? ntre réussite : vus faire réussir CACES u autrisatin de cnduite? pur être autrisé à cnduire un charit élévateur Sit le salarié passe un certificat «cariste» CACES = Certificat d Aptitude à la Cnduite En

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal MARCHE de Service REGLEMENT PARTICULIER DE LA CONSULTATION R. P. C. n 074 B 037/05 Mde de cnsultatin : marché passé en la frme d une prcédure adaptée

Plus en détail

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill Frmulaire d'inscriptin aux Services Marchand Skrill Le frmulaire d'inscriptin aux services Marchand Skrill (l'«inscriptin») dit être signé par le Marchand u pur sn cmpte. Très imprtant : le Marchand dit

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016

Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain au gouvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Recmmandatins de la Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain au guvernement du Canada en vue du budget fédéral 2016 Juillet 2015 1 Préambule La Chambre de cmmerce du Mntréal métrplitain (la Chambre) cmpte

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

L'avenir de l'internet : vers une nouvelle ère?

L'avenir de l'internet : vers une nouvelle ère? L'avenir de l'internet : vers une nuvelle ère? Opprtuni6es and challenges f the future Internet The future f Web Mbile Alex Crenthin, Chair ISOC Senegal Chapter W3C, Senegal Bureau Explsin du Téléphne

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT 1 au 3 février 2012 Tchnda Tetuehaki Chargé des bues

Plus en détail

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012

Proposition de Veille Internet Campagnes Electorales 2012 Prpsitin de Veille Internet Campagnes Electrales 2012 Pur tut savir sur ce que les respnsables plitiques, candidats à l électin Présidentielle, candidats aux électins législatives disent de vus et sur

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Addendum belge au prspectus d émissin ADDENDUM DE JUILLET 2010 AU PROSPECTUS D AVRIL 2010 ABERDEEN GLOBAL Sciété d investissement à capital variable de drit luxemburgeis à cmpartiments multiples cnfrme

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M 28-02-2007 Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M Chiffre d affaires : 36,3 M en hausse de 71% Résultat net de 12% du

Plus en détail

Communication pour le changement social

Communication pour le changement social INFORMATION TECHNIQUE ESSENTIELLE ASSISTANCE POUR TECHNIQUE L ELABORATION DES PROPOSITIONS Cmmunicatin pur le changement scial La cmmunicatin est un élément essentiel des effrts de préventin, de traitement

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Enquête Sectrielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Janvier 2011 SOMMAIRE SYNTHESE... 3 METHODOLOGIE... 4 A. SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE A L INTERNATIONAL... 5 B.

Plus en détail

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques?

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques? Vus cnstruisez? Avez-vus pensé à tus les risques? Les risques d'un chantier Cnstruire est un grand défi qui nécessite des myens imprtants. Dans cette périlleuse entreprise, vus n êtes pas à l abri d une

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CLOISONS

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER POLICE MULTIPLE DE CHANTIER MAISONS EN BOIS TOUTES LES ASSURANCES REQUISES PAR LE LOI FRANCAIS PAR FABRICATEURS IMPORTATEURS DEVELOPPEURS/PROMOTEURS AGENTS/DISTRIBUTEURS CONSTRUCTEURS & ACHETEURS CE GUIDE

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 mars 2015 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 22 avril 2015 Au 1 er trimestre 2015, Michelin affiche des ventes nettes de 5

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI

DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU ROYAUME-UNI AIGUISEZ VOTRE APPROCHE DU E-COMMERCE ET DE LA DISTRIBUTION MULTICANAL AU Vus êtes: ROYAUME-UNI A LONDRES LE JEUDI 3 DECEMBRE 2009 - Distributeur - E-cmmerçant - Respnsable e-cmmerce - Respnsable d agence

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Directin générale de l ffre de sins Sus-directin de la régulatin de l ffre de sins Bureau du premier recurs (R2) Jcelyn Vidn-Buthin Tél. 01 40 56 64 86 jcelyn.vidn-buthin@sante.guv.fr

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Avenir des GAEC Agrément et transparence

Avenir des GAEC Agrément et transparence Analyse/résumé Janvier 2015 PAC 2014-2020 Avenir des GAEC Agrément et transparence Pôle réginal Écnmie & Prspective La France a btenu dans la négciatin cmmunautaire sur la PAC de faire inscrire juridiquement

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

marché français du stockage (+12% en plupart ont des réticences en raison grandes villes d Europe, c est aussi la

marché français du stockage (+12% en plupart ont des réticences en raison grandes villes d Europe, c est aussi la Dssier de presse Ntre missin: Créer de l espace pur vus simplifier la vie! Internet simplifie davantage ns vies jur après jur : aujurd hui, tut peut être acheté en ligne et livré à dmicile dans des délais

Plus en détail

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS Guide d intégrité dans la cnduite des affaires Plitiques glbales Service Éthique & Cnfrmité La relatin de bimérieux avec ses partenaires Chez bimérieux, nus

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues

Obligations des employeurs par seuils d effectifs de l entreprise. Toutes entreprises confondues Obligatins des emplyeurs par seuils d effectifs de l entreprise Tutes entreprises cnfndues Affichages bligatires Déclaratin et cmmunicatin à caractère péridique : Déclaratins et cmmunicatins à caractère

Plus en détail

1. Présentation du projet. 2. Genèse et évolution du projet 3. La coordination du projet 4. La promotion 5. Le bilan 6.

1. Présentation du projet. 2. Genèse et évolution du projet 3. La coordination du projet 4. La promotion 5. Le bilan 6. 1. Présentatin du prjet 2. Genèse et évlutin du prjet 3. La crdinatin du prjet 4. La prmtin 5. Le bilan 6. Les perspectives COVOIT STOP Système d aut-stp de prximité Réseau d utilisateurs identifiés et

Plus en détail

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX

FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX FIN-INTER-04 LA GESTION DES RISQUES INTERNATIONAUX Public cncerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 6 à 8 heures. Objectifs : Pré requis : Mdalités : Identifier les utils permettant de gérer

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES

ÉLECTIONS MUNICIPALES ÉLECTIONS MUNICIPALES MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE D ÉLECTION Le 3 nvembre 2013, vus aurez le privilège d'exercer vtre drit de vte en vue du chix des élus municipaux de la Municipalité de Lac-du-Cerf. Le drit

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital?

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital? Rapprt d enquête Le patient évalue-t-il l impact financier de ses chix à l hôpital? 1. Intrductin La MC a cnstaté que de nmbreux patients épruvent des difficultés à évaluer l impact financier de leurs

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

Cnova N.V. - Activité du 3 ème trimestre 2015. 1 121 millions d euros (+17,6 % TCC*) Quotepart Marketplace : 22,7 % (+1 032 pb)

Cnova N.V. - Activité du 3 ème trimestre 2015. 1 121 millions d euros (+17,6 % TCC*) Quotepart Marketplace : 22,7 % (+1 032 pb) Cmmuniqué de presse Le 9 ctbre 2015 Cnva N.V. - Activité du 3 ème trimestre 2015 GMV : 1 121 millins d eurs (+17,6 % TCC*) Qutepart Marketplace : 22,7 % (+1 032 pb) Chiffre d affaires : 781 millins d eurs

Plus en détail

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences)

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences) Réservatin de places, enregistrement en ligne et lcatin du Digeplayer chez Thmas Ck Airlines. Réservatin de places chez Pegasus et TUI Airlines Belgium (Lng Haul). Une agence de vyage peut prcéder à la

Plus en détail

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014

Utilisation de RAMSIS dans la conception automobile Lisa Denninger Apports et Limites des Mannequins Virtuels 18 Novembre 2014 Utilisatin de RAMSIS dans la cnceptin autmbile Lisa Denninger Apprts et Limites des Mannequins Virtuels 18 Nvembre 2014 Préambule Prise en cmpte de l ergnmie dans la cnceptin autmbile Les marques Peuget,

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation Ville de Brdeaux Prix de l Innvatin Assciative Règlement de participatin Article 1 : Cnditins d admissin Peuvent faire acte de candidature les assciatins dmiciliées à Brdeaux u tut autre assciatin dnt

Plus en détail

CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Programme Cameroun

CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Programme Cameroun CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET GEF Small Grants Prgramme Camerun 1 GEF Small Grants Prgramme Prgramme de Micrfinancements du Fnds pur l Envirnnement Mndial PMF/FEM CANEVAS DE PRÉSENTATION D UN PROJET

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans :

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans : BIEN CHOISIR SON CA PROCÉDURE PROPOSÉE AUX DEMANDEURS DE SERVICES POUR LES APPELS D OFFRES DE SERVICES AUPRÈS DE COMPTABLES AGRÉÉS Il est de plus en plus curant dans le mnde des affaires de prcéder à des

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 décembre 2013

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 décembre 2013 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 11 février 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 décembre 2013 2013 : Très frte génératin de Cash flw libre, à 1 154 millins

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Extensions du système

Extensions du système Extensins du système Les cmptes trimestriels L'un des principaux incnvénients des cmptes annuels est de ne pas permettre le suivi de la cnjncture. En effet, ils ne dnnent aucune indicatin sur l'évlutin

Plus en détail

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10)

SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) SYSTEME DE TELERADIAMETRIE H*(10) Principes Fndamentaux : Le système de Téléradiamétrie Wytek est un système d acquisitin de dnnées multi pints autmatique et sans fil, qui est installé par la PCR et qui

Plus en détail

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience

Créer un outil pour les non-professionnels de la statistique : Récit d une expérience Créer un util pur les nn-prfessinnels de la statistique : Récit d une expérience Stéphane HERAULT cntact@adscience.fr I. INTRODUCTION Dcteur en Bilgie-Santé, les quelques années pendant lesquelles j ai

Plus en détail

Cible de Sécurité - Blancco DataCleaner+ v4.8

Cible de Sécurité - Blancco DataCleaner+ v4.8 1. Identificatin Du prduit Organisatin éditrice Lien vers l rganisatin Nm cmmercial du prduit Blancc Ltd. www.blancc.cm Blancc - Data Cleaner+ Numér de la versin évaluée Versin 4.8 Catégrie de prduit Effacement

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Statistiques des Imprtatins Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE STATISTIQUES DES IMPORTATIONS DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE : RESPONSABLE FONCTIONNEL

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES Nvembre 2009 Table des matières Intrductin...1 1. Règles de cnfrmité...3

Plus en détail