Chapitre 6 Suites et séries de fonctions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 6 Suites et séries de fonctions"

Transcription

1 Chpitre 6 Suites et séries de fonctions Semine 1 : Etude des prgrphes 1 et 2. Fire les exercices d pprentissge Semine 2 : Etude du prgrphe 3. Fire les exercices d pprofondissement Définitions 1.1. Rppels Définition. Soient X un ensemble, (E, d) un espce métrique et (f n ) n une suite de fonctions de X dns E. On dit que (f n ) n converge simplement (sur X) vers f : X E si et seulement si, pour tout x X, l suite (f n (x)) n converge vers f(x), en d utres termes si et seulement si ε > 0, x X, N N, n N, d(f n (x), f(x)) < ε. On dit que (f n ) n converge uniformément (sur X) vers f : X E si et seulement si ε > 0, N N, x X, n N, d(f n (x), f(x)) < ε Remrque. - Il est importnt de sisir complètement l différence entre ces deux notions. Étnt donné ε > 0, l vleur de N pour lquelle d(f n (x), f(x)) < ε pour tout n N dépend de x pour l convergence simple, et ne dépend ps de x pour l convergence uniforme. - L convergence uniforme entrîne l convergence simple. - Lorsque les fonctions (f n ) sont à vrible et à vleurs réelles, un moyen de se représenter l convergence uniforme de (f n ) vers f est de dire que, pour tout ε > 0, il existe un rng à prtir duquel le grphe de f n est coincé entre le grphe de f ε et f + ε.

2 156 Chpitre Critère de Cuchy uniforme Proposition. Une suite de fonctions d un ensemble X vers un espce métrique complet (E, d) converge uniformément sur X si et seulement si ε > 0, N N, p N, q N, x X, d(f p (x), f q (x)) < ε. Preuve. Exercice Crctéristion de l convergence uniforme sur l espce des fonctions Définition. Soit X un ensemble et E un espce vectoriel normé. On note B(X, E) l espce vectoriel des pplictions bornées de X dns E, et pour tout f B(X, E), l norme f = sup f(x). x E Proposition. Une suite (f n ) de fonctions bornées de X dns E converge uniformément vers f : X E si et seulement si f n f 0 qund n +. Si E est un espce de Bnch, lors B(X, E) est ussi un espce de Bnch. Preuve. Exercice Séries de fonctions, convergence normle. Comme pour les séries numériques, une série de fonctions g n est définie comme étnt l suite de fonctions (f n ) vec f n = g 0 + +g n. On v introduire l notion de convergence normle qui est en fit une notion prtique à vérifier et qui entrîne l convergence uniforme Définition. Soient X un ensemble et E un espce de Bnch. On dit qu une série de fonctions g n à termes dns B(X, E) converge normlement si l série g n converge Théorème. Une série de fonctions g n à vleurs dns un espce de Bnch qui converge normlement sur un ensemble X converge uniformément sur X. Preuve. Exercice Remrque. De même qu il existe des séries convergentes mis non bsolument convergentes, il existe des séries de fonctions uniformément convergentes qui ne sont ps normlement convergentes. Nous en verrons un exemple dns l exercice 6.18.

3 Suites et séries de fonctions Propriétés des suites de fonctions 2.1. Continuité de l fonction limite Théorème. Soient (E, d) et (E, d ) deux espces métriques et (f n ) une suite de fonctions de E dns E. Si (f n ) n converge uniformément sur E vers f : E F et si toutes les fonctions f n sont continues en x 0 E, lors f est continue en x 0. Preuve. Exercice Intégrtion d une suite de fonctions Théorème. Soit (f n ) n une suite de fonctions continues de [, b] dns K qui converge uniformément vers f sur [, b]. Alors, f est continue et b b f(t) dt = lim f n (t)dt. n + Plus générlement, l fonction F : [, b] K qui à x ssocie x de l suite de fonction F n : [, b] K définie pr F n (x) = x f(t)dt est limite uniforme f n(t)dt. Preuve. Exercice Corollire (Interversion des signes de sommtion. Si g n est une série de fonctions continues d un segment [, b] de R dns K qui converge normlement sur [, b], lors ( b ) ( b ) g n (t) dt = g n (t)dt. Preuve. Exercice Dérivbilité et dérivée de l fonction limite Théorème. Soit (f n ) une suite de fonctions de clsse C 1 de [, b] dns un espce de Bnch E. On suppose que i. Il existe x 0 [, b] tel que l suite (f n (x 0 )) n converge ; ii. l suite de fonctions (f n ) converge uniformément sur [, b] vers une fonction g. Alors (f n ) converge uniformément vers une fonction f de clsse C 1 et vérifint f = g. Preuve. Exercice Corollire. Une suite de fonctions (f n ) n de clsses C p telle que pour tout k = 0, 1..., p, (f n (k) ) n converge uniformément vers une fonction g k, converge uniformément vers une fonction f de clsse C p qui vérifie f (k) = g k pour k = 0, 1..., p. Preuve. Exercice 6.10.

4 158 Chpitre Théorèmes de Weierstrß et de Stone Weierstrß Théorème de Weierstrß. Le théorème suivnt, obtenu pr Weierstrß, stupéfi ses contemporins : Théorème. Toute fonction continue f : [, b] C est limite uniforme d une suite de polynômes sur [, b]. Nous verrons une preuve dns l exercice 6.24 bsée sur les polynômes de Bernstein. Il existe un résultt nlogue pour les fonctions continues périodiques (préliminire ux séries de Fourier) : Théorème. Toute fonction continue et 2π périodique de R dns C est limite uniforme sur R d une suite de polynômes trigonométriques. On rppelle qu un polynôme trigonométrique est une fonction de l forme x N n= N c n e inx, c n C. Ces deux résultts sont une conséquence du résultt plus fort, démontré dns le prgrphe suivnt, et qui est le théorème de Stone Weierstrß Théorème de Stone Weierstrß. Nous llons ici étblir plusieurs théorèmes qui nous montreront que si une fmille de fonctions continues sur un espce compct est ssez riche et est stble pr certines opértions, elle permet d pproximer uniformément toute fonction continue sur l espce compct. Soit (E, d) un espce métrique compct, C(E, R) l lgèbre des pplictions continues de E dns R, munie de l topologie de l convergence uniforme Définition. On dit qu une prtie A de C(E, R) est réticulée si pour tous f, g A, les fonctions sup(f, g) et inf(f, g) pprtiennent ussi à A Lemme. Soit A une prtie réticulée de C(E, R). Dire qu une fonction f C(X, R) pprtient à l fermeture A de A équivut à dire que, x, y E, ε > 0, g A, f(x) g(x) < ε et f(y) g(y) < ε. Pour bien mrquer que cette fonction g dépend de x et de y, on l noter g x,y. Preuve. Soit ε > 0. Avec l nottion doptée, on : f(x) g x,y (x) < ε et f(y) g x,y (y) < ε.

5 Suites et séries de fonctions. 159 Posons ω x,y = {z : g x,y (z) < f(z) + ε}. Comme l fonction (g x,y f) est continue, l ensemble ω x,y est ouvert et il contient y. Donc, pour tout x fixé, les ω x,y constituent un recouvrement ouvert de X ; on peut extrire de ce recouvrement un recouvrement fini (ω x,yi ). Posons g x = inf i (g x,yi ). On g x < f + ε dns E : en effet, si y E, lors il existe i I tel que y ω x,yi, et donc g x (y) g x,yi (y) < f(y) + ε. On ussi g x (x) > f(x) ε : en effet, pour tout i, g x,yi > f(x) ε, et donc comme les g x,yi sont en nombre fini, on obtient que g x (x) > f(x) ε. Posons ω x = {z, g x (z) > f(z) ε}. L fonction g x est continue. En effet, g x est le minimum d un nombre fini de fonctions continues, et ce minimum est donc une fonction continue cr le minimum de deux fonctions continues est une fonction continue (inf(f, g) = 1 2 (f +g f g )). Comme l fonction g x f est continue, l ensemble ω x est ouvert et il contient x. Les ω x constituent donc un recouvrement ouvert de E, on peut donc en extrire un recouvrement fini ω xj. Posons g = sup j g xj. On g A, et g < f + ε cr g x < f + ε dns E. On ussi g > f ε dns E. En effet, si x E, il existe i tel que x ω xi et donc g(x) g xi (x) > f(x) ε. On donc bien trouvé une fonction g A qui pproxime f à ε près Exemple. Soit E un intervlle [, b] de R et soit A l ensemble des fonctions continues f sur E qui sont ffines pr morceux (c est-à-dire qu il existe un recouvrement fini de E pr des intervlles dns chcun desquels f est ffine). Cet ensemble A est évidemment réticulé, et pour tous x, y il existe des f A qui prennent en x et y des vleurs données quelconques. Donc A = C(E, R) Lemme. Toute sous-lgèbre fermée A de C(E, R) est réticulée. Preuve. En vertu des reltions : sup(f, g) = 1 [(f + g) + f g ] 2 inf(f, g) = 1 [(f + g) f g ], 2 il suffit de montrer que si f A, on ussi f A. On v montrer pour cel que f est limite uniforme de polynômes en f de l forme n 1 pf p. Quitte à diviser f pr f, on peut supposer que f 1. D près l exercice 6.22, l fonction t est limite uniforme sur [0, 1] d une suite de polynômes P n (t) et donc et donc ε > 0, n 0 N, n N, n n 0 sup t P n (t) ε t [0,1] ε > 0, n 0 N, n N, n n 0 sup f P n (f 2 ) ε, ce qui prouve le lemme

6 160 Chpitre Définition. Soit A un ensemble d pplictions d un ensemble E dns un ensemble F. On dit que A sépre les points de E si pour tous x, y E vec x y, il existe f A telle que f(x) f(y). Pr exemple, si E est un espce métrique, C(E, R) sépre les points de E puisque, si, b E vec b, l fonction continue x d(, x) sépre et b. Nous pouvons mintennt énoncer le théorème fondmentl cherché : Théorème de Stone Weierstrß. Soit A une sous-lgèbre de C(E, R) telle que : i. A sépre les points de X ii. pour tout x E, il existe f A telle que f(x) 0. Alors A = C(E, R). Preuve. montrons tout d bord que pour tous x, y E vec x y et pour tous sclires α, β, il existe f A vec f(x) = α et f(y) = β. il suffit évidemment de le montrer pour A : S il existe g A vec g(x) g(y) et g(x), g(y) 0, on poser f = 1 g + 2 g 2. L existence de sclires 1, 2 tels que f(x) = α et f(y) = β se trduit pr l condition : g(x)g 2 (y) g(y)g 2 (x) = g(x)g(y)(g(y) g(x)) 0 qui est vérifiée pr hypothèse. Or il existe un tel g; cr il existe g 1 tel que g 1 (x) g 1 (y) ; si g 1 (x) et g 1 (y) 0, on prend g = g 1, si pr contre g 1 (x) = 0 pr exemple, il existe g 2 tel que g 2 (x) 0 et on prend g = g 1 + εg 2 vec ε 0 ssez petit pour qu on it encore g(x) g(y) et g(y) 0. A étnt une lgèbre, A est ussi une lgèbre, cr si f, g A, vec f = limf n, g = limg n vec f n, g n A, on : f + g = lim(f n + g n ), λf = limλf n, fg = limf n g n, donc (f + g), λf et fg pprtiennent ussi à A. Il reste à vérifier que si A est une sous-lgèbre de C(X, R) qui vérifie les conditions i. et ii. du théorème 3.2.6, lors A = C(X, R). Tout d bord, A est fermée donc réticulée d près le lemme Soit f C(X, R). Pour montrer que f A, il suffit d près le lemme de montrer que, pour tout ε > 0 et pour tous x, y E, il existe g A telle que f(x) g(x) < ε et f(y) g(y) < ε. Or d près ce qu on vu précédemment, il existe g A tel que g(x) = f(x) et g(y) = f(y). On donc f A Remrques. 1. Il est commode dns les pplictions de formuler insi ce théorème : Si une fmille (f i ) d éléments de C(E, R) sépre les points de E et si les f i ne s nnulent ps tous en un même point de E, toute fonction f C(E, R) est limite uniforme de polynômes (sns terme constnt) pr rpport ux f i.

7 Suites et séries de fonctions Si A contient les constntes, l condition ii. du théorème est stisfite Corollire. Soit A une sous-lgèbre sur le corps C de C(E, C) telle que i. A sépre les points de E. ii. Pour tout x E, il existe f A telle que f(x) 0. iii. Pour tout f A, on ussi f A (où f désigne l conjuguée de f). Alors A = C(E, C). Preuve. En effet, l sous-lgèbre A r sur R des fonctions à vleurs réelles de A vérifie les conditions i. et ii. du théorème cr si f sépre x et y, il en est de même de Re f ou de Im f (qui pprtiennent à A cr Re f = 1 2 (f + f) et Im f = 1 2i (f f)). Et si f(x) 0, il en est de même pour Re f(x) ou Im f(x). Donc A r = C(E, R) et donc A r + ia r = C(X, C) Remrque. L condition iii. de ce corollire est essentielle. Prenons en effet pour E le disque unité de C, et soit A l ensemble des polynômes de l vrible complexe z. L lgèbre A vérifie les conditions i., ii. mis ps iii. On vérifie que A C(E, C) : si f A, lors f(0) = 1 2π f(e it )dt. 2π 0 En prticulier, cette identité est vlble quel que soit f A. Cependnt, cette églité n est ps vlble quel que soit f C(E, C). Si, pr exemple f(z) = z, cette identité est fusse. Exercices. Exercices d pprentissge. Exercice 6.1. Montrez que l suite de fonctions f n : [0, 1[ R qui à x ssocie x n converge simplement vers 0 sur [0, 1[, mis ps uniformément. Montrez que, pr contre, elle converge uniformément vers 0 sur tout intervlle de l forme [0, ] vec < 1. Ce phénomène est cournt. Les intervlles où il y convergence uniforme sont souvent différents de ceux où il y convergence simple. Exercice 6.2. Montrez l proposition Exercice 6.3. Montrez l proposition Exercice 6.4. Montrez que l série de fonctions g n définie pr g n : [0, 1] R qui à x ssocie x n /n 2 converge normlement sur [0, 1] Exercice 6.5. Montrez le théorème Exercice 6.6. Montrez le théorème

8 162 Chpitre 6. Exercice 6.7. Montrez le théorème Exercice 6.8. Montrez le corollire Exercice 6.9. Montrez le théorème Exercice Montrez le corollire Exercices d pprofondissement. Exercice Etudier l convergence simple et l convergence uniforme des fonctions définies sur [0, 1] pr f n (x) = x n, g n (x) = (1 x)x n, h n (x) = n(1 x)x n et k n (x) = cos ( π 2 xn) sin ( π 2 xn). A défut de convergence uniforme sur [0, 1], étudier celle ci sur [0, ], < 1. Exercice Montrer que l suite de fonctions f n : R + R définie pr f n (x) = ( 1 x n) n si x [0, n], f n (x) = 0 si x > n converge uniformément sur R + vers f : x e x. 2. Montrer que l suite de fonctions (f n ) définie pr f n : C C, z ( 1 + z n) n converge uniformément sur tout compct de C vers z e z. Exercice Etudier l convergence sur [0, π] de l suite de fonctions f n (x) = nxe nx sin x. Exercice Soit (E, d) un espce métrique. Soit f C([, b], E) et (f n ) une suite de fonctions de C([, b], E). On suppose que f n converge uniformément sur ], b[ vers f. Montrer que f n converge uniformément sur [, b]. Si E est complet, montrer que c est vri sns supposer f continue. 2. Soit P n une suite de polynômes de degrés m convergent simplement vers f sur R. Montrez que f est un polynôme de degré inférieur ou égl à m. Est-ce vri si on retire l hypothèse portnt sur le degré des polynômes? Exercice Montrez que sur R n [X], l topologie de l convergence simple et uniforme coïncident sur [0, 1]. Exercice Théorèmes de Dini. 1. Soit (f n ) une suite croissnte de fonctions réelles continues et définies sur un segment I = [, b] de R. Montrer que si (f n ) converge simplement vers une fonction f continue sur I lors l convergence est uniforme. On pourr considérer {x [, b], 0 f(x) f n (x) < ε.}. Est-ce vri si on supprime l hypothèse de continuité portnt sur f? 2. Soit (f n ) une suite de fonctions croissntes réelles, continues et définies sur un segment I = [, b] de R. Si (f n ) converge simplement vers une fonction f continue sur I, montrer que l convergence est uniforme. Est-ce vri si on supprime l hypothèse

9 Suites et séries de fonctions. 163 de continuité portnt sur f? On pourr considérer une subdivision de [, b] de ps suffismment petit et utiliser l croissnce des f n. Exercice Version fible du théorème d Ascoli. Soit (f n ) une suite de fonctions M lipschitziennes de [, b] dns R où M est indépendnt de n. Montrez que si l suite de fonctions (f n ) converge simplement vers f, lors l convergence est uniforme. On pourr risonner comme dns l question 2 de l exercice précédent. Exercice Pour tout n N, on définit l ppliction u n : R + R x x n 2 + x Montrer que l série de fonctions u n converge simplement sur R + vers une fonction continue f mis que l convergence n est ps uniforme sur R Montrer que l série de fonctions ( 1) n u n converge uniformément sur R + tout entier, mis que l convergence n est ps normle sur R +. Exercice Soit (f n ) une suite de fonctions réelles C 1 convergent simplement vers f sur [, b]. On suppose de plus que les moyennes de Césro de f n convergent uniformément vers une fonction g. Montrer que f est dérivble de dérivée g. Exercice 6.20.Théorèmes d pproximtions clssiques. 1. Soit X une prtie compcte de R n. Montrez que toute fonction f C(X, C) est limite uniforme d une suite de polynômes à n vribles et à coefficients complexes. 2. Montrez que toute fonction f C(R, C) 2π périodique est limite uniforme d une suite de polynômes trigonométriques n n pe ipt. 3. Soient X et Y deux espces métriques compcts. Montrez que tout fonction f C(X Y, C) est limite uniforme de fonctions de l forme f(x, y) = g i (x)h i (y), i=1 vec g i C(X, C) et h i C(Y, C). 4. Montrez que toute fonction f continue sur [1, + [ et ynt une limite finie est limite uniforme d une suite de fonctions de l forme n p=0 pe pt. Exercice Prolongement d pplictions continues. On se propose de montrer que si Y est une prtie fermée d un espce métrique compct X, lors toute fonction f C(Y, R) est l restriction à Y d un élément de C(X, R). 1. Montrez que, pour tout ε > 0, il existe f ε C(X, R) telle que f f ε < ε sur Y. 2. Posons g ε = sup(α, inf(β, f ε )) où α et β désignent les bornes inférieures et supérieures de f sur Y. Montrez que g ε les mêmes bornes que f et vérifie f g ε < ε sur Y. On ppeller régulrisée d ordre ε de f l fonction g ε insi construite, et on l noter f ε. 3. On définit pr récurrence l suite h n C(X, R) telle que ( h 1 = f 1 2 ; h n = ) n 1 f h k k=1 1 2 n

10 164 Chpitre 6. vec les nottions précédentes. Montrez que Conclure. f(y) h k (y) 1 sur Y h 2 n n 1 sur X pourn > 1. 2 n 1 k=1 Exercice Soit P n (t) l suite de polynômes définie pr l reltion de récurrence : P n+1 (t) = P n (t) ( t P 2 n (t) ) et P 1 (t) = 0. Montrez que l suite (P n ) converge uniformément vers t sur [0, 1]. Exercice Soit E un espce compct et soit f 1,...f n une fmille d éléments de C(X, R) qui sépre les points de E. Montrez que E est homéomorphe à une prtie de R n. Exercice Polynômes de Bernstein. Soit f une ppliction continue de [0, 1] dns C. pour tout entier n 1, on définit le polynôme B n de degré n pr : B n (x) = Cnf k où les C k n sont les coefficients du binôme. 1. Clculer les polynômes ( ) k x k (1 x) n k n kcnx k k y n k et k(k 1)Cnx k k y n k. 2. On pose r k (x) = C k n xk (1 x) n k. Clculer les polynômes r k (x), kr k (x), k(k 1)r k (x). En déduire l églité : (k nx) 2 r k (x) = nx(1 x). 3. En déduire que l suite de polynômes B n converge uniformément vers f sur [0, 1].

11 Corrigé des exercices d pprentissge. Suites et séries de fonctions. 165 Exercice 6.1. Pour tout x [0, 1[, lim n f n (x) = 0. Cependnt sup [0,1[ f n = 1 donc (f n ) converge simplement vers 0 mis ps uniformément vers 0. Pr contre, sup [0,] f n = n tend vers 0 donc il y convergence uniforme de (f n ) vers 0 sur tout intervlle de l forme [0, ]. Exercice 6.2. On renvoie u théorème 2.3 du chpitre 2. Exercice 6.3. On renvoie à l proposition du chpitre 3. Exercice 6.4. g n = 1 n 2. Comme 1 n 2 converge, g n converge normlement. Exercice 6.5. En effet, il suffit de montrer que l suite ( N g n l norme. Or, si M > N, lors N g n M g n qui tend vers 0 qund N et M tendent vers +. M n=n+1 g n Exercice 6.6. On renvoie u théorème 2.4 du chpitre 2. ) N est de Cuchy pour Exercice 6.7. Il suffit de montrer que l suite de fonctions (F n ) converge uniformément vers F sur [, b]. Or, pour x [, b], donc x b (f(t) f n (t))dt f f n dt = (b ) f f n, sup F n F (b ) f f n 0. [,b] n + Exercice 6.8. L suite de fonctions (G N ) N définie pr G N = N g n converge uniformément vers G = + g n. Donc b b G(t)dt = lim G N (t) = lim N + N + N ( b ) g n (t)dt = + ( b ) g n (t)dt Exercice 6.9. Il suffit d écrire f n (x) = x x 0 f n (t)dt+f n(x 0 ). D près le théorème 2.2.1, l suite f n (x) converge uniformément sur [, b] vers f(x) = x x 0 g(t)dt + f(x 0 ) ce qui montre que g est C 1 et que f = g.

12 166 Chpitre 6. Exercice Se montre pr récurrence sur p. On renvoie à l solution de l exercice 3.12 du chpitre 3. Indictions pour les exercices d pprofondissement. Exercice Soient (x 0,..., x m ) des points distincts. On définit l fmille de polynomes L i (X) = j i (X x j) j i (x i x j ) pour i = 0,..., m (Polynômes d interpoltion de Lgrnge). Ces polynômes vérifient L i (x j ) = 0 si i j et L i (x i ) = 1. Montrez que pour tout polynôme P de degré inférieur ou égl à m, on P(X) = m P(x i )L i (X). i=0

Chapitre 1 Suites de fonctions

Chapitre 1 Suites de fonctions Université de Bourgogne Déprtement de Mthémtiques Licence de Mthémtiques Résumé du cours Compléments d Anlyse Chpitre Suites de fonctions. Suites de nombres, suites de fonctions Dns tout ce chpitre, l

Plus en détail

EB - INTEGRALES DEPENDANT D UN PARAMETRE

EB - INTEGRALES DEPENDANT D UN PARAMETRE EB - INTEGRALES DEPENDANT D UN PARAMETRE Définition 1 Soit (f x ) x A une fmille de fonctions continues à vleurs dns C, définies sur un intervlle [, b[ de R. On considère l intégrle impropre g(x) = que

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE Unité d enseignement LCMA 4U ANALYSE 3 Frnçoise GEANDIER Université Henri Poincré Nncy I Déprtement de Mthémtiques . Tble des mtières I Séries numériques. Séries

Plus en détail

Chapitre 5. Intégration. 5.1 Intégration des fonctions en escaliers

Chapitre 5. Intégration. 5.1 Intégration des fonctions en escaliers Chpitre 5 Intégrtion Nous llons construire l intégrle pr un procédé de pssge à l limite. D bord on définit l intégrle des fonctions en escliers, ensuite on psse à l limite pour intégrer des fonctions plus

Plus en détail

Intégration I Licence de mathématiques, 4 e semestre Université Aix-Marseille 1

Intégration I Licence de mathématiques, 4 e semestre Université Aix-Marseille 1 ntégrtion Licence de mthémtiques, 4 e semestre Université Ai-Mrseille J-Y. Briend Fscicule de résultts ntégrbilité, intégrle Définition.. Soit = [,b] un intervlle compct. Une subdivision pointée P de est

Plus en détail

Espaces vectoriels normés ; espaces de Banach

Espaces vectoriels normés ; espaces de Banach Chpitre 7 Espces vectoriels normés ; espces de Bnch Un espce vectoriel normé complet est ppelé un espce de Bnch On note K pour R ou C 71 Exemples d espces vectoriels normés 711 Normes sur K n Sur K n,

Plus en détail

Etude de suites récurrentes

Etude de suites récurrentes [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 5 mi 06 Enoncés Etude de suites récurrentes Exercice [ 0304 ] [Correction] u 0 = R et n N, + = u n ) Justifier que l suite ( ) est bien définie et n N, [ ; ] b)

Plus en détail

EILCO : Analyse Numérique Chapitre 2 : Quadrature H. Sadok

EILCO : Analyse Numérique Chapitre 2 : Quadrature H. Sadok Introduction Construction de formules élémentires Formules Composites Méthode de Guss EILCO : Anlyse Numérique Chpitre : Qudrture H. Sdok Introduction Construction de formules élémentires Formules Composites

Plus en détail

Limite d une fonction à l infini

Limite d une fonction à l infini CHAPITRE 3 LIMITES DE FONCTIONS ET DE SUITES Limite d une fonction à l infini et s courbe repré-. Limite finie d une fonction à l infini Soit f une fonction définie sur un intervlle [ ; + [ senttive. L

Plus en détail

1. Intégrale de Riemann des fonctions réglées.

1. Intégrale de Riemann des fonctions réglées. Agrégtion de Mthémtiques 2012-2013 CMI Université d Aix-Mrseille Résumé du cours d Intégrtion 1. Intégrle de Riemnn des fonctions réglées. Fonctions réglées. f : [, b] C est dite réglée si et seulement

Plus en détail

LEÇON N 67 : Formules de Taylor. Applications.

LEÇON N 67 : Formules de Taylor. Applications. LEÇON N 67 : Formules de Tylor. Applictions. Pré-requis : Théorème de Rolle, théorème des Accroissements Finis ; Intégrtion pr prties ; Nottions de Lndu. 67. Résultts globux 67.. Formule de Tylor-Lgrnge

Plus en détail

Chapitre 6. Primitive et Intégrale. 6.1 Primitive Rappels

Chapitre 6. Primitive et Intégrale. 6.1 Primitive Rappels Chpitre 6 Primitive et Intégrle 6. Primitive 6.. Rppels Définition 6... Si f est une fonction définie sur un intervlle I, une primitive de f sur I est une fonction F telle que pour tout x dns I, F (x)

Plus en détail

Intégration des fonctions continues par morceaux

Intégration des fonctions continues par morceaux Chpitre 4 Intégrtion des fonctions continues pr morceu 4.1 Introduction Dns cette section, on fie < deu réels, on note I = [, ] et on considère f : I R une ppliction continue. On suppose en outre que f

Plus en détail

Suites et séries de fonctions MP

Suites et séries de fonctions MP Suites et séries de fonctions MP 17 jnvier 2013 Tble des mtières 1 Convergence simple et convergence uniforme 2 1.1 L convergence simple.............................. 2 1.2 L convergence uniforme.............................

Plus en détail

Intégrales impropres et séries. Tewfik Sari. L2 Math

Intégrales impropres et séries. Tewfik Sari. L2 Math Intégrles impropres et séries Tewfik Sri L2 Mth Chpitre 1 Rppels sur l intégrtion 1.1 Intégrle de Riemnn des fonctions en esclier Soit [, b] un intervlle fermé et borné de R. Une subdivision de [, b] et

Plus en détail

Résumé de cours sur les intégrales dépendant d un paramètre

Résumé de cours sur les intégrales dépendant d un paramètre Résumé de cours sur les intégrles dépendnt d un prmètre On v considérer une fonction à deux vribles ' puis on étudier l existence, l continuité, dérivbilité,...de l fonction F dé nie pr x! F (x) = F est

Plus en détail

Intégrabilité d une fonction à valeurs réelles ou complexes

Intégrabilité d une fonction à valeurs réelles ou complexes Cours de Mthémtiques ntégrtion sur un intervlle quelconque Prtie : Fonctions intégrbles à vleurs complexes Fonctions intégrbles à vleurs complexes Dns ce prgrphe, est un intervlle de R, et K désigne R

Plus en détail

Série n 6 : Interpolation et méthodes des moindres carrés

Série n 6 : Interpolation et méthodes des moindres carrés Université Clude Bernrd, Lyon I 43, boulevrd du 11 novembre 1918 696 Villeurbnne Cedex Licence Sciences & Technologies Spécilité Mthémtiques UE : Clcul Scientifique 009-010 Série n 6 : Interpoltion et

Plus en détail

Résumé du cours d analyse de Sup et Spé

Résumé du cours d analyse de Sup et Spé Résumé du cours d nlyse de Sup et Spé 1 Topologie 1.1 Normes, normes équivlentes Une norme sur le K-espce vectoriel E est une ppliction N de E dns R vérifint : x E, N(x) 0 (positivité) x E, (N(x) = 0 x

Plus en détail

Rappels et compléments sur l intégrale de Riemann

Rappels et compléments sur l intégrale de Riemann Chpitre Rppels et compléments sur l intégrle de Riemnn Commençons pr un rppel. Théorème.. (Théorème fondmentl du clcul intégrl) Soit f :[, b]! R une fonction continue. Pour tout x 2 [, b], posons F (x)

Plus en détail

Intégrale de Lebesgue

Intégrale de Lebesgue 29 Chpitre 2 Intégrle de Lebesgue 2.1 Rppels sur l intégrle de Riemnn Soit f bornée sur un intervlle [,b] fini de IR, et soit x 1,...,x n un ensemble fini de points de [,b] tels que = x 0 < x 1

Plus en détail

PRIMITIVES ET INTÉGRALES

PRIMITIVES ET INTÉGRALES Lurent Grcin MPSI Lycée Jen-Bptiste Corot PRIMITIVES ET INTÉGRALES Les fonctions de ce chpitre sont des fonctions d une vrible réelle à vleurs réelles ou complexes. Primitives. Définition Définition. Primitive

Plus en détail

Intégrale de Riemann et Intégrale de Lebesgue INTEGRALE DE RIEMANN

Intégrale de Riemann et Intégrale de Lebesgue INTEGRALE DE RIEMANN Intégrle de Riemnn et Intégrle de Lebesgue Jen Gounon http://dm.ens.fr/culturemth Définitions INTEGRALE DE RIEMANN Dns tout le chpître, b et f est une fonction réelle bornée sur [,b] = I Définition. Un

Plus en détail

Analyse numérique : Intégration numérique

Analyse numérique : Intégration numérique Anlyse numérique : Intégrtion numérique Pgor 1A Chpitre 4 8 février 11 mrs 2013 Anlyse numérique (Pgor 1A) Intégrtion numérique 8/02-11/03/2013 1 / 67 Pln 1 Introduction 2 Intégrtion pr méthode de Monte-Crlo

Plus en détail

11 Fonctions numériques - continuité

11 Fonctions numériques - continuité 11 Fonctions numériques - continuité 11.1 Ensemble des fonctions à vleurs réelles 11.1.1 Fonctions numériques Soit E un ensemble non vide. On note E l ensemble des pplictions de E dns. On définit les opértions

Plus en détail

Comparaison des fonctions au voisinage d un point

Comparaison des fonctions au voisinage d un point DOCUMENT 29 Comprison des fonctions u voisinge d un point Pour tout 0 R on pose : V 0 = {] 0 η, 0 + η[ η > 0} si 0 R; V 0 = {], + [ R} si 0 = + et V 0 = {], [ R} si 0 =. Un élément de V 0 est ppelé un

Plus en détail

Résumé 07 : Intégrales généralisées

Résumé 07 : Intégrales généralisées Résumé 07 : Intégrles générlisées Dns tout ce chpitre, K ser le corps R ou C 1 INTÉGRALES GÉNÉRALISÉES 1 Convergence d une intégrle impropre Dns cette section, f ser ici indifféremment à vleurs dns R ou

Plus en détail

Convergence dominée et conséquences.

Convergence dominée et conséquences. Chpitre 3 Convergence dominée et conséquences.. nterversion ite-intégrle............................................................2 / Le cs d une CU sur un segment..................................................

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable e x 2 x dx 6) (**) +

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable e x 2 x dx 6) (**) + Eo7 Intégrtion Eercices de Jen-Louis Rouget. Retrouver ussi cette fiche sur www.mths-frnce.fr * très fcile ** fcile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournble Eercice

Plus en détail

Comparaison de fonctions, développements limités

Comparaison de fonctions, développements limités I Comprison de fonctions Définitions Comprison de fonctions, développements limités Négligeble Définition Soient f et g deu fonctions définies sur un même ensemble D et à vleurs dns R. Soit R tel que f

Plus en détail

Variables aléatoires à densité

Variables aléatoires à densité Vribles létoires à densité Rppels : Une vrible létoire réelle (VAR) est une ppliction X : Ω R où (Ω,A,P) est un espce probbilisé. Lorsque X(Ω) est un ensemble discret on dit que X est une VAR discrète.

Plus en détail

Chapitre 19 Intégration sur un segment

Chapitre 19 Intégration sur un segment Chpitre 19 ntégrtion sur un segment Dns tout ce chpitre, suf mention contrire,, b désignent deux réels tels que < b et un intervlle de R contennt u moins deux points. - Construction de l'intégrle.1 - Continuité

Plus en détail

APPROXIMATION DE FONCTIONS DÉRIVABLES PAR UNE FONCTION POLYNOMIALE

APPROXIMATION DE FONCTIONS DÉRIVABLES PAR UNE FONCTION POLYNOMIALE APPROXIMATION DE FONCTIONS DÉRIVABLES PAR UNE FONCTION POLYNOMIALE Définition. Soit I R un intervlle ouvert et soit f : I R une fonction. () Si f est continue, on dit que f est de clsse C 0. (2) Si f est

Plus en détail

LIMITE ET CONTINUITÉ DE FONCTIONS

LIMITE ET CONTINUITÉ DE FONCTIONS Lurent Grcin MPSI Lycée Jen-Bptiste Corot LIMITE ET CONTINUITÉ DE FONCTIONS Soit R. Dns tout ce chpitre, on dir qu une fonction f de domine de définition D f est définie u voisinge de s il existe un réel

Plus en détail

Intégration numérique

Intégration numérique Chpitre 5 Intégrtion numérique 5.1 Introduction Dns ce chpitre, on s interesse u clcul numérique d intégrles. Plus précisément, on considère une fonction f continue et une fonction w continue et positive

Plus en détail

7. Applications du théorème des

7. Applications du théorème des 67 7. Applictions du théorème des résidus. Évlution d intégrles réelles impropres Une ppliction importnte de l théorie des résidus est l évlution de certins types d intégrles définies et d intégrles impropres

Plus en détail

Analyse 2 - Résumé du Cours

Analyse 2 - Résumé du Cours UFR de Mthémtiques Université de Lille Licence sciences et technologies A - S MASS Anlyse - Résumé du Cours Tble des mtières Prtie I : Intégrtion. Introduction : Premières remrques sur les primitives et

Plus en détail

Clamaths.fr - Les Roc en Terminale S

Clamaths.fr - Les Roc en Terminale S Clmths.fr - Les Roc en Terminle S CONTENTS ROC - exigibles... 2 Roc 1 Théorème de comprison pour les suites... 2 Roc 2 Limite de qn lorsque q > 1... 2 Roc 3 Unicité de l fonction exponentielle... 3 Roc

Plus en détail

CALCUL INTEGRAL. Ph DEPRESLE. 29 juin Intégrale d une fonction continue et positive sur un segment 2

CALCUL INTEGRAL. Ph DEPRESLE. 29 juin Intégrale d une fonction continue et positive sur un segment 2 CALCUL INTEGRAL Ph DEPRESLE 9 juin 5 Tble des mtières Intégrle d une fonction continue et positive sur un segment Primitives d une fonction sur un intervlle. Primitives, définition...................................

Plus en détail

CHAPITRE 7. Rappel sur l intégrale simple.

CHAPITRE 7. Rappel sur l intégrale simple. CHPITRE 7 Rppel sur l intégrle simple. Les prochins chpitres triteront de l intégrtion. Dns un premier temps, nous rppellerons ce qu est l intégrle simple (l intégrtion pour les fonctions d une seule vrible

Plus en détail

Cours de remise à niveau Maths 2ème année. Intégrales simples

Cours de remise à niveau Maths 2ème année. Intégrales simples Cours de remise à niveu Mths 2ème nnée Intégrles simples C. Mugis-Rbusseu GMM Bureu 116 cthy.mugis@ins-toulouse.fr C. Mugis-Rbusseu (INSA) 1 / 47 Pln 1 Définitions 2 Propriétés des fonctions intégrbles

Plus en détail

Le Calcul de Primitives

Le Calcul de Primitives Le Clcul de Primitives MPSI Prytnée Ntionl Militire Pscl Delhye 25 octobre 27 ϕ(x) f(u) du = f(ϕ(t) )ϕ (t) }{{}}{{} u du Résultts préliminires Définition : Primitives Soit deux fonctions f et F définies

Plus en détail

Intégration Primitives

Intégration Primitives Intégrtion Primitives Christophe ROSSIGNOL Année scolire 2015/2016 Tble des mtières 1 Rppels et compléments 3 1.1 Rppels de dérivtion.......................................... 3 1.1.1 Dérivtion en un point......................................

Plus en détail

Licence de Mathématiques Fondamentales Calcul Scientifique feuille de TD 3

Licence de Mathématiques Fondamentales Calcul Scientifique feuille de TD 3 Licence de Mthémtiques Fondmentles Clcul Scientifique feuille de TD 3 Intégrtion numérique Soit f : [, b] R une fonction continue On cherche à clculer numériquement l intégrle f(x) dx Pour cel, on subdivise

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. Session Pondichéry (avril 2010) MATHÉMATIQUES (obligatoire) Correction. Série : S

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. Session Pondichéry (avril 2010) MATHÉMATIQUES (obligatoire) Correction. Série : S BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session Pondichéry vril ) MATHÉMATIQUES obligtoire) Correction Série : S Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 EXERCICE PARTIE A Soient et b deux réels tels que < b. Soient

Plus en détail

Espaces préhilbertiens

Espaces préhilbertiens 1 Espces préhilbertiens On désigne pr E un espce vectoriel réel non réduit à {}. 1.1 Produit sclire Définition 1.1 On dit qu une forme bilinéire symétrique ϕ sur E est : positive si ϕ (x, x) pour tout

Plus en détail

Définition Propriétés de d intégrale Intégrale fonction de sa borne supérieure Méthodes d intégration. Calcul Intégral

Définition Propriétés de d intégrale Intégrale fonction de sa borne supérieure Méthodes d intégration. Calcul Intégral Clcul Intégrl christophe.profet@univ-evry.fr http://www.mths.univ-evry.fr/pges_perso/cprofet/ Amphi n 1 Jnvier 214 Objectifs du cours 1 donner une définition de l intégrle f (x)dx qui permet de comprendre

Plus en détail

Nous admettrons et utiliserons souvent le théorème suivant:

Nous admettrons et utiliserons souvent le théorème suivant: < 20 Intégrtion: fonction réelle d une vrile réelle. Définition 2.5. (Intégrilité u sens de Riemnn) Une fonction réelle f: [, ] R est dite intégrle sur [,], si ǫ > 0, f 1, f 2 : [, ] R fonctions en escliers

Plus en détail

Chapitre 10 - Séries de Fourier - Cours. 1. Fonctions dénies par morceaux

Chapitre 10 - Séries de Fourier - Cours. 1. Fonctions dénies par morceaux Chpitre 1 - Séries de Fourier - Cours Lcée Blise Pscl - SI - Jérôme Von Buhren - http://vonbuhren.free.fr Chpitre 1 Séries de Fourier Nottion : Dns tout le chpitre, on e un réel > et on note ω =. 1. Fonctions

Plus en détail

Calcul de primitives. Chapitre Calcul pratique de primitives Primitives usuelles à connaître par coeur

Calcul de primitives. Chapitre Calcul pratique de primitives Primitives usuelles à connaître par coeur Chpitre 21 Clcul de primitives 21.1 Clcul prtique de primitives On note f(x une primitive de l fonction f sur l intervlle I. Cette nottion désigne une fonction, à ne ps confondre vec une intégrle définie

Plus en détail

5. Intégration complexe

5. Intégration complexe 49 5. Intégrtion complexe 1. Intégrles définies d une fonction complexe d une vrible réelle Les intégrles sont extrêmement importntes dns l étude des fonctions d une vrible complexe. Nous étblirons l équivlence

Plus en détail

2 - INTERPOLATION SPLINE

2 - INTERPOLATION SPLINE 2 - INTERPOLATION SPLINE J-P Croisille Université Pul Verline-Metz Semestre S7, mster de mthémtiques M1, nnée 2008/2009 1- INTRODUCTION Fonctions splines: Fonctions interpolntes pticulièrement dptées.

Plus en détail

Développements limités. Généralités. Définitions usuelles

Développements limités. Généralités. Définitions usuelles Développements limités I Générlités I.A Définitions usuelles.......................... I.B Formules de Tylor.......................... I.C Développements limités usuels.................... 4 I.D Eemples

Plus en détail

Résolution d équations numériques

Résolution d équations numériques Résolution d équtions numériques Dniel PERRIN On présente ici trois méthodes de résolution d équtions : les méthodes de Newton, d interpoltion linéire et, très rièvement, d justement linéire. Pour des

Plus en détail

Mathématiques Différentielle - Intégrale

Mathématiques Différentielle - Intégrale Mthémtiques Différentielle - Intégrle F. Richrd 1 1 Institut PPRIME - UPR 3346 CNRS Déprtement Fluides, Thermique, Combustion Frnce Institut des Risques Industriels Assurntiels et Finnciers IRIAF F. Richrd

Plus en détail

MT91 P2010 Médian - f(x) = α + x + βx 2.

MT91 P2010 Médian - f(x) = α + x + βx 2. MT9 P Médin - Corrigé Eercice. α et β sont deu prmètres réels tels que α >. On définit f) = α + + β. Ecrire le développement limité de f, à l ordre, en.. Utiliser l question précédente pour étudier l brnche

Plus en détail

E(ϕ(Z, Y )) = ϕ(r(x + f(y)), y)dxdm(y). ϕ(ξ)dξ.

E(ϕ(Z, Y )) = ϕ(r(x + f(y)), y)dxdm(y). ϕ(ξ)dξ. Corrigé 191 (Les pièges de l indépendnce) Soit (Ω,, P ) un espce probbilisé et X, Y deux v..r. indépendntes. n suppose que X pour loi l loi uniforme sur [, 1]. Pour x, on pose e(x) = mx{n Z, n x} et r(x)

Plus en détail

LEÇON N 76 : Primitives d une fonction continue sur un intervalle ; définition et propriétés de l intégrale, inégalité de la moyenne. Applications.

LEÇON N 76 : Primitives d une fonction continue sur un intervalle ; définition et propriétés de l intégrale, inégalité de la moyenne. Applications. LEÇON N 76 : Primitives d une fonction continue sur un intervlle ; définition et propriétés de l intégrle, inéglité de l moyenne. Applictions. Pré-requis : Si f est une fonction numérique dérivble sur

Plus en détail

Intégrale de Riemann cours et exercices de Licence, L1, PC, S2

Intégrale de Riemann cours et exercices de Licence, L1, PC, S2 Intégrle de Riemnn cours et exercices de Licence, L1, PC, S2 H. Le Ferrnd Jnury 29, 2010 Contents 1 Des premières méthodes 2 2 Sommes de Drboux 2 3 Fonction intégrble u sens de Riemnn 3 3.1 Qu est-ce qu

Plus en détail

Calcul intégral. Mathématique. Sylvie Jancart. Octobre 2015

Calcul intégral. Mathématique. Sylvie Jancart. Octobre 2015 Mthémtique Sylvie Jncrt sylvie.jncrt@ulg.c.be Octobre 2015 Introduction L notion d intégrle répond à deux problèmes de nture différente: l une lgébrique, l utre géométrique. Une fonction étnt donnée, existe-t-il

Plus en détail

Analyse M1 ENSM. Ch. Menini

Analyse M1 ENSM. Ch. Menini Anlyse M1 ENSM Ch. Menini 10 jnvier 2013 2 Tble des mtières 1 Suites et séries numériques 5 1.1 Premiers résultts sur les suites numériques................................. 5 1.2 Suites monotones et conséquences.......................................

Plus en détail

Intégration TD2. Intégrale de Lebesgue : outils de calculs

Intégration TD2. Intégrale de Lebesgue : outils de calculs Intégrtion TD2 Intégrle de Lebesgue : outils de clculs Préprtion à l grégtion de mthémtiques, ENS Cchn. e-mil : ymn@crns.org On désigne pr (, A, µ) un espce mesuré. L 1 (µ) désigne l ensemble des fonctions

Plus en détail

dans un EVMPS Moindres carrés

dans un EVMPS Moindres carrés Meilleure pproximtion dns un EVMPS Moindres crrés Meilleure pproximtion Définition. Soit V un EVMPS, W un sous-espce quelconque de V, et u un vecteur quelconque de V. On ppelle meilleure pproximtion de

Plus en détail

Cours de Terminale S /Intégration. E. Dostal

Cours de Terminale S /Intégration. E. Dostal Cours de Terminle S /Intégrtion E. Dostl Février 26 Tble des mtières 9 Intégrtion 2 9. Intégrles............................................. 2 9.. Aire sous une courbe...................................

Plus en détail

R.O.C. Nombres complexes. Pondichéry Enseignement spécifique. Exercice 4 Enoncé Restitution organisée de connaissances

R.O.C. Nombres complexes. Pondichéry Enseignement spécifique. Exercice 4 Enoncé Restitution organisée de connaissances Nombres complexes R.O.C. Pondichéry 22. Enseignement spécifique. Exercice 4 Prtie A Restitution orgnisée de connissnces Soit z uombre complexe. On rppelle que z est le conjugué de z et que z est le module

Plus en détail

Espaces métriques, espaces vectoriels normés. Tewfik Sari. L2 Math

Espaces métriques, espaces vectoriels normés. Tewfik Sari. L2 Math Espces métriques, espces vectoriels normés Tewfik Sri L2 Mth Avertissement : ces notes sont l rédction, progressive et provisoire, d un résumé du cours d espces métriques de d espces vectoriels normés

Plus en détail

TD n 6 : Fourier - Correction

TD n 6 : Fourier - Correction D n : Fourier- Correction - Pge sur D n : Fourier - Correction Séries de Fourier Coefficient de Fourier On considère une fonction f continue pr morceux et -périodique. c n f f t e in n Z n f [] f t cos

Plus en détail

Intégrales et primitives

Intégrales et primitives Chpitre 3 Intégrles et primitives 3.1 Définitions Soit f(x une fonction continue définie sur l intervlle [, ]. L intégrle de f sur l intervlle [, ] est un nomre réel noté qui est défini de l fçon suivnte

Plus en détail

Séries trigonométriques

Séries trigonométriques Séries trigonométriques Générlités Définitions Soient ( n ) n et (b n ) n deu suites comlees On elle série trigonométrique toute série (f n ) n de fonctions de dns dont le terme générl est défini sur r

Plus en détail

Partie 1 - Calcul d une probabilité

Partie 1 - Calcul d une probabilité Essec mths 3 voie E 2014 1 Option économique Mthémtiques Essec 2014 (mths 3) vendredi 8 mi 2014 Ce problème est constitué de trois prties. Les résultts de l prtie 1 sont utilisés dns les prties 2 et 3.

Plus en détail

Exercices - Capes première épreuve : corrigé

Exercices - Capes première épreuve : corrigé Avertissement : Ceci n est ps une correction in extenso du problème de cpes Il s git plutôt d une lecture personnelle des questions, vec des indictions, des idées de preuve, des mises en grde d erreurs

Plus en détail

THEOREMES D ANALYSE. P. Pansu 12 avril 2005

THEOREMES D ANALYSE. P. Pansu 12 avril 2005 THEOREMES D ANALYSE P. Pnsu 12 vril 2005 1 Vleurs intermédiires 1.1 Le théorème des vleurs intermédiires Théorème 1 Soit [, b] un intervlle fermé borné. Soit f : [, b] R une fonction continue. On suppose

Plus en détail

Calcul différentiel 1 Licence de Mathématiques

Calcul différentiel 1 Licence de Mathématiques Clcul différentiel 1 Licence de Mthémtiques Tble des mtières Avertissement 5 Chpitre 1. Préliminires 7 1. Espces vectoriels normés 7 2. Convergence, continuité 10 3. Vocbulire topologique 13 4. Compcité,

Plus en détail

Td 3 : Produit scalaire

Td 3 : Produit scalaire Université Frnçois Rbelis de Tours Déprtement de Mthémtiques Td 3 : Produit sclire Algèbre Semestre 4 Exercice En utilisnt l inéglité de Cuch-Schwrz - on préciser l espce préhilbertien E;.,. dns lequel

Plus en détail

Terminales S. Liste «non exhaustive» des Restitutions Organisées des Connaissances:

Terminales S. Liste «non exhaustive» des Restitutions Organisées des Connaissances: Terminles S Liste «non exhustive» des Restitutions Orgnisées des Connissnces: Théorème 1 : Critère de divergence d'une suite Théorème 2 : Comprison pr rpport à une suite divergente Théorème 3 : Théorème

Plus en détail

Chapitre 1 Équations et Inéquations du 2nd degré

Chapitre 1 Équations et Inéquations du 2nd degré Cours de Mthémtiques Première S Chpitre 1 : équtions et inéqutions du second degré Chpitre 1 Équtions et Inéqutions du nd degré A) Les Polynômes 1) Définitions On ppelle monôme une expression de l forme

Plus en détail

Contenus Capacités attendues Commentaires. Déterminer des primitives des fonctions usuelles par lecture inverse du tableau des dérivées.

Contenus Capacités attendues Commentaires. Déterminer des primitives des fonctions usuelles par lecture inverse du tableau des dérivées. Chpitre 7 Intégrtion Contenus Cpcités ttendues Commentires Intégrtion Définition de l intégrle d une fonction continue et positive sur [;] comme ire sous l coure. Nottion f(x) dx. Théorème : si f est une

Plus en détail

Mathématiques. Analyse de Fourier D après des notes rédigées par B. Helffer et T. Ramond

Mathématiques. Analyse de Fourier D après des notes rédigées par B. Helffer et T. Ramond Mthémtiques Anlyse de Fourier D près des notes rédigées pr B. Helffer et T. Rmond Année 2007 2 Tble des mtières I Suites, Intégrles et Séries 1 1 Suites de nombres réels ou complexes 1 1.1 Générlités.........................................

Plus en détail

DOCUMENT 33. Fonctions convexes

DOCUMENT 33. Fonctions convexes DOCUMENT 33 Fonctions convexes 1. Préliminire : limites d une fonction monotone Dns l étude de l dérivbilité des fonctions convexes, les limites de fonctions monotones jouent un rôle essentiel. On sit

Plus en détail

Université de Marseille Licence de Mathématiques, 1ere année, Analyse (2eme semestre)

Université de Marseille Licence de Mathématiques, 1ere année, Analyse (2eme semestre) Université de Mrseille Licence de Mthémtiques, 1ere nnée, Anlyse (eme semestre) T. Gllouët pour les chpitres 1-5 et 7. A. Benbdllh pour le chpitre 6 My 3, 010 Tble des mtières 1 Limites 3 1.1 Définition

Plus en détail

CHAPITRE 1 SUITES ET SÉRIES NUMÉRIQUES

CHAPITRE 1 SUITES ET SÉRIES NUMÉRIQUES PARTIE I ANALYSE CHAPITRE SUITES ET SÉRIES NUMÉRIQUES I. Les nombres réels Progrmme officiel Propriétés des nombres réels Reltion d ordre, prtie entière, vleur bsolue, intervlles (ouverts, fermés, semi-ouverts),

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mthémtiques 2 première prtie : Anlyse 2 DEUG MIAS 1 e nnée, 2 e semestre. Mximilin F. Hsler Déprtement Scientifique Interfcultire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fx : 0596 72 73 62 e-mil :

Plus en détail

Calcul intégral. Catherine Decayeux. Catherine Decayeux () Calcul intégral 1 / 23

Calcul intégral. Catherine Decayeux. Catherine Decayeux () Calcul intégral 1 / 23 Clcul intégrl Ctherine Decyeux Ctherine Decyeux () Clcul intégrl 1 / 23 I-Introduction Le clcul intégrl s est développé u XVIIe siècle vec les trvux de Bonvntur Cvlieri, Isc Newton, Leibniz... mis les

Plus en détail

Les théorèmes fondamentaux

Les théorèmes fondamentaux Université d Artois Fculté des ciences Jen Perrin Mesure et Intégrtion (Licence 3 Mthémtiques-Informtique) Dniel Li Les théorèmes fondmentux 21 vril 28 1 L notion de presque prtout Avnt de donner les théorèmes

Plus en détail

Corrigés d exercices pour le TD 7

Corrigés d exercices pour le TD 7 Corrigés d exercices pour le TD 7 Dns cette feuille, suf indiction contrire, H désigne un espce de Hilbert réel de produit sclire,, et de norme ssociée =,. De plus, pr un léger bus de nottion, on identifier

Plus en détail

f 1 f = f n f 1(t). f (t) = f n(t) le vecteur tangent au point f(t). Pour une courbe dérivable on a par définition de la dérivée f(t + h) f(t) h o(h)

f 1 f = f n f 1(t). f (t) = f n(t) le vecteur tangent au point f(t). Pour une courbe dérivable on a par définition de la dérivée f(t + h) f(t) h o(h) Chpitre 2 Courbes dns R n 2.1 Courbes dérivbles Définition. Soit I R un intervlle. Une courbe (ou un chemin) est une ppliction continue f : I R n. Une courbe est donnée pr un n-tuplet de fonctions continues

Plus en détail

Intégrale de Riemann. L3 Mathématiques. Jean-Christophe Breton Université de Rennes 1 Septembre Décembre 2009

Intégrale de Riemann. L3 Mathématiques. Jean-Christophe Breton Université de Rennes 1 Septembre Décembre 2009 Intégrle de Riemnn L3 Mthémtiques Jen-Christophe Breton Université de Rennes 1 Septembre Décembre 009 version du 1 décembre 009 Tble des mtières 1 Intégrles des fonctions en esclier 1 1.1 Fonctions en

Plus en détail

LIMITES ET CONTINUITÉ

LIMITES ET CONTINUITÉ LIMITES ET CONTINUITÉ Cours Terminle S Limite d une onction à l inini ) Limite inie en l inini Déinition : Soit une onction déinie sur un intervlle de l orme ] A ; + [ On dit que l onction dmet pour limite

Plus en détail

Remise en forme. Chapitre 1

Remise en forme. Chapitre 1 Chpitre 1 Remise en forme 1) Trigonométrie L fonction exponentielle est l réciproque de l fonction logrithme. Elle trnsforme une somme en un produit, lors que le logrithme trnsforme un produit en une somme

Plus en détail

LIMITES DE SUITES ET DE FONCTIONS I..

LIMITES DE SUITES ET DE FONCTIONS I.. TS-cours-chp2-1 - LIMITES DE SUITES ET DE FONCTIONS I.. Limite d une suite 1 / tend vers l infini Définition ( rppel ) Dire que l suite tend vers + signifie que, pour tout nombre A, l intervlle [A ; +

Plus en détail

Chapitre 1 Le Second Degré

Chapitre 1 Le Second Degré Cours de Mthémtiques Première STID Chpitre 1 : Le second degré Chpitre 1 Le Second Degré A) Résolution de l'éqution du second degré 1) Définitions On ppelle polynôme de second degré l expression x² x c

Plus en détail

( ) non vides et disjoints tels que D= A1 A2. Soit f la fonction définie par : 1. sont non vides.

( ) non vides et disjoints tels que D= A1 A2. Soit f la fonction définie par : 1. sont non vides. Prties connexes de R et fonctions continues PARTIES CONNEXES DE R ET FONCTIONS CONTINUES Prties connexes de R crctéristion Prtie connexe de R On dit qu'une prtie D de est connexe si D n'dmet ps de prtition

Plus en détail

ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES DU PREMIER ORDRE (COURS)

ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES DU PREMIER ORDRE (COURS) Équtions différentielles du ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES DU PREMIER ORDRE (COURS) TI-Nspire CAS 1. Objectifs Découvrir les équtions différentielles du premier ordre. Résoudre à l min et à l ide de l clcultrice

Plus en détail

Espaces de modules en géométrie algébrique

Espaces de modules en géométrie algébrique Espces de modules en géométrie lgébrique O. Sermn Thèse effectuée u JAD sous l direction d A. Beuville 1 Deux problèmes clssiques Triplets pythgoriciens : Trouver tous les tringles rectngles dont les trois

Plus en détail

Calcul Intégral - Equations Différentielles M211-1

Calcul Intégral - Equations Différentielles M211-1 /46 Clcul Intégrl - Equtions Différentielles M11-1 Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.mth.univ-toulouse.fr/ fournie/ /46 Introduction Tble des mtières 1 Introduction Préliminires, Rppels

Plus en détail

1. Fonctions fortement piquées. La fonction delta de Dirac. (x) ρ n. n = 8. Figure 1

1. Fonctions fortement piquées. La fonction delta de Dirac. (x) ρ n. n = 8. Figure 1 31 3. Fonction de Dirc 1. Fonctions fortement piquées. fonction delt de Dirc 1.1. Exemple en électrosttique ρ n (x n = 8 n = 4 n = 2 n = 1-1/2 O 1/2 x Figure 1 Considérons, sur une droite, une suite de

Plus en détail

CHAPITRE 5. Champs de vecteurs

CHAPITRE 5. Champs de vecteurs CHAPITRE 5 Chmps de vecteurs Définition 5.1. Un chmp de vecteur est une ppliction F définie et continue sur un domine D( F ) de R 3 qui chque point (x, y, z) de R 3 ssocie une vecteur F (x, y, z) de R

Plus en détail

L1MI - Mathématiques: Analyse

L1MI - Mathématiques: Analyse Université de Metz (UFR MIM) Année universitire - Déprtement de Mthémtiques Dérivtion et Dérivée Exercice Clculer l dérivée des fonctions suivntes (x) = x + ln(x + x + ), LMI - Mthémtiques: Anlyse b(x)

Plus en détail

Chapitre 7 Intégrale et primitive. Table des matières. Chapitre 7 Intégrale et primitive TABLE DES MATIÈRES page -1

Chapitre 7 Intégrale et primitive. Table des matières. Chapitre 7 Intégrale et primitive TABLE DES MATIÈRES page -1 Chpitre 7 Intégrle et primitive TABLE DES MATIÈRES pge - Chpitre 7 Intégrle et primitive Tble des mtières I Exercices I-................................................ I- Clcul pproché d une intégrle

Plus en détail

Intégration des fonctions numériques

Intégration des fonctions numériques ntégrtion des fonctions numériques Sommire ntégrtion des fonctions numériques Sommire ntégrle des fonctions en escliers.................... Fonctions en escliers............................ ntégrle des

Plus en détail