ÉTUDE ERGONOMIQUE REPOSANT SUR UNE ANALYSE DU TRAVAIL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉTUDE ERGONOMIQUE REPOSANT SUR UNE ANALYSE DU TRAVAIL"

Transcription

1 À l attentin de M. Gérard Arrivault M. Dminique Guedès Mme Sandrine Marxer Mme Blandine Mtte M. Rinald Pipari ÉTUDE ERGONOMIQUE REPOSANT SUR UNE ANALYSE DU TRAVAIL RÉEL DES ENQUÊTEURS EN CHARGE DE LA COLLECTE DE L INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION DE L INSEE Rapprt mai 2006 Étude réalisée par Sandrine Cheikh Cécile Petit Blandine Mtte Sandrine Marxer 40 rue Gutenberg Le Pré Saint Gervais Tel ave de Verdun Mérignac Tél sarl eurs RCS B

2 Smmaire 1. RAPPEL DE LA DÉMARCHE La demande La méthde LES CARACTÉRISTIQUES DE L ACTIVITÉ Des éléments relatifs au cadre de l activité Un travail islé mais l existence d un cllectif Une vlnté d effectuer un travail de qualité Des stratégies relatives au travail chez des cmmerçants Des stratégies de facilitatin des relevés Des temps de saisie variables Une activité requérant attentin et vigilance Des facteurs de tensin Tensin temprelle La cmplexité des prduits Des situatins pnctuelles de relevé plus difficile Des aléas Une activité qui se prépare u se pursuit à dmicile En synthèse LA TABLETTE Les pints psitifs Les difficultés Un pint particulier : la lisibilité de la tablette Des difficultés avérées Des atteintes à la santé ptentielles La tablette la batterie Des tablettes vieillissantes LE RISQUE TMS Généralités Facteurs bimécaniques Facteurs psychsciaux Les TMS pur les enquêteurs prix Rappel des caractéristiques de la tablette Cmment prtetn la tablette? Dans quel cntexte prtetn la tablette? Cmbien de temps prtetn la tablette? Relatins entre prt de la tablette et TMS Des signalements apparaissant avec la tablette Des signes de fatigue lrs des turnées Synthèse des sllicitatins bimécaniques Des facteurs minrants et aggravants Des facteurs psychsciaux à prendre en cmpte RECOMMANDATIONS Cncernant l rganisatin du travail Cncernant les risques Cncernant les TMS CRITÈRES ERGONOMIQUES POUR L APPEL D OFFRE DE RENOUVELLEMENT DE LA TABLETTE COMPARAISON DES TABLETTES AU REGARD DU RISQUE TMS

3 1. RAPPEL DE LA DÉMARCHE Nus remercins l ensemble des persnnes qui nt été sllicitées lrs de cette étude au travers d entretiens, bservatins et réunins La demande Cette interventin ergnmique a été suscitée par plusieurs éléments : le renuvellement du parc de tablettes utilisées par les enquêteurs prix de l Insee ; la détectin de TMS par deux médecins de préventin mettant en lien l utilisatin de la tablette et la pathlgie relevée ; la vlnté de réaliser une analyse des risques pur cette ppulatin. Dans ce cadre, les bjectifs suivants nt été pursuivis : la frmulatin de critères ergnmiques à intégrer au cahier des charges de la future tablette ; la recherche d axes de préventin des risques et en particulier du risque TMS La méthde Tris Directins Réginales sites nt été retenues par la maîtrise d uvrage pur cette étude : Lille, Rennes et Brdeaux. L interventin a cmprté une phase d analyse de l activité et une phase de recherche d améliratins. L analyse de l activité a eu lieu en deux temps : une étape d immersin, qui a dnné lieu à : un entretien avec la maîtrise d œuvre et la maîtrise d uvrage ; une présentatin de l interventin aux OS natinales ; l analyse de dcuments ; une visite sur les tris sites retenus Lille, Brdeaux et Rennes avec : une présentatin au Directeur réginal et chef de SES ; une présentatin aux OS lcales ; un entretien avec le respnsable du bureau des prix et sn adjint ; un entretien cllectif u individuel avec des gestinnaires un entretien avec l animateur qualité (Brdeaux) ; un entretien avec le médecin de préventin (Rennes, Lille et Limges) ; l bservatin de turnées explratires (2 sur Lille et 1 sur Brdeaux). Une étape d analyse sur le terrain : pur cette étape, les critères de chix des enquêtrices bservées nt été les suivants : âge / ancienneté / nmbre de jurs d enquête par mis / nmbre myen de relevés par mis / turnée située en zne urbaine u rurale / présence de marché dans la turnée / taille de la turnée et calendrier ; 3

4 3 enquêtrices de la DR Lille, 3 de la DR Brdeaux, 2 de la DR Rennes nt été bservées de manière apprfndie, sur deux turnées cmplètes chacune (sauf Limges ù une seule turnée a pu être suivie) ; 2 gestinnaires de la DR Lille nt été bservées sur une turnée chacune, de manière à cmpléter les bservatins effectuées. Le tableau suivant présente les caractéristiques des enquêtrices suivies en turnées et de leur activité d un pint de vue quantitatif : Enq. 1 Enq. 2 Enq. 3 Enq. 4 Enq. 5 Enq. 6 Enq.7 Enq.8 Âge Ancienneté Nb de relevés /mis Nb de jurs de travail/mis Le tableau suivant présente les myennes pur l ensemble des DR : Brdeaux Lille Lyn Mntpellier Nancy Rennes St Quentin Ttal Âge myen 49,5 48,3 50,1 50,5 55,3 45,9 55,6 50,1 Ancienneté myenne 4,9 16,6 10,5 1,8 6,2 2,8 2,1 7,2 Nb myen de relevés /mis par enquêteur pigiste Nb myen de jurs de travail/mis ,9 12,9 10,3 9,4 9,8 7,1 9,7 9,5 La variété des situatins existantes se retruve dans l échantilln d enquêtrices bservées lrs de cette étude. La deuxième phase, de recherche d axes d améliratin s est articulée autur de réunins : 3 séances d un grupe de travail réunissant, en visicnférence, 2 enquêtrices et 1 gestinnaire des 3 DR cncernées par l étude, sur la base de l analyse effectuée. Sur les 6 enquêtrices participant au grupe de travail, seules 2 avaient fait l bjet d bservatins de turnées ; 1 séance de présentatin de l analyse aux respnsables, adjints des bureaux des prix et chefs de SES des 3 DR cncernées. Au ttal, 17 bservatins nt été effectuées, 12 enquêtrices nt été partie prenante de cette interventin dnt 8 nt été suivies sur le terrain. 4

5 2. LES CARACTÉRISTIQUES DE L ACTIVITÉ 2.1. Des éléments relatifs au cadre de l activité 139 enquêtrices 1 effectuaient le relevé des prix pur le calcul de l indice des prix de l Insee en L activité d enquêtrice prix est une activité à temps partiel, cependant n cnstate une diversité de situatins en fnctin des variables que snt : la charge de travail : de quelques jurs par mis à un quasi plein temps ; les caractéristiques de la zne : centreville, zne rurale, ZI u zne cmmerciale, petite ville ; le statut : CDI u CDD 2 ; la participatin à d autres réseaux d enquêtes de l Insee (prix et ménages), pur 51 enquêtrices en Pur la majrité des enquêtrices, le statut est un statut précaire de «pigiste», à l rigine d incertitude vire d inquiétude sur l avenir pur certaines d entre elles mais aussi d un sentiment de manque de recnnaissance. Les enquêtrices snt à la fis dans l Insee en ce qu elles véhiculent l image de l Insee auprès des cmmerçants et par leur cntributin à la prductin de l indice des prix et hrs de l Insee par leur statut de «vacataire de la fnctin publique». En lien également avec ce statut particulier, n cnstate un manque de certitude quant au calcul de la rémunératin. Les enquêtrices relèvent un manque de clarté quant aux éléments pris en cmpte et aux critères de calcul avec des interrgatins particulières sur le temps de travail à dmicile (lecture et remplissage de dcuments, préparatin des turnées). La maîtrise d uvrage précise l existence d un grupe de travail paritaire, cmpsé de la maîtrise d uvrage, de bureaux des prix et d enquêteurs ayant pur bjectif de travailler sur différentes règles dnt la rémunératin et de faire des précnisatins en termes de dialgue scial (3 réunins de ce grupe nt été planifiées : nvembre 2005, janvier 2006, mars 2006). Par ailleurs, le calcul du temps de travail sera réévalué en 2006 au travers de mesures en temps réel effectuées par des accmpagnateurs lrs de turnées. L activité d enquêteur prix est une activité autnme, dnt la répétitivité est limitée par la variété des cadres de cllecte. Il existe une respnsabilité qutidienne, avec des prises de décisin à effectuer, qui dnne du sens au travail. Il s agit dnc d une activité à part entière Un travail islé mais l existence d un cllectif Si l n cnstate peu de relatins en face à face entre les enquêtrices et avec les gestinnaires, un réel lien existe à travers : des échanges téléphniques entre enquêtrices de la même agglmératin u d agglmératins prches ntamment pur la préparatin des remplacements ; la dispnibilité des gestinnaires. Les enquêtrices sulignent que lrsque le bureau des prix est uvert, elles btiennent tujurs une répnse, même en l absence de leur gestinnaire «référent» ; 1 L activité est aujurd hui effectuée uniquement par des femmes. 2 Nus n évquns pas ici le statut de fnctinnaire, qui existe sur deux DR sites uniquement : StQuentin et Lyn. 5

6 le chix du téléphne par les gestinnaires pur transmettre une infrmatin imprtante, même en redndance avec les éléments transmis via la tablette ce qui limite l effet de surprise en curs de relevé qui purrait être déstabilisant pur une enquêtrice. Les enquêtrices sulignent le rôle de l util téléphne prtable dans le maintien du lien ; les interactins au curs des sessins de frmatin (qui nt été multipliées avec la mise en place de l applicatin utilisée sur la tablette) et des réunins annuelles des bureaux des prix. Si le travail sur le terrain est effectué de manière slitaire, l existence d un cllectif permet aux enquêtrices de faire part de leurs interrgatins et d btenir des répnses. Leur activité se dérule dans un cadre de travail réel bien que distant Une vlnté d effectuer un travail de qualité On relève une réelle ntin de cnscience prfessinnelle qui se traduit par une vlnté de remnter des infrmatins fiables pur le calcul de l indice des prix et de faciliter le travail du gestinnaire. Les enquêtrices cherchent à être irréprchables. Cette tendance est d autant plus marquée que le travail se pratique à distance sans «cntrôle scial» par la prximité, et cmpte tenu du statut. Il s agit pur elles d instaurer et de maintenir la cnfiance des gestinnaires. De manière cmplémentaire, effectuer un travail de qualité s inscrit dans l attachement au travail que l n cnstate. Les enquêtrices apprécient en effet l autnmie et la surce de cntacts que prcure cette activité. La maîtrise d uvrage précise qu il s agit de persnnels frmés, sur lesquels un investissement est réalisé, dans un bjectif de cllabratin durable, cette activité devant cependant être cnsidérée cmme un travail d appint Des stratégies relatives au travail chez des cmmerçants C est à la fis une des principales surces d intérêt du travail à travers le cntenu relatinnel prcuré, mais aussi de cntraintes en face desquelles les enquêtrices dévelppent des stratégies pur réaliser au mieux leur activité. Il est en effet imprtant d adapter ses hraires en fnctin de l affluence et des hraires d uverture : les turnées snt effectuées de préférence le matin. L rdre du relevé est également adapté en temps réel. Ainsi, dans une grande surface, pur des relevés de fruits et légumes à réaliser alrs qu il y a du mnde dans cette zne, l enquêtrice se rendra en premier lieu dans un rayn mins fréquenté. L autre cntrainte réside dans la nécessité de limiter la sllicitatin des cmmerçants. Elles se divent ainsi d être rapides, être discrètes, puvir se «faufiler» parmi les clients. Pur cela elles n effectuent pas l intégralité de la saisie dans le pint de vente mais peuvent saisir dans le véhicule, à l extérieur du pint de vente en marchant u lrs de la pause déjeuner. Elles peuvent également anticiper leurs turnées en préremplissant certains articles Hrs Saisn. Dans la même ptique, sur les marchés, n peut bserver des stratégies de relevé différentes de relevés «autnmes» en grande surface : relever d abrd les prix de tus les fruits et légumes puis faire peser en une seule fis tus ceux qui snt vendus à l unité. Dans de petits pints de vente, certains cmmerçants restent avec l enquêtrice sans qu elle le sllicite ce qui représente une cntrainte supplémentaire ntamment lrs des remplacements u de temps de répnse de la tablette plus lngs. Dans ce cas, l pératrice est d autant plus tentée de reprter la saisie à l extérieur en particulier pur une bservatin nrmale, vire de repasser ultérieurement. 6

7 En dehrs des salutatins, nus indiquns pur quelques turnées le type d échanges bservés avec les cmmerçants. Turnée 1, 14 échanges : demander au vendeur si un prduit est présent (3) demander au vendeur le prix d un prduit (9) demander au vendeur la lcalisatin d un prduit (1) vérifier auprès d un vendeur que le prduit crrespnd aux caractéristiques Turnée 2, 3 échanges Pur demander le prix d un service (1), 1 mn En l absence d un prduit, demander à la vendeuse si le prduit ne se fait plus et s il y a un prduit équivalent (2), 3 et 18 mn Turnée 3, 6 échanges : Pur demander le prix d un fruit u légume nn affiché (4) Lrs du remplacement d une paire de chaussures, demander à la vendeuse si telle paire fait partie de la cllectin (1). Durée : 21 s Lrs du remplacement d un prduit, demander à la vendeuse ce qu elle a qui crrespndrait aux caractéristiques INSEE et qui serait suivi cet été (1). Durée : 40 s Seln le type de cmmerce, la situatin de travail, il existe une grande variabilité des temps d échange, de 20 secndes à 18 minutes, mais également du nmbre d échanges Des stratégies de facilitatin des relevés Les enquêtrices dévelppent des stratégies pur simplifier et rendre plus rapides les relevés : pur le relevé suivant : saisir (en mde alphabétique) des caractéristiques qui permettrnt de retruver facilement l article lrs de la cllecte suivante (ex. : culeur de l étiquette, détails du mtif imprimé ) ; chisir un article qui se distingue (par la culeur par exemple) ; certaines enquêtrices nt cnstitué un classeur ù snt cmpilées des indicatins, par semaine et par cmmune, sur certains pints de vente (par exemple, hôtel qui change sn prix qu une fis par an ) ; pur le travail des gestinnaires : saisir le maximum d infrmatins lrs d un changement de prix, de prduit ; pur le travail de leurs remplaçantes : relever précisément les hraires d uverture des pints de vente Des temps de saisie variables Nus dnnns ici à titre indicatif des furchettes cnstatées lrs des bservatins pur la saisie des prix, sans cmpter le temps de recherche de l article (u explratin) : Observatin nrmale : Prduits frais : autur de 15s à 20s Autur de 10s pur un prduit frais sans infrmatin particulière 20 à 40 s supplémentaires pur une saisie d infrmatins cmplémentaires (prvenance, catégrie, espèce ) Remplacement vêtement : 7

8 De 3 à 5 mn pur la saisie du remplacement Remplacement chaussures : De 3 à 4 mn pur la saisie du remplacement Les enquêtrices estiment qu une partie des srties de furchette snt surce de perte de temps, ntamment car le prix de référence est le dernier prix et nn le prix «habituel», ce qui est le cas par exemple après une péride de sldes. Elles précisent également que certaines infrmatins snt bslètes u difficiles à btenir (ex. le type de taln pur les chaussures). Elles sulignent la particularité de certains pints de vente cmme ceux qui snt classés néreux, ù la ttalité des prvenances est à justifier, ce qui prend plus de temps que pur un pint de vente classique. Nus indiquns pur quelques turnées les temps passés pur des relevés des prduits. Prduits frais Hypermarché supermarché petit cmmerce grande surface spécialisée fruits légumes pissns/ crustacés fleurs 18mn06 22 mn35 (57 fruits) 17 mn (42 fruits) 11 mn (39 fruits) 9mn13 9mn03 12 mn 12 mn (35 légumes) 18 mn (46 légumes) 17mn13 (41 légumes) 17mn11 26mn02 11mn42 14 mn30 (10 crustacés, 18 pissns) 12mn17 13mn38 15mn 11 mn 14mn 18mn 2mn39 1mn43 5 mn Remplacement de prduit dans le même pint de vente (sans cmpter le temps de recherche) : 5 mn10 pur un fur ; 6mn07 pur un lecteur MP3 ; 1mn35 pur un DVD ; 3mn56 pur une table (remplacement dissemblable) ; 3mn06 pur un CD 2 titres ; 2mn pur un sac Cmme mentinné plus haut, les temps sernt recalculés par la maîtrise d uvrage. 8

9 2.7. Une activité requérant attentin et vigilance De nmbreuses situatins sllicitent attentin et vigilance des enquêtrices. C est le cas lrs des prises de décisin : chix d un article pur un remplacement en fnctin des critères que snt la gamme de prix, la crrespndance aux caractéristiques techniques demandées, la pssibilité de le suivre dans le temps ; mise d un prduit en absence tempraire pur attendre le mis suivant pur le remplacer par un prduit équivalent lrsque le prduit est absent mais que l enquêtrice btient l infrmatin que le prduit sera à nuveau suivi u lrsque le prduit ne sera plus dispnible mais que le remplacement n est pas pssible, dans l attente d un prduit équivalent ; remplacement hmgène, tutes les caractéristiques divent être identiques. Néanmins, l enquêtrice peut cnsidérer qu un paramètre dissemblable n est pas prépndérant. En revanche, la gestinnaire purra avir une autre appréciatin ; chix d un pint de vente pur un remplacement ; C est également le cas pur prendre en cmpte les spécificités de chaque relevé qui impliquent de multiples vérificatins avant et après saisie : pur les prduits frais : qualités et cnditinnements admis (variété de fruits, pssibilité de prendre tel prduit en barquette, en filet ). Pur limiter le risque d erreur dans ce registre, certaines enquêtrices nt des listes imprimées cnçues par ellesmêmes u une cllègue, mais qui psent le prblème de leur mise à jur, d autres frcent la tablette en rentrant un prix aberrant de manière à btenir les listes nécessaires ; pids du prduit cnditinné ; catégrie du prduit relevé (ex. pmmes de terre nuvelles, primeures, anciennes), avec la difficulté supplémentaire de truver l infrmatin juste et une catégrisatin identique à celle de l Insee, les cmmerçants euxmêmes n étant pas au clair sur certaines catégrisatins (clémentines, mandarines, hybrides par exemple) ; prix nn crrespndants u absents nécessitant : dans une grande surface de vérifier à une brne ; dans une myenne surface de demander à un respnsable de rayn ; écarts de prix d un relevé à l autre ; vérificatin de la prmtin affichée ; prduit et prix indiqués sur l étiquette différents du prduit présenté sur l étal ; même prduit frais présent à deux endrits. Les enquêtrices dispsent d une assistance en temps réel par la tablette et en différé u en temps réel par le bureau des prix. 9

10 2.8. Des facteurs de tensin Différents facteurs peuvent apprter une tensin dans la réalisatin de l activité Tensin temprelle Celleci peut être liée à des circnstances d attente : pur pser une questin à un cmmerçant (explicatin sur baisse u hausse de prix par ex.) ; pur peser u faire peser des fruits et légumes ; pur effectuer le relevé ne puvant être fait de manière autnme dans de petits pints de vente u lrsqu un calcul est nécessaire (ex. : pticien devant simuler les spécificités de verres sur sn util infrmatique pur cmmuniquer le prix) ; en grande surface pur btenir un badge ; pur statinner. Lrs des bservatins, les temps d attente suivants nt été relevés : Turnée 1 accueil : 5 mn en grande surface spécialisée, 4 mn en hypermarché pur slliciter un vendeur : 1 mn Turnée 2 pur slliciter un vendeur : 1mn05s et 1mn10s au rayn fruits et légumes d une grande surface Turnée 3 pur slliciter un vendeur : 5mn30s et 5mn dans un petit pint de vente accueil : 3mn en grande surface spécialisée Turnée 4 pur slliciter un vendeur : 3 mn dans un petite pint de vente Turnée 5 pur slliciter un vendeur : 2 fis 2 mn dans un petit pint de vente pur demander un prix à la caisse d un supermarché, entre deux clients : 3 mn Turnée 6 pur slliciter un vendeur : 3 mn, 2 mn dans une grande surface Turnée 7 accueil : 6 mn en grande surface spécialisée, 1 mn27s en hypermarché Turnée 8 accueil : 0mn57s en grande surface spécialisée, 1 mn11s et 9s en hypermarché Turnée 9 pur slliciter un vendeur : 1mn48 dans un service accueil : 30s en grande surface pur se garer : 46 s pur srtir d une place de statinnement : 1mn08 Turnée 10 pur slliciter un vendeur : 4 mn en service, 38s en petit pint de vente accueil: 0mn50s en grand magasin recherche d un prix par vendeuse : 2mn20s La tensin temprelle est aussi liée au respect des heures d uverture des PV. Dans certaines agglmératins, celleci tend à être plus tardive, ce qui incite les enquêtrices à travailler plus rapidement et peut également limiter le relatinnel avec les cmmerçants. Par ailleurs, la rémunératin au relevé purrait inciter à ne pas y cnsacrer «trp» de temps. 10

11 La cmplexité des prduits La tensin peut également émaner de la cmplexité des prduits à relever : nuvelles technlgies avec saisies de caractéristiques techniques (prcesseur pur un rdinateur par exemple) ; faible suivi dans le PV et difficultés d identificatin par les enquêtrices (DVD par exemple) les bsèques : les enquêtrices effectuent le relevé sur papier du fait des difficultés de calcul, ntamment cncernant les taxes municipales, les rubriques ne snt pas celles des interlcuteurs ; des distrsins entre l évlutin des prduits et l évlutin de l échantilln (ex. : pht argentique, rbes «intruvables» certaines saisns). La maîtrise d uvrage précise que les infrmatins snt à remnter au fil de l eau, tut au lng de l année. Elle nte également que s il n y a pas de pssibilité de garantir le même nmbre de relevés d une année à l autre, de manière glbale, l échantilln est stable, avec cmme critère d avir le mins d impact pssible sur la rémunératin individuelle des enquêtrices Des situatins pnctuelles de relevé plus difficile Elles apparaissent en cas ntamment : d affluence engendrant une mindre dispnibilité des cmmerçants (pérides de Nël u de sldes ntamment) ; de situatins tendues avec un cmmerçant (qui s avèrent être rares) ; de créatin d un PV. Une partie des enquêtrices cnserve une appréhensin liée au fait de slliciter le cmmerçant pendant un temps imprtant et à l imprtance d établir d emblée un bn cntact «c est un vrai travail d uvrir un pint de vente» ; de relevés sur les marchés : nécessité de demander au vendeur de peser les prduits à l unité et d attendre s il est ccupé par un client ; sensatin que les clients et les autres marchands regardent l enquêtrice cmme si elle était un cntrôleur ; lrs d un changement dans l aménagement des rayns d une grande surface, engendrant une perte de temps puvant ccasinner du stress seln certaines enquêtrices. 11

12 Des aléas Enfin, des aléas de différentes natures peuvent survenir et perturber le dérulement de la turnée, générant ainsi une tensin pnctuelle. Nus illustrns cette réalité d exemples issus des bservatins. Dans les pints de vente difficulté à truver le mde de cuissn d un fur, nécessité d uvrir le fur, de lire l étiquette, à l rigine de sllicitatin des membres supérieurs et de perte de temps. Systématiquement, difficulté à truver le nmbre de litres d un fur car il n est jamais indiqué sur les étiquettes ; changement dans la dispsitin des fruits et légumes d un supermarché ; enquêtrice psitinnée sur un prduit en pensant être sur un autre prduit, d ù une différence de prix imprtante et une vérificatin de l enquêtrice auprès d une brne. Facteur d erreur pssible : la pressin temprelle due au fait qu à l accueil du supermarché, n lui avait demandé qu elle ait fini à 12h30 remplacement d un DVD difficile : indicatins difficiles à truver, écrites en petit ; hésitatin devant une catégrie de pmmes de terre qui ne figure ni dans la liste chair ferme ni dans la liste chair rdinaire magasin fermé ; l année affichée d un vin est différente de celle indiquée sur la buteille, bligeant l enquêtrice à prter le prduit jusqu à la brne pur vérifier que c est bien le même prduit ; filet d ignns sans prix nn lu par la brne d ù se déplacer à une autre brne, sans succès mais le filet se déchire, les ignns tmbent et l enquêtrice dit les ramasser et les prter au vendeur et lui en demander le prix ; difficulté pur lire les indicatins sur un prduit rangé en hauteur d ù nécessité de se mettre sur la pinte des pieds ; difficulté à effectuer le remplacement d un article d habillement : 3 minutes de recherche, début de saisie, passage à la brne pur vérifier le prix, annulatin de la saisie car l article est mal rangé et le prix ne crrespnd pas à l étiquette annncée sur le raynnage, nuveau chix, saisie cmplète, au ttal 10 mn 50 s pur un remplacement ; temps imprtant passé chez un pticien : 5 mn d attente puis 13 mn 50 s pur 3 mntures dnt un remplacement du fait d un nuveau lgiciel installé chez le cmmerçant ; allers et returs entre le gardien d un pint de vente spécialisé et l accueil de la grande surface dans un centre cmmercial pur savir s il faut u nn un badge pur effectuer le relevé dans le pint de vente spécialisé. En lien avec l interface : suhait de renvyer le même pstit que la fis précédente mais elle est bligée de tut effacer et tut saisir de nuveau. En utre, la date de saisie reste celle de la fis précédente, l enquêtrice ne sait dnc pas si le pstit parviendra à sa destinataire En lien avec la circulatin autmbile : rue en travaux nécessitant de changer de parcurs ; difficulté à truver une place de statinnement et se garer en duble file ; dépense d argent dans le parcmètre disprprtinnée, les relevés dans le magasin puvant être très rapides. Malgré l expérience, certaines situatins et aléas demandant un temps plus imprtant u puvant générer une certaine tensin. 12

13 2.9. Une activité qui se prépare u se pursuit à dmicile De manière systématique est réalisée au dmicile la télétransmissin des relevés effectués et la réceptin du relevé de la semaine suivante. Mais aussi et de manière variable seln les stratégies des enquêtrices peuvent être faits l rdnnancement de la turnée, l rdnnancement des prduits à l intérieur du PV, la mise HS des prduits cnnus cmme tels. D autres tâches snt également à cnduire au dmicile : le rechargement des batteries de la tablette ; la lecture de la dcumentatin ; la recherche d un pint de vente. Le temps de travail à dmicile est variable seln les enquêtrices, en fnctin des stratégies qu elles mettent en œuvre. Cependant, il est pur tutes nécessaire de dispser : d une ligne France Telecm ; d un espace de travail et de stckage à cet effet, dnt l aménagement peut induire des pstures nn favrables. Ces deux pints ne snt pas spécifiques aux enquêteurs prix et se psent de manière transversale à l Insee pur les enquêteurs. 13

14 2.10. En synthèse On peut relever quant à l activité d enquêtrice prix de manière psitive : un attachement au travail d enquêtrice ; l existence d un cllectif de travail ; une autnmie relative ; un travail demandant attentin et vigilance, impliquant des prises de décisin tut en prcurant une assistance en temps réel par la tablette et en différé u en temps réel par le bureau des prix. En termes de cntraintes, n identifie : certaines situatins et aléas demandant un temps plus imprtant et puvant générer de la tensin ; un sentiment de manque de recnnaissance lié en partie au statut ; des cntraintes particulières liées à la part de travail à dmicile. 14

15 3. LA TABLETTE 3.1. Les pints psitifs D une manière générale, les enquêtrices rencntrées apprécient le travail avec la tablette relativement au travail avec le classeur qui leur permet un gain de temps, et limite les risques d erreurs. Elles sulignent en particulier l utilité : des messages d alerte pur prix hrs furchette, demandant vérificatin ; de la pssibilité de laisser des «pstit» ; de l existence de l histrique des prix et caractéristiques d un prduit sur un an ; de la télétransmissin ; de la pssibilité de visualiser ce qui reste à faire et de vérifier ce qui a été fait Les difficultés L applicatin est aujurd hui stabilisée. Cependant, quelques anmalies perdurent et les enquêtrices fnt remnter des pints qui s avèrent peu adaptés à l exercice de leur activité. Surces de gêne L écran tactile, un manque de sensibilité de la tablette : virgule u pint nn enregistrés ccasinnant des prix errnés à saisir à nuveau. La dispsitin des infrmatins : la prximité des tuches bservatin nrmale et pseudbservatin entraîne un risque de cnfusin ; la fenêtre pur rentrer les prix n apparaît pas tujurs au même endrit sur l écran ; la psitin par défaut du bandeau numérique en haut à gauche est peu satisfaisante : sur l emplacement des caractéristiques bligatires. La calculatrice : pas d accès à la calculatrice depuis la case quantité ; le résultat de la calculatrice ne reste pas affiché, il faut le retenir (suhait émis qu il reste après la saisie même d une bservatin nrmale). L rdnnancement des caractéristiques techniques : pas de pssibilité de chisir l rdre des CT du prduit pur permettre un repérage plus aisé dans le PV. Le temps de répnse pur un écart de prix demandant des cmpléments d infrmatin ccasinne des returs en arrière (cnstaté ntamment pur les prduits frais). Le temps de réactin : pur les prduits frais, l enquêtrice saisit le prix puis place sn stylet sur la quantité, mais la saisie s effectue sur le prix ce qui blige à saisir à nuveau. L apparitin d un message d erreur parce qu il manque une caractéristique facultative sur un prduit alrs que celuici est mis Hrs Saisn et que le renseignement ne peut dnc être furni. L impssibilité de cnsulter la liste des variétés et cnditinnements admis pur les prduits frais, en dehrs de la saisie d un prduit. 15

16 L absence de «blcntes» persnnel : certaines enquêtrices utilisent un carnet de nte persnnel, d autres des pstit papier qu elles psent sur la tablette. La liaisn des pstit à un relevé et leur disparitin avec la transmissin. L insuffisance de menu dérulant impliquant une saisie alphabétique ntamment pur les caractéristiques d un vêtement (viscse par exemple) surce de perte de temps. De manière spécifique, pur un tailleur, l absence de reprt de cmpsitin entre le haut et le bas. L assciatin des chiffres uniquement avec le clavier minuscules. L impssibilité d avir des infrmatins en plein écran : lrs de la saisie d un remplacement, l enquêtrice lit les caractéristiques et les descriptins cmplémentaires qu elle avait saisies, sans systématiquement penser à lire les caractéristiques dnnées par l INSEE en haut de l écran. La nn pérennité du prix HT. Ainsi lrsqu une enquêtrice saisit un prix hrs du PV, si le prix HT est saisi en descriptin cmplémentaire et la saisie mise «à cmpléter», lrsque l pératrice returne sur le relevé, le prix HT n apparaît plus. Le temps de changement de la batterie trp lng : retirer/remettre la husse, retirer/remettre la batterie, réinitialiser la tablette (reset, uvrir le dssier de cllecte, saisir à nuveau le mt de passe, la date, le PV). L avcat cnsidéré cmme un fruit mais majritairement rangé dans les pints de vente avec les légumes. L absence du sigle eur. Dysfnctinnements Le manque de stabilité de l rdnnancement de la liste des prix (rang dans le PV) à relever impsant un passage par le tableau général entre chaque prduit. Aléatire et ne cncerne pas l ensemble des PV. La MOA est infrmée de ce dysfnctinnement mais pur le mment, aucune slutin technique satisfaisante n a pu être apprtée. Le maintien sur la liste générale du PV d un prduit déjà enregistré. Une tablette appréciée, une interface maîtrisée par les enquêtrices, des améliratins à prter pur «fluidifier» l utilisatin. La maîtrise d uvrage précise qu initialement, le mde de fnctinnement papier a été reprduit sur la tablette. Désrmais, un effrt est engagé sur la simplificatin de la saisie : cases à ccher ; menus dérulants ; menus cntextuels. Elle indique également que les tablettes actuelles snt peu puissantes et que les futures aurnt des prcesseurs plus rapides qui devraient amélirer les temps de répnse. 16

17 3.3. Un pint particulier : la lisibilité de la tablette Des difficultés avérées La tablette est utilisée dans des envirnnements variables présentant des niveaux d éclairement disparates : pint de vente, extérieur, véhicule, dmicile. Les écarts en termes de luminsité snt imprtants, ainsi n a pu relever (en Lux) aux rayns fruits et légumes de grandes surfaces, au niveau de la tablette de 760 à 1100 Lux. Une des spécificités de l utilisatin de la tablette réside dans les allersreturs de lecture d infrmatins sur la tablette et sur les articles avec là encre une frte disparité de présentatins et de type d infrmatins à rechercher : grandes étiquettes, affichées ; petites étiquettes de culeur ; écrans à cristaux liquides ; prix, références, caractéristiques techniques, cmpsitin ; des étiquettes de très petite taille (une enquêtrice a demandé à être équipée d une lupe). Par ailleurs, il est parfis nécessaire de regarder les panneaux d affichage d assez lin afin de ne pas gêner les clients. L insuffisante luminsité/lisibilité de la tablette est relevée de manière systématique par l ensemble des persnnes rencntrées lrs de cette interventin. La luminsité de l écran est cnsidérée cmme insuffisante et entraîne des difficultés de lecture des infrmatins dnnées à l écran. Il s agit d un pint faible identifié dès le chix de la tablette «sa qualité est tut juste bnne» (rapprt des tests d ardises tactiles, 7/06/2002). La lecture et une saisie snt plus difficiles lrsque l éclairement est plus frt : extérieur, grandes surfaces et peuvent être à l rigine d erreurs (supprimer au lieu d ajuter). Pur pallier ces difficultés, les enquêtrices dévelppent des stratégies : utiliser le pare sleil de la husse de la tablette et ajuster sn inclinaisn. Les avis snt partagés sur l utilisatin du paresleil qui ne pse pas de prblème pur certaines enquêtrices, et gêne l utilisatin du stylet en haut de l ardise pur d autres. Certaines relèvent que les scratch s accrchent sur les vêtements persnnels et des pints de vente. D une manière générale, il est jugé insuffisant en plein sleil ; ajuster la luminsité à l aide des tuches prévues à cet effet sur la tablette ; rechercher une inclinaisn favrable de la tablette à l aide du pignet ; se turner, se déplacer pur avir un éclairage plus favrable ; faire de l mbre avec une main le temps de lire une infrmatin ; retenir le prix, le saisir à l mbre ; nter sur papier puis saisir à dmicile pur les relevés extérieurs (restaurant) ; «se cucher dans la viture» pur une saisie de carburant par exemple. Cet ensemble de difficultés avérées cnstitue un pint «nir» de la tablette 17

18 Des atteintes à la santé ptentielles Les difficultés de lisibilité de la tablette peuvent avir des cnséquences sur la santé des enquêtrices. Elles peuvent générer une fatigue visuelle (lurdeur des glbes culaires, rugeurs, pictements, ébluissements, mypie tempraire, maux de tête) accentuée par : les accmmdatins cntinuelles entre l écran, l envirnnement, les étiquettes des prduits et celles du pint de vente : le travail sur écran plusieurs heures d'affilée ; l écran de petite taille ; l éclairement suvent inapprprié. Par ailleurs, elles snt à l rigine d une imprtante sllicitatin des cervicales et des épaules pur maintenir une distance œil/écran permettant la lecture des infrmatins à l écran et d une sllicitatin du pignet et de la main pur mdifier l inclinaisn de la tablette. À ce jur, aucune remntée de la médecine de préventin n a été faite cncernant une affectin de la visin. En revanche, lrs de l interventin, une enquêtrice a signalé une baisse d acuité visuelle mis en lien avec l activité par sn phtalmlgue. Une autre enquêtrice s interrge sur le lien pssible entre ses sucis culaires récurrents et l utilisatin de la tablette La tablette la batterie On relève une incertitude sur les meilleures pratiques à adpter visàvis de la batterie : la laisser branchée tute la durée de sn absence lrs d une péride de vacances ; avir tujurs une batterie de rechange sur si ; éteindre systématiquement entre deux prduits. Cette questin qui peut paraître andine cnstitue un suci cnstant pur les enquêtrices, l une d elle précisant que «la première chse que je fais le matin c est regarder le niveau de la batterie». La maîtrise d uvrage précise que les cnséquences du déchargement de la batteries snt aujurd hui plus simplement «rattrapables». En effet, les prcédures de récupératin nt été simplifiées et le rechargement des dnnées peut se faire autmatiquement à distance. 18

19 3.5. Des tablettes vieillissantes Qui ccasinnent : des difficultés à stabiliser le niveau de luminsité ; des tablettes qui s allument en pleine nuit ; un manque de fiabilité de l alerte batterie qui clignte en charge et ne prévient pas lrsque la batterie est déchargée ; des blcages intempestifs nécessitant un «reset» et surce des pertes de saisie ; des difficultés à enregistrer : nécessité de pinter à plusieurs reprises la tuche «enregistrer». Un suci «en tile de fnd» quant à la fiabilité de la tablette, inquiétude latente de «tut perdre». On peut suligner qu en tris ans d activité avec la tablette, les enquêtrices nt cntinuellement cnnu ce suci, dans les premiers temps lié à la nn stabilité de l applicatin, aujurd hui lié à l bslescence des tablettes, bien que les pertes cmplètes de turnées sient maintenant très rares. 19

20 4. LE RISQUE TMS Nte D autres risques nt été identifiés mais le chix a été de dévelpper dans ce rapprt uniquement le risque principal auquel snt expsées les enquêtrices qui est le risque TMS. De plus, il s agissait également de définir des critères de chix d une nuvelle tablette afin de limiter un des facteurs d expsitin au risque TMS. Pur mentin, nus citns ici les autres risques : le risque rutier ; les risques liés aux ambiances climatiques : variatins de température, expsitin aux intempéries ; les risques de chute de plainpied dnt un facteur aggravant est la lecture de la tablette u la recherche de prduits tut en marchant, la fatigue visuelle et à la marge le risque d agressin. Ce dernier risque nus apparaît peu cncerner les enquêtrices prix qui exercent une activité tujurs sur des lieux publics, fréquentés ; les enquêtrices biréseaux effectuant également des enquêtes ménages sulignent d ailleurs l écart entre les deux types d enquêtes et leur «tranquillité» de ce pint de vue lrs des enquêtes prix, estimant être plus expsées pur les enquêtes ménage Généralités 3 Les Trubles Muscul Squelettiques snt des atteintes dulureuses des muscles, des tendns et/u des nerfs. Ces affectins se manifestent par des duleurs et une gêne fnctinnelle. Les duleurs qu ils prvquent peuvent se manifester au travail u au reps. Les TMS résultent d un déséquilibre entre les capacités fnctinnelles des persnnes et les sllicitatins qui apparaissent dans un cntexte de travail ntamment, sans des pssibilités de récupératin suffisantes. Même s il cnvient de tenir cmpte des caractéristiques individuelles des salariés (âge, état de santé, histire individuelle ), les TMS résultent principalement d une cmbinaisn de plusieurs facteurs de risques : bimécaniques et psychsciaux. Le schéma cidessus identifie principaux facteurs de risques et causes des TMS. 3 d après l ANACT. 20

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage Le dépliement du télétravail alterné au cmmercial passage Principes, cnditins et mdalités CE Cmmercial France décembre 2014 Les bjectifs du Télétravail alterné Purqui l entreprise dévelppe-t-elle le télétravail

Plus en détail

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO Synthèse Décembre 2014 CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO 6, rue Gurvand

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2014 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 Du temps de gagné

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit : Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2015 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 assistanceinternet@umsage.msa.fr

Plus en détail

FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016

FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016 Cmité Départemental de Préventin en Kinésithérapie Kiné Drôme-Ardèche Préventin FORMATIONS PROFESSIONNELLES KINÉSITHÉRAPEUTES 2016 Organisme de frmatin cntinue N SIRET : 405 164 211 00022 Déclaratin d'existence

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009 COMPTE-RENDU de la réunin des ACMO de l UPMC Réunin du 15 septembre 2009 Le 30/09/2009 Présents : Les ACMO : 79 ACMO Campus Jussieu et Sites parisiens Les représentants du Service Hygiène et Sécurité (SHS)

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME Vus truverez dans ce dssier : Le règlement de mise à dispsitin à titre néreux u de prêt de la salle plyvalente

Plus en détail

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 Mai 2015 URGENT Transmettez immédiatement cette lettre aux respnsables de l entretien et du cntrôle des défibrillateurs

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

Premiers retours sur la mise en œuvre de l offre de services 100% web dans le cadre de l accompagnement guidé dématérialisé des demandeurs d emploi

Premiers retours sur la mise en œuvre de l offre de services 100% web dans le cadre de l accompagnement guidé dématérialisé des demandeurs d emploi Premiers returs sur la mise en œuvre de l ffre de services 00% web dans le cadre de l accmpagnement guidé dématérialisé des demandeurs d empli CCE du 9 juillet 04 A l issue du dialgue scial mené au niveau

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi

AMFB - Présentation de BIBLIO et mode d emploi - 14 - AMFB - Présentatin de BIBLIO et mde d empli Daniel Ghyselinck & Marcel Lecmte Daniel Ghyselinck, ntre infrmaticien de génie, a cnçu un lgiciel simple et sbre d apparence, mais qui cnstitue à ns

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 28 : L ENTRETIEN D ACHAT-VENTE

TSTT - ACC FICHE 28 : L ENTRETIEN D ACHAT-VENTE TSTT - ACC FICHE 28 : L ENTRETIEN D ACHAT-VENTE L entretien d achat-vente ne s imprvise pas. Il se dérule suivant 5 étapes. Chaque étape est très imprtante car sa réussite cnditinne la cnclusin de la vente,

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

Crèche Les Petits Pas

Crèche Les Petits Pas Crèche Les Petits Pas Règlement intérieur Smmaire 1- Généralités 2- Calendrier d uverture et hraires 2.1 Calendrier 2.2 Hraires 3- Fnctinnement 3.1 Place des parents 3.2 Alimentatin 3.3 Décharge des parents

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

Contrat d agrément du conducteur

Contrat d agrément du conducteur 2012 Unin Natinale pur l Utilisatin de Chiens de Ruge Cntrat d agrément du cnducteur UNUCR Unin Natinale pur l Utilisatin de Chiens de Ruge CA du 6 avril 2012 Adpté par AG du 27 mai 2012 Intrductin Les

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

Administrateur système www.ofppt.info

Administrateur système www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Frmatin Prfessinnelle et de la Prmtin du Travail Administrateur système www.fppt.inf DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Administrateur système.dc

Plus en détail

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA.

Dans le Plan comptable, il est nécessaire d ajouter les nouveaux comptes de TVA. Prduits cncernés : - Sage 30 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures - Sage 100 Gestin Cmmerciale & cmptabilité v.16 et supérieures Sujet mis en avant : Cmment gérer la TVA à 7% en cmptabilité

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

Centre de réadaptation

Centre de réadaptation Centre de réadaptatin Cmment passer d une pratique clinique d expert à celui d une pratique clinique d accmpagnateur par des actes cliniques et administratifs cncrets? Intrductin Plusieurs recherches et

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chalon sur Saône COMPTE-RENDU

RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chalon sur Saône COMPTE-RENDU RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chaln sur Saône COMPTE-RENDU Fnctinnement du «Club» Suite aux différents échanges, il a été cnvenu d rganiser une nuvelle rencntre le 15 ctbre prchain

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

La capture d écran intégrée sous Mac

La capture d écran intégrée sous Mac Psted 18 mai 2012 by Marc La capture d écran intégrée sus Mac Mac Os X dispse deux systèmes de capture d écran l une n est accessible que par les raccurcis clavier l autre est un lgiciel à part entière

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

Les Français et l autopartage

Les Français et l autopartage Les Français et l autpartage Sndage réalisé par pur LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Cntact BVA : Julie Catilln Directrice d études de BVA Opinin 01.71.16.88.34 Méthdlgie Recueil Enquête réalisée auprès d un

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES

CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES 1 PREPARER SON STAGE Savir se présenter, se situer (la situatin actuelle, la frmatin et la filière envisagée), Réfléchir au cntenu du stage avant de s y présenter, S interrger

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Créer le site internet du CENTRE MAURICE COUTROT

Créer le site internet du CENTRE MAURICE COUTROT PPCP 2003-2004 n établissement : 0075093B Centre MAURICE 15-17 av de Verdun 93140 BONDY Directrice :Madame AGIER Directrice pédaggique : Mme GRIFFOUL niveau TERM. BEP Créer le site internet du CENTRE MAURICE

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION DOSSIER D INSCRIPTION Année sclaire 2014-2015 PRENOM ET NOM DE L ELEVE :... PHOTO Avant de nus returner le dssier d inscriptin de vtre enfant, assurez- vus que l ensemble des pièces demandées ci- dessus

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

VENTES EN LIQUIDATION

VENTES EN LIQUIDATION Drit et réglementatins VENTES EN LIQUIDATION Définitin Ventes accmpagnées u précédées de publicité et annncées, cmme tendant par une réductin de prix, à l éculement accéléré de la ttalité u d une partie

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Règles de gestion d une régie

Règles de gestion d une régie Dcument de frmatin à la Régie d Avances et de Recettes GFC versin du 27/05/2011 Règles de gestin d une régie Suivi d une Régie GFC : recmmandatins 1. Recmmandatins préalables : Le travail de suivi et de

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION ANNUELLE 2013 PAD prestataire et mandataire, ASE et SAVS

RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION ANNUELLE 2013 PAD prestataire et mandataire, ASE et SAVS RESULTATS ENQUETE DE SATISFACTION ANNUELLE PAD prestataire et mandataire, ASE et SAVS ADMINISTRATION : Le 3 décembre a eu lieu la secnde éditins des envis d enquêtes de satisfactin annuelles. Les enquêtes

Plus en détail

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie Leçn N 5 Picasa 2 ème Partie Après avir vu u revu la présentatin de PICASA 3, vus allez dans cette leçn vir cmment gérer vs phts avec ce lgiciel. 1 Récupérer vs phts de vtre appareil de pht numérique.

Plus en détail

Système d Information de l HADOPI. Classification : DOCUMENT CONFIDENTIEL

Système d Information de l HADOPI. Classification : DOCUMENT CONFIDENTIEL Système d Infrmatin de l HADOPI Diffusin HADOPI EXTELIA FAI Classificatin : DOCUMENT CONFIDENTIEL 1 Objet du dcument L bjet de ce dcument est de spécifier aux FAIs les mdalités d échanges attendues avec

Plus en détail

Temps d Accueil Périscolaire Mode d emploi

Temps d Accueil Périscolaire Mode d emploi Qui est cncerné? Temps d Accueil Périsclaire Mde d empli Les Temps d Accueil Périsclaire (TAP) snt accessibles à tus les enfants sclarisés sur la ville de Saint Cyprien, une fis leur inscriptin validée.

Plus en détail

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé

REFLEXIONS sur l accompagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé REFLEXIONS sur l accmpagnement de «FIN DE VIE» du sujet âgé OBJECTIFS 1) Amélirer la prise en cmpte de la fin de vie dans les EHPAD, répndant en cela à l bligatin légale qui leur est faite depuis le décret

Plus en détail

Toulouse, le 14 janvier 2015. La Rectrice de l académie de Toulouse, Chancelière des universités,

Toulouse, le 14 janvier 2015. La Rectrice de l académie de Toulouse, Chancelière des universités, Tuluse, le 14 janvier 2015 La Rectrice de l académie de Tuluse, Chancelière des universités, à Rectrat Directin des Persnnels Enseignants Mesdames et Messieurs les Directeurs académiques des services de

Plus en détail

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers)

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers) TALI (Traitement adapté des Impayés de Lyers) Evlutin du traitement amiable Cahier des charges 1 Cnstat 1 ère versin... 2 2 Evlutin 2 nde versin... 2 2.1 Cntexte 2 2.2 Les acteurs et leurs rôles 2 2.3

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 3. DESCRIPTION DU MARCHE...2 3.1 Désignatin des parties cncernées...2 3.2 Descriptin des travaux...3 4. ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER...3

Plus en détail