qw TGH ffiffiw ffirolo"rro**--. ffiæ r553 (région de Ségou, Mali) 0ou

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "qw TGH ffiffiw ffirolo"rro**--. ffiæ r553 (région de Ségou, Mali) 0ou"

Transcription

1 ffiffiw ffirl"rr**--. Université Paris XII- Val de Marne DESS Gestin des systèmes agr-sylv-pastraux en znes trpicales _ 61, avenue du Général de gaulle CRETEIL cedex ffiæ qw TGH ICRAF-Sahel De la bidivensité arbrée au sein de terrirs de la zne semi-aride uest-africaine Cas des parcs agrfrestiers du villagg de M'Pébugu Skala (régin de Ségu, Mali) 0u r553 ' Par Christphe Ruxel 2002 Directeurs de mémire : Dr. Nicle Sibelet (cirad-tera) et Philippe Chamard (IGN-paris) Maître de stage : Dr. Bkary Kaya (ICRAF-satrel)

2 Remerciements- Je tiens à exprimer mes remerciements aux persnnes qui nt participé à la réalisatin de ce stage:. Amadu Niang pur m'avir accueilli au sein de la sûucture de I'ICRAF sur ce prjet de bidiversité agr frestière L'équipe de ùcner-ségu : Bkary Kaya, Oudiuma Samaké, Munkr Bay, Pw leur aipui pératinnel et aide technique sur le terrain et Dmm Timbely pur ses I I cnseils et appuis bibligraphiques sans ublier ntre chère secrétaire Amma. Cheik O. Traré et Guind p* leur appui respectivement infrmatique et lgistique L' < équipe de M'Pébugu skala >> : Yacuba T. Maiga, suman-a sa, Mhamed Diakité; ** Maiga, uearag, Culibaly, Sack et Mdib Sidibé. J'exprime ma gratitude pur tut le travail côllectif que nus avns pu accmplir au travers des inventaires et des enquêtes L,ensemble des p"rres du village de M'Pébugu Skala pur avir facilité ntre séjur sur le terrain et plus particulièrement Madu Tangara, Sry dembele, Kalifala Traré et yanussa diakité pur leur participatin aux différents travaux Emmanuel Trquebiau pur sn aôcueil au CIRAD-Tera et Michel Arnaud pur sa précieuse aide dans le traitement des dnnées récltées Mes deux directeurs de mémire : Philippe Chamard et Nicle Sibelet pur leur aide et sutien. Un deuxième grand merci -à Nicle Sibelet pur sa dispnibilité, ses encuragements et sa venue à Ségu. Je tiens à saluer également Sandrine Galletti et Julien Barbier, c-lcataires et cstagiaires, avec qui Ë travail va se pursuiwe prchainement en vue de la rédactin d'un article.

3 Smmaire Intrductin Le cntexte et Ia rbléma ue d'étude I-1- Quelques caractéristiques de la zîe d'étude I-2-Les parcs agrfrestiers de la zne semi-aride I-3-Les paxcs agrfrestiers au ceur des changements agr-éclgiques et sciécnmiques des ppulatins lcales I-3-1- L'implicatin de I'ICRAF et ses bjectifs I-3-2- La prblématique du stage u IV V VI II- Site d'étude et méthdleie IX II-1- Chix du site d'étude II-2- Méthdlgie II-2-l- Differentes échelles d'analyse et une apprche multidisciplinaire II-2-2- les utils méthdlgiques, lews limites et le dérulement du travail II-2-3- analyse des dnnées D( IX D( XU XIV ili- Résuttats m- 1- Les dnnées générales du village m-l-l- Un terrir : tris unités de gestin,... m explitatins agricles, m-l et une gestin agr-éclgique et fncière des ressurces naturelles et arbrées III-2 - La bidiversité arbrée agr frestière III-2-1- Une bidiversité spécifique aux effectifs cntrastés... III en lien direct avec les préférences des paysans... III et inégalement répartie sur le terrir, en plusieurs types de parcs agrfrestiers... III qui résultent de I'histrique agrafte du village... III et pndéré par les facteurs édaphiques du terrir.. III-2-6- Les caractéristiques des parcs agrfrestiers de M'Pébugu Skala : une hétérgénéité au niveau... II-6-2-l-... du nmbre de strates,... II de la diversité spécifique entre les parcs,... II et à l'échelle du parcellair,... TI et de la dynamique en curs tant agrfrestière que spécifique. XYII XVII xvu XVII XX XXII XXII XXVI XXVII XXXI XXXIV XXXV XXXV XXXVru XLI XLIV

4 fv-l- A partir de la place des parcs agrfrestiers,... I\I et de leur dégradatin suppsée,... fv cmment traiter la questin de la bidiversité? IV-4- Des prpsitins de méthdlgie LVI LVM LIx

5 Liste des acrnvmes FIDA: Fnd Internatinal de Dévelppement Agricle ICRAF : Internatinal Centre fr Research in Agrfrestry GPS : Glbal Psitinnement SYstem SIG : Système d'infrmatin Gégraphique MARP : Méthde Accélérée de Recherche Participative UNESCO : United Natins Educatinal, Scientific and Cultural Organisatin UPA : Unité de Prductin Agricle

6 Liste des illustratins Fisures Figure 1 Figure 2 Figure 3 Figure 4 Figure 5 Figure 6 Figure 7 Figure 8 Figure 9 Figure 10 Figure l1 Figure 12 Figure 13 Figure 14 Figure 15 Figure 16 Figure 17 Figure 18 Figure 19 Figure 20 Figure 21 Figure 22 Figure 23 Figure 24 Figure 25 Figure 26 Figne 27 Figure 28 Figure 29 Figure 30 Figure 31 Figure 32 Figure 33 Figure 34 Figure 35 carte de I'Afrique de I'Ouest des arbres disséminés sur les te:res agricles... carte administrative de la régin de Ségu : 7 cercles znage agr-éclgique et zne semi-frde du Mali prfil métérlgique du mali carte de la végétatin du Mali carte des sls du Mali carte de la densité démgraphique la régin de Ségu au ceur de plusieurs znes de cultures céréalières les systèmes d'utilisatin des terres dans lazne semi-aride du Mali carte des systèmes d'utilisatin des tenes jugées priritaires dans la zne semiaride uest-africaine shatificatin de la régin de Ségu seln les critères pluvimétrie-densité démgraphique-système de culture dminant. la réalisatin de la carte des ressurces de la MARP carte de la cmmune de Markala carte des unités de gestin du terrir villageis de M'Pébugu skala (cmmune de Markala) calendrier agricle du Mali carte du parcellaire de M'Pébugu Skala effectifs des espèces répertriées lrs des inventaires par échantillnnage (parcs agrfrestiers) distributin de la circnference de Pilistigma reticulatum distributin des effectifs par espèce des parcs agrfrestiers (inventaire systématique) télutin entre 1e nmbre d'espèces recensées et la taille de la parcelle. espèces préférées citées par les chefs d'lrpa diiferenies citées au sein des espèces préférées citées par les chefs d'upa carte de distributin des pieds (>22 cm) des tris espèces dminantes préservées par les paysans Larte de répartitin des parcs agrfrestiers de M'Pébugu Skala carte de I'aire de distributin de Faidherbia albida carte de I'aire de distributin de Vitellaria paradxa mise en relatin de la circnference myenne arbrée et de la densité arbrée des parcs agrfrestiers de M'Pébugu Skala cartè de répartitin des placettes d'inventaire seln le type de sl graphiqu"à" repartitin des variables actives et supplémentaires de I'AFC gupttique de répartitin des individus (placettes) de I'AFC carte de distributin des placettes seln les grupes définis par I'AFC nl au sein des differents parcs agrfrestiers. pht d'une zne âe transitin entre un parc à strate arbrée unique et un parc à strates arbrée et arbustive. représentatin de la limite du frnt pinnier à Pilistigma reticulatum reiatin entre la superficie du parc et le nmbre d'espèces recensées

7 Figure 36 Figure 37: Figure 38 Figure 39 Figure 40 Figure 41 Figure 42 Figure 43 Figure 44 Figure 45 Figure 46 Figure 47 Figure 48 Figure 49 Figure 50 Figure 51 Figure 52 Figure 53 Figure 54 Figure 55 Figure 56 Figure 57 Figure 58 Figure 59 Figure 60 représentatin de la dispersin des indices de Shannn intra-parcs et inter-parcs agrfrestiers représentatin de la dispersin des indices d'équirepartitin intra-parcs et interparcs agrfrestiers représentatin de la dispersin des indices de diversité seln les catégries de la MARP représentatin de la dispersin des indices d'équitabilité seln les catégries de la MARP distributin des effectifs par classes de circnfererce dans le parc à Faidherbia albida distributin des effectifs par classes de circnférence de Faidherbia albida aa sein du parc à Faidherbia albida distributin des effectifs par classes de circnférence de Vitellaria paradxa au sein du parc à Faidherbia albida distributin des effectifs par classes de circnference dans le parc à Vitellaria paradxa distributin des effectifs par classes de circnference de Vitellaria paradxa au sein du parc à ltitellaria paradxa distributin des effectifs par classes de circnference de Faidherbia albida au sein du parc à Vitellaria paradxa distributin des effectifs par classes de circnférence dans le parc à Vitellaria- Sclercarya birrea distributin des effectifs par classes de circnference de Vitellaria paradxa au sein du parc à Vitellaria-Sclercarya bitea distributin des effectifs par classes de circnférence de Sclercarya birrea au sein du parc à Vitellaria-Sclercarya birrea distributin des effectifs par classes de circnférence de Faidherbia albida at sein du parc à Vitellaria-Sclercarya birrea distributin des effectifs par classes de circnférence au sein du parc à F aidherbia albida-vitellaria paradxa distributin des effectifs par classes de circnference de Faidherbia albida at sein du parc à Faidherbia albida-vitellaria paradxa distributin des effectifs par classes de circnference de Vitellaria paradxa au sein du parc à Faidherbia albida-ï/itellaria paradxa distribuiin des effectifs par classes de circnference du parc à Faidherbia albida- Sclercarya birrea distributin des effectifs par classes de circnference de Faidherbia albida au sein du parc à Faidherbia albida-sclercarya birrea distributin des effectifs par classes de circnférence de Sclercarya birrea au sein du parc à Faidherbia albida-sclercarya birrea distributin des effectifs par classes de circnference de Vitellaria paradxa at sein du parc à Faidherbia albida-sclercarya birrea distributin des effectifs par classes de circnférence du parc à Faidherbia albida-sclercarya birrea-vitellaria paradxa distributin des effectifs par classes de circnference de Faidherbia albida au sein du parc à Faidherbia albida-sclercarya birrea-vitellaria paradxa distributin des effectifs par classes de circnférence de Sclercarya birrea au sein du parc à Faidherbia albida-sclercarya birrea-vitellaria paradxa distributin des effectifs par classes de circnférence de Vitellaria paradxa au sein du parc à Faidherbia albida-sclercarya birrea-vitellaria paradxa

8 Figure 61 Figure 62 Figure 63 Figure 64 Figure 65 Figure 66 Figure 67 distributin par classes de circnférences de la ppulatin de Tamarindus indica distributin par classes de circnferences de la ppulatin de Adansnia digitata causes citées par les chefs d'upa s'agissant de la dynamique perçue carte de distributin de I'indice de rêgénératin de Faidherbia albida au sein du parcellaire curbe de I'indice de régénératin de Faidherbia albida en fnctin de sa densité de bis frt/parcelle évlutin de I'indicede régénératin pur Faidherbia albida en fnctin dsla circnference myenne du bis frt/parcelle dragen de Faidherbia albida Tableau I Tableau II Tableau III Tableau IV Tableau V : Tableau VI Tableau VII Tableau VII Tableau IX Tableau X: Tableau XI Tableau XII Tableau XIII Tableau XIV Tableau XV Tableaux znage écclimatique suivant la pluvisité myenne anuelle synthèse de dnnées sci-écnmiques recueillies lrs des enquêtes auprès des chefs d'upa classificatin établie seln une liste de critères nature des drits cnstituant la maîtrise fncière de I'arbre liste des espèces recensées en zne agricle lrs des inventaires par échantillnnage liste des espèrlr ræ*ttsées en zne agricle lrs des inventaires systématiques espèces dminantes des parcs d'afrique de I'Ouest par zne climatique. clâssificatin matricielle des espèces agrfrestière élabrée par les hmmes classificatin matricielle des espèces agrfrestières élabrée par les femmes des caractéristiques générales des six parcs identifiés. tableaux de cntingence prtant sur le crisement des dnnées de densités spécifiques par placettes avec le type de sl. pbur""trtagede la superficie inventriée de chaque parc agrfrestier dnnées myennes relatives à la bidiversité de chacun des parcs estimatin de l'âge du karité seln la circnférence à 1,30m fréquence relative des jeunes pusses de Faidherbia albida dans chacun des parcs agrfrestiers Annexes Annexe I Annexe 2 Annexe 3 Annexe 4 Annexe 5 Annexe 6 Annexe 7 Annexe 8 Annexe 9 gémrphlgie du Mali cnventin sur la bidiversité carte de la pluvimétrie de la régin de Ségu carte de la densité démgraphique de la régin de Ségu carte des systèmes de cultures dminants dans la régin de Ségu guide méthdlgique de la MARP fiche d'inventaire questinnaire sci-écnmique questinnaire agr fresti er.

9 Annexe 10 Annexe 1l Annexe 12 Annexe 13 Annexe 14 Annexe 15 Annexe 16 Annexe 17 Annexe 18 Annexe 19 Annexe 20 Annexe 21 Annexe22 Annexe 23 Annexe 24 Annexe 25 Annexe 26 Annexe 27 Annexe 28 distributin de la circnference de Guiera senegalensis distributin de la circnference de Leptadenia hastata distributin de la circnférence de Ziziphus mauritiana carte de distributin de la fréquence spécifique/ parcelle de Faidherbia albida carte de distributin de la fréquence spécifique / parcelle de Vitellaria paradxa iarte de distributin de la fréquence spécifique / parcelle de Sclercarya birrea résultats d'analyse de I'AFC nl distributin des effectiis par espèce au sein du parc ù Faidherbia albida distributin des effectifs par espèce au sein du parc à Vitellaria paradxa distributin des effectifs par espèce au sein du parc ù Vitellaria-Sclercarya birrea distributin des effectifs par espèce au sein du parc ù Faidherbia albida- Vitellaria paradxa distributin des effectifs par espèce au sein du parc à Faidherbia albida- Sclercarya binea distributin des effectifs par espèce au sein du parc à Faidherbia albida- Sclercarya binea-yitellaria paradxa résultats des enquêtes de préferences paysannes sur les ligneux à usages multiples dans les 4 pays du Sahel carte de distributin de la circnference myenne arbrée/ parcelle carte de distributin de la circnferences myenne par parcelle de Faidherbia albida carte de distributin de la densité myenne arbrée/ parcelle carte de distributin de I'indice de Shannr/ parcelle carte de distributin de I'indice d'équirépartitin / parcelle Planches (nn citées dans le texte) PlanchelàVII: phtgraphies d' espèces et de pratiques agrfrestières.

10 Intrductin Dans les znes semi-arides et sub-arides de I'Afrique de I'Ouest (fig.l), les agriculteurs mettent en æuvre depuis des génératins un système traditinnel d'utilisatin des terres cnnu sus le nm de << système de parcs agrfrestiers > (Bffa, 2000). Ils snt caractérisés par la présence d'arbres disséminés sur les terres agricles (fig.2). Si d'un côté, ces systèmes nt dû cnnaître une augmentatin de leur superficie, parallèlement à la pursuite de défrichements, d'un autre côté, differents articles cités dans la littérature semblent indiquer une dégradatin de ces systèmes, décrite par des baisses de densités arbrées et par des raréfactins u des disparitins d'essences dans certaines znes. Des tentatives d'enrichissement de parcs agrfrestiers nt déjà été réalisées dans certains pays (parcs à Faidherbia albida au Niger et en Côte d'ivire par exemple). Purtant différents auteurs nt cnstaté que (( les sins apprtés aux arbres par les explitants étaient très differents suivant les individus, les ethnies, les régins, les systèmes agraires D' sans puvir I'expliquer. (Bernard, 1999). Face à ce cnstat, le Internatinal Centre fr Research in Agrfrestry (ICRAF) a entamé en 2001 une étude relative à la bidiversité agrfrestière dans la régin de Ségu. L'bjectif premier de cette étude est de définir à terme les actins à entreprendre pur enrichir la patrimine existant. Pur ce faire, 2 myens d'actin généraux snt mis en æuwe à l'échelle de terrirs répertriés: d'une part inventrier les espèces ligneuses présentes et d'autre part, cerner les besins agrfrestiers des paysans. C'est dans ce cadre que s'insèrent le stage et le présent mémire qui s'articule en quatre parties. Le premier chapitre traite du cntexte et de la prblématique de l'étude, visant à définir les cnturs OJ ta demande et les idées maîtresses du sujet à traiter. Le deuxième chapitre expse la méthdlgie emplyée. Enfin, suite aux résultats qui fnt fftce de chapitre 3 ; la quatrième et dernière partie abrde la discussin des résultats et les perspectives.

11

12 I-=Le cntexte et la prblématique détudg I-1- Ouelques caractéristi;ues de la zne drétude. La régin de Ségu est située entre les latitudes 1,2" 30' et l5 30 Nrd, et les lngitudes 4J et 7 'W. D'une superficie de hnz, sit 5% du territire natinal, elle càpte envirn habitants, sit 16.64% de la ppulatin natinale. Elle est limitée au nrd par la République de Mauritanie et la régin de Tmbuctu, à I'est par la régin de Mpti, à I'uest et au sud-uest par la régin de Kulikr, au sud par la régin de Sikass et enfin au sud-est par la Republique du Burkina-Fas. Administrativement, elle est cmpsée de 7 cercles (fig. 3), écheln administratif en dessus de la régin : il s'agit des cercles de Nin et de Macina au Nrd, de Ségu à I'uest, Barauéli et Bli au sud et San et Tminian à I'est. Ces derniers snt à leur tur subdivisés en I 18 cmmunes. La régin de Ségu fait panie intégrante de la zne semi-aride (fig.4) (*) d'afrique de I'Ouest. Seln I'UNESCO, elle est celle ù le qutient de la précipitatin myenne annuelle sur l'évaptranspiratin ptentielle est entre 0.20 et 0.50 (fig. 5). Le climut r" traduit par une saisn sèche (ctbre à juin) et une saisn des pluies u d'hivernage fiuillet à septembre). En ce qui cncerne la végétatin, plusieurs znes écclimatiques peuvent se distinguer seln * gruàient de pluvisité. Le tableau suivant (Le Huéru, 1989) et la carte de la végétatin (ng. 6) situènt la majeure partie de la zîe semi-aride dans le dmaine sudansatrélien à savane arbrée à arbustive. Tab : znage écclimatique suivant la pluvisité myenne annuelle ' Pluvisité myenne annuelle supérieure à mm: Pluvisité cmprise entre et mm: Pluvisité cmprise entre 800 et mm: Cmaine guinéen dmaine sudan-guinéen dmaine sudanien. Pluvisité cmprise entre 600 et 800 mm: Jmaine sahél-sudanien Pluvisité cmprise entre 350 et 600 mm: Pluvisité cmprise entre 350 et 200 mm: Cmaine sudan-sahélien dmaine sahélien. (*) : les deux traits nirs cntinus présents sur I'ensemble des cartes qui sernt présentées paj la suite indiquent les limites de la zne semi-aride au Mali.

13

14 D'une altitude myenne cmprise entre 200 et 350 mètres, la régin de Ségu est une régin plane (annexe 1) et est également traversée par le fleuve Niger et le fleuve Bani. Des plaines alluvinnaires traduisent leur présence et snt marquées par des inndatins permanentes à tempraires autur de ces deux axes, d'ù la frmatin de sls à gley. De part et d'autre, ce snt les luvisls ferriques qui dminent, sls lessivés et à dminante sableuse (fig.7) La ppulatin de la régin est majritairement cmpsée de I'ethnie Barnbara et secndairement des ethnies Peuls, Bb, Mianka u encre Bz. La régin de Ségu est caractérisée par une frte démgraphie (fig.8), en crissance de I'rdre de 3/ par an. Sn écnmie est encre essentiellement basée sur l'élevage et I'agriculture (tig.9). La présence des sls évqués auparavant permet la céréaliculture, la riziculture (Office du Niger) et depuis quelques décennies I'intrductin de la culture de ctn dans le sud de la régin. I-2- Les parcs agrfrestiers de la zne semi-aride. L'agrfresterie peut se définir cmme << la culture délibérée de plantes ligneuses pérennes en interactin éclgique u écnmique avec des cultures saisnnières u de l'élevage, simultanément u en séquence temprelle > (Nair, 1993, mdifié). En termes de ptentialités agrfrestières, la régin semi-aride malienne aride abrite cinq systèmes d'utilisatin des terres agricles (Culibaly et &1., 1990) (fig. 10). Cette typlgie a été cnstruite sur I'utilisatin actuelle des terres et leurs cntraintes biphysiques et sci-écnmiques qui nt un impact sur les fnctins, les alrangements spatiaux et la gestin des ligneux. Les deux plus vastes fnt partie de ce que I'n appelle les parcs agrfrestiers. A I'rigine, les btanistes et les gégraphes qui nt créé ce terme n'avaient pas la même apprche. Pur les premiers, le parc agrfrestier est simplement << I'aspect de la végétatin qui se truve réalisé lrsque les arbres snt disséminés en bqueteaux u bsquets au milieu des herbes > (Raisn, 1988). Les gégraphes, quant à eux, cnsidèrent le parc cmme étant << la présence régulière, systématique, rdnnée des arbres au milieu des champs > (Pélissier, 1954). Ils prpsent ainsi des diagnstics qui mettent en avant le rôle des pratiques paysilutes qui rentrent en cmpte dans la génèse des parcs agrfrestiers et les interactins existantes entre les arbres et les prductins agricles. C'est la définitin des gégraphes qui prévaut ici et qui a valu, au curs du temps, une évlutin de définitins de plus en plus élabrées. Nus citerns celle de Bunkungu (leea): < Un parc agrfrestier est un système d'utilisatin des terres dans lequel des végétaux ligneux pérennes snt délibérément cnsenrés en assciatin, avec des cultures et/ u l'élevage dans un aménagement spatial dispersé, et ù il existe à la fis des interactins éclgiques et écnmiques entre les ligneux et autres cmpsantes du système. >>

15 D'une manière plus générale, ils fnt partie de la catégrie des < cultures sus cuvert arbrée >> seln une classificatin prpsée par Trquebiau, Mary et Sibelet (2002) qui en cmprte quatre autres : les techniquei agrfrestières en dispsitin linéaire, les agrfrêts, les techniques agrfrestières séquentielles et mineures. Système traditinnel mis en æuwe depuis des gên&atins, les arbres intégrés furnissent des aliments, du furrage, des substances médicinales, des matériaux de cnstructin et des prduits cmmercialisables, et cntribuent également au maintien de la fertilité des sls, à la cnservatin des eaux et à la prtectin de 2000). Si des aspects psitifs peuvent être relevés, les interactins en jeu peuvent également se traduire en terme de cncwrence entre l'étage inferieur des cultures et la cmpsante arbrée. Ces parcs agrfrestiers qui traversent la régin semi-aride, cnsidérée cmme la plus grande,nècéréalière du Mali ei abritant la plus grande partie du cheptel animal natinal nt i-r ruperficie ttale estimée à 39% de celle du pays et << ccupent envirn 90% des terres agriclès> (pirl, 1988). Ils cnstituent par là même le ler paysage agricle du pays et se situent dnc au cæur d'une agriculture dite < durable >. I-3- Les parcs frestiers au des mutati sci-écnmiques des ppulatins lcales. L'Afrique de I'uest a cnnu de nmbreux changements ces trente à quarante dernières années : - un accrissement démgraphique avec un taux annuel de 2,7Y ; - une extensin des terrejmir"s en culture: Breman et Kessler (1995) affirment que l'agriculture au Niger a prgressé vers le nrd de 150 km ; - les sécheresses dei *è"r 1970 et 1980 avec des précipitatins inferieures d'au mins 150 mm à celles des années précédentes sur le plateau central et dans le suduest du Burkina-Fas (Lwenberg-Deber, 1994) - des mutatins agricles rtn-è I'accès aux intrants, la mécanisatin, le des cultures de rente,... _ ::".lppement Suite aux nuveaux défrichements cnnus dans les znes de frnt pinnier agricle, et dans la mesure ù les migrants perpétuent cette pratique < traditinnelle > du maintien de I'arbre dans le système agricle, lés parcs agrfrerti"tt peuvent avir cnnu une extensin de leur aire gégraphique. Iv1ais errparallèle, de nmbreux auteurs sulignent que les parcs déjà cnstitués snt en hain de cnnàître une dégradatin. Ce terme est emplyé pur faire référence aux baisses de densité que peuvent cnnaître certaines znes. A Sb, au Sénégal, Lericllais (1989) nte que la densiié tôtales des arbres du parc est passé de 10,7 en 1965 à 6,7 arbres en il peut aussi traduire nà raréfactin u une disparitin de certaines espèces : Ouédragô et Alexandre (l 996) signalent que dans la Prvince du Bam (Burkina-Fas), le

16 karité ne se truve désrmais que dans les bas-fnds, après que les précipitatins aient chuté à un taux de 600 mm/an. Ceci peut se résumer par une affirmatin de Gisberg et cll. (1994): << les parcs agrfrestiers uest-africains sônt en train de se dégrader en termes de diversité et de densité dés plantes ligneuses >>. Cissé (1993) renchérit en s'inquiétant de la mrtalité des arbres utilitaires du parc au Mali. I-3-1- L'implicatin de I'ICRAF et ses br'ctifs. L'ICRAF a entrepris de lancer un vaste prjet d'étude à l'échelle de la zne semi-aride (fig.ll) en se centrant sur les systèmes priritaires d'utilisatin des terres suivants: les ryrter*s du fleuve Niger au Niger, le Plateau Central du Burkina-Fas, les systànes basés sur les céréales et le ctn au Mali et le Bassin arachidier au Sénégal. L'bjectif général est d'augmenter la cnservatin des systèmes agrfrestiers sahéliens traditinnels, d'enrichir leur bidiversité agrfrestière et d'augmenter leurs fnctins éclgiques pur le plus grand bénéfice des cultivateurs dénués de ressurces. Les bjectifs spécifiques qui en déculent snt les suivants (ICRAF,2002): - ( Identifier et caractériser la bidiversité agrfrestière des systèmes de parcs agrfrestiers dans des villages-piltes, déterminer ses divers usages et sa distributin entre les differentes unités de gestin du terrir seln le grupe ethnique, les systèmes de cultures, les catégries sexuelles et sci-écnmiques des paysans D ; - (( dcumenter et analyser la cnnaissance et I'expertise des paysans en matière de gestin durable et d'enrichissement de la bidiversité des parcs agrfrestiers >> ; - ; dévelpper et mettre en place une large gamme d'ptins de gestin participative et d'enrichissement au niveau de I'explitatin et de la cmmtrnauté (village u grupe de villages, seln : a- Le capital-bidiversité paysan ; b- Les bèsins des paysans en prduits ligneux et nn-ligneux, en services relatifs au revenu et à I'envirnnement et c- Les ptins prmetteuses curantes >> ; - ( évaluer I'adptin des diverses ptins seln le sexe et le niveau écnmique ; évaluer égalemènt les impacts sci-écnmiques et envirnnementaux (y cmpris I'impact iur la bidiversité) de ces ptins au niveau de I'explitatin et de la cmmunauté >> ; - ( catalyser une large disséminatin des ptins de gestin et d'enrichissement des systèmes à parcs agrfrestiers en mettant en place des alliances stratégiques avec des rganisatins de dévelppement, ainsi que I'améliratin des capacités de qualifijatin et d'expertise dtndividus, crnmunautés et institutins (y cmpris des institutins paysilnnes) en cnservatin de la bidiversité agrfrestière > ;

17 Les résultats attendus snt les suivants : - ( I'améliratin de 1a cmpréhensin de la bidiversité agrfrestière, ntamment les menaces majeures cntie la bidiversité, et la distributin de la diversité au sein des unités sciales et spatiales > ; - ( I'augmentatin et la < catalysatin > de la cmpréhensin de la cnnaissance paysanne )) ; -., le dévelppement des ptins de gestin et d'enrichissement de la bidiversité des parcs D ; - ( I'améliratin à I'accès d'arbres >>; - ( I'améliratin de la santé et de la nutritin grâce d'arbres fruitiers et médicinaux >> ; - ( I'améliratin et la qualificatin des paysans grâce gestin et de technlgies d'enrichissement >. à I'alimentatin et au bis par I'augmentatin du nmbre à I'augmentatin de la diversité à de meilleures pratiques de (ICRAF,2002) pur remarque, n ntera ici un discurs descendant, autrement dit un prjet qui s'inscrit sans participatin réelle des ppulatins cncernées dans l'élabratin des bjectifs et des résultats attendus : tut se décide en haut pur une applicatin dans les terrirs. I-3-2- La prblématique du stase Ce prjet dans lequel s'insère le stage situe la prblématique de ntre étude. Emergent deux cncepts : le parc agrfrestier défini auparavant et la bidiversité et deux ntins : I'expertise paysanne et la dégradatin. Le cncept de bidiversité, créépar V/ilsn, est de plus en plus utilisé et plarisé dans les discussins internatinales et les p-i"tr relatifs à la cnservatin et la gestin des ressurces narurelles. La cnventin rjt la bidiversité (annexe 2) que le Mali a ratifié en 1995 I'atteste. purtant, la difficulté de cerner ses cnturs laisse part à de nmbreuses définitins : Slbrig tf qgf) la définit cmme étant < la prpriété qu'nt les êtres vivants à être distincts, c'est à dire différents, dissemblables >. Van der Maarel (1988) explicite un peu plus en indiquant que l la diversité peut être définie cmme étant la variatin àæ cmpsantès texturales de la vêgêtatin c'est à dire les espèces, les mrphtlpes et les différentes frmes de répartitin de ces éléments >. pur Lebretn'(Lgg1),< la bidiversité n'est ni la richesse flristiquê, d la cmplexité, ni la variabilité, ni le plymrphisme, mais un peu de tut. De ceffe diversité sémantique, il en ressrt que la bidiversité se fnde et s'exprime sur tris cmpsantes suffisu**rnt distinctes pur puvir les placer à des niveaux d'échelle différents (Slbrig, 1991): - la variabilité génétique : les unités snt les gènes et les entités cnsidérées snt des ppulatins ; - la diversité spécifique : les unités snt peuplements ; les espèces, cnsidérées à l'échelle des

18 - la diversité fnctinnelle : les unités snt des grupes fnctinnels, c'est à dire des ensembles d'espèces assurant plus u mins une même fnctin (cmmunautés). Cette diversité est cnsidéré à l'échelle des écsystèmes ; auxquelles il cnvient de rajuter les interrelatins spécifiques et écsystémiques. En parallèle de I'intérêt sci-écnmique imprtant pur les ppulatins rurales, les parcs agrirestiers peuvent devenir un enjeu en ce qui cncerne la bidiversité. Seln Di bastri et yunes (19-90), ( la diversité bilgique est en passe de devenir I'une des questins cruciales des sciences de I'envirnnement. Elle est au-ssi en train de devenir le sujet le plus enthusiasmant et le plus prvcateur de la science mderne. >--. Est également présente la sci-diversité, dans laquelle peuvent être intégrées les ntins d' iue et de << Les rttnti6 adptent différents mdes de clnisatin et de gestin des terres, même dans des paysages de culture cmparables > (Bffa, 2000). Aussi, pur un même système d'utilisatin des terres, la diversité ethnique induira une diversité des parcs. Mais la scidiversité se décline également à d'aufies niveaux à savir le village, la famille et I'individu. A chacun de ces niveaux, s'applique la technique agrfrestière. Pur Vn Carlwitz (1989), une technique agrfrestière est un << ensemble des spécificatins cncernant les iôles,- la dispsitin et la gestin des arbres à usages multiples et des cmpsantes qui letr snt assciées, y cmpris les caractéristiques des arbres liées à la technlgie 3; u mettre en parallèle avec la technique, au sens agrnmique du terme : << les techniques recuwent << tute l'expérience de I'hmme, une fis qu'elle est cdifiée, unifiée et tranimissible en tant que savir > ptanc-pamard, Deffntaines et Friedberg, 1992). A une technique dnnée,rr6ind un ensemble plus u mins diversifiée de pratiques, cnsidérées,**é < la plus petite àctivité élémentairê réalisée par un agriculteur dans une ptique de prductin (Teissier, 197 9) parce qu'ils divent leur existence aux activités agricles des ppulatins lcales, les parcs agrfréstiers snt dès lrs sumis, en plus de l'évlutin des facteurs éclgiques iegitruux, à celle du cntexte agr-sci-écnmique réginal et lcal. euant bien même une baisse de la densité arbrée et une baisse de la richesse flristiqùe s'avéraient exactes, parler de désradatin suppse une cnntatin négative. Or, < la dégradatin n'a de sens que par rapprt à un pint de vue, un usage,... D (Figuié, 2001)' fntégrant à la fis unl réalité matérielle perçue au travers d'inventaires et de calculs scientifiquri et une réalité sciale perçue au travers des différents acteurs, cette ntin de dégradatir,,r, peut être que subjective. Pur un éclgu, la disparitin d'une espèce sera perçue cmme une dégradatin, iut cmme pur le frestier en cas de baisse de la densité arbrée et de sa bimasse. Mais quant est-il exactement pur I'agriculteur u l'éleveur? Cncernant les prducteurs, Figuié (2001) ajute que ( le sens qu'ils dnnent à la dégradatin est lié à leur relatin pratique à cette ressurce D. Dnnent-ils aux pffcs u$ftrstiers qu'ils nt créé et entreliennent une fnctin de réservir bilgique u génétique u uniquement celle de prductin de bis?

19 Ce snt ces quatre mts, parc agrfrestier - bidiversité sci-diversité dégradatin, qui nt guidé la réflexin de cette étude. Néanmins le temps imparti n'a permis q,ré de se fcaliser sur les parcs agrfrestiers avec une prte d'entrée, la bidiversité, au travers des questins suivantes : - Ctnment se caractérise et se répartit la bidiversité arbrée agrfrestière dans un terrir villageis de la régin de Ségu et quels snt les facteurs déterminants? En s'appuyant sur un facteur du changement, par exemple, une démgraphie plus imprtante entraînant une suppressin de la jachère, quelle dynamique s'enclenche auiein du u des différents parcs agrfrestiers de la zhe agricle de ce terrir? Cette dynamique cncerne -t-elle tutes les espèces agrfrestieres? Enfin, peut-n mettre en évidence un lien entre la bidiversité et la dynamique en curs et les caractéristiques sci-écnmiques des explitatins? Les 2 hlpthèses de I'ICRAF à savir : l- la quantité d'arbres et d'espèces existantes dans les terrirs villageis varie en fnàtin des systèmes agraires. Elle est aussi fnctin des unités de gestin existantes au sein de ces terrirs. Z- Cette quantité d'arbres et d'espèces au sein des terrirs reflète les caractéristiques sci-écnmiques des ménages, sernt intégrées dans le crps du texte seln le fîl directeur du mémire cité précédemment.

20 II- Site d'étude et méthdlsie II-1- chix du site d'étude Une stratificatin de la régin de Ségu a été établie au préalable par I'ICRAF' Le crisement de tris variables qùi peuvent avir un impact sur l'9t"t actuel des parcs agrfrestiers, à savir la pluvi-etrii (annexe 3), la densité démgraphique (annexe 4) et le système de culture dminant (annexe 5), a prt-ir d'btenir 15 shates représentées sur la fig,r.* lz. Tris villages snt chisis dans la cmmune centrale de chaque strate pur relevir les études sur la bidiversité agrfrestière. pur cette étude-ci, le village de M'Pébugu Skala de la cmmune de Markala (S31) a été chisi pur les tris raisns suivantes : Tut d'abid, bien qu'étant dans une crnmune ù dmine la culture inndée à base de iz, ce village pratique essèntiellement sur sn terrir la culture céréalière viwière, culture dminante de ù regitt de Ségu. En cnséquence, les parcs agrfrestiers de M'Pébugu Skala snt < plus- traditinnels >> que ceux des znes ayant reçu durant les dernières décennies I'intrductin de culture de rente, telle que le ctn. En effet, Bffa (2001)' cite que << les arbres snt d'rdinaire éliminés des p*""ikr cnsacrées aux cultures de rente, sit délibérément, sit par tractin animale. >> par aillerrrrl lu ppulatin de ce village est majritairement Bambara, ethnie dminante dans la zne et dnc plus représentatif sur le critère ethnique. Enfin, une évôlutin de la densité démgraphique (actuellement > 84 habitants / hn2), facteur de changement ptentiel au sein du *iiiru- (Bserup, 1970), laisse entrevir la pssibilité d'une-nuveilô dynamique au sein des parcs agrfrestiers. II-2- Méthdlsie << L,interactin hmme-milieu-sciété relève d'un embîtement d'échelles (parcelles, terrir,...) et des allers-returs permanents s'établissent entre différents niveaux> (Sibelet' 1 ees)

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belsp.be Fiche de prjet pur les institutins publiques Cette fiche est remplie par une institutin

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales Cartgraphie intégrée de l eau Des décisins éclairées en matière de planificatin durable de l eau avec les dnnées municipales MISE EN CONTEXTE Les municipalités canadiennes engagent des ressurces imprtantes

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE

INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE INTRODUCTION AUX GRANDS PROBLEMES DE L ECOLOGIE Plan : 1. Eclgie et Envirnnement Eclgie vs envirnnement Système Hmme envirnnement 2. Une planète dminée par l Hmme Effets des activités humaines Altératin

Plus en détail

Cadre de référence des Contrats de quartier

Cadre de référence des Contrats de quartier Cadre de référence des Cntrats de quartier Validé par le Cnseil administratif lrs de sa séance du 12 février 2014 Dcument élabré par la directin du Département de la chésin sciale et de la slidarité, sus

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LA FRANCHISE Ce qu il faut savir? Fiche cnseil Ns fiches cnseils nt pur bjectif de vus aider à mieux appréhender les ntins : Certifié ISO 9001 Cmptables Fiscales Juridiques, Sciales, de Gestin Réf. : DEV/O/FC/065/11-11/VBU

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

Séminaire de méthodologie en data mining statistique. 2 jours : mardi 10 et mercredi 11 octobre 2006 Grand Hôtel Château Perrache, Lyon

Séminaire de méthodologie en data mining statistique. 2 jours : mardi 10 et mercredi 11 octobre 2006 Grand Hôtel Château Perrache, Lyon Cnseil en statistique + Analyse de dnnées + Services de data mining www.stat.cm Maisns-Alfrt, France, le jeudi 13 juillet 2006 Séminaire de méthdlgie en data mining statistique 2 jurs : mardi 10 et mercredi

Plus en détail

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé Pint d infrmatin 22 ctbre 2009 Feuilles de sins papier u électrniques? Les pratiques des médecins et des prfessinnels de santé L an dernier 1, les caisses d Assurance Maladie nt reçu plus de 1,1 milliard

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR Internatinal Cabinet Cnsultant Jean-Claude VICTOR Outils d apprpriatin pur la mise en œuvre d un système de management intégré à l aide des référentiels ( Nrmes ISO9001 :2000 et ISO14001 :2004, du référentiel

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

Les Français et l autopartage

Les Français et l autopartage Les Français et l autpartage Sndage réalisé par pur LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Cntact BVA : Julie Catilln Directrice d études de BVA Opinin 01.71.16.88.34 Méthdlgie Recueil Enquête réalisée auprès d un

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

Direction de la ville et de la cohésion urbaine Mise en place et suivi d un PRE

Direction de la ville et de la cohésion urbaine Mise en place et suivi d un PRE Directin de la ville et de la chésin urbaine Mise en place et suivi d un PRE Le présent dcument a pur bjectif de dnner des repères aux acteurs mettant en œuvre un prjet lcal de réussite éducative (PRE)

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

territoire où les EC sont où les EC sont «sous représentés» Dont nb adhérents +10 1440 517 44

territoire où les EC sont où les EC sont «sous représentés» Dont nb adhérents +10 1440 517 44 Assistance à maitrise d uvrage (AMO) du «Prjet expérimental de sécurisatin des parcurs prfessinnels pur les métiers de la cmptabilité» Cahier des charges PRESENTATION DU PROJET Le cntexte du prjet Le prjet

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES «Développement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de formation correspondants»

CAHIER DES CHARGES «Développement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de formation correspondants» CAHIER DES CHARGES 1 «Dévelppement d une ingénierie sur les métiers du numérique et les référentiels de frmatin crrespndants» 1ère étape du prjet «GPEC filière numérique» sur le bassin de Caen A. LE CONTEXTE

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default»

La modélisation du risque de crédit dans le cas de portefeuilles «low default» ARTICLE METHODOLOGIQUE La mdélisatin du risque de crédit dans le cas de prtefeuilles «lw default» Ex : financements dédiés aux cllectivités lcales et territriales, aux grands crprates, à une clientèle

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE

COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE Cmmunauté Hspitalière de Territire Le persnnel en danger Les représentants du persnnel nt enfin pu avir cnnaissance du cntenu de la cnventin de CHT entre Hyères, Brignles

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2

THEDATASAFE MEDIA KIT. Information concernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 MEDIA KIT Infrmatin cncernant THEDATASAFE... 2 Q&A - Pitch... 2 Qui smmes-nus?... 2 Purqui avns-nus créé cette cmpagnie?... 2 Ntre campagne de financement lancée le 17 nvembre 2014... 3 Clôture réussie

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES Apprt d infrmatins et de cnnaissances TAI054 Utiliser un lgiciel de gestin de parc (généralités) TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 2 2 FONCTIONS DES LOGICIELS DE GESTION DE PARC... 3 2.1 ACQUISITION

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innvatin Agence réginale de l innvatin 31685 Tuluse Cedex Objet de la cnsultatin : Accmpagnement dans l élabratin

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous?

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous? Cahier des charges GPEC Territriale Script Empli Natinal : Métier de la relatin client Nvembre 2015 Eléments de cntexte Qui smmes-nus? Le Fnds d Assurance Frmatin du Travail Tempraire (FAF-TT), OPCA (Organisme

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

UN ALBUM PHOTO «RÉALISER UN ALBUM PHOTO DE LA CLASSE»

UN ALBUM PHOTO «RÉALISER UN ALBUM PHOTO DE LA CLASSE» UN ALBUM PHOTO «RÉALISER UN ALBUM PHOTO DE LA CLASSE» INFORMATIONS SUR L ACTIVITE Grupe-cible Pur tus Durée Matériel 90 min Les dcuments apprtés par les élèves Un appareil pht Un grand album pht u panneau

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

Introduction/contexte

Introduction/contexte Aide financière accrdée par les rganismes de services aux persnnes ayant une déficience intellectuelle aux prgrammes de Services de sutien à l intégratin et à l analyse des cnstatatins du sndage sur la

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

La Conduite de Projet Informatique

La Conduite de Projet Informatique La Cnduite de Prjet Infrmatique La Ntin de Prjet Un prjet est un prcessus unique qui cnsiste en un ensemble d activités qui snt crdnnées, maitrisées, qui cmprte une date de début et de fin. Le prjet est

Plus en détail

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF 1 1. Principe a. Qu entend-n par directives cmmunales? b. Intérêt de la

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) LE SECTEUR DES VIES EN FRANCE

LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) LE SECTEUR DES VIES EN FRANCE LE POIDS ECONOMIQUE DU SECTEUR DES VOLONTARIATS INTERNATIONAUX D ECHANGES ET DE SOLIDARITE (VIES) 1 Cette étude explratire, cnduite par l Observatire entre avril et ctbre 2013, avait 2 grands bjectifs

Plus en détail

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT A) INTRODUCTION Le technicien supérieur négciatin relatin client est un vendeur - manageur cmmercial qui gère la relatin client dans sa glbalité, de la prspectin jusqu'à

Plus en détail

Centre de réadaptation

Centre de réadaptation Centre de réadaptatin Cmment passer d une pratique clinique d expert à celui d une pratique clinique d accmpagnateur par des actes cliniques et administratifs cncrets? Intrductin Plusieurs recherches et

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014

APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014 DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014 APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP Bpifrance PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT 1 TYPE DE PROCEDURE Marché privé, passé en appel

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Appel A Projets du C2TR Note de présentation

Appel A Projets du C2TR Note de présentation Appel A Prjets du C2TR Nte de présentatin PREAMBULE Le prjet C2TR est né de la vlnté de la Régin Picardie et de l Etat de créer, à partir des besins exprimés par un industriel, AEROLIA, une plate-frme

Plus en détail

6.3.1 NOTICE INFORMATIVE PIÈCE N COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU :

6.3.1 NOTICE INFORMATIVE PIÈCE N COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU : COMMUNE DE BOIS D ARCY DÉPARTEMENT DES YVELINES (78) PIÈCE N 6.3.1 NOTICE INFORMATIVE Agence Karine Ruelland architecte-urbaniste 42, rue Srbier 75020 PARIS VU POUR ÊTRE ANNEXÉ À LA DÉLIBÉRATION DU : Annexes

Plus en détail

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé

Synthèses. L Observatoire Economique et Social. Le bénéfice de l exercice en maison de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé Synthèses Nvembre 2014 L Observatire Ecnmique et Scial Le bénéfice de l exercice en maisn de santé pluridisciplinaire sur les dépenses de santé La cnsmmatin de sins ambulatires des patients de plus de

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE.

LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE. LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE. NOTE. Paulus jean-luis Cnseiller en Préventin Niveau 2. paulus.jean-luis@htmail.fr 1 La li du 4 aût 1996 sur le Bien-être a mdifié la terminlgie

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

Grille pour l analyse ergonomique et pédagogique d un site Web

Grille pour l analyse ergonomique et pédagogique d un site Web Grille pur l analyse ergnmique et pédaggique d un site Web Significatin de l échelle : 1=pas du tut, 2=un peu, 3=suffisamment, 4=parfaitement, SO=Sans Objet Critères Analyse 1. Envirnnement cntexte du

Plus en détail