Le travail en réseau : travailler ensemble pour optimaliser les pratiques au profit de tous

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le travail en réseau : travailler ensemble pour optimaliser les pratiques au profit de tous"

Transcription

1 Le travail en réseau : travailler ensemble pur ptimaliser les pratiques au prfit de tus 1. Travailler le scial en réseau : purqui? Jëlle Mttint, juin 2008 Le travail en réseau apparaît cmme une pratique prfessinnelle de plus en plus incnturnable, et cela pur différentes raisns. Tut d abrd, les situatins des persnnes apparaissent de plus en plus cmplexes. C est particulièrement le cas chez nmbre de familles migrantes ù l n bserve des difficultés liées à des cmpsantes écnmiques, sciales, de santé physique et mentale, y cmpris un stress dû aux expériences passées et aux changements de cntexte. Prendre en cmpte l ensemble de la situatin d une famille demande de nmbreuses cmpétences rarement réunies chez une seule persnne. De plus, les services nt des missins spécifiques et il ne leur est pas pssible de répndre à tus les besins des familles avec lesquelles ils travaillent. En utre, les situatins des familles snt parfis très lurdes à prter par un seul prfessinnel, tant sur un plan pratique qu au niveau affectif. Le travail en réseau permet alrs de partager le travail et de réduire la charge de chacun. Au-delà de ces aspects, l expérience nus mntre que très suvent les familles, surtut celles qui se truvent en situatin de vulnérabilité du fait par exemple de la mécnnaissance de la langue u des institutins du pays, u encre en raisn de leur statut précaire, s adressent aux prfessinnels en qui elles nt cnfiance. Elles se cnfient, nt des demandes d aide à des persnnes qui n nt pas frcément les bnnes clés pur les aider. La questin du relais se pse dnc avec acuité. Cmment répndre aux besins exprimés par ces familles alrs qu n n en a pas les cmpétences, à qui passer le relais et surtut cmment faire le relais? Par ailleurs, des recherches nt mntré que les cntextes de vie, ntamment le quartier, nt une influence sur le dévelppement du bien-être scial, de la santé physique et psychique des enfants et de leur famille. Dans cette ptique, un travail en réseau de prximité dans des znes gégraphiques limitées permet d amélirer ces cntextes de vie et dnc d avir des effets psitifs sur les habitants de ces znes 1. Enfin, n cnstate que le travail en réseau entraîne fréquemment des effets psitifs même si ceux-ci ne snt pas recherchés au départ. Ainsi, les prfessinnels apprennent à se cnnaître, à cnnaître les mandats, les missins, les ressurces et les limites des autres services auxquels ils peuvent faire appel. Les prfessinnels apprennent les uns des autres. Une apprche cmmune, une culture partagée de la cmmunicatin se dévelppe. Ces aspects permettent de dépasser les clivages dus aux cadres et aux philsphies de travail différents. Le travail en réseau apparaît aujurd hui cmme une pratique prfessinnelle incnturnable, ntamment pur articuler les actins généralistes et spécialisées. 1 Vir entre autres Beauvais and Jensn (2003); Cultn, Krbin, and Su (1999); Haynes (1999)

2 Si débuter l élabratin d un réseau demande un investissement imprtant en temps et en énergie, par la suite, une fis que les cllabratins s inscrivent dans une rutine fluide, le réseau est un util précieux pur prendre en charge de façn ptimale des situatins prfessinnelles cmplexes. De plus, le travail en réseau enrichit les pratiques des différents partenaires. 2. Travailler en réseau : cmment? Il n y a pas une manière de faire réseau mais bien de multiples façns. De nmbreux prfessinnels fnt suvent partie de plusieurs réseaux qui se juxtapsent et parfis se cnnectent entre eux. Si l n prend les bjectifs des différents types de partenariats, n peut définir différents types de réseau. Suvent, les réseaux snt infrmels. L identificatin de différents types de réseau prpsée ci-dessus est un util à penser une réalité frcément plus cmplexe et peut permettre de frmaliser des pratiques existantes en les nmmant. Il imprte tutefis de suligner qu identifier un type de réseau, vire créer un réseau, ne va pas de si, mais décule d une évaluatin dans une démarche de réflexin de qualité. Le réseau de cncertatin Dans ce type de «travail ensemble», les prfessinnels se réunissent et se cncertent autur de situatins précises. «La cncertatin u table-rnde, renvie à la réunin de travailleurs psychmédic-sciaux et/u judiciaires, enseignants qui interviennent autur d une même famille. La cncertatin a pur nature d ajuster et de crdnner les missins suivant un dispsitif cmmun négcié avec la famille. La famille peut y être présente. Dans le cas ù elle ne le serait pas, elle serait infrmée du mment de cette cncertatin, de sn bjet, et en reçit le feed-back. Il s agit de veiller à y asscier les familles et à les infrmer au préalable des destinataires et de la teneur des infrmatins qu n suhaite transmettre» (Drange, Hudmnt, Minet, 2003, p.56). L analyse de Bernard Francq ( ) prtant sur les réseaux santé en Régin bruxellise cncerne principalement des réseaux de cncertatin 2. Le réseau ressurce Dans ce type de réseau, les prfessinnels dévelppent des cntacts pur se ressurcer. Il s agit de se réunir, d échanger pur se sutenir mutuellement. Ce type de «travail ensemble» peut être, par exemple, des intervisins u encre un réseau d échanges des pratiques 3. Ce réseau peut abutir à une capitalisatin des acquis cnnaissances, savir-faire de chacun au prfit de tus. Le réseau de prjets Dans ce cas de figure, les services cllabrent pur élabrer des prjets cmmuns, vire une plitique d actin transversale aux services. Il peut s agir, par exemple, de mettre sur pied une campagne de 2 Téléchargeable sur le site 3 Cmme exemple d intervisin, vir la fiche d éducatin permanente «L intervisin : les enjeux du prcessus», téléchargeable sur -

3 préventin sur un sujet défini u de réfléchir aux prblèmes qui se psent avec le plus d acuité dans un quartier dnné. Le réseau de crdinatin Dans ce type de réseau, les prfessinnels travaillent ensemble pur amélirer la prise en charge glbale en ajustant les différentes missins des services et en amélirant les relais. Parfis, le travail effectué dans ce type de réseau abutit à l élabratin de prtcles de cllabratin entre les services. Suvent, les réseaux répndent à plusieurs bjectifs. Ainsi, les réseaux de cncertatin snt aussi suvent des réseaux de prjets. Il peut aussi y avir une évlutin dans les pratiques de réseau. Un réseau de cncertatin peut évluer en un réseau de prjets puis en réseau de crdinatin. L inverse peut également s bserver : des services se rencntrent dans un premier temps pur réfléchir à leurs différentes missins et aux manières d articuler leurs actins, ce qui abutit à des prjets cmmuns u à des pratiques de cncertatin autur des familles. Le réseau filet Le travail en réseau abutit parfis à des pratiques qui génèrent de la résilience pur les familles et pur les prfessinnels. C est ce que nus appelns le «réseau filet». Le réseau, les cntacts entre prfessinnels permettent de cnstruire de façn cllective un «filet de résilience 4», un sutien pur les familles et pur les prfessinnels. «Le réseau permet de partager le «suci» que l n se fait pur les familles et de le transmettre à celles-ci. Par le travail en réseau, chaque prfessinnel n est plus seul avec sn sentiment d impuissance, celui-ci est partagé et l n tente cllectivement d y remédier. Les familles snt prtées par l ensemble des prfessinnels et nn plus par chacun d entre eux. La cnfiance partagée entre prfessinnels peut également être transmise aux familles.» (Mttint, J., Dusart, A.-Fr., Humblet, P., , p.74). Les familles snt dès lrs incitées à cnstituer leur prpre réseau. «Elles peuvent sentir que plusieurs persnnes «se sucient» d elles, cherchent des slutins pur les aider, ce qui peut les aider à augmenter leurs capacités de résilience. Le réseau lui-même est un filet de résilience sutenant les prfessinnels (ptentiellement tuteurs de résilience) et les familles (ptentiellement résilientes)» (idem). 3. Quelles snt les cnditins pur bien travailler ensemble? Se cnnaître, se recnnaître Le travail en réseau ne peut être enrichissant et réellement efficace qu à la cnditin que chacun cnnaisse clairement les missins de sn service, que ces missins sient définies par une 4 La résilience est la capacité à «rebndir» après un traumatisme. L envirnnement scial jue un rôle fndamental pur accrître les capacités de résilience d une persnne. 5 Rapprt téléchargeable sur le site :

4 réglementatin u dévelppées au-delà de la réglementatin. Cette cnnaissance des missins et mandats des services dit ensuite être partagée avec les partenaires. La méthde des études de situatins, décrite dans l encadré ci-dessus, peut être utile lrsque l n démarre un travail en réseau pur accrître la cnnaissance mutuelle des différents partenaires et des lgiques de travail des uns et des autres. Etude de situatins 6 Principe : les membres du grupe présentent chacun à leur tur un «cas», qu ils estiment illustratif des prblèmes / demandes / réalités rencntrés par les familles ciblées (ex : familles prim-arrivantes, vunérables, ) du quartier, dans un cadre déntlgique strict. Les balises déntlgiques cncernent les familles : la cnfidentialité dit être garantie, l annymat la règle. Les cas présentés divent dnc cmprter un minimum de détails susceptibles d identifier la famille u être des cas fictifs, cnstruits à partir de situatins réelles. Le cadre déntlgique cncerne également les prfessinnels : chacun est cnsidéré cmme un prfessinnel cmpétent qui travaille dans un cntexte précis, avec un mandat particulier. Dès lrs, l écute se fait dans l uverture et le nn jugement. O bjectifs : La mise en place d études de cas discutés en grupe dit permettre : - d accrître les cnnaissances cncernant les familles. Les différents besins / demandes / réalités des familles sernt partagés et dnc chacun aura une meilleure visin glbale de la prblématique. cncernant les prfessinnels. Le fait que les cas sient présentés puis discutés permettra de mieux saisir la façn dnt chaque prfessinnel abrde une même réalité, en fnctin de sn rôle et de sn expérience. cncernant les interactins familles / prfessinnels. Les études de cas devraient permettre de cerner, dans le détail et la nuance, la façn dnt les familles s adressent aux prfessinnels, à qui elles fnt des demandes, quel type de demande, de quelle manière et la façn dnt chaque prfessinnel répnd à ces demandes. - d élabrer ensemble des questinnements, ntamment d rdre déntlgique, sur les pratiques envers les familles ciblées une identité cllective des travailleurs du secteur «médic-sci-pédaggique» du quartier des recmmandatins à relayer - de renfrcer l identité prfessinnelle de chacun. En expsant sn pint de vue et ses pratiques et en se cnfrntant à ceux des autres, chacun est amené à expliciter et à clarifier sn prpre rôle et ses missins. - de dévelpper un cntrôle scial des pratiques qui à terme amélirerait celles-ci. - d initier une crdinatin des actins et des prjets sur le quartier. Les grupes d études de situatins snt dnc des espaces de frmatin et d échanges d infrmatin. 6 La méthde des études de situatins a été élabrée et expérimentée lrs de la recherche-actin UNISOL (http://fndshutman.be/cahiers/02_012006/dcs/hutman.erevue.02.cmplement.ulb.pdf - 4 -

5 Pursuivre des bjectifs cmmuns Une deuxième cnditin nécessaire au travail en réseau est la pursuite d bjectifs cmmuns. Ceux-ci peuvent être, par exemple, des bjectifs autur d un enfant, d une famille (cf. réseau de cncertatin) un bjectif visant l améliratin glbale des services. Par exemple : un travail cncernant la cmplémentarité des services, un travail pur amélirer les relais via des prtcles de cllabratin, (cf. réseau de crdinatin) des bjectifs autur d un prjet particulier, (cf. réseau de prjet) un bjectif de sutien à chacun des membres du réseau (intervisins, réseau d échanges de pratiques, etc.) (cf. réseau ressurce) S assurer que les cnditins pratiques snt réunies Un travail en réseau ne sera pssible qu à la cnditin que les différentes persnnes puissent se réunir de temps à autre et entrer en cntact facilement les unes avec les autres. Il faut dnc puvir truver l espace (salle de réunin) et le temps nécessaires. De plus, le travail en réseau sera d autant plus efficace que les persnnes qui en fnt partie snt mandatées par leur service pur cela et que celles-ci relayent le travail du réseau auprès de leurs cllègues et hiérarchie. Avir quelqu un qui a pur missin d animer u de crdnner le réseau est un imprtant élément facilitateur. C est dans ce sens que la Ccf subventinne des réseaux santé. Un crdinateur / animateur de réseau prend en charge l aspect lgistique (envi des invitatins aux réunins, rédactin des cmptes-rendus des réunins u des décisins) mais aussi de dévelppement (nuveaux partenaires) et de pérennisatin du réseau. En effet, n cnstate suvent que les réseaux snt cnstitués de persnnes plus que de services ; quand une persnne impliquée dans le réseau quitte sn empli au sein du service et dnc, frcément, sn implicatin au sein du réseau, elle est rarement remplacée par un cllègue au sein du réseau. Un crdinateur / animateur de réseau peut alrs interpeller le service cncerné afin que le travail de réseau puisse se pursuivre au-delà du départ de la persnne impliquée. De la même manière, le crdinateur / animateur de réseau peut apprcher de nuveaux partenaires ptentiels. S inscrire dans une démarche d évaluatin L évaluatin de la pratique de travail en réseau est imprtante que ce sit pur frmaliser un réseau qui se serait au départ cnstitué de façn infrmelle u que ce sit pur faire un bilan de l activité du réseau, de sa dynamique, des prcessus qui nt été mis en place, des résultats btenus, etc. L évaluatin est turnée vers l avenir et permet de prcéder à des ajustements en termes de fnctinnements, de stratégies, d bjectifs, de prjets cmmuns. 4. Les travers à éviter Deux travers principaux divent être évités

6 La vilatin du secret prfessinnel Afin d aider au mieux les familles, rapidement et efficacement, la tentatin peut être grande de partager avec d autres prfessinnels des infrmatins cncernant celles-ci. Le partage d infrmatins n est pas un acte andin et il s agit de bien en mesurer l impact avant de l effectuer. Le cadre de travail dit être explicite. En effet, l applicatin du secret prfessinnel est différente seln qu n travaille sus mandat judiciaire u hrs mandat, dans un travail scial classique. Dans ce dernier cas, il est impératif de veiller à ce que les cnditins indispensables au partage du secret sient réunies : la famille dit être avertie et dnner sn accrd, les différents prfessinnels divent être sumis au secret prfessinnel et pursuivre un bjectif cmmun, le partage des infrmatins dit être limité à celles qui snt vraiment nécessaires 7. Dès lrs, il est essentiel que les partenaires du réseau abrdent régulièrement les questins liées à la déntlgie, dnt le partage des infrmatins et le secret prfessinnel, afin de pser des balises déntlgiques et veiller au respect de celles-ci. Une calitin des prfessinnels excluant les familles Dans certains cas, n bserve que les liens étrits entre les prfessinnels abutissent à une alliance des prfessinnels cntre les familles. Il s agit d être très attentif à cette dérive qui arrive parfis insidieusement, dans des situatins ù les prfessinnels peuvent se sentir décuragés et nn recnnus dans leur travail. Il imprte qu au cntraire le réseau sit sutenant pur chacun et puisse sans cesse mettre au centre de l actin les familles bénéficiaires des services. Un autre type de dérive est la calitin des prfessinnels qui dévelppent des prjets pur la famille et nn avec la famille. Pur cntrer cela, il est intéressant qu au sein du réseau, certains gardent une psitin de deuxième ligne pur puvir dnner un regard décalé sur la situatin et sur les interactins entre les services et les familles. 5. Cnclusin Il n y a pas de recette pur mettre sur pied un travail de réseau. Celui-ci est nécessairement une ccnstructin entre différents partenaires. Néanmins, il faut tenir cmpte des éléments facilitateurs et des travers à éviter. Une réflexin de fnd, transversale au travail de réseau, sur ce qui est fait cllectivement par les différents partenaires et sur les bjectifs pursuivis, permet au réseau de faire le pint régulièrement et dnc de s adapter et d évluer. Références biblig rap hiques Barthélemi, E., Meersseman, Cl., Servais, J-Fr., Delattre, Th., Cnfidentialité et secret prfessinnel, Temps d arrêt : lectures, Crdinatin de l aide aux victimes de maltraitance, (date nn précisée). Téléchargeable sur 7 A prps des questins liées au secret prfessinnel et à sn partage, vir Barthélemi, E., Meersseman, Cl., Servais, J-Fr., Delattre, Th.. Cncernant les cnditins au partage du secret, vir ntamment les pp. 24 et 25 du même uvrage. Téléchargeable sur

7 Beauvais, C., Jensn J., The well-being f children : are there «neighburhd effects?», Family Netwrk Discussin Paper 2003, F/31 :1-45. Cultn, C.J., Krbin, J.E., Su, M., Neighburhds and chil maltreatment : a multi-level study. Child Abuse Negl, 1999, 23(11) : Drange, Fr., Hudmnt, B., Minet, M., Travail en réseau : balises et limites, pur une cnstructin pératinnelle des relatins entre services, SOS parenfants, SAJ de Namur, Namur Francq, B., Une recherche sur les pratiques en réseau, in Les Réseaux santé, Un axe priritaire de la plitique de la Cmmissin Cmmunautaire Française, , deuxième éditin, Téléchargeable sur le site Haynes, R., Use f hmgeneus scial aras fr eclgical analyses : a study f accident rates in preschl childen. Eurpean Jurnal f Public Health, 1999, 9(3) : Mttint, J., Dusart, A.-Fr., Humblet, P.C., Cureghem : entre rupture et chésin, Mngraphie d une recherche-actin en faveur des familles prim-arrivantes et sans papiers dans un quartier fragilisé de la Régin bruxellise, Rapprt de la recherche-actin menée par l Unité Plitiques et services à l enfance dans le cadre du prjet interuniversitaire UNISOL, Université libre de Bruxelles, Ecle de Santé Publique, Unité Plitiques et services à l enfance, septembre Téléchargeable sur Mulkay, Fr., Etude sur l articulatin entre les services de première ligne et les services d aide à la jeunesse. Synthèse et perspectives, Observatire de l Enfance, de la Jeunesse et de l Aide à la Jeunesse, Téléchargeable sur

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

Centre de réadaptation

Centre de réadaptation Centre de réadaptatin Cmment passer d une pratique clinique d expert à celui d une pratique clinique d accmpagnateur par des actes cliniques et administratifs cncrets? Intrductin Plusieurs recherches et

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

OFFRE de FORMATIONS. «Violences conjugales et intrafamiliales»

OFFRE de FORMATIONS. «Violences conjugales et intrafamiliales» OFFRE de FORMATIONS «Vilences cnjugales et intrafamiliales» Depuis leurs débuts, les asbl Slidarité-Femmes (La Luvière), Cllectif cntre les Vilences Familiales et l Exclusin (Liège) et Praxis (tris antennes

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

Cadre de référence des Contrats de quartier

Cadre de référence des Contrats de quartier Cadre de référence des Cntrats de quartier Validé par le Cnseil administratif lrs de sa séance du 12 février 2014 Dcument élabré par la directin du Département de la chésin sciale et de la slidarité, sus

Plus en détail

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer

Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades d Alzheimer Maisn pur l Autnmie et l Intégratin des malades d Alzheimer «L enjeu est de mettre fin au désarri des familles qui ne savent à qui s adresser et qui snt perdues dans de nmbreux dispsitifs mal articulés

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Direction de la ville et de la cohésion urbaine Mise en place et suivi d un PRE

Direction de la ville et de la cohésion urbaine Mise en place et suivi d un PRE Directin de la ville et de la chésin urbaine Mise en place et suivi d un PRE Le présent dcument a pur bjectif de dnner des repères aux acteurs mettant en œuvre un prjet lcal de réussite éducative (PRE)

Plus en détail

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE Ancrage du prjet initial La li 2005-102 de janvier 2005 a instauré le drit à cmpensatin

Plus en détail

LE METIER DE REFERENT HANDICAP

LE METIER DE REFERENT HANDICAP LE METIER DE REFERENT HANDICAP Blcs d activité et finalités intermédiaires du métier de Référent Handicap FINALITES DE L EMPLOI = Dévelppement de l empli des persnnes BLOCS D ACTIVITE Principales fnctins

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION LE PROJET ASSOCIATIF LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION L'Avitarelle est une assciatin qui situe sn actin dans la lutte cntre les exclusins en dévelppant une interventin sciale qui s'est cnstruite d'abrd auprès

Plus en détail

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST Charte de fnctinnement du dispsitif EVREST POURQUOI? Cette charte vise à fixer les engagements que divent respecter les utilisateurs et rganisateurs du dispsitif Evrest, cncernant : les cnditins de participatin

Plus en détail

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC

IDENTIFICATION DU POSTE. N de l emploi : Contractuel. Intitulé du poste : Chargé de mission FC DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 34, Avenue Carnt - B.P. 185-63006 CLERMONT-FERRAND CEDEX 1 FICHE DE POSTE IDENTIFICATION DU POSTE N de l empli : Cntractuel Intitulé du pste : Chargé de missin FC FILIERE

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS.

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS. Réseaux de santé Gérntlgiques : de l EGS au PPS. Plan Persnnalisé de Sins : définitin, bjectif, myens Quel supprt? Quelle diffusin? 2 È M E R E N C O N T R E N AT I O N A L E D E S R É S E A U X D E S

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014 JURA & TROIS-LACS Mnt-Sujet (Jura bernis) Vincent Burrut CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI Prgramme de dévelppement turistique Masterplan - Cndensé. INTRODUCTION Purqui un Masterplan?

Plus en détail

Appel A Projets du C2TR Note de présentation

Appel A Projets du C2TR Note de présentation Appel A Prjets du C2TR Nte de présentatin PREAMBULE Le prjet C2TR est né de la vlnté de la Régin Picardie et de l Etat de créer, à partir des besins exprimés par un industriel, AEROLIA, une plate-frme

Plus en détail

HAUTE-LOIRE. Projet associatif Projet de service 2013-2017

HAUTE-LOIRE. Projet associatif Projet de service 2013-2017 HAUTE-LOIRE Prjet assciatif Prjet de service 2013-2017 Versin 2013 Page 1 sur 14 Smmaire Résumé...3 Méthdlgie...4 Présentatin en 2012...5 1. Le réseau UNA en France... 5 2. Les structures adhérentes à

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR Cahier du participant DANS LE CADRE DU PROJET PRÉSENTATION Dans le cadre de «Déclic Lisir», une Actin Jeunesse Structurante en lisir initiée

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innvatin Agence réginale de l innvatin 31685 Tuluse Cedex Objet de la cnsultatin : Accmpagnement dans l élabratin

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

DU RESPONSABLE DE FORMATION

DU RESPONSABLE DE FORMATION Appruvé le 10 juin 2008 RÉFÉRENTIEL INTERMINISTERIEL DU RESPONSABLE DE FORMATION (DOCUMENT DE BASE : FICHE RIME, 2006) Le présent référentiel cmprend un référentiel d activités, de cmpétences et de frmatin

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Schéma sectoriel Création. Transmission Reprises d Entreprises 2010 / 2015

Schéma sectoriel Création. Transmission Reprises d Entreprises 2010 / 2015 Schéma sectriel Créatin Bureau de la CCI Midi-Pyrénées Transmissin Reprises d Entreprises du 25-09-2012 2010 / 2015 Schéma Créatin Transmissin Reprises d Entreprises 2010 / 2015 La missin des CCI d appui

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous?

Cahier des charges GPEC Territoriale Script Emploi National : Métier de la relation client Novembre 2015. Eléments de contexte. Qui sommes-nous? Cahier des charges GPEC Territriale Script Empli Natinal : Métier de la relatin client Nvembre 2015 Eléments de cntexte Qui smmes-nus? Le Fnds d Assurance Frmatin du Travail Tempraire (FAF-TT), OPCA (Organisme

Plus en détail

Appel à projet 2016 du PLIE de l agglomération chalonnaise Cahier des charges

Appel à projet 2016 du PLIE de l agglomération chalonnaise Cahier des charges Appel à prjet 2016 du PLIE de l agglmératin chalnnaise Cahier des charges 1. Le PLIE du Grand Chaln Le Plan Lcal pur l Insertin et l Empli (PLIE) de l agglmératin chalnnaise a pur bjectif de favriser l

Plus en détail

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise

Chapitre 2 La gouvernance d entreprise UE1 DROIT DES AFFAIRES DROITS DES SOCIETES Chapitre 2 La guvernance d entreprise Jannes Alexandre 2008 DSCG Smmaire : INTRODUCTION... 3 SECTION 1 : HISTORIQUE... 4 SECTION 2 : LA MISE EN ŒUVRE DE LA GOUVERNANCE

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Charte du Tutorat CPAG

Charte du Tutorat CPAG Charte du Tutrat CPAG OBJET DE LA CHARTE La présente charte a pur bjectifs : - de fixer les règles relatives au tutrat exercé par des Agents Généraux expérimentés auprès des Agents Généraux stagiaires

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

* Loi du 13 juillet 1983 (droits et obligations des fonctionnaires)

* Loi du 13 juillet 1983 (droits et obligations des fonctionnaires) LA FONCTION DE L ORTHOPHONISTE EN PEDOPSYCHIATRIE Dans le cadre d'un secteur de pédpsychiatrie, l'exercice de l'rthphnie truve sa particularité dans la spécificité de la structure qui a sn prpre cadre

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE

GOUVERNEMENTS REGION WALLONNE COMMUNAUTE FRANCAISE Page 1 sur 5 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Présidence de l Unin eurpéenne : Les prirités de la Wallnie et de la Cmmunauté française (04-03-10) L Unin se dtera, à l ccasin du prchain Smmet de printemps les 25 et

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL 2015

PLAN DE TRAVAIL 2015 ASSOCIATION LIRE ET ECRIRE SECTION LA COTE PLAN DE TRAVAIL 2015 Situatin de la sectin à fin 2015 La cmmissin vaudise a amrcé cette année un imprtant travail de cllabratin cncrète et d harmnisatin. Ces

Plus en détail

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant Gestin de prjet de prductin dans le spectacle vivant Planifier, administrer, budgétiser : dnnez vie à vtre prjet! (réf. 401P) Intervenants Francis Richert Respnsable des musiques actuelles amplifiées au

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun Dssier de Presse Cpératin interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Cnseils Généraux examinent le prjet du 3 e rapprt cmmun Lundi 17 septembre 2007 de 14 h 30 à 16 h salle de l Assemblée

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil

CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL. Questionnaire consultation destiné à tous les habitants : la santé à Bonneuil CONTRAT LOCAL DE SANTE DE BONNEUIL Questinnaire cnsultatin destiné à tus les habitants : la santé à Bnneuil La ville est engagée, avec l Agence réginale de Santé, sur la mise en place d un Cntrat Lcal

Plus en détail

Le plan d urgence pour la qualité de l air

Le plan d urgence pour la qualité de l air Le plan d urgence pur la qualité de l air Présentatin intervenue dans le cadre du COPI PREDIM du 18/6/2013 Annette GOGNEAU, chef du bureau de la synthèse stratégique, MEDDE, DGITM Le bureau de la synthèse

Plus en détail

Projet d Etablissement 2014-2018 du Centre Départemental de l Enfance de la Moselle CONSEIL GÉNÉRAL DE LA MOSELLE. Avril 2014

Projet d Etablissement 2014-2018 du Centre Départemental de l Enfance de la Moselle CONSEIL GÉNÉRAL DE LA MOSELLE. Avril 2014 CONSEIL GÉNÉRAL DE LA MOSELLE Prjet d Etablissement 2014-2018 du Centre Départemental de l Enfance de la Mselle Avril 2014 Prjet d Etablissement CDE de la Mselle Editrial Dès 2011, le Cnseil Général a

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs en Belgique

Le Groupement d Employeurs en Belgique Le Grupement d Emplyeurs en Belgique Descriptin du dispsitif Le grupement d emplyeurs (GE) est un dispsitif de mutualisatin des ressurces humaines entre plusieurs entreprises qui se partagent les temps

Plus en détail

territoire où les EC sont où les EC sont «sous représentés» Dont nb adhérents +10 1440 517 44

territoire où les EC sont où les EC sont «sous représentés» Dont nb adhérents +10 1440 517 44 Assistance à maitrise d uvrage (AMO) du «Prjet expérimental de sécurisatin des parcurs prfessinnels pur les métiers de la cmptabilité» Cahier des charges PRESENTATION DU PROJET Le cntexte du prjet Le prjet

Plus en détail

Formation professionnelle et insertion

Formation professionnelle et insertion Frmatin prfessinnelle et insertin REPERES L insertin prfessinnelle reste une catégrie d actin publique située à la crisée des cmpétences des différents niveaux de cllectivités territriales et de l Etat.

Plus en détail

SECTEUR DE L'AIDE AUX SANS ABRI - CPAS: DES DROITS SOCIAUX FONDAMENTAUX PLUS ACCESSIBLES

SECTEUR DE L'AIDE AUX SANS ABRI - CPAS: DES DROITS SOCIAUX FONDAMENTAUX PLUS ACCESSIBLES SECTEUR DE L'AIDE AUX SANS ABRI - CPAS: DES DROITS SOCIAUX FONDAMENTAUX PLUS ACCESSIBLES Le prjet en quelques mts Le prjet SECTEUR DE L'AIDE AUX SANS ABRI- CPAS: Des drits sciaux fndamentaux plus accessibles

Plus en détail

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges

Diagnostic des stratégies et outils de communication des territoires du Val d Adour et d Armagnac Cahier des charges Prjet de Cpératin : Renfrcer les démarches participatives au service du dévelppement durable» Diagnstic des stratégies et utils de cmmunicatin des territires du Val d Adur et d Armagnac Cahier des charges

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Centre de santé René-Laborie Audiens

Centre de santé René-Laborie Audiens Centre de santé René-Labrie Audiens CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre d un nuveau cncept Cahier des charges : Mise en œuvre d un nuveau cncept Smmaire 1 Cntexte 3 2 Descriptin de l existant 3 Descriptin

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Le partage des locaux dans l école

Le partage des locaux dans l école Le partage des lcaux dans l écle Canevas de prtcle Prémisses : L écle est un milieu d apprentissage privilégié pur les enfants. Avec l intrductin des services de garde en milieu sclaire, leur plus grande

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1

Colloque 07-05-2015 Rapport de l'atelier 1 Cllque 07-05-2015 Rapprt de l'atelier 1 P.1 MON PLAN D'URGENCE COMMUNAL: À QUEL NIVEAU EN EST-IL ET COMMENT CONCRÈTEMENT LE FAIRE AVANCER? QUESTION 1: COMMENT ÉTABLIR UN ÉTAT DES LIEUX DE MON PLAN D URGENCE

Plus en détail

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire

CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Loire CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO Synthèse Décembre 2014 CARIF-OREF Bretagne, Centre et Pays de la Lire Enquête auprès des publics du SPRO 6, rue Gurvand

Plus en détail

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe

Comite de suivi de la reforme de la politique du handicap Groupe d appui technique n 5 «emploi-ressources» Document de synthèse des travaux du groupe Cmite de suivi de la refrme de la plitique du handicap Grupe d appui technique n 5 «empli-ressurces» Dcument de synthèse des travaux du grupe 1 er Thème abrdé : L allcatin aux adultes handicapés (AAH)

Plus en détail

Picardie Technopole. Appel A Projets Innovation 2015

Picardie Technopole. Appel A Projets Innovation 2015 Picardie Technple Appel A Prjets Innvatin 2015 Règlement Cet Appel à Prjets se substitue à l Appel à Prjets INDUSTRILAB, en l élargissant à tutes les thématiques de la Stratégie de Spécialisatin Intelligente

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

Fiche pédagogique N 1

Fiche pédagogique N 1 CAPITALISATION DU PROGRAMME PROCOPIL Prgramme cmmun des réseaux : - Slidarité Laïque (France) - Fédératin Rumaine des ONG pur l Enfant (FONPC) - Réseau Natinal bulgare pur l Enfance (RNE) - Alliance mldave

Plus en détail

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle Vers une Assemblée Natinale du XXIème siècle Le Plan d actin de l Assemblée Natinale pur le Partenariat pur un guvernement uvert Préface du Président de l Assemblée Natinale, Claude Bartlne Parallèlement

Plus en détail

REMERCIEMENTS. J ai également apprécié la disponibilité des différents professionnels que j ai sollicité pour m aider à l élaboration de ce mémoire.

REMERCIEMENTS. J ai également apprécié la disponibilité des différents professionnels que j ai sollicité pour m aider à l élaboration de ce mémoire. AVERTISSEMENT «L Institut de Frmatin en Sins Infirmiers n entend dnner aucune apprbatin ni imprbatin aux pinins émises dans cet uvrage. Ces prps snt cnsidérés cmme prpres à leur auteur et dnc énncés sus

Plus en détail

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE Cllèges Renir et Rstand COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DE FORMATION AMBITION REUSSITE 25 février 2008 Thème : Harmnisatin des différents dispsitifs d accmpagnement à la sclarité

Plus en détail

Luxembourg, le 25 février 2008. Le processus de Bologne et les carrières auprès de la Fonction publique. Dossier de presse

Luxembourg, le 25 février 2008. Le processus de Bologne et les carrières auprès de la Fonction publique. Dossier de presse Luxemburg, le 25 février 2008 Le prcessus de Blgne et les carrières auprès de la Fnctin publique Dssier de presse 1 Le prcessus de Blgne et les carrières auprès de la Fnctin publique Le prcessus de Blgne

Plus en détail

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités.

Compte rendu de la matinale CREARGIE du 8 juillet 2014 avec les entreprises ALSTOM, VISTEON, AUCHAN et nos invités. La créatin de valeur Grâce aux démarches cllabratives avec les furnisseurs Cmment les achats peuvent-ils créer de la valeur en impliquant les furnisseurs dans les démarches cllabratives? Cmpte rendu de

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 Suivant les bjectifs du Réseau des femmes parlementaires des Amériques, les prirités d actin de la présidente du Réseau et les

Plus en détail