Il semble toutefois que, faisant écho à. champ opératoire. évidemment. odontologie restauratrice. le champ opératoire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Il semble toutefois que, faisant écho à. champ opératoire. évidemment. odontologie restauratrice. le champ opératoire"

Transcription

1 oontologi rsturtri l hmp opértoir L hmp opértoir évimmnt Guthir Wisrok, Jn-Louis Brouillt Alors qu nos prtnirs inustrils s ornt à situr utour 3 % l nomr ntists utilisnt l igu, l moitié un éhntillon signiiti 1900 prtiins intrrogés pr l Inormtion ntir ronnît «qu il st souhitl utilisr régulièrmnt l igu». L évint ontrition s hirs émontr tout l miguïté tt rgrttl sitution. Ell soulign églmnt l mlis t sns out un rtin orm muvis onsin prtiins qui s stinnnt, in qu onvinus u in oné l pos u hmp opértoir n prtiqu ournt. Il sml toutois qu, isnt ého à un ttitu univrsitir plus n plus nggé sur sujt, ux rgumnts évloppés pr un onnt littértur tritnt s thèms liés à l «ntistri hésiv» s égg un nouvl étt sprit l nsml l prossion prtgé t nourgé pr ls instns gouvrnmntls (CNAM-HAS) visnt à mttr l évint néssité l pos un hmp non sulmnt n noonti mis églmnt ns tous ls trvux isnt intrvnir ls thniqus ollg. L suès s nsignmnts prtiqus ormtion ontinu sur sujt témoign églmnt n vur hngmnt. L INFORMATION DENTAIRE n 42-3 émr

2 oontologi rsturtri L pourquoi un impérius néssité À l list xhustiv s risons lssiqumnt évoqués n vur l pos l igu (voir nré), s jout ujour hui un oligtion lié ux xigns isoltion imposés pr ls thniqus hésivs. Ct rgumnt inisutl mérit à lui sul un hngmnt ril prtiqu n vur un isoltion systémtiqu l sp opértoir n oontologi rsturtri morn. L qustion rst ntièr : pourquoi l nsml s prtiins in qu glolmnt onvinus sont-ils nor si résrvés? Et pourquoi l pos u hmp opértoir qui vrit êtr ppréhné omm un thniqu routinièr hutmnt énéiqu st-ll toujours prçu omm un ontrint pénlisnt? Après nquêt, il pprît qu ls risons s rétins sont ssntillmnt ux orrs : ésppointmnt vis-à-vis un mtéril jugé pr trop omplx t méonnissn thniqus poss rpis t ptés. L propos t rtil st tntr réponr à s inquiétus n proposnt l hoix risonné un instrumnttion suint mis suisnt t un méthoologi simpliié. Avntgs u hmp opértoir Isoltion l sp opértoir vis-à-vis s luis pollunts t sptiqus, l vité ul vis-à-vis s gnts ustiqus, toxiqus ou llrgisnts à lqull s jout l mîtris s risqus églutition instrumnts. Conort opértoir millur ès, millur visiilité, n éggnt l sp opértoir pr értmnt s tissus mous, mîtris u lux slivir géré n hors l sp opértoir, ouh instintivmnt mintnu ouvrt pr un ptint rlxé. Ergonomi moins tigu, sérénité opértoir, millur onntrtion, gin trvil l ssistnt liéré s ontrints értmnt t spirtion, gin glol tmps, surtout si ts groupés pr rn. Ptint in présnté pr un prtiin onvinu, l hmp opértoir vint rpimnt un rgumnt qulité, mornité, sériux t «un ormil outil ommunition non vrl.» Cominison s six unités néssirs : un rmpon molir, ux rmpons prémolirs t trois rmpons ouls rçons 1 1is 4 4is 2 3 Hu-Friy RDCM 26 NM Hu-Friy RDCM W2A Hu-Friy RDC M1 5 6 Hu-Friy RDC 212 Hu-Friy RDC M9 Hu-Friy 212 SA 2. Un simpl mulg l lrgur s mors s rmpons (,, ) prmt otnir s vrints (is) très utils pour s imètrs rviux réuits. Pour un mtéril util simpliié Si l gros mtéril omm ls pins à prorr, ls pins à rmpons ou ls rs à igu n méritnt qu pu ommntirs. Il n v tout utrmnt l ptit instrumnttion t n prtiulir s rmpons ont ls ininis vrints, souvnt inutils, susitnt l irrittion s prtiins. F à tt onusion (ps moins 60 moèls ns ls tlogus s prinipux rints), il st proposé rmnr à six unités l nomr rmpons néssirs. Il pprît insi qu un sul rmpon molir, ux rmpons prémolirs t trois rmpons ouls rçons puvnt suir à «ouvrir» l nsml s situtions liniqus (ig. 1). Rmrqu : à prtir tt s 6 rmpons prévus pour un morphologi rvil moynn, s vrints ptls ux ollts plus étroits sont isémnt otnus près réution l lrgur s mors (ig. 2 t 3). 5 5is 2526 L INFORMATION DENTAIRE n 42-3 émr 2008

3 l hmp opértoir 5 5is 3. Exmpl s rmpons oul rçon qui initilmnt prévus pour prémolirs t inisivs supériurs, sont ptls près trnsormtion s mors, ux inisivs inériurs. Qul rmpon pour qull nt? Molirs L rmpon (ig. 1 1 ) hoisi pour l orm ss mors t l puissn son rçon qui lui onèr un grn stilité onvint pour tout intrvntion sur molir. Un vrsion «mors réuits» (ig. 2 1is ) prmt utilisr rmpon sur ls molirs plus ptit imètr rvil. Prémolirs L pos un hmp utour un prémolir isolé à l i u rmpon lssiqu à rçon simpl (ig. 1 2 ), pos générlmnt un prolèm instilité : pr mnqu ppui rvil, il n t tnn à sulr vrs l vnt sous l trtion l igu. L solution rési, soit ns l hoix un rmpon à rçon simpl rnoré (ig. 1 3 ) ou uoup miux, rmpons à oul rçon (ig ) ont l équilir, grnti pr un srrg optimisé, prmt un xllnt positionnmnt rvil u hmp (ig. 4). Monoriulés ntériurs Isoltion iniviull Ell st xlusivmnt rélisé v s rmpons oul rçon (ig ) Si l rmpon (ig. 1 5 ) pr l présn iltts t prortions ilit l mis n pl l igu (C. ig. 3), ls rmpons (ig. 1 4 ) t (ig. 1 6 ), sns iltts, grâ u ssin très ouvrt t à l orm élvé s rçons utorisnt un éggmnt u hmp t un onort trvil optiml. En outr, l élg onorm à l rélité ntomiqu xistnt ntr ls mors vstiulirs t linguux (vril slon ig. 1 4 t 6 ), utoris un xllnt roulmnt s tissus mous vstiulirs très util lors u ollg tts ou rsturtions rvils (C. ig. 7). Isoltion un group nts L rmpon (ig. 1 2 ) pour monoriulés, insuisnt pour ls risons éjà évoqués n iniviul, st pr ontr très utilisé n sitution xntré ns l s isoltion plusiurs nts pour l ontntion u hmp (C. ig. 8). L INFORMATION DENTAIRE n 42-3 émr Digu hrgé sur ls iltts u rmpon,. Mis n sitution rvil, igu t rmpon,. Ailtts éggés v l point mouss un sptul,. Un il iré prmt l pssg s points ontt,. Digu n pl Un méthoologi simpl l isoltion iniviull à l isoltion un group nts Isoltion iniviull Pourquoi? L pos simpl t rpi u hmp, sur un sul nt, tritionnllmnt utilisé n noonti, oit êtr étnu à nomrux ts Oontologi Rsturtri. Au-là l évint inition s ronstitutions oronoriulirs ollés, l ollg s inlys, s ois sthétiqus t s tts oit ujour hui êtr tué sous hmp iniviul. L xpérin n t montré qu l intrposition un igu hoisi ultr-in grn élstiité, on très éprssil, rprésnt un épissur négligl qui n ltèr n rin l qulité s points ontt (ig. 5). 5.. Un sul nt st isolé pr l hmp.. Après l proéur hésiv, mis n pl l pât ollg t insrtion l mqutt.. Ls xès pât sont isémnt éliminés à l sptul t pr l trtion un il «supr loss» préémmnt glissé sous l mrg rvil,. Rsturtion n pl. 2527

4 oontologi rsturtri 6.. Insrtion s mors ns l prortion,. Chrgmnt u rmpon grni sur l pin,. Insrtion rvil u rmpon grni,. L igu st rttu t glissé sous ls mors v ls inx,. Pssg s points ontt à l i un il iré,. Chmp iniviul n pl. Ctt métho présnt n outr l vntg ilitr grnmnt l évution s xès pât ollg. Commnt? Crmpon molir. L thniqu it u prhut (ig. 6) rst l plus iniqué pour otnir rpimnt l mis n pl u hmp iniviul. Crmpons oul rçon. Slon qu ils soint porturs iltts ou non, ils rquièrnt s thniqus mis n pl iérnts : l présn iltts prorés in qu nomrnt, simplii l insrtion u rmpon t l positionnmnt u hmp (C. ig. 4) ; ls rmpons simpls oul rçon, toujours préérés un ois n sitution, supposnt un mis n pl plus élit grnmnt ilité pr l i un ssistnt (ig. 7). 7.. L prortion ortmnt étiré ntr pou t inx prmt lolisr ls sits rviux vstiulirs t linguux,.. Chrgé sur l pin, l mor pltin st or inséré, un mouvmnt sul vrs l vnt prmt nsuit positionnr l mor vstiulir,.. Pssg s points ontt, il iré,. Digu n pl. LECTURES CONSEILLEES Ans. Cnm. Mmo inly-or. Rpport Ans (otor 2003). Christnsn GJ. Using rur ms to oost qulity. Quntity o rstortiv srvis. J Am Dnt Asso 1994 ; 125 (1) Klk R. L igu n ntistri rsturtri ou ommnt onilir qulité t onort. CLINIC, 2001 Vol 22, (1), Koui S, Fuhr AJ, Brouillt JL, Wisrok G, Prtot W, Vitor JL. Ls inlys-onlys n résin omposit, nouvll pproh. In Dnt 2006 ; 88 (5) Sk M. Pos l igu. In Dnt 2007 ; 89 (32) L INFORMATION DENTAIRE n 42-3 émr 2008

5 l hmp opértoir Isoltion un group nts Pourquoi? Hormis rtins vités simpls n intrérnt ps v ls points ontt proximux, l grn mjorité s tritmnts rsturturs irts olig à un lrg éggmnt l zon opértoir. Ci pour prmttr l pssg isé s instrumnts mnuls mis ussi l mis n pl un ptit instrumnttion spéiiqu typ mtri, strip ou oin intr-ntir. Il onvint lors isolr non plus un sul orgn mis tout un group nts. Commnt? L group à isolr étnt étrminé, ls prortions l igu sont tués soit à prtir un grit gui soit pr trçg u ryonutr étli irtmnt sur l r. L hmp hrgé sur un rmpon st porté n ouh t inséré sur l nt l plus istl puis sussivmnt sur ls utrs nts, n s int évntullmnt il soi pour pssr ls points ontt. L igu st mintnu n sitution mésil soit pr un rmpon soit pr un ligtur soit pr un wjt (ig. 8). En onlusion L isoltion, hutmnt énéiqu, s sps opértoirs n oontologi rsturtri n oit ps ujour hui êtr prçu omm un t ontrignnt. L proposition un mtéril simpliié mis i ssorti un métho mis n œuvr logiqu t ssil pr tous vrit ontriur à nourgr ls prtiins à posr çon systémtiqu un hmp n prtiqu ournt Isoltion u lo inisivo-nin supériur : in éggr l sp pltin néssir ux pssgs s instrumnts, il st rommné mêm pour l tritmnt un sul nt, isolr l nsml s 6 nts. Rmrquz L position s rmpons (ig. 1) mintin qui sont plés pr-ssus l prémolir... Isoltion u lo inériur, mêm shém ; ls ligturs ixés u r sont tivs r tnus pr l élstiité l igu, lls prmttnt, outr l mintin rvil u hmp, l issmnt l lèvr inériur,.. Isoltion s sturs ltérux. : un rmpon puissnt (ig. 1) st plé n istl tnis qu l mintin ntériur u hmp st ssuré pr un rmpon ontntion (ig. 1) pouvnt êtr rmplé pr un ligtur ou un «wjt». Evlution réponss n lign sur notr sit 1. L isoltion un group trois nts st rquis pour ollr un tt n érmiqu. V F 2. L isoltion un group six nts st rquis pour s trvux rsturturs sur un inisiv ntrl V F 3. L hmps opértoir st in prçu pr nos ptints. V 4. Pour l isoltion isolé s monoriulés, l rmpon oul rçon st prééré. V F Autur Guthir Wisrok, ssistnt ulté oontologi, Mrsill 48 B Périr Mrsill Jn-Louis Brouillt, prossur ulté oontologi, Mrsill, 48 B Périr Mrsill F L INFORMATION DENTAIRE n 42-3 émr

À FAIRE MENSUELLEMENT

À FAIRE MENSUELLEMENT 235, ru Donl Ottw (Ontrio) K1K 1N1 Tél: 613 744-2241 Téléopiur : 613 744-4898 ino@iso.org Sit w: www.iso.org SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INSPECTION MENSUELLE GUIDE DE SÉCURITÉ / LISTE DE CONTRÔLE PROCÉDURE

Plus en détail

COMITÉ MIXTE SUR LA SANTÉ ET SÉCURITÉ INSPECTION ANNUELLE GUIDE DE SÉCURITÉ / LISTE DE CONTRÔLE

COMITÉ MIXTE SUR LA SANTÉ ET SÉCURITÉ INSPECTION ANNUELLE GUIDE DE SÉCURITÉ / LISTE DE CONTRÔLE 235, ru Donl Ottw (Ontrio) K1K 1N1 Tél: 613 744-2241 Téléopiur : 613 744-4898 ino@iso.org Sit w: www.iso.org COMITÉ MIXTE SUR LA SANTÉ ET SÉCURITÉ INSPECTION ANNUELLE GUIDE DE SÉCURITÉ / LISTE DE CONTRÔLE

Plus en détail

Les ailes du Pacifique

Les ailes du Pacifique Ls is u Piiqu 4 ru Vntour 75001 Pris Té : (+33) 1 78 09 08 07 Fx : (+33) 1 42 96 93 59 www.irin.om mi : inos@irin.r Binvnu à or Css Hiisus Pour stisir s nvis onort nos ints, nous ur proposons ss Hiisus,

Plus en détail

Carrelage sur plancher chauffant eau chaude

Carrelage sur plancher chauffant eau chaude Résrvtions pour l pos sols rrlés LOCAUX INTÉRIEURS À FAIBLES SOLLICITATIONS P2-P3 (sns siphon sol) ET SOLS EXTÉRIEURS (lon, loggi, trrss) Crrlg sur plnhr huffnt u hu typ A slon DTU 65.14-P1 f 1 g 2 Ini

Plus en détail

Algorithmes gloutons

Algorithmes gloutons Alorithms loutons L prinip l lorithm louton : ir toujours un hoix lolmnt optiml ns l spoir qu hoix mènr à un solution lolmnt optiml. Éypt On ppll rtion éyptinn un rtion l orm n v n N.. Soint t ux ntirs

Plus en détail

LICENCE PPL-H COMPTE RENDU POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE PPL-HELICOPRERE. Examinateur: Nom / Prénom*: 1ère tentative QT : Démarrage rotor:

LICENCE PPL-H COMPTE RENDU POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE PPL-HELICOPRERE. Examinateur: Nom / Prénom*: 1ère tentative QT : Démarrage rotor: LICENCE PPL-H COMPTE RENDU POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE PPL-HELICOPRERE Cnit Nom*: Prénom(s)*: Dt nissn: Typ lin: Numéro lin: Pys l lin: 1 Détil u vol : Dt u vol: Typ hélioptèr / Vrint: QT : Immt:

Plus en détail

De l atome à la molécule organique

De l atome à la molécule organique hpitr 1. D l tom à l molécul orgniqu bjctifs I Rppl : Atoms, vlnc, molécul 1) Ls élémnts concrnés 2) Ls moléculs à bs d crbon II Structur t rprésnttions ds moléculs orgniqus 1) Formuls ds composés orgniqus

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

PPL-A COMPTE RENDU POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE PPL-AVION. Heure de départ. Heure d arrivée. Heure de départ. Heure d arrivée

PPL-A COMPTE RENDU POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE PPL-AVION. Heure de départ. Heure d arrivée. Heure de départ. Heure d arrivée PPL-A COMPTE RENDU POUR LA DÉLIVRANCE DE LA LICENCE PPL-AVION Cnit Nom* Prénom(s)* Dt nissn Typ lin Numéro l lin Pys l lin 1 Détil u vol Dt u vol Typ vion Clss Quliition Immt. Déprt Itinérir 2 Inormtions

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE MARGUERITE BOURGEOYS

COMMISSION SCOLAIRE MARGUERITE BOURGEOYS 00, OULVR L ÔT-VRTU SINT-LURNT (QUÉ) L V OMMISSION SOLIR LOL LOL MRURIT OUROYS LM.0 RÉTION S LOS SNITIRS LOUX,, & 0 POUR ONSTRUTION 0-0- 0 POUR PPL 'ORS 0-0-0 00 POUR OORINTION 0-0-0 RÉV. SRIPTION T PR

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Titrages acidobasiques de mélanges contenant une espèce forte et une espèce faible : successifs ou simultanés?

Titrages acidobasiques de mélanges contenant une espèce forte et une espèce faible : successifs ou simultanés? Titrgs cidobsiqus d mélngs contnnt un spèc fort t un spèc fibl : succssifs ou simultnés? Introduction. L'étud d titrgs cidobsiqus d mélngs d dux ou plusiurs cids (ou bss) st un xrcic cournt [-]. Ls solutions

Plus en détail

Mme/Mlle/M. Fonction Téléphone Télécopie Courriel

Mme/Mlle/M. Fonction Téléphone Télécopie Courriel Anné 2004-2005 Enquêt Moyns t mos gstion l immtéril Mri rssr votr répons à : Institut ntionl l sttistiqu t s étus éonomiqus Pys l Loir Dns l r l Sttistiqu puliqu inq srvis sttistiqus ministérils s sont

Plus en détail

Raffinement de modèles comportementaux UML, vérification des relations d implantation et d extension sur les machines d états

Raffinement de modèles comportementaux UML, vérification des relations d implantation et d extension sur les machines d états Rffinmnt d modèls comportmntux UML, vérifiction ds rltions d implnttion t d xtnsion sur ls mchins d étts Thoms Lmolis Ann-Lis Couris Hong-Vit Luong févrir 2009 1 Motivtions L dévloppmnt d SLP (SIS ---

Plus en détail

Toitures terrasses Concepts de structures

Toitures terrasses Concepts de structures C Toturs trrsss Conpts struturs Toturs trrsss Ds soutons nés prtqu Dpus 1983, nom Sütr-Systms st synonym struturs ntnts pour réston rvêtmnts ons t trrsss. C st à tt époqu qu Wrnr Sütr nvnt v ntt TROBA

Plus en détail

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire

Nous te remercions de nous aider dans ces efforts. STP, utilise un crayon à mine pour répondre à ce questionnaire A Nous avons dmandé à ds millirs d élèvs canadins comm toi d répondr à ctt important nquêt, qui prmttra à Santé Canada d miux comprndr la consommation d tabac chz ls juns. Nous t rmrcions d nous aidr dans

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Toitures terrasses. Concepts de structures 04-2012

Toitures terrasses. Concepts de structures 04-2012 C Toturs trrsss Conpts struturs 04-2012 Ds soutons nés prtqu Dpus 1983, nom Sütr-Systms st synonym struturs ntnts pour réston rvêtmnts ons t trrsss. C st à tt époqu qu Wrnr Sütr nvnt v ntt Sütr -TROBA

Plus en détail

NCCI : Conception et calcul initial de poutres mixtes

NCCI : Conception et calcul initial de poutres mixtes NCCI : Coneption et lul initil e poutres mixtes SN022-FR-EU NCCI : Coneption et lul initil e poutres mixtes Ce oument fournit es reommntions reltives à l séletion e poutres mixtes priniples et seonires

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

T A B L E D E S M A T I E R E S ACHETEUR/ACHETEUSE DE PAPIER

T A B L E D E S M A T I E R E S ACHETEUR/ACHETEUSE DE PAPIER CH/CH D PP abl ds matièrs utrs formations 2 htur intrnational /ahtus intrnational 2 htur intrnational/ahtus intrnational 5 htur profssionnl/ahtus profssionnll 6 hniin logistiqu d ahats, d approvisionnmnt

Plus en détail

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE Règlement d ttriution de ourses et de prêts d études et de formtion du déemre 006 Artile premier Ojet et hmp d pplition Le présent règlement est étli en pplition

Plus en détail

Arbres CSI2510 1. Arbres. Terminologie Arbre. Arbres

Arbres CSI2510 1. Arbres. Terminologie Arbre. Arbres rrs rrs rrs nrs Proprétés s rrs nrs rvrsés rrs Struturs onnés pour rrs rrs Un rp = (V,) onsst n un sér V SOMMS t un sér lns, v = {(u,v): u,v V, u v} Un rr st un rp onnté ylqu (sns yls) un mn ntr qu pr

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Exemples de questions HERMES 5.1 Advanced

Exemples de questions HERMES 5.1 Advanced Exemples e questions HERMES 5.1 Avne Tle es mtières 2 Introution 3 Exmen HERMES est un stnr ouvert e l ministrtion féérle suisse. L Conféértion suisse, représentée pr l unité e pilotge informtique e l

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE VERSION 72

NOTICE DE MONTAGE VERSION 72 L â pour port oulnt motl NOTIE E MONTGE VERSION â pour port oulnt motl NOMENLTURE: â, rl t qunllr m l Montnt vrtux ntérur Entrto ( u) Fullr (0 u) l n polytyrèn ( u) Montnt vrtl potérur Smll Prt or upérur

Plus en détail

Mesure de résistances

Mesure de résistances GEL 1002 Trvux prtiques Lortoire 2 1 Trvux prtiques Lortoire 2 (1 sénce) Mesure de résistnces Ojectifs Les ojectifs de cette phse des trvux prtiques sont : ) d utiliser déqutement l plquette de montge

Plus en détail

ÉVALUATION DU NUT ET DU FLUX TRANSFÉRÉ

ÉVALUATION DU NUT ET DU FLUX TRANSFÉRÉ Chapitr 6 ÉVALUATION DU NUT ET DU FLUX TRANSFÉRÉ Parturiunt onts ; nastur ridiulus us HORACE 6.. RÉSISTANCES D ENCRASSEMENT Pour êtr n sur d alulr la puissan thriqu d un éhangur, il aut onnaîtr son NUT,

Plus en détail

Guide de référence de l'installateur et de l'utilisateur

Guide de référence de l'installateur et de l'utilisateur Gui réérn l'instlltur t l'utilistur Climtisur systèm VRV IV RYYQ8T7Y1B RYYQ10T7Y1B RYYQ12T7Y1B RYYQ14T7Y1B RYYQ16T7Y1B RYYQ18T7Y1B RYYQ20T7Y1B RYMQ8T7Y1B RYMQ10T7Y1B RYMQ12T7Y1B RYMQ14T7Y1B RYMQ16T7Y1B

Plus en détail

PSAUME XXII. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m as-tu abandonné? Mon Dieu, de jour j appellerai e, et tu ne répondras pas,

PSAUME XXII. Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m as-tu abandonné? Mon Dieu, de jour j appellerai e, et tu ne répondras pas, PSAUME XXII 1 Au orypé, sur «l l uror». Psum Dv. 2 Mon Du, mon Du, pourquo m s-tu nonné? élogné mon slut, s prols mon rugssmnt? 3 Mon Du, jour j ppllr, t tu n réponrs ps, t l nut, pont sln g pour mo. 4

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE POUR LES SERRURES D ENTRÉE À CLÉ EXTÉRIEURES VERROUILLABLES, À POIGNÉE DE BRINKS HOME SECURITY. POUR LES PORTES DE

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

SterlingOSB-Zero Conseils de montage

SterlingOSB-Zero Conseils de montage mk it ttr www.norord. StrlingOSB-Zro Consils d montg 1. Propriétés physiqus d construction 2 2. Propriétés mécniqus 2 3. Entrposg 2 4. Usinilité 2 5. Domin d ppliction 3 6. Sols 3 www.coti. 7. Toiturs

Plus en détail

Chapitre 6: Graphes eulériens et hamiltoniens

Chapitre 6: Graphes eulériens et hamiltoniens CHAPITRE 6 GRAPHES EULERIENS ET HAMILTONIENS 36 Cpitr 6: Grps ulérins t miltonins 6.1 Introution t ls prmièrs éinitions Introution L t nissn l téori s rps put êtr ixé à l'nné 1736. L'istoir ront qu ls

Plus en détail

Champ opératoire, préparation pré-endodontique et cavité d accès

Champ opératoire, préparation pré-endodontique et cavité d accès Chmp opértoire, préprtion pré-enoontique et vité ès 9 G. CARON «J uri omme ojetif e proiguer à mes ptients les soins reonnus omme les plus effiients pr les sienes méiles u moment.» Cette ittion issue u

Plus en détail

Le Plancher Rayonnant Surfacique à faible inertie

Le Plancher Rayonnant Surfacique à faible inertie Le Plncher Ryonnnt Surfcique à file inertie Vue en coupe mm *4 mm 0 5 4 * Selon le type d isolnt et selon le niveu d isoltion du plncher G r n t 0 i e ns Avis technique CSTB 4/-55 Grntie 0 ns GAN M34-0-058/059

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

d u École d économie de Toulouse TSE a e

d u École d économie de Toulouse TSE a e n têt bi n d u! Écol d économi d Toulous TSE t fi L xcllnc x T g s s i t n r p p d Un Écol résolumnt différnt y Un ds dix millurs déprtmnts d rchrch n économi u mond. y Un nsignmnt visnt à formr ds sprits

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

spécialistes de L enveloppe des bâtiments

spécialistes de L enveloppe des bâtiments spécilistes de L enveloppe des bâtiments Le concept d enveloppe de bâtiments Spécialiste reconnu de la façade et de l évaluation énergétique, IFF développe des projets avec une conception globale pour

Plus en détail

CH.1 Automates finis

CH.1 Automates finis CH.1 Automtes finis 1.1 Les utomtes finis déterministes 1.2 Les utomtes finis non déterministes 1. Les utomtes vec -trnsitions 1.4 Les expressions régulières 1.5 L'équivlence des modèles Automtes ch1 1

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

TELETRUK JCB TLT25/30/35. Capacité maxi : 3 500 kg Capacité maxi à une portée de 2 m : 2 400 kg Hauteur de levage maxi : 5 150 mm

TELETRUK JCB TLT25/30/35. Capacité maxi : 3 500 kg Capacité maxi à une portée de 2 m : 2 400 kg Hauteur de levage maxi : 5 150 mm TLTRUK J TLT/0/ apacité maxi : 00 kg apacité maxi à une portée de m : 00 kg Hauteur de levage maxi : 0 mm FFIIT T OUT XPLOITTION es énormes économies de carburant ont permis d attribuer le label J O au

Plus en détail

Mets l Isère. Voironnaiss Chartreuse. Voiro. Légende Céréales Bièvre-Valloire. lloirre Grési. Sud Grésivaudan. Agglomération grenobloise.

Mets l Isère. Voironnaiss Chartreuse. Voiro. Légende Céréales Bièvre-Valloire. lloirre Grési. Sud Grésivaudan. Agglomération grenobloise. Mts l Isèr dns ton ssitt L Isèr st un grnd déprtmnt gricol : fruits, légums, céréls, fromgs, vinds Ls produits isérois sont sins t d qulité, bons pour l snté. Sur ctt crt, rtrouv où tu hbits t découvr

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

McAfee Firewall Enterprise Control Center

McAfee Firewall Enterprise Control Center Guie e émrrge rpie Révision A MAfee Firewll Enterprise Control Center version 5.3.1 Ce guie e émrrge rpie fournit es instrutions générles sur l onfigurtion e MAfee Firewll Enterprise Control Center. 1

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

France. Suisse. Lycée International. Ferney-Voltaire-Mairie. Ferney-Voltaire. Avenue du Jura (sauf le samedi aux heures de marché)

France. Suisse. Lycée International. Ferney-Voltaire-Mairie. Ferney-Voltaire. Avenue du Jura (sauf le samedi aux heures de marché) E62 Zon 10 / 87 n Co ll Ch. Collx Frny-Voltair Frny san Lau s ard ay sf (l samdi aux hurs marché Planch-Brûlé Collèg L Joran E25 Moëns Collx-Bossy Suiss èv n G d Ru Franc x Ch. du-trraillt Avnu du Jura

Plus en détail

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROFILÉS POUR LA CONSTRUCTION MODERNE 1 1 11 11 11 11 11 10 1 1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 1 0 0 0 0 0 11 11 1 1 1 1 1 11 11 11 1 1

Plus en détail

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm

Assemblages angulaires de plans de travail de cuisine d'une largeur de 60 cm N 529 Assemlges ngulires de plns de trvil de cuisine d'une lrgeur de 60 cm A Description Le grit de frisge APS 900 et une défonceuse Festool, p. ex. l défonceuse OF 1400, permettent de réliser rpidement

Plus en détail

GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A

GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A GDA CANALISATION MOYENNE PUISSANCE DE 63 À 2500 A Une conception prticulièrement innovnte pour une cnlistion de moyenne puissnce. L enveloppe en luminium plus légère est pte à résister ux environnements

Plus en détail

COMPARAISON MULTIPLICATIVE DE GRANDEURS. schéma CE2 CM1 CM2

COMPARAISON MULTIPLICATIVE DE GRANDEURS. schéma CE2 CM1 CM2 référé ou orne supérieure référent ou orne inférieure COMPARAISON MULTIPLICATIVE DE GRANDEURS shém CE2 CM1 CM2 x : x : Il y 5 fois plus e hises à l ntine que ns l lsse. Il y en 25 ns l lsse. Comien y -t-il

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Bienvenue dans notre LES. Sommaire

Bienvenue dans notre LES. Sommaire S volts Binvnu dans notr univrs Volt. Bsoin d nouvaux volts qu vous manœuvrrz d un simpl gst sur un télécommand? Assz d ls poncr t lasurr tous ls ans? Vous préférz l PVC? aluminium? Détndz vous t vnz découvrir

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

TD : Arbres Binaires de Recherche (A.B.R.)

TD : Arbres Binaires de Recherche (A.B.R.) TD : Arres Binires de eherhe (A.B..) Olivier ynud rynud@isim.fr http ://www.isim.fr/rynud ésumé Dns e Td nous proposons trois exeries. Le premier est onsré à l implémenttion du T.D.A. Ensemles dynmiques

Plus en détail

AUDIT CHAUFFERIE / AUDIT MAINTENANCE. Pourquoi et comment réaliser un Audit Chaufferie, couplé à un Audit Maintenance?

AUDIT CHAUFFERIE / AUDIT MAINTENANCE. Pourquoi et comment réaliser un Audit Chaufferie, couplé à un Audit Maintenance? UIT HUFFRI / UIT MINTNN Pourquoi et comment réaliser un udit haufferie, couplé à un udit Maintenance? L'TIVITÉ «UIT HUFFRI» ST UN MISSION OMPLÈT QUI OUVR L'NSML L'INSTLLTION HUFFG 'UN ÂTIMNT. tat des lieux

Plus en détail

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés AMETRA Snté u trvil TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION Guide destiné ux personnels exposés IMPLANTATION GÉNÉRALE Norme NF X 35-109 Les limites cceptbles du port mnuel de chrges pr une personne : Le slrié,

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

McAfee Firewall Enterprise Control Center

McAfee Firewall Enterprise Control Center Guie e émrrge rpie Révision A MAfee Firewll Enterprise Control Center version 5.3.x Ce guie e émrrge rpie fournit es instrutions e hut niveu pour l onfigurtion e MAfeeMAfee Firewll Enterprise Control Center

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Guide de référence de l'installateur et de l'utilisateur

Guide de référence de l'installateur et de l'utilisateur Gui référn l'instlltur t l'utilistur Climtisur systèm VRV IV REYQ8T7Y1B REYQ10T7Y1B REYQ12T7Y1B REYQ14T7Y1B REYQ16T7Y1B REYQ18T7Y1B REYQ20T7Y1B REMQ5T7Y1B Gui référn l'instlltur t l'utilistur Climtisur

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Le premier service d information par SMS.

Le premier service d information par SMS. L prmir srvic d information par SMS. Snd to Act simplifi considérablmnt la vi d vos collaborats t d ls corrspondants. Ds cntrs d formations, ds univrsités t ds écols d commrcs nous font djà confianc. Faîts

Plus en détail

TD CHAPITRE 5 : STEREOCHIMIE DES MOLECULES ORGANIQUES

TD CHAPITRE 5 : STEREOCHIMIE DES MOLECULES ORGANIQUES Lefèvre 0-05 CAPITRE 5 : STERECIMIE DES MLECULES RGANIQUES PARTIE / DESCRIPTEURS STERECIMIQUES Ce qu il fut svoir : Notion e hirlité Stéréoisomérie e onfigurtion : énntiomérie et istéréoisomérie Ce qu

Plus en détail

Raccorde le poêle à bois à une cheminée existante

Raccorde le poêle à bois à une cheminée existante atalogue de produit Raccorde le poêle à bois à une cheminée existante * Éliminez le point faible dans votre système de chauffage au bois. Installez le tuyau à double paroi modèle SP. * Voir 2 & 3 pour

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS

CATALOGUE. Disponible en prêt ou à la location. Renseignement DES EXPOSITIONS Ligu pour la protction ds oisaux d la Sarth (LPO 72) CATALOGUE DES EXPOSITIONS Disponibl n prêt ou à la location Rnsignmnt LPO Sarth 43 ru d l Estérl Maison d l au 72100 L Mans Indx ds xpositions Ls xpositions

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Prof.É.D.Taillard. Éléments de la théorie des graphes Prof. E. Taillard 1 EIVD, Informatique logiciel, 4 e semestre

Prof.É.D.Taillard. Éléments de la théorie des graphes Prof. E. Taillard 1 EIVD, Informatique logiciel, 4 e semestre INFORMATIQUE ORIENTATION LOGICIELS ÉLÉMENTS DE LA THÉORIE DES GRAPHES Pro.É.D.Tillr Élémns l éori s rps Pro. E. Tillr 1 EIVD, Inormiqu loiil, 4 smsr DÉFINITIONS Un rp G s onsiué un nsml X somms ou nœus

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN

CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN CHÂTILLON / HAUTS-DE-SEINE LA TRANQUILLITÉ EN PLEIN CŒUR URBAIN Châtillon, LE «PARIS» D UN AVENIR TRANQUILLE Aux ports d la capital s cach un ndroit rmarquabl : la vill d Châtillon, dynamiqu t accuillant,

Plus en détail

Xiros AIR 70 % 450 L* 250 W BREVETS LE SEUL CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE MURAL, À VENTOUSE CONCENTRIQUE. Pour l HABITAT INDIVIDUEL ou COLLECTIF

Xiros AIR 70 % 450 L* 250 W BREVETS LE SEUL CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE MURAL, À VENTOUSE CONCENTRIQUE. Pour l HABITAT INDIVIDUEL ou COLLECTIF www.ur.r Xros IR LE SEUL CHUFFE-EU THERMODYNMIQUE MURL, À VENTOUSE CONCENTRIQUE Bénécz d'un Crédt d'mpôt slon l lo d nncs n vuur Pour l HBITT INDIVIDUEL ou COLLECTIF L EU CHUDE... TOUT SIMPLEMENT BREVETS

Plus en détail

LES BIOS S 2010. Sur cette étrange photographie, qui mange qui?

LES BIOS S 2010. Sur cette étrange photographie, qui mange qui? S R U O ONC C 2010 ATTENTION 3 LES BIOS JEU RÈGLE DU tions. r aux qus pour répond s ut in m 50 Vous avz 5 points. tés d 3 à stion.. Ells sont no pons par qu ou 5 points bonn ré ul arquz 3, 4 s m us un

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

Bien rénover c est bien isoler!

Bien rénover c est bien isoler! DU 10 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE Bin rénovr c st bin isolr! Ouat d cllulos : la solution écologiqu! 99 0l kg Ls BigMomnts d l isolation Isolation d la toitur t ds combls IBR rvêtu kraft l 40 R6 Ep. 40 mm Dim.

Plus en détail

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel IFT 615 : Devoir 4 Trvil individuel Remise : 1 vril 01, 16h0 (u plus trd) 1. [ points] Dns le cours, nous vons vu différents types de problèmes d intelligence rtificielle insi que plusieurs solutions possibles

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Pondération : 1 2 3 4 5 6 7 Total 30 10 30 30 10 10 10 130

Pondération : 1 2 3 4 5 6 7 Total 30 10 30 30 10 10 10 130 Université e Sherrooe, Déprtement inormtique IGL50 : Méthoes ormelles en génie logiiel, Exmen inl Proesseur : Mr Frppier, Luni 6 éemre 0, 9h00 à h00, lol D-0 Doumenttion permise. Appreil életronique interit.

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75 Elémnts d toitur n éton (TT) Willy Nassns 75 Dscription énéral Pourquoi choisir ls lmnts d toitur n éton s élémnts d toitur n éton précontraint sont formés par 3 nrvurs spacés d 800 mm d ax n ax, rliés

Plus en détail

a g c d n d e s e s m b

a g c d n d e s e s m b PPrrooppoossiittiioo 22001111JJPP 22770055 000011 uu 0088 fféévvrriirr 22001111 VVlliiiittéé jjuussqquu uu 3300//0044//22001111 tim c ir tv é p g c h u i rè s G A Z iv lu s IC.G R é c lo y m ip s 9 r7

Plus en détail