EDITORIAL. Sommaire. Quelques définitions Note méthodologique...3. Les chiffres clés...4. Les entreprises Les dirigeants...7. L emploi...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EDITORIAL. Sommaire. Quelques définitions Note méthodologique...3. Les chiffres clés...4. Les entreprises...5-6. Les dirigeants...7. L emploi..."

Transcription

1 5

2 EDITORIAL Comme chaque aée, j ai le plaisir de vous préseter l Observatoire 2015, publié par la CMA. Ce documet est l occasio de mettre e exergue les chiffres clés de l artisaat morbihaais. Aisi, avec ses etreprises et ses salariés, otre secteur d activité garde u poids écoomique majeur das l écoomie départemetale. Mais ces chiffres révèlet aussi d autres tedaces de l évolutio de l artisaat morbihaais : Ue ouvelle croissace du ombre des etreprises immatriculées au 1 er javier 2015 : cotre l a derier. Ue ouvelle dimiutio de l emploi : salariés au 1 er javier 2015, soit 646 de mois qu e 2014 ( salariés). Le recul des trasmissios d etreprises : 167 trasmissios reprises eregistrées au cours de l aée, soit 33 de mois qu e Ue baisse du ombre d appretis formés : au 1 er javier 2015 cotre e Les difficultés cojocturelles impactet, cette aée ecore, l emploi, la formatio et das ue moidre mesure, la dyamique de la créatio, reprise, trasmissio d etreprise. Pour autat, l Artisaat reste u secteur majeur de otre écoomie et les artisas sot les acteurs icotourables de la relace. C est pourquoi, la Chambre de Métiers et de l Artisaat agit quotidieemet pour les accompager à la créatio-reprisetrasmissio, das le développemet, das les difficultés, das la formatio iitiale et cotiue pour que l artisaat reste la 1 ère etreprise du Morbiha. Sommaire Quelques défiitios Note méthodologique...3 Les chiffres clés...4 Les etreprises Les dirigeats...7 L emploi La créatio et la reprise-trasmissio L artisaat par secteur d activité L appretissage...17 Aexes Olivier LE COUVIOUR Présidet de la Chambre de Métiers et de l Artisaat du Morbiha 2

3 QUELQUES DÉFINITIONS Qu'est-ce qu'ue etreprise artisaale? Trois critères sot à predre e compte L'ACTIVITE Elle doit être de productio, de trasformatio, de réparatio ou de prestatio de services, exercée à titre pricipal ou secodaire, sous ue forme sédetaire (boutique, atelier, chatier) ou ambulate. L'EFFECTIF SALARIÉ Les etreprises artisaales iscrites au Répertoire des Métiers teu par la Chambre de Métiers et de l'artisaat, sous réserve qu'elles 'emploiet pas plus de 10 salariés, à l'iscriptio. Au-delà de ce seuil, l'etreprise peut demeurer iscrite au Répertoire des Métiers, sas limite de temps, à coditio toutefois que le chef d'etreprise ait la qualité d'artisa ou le titre de maître artisa. Note méthodologique De quoi parle-t-o? LA QUALIFICATION DU CHEF D'ENTREPRISE La loi Raffari de juillet 1996 red obligatoire u miimum de qualificatio professioelle comme préalable à l'iscriptio au Répertoire des Métiers et ce, pour la majorité des activités artisaales. Le futur chef d'etreprise ou l u de ses salariés doit aisi se prévaloir : - soit d'u CAP, d'u BEP ou d'u diplôme ou titre homologué de iveau égal ou supérieur, - soit de 3 aées d'exercice du métier e tat que travailleur idépedat ou salarié. Les créatios Sot comptabilisées les etreprises créées au cours de l'aée civile : créatio ex ihilo d'u établissemet pricipal. QUELLE QUALIFICATION? LE TITRE D'ARTISAN Pour avoir droit à la qualité "d'artisa" et s'e prévaloir, il faut justifier : soit d'u diplôme de iveau 5 ou titre homologué équivalet das le métier exercé ou u métier coexe soit de 6 aées d'immatriculatio au Répertoire des Métiers. ARTISAN LE TITRE DE MAÎTRE ARTISAN Il est délivré aux persoes titulaires : d u diplôme de Brevet de Maîtrise ou de tout autre diplôme équivalet das le métier exercé qui itègre des aptitudes e gestio et e pédagogie + deux aées de pratique professioelle. Ue commissio régioale peut attribuer ce titre aux artisas attestat de 10 aées d'immatriculatio au Répertoire des Métiers et justifiat d'u savoir faire recou. MAITRE ARTISAN Les reprises Sot comptabilisées les etreprises qui ot fait l'objet d'ue trasmissio par le biais d'u achat de fod artisaal ou commercial. Les etreprises et leurs salariés Sot comptabilisées les etreprises iscrites au Répertoire des Métiers. Sot pris e compte les établissemets pricipaux et o les établissemets secodaires actifs au 01/01/2015. Les doées salariés sot reseigées par l'urssaf. 3

4 LES CHIFFRES CLÉS QUELQUES DONNÉES ÉCONOMIQUES SUR LE SECTEUR DE L ARTISANAT AU NIVEAU NATIONAL etreprises* AU NIVEAU DE LA BRETAGNE etreprises Nombre d'etreprises artisaales e Bretage par départemet et évolutio Fiistère Côtes d Armor Ille-et-Vilaie Morbiha * au 1 er javier 2013 L ARTISANAT MORBIHANNAIS ENTREPRISES ARTISANALES (cotre e 2014), dot Auto-etrepreeurs ; auxquels s ajoutet 455 établissemets secodaires SALARIES*, e Au cours de l aée 2014, CRÉATIONS D ENTREPRISES cotre e TRANSMISSIONS - REPRISES cotre 200 e * hors salariés auto-etreprises 4

5 LES ENTREPRISES EVOLUTION DU NOMBRE DES ENTREPRISES ARTISANALES (au 01/01 de l aée) Artisa Auto-etrepreeur iscrit au RM A oter! Le ombre d etreprises iscrites au Répertoire des Métiers cotiue à augmeter. Néamois, le ombre d etreprises artisaales classiques (que l o distigue des auto-etrepreeurs) baisse de 1,7%. STRUCTURE DE L ARTISANAT Etreprises par secteur d activité Bâtimet Services Productio Alimetaire 25,9% 41,3% 17,1% 15,7% LES FORMES JURIDIQUES 46% 54% Formes sociétaires Etreprise idividuelle 5

6 REPARTITION DES ENTREPRISES ARTISANALES PAR PAYS ET EVOLUTION Pays du CENTRE OUEST BRETAGNE (56) Partie Morbihaaise 486 etreprises - 2,2 % Pays de PONTIVY etreprises - 0,1 % Pays de PLOERMEL Cœur de Bretage etreprises + 1,7% Pays de LORIENT etreprises +1,65 % Pays d AURAY etreprises + 0,7% Pays de VANNES etreprises + 0,8% Pays de REDON (56) Partie Morbihaaise 461 etreprises + 3,8% A oter! La progressio du ombre d etreprises est hétérogèe d u pays à l autre. La croissace est plus marquée sur les Pays de Ploërmel, Redo et Loriet. Sur les Pays du Cetre Ouest Bretage et de Potivy, le ombre d etreprises dimiue. Evolutio départemetale : +0,7% Évolutio supérieure ou égale à la moyee départemetale Évolutio iférieure à la moyee départemetale CAP ATLANTIQUE (56) Partie Morbihaaise 119 etreprises + 1,7% NOMBRE D ENTREPRISES PAR COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ET COMMUNAUTÉ D AggLOMÉRATION Evolutio du ombre d etreprises etre 2014 et 2015 : de 3 à 8% de 0,6 à 3% de 0% à 0,6% de -2,6 à 0%

7 LES DIRIGEANTS RÉPARTITION DES DIRIgEANTS PAR CLASSE D ÂgE RÉPARTITION DES DIRIgEANTS PAR SEXE 23,8% 76,2% Hommes Femmes CARTOgRAPHIE DES ENTREPRISES DONT AU MOINS UN DES DIRIgEANTS EST ÂgÉ DE 55 ANS ET PLUS PAR PAYS Pays du CENTRE OUEST BRETAGNE (56) Partie Morbihaaise 25,9% Pays de PONTIVY 21,1% Pays de PLOERMEL Cœur de Bretage 20,6% Pays de LORIENT 20,1% Pays d AURAY 22% Pays de VANNES 18,7% Pays de REDON (56) Partie Morbihaaise 20,6% A oter! 20% des etreprises morbihaaises vot être cocerées par l ejeu de la trasmissio das les 5 aées à veir. Les Pays du Cetre Ouest Bretage, Cap Atlatique, Potivy et Auray sot particulièremet cocerés. Moyee départemetale : 20,4% Situatio supérieure ou égale à la moyee départemetale Situatio iférieure à la moyee départemetale CAP ATLANTIQUE (56) Partie Morbihaaise 22,7% 7

8 L EMPLOI DANS L ARTISANAT MORBIHANNAIS (hors Auto-etrepreeurs) SALARIES* cotre e ,3% DES ENTREPRISES ARTISANALES EMPLOIENT AU MOINS 1 SALARIE, soit etreprises employeurs, LA MOYENNE DES EFFECTIFS SALARIES das les etreprises artisaales qui emploiet est de 3,72 cotre 3,76 e 2014 RÉPARTITION DES ENTREPRISES PAR TRANCHE D EFFECTIF SALARIÉ Plus de 20 salariés 36% 16,4% 35,8% 7,4% 3,6% 0,8% de 10 à 20 salariés de 6 à 9 salariés de 3 à 5 salariés de 1 à 2 salariés 0 salarié ÉVOLUTION DE LA RÉPARTITION DES ENTREPRISES PAR TRANCHE D EFFECTIF SALARIÉ 0 A oter! Le ombre d'etreprises sas salarié ted à dimiuer au bééfice de celles employat 1 à 2 collaborateurs. A l'iverse, au-delà de 3 salariés, la tedace est plutôt baissière. 8 *Sources URSSAF et CFE

9 REPARTITION DE L EMPLOI SALARIÉ DANS LES ENTREPRISES ARTISANALES PAR PAYS ET EVOLUTION Pays du CENTRE OUEST BRETAGNE (56) Partie Morbihaaise 636 salariés -3,6% Pays de PONTIVY salariés -5,5% Pays de PLOERMEL Cœur de Bretage salariés +1,6% Pays de LORIENT salariés -3% Pays d AURAY salariés -0,9% Pays de VANNES salariés -2,1% Pays de REDON (56) Partie Morbihaaise 882 salariés +0,3% A oter! La baisse des effectifs salariés das l Artisaat cocere la majorité des Pays Morbihaais. Les Pays de Ploërmel et de Redo coaisset quat à eux ue légère hausse. Evolutio départemetale : -2,3% Evolutio supérieure à l évolutio départemetale Evolutio iférieure à l évolutio départemetale CAP ATLANTIQUE (56) Partie Morbihaaise 152 salariés -5,6% NOMBRE DE SALARIÉS DANS LES ENTREPRISES ARTISANALES ET EVOLUTION PAR COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ET COMMUNAUTÉ D AggLOMÉRATION Evolutio du ombre de salariés etre 2014 et 2015 : de 0% à 7% de -2,3% à 0% de -7,4% à -2,3%

10 LA CRÉATION ET LA REPRISE TRANSMISSION LA CRÉATION AU COURS DE L ANNÉE 2014 RÉPARTITION DES ENTREPRISES CRÉÉES* (DONT 629 AUTO-ENTREPRISES) PAR SECTEUR D ACTIVITÉ Bâtimet Services Productio Alimetaire 21,9% 10,3% 20,2% 47,6% *1 178 etreprises créées e 2013 dot 599 AE ÉVOLUTION DU NOMBRE DE CRÉATIONS DEPUIS 2013 ET RÉPARTITION PAR ACTIVITÉ RÉGIME NORMAL AUTO-ENTREPRENEURS TOTAL A oter! Le ombre de créatios d etreprises augmete de 1% e 2014, avec ue hausse de l istallatio des Auto-Etrepreeurs, e lie avec l'obligatio ouvelle de s'immatriculer au Répertoire des Métiers. 10

11 LA REPRISE - LA TRANSMISSION RÉPARTITION DES 167 ENTREPRISES REPRISES* AU COURS DE L ANNÉE 2014 PAR SECTEUR D ACTIVITÉ 35,3% 5,4% 12% 47,3% Bâtimet Services Productio Alimetaire * 200 etreprises reprises e 2013 EVOLUTION DU NOMBRE DE TRANSMISSIONS - REPRISES DEPUIS 2012 ET RÉPARTITION PAR ACTIVITÉ A oter! Le ombre de reprises d etreprises e 2014 est e baisse de 16,5% par rapport à Das le Morbiha, la reprise d'etreprise artisaale s'effectue très majoritairemet (82,5%) das deux secteurs d'activité : l'alimetaire et les services. 11

12 DYNAMIQUE DE LA CREATION - REPRISE PAR PAYS AU COURS DE L ANNEE 2014 ET EVOLUTION PAR RAPPORT A 2013 Pays du CENTRE OUEST BRETAGNE (56) Partie Morbihaaise 31 créatios reprises (dot 20 AE) -20,5% Pays de LORIENT 428 créatios reprises (dot 198 AE) +1,4% Pays de PONTIVY 142 créatios reprises (dot 74 AE) +10,9% Pays de PLOERMEL Cœur de Bretage 122 créatios reprises (dot 55 AE) -1,6% Pays de REDON (56) Partie Morbihaaise 45 créatios reprises (dot 21 AE) +25% Evolutio départemetale : -1,5% Evolutio supérieure à la moyee départemetale Evolutio iférieure à la moyee départemetale Pays d AURAY 195 créatios reprises (dot 90 AE) -3,9% Pays de VANNES 383 créatios reprises (dot 165 AE) -8,4% CAP ATLANTIQUE (56) Partie Morbihaaise 11 créatios reprises (dot 6 AE) +57,1% A oter! L'évolutio globale de la créatio reprise est à la baisse. Les territoires coaisset des dyamiques très hétérogèes : forte hausse sur les Pays de Potivy et Redo, forte baisse sur le Pays du Cetre Ouest Bretage. 12

13 L ARTISANAT MORBIHANNAIS PAR SECTEUR D ACTIVITÉ LE BÂTIMENT EN CHIFFRES CLÉS U secteur marqué, e 2014, par la baisse du ombre d'etreprises et de salariés malgré ue hausse de la créatio d etreprises (essetiellemet e Auto-Etreprises) ENTREPRISES dot 885 auto-etreprises cotre e 2014 (-0,32%). 19,8% des etreprises ot au mois u dirigeat âgé de 55 as et plus SALARIÉS cotre e 2014 (-4,10%). 567 CRÉATIONS e 2014 cotre 526 e 2013 (dot 258 AE). 20 REPRISES e 2014 cotre 31 e ,5% 15,6% 14,3% 17,5% 17,6% 11,5% Maçoerie Améagemet et fiitios Couverture, plomberie, chauffage Meuiserie et serrurerie Terrassemet et travaux divers Istallatio électrique Nombre de salariés 2015 Nombre de salariés 2014 Taux d etreprises employeurs* Effectif moye* Maçoerie ,7% 4,4 Améagemet et fiitios ,4% 3,9 Couverture, plomberie, chauffage ,4% 3,5 Meuiserie et serrurerie ,4% 4 Terrassemets et travaux divers % 4,3 Istallatio éléctrique ,8% 3,8 TOTAL ,5% 4 RÉPARTITION DES ENTREPRISES PAR TRANCHE D EFFECTIF SALARIÉ (hors AE) *hors AE 13

14 LES SERVICES EN CHIFFRES CLÉS U secteur marqué, e 2014, par ue baisse de l emploi salarié et u raletissemet de la créatio d etreprises ENTREPRISES dot 585 autoetreprises cotre e 2014 (+1,3%). 18,1% des etreprises ot au mois u dirigeat âgé de 55 as et plus SALARIÉS cotre e 2014 (-1,7%). 261 CRÉATIONS e 2014 cotre 292 e 2013 (dot 177 AE). 59 REPRISES e 2014 cotre 61 e ,5% 24,3% 9,4% 35,8% Réparatio Coiffure, esthétique, pressig Trasports Autres services Nombre de salariés 2015 Nombre de salariés 2014 Taux d etreprises employeurs* Effectif moye* Réparatio ,3% 3,5 Coiffure, esthétique, pressig ,8% 1,9 Trasports ,6% 5,4 Autres services ,2% 3,4 TOTAL ,5% 3,1 RÉPARTITION DES ENTREPRISES PAR TRANCHE D EFFECTIF SALARIÉ (hors AE) *hors AE 14

15 LA PRODUCTION EN CHIFFRES CLÉS U secteur marqué, e 2014, par la baisse des effectifs salariés. A oter l ejeu de la trasmissio d etreprises pour ces activités de la productio ENTREPRISES dot 482 autoetreprises cotre e 2013 (+1,9%). 26,1% des etreprises ot au mois u dirigeat âgé de 55 as et plus SALARIÉS cotre e 2014 (-1,5%). 240 CRÉATIONS e 2014 cotre 237 e 2013 (dot 153 AE). 9 REPRISES e 2013 cotre 16 e ,5% 9,8% 6,2% 6,5% 18,5% 31,5% 26% Travail des métaux Fabricatio d articles divers Bois et ameublemet Matériaux de costructio, céramique, verre, chimie Papier, imprimerie, arts graphique Textile et habillemet Cuir Nombre de salariés 2015 Nombre de salariés 2014 Taux d etreprises employeurs* Effectif moye* Travail des métaux ,6% 4,9 Fabricatio d articles divers ,3% 4,4 Bois et ameublemet ,6% 4,6 Matériaux de costructio céramique, verre, chimie ,2% 4,8 Papier, imprimerie, arts graphiques ,6% 3,9 Textile et habillemet % 3,1 Cuir ,1% 3,8 TOTAL ,4% 4,6 RÉPARTITION DES ENTREPRISES PAR TRANCHE D EFFECTIF SALARIÉ (hors AE) *hors AE 15

16 L ALIMENTAIRE EN CHIFFRES CLÉS U secteur dyamique e 2014 : le ombre d etreprises et l emploi salarié évoluet positivemet, alors que le ombre de trasmissio-reprise est e baisse otable ENTREPRISES dot 160 auto-etreprises cotre e 2013 (+0,8%). 19,3% des etreprises ot au mois u dirigeat âgé de 55 as et plus SALARIÉS cotre e 2013 (+0,6%). 122 CRÉATIONS e 2014 cotre 123 e 2013 (dot 41 AE). 79 REPRISES e 2014 cotre 92 e ,4% 20% 57,6% Boulagerie-pâtisserie Viades, poissos et plats cuisiés à emporter Autres activités alimetaires Nombre de salariés 2015 Nombre de salariés 2014 Taux d etreprises employeurs* Effectif moye* Boulagerie-pâtisserie ,5% 3,9 Viades, poissos et plats cuisiés à emporter % 3,1 Autres activités alimetaires ,9% 3,1 TOTAL ,1% 3,4 *hors AE RÉPARTITION DES ENTREPRISES PAR TRANCHE D EFFECTIF SALARIÉS (hors AE) 16

17 LES APPRENTIS FORMÉS DANS LE MORBIHAN NOMBRE D APPRENTIS PAR SECTEUR D ACTIVITÉ ÉVOLUTION DU NOMBRE D APPRENTIS DEPUIS 2013 (hors AE) RÉPARTITION DU NOMBRE D APPRENTIS PAR FAMILLE D ACTIVITÉ ET PAR NIVEAU DE FORMATION Bâtimet Services Productio Alimetaire EVOLUTION DES EFFECTIFS DES CFA PAR DIPLÔME CFA DE LA CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT CFA BTP FORMATION

18 Aexes Classificatio des activités Nomeclature Activité Fraçaise Artisaale Bâtimet Maçoerie, couverture, plomberie, chauffage, meuiserie, serrurerie, istallatio électrique, améagemet, fiitios, terrassemet et travaux divers. Services Trasports, réparatio, blachisserie, teiture, sois de la persoe, autres services. Alimetatio Boulagerie, pâtisserie, viade, poissos et autres activités alimetaires. Productio Travail des métaux, bois et ameublemet, textile et habillemet, cuir et chaussures, autres fabricatios. Idex des sources Le Répertoire des Métiers de la Chambre de Métiers et de l'artisaat du Morbiha au 01/01/2013. Le Répertoire iformatique des Métiers au 01/01/2013 avec l'appui des doées URSSAF. Lexique C.M.A... Chambre de Métiers et de l'artisaat R.M.... Répertoire des Métiers N.A.F.A...Nomeclature Activité Fraçaise Artisaale C.F.E....Cetre de Formalités des Etreprises E.P.C.I...Etablissemet Public de Coopératio Itercommuale...(commuautés d'agglomératio et commuautés de commues) A.E... Auto-Etrepreeur N.C... No Commuicable 18

19 Documet o cotractuel - Mutuelle membre de l Uio Radiace Groupe Humais, uio de mutuelles régie par le livre II du Code de la Mutualité - SIREN RGH Crédits photos : Gettyimages - Corbis - Masterfile Vous recherchez des garaties adaptées aptées à votre situatio tio et ue protectio performate au prix le plus juste? Radiace Groupe Humais se mobilise pour permettre e à tous d accéder à la meilleure e qualité de soi. Avec Radiace Groupe Humais, vous bééficiez de services de proximité avec des coseillers spécialisés dédiés afi de mieux répodr e à vos besois. AURAY 32 place de la République LORIENT 58 cours de Chazelles PLOERMEL 9 rue des Forges Tel : PONTIVY 73 rue Natioale VANNES 12 boulevard de la Résistace Radiace Groupe Humais c est : 1 millio de persoes (actifs et retraités) professioels idépedats etreprises radiacehumais.com

20

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible.

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible. L UN DES MEILLEURS CONTRATS D ASSURANCE-VIE DU MARCHÉ ACTÉPARGNE Actéparge : l u des meilleurs cot Actéparge, la solutio persoalisée LES FRANÇAIS ET L ASSURANCE-VIE Optimisatio fiacière Gestio souple Régime

Plus en détail

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i Votre sourire a de l aveir 38 Accor est préset das près de 100 pays avec 160 000 collaborateurs. Il met au service de ses cliets, particuliers et etreprises, le savoir-faire acquis depuis près de quarate

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Nombre total d établissements au 1/1/14 (INSEE SIRENE) : 4 162. Etablissements employeurs privés au 31/12/14 (URSSAF) :

Nombre total d établissements au 1/1/14 (INSEE SIRENE) : 4 162. Etablissements employeurs privés au 31/12/14 (URSSAF) : 4 bis, rue Jules Favre BP 41028 37010 Tours Cedex 1 Tél : 02.47.47.20.45 Fax : 02.47.66.41.54 www.economie-touraine.com Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Août 2015 CONSTRUCTION ET TP

Plus en détail

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013 Région Poitou-Charentes Edito Comme chaque semestre, je tiens à vous présenter au travers de cette publication la synthèse des

Plus en détail

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET DE PORT DE JARRY Qu est-ce que c est? L equête publique costitue le secod temps de cosultatio du public, après la cocertatio

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU TERROIR DE GRISOLLES ET DE VILLEBRUMIER COMMUNE DE CANALS

ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU TERROIR DE GRISOLLES ET DE VILLEBRUMIER COMMUNE DE CANALS ARTISANAT DE TARN-ET-GARONNE COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU TERROIR DE GRISOLLES ET DE VILLEBRUMIER COMMUNE DE CANALS 11, rue du lycée 82000 Montauban artisanumerique.fr 05 63 63 09 58 2015 MARS 2015 ÉTUDE

Plus en détail

LE WMS EXPERT DE LA SUPPLY CHAIN DE DÉTAIL

LE WMS EXPERT DE LA SUPPLY CHAIN DE DÉTAIL LE WMS EXET DE LA SULY HAIN DE DÉTAIL QUELS SNT LES ENJEUX DE LA SULY HAIN? garatir la promesse cliet es derières aées, la distributio coaît ue véritable mutatio avec l évolutio des modes de cosommatio.

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e.

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e. t e x t e a p s b p z f y l r e d e r e FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 u r r e c d i d m La Haute Ecole Pédagogique du Valais

Plus en détail

La construction et les TP en Indre et Loire

La construction et les TP en Indre et Loire Les Collections de l OE2T Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Août 2013 La construction et les TP en Indre et Loire Chiffres Clés Sommaire 1 Etablissements par secteurs d activités et

Plus en détail

Évolution du tissu artisanal en Bretagne

Évolution du tissu artisanal en Bretagne du tissu artisanal en Bretagne Alors que le nombre d entreprises artisanales bretonnes a baissé depuis 1990, 28 000 emplois salariés supplémentaires ont été créés dans le secteur en 14 ans. La taille des

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

La plus large gamme de bennes

La plus large gamme de bennes La plus large gamme de bees Acier HLE Acier galvaisé Alumiium TRANSPORTEUR TRIVERSE Votre référece utilitaire 120 as d expériece au service des bees Resistace Savoir-faire Ue performace testée, ue qualité

Plus en détail

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O Copilote de votre saté AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyace CRC CRIS CRPB-AFB DOMISSIMO-Assuraces DOMISSIMO-Services FONGECFA-Trasport IPRIAC MUTUELLE D&O OREPA-Prévoyace

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

AU cœur de l innovation

AU cœur de l innovation Vos bureaux AU cœur de l iovatio 91 ESSONNE 13 000 m 2 das la première techopole européee cosacrée à la Simulatio et au Calcul Haute Performace Ue grade souplesse d implatatio Immeuble de 13 000 m², le

Plus en détail

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. Seniors. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. Seniors. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB MUTUELLE D&O pour toute souscriptio (Offre soumise à coditios) MUTUELLE D&O Copilote de votre saté Seiors AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyace CRC CRIS CRPB-AFB DOMISSIMO-Assuraces DOMISSIMO-Services

Plus en détail

ÉTUDE. SECTEUR Cadre de vie et technique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS. Portrait statistique

ÉTUDE. SECTEUR Cadre de vie et technique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS. Portrait statistique ÉTUDE SECTEUR Cadre de vie et techique GÉOMÈTRES-EXPERTS, TOPOGRAPHES, PHOTOGRAMMÈTRES, EXPERTS FONCIERS Portrait statistique 02 ÉTUDE - mai 2012 Sommaire 03 Pricipaux eseigemets 04 Sources mobilisées

Plus en détail

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE.

ETUDE THEMATIQUE. Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS SOMMAIRE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE. ETUDE THEMATIQUE L ARTISANAT DE L ALIMENTATION EN HAUTE-NORMANDIE Parution janvier 2015 CHIFFRES CLEFS 3 311 entreprises 3 471 établissements 2 198 établissements employeurs 5 971 salariés 1 551 apprentis

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

LA SOLUTION WMS/ TMS EXPERTE EN LOGISTIQUE DE DÉTAIL LOGISTICS MANAGER SUITE

LA SOLUTION WMS/ TMS EXPERTE EN LOGISTIQUE DE DÉTAIL LOGISTICS MANAGER SUITE LA SOLUTION WMS/ TMS EXERTE EN LOISTIQUE DE DÉTAIL LOISTIS MANAER SUITE QUELS SONT LES ENJEUX DE LA SULY HAIN? garatir la promesse cliet es derières aées, la distributio coaît ue véritable mutatio avec

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * Opératios bacaires avec l étrager * Coditios bacaires au 1 er juillet 2011 Etreprises et orgaismes d itérêt gééral Opératios à destiatio de l étrager Viremets émis vers l étrager : viremet e euros iférieur

Plus en détail

COLUMBUS McKINNON CORPORATION

COLUMBUS McKINNON CORPORATION COLUMBUS McKINNON CORPORATION MAN GUARD AVEC UNE CAPACITÉ JUSQU À 3 TONNES Le pala à chaîe électrique CM Ma Guard est très préset das l idustrie de la maipulatio de matériaux, recou pour sa performace

Plus en détail

Taux de survie des nouvelles entreprises au Québec

Taux de survie des nouvelles entreprises au Québec Développemet écoomique Iovatio Exportatio Taux de survie des Taux de survie des ouvelles etreprises au Directio de l aalyse écoomique Directio géérale des politiques et des sociétés d État Miistère du

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

Loi Chevènement du 12 juillet 1999. 1. Aspects institutionnels. 1.1. Contexte. 1.2 Les différentes structures et leurs compétences

Loi Chevènement du 12 juillet 1999. 1. Aspects institutionnels. 1.1. Contexte. 1.2 Les différentes structures et leurs compétences Loi Chevèemet du 12 juillet 1999 1. Aspects istitutioels 1.1. Cotexte 1.2 Les différetes structures et leurs compéteces 1.3 Les mécaismes de trasformatio et de créatio d u EPCI Vers ue ouvelle itercommualité

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

P-series : les cachets de poche

P-series : les cachets de poche 1 P-ries : les cachets de poche Moco P3 25 29 49 x 15 mm Moco P4 57 x 20 mm I o I o le po lo g 5 o* le p po h ur ot o 10 * ur * * fichier fouri par vos sois e ue couleur au format pdf, sas itervet de otre

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

1800 collaborateurs. Le Groupe Sogetrel. 40 implantations. dans le déploiement de réseaux. Nos atouts différenciants

1800 collaborateurs. Le Groupe Sogetrel. 40 implantations. dans le déploiement de réseaux. Nos atouts différenciants Le Groupe Sogetrel Recou comme l u des leaders fraçais sur le marché des Télécoms, le Groupe SOGETREL est u itégrateur de réseaux et systèmes de commuicatio. Idépedat et structuré, il propose à ses cliets

Plus en détail

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd easylab Le logiciel de gestio de fichiers pour baladeurs et tablettes Visualisatio simplifiée de la flotte Gestio des baladeurs par idividus / classes / groupes / activités Activatio des foctios par simple

Plus en détail

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché Les PAVÉS DE PARIS e Bois de Bout Situatio das so marché Les plachers aspect bois ot vécu ue forte progressio ces dix derières aées au détrimet des revêtemets de sols textiles. Les plachers usuellemet

Plus en détail

Métiers magazine DOSSIER. ÉCONOMIE Accompagner les jeunes entreprises. ÉVÉNEMENTS Forum de la création d entreprise par les femmes

Métiers magazine DOSSIER. ÉCONOMIE Accompagner les jeunes entreprises. ÉVÉNEMENTS Forum de la création d entreprise par les femmes 41 Métiers magazie L actualité de l Artisaat e Loir-et-Cher 74 3 e trimestre 08 1 DOSSIER Les métiers de l automobile ot de l aveir! ÉCONOMIE Accompager les jeues etreprises L actualité de l Artisaat e

Plus en détail

Indicateurs de suivi

Indicateurs de suivi G R E F Bretagne Edition 2013 Indicateurs suivi s s d'apprentissage en Bretagne (à échéance 2012) Etu mise en ligne en juin 2014 Méthodologie Contexte En appui au Contrat d objectifs et moyens (COM) apprentissage,

Plus en détail

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France!

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! Édition avril 2014 Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS 2014 Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! éditorial L artisanat du bâtiment demeure cette année encore

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

Apprentis, la Région Bretagne finance votre 1 er équipement professionnel

Apprentis, la Région Bretagne finance votre 1 er équipement professionnel Apprentis, la Région Bretagne finance votre 1 er équipement professionnel É d i t o Favoriser l égalité des chances Comme 16 200 jeunes bretonnes et bretons, vous avez choisi de suivre une formation dans

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool CHAPITRE 10 RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE 1 Formatio d u ester à partir d u acide et d u alcool 1. Nomeclature Acide : R C H Alcool : R H Groupe caractéristique ester : C Formule géérale d u ester

Plus en détail

chaudières murales à condensation hyper modulante de 0,8 à 28 kw

chaudières murales à condensation hyper modulante de 0,8 à 28 kw chaudières murales à codesatio hyper modulate de 0,8 à 28 kw e u q i u e sur l é h marc MC3 12 MC3 24 MC3 12.12 Cofort + Cofort + MA B20 MC3 12 HP MC3 24 HP MC3 12.12 Cofort + HP Cofort + HP HP MA HP B20

Plus en détail

LES CONVENTIONS COLLECTIVES NATIONALES REGIMES DE PREVOYANCE

LES CONVENTIONS COLLECTIVES NATIONALES REGIMES DE PREVOYANCE LES CONVENTIONS COLLECTIVES NATIONALES GIMES DE PVOYANCE Ue covetio est u accord écrit résultat de la égociatio etre les sydicats de salariés représetatifs au iveau atioal et les orgaisatios sydicales

Plus en détail

Dares Analyses. Plus d un tiers des CDI sont rompus avant un an

Dares Analyses. Plus d un tiers des CDI sont rompus avant un an Dares Aalyses javier 2015 N 005 publicatio de la directio de l'aimatio de la recherche, des études et des statistiques Plus d u tiers des CDI sot rompus avat u a Le cotrat de travail à durée idétermiée

Plus en détail

Rappels sur les calculs financiers. Bibliographie indicative. Bodie, Merton & Thibierge, 2002, Finance, Pearson education.

Rappels sur les calculs financiers. Bibliographie indicative. Bodie, Merton & Thibierge, 2002, Finance, Pearson education. Uiversité de Nice-Sophia Atipolis Istitut Uiversitaire de Techologie Nice-Côte d Azur Départemet Gestio des Etreprises et des Admiistratios Gestio Fiacière Les objectifs pricipaux Maîtriser les cocepts

Plus en détail

Un système d enseignement supérieur de renommée internationale

Un système d enseignement supérieur de renommée internationale 1/6 Des uiversités et ue recherche plus fortes et plus attractives pour les étudiats et chercheurs étragers Attirer les compéteces et les talets étragers das os uiversités et os cetres de recherche costitue

Plus en détail

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en Le chef d etreprise développe les services fuéraires de l etreprise, e assurat lui-même tout ou partie des activités de vete et e ecadrat directemet le persoel techique et commercial et d exploitatio.

Plus en détail

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale

Dossier de presse. Une carte d identité pour l entreprise artisanale Dossier de presse Une carte d identité pour l entreprise artisanale Contact presse Elisabeth de Dieuleveult, Responsable des relations avec la presse 01 44 43 10 96 et 06 61 25 98 00 dieuleveult@apcma.fr

Plus en détail

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse BOURSE Illkirch-Graffestade AUX PROJETS JEUNES Souteue par la Ville d'illkirch-graffestade Service Jeuesse 2 rue des Soeurs 67400 Illkirch-Graffestade Tél. 03 88 66 80 18 / 06 99 07 64 18 Cadre réservé

Plus en détail

la voie "pro" CAP BTS Bac Pro pour une insertion réussie la voie professionnelle,

la voie pro CAP BTS Bac Pro pour une insertion réussie la voie professionnelle, la voie "pro" la voie professionnelle, pour une insertion réussie Bac Pro BTS Se former au lycée avec l'entreprise, pour exercer un métier avec un diplôme adapté rubrique "enseignement et formation" >

Plus en détail

CPNEFP Commission Paritaire Nationale pour l'emploi et la Formation Professionnelle de la branche des services funéraires

CPNEFP Commission Paritaire Nationale pour l'emploi et la Formation Professionnelle de la branche des services funéraires Coceptio : Boréal > 01 48 03 99 99 CPNEFP Commissio Paritaire Natioale pour l'emploi et la Formatio Professioelle de la brache des services fuéraires Sommaire Maagemet gééral du fuéraire Chef d etreprise

Plus en détail

Cryptographie et algorithmique

Cryptographie et algorithmique F.Gaudo 1 er ovembre 2010 Table des matières 1 Avat de commecer 2 2 Préformattage d'u texte pour aalyse 3 2.1 Élimiatio de la poctuatio et des espaces das u texte................. 3 2.2 Formatage du texte

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Hadlig Frace SOLUTIONS DE FINANCEMENT TOYOTA MATERIAL HANDLING Parce qu avat tout ous sommes Toyota NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT Coçues

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2013 / 2014 Après les aées MEP, les aées mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bieveue das vos aées mis Vos études sot termiées, il vous faut doc passer de votre mutuelle étudiate à ue mutuelle spécialisée

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Indicateurs de suivi

Indicateurs de suivi G R E F Bretagne Edition 2015 Indicateurs suivi s s d'apprentissage en Bretagne (à échéance 2013) Etu mise en ligne en juin 2014 Méthodologie Contexte Mis en place en 2013, pour fournir s indicateurs utiles

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Les nouveaux relevés de compte

Les nouveaux relevés de compte Ifo CR Les ouveaux relevés de compte Les relevés de compte actuels du Crédit Agricole de Champage-Bourgoge sot issus de la migratio iformatique sur le GIE AMT e 2001 : petit format (mais A4 pour les Professioels),

Plus en détail

TARIFS BANCAIRES. Opérations bancaires avec l étranger Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2014. Opérations à destination de l étranger

TARIFS BANCAIRES. Opérations bancaires avec l étranger Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2014. Opérations à destination de l étranger Opératios bacaires avec l étrager Extrait des coditios bacaires au 1 er juillet Opératios à destiatio de l étrager Viremets émis vers l étrager : Frais d émissio de viremets e euros (3) vers l Espace écoomique

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement Augmetatio de la demade du produit «P» Prévisio d accroître la capacité de productio (écessité d ivestir) Ivestissemet Etude de retabilité du produit «P» Jugemet de l opportuité et de la retabilité du

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire?

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire? Pourquoi ue réforme de la protectio des doées das l Uio est-elle écessaire? La directive européee de 1995 relative à la protectio des doées a marqué u jalo das l histoire de la protectio des doées à caractère

Plus en détail

Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp

Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp Action GPECT «Artisanat facteur d évolution du territoire» Juillet 2012 - CT, HL et GA 1 Introduction : Les premières mentions de la ville de Fécamp remontent

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre 2014. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre 2014. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre 2014 Région Poitou-Charentes Édito Ce qui est formidable avec l artisanat, c est la variété et la richesse des métiers qui le

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

Saisie informatique Opérateur de production Restauration physique des films, nettoyage des bandes. Rigueur, Agilité manuelle. informatique.

Saisie informatique Opérateur de production Restauration physique des films, nettoyage des bandes. Rigueur, Agilité manuelle. informatique. Secteurs Postes à pourvoir Activités domiates Compéteces Formatio Expériece Coditios Gestio du courrier et de l'archivage, mise sous pli, saisie Aget Admiistratif Sous-traitace adaptée iformatique. Saisie

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012 Région Poitou-Charentes Edito Avec les chiffres clés de l artisanat au 30 juin 2012, l observatoire économique régional de l

Plus en détail

MARS 2014 MERKUR. www.cc.lu. Création, développement, reprise d entreprise: et si on vous aidait à avancer? FORMATION INTERNATIONAL

MARS 2014 MERKUR. www.cc.lu. Création, développement, reprise d entreprise: et si on vous aidait à avancer? FORMATION INTERNATIONAL MARS 2014 MERKUR DE LËTZEBUERGER MERKUR BULLETIN DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG www.cc.lu Créatio, développemet, reprise d etreprise: et si o vous aidait à avacer? INTERNATIONAL

Plus en détail

Sommaire. Edito. Préface. Bien vivre en ville avec un chien Le ramassage individuel Les espaces chiens Les interventions des services municipaux

Sommaire. Edito. Préface. Bien vivre en ville avec un chien Le ramassage individuel Les espaces chiens Les interventions des services municipaux Sommaire Edito Préface Bie vivre e ville avec u chie Le ramassage idividuel Les espaces chies Les itervetios des services muicipaux A l école de la vie caie Où promeer so chie L idetité du chie So alimetatio

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

Journées Techniques. 1er semestre 2013. S informer. Echanger. Décider

Journées Techniques. 1er semestre 2013. S informer. Echanger. Décider Jourées Techiques 1er semestre 0 S iformer Décider Echager Les Jourées Techiques Apave Les Jourées Techiques Apave pour : D isposer d ue iformatio réglemetaire et techique, claire et accessible, B ééficier

Plus en détail

CPNEFP Commission Paritaire Nationale pour l'emploi et la Formation Professionnelle de la branche des services funéraires

CPNEFP Commission Paritaire Nationale pour l'emploi et la Formation Professionnelle de la branche des services funéraires Coceptio : Boréal > 01 48 03 99 99 CPNEFP Commissio Paritaire Natioale pour l'emploi et la Formatio Professioelle de la brache des services fuéraires Sommaire Itroductio p 2-3 Les objectifs de cette étude

Plus en détail

d utilisation de la commande publique Guide Pour une politique d achat socialement responsable /// 3 e édition / 2011

d utilisation de la commande publique Guide Pour une politique d achat socialement responsable /// 3 e édition / 2011 Guide d utilisatio de la commade publique Pour ue politique d achat socialemet resposable /// 3 e éditio / 2011 Le clrq a pour missio de coforter et de démultiplier au iveau atioal la dyamique de citoyeeté

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique

La fibre optique arrive chez vous Devenez acteur de la révolution numérique 2 e éditio Edité par l Autorité de régulatio des commuicatios électroiques et des postes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉCEMBRE 2010 La fibre optique arrive chez vous Deveez acteur de la révolutio umérique Petit

Plus en détail