ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT"

Transcription

1 Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - RECOMMANDATION PRATIQUE ENE10 - ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT Signer la cnceptin et la mise en œuvre pur limiter au maximum les infiltratins d air à travers l envelppe du bâtiment. PRINCIPES DEMARCHE Il est nécessaire d assurer une bnne étanchéité à l air de l envelppe des bâtiments. En effet, les infiltratins d air dans le bâtiment : Induisent une cnsmmatin d énergie nn négligeable, puisqu il faut, en hiver, réchauffer d avantage d air frid. Par exemple, une fente d une largeur de 1 mm et de 1m de lng dans le système d étanchéité à l air intérieur sumise à un vent de 30km/h) entraîne presque 5 fis plus de pertes de chaleur que l ensemble de la surface d islatin (14cm d islant). - Température intérieure: +20 C - Température extérieure: -10 C - Différence de pressin: 20 Pa (= frce du vent de 2 à 3 Beaufrt) (Mesures: Institut allemand de physique du bâtiment à Stuttgart, surce: DBZ 12/98, page 1639 et suiv.) Surce : Pr climat / mesures réalisées par l'institut allemand de physique du bâtiment Stuttgart, surce: DBZ 12/98, page 1639 et suivante. Cette perte de chaleur a un impact nn négligeable sur le niveau E : n peut gagner de 5 à 15 pints seln les cas (le niveau E réglementaire est fixé à 90). Créent des curants d'air incnfrtables; Diminuent la qualité de l islatin acustique de l'envelppe, représentant un enjeu de plus en plus imprtant en milieu urbain Perte de la prtectin cntre la pllutin extérieure ; PAGE 1 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT - JUILLET 2010 GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - -

2 Peuvent être la cause de cndensatins à l'intérieur des paris, entraînant des prblèmes d humidité, de misissure et/u de crrsin. Ont des cnséquences sur le bn fnctinnement et l efficacité des systèmes de ventilatin mécanique Il cnvient dnc de limiter ces infiltratins. L air neuf pur la ventilatin hygiénique sera amené dans les lcaux sec pur furnir un envirnnement sain et cnfrtable grâce à une ventilatin cntrôlée, naturelle u mécanique, assurant exactement le renuvellement d air nécessaire (vir fiche ENE23 «Chisir un mde de ventilatin énergétiquement efficace»). D autre part, l'étanchéité à l'air n'est pas incmpatible avec une "respiratin" de l'envelppe. Étanchéifier l'envelppe cnsiste à éviter le passage d'air extérieur, nn cntrôlé, au travers de "trus" dans l'envelppe du bâtiment (fissures, jints, ). Mais un mur étanche peut être "respirant" s'il favrise les échanges de vapeur entre l intérieur et l extérieur pur réguler, naturellement, le niveau d'humidité de l'ambiance. La migratin de vapeur au travers des paris est, cntrairement aux infiltratins, favrable à un envirnnement cnfrtable. Elle permet d'éviter des ambiances trp humides u trp sèches. Ainsi, une envelppe étanche et respirante purrait être cmparée à une veste neuve en Gre- Tex, tandis qu'une envelppe nn étanche et imperméable à la vapeur purrait être cmparée à une veste en plastique truée. Elle ne permet pas d'évacuer la transpiratin malgré les trus, et les trus créent des curants d'air augmentant l'incnfrt. L'étanchéité à l'air dépend surtut de la qualité des matériaux et de la qualité de leur mise en euvre, tandis que la perméabilité à la vapeur dépend exclusivement de la nature des matériaux mêmes. La perméabilité à la vapeur d'eau est un critère de chix des matériaux cmpsant les différentes paris de l'envelppe (vir ntamment les fiches MAT06 «Revêtements de murs intérieurs et plafnds: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable»). INDICATEURS DE QUALITE L étanchéité à l air d un bâtiment peut être analysée par une technique appelée «blwer dr»; ce test est clairement défini par la nrme EN Des infrmatins cmplémentaires sur les prcédures de test snt dispnibles le site Elle cnsiste à mettre les lcaux en dépressin u en surpressin à l aide d un ventilateur et de détecter les endrits ù l air s infiltre au travers de l envelppe. La visualisatin des infiltratins peut se faire : par thermgraphie infraruge ; par la détectin de déplacements d air à l'aide d'un anémmètre; à l'aide d'une fumée artificielle qui s échappe du bâtiment en s infiltrant dans les fissures, jints, et autres défauts de l'envelppe (test en dépressin). Le niveau de l'étanchéité de l'envelppe peut s exprimer par plusieurs valeurs qu il faut bien distinguer : Le débit de fuite d air ttal sus une différence de pressin à 50 pascals ; il est nté par la lettre majuscule V50 [m³/h] ; il crrespnd à la myenne du débit mesuré en surpressin et en dépressin ce qui permet de prendre en cmpte autant les infiltratins que les exfiltratins ; Le nmbre de vlume d air renuvelé par heure sus une différence de pressin de 50 pascals; il est nté par la lettre minuscule n50 [m³/h.m³ u 1/h] (utilisé ntamment pur caractériser les maisns passives : n50 < 0,6 [1/h]). On truve n50 = V50/ Vbâtiment ù Vbâtiment est le vlume intérieur du bâtiment. On cnsidère qu en le divisant par 20, n btient une apprximatin des débits d infiltratin myens sur l année ; PAGE 2 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

3 Le débit de fuite d air ttal par m² de surface de déperditin At [m²] sus une différence de pressin à 50 pascals ; il est nté par la lettre minuscule v50 [m³/h.m²] ; c est la valeur que l n encde dans le lgiciel PEB et crrespnd à V50/At. Pur passer apprximativement du n50 au v50, il faut multiplier le n50 par la cmpacité C du bâtiment (avec la cmpacité C = V bâtiment/ At). On dit apprximativement puisque la valeur n50 est mesurée par rapprt au vlume intérieur alrs que v50 est calculé par rapprt aux surfaces extérieures. OBJECTIFS A ATTEINDRE Minimum La nrme belge NBN D Dispsitifs de ventilatin dans les bâtiments d'habitatin recmmande un débit de fuite maximal n50 de : 3 m³/h.m³ lrsque la ventilatin du bâtiment est assurée par un système mécanique à duble flux; 1 m³/h.m³ lrsque la ventilatin du bâtiment est assurée par un système mécanique à duble flux équipé d'un récupérateur de chaleur. Aucune nrme ne recmmande un niveau d'étanchéité à atteindre lrsque la ventilatin du bâtiment est assurée par un système simple flux. Il semble raisnnable de cnserver, dans ce cas, l'bjectif d'un débit de fuite maximal de 3 m³/h.m³ ; en effet au-delà de cette valeur, les gains énergétiques que l n btient avec une meilleure étanchéité snt de plus en plus faibles. 5 Evaluatin des pertes aérauliques seln le niveau d'étanchéité et le système de ventilatin retenu 4,5 Ventilatin système C Ventilatin système D 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 W/K n50(h-1) Flux de chaleur en fnctin de l étanchéité à l air pur un appartement. Surce : Méthdlgie RELOSO, «Limiter les besins de chaleur» ; MATRIciel pur la Sciété Wallnne du Lgement ; Cnseillé De meilleures perfrmances peuvent être atteintes. Par exemple, le standard «maisn passive» exige un niveau d étanchéité n50 inférieur à 0.6 m³/hm³. PAGE 3 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

4 ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES La qualité de l étanchéité à l air d une envelppe dépend de nmbreux paramètres ; en effet, une bnne étanchéité à l air est une perfrmance qui ne peut être atteinte que si : Tus les intervenants de la cnstructin snt cnscients de l enjeu ; Les mdes cnstructifs et de finitins snt adéquats: - Pur la cnstructin traditinnelle, la barrière d étanchéité à l air est généralement cnstituée par le plafnnage ; Dans tus les cas, éviter les maçnneries de blcs de bétn u de blcs de terre cuite mis à nu (à cause de la prsité des matériaux et des jints) : Préférer les enduits! Attentin, la cmpsitin de l enduit est déterminante pur une mise en œuvre sans fissuratin; suivre scrupuleusement les indicatins du fabricant - Pur la cnstructin bis, la barrière d étanchéité à l air est cnstitué par le pare- u freine vapeur. Utiliser des bandes adhésives pur suder les lés et clmater les éventuels défauts pnctuels plus efficacement que l'utilisatin d'agrafes. Prévir un vide technique entre la finitin intérieure et le pare vapeur, afin d'intégrer les gaines et cnduites sans percer le pare vapeur. Les réseaux d eau et d électricité peuvent aussi être cnçus de façn à ne pas faire curir de câbles ni de cnduites le lng des façades et titures, en explitant uniquement les paris intérieures. Exemple de culisse technique entre le parement et le mur dans une maisn à ssature bis Phtgraphie infraruge illustrant une inétanchéité à l air au niveau d interrupteurs. Surce : Hffmann et Dupnt sprl ( Privilégier les pare vapeur de type papier renfrcé plutôt qu aluminium u plyéthylène. Tus les détails de raccrds entres différentes paris snt étudiés signeusement : PAGE 4 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

5 Pints faibles typiques de l étanchéité à l air de l envelppe - Pur le raccrd entre les maçnneries, la charpente et les menuiseries, il existe des bandes sur laquelle n peut plafnner aisément -Pur les différentes jnctins des titures à charpentes, utiliser des bandes adhésives pur suder les panneaux u pter pur des titures de type Sarking, avec la pse de la barrière d'étanchéité à l'air et à la vapeur sur un supprt cntinu. Relevé des jnctins à traiter avec sin lrs de la réalisatin d une titure à versants 1. Jnctin de l'écran à l'air au pied de la titure. 2. Jnctin du versant et du pignn. 3. Jnctin de l'écran à l'air avec les pannes. 4. Perfratin de l'écran pur l'incrpratin de spts. 5. Raccrd de l'écran à l'air avec la panne faîtière. 6. Perfratin de l'écran à l'air par des cnduits de capteurs slaires. 7. Perfratin de l'écran à l'air par des cnduits d'évacuatin de fumée u de ventilatin. 8. Perfratin de l'écran à l'air par un entrait u par d'autres pièces de bis. 9. Raccrd de l'écran à l'air à la périphérie d'une fenêtre de tit. 10. Raccrd de l'écran à l'air à la périphérie d'une trappe (de grenier). PAGE 5 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

6 1. Chevrn. 2. Panneautage u vligeage. 3. Barrière d'étanchéité à l'air et à la vapeur. 4. Islatin. 5. Sus-titure. 6. Cntre-latte. 7. Latte. 8. Tuile. Titure type «Sarking» Les menuiseries et les jints entre celles-ci et les baies snt de qualité : - Les châssis divent être étanches. Le jint entre les paris et les châssis dit être signeusement étanchéifié à l'aide de la cmbinaisn dune membrane étanche, d un retur d islatin et de la finitin, et idéalement d un jint en silicne cmplémentaire. Etanchéificatin efficace d une jnctin mur menuiserie - Pur les prtes, veiller à prévir un système pur assurer l étanchéité au niveau du seuil (seuil suisse, brsses avec gns hélicïdaux, Seuil à guilltine ). Les percements de la barrière d étanchéité à l air snt limités. Ces percements snt suvent liés aux passages de putres en bis, aux passages des techniques spéciales (blchets pur l électricité, adductin et évacuatin d eau) Dans une pari type ssature bis, les pare vapeurs servent suvent d étanchéité à l air. Pur les murs de façades n prévira un espace technique entre le pare vapeur et la finitin pur faire passer gaines et cnduites, afin d assurer la cntinuité de la barrière d étanchéité à l air. ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX > Impact de l étanchéité à l air sur les cnsmmatins d énergie La réglementatin sur les perfrmances énergétiques des bâtiments en RBC tient cmpte du débit de fuite à travers l'envelppe de déperditin thermique du bâtiment (At). Ce débit de fuite est appelé v50. La figure ci-dessus mntre l impact de cette valeur sur le niveau de perfrmance E, valeur représentant une cnsmmatin primaire spécifique dans des cnditins nrmalisées (mété, ccupatin, fnctinnement, ). On cnstate que si le débit de fuite duble pur passer de 3 m³/h.m² à 6 m³/h.m², la cnsmmatin primaire augmente de 4 à 5%. PAGE 6 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

7 Surce : Cnstruire avec l énergie, naturellement, Régin Wallnne + dcument de la régin flamande en annexe (pint 6) et dispnible sur energiesparen : > Quel chix envirnnemental pur la barrière pare air? L étanchéité à l air, en ssature bis, est suvent réalisée par la pse d un pare vapeur. Parmi les pare vapeur classiques, n rencntre des feuilles d aluminium u de plyéthylène et des feuilles en papier renfrcé. Ces dernières snt éclgiquement plus intéressantes. Les jnctins entre feuilles de pare vapeur peuvent être réalisées par des bandes autcllantes, des clles de cntact u des agrafes cmbinées à une duble pliure, Dans les ssatures bis, des panneaux de cnstructin peuvent également servir de pare vapeur et d étanchéité à l air, mais une bande autcllante sera nécessaire pur étanchéifier les jints entre panneaux. Les revêtements intérieurs de type enduits permettent une étanchéité parfaite, pur autant qu ils ne sient pas fissurés. Le risque de fissuratin dépend de la qualité du mélange et de la cmpsitin de l enduit, il sera dnc nécessaire de suivre les recmmandatins des furnisseurs. Parmi les enduits dispnibles, n privilégiera ceux ayant le plus faible impact envirnnemental, et ntamment les enduits à la chaux, à l argile u en terre crue. (Vir fiche MAT06 «Revêtements de murs intérieurs et plafnds: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable») > Nécessité d une bnne ventilatin hygiénique L étanchéisatin des paris nécessite, en parallèle, l rganisatin d une ventilatin hygiénique cntrôlée de qualité. En effet, la qualité de l air intérieur est primrdiale pur la santé des ccupants. Il faut dnc veiller à tujurs maintenir une bnne qualité d air. A ce titre, vir les impsitins PEB prvenant de la NBN D pur les habitatins individuelles et la NBN pur les autres affectatins.(vir fiche ENE23 «Chisir un mde de ventilatin énergétiquement efficace») ASPECTS ECONOMIQUES > Cût de l'étanchéité Pur assurer une bnne étanchéité à l air, la principale mesure à prendre est une bnne mise en œuvre des matériaux de cnstructin, et ntamment du pare vapeur. La recherche d une bnne étanchéité à l air ne nécessite dnc pas de réel surinvestissement. Ce qui fait augmenter le prix de la cnstructin, c est le fait que l entreprise est généralement respnsable du résultat de la bnne exécutin des détails afin d atteindre l bjectif visé par le maitre d uvrage. Il dit dnc prévir un budget pur effectuer d éventuelles crrectins si le test d étanchéité échue. PAGE 7 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

8 Pur diminuer ce surcut, il est dnc très imprtant que les architectes étudient tus les détails afin que l entrepreneur limite ses risques. Il est également utile de réaliser un premier test blwer dr assez tôt (avant la mise en œuvre de finitins), de telle façn que les défauts identifiées puissent encre être crrigés facilement. Un secnd test en fin de chantier permettra d évaluer la perfrmance finale. A nter enfin que le cût du test en lui-même est relativement bn marché et devient négligeable dans des immeubles de grande taille. Par exemple, le cût 1 d une thermgraphie seule varie entre 310 et 1200 et le cût du test cmplet (thermgraphie + infiltrmétrie) pur le lgement unifamilial varie entre en fnctin du déplacement, de la durée du travail de préparatin sur site, et de la grandeur du bâtiment, ce qui représente envirn 0.5% des frais engagés pur la cnstructin d une habitatin. > Mesure de l'étanchéité La banque de dnnée de prduits de cnstructin du CSTC, accessible sur le site Internet prpse, sus l intitulé essai de pressurisatin, une liste de sciétés et de centres de recherches réalisant des mesures d'étanchéité des bâtiments. La «platefrme maisn passive» prpse également des listes de sciétés. ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Habitudes à changer sur chantier La qualité de l étanchéité à l air d une cnstructin dépend en grande partie de la mise en œuvre des matériaux. Le suivi du chantier et le dialgue avec les uvriers sernt dnc primrdiaux. Il faut surtut insister sur le fait que l étanchéité à l air est un paramètre énergétique qui ne peut être atteint que si tus les intervenants snt bien cnscients de l intérêt de celle-ci. En fait, n remarque que lrsque tus les intervenants nt envisagé la questin de l étanchéité à l air dès la phase de prgrammatin, le test blwerdr est suvent cncluant du premier cup (éventuellement une tute petite crrectin dit être apprtée). Par cntre, à l inverse, lrsqu un intervenant néglige ce paramètre, il est pssible que l exigence psée par le maitre d uvrage ne sit jamais atteinte u alrs à grand frais (démntage de clisns, changement des menuiseries ). Assurer une bnne cllabratin des différents acteurs, c est Encurager le dialgue entrepreneur-architecte et entre crps de métier Cmprendre et expliquer pur ne pas se trmper Signaler les erreurs. La réalisatin du test en présence des uvriers est une bnne chse pur les aider à identifier et ne pas reprduire les erreurs. Demander des précisins Cntrôler les travaux 1 Surce : PAGE 8 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

9 DANS LA PRATIQUE Cmme décrit ci-dessus, l interventin de tus les intervenants est nécessaire pur atteindre une bnne étanchéité à l air. Des mesures divent dnc être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : ESQUISSE Rien que par le dessin de la vlumétrie et de sn rientatin, n peut limiter les infiltratins : La prte d entrée est un pint faible du pint de vue de l étanchéité à l air, il faut éviter de la placer sur une façade expsée au vent dminant (SO) et/u prévir un sas d'entrée limitant les curants d'air ; Favriser une cmpacité imprtante. AVANT-PROJET Définir les bjectifs en fnctin du type de cnstructin et du type de ventilatin. Intégrer au prjet un système de ventilatin hygiénique efficace, cnfrme aux exigences de la PEB. Dessiner clairement sur les plans et les cupes la barrière étanche, dès l avant prjet, afin d éviter l imprvisatin sur chantier, qui cause des surcûts et des mindres perfrmances (M.Bdem, 2010) PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME Opter pur des matériaux de cnstructins et une structure qui permet d btenir une barrière étanche efficace ; Envisager tus les détails de raccrds entre paris et les percements (vir plus haut «Aspects techniques»). CHANTIER Le suivi et la surveillance des travaux snt primrdiaux (effrt de cmmunicatin imprtant!). Par exemple un cntrôle strict de la mise en œuvre des pare vapeur est indispensable. Un test d étanchéité à l air dit, de préférence, être effectué avant la pse des parachèvements afin de puvir crriger les erreurs à mindre frais. Veiller à la pse crrecte des menuiseries et au réglage précis des quincailleries, s'assurer que le jint entre les paris et les châssis est signeusement étanchéifié. RECEPTION ET MISE EN EXPLOITATION Si pssible, réaliser un essai de pressurisatin en fin de chantier, cmbiné à une thermgraphie infraruge (en hiver) pur identifier les fuites éventuelles et y remédier. PAGE 9 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

10 INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches dnt les thématiques crisent celles de l étanchéité à l air : ENE00 - Prblématique et enjeux de l énergie ENE04 - Cnstruire un bâtiment bien islé ENE11 - En rénvatin : isler les paris ENE12 - Envisager une cnstructin "passive" ENE23 - Chisir un mde de ventilatin énergétiquement efficace CSS07 - Assurer la qualité de l'air des lcaux MAT06 - Revêtements de murs intérieurs et plafnds: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable Fiche Bâtiment exemplaire: L étanchéité à l air: pints d attentin récurrents en phase de cnceptin pur assurer l étanchéité à l air des bâtiments (pints particuliers pur les grands bâtiments et les bâtiments à rénver), MATRIciel pur l IBGE, juin Fiche Bâtiment exemplaire : «L étanchéité à l air : à qui la respnsabilité?), MATRIciel pur l IBGE, juin BIBLIOGRAPHIE Surces d infrmatins sur l étanchéité des paris : F. Dbbels, Pur des titures à versants plus étanches à l'air, CSTC-Cntact n 8 (4-2005). Luc Firket, L étanchéité des prtes extérieures, CSTC-Cntact n 1 (1-2004). F. Simn, JM. Hauglustaine, L islatin thermique de la façade à structure bis Guide pratique pur architecte, Ministère de la Régin Wallnne, Namur, Energie+ : Marc Bdem, Internatinal wrkshp n Large scale implementatin plans fr building airthightness assessment : a must fr 2020, 14&15june 2010, Brussels Surces d infrmatins sur le chix des pare-vapeurs : F. Simn, JM. Hauglustaine, L islatin thermique de la titure inclinée Guide pratique pur architecte, Ministère de la Régin Wallnne, Namur, Juin 1999 Centre Scientifique et Technique de la Cnstructin, Titure en tuiles plates. Cnceptin et mise en œuvre, NIT 192,1992 Surces d infrmatins sur les muvements d air dans les bâtiments : Air Infiltratin and Ventilatin Center : PAGE 10 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE»

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» - - GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» Savir quand et cmbien de temps aérer les lcaux en l abscence de ventilatin hygiénique rganisée. PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dépend de la cncentratin

Plus en détail

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels - - PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Impact énergétique du secteur de

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau peut être réduite

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

ASSURER LA QUALITE DE L AIR

ASSURER LA QUALITE DE L AIR - - ASSURER LA QUALITE DE L AIR Eviter les plluants et prévir un renuvellement d air suffisant pur assurer la qualité de l air PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dans les bâtiments est suvent mins

Plus en détail

RESPECTS DES EXIGENCES

RESPECTS DES EXIGENCES RESPECTS DES EXIGENCES DE LA RT 2012 Les perfrmances de L envelppe SOMMAIRE Cntexte réglementaire Perfrmances de l envelppe Les enjeux réglementaires de demain 2 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE Evlutin de la réglementatin

Plus en détail

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique Circulaire N 3 0007/2014 du 20/06/2014 Ec-cnditinnalité des aides publiques : Frmatin bligatire pur accéder aux marchés de la rénvatin énergétique Dès lrs que l éc-cnditinnalité entrera en vigueur, les

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE

REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE - - REDEFINIR LA NOTION DE CONFORT THERMIQUE Interrger sn cmprtement vis-à-vis des installatins de chauffage et de refridissement. PRINCIPES Le cnfrt thermique est prbablement l'un des éléments venant

Plus en détail

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE»

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» REGLEMENT TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» Le «Trphée bétn, liberté de l espace», rganisé par les assciatins Bétcib, Cimbétn et la Fndatin Ecle Française du Bétn a pur but de révéler les jeunes diplômés

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

travaux de réhabilitation Suzel Balez L5C 2007-2008

travaux de réhabilitation Suzel Balez L5C 2007-2008 Prpriétés s acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Suzel Balez L5C 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et crrectin acustique

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CARRELAGE ET FAÏENCE

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CARRELAGE ET FAÏENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CARRELAGE

Plus en détail

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX Mise à jur avril 2006 Évaluatin des ATEX La réglementatin ATEX / Déterminatin des ATEX 1 Rappel Réglementaire Directive 1999/92/CE du Parlement Eurpéen et du Cnseil du 16 décembre 1999 cncernant les prescriptins

Plus en détail

Conditions d installation et d utilisation du matériel d auto-surveillance

Conditions d installation et d utilisation du matériel d auto-surveillance Cnditins d installatin et d utilisatin du matériel d aut-surveillance 1. Recmmandatins d utilisatin et d installatin a) Le matériel d aut-surveillance utilise une technlgie de cmmunicatin sans fil (radifréquence

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 5 : ELECTRICITE

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 5 : ELECTRICITE REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 5 : ELECTRICITE

Plus en détail

AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE

AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - AMELIORER LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE Chauffer, distribuer et puiser de l eau chaude sanitaire en tenant cmpte

Plus en détail

Demande de Certification

Demande de Certification Demande de Certificatin Adressé e à PRESTATERRE ZAC des Rmains 1 rute de la Salle BP 29044 74991 Annecy Cedex 9 PAGE 1! /! 5 I. NATURE DU CERTIFICAT DEMANDÉ Attentin : Dans le cas ù il y aurait plusieurs

Plus en détail

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE»

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» SOMMAIRE Dans le cadre de la mise en œuvre du PRERURE, la Régin Guadelupe et l ADEME lancent un appel à prjets prtant sur des bâtiments à perfrmances exemplaires.

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil

MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE. Profession : ingénieur civil Directin exécutire Fiche de descriptin prfessinnelle Directin des Affaires du dévelppement internatinal MODELE DE FICHE DE DESCRIPTION PROFESSIONNELLE Prfessin : ingénieur civil Renseignements cncertants

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

8. Conserver les archives

8. Conserver les archives Guide de gestin des dcuments et des archives pur les cmmunes valaisannes Versin 1.1 8. Cnserver les archives La cnservatin est un élément imprtant de la gestin des dcuments et des archives. Des mesures

Plus en détail

Il est important de s assurer qu il ne manque rien pour éviter des délais inutiles.

Il est important de s assurer qu il ne manque rien pour éviter des délais inutiles. PROJET DE LOTISSEMENT MAJEUR Étapes à suivre pur un prmteur d un prjet de ltissement majeur incluant l uverture d une nuvelle rue et la créatin de plusieurs lts. Dans certains secteurs de la Ville, les

Plus en détail

CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES

CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES - - CLOISONS INTERIEURES PARTICIPATIVES AU CONFORT DES ESPACES HABITES Réaliser des clisns intérieures éclgiques participant au cnfrt thermique, hygrmétrique et acustique des espaces habités. PRINCIPES

Plus en détail

ZAC METAIRIE COUËRON (44)

ZAC METAIRIE COUËRON (44) ZAC METAIRIE COUËRON (44) CAHIER DES RECOMMANDATIONS ENERGETIQUES Nvembre 2014 Aménageur Urbaniste de la ZAC Bureau d études énergétique LOIRE OCEAN DEVELOPPEMENT, 1, Bd du Zénith 44821 ST HERBLAIN Cedex

Plus en détail

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène.

Chasse-débris : Nettoie la ligne de semis, évite le contact semences/débris et réduit le risque pathogène. Fiches critères de chix Les Strip Tiller Surce : fiche «la technique strip-till» PRDA Agrnmie Régin Centre Avril 2015. Rédacteur : Grupe Réginal machinisme Centre. Versin : juin 2015 Le Strip-tiller est

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014

GT énergie et patrimoine communal n 8 Compte rendu de la réunion du 16 juin 2014 GT énergie et patrimine cmmunal n 8 Cmpte rendu de la réunin du 16 juin 2014 1. RAPPEL ORGANISATION ET ORDRE DU JOUR 1.1 ORGANISATION Date de la réunin 17 juin 2014 Hraire 09h30-12h00 Lieu de la réunin

Plus en détail

Résidence BREVA NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. 22 Appartements T3 Ŕ T4 Cabinet RAFFEGEAU-PEOCH-RUBIO

Résidence BREVA NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE. 22 Appartements T3 Ŕ T4 Cabinet RAFFEGEAU-PEOCH-RUBIO Résidence BREVA NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Maître d uvrage SCCV BREVA Espace Perfrmance Ŕ Bâtiment N 35769 SAINT GREGOIRE CEDEX Tél : 02 99 23 16 46 Ecnmiste Cabinet LEMONNIER Parc Mnnier 35 000 RENNES

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Département de la sécurité, de la plice et de l'envirnnement Service de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010 Directive relative au cncept énergétique de bâtiment Cntenu

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES CQFD H2CO. 1 - Façade "Bois"

DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES CQFD H2CO. 1 - Façade Bois DESCRIPTION DES TECHNIQUES PARTICULIERES 1 - Façade "Bis" Les façades et pignns snt réalisés en ssature bis : ssature bis pin classe 2 épaisseur 145 mm fixée sur sablière entre dalle côté extérieur : vile

Plus en détail

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS - - LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : BIOCONTAMINANTS Eviter qu une humidité permanente et imprtante s installe dans les matériaux u à leur surface, que des bactéries ne prlifèrent cmme les

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE

Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE Chapitre 4. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UE ARTICLE UE 1 / OCCUPATIONS ET UTILISATIONS DU SOL INTERDITES Dans tute la zne snt interdites les ccupatins et utilisatins du sl suivantes : 1. Les cnstructins,

Plus en détail

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE»

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» Le texte et le dssier de candidature à cet appel à prjets snt téléchargeables

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

SYSTÈME TOUT AIR, À DÉBIT CONSTANT, MONO-GAINE

SYSTÈME TOUT AIR, À DÉBIT CONSTANT, MONO-GAINE TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installatins Cmpétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technlgie des installatins frigrifiques Séquence

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Guide d installation. Guide d installation virtuel au www.arkea-systems.com

Guide d installation. Guide d installation virtuel au www.arkea-systems.com Ce guide résume les infrmatins imprtantes relatives à l entrepsage, la manutentin, l installatin et l entretien des panneaux CEMFORT. Guide d installatin virtuel au www.arkea-systems.cm Guide d installatin

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER 2014

RAPPORT FINANCIER 2014 RAPPORT FINANCIER 2014 AGENCE REGIONALE DE LA CONSTRUCTION ET DE L AMENAGEMENT DURABLES ARCAD BP99 Lycée Blaise Pascal, 1 avenue Marcel Paul 52103 SAINT DIZIER Cedex Tel : 03 25 94 41 18 Fax : 03 25 94

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

4. 4. Les nuisances sonores à l intérieur de l entreprise

4. 4. Les nuisances sonores à l intérieur de l entreprise 4. 4. Les nuisances snres à l intérieur de l entreprise Bruits excessifs et bruits diffus (bruit envirnnemental à l intérieur de l entreprise) Beaucup de gens passent leur vie prfessinnelle dans des bureaux

Plus en détail

d un assainissement non collectif

d un assainissement non collectif Service Public d Assainissement Nn Cllectif Cmmunauté de cmmunes de Sablé-sur-Sarthe Place Raphaël Elizé BP 129 72305 Sablé-sur-Sarthe Cedex SPANC de la Cmmunauté de Cmmunes de Sablé sur Sarthe Cahier

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs Avec le sutien de : Avec le sutien de : Guide de prjet slaire thermique pur les bâtiments cllectifs Ce guide vus explique : dans quel cntexte se dévelppe le slaire thermique cmment ça marche ses usages

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

CHOISIR UN BOIS EN FONCTION DE SON ORIGINE ET DE SA MISE EN OEUVRE

CHOISIR UN BOIS EN FONCTION DE SON ORIGINE ET DE SA MISE EN OEUVRE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - MAT08 - CHOISIR UN BOIS EN FONCTION DE SON ORIGINE ET DE SA MISE EN OEUVRE Chisir, seln l usage auquel n le destine,

Plus en détail

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen Nn-papier Mise en place d un crridr de prix dans le cadre du marché carbne eurpéen Le marché carbne eurpéen (EU ETS) a jusqu ici rempli avec succès sn rôle de plafnner près de la mitié des émissins de

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ

Politique Environnement du groupe GDF SUEZ Plitique Envirnnement du grupe GDF SUEZ Cmme tute rganisatin humaine, le grupe GDF SUEZ est en interactin avec l Envirnnement. Le présent dcument précise les principaux enjeux de cette interactin ainsi

Plus en détail

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique

Partie 1. Demande d autorisation d exploiter. Résumé non technique GROUPE HOSPITALIER PUBLIC DU SUD DE L OISE GHPSO SITE DE CREIL (60) Partie 1 Demande d autrisatin d expliter Résumé nn technique RENOUVELLEMENT DE LA DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER LES INSTALLATIONS

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014

AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014 Versin en date du 27 mars 2014 Smmaire SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 1. Objectifs... 4 2. Descriptin de l Audit énergétique... 4 3. Mdalités

Plus en détail

Champ d'application du service Copilot Optimize

Champ d'application du service Copilot Optimize Descriptin du service Cpilt Optimize CAA-1000 Présentatin du service Le présent cntrat («Cntrat» u «Descriptin du Service») est cnclu entre le client («vus» u le «Client») et l'entité Dell désignée sur

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage de satisfaction effectué auprès des usagers (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carle Vaillancurt Analyse du sndage de satisfactin effectué auprès des usagers (2012) et cibles d améliratin Dcument adpté par le cmité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce dcument

Plus en détail

Dans ces situations, vous recevez un rapport d informations. Il est représenté soit par un code jaune ou rouge en fonction du comportement observé.

Dans ces situations, vous recevez un rapport d informations. Il est représenté soit par un code jaune ou rouge en fonction du comportement observé. SERVICE DE GARDE des 3 Chemins Pavilln Curé-Chamberland (819) 370-8545 s.d.g. = service de garde *Adpté au cnseil d établissement du 8 avril 2015 Année sclaire 2015-2016 Chers parents, Vici quelques infrmatins

Plus en détail

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation

Le CAHIER NORMATIF pour les travaux de construction. 4. Mécanique 4.4 Ventilation Le CAHIER NORMATIF pur les travaux de cnstructin 4. Mécanique 4.4 Ventilatin Le 18 nvembre 2013 TABLE DES MATIÈRES 4. Mécanique... 1 4.4 Ventilatin... 1 4.4.1 Prescriptins générales... 1 4.4.2 Salle de

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Syndicat Intercmmunal de Chauffage de Sannis, Ermnt et Francnville -- En mairie de Francnville 11 rue de la Statin BP 90043 95132 FRANCONVILLE cedex

Plus en détail

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant.

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant. Aide à la cnceptin C est en 2007 qu a été établie la première réglementatin sur l existant. Objectif principal : Faire diminuer les dépenses énergétiques et les émissins de gaz à effet de serre. Respnsabilité

Plus en détail

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X Réf. 480718-265507592/FF Recmmandatin n 2009-131/PG relative à la saisine de Mnsieur D du 29 septembre 2008 cncernant un litige avec le furnisseur X Thème : / Mts clefs : * * * * La saisine Le médiateur

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE

OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE OFFRE DE SERVICE TECHNICO-AGRONOMIQUE SPÉCIALISÉ EN SERRES par Grupe Hrticle Ledux Inc. DESCRIPTION DU BESOIN Ntre ffre permet de cuvrir les besins nn jurnaliers mais habituellement requis en serres pur

Plus en détail

TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE

TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE C'est une zne qui crrespnd aux débrdements des eaux de crue, dans la partie urbaine de la Ville de Saint Etienne, du fait des capacités insuffisantes des

Plus en détail

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données.

L ensemble de la population devra respecter strictement les consignes données. PANDEMIE GRIPPALE : COMMENT LES ENTREPRISES DOIVENT SE PREPARER Le nuveau virus grippal A H1N1, apparu au Mexique et aux Etats-Unis, cntinue à se répandre très rapidement à travers le mnde. L Organisatin

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Syndicat Intercmmunal de Chauffage de Sannis, Ermnt et Francnville -- En mairie de Francnville 11 rue de la Statin BP 90043 95132 FRANCONVILLE cedex

Plus en détail

Son unité noté N est le newton.

Son unité noté N est le newton. Statique Frces pnctuelles 1) Ntin d actin mécanique On appelle actin mécanique tutes causes susceptibles de créer pur un bjet slide(*) : Un muvement Une défrmatin u un déplacement (bjet fixe) une situatin

Plus en détail

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE PC de bureau vs. PC prtable : lequel chisir? C est certainement la questin que se pse n imprte quel utilisateur achetant sn premier rdinateur u vulant le renuveler : dis-je acheter un PC de bureau u un

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Traitement médicamenteux

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Traitement médicamenteux Ligue cntre l Epilepsie Ligue Suisse cntre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera cntr l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Inf Epilepsie Traitement médicamenteux FAUT-IL ABSOLUMENT

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière?

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière? Sessin : Territires cherchent indicateurs pertinents Quels indicateurs pur l analyse de la cnsmmatin fncière? Pierre ALBERT pierre.albert@amenis.fr 12 juin 2013 Plan de l interventin Un rappel du cntexte

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : Analyse des charges indirectes : Pré requis : Mdalités : Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement. Principes des charges indirectes

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

Directive - Stage en entreprise

Directive - Stage en entreprise mb/01/05/2014 Smmaire 1. Objectif... 1 2. Terminlgie... 1 3. Dmaine d applicatin... 1 4. Objectifs du stage... 1 5. Exigences du stage Bachelr (semestre 6)... 1 6. Péride de stage... 2 7. L'entreprise

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

Décapage de revêtements par induction Méthode RPR

Décapage de revêtements par induction Méthode RPR Décapage de revêtements par inductin Méthde RPR Le système innvant et breveté de décapage par inductin RPR repse sur un prcédé très écnmique et extrêmement efficace, permettant de décaper les revêtements

Plus en détail

Charte Afpa des déplacements responsables

Charte Afpa des déplacements responsables Mdalités d rganisatin des déplacements Annexe Charte Afpa des déplacements respnsables Préambule Les déplacements liés à l activité d une entreprise cmme l Afpa snt nmbreux. Trajets dmicile /travail, trajets

Plus en détail

P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri construction

P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri construction P R O J E T : s.p.r.l AD Strazzeri cnstructin R é s i d e n c e P i c t Inf vente Mr : Strazzeri 0495 32 44 73 Phase 1 cnstructin de 5 appartements tut cnfrt Rue Pict à 6150 Anderlue Dssier graphique :

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire GUIDE D APPLICATION Frmatin cntinue bligatire 2015 Révisé en décembre 2015 S E R V I C E D E L A F O R M A T I O N C O N T I N U E Smmaire 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Intrductin... 3 1.2 Définitins...

Plus en détail

Hygro Thermometer Alerte

Hygro Thermometer Alerte GUIDE DE L'UTILISATEUR Hygr Thermmeter Alerte Mdèle RH35 Intrductin Nus vus remercins d'avir sélectinné le mdèle RH35 de Extech Instruments. Cet appareil est livré après avir été entièrement testé et calibré.

Plus en détail

Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Environnement :

Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Environnement : Revue annuelle (dcument de synthèse) de l année 2008 : (1 er ctbre 2007 30 Septembre 2008) Management intégré de la Qualité, de la Sécurité, de l Envirnnement : La surveillance, la mesure et le suivi du

Plus en détail