ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT"

Transcription

1 Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - RECOMMANDATION PRATIQUE ENE10 - ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT Signer la cnceptin et la mise en œuvre pur limiter au maximum les infiltratins d air à travers l envelppe du bâtiment. PRINCIPES DEMARCHE Il est nécessaire d assurer une bnne étanchéité à l air de l envelppe des bâtiments. En effet, les infiltratins d air dans le bâtiment : Induisent une cnsmmatin d énergie nn négligeable, puisqu il faut, en hiver, réchauffer d avantage d air frid. Par exemple, une fente d une largeur de 1 mm et de 1m de lng dans le système d étanchéité à l air intérieur sumise à un vent de 30km/h) entraîne presque 5 fis plus de pertes de chaleur que l ensemble de la surface d islatin (14cm d islant). - Température intérieure: +20 C - Température extérieure: -10 C - Différence de pressin: 20 Pa (= frce du vent de 2 à 3 Beaufrt) (Mesures: Institut allemand de physique du bâtiment à Stuttgart, surce: DBZ 12/98, page 1639 et suiv.) Surce : Pr climat / mesures réalisées par l'institut allemand de physique du bâtiment Stuttgart, surce: DBZ 12/98, page 1639 et suivante. Cette perte de chaleur a un impact nn négligeable sur le niveau E : n peut gagner de 5 à 15 pints seln les cas (le niveau E réglementaire est fixé à 90). Créent des curants d'air incnfrtables; Diminuent la qualité de l islatin acustique de l'envelppe, représentant un enjeu de plus en plus imprtant en milieu urbain Perte de la prtectin cntre la pllutin extérieure ; PAGE 1 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT - JUILLET 2010 GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - -

2 Peuvent être la cause de cndensatins à l'intérieur des paris, entraînant des prblèmes d humidité, de misissure et/u de crrsin. Ont des cnséquences sur le bn fnctinnement et l efficacité des systèmes de ventilatin mécanique Il cnvient dnc de limiter ces infiltratins. L air neuf pur la ventilatin hygiénique sera amené dans les lcaux sec pur furnir un envirnnement sain et cnfrtable grâce à une ventilatin cntrôlée, naturelle u mécanique, assurant exactement le renuvellement d air nécessaire (vir fiche ENE23 «Chisir un mde de ventilatin énergétiquement efficace»). D autre part, l'étanchéité à l'air n'est pas incmpatible avec une "respiratin" de l'envelppe. Étanchéifier l'envelppe cnsiste à éviter le passage d'air extérieur, nn cntrôlé, au travers de "trus" dans l'envelppe du bâtiment (fissures, jints, ). Mais un mur étanche peut être "respirant" s'il favrise les échanges de vapeur entre l intérieur et l extérieur pur réguler, naturellement, le niveau d'humidité de l'ambiance. La migratin de vapeur au travers des paris est, cntrairement aux infiltratins, favrable à un envirnnement cnfrtable. Elle permet d'éviter des ambiances trp humides u trp sèches. Ainsi, une envelppe étanche et respirante purrait être cmparée à une veste neuve en Gre- Tex, tandis qu'une envelppe nn étanche et imperméable à la vapeur purrait être cmparée à une veste en plastique truée. Elle ne permet pas d'évacuer la transpiratin malgré les trus, et les trus créent des curants d'air augmentant l'incnfrt. L'étanchéité à l'air dépend surtut de la qualité des matériaux et de la qualité de leur mise en euvre, tandis que la perméabilité à la vapeur dépend exclusivement de la nature des matériaux mêmes. La perméabilité à la vapeur d'eau est un critère de chix des matériaux cmpsant les différentes paris de l'envelppe (vir ntamment les fiches MAT06 «Revêtements de murs intérieurs et plafnds: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable»). INDICATEURS DE QUALITE L étanchéité à l air d un bâtiment peut être analysée par une technique appelée «blwer dr»; ce test est clairement défini par la nrme EN Des infrmatins cmplémentaires sur les prcédures de test snt dispnibles le site Elle cnsiste à mettre les lcaux en dépressin u en surpressin à l aide d un ventilateur et de détecter les endrits ù l air s infiltre au travers de l envelppe. La visualisatin des infiltratins peut se faire : par thermgraphie infraruge ; par la détectin de déplacements d air à l'aide d'un anémmètre; à l'aide d'une fumée artificielle qui s échappe du bâtiment en s infiltrant dans les fissures, jints, et autres défauts de l'envelppe (test en dépressin). Le niveau de l'étanchéité de l'envelppe peut s exprimer par plusieurs valeurs qu il faut bien distinguer : Le débit de fuite d air ttal sus une différence de pressin à 50 pascals ; il est nté par la lettre majuscule V50 [m³/h] ; il crrespnd à la myenne du débit mesuré en surpressin et en dépressin ce qui permet de prendre en cmpte autant les infiltratins que les exfiltratins ; Le nmbre de vlume d air renuvelé par heure sus une différence de pressin de 50 pascals; il est nté par la lettre minuscule n50 [m³/h.m³ u 1/h] (utilisé ntamment pur caractériser les maisns passives : n50 < 0,6 [1/h]). On truve n50 = V50/ Vbâtiment ù Vbâtiment est le vlume intérieur du bâtiment. On cnsidère qu en le divisant par 20, n btient une apprximatin des débits d infiltratin myens sur l année ; PAGE 2 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

3 Le débit de fuite d air ttal par m² de surface de déperditin At [m²] sus une différence de pressin à 50 pascals ; il est nté par la lettre minuscule v50 [m³/h.m²] ; c est la valeur que l n encde dans le lgiciel PEB et crrespnd à V50/At. Pur passer apprximativement du n50 au v50, il faut multiplier le n50 par la cmpacité C du bâtiment (avec la cmpacité C = V bâtiment/ At). On dit apprximativement puisque la valeur n50 est mesurée par rapprt au vlume intérieur alrs que v50 est calculé par rapprt aux surfaces extérieures. OBJECTIFS A ATTEINDRE Minimum La nrme belge NBN D Dispsitifs de ventilatin dans les bâtiments d'habitatin recmmande un débit de fuite maximal n50 de : 3 m³/h.m³ lrsque la ventilatin du bâtiment est assurée par un système mécanique à duble flux; 1 m³/h.m³ lrsque la ventilatin du bâtiment est assurée par un système mécanique à duble flux équipé d'un récupérateur de chaleur. Aucune nrme ne recmmande un niveau d'étanchéité à atteindre lrsque la ventilatin du bâtiment est assurée par un système simple flux. Il semble raisnnable de cnserver, dans ce cas, l'bjectif d'un débit de fuite maximal de 3 m³/h.m³ ; en effet au-delà de cette valeur, les gains énergétiques que l n btient avec une meilleure étanchéité snt de plus en plus faibles. 5 Evaluatin des pertes aérauliques seln le niveau d'étanchéité et le système de ventilatin retenu 4,5 Ventilatin système C Ventilatin système D 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1 0,5 W/K n50(h-1) Flux de chaleur en fnctin de l étanchéité à l air pur un appartement. Surce : Méthdlgie RELOSO, «Limiter les besins de chaleur» ; MATRIciel pur la Sciété Wallnne du Lgement ; Cnseillé De meilleures perfrmances peuvent être atteintes. Par exemple, le standard «maisn passive» exige un niveau d étanchéité n50 inférieur à 0.6 m³/hm³. PAGE 3 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

4 ELEMENTS DE CHOIX ASPECTS TECHNIQUES La qualité de l étanchéité à l air d une envelppe dépend de nmbreux paramètres ; en effet, une bnne étanchéité à l air est une perfrmance qui ne peut être atteinte que si : Tus les intervenants de la cnstructin snt cnscients de l enjeu ; Les mdes cnstructifs et de finitins snt adéquats: - Pur la cnstructin traditinnelle, la barrière d étanchéité à l air est généralement cnstituée par le plafnnage ; Dans tus les cas, éviter les maçnneries de blcs de bétn u de blcs de terre cuite mis à nu (à cause de la prsité des matériaux et des jints) : Préférer les enduits! Attentin, la cmpsitin de l enduit est déterminante pur une mise en œuvre sans fissuratin; suivre scrupuleusement les indicatins du fabricant - Pur la cnstructin bis, la barrière d étanchéité à l air est cnstitué par le pare- u freine vapeur. Utiliser des bandes adhésives pur suder les lés et clmater les éventuels défauts pnctuels plus efficacement que l'utilisatin d'agrafes. Prévir un vide technique entre la finitin intérieure et le pare vapeur, afin d'intégrer les gaines et cnduites sans percer le pare vapeur. Les réseaux d eau et d électricité peuvent aussi être cnçus de façn à ne pas faire curir de câbles ni de cnduites le lng des façades et titures, en explitant uniquement les paris intérieures. Exemple de culisse technique entre le parement et le mur dans une maisn à ssature bis Phtgraphie infraruge illustrant une inétanchéité à l air au niveau d interrupteurs. Surce : Hffmann et Dupnt sprl (www.ecenergie.be). Privilégier les pare vapeur de type papier renfrcé plutôt qu aluminium u plyéthylène. Tus les détails de raccrds entres différentes paris snt étudiés signeusement : PAGE 4 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

5 Pints faibles typiques de l étanchéité à l air de l envelppe - Pur le raccrd entre les maçnneries, la charpente et les menuiseries, il existe des bandes sur laquelle n peut plafnner aisément -Pur les différentes jnctins des titures à charpentes, utiliser des bandes adhésives pur suder les panneaux u pter pur des titures de type Sarking, avec la pse de la barrière d'étanchéité à l'air et à la vapeur sur un supprt cntinu. Relevé des jnctins à traiter avec sin lrs de la réalisatin d une titure à versants 1. Jnctin de l'écran à l'air au pied de la titure. 2. Jnctin du versant et du pignn. 3. Jnctin de l'écran à l'air avec les pannes. 4. Perfratin de l'écran pur l'incrpratin de spts. 5. Raccrd de l'écran à l'air avec la panne faîtière. 6. Perfratin de l'écran à l'air par des cnduits de capteurs slaires. 7. Perfratin de l'écran à l'air par des cnduits d'évacuatin de fumée u de ventilatin. 8. Perfratin de l'écran à l'air par un entrait u par d'autres pièces de bis. 9. Raccrd de l'écran à l'air à la périphérie d'une fenêtre de tit. 10. Raccrd de l'écran à l'air à la périphérie d'une trappe (de grenier). PAGE 5 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

6 1. Chevrn. 2. Panneautage u vligeage. 3. Barrière d'étanchéité à l'air et à la vapeur. 4. Islatin. 5. Sus-titure. 6. Cntre-latte. 7. Latte. 8. Tuile. Titure type «Sarking» Les menuiseries et les jints entre celles-ci et les baies snt de qualité : - Les châssis divent être étanches. Le jint entre les paris et les châssis dit être signeusement étanchéifié à l'aide de la cmbinaisn dune membrane étanche, d un retur d islatin et de la finitin, et idéalement d un jint en silicne cmplémentaire. Etanchéificatin efficace d une jnctin mur menuiserie - Pur les prtes, veiller à prévir un système pur assurer l étanchéité au niveau du seuil (seuil suisse, brsses avec gns hélicïdaux, Seuil à guilltine ). Les percements de la barrière d étanchéité à l air snt limités. Ces percements snt suvent liés aux passages de putres en bis, aux passages des techniques spéciales (blchets pur l électricité, adductin et évacuatin d eau) Dans une pari type ssature bis, les pare vapeurs servent suvent d étanchéité à l air. Pur les murs de façades n prévira un espace technique entre le pare vapeur et la finitin pur faire passer gaines et cnduites, afin d assurer la cntinuité de la barrière d étanchéité à l air. ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX > Impact de l étanchéité à l air sur les cnsmmatins d énergie La réglementatin sur les perfrmances énergétiques des bâtiments en RBC tient cmpte du débit de fuite à travers l'envelppe de déperditin thermique du bâtiment (At). Ce débit de fuite est appelé v50. La figure ci-dessus mntre l impact de cette valeur sur le niveau de perfrmance E, valeur représentant une cnsmmatin primaire spécifique dans des cnditins nrmalisées (mété, ccupatin, fnctinnement, ). On cnstate que si le débit de fuite duble pur passer de 3 m³/h.m² à 6 m³/h.m², la cnsmmatin primaire augmente de 4 à 5%. PAGE 6 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

7 Surce : Cnstruire avec l énergie, naturellement, Régin Wallnne + dcument de la régin flamande en annexe (pint 6) et dispnible sur energiesparen : > Quel chix envirnnemental pur la barrière pare air? L étanchéité à l air, en ssature bis, est suvent réalisée par la pse d un pare vapeur. Parmi les pare vapeur classiques, n rencntre des feuilles d aluminium u de plyéthylène et des feuilles en papier renfrcé. Ces dernières snt éclgiquement plus intéressantes. Les jnctins entre feuilles de pare vapeur peuvent être réalisées par des bandes autcllantes, des clles de cntact u des agrafes cmbinées à une duble pliure, Dans les ssatures bis, des panneaux de cnstructin peuvent également servir de pare vapeur et d étanchéité à l air, mais une bande autcllante sera nécessaire pur étanchéifier les jints entre panneaux. Les revêtements intérieurs de type enduits permettent une étanchéité parfaite, pur autant qu ils ne sient pas fissurés. Le risque de fissuratin dépend de la qualité du mélange et de la cmpsitin de l enduit, il sera dnc nécessaire de suivre les recmmandatins des furnisseurs. Parmi les enduits dispnibles, n privilégiera ceux ayant le plus faible impact envirnnemental, et ntamment les enduits à la chaux, à l argile u en terre crue. (Vir fiche MAT06 «Revêtements de murs intérieurs et plafnds: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable») > Nécessité d une bnne ventilatin hygiénique L étanchéisatin des paris nécessite, en parallèle, l rganisatin d une ventilatin hygiénique cntrôlée de qualité. En effet, la qualité de l air intérieur est primrdiale pur la santé des ccupants. Il faut dnc veiller à tujurs maintenir une bnne qualité d air. A ce titre, vir les impsitins PEB prvenant de la NBN D pur les habitatins individuelles et la NBN pur les autres affectatins.(vir fiche ENE23 «Chisir un mde de ventilatin énergétiquement efficace») ASPECTS ECONOMIQUES > Cût de l'étanchéité Pur assurer une bnne étanchéité à l air, la principale mesure à prendre est une bnne mise en œuvre des matériaux de cnstructin, et ntamment du pare vapeur. La recherche d une bnne étanchéité à l air ne nécessite dnc pas de réel surinvestissement. Ce qui fait augmenter le prix de la cnstructin, c est le fait que l entreprise est généralement respnsable du résultat de la bnne exécutin des détails afin d atteindre l bjectif visé par le maitre d uvrage. Il dit dnc prévir un budget pur effectuer d éventuelles crrectins si le test d étanchéité échue. PAGE 7 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

8 Pur diminuer ce surcut, il est dnc très imprtant que les architectes étudient tus les détails afin que l entrepreneur limite ses risques. Il est également utile de réaliser un premier test blwer dr assez tôt (avant la mise en œuvre de finitins), de telle façn que les défauts identifiées puissent encre être crrigés facilement. Un secnd test en fin de chantier permettra d évaluer la perfrmance finale. A nter enfin que le cût du test en lui-même est relativement bn marché et devient négligeable dans des immeubles de grande taille. Par exemple, le cût 1 d une thermgraphie seule varie entre 310 et 1200 et le cût du test cmplet (thermgraphie + infiltrmétrie) pur le lgement unifamilial varie entre en fnctin du déplacement, de la durée du travail de préparatin sur site, et de la grandeur du bâtiment, ce qui représente envirn 0.5% des frais engagés pur la cnstructin d une habitatin. > Mesure de l'étanchéité La banque de dnnée de prduits de cnstructin du CSTC, accessible sur le site Internet prpse, sus l intitulé essai de pressurisatin, une liste de sciétés et de centres de recherches réalisant des mesures d'étanchéité des bâtiments. La «platefrme maisn passive» prpse également des listes de sciétés. ASPECTS SOCIAUX ET CULTURELS > Habitudes à changer sur chantier La qualité de l étanchéité à l air d une cnstructin dépend en grande partie de la mise en œuvre des matériaux. Le suivi du chantier et le dialgue avec les uvriers sernt dnc primrdiaux. Il faut surtut insister sur le fait que l étanchéité à l air est un paramètre énergétique qui ne peut être atteint que si tus les intervenants snt bien cnscients de l intérêt de celle-ci. En fait, n remarque que lrsque tus les intervenants nt envisagé la questin de l étanchéité à l air dès la phase de prgrammatin, le test blwerdr est suvent cncluant du premier cup (éventuellement une tute petite crrectin dit être apprtée). Par cntre, à l inverse, lrsqu un intervenant néglige ce paramètre, il est pssible que l exigence psée par le maitre d uvrage ne sit jamais atteinte u alrs à grand frais (démntage de clisns, changement des menuiseries ). Assurer une bnne cllabratin des différents acteurs, c est Encurager le dialgue entrepreneur-architecte et entre crps de métier Cmprendre et expliquer pur ne pas se trmper Signaler les erreurs. La réalisatin du test en présence des uvriers est une bnne chse pur les aider à identifier et ne pas reprduire les erreurs. Demander des précisins Cntrôler les travaux 1 Surce : PAGE 8 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

9 DANS LA PRATIQUE Cmme décrit ci-dessus, l interventin de tus les intervenants est nécessaire pur atteindre une bnne étanchéité à l air. Des mesures divent dnc être prises aux différentes phases de dévelppement et de réalisatin du prjet : ESQUISSE Rien que par le dessin de la vlumétrie et de sn rientatin, n peut limiter les infiltratins : La prte d entrée est un pint faible du pint de vue de l étanchéité à l air, il faut éviter de la placer sur une façade expsée au vent dminant (SO) et/u prévir un sas d'entrée limitant les curants d'air ; Favriser une cmpacité imprtante. AVANT-PROJET Définir les bjectifs en fnctin du type de cnstructin et du type de ventilatin. Intégrer au prjet un système de ventilatin hygiénique efficace, cnfrme aux exigences de la PEB. Dessiner clairement sur les plans et les cupes la barrière étanche, dès l avant prjet, afin d éviter l imprvisatin sur chantier, qui cause des surcûts et des mindres perfrmances (M.Bdem, 2010) PROJET D EXECUTION, DOSSIER POUR LE PERMIS D URBANISME Opter pur des matériaux de cnstructins et une structure qui permet d btenir une barrière étanche efficace ; Envisager tus les détails de raccrds entre paris et les percements (vir plus haut «Aspects techniques»). CHANTIER Le suivi et la surveillance des travaux snt primrdiaux (effrt de cmmunicatin imprtant!). Par exemple un cntrôle strict de la mise en œuvre des pare vapeur est indispensable. Un test d étanchéité à l air dit, de préférence, être effectué avant la pse des parachèvements afin de puvir crriger les erreurs à mindre frais. Veiller à la pse crrecte des menuiseries et au réglage précis des quincailleries, s'assurer que le jint entre les paris et les châssis est signeusement étanchéifié. RECEPTION ET MISE EN EXPLOITATION Si pssible, réaliser un essai de pressurisatin en fin de chantier, cmbiné à une thermgraphie infraruge (en hiver) pur identifier les fuites éventuelles et y remédier. PAGE 9 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

10 INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AUTRES ELEMENTS A GARDER A L ESPRIT Vici une liste de fiches dnt les thématiques crisent celles de l étanchéité à l air : ENE00 - Prblématique et enjeux de l énergie ENE04 - Cnstruire un bâtiment bien islé ENE11 - En rénvatin : isler les paris ENE12 - Envisager une cnstructin "passive" ENE23 - Chisir un mde de ventilatin énergétiquement efficace CSS07 - Assurer la qualité de l'air des lcaux MAT06 - Revêtements de murs intérieurs et plafnds: chisir des matériaux sains, avec un écbilan favrable Fiche Bâtiment exemplaire: L étanchéité à l air: pints d attentin récurrents en phase de cnceptin pur assurer l étanchéité à l air des bâtiments (pints particuliers pur les grands bâtiments et les bâtiments à rénver), MATRIciel pur l IBGE, juin Fiche Bâtiment exemplaire : «L étanchéité à l air : à qui la respnsabilité?), MATRIciel pur l IBGE, juin BIBLIOGRAPHIE Surces d infrmatins sur l étanchéité des paris : F. Dbbels, Pur des titures à versants plus étanches à l'air, CSTC-Cntact n 8 (4-2005). Luc Firket, L étanchéité des prtes extérieures, CSTC-Cntact n 1 (1-2004). F. Simn, JM. Hauglustaine, L islatin thermique de la façade à structure bis Guide pratique pur architecte, Ministère de la Régin Wallnne, Namur, Energie+ : Marc Bdem, Internatinal wrkshp n Large scale implementatin plans fr building airthightness assessment : a must fr 2020, 14&15june 2010, Brussels Surces d infrmatins sur le chix des pare-vapeurs : F. Simn, JM. Hauglustaine, L islatin thermique de la titure inclinée Guide pratique pur architecte, Ministère de la Régin Wallnne, Namur, Juin 1999 Centre Scientifique et Technique de la Cnstructin, Titure en tuiles plates. Cnceptin et mise en œuvre, NIT 192,1992 Surces d infrmatins sur les muvements d air dans les bâtiments : Air Infiltratin and Ventilatin Center : PAGE 10 SUR 10 ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT JUILLET 2010

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

Energie et bâtiments (3)

Energie et bâtiments (3) Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE

REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE - - REGULER EFFICACEMENT L INSTALLATION DE CHAUFFAGE La régulatin du système de chauffage dit permettre une crrespndance idéale entre le besin d énergie et la quantité de chaleur effectivement prduite.

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE

CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE - - PRINCIPES CONTEXTE CHOISIR UN MODE DE VENTILATION ENERGETIQUEMENT EFFICACE Assurer la qualité de l air au mindre cût énergétique. Pur assurer la qualité de l air, il est nécessaire de mettre en place

Plus en détail

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES

OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES - - OPTIMISER LA CONCEPTION DES FENETRES Tuver la surface vitrée ptimale seln les rientatins et le type de lcal, chisir le type de vitrage adéquat et ptimiser le cnfrt lumineux et acustique. PRINCIPES

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment RT : Nuveauté Diviser par 3 la cnsmmatin énergétique d un bâtiment RT 2005 : 150 kwh/m².an RT : 50 kwh/m².an 3 exigences Cnceptin biclimatique Faible cnsmmatin d énergie Bn cnfrt d été Le maître d uvrage

Plus en détail

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE

ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE - - ENVISAGER UNE CONSTRUCTION PASSIVE Pusser les mesures d écnmie d énergie jusqu à ne plus avir besin d un système de chauffage cnventinnel. PRINCIPES DEMARCHE La qualité de l envelppe des bâtiments

Plus en détail

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Prpriétés acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Ricard Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CLOISONS MODULAIRES REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CLOISONS

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES

INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - PRINCIPES CONTEXTE INSTALLER DES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES Prduire de l électricité au myen de cellules phtvltaïques.

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau sanitaire peut être

Plus en détail

Devoirs scolaires et autonomie: le rôle des parents

Devoirs scolaires et autonomie: le rôle des parents Devirs sclaires et autnmie: le rôle des parents Atelier-débat rganisé par les parents d élèves du cllège Paul Langevin Animée par Nathalie Gurslas Bgren Les devirs & les parents Les devirs snt un myen

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 Mai 2015 URGENT Transmettez immédiatement cette lettre aux respnsables de l entretien et du cntrôle des défibrillateurs

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités

Physique - Chimie. Fréquence, Connaissances Capacités Exemples d'activités Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/6 Mesure de la péride à l scillscpe- Fréquence Prgramme B. Energie électrique et circuits électriques en «alternatif» B1 - De la centrale électrique

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES

Appel à projets régional. «100 rénovations de logements basse énergie 2009 2010» MODALITES 1/ Cntexte et bjectif Appel à prjets réginal «100 rénvatins de lgements basse énergie 2009 2010» MODALITES En matière de lgement, le gisement d écnmies d énergies étant principalement dans l habitat existant,

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE

ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE - - ASSURER LE CONFORT ACOUSTIQUE Slutins pur la mise en œuvre de différents dispsitifs de crrectin et d islatin acustique au sein des bâtiments en vue d assurer le bien être des utilisateurs. PRINCIPES

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

Composttoilet BIOLET. Manuel d installation. Model 10 20-45 en 60. Composttoilet.be

Composttoilet BIOLET. Manuel d installation. Model 10 20-45 en 60. Composttoilet.be BIOLET Manuel d installatin Mdel 10 20-45 en 60.be MANUEL INSTALLATION BIOLET Table des matières L'installatin... 2 L'installatin de la tilette autnme à cmpstage... 2 Les directins pssibles pur les tuyaux

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Contrôle des opérations Financières FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES Fnctin : Chef de Divisin Cntrôle des pératins Financières Versin : 3 Nvembre 2014 FONCTION : CHEF DE DIVISION CONTRÔLE DES OPÉRATIONS FINANCIÈRES DÉPARTEMENT : Département Opérateurs DIVISION : Divisin

Plus en détail

de l interprétation de conférences

de l interprétation de conférences L de l interprétatin de cnférences Cmment garantir le succès de la cmmunicatin multilingue d une réunin internatinale Avant de cmmencer Interprétatin vs traductin Qu attend-n d un service d interprétatin?

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de République et Cantn de Neuchâtel COMMUNE DE L A T E NE Rapprt du Cnseil cmmunal au Cnseil général cncernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de l étanchéité de la titure

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

Cisco NAC La mise au point du réseau capable de se défendre tout seul

Cisco NAC La mise au point du réseau capable de se défendre tout seul Cisc NAC La mise au pint du réseau capable de se défendre tut seul Descriptin générale Cisc Netwrk Admissin Cntrl (NAC) explite au maximum l infrastructure réseau pur limiter les dégâts ccasinnés par les

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

Clôture de la comptabilité

Clôture de la comptabilité Avant de clôturer la cmptabilité, nus vus cnseillns de réaliser une cpie de sauvegarde de Ceres sur un supprt externe (clé USB ) et ensuite remettre une nuvelle versin dispnible sur le site www.cercsft.be

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Windows)

Archivage de videos IVTVision (Windows) Archivage de vides IVTVisin (Windws) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité.

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité. Paris, le 2 juillet 2015 Dssier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recmmandatin : 2015-0767 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre litige

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée.

MANUEL D UTILISATION. Thermo hygromètre. Modèle RH30. Appareil portable de mesure de l humidité, de la température et du point de rosée. MANUEL D UTILISATION Therm hygrmètre Appareil prtable de mesure de l humidité, de la température et du pint de rsée Mdèle RH30 Présentatin Merci d'avir chisi le mdèle RH30 de Extech. Le RH30 cntrôle l

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée "funding loss

Indemnité imputée lorsqu un crédit d entreprise est remboursé anticipativement, aussi appelée funding loss Circulaire 21/02/2012 P11905 FEB160409 Published CORP - 2012/002 Indemnité imputée lrsqu un crédit d entreprise est rembursé anticipativement, aussi appelée "funding lss T: Banken-leden Cntact: Anne-Mie

Plus en détail

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE

2 ) LA RESIDENCE URBAINE DE FRANCE CHARTE de REFERENCEMENT Bureaux d études techniques Sciétés et adresses : IMMOBILIERE 3F : 159, rue Natinale 75638 Paris Cedex 13 RSF : 3, allée de la Seine 94200 Ivry sur Seine RUF : 32 curs du Danube

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques?

Vous construisez? Avez-vous pensé à tous les risques? Vus cnstruisez? Avez-vus pensé à tus les risques? Les risques d'un chantier Cnstruire est un grand défi qui nécessite des myens imprtants. Dans cette périlleuse entreprise, vus n êtes pas à l abri d une

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile.

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile. PRIME ÉNERGIE B5 TOITURE VERTE Décisin du 08 nvembre 2012 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie A-

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

La sécurité électrique

La sécurité électrique Niveau 3 ème Physique - Chimie Dcument du prfesseur 1/7 Prgramme : (BO spécial n 6 du 28 aût 2008). B2 - Puissance et énergie électriques La sécurité électrique Cnnaissances Capacités Cmmentaires L'intensité

Plus en détail

Caractéristiques du terrain et de son environnement

Caractéristiques du terrain et de son environnement N DOSSIER :... COMMUNE :... DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Frmulaire à returner dûment rempli au : Date d arrivée:... SPANC (Service Public d Assainissement Nn Cllectif)

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE

FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE FORMATIONS A LA MAITRISE DE L ENERGIE Frmatin «Référent Energie» PACK 1 : «Efficacité énergétique liée au prcess» PACK 2 : «Efficacité énergétique liée au bâti» 4 Jurs 3 Jurs 3 Jurs PACK 3 : «Efficacité

Plus en détail

Comment se présente le système?

Comment se présente le système? Mise en place d!une plitique de cntrôle de gestin au sein de d!un Etablissement public. L!exemple de l!etablissement public de la prte Drée Cité natinale de l'histire de l'immigratin. La bnne gestin d

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

HALLE DES SPORTS ASCENSEUR. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS ASCENSEUR. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d uvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 16 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES ASCENSEUR 1 VRD

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION DE DEUX APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE

CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION DE DEUX APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE COMMUNE D AYN -- LA REALISATION D APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE -- MISSION DE MAÎTRISE D ŒUVRE CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION

Plus en détail

Coaching Professionnel. Franck Struyf

Coaching Professionnel. Franck Struyf Caching Prfessinnel Franck Struyf L'expérience, ce n'est pas ce qui arrive à quelqu'un, c'est ce que quelqu'un fait avec ce qui lui arrive. (Aldus Huxley) Expériences Persnnelles Je m appelle Franck Struyf

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du lgement et de l'énergie Office cantnal de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010; màj 2014 Directive relative au cncept énergétique de

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR

CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR - - CHOISIR LE MEILLEUR MODE DE PRODUCTION DE CHALEUR Chisir un mde de prductin de chaleur cmbinant un bn rendement énergétique et un faible impact envirnnemental. PRINCIPES DEMARCHE Avec la qualité de

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur Intrductin La netbx HD ffre désrmais la fnctinnalité d Enregistreur Numérique USB (PVR-USB) vus permettant : D enregistrer directement sur vtre disque USB les prgrammes TNT u TNT-HD reçu par vtre netbx

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

Archivage de videos IVTVision (Linux)

Archivage de videos IVTVision (Linux) Archivage de vides IVTVisin (Linux) 1 Intrductin Puisque le Serveur IVTVisin enregistre des vidés en utilisant une structure de fichiers du système d explitatin simple, l archivage de vidés devrait être

Plus en détail

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE

VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23. Avenir Rénovation Brivadoise. Zone Artisanale - 43100 Vieille-Brioude HAUTE LOIRE VALLAT Patrick MACONNERIE RENOVATION CONSTRUCTION CHANVRE 23 1. CONTACT Nm cmmercial Nm / prénm du prpriétaire VALLAT Patrick Avenir Rénvatin Brivadise Adresse / Ville / cmmune Département / Pays Zne Artisanale

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

2013 : LES 30 ANS D ACERMI

2013 : LES 30 ANS D ACERMI ACERMI BATIMAT 2013 2013 : LES 30 ANS D ACERMI LA MARQUE DE CERTIFICATION DES ISOLANTS AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ACERMI BATIMAT 2013 ACERMI, UNE CERTIFICATION QUI S ADAPTE AUX ÉVOLUTIONS ET TENDANCES

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Master Transprt, Lgistique Et Cmmerce Internatinal Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

OUI OUI OUI. BONUS si nouveaux châssis en bois labellisé FSC ou PEFC

OUI OUI OUI. BONUS si nouveaux châssis en bois labellisé FSC ou PEFC PRIME ÉNERGIE B4 VITRAGE SUPERISOLANT Décisin du 08 nvembre 2012 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Service de la santé publique Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Directives sur la mise en place de dispsitifs sanitaires de manifestatins adptées par la Cmmissin pur les mesures sanitaires d'urgence (CMSU)

Plus en détail