Acquisition, analyse et traitement de signaux : bruit et mesures

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Acquisition, analyse et traitement de signaux : bruit et mesures"

Transcription

1 Acquisition, analys t traitmnt d signaux : bruit t msurs Rédaction du cours t travail xpérimntal associé : Jan-Baptist Dsmoulins (P.R.A.G.) mail : Notions fondamntals abordés lors d ctt séanc : - Mis n œuvr d la macro d acquisition sous Igor t ds macros d traitmnt associés. - Notion d taill d mémoir à l acquisition t ss conséquncs sur l xploitation qui suit. - Caractéristiqus d un bruit gaussin. - Définition d la msur d un grandur n scincs xpérimntals t xmpl d mis n œuvr pratiqu. - Princip t limits d la détction synchron, mis n œuvr pratiqu pour xtrair un signal d un bruit. - Obtntion d un fonction d transfrt par transformé d Fourir d la répons impulsionnll. Présntation : Dans c TP, nous allons abordr différnts problèms qui n ont pas tous un lin dirct ntr ux En rvanch, chaqu xpérinc, donnra liu à un acquisition d donnés numérisés sur un oscilloscop ainsi qu à un analys t/ou un traitmnt. Par aillurs, c sujt donn liu à la mis n œuvr d un détction synchron, un outil important n instrumntation. I. Etud d un bruit gaussin : xmpl du bruit synthétisé par un génératur Agilnt 33A. Dans ctt parti, nous allons étudir ls caractéristiqus du bruit produit par un génératur 33A (bouton d form d signal «nois»). Nous allons rchrchr ss caractéristiqus ssntills : dnsité spctral d puissanc t son évolution avc la fréqunc, valur fficac, valur maximal n ssayant d précisr c qu signifint cs grandurs. I. 1. Notion d bruit gaussin : On n put pas abordr ls signaux aléatoirs t n particulir ls bruits avc ls mêms outils d rprésntation qu ls signaux périodiqus. Nous allons voir qull démarch adoptr n présnc d tls signaux. I.1.1. Outils d rprésntation d un bruit. Nous allons supposr qu l bruit avc lqul nous allons travaillr sont rgodiqus, c'st-à-dir qu l'évolution d c signal aléatoir au cours du tmps apport la mêm information qu'un nsmbl d réalisations. Par xmpl, la valur moynn d un bruit sra égal à la moynn obtnu à partir d la pris d un nombr suffisant d échantillons. I Qulqus définitions : - La valur moynn d un signal a(t) st donné par a (t) = lim T - La valur fficac A ff d c mêm signal st donné par A ff = lim T 1 T 1 T T T s s(t).dt (t). dt Ctt façon d définir la valur fficac n st pas forcémnt la plus pratiqu dans la msur où l signal n st connu qu sur un duré limité. Nous vrrons, par la suit, qu il st parfois possibl d définir un valur fficac à partir d l écart-typ ds valurs priss par l bruit. 1

2 Approch spctral : - La dnsité spctral D a (f) d c signal st défini par A ff = D (f ). df L intérêt d la dnsité spctral d puissanc, c st qu ll n dépnd qu du bruit considéré, alors qu la valur fficac dépnd égalmnt d la band passant d l apparil qui donn sa valur. Par aillurs, la dnsité spctral d puissanc d un signal a(t) st la transformé d Fourir d sa fonction d autocorrélation (théorèm d Winr-Kinchin), ctt drnièr étant défini par C aa T a ( τ) = lim a(t).a(t τ) dt T I.11.. Comportmnt spctral du bruit. On put souvnt dir qu l bruit, sur la plag d fréqunc sur laqull on travaill, présnt un spctr constant. On va alors souvnt supposr qu il st constant qull qu soit la fréqunc. On parl alors d bruit blanc (par analogi avc la lumièr blanch). Il xist égalmnt ds bruits dont la dnsité spctral fluctu avc la fréqunc. Globalmnt, ls bruits vont avoir n général un dnsité qui évolu continûmnt avc la fréqunc. Nous allons voir qu pour d tls signaux, il faut commncr par s dmandr c qu l on a intérêt à rprésntr : spctr d amplitud ou dnsité spctral d puissanc? Sur un analysur d spctr à balayag, comm sur un analysur FFT, l nivau d spctr obtnu dépnd ds caractéristiqus d l apparil : filtr d résolution sur l analysur à balayag t transformé d Fourir d la fnêtr d troncation pour l analysur FFT. L résultat obtnu n st donc pas sulmnt un caractéristiqu du signal, mais dépnd aussi d la méthod t ds caractéristiqus du procssus mployé. Alors qu pour un signal présntant un spctr d rais, il st intérssant d rprésntr la valur fficac n fonction d la fréqunc, ctt rprésntation n st plus intérssant dans l cas d un bruit. Dans c cas, il st plus judiciux d rprésntr la dnsité spctral d puissanc. L apparil voit un valur fficac d bruit global donné dans sa band passant. Ctt valur fficac va s répartir sur un band d fréqunc donné avc un dnsité qui caractéris l signal. La valur d ctt dnsité sra obtnu n rnormalisant la valur du spctr obtnu à partir d la band équivalnt d bruit du filtr d un analysur à balayag ou à partir ds caractéristiqus d la fnêtr d troncation. I Efft d un filtr sur du bruit. Dans l cas où l on considèr un bruit blanc comm signal d ntré du filtr linéair d fonction d transfrt F(f), d gain maximal G o alors, on put écrir qu n sorti, on a un bruit d valur fficac b ff tll qu + + F(f ) b ff = F(f ).D.df = G o.d..df = G o.d. Bq G o où B q st la band équivalnt d bruit. En utilisant ct intrmédiair, on a transformé notr filtr linéair d gain maximum G o, n un filtr coupant abruptmnt, d gain maximum G o sur un band d largur B q. Ls apparils qui prmttnt d obtnir un valur fficac d bruit ont un band passant t font donc intrvnir ds phénomèns d filtrag linéair. Ainsi, l résultat affiché par l apparil n donnra pas dirctmnt la valur fficac du bruit d ntré. Il sra alors nécssair d corrigr l résultat obtnu n fonction ds caractéristiqus d l apparil mployé. I.1.. Bruit gaussin : On n put pas prévoir qull sra la valur d un bruit à un instant donné. En rvanch, on put souvnt stimr la probabilité d voir c signal prndr un crtain valur autour d sa moynn. Lorsqu un bruit résult d l action indépndant d différnts facturs physiqus, on va pouvoir l considérr comm gaussin (théorèm cntral-limit). Dans c cas ctt probabilité évolu suivant un gaussinn. Pour un tl bruit dont la valur moynn st null t l écart-typ égal à σ, l xprssion d la probabilité pour trouvr un valur du bruit égal à x st donné par 1 x. σ 1 P(x) =. σ.. π Dans c cas, l écart-typ ds valurs du bruit va nous donnr d nombruss indications : - La valur fficac du bruit sra égal à l écart-typ σ. - L intrvall d largur σ cntré sur zéro contint nviron 68% ds valurs priss par l bruit, l intrvall d largur 4σ contint nviron 95% ds valurs priss par l bruit t l intrvall d largur 6σ contint nviron 99% ds valurs priss par l bruit.

3 C st pourquoi, on put dir qu la valur crêt à crêt du bruit qu l on obsrv put êtr considéré comm égal à 6σ nviron. Si on prnd un apparil affichant 51 points, 5 points sulmnt sortiront d la band d valur d largur 6σ. A l œil, cs points sront pu visibls. Ctt façon d obtnir la valur fficac d bruit n st bin ntndu pas très précis ni très rigourus, mais ll prmt d avoir un ordr d grandur assz rapidmnt. En pratiqu, ls bruits n sont jamais parfaitmnt gaussins, mais on supposra malgré tout qu lur comportmnt rst assz proch d un bruit gaussin pour pouvoir adoptr ctt rprésntation. Rmarqu : Il xist ds bruits tls qu la loi d distribution ds valurs st différnt d la distribution gaussinn. Par xmpl, on put citr l bruit d photons. Quand on considèr l arrivé d un faiscau luminux monochromatiqu d fréqunc ν d puissanc moynn constant P opt, l nombr moyn d photons rçus pndant t st N tl qu Popt.t N = h. ν Pourtant, l flux d énrgi étant un succssion d quanta, l nombr d photons rçus par unité d tmps fluctu autour d N. L nombr ffctif d photons rçus sra n. La probabilité d avoir n photons st donné par C st un loi d Poisson d moynn N. n N P(n) = n!. N I.. Travail xpérimntal. Nous allons fair l acquisition du signal d bruit par un génératur Agilnt 33A (généré touch d signal «nois»). L constructur indiqu qu c bruit st gaussin t qu la band équivalnt d bruit st voisin d 1 MHz. Nous allons vérifir qu c st l cas n faisant un histogramm ds valurs d l échantillon acquis t n calculant sa dnsité spctral d puissanc. Pour qu ctt xpérinc donn ds résultats satisfaisants, il va cpndant falloir réfléchir aux conditions dans lsqulls fair l acquisition (duré t nombr d point) t égalmnt réfléchir à la façon d construir l histogramm. I..1. Acquisition du signal. L acquisition sra fait n utilisant la macro Igor prmttant d récupérr ls points numérisés sur ds oscilloscops DSO61A ou DSO51A via un intrfac GPIB-USB. Pour plus d informations sur c point, rportz vous à la notic d utilisation d ctt macro. I L choix du nombr d points. L programm d macro prmt d récupérr l signal avc simplmnt 1 points ou avc qulqus cntains d millirs n utilisant un sous programm particulir. Vous allz fair ls dux typs d acquisitions afin d voir nsuit ls ffts du nombr d points sur ls analyss qui sront faits nsuits. I..1.. L choix d la bas d tmps (t donc d la largur d plag spctral étudié). Pour l analys spctral, nous allons avoir un bruit dont la dnsité spctral chut après 1 MHz nviron. Il nous faut donc un fnêtr d analys (égal à la moitié d la fréqunc d échantillonnag) supériur à ctt valur. On choisira un plag d analys d 5 MHz. Connaissant la rlation ntr l nombr d points acquis, la bas d tmps t la fréqunc d échantillonnag, on n déduit la duré d bas d tmps utilisr. 3

4 Expérinc : - Générr un bruit d V fficac avc l génératur 33A t obsrvr c signal à l oscilloscop avc un duré d bas d tmps déduit d la discussion précédnt (valur différnt suivant l nombr d points). Notz la msur donné par la fonction d msur «sdv» d l oscilloscop. Comparr à la valur fficac indiqué par l génératur. - En fair l acquisition avc 1 points puis qulqus cntains d millirs t récupérr ls dux wavs corrspondants sous Igor. On fra n sort d n gardr qu un voi d l oscilloscop activ. Qu s pass-t-il si ls dux vois sont activs? En utilisant la command WavStats, rlvr, pour chaqu acquisition, l écarttyp d la séqunc acquis. Comparr à la valur fficac affiché par l génératur. I... Analys ds donnés acquiss : Nous allons commncr par vérifir qu la distribution ds valurs st bin gaussinn t qu ls valurs obtnus sont bin clls attndus. Ensuit, nous nous intérssrons à la dnsité spctral d puissanc du bruit. Expérinc : - Calculr l histogramm ds dux séris d valurs, ntr -8V t +8V avc un pas d,5v. Commnt faiton l choix d cs paramètrs pour l histogramm? Fair un ajustmnt par un gaussinn d l histogramm obtnu. Put-on dir qu la distribution ds valurs du bruit sur ls dux séquncs étudiés st gaussinn? Déduir l écart-typ d l ajustmnt (attntion, la fonction gaussinn d fit d Igor n donn pas dirctmnt l écart-typ). Notz la valur maximal indiqué par l génératur pour la valur fficac d V. Put-on donnr l rapport ntr cs dux grandurs sans précisions supplémntairs? Pourquoi? Qu signifi «valur maximal» pour un bruit gaussin? - Rfair l histogramm avc un pas plus faibl d.5v. Qu constat-t-on? Expliqur commnt stimr la limit minimum du pas qui prmt d évitr c problèm. Rfair un histogramm just au-dssus d ctt limit. - Calculr la dnsité spctral d puissanc avc l bouton d la macro prmttant l acquisition sur l plus grand nombr d points possibl. Lissr ctt dnsité spctral avc la macro corrspondant ajouté à Igor (Cf notic d la macro Igor). La rlation ntr la valur fficac, la band d fréqunc dans laqull s distribu l bruit t la dnsité spctral obtnu pour ls plus basss fréquncs st-ll cohérnt? II. Obtntion d la fonction d transfrt d un diapason par transformé d Fourir d sa répons impulsionnll : intérêt d un translation d fréqunc Dans ctt parti, nous allons rchrchr la fonction d transfrt d un diapason. Il n st pas qustion, dans c cas, d passr par l rlvé classiqu d un diagramm d Bod pour ds qustions tchniqus. Aussi va-t-on rlvr la répons impulsionnll du systèm avant d n calculr la transformé d Fourir. L résultat st dirctmnt la fonction d transfrt. Quand l acquisition put s fair sur un nombr d points important, la transformé d Fourir prmt d calculr un nombr d points suffisant dans plag d fréqunc étroit dans laqull l systèm répond. Si l acquisition s fait sur un nombr d points plus limité (typiqumnt 1 à 5 points pour ds oscilloscops d ntré d gamm), ls ordrs d grandur conduisnt par transformé d Fourir à un résultat qui n st pas intrprétabl. On put cpndant parvnir au résultat n réalisant un translation d fréqunc. C st c qu nous xpliqurons à la fin d ctt parti. II.1. Qulqus précisions sur l princip d l xpérinc. Nous allons commncr par calculr l ordr d grandur du nombr d points qu il faudra acquérir pour obtnir un résultat convnabl, ainsi qu sur la duré d analys à utilisr suivant l factur d qualité. Suivant l nombr d points disponibls sur l systèm d acquisition, nous vrrons qull stratégi choisir. II.1.1. Fonction d transfrt t transformé d Fourir d la répons impulsionnll. On considèr un signal impulsionnl (t) = A.δ(t). Sa transformé d Fourir st E(f)=A. On appliqu c signal n ntré d un systèm linéair d fonction d transfrt F(f). Alors, n sorti d c drnir, on récupèr un signal d sorti s(t) dont la transformé d Fourir st S(f)=A.F(f). L spctr du signal d sorti corrspond donc, un à factur multiplicatif rél près, à la fonction d transfrt du systèm linéair. II.1.. Nombr d points nécssairs pour obtnir dirctmnt la fonction d transfrt par transformé d Fourir d la répons impulsionnll. II Rlations important dans l analys FFT : On fait l acquisition d un signal pndant un duré T o, à la fréqunc d échantillonnag F c qui nous prmt d récupérr N points. Avc l oscilloscop, N st imposé (il vari néanmoins avc la bas d tmps si on 4

5 intrrog tout la profondur mémoir d l apparil sur ls apparils dont la profondur st d qulqus cntains d millirs d points). On règl T o c qui fix implicitmnt F. On a évidmmnt N=T o.f La transformé d Fourir st calculé sur N/ points sur un plag d calcul allant d à F /. L pas d calcul n fréqunc st donc F=(F /)/(N/)=F /N=1/T o soit F=1/T o. II.1... Caractéristiqus du diapason t choix ds paramètrs d la FFT : L diapason st un filtr pass band. On supposra qu sa fréqunc cntral vaut f c t qu son factur d qualité vaut Q. Pour qu la transformé d Fourir d la répons impulsionnll qui donn la fonction d transfrt soit satisfaisant, il faut calculr suffisammnt d points dans la band passant f du filtr qui vaut f=f c /Q Pour qu la transformé d Fourir nous convinn, il faut donc qu F << f ou ncor 1/T o << f c /Q (1) Par aillurs, il faut rspctr l critèr d Shannon, c qui signifi qu l spctr doit êtr calculé avc F / > f c () AN : Supposons qu f c = 44 Hz ; Q = 5 () impos qu F >.44Hz =88Hz. On s imposra F > 1 Hz. Il faudra donc prndr assz d points dans ls psudo-périods du signal obsrvé. (1) impos qu 1/T o << 44/5 c qui signifi qu il nous faut 1/T o << 1/1 nviron. On prndra T o >> 1s. Ctt rlation signifi qu il faudra obsrvr l signal assz longtmps pour pouvoir jugr corrctmnt la décroissanc d l amplitud ds psudo-oscillations. En rgroupant ls dux inégalités précédnts, on trouv qu la FFT sra corrct à condition d disposr d un nombr N d points tl qu N >> 1 (3) Pour obtnir dirctmnt l résultat par transformé d Fourir d la répons impulsionnll, il faut donc disposr d un oscilloscop avc un profondur mémoir supériur à c qu ls apparils d ntré d gamm fournissnt (1 points pour un HP546, 5 pour un TDS1, ). On put, par xmpl utilisr ds oscilloscops DSO51A (jusqu à 1Mpts sur un voi) ou DSO61A (avc l xtnsion 8M soit jusqu à 8 Mpts sur un voi). Dans l cas où la profondur mémoir ds oscilloscops disponibls n st pas suffisant, il va falloir réalisr un traitmnt analogiqu préalabl à l acquisition. Nous allons détaillr ctt tchniqu dans l paragraph suivant. II.1.3. Traitmnt à mttr n œuvr quand l nombr d points acquis n st pas assz important. II Approch analogiqu. Supposons qu l on dispos d un signal sinusoïdal dont on contrôl précisémnt la valur d fréqunc noté f d. Si on multipli la répons impulsionnll du diapason par la sinusoïd à f d, n applant f c la fréqunc d résonanc du diapason, l spctr du produit présntra un comportmnt d typ pass-band autour d f c -f d t f c +f d. En filtrant avc un filtr pass-bas qui élimin au miux f c +f d, on trouv la fonction d transfrt du diapason translaté n fréqunc d f d vrs la gauch. Il suffit d fair n sort qu f c -f d soit baucoup plus faibl qu f c +f d afin d rndr l filtrag l plus simpl possibl à réalisr tout n s assurant qu f c -f d >> f, band passant du diapason. 5

6 Il n rst plus qu à fair l acquisition du signal n sorti du filtr t à n calculr la transformé d Fourir. Pour qu la transformé d Fourir nous convinn, il faut donc qu F << f ou ncor 1/T o << f c /Q (1) (inchangé) Par aillurs, il faut rspctr l critèr d Shannon, c qui signifi qu l spctr doit êtr calculé avc F / > f c -f d (3) On va donc pouvoir s prmttr d travaillr avc un fréqunc d échantillonnag baucoup plus faibl qu précédmmnt. Si on prnd f d = 438Hz, on doit avoir F > 4Hz t T o >>1s. Ctt fois, il nous faut N >> 4 points. Ctt condition st satisfait pour tous ls oscilloscops numériqus. II Approch numériqu. On put égalmnt procédr d façon purmnt numériqu. On commnc par fair un translation d fréqunc. Pour ça, si x(k.t ) st la valur d du k ièm échantillon, on transform ctt valur d façon à obtnir x d (k.t ) tl qu :.j. π.fd.k.t x d (k.t ) = x(k.t ). = x(k.t ).[ cos(. π.f d.k.t ) j. sin(. π.f d.k.t )] Si on calcul la FFT à partir d cs nouvaux échantillons, on obtint n X d ( N.T Soit ) = N 1 k= x d (k.t ). k.n.j. π. N = N 1 k= x d (k.t )..j. π.k.t n n X ( ) = X( N.T N.T C qui rvint bin à décalr l spctr vrs la gauch d f d. n N.T d + f = d N 1 k= ) x(k.t )..j. π.f.k.t d..j. π.k.t n N.T Ensuit, on filtr numériqumnt afin d supprimr touts ls composants qu la translation d fréqunc à fait apparaîtr dans la plag d analys. Si l acquisition prmt d avoir un fréqunc d échantillonnag assz faibl pour disposr d suffisammnt d points du spctr calculé dans la zon intérssant, on put nvisagr d xploitr la figur obtnu d la mêm façon qu pour l approch dirct quand on dispos d un acquisition avc un nombr d points assz important. Rmarqu : ctt tchniqu st utilisé dans ls analysurs d spctr numériqus pour réalisr un zoom numériqu. On réalis la translation d fréqunc d un pas connu très précisémnt. On réalis nsuit un filtrag numériqu pour supprimr ls composants d fréqunc d rplimnt qui apparaissnt dans la plag d analys à caus d la translation. Ensuit, on réalis un sous échantillonnag du signal translaté n fréqunc t filtré afin d diminur la fréqunc d échantillonnag F t donc la largur d la fnêtr d analys égal à F/. Il suffit pour ça d n prndr qu un point tous ls m parmi cux calculr, c qui rvint à divisr la plag d analys par m. En parallèl, on fra l acquisition sur un duré multiplié par m. L nombr d points du spctr calculés st donc inchangé, mais ls points sont calculés sur un plag d fréqunc baucoup plus étroit, t donc avc un pas d calcul plus faibl c qui prmt d davantag détaillr l spctr, autour d un fréqunc choisi par la translation. II.. Travail xpérimntal. On réalis l montag suivant : 6

7 On villra a ajustr l amplitud du coup d martau sur la bras du diapason afin d évitr d fair saturr la sorti d l amplificatur associé au microphon. Ls donnés sont numérisés par l oscilloscop, transmis à un ordinatur via un intrfac GPIB/USB t analysés sous Igor. Rmarqu : Il xist plusiurs typs d microphons. Cux qui sont amplifiés puvnt êtr nvoyés dirctmnt sur l systèm d acquisition. Ls autrs doivnt êtr amplifiés n tnsion afin d délivrr un nivau d signal suffisant. II..1. Acquisition avc plusiurs cntains d millirs d points (DSO51A ou DSO61A). Avc un oscilloscop DSO51A ou DSO61A, on fait l acquisition d la répons impulsionnll du diapason obsrvé avc l microphon. Pour ça, on choisira un duré d bas d tmps raisonnabl (calculr l ordr d grandur avant). Msurs : - Calculr l nombr d points nécssairs lors d l acquisition du signal tmporl pour qu la TF d la répons impulsionnll soit calculé pour un nombr d points satisfaisant dans la plag d fréqunc dans laqull l diapason répond. Cci étant fait, choisir la bas d tmps qui prmt d nvisagr d obtnir un résultat intrprétabl, puis fair l acquisition avc ctt bas d tmps au moyn d la macro prmttant d récupérr tous ls points acquis (t non pas sulmnt 1 points). On travaillra n mod monocoup t on fra n sort qu l début d la monté d la répons soit l plus à gauch possibl d l écran. Notr l nombr d points récupéré. Est-c suffisant? - Calculr la transformé d Fourir d la répons impulsionnll qu l on vint d acquérir. Choisir un échll d fréqunc qui prmt d bin visualisr la parti util d la fonction d transfrt du diapason. Fair l ajustmnt d la répons par l modul d la fonction d transfrt d un filtr pass-band du prmir ordr donné par la formul suivant G O F(f ) = 1+ Q.(f fo fo f ) En déduir un ncadrmnt pour l factur d qualité t la fréqunc cntral du diapason. Commntr ls résultats. Pour l ajustmnt, on pnsra à n ajustr qu sur ls points situés dans la plag d fréqunc dans laqull l diapason répond (utilisr ls cursurs disponibls dans «Graph/Show info»). Pourquoi l ajustmnt n convrg-t-il pas corrctmnt si on ssai d ajustr sur tous ls points calculés? II... Translation d fréqunc t filtrag avant acquisition (par xmpl avc un TDS1). On nrgistr la répons impulsionnll du diapason qu l on multipli analogiqumnt par un signal sinusoïdal d fréqunc 44Hz t d amplitud 1V crêt. L multipliur utilisé st d typ AD633. On fra n sort d placr un suivur ntr l microphon t l multipliur. On réalis nsuit un filtrag analogiqu du produit au moyn d un filtr pass-bas du prmir ordr d fréqunc d coupur Hz nviron. Msurs pour l approch analogiqu: - L filtr pass-bas st d typ RC avc R=1MΩ t C=1nF. En mod monocoup, fair l acquisition du signal récupéré n sorti du filtr pass-bas n faisant n sort qu l début d la répons soit l plus à gauch possibl d l écran. On travaill ctt fois avc un acquisition sur 1 points pour un oscilloscop DSO51A ou DSO61A (on n chrch pas à récupérr tout sa mémoir!). - Calculr la transformé d Fourir du signal acquis t n obsrvant ctt transformé autour d Hz, n déduir, par un ajustmnt sur un filtr pass-band du prmir ordr l factur d qualité du diapason ainsi qu un ncadrmnt d la fréqunc cntral du diapason. Ls résultats obtnus sont-ils cohérnts avc cux obtnus par la méthod dirct quand on dispos du nombr d points suffisant n mémoir. 7

8 Msurs pour l approch purmnt numériqu: A suivr III. Mis n œuvr d un détction synchron : acquisition d la sorti analogiqu afin d obtnir un grandur d sorti défini l plus rigourusmnt possibl La détction synchron st un procédé d traitmnt analogiqu qui prmt d obtnir la valur fficac d un harmoniqu d un signal pour un rapport signal sur bruit très défavorabl à la msur. Dans ctt parti, nous allons ssayr d msurr la valur fficac d un signal sinusoïdal d mv noyé dans un bruit gaussin d V fficac. Nous vrrons ls différnts options offrts par la détction pour obtnir un résultat corrct t nous ssairons d définir l plus rigourusmnt possibl l résultat obtnu n faisant un acquisition sur un grand nombr d points t sur un longu duré d la sorti analogiqu du systèm d msur. III.1. Présntation d la détction synchron. III.1.1. Princip. On considèr un signal élctriqu sinusoïdal s(t) noyé dans du bruit. On chrch à n xtrair la valur fficac. Pour ça, on va multiplir notr signal par un sinusoïd r(t) strictmnt d mêm fréqunc (valur fficac V), puis, on va filtrr au moyn d un filtr pass-bas (ou d un intégratur). III.1.. Mis n œuvr d la détction synchron utilisé avc un signal pu bruité. Nous allons chrchr à msurr la valur fficac d un signal dont nous connaissons ls caractéristiqus avc un détction synchron. Pour cla, nous allons choisir un signal s(t) sinusoïdal qu nous considérrons pu bruité. On not s(t) = S.. cos( ω.t + ϕ) A priori, ϕ n st pas connu. On injct un signal d référnc r(t) qu l on not r(t) = R. cos( ω.t) Pour la référnc, dux ntrés sont possibls sur la détction: «AC input» prmt d injctr n import qull form d signal, pourvu qu il y ait dux passags par zéro sur chaqu périod t qu l amplitud dépass 1mVpic à pic. «TTL input» put êtr utilisé quand la référnc st un signal n crénaux avc un nivau bas défini ntr t,4v t un nivau haut défini ntr,5v t 5V. Nous allons choisir AC Input dans nos msurs, c qui signifi qu l déphasag affiché sur la détction n prmttra plus d connaîtr précisémnt l déphasag ntr la composant à msurr t la référnc mais sulmnt l déphasag introduit sur la référnc (la détction s fait quand la référnc attint 1mV n amplitud). III Qu obtint-on n sorti? Pour intrprétr la valur affiché, il faut savoir qu 1 corrspond à la valur maximal d la gamm choisi. Il xist donc un rapport K ntr c qu l apparil affich t la tnsion qu il récupèr, rapport qui vari avc la gamm d tnsion sur laqull on travaill. Ainsi, sur la gamm 1V, un affichag d 1 corrspond à 1V, alors qu sur la gamm 3mV, un affichag d 1 corrspond à 3 mv. La détction va nous affichr priori un tnsion K.S.cosϕ. On n put donc pas ncor connaîtr S puisqu on n connaît pas ϕ. III.1.. action sur la phas d la détction pour détctr la valur fficac. La détction synchron prmt d fair fluctur d ϕ l déphasag ntr l signal d ntré t la référnc. C st n faisant varir c paramètr qu on pourra détrminr la valur fficac S rchrché, ainsi qu ϕ si c paramètr nous intérss. Pour fair un msur précis, on va rchrchr l état d déphasag à appliqur pour qu la détction synchron affich un résultat l plus proch d zéro possibl. On st alors n quadratur d phas ntr signal t la référnc. C st l état qu l on put rpérr l plus précisémnt possibl, car c st la zon où l indication d l apparil vari l plus brutalmnt avc ϕ. On put alors fair un saut d phas avc un pas d 9 au moyn d un bouton spécial sur l apparil, jusqu à obtnir un valur positiv. Si l rpérag d l annulation a été 8

9 initialmnt corrctmnt rpéré, on put vérifir qu on s situ alors au maximum d l indication d l apparil quand on fait varir ϕ. La valur affiché corrspond alors à K.V t ϕ prmt d rmontr à ϕ. III Choix du filtr : Efft sur la qualité d la msur t sur l tmps d répons. Pour obtnir un résultat pu prturbé par l bruit, il st nécssair d travaillr avc un filtr présntant un fréqunc d coupur f c la plus ptit possibl. Diminur f c prmt n fft d augmntr l rapport signal sur bruit n sorti du systèm n diminuant la plag d fréqunc sur laqull l bruit sra obsrvé, c qui prmt d n réduir notablmnt la valur fficac. Cpndant, travaillr avc un fréqunc d coupur bass rnd la répons d la détction plus lnt. C st c compromis ntr vitss d analys t qualité d msur qu nous allons mttr n évidnc dans c paragraph. III.. Travail xpérimntal. Nous allons commncr par mttr n œuvr la détction synchron dans l cas l plus simpl, clui d un signal à étudir non bruité. Nous ssairons nsuit d fair la mêm msur dans l cas d un rapport signal sur bruit très défavorabl, n sommant au signal précédnt un nivau d bruit important. L bruit sra généré par un génératur 33A, clui qu nous avons étudié lors d la prmièr parti d c travail. Ctt xpérinc sra l occasion d réfléchir à un bonn définition du résultat d sorti. Nous allons rchrchr un intrvall d confianc associé à un probabilité. Nous n profitrons pour établir l rapport signal sur bruit pour lqul c résultat st obtnu. III..1 travail xpérimntal préliminair On commnc par réalisr l xpérinc suivant : L état d phas initial ds dux génératurs st aléatoir. La synchronisation ds apparils garantit un mêm fréqunc si on affich par xmpl 1 khz sur ls dux, n rvanch, l état d phas st inconnu t sra différnt si on rmont l xpérinc. L signal à caractérisr sra pris égal à mv crêt t d fréqunc 1 khz. Msurs : - Rlvr l indication d l apparil n fonction du déphasag ϕ appliqué au signal d référnc. Pour ls msurs, prndr un constant d tmps du filtr d.1s t un atténuation d 1 db. L signal étant pu bruité, c choix suffit pour obtnir un résultat d bonn qualité avc un tmps d analys assz brf. Fair n sort d annulr l indication d l apparil. Puis fair un saut d phas d 9. En déduir la valur fficac rchrché. Pourquoi n pas avoir chrché dirctmnt l maximum? III.. Rchrch d la valur fficac d un signal noyé dans du bruit. L signal à msurr st délivré par un génératur 33A. Son amplitud st d mv t sa fréqunc d 1kHz. Ctt valur st connu très précisémnt. C sra ctt valur d référnc qu l on chrchra à xtrair du bruit au moyn d la détction synchron. Au signal util s(t), on va ajoutr au moyn d un circuit sommatur à amplificatur opérationnl un bruit b(t) d valur fficac V délivré par un génératur 33A. C st la somm d cs dux signaux, s b (t) qu nous allons avoir à étudir. Afin d obtnir un référnc d bonn qualité t d nivau suffisant, on va synchronisr un troisièm génératur 33A sur la sourc d signal t lui dmandr d délivrr un signal strictmnt à la mêm fréqunc t injcté sur l ntré d référnc «AC Input» d la détction synchron. Globalmnt, l xpérinc s présnt d la façon suivant : 9

10 On récupèrra l résultat soit dirctmnt sur l affichur, soit sur la sorti analogiqu d la détction synchron («Output») nvoyé sur l un ds vois d un oscilloscop DSO51A ou DSO61A. Msurs : -Un fois ls signaux générés (vérifir ls valurs t ls fréquncs), associr ls différnts élémnts du circuit. Comm pour l xpérinc précédnt, jour sur l déphasag appliqué à la référnc afin d obtnir un résultat affiché nul. Fair alors un saut d phas d 9 t notr la valur donné par l affichur. Est-c bin l résultat attndu? Notz l incidnc ds caractéristiqus du filtr (ordr t tmps caractéristiqu) sur la duré nécssair pour obtnir un résultat final t sur la stabilité d c résultat. L résultat qu l on consrvra sra clui qui conduit au résultat final l plus stabl à l affichur. - Un fois l résultat final stabilisé, fair l acquisition d la sorti analogiqu d la détction synchron («Output») avc un filtr d tmps caractéristiqu «3s» t «.1s» n prnant un bas d tmps d 5s par carrau (chaqu acquisition dur donc 5s soit plus d 8 minuts), n mod monocoup («singl»). Commntz ls évolutions tmporlls puis fair un histogramm ds valurs obtnus. Ajustr chaqu histogramm par un gaussinn dont on xtrait l écart-typ. Comparr à l écart-typ obtnu dirctmnt. Déduir d la distribution ds valurs un valur scintifiqumnt corrct (un intrvall d confianc avc un probabilité). 1

11 Annx : Brochag ds composants AD633. La rlation ntr ls différnts ntrés t la sorti st tll qu ( X1 X )(. Y1 Y ) W = + Z 1V En pratiqu, on mttra X t Y à la mass t s contntra d X 1 t d Y 1 comm ntré. L ntré Z sra ll aussi mis à la mass si on chrch à fair un simpl produit (n surtout pas laissr X,Y t Z «n l air») La répons n fréqunc d c composant commnc à s dégradr au-dlà d 1 khz. Il faut fair attntion aux saturations si ls tnsions d ntré dvinnnt trop importants 11

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites

Les calculatrices sont interdites CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES Ls calculatrics sont intrdits L épruv st composé d dux problèms indépndants décrivant ls princips physiqus d dispositifs vibrants (microphons t sismograph). Il st consillé

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Cadre de la Méthode Complexe

Cadre de la Méthode Complexe Supplént XS 5 / M5 égi Sinusoïdal Forcé Fuill /3 adr d la Méthod oplx xrcic : ircuit n Sinus Forcé Soit l circuit séri suivant :. tud tporll n régi continu : On sout l circuit à un sourc d tnsion constant..

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique MECANIQUE QUANTIQUE Chapitr 1: Bass d la mécaniqu quantiqu Pr. M. ABD-LEFDIL Univrsité Mohammd V-V Agdal Faculté ds Scincs Départmnt d Physiqu, LPM Anné univrsitair 007-08 08 Filièrs SM 3-SMI 3 3 1 Introduction

Plus en détail

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities Dsign and Optimization of th Cramic Window Gomtry for th 2 KW 352 MHz Fundamntal Powr Couplr For Spok and Half Wav Rsonator Cavitis Christoph Milot IV ETUDE DU COUPLEUR DE PUISSANCE L couplur st chargé

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Le transistor bipolaire, cours Introduction

Le transistor bipolaire, cours Introduction Introduction C cours a été construit pour srvir d support au burau d'étuds visant à réalisr un amplificatur d puissanc audio tout transistor. On put s dmandr, aujourd'hui, l'intérêt d'étudir l transistor.

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Initiation aux problèmes de télécommunications

Initiation aux problèmes de télécommunications Initiation aux problèms d télécommunications. Etud d un outil fondamntal : la boucl à vrrouillag d phas (P.L.L.). La boucl à vrrouillag d phas (P.L.L. Phas Lock Loop) st un systèm qui prmt d assrvir la

Plus en détail

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises Allégz la charg! Soulvr t portr ds chargs Présntation PowrPoint pour ntrpriss 1 Plan d la présntation 1 r parti: Bass, constitution du dos Transmission ds connaissancs d bas 2 parti: Facturs influnts lors

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS Automat d états finis (vu dans d autr nsignmnt? ) Spécification très utilisé n Informatiqu (Circuits, Résaux, Pruv...) Réalisation matérill d un automat à l aid d circuits

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Caractérisation d un diapason par TF de sa réponse impulsionnelle. Problème du paramétrage de la FFT Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.)

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Modélisation et Optimisation d un ensemble convertisseur-machine. Application aux systèmes d entrainement à haute vitesse.

Modélisation et Optimisation d un ensemble convertisseur-machine. Application aux systèmes d entrainement à haute vitesse. Modélisation t Optimisation d un nsmbl convrtissur-machin. Application aux systèms d ntrainmnt à haut vitss. Xavir Jannot To cit this vrsion: Xavir Jannot. Modélisation t Optimisation d un nsmbl convrtissur-machin.

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure CFA 14 Poitirs 22-25 Avril 14, Poitirs Estimation xpérimntal ds propriétés acoustiqus d surfacs végétalisés : influncs d la variabilité spatial t d la configuration d msur G. Guillaum, B. Gauvrau t P.

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

SERIE D EXERCICES 25 : THERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE

SERIE D EXERCICES 25 : THERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE Séri d xrcics 5 SERIE D EXERCICES 5 : HERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE ravail mécaniqu ds forcs xtériurs d rssion. Exrcic : cas d un gaz. Soit un mol d gaz subissant un comrssion quasi statiqu t isothrm

Plus en détail

Physique Durée : 3h30

Physique Durée : 3h30 Banqu «Agro - Véto» A - 38 Physiqu Duré : 3h3 L usag d un calculatric st autorisé pour ctt épruv. Si, au cours d l épruv, un candidat rpèr c qui lui smbl êtr un rrur d énoncé, il l signal sur sa copi t

Plus en détail

Matière et matériaux

Matière et matériaux Matièr t matériaux Bloc 1 : Un univrs d particuls Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Théori particulair Ls six postulats d la théori particulair

Plus en détail

jean-marc.routoure@unicaen.fr

jean-marc.routoure@unicaen.fr n u u xq u i m ut a v s r o u o c id s i v d Un long VERS UN ENSEIGNEMENT MIXTE : PARTAGE D EXPÉRIENCES! EXEMPLE D UN DISPOSITIF D ENSEIGNEMENT MIXTE JEAN-MARC ROUTOURE, CORENTIN JOREL, DIDIER ROBBES,

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

Electronique Fondamentale

Electronique Fondamentale lctroniqu Numériqu par. OUMND lctroniqu Fondamntal. Oumnad aoumnad@mnara.ma lctroniqu Numériqu par. OUMND SOMM. Notions générals...4. oi d'ohm...4. Puissanc...4.3 s résistancs...5.3. od d coulur à 4 bands...5.3.

Plus en détail

Interview exclusive d Amélie P.

Interview exclusive d Amélie P. Intrviw xclusiv d Améli P. 3,00 Edition Spécial - Décmbr 2012 l r u s r i o av s z l u. o. v. s u g o a v m I Tout c qu rnalist Rportr d ou J d r i t é m Passion, nvi, t ncor passion. Voilà c qu vous pourrz

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents VEFA t VEFR Qulqus problèms récurrnts Rmarqus d méthod : 1/ La fich s présnt sous la form d un indx alphabétiqu indiquant la position actull sur qulqus problèms récurrnts : -Délai(s) pour agir (vic apparnts)

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec:

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec: Rmrcimnts L ministèr d l Éducation d l Îl-du-Princ-Édouard tint à rmrcir Lisa Marmn pour son bon travail, son tmps t son dévoumnt à un millur éducation scintifiqu pour nos juns. C cahir d xpérincs st un

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Bloc 1 : Les écosystèmes

Bloc 1 : Les écosystèmes Systèms vivants Bloc 1 : Ls écosystèms Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Un écosystèm st un résau d intractions complxs ntr ls êtrs vivants

Plus en détail

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES A. NAAMANE La Mécatroniqu Ls bond graphs Pourquoi? Outil d modélisation prformant ; Prmt d bin comprndr ls transfrts d puissanc ; Put

Plus en détail

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE MPÉDNCE D ENTÉE ET DE OTE. DÉFNTON On s plac n régim sinusoïdal forcé. oit Q un quadripôl. Nous allons modélisr c quadripôl n utilisant ls impédancs d ntré t d sorti. quadripôl Q V V. Point d vu du génératur

Plus en détail

VM242A BasicMes-2 ORDINATEUR DE MESURE DU DEBIT PORTATIF

VM242A BasicMes-2 ORDINATEUR DE MESURE DU DEBIT PORTATIF VM242A BasicMs-2 ORDINATEUR DE MESURE DU DEBIT PORTATIF TABLE DES MATIERES MANUEL D'UTILISATI 1 Introduction... 2 1.1 Commnt utilisr cs instructions... 2 1.2 Consigns d sécurité... 2 2 Informations d bas...

Plus en détail

CONCEPTION D UNE MACHINE SYNCHRO-RELUCTANTE DE FAIBLE PUISSANCE SOUS FORTES CONTRAINTES

CONCEPTION D UNE MACHINE SYNCHRO-RELUCTANTE DE FAIBLE PUISSANCE SOUS FORTES CONTRAINTES Conférnc EF 2009 UTC, Compiègn, 24-25 Sptmbr 2009 CONCEPTION D UNE MACHINE SYNCHRO-RELUCTANTE DE FAIBLE PUISSANCE SOUS FORTES CONTRAINTES DOC Carolin, LANFRANCHI Vincnt, VILAIN Jan-Paul Adrss : Univrsité

Plus en détail

Aujourd hui commence le concours de pêche.

Aujourd hui commence le concours de pêche. Livrt d règls Carts Actions Un ju d Nicolas Mlt Carts Rivièr L ju : Aujourd hui commnc l concours d pêch. Chacun tnt d réalisr la millur pêch possibl tout n évitant ls détritus qui pollunt parfois la rivièr.

Plus en détail

Traitement Numérique du Signal

Traitement Numérique du Signal Ecol ational Supériur d Tchniqus Avancés Traitmnt umériqu du Signal vrsion ichl Trré michl.trr@cnam.fr http://asytp.cnam.fr/trr/ Ecol ational Supériur d Tchniqus Avancés /94 Ecol ational Supériur d Tchniqus

Plus en détail

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale.

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale. T d élctroniqu analogiqu A : iods Ex : Analys statiqu / dynamiqu d un circuit On donn l circuit suiant ac un sourc d tnsion continu V t un sourc d tnsion altrnati (t) sinusoïdal. 0 V = 0 V A 0 B = sin(

Plus en détail

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007 Dossir 10 janvir 2007 d prss Sous ls bandltts Séramon t Ankhpakhrd bénéficint d un scannr! Musé ds baux-arts t d archéologi 1, plac d la Révolution 25 000 Bsançon Tél. 03 81 87 80 65 - Fax : 03 81 80 06

Plus en détail

Bloc 1 : Les cellules animales et végétales

Bloc 1 : Les cellules animales et végétales Systèms vivants Bloc 1 : Ls clluls animals t végétals Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Cllul Un cllul st la plus ptit parti d un organism

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

Soigner le cancer par la ciguë : chronique d'une illusion médicale

Soigner le cancer par la ciguë : chronique d'une illusion médicale Soignr l cancr par la ciguë : chroniqu d'un illusion médical 30/12/15 Au XVIII siècl, ls travaux du célèbr médcin vinnois Anton Störck firnt naîtr l'spoir d'un traitmnt contr l cancr - t n particulir contr

Plus en détail

Catégorie P3 13 e, 14 e et 15 e championnats

Catégorie P3 13 e, 14 e et 15 e championnats Catégori P3 13, 14 t 15 championnats Considération pour la résolution ds problèms 9 à 11 Pour qu'un problèm soit complètmnt résolu, vous dvz donnr l nombr d ss solutions t donnr la solution s'il n'n a

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

Diagnosticabilité de motifs de supervision par dépliage de réseaux de Petri

Diagnosticabilité de motifs de supervision par dépliage de réseaux de Petri Diagnosticailité d motis d suprvision par dépliag d résaux d Ptri Houssam-Eddin GOUGAM 1,2, Audin SUBIAS 1,2, Yannick PECOLÉ 1,3 1 CRS LAAS 7, avnu du Colonl Roch, -31400 Toulous, ranc 2 Univ d Toulous,

Plus en détail

Thème 5. Corps purs et changements d état physique

Thème 5. Corps purs et changements d état physique hè 5 Cors urs t changnts d état hysiqu Qustionnair On chauff un élang d au t d glac à C : la tératur du élang augnt la tératur diinu la tératur n vari as On cori un élang d au t d vaur d au initialnt à

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques LES COMPOSANTS ACTIFS

J AUVRAY Systèmes Electroniques LES COMPOSANTS ACTIFS J AUVRAY Systèms lctroniqus LS OMPOSANTS ATIFS L TRANSISTOR IPOLAIR Il st constitué d 3 couchs d smi-conductur rspctivmnt N P t N (ou PNP).La couch cntral, la bas,st minc, sa largur doit êtr très infériur

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

La machine à courant continu

La machine à courant continu La machin à courant continu Ls machins élctriqus tournants sont ds convrtissurs d'énrgi. Lorsqu'lls transformnt d l'énrgi élctriqu n énrgi mécaniqu, on dit qu'lls fonctionnnt n motur. En rvanch, si lls

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Chp2 Historique 1 Premières particules H1-1

Chp2 Historique 1 Premières particules H1-1 Chp Historiqu 1 Prmièrs particuls H1-1 Chp. HISTORIQUE 1. Ls prmièrs particuls :, p, γ, n (1897-193) 1885 : découvrt ds rayons X par Rotgn (lauréat du prmir Prix Nobl d Physiqu 1901) 1896 : découvrt d

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m p ar Coordonné l Ann Moa t é z a h u iqut-d Sophi Br g a s s i t n r p p a t n m n g l l n r Ensi t a à l écol m Ensignmnt-apprntissag à l écol matrnll Collction «Enfanc, éducation t société» Ctt collction

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Chapitre1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE

Chapitre1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE Chapitr1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE L univrs physiqu résult d dux composants fondamntals, à savoir : la matièr t l énrgi. I. IDENTIFICATION DE LA MATIERE La matièr st la substanc qui

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2014 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur juillt 2015 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013 Ls applicatis ds systèms d canalisatis n polyéthylèn haut dnsité (PEHD) st variés ; lls ccrnnt ls industris du gaz, ds aux, du drainag t d l assainissmnt. L PEHD st l plus inrt chimiqumnt d tous ls matériaux

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur 3.1- Caractérisations temporelles 3.1.1- Introduction : réponse d une sonde de température Pt100 Un four est a une température θ F =100 C supérieure à la température

Plus en détail

CHAPITRE 4 : LES RESEAUX D ANTENNES

CHAPITRE 4 : LES RESEAUX D ANTENNES CHPITR 4 : LS RSUX D TS I. ITRODUCTIO S l on group plusurs élémnts raonnants d mêm fréqunc, la suprposton dans ls dfférnts drctons d l spac ds dfférnts champs raonnés, cré un phénomèn d ntrférncs. Dans

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993 La Météorologi 8 séri - n 2 - juin 199 19 L'HUMIDITE DE L'AIR ; MESURES HYGROMETRIQUES AU SOL Christian Prrin d Brichambaut Société Météorologiqu d Franc, 2 avnu Rapp 7540 Paris Cdx 07 OBSERVATION GENERALITES

Plus en détail

Problèmes de courant continu

Problèmes de courant continu Captur résistif d tmpératur Probèms d courant continu Variation d a résistanc d un thrmistanc n fonction d a tmpératur a résistanc R d un thrmistanc, formé d un matériau smi-conductur, vari avc a tmpératur

Plus en détail

Résistance de contact et effets à micro-échelle. Application aux basses températures.

Résistance de contact et effets à micro-échelle. Application aux basses températures. ésstanc d contact t ffts à mcro-échll Applcaton aux basss tmpératurs Jan-Prr BADON Laborator d Thrmocnétqu, UMCNS 667, BP 569, 4436 NANTES Cdx 3 (jan-prrbardon@unv-nantsfr) ésumé: A bass tmpératur où ls

Plus en détail

.., signal (X(t),t R), ex: sinusoïde. .., tout signal est une somme de sinusoïdes. .., filtre passe-bas idéal et filtre à moyenne mobile

.., signal (X(t),t R), ex: sinusoïde. .., tout signal est une somme de sinusoïdes. .., filtre passe-bas idéal et filtre à moyenne mobile Information, Calcul t Communication Lçon 2.2: Echantillonnag d signaux (2èm parti) Information, Calcul t Communication O. Lévêqu Faculté Informatiqu t Communications Modul 2 : Information t Communication

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE L mod d mploi pour bin vivr votr logmnt C EST QUOI UNE MAISON PASSIVE? UNE CONCEPTION INTELLIGENTE POUR UNE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE MAÎTRISÉE Habitat 44 a choisi d

Plus en détail

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 2 cycle. 4 année

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 2 cycle. 4 année TIRÉ À PART Raymond Brthiaum Plaisir d écrir Activités d écritur à partir d sujts déclnchurs 2 anné du 2 cycl 4 anné 9900, avnu ds Laurntids Montréal (Québc) H1H 4V1 Téléphon : (514) 329-3700 Télécopiur

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

TRANSFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD. PRINCIPE des ANALYSEURS DE SPECTRE. "numériques".

TRANSFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD. PRINCIPE des ANALYSEURS DE SPECTRE. numériques. ESI Can - Informatiqu 1A TRASFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD t PRICIPE d AALYSEURS DE SPECTRE "numériqu". M.FRIKEL - G.BIET 28 29 ESI Can - Informatiqu 1A I TRASFORMEE DE FOURIER DISCRETE....1 DEFIITIO

Plus en détail