13 1 3cas cas de de GRH

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "13 1 3cas cas de de GRH"

Transcription

1 13 cas de GRH

2

3 management sup management - ressources humaines 13 cas de GRH Études de cas d entreprises avec corrigés détaiés Eine Nicoas

4 Dunod, Paris, 2013 ISBN

5 Sommaire Tabeau synoptique des thèmes abordés dans es cas Cas 1 ABA 1 Comment réaiser e diagnostic managéria d une agence de communi cation et proposer des axes d améioration? Cas 2 Bio Natura 15 Comment mettre en pace une nouvee grie de cassification sur un mode participatif dans une PME famiiae? Cas 3 Kipfera 31 Que processus de recrutement mettre en pace pour permettre embauche d un responsabe Quaité dans une PME? Cas 4 La Toque de France 48 Comment éaborer un pan de formation permettant de concevoir, de produire et de vendre une nouvee gamme d ustensies de cuisine haut de gamme? Cas 5 La Toque de France (suite) 71 Comment entreprise La Toque de France peut-ee maintenir a continuité de son pan de formation et poursuivre a structuration de a fonction formation? Cas 6 Louis Marcha 91 Quee GPEC mettre en œuvre pour accompagner e déveoppement d une équipe de managers doube compétences dans e secteur de a cosmétique?

6 13 cas de GRH Cas 7 Société Textie Macquard 107 Que est impact socia du ancement d une gamme de produits éthiques dans une entreprise textie? Cas 8 Market Ca 121 Comment améiorer es conditions de travai dans un centre d appes tééphoniques? Cas 9 Maurecy 139 Comment un sous-traitant aéronautique peut-i organiser un événement festif pour fêter ses 100 ans peu de temps après des confits sociaux? Cas 10 Medi Link 154 Comment construire et expoiter une grie d évauation dans une agence de travai temporaire? Cas 11 Saint Guénoé 182 Quee reation managériae instaurer après e départ d un dirigeant charis matique et paternaiste dans une biscuiterie bretonne? Cas 12 Sécurit 199 Comment mettre en pace un projet de mobiité fonctionnee pour accompagner a création d une pateforme tééphonique? Cas 13 Zoo d Aauch 212 Comment mettre en œuvre un cimat propice à a sécurité dans un zoo? Crédits photographiques 225 Index 227 VI

7 13 cas de GRH Tabeau synoptique des thèmes abordés dans es cas Management Cuture et éthique Conditions de travai Rémunération Reations professionnees Information et communication GPEC Mobiité Recrutement Evauation Formation Marketing RH 1. ABA 2. BIO Natura 3. Kipfera 4. La Toque de France 5. La Toque de France (suite) 6. Louis Marcha 7. Macquard 8. Market Ca 9. Maurecy 10. Medi Link 11. Saint Guénoé 12. Sécurit 13. Zoo d Aauch VII

8

9 Cas 1 Les agences de communication ABA sont nées dans es années 1990 sous impusion de Nicoas Vaid. Après avoir créé une dizaine d agences, i rachète un second réseau d agences en 2010, ce qui porte à vingt e nombre d agences ABA. Graphiste de formation, M. Vaid est aujourd hui un dirigeant reconnu pour son taent artistique et très apprécié de ensembe de ses coaborateurs. I gère e réseau d agences et définit notamment a poitique de gestion des ressources humaines. En 2011, M. Vaid réaise une enquête d opinion pour mesurer e cimat socia dans ensembe des agences. ABA n a jamais été e théâtre de confits majeurs et a toujours su maintenir un rapport de confiance avec es représentants du personne. Mais, agence de Bordeaux, arrivée dans e groupe en 2010, connaît des confits internes qui nuisent à ses performances commerciaes. Suite à cette enquête, e directeur artistique de Bordeaux, M. Andersson, est désavoué par son équipe de graphistes. M. Vaid étant persuadé que a vaeur ajoutée de entre prise est sa force créatrice et donc ses graphistes, i décide de réagir vite pour réger e pro bème et rempace, début 2012, M. Andersson par une nouvee recrue, M me Hermine. Mais voià, après queques mois sans probème, e chiffre d affaires de cette agence chute de nouveau, e management poserait encore probème. M. Vaid ne com prend pas et décide cette fois de demander à votre cabinet de consei spéciaisé en GRH de aider à trouver enfin une soution définitive à ses probèmes de management.

10 13 cas de GRH Questions 1 Connaissance de entreprise Vous décidez de commencer votre intervention en anaysant es pratiques managériaes de agence. a) Le confit : caractérisez évoution du confit dans agence. Quees sont es évoutions possibes de ce confit si aucune mesure n est prise? b) La communication : caractérisez a structure de communication actuee dans agence en vous appuyant sur es travaux de Leavitt. Ques sont es risques de cette structure de communication? c) L évauation : rappeez es ééments sur esques porte EAE (Entretien annue d évaua tion) en généra. Anayser e mode d évauation proposé par M me Hermine. d) Le stye de management : rappeez es travaux de Bake et Mouton et caractérisez e stye de management de M me Hermine. Vers que stye aez-vous aider M me Hermine à évouer? 2 Recommandations Suite à vos travaux d anayse, i apparaît prioritaire de modifier certaines pratiques en termes de communication, rémunération et évauation. a) La communication : quee structure de communication (au sens de Leavitt) vous sembe a pus appropriée? Justifiez et donnez des exempes concrets d outis. b) La rémunération : ques changements proposeriez-vous en ce qui concerne a rémunération? Justifiez. c) L évauation : que préconiseriez-vous pour améiorer évauation? Justifiez. 2

11 ABA Cas 1 Annexe 1 Extraits des résutats de enquête d opinion 2011 (questionnaire anonyme) Les vaeurs suivantes définissent-ees votre agence? Résutats agence Bordeaux : Non, pas du tout Pas vraiment Putôt oui Tout à fait oui Performance économique 0 % 0 % 13 % 87 % Création artistique 58 % 22 % 12 % 8 % Éthique/soidarité 62 % 24 % 9 % 5 % Résutats du réseau (moyennes des résutats de toutes es agences) : Non, pas du tout Pas vraiment Putôt oui Tout à fait oui Performance économique 2 % 9 % 21 % 68 % Création artistique 1 % 4 % 20 % 75 % Éthique/soidarité 6 % 8 % 30 % 56 % Quees sont seon vous es priorités de votre directeur artistique? Résutats agence Bordeaux : Non, pas du tout Pas vraiment Putôt oui Tout à fait oui Dunod Toute reproduction non autorisée est un déit. Reations cients 3 % 6 % 24 % 67 % Contrôe 3 % 7 % 31 % 59 % GRH 51 % 38 % 11 % 0 % Résutats du réseau (moyennes des résutats de toutes es agences) : Non, pas du tout Pas vraiment Putôt oui Tout à fait oui Reations cients 4 % 10 % 21 % 65 % Contrôe 22 % 29 % 28 % 21 % GRH 4 % 5 % 15 % 76 % 3

12 13 cas de GRH Annexe 2 Résutats commerciaux de agence ABA de Bordeaux entre 2010 et 2013 (prévisions) 1 Chiffre d affaires de agence (en miiers d euros) Chiffre d affaires 2 Prix de facturation moyen d un contrat (en miiers d euros) Prix moyen 3 Temps de travai moyen par contrat Nombre d heures

13 ABA Cas 1 Annexe 3 Extrait d un entretien avec Mme Hermine (janvier 2013) «Comment s est passée a prise de poste à votre arrivée? Très bien, M. Vaid m a tout de suite expiqué a situation. J ai pris connaissance de enquête d opinion 2011 et j ai bien compris pourquoi i cherchait une personne ayant un reationne facie. En fait, je suis quequ un d assez coo par nature, je n aime pas trop es reations d autorité. J ai eu impression que es gens réagissaient bien à mon tempé ra ment, is ont rapidement vu que je n aais pas es stresser pour un oui ou pour un non. Que est votre stye de management? Je crois vraiment à a déégation, es gens aiment bien qu on eur confie des responsabiités, aors je e fais. En pus, je ne me vois pas jouer au gendarme, je fais confiance d office. Pour vous donner un exempe, je ne fais pas d entretien annue d évauation. Je n aime pas e côté scoaire de EAE (Entretien annue d évauation), de même que je n aime pas dire aux gens fais ci, fais ça, je n ai pas envie de es juger comme des enfants. Je eur envoie un petit mai pour es inciter à me faire un point annue de eur activité, je trouve ça pus responsabiisant. D aieurs, j ai aussi prévenu toute équipe que je donnerai a même prime à tous, c est pus simpe à gérer pour moi et ça évite es confits. Comment jugez-vous es résutats commerciaux? Comme je vous ai dit, je ne suis pas d une nature à être stressée. Je crois qu i faut reativiser, a pubicité est un métier artistique, on ne peut pas tout e temps regarder es chiffres. On n a pas forcément réussi à décrocher tous es contrats pour esques on a fait des propositions, mais on a fait un travai artistique très abouti à chaque fois, on est dans e quaitatif. Mais bon, on ne peut pas paire à tout e monde Ça ne sert à rien de mettre a pression sur es graphistes à propos des résutats commerciaux, je es aisse exprimer eur créativité et es cients finiront sûrement par apprécier» Dunod Toute reproduction non autorisée est un déit. Annexe 4 Extrait d un entretien avec M. Lyngstad, graphiste à agence depuis 12 ans (janvier 2013) «Comment avez-vous perçu arrivée de M me Hermine? Nous étions évidemment tous ravis. Notre ancien directeur artistique nous mettait une pression terribe, i faait avoir idée du sièce tous es matins. Le probème dans notre métier, c est qu i faut être bien dans sa tête pour que es idées sortent. Bref, quand M me Hermine est arrivée, ça a vraiment été e jour et a nuit. Auparavant, on était toujours contrôé : Là, pourquoi t as fait ça? Change-moi ça, c est nu, ça passera jamais en cientèe, mais qu est-ce que tu t embêtes avec ces finitions? Fais-moi un truc vite fait, t es pas Picasso, on vend de a pub ici! Maintenant, on est vraiment autonome, on prend e temps de faire comme on veut. 5

14 13 cas de GRH Donc vous êtes satisfait? (Sience) Oui, on peut dire ça. Qu entendez-vous par : On peut dire ça? Eh bien oui, ce serait difficie aujourd hui de dire que ça ne va pas. On ne vouait pus d une hiérarchie autoritaire, on a ce qu on vouait Donc, c est idéa? (Sience) Rien n est idéa vous savez. J ai peut-être pris de mauvaises habitudes avec notre ancien directeur artistique mais c est vrai que maintenant, j ai un peu de ma à être aussi autonome dans e travai. Avoir de autonomie vous pose probème? Non, enfin, un peu c est bien Ça fait douze ans que je suis ici, j ai passé âge de courir dans tous es sens, je sais que a perfection n existe pas, je m accommode du reste, je me fais paisir à faire de beaux travaux, après ça passe ou pas en cientèe, mais bon Et puis, si j ai besoin d une info, je trouve toujours quequ un dans mes connaissances pour me renseigner.» Annexe 5 Extrait d un entretien avec M. Benny, graphiste à agence depuis trois ans (janvier 2013) «Comment avez-vous perçu arrivée de M me Hermine? Très bien évidemment, on était vraiment à bout avec ancien directeur. I était obsédé par es résutats commerciaux et passait son temps à nous presser comme des citrons. Je suis resté ici après mon stage de fin d études pour me faire de expérience mais c est sûr que ça n était pas facie tous es jours. Du coup, j étais putôt content de arrivée de M me Hermine. Vous étiez content Et maintenant? En fait, on pourrait dire que c est coo car on n a quasiment pus personne sur e dos. Mais, en même temps, c est des fois un peu a débrouie, on n a pas toujours de directives précises. Quand on a besoin d une info, i faut trouver quequ un qui connaît que qu un qui peut nous répondre, quand on est jeune, on n a pas forcément beaucoup de rea tions dans a boîte. D autres fois, on n est pas mis sur un projet sympa parce que es anciens se sont réparti e bouot à a machine à café! Y a des jours où j en ai vraiment ras e bo C est-à-dire? Vous savez, j ai envie de faire une bee carrière, c est sympa de ronronner tranquiement dans son coin à faire ce qu on veut sans stress mais c est bien aussi d avoir des chaenges dans a vie» 6

15 ABA Cas 1 Annexe 6 Mai «Point annue» de M me Hermine Courrier : Envoyé : Point annue Page 1 sur 1 Date : Tue, 15 jan : 34 De : Coette Hermine À : <Afficher a iste> Sujet : Point annue Bonjour, Conformément à a demande du siège, nous devons faire part de nos besoins en formation pour a nouvee année. Je vous propose donc de m indiquer quees sont vos attentes e pus rapidement possibe. Je vous invite par aieurs à partager avec moi, si vous e souhaitez, e bian de année passée. Je recevrai avec e pus grand paisir cees et ceux qui en éprouveraient e besoin. Restant à votre disposition, Cordiaement, Coette Hermine Directeur Artistique Agence ABA Bordeaux Pensez aux forêts, n imprimez ce mai que si nécessaire Dunod Toute reproduction non autorisée est un déit. 15/01/13 7

16 13 cas de GRH Annexe 7 Procédure d attribution des primes annuees de performance groupe ABA Fiche procédure : cacu et répartition de a prime de performance annuee 1. Cacu du montant tota de a prime de performance Le montant tota par agence de a prime annuee est cacué seon a formue suivante : Prime = Chiffre d affaires annue de agence 1,5 % 2. Répartition de a prime de performance Chaque directeur artistique décide ensuite de a modaité de répartition de cette somme entre es coaborateurs seon e ou es critères qu i souhaite retenir pour récompenser es équipes de eur travai et stimuer es performances commerciaes futures de son agence. Ques que soient es critères de répartition retenus, es conditions suivantes devront être respectées : es critères d attribution des primes doivent être précisés dans une note écrite ; es critères retenus ne doivent pas avoir pour conséquence d accorder une prime inférieure à 150 euros à un coaborateur ; es critères retenus ne doivent pas avoir pour conséquence d accorder des primes exagérément déséquiibrées entre es coaborateurs (a prime doit rester dans un rapport de 1 à 5 entre a prime a moins éevée et a pus éevée) ; orsque a prime est iée à une évauation individuee de a performance, es coaborateurs devront en être informés personneement et de visu. Merci de contacter e siège pour toutes questions compémentaires. 8

17 ABA Cas 1 1 Connaissance de entreprise Corrigé a) Le confit : caractérisez évoution du confit dans agence. Quees sont es évoutions possibes de ce confit si aucune mesure n est prise? 2011: Confit ouvert (M. Andersson est désavoué par son équipe) Í 2012 : Rempacement de M. Andersson par M me Hermine Évoution vers un confit fermé Í Í Retrait partie Retrait tota Évoutions possibes du confit Dunod Toute reproduction non autorisée est un déit. Le confit peut en effet déboucher sur deux situations : retrait partie : démotivation, désengagement I sembe que ce risque concerne ici surtout es saariés ayant une ancienneté importante dans agence (ex. : M. Lyngstad : «Ça fait douze ans que je suis ici, j ai passé âge de courir dans tous es sens, je sais que a perfection n existe pas, je m accommode du reste, je me fais paisir à faire des beaux travaux, après ça passe ou pas en cientèe» ; retrait tota : démission. M. Benny sembe envisager cette possibiité : «Y a des jours où j en ai vraiment ras e bo», «j ai envie de faire une bee carrière, c est sympa de ronronner tranquiement dans son coin à faire ce qu on veut sans stress mais c est bien aussi d avoir des chaenges dans a vie» b) La communication : caractérisez a structure de communication actuee dans agence en vous appuyant sur es travaux de Leavitt. Ques sont es risques de cette structure de communication? Les individus ne sembent pas pouvoir se référer à eur hiérarchie orsqu is ont besoin d information («Quand on a besoin d une info, i faut trouver quequ un qui connaît quequ un qui peut nous répondre») ou pour obtenir des consignes de travai («c est des fois un peu a débrouie, on n a pas toujours de directives précises»). La structure de communication est donc putôt un réseau en igne ou en chaîne qui prend a forme suivante : A B C D E Réseau de communication en igne (Leavitt) 9

18 13 cas de GRH La communication n est pas structurée voontairement : ee se structure ici spontanément. I faut donc faire attention aux affinités qui vont infuencer a com munication en créant des risques d excusion. De pus, e réseau en igne comporte des risques de distorsion ou de déperdition de information en fin de chaîne. c) L évauation : rappeez es ééments sur esques porte EAE (Entretien annue d évauation) en généra. Anaysez e mode d évauation proposé par M me Hermine. Les ééments sur esques porte généraement EAE sont es suivants : bian de année écouée ; objectifs de travai pour année à venir ; axes de formation à prévoir ; orientation du coaborateur/carrière ; rémunération, conditions d empoi ; organisation du travai ; évoution de a fonction M me Hermine propose aux membres de son équipe de faire e point sur année passée s is e souhaitent. Cea pose deux probèmes méthodoogiques : a rencontre est facutative : tous es coaborateurs ne e feront pas, ce qui pose un probème d égaité de traitement ; a rencontre va permettre de faire un bian. La question de évauation n est jamais évoquée. D aieurs, M me Hermine précise dans son entretien qu ee ne souhaite pas évauer es individus. Ee dit qu ee ne veut pas «es juger comme des enfants». Or, évauation en GRH n a évidemment pas pour vocation d infantiiser es coaborateurs mais de renseigner entreprise sur évoution de ses compétences et de disposer d un temps de paroe avec e coaborateur pour envisager avenir. Au-deà de aspect facutatif de cet entretien, on peut donc aussi se poser a question de son contenu. On peut imaginer que a proposition de M me Hermine ait des conséquences néfastes, parmi esquees : absence de repères pour es coaborateurs qui ne sauront pas s is ont progressé dans eur métier ; absence de ieu de paroe pour exposer ses attentes. L EAE est une opportunité pour bon nombre de coaborateurs pour exprimer eurs besoins (rémunération, formation, mobiité ) : feront-is a démarche de prendre rendez-vous avec a directrice? inégaités : en absence d obigation et de guide méthodoogique, on peut penser que tous es coaborateurs ne bénéficieront pas du même soutien de eur hiérarchie seon qu is sont pus ou moins expérimentés ou prompts à exprimer eurs besoins. Or, i est du devoir de a hiérarchie de vaoriser tous es potenties 10

19 ABA Cas 1 d) Le stye de management : rappeez es travaux de Bake et Mouton et caractérisez e stye de management de M me Hermine. Vers que stye aez-vous aider M me Hermine à évouer? Degré d intérêt porté aux probèmes humains 9 1/9 9/ / /1 9/ Degré d intérêt porté aux impératifs de a production La grie des styes de management (Bake et Mouton) Dunod Toute reproduction non autorisée est un déit. On peut penser que e stye de Mme Hermine est proche du 1/1, appeé «aisseraer» : degré d intérêt porté aux Hommes : sous couvert d un discours bienveiant (ex. : dééguer, ne pas juger, donner a même prime à tout e monde pour ne pas créer de confit ), i sembe qu ee évite au maximum toutes es tâches managériaes, créant ainsi des insatisfactions parmi équipe ; degré d intérêt porté aux tâches : à encore, anayse est compexe. Ee sembe montrer de intérêt pour e travai artistique mais, à y regarder de pus près, ee se sou cie assez peu des résutats commerciaux de agence ce qui ui permet de ne pas avoir à mettre a pression sur équipe : a bouce du stye «aisser-aer» est boucée! M me Hermine justifie très bien son manque d initiative. Mais, derrière son discours, se cache une carence managériae avérée. I sembe nécessaire que M me Hermine s impique davantage dans son travai, aussi bien en ce qui concerne son équipe que es productions de agence. Autrement, nous avons vu, es coaborateurs vont se désengager ou démissionner. I convient donc de s orienter vers un stye pus équiibré, du type conciiateur, dans une ogique de progression idéae vers un stye démocrate. 11

14 cas cas de de GRH

14 cas cas de de GRH 14 cas de GRH management sup management - ressources humaines 14 cas de GRH Études de cas d entreprises avec corrigés détaiés Eine Nicoas En compément de cet ouvrage, retrouvez en igne e cas «Kipfera»

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE

STAGE STAGE STAGE STAGE STAGE 01 STAGE 03 STAGE 02 STAGE 04 STAGE 05 STAGE I I I - - I Le système de management intégré : es normes ISO 9001/ISO 14001/ OHSAS 18001 Le système de management de quaité : a norme ISO 9001 (Exigences- Audit

Plus en détail

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

Élevons la voix! Mesures pour lutter contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation

Élevons la voix! Mesures pour lutter contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Mesures pour utter contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation Introduction L intimidation est un probème compexe et dououreux, pour eque i n existe pas de soution facie.

Plus en détail

l'oiseau Bleu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif

l'oiseau Bleu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif 'Oiseau Beu HÉBERGEMENT ET INSERTION Synthèse du Projet Associatif Le projet associatif de Oiseau Beu a été éaboré en 2010 et adopté par e Consei d administration du 20 septembre 2010 Introduction Ce projet

Plus en détail

Standards Européens de Jeu Responsable L exemple des loteries

Standards Européens de Jeu Responsable L exemple des loteries Standards Européens de Jeu Responsabe L exempe des oteries Perinde van Dijken, Dééguée Jeu Responsabe, Loterie Romande Raymond Bovero, Directeur des programmes Jeu Responsabe & Déveoppement durabe, La

Plus en détail

synthèse [ le projet [ les ateliers Novorga2 : nouvelles formes d'organisation du travail et prévention des risques professionnels

synthèse [ le projet [ les ateliers Novorga2 : nouvelles formes d'organisation du travail et prévention des risques professionnels : nouvees formes d'organisation du travai et prévention des risques professionnes synthèse Synthèse des ateiers dirigeants [ e projet constat Les entreprises font face à de nouvees exigences de environnement

Plus en détail

La nouvelle carrière du personnel judiciaire

La nouvelle carrière du personnel judiciaire La nouvee carrière du personne judiciaire 1 2 Avant-propos Cher ecteur, La manière dont es cours et tribunaux sont administrés est en peine évoution. Une poitique moderne du personne est donc d une extrême

Plus en détail

Financement participatif. Euro-méditerranéen

Financement participatif. Euro-méditerranéen Qui n'a pas été à a recherche de financements pour créer ou déveopper son activité et s'est heurté aux critères des financeurs que 'on pourrait au mieux quaifier de rigides au pire de frieux, voire d'inadaptés?

Plus en détail

shp Nous donnons de la vie à votre prévoyance i n d i v i d u e l. s û r. s o u p l e C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f l é c h i s

shp Nous donnons de la vie à votre prévoyance i n d i v i d u e l. s û r. s o u p l e C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f l é c h i s shp C o n c e p t s d e p r é v o y a n c e r é f é c h i s Nous donnons de a vie à votre prévoyance i n d i v i d u e. s û r. s o u p e Bien pus qu un fournisseur de prestations de prévoyance «SHP est

Plus en détail

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.

GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST. Tél. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mail : info@ceso-gto.com www.ceso-gto. GARDEZ UNE TECHNOLOGIE D AVANCE GROUPE TELECOMS DE L OUEST Té. : 05 46 30 07 30 Fax : 05 46 30 07 37 Mai : info@ceso-gto.com www.ceso-gto.com Votre tééphonie d entreprise : convergence fixe & mobie Depuis

Plus en détail

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

Politique du patrimoine

Politique du patrimoine Poitique du patrimoine 3025 1807 7407 3025 1807 7407 333, avenue Acadie Dieppe, N.-B. E1A 1G9 tééphone: 877.7900 info@dieppe.ca dieppe.ca PRÉAMBULE Le déveoppement d une Poitique du patrimoine pour a Vie

Plus en détail

Partie 1 Techniques de bases de données simples

Partie 1 Techniques de bases de données simples Partie 1 Techniques de bases de données simpes 1 Exporer une base de données Access 2010...3 2 Créer des bases de données et des tabes simpes... 45 3 Créer des formuaires simpes... 77 4 Afficher des données...101

Plus en détail

Annexe A Tableaux de développement de l enfant

Annexe A Tableaux de développement de l enfant s 176 Annexe A Tabeaux de déveoppement de enfant Comment utiiser ces tabeaux de déveoppement de enfant Les enfants se déveoppent dans pusieurs domaines principaux: a capacité physique (e corps), a capacité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESEntatIOn

DOSSIER DE PRESEntatIOn DOSSIER DE PRESEntatIOn www.ufdi.fr 1 - Historique de association SOmmaIRE 2 - Présentation de association 3 - nos activités 4 - Les missions de UFDI 5 - Les membres du bureau 6 - Présentation des déégués

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 2/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 20 Novembre 2009 Commission n 2 Administration Générae et Personne Commission n 7 Finances DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

ormation en Art-thérapie

ormation en Art-thérapie Association Française de Recherches et Appications des Techniques Artistiques en Pédagogie et Médecine Association oi 1901 agréée par e Ministère de a Jeunesse Education Popuaire. AFRATAPEM ECOLE D ART-THÉRAPIE

Plus en détail

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008)

COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN. (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) COMMUNICATION ORALE EN ENTRETIEN (Notes prises par Danielle Venot lors de la conférence animée par Denis Boutte le 27 mars 2008) 1 - Quelques considérations préliminaires sur la recherche d emploi et les

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 20 20 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du././20.. au././20.. Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom et adresse

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark

Plate-forme de solutions logicielles Lexmark Lexmark Soutions Patform Pate-forme de soutions ogiciees Lexmark La pate-forme de soutions Lexmark est a gamme d appications créée par Lexmark pour proposer des soutions ogiciees efficaces, économiques

Plus en détail

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire Animé par : Oliver THONNEL SE POSITIONNER SUR SON MARCHÉ Le CLIENT - la CIBLE Comprendre Des BESOINS Des ATTENTES Répondent-ils au

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN

ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN ENTRETIEN AVEC JUSTINE ET DAMIEN Damien et Justine, étudiants en Master IIA (promotion 2011) nous livrent ci-dessous leurs points de vue respectifs sur la formation et plus particulièrement sur le TP-Projet,

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail

La Qualité de Vie au Travail - Livre banc - Tout savoir sur La Quaité de Vie au Travai Voir autrement es risques psychosociaux avec e concept de a Quaité de Vie au Travai (QVT) Sommaire Edito... Panorama sur a Quaité de Vie au Travai...

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance

Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance Licence Professionnelle COMMERCE et DISTRIBUTION en alternance Rémunération : 80 % du SMIC Vous avez un BAC +2? L association DistriSup vous propose la Licence COMMERCE et DISTRIBUTION. Une formation évolutive,

Plus en détail

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN»

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» ATELIER 1 FORMATION-ACTION «ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» 20-10 -2014 Formatrice : Myriam GAYOT myriam.gayot@mg-rh.fr MGRH - «être Manager au quotidien» 1 20/10/2014 Objectifs de l atelier 1 Visualiser le

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2012 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS

TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS TOUS À L ÉCOLE MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD INITIATIVE MONDIALE EN FAVEUR DES ENFANTS NON SCOLARISÉS RÉSUMÉ TUNISIE RAPPORT NATIONAL SUR LES ENFANTS NON SCOLARISÉS OCTOBRE 2014 2015 UNICEF Bureau régiona,

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

Plans d actions commerciales : lancez-vous à la conquête de vos clients

Plans d actions commerciales : lancez-vous à la conquête de vos clients Les Journées Régionales de la Création d Entreprise 7 et 8 octobre - Rennes - Le Liberté Plans d actions commerciales : lancez-vous à la conquête de vos clients Animé par : Jean-Paul PATARD AJP 35 Olivier

Plus en détail

Résultats de l enquête. satisfaction 2009

Résultats de l enquête. satisfaction 2009 Résultats de l enquête satisfaction 2009 80 % de participation, merci de votre collaboration! Votre participation Vous avez été 2 038 à être sollicités et 1 638 à répondre à l enquête Quille Satisf Action.

Plus en détail

Sommaire. N 12 - Mai 2016

Sommaire. N 12 - Mai 2016 Coueurs Caf La poitique famiiae au N 12 - Mai 2016 de a Haute-Loire Édito Ce nouveau numéro de Coueurs Caf est occasion de mettre en perspective a mise en pace de a Prime d Activité, marquée par un niveau

Plus en détail

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA

La gestion de la relation client au sein de la PME. Contenu de la présentation. Le CRM outil pour les PME? SOGID SA La gestion de a reation cient au sein de a PME Laurent Warichet 2006 SOGID. Tous droits réservés Le CRM outi pour es PME? Contenu de a présentation Qu est-ce que e CRM? Pourquoi a gestion cient? CRM :

Plus en détail

L E C L U B P O U R Q U O I?

L E C L U B P O U R Q U O I? L E C L U B P O U R Q U O I? Constat et positionnement Magré des atouts et des forces indéniabes, image de a Côte d Azur s essouffe, i faut reancer e "produit" par une poitique de marque basée sur a quaité.

Plus en détail

Dans le cadre de l Accord de libre-échange

Dans le cadre de l Accord de libre-échange Absences du travai en 1998 es écarts seon e secteur Ernest B. Akyeampong Dans e cadre de Accord de ibre-échange nord-américain (ALÉNA), e Canada, es États-Unis et e Mexique ont adopté un nouveau système

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

Programmer une expérience en statistiques

Programmer une expérience en statistiques Programmer une expérience en statistiques En casse de seconde, simuation d une expérience aéatoire. On peut utiiser a cacuatrice pour simuer e ancer simutané de deux dés. Puis faire un programme pour que

Plus en détail

Définition du domaine de la GESTION

Définition du domaine de la GESTION Nom : Groupe : 51 Tu peux vouloir lire la définition ou répondre au questionnaire ou même faire les deux pour constater si ce domaine t intéresse. Définition du domaine de la GESTION La gestion est synonyme

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

Conception et réalisation d une sectorisation

Conception et réalisation d une sectorisation Conception et réaisation d une sectorisation OBJECTIF : mise en pace d un outi cohérent permettant de mesurer es voumes transitant dans e système de manière fiabe Une attention particuière doit être portée

Plus en détail

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching

MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI. Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching + MA MOBILITE PROFESSIONNELLE & MOI Résultats de notre enquête 2014/5 en partenariat avec Ithaque Coaching Sommaire 2 Objectifs de l enquête. Méthodologie Profil des répondants Résultats Mobilité professionnelle..

Plus en détail

Le candidat à la création doit pouvoir dégager du temps et des

Le candidat à la création doit pouvoir dégager du temps et des Guide pratique d accompagnement à a création d entreprises comment faire?... pour accompagner et e préparer à s engager dans une VAE L accompagnement vise essentieement à guider e candidat dans a formaisation

Plus en détail

Je prépare mon entretien avec un prospect

Je prépare mon entretien avec un prospect Chapitre 1 Je prépare mon entretien avec un prospect La vie de Jérémie «Le jour du premier entretien client arrive. En tout cas, la date est posée. Ayant repris le secteur laissé vacant par un commercial

Plus en détail

Canadat. Guide d impôt Gains en capital. Guide supplémentaire. ljil impôt. Dans ce guide PLUS

Canadat. Guide d impôt Gains en capital. Guide supplémentaire. ljil impôt. Dans ce guide PLUS Revenu Canada Ji impôt Revenue Canada Taxation Guide suppémentaire Guide d impôt Gains en capita Dans ce guide Principaes modifications pour 1991 Tabe des matières Formues Index PLUS Exempes Tabeaux Conseis

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

8 bonnes raisons. papier!

8 bonnes raisons. papier! 8 bonnes raisons DE PASSER informatisée, INCONDITIONNELS DU crayon ET A UNE GESTION COMMERCIALE POUR LES DU papier! le passage informatisée. Laurent PARERA, Fondateur d EOLE Concept et créateur de GC Soft,

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Modèles de lettres réseau

Modèles de lettres réseau Lettre de demande d entretien suite à une recommandation Mentionnez la personne qui vous recommande J ai travaillé avec votre collègue Cécile Dubois, lorsqu elle était en poste chez Renault. Elle connaît

Plus en détail

Stratégies de recherche d emploi ou de stage

Stratégies de recherche d emploi ou de stage Stratégies de recherche d emploi ou de stage Service-conseil en gestion de carrière Service des stages et du placement 2015-2016 Pour prendre un rendez-vous: service.placement@polymtl.ca 1 Service conseil

Plus en détail

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011

Stratégie pour le développement durable: lignes directrices et plan d action 2008 2011 Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes directrices et pan d action 2008 2011 Rapport du 16 avri 2008 Impressum Consei fédéra suisse Stratégie pour e déveoppement durabe: ignes

Plus en détail

Questionnaire Observatoires Régionaux 2010

Questionnaire Observatoires Régionaux 2010 page 1 sur 8 Questionnaire Observatoires Régionaux 2010 Bilan prévu à l article 12 du Protocole d accord du 30 novembre 2004 Sommaire Préambule Informations générales Relations avec les instances représentatives

Plus en détail

Avec un partenaire reconnu

Avec un partenaire reconnu Kreno Consulting et IMCA vous présentent COMMUNICATION / MEDIAS Avec un partenaire reconnu www.imca.fr www.kreno-consulting.com Qui sommes-nous? Kreno Consulting est un cabinet de conseil en Ressources

Plus en détail

Votre guide d utilisation

Votre guide d utilisation Réaisez et éditez en igne vos certificats et ordres d assurance Votre guide d utiisation Ce nouve outi vous permet, sur vos contrats Cargo Feet ou Transfeet : de saisir et de transmettre à Covéa Feet,

Plus en détail

Qui sommes-nous? Nos missions. Nos objectifs. Nos étudiants. Nos offres

Qui sommes-nous? Nos missions. Nos objectifs. Nos étudiants. Nos offres Qui sommes-nous? Nos missions Nos objectifs Nos étudiants Nos offres Qui sommes-nous? MyInternshipAbroad c est : 6 ans d expérience 32 destinations à travers le monde Un réseau de 900 entreprises 20 000

Plus en détail

CONSTRUIRE UN PITCH. Max. Copyright Orientalis-conseil

CONSTRUIRE UN PITCH. Max. Copyright Orientalis-conseil CONSTRUIRE UN PITCH Max Le pitch Introduction Deux minutes pour faire bonne impression Comment le préparer? Exemples Introduction Pourquoi un pitch? Buzz de l ascenseur, Soirée, Pour vendre Recrutement

Plus en détail

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures

EXAMEN MODULE. «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013. 09h30 11h30. Durée 2 heures Licence Professionnelle d Assurances 2012-2013 EXAMEN MODULE «U4 Le client au cœur de la stratégie des entreprises» Jeudi 5 septembre 2013 09h30 11h30 Durée 2 heures (document non autorisé) calculatrice

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE. COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289

Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE. COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289 Chapitre 2 ÉTUDES EMPIRIQUES DES CONVENTIONS DE SERVICES BANCAIRES AU ROYAUME-UNI ET EN FRANCE COMITÉ CONSULTATIF Rapport Exercice 2002 2003 289 1. Les conventions de services bancaires au Royaume-Uni

Plus en détail

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo

Est. 1978. un Entrepreneur. Rencontre avec. Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Est. 1978 Rencontre avec un Entrepreneur Numéro 1 : De l utile à l indispensable, découverte de Souscritoo Rencontre avec P. De La Chevasnerie, fondateur de Souscritoo Philippe De La Chevasnerie, 25ans,

Plus en détail

Élevons la voix! Plan d action pour la lutte contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation

Élevons la voix! Plan d action pour la lutte contre les comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Pan d action pour a utte contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation Éevons a voix! Pan d action pour a utte contre es comportements d intimidation et de cyberintimidation

Plus en détail

1 er guide PDF. Comment démarrer?

1 er guide PDF. Comment démarrer? 1 er guide PDF Comment démarrer? Bonjour, vous avez décidé de faire carrière dans les Relations Humaines. Et vous avez choisi Kapler Magazine. Bravo, c est le meilleur choix. Voyons maintenant comment

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

PREAMBULE. Cet accord renforce la mise en place d un ENTRETIEN DE SECONDE PARTIE DE CARRIERE (article 5.22).

PREAMBULE. Cet accord renforce la mise en place d un ENTRETIEN DE SECONDE PARTIE DE CARRIERE (article 5.22). GUIDE PRATIQUE DU COLLABORATEUR L entretien de 2 nde partie de carrière SOMMAIRE PREAMBULE... 3 1. ENJEU ET OBJECTIFS DE L'ENTRETIEN... 4 2. CONTENU DE L ENTRETIEN DE 2 NDE PARTIE DE CARRIERE... 4 3. MODALITES

Plus en détail

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012 Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociae Prof ABDELKADER SALMI 2012 Actuaire L étymoogie du mot "actuaire" est atine (comptabe, rédacteur des ivres de comptes acta), ce terme n'apparaît

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques

Intégration visuelle des installations de branchement aux bâtiments résidentiels. Guide des bonnes pratiques Intégration visuee des instaations de branchement aux bâtiments résidenties Guide des bonnes pratiques Guide des bonnes pratiques Légende s techniques PRINCIPAUX SYMBOLES UTILISÉS RECOMMANDÉ ACCEPTabe

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 7 ème édition juin 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

UNICEF/92-5221/Toutounji

UNICEF/92-5221/Toutounji UNICEF/92-5221/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur L aaitement materne Un bébé nourri au sein est moins souvent maade et mieux nourri qu un bébé à qui on

Plus en détail

Mon objectif est d avoir des responsabilités supérieures à celles que j ai actuellement 0 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Mon objectif est d avoir des responsabilités supérieures à celles que j ai actuellement 0 2 3 4 5 6 7 8 9 10 TEST : Evaluez-vous dans le changement... Vous voulez changer professionnellement?» Identifiez les moteurs et les freins à votre changement, et parlons-en... Donnez une valeur explicative à votre changement

Plus en détail

NOS FORMATIONS POUR 2015 GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

NOS FORMATIONS POUR 2015 GESTION DES RESSOURCES HUMAINES NOS FORMATIONS POUR 2015 GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1 GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Réf Intitulé du séminaire Population cible Objectifs du séminaire Montant Durée (en jrs) Date RH150 L analyse

Plus en détail

DE COMMERCE ET DE GESTION

DE COMMERCE ET DE GESTION Institut DE COMMERCE ET DE GESTION Administration et Direction des Admissions : 9, rue Saint-Lambert 75015 Paris Té. (33) 01 45 58 17 33 Fax. 01 45 58 61 59 Métro Boucicaut (igne 8) ou Convention (igne

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOVIE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOVIE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2013 INVESTISSEZ INDIRECTEMENT EN PARTS DE SCPI PRIMOVIE est une SCPI qui a pour objectif d accompagner es différentes étapes de a vie

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Entretien avec Richard Silver

Entretien avec Richard Silver Entretien avec Richard Silver par Claude Larivière et Sarah Boucher-Guévremont 1. Richard Silver, vous combinez deux domaines de formation professionnelle, le droit et le travail social. Pour plusieurs

Plus en détail

Outlook. Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Téléchargez les exercices. Joan Lambert et Joyce Cox

Outlook. Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Téléchargez les exercices. Joan Lambert et Joyce Cox Outook Microsoft 2010 Maîtrisez rapidement Outook 2010 avec e ivre officie de Microsoft Press Apprenez exactement ce dont vous avez besoin Progressez à votre rythme Tééchargez es exercices Joan Lambert

Plus en détail

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel

Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014. Stage de formation au recrutement et au placement de personnel IPAG Business School Rapport de stage de gestion 2 ème année de formation 06 Janvier 14 Mars 2014 LALLEMAND Thibault Groupe : 2S81 Stage de formation au recrutement et au placement de personnel Adecco

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans un environnement professionnel. En fait, qui êtes-vous?

1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans un environnement professionnel. En fait, qui êtes-vous? Avez-vous envie de progresser dans votre carrière? Posez-vous les 10 seules questions qui vous permettront d y répondre. 1 - Résumez en 2 ou 3 phrases ou quelques adjectifs comment vous décrivez-vous dans

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes

Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciliennes - Préfecture de a région d'ie-de-france Programme d investissements d avenir Innovation urbaine Accompagnement des candidatures franciiennes Programme d Investissements d avenir (PIA) e PIA 2 éargit es

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

La banque publique au service de la croissance des entreprises françaises

La banque publique au service de la croissance des entreprises françaises C D F E 4 JUIN 2015 La banque pubique au service de a croissance des entreprises françaises 2 01. 02. Qui sommes-nous? Réseau Bpifrance 03. Nos missions 06. 07. 08. Garantie Bpifrance Financement Bpifrance

Plus en détail

Code APE : SIREN : Forme juridique : Êtes-vous affilié à un organisme professionnel? Oui Non Si oui, lequel?

Code APE : SIREN : Forme juridique : Êtes-vous affilié à un organisme professionnel? Oui Non Si oui, lequel? 1 Métier du conseil en entreprise by Hiscox Identification Raison Social : du proposant Adresse de la société : Site Web : Code APE : SIREN : Forme juridique : Noms et adresses des filiales à assurer :

Plus en détail

Dossier de presse 2009

Dossier de presse 2009 Dossier de presse 2009 Contacts Presse : 3d Communication 01 46 05 87 87 Daniel Margato dmargato@3dcommunication.fr Dora Delaporte ddelaporte@3dcommunication.fr 1 Table des matières 1 TABLE DES MATIERES...

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

Les cadres dans la banque : quelle carrière, par quel mode d entrée? Nadège VEZINAT (CEE, CMH)

Les cadres dans la banque : quelle carrière, par quel mode d entrée? Nadège VEZINAT (CEE, CMH) Les cadres dans la banque : quelle carrière, par quel mode d entrée? Nadège VEZINAT (CEE, CMH) Deux enquêtes sur des cadres de la banque L une achevée: sur la professionnalisation des conseillers financiers

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale

ACTIVITÉ 1 : compréhension orale 2 TÉLÉSIMULATION ÉCHO A2 - LEÇON 2 «TU AS DU BOULOT?» Objectifs : Présenter ses projets, demander des conseils, demander un prêt Points de langue : Le futur simple, le conditionnel présent Thèmes culturels

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

Les médias font leur pub :

Les médias font leur pub : Les médias font leur pub : TV5MONDE fait son cinéma Thèmes Économie, consommation, publicité Le principe du dispositif À l'occasion de la 24 e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l'école,

Plus en détail