World Population Year LA POPULATI L'IRAN. CI.CR.Eb. Series

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "World Population Year LA POPULATI L'IRAN. CI.CR.Eb. Series"

Transcription

1 Wrld Ppulatin Year LA PPULATI L'IRAN CI.CR.Eb. Series

2 Cette mngraphie a été rédigée par Djamchid BEHNAM et Mehdi AMANI, Prfesseurs à l'université de Téhéran. Le chapitre V cncernant les prblèmes de main-d'œuvre a été écrit avec l'aide du Dr. AMINZADEH LA PPULATIN DE L'IRAN CICRED 1974

3

4 SMMAIRE Pages I Accrissemt de la ppulatin 5 Passé 5 Actuel 7 II Elémts de l'accrissemt 8 Fécndité 8 Mrtalité 13 Migratins internatinales 13 III Cmpsitin de la Ppulatin 15 Age et sexe 15 Situatin matrimniale 18 Ménages et famille 22 Ppulatin nn-musulmane 23 Instructin 27 IV - Répartitin de la ppulatin et migratins internes 29 Réginale 29 Urbaine et rurale 31 Métrplitaine 40 V Main-d'euvre 42 Taux d'activité par grupe d'âges et par sexe 42 Situatin d'empli 44 Structure éducative générale 47 Ppulatin active par branche d'activités 47 Ppulatin active seln le statut dans la prfessin 52 VI Prjectin de la ppulatin 54 - Ppulatin ttale 54 - Prjectin de la main-d'euvre 60 - Prjectin de la ppulatin sclaire 63

5 4 VII Implicatins écnmiques et sciales Plitique à suivre Plitique démgraphique tant qu'élémt de la plitique sciale et écnmique 65 Plitique du planning familial 66 Plitique d'urbanisatin et de migratin 68 Législatin sur la famille 69 Enseignemt et recherches 70 VIII - La situatin actuelle de l'écnmie iranine 72 Annexe 75

6 CHAPITRE I ACCRISSEMENT DÉMGRAPHIQUE PASSE Les études des histris persans et arabes cmme les récits des vyageurs eurpés mntrt que l'iran pst islamique fut au curs des siècles un pays prspère ù vivait une ppulatin dse. La taille des marchés, le raynnemt du cmmerce et surtut les dcumts relatifs à l'impôt, témignt tus d'une ppulatin élevée. Mais, à partir du XIII e et jusqu'au XX e siècle, n cnstate une baisse rapide de la ppulatin. Quant aux raisns de ce dépeuplemt, aucune étude apprfndie ne leur a été cnsacrée, mais n peut les attribuer à des facteurs tels que : invasins des Mngls sus la cnduite de GgisKhan ( ), massacres de Tamerlan ( ), état de guerre permant tre les seigneurs fédaux, séparatin territriale des villes du Caucase et du Turkestan, famines, épidémies (dnt le chléra de 1851 à 1865). Si l'n ne dispse pas de dnnées précises pur la première mitié du siècle, d'après un certain nmbre d'estimatins, la ppulatin aurait été de l'rdre de 10 millins 19 et se serait accrue à un rythme crissant jusqu' n truvera ci-dessus le résultat d'une analyse (1) des différtes recherches effectuées sur l'évlutin de la ppulatin de l'iran dans le passé (vir tableau page suivante). La "péride statistique" de l'histire cntempraine de l'iran, datant de près de cinq décades, est à ses débuts fndée sur des préccupatins d'rdre administratif. 1) Instaurés Iran 1925, les registres d'état civil nt été utilisés au début à seule fin d'établir la liste des circnscriptins militaires ; plus tard, ils devinrt les registres ctraux des cartes d'idtité. Mais ces registres préstt de grandes lacunes. En effet, dans les villages, les mariages prématurés échappt à l'registremt, les mariés, se stant dans l'illégalité, ne déclarant pas leur unin. Par ailleurs, la déclaratin des naissances est fréquemmt mise, qu'il s'agisse des (1) Julian Bharier : A nte n the ppulatin f Iran: , Ppulatin Studies,]\i\y 1968.

7 Anncôs I U A.ÍÍ w w ij Ppulatin ( millins) 10,72 10,84 10,94 11,04 11,15 11,25 12,11 13,03 14,02 15,10 17,08 mrt-nés, des filles u des naissances que les parts, ayant négligé de déclarer dans les délais,préfèrt taire par crainte de sanctins. Enfin, il existe une absce d'intérêt, sinn une méfiance, de la part d'une grande partie de la ppulatin vis-à-vis de l'registremt. 2) Les quêtes par sndage, pratiquées Iran depuis vingt ans, qu'elles ait pur bjet l'étude de prblèmes prpremt démgraphiques u qu'elles s'attacht à des aspects sciaux u écnmiques, cntint tutes des dnnées sur la ppulatin. Parmi celles-ci, n peut citer : L'quête sur la ppulatin des znes rurales des arrndissemts de Téhéran et de Damavand visait à une estimatin des cnditins écnmiques et sciales nécessaire au plan septnal. Les deux régins divisées treize districts, chacun d'eux cmprant 50 à 2 villages, n prit cmme échantilln 117 villages : 1/10 au ttal. n btint, tre autres, des dnnées sur la nuptialité, la fécndité, la dsité, et la mbilité des uvriers agricles. Une quête effectuée par une équipe de démgraphes, médecins et sages-femmes, auprès de 9 0 persnnes virn (un ménage sur cinq) réparties dans 173 villages du sud-uest de Téhéran prtait sur : les membres du ménage (âge, sexe, prfessin,maladies) le milieu ù vit la famille le nmbre de grssesses des femmes au curs des dix années éculées. Des résultats particulièremt intéressants cncernt le rapprt de masculinité, la mrtalité et la mrtalité infantile. L'quête-pilte de Téhéran (Juin 1954) dnna des résultats valables malgré le faible taux d'échantillnnage (1/3). La régin urbaine stratifiée 21 strates hmgènes, n tira dix quartiers dans chaque strate, 5 maisns dans

8 chaque quartier et une famille par maisn sélectinnée, sit 1.0 familles au ttal. L'quête fut effectuée auprès des chefs de ménage u, à défaut, de persnnes susceptibles de les remplacer. Les dnnées recueillies permirt : d'établir des fnctins de variance et de cût utilisables dans la préparatin de plans de sndage ultérieurs ; d'traîner le persnnel spécialisé ; d'estimer le taux démgraphique de la ppulatin de Téhéran, et certains indicateurs sciaux : Une quête sur la nutritin et l'hygiène dans les znes rurales de Chiraz (Sud de l'iran) furnit aussi des rseignemts sur la ppulatin, de même qu'une quête sur les cnditins alimtaires et le budget familial des ménages de Téhéran et sa banlieue, ainsi que de la ville de Rézayeh et sa banlieue. 3) La li sur le recsemt de 1939 prévyait un recsemt par étapes de tute la ppulatin iranine. Afin de mettre au pint les mys adéquats, il fut décidé de recser premier lieu les villes. Ainsi, 1939, le premier recsemt eut lieu à Kachan et, 1950, 35 villes au ttal avait été recsées. ACTUEL En 1956, date du premier recsemt général de l'iran, la ppulatin se chiffrait à habitants et 1966 (deuxième recsemt) à La crissance tre les deux recsemts crrespnd à un rythme d'augmtatin de 3,1 % par an. Cette méthde différtielle est cepdant sujette à critique, les deux recsemts puvant avir des degrés de cmplétude inégaux. Du fait du sus-registremt prbable de la ppulatin féminine, la ppulatin purrait être un peu supérieure aux chiffres des recsemts. L'actualisatin à 1972 dnne un chiffre de 32 millins d'habitants. Quant au taux d'accrissemt démgraphique, n l'estime à 3,2% paran.

9 CHAPITRE II ÉLÉMENTS DE L'ACCRISSEMENT FEDITE Quelques résultats récts nt été btus à la faveur d'une quête mée 1965 par la Sectin d'études démgraphiques de l'institut d'etudes et de Recherches Sciales de l'université de Téhéran. Seln cette quête, les taux de fécndité légitime par âge s'établisst cmme suit : Grupes d'âges NMBRE DE NAISSANCES PUR 10 FEMMES MARIEES Régins rurales Téhéran Téhéran "pur ct" du taux des régins rurales ans " " " " " " % 1% 67% 58% 66% 40% 71% Téhéran se différcie nettemt des régins rurales pur la fécndité des femmes mariées de plus de 25 ans, ce qui est le signe d'un cmmcemt de limitatin vlntaire des naissances dans la capitale. Le taux glbal de fécndité effective de Téhéran est, ssiblemt, de 30 % inférieur à celui des villages, mais reste, néanmins, très élevé cmparaisn de celui des pays industriels. Ainsi, cmme l'illustre le tableau suivant, France n l'évalue à NMBRE DE NAISSANCES PUR 10 FEMMES MARIEES EN FRANCE Grupes d'âges ans " " " " " " Naissances

10 Nmbre my d'fants nés vivants par femme mariée. D'après la même quête, le nmbre my d'fants nés vivants par femme mariée s'élève à 6,0 à Téhéran et à 7,6 dans les znes rurales. Il faut nter ici cre l'effet du susregistremt qui minimise la réalité. Ages 20 ans 25 " 30 " 35 " 40 " 45 " 50 " Régins.rurales Téhéran Intervalles tre naissances. A partir des taux de fécndité effective, il est pssible de calculer les intervalles tre naissances. n sait que l'apparitin du cntrôle des naissances se marque, tre autres effets, par un allngemt des intervalles tre naissances. Le tableau suivant indique les intervalles tre naissances ( années) dans les régins rurales et à Téhéran. Ages Régins rurales Téhéran France (1964) ans " " " " " " n remarque que, dans la série iranine, les disparités tre les espacemts minima et maxima snt relativemt faibles. Cette faible variatin des intervalles est une des caractéristiques d'une fécndité naturelle et nn cntrôlée. Celle-ci se maintit à un niveau élevé tant que les effets de la stérilité due à l'âge n'apparaisst pas, et suite décrît rapidemt avec l'âge. Taux brut et taux net de reprductin. Le taux brut de reprductin est le nmbre de filles que chaque femme met au mnde. Le taux net de reprductin, taux brut auquel n applique les effets de la mrtalité, le degré de remplacemt des femmes par leurs filles.

11 10 Le tableau ci-après préste ces taux dans les régins rurales et à Téhéran. Taux Taux brut Taux net Régins rurales 3,29 2,21 Téhéran 2,41 2,14 Taux de natalité et nmbre annuel A partir des dnnées de l'état civil, n de naissances. peut évaluer le taux de natalité à 48 %a. Il faut tutefis suligner l'incertitude de ces dnnées, que manifeste une différce hautemt significative tre les résultats du recsemt de 1956, qui dnnt un nmbre annuel my de naissances de 8904 pur la péride de , et les surces de l'état civil. NMBRE ANNUEL DE NAISSANCES (CHIFFRES DE L'ETAT CIVIL) Î La cmparaisn, pur l'année 1966, du nmbre de naissances registrées par l'état civil : , avec celui estimé à partir des dnnées du recsemt de 1966 : , dnne un degré de cmplétude de l'registremt des naissances de l'rdre de 89 %. Grâce à l'améliratin du système de l'registremt, n peut suppser qu'il est aujurd'hui supérieur à 90 %. A partir des recsemts, n peut établir la série des taux de fécndité générale. TAUX PUR 1 0 Grupes d'âges ans " " " " " La descdance finale d'une femme mariée, calculée à partir de ces résultats, s'élève à 8,46 et 8,42 respectivemt. Il faut rappeler ici les résultats de l'quête précitée, 6,0 à Téhéran et 7,6 dans les znes rurales.

12 Quant à l'espacemt général apprximatif tre les naissances, calculé à partir des taux de fécndité effective, il est de l'rdre de 3,2 ans, avec un minimum de 2,3 ans aux âges de 20 à 24 ans. Il faut fin citer les taux de reprductin de la ppulatin qui, quelles que sit les surces, apparaisst parmi les plus élevés du mnde. 11 Recsemt 1956 Recsemt 1966 Régins rurales (1965) Téhéran (1965) Taux brut 3,60 3,76 3,29 2,41 Taux net 2,37 2,77 2,21 2,14 Pur expliquer la fécndité très élevée de la ppulatin iranine, utre les facteurs favrisant la fécndité et cmmuns aux pays du Tiers mnde : agriculture prédminante, faible urbanisatin, frte mrtalité infantile, etc..., il faudrait retir la religin musulmane et les traditins persanes. Depuis tujurs la sciété iranine a attaché une imprtance primrdiale au mariage ; seln Zrastre, prphète persan, planter un arbre, cultiver un champ, et dnner la vie aux fants snt tris actins méritires. Sus les Sassanides, lrsqu'un jeune hmme âge de prcréer murait célibataire, ses parts dtait une jeune fille, la mariait et cnsidérait sn premier-né cmme un de leurs petits-fants. Les traditins et la mrale ppulaire cnsidèrt depuis tujurs la vie cnjugale cmme l'état le plus sain et le plus prspère. Dans l'islam, le célibat est regardé cmme "la pire des chses" (Cran) et se marier pur multiplier la masse des fidèles est un des devirs religieux. Si, aujurd'hui, l'idée islamique de l'augmtatin du nmbre des cryants n'a plus d'assise ppulaire, la fécndité du mariage n' demeure pas mins une valeur esstielle. Ce culte du nmbre, cre plus vivace dans la famille rurale, tretit une "illusin de frtune" chez le paysan. Aussi, à la mrtalité infantile élevée des znes rurales crrespnd une natalité élevée et la perte d'un fant bas âge ne tarde pas à être suivie d'une naissance. Mrt et naissance snt vulues par Dieu et par cnséqut imprévisibles. Dans la littérature persane, prverbes u maximes curagt aussi la prcréatin : "Celui qui dnne les dts, dnne le pain" "Chacun a sa part dans ce mnde" "Les fants snt dn de Dieu"

13 12 Dans les cmmunautés traditinnelles, et particulièremt rurales, une femme sans fants est décnsidérée. Aussi les femmes nt-elles recurs à tutes srtes de mys, parfis au détrimt de leur santé, pur devir fécndes. Le flklre irani abnde de remèdes traditinnels et de médicatins pur cmbattre la stérilité. Dans la crainte de les perdre, les familles essait d'avir de nmbreux fants. Cette crainte est manifeste dans des dictns ppulaires, tels que "le premier fant appartit au crbeau u dans la significatin des prénms ; ainsi "Bemani" (que tu vives). Un grand nmbre d'fants se justifie aussi pur des raisn écnmiques dans les cuches de la ppulatin ù les fants, travaillant dès leur jeune âge, cnstitut un gagne-pain pur leur famille. Une famille nmbreuse, par ailleurs, est nn seulemt cause de prestige scial pur les femmes, mais cre rfrce les bases du mariage et des relatins familiales et assure la sécurité à vir de la femme.. Le dictn "L'fant est la canne de marche du vieil âge" témigne de l'imprtance des fants pur les parts. Tutefis, il est intéressant ici de signaler l'évlutin de la fécndité relatin avec l'élévatin du statut sci-écnmique, telle que l'illustrt les résultats d'une étude effectuée parmi 641 femmes mariées d'âge reprductif de la ville de Shiraz (1). D'après cette étude, il apparaît que 53 % des femmes dnt le mari dispse d'un revu élevé nt mis au mnde myne 1 u 2 fants et seulemt 9 % d'tre elles 5 fants u plus, alrs que pur la classe la plus pauvre, les taux s'élèvt respectivemt à 6 % et 57 %. De même, ce qui cncerne la prfessin, la répartitin des femmes par nmbre de naissances indique des attitudes ppsées tre la catégrie des prfessins libérales, directeurs u cadres et celle des maneuvres. Dans la première, 43 % des femmes nt eu myne 1 u 2 fants et 14 % 5 ; dans la secnde, 5 % nt eu 2 fants et 62 % 5 u plus. NMBRE MYEN DE NAISSANCES PAR FEMME MARIEE PAR STATUT SCI-EMIQUE DU MARI Classe I Classe II Classe III Classe IV Revu Prfessin Niveau d'instructin 3,0 2,9 2,3 4,8 4,9 3,3 5,5 5,3 5,2 6,0 6,1 5,9 (1) Differtial Fertility and Sciecnmic Status f Shirazi Wm : A Pilt Study, Ali A. Paydarfar and Mahmd Sarram, Jurnal f Marriage and the Family, Nvember 1970.

14 Enfin, la différce d'attitude face à la fécndité seln les différts niveaux d'instructin est cre plus révélatrice. Ainsi, si 62 % des femmes dnt le mari n'a pas été sclarisé nt eu 5 fants au mins et 9 % d'tre elles 1 u 2, les femmes dnt le mari a bénéficié d'un seignemt supérieur nt eu 5 fants pur 7 % d'tre elles et 1 u 2 fants pur la grande majrité, à savir 64 %. Si l'n cmpare le nmbre my de naissances par femme par classe de statut sci-écnmique du mari, seln les différts indices retus, la primauté des effets de l'instructin sur la réductin du taux de fécndité, par rapprt à ceux des deux autres indices, se cnfirme. 13 MRTALITE Malgré une diminutin évidte au curs des dernières années, la mrtalité demeure aujurd'hui très élevée. Si, l'absce de statistiques adéquates, il n'est pas pssible d' déterminer le taux avec précisin, diverses quêtes permettt d' estimer l'rdre de grandeur. TAUX DE MRTALITE GENERALE (p. 10) Ensemble du pays Znes rurales Téhéran ,1 16,2 15,2 21,3 10,2 Quant à la mrtalité infantile, elle s'élevait, 1965, à 176 % dans les znes rurales et à 58% à Téhéran. La cmparaisn tre les deux taux manifeste une grande différce de niveau sanitaire tre la capitale et la campagne. Les taux actuels peuvt être estimés à 95 %? pur l'semble du pays, 75 % dans les znes urbaines et 110 %dans les znes rurales. Sur ces bases, l'espérance de vie myne s'élèverait à 56 ans znes rurales, 62 ans znes urbaines, sit 59 ans dans l'semble du pays. MIGRATINS INTERNATINALES L'Iran n'a jamais été un pays de grandes migratins et les échanges d'hmmes avec les pays étrangers, même visins, furt de tut temps négligeables. Si les expéditins maritimes iranines vers l'céan Indi et l'asie du Sud-Est était imprtantes au curs des siècles, les migratins vers

15 14 des terres lintaines snt rares, (sauf vers le Zanzibar et la côte ritale de l'afrique dnt nus ne dispsns malheureusemt que de très maigres rseignemts). Les muvemts les plus imprtants que l'n cnnaisse snt ceux des Zrastris vers l'inde au début de la péride islamique. Les Iranis, qui ne vulait pas rier leur religin ancestrale (le Zrastrisme) et se cnvertirt à l'islam, furt cntraints de fuir le pays. Ils se snt installés principalemt dans la prvince de Bmbay ù ils nt créé la cmmunauté des Parsis. Au siècle dernier, et jusqu'à la naissance de l'unin sviétique, de nmbreux uvriers et artisans émigrt vers les villes du Caucase. Après la Révlutin d'ctbre, n assiste au cntraire à une imprtante arrivée de réfugiés russes. D'après le recsemt de 1956, n cmptait cre 17 0 persnnes nées Russie. n peut aussi signaler un grand nmbre d'iranis vivant depuis lngtemps Irak, dans les villes saintes chiites (religin fficielle de l'iran). Après la deuxième guerre mndiale un muvemt d'uvriers iranis s'effectue vers les émirats arabes de la rive sud du glfe Persique. Mais depuis quelques années, par suite de prjets de dévelppemt sur la côte iranine, cette migratin a perdu de sn ampleur. Par ailleurs, dans les années cinquante, n assiste au départ d'arménis pur l'arménie et de Juifs pur Israel. Il faut fin mtinner "la fuite des cerveaux", émigratin individuelle des spécialistes iranis (médecins, ingénieurs, infirmières, etc.) vers l'eurpe et surtut vers les Etats-Unis.

16 CHAPITRE III CMPSITIN DE LA PPULATIN AGE ET SEXE En raisn de la frte fécndité, la ppulatin iranine est très jeune, sans différce très marquée tre villes et campagne. STRUCTURE DE LA PPULATIN Grupes d'âges Urbaine 1956 Rurale Ensemble Urbaine 1966 Rurale Ensemble 0-14 ans ans 65 ans et plus 40,3 56,2 3,5 43,1 52,7 4,2 42,2 53,8 4,0 44,0 52,5 3,5 47,4 48,5 4,1 46,1 50,0 3,9 1,0 1,0 1,0 1,0 1,0 1,0 II est difficile de se prnncer sur le rajeunissemt appart tre 1956 et 1966 (42,2% de "mins de 15 ans" 1956 et 46,1 % dix ans plus tard). n ne peut ri affirmer cncernant une hausse évtuelle de la fécndité, cause majeure de tut rajeunissemt, mais n ne peut nier le rôle d'une baisse de la mrtalité et surtut n ne peut écarter un meilleur registremt des jeunes fants au recsemt de Le rapprt de masculinité (hmmes pur 1 femmes) est curieusemt augmtatin et prd, tant au recsemt de 1956 qu'à celui de 1966, des valeurs excessives ; la surmrtalité masculine devrait, Iran, cmme partut ailleurs, traîner une prédminance de la ppulatin féminine. Il apparaît ainsi hautemt prbable que la ppulatin féminine, et, par cnséqut, la ppulatin ttale snt sus-registrées. Si l'n admettait que le nmbre des femmes est égal à celui des hmmes, la ppulatin dépasserait 33 millins. RAPPRTS DE MASCULINITE Ppulatin Urbaine Rurale Ensemble ,6 102,3 103, ,2 106,4 107,2

17 16 < > ID LD CD 1 m p if n > in Tf <r ó in m in ó in c- r-^ t t m m i i in C in J J J ï ï m i in m 11 T I 3 a.! i ii r Iß

18 Si, dans sn semble il est très élevé, ce rapprt est purtant significativemt très bas dans certains grupes d'âges ù le mariage des femmes et le service militaire des hmmes purrait avir des effets perturbateurs sur la déclaratin d'âge : 17 Grupes d'âges Rapprts de masculinité ,9 87,7 94, ,4 88,9 94,4 Le calcul du rapprt des survivants par grupe d'âges mntre aussi les anmalies de la déclaratin d'âge. En effet, eu égard aux effets de la mrtalité, la ppulatin de chaque grupe diminue au curs du temps. Ainsi, par exemple, la ppulatin du grupe d'âges ans, 1966, devrait être mindre que celle du grupe 04 ans, dix ans auparavant. Le tableau suivant laisse apparaître les anmalies du rapprt de survie par sexe et âge. Grupes d'âges Rapprts de survie Hmmes Femmes ,9732 0,7660 0,8314 1,1614 1,2747 1,0715 1,0798 0,8644 0,8768 0,7790 1,0759 1,2301 1,0413 0,8652 0,8734 0,8294 Le recsemt de 1966 préste tutefis une meilleure répartitin de la ppulatin par âge et sexe que celui de 1956, ainsi que le mntre la baisse de la valeur des tris tests suivants : Indices 1 Indice de Mayers 2 Indice de Whipple 3 - Indice cmbiné Hmmes 62,4 285,0 Valeurs 1956 Femmes 73,8 321,0 2 sexes 303,0 92,1 Hmmes 37,6 232,0 Valeurs 1966 Femmes 51, sexes 234,0 67,6

19 18 n peut aussi dnner des prévisins de la ppulatin de certains grupes fnctinnels. a) Les fants d'âge sclaire (7 à 12 ans) ( milliers) Sexe masculin Sexe féminin Deux sexes b) Les femmes d'âge reprductif (femmes mariées de 15 à 44 ans) ( milliers) 1971 : 1976 : c) La ppulatin âge de travailler (15 à 64 ans) ( milliers) Sexe masculin Sexe féminin Deux sexes d) Les persnnes âgées (65 ans et plus) ( milliers) Sexe masculin Sexe féminin Deux sexes SITUATIN MATRIMNIALE Les traits dminants de la nuptialité dans la sciété iranine snt "l'universalité", "la préccité" du mariage et "les mariages préfértiels". Universalité. Ainsi qu'il a déjà été mtinné, la sciété iranine a de tut temps accrdé une grande imprtance au mariage. Sans dute, la vie urbaine et les mdificatins intervues dans le mde de vie nt accru les difficultés et la respnsabilité de l'hmme dans le mariage,

20 mais dans les milieux ruraux et chez les nmades, la nuptialité est tujurs dminée par l'esprit patriarcal : le mariage est une évidce, et tus les hmmes, tutes les femmes se marit tôt u tard. ETAT MATRIMNIAL (1966) 19 Mariés Veufs Divrcés Célibataires Hmmes Femmes 69,8 74,1 2,1 13,2 0,6 1,2 27,5 11,6 La généralité du mariage est beaucup plus frappante chez les femmes. Seulemt 11,6% des femmes âgées de plus de 15 ans snt célibataires, alrs que pur les hmmes ce purctage s'élève à 27,5 %. n remarque égalemt que beaucup de veuves restt sans cnjint. Le nmbre de femmes vivant actuellemt unin cnjugale excède légèremt le nmbre d'hmmes se truvant dans la même situatin. Cette différce s'explique par la plygamie, dnt le taux est d'virn 19 (sit, pur 10 hmmes mariés n cmpte 19 femmes mariées). L'universalité du mariage varie égalemt avec la prfessin. Elle est beaucup plus prnncée chez les uvriers, qualifiés u maneuvres, que chez les emplyés et fnctinnaires. Les statistiques cncernant l'semble des fnctinnaires mntrt un purctage de mariés de 81,4%. Cepdant, il y a une grande variatin parmi les fnctinnaires eux-mêmes. Les plus "intellectuels" paraisst être mins prêts à se marier. Dans le cadre seignant, par exemple, le purctage est de 59 pur les hmmes et de 60 pur les femmes. Préccité. Les quêtes réctes nt mntré que, d'une façn générale, la préccité des mariages est cre la règle, ntammt pur les femmes parmi lesquelles les cas ne snt pas rares de maternité dès l'âge de 14 u 15 ans. MARIES DU GRUPE D'AGES (1966) ANS (EN P. 1) Ttal Ville Campagne Hmmes Femmes 4,4 46,1 2,1 40,0 6,3 50,1 Les jeunes filles, dans les campagnes u dans les tribus, snt fiancées dès leur naissance et se marit dès la puberté. Les transfrmatins scilgiques qui se snt prduites depuis quelques décades nt eu pur effet de faire reculer l'âge au mariage (surtut chez les hmmes dans les milieux urbains).

21 20 AGE MYEN AU Ttal PREMIER MARIAGE Ville Campagne Femmes Hmmes 18,7 25,7 19,0 26,8 18,2 24,9 DIFFERENCE D'AGE ENTRE LES EPUX Ttal 8,3 Ville 8,5 Campagne 8,2 n peut citer différtes raisns du recul de l'âge au mariage : a) le Cde civil qui a fixé l'âge du mariage à 16 ans pur les filles et à 18 ans pur les garçns. (Ce Cde est relativemt respecté, surtut dans les villes). b) le service militaire. c) la prpagatin des seignemts secndaire et supérieur qui ne facilite pas les mariages précces. d) l'exde massif des paysans vers les grands ctres urbains, retardant les mariages précces et diminuant le nmbre des jeunes dans les villages. Ces jeunes citadins dans une situatin misérable frmt des grupes de susprlétariat urbain, vivt dans les camps, et il ne leur est pas permis, avant un certain temps, de pser à créer une famille. e) la liberté de plus plus grande des rapprts tre les sexes milieu urbain. f) les distractins très variées qu'ffrt les ctres urbains. Quant au rythme et à l'amplitude de la nuptialité, ils varit ssiblemt. La fréquce des mariages est liée aux fluctuatins cycliques de la vie écnmique et dépd des facteurs cutumiers et religieux. Elle est relativemt faible vers la fin du printemps et durant presque tut l'été. Mais elle s'accrît ntablemt à la fin de l'été (après les récltes) et cnserve le même rythme autmne. Cette variatin saisnnière est déterminée aussi par certaines traditins u cryances religieuses prtant sur la distinctin tre les jurs prpices (jur de l'an le 21 mars ; anniversaire de la naissance du Prphète, etc...,) et les jurs néfastes (mis de deuil, anniversaire de la mrt des descdants du Prphète). Mariage préfértiel. La cnsanguinité et le mariage préfértiel snt parmi les traits caractéristiques du mariage Iran. utre les raisns religieuses et cutumières, les facteurs gégraphiques et sci-

22 écnmiques nt une influce. En Iran, n rcntre fréquemmt le mariage de cusins crisés (les fants du frère épust ceux de la seur) aussi bi que le mariage des cusins parallèles (les descdants de deux frères u de deux seurs). Dans les lis et cutumes iranines, le mariage cnsanguin tre cusins, et tut particulièremt avec la fille de l'ncle paternel, a été recmmandé et tériné par l'islam et le drit civil irani. Parfis, même, ces unins snt décidées, famille, dès la plus tdre fance des intéressés. Ce fait, d'ailleurs, n'est pas spécial à l'iran et n le retruve dans d'autres pays islamiques. En Iran, quelques études statistiques nt été effectuées à ce sujet et nus reprduisns ci-dessus deux tableaux les résumant : PURCENTAGE DES MARIAGES SANGUINS KN IRAN 21 Enquête dans quatre districts ruraux Village du Nrd Téhéran Téhéran (banlieue) 32,8 31,5 25,1 29,2 REPARTITIN DES DIFFERENTS TYPES DE MARIAGES SANGUINS Type de relatin du mari avec sn épuse 1. Fille de l'ncle paternel 2. Fille de la tante paternelle 3. Fille d'un autre part du père Ttal Téhéran 25,9 10,9 9,4 46,2 Trbat (campagne) 32,5 10,3 18,3 61,5 1. Fille de l'ncle maternel 2. Fille de la tante maternelle 3. Fille d'un autre part de la mère Ttal Ttal général 21,0 12,5 20,1 18,2 12,7 7,8 53^8 38,5 1,0 1,0 De ces études, n peut cnclure que la prprtin des mariages cntractés dans la famille maternelle est plus élevée ville, alrs que, dans les campagnes, ce snt les alliances avec la famille paternelle qui l'emprtt. Dans les deux milieux, tutefis, l'unin avec la fille u le fils de l'ncle paternel est le mariage cnsanguin le plus fréqut. L'islât gégraphique a pur résultat que si, pur certaines raisns (manque de pssibilités de mariage à l'intérieur du grupemt de parté par exemple), le mariage cnsanguin ne peut se faire, les hmmes (que ce sit à la ville u à la campagne) chisisst leur épuse parmi les persnnes du même quartier u dans le village le plus prche. Ainsi apparaisst différts types d'dgamie réginale. Les statis-

23 99 tiques cmparant les lieux de résidce des cnjints avant le mariage permettt de dresser ( purctage) le tableau suivant : Quatre districts Village du Nrd Téhéran (banlieue) Dans le même village Dans le même district F. 66,4 H. 82,9 F. 56,4 H. 80,1 F. 29,0 F. 20,0 H. 13,6 H. 5,1 F. 4 utre l'islât gégraphique n truve aussi un exemple d'islat religieux chez les minrités zrastrines. Ayant repussé tute infiltratin islamique, les Zrastris nt cnservé leur religin et leurs traditins, le mariage cnsanguin étant la règle. Sans dute, les cntacts de plus plus fréquts tre les femmes et les hmmes à l'usine, au bureau, à l'université, ainsi que les distractins cmmunes nt cntribué à la destructin de l'islât. La cnsanguinité dans les mariages diminue et le meilleur exemple est le mariage des Iranis avec les étrangers, qui va de jur jur crissant. MENAGES ET FAMILLE La transfrmatin de la famille iranine au curs des cinquante dernières années a été lte, mais cntinue et décisive. La frme traditinnelle de la famille iranine est esstiellemt basée sur la parté agnatique, la primauté masculine et la patrilcalité. La femme ne juit d'aucune liberté sciale, prfessinnelle et plitique. Quant à l'hmme, seul gagne-pain et seul respnsable, il se cnsidère maître après Dieu. L'appartance à un lignage, à des grupes de parté, représte le rattachemt à un trnc bi défini, estimé, garantissant la vie et la cntinuité de la famille et lui prcurant une place dans la sciété. Chez les nmades, cmme dans les villages, la famille est l'unité de prductin et de cnsmmatin. De même, dans les villes, la famille ne se réduit pas à l'unité de cnsmmatin, et la prductin artisanale, très riche dans les ctres urbains, cnserve tujurs sn aspect familial. Ce régime truve ses rigines nn seulemt dans le drit musulman et l'histire pstislamique de l'iran, mais cre dans les traditins et les religins de la Perse antique. Le cntact avec la civilisatin industrielle, le prcessus de l'urbanisatin et la transfrmatin du mde de vie (sus l'influce de l'écle, des cmmunicatins de masse et de l'etat) changt la face des chses et n

24 cnstate deux tdances ppsées : d'une part, les génératins plus âgées bservt cre strictemt les ancines cutumes sciales et religieuses, et, d'autre part, n assiste à la pussée d'une nuvelle génératin cryant des valeurs différtes et frcée, par les exigces du changemt écnmique et scial, à se créer une vie nuvelle dans un milieu extra-cutumier. Il s'suit deux types de cmprtemt et un antagnisme ce qui cncerne l'utilisatin des élémts culturels autchtnes et étrangers. Le recsemt de 1966 a permis d'btir des infrmatins relativemt imprtantes sur les ménages et leur cmpsitin. Bi que les termes "ménage" et "famille" sit différts l'un et l'autre, dans la plupart des cas, tutefis, le "ménage" est cnstitué par les membres d'une même famille, c'est-à-dire par tus ceux qui, par le sang u par alliance, snt liés au chef de famille. D'autre part, le fait qu' Iran la myne des persnnes cnstituant un ménage sit de 5 crrbre ce qui vit d'être dit. Par cnséqut, n peut peut-être utiliser les statistiques sur les ménages pur btir des infrmatins sur les familles. Le tableau ci-dessus mntre les différtes catégries de familles dans les milieux urbain et rural : 23 Différtes catégries de famille 1. Cuples sans fants 2. Cuples avec fants nn mariés 3. Cuples avec fants mariés 4. Cuples avec fants mariés et petits-fants 5. Autres frmes de famille Ville 10,73 72,80 1,34 3,08 12,02 Campagne 10,91 73,14 0,83 5,65 9,11 En général, le grupemt de parté dmine la famille nucléaire et la famille étdue. Bi qu'il n'ait plus la même imprtance qu'autrefis (du mins dans les villes), il reste tutefis une des réalités sciales de l'iran d'aujurd'hui. PPULATIN NN MUSULMANE La ppulatin nn musulmane de l'iran est de faible imprtance, puisqu'elle représtait seulemt 1,6% de la ppulatin ttale 1956 et 1,2% Elle se cmpse de Chrétis, Juifs, Zrastris et de sectes différtes, certaines n'étant pas même déclarées. Dans le tableau ci-dessus n truvera la part de ces minrités.

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014 01/2010 05/2010 09/2010 01/2011 05/2011 09/2011 01/2012 05/2012 09/2012 01/2013 05/2013 09/2013 01/2014 05/2014 09/2014 Inflatin (%) COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 7 nvembre 2014 Indice des prix à

Plus en détail

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE

PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Michelle KLEIN Cnsultants SYNTHESE Réf : SYNT_LANDES DE GASCOGNE GTEC Versin : V1.1 Date : 05 nvembre 2010 PAYS DES LANDES DE GASCOGNE Etude sur les ressurces humaines sur le territire du Pays des Landes

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belsp.be Fiche de prjet pur les institutins publiques Cette fiche est remplie par une institutin

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil

VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ. Présentée par Madame Gisèle Gobeil VIE SOCIALE ET CITOYENNE : UN GAGE DE SANTÉ Présentée par Madame Gisèle Gbeil 1. Buts de l expsé Tracer un tableau glbal des différents aspects de la vie sciale que l n peut se créer et des bienfaits pur

Plus en détail

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales Cartgraphie intégrée de l eau Des décisins éclairées en matière de planificatin durable de l eau avec les dnnées municipales MISE EN CONTEXTE Les municipalités canadiennes engagent des ressurces imprtantes

Plus en détail

Le Drive, un mode de distribution responsable?

Le Drive, un mode de distribution responsable? Le Drive, un mde de distributin respnsable? En 2012, Harris Interactive avait cnduit une enquête sur un phénmène alrs en plein essr: le Drive...Depuis le nmbre de Drives a dublé en France: En décembre

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

B - ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN «ALTERNATIF»

B - ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN «ALTERNATIF» Niveau 3 ème Dcumt du prfesseur 1/5 Physique Chimie TRACÉ D UNE SINUSOIDE POINT PAR POINT A LA MAIN (valeurs maximale et minimale, péride) Prgramme Cette séance expérimtale illustre la partie de prgramme

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

Luxembourg, le 25 février 2008. Le processus de Bologne et les carrières auprès de la Fonction publique. Dossier de presse

Luxembourg, le 25 février 2008. Le processus de Bologne et les carrières auprès de la Fonction publique. Dossier de presse Luxemburg, le 25 février 2008 Le prcessus de Blgne et les carrières auprès de la Fnctin publique Dssier de presse 1 Le prcessus de Blgne et les carrières auprès de la Fnctin publique Le prcessus de Blgne

Plus en détail

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs

Résumé Les particularités des machines à sous et leur incidence sur le comportement des joueurs compulsifs Résumé Les particularités des machines à sus et leur incidence sur le cmprtement des jueurs cmpulsifs K. Finlay 1 H. H. C. Marmurek V. Kanetkar J. Lnderville Sujet de la recherche Quelques recherches laissent

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Strasbourg, le 09/07/2012

Strasbourg, le 09/07/2012 Directin de la Prtectin et de la Prmtin de la Santé Pôle émetteur : Santé et Risques Envirnnementaux Enjeux sanitaires de la qualité de l air : Nte de synthèse relative à l Impact sanitaire de la pllutin

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008

Locallife Leader de l édition d annuaires locaux en ligne, Présent en France depuis octobre 2008 Paris, Nvembre 2008 Lcallife Leader de l éditin d annuaires lcaux en ligne, Présent en France depuis ctbre 2008 Dssier de Presse Lcallife en bref La recherche d infrmatins lcales et le référencement naturel

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

Rapport d évaluation de l action de formation des 11et 12 janvier 2010

Rapport d évaluation de l action de formation des 11et 12 janvier 2010 Rapprt d évaluatin de l actin de frmatin des 11et 12 janvier 2010 Sur le thème : Valriser la prfessinnalisatin pur bien cmmuniquer sur l aide à dmicile Nbre de participants : 10 Ville : Paris Suivie par

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE

Enquête Sectorielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Enquête Sectrielle 2010 ANALYSE DU PRET INDIVIDUEL ET DE L ENDETTEMENT CROISE Janvier 2011 SOMMAIRE SYNTHESE... 3 METHODOLOGIE... 4 A. SITUATION DU SECTEUR DE LA MICROFINANCE A L INTERNATIONAL... 5 B.

Plus en détail

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill Frmulaire d'inscriptin aux Services Marchand Skrill Le frmulaire d'inscriptin aux services Marchand Skrill (l'«inscriptin») dit être signé par le Marchand u pur sn cmpte. Très imprtant : le Marchand dit

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale

Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusion sociale Les milieux d accueil de la petite enfance et leurs travailleurs créateurs de lien et vecteurs essentiels d inclusin sciale De nmbreuses familles vivent en Belgique des situatins de pauvreté, de précarité

Plus en détail

Introduction/contexte

Introduction/contexte Aide financière accrdée par les rganismes de services aux persnnes ayant une déficience intellectuelle aux prgrammes de Services de sutien à l intégratin et à l analyse des cnstatatins du sndage sur la

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Les Français et l autopartage

Les Français et l autopartage Les Français et l autpartage Sndage réalisé par pur LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Cntact BVA : Julie Catilln Directrice d études de BVA Opinin 01.71.16.88.34 Méthdlgie Recueil Enquête réalisée auprès d un

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE. Jeudi 10 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Jeudi 10 avril 2014 Perspectives d évlutin du réseau cnsulaire Nrd de France : un établissement public unique avec des délégatins territriales frtes et respnsables. Plan de cpératin 2014-2020

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Maturité professionnelle2 Orientation économie et services Type Economie

Maturité professionnelle2 Orientation économie et services Type Economie Maturité prfessinnelle2 Orientatin écnmie et services Type Ecnmie Une année à plein temps Certificat de maturité prfessinnelle Vtre frmatin Vus suivez actuellement la frmatin pur btenir la Maturité prfessinnelle

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LA FRANCHISE Ce qu il faut savir? Fiche cnseil Ns fiches cnseils nt pur bjectif de vus aider à mieux appréhender les ntins : Certifié ISO 9001 Cmptables Fiscales Juridiques, Sciales, de Gestin Réf. : DEV/O/FC/065/11-11/VBU

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES

DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES Cmmissin de gégraphie du cmmerce - Séminaire méthdlgique DÉLIMITATION ET CLASSEMENT DES ENTITÉS COMMERCIALES 30 MARS 2012 Présentatin : J. VAZQUEZ PARRAS - SEGEFA (Université de Liège) PLAN DE L EXPOSÉ

Plus en détail

Indicateurs de haut niveau Enquête auprès des peuples autochtones de 2012

Indicateurs de haut niveau Enquête auprès des peuples autochtones de 2012 Indicateurs de haut niveau Enquête auprès des peuples autchtnes de 2012 Intrductin : Le présent dcument dresse la liste des thèmes et des indicateurs de haut niveau cnnexes faisant partie du cntenu de

Plus en détail

RET - QCM Comptabilité eval compta 02

RET - QCM Comptabilité eval compta 02 RET_evalcmpta_02_QCM.dc RET - QCM Cmptabilité eval cmpta 02 1. Questins Branche de la cmptabilité rientée vers l'infrmatin externe des différents agents écnmiques, partenaires de l'entreprise, avec lesquels

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

nombres "outils" / nombres "objets"

nombres outils / nombres objets 1 1 - À qui servent les nmbres? Le cncept de nmbre se cnstruit à partir de l'usage que l'n en fait. Les nmbres sernt d'abrd vécus cmme "utils", utiles pur résudre des prblèmes, mémriser une quantité, cmparer

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

./. Concerne : Arrêté d'imposition pour l'an 2013. 1462 Yvonand, le 24 septembre 2013. Au Conseil communal. 1462 Y v o n a n d

./. Concerne : Arrêté d'imposition pour l'an 2013. 1462 Yvonand, le 24 septembre 2013. Au Conseil communal. 1462 Y v o n a n d 1462 Yvnand, le 24 septembre 2013 Municipalité d Yvnand Tél. 024/557 73 00 Fax 024/557 73 01 E-mail : greffe@yvnand.ch Au Cnseil cmmunal 1462 Y v n a n d Préavis municipal N 2012/11 Cncerne : Arrêté d'impsitin

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger

Fiche sur les assurances nécessaires lors d un séjour à l étranger Fiche sur les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger Préambule Cette fiche cncerne les assurances nécessaires lrs d un séjur à l étranger. En effet, Éducatin internatinale cnsidère maintenant

Plus en détail

Les découvertes CM1. Matériel : Document d appui Fiches exercices Leçon. Objectifs notionnels : o o o o

Les découvertes CM1. Matériel : Document d appui Fiches exercices Leçon. Objectifs notionnels : o o o o CM1 Les décuvertes Histire Myen-âge Temps mdernes Objectifs ntinnels : Caractériser les prgrès de l agriculture Caractériser les prgrès de la navigatin Caractériser les prgrès de l armement Cmprendre en

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI

de la population 2016 pour construire demain AU RECENSEMENT DE DEMAIN? MODE D EMPLOI PRÊTS Des chiffres À PARTICIPER aujurd hui AU DE DEMAIN? DEVENEZ SUPERVISEUR CAMPAGNE DE CMMUNICATIN DU 206! MDE D EMPLI Renuvelez le succès de la cllecte par Internet. DES UTILS SIMPLES ET EFFICACES PUR

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS

LA BOURSE DE TORONTO À LA TRAÎNE : ÉCART DE 20 % EN 18 MOIS Après un départ cann des marchés bursiers au premier trimestre, les prblèmes en Eurpe nt refait surface et accru l incertitude quant à la vigueur de la reprise écnmique. Au trimestre suivant, l ensemble

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

Citoyenneté et Immigration Canada

Citoyenneté et Immigration Canada Cityenneté et Immigratin Canada L immigratin au Canada Un survl Septembre 2012 Aperçu 1. Un survl de l immigratin Une traditin de migratin gérée. L immigratin vise de nmbreux bjectifs. L immigratin en

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé Pint d infrmatin 22 ctbre 2009 Feuilles de sins papier u électrniques? Les pratiques des médecins et des prfessinnels de santé L an dernier 1, les caisses d Assurance Maladie nt reçu plus de 1,1 milliard

Plus en détail

RÈGLEMENT DE L'AIDE DÉPARTEMENTALE À LA PENSION ET DEMI-PENSION

RÈGLEMENT DE L'AIDE DÉPARTEMENTALE À LA PENSION ET DEMI-PENSION RÈGLEMENT DE L'AIDE DÉPARTEMENTALE À LA PENSION ET DEMI-PENSION L'aide départementale à la pensin et demi-pensin est accrdée : - aux élèves internes : sclarisés dans les cllèges publics u privés d'études

Plus en détail

I.CARACTERISTIQUES ET OBJECTIFS DE L'ENQUETE

I.CARACTERISTIQUES ET OBJECTIFS DE L'ENQUETE 10 INTRODUCTION. Le présent dcument cnstitue le rapprt final de l'enquête Natinale d'evaluatin des Cnditins de vie de l'enfant et de la Femme au Burundi en 2000, après une décennie 1990 qui avait été dédiée

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Pourquoi évaluer? Besoin d'éléments de preuve sur ce qui fonctionne

Pourquoi évaluer? Besoin d'éléments de preuve sur ce qui fonctionne 2 3 Purqui évaluer? Besin d'éléments de preuve sur ce qui fnctinne Restrictin budgétaire et mauvaises plitiques purraient nuires Amélirer l'exécutin des prgrammes / plitiques Cnceptin (critères d'éligibilité,

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte

Evaluation d impact: Passer des promesses à l acte Evaluatin d impact: Passer des prmesses à l acte Fnds Natinal pur la Prmtin de la Jeunesse (FNPJ) au Senegal Le cas des Tut Petits Credits (TPC) Cheikh Diaw, Aminata Diuf, Drew Gardiner, Antine Legrand,

Plus en détail

PROGRAMME D AUTONOMIE STRUCTURE INFORMATIQUE TERRE NEUVE ASBL AU BURUNDI

PROGRAMME D AUTONOMIE STRUCTURE INFORMATIQUE TERRE NEUVE ASBL AU BURUNDI Assciatin sans but lucratif, N matricule : 864. 492. 110. Adresse : Rue Bdeghem, 18-1000 Bruxelles, E-Mail : terreneuve9@yah.fr, Cmpte bancaire : 068-2376776-12 PROGRAMME D AUTONOMIE STRUCTURE INFORMATIQUE

Plus en détail

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC Brdeaux Lille Lyn Marseille Metz Nantes Paris Tuluse SECTEUR BUREAUTIQUE Principaux enjeux Avril 2010 Rédacteur : Hervé DANLOY Avec la cllabratin d Alexandre ISSAC Sciété d expertise cmptable inscrite

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE 8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE BELGE Belgique Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 11,2 PIB (en G$ US curants) 534,7 PIB par habitant (en $ US curants) 47 721,6 Taux de crissance

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

Les conditions de mise en œuvre du télétravail dans l entreprise.

Les conditions de mise en œuvre du télétravail dans l entreprise. 1 Les cnditins de mise en œuvre du télétravail dans l entreprise. Rencntre ARPE Midi-Pyrénées, 3 Mars 2009 Jean-Claude Maurin 1 maurin@cepierefrmatin.cm Intrductin Sus ce titre «Cnditins de mise en œuvre»,

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE

COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE Cmmunauté Hspitalière de Territire Le persnnel en danger Les représentants du persnnel nt enfin pu avir cnnaissance du cntenu de la cnventin de CHT entre Hyères, Brignles

Plus en détail

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE

PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Questinnaire à destinatin des assciatins du territire de la Cmmunauté de Cmmunes de Quillebeuf-sur-Seine PARTIE 1 : MIEUX VOUS CONNAITRE Infrmatins pratiques sur vtre assciatin Nm de l assciatin : Président

Plus en détail

Contrat d agrément du conducteur

Contrat d agrément du conducteur 2012 Unin Natinale pur l Utilisatin de Chiens de Ruge Cntrat d agrément du cnducteur UNUCR Unin Natinale pur l Utilisatin de Chiens de Ruge CA du 6 avril 2012 Adpté par AG du 27 mai 2012 Intrductin Les

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président. COMM. IK COUR DE CASSATION Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président Purvi n B 12-29.190 Arrêt n 13 F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées

Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases condensées Chap.2 Gaz parfait, fluides réels et phases cndensées 1. Cmprtement universel des gaz à basse pressin 1.1. Equatin d état de tus les gaz à basse pressin 1.2. Définitin expérimentale de la température abslue

Plus en détail

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs

MSc avec projet supervisé en marketing. Lignes directrices à l intention des étudiants et professeurs MSc avec prjet supervisé en marketing Lignes directrices à l intentin des étudiants et prfesseurs Le prjet supervisé Avec mémire u avec prjet supervisé, la M. Sc. en gestin mène, au chix de chacun, à des

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Extensions du système

Extensions du système Extensins du système Les cmptes trimestriels L'un des principaux incnvénients des cmptes annuels est de ne pas permettre le suivi de la cnjncture. En effet, ils ne dnnent aucune indicatin sur l'évlutin

Plus en détail