La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T"

Transcription

1 Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal. D plus, c drnir sra systématiqumnt tronqués. En fft, on n connaît sa valur qu sur un plag d tmps rstrint t on doit limitr l nombr d points à mémorisr. I. Exprssion d un signal échantillonné. L échantillonnag. On considèr un signal f(t) continu (par opposition à discrt!) qu nous allons échantillonnr, n prnant un valur aux instants k. (k Ζ). L signal échantillonné sra noté f*(t). Pour rprésntr mathématiqumnt l signal f*(t), on va supposr qu c drnir st équivalnt à un somm d impulsions rctangulairs étroits (largur ), cntrés sur ls instants k. t d amplitud f(k. ). Chacun d cs impulsions put êtr rprésnté par un impulsion d Dirac, ll aussi cntré sur k. t «d amplitud» égal à l air ds impulsions (à savoir.f(k. )). On arriv donc à l xprssion + + f * (t) =.f (k. ). δ(t k. ) = f (t).. δ(t k. ) = f (t).. C(t) où (t) st l pign d Dirac. II. Spctr du signal échantillonné. L spctr du signal échantillonné va êtr obtnu à partir du produit d convolution du signal analogiqu par l pign d Dirac (échantillonnag à périod ), l tout multiplié par. I.. Spctr du pign d Dirac. Ctt fonction st périodiqu t put donc s décomposr n séri d Fourir. En utilisant la rprésntation complx, on trouv C(t) =. 2. π j.n..t

2 La transformé d Fourir d ctt fonction st dirct t donn C( =. δ( ν n. ) =. δ( ν n. ν ) I.2. ransformé d Fourir du signal échantillonné. Il s agit d un produit d convolution c qui donn F * ( =.F( C( = F( δ( ν n. ν ) = F( δ( ν n. ν ) Finalmnt, on trouv F * ( ν ) = n= + F( ν n. ν On constat donc qu n échantillonnant l signal à la fréqunc ν (périod ), on périodis son spctr avc un périod spctral ν. ) I.3. héorèm d Shannon. Nous vnons d voir qu l échantillonnag contribuait à modifir l spctr d un signal. Nous allons maintnant définir un critèr d échantillonnag qui prmt d rtrouvr l spctr du signal analogiqu quand on connaît clui du signal échantillonné. C st l critèr d Shannon. Nous allons considérr un signal dont l spctr d amplitud a l allur suivant rq : un signal rél f(t) a un spctr F( tl qu F(-=F*(. L modul du spctr d un signal rél st donc un fonction pair. Si on échantillonn c signal à la fréqunc ν, on dvra considérr dux cas - si ν >2ν M : ls élémnts périodisés n fréqunc à caus d l échantillonnag n s chvauchnt pas. On put donc récupérr l signal analogiqu par un filtrag approprié. - si ν 2ν M : ls élémnts périodisés à caus d l échantillonnag s chvauchnt. On dit qu l on a rcouvrmnt d spctr. On n pourra pas séparr la contribution d chaqu élémnt au spctr global, c qui rnd la rconstruction du signal analogiqu impossibl. 2

3 rq : C critèr va bin dans l sns d un millur connaissanc du signal si on prnd un plus grand nombr d points par unité d tmps L critèr d Shannon s énonc donc comm suit : Pour rtrouvr l spctr d un signal analogiqu f(t) intact à partir d clui du signal échantillonné f*(t), il faut qu la fréqunc d échantillonnag ν soit supériur à 2 fois la fréqunc maximal ν M contnu dans l spctr d c signal soit ν >2ν M rq : L filtrag prmttant d rtrouvr f(t) sra d autant plus aisé qu ν st supériur à 2ν M. rq : Bon nombr d signaux n ont pas un spctr contnu ntr dux fréquncs limits (par xmpl ls crénaux, ls triangls ). Dans c cas, l critèr n put êtr appliqué rigourusmnt. Néanmoins, si l spctr du signal a un modul assz faibl au dlà ν /2, on put tout d mêm réalisr un rconstruction corrct d cs signaux Pour évitr qu ls harmoniqus d ordr élvé n prturbnt l spctr du signal échantillonné, on put passr l signal avant échantillonnag dans un filtr pass-bas qui va supprimr ls fréquncs qui n rspctnt pas l critèr d Shannon. C filtr st applé filtr anti-rplimnt. rq : Pour rconstruir un signal f(t) à partir d ss échantillons, dans l cas où l critèr d Shannon st satisfait, il suffit d multiplir, dans l domain spctral, l spctr du signal échantillonné par un fnêtr d largur ν cntré sur t d amplitud. Cla rvint à dir qu, dans l domain tmporl, l signal f(t) st obtnu par un produit d convolution d la fonction échantillonné t d un sinus cardinal. On trouv alors + sin[ π. ν.(t k. )] f (t) = f (k.). π. ν.(t k. ) On put donc rconstruir f n tout point à partir d valurs discrèts. Cpndant, cla dmand d connaîtr tous ls échantillons (un infinité!) t d appliqur un fréqunc d échantillonnag suffisant. Dans l pratiqu, l intrpolation d Shannon n st donc pas simpl à mttr n œuvr. On lui préfèr d autrs intrpolations plus simpls (fonction n scalir, intrpolation linéair ou différnts lissags par filtrag ). Doit on échantillonnr très au-dlà d la fréqunc d Shannon? - Si on n a pas bsoin d rconstitur l signal continu (non discrt), on put s contntr d échantillonnr à un fréqunc proch d cll d Shannon (analysurs d spctr). - Si on vut rconstruir l signal continu, on dvra alors prndr l plus d points possibls par périod c qui rvint à dir qu il faudra échantillonnr à la fréqunc la plus élvé autorisé par notr systèm. On doit chrchr à êtr bin au-dlà d la fréqunc d Shannon. C st notammnt l cas n automatiqu échantillonné quand on chrch à réinjctr ls signaux acquis dans un systèm analogiqu La troncation. Pour ds raisons d capacité d mémoir t d rapidité d calcul, on st toujours amné à travaillr avc un nombr fini d points. Cla rvint à dir qu ls signaux xploités numériqumnt sont toujours un troncation d signaux réls. L fait d tronqur un signal put notablmnt affctr son spctr. La conséqunc principal st qu ls pics s affaissnt t s élargissnt Nous allons voir qu suivant la méthod d troncation (fnêtr d 3

4 pondération) choisi, on privilégira soit la résolution (largur ds pics), soit la msur (hautur ds pics). I. Efft d un troncation sur un sinusoïd. Nous allons considérr un signal sinusoïdal f(t) = a.cos(ω.t) qu nous allons tronqur par un fnêtr Π(t) cntré sur t d largur. La transformé d Fourir d ctt sinusoïd st noté F( t cll d la fnêtr Π(. On a donc a f (t) = a. cos( ω.t) F( =.[ δ( ν ν ) + δ( ν + ν )] 2 sin( π. ν.) Π(t) Π( =. π. ν. f (t). Π(t) F( Π( = a. 2 sin[ π.( ν ν ).]. + π.( ν ν ). sin[ π.( ν + ν ).] π.( ν + ν ). On constat qu plus la fnêtr sra larg (plus sra grand), plus l pic sra étroit t d amplitud important. On tndra bin vrs dux pics d Dirac symétriqus par rapport à l origin ds fréquncs si tnd vrs l infini. L dssin précédnt appll un rmarqu important. Si on n consrv qu un périod (nviron) d la sinusoïd, ls dux sinus cardinaux s chvauchront bin avant d avoir attint ds amplituds négligabls (alors / st voisin d ν ). Plus on voudra un résolution important n fréqunc plus il faudra consrvr un nombr important d périods tmporlls du signal à analysr II. Echantillonnag du signal obtnu après troncation. Nous allons considérr un signal f(t) qulconqu qu nous allons tronqur sur un duré (spctr F(). On obtindra alors l signal f (t). Si on suppos qu la fnêtr choisi st suffisammnt larg, F ( l spctr d f (t) sra alors d form proch d clui d F(. 4

5 rq : pour fair un calcul numériqu d spctr, il faut avoir préalablmnt échantillonné l signal c qui conduit à un périodisation du spctr t évntullmnt à un phénomèn d rplimnt spctral. On suppos ici qu un filtr anti-rplimnt évit c drnir inconvénint, t on n s intérssra pas, par la suit, aux partis du spctr créés par l échantillonnag tmporl puisqu lls n apportnt pas d informations supplémntairs par rapport au spctr du signal tmporl continu (non discrt ). Si on travaill n numériqu, l spctr du signal sra toujours échantillonné. Rst à savoir à qull fréqunc on a intérêt à réalisr ct échantillonnag t qull sra la conséqunc sur l signal tmporl f*(t) auqul corrspond l spctr échantillonné Soit ν l écart n fréqunc séparant dux priss d échantillons. L fait d échantillonnr l spctr va conduir à périodisr la fonction tmporll à la fréqunc ν, c st à dir d rproduir l motif tronqué à la périod / ν. Nous allons donc considérr trois cas : - Si ν=/, l fait d échantillonnr l spctr conduit à périodisr la fnêtr choisi n tmporl à la périod. - Si ν</, il va y avoir rplimnt tmporl. L signal dont on calcul l spctr sra donc considérablmnt modifié par rapport à clui d départ. - Si ν>/, il n y aura plus d rplimnt tmporl, mais ds intrvalls durant lsquls l signal dont on calcul l spctr sra nul Dans c cas, on st amné à fair ls calculs sur un plus grand nombr d points qu lorsqu ν=/ alors qu l signal tmporl obtnu n contint pas plus d information. C st pourquoi on échantillonn n général l spctr obtnu après troncation d fnêtr à la fréqunc ν=/. rq : lorsqu l échantillonnag du spctr s fait avc un pas d fréqunc tll qu ν=/, on constat bin qu pour avoir un spctr avc suffisammnt d points, il faut prndr un fnêtr tmporll la plus larg possibl. Dans l cas d un signal périodiqu, cla rvint à prndr un grand nombr d périods (Cf FF sur un oscilloscop). 5

6 III. Application au cas d un signal périodiqu (xmpl d un sinusoïd). Nous allons calculr l spctr d un signal périodiqu d périod o =/ν o obsrvé sur un fnêtr d largur. Nous n rtindrons d c spctr qu ls échantillons prélvés aux fréquncs multipls d ν=/ (comm nous vnons d l voir au paragraph précédnt ). Cla va nous amnr à distingur dux cas, suivant qu ν o st ou non multipl d ν. Rprnons l cas d un signal sinusoïdal tronqué sur un fnêtr. - Si ν o =k.ν, on rtomb sur l spctr d un signal sinusoïdal. En tmporl, l signal obtnu par troncatur st périodisé t on rtomb sur l signal non tronqué (à un factur multiplicatif près ). - Si ν o k.ν, on constat qu l spctr obtnu n st plus clui d un sinus. On fait la mêm constatation n tmporl n périodisant l motif obtnu par troncatur Ls discontinuités introduits par périodisation vont ngndrr ds rais parasits assimilabls à un bruit d fond. C bruit put êtr réduit n faisant n sort d réalisr ds transitions tmporlls continus. Pour cla, on choisira ds fnêtrs d troncation particulièrs (Hanning, Hamming, Blakman-Harris, Kaisr bssl, ) dont nous vrrons ls avantags t ls inconvénints au paragraph suivant. IV. Choix d un form d fnêtr d pondération. Nous avons vu qu pour pouvoir obsrvr un signal, on dvait dans un prmir tmps sélctionnr un fnêtr d obsrvation. Il s agit d l opération d troncation. Jusqu à présnt, 6

7 nous nous somms contntés d travaillr avc un fnêtr rctangulair. Nous vnons d voir qu dans l cas d signaux périodiqus d périod o, quand la taill d la fnêtr n st pas multipl d o, l spctr obtnu par échantillonnag était altéré, c qui s traduisait sur l signal tmporl par ds discontinuités. IV.. Efft d la form ds fnêtrs d pondération. Suivant la form d spctr qu l on chrch à obtnir, on put choisir ds fnêtrs d différnts forms. Qulqus xmpls sont donnés sur la figur suivant. Dans l cas d fnêtrs non rctangulairs, l spctr aura ds lobs latéraux affaiblis (atténuation du «bruit»). Cpndant, tout atténuation ds lobs latéraux ntraîn un élargissmnt du pic cntral t donc un prt d résolution n fréqunc On a donc l choix ntr ds rais fins mais parfois difficils à séparr du «bruit» (fnêtr rctangulairs) t ds rais nttmnt séparabls mais grossièrs (fnêtr d Kaisr-Bssl, Blackman-Harris). Ls fnêtr d Hanning t d Hamming constitunt un cas intrmédiair ntr ls dux précédnts (ls sconds sont préférabls aux prmièrs pour la résolution n fréqunc). IV.2. Commnt choisir la fnêtr d pondération? Suivant l typ d phénomèn obsrvé, on va réalisr ds troncations d forms différnts. - Si on étudi un phénomèn transitoir court (dont la duré d évolution st infériur à la largur d la fnêtr), la fnêtr rctangulair prmt d consrvr tout l signal sans la moindr altération. Ls dux autrs typs d fnêtrs vont, n rvanch, conduir à la prt d un grand parti d l information. - Si on étudi un phénomèn transitoir long (dont la duré st supériur à la largur d la fnêtr), la fnêtr rctangulair conduit à ds discontinuités tmporlls t donc un fort altération du spctr, alors qu ls dux autrs typs d fnêtrs évitnt ls discontinuités mais altèrnt fortmnt l signal tmporl t donc son spctr. Pour évitr c problèm, on préfèr utilisr un nouvll fnêtr, association d un fnêtr rctangulair dans la prmièr parti t d un fnêtr d Hanning dans la scond. - Si on étudi un phénomèn évoluant continûmnt (par xmpl un phénomèn périodiqu ou un transitoir xtrêmmnt long), il st préférabl d évitr la fnêtr rctangulair n prnant par xmpl, un fnêtr d typ Hanning (on put ssayr ls autrs fnêtrs disponibls pour voir la plus intérssant ) c qui évit ls discontinuités t lurs conséquncs sur l spctr qu introduit la troncation rctangulair 7

8 Application à l analysur d spctr numériqu Nous allons ssayr d associr touts ls notions dévloppés précédmmnt pour xpliqur l fonctionnmnt d un analysur d spctr. I. Prmir étap: l filtrag anti-rplimnt. On va fair n sort d n consrvr qu la parti du spctr du signal d ntré f i (t) qui satisfait au critèr d Shannon. On va donc passr l signal dans un filtr pass-bas dont la coupur st suffisammnt faibl dvant ν /2 (ν fréqunc d échantillonnag). On obtint un signal f(t). rq : Pour ls signaux ayant ds composants spctrals n dhors d la band passant du filtr, cla conduit évidmmnt à un altération II. Scond étap : l échantillonnag. On va ponctionnr ls valurs du signal filtré f(t) à intrvalls d tmps régulirs. C st l échantillonnag qui s ffctu à la fréqunc ν. On récupèr ls valurs f(k. ) utilisés dans ls calculs qui vont suivr. On obtint un signal f * (t) tl qu f * (t) = + f (k. ).. δ(t k. ) Chaqu échantillon put êtr rprésnté, non pas par un Dirac, mais par un rctangl étroit d largur, c qui st bin l imag physiqu d un impulsion d Dirac d valur.f(k. ). III. roisièm étap : la troncation. Lors d l échantillonnag, la mémoir s rmplit. On arrêt l acquisition quand ll st plin (on consrv N échantillons). On a bin réalisé un troncation c qui conduit à un fonction f * (t) f * (t) = N f (k. ).. δ(t k. ) Ctt étap conduit à un nivllmnt du spctr t à l apparition d un bruit d fond IV. Quatrièm étap : la pondération. Si la fnêtr n st pas rctangulair, on doit multiplir chaqu échantillon par un factur différnt qui corrspond à l allur d ctt drnièr. C st la pondération. On obtint l signal f * p(t) avc 8

9 f * p (t) = N f (k. ).P(k. ).. δ(t k. ) où P(k. ) dépnd d l allur d la fnêtr choisi. Lors d ctt étap, l choix d la fnêtr dépnd du typ d signal à obsrvr. On doit notammnt choisir ntr limitr l influnc du bruit d fond sur l spctr lié à la troncation t la résolution n fréqunc V. Drnièr étap : L calcul du spctr. On va calculr l spctr pour un nombr limité d valurs (échantillonnag du spctr) (cla rvint à dir qu l spctr obtnu st clui du signal tronqué sur périodisé à la fréqunc /). L spctr st calculé jusqu à la fréqunc ν c qui st la fréqunc d coupur du filtr anti-rplimnt. Ctt fréqunc st lié à la fréqunc d échantillonnag ν. En fft, on doit avoir ν c <ν /2, soit un rlation du typ ν =2α.ν c où α > t d valur d autant plus faibl qu l filtr coup rapidmnt On a donc = N., ν c =N / t / =2α.ν c c qui nous prmt d calculr l nombr d échantillons du spctr qui vaut N = N/2α Rst à calculr la valur ds échantillons du spctr. Nous avons vu qu l spctr qu nous calculons st n fait clui d un signal construit à partir d la répétition à périod d la parti tronqué sur d notr signal d ntré f i (t). Il s agit donc d un signal décomposabl n séris d Fourir. On choisit la décomposition complx C n C n N = = N C [f (k. ).P(k. ).. δ(t k. )]. n soit [f (k. ).P(k. ). δ(t k. ). ou ncor après simplification = N N. f (k. ).P(k. ). n.k j.2. π. N j.2. π.n..t j.2. π.n..t On mt donc n évidnc un rlation matricill ntr ls valurs ds échantillons pondérés du signal d ntré t l spctr échantillonné calculé pour c drnir. C calcul ayant été ffctué pour ls N valurs, on n déduit l spctr d amplitud (valurs S n ) t l spctr d phas (valurs ϕ n ). On a n fft S n = 2. C n t ϕ = Arg n (Cn ) On st donc parvnu à décrir l nsmbl du procssus d calcul d la transformé d Fourir discrèt rq : Dans la pratiqu, l calcul st optimisé pour êtr ffctué plus rapidmnt. C st l calcul d transformé d Fourir rapid (FF pour «Fast Fourir ransform)..dt ]. dt 9

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Initiation aux problèmes de télécommunications

Initiation aux problèmes de télécommunications Initiation aux problèms d télécommunications. Etud d un outil fondamntal : la boucl à vrrouillag d phas (P.L.L.). La boucl à vrrouillag d phas (P.L.L. Phas Lock Loop) st un systèm qui prmt d assrvir la

Plus en détail

Acquisition, analyse et traitement de signaux : bruit et mesures

Acquisition, analyse et traitement de signaux : bruit et mesures Acquisition, analys t traitmnt d signaux : bruit t msurs Rédaction du cours t travail xpérimntal associé : Jan-Baptist Dsmoulins (P.R.A.G.) mail : dsmouli@physiqu.ns-cachan.fr Notions fondamntals abordés

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

TRANSFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD. PRINCIPE des ANALYSEURS DE SPECTRE. "numériques".

TRANSFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD. PRINCIPE des ANALYSEURS DE SPECTRE. numériques. ESI Can - Informatiqu 1A TRASFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD t PRICIPE d AALYSEURS DE SPECTRE "numériqu". M.FRIKEL - G.BIET 28 29 ESI Can - Informatiqu 1A I TRASFORMEE DE FOURIER DISCRETE....1 DEFIITIO

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Traitement Numérique du Signal

Traitement Numérique du Signal Ecol ational Supériur d Tchniqus Avancés Traitmnt umériqu du Signal vrsion ichl Trré michl.trr@cnam.fr http://asytp.cnam.fr/trr/ Ecol ational Supériur d Tchniqus Avancés /94 Ecol ational Supériur d Tchniqus

Plus en détail

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013.

Exemples de questions de sujets d'oraux possibles. Session 2013. Exmpls d qustions d sujts d'oraux possibls. Sssion 0. Complxs. Donnr la ou ls réponss justs. Soit A, B dux points d'affixs rspctivs : a= 5 i 5 t b = i 6 a. Soit n N;. Un argumnt d a n st n b. O appartint

Plus en détail

La machine à courant continu

La machine à courant continu La machin à courant continu Ls machins élctriqus tournants sont ds convrtissurs d'énrgi. Lorsqu'lls transformnt d l'énrgi élctriqu n énrgi mécaniqu, on dit qu'lls fonctionnnt n motur. En rvanch, si lls

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

Physique Durée : 3h30

Physique Durée : 3h30 Banqu «Agro - Véto» A - 38 Physiqu Duré : 3h3 L usag d un calculatric st autorisé pour ctt épruv. Si, au cours d l épruv, un candidat rpèr c qui lui smbl êtr un rrur d énoncé, il l signal sur sa copi t

Plus en détail

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE MPÉDNCE D ENTÉE ET DE OTE. DÉFNTON On s plac n régim sinusoïdal forcé. oit Q un quadripôl. Nous allons modélisr c quadripôl n utilisant ls impédancs d ntré t d sorti. quadripôl Q V V. Point d vu du génératur

Plus en détail

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure CFA 14 Poitirs 22-25 Avril 14, Poitirs Estimation xpérimntal ds propriétés acoustiqus d surfacs végétalisés : influncs d la variabilité spatial t d la configuration d msur G. Guillaum, B. Gauvrau t P.

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Traitement du Signal - Travaux Dirigés - Sujet n 3 : "Echantillonnage, Transformée de Fourier d un signal échantillonné"

Traitement du Signal - Travaux Dirigés - Sujet n 3 : Echantillonnage, Transformée de Fourier d un signal échantillonné raitmnt du Signal - ravaux Dirigés - Sujt n 3 : "Echantillonnag, ransormé d Fourir d un signal échantillonné" Exrcic : Sur-échantillonnag L objcti d ct xrcic st d mttr n évidnc l intérêt qu il put y avoir

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale.

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale. T d élctroniqu analogiqu A : iods Ex : Analys statiqu / dynamiqu d un circuit On donn l circuit suiant ac un sourc d tnsion continu V t un sourc d tnsion altrnati (t) sinusoïdal. 0 V = 0 V A 0 B = sin(

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites

Les calculatrices sont interdites CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES Ls calculatrics sont intrdits L épruv st composé d dux problèms indépndants décrivant ls princips physiqus d dispositifs vibrants (microphons t sismograph). Il st consillé

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Problèmes de courant continu

Problèmes de courant continu Captur résistif d tmpératur Probèms d courant continu Variation d a résistanc d un thrmistanc n fonction d a tmpératur a résistanc R d un thrmistanc, formé d un matériau smi-conductur, vari avc a tmpératur

Plus en détail

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan Rvu ds Enrgis Rnouvlabls ICRESD-07 Tlmcn (2007) 179 186 Etud du couplag d un distillatur solair avc un captur plan Z. Haddad *, A. Chakr t N. Boukrzaza Laboratoir d Physiqu Enrgétiqu, Univrsité Mntouri,

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Daniel Abécassis. Année universitaire 2010/2011

Daniel Abécassis. Année universitaire 2010/2011 Danil bécassis. nné univrsitair 00/0 COURS L UE Chimi Physiqu. Chapitr VII : Chimi analytiqu. Calcul du ph VII.. Transormations associés à ds réactions acido-basiqus. Dans c paragraph, nous allons étudir

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

.., signal (X(t),t R), ex: sinusoïde. .., tout signal est une somme de sinusoïdes. .., filtre passe-bas idéal et filtre à moyenne mobile

.., signal (X(t),t R), ex: sinusoïde. .., tout signal est une somme de sinusoïdes. .., filtre passe-bas idéal et filtre à moyenne mobile Information, Calcul t Communication Lçon 2.2: Echantillonnag d signaux (2èm parti) Information, Calcul t Communication O. Lévêqu Faculté Informatiqu t Communications Modul 2 : Information t Communication

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L PLIFICTEU OPÉTIONNEL I. L PLIFICTEU OPÉTIONNEL IDÉL I. Circuit intégré rpèr Un mplificatur Opérationnl (.O.) st un circuit intégré accssibl par V t V 3 + t un born d 8 borns. Il y a dux borns d ntré

Plus en détail

jean-marc.routoure@unicaen.fr

jean-marc.routoure@unicaen.fr n u u xq u i m ut a v s r o u o c id s i v d Un long VERS UN ENSEIGNEMENT MIXTE : PARTAGE D EXPÉRIENCES! EXEMPLE D UN DISPOSITIF D ENSEIGNEMENT MIXTE JEAN-MARC ROUTOURE, CORENTIN JOREL, DIDIER ROBBES,

Plus en détail

Propagation et réflexion d ondes internes dans l océan : le mystère de l angle critique

Propagation et réflexion d ondes internes dans l océan : le mystère de l angle critique 5 Propagation t réflxion d onds intrns dans l océan : l mystèr d l angl critiqu par Louis GOSTIAUX t Thirry DAUXOIS Laboratoir d physiqu d l ENS d Lyon UMR CNRS 567 69364 Lyon Cdx 7 Thirry.Dauxois@ns-lyon.fr

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Cadre de la Méthode Complexe

Cadre de la Méthode Complexe Supplént XS 5 / M5 égi Sinusoïdal Forcé Fuill /3 adr d la Méthod oplx xrcic : ircuit n Sinus Forcé Soit l circuit séri suivant :. tud tporll n régi continu : On sout l circuit à un sourc d tnsion constant..

Plus en détail

FONCTIONS EXPONENTIELLES EXERCICES CORRIGES

FONCTIONS EXPONENTIELLES EXERCICES CORRIGES Cours t rcics d mathématiqus FONCTIONS EPONENTIELLES EERCICES CORRIGES Ercic n Résoudr dans ls équations suivants + 7 9 4 4 6 + 6 + 7 ln( ln 8 9 ln Ercic n Détrminr ls racins du polynôm + P + 4 En déduir

Plus en détail

Le transistor bipolaire, cours Introduction

Le transistor bipolaire, cours Introduction Introduction C cours a été construit pour srvir d support au burau d'étuds visant à réalisr un amplificatur d puissanc audio tout transistor. On put s dmandr, aujourd'hui, l'intérêt d'étudir l transistor.

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique MECANIQUE QUANTIQUE Chapitr 1: Bass d la mécaniqu quantiqu Pr. M. ABD-LEFDIL Univrsité Mohammd V-V Agdal Faculté ds Scincs Départmnt d Physiqu, LPM Anné univrsitair 007-08 08 Filièrs SM 3-SMI 3 3 1 Introduction

Plus en détail

Aujourd hui commence le concours de pêche.

Aujourd hui commence le concours de pêche. Livrt d règls Carts Actions Un ju d Nicolas Mlt Carts Rivièr L ju : Aujourd hui commnc l concours d pêch. Chacun tnt d réalisr la millur pêch possibl tout n évitant ls détritus qui pollunt parfois la rivièr.

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

Acquisition et analyse FFT

Acquisition et analyse FFT Département de physique Acquisition et analyse FFT Rédaction du cours et travail expérimental associé : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr L objectif de ce cours

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Modélisation et Optimisation d un ensemble convertisseur-machine. Application aux systèmes d entrainement à haute vitesse.

Modélisation et Optimisation d un ensemble convertisseur-machine. Application aux systèmes d entrainement à haute vitesse. Modélisation t Optimisation d un nsmbl convrtissur-machin. Application aux systèms d ntrainmnt à haut vitss. Xavir Jannot To cit this vrsion: Xavir Jannot. Modélisation t Optimisation d un nsmbl convrtissur-machin.

Plus en détail

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003 DEA d physqu subatomqu Corrgé d l xamn d analys statstqu ds donnés t d modélsaton ssson d févrr - anné 22-23 Jérôm Baudot sur 45 ponts I- Errur sur la msur d un asymétr avant-arrèr ponts I-a La formul

Plus en détail

Analyse de FOURIER +[ ( ) + ( )]

Analyse de FOURIER +[ ( ) + ( )] Analyse de FOURIER I. Analyse de Fourier : Décomposition harmonique : toute fonction périodique (son musical) peut être décomposé en une somme (infinie) de fonctions sinus et cosinus. Un signal est la

Plus en détail

DENSITE, POPULATION CUMULEE ET TEMPS D ACCES

DENSITE, POPULATION CUMULEE ET TEMPS D ACCES DENSITE, POPULATION CUMULEE ET TEMPS D ACCES ANALYSE DES RELATIONS ENTRE MORPHOLOGIE URBAINE ET TEMPS D ACCES DANS L AIRE URBAINE DIJONNAISE Cyril Enault Boulvard Gabril 1 DIJON 3 8 39 57 37 cyril.nault@u-bourgogn.fr

Plus en détail

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities Dsign and Optimization of th Cramic Window Gomtry for th 2 KW 352 MHz Fundamntal Powr Couplr For Spok and Half Wav Rsonator Cavitis Christoph Milot IV ETUDE DU COUPLEUR DE PUISSANCE L couplur st chargé

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

- Instrumentation numérique -

- Instrumentation numérique - - Instrumentation numérique - I.Présentation du signal numérique. I.1. Définition des différents types de signaux. Signal analogique: Un signal analogique a son amplitude qui varie de façon continue au

Plus en détail

Physique Générale IV, solution série 3

Physique Générale IV, solution série 3 Phsiqu Général IV, solution séri 3 Ercic Du virations d mêm fréqunc, slon du as t prpndiculairs, avc un différnc d phas / : (t) = a sin (ωt) M(t) (t) = sin (ωt + /) = cos (ωt) où a t sont ls amplituds

Plus en détail

7.B ANNEXE: RÉGULATEURS ANALOGIQUES

7.B ANNEXE: RÉGULATEURS ANALOGIQUES 7.B ANNEXE: ÉGULATEUS ANALOGIQUES 7.B. Généralités Pour réalisr un régulatur analogiqu, on adoptra un montag à amplificatur qui prmt d réalisr la fonction d transfrt souhaité dans un larg gamm d'utilisation.

Plus en détail

Fonctions Numériques, fonctions usuelles.

Fonctions Numériques, fonctions usuelles. Fonctions Numériqus, fonctions usulls.. Fonction constant : Soit b un rél fié. Définition : La fonction constant st la fonction qui à tout rél associ l rél b. la fonction constant st donc la fonction f

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Electronique Fondamentale

Electronique Fondamentale lctroniqu Numériqu par. OUMND lctroniqu Fondamntal. Oumnad aoumnad@mnara.ma lctroniqu Numériqu par. OUMND SOMM. Notions générals...4. oi d'ohm...4. Puissanc...4.3 s résistancs...5.3. od d coulur à 4 bands...5.3.

Plus en détail

CHAPITRE 4 : LES RESEAUX D ANTENNES

CHAPITRE 4 : LES RESEAUX D ANTENNES CHPITR 4 : LS RSUX D TS I. ITRODUCTIO S l on group plusurs élémnts raonnants d mêm fréqunc, la suprposton dans ls dfférnts drctons d l spac ds dfférnts champs raonnés, cré un phénomèn d ntrférncs. Dans

Plus en détail

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments Phas avant-projt : intégration ds résaux t équipmnts tchniqus dans ls C documnt contint ds rnsignmnts rlatifs aux bsoins n résaux t équipmnts tchniqus ds immubls d buraux modrns : vntilation/climatisation,

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états

Définition SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS. Représentation. Equivalence d automates Graphe d états SYNTHESE D AUTOMATES D ETATS FINIS Automat d états finis (vu dans d autr nsignmnt? ) Spécification très utilisé n Informatiqu (Circuits, Résaux, Pruv...) Réalisation matérill d un automat à l aid d circuits

Plus en détail

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07)

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07) Scincs d l Ingéniur Lgiqu : Véhicul hybrid Tyta Prius (cntral PSI 07) Intrductin : Dans l cntxt actul d écnmi ds énrgis fssils t d réductin ds émissins d gaz ncifs, l systèm d prpulsin hybrid cnstitu un

Plus en détail

Corrigé - Baccalauréat blanc TS

Corrigé - Baccalauréat blanc TS Corrigé - Baccalauréat blanc TS - 00 EXERCICE 5 points Commun à tous ls candidats Parti A : Étud d un fonction On considèr la fonction f défini sur ]0 ; + [ par f = + ln On not C la courb rprésntativ d

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

LA DESCRIPTION DES COURS

LA DESCRIPTION DES COURS PROGRAMME DES ÉCOLES PUBLIQUES 1998-1999 MATHÉMATIQUES LE RÔLE DE LA DISCIPLINE Ls mathématiqus sont un scinc xploratoir t analytiqu qui chrch à xpliqur t à fair comprndr tout phénomèn naturl. Ells sont

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Caractérisation d un diapason par TF de sa réponse impulsionnelle. Problème du paramétrage de la FFT Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.)

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Machin à courant continu Machin asynchron Machin synchron 1 Constitution Actionnurs Elctriqus Machin à courant continu Un machin à courant continu assur d manièr révrsibl la convrsion d l énrgi élctriqu

Plus en détail

Evolution de l étanchéité des enceintes de confinement en béton dans les centrales nucléaires.

Evolution de l étanchéité des enceintes de confinement en béton dans les centrales nucléaires. ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Parti D TITRE : Evolution d l étanchéité ds ncints d confinmnt n béton dans ls cntrals nucléairs. Tmps d préparation :...2 h 15 minuts Tmps d présntation dvant l jury :.10 minuts

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail

FORCE PRESSION CHAMP MAGNETIQUE...

FORCE PRESSION CHAMP MAGNETIQUE... OCE PEON CHAMP MAGNETQUE 1)Efft Pizzo Elctriqu Un forc appliqué à un lam d quartz induit un déformation qui donn naissanc à un tnsion élctriqu - CAPTEU À EET PÉZOÉLECTQUE 1- Efft piézoélctriqu Un forc

Plus en détail

CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES

CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES SYSTÈMES CHAPITRE 4 ÉTUDE DES CHAÎNES FERMÉES : DÉTERMINATION DES LOIS ENTRÉE SORTIE Trainr Solo Sport [1] Modèl CAO d un motur d modélism [2] Modélisation

Plus en détail

Traitement du Signal. Echantillonnage des Signaux

Traitement du Signal. Echantillonnage des Signaux Traitmnt du Signal Jams L. Crowly Duxièm Anné ENSIMAG 2000/2001 Séanc 5 : 20 octobr 2000 Echantillonnag ds Signaux Formul du Jour :... 1 Echantillonnag ds Signaux... 2 L modèl général d'un échantillonnur

Plus en détail

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75 Elémnts d toitur n éton (TT) Willy Nassns 75 Dscription énéral Pourquoi choisir ls lmnts d toitur n éton s élémnts d toitur n éton précontraint sont formés par 3 nrvurs spacés d 800 mm d ax n ax, rliés

Plus en détail

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993 La Météorologi 8 séri - n 2 - juin 199 19 L'HUMIDITE DE L'AIR ; MESURES HYGROMETRIQUES AU SOL Christian Prrin d Brichambaut Société Météorologiqu d Franc, 2 avnu Rapp 7540 Paris Cdx 07 OBSERVATION GENERALITES

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

X Analyse spectrale numérique

X Analyse spectrale numérique X Analyse spectrale numérique Objectifs : Après avoir utilisé la FFT dans le TP4 d analyse spectrale, on va maintenant s intéresser aux différents paramètres d une acquisition numérique afin de respecter

Plus en détail

Catégorie P3 13 e, 14 e et 15 e championnats

Catégorie P3 13 e, 14 e et 15 e championnats Catégori P3 13, 14 t 15 championnats Considération pour la résolution ds problèms 9 à 11 Pour qu'un problèm soit complètmnt résolu, vous dvz donnr l nombr d ss solutions t donnr la solution s'il n'n a

Plus en détail

TD d électrocinétique n o 4 Circuits linéaires en régime sinusoïdal forcé

TD d électrocinétique n o 4 Circuits linéaires en régime sinusoïdal forcé ycé François Arago Prpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD d élctrocinétiqu n o 4 ircuits linéairs n régim sinusoïdal forcé Exrcic 1 - Détrmination ds modèls d Thévnin t d Norton. A Détrminr l modèl d Thévnin t

Plus en détail

Sensibilité spectrale et formats couleur

Sensibilité spectrale et formats couleur Caméras FirWir Snsibilité spctral t formats coulur A l'ntré d'un caméra s trouv un puc CCD. Ell transform ls photons n élctrons. La snsibilité spctral d ctt transformation st un caractéristiqu important

Plus en détail

Plan du cours. Cours de Traitement Du Signal - Transformées discrètes. Transformée de Fourier d un signal numérique. Introduction

Plan du cours. Cours de Traitement Du Signal - Transformées discrètes. Transformée de Fourier d un signal numérique. Introduction Plan du cours Cours de raitement Du Signal - ransformées discrètes 1 guillaume.hiet@rennes.supelec.fr ESACA 17 octobre 2007 2 3 Guillaume HIE Cours de raitement Du Signal - ransformées discrètes 1/38 Guillaume

Plus en détail

Transmetteur vocal SD1+

Transmetteur vocal SD1+ MANUEL D UTILISATION ET DE PROGRAMMATION Transmttur vocal SD1+ MANUEL D UTILISATION ET DE PROGRAMMATION Parfait sécurité ds logmnts d habitation, maisons t locaux d ntrpriss C manul d utilisation st particulir

Plus en détail

Atomic Absorption. Spectroscopy

Atomic Absorption. Spectroscopy Chimi Analytiqu Atomic Absorption Spctroscopy Crost Elliott - Frnandz Samul - Tissot Guillaum (Group 2) Univrsité d Gnèv, Scincs II 17 Janvir 29 Résumé L but du laboratoir consist dans un prmir tmps à

Plus en détail

3.1 La valeur actualisée des profits anticipés

3.1 La valeur actualisée des profits anticipés Univrsité Paris Oust Nantrr La Défns Anné univrsitair 25-26 Licns Economi-Gstion Grands Fonctions Macroéconomiqus Ensignants : Alain Ayong L Kama, Draman Coulibaly, Patricia Crifo, Elna Dimitrscu, Michl

Plus en détail

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises Allégz la charg! Soulvr t portr ds chargs Présntation PowrPoint pour ntrpriss 1 Plan d la présntation 1 r parti: Bass, constitution du dos Transmission ds connaissancs d bas 2 parti: Facturs influnts lors

Plus en détail

Soigner le cancer par la ciguë : chronique d'une illusion médicale

Soigner le cancer par la ciguë : chronique d'une illusion médicale Soignr l cancr par la ciguë : chroniqu d'un illusion médical 30/12/15 Au XVIII siècl, ls travaux du célèbr médcin vinnois Anton Störck firnt naîtr l'spoir d'un traitmnt contr l cancr - t n particulir contr

Plus en détail