MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 4 : Formalisme mathématique matique de

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 4 : Formalisme mathématique matique de"

Transcription

1 MECNIQUE QUNTIQUE Chaptre 4 : Formalsme mathématqe matqe de la méanqe m qantqe Pr. M. BD-LEFDIL Unversté Mohammed V-V gdal Falté des Senes Département de Physqe nnée e nverstare Flères SM-SMI SMI L obetf de e haptre: Introdton Donner ne ve d'ensemble des otls mathématqes de base tlsés en méanqe qantqe. Regroper les dverses notons tles en méanqe qantqe en nsstant partlèrement sr la ommodté des notatons de Dra. Connaître des notons sr l'espae des fontons d'onde, Comprendre le onept d'état d'n système physqe et l'espae des états d système, Savor tlser les notatons de Dra et fare des manplatons sr les kets, les bras et les opératers.

2 I- Espae de fontons d ondes L L'nterprétaton probablste de la fonton d'onde (x,t) d'ne partle a été donnée a haptre. (r,t) d r représente la probablté por qe, à l'nstant t, la partle sot trovée dans le volme d r dxdydz ator d pont r. la probablté totale de trover la partle dans tot l'espae étant égale à, on dot avor : espae ( r, t) d r ns, on étdera l ensemble des fontons de arré sommable por lesqelles l ntégrale -desss onverge. - Étant donné la sgnfaton attrbée à la densté de probablté, les fontons d'onde effetvement tlsées possèdent ertanes proprétés de réglarté: - Des fontons partot défnes, ontnes, et même ndéfnment dérvables (par exemple, affrmer q'ne fonton est vrament dsontne en n pont donné de l'espae n'a an sens physqe). - Des fontons d'onde à spport borné (on est sûr qe la partle se trove dans ne régon fne de l'espae). 4

3 - Défnton de L : L est l'espae des fontons de arrés sommables (ntégrables). R, R C (r,t) (r,t) + (r,t) d r est fne - Caratérstqes de L : L a ne strtre d espae vetorel sr le orps des nombres omplexes S: ( λ, λ L ) C et,alors : L λ + λ L L λ + λ +λλ +λλ 5 Les derners termes λ ont la même me λ + λλ ampltde. On pet les maorer par λ λ +. ( ) est alors ne fonton dont l'ntégrale onverge, psqe et sont de arré sommable. 6

4 - Prodt salare dans L : tot ople de fontons et prs L dans et ordre, on assoe n nombre, omplexe, noté (, ): Proprétés d prodt salare: (, ) (, ) (, ) > 0. S (, ) 0 et L ( ) (r,t) (r,t)d r ( λ, λ + λ ) λ λ (, ) + λ λ (, ) (, ) (, ) 0 : (, ) : est normée alors 0 et sont orthogonales L mn d prodt salare défn omme -desss a 7 ne strtre d'espae d'hlbert. II- Opératers lnéares: Un opérater lnéare est, par défnton, n être mathématqe q, à tote fonton appartenant à L, fat orrespondre ne atre fonton de L notée ϕ,, la orrespondane étant lnéare : On a ass: Exemples: ( r,t) ϕ( r,t) - Opérater parté π: ave L et ϕ L ( λ + λ) λ( ) +λ( ) π( x, y,z) ( x, y, z) - Opérater mltplaton par x, qe nos désgnerons par X: X(x, y,z) - Opérater dérvaton par rapport à x: x(x, y,z) D x (x,y,z) (x,y,z) 8 x

5 Des opératers omme X et D x, agssant sr ne fonton de L, pevent la transformer en ne fonton q n'est pls néessarement de arré sommable. Prodt d opératers: Soent dex opératers lnéares et B. ler prodt B Est défn par: B ( r,t) (B( r,t)) ϕ( r,t) On fat d'abord agr B sr, e q nos donne ne fonton ϕ, enste sr la fonton ϕ. En général: B ( r,t) B ( r,t)) On défnt le ommtater [,B] par: [,B]B - B Exemple: h h h X, x x x [ P ] X, X, [ X,D ] x h x h 9 III- Bases orthonormées omplètes de L Svant les as, on ara à tlser sot ne base à nde dsret, sot ne base à nde ontn. a) Cas d'ne base dsrète : Sot U (x) n ensemble de fontons appartenant à L où,, n. n pet être fn o nfn. ) L'ensemble des U (x) est dt orthonormé s : ( (x), (x) ) (x), (x) dx δ Relaton d orthonormalsaton On rappelle qe: δ 0 s s ) L'ensemble des U (x) est dt omplet s : L : (x) (x) ave C 0

6 se déompose svant les U (x) de manère nqe. Cherhons l'expresson de C. Proetons (x) sr U (x), 'est-à-dre : ( (x), (x) ) (x) (x) dx (x) (x) ( (x), (x) ) (x)(x)dx δ ) Relaton de fermetre : On a: (x) dx (x') (x')(x) dx' (x') (x') (x) Par onséqent, on a: (x') (x) δ(x x' C est la relaton de fermetre ) dx' La relaton de fermetre sgnfe qe (x) se déompose de manère nqe svant la base des U (x). L et L a (x): a (x) et Callons le prodt salare (, ) b (x): (, ) (, ) (, ) + a a b a b (x) + - b (x) dx (x) (x) dx a b δ

7 b) Cas d'ne base ontne : Sot v (x) n ensemble de fontons repéré par nde a ontn R L'ensemble des v (x) forme ne base s : ) L'ensemble des v (x) est dt orthonormé s : (v + (x),vβ(x)) v - (x)v β (x) dx δ( β) ) Relaton de fermetre: (v (x),v + (x')) v - (x)v (x') d δ(x x') Remarqe : (v(x),v(x')) δ(0) L Même s v (x) L on pet déomposer svant ette base: ( x) ( ) v (x)dx où ( ) (v (x), (x)) C() n'est atre qe la omposante de (x) svant v (x). ) Prodt salare : L (x) et et (x) a( ) v L b( β) v (x)d : (x) β (x)dβ a ( ) v (x)d 4

8 (, ) x β (, ) (, ) β a ( a ( a ( ) v (x)d b( β) v )b( β) δ( -β)d dβ )b( )d β (x)dβ dx Cas où : (, ) a ( )a( ) d a( ) d 5 Exemples de bases ontnes : ) Base ontne de Forer - Base des ondes planes: v (x) p e πh p x h Exere: vérfer les relatons d orthonormalsaton et de Fermetre? Par onséqent, qelle qe sot (x) appartenant à L, on pet la déomposer en ne ombnason d ondes planes. (x) (p) v (x)dp p πh (p)e p x h dp C(p) n est atre qe la T.F.((x)): (p) (x)e πh + p x h dx 6

9 Base ontne de Forer à dmensons (p) vp(r ) πh (r ) v v p p (r )v (r )v p' p (r ) (r') (p) v v p e p p. r h d r δ(p p') d p δ(r r') (r ) d (r ) (r ) d p r 7 ) Base de Dra: v(x) δy(x) δ(y x) On vérfe asément les relatons d orthonormalsaton et de fermetre. Par onséqent, qelle qe sot (x) appartenant à L, on pet la déomposer en ne ombnason de «fonton» de Dra. ( x) (y) δ(y x)dy Une fonton d'onde (x) représentant n état physqe dot ppartenr à L. L On défnt ne représentaton par le hox d'ne base orthonormée et omplète sr laqelle on développera la fonton d'onde. Cette base pet être sot à nde dsret, sot à nde ontn. 8

10 IV- Notaton de Dra Introdton Nos avons reporté dans le paragraphe III q'ne même fonton pet être représenté par plsers ensembles dstnts de omposantes, orrespondant han a hox d'ne base. Nos nos trovons alors dans ne staton analoge à elle qe l'on onnaît ben por l'espae ordnare R. Banah, Fréhet et Hlbert ont e l'dée d'employer n langage géométrqe por résodre des problèmes d'analyse en onsdérant des fontons omme des veters appartenant à des espaes approprés (abstrats). De e fat, Dra a transposé ette dée ax fontons (x): tot état qantqe d'ne partle sera aratérsé par n veter d'état appartenant à n espae abstrat ξ,, appelé espae des états d'ne partle. 9 En réalté, l'ntrodton des veters d'état et de l'espae des états n'apporte pas selement ne smplfaton d formalsme. Elle permet ass sa généralsaton. En effet, l exste des systèmes physqes dont la desrpton qantqe ne pet pas se fare à partr d'ne fonton d'onde: Nos verrons qe 'est le as, même s l'on a affare à ne sele partle, lorsqe l'on tent ompte des degrés de lberté de spn. Nos allons don, dans le reste de e haptre, développer le all vetorel dans ξ. Les notons qe nos allons ntrodre et les résltats qe nos obtendrons sont valables qel qe sot le système physqe onsdéré. 0

11 Veter ket et espae des états on a v qe : - C (U (x), (x)) - C() ) (v (x), (x)) base dsrète base ontne Ce est analoge à la représentaton d'n veter sel svant ne base, par exemple : V. Un élément qelonqe, o veter, de l'espae ξ est appelé veter ket, o pls smplement ket. On le note par le symbole en mettant à l'ntérer n sgne dstntf permettant de aratérser le ket orrespondant par rapport à tos les atres, par exemple : V x Mantenant, nos allons défnr l'espae ξ r des états d'ne partle en assoant à tote fonton d onde de arré sommable ( r,t) L n veter ket ξ En résmé: r ( r,t) L ξr Nos désgnerons par ξ x l'espae des états d'ne partle (sans spn) à ne sele dmenson, orrespondant à des fontons d'onde dépendant de la sele varable x. Insstons sr le fat q'l n'apparaît pls dans de dépendane par rapport à r mas selement la lettre q rappelle à qelle fonton l est assoé : ( r ) sera nterprétée omme l'ensemble des omposantes de

12 Par onventon > sera représenté par ne matre (o vete olonne) ontenant les omposantes de > dans la base orrespondante. Par exemple: (x) (x)... n ( ) v (x) Base dsrète B.D. (x) d ( (.. (. ave N n ) ) ) Base ontne B.C. d ave R Veter bra et l espae dal des états tot veter ket > de ξ, on assoera n veter dt veter bra, noté < < appartenant à n espae appelé espae dal de ξ et q on note ξ. Là les omposantes d veter bra seront représentées par ne matre lgne ontenant les omposantes ongées des oordonnées de >. (,,..,,..) n n ( ( ), ( ),.., ( ),..) B.D. B.C. < et > sont adonts l'n de l'atre, o enore < est le transposé ongé de > et vs versa. Remarqe: En anglas, le symbole < > est appelée «braket» ( est-à-dre rohet), d où l appellaton Bra por la parte gahe et<, et ket por la parte drote >. 4

13 Correspondane entre > > et < < Sot λ C, λ λ ξ ξ ξ +λ λ ξ ξ λ + λ ξ 5 Prodt salare en notaton de Dra Le prodt salare de kets > par > est noté par: > 0. S 0 alors Proprétés d prodt salare: λ λ : + λ λ λ 0 : et est normée 0 + λ λ sont orthogonales 6

14 Chox d'ne représentaton Chosr ne représentaton, 'est hosr ne base orthonormée, dsrète o ontne, dans l'espae des états ξ. Les veters et opératers sont alors représentés dans ette base par des nombres : omposantes por les veters, éléments de matre por les opératers. Le all vetorel devent alors le all matrel sr es nombres. Le hox d'ne représentaton est en prnpe arbtrare. Dans haqe as, on l'effete de façon à smplfer a maxmm les alls. 7 Relatons d orthonormalsaton en notaton de Dra Un ensemble dsret { >}, o ontn { v >}, de kets est dt orthonormé s les kets de et ensemble satsfont à la relaton d'orthonormalsaton: v v ' δ δ( ') On note qe <v v > n exste pas. Les { v >} ont ne norme nfne et n appartennent don pas à ξ. 8

15 Relatons de fermetre en notaton de Dra- as dsret Un ensemble dsret { >}de kets onstte ne base s tot ket > de ξ, pet être développé d'ne façon et d'ne sele svant les { >}. D'où : I, allons la proeton de : δ sr C est la relaton de fermetre : 9 Relatons de fermetre en notaton de Dra- as ontn Un ensemble ontn { v >}, de kets onstte ne base s tot ket > de x pet être développé d'ne façon et d'ne sele svant les { v >}. v ' D'où : ( ) v ( ) v ( ) v d, allons la proeton de ' v v v d [ v v d] d d I [ v v d]: ( ) δ( ' ) d ( ' ) v v d sr C est la relaton de fermetre I désgne l'opérater dentté dans ξ v ' : 0

16 Eqaton de Shrodnger ave la notaton de Dra: Eqaton dépendante d temps: h t H Eqaton ndépendante d temps: H φ E φ V- Représentaton de par ne matre «arrée» - Défnton : On pet défnr les opératers lnéares dans ξ omme on l'a fat dans L (paragraphe II). Spposons q'à haqe ket > de ξ orresponde n ertan ket '> de ξ.. On dra qe '> réslte de l'aton d'n opérater sr >. S de pls ette orrespondane est lnéare, l'opérater ans défn est n opérater lnéare: > > '>

17 - Proprétés et opératons : ) est nl s '> 0, qel qe sot > : < > 0 ) et B sont égax s < > < B > ) S la orrespondane entre > et '> est bnvoqe, elle défnt dex opératers lnéares et B : '> > et > B '> et B sont alors par défnton nverses l'n de l'atre. '> > (B '>) > B > B v) La somme des opératers lnéares est ommtatve et assoatve : + B B + + (B + C) ( + B) + C v) Le prodt est assoatf et dstrbtf par rapport à l'addton : (BC) (B)C (B + C) B + C v) Le prodt n'est pas ommtatf (en général) B - B [,B] ommtater S [,B] 0: on dt qe et B ommtent. 4

18 Opératons : ) Sot λ n nombre omplexe et n opérater λ > (λ >) < λ λ < ), B dex opératers tel qe : S + B S > > ( + B) > > > + B > < S < < + < B< ) P B P > > (B) > > (B >) '> "> < P < (B) < (< )B << B << 5 Remarqes : - On dt ass qe et B sont nverses l'n de l'atre s B B ar > > B '> B( >) > B > > B B B [,B] 0 - L'nverse d'n opérater n'exste pas toors. Lorsq'l exste, on le note -. - S dex opératers, C possèdent han n nverse, le prodt C possède n nverse tel qe : (C) - C

19 7 7 - Représentaton matrelle d'n opérater Représentaton matrelle d'n opérater : On a v qe : On a v qe : > > Σ C U U > où { U où { U >} forme ne base orthonormée omplète dans >} forme ne base orthonormée omplète dans ξ. pplqons n opérater à pplqons n opérater à > tel qe : > tel qe : n n ' ' '... ' ' et ' n nn n n n n n ' n ' ' '

20 4- Call de << > : a et a b 5- Exemple d'opérater lnéare : opérater de proeton o proeter : Sot > appartenant à ξ tel qe < > < > < de ξ*. On défnt l'opérater proeter par : P > > < < - P > ( > > < ) < > > > < < > λ > - P P P ( > > < ) < ( > > < ) < > > < > < > < < > > < < P D'où: ne proeton est éqvalente à dex proetons. D'où: ne proeton est éqvalente à dex proetons. 9 b a b VI- Opératers adonts : - Défnton : Dex opératers et B sont dts adonts l'n de l'atre s lers matres représentatves (dans n représentaton ben défne) sont adontes l'ne de l'atre. Notaton: : L'adont de est noté + et l'adont de B est noté B +. Exemple matres adontes l'ne de l'atre : a a a a 4 a + a + a a 4 40

21 D'ne manère générale, l'adont + de est défn par : < + > (< >)* - Proprétés : Sot λ n nombre omplexe. et B sont des opératers. ) (λ) + (λ)* T ongé d transposé λ* T * T λ* + ) ( + B) B + ) (B) + B + + v) ( + ) + v) Un opérater est dt ntare s'l est l'nverse de son propre adont : + + Le prodt C B (tel qe,b soent ntares) est ass ntare. 4 Règle mportante : Por obtenr l'expresson adonte d'ne expresson qelonqe (ontenant des nombres omplexes, des opératers, des ket et bra), on proède de la façon svante : ) On nverse l'ordre des termes. ) Les bra devennent ket et les ket devennent bra. Les omplexes devennent omplexes ongés et les opératers devennent opératers adonts. Exemple : Sot: λ n nombre omplexe., B, C et D sont des opératers. > et << λ BCD >< a por expresson adonte : >< D + C + B + + λ* 4

22 VII/ Opérater hermtqe (o ato-adont) adont) : - Défnton : est hermtqe s + Dans U > : * * - Exemples: a) P >< >< P + ( >< >< ) + >< >< P L'opérater proeter est hermtqe. b) et + + : 4 - Défnton : B est dt ant-hermtqe s : B + -B Conséqenes : Un opérater qelonqe pet être ért (et d'ne sele façon) sos la forme d'ne somme d'opératers hermtqe et ant-hermtqe. H + I + + Où H On a : H H + et et I + I I + 44

23 - Tote ombnason lnéare à oeffents réels d'opératers hermtqes est hermtqe. - Le prodt B de dex opératers hermtqes n'est pas nééssarement hermtqe. (B) + B + + B - s B B : et B ommtent, alors (B) + B Remarqe: B+ B B + [,B ] 45 VIII/ Problème de valers propres : - Défnton : Sot n opérater lnéare. Par défnton, on dra qe le nombre omplexe a n est valer propre de assoé a veter propre n > s : n > a n n > Exemple : H > > E > éqaton de Shrödnger De même <' < n a' n <' n Sot n > n veter propre V p de ave la v p a n. sot λ n omplexe. λ n > est ass V p de ave la même v p a n. λ n > λ( n > ) λ(a n n > ) a n (λ n > ) 46

24 S << n λ* λ n > λ* λ < n n > λ* λ λ e θ : fater de phase S dex V p ne dffèrent qe par n fater de phase, ls représentent le même état qantqe Dégénéresene : S'l exste plsers kets propres lnéarement ndépendants relatfs à la même valer propre a n, tote ombnason lnéare de es kets est ass ket propre de l opérater relatf à la même v p a n. En d'atres termes, l'ensemble des kets propres de (relatfs à ne valer propre donnée a n ) forme n espae vetorel qe l'on appelle sos espae relatf à la v p a n. Dstngons dex as : a) S e sos espae n'a q'ne dmenson, on dra qe la v p a n n'est pas dégénérée. En effet, à ne v p orrespond n V p sel. b) S e sos espae est de dmenson g n, on dra qe la v p est dégénérée g n fos. g n est appelé ordre de dégénéresene de la v p a n. n > a n n > où,, g n 48

25 - Remarqes : a) g n pet être nfn. b) Le texte énoné en ) est valable ass por les bra propres de. ) S est n opérater qelonqe, l n'exste pas de relaton smple entre le problème de valers propres relatf ax ket et el relatf ax bra. Par ontre, es dex problèmes sont étrotement lés s hermtqe, e q est n as d'nterêt pratqe. En effet, s est hermtqe ( + ), on a : ) Les dex spetres de v p de sont dentqes. Langage: L'ensemble des v p d'n opérater est appelé spetre de. ) Totes les v p sont réelles. En effet : + et n > a n n > et < n n > a n < n n > ) Tot bra ongé d'n ket propre de est bra propre relatf à la même valer propre et nversement. trement dt, le sos espae des bra propres relatfs à ne valer propre donnée est le dal d sos espae des kets propres relatfs à la même v p. 49 Les V p relatfs à des v p d'n opérater hermtqe sont orthogonales. En effet, sot opérater hermtqe + Soent: > a > et > a > ave a dfférente de a < < a a < < > a < > < > a < > (a - a ) (<( >) ) 0 Comme (a - a ) est dfférent de zéro: < >) ) 0 > et > sont alors orthogonax 50

26 4- Eqaton aratérstqe d'n opérater: Sot n opérater tel qe : > > a >. et a a a et δ On mltple par le bra <<, on obtent: ( a δ ) 0 5 S,,, n, on est en présene d'n système lnéare à n nonnes, l ara por solton (atre qe C 0): Det ( - a Ι) ) 0 Ι est la matre nté. C est l éqaton aratérstqe de l'opérater o éqaton ax valers propres dont les soltons sont les v p a. 5

27 IX/ Observables: - Défnton : Une observable est n opérater hermtqe dont le système de V p forme ne base orthonormée omplète dans l'espae des états. U n> > a n U n>,,, g n (g n degré de dégénéresene) On a : <U n U n > δ nn,,, g n l'ntérer d sos espae de a n (q'on notera ξ n ), on pet hosr les U n> > tel qe : <U n U n> > δ d'où: <U n U n > δ δ nn' 5 L'ensemble des U n> > est omplet : n n n g n Sot P n : proeter sr le sos espae ξ n P n n P n g n n n 54

28 - Exemples d'observables : a) Proeter : P > > < < b) Opérater poston X : Sot > > de ξ tel qe X > > '> de ξ Dans la représentaton { x>} (base de Dra), X vérfe : <x X > > x<x > > x (x) ) Montrer qe X est hermtqe : <ϕ X X > > < X < X ϕ>* ) Cherher les v p de X: X x'> λ x'> x <x Conlson : λx L'opérater X appelé ass opérater poston est don ne observable. 55 ) Opérater mplson P : Sot > > de ξ tel qe P > > '> de ξ ) Dans la représentaton { p>} : base de Forer <p P > > p <p >p (p) ) Montrer qe P est hermtqe : <ϕ P P > > < P < P ϕ>* ) Cherher les v p d P ) Dans la représentaton { x>} Callons <x P > > et ntrodsons la relaton de fermetre: p p dp 56

29 D x x x x ' P P P P où : P x π h p p e π h h ( x ) x h x x h x e px h P px h p h p p dp x ( p Conlson: P est hermtqe et { p>} forme ne base orthonormée et omplète, alors l opérater mplson P est ne observable. x ) dp dp 57 - Fontons d'observables : Sot > > a > est ne observable Tote fonton f(a) des valers propres a d'ne observable permet de défnr n opérater lnéare fonton de ette observable. Par défnton : f() > > f(a) > Remarqes : ) S f est ne fonton polynôme, ette défnton oïnde ave elle qe l'on obtent par applaton des règles de l'algèbre des opératers. ) Tot V p de est V p de f(). ) Cas de dégénéresene : les V p de relatfs à ne même v p a sont ass V p de f() ave la même v p f(a). 58

30 Exemples : ) e e B e ) e e B e B e s [,B] 0 ) X x> x x> v) a potentel V(x), on assoe l observable V(X) V(X) x> V(x) x> et <x' V(X) x> V(x) <x' x> V(x) δ(x' - x) 59 X/ Observables q ommtent et varables ompatbles : Consdérons dex observables et B et spposons qe le spetre des v p est dsret et q'elles possèdent ne fonton propre ommne n >. n > a n n > B n > b n n > Por qe es dex éqatons soent vérfées smltanément, ne ondton s'mpose : (B - B) n > [,B] n > 0 n > 0 'est-à-dre qe le ommtater [,B] a n > omme V p orrespondant à ne v p nlle. En effet : 60

31 B n > (B n >) (b n n >) b n ( n >) b n a n n > B n > B n > B a n n > a n B n > a n b n n > (B - B) n > 0 0 n > D'ne manère générale, on a le théorème svant : S dex observables ommtent, elles possèdent n système de base ommn à et B, et réproqement. Langage : - Un système de base d'ne observable donnée est tot système orthonormé omplet de V P de ette observable. - Les V P q dffèrent entre ex par n fater de phase ne sont pas onsdérés omme dstnts. Ils représentent le même état qantqe. 6 Sgnfaton physqe d théorème : Les varables dynamqes représentées par es dex observables q ommtent pevent être défnes de façon prése smltanément : e sont des varables ompatbles (o varables smltanément mesrables). Remarqes : X, P x ne sont pas ompatbles ar [ X,P X ] h 6

32 Théorème : Soent > et > dex veters propres de tel qe : > a > ave a a > a > S [,B] 0, alors << B > 0 En effet,, allons < [,B] > << B - B > 0 << a B - Ba > a < B > - a < B > (a - a ) << B > Or a : << B > 0 a 6 Théorème : S n> > est V P de ave la v p a n, alors B n> > est ass V P de dans le as où [,B] 0. Le sos espae ξ n est nvarant sos l'effet de B. ξ n est l'espae de dégénéresene de a n. En effet : [,B] n> > 0 ar et B ommtent (B n>) - B( n>) 0 (B n>) a n (B B n>) 64

33 XI/ E.C.O.C : Ensemble Complet d Observables q Commtent: - Défnton : On dt q'n ensemble, B, C d'observables forme n E.C.O.C s : ) les observables ommtent totes dex à dex : [,B] [,C] [B,C] 0 ) S ler système de base ommn est défn de façon nqe. haqe ensemble de v p a,b, d'observables (,B,C ), orrespond n et n sel V p ommn (à n fater de phase près). 65 Ce veter propre pet être regardé omme fonton des v p a,b, Ce veter est parfos noté ab > o enore ab > ab ab B ab C ab ab > a ab > ab > a ab ab > b ab > ab > ab > ab > 66

34 a) Cas d'ne sele observable : ) S est observable et s ane des v p n'est dégénérée, alors la donnée de la v p détermne de manère nqe les V p orrespondant. forme à elle sele n E.C.O.C. n > a n n > observable et a n non dégénérée: est n E.C.O.C ) S a n est dégénérée n> > a n n>,, g n n'est pas n E.C.O.C. 67 b) Cas de dex observables : Soent dex observables, B tel qe : [,B] 0. Par dagonalsaton de B dans le sos espae propre a n. On détermne les V P ommns à et B q'on pet noter { n,p >} o np>, ave : n,p > a n n,p > et B n,p > b p n,p > ) S à {a n,b p } orrespond n V P nqe, alors {,B} est n E.C.O.C. ) S a n est dégénérée (g n : ordre de dégénéresene) o b p est dégénérée (g p : ordre de dégénéresene) alors {,B} n'est pas n E.C.O.C. On prend alors ne ème observable C tel qe : [,C] [B,C] 0 et on la dagonalse dans ξ n,p (ξ n,p sos espae propre de b p ). 68

35 - Remarqes : ) On onvent généralement à former n E.C.O.C ave le mnmm d'observables possbles, tel qe s on enlève ne observable, et ensemble esse d'être n E.C.O.C. ) Sot {,B,C} tros observables formant n E.C.O.C tel qe: v p a n, B v p b p et C v p q Le V P ommn et nqe sera noté : npq > o enore a n b p q > ) Rôle des E.C.O.C dans la détermnaton de l'état qantqe d'n système : onnaître l'état qantqe d'n système, 'est avor fat sr le système le maxmm de mesres ompatbles. Sot a n ne v p dégénérée d'ne observable. L'état qantqe d système n'est pas alors parfatement onn. On fat ntervenr ne atre observable sq'à l'obtenton de l'e.c.o.c. 69 Exemples : a- Partle sr n axe ox : X x> x x> X est n E.C.O.C ar à haqe v p sel veter propre x>. b- Partle dans le plan oxy : X xy> x xy> X est l observable poston orrespond n où y est qelonqe X n'est pas n E.C.O.C ar à haqe v p orrespond plsers veters propres xy> - {X,Y} est n E.C.O.C haqe {x,y} n sel veter propre xy> {X,Y} ne observable poston: svant ox et svant oy. 70

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte.

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte. I Introdcton : T.P. Le redressement commandé : le pont mxte. Précédemment, nos avons v qe nos povons réalser la converson d'ne tenson alternatve snsoïdale t =U 2sn t en ne tenson contne grâce à l'tlsaton

Plus en détail

PHY124, année 0405 COURS D'ÉLECTROCINÉTIQUE

PHY124, année 0405 COURS D'ÉLECTROCINÉTIQUE PHY4, année 45 COUS D'ÉLECTOCINÉTIQUE Ce ors, dsponble sr le web à l adresse http ://marpx.np3.fr/alo/my-web/ele/ele.html, est l œvre de Sylvan Tsserant, de l Unversté de Marselle, q a donné l atorsaton

Plus en détail

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

TRANSFORMATEUR MONOPHASE - ROLE ET NTERET. Rôle TRANSFORMATER MONOHASE n transformater est ne machne électrqe statqe permettant n changement de tenson alternatve avec n excellent rendement. l pet être tlsé en abasser de tenson

Plus en détail

CH7 Géométrie : Produit scalaire et vectoriel de l espace

CH7 Géométrie : Produit scalaire et vectoriel de l espace CH7 Géométre : Prodt scalare et vectorel de l espace 3 ème Maths Mars 2010 A. LAATAOUI Rappels sr le prodt scalare dans le plan Soent et v dex vecters d plan. On appelle prodt scalare des vecters et v

Plus en détail

Chapitre I : L espace des états. Le formalisme de Dirac

Chapitre I : L espace des états. Le formalisme de Dirac Chaptre I : L espace des états. Le formalsme de Drac 1 I) Espace des états et espace dal kets, bras, prodt scalare II) Les Opératers Opératers, commtaters, projecter, opératers adjonts, opératers hermtqes

Plus en détail

TS Le plan muni d un repère orthonormé

TS Le plan muni d un repère orthonormé TS Le plan mn d n repère orthonormé n note P l ensemble des ponts d plan et P l ensemble des ecters d plan. I. Expresson analytqe d prodt scalare 1 ) Remarqe prélmnare ans tot le chaptre,,, est n repère

Plus en détail

2 Produit scalaire - Exercices

2 Produit scalaire - Exercices 6 Edton 007-008 / DELM Géométre métrqe Prodt scalare - Exercces Les exercces dont le nméro content la lettre A, par exemple -A1, sont des exercces complémentares destnés ax élèves d nvea avancé. Lens hypertextes

Plus en détail

Produit Scalaire. u = AB. La norme du vecteur. u un vecteur du plan, A et B deux points du plan tels que. u = 1, on dit que le vecteur est unitaire

Produit Scalaire. u = AB. La norme du vecteur. u un vecteur du plan, A et B deux points du plan tels que. u = 1, on dit que le vecteur est unitaire Prodt Scalare I éfntons d prodt scalare : a norme d'n ecter : défnton : Soent n ecter d plan, et dex ponts d plan tels qe =. La norme d ecter est la longer d segment []. n la note. S = 1, on dt qe le ecter

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT nalyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre 2 Los générales de l électrcté en régme contn. Théorèmes de sperposton, Thévenn et Norton. dton 11/03/2014 Table des matères 1 POUQUOI T

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT nalyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre 2 Los générales de l électrcté en régme contn. Théorèmes de sperposton, Thévenn et Norton. dton 23/05/2005 nméro d'enregstrement de

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s)

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s) BTS S ÉPONSS À UN ÉHON. éponse à n échelon d n système d premer ordre xemple : almentaton d n condensater de capacté par ne sorce de tenson e(t) à travers résstance a tenson varable e(t) est n échelon

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECTCTE Analyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre Los générales de l électrcté en régme contn Los de Krchhoff Baselecpro Edton /03/04 Table des matères POUQUO ET COMMENT? DEFNTONS, OCABULAE

Plus en détail

Dynamique du point matériel

Dynamique du point matériel Chaptre III Dynaqe d pont atérel I Généraltés La cnéatqe a por objet l étde des oveents des corps en foncton d teps, sans tenr copte des cases q les provoqent La dynaqe est la scence q étde (o déterne)

Plus en détail

2/ Définition d un vecteur :

2/ Définition d un vecteur : GEOMETRIE NLYTIQUE 1 / oordonnées dans n repère : a) coordonnées d n pont : b) coordonnées d mle d n segment : c) dstance entre dex ponts dans n repère orthonormé: Proprété : ( x ; y ) et (x ; y ) sont

Plus en détail

I) A quoi sert la géométrie analytique?

I) A quoi sert la géométrie analytique? FICHE ETHDE sr la GEETRIE ANALYTIQUE I) A qo sert la géométre analtqe? a) Exemples : 1 ACKE, CHBD et HGLF sont 3 parallélogrammes. d b f l AC = 8, AE =, CH = 5, CD = 6,6 HG = 1, HF = 11 6,6 11 Les ponts

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES

RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES Jalel ZRIDA Ecole Spérere des Scences et Technqes de Tns et Unté Sgna et Système, ENIT La Logqe Floe De nos jors, nos problèmes mplqent sovent

Plus en détail

APPLICATIONS AFFINES Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako

APPLICATIONS AFFINES Site MathsTICE de Adama Traoré Lycée Technique Bamako APPLICATIONS AFFINES Ste thstice de Adm Troré Lée Tehnqe Bmko I Appltons lnéres: Atvté : Sot V l ensemle des veters d pln P et φ: V V ϕ ( ) k ( k IR*) ) montrer qe ( ; v ) ε V : ϕ ( v) ϕ( ) ϕ( v) ; ) montrer

Plus en détail

Premier semestre de première année de BTS

Premier semestre de première année de BTS M. HOLST Florent 1BTS Electrotechnqe 1 Premer semestre premère année BTS Septembre Octobre Novembre Décembre Janver Péro préve por le dérolement ce TP : Ttre d TP Econome d énerge sr n ste solé Rapport

Plus en détail

GEOMETRIE DANS L ESPACE. I) Vecteurs de l espace

GEOMETRIE DANS L ESPACE. I) Vecteurs de l espace GEOETRIE DNS L ESPCE ant tot, rappelons ne propriété fondamentale : Tot théorème de Géométrie plane s appliqe dans n importe qel plan de l espace. Les exemples de ce chapitre se réfèrent a dessin ci-contre

Plus en détail

Vecteurs dans le plan

Vecteurs dans le plan Vecters dans le plan 1. Définition d n vecter : (classe de seconde) Soient A et B dex points d plan. La translation transformant A en B est la transformation qi transforme tot point M en n point M tel

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

CH2 Géométrie : Angles orientés

CH2 Géométrie : Angles orientés CH2 Géométrie : Angles orientés 3 ème Maths Octobre 2009 A LAATAOUI 1 ) ORIENTATION DU PLAN Orienter n cercle, c'est choisir n sens de parcors sr ce cercle appelé sens direct ( o positif ) L'atre sens

Plus en détail

SUE11b : Turbulence. Chapitre 2 Equations de Reynolds et modèles de turbulence. Chapitre 2-Equations de Reynolds et modèles de turbulence

SUE11b : Turbulence. Chapitre 2 Equations de Reynolds et modèles de turbulence. Chapitre 2-Equations de Reynolds et modèles de turbulence SUE11b : Trblence Chaptre Eqatons de Reynolds et modèles de trblence Chaptre -Eqatons de Reynolds et modèles de trblence SUE11b : Trblence I- Décomposton de Reynolds ; orgne et défnton Por povor décrre

Plus en détail

TP6 Caractéristiques de dipôles 2013

TP6 Caractéristiques de dipôles 2013 TP6 Caractérstqes de dpôles 2013 Noms des étdants : 1-Dpôles lnéares Par défnton, n dpôle est lnéare s l exste entre la tenson à ses bornes et le corant électrqe q le traverse, ne éqaton dfférentelle lnéare.

Plus en détail

Soutien : Modèle de Potts mars 2015

Soutien : Modèle de Potts mars 2015 Année 04 05 Physque Statstque hors équlbre et transtons de phase Souten : Modèle de Potts mars 05 On onsdère une varante du modèle d Isng, dte de Potts, dans laquelle les N degrés de lberté (qu on appellera

Plus en détail

Chapitre 2 Etude des circuits linéaires; théorèmes généraux

Chapitre 2 Etude des circuits linéaires; théorèmes généraux Chaptre 2 Etde des crcts lnéares; théorèmes générax 3 2.. Les éléments des crcts lnéares Rappel : n crct lnéare est n crct necomportant qe des composants (o dpôles) lnéares. Un composant est lnéare s la

Plus en détail

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique LP 46 Applatons des los de l'optque géométrque à l'apparel photographque Introduton: Nous allons termner les leçons d'optque géométrque en étudant un apparel qu utlse les résultats de e domane de la physque,

Plus en détail

Physique appliquée. 1 re STI. Génie électronique

Physique appliquée. 1 re STI. Génie électronique Physqe applqée 1 re STI Géne électronqe Mare-Clade Dder Lycée les Irs, Lormont Jacqes Lafarge Lycée Gstave ffel, Bordeax Therry Lecorex Lycée Rchele, Rel-Malmason Gérard Montaster Lycée Doran, Pars Sos

Plus en détail

CHAPITRE V. Formes différentielles sur les variétés. I. Espace tangent

CHAPITRE V. Formes différentielles sur les variétés. I. Espace tangent CHAPITRE V Formes dfférentelles sur les varétés I. Espace tangent Sot M une varété dfférentable de dmenson n et U = (U, ϕ ) I un atlas de M. On note par ϕ j := ϕ ϕ 1 j le dfféomorphsme entre les ouverts

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

CL2 CL1. Figure 1. Le transistor T 1 possède : Un gain en courant β 1 de 100 Une résistance interne r ce1 de 20 KΩ.

CL2 CL1. Figure 1. Le transistor T 1 possède : Un gain en courant β 1 de 100 Une résistance interne r ce1 de 20 KΩ. PREMIERE PARTIE : ETAGE AMPLIFICATEUR EN EMETTEUR COMMUN On donne en fgre le schéma d n amplfcater émetter commn à T 25 C, almenté par ne tenson V CC de 20V, dans leqel le transstor NPN T possède, grâce

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Condensateur de Lampard

Condensateur de Lampard HOQUE Olver ondensater de Lampard Introdcton : Le condensater de Lampard est n condensater dont la capacté est calclable. Il perm d étalonner des condensaters sot par sbsttton, sot à l ade de ponts de

Plus en détail

Circuits linéaires en régime continu

Circuits linéaires en régime continu ÉLETROINÉTIQUE chaptre 2 rcts lnéares en régme contn Dans ce chaptre, on se place nqement dans le cas des régmes contns : les tensons et les ntenstés dans le crct sont constantes. Les crcts pevent alors

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES

VI INERTIE GEOMETRIE DES MASSES VI INERTIE EOMETRIE DE ME Dans l étude de la dynamque des systèmes matérels et des soldes l est mportant d étuder la répartton géométrque des masses, afn d exprmer smplement les concepts cnétques qu apparassent

Plus en détail

VECTEURS REPÈRES CARTÉSIENS

VECTEURS REPÈRES CARTÉSIENS VECTEURS REPÈRES CRTÉSIENS I Vecters d plan Exercice 0 Placer le point tel qe = Placer le point C tel qe C = + v Placer les points D et E tels qe D = + v et CE = - v Jstifier qe CD est n parallélogramme.

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

II MOMENTS - TORSEURS

II MOMENTS - TORSEURS II OENTS - TORSEURS Le torseur est l'outl prvlégé de la mécanque. Il sert à représenter le mouvement d'un solde, à caractérser une acton mécanque et à formuler le PFD (prncpe fondamental de la dynamque),

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

CH06 : Les cellules de commutation

CH06 : Les cellules de commutation BTS électrotechnqe 2 ème année - Scences physqes applqées H06 : Les cellles de commtaton Enje : converson de l énerge électrqe Problématqe : Entre l électrotechnqe et l électronqe, s est développée a cors

Plus en détail

Chapitre 0, Troisième partie : Produit vectoriel, Produit mixte

Chapitre 0, Troisième partie : Produit vectoriel, Produit mixte Chapitre 0, Troisième partie : Prodit ectoriel, Prodit mixte On appelle V l ensemble des ecters de l espace. On rappelle qe dex ecters non-colinéaires définissent n plan ectoriel et qe trois ecters non-coplanaires

Plus en détail

Géométrie dans l espace On désigne par E l ensemble des points de l espace et par w l ensemble k est Wmuni de la base B i

Géométrie dans l espace On désigne par E l ensemble des points de l espace et par w l ensemble k est Wmuni de la base B i Maths site Résmé d cors Géométrie dans l espace On désigne par E l ensemble des points de l espace et par w l ensemble o, i, j, k est Wmni de la base B i, j, k des vecters de l espace. E est mni d n repère

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

CHAPITRE 2 FORMULATION TRADITIONNELLE DE LA MECANIQUE DES STRUCTURES

CHAPITRE 2 FORMULATION TRADITIONNELLE DE LA MECANIQUE DES STRUCTURES CHAPITRE FRMUATIN TRAITINNEE E A MECANIQUE ES STRUCTURES ans ce chaptre, nos rappelons les éqatons fondamentales de la mécanqe des strctres, et notamment certans théorèmes énergétqes q oent n rôle mportant

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

GEOMETRIE ELEMENTAIRE PLANE : CORRIGES

GEOMETRIE ELEMENTAIRE PLANE : CORRIGES GEOMETRIE ELEMENTIRE PLNE : CORRIGES Exercice GEP : (N Enoncé Soient d et d dex droites d éqations respectives ax + by + c = et ax ' by ' c' ( a b ( ', ', + + = avec ( ab, (, a qelle condition ces dex

Plus en détail

Clemenceau. Lois fondamentales de l électrocinétique. Exemple du courant continu. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.

Clemenceau. Lois fondamentales de l électrocinétique. Exemple du courant continu. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O. PCSI - Physqe Lycée Clemencea PCSI (O.Graner) Los fondamentales de l électrocnétqe Exemple d corant contn Olver GNIE PCSI - Physqe I Défntons sr les crcts électrqes : éseax et dpôles : Un résea est n crct

Plus en détail

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe Algorthme approché d optmsaton d un modèle de Processus Décsonnel de Markov sur Graphe Nathale Peyrard Régs Sabbadn INRA-MIA Avgnon et Toulouse E-Mal: {peyrard,sabbadn}@toulouse.nra.fr Réseau MSTGA, Avgnon,

Plus en détail

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même.

Dire qu un entier naturel est premier signifie qu il admet deux diviseurs : un et lui-même. Vdoune Termnale S Chaptre spé Arthmétque PPCM et nombres premers Nombre premer Dre qu un enter naturel est premer sgnfe qu l admet deux dvseurs : un et lu-même. Zéro est-l un nombre premer? Un est-l un

Plus en détail

Chapitre III- 4- RÉGIME SINUSOÏDAL ASSOCIATION DE DIPÔLES

Chapitre III- 4- RÉGIME SINUSOÏDAL ASSOCIATION DE DIPÔLES haptre - 4- ÉGME SNSOÏDA ASSOATON DE DPÔES - Montage por les assocatons "parallèle" 1 OBJETFS l s'agt d'étder la relaton corant-tenson ( mpédance Z [ Z ; ] ) dans des assocatons de dpôles lnéares élémentares

Plus en détail

Repérage et vecteurs

Repérage et vecteurs Repérage et ecters Chapitre 10 page 241 Introdction : Rappels por démarrer : Page 241 I-Egalité de ecters 1- Détermination d'n ecter. Un ecter non nl est déterminé par : - sa direction ; - son sens ; -

Plus en détail

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance.

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance. Moblté des espèces en soluton I_ Les dfférents modes de transport En soluton, les molécules peuvent se déplacer selon tros modes dfférents : onvecton, la matère est déplacée par contrante mécanque (agtaton)

Plus en détail

Chapitre 1 : Images données par une lentille mince convergente

Chapitre 1 : Images données par une lentille mince convergente Chaptre 1 : Images données par une lentlle mnce convergente Termnale S Spécalté Chaptre 1 : Images données par une lentlle mnce convergente bectfs : - Constructon graphque de l mage d un obet plan perpendculare

Plus en détail

Chapitre I L ELECTRICITE EN CONTINU. LOIS DE KIRCHHOFF

Chapitre I L ELECTRICITE EN CONTINU. LOIS DE KIRCHHOFF Chaptre I L ELECTICITE EN CONTINU. LOIS DE KICHHOFF Préreqs : Les notons de «corant» et de «tenson» (o dfférence de potentel) sont spposées connes ans qe la lo d Ohm «U =.I». Objectfs : Acqston de ocablare.

Plus en détail

PRODUIT SCALAIRE DANS L'ESPACE

PRODUIT SCALAIRE DANS L'ESPACE PROUIT SLIR NS L'SP I éfinition - Propriétés éfinition (rappel) ( voir animation ) Soient et v dex vecters d plan. On considère n point O et les points et tels qe : O = et O = v. On appelle prodit scalaire

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

ONDULEUR. L'onduleur est... si sa... de fonctionnement est... de la sortie. Les onduleurs sont utilisés:...

ONDULEUR. L'onduleur est... si sa... de fonctionnement est... de la sortie. Les onduleurs sont utilisés:... le SI G Ondler ODULUR I. PRICIP DS ODULURS AUOOMS On appelle ondler, n convertsser...q permet d'obtenr ne...... L'ondler est... s sa... de fonctonnement est... de la sorte. Les ondlers sont tlsés:......

Plus en détail

C ha pi t re 4 : Puissance et éne rgie

C ha pi t re 4 : Puissance et éne rgie 1 GEL C hapt re 4 : Pssance et énerge C ha p t re 4 : Pssance et éne rge 4.1. la pssance électrqe 240 V 50 W 240 V 100 W 240 V 75 W exemple des lampes dont l'éclarement change avec la pssance ndqée, on

Plus en détail

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS

OUTILS MATHEMATIQUES GLISSEURS & TORSEURS Statque et Cnématque des soldes 0-0 Chaptre Chap: OUTILS THETIQUES GLISSEUS & TOSEUS L'obectf de ce chaptre est de donner brèvement les outls mathématques nécessares à la compréhenson de la sute de ce

Plus en détail

Les arbres binaires Implémentations

Les arbres binaires Implémentations Ls arbrs bnars Impémntatons Natha Jnor Bot mars 2014 Défnton : Un arbr bnar st sot vd, sot d a form B = , où G t D sont ds arbrs bnars dsjonts t o st n nœd appé racn. c o n Fgr 1 Arbr bnar 1 L

Plus en détail

[1] L. D. Landau, Phys. Z. Sowejetunion 11, 26, (1937) ; reprinted in Collected

[1] L. D. Landau, Phys. Z. Sowejetunion 11, 26, (1937) ; reprinted in Collected Bblography [1] L. D. Landau, Phys. Z. Sowejetunon 11, 6, (1937) ; reprnted n Colleted Papers of L. D. Landau, ed.d. Ter Haar (Pergamon Press, New York, 1965) [] V. L. Gnzburg and L. D.Landau, Zh. Eksp.

Plus en détail

Traces des droites et des plans

Traces des droites et des plans Traces des droites et des plans Définition : TRACE = intersection avec les plans de projection Les traces sont représentées en épre par lers dex projections, frontale et horizontale. V F (d ) v H F (P

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. L addition et la multiplication de 2 entiers naturels donnent un entier naturel.

NOMBRES COMPLEXES. L addition et la multiplication de 2 entiers naturels donnent un entier naturel. NOMRES OMPLEXES RPPELS SUR LES ENSEMLES DE NOMRES Ensemble N : ensemble des enters naturels. L addton et la multplcaton de enters naturels donnent un enter naturel. La soustracton et la dvson de enters

Plus en détail

Compensation des amétropies sphériques

Compensation des amétropies sphériques Compensation des amétropies sphériqes Principe de la compensation e verre compensater théoriqe (o verre correcter) de l'amétropie, placé devant l'œil, permet a sjet de voir net à l'infini sans accommoder.

Plus en détail

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC . Intérêt d redressement Le redressement MCC Si on désire faire fonctionner n moter à corant contin (MCC) en alternatif il ne torne pas mais vibre. Explication : le corant alternatif change de sens réglièrement

Plus en détail

Remarque : A chaque translation correspond un vecteur qu on appelle vecteur de la

Remarque : A chaque translation correspond un vecteur qu on appelle vecteur de la Vecters I. Notion de vecters a) Vecters et translations Définition : A et B désignent dex points d plan. La translation qi transforme A en B associe à tot point C d plan l'niqe point D tel qe les segments

Plus en détail

En fin de chapitre, nous donnerons un aperçu de l approche généralisée des quadripôles, dans laquelle la notion d entrée et de sortie perd son sens.

En fin de chapitre, nous donnerons un aperçu de l approche généralisée des quadripôles, dans laquelle la notion d entrée et de sortie perd son sens. n qadrpôle est n élément comportant 4 bornes, dex qe nos plaçons sr sa gache et dex sr sa drote. 1 1 De la façon la pls générale, le qadrpôle consdéré effecte ne opératon de tratement d sgnal, telle qe

Plus en détail

RAPPELS DE COURS SUR L'ALTERNATIF

RAPPELS DE COURS SUR L'ALTERNATIF RAPPELS DE CORS SR L'ALERNAF - DÉFNON D CORAN ALERNAF SNSOÏDAL Les varatons e l'ntensté nstantanée, notée, e ce type e corant en foncton temps sont représentés par ne snsoïe. 0 0 3 4 - Le temps qe met

Plus en détail

Devoil libre N 6 2ème TSI 1 Correction

Devoil libre N 6 2ème TSI 1 Correction CPGE- Lycée technque Mohammeda Devol lbre N 6 Correcton Mathématques Exercce 1 : Un compact de R est une parte bornée fermée http://mathscpge.wordpress.com 1 http://mathscpge.wordpress.com CPGE- Lycée

Plus en détail

Nombre dérivé d une fonction (2) Plan du chapitre

Nombre dérivé d une fonction (2) Plan du chapitre Nombre dérvé d une foncton (2) Plan du captre Introducton : Nous poursuvons l étude des tangentes en procédant par pettes touces. Dans le captre précédent, nous avons défn la noton de nombre dérvé d une

Plus en détail

Exercices sur les courbes en coordonnées polaires dans le plan

Exercices sur les courbes en coordonnées polaires dans le plan Exercces sur les courbes en coordonnées polares dans le plan Dans le plan orenté P mun d un repère orthonormé drect,, polare sn. ) Détermner les symétres de ; en dédure un domane d étude. ) Etuder et tracer

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL APLIFICAU OPAIONNL - POPI D L'AOP IDAL. Descrpton L'amplfcater opératonnel se présente sos la forme d'n crct ntégré (en général DIL) ; l possède entrées notées - entrée non nversese - et - - entrée nversese.

Plus en détail

TP1 : Analyse et Commande des Systèmes Linéaires

TP1 : Analyse et Commande des Systèmes Linéaires TP1 : Analyse et Commane es Systèmes Lnéares 1. Analyse e la stablté 'n système Consérons le système : ( p ) ( p + 1) p 1 1 3 1.1 Cas K 1 Calcl es pôles système (racnes énomnater). roots(en) Proposer ne

Plus en détail

Le Potentiel chimique

Le Potentiel chimique 44 Le Potentel chmque PIERRE DUHEM (1861 1916) 44.1 Grandeurs molares partelles 44.1.1 Varables de Gbbs Système polyphasé Nous étuderons dans la sute un système thermodynamque formé de pluseurs phases

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes LGL Cours de Mathématques 6 Les nombres complexes Notaton, Défnton A Introducton et notatons Dans l'ensemble des enters naturels, une équaton telle que x + 5 admet une soluton. Pour que l'équaton x + 5

Plus en détail

SERIE D EXERCICES N 9 : ELECTROCINETIQUE : CIRCUITS NON LINEAIRES

SERIE D EXERCICES N 9 : ELECTROCINETIQUE : CIRCUITS NON LINEAIRES Nathale Van de Wele - Physqe Sp PCSI - Lycée les Ecalypts - Nce Sére d exercces 9 SEIE D EXECICES N 9 : ELECTOCINETIQUE : CICUITS NON LINEIES 1 Caractérstqes, pont de fonctonnement : électrolyser, dode,

Plus en détail

Correction composition de mathématiques n 1

Correction composition de mathématiques n 1 Page Prénom :. Jedi 2 novembre 20 Correction composition de mathématiqes n Exercice On considère la fonction f définie sr R\{2} par : / Montrer qe por tot 2, f(x) = 2x 3 f(x) = 2 + 2 + 2() = + = 2x 4 +

Plus en détail

Primitives. Si f a une primitive F alors elle a une infinité de primitives. Deux primitive diffèrent d'une constante k.

Primitives. Si f a une primitive F alors elle a une infinité de primitives. Deux primitive diffèrent d'une constante k. Primitives Dans tot ce chapitre on travaille sr n des fonctions définies sr n intervalle I. I Définition. La fonction F définie sr l'intervalle I est ne primitive de f définie sr I signifie qe f est la

Plus en détail

ONDULEUR I. PRINCIPE DES ONDULEURS AUTONOMES II. ONDULEUR DE TENSION MONOPHASÉE À 2 INTERRUPTEURS. 1. Débit sur charge résistive

ONDULEUR I. PRINCIPE DES ONDULEURS AUTONOMES II. ONDULEUR DE TENSION MONOPHASÉE À 2 INTERRUPTEURS. 1. Débit sur charge résistive le SI G Ondler ODULUR I. PRICIP DS ODULURS AUOOMS On appelle ondler, n convertsser statqe contn-alternatf q permet d'obtenr ne tenson alternatve de valer effcace fxe o réglable à partr d'ne sorce de tenson

Plus en détail

DE LA VALIDATION DES METHODES D ANALYSE A L EVALUATION DE L INCERTITUDE DES RESULTATS DE MESURE

DE LA VALIDATION DES METHODES D ANALYSE A L EVALUATION DE L INCERTITUDE DES RESULTATS DE MESURE DE LA VALIDATION DES METHODES D ANALYSE A L EVALUATION DE L INCETITUDE DES ESULTATS DE MESUE Mchèle Désenfant Marc Prel Cédrc ver Laboratore Natonal d Essas BNM-LNE 1, re Gaston Bosser 7574 Pars Cedex

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

TRANSLATION ET VECTEURS

TRANSLATION ET VECTEURS TRNSLTION ET VETEURS 1 sr 17 ctivité conseillée ctivités de grope La Translation (Partie1) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr1.pdf La Translation (Partie2) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr2.pdf

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

Les nombres complexes

Les nombres complexes A) Forme algébrque des nombres complexes Théorème (adms) Il exste un ensemble appelé ensemble des nombres complexes, noté, vérfant les tros proprétés suvantes :. content ;. Il exste dans un élément tel

Plus en détail

Mémento de théorie de l information

Mémento de théorie de l information Mémento de théore de l nformaton Glles Zémor 6 octobre 204 0 Rappels de probabltés Espaces probablsés. Un espace probablsé (Ω, P ) est un ensemble Ω mun d une mesure de probablté P qu est, lorsque Ω est

Plus en détail

Les nombres premiers ( Spécialité Maths) Terminale S

Les nombres premiers ( Spécialité Maths) Terminale S Les nombres premers ( Spécalté Maths) Termnale S Dernère mse à jour : Mercred 23 Avrl 2008 Vncent OBATON, Ensegnant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2007-2008) Lycée Stendhal, Grenoble ( Document de

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

GEOMETRIE ANALYTIQUE

GEOMETRIE ANALYTIQUE GEOMETRIE ANALYTIQUE 1 re CD math I Géométrie analytiqe Table des matières A) Systèmes linéaires...... page 2 1) Définitions..... page 2 2) Résoltion d n système linéaire par sbstittion.... page 2 3) Règle

Plus en détail

Ch.9 : Dipôles passifs en régime sinusoïdal.

Ch.9 : Dipôles passifs en régime sinusoïdal. _ch (omplexes snsoïdal).o Mare Perrot ycée d empart // h. : Dpôles passfs en régme snsoïdal.. Nombres complexes assocés ax vecters de Fresnel. θ x e vecter de Fresnel: Son modle est la valer effcace de

Plus en détail

ANGLES ET ROTATIONS. Rappel : un cercle de rayon 1, orienté, sur lequel est fixé un point " origine I " est appelé trigonométrique.

ANGLES ET ROTATIONS. Rappel : un cercle de rayon 1, orienté, sur lequel est fixé un point  origine I  est appelé trigonométrique. ANGLES ET RTATNS Rappel : n cercle de rayon 1, orienté, sr leqel est fixé n point " origine " est appelé trigonométriqe. + À tot point d cercle trigonométriqe, on associe ne famille de nombres réels appelés

Plus en détail

BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I. Durée : 3 heures Coefficient : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE

BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I. Durée : 3 heures Coefficient : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2002 E2 : MATHÉMATIQUES I Durée : heures Coeffcent : 2 ÉPREUVE OBLIGATOIRE Le (la) canddat (e) dot trater tous les eercces. La qualté de la rédacton, la clarté et la

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Accès personnalisé à des sources de données multiples : évaluation de deux approches de reformulation de requêtes 1

Accès personnalisé à des sources de données multiples : évaluation de deux approches de reformulation de requêtes 1 Accès personnalsé à des sorces de données mltples : évalaton de dex approches de reformlaton de reqêtes 1 Dmtre Kostadnov, Mokrane Bozeghob, Stéphane Lopes Laboratore PRSM CNRS-Unversté de Versalles 45,

Plus en détail