CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU"

Transcription

1 L n c s n s «I I» d l a r t i c l d l a l o i A L U R p r é v o i t CONSEIL MUNICIPAL Séanc du 10 juillt 2014 COMPTE RENDU Présnts : Msdams GENEVARD, VOJINOVIC, ROUSSEL-GALLE P., RENAUD, CAIREY- REMONNAY, ROUSSEL-GALLE D., LUTIQUE, HATOT, BOITEUX, LAMBERT, RAWYLER Mssiurs BINETRUY, GAUME, BOLE, BOUNNE, RASPAOLO, DEVILLERS, BOURNEL- BOSSON T., RIEME, GROSPERRIN, HUOT-MARCHAND, ORTIZ Absnts xcusés : Msdams GUILLOT, ROULE, Mssiurs VAUFREY, BOURNEL-BOSSON M., qui ont donné procuration rspctivmnt à Msdams ROUSSEL-GALLE P., RAWYLER, GENEVARD t Monsiur BINETRUY ; Madam CUENOT-STALDER, Mssiurs MOUGIN, FAIVRE. Monsiur Jan-Mari BINETRUY a été élu scrétair Ordr du Jour I - Désignation du délégué d la Commun auprès ds stations vrts II - Rapports annuls ) Prix t qualité du srvic public d'assainissmnt collctif 2) Prix t qualité du srvic public d l'au potabl 3) Contrat d concssion du srvic d distribution publiqu d gaz naturl III - Réalisation d dux parcs rlais d stationnmnt Dmand d subvntion auprès du SYDED IV - Echang d trrains avc l'indivision Rièm V - Constitution d la Commission Communal ds Impôts Dircts VI - Rstauration scolair Fixation ds tarifs VII - Saison culturll 2014/2015 Tarifs ds spctacls VIII - Opération «Octobr ros» - Droit d'inscription IX - Modification du tablau ds subvntions X - Décision Modificativ n 1 au Budgt principal t au Budgt annx «Barostar» XI - Motion d soutin à l'action d l'amf XII Chart agricol citoynn XIII - Constitution ds instancs paritairs d la Commun 1) Rnouvllmnt du Comité Tchniqu 2) Instauration d'un Comité d'hygièn, d Sécurité t ds Conditions d Travail (CHSCT) XIV - Modifications apportés au tablau ds mplois prmannts statutairs du prsonnl communal XV - Plan d formation du prsonnl communal XVI Informations divrss XVII - Décisions du Mair (Articl du CGCT)

2 I DESIGNATION DU DELEGUE DE LA COMMUNE AUPRES DES STATIONS VERTES Madam l Mair rappll au Consil qu la commun adhèr à la Fédération français ds Stations vrts d vacancs t ds Villags d nig, qui rgroup ds dstinations d vacancs offrant un offr prmannt t organisé d loisirs, dans un cadr rspctuux d l'nvironnmnt, t proposant 200 lits n hébrgmnts variés, ds srvics, ds commrcs, ds équipmnts d loisirs t ds spacs d découvrt ds sits ou ds produits locaux. Sur proposition d Madam l Mair, l Consil à l'unanimité désign Monsiur Cédric BOLE, Adjoint n charg du Dévloppmnt Durabl, comm délégué d la commun auprès d ctt fédération. II - RAPPORTS ANNUELS ) Prix t qualité du srvic public d'assainissmnt collctif Madam l Mair inform l Consil qu par délibération n dat du 19 juin 2014, la Communauté d Communs du Val d Mortau, compétnt n la matièr, a pris act du rapport annul 2013 sur l prix t la qualité du srvic d assainissmnt, dont la société Gaz t Eaux st xploitant. Ell précis qu'n application d l articl D du Cod Général ds Collctivités Trritorials, l Consil municipal st invité à prndr connaissanc d c rapport, disponibl dans son intégralité au scrétariat d mairi. Fin 2013, l srvic assainissmnt d la CCVM a la charg d l ntrtin d 181,576 km d résaux, d 26 posts d rfoulmnt t d 5 stations d épuration, dont cll d Grand Comb Châtlu n cours d rconstruction pour un mis n srvic fin Fin 2013, l srvic dssrt abonnés, dont sur Mortau (27 %). Ls volums d'au traités s'établissnt à m 3 (dont m 3 sur la station d Mortau), montants comparabls à cux d Pndant l xrcic, 274 branchmnts d assainissmnt ont été contrôlés sur la CCVM. Ls travaux réalisés sur ls résaux ont concrné principalmnt la commun d Villrs-l-Lac ainsi qu la réhabilitation d la plac d la Hall à Mortau. Ls bous produits, égals à 293,10 tonns d matièrs sèchs, sont toujours traités n majorité par incinération sur l sit d la Chaux d Fonds. Sur la bas d'un consommation d 120 m 3, l prix TTC au m 3 d l'assainissmnt sur l trritoir d la CCVM s'établit n 2013 à 2,94. Au total, la rémunération d l xploitant du srvic d assainissmnt d la CCVM s st élvé n 2013 à ,46 uros, n augmntation d 5,06 % par rapport à 2012 par application d la formul d révision ds prix inscrit dans l contrat t ds avnants intégrant ls linéairs d résaux supplémntairs, 5 nouvaux posts d rlèvmnt, ainsi qu l'établissmnt d convntions ou autorisations d dévrsmnt complémntairs. Monsiur BINETRUY, n tant qu Présidnt d la Communauté d communs, précis ls élémnts suivants : la CCVM a réalisé ss prmièrs stations d'épuration au cours ds annés 70, t fait fac aujourd'hui à lurs réhabilitations ou montés n norms, quand baucoup d communs n disposnt pas ncor ds équipmnts réglmntairs t qu la moitié ds stations d'épuration n Franc ont moins d 10 ans

3 la CCVM, qui n gérait à l'origin qu ls stations d'épuration t ls collcturs principaux, a dû rprndr n 2000 la totalité d la compétnc assainissmnt t donc ds résaux communaux, dont crtains n très mauvais état, générant un important programm d'invstissmnt pour ls rmttr à nivau. Au total, la CCVM a ainsi invsti ntr 2008 t 2013, dont 46 % d réhabilitation d résaux. Ls rjts ds aux n sorti d station dans l miliu naturl mais égalmnt l traitmnt ds bous d'épuration font l'objt d'un suivi tout particulir sur notr sctur. Ainsi, la station d'épuration d Mortau st soumis, à titr xcptionnl pour un équipmnt d sa taill, au suivi ds micro-polluants dans ss ffluants. Par aillurs, l'épandag ds bous sur ls trrs d production du Comté AOC n'étant pas nvisagabl, un grand parti ds bous d'épuration st traité à l'usin d la Chaux d Fonds, solution très satisfaisant n trms écologiqus mais plus onérus. Madam l Mair précis alors qu ds changmnts importants intrvindront fin 2014 avc la mis n srvic d la station d Grand'Comb Châtlu, qui collctra ls fflunts d la parti oust d la commun d Mortau. La station d Mortau vrra ainsi ss volums ntrants diminués, t son fonctionnmnt optimisé. Ls solutions d'attnt miss n œuvr contr ls survrsmnts dans l Doubs pourront alors égalmnt êtr consolidés. Ct xposé ntndu, l Consil municipal à l'unanimité prnd act d c rapport 2013 sur l prix t la qualité du srvic public d'assainissmnt collctif. 2) Prix t qualité du srvic public d l'au potabl Madam l Mair xpos qu conformémnt à la loi n du 2 févrir 1995 t au décrt du 6 mai 1995, l Consil st invité à prndr connaissanc du rapport annul 2013 sur l prix t la qualité d l au potabl, qui présnt ls rnsignmnts tchniqus, statistiqus t dscriptifs sur l évolution t l fonctionnmnt ds installations d au potabl. L'anné 2013 a été marqué par quatr événmnts principaux : l rnouvllmnt d la délégation d srvic public d l'xploitation d l'au potabl, attribué à la Société Gaz t Eaux, à comptr du 1 r novmbr 2013 t pour un duré d 9 ans ; la monté n puissanc d la nouvll rssourc n au du forag du Bois Robrt ; l déploimnt d la télérlèv ds compturs d'au ; ls travaux sur l résrvoir d la Côt. Ls principaux élémnts tchniqus t financirs d l'anné 2013 sont ls suivants : - volum d au mis n distribution : Variation 2013/2012 Forag Pré au Cour Forag Bois Robrt % Volums srvic station* % Achat d'au Montlbon % Total mis n distribution % * purgs, ssais potaux incndis, lavag ds cuvs Au trm ds différnts phass d tst d la nouvll rssourc, la part ds volums d'au achtés auprès d Montlbon dans l total mis n distribution commnc à s'infléchir n fin d'anné, suit à la monté n puissanc du nouvau forag. - volum d'au consommé :

4 /2012 Volum facturé abonnés % Mortau Volum xporté Platau ds % Combs Exploitation, dégrèvmnts, ,81% fuits Total consommés % Ls volums consommés poursuivnt lur baiss. Au-dlà ds variations annulls liés aux conditions climatiqus, l'intégration d nouvaux gsts plus économs n au t l dévloppmnt ds collcturs d'au d plui s traduisnt par un baiss régulièr ds volums consommés par chaqu ménag. D plus, ls nouvaux outils d détction ds fuits prmttnt ds intrvntions plus rapids, d'où d moindrs dégrèvmnts accordés. - linéair d résau : 43,953 km, majoritairmnt n font (88,75 %) t acir (7,08 %). Pas d branchmnt plomb - rndmnt du résau n 2013 : 84,99 % (82,31 % n 2012, soit +3,26 %). C critèr constitu la principal msur d l'fficinc du srvic, t s situ pour Mortau bin audssus ds obligations du Grnll d l'environnmnt, quand crtains collctivités connaissnt ncor ds rndmnts compris ntr 50 t 60 % sulmnt ds volums prélvés. - indic linéair d prts n 2013 : 5,44 m 3 /j/mètr (7,09 n 2012, soit -23 %) - compturs : compturs, n hauss d 1,3 % par rapport à D plus, 221 compturs ont été rmplacés dans l'anné, trminant ainsi l programm d rnouvllmnt contractul % d'analyss bactériologiqus t physico-chimiqus conforms t satisfaisants. L'ARS réalis un prélèvmnt par mois, l nivau d chlor étant msuré tout ls smains. - Au 1r novmbr 2013, dans l cadr du nouvau contrat d délégation d srvic public, l prix moyn du m 3 TTC d l au (pour 120 m 3 consommés) s'établit à 2,21, n baiss d 1,7 % par rapport aux mois précédnts. L débat s'ngag alors sur l prix d l'au à Mortau. Madam l Mair rappll qu l prix facturé à l'usagr st composé pour moitié nviron par l coût d production t d distribution d l'au potabl, t pour l'autr moitié par l coût d l'assainissmnt ds aux usés, dont ls élémnts ont été présntés lors d la qustion précédnt. Ell invit ls usagrs à comparr c prix à la qualité du srvic d l'au : conformité à 100 % ds analyss bactériologiqus t physico-chimiqus, fort rndmnt du srvic, rapidité t fficacité ds intrvntions du gstionnair du srvic n cas d fuit ou d coupur d'au... Enfin, sur la bas d'un consommation annull moynn d 150 m² pour un famill d 2 adults t d 2 nfants, l coût d l'au s'établit à moins d 30 TTC par mois. Au trms d cs échangs, l Consil à l'unanimité prnd act d c rapport 2013 sur l prix t la qualité du srvic public d l'au. 3) Contrat d concssion du srvic d distribution publiqu d gaz naturl

5 Madam l Mair xpos au Consil qu'n application d l'articl L du Cod Général ds collctivités trritorials, GrDF, concssionnair d la distribution publiqu du gaz naturl sur la commun d Mortau dpuis 2005 t pour un duré d 30 ans, a transmis l 24 avril 2014 son rapport annul 2013 d concssion. C rapport, consultabl dans son intégralité au scrétariat d mairi, présnt ls principaux chiffrs clés d la concssion : - 29,326 km d résau d distribution d gaz naturl, uniqumnt n moynn prssion (0,3 à 16 bars), ssntillmnt n polyéthylèn, d 17 ans d âg moyn. La valur d rmplacmnt d c résau st stimé à 5,97 millions d uros clints, n augmntation d 1,23 % par rapport à MWh fournis, n augmntation d 8,90 % par rapport à (+10,79 %) d chiffr d affairs, fourniturs d gaz t prstations divrss d rdvanc d concssion vrsés à la commun - 24 dmands d travaux t 88 déclarations d'intntion d commncmnt d travaux rçus t traités - 16 incidnts (dont 8 fuits d gaz sans incndi ni xplosion) rlvés dans l anné, dont 3 liés à un factur humain. Ls équips sont intrvnus à 99,5 % dans l hur qui suivait (moynn Franch-Comté), t 34 clints (dont un immubl collctif) ont connu un intrruption d la livraison. - La mis n plac d'un journé d'information pour ls srvics du Cntr d scours d Mortau - Pour rappl, ls tarifs du gaz sont définis par la Commission d régulation d l'énrgi au nivau national, t n dépndnt donc pas du résultat d la concssion. L Consil à l'unanimité prnd act d c rapport. Par aillurs, n application du décrt n du 25 avril 2007 portant modification du régim ds rdvancs pour occupation du domain public ds communs t ds départmnts par ls ouvrags d transport t d distribution d gaz, l Consil à l'unanimité fix l taux d ctt rdvanc à hautur d 100 % du plafond d 0,035 /mètr d canalisation défini dans l décrt, soit un montant d au titr d Enfin, Madam l Mair inform l Consil d la mis n œuvr dpuis 2009 par GrDF d la télérlèv ds compturs gaz pour ss 11 millions d clints particulirs t profssionnls, au trm d'un démarch d concrtation avc ls associations d consommaturs. Dans c cadr, ls compturs sont progrssivmnt rmplacés, sous résrv d l'avis favorabl ds communs, par ds compturs équipés d moduls radio, sur un fréqunc d 169 MHz, proch d cll d la FM. Cs compturs transmttnt dux fois par jour lur rlvé à ds récpturs situés sur ds points hauts d la commun. Ls clints puvnt ainsi connaîtr quotidinnmnt lur consommation xact d'énrgi t adaptr lurs usags si nécssair. La facturation st alors basé systématiqumnt sur ls indx réls, ls stimations d consommation étant supprimés. Madam l Mair propos au Consil d l'autorisr à signr avc GrDF un convntion d dévloppmnt d c projt d comptur gaz communicant sur la commun d Mortau, prmttant à GRDF d'ngagr ls étuds tchniqus sur l trrain t d définir ls points hauts suscptibls d'êtr utilisés. Cs points hauts dvront nsuit êtr validés par un nouvll délibération avant l déploimnt d la solution. Un rchrch systématiqu d rgroupmnt avc ls points rlais xistants (télécommunication, rlèv ds compturs d'au, tc...) sra xigé. Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité autoris Madam l Mair à signr avc GrDF ctt

6 convntion d dévloppmnt du comptur gaz communicant sur la commun d Mortau. III REALISATION DE DEUX PARCS RELAIS DE STATIONNEMENT DEMANDE DE SUBVENTION AUPRES DU SYDED Madam l Mair xpos qu dans l cadr ds travaux d réalisation d dux parcs rlais d stationnmnt qui vont êtr ngagés pndant l'été, ls travaux d réfction ds résaux scs t d l'éclairag public (plac d la Patinoir n particulir) sont stimés à , pour un parti dsquls il st possibl d sollicitr un subvntion auprès du SYDED, lorsqu'ils corrspondnt à un xtnsion du résau actul, t slon ds critèrs tchniqus spécifiqus. L Consil à l'unanimité autoris Madam l Mair à déposr c dossir d dmand d subvntion auprès du SYDED, au taux d 45,10 % d la dépns subvntionnabl. IV ECHANGE DE TERRAINS AVEC L'INDIVISION RIEME Madam l Mair propos au Consil, dans l cadr ds travaux d finition du lotissmnt privé ds Champs Carsss, d'autorisr l'échang d trrains suivant avc l'indivision RIEME, échang ayant rçu un avis favorabl du Srvic ds Domains, au vu ds chargs d'ntrtin qui rvinnnt à la commun : attribution à l'indivision d'un band d trrain communal n bordur d sa propriété, soit 305 m², lui prmttant d confortr l'accès aux parclls voisins attribution à la commun d'un parcll d talus d m² tout au long d la bordur d la rout départmntal 437, prmttant d'nvisagr un ntrtin voir un flurissmnt n ntré d vill. échang sans soult Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité valid ct échang d trrains. A l'occasion d ctt qustion, Madam l Mair rappll qu la nouvll réglmntation n matièr d publicité rnd illégaux au 1r juillt 2015 tous ls pannaux publicitairs n ntré d vill. C'st pourquoi la commun, n mêm tmps qu'll travaill à la rédaction d'un règlmnt local d publicité spécifiqumnt adapté à son trritoir, a fait l choix d'implantr qulqus abri-bus t suctts publicitairs sur l domain public, afin qu ls annoncurs locaux puissnt disposr d surfacs publicitairs s'ils l souhaitnt. A ctt mêm dat, l Mair, dans l cadr d ss pouvoirs d polic, pourra égalmnt mttr n dmur ls propriétairs privés d déposr ls supports publicitairs illégaux qu'ils pourraint avoir accptés sur lurs trrains ou bâtimnts. V - CONSTITUTION DE LA COMMISSION COMMUNALE DES IMPOTS DIRECTS Madam l Mair xpos qu'n application d l'articl du Cod général ds Impôts, il doit êtr institué dans chaqu commun un commission communal ds impôts dircts (CCID), composé du mair ou d son adjoint délégué t d huit commissairs pour ls communs d plus d habitants. La duré du mandat ds mmbrs d la commission st la mêm qu cll du mandat municipal. Ctt commission s réunit un fois par an, t particip à la détrmination ds tarifs d'évaluation ds propriétés non bâtis, drss la list ds locaux d référnc pour ls locaux d'habitation, formul un avis sur la mis à jour annull ds propriétés bâtis t non bâtis, signal à l'administration ls

7 changmnts qu'll a pu constatr t qui n'ont pas été pris n compt t donn un avis sur ls réclamations rlativs à la tax d'habitation. Ls huit commissairs titulairs, ainsi qu lurs huit suppléants, sont désignés par l Dirctur général ds Financs Publiqus sur un list drssé n doubl (16 noms d titulairs t 16 noms d suppléants) par l Consil Municipal. Ls commissairs doivnt êtr âgés d 25 ans au moins t êtr inscrits à l'un ds rôls ds impôts dircts locaux d la commun. Un commissair titulair (t un suppléant) doit êtr obligatoirmnt domicilié n dhors d la commun, t un commissair titulair (t un suppléant) doit êtr propriétair d bois ou forêts. Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité valid la list ds 32 propositions d commissairs pour la CCID présnté par Madam l Mair. VI - RESTAURATION SCOLAIRE FIXATION DES TARIFS Madam l Mair rappll au Consil qu'n application du décrt n du 29 juin 2006, ls tarifs d rstauration scolair sont librmnt fixés par ls collctivités trritorials, sans toutfois pouvoir êtr supériurs au coût ffctif du srvic d rstauration. Ell propos d actualisr comm suit ls tarifs d rstauration scolair, par application d l'indic INSEE du coût d la vi ds ménags sur l'anné passé, soit 0,7 %, avc fft au 1 r sptmbr 2014 : Elèvs ds écols primairs t matrnlls* : 4,23 Euros/rpas (4,20 n 2013) Adults : 7,45 Euros/rpas (7,40 n 2013) * Pour ls nfants d matrnll, afin d lur évitr la fatigu d'un rpas pris n collctivité, un accuil spécifiqu lur st résrvé (coût total rpas + accuil = 7,15 ) Monsiur ORTIZ s'intrrog sur la nécssité d'augmntr ls tarifs d la rstauration scolair, alors qu ls tarifs d l'accuil périscolair ont égalmnt progrssé. Madam l Mair rappll d'un part qu ctt augmntation, égal à trois cntims, st très modst, t d'autr part qu cs tarifs n couvrnt pas l'intégralité du coût d la rstauration scolair, la commun gardant à sa charg l tirs du prix ds rpas, la totalité du coût ds agnts t ds locaux, d'où un fiscalisation d'un bonn moitié du coût d c srvic. Par aillurs, un aid financièr sur l coût ds rpas put êtr apporté par l CCAS pour ls famills ls plus n difficulté. En matièr d périscolair, la commun a u l'obligation d s'adaptr à la réform ds rythms scolairs, t d proposr aux famills d nouvaux srvics d'accuil n dhors du tmps scolair. Enfin, Madam l Mair précis qu ls ffctifs ds élèvs inscrits à la rstauration scolair n cssnt d'augmntr, surtout parmi ls plus juns, obligant la collctivité à rnforcr régulièrmnt ls moyns humains t mobilirs affctés à c srvic. Ct xposé ntndu, l Consil, par 2 OPPOSITIONS (Madam ROULE, Monsiur ORTIZ), 1 ABSTENTION (Madam RAWYLER) t 23 voix POUR, valid ls nouvaux tarifs d la rstauration scolair tls qu proposés. VII - SAISON CULTURELLE 2014/2015 TARIFS DES SPECTACLES Sur avis d la commission Cultur, Madam l Mair propos au Consil d fixr comm suit ls tarifs ds activités culturlls d la saison : Stag d hip-hop (30 hurs sur 10 mois) : 120 pour l'anné, payabl par trimstr

8 Fstival d dans hip-hop (du 15 au 17 janvir 2015) : pass 3 soirés 21, 1 spctacl 10 tarif normal, 8 pour ls d 12 ans. Un spctacl offrt avc la cart Avantag Juns. Spctacl «Aldbrt, Enfantillag 2» : 25 tarif normal, 20 pour ls d 15 ans t ls carts Avantag Juns Opération spécial soiré Saint Valntin : pris n charg d 18 h 30 à 21 h 30 ds nfants d 6 à 12 ans pour un rpas t l spctacl : 30 (20 spctacl + 10 rpas) Spctacl «It's a long way to Tippray» : 10 tarif normal, 8 pour ls d 15 ans Spctacl «Chour ds Rochs» : 10 tarif normal, 8 pour ls - d 12 ans t ls groups d + 10 prsonns Spctacl «Silnc» : 10 tarif normal, 8 pour ls d 18 ans Spctacl «Th Wackids : World Tour» : tarif scolair : 4 par nfant ; tarif public :10 tarif normal, 8 pour ls d 15 ans L consil à l'unanimité valid l'nsmbl d cs tarifs d la saison culturll 2014/2015. VIII OPERATION «OCTOBRE ROSE» - DROITS D'INSCRIPTION Dans l cadr d l'opération «Octobr Ros» organisé par la Ligu contr l cancr pour incitr ls fmms d 50 à 74 ans à participr au dépistag du cancr du sin, Madam l Mair propos au Consil d'organisr l 15 octobr prochain un «Crazy Pink Run», cours d'nduranc d'un hur n cntr vill résrvé aux fmms t aux homms parrainés par un fmm, dont ls bénéfics sront rvrsés à la Ligu. Ctt manifstation sra organisé n partnariat avc la vill d Pontarlir, inscrit avc succès dans c dispositif dpuis qulqus annés, t qui a choisi l 8 octobr. Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité fix à 5 ls droits d'inscription à ctt cours (tshirt ros offrt). IX - MODIFICATION DU TABLEAU DES SUBVENTIONS Sur proposition d Madam l Mair, l Consil à l'unanimité valid la modification suivant du tablau ds subvntions inscrits à l'articl 6574 annxé au budgt primitif (budgt principal) : CAM sction Hand Ball: Euros pour l'évolution d'un duxièm équip (sction féminin ds moins d 16 ans) partagé avc Orchamps-Vnns n national à comptr d la rntré 2014 provisions non affctés: Euros La différnc, soit 500 Euros, étant ajouté aux crédits budgétairs inscrits à l'articl 6574 par décision budgétair modificativ n 1 soumis c jour à l'approbation du Consil. X - DECISION MODIFICATIVE N 1 AU BUDGET PRINCIPAL ET AU BUDGET ANNEXE BAROSTAR Sur proposition d Madam l Mair, l Consil à l'unanimité valid ls dux Décisions budgétairs Modificativs au budgt primitif 2014 suivants : Sur l budgt principal, intégration ds amortissmnts ds bins acquis n 2013,

9 compnsé par un diminution du virmnt à la sction d invstissmnt, t pris n compt d différnts délibérations survnus postériurmnt au vot du budgt primitif (indmnités, formation ds élus, plus-valu sur l trrain d football synthétiqu). Sur l budgt annx Barostar, prmirs amortissmnts du bâtimnt t rmplacmnt d un crédit-rlais d Euros, à capital rmboursabl in fin n juin 2014, par un mprunt classiqu d 7 ans, au taux d 2,38 %, incluant un claus d rmboursmnt anticipé sans indmnité n cas d cssion partill ou total. XI MOTION DE SOUTIEN A L'ACTION DE L'AMF Madam l Mair xpos au Consil qu ls collctivités locals, t n prmir liu ls communs t lurs intrcommunalités, risqunt d'êtr massivmnt confrontés à ds difficultés financièrs d'un gravité xcptionnll. En fft, dans l cadr du plan d'économis d 50 milliards d'uros qui sra décliné sur ls annés , ls concours financirs d l'etat sont applés à diminur : d 11 milliards d'uros progrssivmnt jusqu'n 2017 soit un baiss cumulé d 28 milliards d'uros sur la périod Ctt diminution, d'un amplur xcptionnll, dépass largmnt la capacité ds collctivités à participr à l'ffort d rdrssmnt ds compts publics, t s traduira inévitablmnt par un ralntissmnt important d l'invstissmnt local t donc un fragilisation ds ntrpriss prstatairs, un diminution ds srvics à la population, un baiss d l'mploi public t un tnsion sur la fiscalité local. Dans c contxt, l burau d l'association ds Mairs d Franc a souhaité, à l'unanimité, mnr un action fort t collctiv pour xpliqur d manièr objctiv la situation t alrtr solnnllmnt ls pouvoirs publics sur l'impact ds msurs annoncés pour ls trritoirs, lurs habitants t lurs ntrpriss. Il propos donc aux collctivités d votr un motion d soutin à l'action d l'amf, dont copi n annx, dmandant l réxamn du plan d réduction ds dotations d l'etat ; l'arrêt immédiat ds transfrts d chargs t ds msurs normativs, sourcs d'inflation d la dépns ; ainsi qu la réunion urgnt d'un instanc national d dialogu t d négociation pour rmttr à plat ls politiqus publiqus nationals t uropénns impactant ls budgts ds collctivités locals. Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité adopt ctt motion d soutin à l'action d l'amf XII CHARTE AGRICOLE CITOYENNE Madam l Mair inform l Consil qu dans l cadr d la smain d snsibilisation organisé dpuis 4 annés par Juns Agriculturs pour mobilisr ls élus t ls citoyns sur la problématiqu foncièr agricol, il st proposé aux collctivités d signr un chart citoynn pour la présrvation ds spacs agricols t l'ncouragmnt à l'installation d juns agriculturs, notammnt lors d l'adoption ou d la modification ds documnts d'urbanism. Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité autoris Madam l Mair à signr ctt chart citoynn. XIII - CONSTITUTION DES INSTANCES PARITAIRES DE LA COMMUNE

10 1) Rnouvllmnt du Comité Tchniqu Madam l Mair rappll au Consil qu ls ffctifs du prsonnl communal étant supériurs à 50 agnts, la commun d Mortau dispos d un Comité Tchniqu (ancinnmnt dénommé Comité Tchniqu Paritair) propr, organ d concrtation obligatoirmnt consulté sur tous ls dossirs liés à l organisation collctiv du travail : bilan social, modifications dans l organisation ds srvics, calndrir annul ds congés, tc. L Comité Tchniqu n étudi pas ls dossirs individuls ds agnts. La Loi n du 5 juillt 2010 rlativ à la rénovation du dialogu social a apporté d nombruss modifications aux règls régissant la composition t l fonctionnmnt ds organisms paritairs ; cs règls ntrant n viguur au prmir rnouvllmnt général d cs instancs, soit l 4 décmbr L'avis ds organisations syndicals rprésntés au Comité Tchniqu (syndicat CFDT INTERCO) ayant été rcuilli, ll propos au Consil d délibérr sur ls points suivants : fixation du nombr d rprésntants du prsonnl au Comité tchniqu : au rgard d l ffctif du prsonnl communal au 1 r janvir, soit 55 agnts, il st proposé d fixr à cinq l nombr d mmbrs titulairs ds rprésntants du prsonnl. maintin ou non du paritarism dans ctt instanc : afin d consrvr la bonn qualité du dialogu social dans la commun, il st proposé d consrvr l paritarism au sin du Comité Tchniqu d Mortau, t d fixr à cinq l nombr d mmbrs titulairs ds rprésntants d la collctivité. Rcuil différncié d l avis ds rprésntants d la collctivité t d l'avis ds rprésntants du prsonnl : ctt possibilité n smbl pas dvoir êtr prtinnt compt-tnu d la taill d la collctivité, t il st proposé au Consil d n pas la rtnir. Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité valid l'nsmbl d cs propositions. 2) Instauration d un Comité d hygièn, d sécurité t ds conditions d travail (CHSCT) Madam l Mair rappll au Consil qu la Loi n du 5 juillt 2010 rlativ à la rénovation du dialogu social a pour fft d crér au 4 décmbr 2014 un CHSCT, organ d concrtation obligatoirmnt consulté sur tous ls dossirs liés à l hygièn t à la sécurité t aux conditions d travail, propr à la commun d Mortau. L'avis ds organisations syndicals rprésntés au Comité Tchniqu (syndicat CFDT INTERCO) ayant été rcuilli, ll propos au Consil d délibérr sur ls points suivants : fixation du nombr d rprésntants du prsonnl au futur CHSCT : au rgard d l ffctif du prsonnl communal au 1 r janvir, soit 55 agnts, il st proposé d fixr à cinq l nombr d mmbrs titulairs ds rprésntants du prsonnl. instauration ou non du paritarism dans ctt instanc : afin d consrvr la bonn qualité du dialogu social dans la commun, il st proposé d'instaurr l paritarism au sin du CHSCT d Mortau, t d fixr à cinq l nombr d mmbrs titulairs ds rprésntants d la collctivité. Rcuil différncié d l avis ds rprésntants d la collctivité t d l'avis ds rprésntants du prsonnl : ctt possibilité n smbl pas dvoir êtr prtinnt

11 compt-tnu d la taill d la collctivité, t il st proposé au Consil d n pas la rtnir. Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité valid l'nsmbl d cs propositions. XIV - MODIFICATIONS APPORTÉES AU TABLEAU DES EMPLOIS PERMANENTS STATUTAIRES DU PERSONNEL COMMUNAL Madam l Mair rappll qu par délibération n CM/ n dat du 28 mai 2014, l Consil a validé ls modalités d mis n œuvr d la réform ds rythms scolairs à la rntré 2014, réform qui induit nécssairmnt ds modifications dans ls missions t dans ls mplois du tmps ds agnts affctés aux srvics scolair, périscolair t cantin : passag à tmps complt à comptr du 1r sptmbr 2014 d trois agnts bénéficiant jusqu'à présnt d'un tmps partil (69 %, 97 % t 99 %) passag à 97 % d'un agnt bénéficiant jusqu alors d'un tmps partil 94 % Il st précisé qu cs dux points ont pour fft d portr à 56 % (contr 44 % actullmnt) la proportion d agnts à tmps complt parmi ls prsonnls féminins municipaux. modification, sur avis favorabl du Comité Tchniqu Paritair, d dux quotités d travail sur ds posts à tmps non complt, n modifiant comm suit l tablau ds mplois prmannts statutairs du prsonnl communal : Supprssion au 01/09/2014 d un mploi prmannt statutair à tmps non complt 50 % soit 17,5 h hbdomadairs d Adjoint tchniqu d 2 èm class ; Supprssion au 01/09/2014 d un mploi prmannt statutair à tmps non complt d 22,70/35èms soit 22 h 42 minuts hbdomadairs d Adjoint tchniqu d 2 èm class ; Création au 01/09/2014 d dux mplois prmannts statutairs à tmps non complt 60 % soit 21 h hbdomadairs d Adjoints tchniqus d 2 èm class. L nombr d'nfants qui utilisront ls srvics périscolairs du soir n'étant pas ncor clairmnt défini, ls évntuls bsoins d'ncadrmnt supplémntairs sront assurés par ds rcrutmnts ponctuls d'animaturs ou d'agnts. Ct xposé ntndu, l Consil à l'unanimité valid cs modifications d posts à tmps non complt. XV PLAN DE FORMATION DU PERSONNEL COMMUNAL En application d l'articl 7 d la Loi n du 12 juillt 1984, Madam l Mair propos au Consil d validr l projt d Plan d formation ds agnts d la commun. C documnt formalis un invstissmnt poussé d la commun dans l domain d la formation ds agnts, dans l'intérêt conjoint d la collctivité, d la population, t ds agnts. Il confirm d nombrux partnariats, tant avc l CNFPT (Cntr National d la Fonction Publiqu Trritorial) qu'avc la CCVM t ls collctivités voisins. Son caractèr n saurait êtr xhaustif, mais il a pour vocation d détrminr ds priorités, t notammnt, pour :

12 la formation ds prsonnls ds écols t srvics périscolairs, dans l cadr d la réform ds rythms scolairs ; la sécurité ds agnts au travail t la prévntion ds risqus profssionnls ; la snsibilisation à l'nvironnmnt, aux économis d énrgi t au dévloppmnt durabl. L Consil à l'unanimité valid c Plan d formation du prsonnl communal. XVI INFORMATIONS DIVERSES Information sur ls rlations avc la M.J.C d Mortau : Madam l Mair rappll au Consil qu Madam Nathali FARAH a pris ss fonctions d Dirctric d la MJC d Mortau au 1r juin Rcruté par l Consil d'administration d la MJC, l financmnt d son post st cpndant pris n charg à hautur d par la Commun d Mortau (soit l'intégralité d la charg salarial n dat du 1r juin 2012, à charg pour la MJC d trouvr ls financmnts ds évolutions salarials évntulls). Rapidmnt, Madam FARAH a fait pruv d résistanc, voir d méfianc, dans ss rlations avc la Commun, laissant s dévloppr un climat n'incitant pas à la poursuit d la collaboration constructiv qu la commun connaissait dpuis d nombruss annés avc la MJC, t n particulir pndant ls qulqus 20 annés d dirction d Monsiur Patrick TOULET. Ainsi, malgré ls nombruss pruvs d soutin d la Commun vis-à-vis d la MJC ( annuls d'aids au fonctionnmnt, d financmnt d posts spécifiqus, dont clui d la dirctric, garanti municipal sur l'mprunt d t pris n charg d la moitié d l'annuité, soit par an, d'ntrtin du bâtimnt, d mis à disposition gratuit d salls t locaux) t ls missions complémntairs confiés à la MJC (gstion du RAM, gstion d l'atalant, participation aux choix d la saison culturll.), la Dirctric n'a pas su mttr n plac un rlation propic au partnariat. C climat d défianc installé par Madam FARAH a vu sa concrétisation dans ss propos tnus vis-à-vis d Madam l Présidnt d la MJC t d Monsiur l Vic- Scrétair, propos confirmant son hostilité à l'égard d la municipalité t conduisant cs dux mmbrs du burau à déposr lur démission. Madam l Mair précis qu'll a u l'occasion d fair part d ctt situation au nouvau présidnt d la MJC qulqus jours après son élction. Ell l'a par aillurs informé, par courrir rcommandé n dat du 23 juin 2014, qu la commun souhaitait continur à soutnir la MJC dans ss actions, mais dans l cadr d'un nouvll convntion à fft du 1r janvir 2015 t dans laqull la commun n financrait plus l post d'un dirctric aussi ouvrtmnt hostil à la municipalité t à ss actions. Médiatur d Justic - Appl aux candidaturs Madam l Mair xpos au Consil qu Monsiur Monnin xrc dpuis d nombruss annés déjà la mission d Médiatur d Justic, avc ds prmanncs régulièrs sur Mortau. Désigné par l jug pour aidr ls prsonns à résoudr un conflit d manièr amiabl, t trouvr nsmbl un solution qui sra nsuit homologué par l jug, l Médiatur put égalmnt intrvnir sur dmand dirct ds partis. Monsiur Monnin aurait bsoin d'êtr aidé dans sa tâch, t rchrch un prsonn intérssé pour l scondr t à trm l rmplacr dans ctt mission. Ls prsonns intérssés puvnt prndr dirctmnt contact avc lui ou s'adrssr n mairi.

13 XVII - DECISIONS DU MAIRE (ARTICLE l DU CGCT) décision (03/06/2014) portant acquisition d'un scèn mobil d 45 m² auprès d l'ntrpris SEMIA DEVIANNE, pour un montant d ,00 HT. décision (4/06/2014) portant conclusion d'un contrat d lign d trésorri auprès d la Caiss d'epargn, pour un montant d t indxé sur l T4M + 1,65 point. décision (4/06/2014) portant conclusion d'un contrat d prêt auprès d la Caiss d'epargn d'un montant d , sur 7 ans, au taux fix d 2,38 %, dans l'attnt d la fin d la commrcialisation du cntr d'activités Barostar. décision (11/06/2014) portant attribution du marché à bons d command sur dux ans pour l'accssibilité ds voiris à l'ntrpris VERMOT, pour un montant annul compris ntr un minimum d t un maximum d HT.

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015

COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE PLOUARZEL DU 20 JUILLET 2015 L nsmbl du Consil Municipal était présnt à l xcption d Mm ELIES, absnt xcusé, d M. BATANY absnt xcusé t d Mm MADEC absnt

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 octobre 2014 COMPTE RENDU

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 20 octobre 2014 COMPTE RENDU L d c s n s «I I» CONSEIL MUNICIPAL Séanc du 20 octobr 2014 COMPTE RENDU l a r t i c l 1 3 6 d l a l o i A L U R p r é v o i t n Présnts : Msdams GENEVARD, VOJINOVIC, ROUSSEL-GALLE P., RENAUD, CUENOT-

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulltin d souscription Xaélidia Contrat d assuranc vi libllé n uros t/ou n unités d compt Cods produits : Duré viagèr : 2277 Duré détrminé : 2278 A. Souscriptur/Assuré Co-Souscriptur/Co-Assuré* Tous ls

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages Population Il s'agit d la la population municipal. Ell comprnd ls prsonns ayant lur résidnc habitull sur l trritoir d la commun, dans un logmnt ou un communauté, ls prsonns détnus dans ls établissmnts

Plus en détail

ETABLISSEMENT : ADRESSE : ORGANSIME GESTIONNAIRE : TELEPHONE : FAX: Email. NOM DU DIRECTEUR ou de la personne habilitée à représenter l'établissement:

ETABLISSEMENT : ADRESSE : ORGANSIME GESTIONNAIRE : TELEPHONE : FAX: Email. NOM DU DIRECTEUR ou de la personne habilitée à représenter l'établissement: ANNEXE 1: CADRE NORMALISE DE PRESENTATION DU BUDGET PREVISIONNEL D'UN ETABLISSEMENT ET SERVICE SOCIAL ET MEDICOSOCIAL RELEVANT DU I DE L'ARTICLE L.3121 DU CODE DE L'ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES ETABLISSEMENT

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

Baccalauréat en sciences infirmières Formation intégrée DEC-bac Campus Laval

Baccalauréat en sciences infirmières Formation intégrée DEC-bac Campus Laval SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Baccalauréat n scincs infirmièrs Formation intégré DEC-bac Campus Laval FACULTÉ DES SCIENCES INFIRMIÈRES Sommair t particularités NUMÉRO 1-630-1-9 Admission à l'automn

Plus en détail

e s p a c e AQUA sport détente Saint-Cyprien

e s p a c e AQUA sport détente Saint-Cyprien s p a c AQUA sport détnt & Saint-Cyprin ss p aac c s c n i op l ai si r c L spac Aquasud st und bassin ouvrtconcrn à l'anné.l apprntissag Ctt structur couvrt st accssibl à tous publics : La principal activité

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

su Ap co po ca rem en - m p s a p e - t - d e - d c d - l c l e c p a t à

su Ap co po ca rem en - m p s a p e - t - d e - d c d - l c l e c p a t à Au fil d la Vzouz - n 23.indd 1 22/04/2009 17:23:03 Infos pratiqus Srvics publics à Blâmont au sièg d la Communauté d Communs Communauté d Communs d la Vzouz 38 ru d la Vois - B.P. 8 54 450 BLAMONT Tél.

Plus en détail

Guide de mise en place d une manifestation Téléthon S ENGAGER. Jean-Marie, organisateur pour le Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62).

Guide de mise en place d une manifestation Téléthon S ENGAGER. Jean-Marie, organisateur pour le Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62). S ENGAGER Alxandra, organisatric pour l Téléthon, Bourg-n-Brss (01). Guid d mis n plac d un manifstation Téléthon Jan-Mari, organisatur pour l Téléthon, Mont-Saint-Éloi (62). r t o v r t t m z l u o v

Plus en détail

Doctorat de 1 cycle en pharmacie

Doctorat de 1 cycle en pharmacie SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Doctorat d 1 cycl n pharmaci FACULTÉ DE PHARMACIE Sommair t particularités NUMÉRO 1-675-1-1 Admission à l'automn COTE DE RENDEMENT COLLÉGIALE (COTE R) CYCLE TYPE

Plus en détail

MARCHE A BONS DE COMMANDE ACTE D'ENGAGEMENT (AE)

MARCHE A BONS DE COMMANDE ACTE D'ENGAGEMENT (AE) MARCHE A BONS DE COMMANDE ACTE D'ENGAGEMENT (AE) Commun d SAINT - YORRE Maîtr d l ouvrag Objt du marché PRESTATIONS DE RELEVES TOPOGRAPHIQUES ET PLANS DE DIVISION Marché passé slon la procédur adapté n

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle Référntil pour ntrpriss d installation/concption d pomps à chalur voir fuill d calcul: "notic xplicativ" pour plus d précisions EVALUATION DE L'ENTREPRISE D'INSTALLATION Rnsignmnts généraux Entrpris d

Plus en détail

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR N 8 Magazin d information du Cntr d Gstion d la fonction publiqu trritorial d la Haut Savoi DOSSIER P. 6 Ls démarchs RH : présntation & rtour sur xpérinc à la CCPR P.3 L CDG 74 présnt au forum ds collctivités

Plus en détail

Pieces à fournir par les parents,

Pieces à fournir par les parents, Pics à fournir par ls parnts, Ttout dossir incomplt sra rfusé pour inscriptions à l Ecol, Cantin, Alaé t Als ds mrcrdis t vacancs scolairs Justificatif d domicil récnt d Numéro d allocatair CA moins d

Plus en détail

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre.

ROCHELAMUSIQUE. Pour vous inscrire ou vous réinscrire! Les cours, ateliers et pratiques collectives débuteront la semaine du lundi 12 septembre. Juin 2011 ROCHELAMUSIQUE N 74 Pour vous inscrir ou vous réinscrir! Il vous suffit d laissr la fuill d inscription dûmnt rmpli dans la boît aux lttrs du Cntr Musical. Vous pouvz égalmnt scannr t nous nvoyr

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Commerce international & facturation

Commerce international & facturation Commrc intrnational & facturation 6 t 7 mai 2002 Baudouin THIRION Philipp NOIRHOMME Contxt Connaissanc Contrats Employés Filials Succursals Infrastructur tchniqu Organisation Marchés Tmps Entrpris Positionnmnt

Plus en détail

Tarif location. Date mise en service 15 juillet 2007. Tarif abonn. 16 novembre 2007. 30 min gratuites. 1 / 1/2 journée. Avril 2008.

Tarif location. Date mise en service 15 juillet 2007. Tarif abonn. 16 novembre 2007. 30 min gratuites. 1 / 1/2 journée. Avril 2008. AU5V / Etud sur ls vills disposant d un VLS ou d «tation» Vills disposant d un systèm d vélo n libr srvic Vills disposant d un tation ou d un systèm «aidé» d d vélo 2 avril Vill Nom Systém Entrpris Paris

Plus en détail

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire La difficulté scolair Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Idntifir la difficulté Outils t dispositifs Différnts nivaux d aid L rôl du Dirctur Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Un pu d Histoir : 1883

Plus en détail

BULLETIN D INFOS N o 1 Année 2010

BULLETIN D INFOS N o 1 Année 2010 BULLETIN D INFOS N o 1 Anné 2010 E.H.P.A.D Saint-François Résidnc Rtrait Médicalisé d Saint-Clotild Mot du dirctur Comm prévu dpuis qulqu tmps, la réhabilitation, rstructuration t xtnsion d l' EHPAD Saint-François

Plus en détail

Jeudi 5 février 2015 à 17h30 à Jaujac

Jeudi 5 février 2015 à 17h30 à Jaujac Judi 5 févrir 2015 à 17h30 à Jaujac 1 2 Programm d actions 2015 Protocol d accord rlatif à la gstion du tmps d travail Annx 1 ADAPTATION DU PROGRAMME D ACTIONS 2015 En gras : évolutions proposés 3 Objctif

Plus en détail

été séjours 4-15 ans Renseignements : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr

été séjours 4-15 ans Renseignements : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr séjours été 2015 4-15 ans Ouvrtur progrssiv ds inscriptions n lign ls 4, 5 t 6 mai Inscriptions à l écol Fouillus l 12 mai d 19h à 21h Rnsignmnts : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr Mr, montagn, Itali,

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Verger. Le Clos du SUCÉ-SUR-ERDRE. 19 maisons T4 et T4 extensibles. À proximité du bourg de Sucé-sur-Erdre ROUTE DE LA FILONNIÈRE

Verger. Le Clos du SUCÉ-SUR-ERDRE. 19 maisons T4 et T4 extensibles. À proximité du bourg de Sucé-sur-Erdre ROUTE DE LA FILONNIÈRE SUCÉ-SUR-ERDRE LA CONSTRUCTION IMMOBILIÈRE FAMILIALE Vrgr L Clos du À proximité du bourg d Sucé-sur-Erdr ROUTE DE LA FILONNIÈRE 19 maisons T4 t T4 xtnsibls Vrgr L Clos du Ds constructions modrns dans un

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique 3. Droit économiqu 3.1 Tchniqus contractulls : optimisation d la rédaction d vos contrats, clauss ssntills 3.2 Dépndanc économiqu, déséquilibr d la rlation commrcial 3.3 L optimisation du rcouvrmnt, la

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Hors-série - août 2013 informations municipales de Collégien www.mairie-de-collegien.fr. de la rentrée. Prêts pour la rentrée.

Hors-série - août 2013 informations municipales de Collégien www.mairie-de-collegien.fr. de la rentrée. Prêts pour la rentrée. Hors-séri - août 2013 informations municipals d Collégin www.mairi-d-collgin.fr d la rntré Prêts pour la rntré août 2013 1 n 103 mai 2013 www.mairi-d-collgin.fr rntré Enfanc Bonn rntré à tous! Ls affairs

Plus en détail

L Orée des Vignes. Les Sorinières Quartier des Vignes : rue du Bocage et rue Louise Michel RT 2012. APPARTEMENTS DU T2 AU T4 et MAISONS T4 EXTENSIBLES

L Orée des Vignes. Les Sorinières Quartier des Vignes : rue du Bocage et rue Louise Michel RT 2012. APPARTEMENTS DU T2 AU T4 et MAISONS T4 EXTENSIBLES L Oré ds Vigns Ls Sorinièrs Quartir ds Vigns : ru du Bocag t ru uis Michl APPARTEMENTS DU T2 AU T4 t MAISONS T4 EXTENSIBLES RT 2012 www.or-ds-vigns.com L Oré ds vigns Vu aérinn ds Sorinièrs, quartir ds

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY

DOSSIER DE PRESSE GIVERNY U D N O S I MA E M S I R U O T E I D N A NORM DOSSIER DE PRESSE GIVERNY M A I S O N D U TO U R I S M E 1 Sommair 03 VENIR À GIVERNY 04 EXPLORER LE VILLAGE 05 LA MAISON DU TOURISME - VOTRE VOYAGE IMPRESSIONNISTE

Plus en détail

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents

VEFA et VEFR Quelques problèmes récurrents VEFA t VEFR Qulqus problèms récurrnts Rmarqus d méthod : 1/ La fich s présnt sous la form d un indx alphabétiqu indiquant la position actull sur qulqus problèms récurrnts : -Délai(s) pour agir (vic apparnts)

Plus en détail

LE THÉ. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES JUIN 2012

LE THÉ. Bureau des marchés internationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES JUIN 2012 Burau ds marchés intrnationaux RAPPORT SUR LES TENDANCES ALIMENTAIRES AMÉRICAINES LE THÉ Sauf indication contrair, tout l'information inclus dans c rapport provint d la bas d donnés National Eating Trnds

Plus en détail

VILLE DE NOUMEA ---- N 2005/153 DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES ---- DIVISION VOIRIE ---- HG/MH NOTE EXPLICATIVE DE SYNTHESE ----

VILLE DE NOUMEA ---- N 2005/153 DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES ---- DIVISION VOIRIE ---- HG/MH NOTE EXPLICATIVE DE SYNTHESE ---- VILLE DE NOUMEA N 2005/153 DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES DIVISION VOIRIE HG/MH NOTE EXPLICATIVE DE SYNTHESE OBJET : Modification d la grill tarifair du résau d transport urbain P.J. : 1 projt

Plus en détail

Une politique ambitieuse JANVIER. Petite enfance : .15. w Actualités. w Dossier. 2011 n 23. L e m a g a z i n e d e s Ulissiens - www.lesulis.

Une politique ambitieuse JANVIER. Petite enfance : .15. w Actualités. w Dossier. 2011 n 23. L e m a g a z i n e d e s Ulissiens - www.lesulis. w Actualités JANVIER Citoynnté : juns Ulissinns prêts à affrontr la vi w Actualités.0 Consil d juns : l'hur du rnouvllmnt. wdémocrati local Boris Vian : cultur pour tous w Cultur.0 0 n L m a g a z i n

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 26 JUIN 2 DELIBERATION N CR-6.92 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Schéma régional d dévloppmnt ds formations profssionnlls - Stratégi régional d dévloppmnt qalitatif d l'offr d formation - Programm

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes

Suivi des mutations commerciales sur 56 voies commerçantes parisiennes Suivi ds mutations commrcials sur 56 vois commrçants parisinns Not BDs 2014 Dirction du dévloppmnt économiqu, d l mploi t d l nsignmnt supériur juillt 2015 Dirctric d la publication : Dominiqu Alba Étud

Plus en détail

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 2 cycle. 4 année

Plaisir d écrire. Activités d écriture à partir de sujets déclencheurs. 2 année du 2 cycle. 4 année TIRÉ À PART Raymond Brthiaum Plaisir d écrir Activités d écritur à partir d sujts déclnchurs 2 anné du 2 cycl 4 anné 9900, avnu ds Laurntids Montréal (Québc) H1H 4V1 Téléphon : (514) 329-3700 Télécopiur

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

DANS. Les éditions du CRIJ Centre

DANS. Les éditions du CRIJ Centre pl i n d in fo s s u o v d s r n u o u Aut ls j t... n s s i t s s invt vous?...! t r v L Li V n z fa ir l ÉS NGAG NES E ES U E J S DE ENN ITOY NAGE C G I S O N TÉM DES ACTIO DANS Ls éditions du CRIJ Cntr

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. Solicitation No. - N de l'invitation

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. Solicitation No. - N de l'invitation Public Works and Govrnmnt Srvics Canada Travaux publics t Srvics gouvrnmntaux Canada RETURN BIDS TO: Titl - Sujt RETOURNER LES SOUMISSIONS À: RAP Furnitur Bid Rciving Public Works and Govrnmnt Solicitation

Plus en détail

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide :

Relevé de décisions du CEVU. 5 juillet 2013. Le CEVU. Après en avoir délibéré, décide : Rlvé d décisions du CEVU 5 juillt 2013 L CEVU Vu l Cod d l Éducation modifié par la loi n 2007-1199 du 10 août 2007 Vu ls statuts d l univrsité adoptés l 4 mars 2008 t modifiés l 2 novmbr 2010 Après n

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Forêt domaniale de VERDUN. Une Forêt d Exception

Forêt domaniale de VERDUN. Une Forêt d Exception Forêt domanial d m s ri u s o g sa lité y Pa tura Na toir His Un Forêt d xcption Ds Forêts mblématiqus, un Démarch Partagé, Un Vitrin National, un Labl d xcllnc. sm uri gs o a ys alité a P tur Na toir

Plus en détail

Initier des plans de gestion de la ressource et des étiages et mettre en œuvre des programmes de réduction des prélèvements directs

Initier des plans de gestion de la ressource et des étiages et mettre en œuvre des programmes de réduction des prélèvements directs Initir ds pns d gstion d rssourc t ds étiags t mttr n œuvr ds programms d réduction ds préèvmnts dircts QuS Sont S njux? Inscrir gstion d rssourc dans duré L adoption d comportmnts nouvaux, fondés sur

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

2. LES DÉPLACEMENTS : TENSIONS ENTRE ACCESSIBILITÉ DU TERRITOIRE ET AMÉNAGEMENT DU CADRE DE VIE

2. LES DÉPLACEMENTS : TENSIONS ENTRE ACCESSIBILITÉ DU TERRITOIRE ET AMÉNAGEMENT DU CADRE DE VIE 2. LES DÉPLACEMETS : TESIOS ETRE ACCESSIBILITÉ DU TERRITOIRE ET AMÉAGEMET DU CADRE DE VIE 199 Un résau d infrastructurs d grand porté assur un bonn accssibilité à l agglomération lyonnais Transport aérin

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration...

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration... RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Article 1. Composition du Conseil d administration...2 Article 2. Présidence et vice-présidence du Conseil d administration...2

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail