Via sicura Programme d action de la Confédération visant à renforcer la sécurité routière Résultats de la procédure de consultation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Via sicura Programme d action de la Confédération visant à renforcer la sécurité routière Résultats de la procédure de consultation"

Transcription

1 Département fédéral de l envirnnement, des transprts, de l énergie et de la cmmunicatin DETEC Via sicura Prgramme d actin de la Cnfédératin visant à renfrcer la sécurité rutière Résultats de la prcédure de cnsultatin

2 Table des matières 1. Situatin initiale 5 2. Participants à la cnsultatin Liste des abréviatins des participants à la cnsultatin Cantns Partis plitiques représentés à l Assemblée fédérale Assciatins faîtières natinales des cmmunes, des villes, des régins de mntagne et de l écnmie Services cantnaux Cmmunes Organisatins Privés 9 3. Répnses au questinnaire Remarques générales cncernant le prjet mis en cnsultatin Remarques cncernant les variantes de mise en œuvre Remarques générales Augmentatin du supplément sur la prime d assurance-respnsabilité civile pur véhicules autmbiles Affectatin liée des amendes de circulatin Répnses aux questins cncernant les variantes de mise en œuvre Questin 1 Pssibilité prévue au chiffre 3.1 du rapprt explicatif Questin 1.1 Augmentatin à 2,5 % du supplément sur la prime d assurance RC? Questin 2 Pssibilité prévue au chiffre 3.2 du rapprt explicatif Questin 2.1 Augmentatin du supplément à 5 pur cent sur la prime d assurance RC? Questin 2.2 Affectatin du prduit des amendes? Questin 3 Pssibilité prévue au chiffre 3.3 du rapprt explicatif Questin 3.1 Augmentatin du supplément à 5 pur cent sur la prime d assurance RC? Questin 3.2 Affectatin du supplément? Remarques cncernant les mesures prpsées Li sur la circulatin rutière Questin 4 Acceptez-vus les mesures relatives aux infrastructures? (art. 6a - 6d) Questin 5 Acceptez-vus que le Cnseil fédéral fixe des exigences minimales cncernant l aptitude caractérielle des cnducteurs? (art. 14, al. 1, let. d et 25, al. 3, let. a) Questin 6 Acceptez-vus que les persnnes qui snt seulement titulaires du permis de cnduire à l essai ne puissent pas accmpagner des curses d apprentissage? (art. 15, al. 1) Questin 7 Acceptez-vus l intrductin d une frmatin cmplémentaire bligatire (1 jur tus les 10 ans) pur les cnducteurs de vitures autmbiles et de mtcycles? (art. 15, al. 5) Pur les cnducteurs de vitures autmbiles et de mtcycles? Seulement pur les cnducteurs de vitures autmbiles? Seulement pur les cnducteurs de mtcycles? Questin 7 Acceptez-vus l intrductin d une frmatin cmplémentaire bligatire (1 jur tus les 10 ans) pur les cnducteurs de vitures autmbiles et de mtcycles? (art. 15, al. 5) Pur les cnducteurs de vitures autmbiles et de mtcycles? Seulement pur les cnducteurs de vitures autmbiles? Seulement pur les cnducteurs de mtcycles? Questin 8 Acceptez-vus les durées de validité du permis de cnduire prpsées? (art. 15b et 15c) Questin 9 Acceptez-vus la fréquence des enquêtes sur l aptitude à la cnduite des cnducteurs nn prfessinnels? (art. 15c, al. 1-3) 40 2/107

3 Questin 9.1 Acceptez-vus que les permis de cnduire des catégries pur les véhicules qui cmptent plus de huit places assises en plus du siège du cnducteur échient dès que le titulaire atteint 70 u 75 ans? (art. 15c, al. 7) Questin 10 Acceptez-vus l bligatin impsée à l autrité cantnale d rdnner une enquête lrsque l aptitude à la cnduite sulève des dutes au sens de l art. 15d? (art. 15d) Questin 11 Acceptez-vus le curs d éducatin rutière prévu en cas de retrait du permis de cnduire? (art. 16e) Questin 12 Acceptez-vus que les cnducteurs dnt le permis a été retiré pur infractin grave aux prescriptins relatives à la vitesse ne puissent cnduire que des véhicules munis d un enregistreur de dnnées? (art. 17a et 99, ch. 9) Questin 13 Acceptez-vus le nuvel âge minimum requis pur cnduire un cycle? (art. 19, al. 1 et 1bis) Questin 14 Acceptez-vus le relèvement de l âge minimum requis pur cnduire un véhicule à tractin animale? (art. 21, al. 1 et 2, 1 re phrase) Questin 15 Acceptez-vus que le Cnseil fédéral prenne des mesures pur assurer la qualité des enquêtes sur l aptitude à la cnduite? (art. 25, al. 3, let. f et g) Questin 16 Acceptez-vus que le Cnseil fédéral applique une alclémie inférieure (0,1 pur mille) à la limite générale fixée par l Assemblée fédérale (0,5 pur mille) aux catégries de persnnes indiquées ci-dessus, auxquelles incmbe une respnsabilité accrue dans la circulatin u dnt émane un danger particulier? (art. 31, al. 2 bis ) Questin 16.1 Les persnnes effectuant le transprt cncessinnaire u internatinal de vyageurs par rute? Questin 16.2 Les persnnes transprtant, à titre prfessinnel, des vyageurs u des marchandises (au myen de camins)? Questin 16.3 Les persnnes cnduisant des vitures de livraisn? Questin 16.4 Les mniteurs de cnduite? Questin 16.5 Les accmpagnants de curses d apprentissage? Questin 16.6 Les titulaires d un permis d élève-cnducteur? Questin 16.7 Les titulaires d un permis de cnduire à l essai? Questin 17 Acceptez-vus l bligatin de l usage diurne des phares? (art. 41, al. 1) Questin 18 Acceptez-vus l intrductin du cntrôle de l haleine à titre d établissement des preuves? (art. 55, al. 6 et 7, let. d) Questin 19 Acceptez-vus que le Cnseil fédéral sit habilité à impser le prt du casque aux cyclistes? (art. 57, al. 5, let. b) Questin 20 Acceptez-vus que le Cnseil fédéral intrduise le prt bligatire du casque à vél pur les enfants de mins de 14 ans? (art. 57, al. 5, let. b) Questin 21 Acceptez-vus le devir des assurances RC de recurir cntre les auteurs de vilatins grssières des règles de la circulatin rutière? (art. 65, al. 3) Questin 22 Acceptez-vus l intrductin de la déclaratin des sinistres causés? (art. 68a) Questin 23 Acceptez-vus que le Fnds natinal de garantie assure la cuverture à titre subsidiaire pur les dégâts causés par les usagers d engins assimilés à des véhicules? (art. 76, al. 2, let. d) Questin 24 Acceptez-vus que le juge puisse rdnner la cnfiscatin et la destructin du véhicule en cas d infractin cmmise sans scrupules? (art. 90a) Questin 25 Acceptez-vus les sanctins plus sévères prévues à l encntre des persnnes ayant cnduit sans être titulaires du permis de cnduire requis? (art. 95, ch. 1 et 1 bis ) Questin 26 Acceptez-vus que la liste des infractins punissables en matière d avertissements de cntrôles du trafic sit augmentée? (art. 98a) Questin 27 Acceptez-vus la nuvelle réglementatin cncernant la statistique des accidents de la circulatin? (art. 104, al. 2, 104 f. et 104g) Questin 28 Acceptez-vus que les assureurs aient accès au registre des mesures administratives? (art. 104b, al. 2 et 6, let. g) Questins relatives à diverses mesures de la li sur les amendes d rdre Questin 29 Prcédure de l amende d rdre : la respnsabilité civile du détenteur du véhicule prpsée dit-elle être intrduite? (art. 6, al. 3 et art. 6a, al. 3 LAO) 80 3/107

4 Questin 30 Prcédure de l amende d rdre : la prcédure rdinaire ne dit-elle plus être appliquée qu en cas de cntestatin explicite de l infractin réprimée par l amende d rdre? (art. 6, al. 2, let. b et art. 6a, al. 2, let. b LAO) Questin cncernant une mesure prévue par la li sur les prduits thérapeutiques Questin 31 Acceptez-vus l bligatin d infrmer clients et patients impsée de façn explicite et légale aux spécialistes habilités à distribuer des médicaments? (art. 26, al. 3 LPTh) Autres questins Questin 32 La Cnfédératin dit-elle entamer des travaux pur simplifier, crdnner et unifrmiser les prcédures relatives aux infractins au drit de la circulatin en créant des juridictins spécialisées, les tribunaux de la circulatin? (rapprt explicatif, ch. 6.6) Questin 33 Acceptez-vus les mesures cncernant la recherche, le dévelppement et les statistiques? (rapprt explicatif, ch ) Questin 34 Avez-vus d autres remarques 88 Annexes 96 Liste des destinataires de la cnsultatin Cantns Partis plitiques représentés dans l Assemblée fédérale Assciatins faîtières des cmmunes, des villes et des régins de mntagne qui œuvrent au niveau natinal Assciatins faîtières de l écnmie qui œuvrent au niveau natinal Autres 100 Liste des abréviatins 107 4/107

5 1. Situatin initiale Le Cnseil fédéral a uvert, en date du 5 nvembre 2008, la prcédure de cnsultatin cncernant Via sicura, le prgramme d actin de la Cnfédératin visant à renfrcer la sécurité rutière. Cette cnsultatin, cnduite sus la frme d un questinnaire, a duré jusqu au 15 mars Via sicura cntient quelque 60 mesures crdnnées entre elles, dnt la mise en œuvre dit permettre de réaliser l bjectif, frmulé en 2005 par le Cnseil fédéral, de réduire de manière significative au curs des prchains dix ans le nmbre de mrts et de blessés graves de la circulatin rutière. Lrs de la cnsultatin, l accent a prté sur les mesures requérant des mdificatins d actes de l Assemblée fédérale. Il s agit ntamment de la li fédérale sur la circulatin rutière 1, de la li sur les amendes d rdre 2, de la li sur une cntributin à la préventin des accidents 3, de l rdnnance de l Assemblée fédérale cncernant les taux d alclémie limites admis en matière de circulatin rutière 4, de la li fédérale sur l assurance-invalidité 5 et de la li sur les prduits thérapeutiques 6. S agissant de la mise en œuvre des mesures prpsées, tris variantes de financement impliquant des cûts, des surces de financement et des effets différents, snt mises en discussin. La première variante prévit une augmentatin du supplément sur la prime d assurance-respnsabilité civile pur véhicule autmbile (prime RC), de 0,75 pur cent actuellement à 2,5 pur cent, dnt il résulterait une cntributin de financement de 45 millins de francs par an. La deuxième variante prévit une augmentatin du supplément de la prime RC à 5 pur cent, cmbinée à une affectatin liée de 50 pur cent du prduit des amendes de circulatin (cntributin au financement de 300 millins de francs par an). La trisième variante cnsiste en une augmentatin du supplément sur la prime RC à 5 pur cent (cntributin au financement de 110 millins de francs par an). 2. Participants à la cnsultatin Outre les destinataires permanents visés à l art. 4, al. 2, let. a à d, de la li fédérale sur la prcédure de cnsultatin 7, 421 rganisatins supplémentaires nt été invitées à participer à la cnsultatin. L Office fédéral des rutes (OFROU) a reçu 198 prises de psitin au ttal. Tus les cantns, six partis plitiques représentés dans l Assemblée fédérale, sept assciatins faîtières natinales représentant les cmmunes, les villes, les régins de mntagne et l écnmie, 106 autres rganisatins et 50 privés nt répndu. Deux rganisatins nt explicitement renncé à prendre psitin. Aperçu des répnses reçues Acteurs sllicités (ttal) Répnses d acteurs sllicités Répnses d acteurs nn sllicités Cantns Partis Autres rganisatins Privés Ttal Ttal des répnses 1 RS RS RS RS RS RS RS /107

6 2.1 Liste des abréviatins des participants à la cnsultatin Cantns Tus les cantns Partis plitiques représentés à l Assemblée fédérale Les Verts PBD PDC PEV PLR PS UDC Les Verts. Parti éclgiste suisse, 3011 Berne Parti burgeis-démcratique suisse (cantns de Berne et des Grisns) Parti démcrate-chrétien suisse, case pstale 5835, 3001 Berne Parti évangélique suisse, case pstale 3467, 8021 Zurich Les Libéraux-Radicaux, case pstale 6136, 3001 Berne Parti scialiste suisse, 3011 Berne Unin Démcratique du Centre, case pstale 8252, 3001 Berne Assciatins faîtières natinales des cmmunes, des villes, des régins de mntagne et de l écnmie ACS Assciatin des Cmmunes Suisses, 3322 Urtenen-Schönbühl ecnmiesuisse Fédératin des entreprises suisses, case pstale, 8032 Zurich SAB Grupement suisse pur les régins de mntagne, 3001 Berne usam Unin suisse des arts et métiers, case pstale, 3001 Berne USP Unin suisse des paysans, Berne USS Unin syndicale suisse, case pstale, 3001 Berne 23 UVS Unin des villes suisses, 3000 Berne Services cantnaux App. Ger. BS CRec BE IML BE IRM BS IRM SG IRM ZH Kap AI MFK SO Pl. cant. GE ReK TG SCRN VS TBA NW Appellatinsgericht Basel-Stadt (Cur d appel du cantn de Bâle-Ville), 4051 Bâle Cmmissin de recurs du cantn de Berne cntre les mesures LCR, 3011 Berne Institut de médecine légale, Dr. rer. nat. Werner Bernhard, 3012 Berne Institut für Rechtsmedizin, Dr. phil. Thmas Briellmann, Frensische Chemie und Txiklgie (Institut de médecine légale, chimie frensique et txiclgie), 4056 Bâle Institut für Rechtsmedizin, Frensische Chemie und Txiklgie (Institut de médecine légale, chimie frensique et txiclgie), 9007 Saint-Gall Universität Zürich, Institut für Rechtsmedizin (Institut de médecine légale), 8057 Zurich Kantnsplizei Appenzell Innerrhden (plice cantnale d AI), 9050 Appenzell Mtrfahrzeugkntrlle des Kantns Slthurn (cntrôle des véhicules autmbiles de SO), case pstale, 4512 Bellach Plice cantnale genevise, Officier de circulatin, Cap Y. Escher, 1211 Genève Rekurskmmissin für Strassenverkehrssachen des Kantns Thurgau (Cmmissin de recurs en matière de circulatin rutière de TG), 8280 Kreuzlingen Service de la circulatin rutière et de la navigatin du Valais, 1950 Sin Tiefbauamt Nidwalden (Office des pnts et chaussées de NW), 6371 Stans Cmmunes Fräschels Ingenbhl Surpierre Cmmune de Fräschels, cantn de Friburg, 3284 Fräschels Cmmune d Ingenbhl, cantn de Schwyz, 6440 Brunnen Cmmune de Surpierre, cantn de Friburg, 1528 Surpierre 6/107

7 2.1.6 Organisatins ACPSS Assciatin des chefs de plice de sûreté suisses, Brun Fehr, plice cantnale saintgallise actif-trafic actif-trafic, Thmas Stahel, case pstale, 8036 Zurich AGU Arbeitsgruppe Unfallmechanik (grupe de travail sur la mécanique des accidents), 8006 Zurich ANCV Assciatin natinale des cpératives vitivinicles suisses, 3011 Berne asa Assciatin des services des autmbiles, 3000 Berne 6 ASA Assciatin Suisse d Assurances, case pstale 4288, 8022 Zurich ASCV Assciatin suisse du cmmerce des vins, 3011 Berne ASESR Assciatin suisse des enseignants en matière de sécurité rutière, 9402 Mörschwil ASG Arbeitsgemeinschaft der schweizerischen Getränkebranche (Cmmunauté de travail de l'industrie suisse des bissns), 3011 Berne ASMC Assciatin Suisse des Mniteurs de Cnduite, 3000 Berne 7 ASO Assciatin Suisse de l Optique, 4601 Olten ASP Assciatin suisse du pneu, case pstale 316, 3000 Berne 7 ASPE Fndatin suisse pur la prtectin de l enfant, case pstale 6949, 3001 Berne ASTAG Assciatin suisse des transprts rutiers, 3007 Berne ASVE SDHM/ASVE Assciatin Suisse des Véhicules d Epque, case pstale 156, 5745 Safenwil ATE Assciatin Transprts et Envirnnement, case pstale 8676, 3001 Berne ATVSL Assciatin Aut Tuning et Design Suisse-Lichtenstein, case pstale 313, 3360 Herzgenbuchsee Autmbile Club Autmbile Club de Suisse, 3000 Berne aut-suisse Assciatin des imprtateurs suisses d autmbiles, case pstale 5232, 3001 Berne BNA&FNG Bureau Natinal Suisse d Assurance et Fnds Natinal Suisse de Garantie, 8152 Opfikn-Glattbrugg bpa Bureau de préventin des accidents, 3011 Berne CAPS Cnférence des autrités de pursuite pénale de Suisse, case pstale 6250, 3001 Berne Car Turisme Suisse Car Turisme Suisse, Car-Grupe ASTAG, Assciatin suisse des transprts rutiers, 3007 Berne CC CCPCS/SCPVS Cmmissin de la circulatin de la Cnférence des cmmandants des plices cantnales de Suisse / Sciété des chefs de plice des villes de Suisse, 4415 Lausen CCCS Cmmunauté de travail des chefs des plices de circulatin rutière de Suisse et de la Principauté du Liechtenstein, case pstale, 8021 Zurich CCDJP Cnférence des directrices et directeurs des départements cantnaux de justice et plice, 3000 Berne 7 (cnjintement avec la DTAP) CDF Cnférence des directrices et directeurs cantnaux des finances, 3003 Berne CDPVS Cnférence des directeurs de plice des villes suisses, case pstale, 8021 Zurich CDS Cnférence suisse des directrices et directeurs cantnaux de la santé, 3000 Berne 7 Centre Patrnal Centre Patrnal, 1094 Paudex CIET CI Ecnmie et Transprt, case pstale, 3000 Berne 7 CIM CI Mtards (IG Mtrrad), case pstale 3005, 8021 Zurich COCRBT Cnférence des fficiers de circulatin rutière de Rmandie, de Berne et du Tessin, Dminique Rssi, 1014 Lausanne Cnf. vél Cnférence Vél Suisse, case pstale 1262, 2501 Biel/Bienne CSA Club des Suisses sans Autmbile, 8048 Zurich CSR Cnseil suisse de la sécurité rutière, président et bureau, case pstale 8616, 3001 Berne Dachrgan Dachrgan Alkhl/Drgen im Strassenverkehr (rgane faîtier en matière de drgues et d alcl dans la circulatin rutière), Paul Gisin, 8006 Zurich Distiswiss Distiswiss, 3011 Berne DTAP Cnférence suisse des directeurs des travaux publics, de l aménagement du territire et de l envirnnement, 3000 Berne 7 (cnjintement avec la CCDJP) 7/107

8 ec swiss ECO SWISS, rganisatin de l'écnmie suisse pur la prtectin de l'envirnnement, la sécurité et la santé au travail, 8006 Zurich FER Fédératin des Entreprises Rmandes, case pstale 5278, 1211 Genève 11 FMH Fédératin des médecins suisses, 3000 Berne 15 FMS Fédératin Mtcycliste Suisse, 8500 Frauenfeld FRE Fédératin rmande des écles de cnduite, 1007 Lausanne FSFP Fédératin suisse des fnctinnaires de plice, 6005 Lucerne FSS Fédératin suisse des spiritueux, 3011 Berne FSVA Fédératin Suisse des Véhicules Anciens, case pstale, 3001 Berne Future Bike Verein Future Bike Schweiz (assciatin suisse de véhicule à prpulsin humaine), Jürg Zryd, 8003 Zurich GastrSuisse Fédératin de l hôtellerie et de la restauratin, 8046 Zurich Ind.Archä. Rédactin de la revue «IndustrieArchälgie», Oskar Baldiger, 5222 Umiken ISPA Institut suisse de préventin de l alclisme et autres txicmanies, 1001 Lausanne ISV Interprfessin suisse du vin, 3011 Berne (Ernest Daellenbach) IVT EPF ZH Institut für Verkehrsplanung und Transprtsysteme (Institut de planificatin et des systèmes de transprt), EPF de Zurich, 8093 Zurich Kibü BS Kinderbür Basel (Bureau de l enfance), 4051 Bâle La Pste La Pste Suisse, 3030 Berne LITRA Service d infrmatin pur les transprts publics, case pstale 7123, 3001 Berne LSC Ligue suisse cntre le cancer, case pstale 8219, 3001 Berne MfE Médecins en faveur de l envirnnement, case pstale 111, 4013 Bâle Mbilité piétnne Mbilité piétnne, Assciatin suisse des piétns, 8032 Zurich mtsuisse Assciatin des imprtateurs suisses de mts et scters, case pstale 496, 3000 Berne Netzwerk K&V Netzwerk Kind und Verkehr (réseau «Enfant et trafic»), Dr. Marc Hüttenmser, 5630 Muri Nez ruge Fndatin Nez ruge, 2800 Delémnt OPTICS Assciatin suisse des furnisseurs de verres, mntures, lentilles de cntact, instruments, lgiciels. Bureau : Dr. B. Rust, 8022 Zurich PRO VELO Berne PRO VELO Berne, case pstale 6711, 3001 Berne PRO VELO Bienne PRO VELO Biel / Bienne-Seeland, case pstale 7120, 2500 Biel / Bienne 7 PRO VELO Emmental PRO VELO Emmental, Thephil Bucher, case pstale 1229, 3401 Berthud PRO VELO Friburg PRO VELO Friburg, case pstale 1235, 1701 Friburg PRO VELO Suisse PRO VELO Suisse, case pstale 6711, 3001 Berne PRO VELO Thune PRO VELO Thune, case pstale, 3601 Thune PSL Parti suisse de la liberté, 4622 Egerkingen RFBS Reginaler Fahrlehrerverband Basel (assciatin bâlise des mniteurs de cnduite), Thmas Kalt, 4106 Therwil RadCrss Fndatin des victimes de la rute, 8004 Zurich rutesuisse Fédératin Rutière Suisse (FRS), case pstale 8224, 3001 Berne Rutiers Les Rutiers Suisses, 1026 Echandens SAA swiss autmtive aftermarket, case pstale 28, 8042 Zurich sev Syndicat du persnnel des transprts, 3000 Berne 6 SEVS Sciété des encaveurs de vins suisses, 3011 Berne (Ernest Daellenbach) SIMB Sciété d Intérêts des Mniteurs de Cnduite Bernis, Peter Baumann, 3019 Berne SPAA Service de préventin des accidents dans l agriculture, 5040 Schöftland SPC Sciété Suisse de Psychlgie de la Circulatin, c/ Praxis zum Adler, A. Widmer, 4600 Olten SPS Santé publique suisse, case pstale 8172, 3001 Berne SSML Sciété Suisse de Médecine Légale, Prf. Dr. med. Vlker Dittmann, président, Dr. phil. Thmas Briellmann, président de la Cmmissin Circulatin rutière, 4056 Bâle SuisseMbile Fndatin SuisseMbile (anciennement «La Suisse à vél»), case pstale, 3001 Berne Suva/CNA Caisse natinale suisse d assurance en cas d accidents, case pstale 4358, 6002 Lucerne 8/107

9 SVI Assciatin suisse des ingénieurs et experts en transprts, case pstale, 9001 Saint- Gall SVS Schausteller-Verband Schweiz (Assciatin des frains de Suisse), Ernst Hauser, 9430 Saint-Margrethen swisst.net swisst.net, 8604 Vlketswil TCS Turing Club Suisse, 3001 Berne UPSA Unin prfessinnelle suisse de l autmbile, case pstale 5232, 3001 Berne USMCM Unin Suisse des Mécaniciens en Cycles et Mts, 5001 Aarau UTP Unin des transprts publics, 3000 Berne 6 vélsuisse Assciatin suisse des furnisseurs de bicyclettes, case pstale 496, 3000 Berne VfmF Verein für menschenfreundlichere Fahrzeuge (assciatin pur des véhicules plus respectueux des persnnes), case pstale, 8031 Zurich Viniharass Cpérative Viniharass, 3011 Berne Privés Altenbach Amsler Brauchli Briner-Lienhard Burgunder Bütler-Odermatt Buser Dauberschmidt Décurnex Dber Dudler Edelmann Erni Fawer Fricker-Blumer Gasser Gehring Gretler Herren Hildbrand Hunziker Jrdan Kalberer Kälin-Treina Kappeler O. Kappeler R. Kaufman Kelly Keller Lerch Mantegani Mengis Müller Natz Pella Perring Pfenninger Rth Ruch D. Heidi Altenbach, 4153 Reinach Barbara Amsler, 3014 Berne Rudlf Brauchli, 8856 Tuggen Petra und Thmas Briner-Lienhard, 8400 Winterthur Pascal Burgunder, 1006 Lausanne Katharina Bütler-Odermatt, 6032 Emmen Buser Fritz, 4600 Olten Isabelle Dauberschmidt, 8610 Uster Mariylaure Décurnex, 1197 Prangins Andreas Dber, 5000 Aarau Felix Dudler, 2504 Bienne Beat Edelmann, 3006 Berne Manuela Erni, 8057 Zurich Laurent Fawer, 1007 Lausanne Famille Fricker-Blumer, 4125 Riehen Marcel Gasser, 2504 Bienne Marianne Gehring, 8002 Zurich Sarah Barbara Gretler, 8057 Zurich Rland Herren, 3665 Wattenwil Hans Hildbrand, 8048 Zurich Drthee Hunziker, 2560 Nidau Ruth Jrdan, 1024 Ecublens Tni Kalberer, 8722 Kaltbrunn Claudia Kälin-Treina, cht GmbH, 8832 Wilen bei Wllerau Oliver Ch. Kappeler, 8542 Wiesendangen Remy Kappeler, 3014 Berne Christph L. Kaufman, 3052 Zllikfen Martin Kelly, 8192 Glattfelden Christian Keller, 5415 Nussbaumen AG Hansruedi Lerch, 4600 Olten Elvezi Mantegani, 8600 Dubendrf Gisèle Mengis, 6005 St-Niklausen Jürg Müller, 3110 Münsingen Maja und Werner Natz, 8800 Thalwil Anne-Laure Pella, 1006 Lausanne Richard Perring, 1110 Mrges Heinz Pfenninger, 8307 Effretikn Sascha Rth, 5075 Hrnussen Dra Ruch, 3800 Unterseen 9/107

10 Ruch P. Santschi Schürch Seiler Staub Stöckli Threns Tgnazza Vgt Wlfisberg Zimmermann Peter Ruch, 3800 Unterseen Pierre Santschi, 1007 Lausanne Peter Schürch, 8037 Zurich Dr. med. Karl Seiler, 9500 Wil Nicle Staub, D Eimeldingen Mnika Stöckli, 8002 Zurich Olivier Threns, 1066 Epalinges Eduard Tgnazza, 9240 Uzwil Brun Vgt et Fina Burgener Vgt, 4415 Lausen Armin Wlfisberg, 6012 Obernau Tni Zimmermann, 6370 Stans 10/107

11 3. Répnses au questinnaire En raisn du nmbre et de la grande diversité des répnses, l évaluatin ne peut abrder que les pints les plus fréquents et les plus imprtants. Les avis snt frtement abrégés et réduits à l essentiel. Les prpsitins et remarques similaires snt regrupées. 3.1 Remarques générales cncernant le prjet mis en cnsultatin Apprbatin d un renfrcement de la sécurité rutière - Les effrts visant à renfrcer la sécurité rutière snt expressément appruvés (AG, BL, GE, JU, SG, SO, TI, UR, PEV, SCRN VS, bpa, DTAP, FMH, Mbilité piétnne, SIMB, CCDJP, LSC, LITRA, SPS, ISPA, ASA, ATE, VfmF, SPC, ASESR). - Le prjet est appruvé en principe (AI, AR, BS, FR, LU, SH, TG, UR, VS, ZH, Autmbile Club, UPSA, ANCV, ASCV, ASG, ASPE, ASTAG, aut-suisse, SPAA, Car Turisme Suisse, Distiswiss, ecnmiesuisse, ec swiss, FSS, CIET, ISV, Kap AI, CCPCS, Netzwerk K&V, La Pste, SAB, USP, SuisseMbile, ASVE, SEVS, USMCM, usam, rutesuisse, SVI, vélsuisse, Viniharass, UTP). - L rientatin du prjet est jugée psitivement (BE, BS, UR, ZH, Future Bike, Kap AI, CDPVS, CRec BE, USS). - Une majrité des mesures prpsées snt appruvées (GE, GR, rutesuisse, TCS, CSR). - Sus quelques très rares réserves, le train de mesures est entièrement sutenu (PS). - Large accrd quant aux réflexins et cnclusins présentées (ASMC). - La sécurité rutière de la Suisse est en bnne vie, mais des effrts supplémentaires snt nécessaires. L intrductin d un nuveau renfrcement du drit des mesures dans le dmaine de la circulatin rutière, après celui déjà survenu en janvier 2005, suscite certaines préccupatins (PLR). Remarques générales en marge de l apprbatin - L évlutin psitive de la statistique des accidents ces dernières années ne dit pas cculter le fait que la circulatin rutière revendique encre trp de mrts et de blessés graves (PS). - En matière de sécurité, il ne faut pas appliquer de référence plus stricte pur la circulatin rutière que dans les autres dmaines de risque (Autmbile Club, UPSA, ASTAG, ecnmiesuisse, CIET, rutesuisse). - Ne pas sanctinner la majrité des usagers de la rute, qui se cmprtent crrectement, pur une minrité (chauffards) (SAB, USP, CIET, usam, rutesuisse). - Pur garantir la sécurité rutière, la pririté dit être dnnée à la répressin (applicatin des règles) et nn pas à la préventin ; les rganes de cntrôle divent être dtés des myens nécessaires crrespndants (SH, CDF). - Les myens les plus efficaces pur réduire les accidents de la rute snt l améliratin des infrastructures rutières (La Pste, ASA) et la densificatin de la présence plicière (ASA, BNA&FNG). - Cmmencer par utiliser les instruments déjà dispnibles pur accrître la sécurité du trafic et cibler les aspects répressifs (VD). - La répartitin des tâches entre la Cnfédératin, les cantns et les cmmunes ne dit pas être mdifiée dans le cadre de Via sicura (BL, ACS). - Refus d affecter des aspects de plitique institutinnelle très délicats, cmme la suveraineté plicière et financière des cantns, en substituant partiellement la prcédure d amende d rdre à la prcédure de pursuite, en cncluant des cnventins de prestatins u en liant l affectatin de myens financiers (AI, Kap AI). - Actuellement, la sécurité rutière est mise en œuvre par les cantns et les cmmunes. La Cnfédératin devrait leur laisser ces tâches d exécutin à l avenir également (ec swiss). - Glbalement, le prgramme causerait un cût financier et administratif disprprtinné (usam). - Pas d augmentatin des charges administratives des cantns (UR). - Les besins en ressurces et en persnnel augmenternt massivement dans de nmbreux dmaines, ce qui présuppse que les myens nécessaires sient mis à dispsitin et que les infrastructures nécessaires sient créées (CCDJP). 11/107

12 - Bien que le Cnseil fédéral sit à l rigine du présent prjet, il ne furnira pas de sutien financier. L intégralité des cûts liés aux mesures sernt répartis entre les usagers de la rute et les cantns. Ceux-ci devrnt en assumer les cnséquences sur les infrastructures et la lgistique (VD). - Une mise en œuvre, même partielle, induit des cûts supplémentaires cnsidérables (MFK SO). - Les incidences financières et administratives sur les cmmunes ne snt pas représentées (LITRA). - Le prgramme ne cmprte pas de pririté claire (SAB, USP). - Des pesées d intérêts fnt très largement défaut entre les mesures qui nt des cnséquences financières et les autres tâches et les bjectifs de plitique financière supérieurs des cantns (DTAP, CCDJP, LITRA). - Il faut pursuivre une planificatin des transprts plus durable, qui permette la cexistence des usagers et qui sutienne davantage les besins de la mbilité duce (ATE). - On ne tient pas suffisamment cmpte du fait que, pur les plus faibles usagers de la rute (enfants, persnnes âgées), nn seulement la sécurité, mais aussi la liberté de muvement dit être amélirée (MfE, ASPE, Kibü BS, Netzwerk K&V). Remarques générales cncernant les mesures - Une part imprtante des mesures prpsées est cmpréhensible et facile à défendre (CSR). - Il faut ajuster le train de mesures aux principales causes d accident. Les mesures visant à renfrcer la sécurité rutière divent être systématiquement cntrôlées quant à leurs effets (p. ex. suppressin du signe de la main avant de traverser le passage pur piétns) (PLR). - Réalisatin des bjectifs uniquement par des mesures cmpréhensibles, cnvaincantes et réalisables (ZH, asa). - Les mesures qui prcèdent par la discriminatin de certains grupes de persnnes snt rejetées. C est par exemple le cas de l assurance RC bligatire en fnctin de la natinalité (PS). - Les mesures dans les dmaines de la préventin et de l intégratin snt judicieuses et divent être sutenues. A cet effet, les persnnes des divers grupes divent être atteintes par les canaux apprpriés (PS). - L apparent gain d efficacité de certaines mesures se traduit justement par des effets négatifs sur la sécurité rutière (prblèmes d établissement de la preuve liés à l intrductin de la frce prbante du test de la présence d alcl dans l haleine ; cûts supplémentaires liés au renvi de la prcédure d amende d rdre à la prcédure de pursuite, ce qui affaiblirait le drit pénal et le drit de prcédure pénale et cmprmettrait leur effet dissuasif) (ZH). - Réduire autant que pssible le nmbre de nuvelles mesures et privilégier celles qui, simples à mettre en œuvre, prduisent le plus grand effet pssible (ACS). - Se cncentrer sur la suppressin des endrits dangereux (mesures de cnstructin) et sur les grupes à risque (p. ex. les chauffards) (ACS). - Il faut dnner la pririté aux mesures cncernant les infrastructures et l explitatin (ASTAG, CIET, Car Turisme Suisse, rutesuisse). - La mise en œuvre des mesures n est judicieuse que si ces dernières snt adéquatement prprtinnées et pertinentes (ecnmiesuisse). - Ne pas incriminer ni mettre sus tutelle les cnducteurs (ANCV, ASCV, ASG, ASTAG, Car Turisme Suisse, Distiswiss, ecnmiesuisse, FSS, CIET, ISV, La Pste, SEVS, usam, Viniharass). - Pas de mesure restreignant la liberté persnnelle, cmme le perfectinnement bligatire u les tests de persnnalité visant à évaluer l aptitude caractérielle (PLR). - Imprtantes réserves face aux mesures qui établiraient la respnsabilité u incrimineraient en termes pénaux et financiers, dans une mesure disprprtinnée, les cnducteurs qui cnduisent crrectement (ASVE, usam, rutesuisse). - Les mesures de plice peut suvent être plus facilement appliquées, et à un bien mindre cût, que les mesures de cnstructin ; leur rapprt cûts-utilité est en utre meilleur. Les mesures de cnstructin ne permettent d atteindre qu une petite partie des effets glbaux visés (SO, DTAP, CCDJP, LITRA). - Il faut cncentrer les ressurces de manière à accrître la présence plicière sur les rutes (UR). - Les mesures ne divent pas entraîner de restrictins exagérées pur les cityens et ni être épruvées cmme une sanctin cllective (GL) ; éviter d impser des cntraintes seln le système de l arrsir (LU). - Les mesures extrêmes, difficiles à mettre en œuvre, qui ne snt pas acceptées et qu n ne saurait cntrôler, divent être abandnnées u sumises à un examen apprfndi (TCS). 12/107

13 - Il y a lieu de se demander si de nmbreuses mesures prpsées présentent un rapprt cûts-utilité adéquat et si elles ne sulèvent pas plutôt un sentiment de pressin excessive parmi la ppulatin (TI). - Les mesures ne suffisent de lin pas à satisfaire l exigence d une plitique de sécurité rutière chérente (Mbilité piétnne, VfmF). Il faut frmuler une visin, fixer des bjectifs cntraignants, mettre un cadre financier suffisant à dispsitin, cmpléter le train de mesures envisagé par des mesures cncrètes et impliquer davantage les cantns dans la respnsabilité du travail en matière de sécurité rutière (Mbilité piétnne). - Les mesures de sécurité rutière ne divent pas entraver la prmtin de la mbilité duce (Cnf. vél). - Se limiter aux mesures qui : crrespndent à des prirités efficaces (DTAP, CCDJP, LITRA), snt suivies d effets démntrables (ASTAG, UPSA, Car Turisme Suisse, CIET, usam, rutesuisse), présentent un rapprt cûts-utilité favrable (ASTAG, Car Turisme Suisse, usam), suscitent un large sutien (ASTAG, UPSA, DTAP, Car Turisme Suisse, CIET, CCDJP, LITRA, rutesuisse), snt d une véritable utilité, cmpte tenu des expériences sur le plan internatinal (Future Bike), nt des effets sensibles au mindre cût administratif supplémentaire (GR), ne restreignent pas le libre chix du myen de transprt et la respnsabilité prpre, tut en amélirant les infrastructures et le cmprtement des usagers de la rute (TCS). Remarques particulières cncernant les cntrôles du trafic - Les activités de cntrôle cnstituent l une des mesures essentielles les plus efficaces, à caractère préventif, pur éviter les victimes d accidents (ATE). - Il est indispensable de prcéder à une mise en œuvre systématique lrs de l intensificatin des cntrôles du trafic, ntamment dans le cas de cmprtements fautifs affectant la sécurité (bpa). - Fcalisatin accrue des cntrôles de plice sur les infractins cmprmettant la sécurité du trafic (TCS). - Le crps des gardes frntières et l Administratin fédérale des duanes ne divent pas prcéder à des cntrôles du trafic rutier ni infliger des amendes d rdre (relativisatin de la réglementatin cnstitutinnelle des cmpétences ; entraînerait des cnflits de cmpétences nn nécessaires) (CCCS, ACPSS). - La plice dit dispser des ressurces nécessaires à un cntrôle efficace (VS, PS). - La tendance à des cntrôles plus rigureux renfrce au sein de la ppulatin le sentiment d une pressin disprprtinnée (TI). - Refus des cnventins de prestatins prévues, car : il s agirait d une restrictin de la marge de manœuvre pératinnelle indispensable de la plice (ZH, CCCS, ACPSS) ; cela reviendrait à une ingérence dans la tactique plicière et dans la marge de manœuvre des plices municipales, c est-à-dire à une limitatin, vire à une vilatin de l autnmie cmmunale (CDPVS). Remarques générales accmpagnant le refus du prjet dans sn entier - On peut se demander si la mise en œuvre de Via sicura est nécessaire si tôt après l entrée en vigueur de la révisin de la li sur la circulatin rutière, en date du 1 er janvier Il faut attendre tris à quatre ans pur que sient cnnus tus les effets de cette révisin (NE). - La statistique des accidents a évlué psitivement (Centre Patrnal). - Il est réjuissant de cnstater que le nmbre de mrts et de blessés graves a reculé en 2008 par rapprt à l année précédente (PDC). - Evaluer les cnséquences financières avant la mise en œuvre (Centre Patrnal). - La mise en œuvre du train de mesures par les cantns n est pas réalisable sans l ctri de ressurces supplémentaires (NE). - Ne pas incriminer les persnnes qui dépendent d un véhicule à mteur (Centre Patrnal). - L élément central de la respnsabilité persnnelle fait ttalement défaut dans le prjet (PDC). - Le principe de prprtinnalité n est pas respecté (UDC, dans l esprit, Centre patrnal). - Aucune cmpétence fédérale n érige la sécurité rutière en tâche de la Cnfédératin (UDC). 13/107

14 - Les atteintes massives à la liberté persnnelle entraînent une incriminatin et une mise sus tutelle de fait des usagers de la rute dnt le cmprtement est crrect et qui fnt l bjet d un supçn généralisé (UDC). - Incriminatin accrue des usagers de la rute (mtsuisse). - Davantage de bureaucratie et dévelppement massif de l appareil administratif (UDC). - Les instruments de financement snt clairement insuffisants (UDC). - Pas de nuvelles taxes bligatires par l augmentatin du supplément sur les primes de l assurance RC pur véhicule autmbile à 5 pur cent (CIM). - Cntre la surveillance ttale et l incriminatin des usagers de la rute (CIM). Remarques générales accmpagnant un refus partiel du prjet - Le principe de prprtinnalité n est pas respecté (SZ, FMS par analgie). - Les mesures d infrastructure peuvent susciter d autres améliratins ; pas d entrave supplémentaire au trafic individuel et pas d abaissement général des vitesses maximales autrisées (FMS). - Le financement éventuel dit être garanti par l impôt sur les huiles minérales à affectatin liée (FMS). 3.2 Remarques cncernant les variantes de mise en œuvre Remarques générales - La respnsabilité de la cnstructin, de l explitatin et de l entretien du réseau des rutes incmbe aux cantns (AR, SG, SO, CDF). - Il manque dans le prgramme d actin une présentatin des cûts et des effets par catégries de mesures, par exemple par mesures de cnstructin u de plice. Il y a dnc lieu de mettre sérieusement en questin le rapprt cûts-utilité de l ensemble du prjet (DTAP, CCDJP, LITRA). - Des dnnées fnt défaut tant quant aux répercussins financières des mesures que s agissant des cûts indirects (examens médicaux, renuvellement du permis de cnduire pur les titulaires et les cantns, charge de travail supplémentaire des tribunaux et des ffices de la circulatin rutière) (VD). - La mise en relatin du nmbre d accidents avec les mdèles de financement est prblématique et incmpréhensible (ZH). - Il faut évaluer les mdèles de financement seln le rapprt cûts-utilité (SO). - Il faut vérifier les mesures quant à leur efficacité, leurs cûts et leur acceptatin (PLR). - La Cnfédératin dit subvenir au financement prpsé de l améliratin du réseau rutier dans le dmaine de tâches des cantns (SG, SO). - Les ressurces vulues divent être mises à dispsitin pur tutes les mesures qui entraînent des charges supplémentaires dans les cantns (BS). - La Cnfédératin dit en partie financer les mesures (FR). - Les mesures prpsées devraient respecter les structures/cmpétences prévues par la RPT et ne pas cnduire à de nuveaux enchevêtrements (BL). - La délimitatin des cmpétences seln la RPT ne dit être influencée ni directement ni indirectement (SO, DTAP, CCDJP, LITRA). - Financement cmplet avec les myens actuellement dispnibles (ASTAG, Car Turisme Suisse, CIET, La Pste, ASVE, rutesuisse), puisque le trafic rutier est déjà lurdement mis à cntributin par d autres redevances (ASTAG, Car Turisme Suisse, CIET). - Des indicatins cncrètes fnt défaut quant à savir cmment sernt utilisées les taxes existantes à affectatin liée (impôt sur les huiles minérales, etc.) (mtsuisse). - Si la Cnfédératin demande des mesures de cnstructin sur les rutes cantnales, elle dit en financer les cûts supplémentaires par ses prpres myens (LITRA). - La variante de 300 millins de francs par an est cnsidérée cmme un minimum abslu. L affectatin liée du prduit des amendes cnstitue un élément essentiel (ATE). - Un financement supplémentaire n est pas nécessaire, puisque presque tutes les mesures peuvent être mises en œuvre sans frais par la vie de l rdnnance (ec swiss). - Pas d intrductin de nuvelles taxes à la charge des usagers de la rute (usam). 14/107

15 Augmentatin du supplément sur la prime d assurance-respnsabilité civile pur véhicules autmbiles - Le mntant du supplément sur la prime d assurance RC pur véhicules autmbiles ne devrait être fixé que sur la base des résultats de la cnsultatin, puisqu n ne saura qu à ce mment-là cmment les mesures sernt regrupées (GR). - L augmentatin à 1 pur cent, déjà pssible actuellement, du taux de cntributin financière à la préventin des accidents, cnstituerait un apprt imprtant à l améliratin de la préventin, de la recherche, de la frmatin, du perfectinnement et des campagnes (ASA). - Le financement par un supplément sur la prime de l assurance RC pur véhicules autmbiles est plus cnfrme au principe de causalité que ne le serait un financement par les recettes fiscales générales des cantns et des cmmunes (DTAP, CCDJP, LITRA). - Supprimer l affectatin liée prévue par la li sur une cntributin financière à la préventin des accidents de la rute, car elle entre en cntradictin avec les principes de la RPT (DTAP, CDF, CCDJP, LITRA). - Raisns du refus : financement des mesures d infrastructure et d explitatin par les revenus prvenant de l impôt sur les huiles minérales à affectatin liée et de la redevance pur l utilisatin des autrutes en cmbinaisn avec l affectatin liée prpsée du prduit des amendes (Autmbile Club, rutesuisse), pas cnfrme au principe de causalité, puisque l n ne prend pas en cmpte le nmbre de kilmètres parcurus et la mise en danger des usagers de la rute (ec swiss), le financement des mesures crrespnd à une mesure étatique rdinaire, qui dit dnc être assuré par les budgets des cllectivités publiques cncernées (Cnfédératin, cantns et cmmunes) (ASA), Financement uniquement par une partie du prduit des amendes (TCS) Affectatin liée des amendes de circulatin - Utilisatin également pur des mesures d éducatin et d infrmatin (Autmbile Club, rutesuisse). - Apprbatin même si la déterminatin de l affectatin n atteint pas 50 pur cent (rutesuisse). - Raisns du refus: restrictin de la marge de manœuvre du cantn et de la marge de manœuvre des rganes respnsables au niveau plitique (BE), atteinte à l autnmie financière des cantns et des cmmunes (GR, DTAP, CDF, CCDJP, LITRA), vilatin d imprtants principes de la RPT, du principe de subsidiarité et du principe d équivalence (GR, DTAP, CDF, CCDJP, LITRA) Répnses aux questins cncernant les variantes de mise en œuvre Quelle pssibilité de mise en œuvre prévue au chiffre 3 du rapprt explicatif dit être retenue? Questin 1 Pssibilité prévue au chiffre 3.1 du rapprt explicatif Questin 1.1 Augmentatin à 2,5 % du supplément sur la prime d assurance RC? Oui Nn Pas de prise de psitin / nn cncerné Cantns Partis Assciatins faîtières Autres rganisatins Privés Ttal /107

16 Apprbatin : AR, BE, FR, NE, OW, SG, SO, TI, VD, VS, ZH, PEV, DTAP, USS, FRE, Kap AI, CCDJP, CDPVS, LITRA, Pl. cant. GE, PRO VELO Emmental, PRO VELO Suisse, PRO VELO Thune, ASMC, SCRN VS, SVI, SVS, actif-trafic, FSFP, CSR, 32 privés Remarques, critiques, prpsitins - Les myens ne suffisent pas pur réaliser les bjectifs visés (FR, FRE). - La plus faible augmentatin de prime purrait truver une majrité (CSR). - Il faut vérifier péridiquement les mesures quant à leur efficacité, afin de puvir apprter des crrectins ciblées (OW). - Déterminatin de l augmentatin seulement après l évaluatin de la cnsultatin, puis limitatin à une durée de cinq ans (DTAP, LITRA, CCDJP). - L applicatin des règles existantes et l intensificatin des cntrôles nt la pririté (DTAP, LITRA, CCDJP). - Respect du principe de causalité (TI). - Le recurs cntre les respnsables ptentiels d accidents représente une vie justifiable (CSR). - L augmentatin dit être cmmuniquée de façn apprpriée (PEV). - Apprbatin seulement si aucun lien n est établi avec des cnventins de prestatins (AR, ZH, Kap AI) u des affectatins liées (AR, Kap AI). Refus : AG, AI, BL, BS, GE, GL, JU, LU, NW, SH, SZ, TG, UR, ZG, PLR, Les Verts, PS, ecnmiesuisse, SAB, ACS, Autmbile Club, AGU, UPSA, ANCV, App.Ger. BS, ASCV, ASG, ASTAG, ATVSL, aut-suisse, bpa, SPAA, Car Turisme Suisse, CSA, Centre Patrnal, COCRBT, Dachrgan, Distiswiss, ec swiss, CDF, FER, FMH, FMS, PSL, Fräschels, FSS, SIMB, CIET, Ingenbhl, ISV, IVT EPF ZH, CCPCS, mtsuisse, BNA&FNG, La Pste, RFBS, RadCrss, Rutiers, SAA, ASVE, SEVS, USMCM, rutesuisse, ASA, TCS, ATE, SPC, Viniharass, 4 privés Remarques, critiques, prpsitins - Financement de la cnstructin, de l entretien et de l explitatin des infrastructures rutières par les redevances rutières à affectatin liée (PLR, Autmbile Club, UPSA, ASTAG, aut-suisse, Car Turisme Suisse, CIET, mtsuisse, La Pste, rutesuisse). - Ne crrespnd pas au principe de causalité (GL, SH, App.Ger. BS). - Manque de myens pur la mise en œuvre (AG, Les Verts, PS, bpa, FMH, RFBS, SAA, ASVE, ATE), en particulier pur amélirer les infrastructures et les cntrôles de plice (Les Verts, bpa, SPC). - Financement par les budgets rdinaires des cantns, en fnctin des besins de sécurité du trafic (BL). Financement par les budgets rdinaires de la Cnfédératin et des cantns cncernés, c est-à-dire par les impôts et les redevances à affectatin liée (ASA, BNA, FNG, TCS). - En épuisant la cntributin prévue à l art. 1, al. 2, de la li sur une cntributin à la préventin des accidents, n dispse de myens supplémentaires suffisants pur amélirer qualitativement la préventin en matière de circulatin rutière (ASA, BNA, FNG). Une augmentatin à 1 pur cent dit prvisirement suffire à financer les mesures, en nmbre relativement peu élevé, que nus cnsidérns judicieuses et que nus sutenns (SPAA). - L applicatin des règles existantes a la pririté (CDF). - N est pas nécessaire cmpte tenu de la tendance psitive bservée dans la statistique des accidents (PDC). - D autres mesures mins cûteuses cnduisent au même but (SIMB). - Une meilleure attributin des revenus existants prvenant du supplément actuel serait plus judicieuse (JU). - Une utilité supplémentaire n apparaît pas (USMCM). - Seuls ceux dnt le cmprtement n est pas respectueux divent assumer la charge (ASCV, ANCV, ASG, Distiswiss, FSS, ISV, SEVS, Viniharass). - Malgré le refus, les mesures suivantes snt jugées imprtantes pur accrître la sécurité du trafic : intensificatin des cntrôles du trafic, mesures éducatives et infrmatives, en lien avec des cntrôles de plice (SZ). - Seulement au cas ù l une des variantes de financement prpsées était chisie (ec swiss). 16/107

17 Pas de prise de psitin / nn cncerné : MfE, asa, ASPE, Future Bike, IML BE, IRM BS, IRM SG, Kibü BS, CAPS, MFK SO, Netzwerk K&V, Nez ruge, OPTICS, SPS, CRec BE, ReK TG, ASP, SuisseMbile, ISPA, SSML, ASO, Cnf. vél, vélsuisse, UTP Questin 1.2 Affectatin à des mesures éducatives et infrmatives? Cantns Partis Assciatins faîtières Oui Nn Pas de prise de psitin / nn cncerné Autres rganisatins Privés Ttal Apprbatin : BE, GR, JU, TI, VS, VD, PEV, USS, usam, Autmbile Club, UPSA, App.Ger. BS, ASTAG, ATVSL, aut-suisse, Car Turisme Suisse, COCRBT, FER, FMH, FMS, PSL, Fräschels, FRE, SIMB, CIET, CDPVS, mtsuisse, Pl. cant. GE, La Pste, PRO VELO Emmental, PRO VELO Suisse, PRO VELO Thune, RadCrss, SAA, ASVE, ASMC, rutesuisse, SCRN VS, SVS, TBA NW, TCS, actif-trafic, 33 privés Remarques, critiques, prpsitins - Les affectatins crrespndent aux bjectifs à atteindre (COCRBT). - Il faudrait élargir les affectatins aux mesures visant les infrastructures et l intensificatin des cntrôles de plice (AG). - Il faudrait mettre une partie du mntant à la dispsitin des cantns pur des mesures éducatives et infrmatives (SCRN VS). - En ce qui cncerne l éducatin rutière, tus les établissements sclaires devraient, indépendamment d une décisin du cantn, puvir bénéficier des cntributins du Fnds de sécurité rutière (PEV). - Affectatin en particulier pur encurager la sensibilisatin au trafic dans les écles (BE). - L affectatin prévue est trp étrite et ne tient pas cmpte des futurs nuveaux besins (CDPVS). - Si l augmentatin à 2,5 pur cent devait survenir (Autmbile Club, UPSA, ASTAG, aut-suisse, Car Turisme Suisse, FMS, PSL, CIET, mtsuisse, La Pste, SAA, ASVE, usam, Rutesuisse, ATVSL), uniquement pur des mesures éducatives et nn pas pur des mesures répressives (TCS). - Si une augmentatin devait survenir : affectatin exclusive aux mesures éducatives et infrmatives (Centre Patrnal). - Les myens générés divent entièrement servir à accrître la sécurité rutière (SIMB). - La Cnfédératin devrait être en mesure de mettre à la dispsitin des cantns un minimum de myens financiers en vue de réduire le nmbre de victimes d accidents du trafic (FRE). - Questin de savir si la cmpétence de cnclure des cnventins de prestatins ne devrait pas être dévlue à l OFROU plutôt qu au Fnds de sécurité rutière (CDPVS). - L affectatin actuelle de 0,75 pur cent devrait être recnsidérée, sachant que les mesures infrmatives snt néreuses et qu elles n atteignent pas nécessairement l bjectif fixé (JU). Refus : AG, AI, AR, BL, BS, FR, GL, LU, NW, OW, SG, SH, SO, SZ, TG, UR, ZG, ZH, PLR, Les Verts, CCCS, ANCV, ASCV, ASG, bpa, DTAP, Distiswiss, ec swiss, FSS, Mbilité piétnne, Ingenbhl, ISV, IVT EPF ZH, Kap AI, CCDJP, LITRA, BNA&FNG, RFBS, Rutiers, SEVS, USMCM, SVI, ASA, ATE, VfmF, SPC, Viniharass, FSFP, CSR, 1 privé Remarques, critiques, prpsitins - L affectatin prévue est trp étrite (FR, SG, ATE, VfmF). - Des mesures éducatives et infrmatives ne permettrnt pas de prduire les effets vulus, raisn pur laquelle il faut mettre l accent sur la présence plicière et les cntrôles (AR, GL, ZH, Kap AI). 17/107

18 - Il faut engager des myens supplémentaires pur les infrastructures, des cntrôles accrus et des mesures de préventin (SVI). - Il n est pas pertinent de limiter les mesures à certains usagers de la rute (Mbilité piétnne). - Il faudrait également financer le cntrôle du trafic et l améliratin des infrastructures (CSR). - Pas d affectatin exclusive aux mesures éducatives et infrmatives (AI, AR, ec swiss). - Financement de mesures supplémentaires : ptimisatin du chix des myens de transprt (VfmV), mettre en évidence les myens de transprt mtrisés qui ccasinnent les risques les plus faibles (VfmV), ajuter des mesures de sensibilisatin des multiplicateurs (p. ex. planificateurs des transprts, respnsables cmmunaux, cmmerçants de vitures, etc.) (VfmV), apprt de fnds pur la recherche dans le dmaine de la sécurité du trafic (VfmV). - Duteux pur des raisns d efficacité (AR). - Réductin des ressurces pur les activités de préventin des assciatins et des rganisatins (Les Verts, PS, bpa, SPC, ASA, BNA, FNG). - Le 0,75 pur cent actuel n est pas encre cmplètement utilisé pur les mesures d éducatin rutière et de sensibilisatin au trafic (PLR). - Si l n rennce à intensifier les cntrôles de plice, l efficacité du train de mesures en sera surprprtinnellement affaiblie (SH). - Le myen le plus efficace pur influencer le cmprtement cnsiste à effectuer de fréquents cntrôles, hautement susceptibles d abutir à l identificatin d infractins, et à amélirer les infrastructures (CSR). - L applicatin des règles existantes a la pririté sur les mesures éducatives et infrmatives (CDF). - Il appartient aux cantns de décider cmment ils entendent renfrcer la sécurité rutière dans leur dmaine de cmpétence (GL, ZH). - Atteinte aux drits suverains des cantns garantis par la Cnstitutin (CSR). - Cntredit les principes de la RPT, dnt la nuvelle frme de financement tend aux transferts frfaitaires sans affectatin spécifique plutôt qu aux transferts à affectatin liée (GE). - Les cnventins de prestatins limitent la nécessaire flexibilité d affectatin tactique des cantns, leur permettant de répndre à la situatin (AR, Kap AI). Risque de restrictin nn nécessaire de la marge de manœuvre de la plice et d un surcût administratif cnsidérable sans utilité supplémentaire (ZH). Limitatin disprprtinnée de la marge de manœuvre pératinnelle indispensable de la plice. L applicatin du drit est une tâche suveraine qui ne saurait faire l bjet de cnventins (CCCS). - Les cnventins de prestatins empiètent sur le mnple du puvir étatique et sur la suveraineté cantnale de la plice (GL, Kap AI). Les mesures incitatives si tant est qu il en faille divent être réservées à la Cnfédératin et ne sauraient être transférées à une fndatin à participatin privée (Kap AI, ZH). - La plice purrait être gênée dans ses chix tactiques et la définitin de ses prirités (FSFP). - Apprbatin seulement pur les mesures éducatives (RFBS) au cas ù une augmentatin à 2,5 pur cent serait retenue (CIET). Pas de prise de psitin / nn cncerné : PS, ecnmiesuisse, AGU, MfE, asa, ASPE, CSA, Dachrgan, CDF, Future Bike, IML BE, IRM BS, IRM SG, Kibü BS, CAPS, MFK SO, Netzwerk K&V, Nez ruge, OPTICS, SPS, CRec BE, ReK TG, ASP, SuisseMbile, ISPA, SSML, ASO, Cnf. vél, vélsuisse, UTP, 1 privé. 18/107

19 Questin 2 Pssibilité prévue au chiffre 3.2 du rapprt explicatif Questin 2.1 Augmentatin du supplément à 5 pur cent sur la prime d assurance RC? Cantns Partis Assciatins faîtières Oui Nn Pas de prise de psitin / nn cncerné Autres rganisatins Privés Ttal Apprbatin : AG, SH, UR, ZG, Les Verts, PS, AGU, bpa, DTAP, CSA, COCRBT, CDF, FMH, FRE, Mbilité piétnne, IVT EPF ZH, CCDJP, LITRA, Nez ruge, SPS, PRO VELO Emmental, PRO VELO Suisse, PRO VELO Thune, RFBS, RadCrss, TBA NW, actif-trafic, ATE, VfmF, SPC, CSR, 31 privés. Remarques, critiques, prpsitins - Cette variante permet de réaliser les bjectifs de Via sicura (SH, FRE). - Seule cette variante permettra de mettre tutes les mesures en œuvre (PS, ATE). - Déterminatin de l augmentatin seulement après évaluatin de la cnsultatin et limitatin de la durée à cinq ans (DTAP, LITRA, CCDJP). - Permet des mesures de grande prtée à différents niveaux (FMH). - L acceptatin crît si les myens snt aussi versés dans la frmatin dès la première phase (RFBS). - La plice reçit des myens supplémentaires nécessaires pur intensifier sn actin (UR). - La plus faible augmentatin (2,5 pur cent) a le plus de chance d être appruvée (CSR). - Mettre 4,25 pur cent à dispsitin en faveur des mesures d infrastructure (cantns) (IVT EPF ZH). - Utilisatin exclusivement pur amélirer les infrastructures (SVI). - Il faut prévir un financement de 200 millins par an à titre d impulsin pendant cinq ans (Mbilité piétnne, VfmV). - L affectatin prévue est rejetée, car des myens seraient alrs sustraits à des acteurs épruvés de la préventin des accidents. Prpsitin : mdificatin de l art. 2, al. 1, de la li sur une cntributin à la préventin des accidents : le Fnds de sécurité rutière (FSR) affecte au mins 1 pur cent des primes nettes de l assurance-respnsabilité civile pur véhicules autmbiles à des mesures de préventin des accidents de la rute menées par des rganisatins et assciatins. Le FSR utilise les myens prvenant des cntributins qui dépassent 1 pur cent pur les cnventins de prestatins avec les cantns et le bpa, pur les activités scientifiques et de recherche visant la crdinatin de ces activités (bpa, SPC). - Le principe de causalité est ignré, puisque les persnnes nn cncernées par l assurance RC pur véhicule autmbile ne cntribuent pas à leur prpre sécurité (SH). - La mesure cncerne tus les cnducteurs, bien que seule une minrité d entre eux se rendent cupable d infractins (COCRBT). Refus : AI, AR, BE, BL, BS, FR, GE, GL, JU, LU, NW, OW, SG, SO, SZ, TG, TI, VD, VS, ZH, PEV, PLR, ecnmiesuisse, SAB, USS, ACS, usam, Autmbile Club, UPSA, ANCV, App.Ger. BS, ASCV, ASG, ASTAG, ATVSL, aut-suisse, SPAA, Car Turisme Suisse, Centre Patrnal, Dachrgan, Distiswiss, ec swiss, FER, FMS, PSL, Fräschels, FSS, SIMB, CIET, Ingenbhl, ISV, Kap AI, CCPCS, CDPVS, mtsuisse, BNA&FNG, Pl. cant. GE, Rutiers, SAA, ASVE, SEVS, USMCM, ASMC, rutesuisse, SVA, VS, SVS, ASA, TCS, Viniharass, FSFP, 5 privés. 19/107

20 Remarques, critiques, prpsitins - Financement de la cnstructin, de l entretien et de l explitatin des infrastructures rutières avec les redevances rutières à affectatin liée (Autmbile Club, ASTAG, aut-suisse, Car Turisme Suisse, FMS, CIET, mtsuisse, La Pste, SAA, ASVE, rutesuisse). - S agissant du financement des mesures d infrastructure, il faut envisager une augmentatin de l impôt sur les huiles minérales au lieu d augmenter le prduit des amendes (ASA). - Il serait duteux que les mesures de cnstructin permettent la réalisatin des bjectifs ; de ce fait, une augmentatin des primes ne serait pas hnnête (AR). - Financement par les budgets rdinaires des cantns en fnctin des besins de sécurité rutière (BL). - Cntredit le principe de la liberté d affectatin des myens financiers et représente une atteinte à la suveraineté des cantns et des cmmunes (VD). - Une augmentatin ne peut être appruvée que si les cantns et la plice ne divent pas assumer d bligatins supplémentaires (AI, ZH) et si n prcède à la répartitin des myens entre les cantns sans mandat de prestatins et sans affectatin liée (AI, ZH, Kap AI). - Des prjets judicieux ne peuvent suvent pas être financés (AGU). - Le cût administratif absrberait une partie cnsidérable des myens dispnibles (BE). - Ne crrespnd pas au principe de causalité (GL). - Il serait plus judicieux d amélirer l attributin des revenus existants issus du supplément actuel (JU). - Seuls ceux dnt le cmprtement est irrespectueux divent supprter la charge (ASCV, ANCV, ASG, Distiswiss, FSS, ISV, SEVS, Viniharass). - Un supplément de 5 pur cent purrait entraîner des primes excessives (USS). Pas de prise de psitin / nn cncerné : MfE, asa, ASPE, Future Bike, IML BE, IRM BS, IRM SG, Kibü BS, CAPS, MFK SO, Netzwerk K&V, OPTICS, CRec BE, ReK TG, ASP, SuisseMbile, ISPA, SSML, ASO, Cnf. vél, vélsuisse, UTP, 1 privé Questin 2.2 Affectatin du prduit des amendes? Oui Nn Pas de prise de psitin / nn cncerné Cantns Partis Assciatins faîtières Autres rganisatins Privés Ttal Apprbatin : PEV, Les Verts, PS, ecnmiesuisse, USS, usam, Autmbile Club, AGU, UPSA, App.Ger. BS, MfE, ASTAG, aut-suisse, bpa, DTAP, Car Turisme Suisse, CSA, Centre Patrnal, COCRBT, Dachrgan, FER, FMH, FMS, PSL, FRE, Mbilité piétnne, SIMB, CIET, Ingenbhl, IVT EPF ZH, Kibü BS, CCDJP, mtsuisse, LITRA, Netzwerk K&V, Nez ruge, SPS, La Pste, PRO VELO Emmental, PRO VELO Thune, RFBS, Rad- Crss, SAA, ASVE, ASMC, rutesuisse, SCRN VS, SVI, SVS, TBA NW, TCS, ATE, VfmF, SPC, CSR, 30 privés. Remarques, critiques, prpsitins - Mesure à caractère préventif essentielle la plus efficace de Via sicura pur éviter les accidents de la rute (Les Verts). - Applicatin du principe de causalité (PEV, FMH), l attentin se cncentrant sur les cnducteurs à risque (PEV, usam). - Affectatin liée en faveur de la préventin (Nez ruge). - Affectatin liée en faveur des mesures éducatives et infrmatives (Autmbile Club, UPSA, FMS, FRE, autsuisse). 20/107

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

TABLE QUÉBÉCOISE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Les Journées francophones de la sécurité routière

TABLE QUÉBÉCOISE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Les Journées francophones de la sécurité routière TABLE QUÉBÉCOISE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Les Jurnées francphnes de la sécurité rutière Jean-Marie De Kninck, Ph.D. Président de la Table québécise de la sécurité rutière 22 nvembre 2010 Plan de la présentatin

Plus en détail

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER Le règlement financier de la Fédératin Française de Canë-Kayak (FFCK) s inscrit dans l ensemble des dispsitins législatives et réglementaires s appliquant aux assciatins en

Plus en détail

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF 1 1. Principe a. Qu entend-n par directives cmmunales? b. Intérêt de la

Plus en détail

Partie 1 Moyens de déplacement actuels

Partie 1 Moyens de déplacement actuels Les nuveaux engins de déplacement : la technlgie est-elle en avance sur la li régissant l assurance de la respnsabilité? C. Van Schubreck Prfesseur à la KU Leuven, avcat au Barreau de Turnhut SPF Ecnmie,

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Directive relative au traitement des données de Health Info Net

Directive relative au traitement des données de Health Info Net dnnées de Health Inf Net Le traitement des dnnées persnnelles chez Health Inf Net AG () 1 Dispsitins générales 1.1 But et champ d applicatin Le dmaine de la santé est régi par des dispsitins légales particulièrement

Plus en détail

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité.

À long terme, la fiscalité devra exercer une influence encore plus marquée sur les comportements de mobilité. Fiscalité et vél La différence de traitement fiscal du vél et de l autmbile en tant que myen de transprt dmicile-travail n encurage pas suffisamment l adptin de cmprtements de mbilité durable. Il est dnc

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innvatin Agence réginale de l innvatin 31685 Tuluse Cedex Objet de la cnsultatin : Accmpagnement dans l élabratin

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE

1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE 1. EXPOSE DE LA SITUATION STRATEGIQUE FIDUCIAIRE SUISSE VA DE L AVANT - Organisatin clarifiée - Bases mdernes: frmatin et perfectinnement prfessinnel - Centres de cmpétences: instituts, OAR, Cmité central

Plus en détail

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE Une frmatin au métier de Lgisticien de Santé 2014/2015 PRESENTATION DE L INSTITUT ET DE LA FORMATION L ALTERNANCE COTE RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé.

Souligné que les réformes peuvent bénéficier de consultations et d un dialogue ouvert avec la société civile et le secteur privé. Réunin du Cmité de piltage, 22 nvembre 2012 Initiative MENA-OCDE pur la guvernance et l investissement à l appui du dévelppement Prjet de cnclusins La première réunin du Cmité de piltage de l'initiative

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB

11 / 2012 La Charte et les Missions du LCGB 11 / 2012 La Charte et les Missins du LCGB UNE PUBLICATION DU LCGB I 11 RUE DU COMMERCE, BP 1208 L-1012 LUXEMBOURG I TEL: 49 94 24-1 I INFO@LCGB.LU I WWW.LCGB.LU I BLOG.LCGB.LU CHARTE DU LCGB Le LCGB est

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Atelier de travail «Circulation des véhicules motorisés 1» Séance n 3 du lundi 25 mai 2009 Compte-rendu de la séance et synthèse des débats

Atelier de travail «Circulation des véhicules motorisés 1» Séance n 3 du lundi 25 mai 2009 Compte-rendu de la séance et synthèse des débats Atelier de travail «Circulatin des véhicules mtrisés 1» Séance n 3 du lundi 25 mai 2009 Cmpte-rendu de la séance et synthèse des débats Ordre du jur - intrductin - cartgraphie crrigée des circulatins mtrisées

Plus en détail

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS.

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS. 13 juin 2012 Register f Interest Representatives: 78787381113-69 PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE ET VEHICULES DE SOCIETE: LE CHEF D ENTREPRISE EST-IL RESPONSABLE?

INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE ET VEHICULES DE SOCIETE: LE CHEF D ENTREPRISE EST-IL RESPONSABLE? INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE ET VEHICULES DE SOCIETE: LE CHEF D ENTREPRISE EST-IL RESPONSABLE? Chefs d entreprise, dirigeants de sciété, snt en leur qualité de représentants légaux, susceptibles de

Plus en détail

Produit 9 - Accord de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat)

Produit 9 - Accord de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat) Prduit 9 - Accrd de partenariat (n OPIR/2010/Fr-Cat) Ce prjet a été financé avec le sutien de la Cmmissin eurpéenne. Cette publicatin n engage que sn auteur et la Cmmissin n est pas respnsable de l usage

Plus en détail

./. Concerne : Arrêté d'imposition pour l'an 2013. 1462 Yvonand, le 24 septembre 2013. Au Conseil communal. 1462 Y v o n a n d

./. Concerne : Arrêté d'imposition pour l'an 2013. 1462 Yvonand, le 24 septembre 2013. Au Conseil communal. 1462 Y v o n a n d 1462 Yvnand, le 24 septembre 2013 Municipalité d Yvnand Tél. 024/557 73 00 Fax 024/557 73 01 E-mail : greffe@yvnand.ch Au Cnseil cmmunal 1462 Y v n a n d Préavis municipal N 2012/11 Cncerne : Arrêté d'impsitin

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT COMMENT OPTIMISER LA CONTRIBUTION DES PETITS ENTREPRENEURS PRIVÉS POUR AMÉLIORER L ACCÈS À L ASSAINISSEMENT DANS LES VILLES DES PAYS EN DÉVELOPPEMENT 1 au 3 février 2012 Tchnda Tetuehaki Chargé des bues

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE Le Préfet de l Ardèche, Le Prcureur de la République près

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 Suivant les bjectifs du Réseau des femmes parlementaires des Amériques, les prirités d actin de la présidente du Réseau et les

Plus en détail

Association Lire et Ecrire Suisse romande Plan de travail 2015

Association Lire et Ecrire Suisse romande Plan de travail 2015 Assciatin Lire et Ecrire Suisse rmande Plan de travail 2015 Tâches rdinaires Vie de l'assciatin Directin de l'assciatin par l'assemblée générale et le Cmité stratégique Suivi de la bnne marche pératinnelle

Plus en détail

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR Internatinal Cabinet Cnsultant Jean-Claude VICTOR Outils d apprpriatin pur la mise en œuvre d un système de management intégré à l aide des référentiels ( Nrmes ISO9001 :2000 et ISO14001 :2004, du référentiel

Plus en détail

Entretien de bilan en 10 e année. Dossier pour les parents. Evaluation faite par Nom, prénom de l élève Classe Ecole. Erziehungsdirektion

Entretien de bilan en 10 e année. Dossier pour les parents. Evaluation faite par Nom, prénom de l élève Classe Ecole. Erziehungsdirektion Erziehungsdirektin Directin de l instructin des publique Kantns du cantn Bern de Berne Amt für Kindergarten, Vlksschule Office de l enseignement und Beratung présclaire et bligatire, du cnseil et de l

Plus en détail

WEBSEMINAIRE. LOI NOTRe et Offices de Tourisme. Mercredi 29 juillet 2015

WEBSEMINAIRE. LOI NOTRe et Offices de Tourisme. Mercredi 29 juillet 2015 WEBSEMINAIRE LOI NOTRe et Offices de Turisme Mercredi 29 juillet 2015 Yannick BERTOLUCCI Chargé des Relatins institutinnelles Offices de Turisme de France Fédératin Natinale Li NOTRe Au prgramme La li

Plus en détail

FICHE DE BONNE PRATIQUE

FICHE DE BONNE PRATIQUE FICHE DE BONNE PRATIQUE Prgramme d actins pur amélirer la préventin des vilences faites aux femmes, des vilences intrafamiliales, et l aide aux victimes TÉLÉPHONE PORTABLE D ALERTE POUR FEMMES VICTIMES

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

Contrat de Destination Voyage dans les Alpes Volet 2 / Comité Technique 17 Avril 2015

Contrat de Destination Voyage dans les Alpes Volet 2 / Comité Technique 17 Avril 2015 Cmpte-rendu Cntrat de Destinatin Vyage dans les Alpes Vlet 2 / Cmité Technique 17 Avril 2015 Participants : - Grande Traversée des Alpes : Muriel FAURE, Directrice Carline RIVA, Respnsable du Pôle Hébergements

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun

Coopération interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Conseils Généraux examinent le projet du 3 e rapport commun Dssier de Presse Cpératin interdépartementale Haut-Rhin/Bas-Rhin Les exécutifs des deux Cnseils Généraux examinent le prjet du 3 e rapprt cmmun Lundi 17 septembre 2007 de 14 h 30 à 16 h salle de l Assemblée

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

3. Economie et société

3. Economie et société Guide méthdique type Banque Prfil E Catalgue des bjectifs de frmatin 3. Ecnmie et sciété Cmpétences-clés 3.1 Cmprendre le cntexte écnmique mndial et identifier les relatins existant entre l entreprise

Plus en détail

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises

Résumé chapitre 8 Assurance vie pour entreprises Assurance vie Résumé chapitre 8 Assurance vie pur entreprises Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. Les entreprises

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Statut de l interne en médecine enceinte

Statut de l interne en médecine enceinte InterSyndicale Natinale Autnme Représentative Des Internes de Médecine Générale 286 rue Vendôme 69003 LYON Tél. 04 78 60 01 47 06 73 07 53 00 Fax 04 78 60 27 14 administratin@isnar-img.cm - www.isnar-img.cm

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION

DEMANDE D INFORMATION Dcument Réf. : RFI_REFAB_20091230_v0.2.dc Demande d infrmatin SPAI Page 1/10 DEMANDE D INFORMATION SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION... 3 2.1. CONTEXTE GÉNÉRAL...

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

RD Congo Nord Kivu, Goma www.tearfund.org PROFIL DE POSTE TEARFUND DRC

RD Congo Nord Kivu, Goma www.tearfund.org PROFIL DE POSTE TEARFUND DRC RD Cng Nrd Kivu, Gma www.tearfund.rg PROFIL DE POSTE TITRE DU POSTE PROGRAMME LIEU D AFFECTATION FAIT RAPPORT AU Gestinnaire du prgramme WASH NORD KIVU TEARFUND DRC Gma, Nrd Kivu AREA MANAGER, Nrd Kivu

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Réunin de cncertatin du Fnds scial eurpéen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Atelier 3 «Prmuvir l inclusin sciale et lutter cntre la pauvreté» 1. Cntexte général a. Les rientatins cmmunautaires La crise

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ASSOCIATION. Personne à contacter Nom :.. Téléphone :.. Courriel :..

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ASSOCIATION. Personne à contacter Nom :.. Téléphone :.. Courriel :.. DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION ASSOCIATION ACTIONS A CARACTERE INTERCOMMUNAL ET COMMUNAUTAIRE RIB A cller Persnne à cntacter Nm :.. Téléphne :.. Curriel :.. ARC MOSELLAN Dssier de demande de subventin

Plus en détail

Charte de l Audit Interne

Charte de l Audit Interne Charte appruvée par le Cnseil d Administratin de l Université de Strasburg (initiale : 08/06/2010 ; révisin : 25/09/12) Charte de l Audit Interne Charte de l Audit Interne Charte de l audit interne rganisant

Plus en détail

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne

1. Bases légales. 2. Introduction. 3. Recommandations. Service de la santé publique. Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Service de la santé publique Rue Cité - Devant 11 1014 Lausanne Directives sur la mise en place de dispsitifs sanitaires de manifestatins adptées par la Cmmissin pur les mesures sanitaires d'urgence (CMSU)

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016

APPEL À COMMUNICATIONS Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques. 9 au 11 mai 2016 APPEL À COMMUNICATIONS Cllque internatinal sur la mesure des prduits culturels numériques 9 au 11 mai 2016 Date limite de sumissin : 29 ctbre 2015 Cntexte La transfrmatin numérique des mdes de créatin,

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Liège, le 9 février 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/024

Liège, le 9 février 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/024 Centre Hspitalier Universitaire de Liège Dmaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestin des Ressurces Humaines Service Recrutement Liège, le 9 février 2015 APPEL

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application?

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application? La suite Li du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d applicatin? JORF n 0075 du 29 mars 2015 www.semaphres.fr Ils snt enfin parus! Les décrets, parus au jurnal

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

1 OBJET DE LA CONSULTATION

1 OBJET DE LA CONSULTATION CONSULTATION DANS LE CADRE DE L ASSISTANCE SYSTEME ENVIRONNEMENTS INFORMATIQUES Z/OS, UNIX, WINDOWS AU CTIG (INRA DE JOUY EN JOSAS) 1 OBJET DE LA CONSULTATION Le CTIG suhaite btenir une assistance système

Plus en détail

Guide d organisation Congrès Richelieu International 2017 et 2018

Guide d organisation Congrès Richelieu International 2017 et 2018 Guide d rganisatin Cngrès Richelieu Internatinal 2017 et 2018 Guide d rganisatin Cngrès 2017 et 2018 Dcument mis à jur le 26 juin 2015 Page 1 sur 10 Guide d rganisatin Cngrès Richelieu Internatinal 2017

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal MARCHE de Service REGLEMENT PARTICULIER DE LA CONSULTATION R. P. C. n 074 B 037/05 Mde de cnsultatin : marché passé en la frme d une prcédure adaptée

Plus en détail

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013 PKF Weber & Bntemps Les mdificatins en matière fiscale et sécurité sciale pur 2013 Le 21 février 2013 SOMMAIRE I. Nuveautés fiscales A. Accentuatin de la pressin fiscale B. Cmment y faire face? - Mise

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Communication pour le changement social

Communication pour le changement social INFORMATION TECHNIQUE ESSENTIELLE ASSISTANCE POUR TECHNIQUE L ELABORATION DES PROPOSITIONS Cmmunicatin pur le changement scial La cmmunicatin est un élément essentiel des effrts de préventin, de traitement

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail