1. Droit de la concurrence

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Droit de la concurrence"

Transcription

1 Calndrir Droit d la concurrnc 1.1 Droit d la concurrnc t média 1.2 La procédur dvant l Autorité d la concurrnc 1.3 Ls politiqus tarifairs n droit d la concurrnc 1.4 Notification d concntrations 1.5 Concurrnc t santé : rpérr t évitr ls comportmnts dangrux au quotidin 1.6 Conformité concurrnc, la "complianc" : pourquoi, commnt Paris Lyon Marsill Droit d la concurrnc t média /12 13/11 15/01 La procédur dvant l'autorité d la concurrnc /02 18/12 15/10 Ls politiqus tarifairs n droit d la concurrnc /05 31/03 16/07 Notification d concntrations /09 13/06 23/05 Concurrnc t santé : rpérr t évitr ls comportmnts dangrux /11 08/12 17/02 au quotidin Conformité concurrnc, la "complianc" : pourquoi, commnt? /01 10/02 03/04 1concurrnc

2 concurrnc Droit d la concurrnc t média 1.1 Contnu d la formation 1. Ls marchés ds médias au sns du droit d la concurrnc La chaîn d valur : d la création à la distribution La prtinnc ds distinctions ntr sgmnts d produits : gratuit ou payant, téléchargmnt tmporair ou prmannt, visionnag linéair ou délinéarisé L intérêt d cs distinctions : la frontièr d la position dominant Qulls rlations dans un sctur consolidé? ou qulls consolidations puvnt êtr autorisés? 2. Propriété intllctull t droit d la concurrnc dans ls médias La détntion vs l xrcic ds droits Ls droits puvnt-ils êtr ds rssourcs ssntills pour ls distributurs? 3. Ls pratiqus anticoncurrntills Ls pratiqus d couplag (achat d droits, publicité) Ls pratiqus d xclusivité d distribution 4. L adéquation du droit d la concurrnc pour appréhndr cs pratiqus La duré ds procédurs fac à la rapidité d évolution du sctur Un appréhnsion pragmatiqu Ls limits du droit d la concurrnc Objctifs Donnr l cadr d analys ds autorités d concurrnc Analysr l articulation ntr droits d propriété intllctull t droit d la concurrnc dans l sctur ds médias Ls pratiqus anticoncurrntills : couplag, xclusivités Ls concntrations Public concrné Jurist Commrcial Intrvnant(s) M Charlott Tasso-d Panafiu, Avocat associé, LxCas Société M Estll Rigal-Alxandr, Avocat à la cour, LxCas Société méthod pédagogiqu Altrnanc d apports théoriqus t pratiqus Échangs avc ls participants Supports pédagogiqus pré-rquis nécssairs Connaissancs juridiqus journé 600 H.T. / auditur (déjunr inclus) Formation intrantrpris : sur dvis Paris 17/12/2014 Lyon 13/11/2014 Marsill 15/01/2014 inscription & rnsignmnt n lign sur lxformation.com Tél Fax

3 La procédur dvant l Autorité d la concurrnc 1.2 concurrnc Contnu d la formation 1. Rappl ds princips généraux n droit d la concurrnc : l intrdiction ds abus d position dominant t ds ntnts horizontals ou vrticals 2. L déroulmnt d un procédur dvant l Autorité d la concurrnc La saisin au fond t la dmand d msurs consrvatoirs Ls étaps d procédur ( notification d grifs, rapport d l Autorité, échangs avc ls rapporturs) L lin avc d autrs procédurs contntiuss parallèls La décision d l Autorité : son contnu (décision, injonction, msurs consrvatoirs) La «sorti négocié» : la soumission d ngagmnts 3. Anticipr un procédur dvant l Autorité Audit concurrntil La dénonciation d comportmnts anticoncurrntils La préparation aux dawn raids Ls échangs «snsibls» avc ds tirs La mis n plac d programms d conformité 4. Tirr ls conséquncs d un procédur dvant l Autorité Ls vois d rcours L utilisation d un procédur pour l obtntion d indmnisations n réparation du préjudic subi ; qul préjudic, quls moyns d actions, qulls pruvs, qull indmnisation? Objctifs Comprndr l fonctionnmnt d la procédur : ls délais, ls njux, ls «vois d sorti», ls rcours Anticipr un procédur : la préparation aux «dawn raids», ls audits concurrntils, ls rlations avc ls tirs dans la vi économiqu, la mis n plac d programms d conformité Tirr ls conséquncs d un procédur : l indmnisation, ls vois d rcours Public concrné Jurist Commrcial Intrvnant(s) M Charlott Tasso-d Panafiu, Avocat associé, LxCas Société M Estll Rigal-Alxandr, Avocat à la cour, LxCas Société méthod pédagogiqu Altrnanc d apports théoriqus t pratiqus Échangs avc ls participants Cas pratiqus, miss n situation Supports pédagogiqus pré-rquis nécssairs Connaissancs juridiqus 1 journé 600 H.T. / auditur (déjunr inclus) Formation intrantrpris : sur dvis Paris 04/02/2014 Lyon 18/12/2014 Marsill 15/10/2014 inscription & rnsignmnt n lign sur lxformation.com Tél Fax

4 concurrnc Ls politiqus tarifairs n droit d la concurrnc 1.3 Contnu d la formation 1. Rabais, rmiss t ristourns : qulls possibilités Ls critèrs d attribution Ls modalités d calcul Ls rmiss qualitativs t quantitativs 2. Ls prix prédaturs Définition Mis n œuvr : démonstration du caractèr prédatur Contstation du caractèr prédatur L lin avc ls pratiqus rstrictivs ( rvnt à prt) 3. L cisau tarifair Définition Mis n œuvr La dénonciation d un cisau tarifair 4. Ls accords tarifairs Qull librté tarifair dans ls rlations d distribution? Objctifs Comprndr ls mécanisms autorisés t cux intrdits, dans ls rlations horizontals (ntr concurrnts) t vrticals (dans un rlation d distribution) Public concrné Jurist Commrcial Intrvnant(s) M Charlott Tasso-d Panafiu, Avocat associé, LxCas Société M Estll Rigal-Alxandr, Avocat à la cour, LxCas Société méthod pédagogiqu Altrnanc d apports théoriqus t pratiqus Échangs avc ls participants Travail sur ds cas pratiqus Supports pédagogiqus pré-rquis nécssairs Connaissancs juridiqus journé 600 H.T. / auditur (déjunr inclus) Formation intrantrpris : sur dvis Paris 14/05/2014 Lyon 31/03/2014 Marsill 16/07/2014 inscription & rnsignmnt n lign sur lxformation.com Tél Fax

5 Notification d concntrations 1.4 Contnu d la formation 1. La concntration Définition t application à ds cas pratiqus au-dlà d la fusion/ acquisition : priss d participation minoritair, pris d participation d fonds d invstissmnt, changmnt d actionnair Sa dimnsion : un concntration national ou communautair? --Calcul ds chiffrs d affairs, application aux fonds d invstissmnts --Ls partis à la concntration : l contrôl conféré par un participation minoritair 2. La notification L calndrir L contnu : montr un dossir d notification Ls conséquncs : l tst d marché (pour la parti notifiant t pour ls tirs intrrogés) 3. La décision Ls étaps d calndrir La possibilité d ngagmnts Objctifs Expliqur ls concntrations t ls étaps d notification : préparation d un notification t conduit du dossir auprès ds autorités d concurrnc Public concrné Jurist Intrvnant(s) M Charlott Tasso-d Panafiu, Avocat associé, LxCas Société méthod pédagogiqu Altrnanc d apports théoriqus t pratiqus Échangs avc ls participants Supports pédagogiqus pré-rquis nécssairs Connaissancs juridiqus concurrnc 1 journé 600 H.T. / auditur (déjunr inclus) Formation intrantrpris : sur dvis Paris 22/09/2014 Lyon 13/06/2014 Marsill 23/05/2014 inscription & rnsignmnt n lign sur lxformation.com Tél Fax

6 concurrnc Concurrnc t santé : rpérr t évitr ls comportmnts dangrux au quotidin 1.5 Contnu d la formation 1. L cadr d analys : rappls ds bass du droit d la concurrnc La position dominant --Concpt t définition --Application : la détntion d un brvt équivaut-ll nécssairmnt à la détntion d un position dominant? --Conséquncs d la position dominant Ls ntnts --Ls ntnts vrticals : ls rlations d distribution --Ls ntnts horizontals : ls rlations avc ls concurrnts --Ls ntnts intrdits 2. Rpérr ls risqus d concurrnc dans l activité commrcial courant Ls rlations avc ls distributurs --Ls approvisionnmnts, ls circuits d distribution Ls rlations avc ls prscripturs, ls officins, ls groupmnts --La promotion Vadmcum pratiqu : faits / n faits pas 3. Rpérr ls risqus d concurrnc dans ls rlations «xtrns» Ls rlations vis-à-vis ds autorités d santé --L lobbying n commun --Ls rcours conjoints Ls rlations avc ls concurrnts --Quls échangs, dans qulls conditions, à quls risqus? --Commnt s comportr n pratiqu pour évitr ls risqus? Objctifs Fournir un prmièr snsibilisation au droit d la concurrnc, appliqué au sctur d la santé Idntifir ls comportmnts dans ls rlations d affairs quotidinns pouvant soulvr ds risqus d concurrnc Public concrné Commrcial, disposant d un bagag juridiqu ou non Intrvnant(s) M Charlott Tasso-d Panafiu, Avocat associé, LxCas Société M Alain Gorny, Avocat associé LxCas Société méthod pédagogiqu Altrnanc d apports théoriqus t pratiqus Échangs avc ls participants Supports pédagogiqus pré-rquis nécssairs Connaissancs juridiqus journé 600 H.T. / auditur (déjunr inclus) Formation intrantrpris : sur dvis Paris 28/11/2014 Lyon 08/12/2014 Marsill 17/02/2014 inscription & rnsignmnt n lign sur lxformation.com Tél Fax

7 Conformité concurrnc La «complianc»: pourquoi, commnt? 1.6 concurrnc A la suit d la publication par l Autorité d la concurrnc n 2012 d un communiqué rlatif à la mis programms d programms d conformité concurrnc, chacun doit aujourd hui s intrrogr sur son nivau d «complianc intrn» t ls msurs xistants pour détctr ou rmédir à d possibls risqus. Ls njux n trms d amnds t l ncouragmnt d la politiqu d délation d infractions imposnt à tout l moins un réflxion intrn. Contnu d la formation 1. Ls principals infractions n droit d la concurrnc : idntifir ls situations à risqu dans la vi quotidinn Ls rlations avc ds tirs --Avc ls concurrnts (associations profssionnlls, salons) --Avc ls distributurs --Avc ls achturs --Avc ls pouvoirs publics (réunions ntr acturs du sctur sur ds modifications règlmntairs) Ls risqus «intrinsèqus» : La possibilité d un position dominant --Risqus t njux --L marché : un définition différnt n droit d la compréhnsion trrain? --La domination du marché --Quls critèrs --Quls njux n trms d «complianc» L fort ncouragmnt à la dénonciation d comportmnts illicits 2. Un programm d conformité : pourquoi t commnt? Un programm d conformité, c st quoi --Dscription par l Autorité d la concurrnc --Tndancs générals actulls du marché Un programm d conformité, pourquoi (avantags t inconvénints) --Examn très pratiqu n trms d opportunité --Coûts d mis n œuvr, --Adaptation à la structur d la société Un programm d conformité, commnt --Quls moyns mttr n œuvr --Pour quls objctifs --Avc qulls rssourcs (budgt, tmps, prsonns) --Ls programms par étaps Objctifs Savoir c qu st la conformité n concurrnc Détctr ls comportmnts à risqu n intrn : prix, distribution, achats Connaîtr ls situations à risqu avc ds tirs : participation à ds salons profssionnls, à ds associations profssionnlls Connaîtr ls réflxs à adoptr n trms d «rporting» Public concrné Jurist, commrciaux, markting Intrvnant(s) M Charlott Tasso-d Panafiu, Avocat associé, LxCas Société Hubrt d BoissAvocat associé, LxCas Société Estll Rigal-Alxandr, Avocat à la cour, LxCas Société méthod pédagogiqu Exposé ds principaux cas d infraction Cas pratiqus t jux d rôl Rmis du support d l intrvntion pré-rquis nécssairs Connaissancs juridiqus D 5 hurs à 1 journé 600 H.T. / auditur (déjunr inclus) Formation intrantrpris : sur dvis Paris 22/09/2014 Lyon 13/06/2014 Marsill 23/05/2014 inscription & rnsignmnt n lign sur lxformation.com Tél Fax

1procédures collectives

1procédures collectives 12. Procédurs collctivs 12.1 L traitmnt amiabl ds difficultés ou l placmnt sous un régim d protction d un procédur collctiv 12.2 L ntrpris n périod 12.3 L créancir fac à l ntrpris n procédurs collctivs

Plus en détail

salon l entreprise SALON du NUMÉRIQUE Tous connectés! DOSSIER > PRESSE 1 date, 1 lieu, 2 événements économiques incontournables!

salon l entreprise SALON du NUMÉRIQUE Tous connectés! DOSSIER > PRESSE 1 date, 1 lieu, 2 événements économiques incontournables! Charnt-Maritim Charnt-Maritim DOSSIER > PRESSE d l ntrpris 11-12 octobr 2016 La Rochll Espac Encan FRANCHISE ENTRÉE GRATUITE FORMATION EMPLOI Nouvau! Espac spécial Tourism Plus d infos sur www.-ntrpris.fr

Plus en détail

Certification Cahier des charges Etude d opportunité et création de CQP. OPCA Commerce & Distribution -----

Certification Cahier des charges Etude d opportunité et création de CQP. OPCA Commerce & Distribution ----- Crtification 2014 Cahir ds chargs Etud d opportunité t création d CQP OPCA Commrc & Distribution ----- Branch profssionnll du Négoc t prstations d srvics dans ls domains médico-tchniqus Appl à propositions

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

Progression de la maîtrise des compétences au cycle 4

Progression de la maîtrise des compétences au cycle 4 Progrssion d la maîtris ds compétncs au cycl S rpérr dans l tmps attndus d fin d attndus d fin d attndus d fin d cycl Situr un fait dans un époqu ou un périod donné associr un dat t un événmnt xpliqur

Plus en détail

11. droit de la santé

11. droit de la santé 1 droit d la santé 11 La pharmacovigilanc, la qualité t la RC Produit 12 La publicité n droit d la santé 13 La RC Produit 14 L point sur la réform ds produits d santé 15 Ls allégations nutritionnlls t

Plus en détail

RÉFORME 2016 DU COLLÈGE Pourquoi, c'est non!

RÉFORME 2016 DU COLLÈGE Pourquoi, c'est non! Réunion Publiqu à Grnobl 29 sptmbr 2015 RÉFORME 2016 DU COLLÈGE Pourquoi, c'st non! avc Roland Hubrt, scrétair général du SNES 1/24 1. Introduction : Ls grands princips d la réform 2. Ctt réform n'améliorra

Plus en détail

L entreprise est pour moi la suite logique de mes études. Nous accumulons des connaissances, nous

L entreprise est pour moi la suite logique de mes études. Nous accumulons des connaissances, nous JEU Témoignag L ntrpris st pour moi la suit logiqu d ms étuds. Nous accumulons ds connaissancs, nous apprnons un métir qui trouv nfin son application concrèt. L ntrpris, c st l ntré dans la vi activ, la

Plus en détail

L économie, pourquoi?

L économie, pourquoi? L économi, c st quoi? Satisfair ds bsoins illimités Sous contrain d rssourcs limités Assurr l pouvoir d achat ds ménags n présrvant la compétitivité d l économi Acquérir ds bins t srvics Sous la contrain

Plus en détail

Date : Communication technique. L isolement

Date : Communication technique. L isolement Kz5/z& Dat : Communication tchniqu Pag 2 L isolmnt. Problématiqu La prmièr msur d sécurité adopté pour la protction ds utilisaturs contr ls partis sous tnsion st l isolation ds partis activs. Toutfois,

Plus en détail

ATR : le cahier des charges

ATR : le cahier des charges ATR : l cahir ds chargs On ntnd par Tourism Rsponsabl, un tourism visant à : Encouragr l dévloppmnt d un tourism qualitatif pour un découvrt authntiqu ds régions d accuil t d lur cultur ; Villr à c qu

Plus en détail

Pionnier de l éco-efficacité

Pionnier de l éco-efficacité SOLUTIONS, SERVICES ET OPERATIONS KONE ECO-EFFICIENT Pionnir d l éco-fficacité Pionnir d l éco-fficacité Fac à l xpansion ds zons urbains, l accroissmnt ds préoccupations nvironnmntals t la hauss ds coûts

Plus en détail

4. Droit pénal des affaires

4. Droit pénal des affaires 4. Droit pénal ds affairs Calndrir 2014 4.1 La dénonciation calomnius : quls moyns d action? 4.2 La gard à vu : commnt y fair fac 4.3 La victim : fair valoir ss droits t obtnir réparation 4.4 Ls principals

Plus en détail

DEMANDE D EMPLOI. Robert Paquette Autobus et Fils inc. Date : 1. Emploi(s) postulé(s) Chauffeur scolaire. Laveur Mécanicien Autre : 2.

DEMANDE D EMPLOI. Robert Paquette Autobus et Fils inc. Date : 1. Emploi(s) postulé(s) Chauffeur scolaire. Laveur Mécanicien Autre : 2. DEMANDE D EMPLOI Dat : _ 1. Emploi(s) postulé(s) Chauffur scolair Chauffur d brlin Tmps plin Chauffur d vill Tmps partil Lavur Mécanicin Autr : 2. Idntification Nom : Prénom : _ Adrss : Dat d naissanc

Plus en détail

communications écrites et d'enregistrements, de même que la compilation de données mathématiques ou statistiques;

communications écrites et d'enregistrements, de même que la compilation de données mathématiques ou statistiques; Class 35 Publicité; gstion ds affairs commrcials; administration commrcial; travaux d burau. Not xplicativ La class 35 comprnd ssntillmnt ls srvics rndus par ds prsonns ou par ds organisations dont l but

Plus en détail

Plan d études: Mathématiques 2e année

Plan d études: Mathématiques 2e année Modul 1 : J class t j fais ds suits Plan d étuds: Mathématiqus 2 anné E3 classr ds figurs à dux t à trois dimnsions, t érigr ds constructions t construir ds suits avc clls-ci C2 montrr qu il comprnd qu

Plus en détail

Les systèmes asservis linéaires. échantillonnés. Mohamed AKKARI

Les systèmes asservis linéaires. échantillonnés. Mohamed AKKARI Ministèr d l Ensignmnt Supériur, d la Rchrch Scintifiqu Univrsité Virtull d Tunis Ls systèms assrvis linéairs échantillonnés Echantillonnag instantané d un signal Mohamd AKKARI Attntion! C produit pédagogiqu

Plus en détail

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places)

La Filosette. Pour nous trouver : La Filosette SAINT-VICTORET (13) > 80 lits > Séjours résidentiel > Unité Alzheimer (14 places) La résidnc «La Filostt» st un liu d vi accuilnt, sécurisant t raffiné. Résidnc pour Prsonns Agés Un équip d soignants attntifs t disponibls accompagn ls résidants. Un cuisin soigné t équilibré ravit l

Plus en détail

Certification Cahier des charges Rénovation des CQP de la branche. OPCA Commerce & Distribution -----

Certification Cahier des charges Rénovation des CQP de la branche. OPCA Commerce & Distribution ----- Crtification 2014 Cahir ds chargs Rénovation ds CQP d la branch OPCA Commrc & Distribution ----- Branch profssionnll Commrc d détail d l horlogri-bijoutri Appl à propositions du 26 novmbr 2014-1 - 1. PRÉSENTATION

Plus en détail

IDENTIFIANTS Code établissement, finess juridique, finess géographique, codes services

IDENTIFIANTS Code établissement, finess juridique, finess géographique, codes services MISSIN DE DEPLIEMENT DE L DEMTEILISTIN Mis à jour éférnc : T5 Domain : Transvrs Titr : Idntifiants cod établissmnt, INESS Juridiqu, INESS Géographiqu, cods srvics nnxs : N/ IDENTIINTS Cod établissmnt,

Plus en détail

U.C.P. S.T.P. le 100 % Technicien

U.C.P. S.T.P. le 100 % Technicien U.C.P. S.T.P. l 100 % Tchnicin Etud comparativ ntr ls catégoris B Tchniqu t Ouvrièr au sin d la Vill d Paris Documnt rmis l 9 Juin 2004 à Monsiur François DAGNAUD adjoint au Mair d Paris chargé d l'administration

Plus en détail

S.E.S.S.A.D. LIMAREL NOTES : S ervice d É ducatio n Spéciale et de Soins. Á Domicile

S.E.S.S.A.D. LIMAREL NOTES : S ervice d É ducatio n Spéciale et de Soins. Á Domicile NOTES : S.E.S.S.A.D. LIMAREL S rvic d É ducatio n Spécial t d Soins Á Domicil SESSAD départmntal Association MSA Srvics Limousin 19160 LIGINIAC tl: 05 55 93 42 85 mail: sssad.limousin@msasrvics.fr Dat

Plus en détail

Lutte contre la corruption mode d'emploi

Lutte contre la corruption mode d'emploi Lutt contr la corruption mod d'mploi Mécanism t diagnostic d la cartographi ds risqus L ministèr du Commrc xtériur st l'un ds prmièrs institutions publiqus à avoir procédé à un évaluation ds risqus d corruption

Plus en détail

Atomic Absorption. Spectroscopy

Atomic Absorption. Spectroscopy Chimi Analytiqu Atomic Absorption Spctroscopy Crost Elliott - Frnandz Samul - Tissot Guillaum (Group 2) Univrsité d Gnèv, Scincs II 17 Janvir 29 Résumé L but du laboratoir consist dans un prmir tmps à

Plus en détail

Avant-propos. Remerciements. Programme de français en immersion 2 année

Avant-propos. Remerciements. Programme de français en immersion 2 année Avant-propos Rmrcimnts C programm d étuds s adrss aux nsignants d la 2 anné du Français n immrsion t précis ls apprntissags du Français n immrsion pour ls élèvs à c nivau. Il fournit l information d bas

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

La facturation. 607 Achat de marchandises HT TVA déductible sur biens et services TVA 512 Banques (ou fournisseur) TTC

La facturation. 607 Achat de marchandises HT TVA déductible sur biens et services TVA 512 Banques (ou fournisseur) TTC I Ls princips d bas d la facturation A / Généralités La facturation - La chaîn ds documnts commrciaux. Un factur st un documnt comptabl émis par l fournissur à dstination du clint. L dvis st un documnt

Plus en détail

c r Juin Pierre ELOY

c r Juin Pierre ELOY u q i n o r t c l L é r i r r u o c d r u t vc c i n u m com c a c i f f n o i t a N GO N A L sm i r u o t u d s r t Rncon 08 0 2 6 0 2 1 1 Ls attnts côté Clint La qualité d la rlation clint par -mail

Plus en détail

communications écrites et d'enregistrements, de même que la compilation de données mathématiques ou statistiques;

communications écrites et d'enregistrements, de même que la compilation de données mathématiques ou statistiques; Class 35 Publicité; gstion ds affairs commrcials; administration commrcial; travaux d burau. Not xplicativ La class 35 comprnd ssntillmnt ls srvics rndus par ds prsonns ou par ds organisations dont l but

Plus en détail

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique 3. Droit économiqu 3.1 Tchniqus contractulls : optimisation d la rédaction d vos contrats, clauss ssntills 3.2 Dépndanc économiqu, déséquilibr d la rlation commrcial 3.3 L optimisation du rcouvrmnt, la

Plus en détail

Vendredi 30 Juin 2017 à 19h30 Salle Domino. Présentation des Résultats du Questionnaire Citoyen

Vendredi 30 Juin 2017 à 19h30 Salle Domino. Présentation des Résultats du Questionnaire Citoyen Vndrdi 30 Juin 2017 à 19h30 Sall Domino Présntation ds Résultats du Qustionnair Citoyn En 2013, 1840 ménags étaint rcnsés à Dscarts. Un maximum d qustionnairs a été distribué dans chacun d lurs boîts aux

Plus en détail

CYCLES 3 et 4 : L'invention, la fabrication, le détournement et la mise en scène de l'objet

CYCLES 3 et 4 : L'invention, la fabrication, le détournement et la mise en scène de l'objet YLES 3 t 4 : L'invntion, la fabrication, l détournmnt t la mis n scèn d l'objt YLES 3 t 4 : L'invntion, la fabrication, l détournmnt t la mis n scèn d l'objt Y L E 3 Y L E 4 hoisir, organisr t mobilisr

Plus en détail

Enseignement Supérieur Artistique

Enseignement Supérieur Artistique Ensignmnt Supériur Artistiqu Domain 25 - Arts du spctacl t tchniqu d diffusion t d communication Anné académiqu 207-208 Cinéma - Imag 2 cycl - Mastr d typ long Projt pédagogiqu (profil d'nsignmnt) L Mastr

Plus en détail

Collège Saint-Lambert (Herstal) Décembre BILAN DE MATHEMATIQUE (math 4h/sem)

Collège Saint-Lambert (Herstal) Décembre BILAN DE MATHEMATIQUE (math 4h/sem) Collèg Saint-Lambrt (Hrstal) Décmbr 206 Profssur : H.-M. Ngun NOM : Prénom : Classs : 6 GTA BILAN DE MATHEMATIQUE (math 4h/sm) èr PARTIE (duré : h0) CALCULATRICE NON-AUTORISEE! EXPLICITER LES SAVOIRS ET

Plus en détail

20.. / 20.. Lycée des Métiers de L Hôtellerie et de Tourisme «Archipel Guadeloupe» NOM DE L ELEVE SESSION

20.. / 20.. Lycée des Métiers de L Hôtellerie et de Tourisme «Archipel Guadeloupe» NOM DE L ELEVE SESSION Lycé ds Métirs d l Hôtllri t du Tourism «Archipl Guadloup» NOM DE L ELEVE SESSION 20.. / 20.. Lycé ds Métirs d L Hôtllri t d Tourism «Archipl Guadloup» BP 249 Saint Félix 97190 L GOSIER Tél 05 90 85 28

Plus en détail

6. Echanges et taux de change

6. Echanges et taux de change 6. Echangs t taux d chang Réalisation : Natacha Gilson! Mankiw, chapitr 29 6.1. Flux d bins t srvics 6.1.1.Facturs influnçant ls XN préférncs ds consommaturs pour ls bins intériurs ou étrangrs prix ds

Plus en détail

En route vers une politique des transports intégrant les enjeux environnementaux

En route vers une politique des transports intégrant les enjeux environnementaux nsports a r t s d litiqu o p n u ntaux s r m v n n t o En rou x nvir u j n s tl intégran ECO REDEVANCE POIDS LOURDS En rout vrs un politiqu ds transports intégrant ls njux nvironnmntaux Dpuis plusiurs

Plus en détail

Préposée ou préposé aux renseignements

Préposée ou préposé aux renseignements Pag 1 sur 5 Préposé ou préposé aux rnsignmnts Numéro 24910RS93470001 Ministèr ou organism Fonction publiqu du Québc Région Touts ls régions Corps-class d'mplois 249.10 - Préposé aux rnsignmnts Catégori

Plus en détail

de votre Centre de Gestion Agréé

de votre Centre de Gestion Agréé Trimstr 0 du Bâtimnt d votr Cntr d Gstion Agréé édito La Banqu publiqu d invstissmnt (BPIFRAE), a ouvrt ss ports n janvir 0 afin d rlancr la compétitivité ds ntrpriss françaiss t crér ds mplois. Présnt

Plus en détail

transmettre entre générations des pratiques syndicales, des valeurs défendues dans notre syndicalisme de lutte et de transformation sociale,

transmettre entre générations des pratiques syndicales, des valeurs défendues dans notre syndicalisme de lutte et de transformation sociale, s Utopiqus d Solidairs ont l ambition d nous prmttr d continur à construir notr union syndical ncor jun dans l tmps t d répondr à trois bsoins : transmttr ntr générations ds pratiqus syndicals, ds valurs

Plus en détail

Correction feuille TD 3 : probabilités conditionnelles, indépendance

Correction feuille TD 3 : probabilités conditionnelles, indépendance Univrsité d Nic-Sophia Antipolis -L2 MASS - Probabilités Corrction fuill TD 3 : probabilités conditionnlls, indépndanc Exrcic Dans ct xrcic, nous supposons pour simplir qu ls yux d'un êtr humain sont soit

Plus en détail

LE DIRECTEUR DE PRODUCTION ET DE POSTPRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE FORMATIONS CIF CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

LE DIRECTEUR DE PRODUCTION ET DE POSTPRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE FORMATIONS CIF CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS LE DIRECTEUR DE PRODUCTION ET DE POSTPRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE FORMATIONS CIF 2017-2018 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL ACTION DE FORMATION 2017-2018 L CEFPF n

Plus en détail

Séquence n 5: Comment caractériser un échantillon de matière? Séance 1 : Comment distinguer des métaux?

Séquence n 5: Comment caractériser un échantillon de matière? Séance 1 : Comment distinguer des métaux? Séqunc n 5: Commnt caractérisr un échantillon d matièr? Objctif : Mttr n plac ds xpérincs prmttant d caractérisr ds échantillons d matièr. Compétncs travaillés : D1, D2,D4 t D5 (analysr l cycl d vi d'un

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS 65% des entreprises d insertion AUVERGNE

CHIFFRES CLÉS 65% des entreprises d insertion AUVERGNE 013 HIFFRES LÉS ds ntrpriss d insrtion AUVERGNE % 5% L économiqu au srvic d l mploi Pour assurr lur mission d insrtion dans un nvironnmnt concurrntil difficil, ls ntrpriss d insrtion d la région ont mobilisé

Plus en détail

Contacts. logements protégés à Ecublens. Alterimo Sàrl Route de Prilly 23 CH Crissier

Contacts. logements protégés à Ecublens. Alterimo Sàrl Route de Prilly 23 CH Crissier logmnts protégés à Ecublns Contacts Altrimo Sàrl Rout d Prilly CH - 0 Crissir 0 0 0 info@altrimo.ch www.altrimo.ch concption graphiqu Antistatiqu.nt txts Chantal-Ann Jacot photos photocas.com architcts.ch

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 30 JUILLET 2008 DELIBERATION N CR-08/02.321 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Schéma régional pour la cultur t l patrimoin - Stratégi régional pour ls langus t culturs régionals - Programm régional

Plus en détail

Cha h p a i p tr t e r e 2 Rep e r p é r s é en e t n a t t a i t on o n d e d s e f o f n o c n ti t on o s n log o i g qu q e u s e

Cha h p a i p tr t e r e 2 Rep e r p é r s é en e t n a t t a i t on o n d e d s e f o f n o c n ti t on o s n log o i g qu q e u s e Chapitr 2 Rprésntation ds fonctions logiqus 26..9 Ch 2 : Rprésntation ds fonctions logiqus Réalisation avc ds intrrupturs : a b +5 V Intrruptur a ouvrt (inactif) : a Intrruptur b frmé (actif) : b a Intrruptur

Plus en détail

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises Allégz la charg! Soulvr t portr ds chargs Présntation PowrPoint pour ntrpriss 1 Plan d la présntation 1 r parti: Bass, constitution du dos Transmission ds connaissancs d bas 2 parti: Facturs influnts lors

Plus en détail

Partenariat CETIC «KEY DRIVING DIAGNOSIS SYSTEM»

Partenariat CETIC «KEY DRIVING DIAGNOSIS SYSTEM» Partnariat CETIC «KEY DRIVING DIAGNOSIS SYSTEM» Ky Driving Comptncs a pour mission d mttr à disposition d ss clints ds moyns prformants (srvics t systèms), ayant pour objctif la gstion t l optimalisation

Plus en détail

Master1 Mesures, Instrumentation et Procédés U.E. M105 : Capteurs, Chaînes de mesure 2 ème session Jeudi 18 Juin H00

Master1 Mesures, Instrumentation et Procédés U.E. M105 : Capteurs, Chaînes de mesure 2 ème session Jeudi 18 Juin H00 Mastr1 Msurs, Instrumntation t Procédés U.E. M15 : Capturs, Chaîns d msur 2 èm sssion Judi 18 Juin 29-9H Anné Univrsitair 28-29 Duré : 2H Documnts t calculatric autorisés Ls 2 partis sont indépndants t

Plus en détail

CIRCULAIRE N 3414 DU 14/01/2011

CIRCULAIRE N 3414 DU 14/01/2011 CIRCULAIRE N 3414 DU 14/01/2011 OBJET : Modalités d organisation d l nsignmnt scondair spécialisé n altrnanc. La collaboration t la coopération avc un CEFA Résaux : CF Nivaux t srvics : Scondair (Spéc)

Plus en détail

Concours d entrée Chimie Durée : 1 heure. Premier Exercice (6 points) Coefficient d ionisation; influence de la dilution

Concours d entrée Chimie Durée : 1 heure. Premier Exercice (6 points) Coefficient d ionisation; influence de la dilution oncours d ntré 004-005 himi Duré : hur Prmir Exrcic (6 points) officint d ionisation; influnc d la dilution I- oncntration d un solution d acid éthanoïqu )-Un litr d un solution d acid éthanoïqu, H H,

Plus en détail

Théorie des machines thermiques

Théorie des machines thermiques héori ds machins thrmiqus I 7 éfrigératur trithrm, d'après concours Icar 997 ) Définir la notion d machin thrmiqu dans l langag d la thrmodynamiqu ) applr sans démonstration l théorèm d arnot régissant

Plus en détail

SYSTEMES DE PRODUCTION DES SEMENCES DE COTON EN AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE. IYA Mohammed. Sodecoton, Cameroon

SYSTEMES DE PRODUCTION DES SEMENCES DE COTON EN AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE. IYA Mohammed. Sodecoton, Cameroon SYSTEMES DE PRODUCTION DES SEMENCES DE COTON EN AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE IYA Mohammd Sodcoton, Camroon 1 INTRODUCTION La smnc constitu un élémnt ssntil pour la réussit d la production cotonnièr

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

La politique de l habitat. Bilan du PLH. Etats Généraux du Logement Atelier n 3, 2 ème session. Mobiliser les acteurs.

La politique de l habitat. Bilan du PLH. Etats Généraux du Logement Atelier n 3, 2 ème session. Mobiliser les acteurs. Programm Local d l'habitat MPM Etats Généraux du Logmnt Atlir n 3, 2 èm sssion La politiqu d l habitat Mobilisr ls acturs Bilan du PLH 04 Juillt 2011 VERSION 20.11.08 Comité d Pilotag 24 novmbr 2008 Pag

Plus en détail

Le Samedi 4 juin Martigues

Le Samedi 4 juin Martigues Sorti Famills avc l cntr social t culturl La Provnc L Samdi 4 juin 2016 s l l o r u g i F d c r a P Martigus À Départ à 9h Rtour à 17h30 Au cntr social Prévoir votr piqu-niqu TARIF d la sorti Pnsz à t

Plus en détail

TP HF Manipulation 6 CARACTERISATION D UN AMPLIFICATEUR MICRO ONDE

TP HF Manipulation 6 CARACTERISATION D UN AMPLIFICATEUR MICRO ONDE TP HF Manipulation 6 CARACTERIATION D UN AMPLIFICATEUR MICRO ONDE I. Introduction Ls amplificaturs micro onds sont aujourd hui utilisés dans ls chaîns d transmission ds systèms d télécommunications. Il

Plus en détail

PRODUIRE UN PROGRAMME POUR LA TELEVISION FORMATIONS CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

PRODUIRE UN PROGRAMME POUR LA TELEVISION FORMATIONS CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS PRODUIRE UN PROGRAMME POUR LA TELEVISION FORMATIONS 2016-2017 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS ACTION DE FORMATION 2016-2017 L CEFPF n qulqus mots PAGES 2-3 L action d formation PAGES

Plus en détail

Corrigé - Baccalauréat blanc TS

Corrigé - Baccalauréat blanc TS Corrigé - Baccalauréat blanc TS - 00 EXERCICE 5 points Commun à tous ls candidats Parti A : Étud d un fonction On considèr la fonction f défini sur ]0 ; + [ par f = + ln On not C la courb rprésntativ d

Plus en détail

Une intervention en 2 parties, 4 étapes

Une intervention en 2 parties, 4 étapes Un intrvntion n 2 partis, 4 étaps ÉTAPE 1 Êtr capabl d construir t d maintnir mon idntité n lign Un présntation du wb social t ds conséquncs n trm d idntité numériqu ÉTAPE 2 Êtr capabl d utilisr Googl

Plus en détail

S amuser au soleil en toute sécurité

S amuser au soleil en toute sécurité Santé publiqu Public Halth S amusr au solil n tout sécurité Rssourc pour curriculum sur la protction solair pour ls élèvs d la matrnll à la 4 anné Adaptation du programm SunSaf for th Early Yars avc la

Plus en détail

CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES

CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES CI 3 CIN : ÉTUDE DU COMPORTEMENT CINÉMATIQUE DES SYSTÈMES CHAPITRE 4 ÉTUDE DES CHAÎNES FERMÉES : DÉTERMINATION DES LOIS ENTRÉE SORTIE Trainr Solo Sport [1] Modèl CAO d un motur d modélism [2] Modélisation

Plus en détail

COU R DU QUÉ BEC PAGE : CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE Cha mbre crimin elle et pénale N :

COU R DU QUÉ BEC PAGE : CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE Cha mbre crimin elle et pénale N : JD1515 COU R DU QUÉ BEC CANAD A PR OVIN CE DE QUÉBE C DISTRI CT DE Cha mbr crimin ll t pénal N : 25 0-61- 01 44 27-00 2 Localité d Rivièrdu-Loup KAMOURASK A DATE : 3 1 j a n v i r 2 0 0 2 SOUS LA PRÉSI

Plus en détail

u n cé e i sp e n Une éd s r r é e d V e

u n cé e i sp e n Une éd s r r é e d V e u q i r é m u n é L'idntit cé ly u a ir a im col pr é l' d l b a s i sp n d in n o i t a c u Un éd aills s r V d i m Acadé MDE78 la d is d r a m ls 6 mai 2014 L'idntité numériqu Un éducation indispnsabl

Plus en détail

1.1. Historique 2/12/ e PARTIE Chapitre 7 : Comptabilité nationale. 1. Définitions et méthodes

1.1. Historique 2/12/ e PARTIE Chapitre 7 : Comptabilité nationale. 1. Définitions et méthodes t 2 PARTIE Chapitr 7 : Comptabilité national 1. Définitions t méthods Modèl comptabl d un économi : il n y a pas d rlation d comportmnt, pas d intraction Lins ntr ds agrégats macroéconomiqus, n trm d FLUX

Plus en détail

Inauguration DOSSIER DE PRESSE. de l Unité d Accueil Urgence et de l Unité Centrale de Production. le 8 novembre 2016 à 15 h U.A.U. U.C.P.

Inauguration DOSSIER DE PRESSE. de l Unité d Accueil Urgence et de l Unité Centrale de Production. le 8 novembre 2016 à 15 h U.A.U. U.C.P. Inauguration l 8 novmbr 2016 à 15 h d l Unité d Accuil Urgnc t d l Unité ntral d Production DOSSIER DE PRESSE U..P. ru Guy Boult 60840 Bruil-l-Sc U.A.U. L Unité ntral d Production (U..P.) En sptmbr 2009,

Plus en détail

Fonction exponentielle

Fonction exponentielle Fonction ponntill A) Fonctions ponntills d bas q Fonction () = q, avc q > 0 Déinition : Soit q un nombr strictmnt positi donné La suit déini, pour tout ntir naturl n, par : n u n = q st un suit géométriqu

Plus en détail

Au rayon «image et son» d'un grand magasin, un téléviseur et un lecteur de DVD sont en promotion pendant une semaine.

Au rayon «image et son» d'un grand magasin, un téléviseur et un lecteur de DVD sont en promotion pendant une semaine. EXERCICE 5 points Commun tous ls candidats Au rayon «imag t son» d'un grand magasin, un télévisur t un lctur d DVD sont n promotion pndant un smain. Un prsonn s présnt : T st l'évènmnt : «la prsonn achèt

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

, x étant strictement positif. 5ln( x ) + 1

, x étant strictement positif. 5ln( x ) + 1 Lycé Dnis-d-Rougmont Eamn d Maturité Nuchâtl t Flurir Sssion 008 Mathématiqus nivau Problèm (poids 3) 5 a) Résoudr l équation différntill y' + y =, étant strictmnt positif 5ln( ) + On considèr la fonction

Plus en détail

CFA. Centre. de Formation des Apprentis. CFA du Travail Social de Lorraine IRTS de Lorraine. du Travail Social.

CFA. Centre. de Formation des Apprentis. CFA du Travail Social de Lorraine IRTS de Lorraine.  du Travail Social. 51% 63% 2èm anné 59% 71% 73% 2èm anné 69% 81% 3èm anné 70% 78% 98% L salair ds apprntis st xonéré ds cotisations patronals, n totalité pour ls ntrpriss d moins d 11 salariés, partillmnt pour ls ntrpriss

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux de la Réforme...2. Le cadre...3. Rythmes de l enfant et rythmes scolaires...4

Sommaire. Les enjeux de la Réforme...2. Le cadre...3. Rythmes de l enfant et rythmes scolaires...4 Sommair Ls njux d la Réform...2 L cadr...3 Rythms d l nfant t rythms scolairs...4 La réorganisation d la journé scolair...5 À l écol élémntair...5 À l écol matrnll...7 L articulation ds tmps scolair t

Plus en détail

7.B ANNEXE: RÉGULATEURS ANALOGIQUES

7.B ANNEXE: RÉGULATEURS ANALOGIQUES 7.B ANNEXE: ÉGULATEUS ANALOGIQUES 7.B. Généralités Pour réalisr un régulatur analogiqu, on adoptra un montag à amplificatur qui prmt d réalisr la fonction d transfrt souhaité dans un larg gamm d'utilisation.

Plus en détail

Vision et images -12,0-15,0-18,0-20,0-25,0-30,0-40,0-50,0 61,0 30,5 22,5 20,0 16,5 15,5 13,5 12,5

Vision et images -12,0-15,0-18,0-20,0-25,0-30,0-40,0-50,0 61,0 30,5 22,5 20,0 16,5 15,5 13,5 12,5 Séanc n 2 Vision t iags Exrcic n Rlation d conjugaison Un objt AB st placé dvant un lntill convrgnt d cntr optiqu O. L point A st situé sur l ax optiqu d la lntill. L iag A B st foré sur un écran. On donn

Plus en détail

L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L PLIFICTEU OPÉTIONNEL I. L PLIFICTEU OPÉTIONNEL IDÉL I. Circuit intégré rpèr Un mplificatur Opérationnl (.O.) st un circuit intégré accssibl par V t V 3 + t un born d 8 borns. Il y a dux borns d ntré

Plus en détail

Troisième partie : La monnaie. Chapitre XIII. L uro. L Union européenne et l uro

Troisième partie : La monnaie. Chapitre XIII. L uro. L Union européenne et l uro Troisièm parti : La monnai Chapitr XIII L uro 1 L Union uropénn t l uro UE : 27 pays py Long parcours dpuis l Traité d Rom (1956) t la CECA ( Communauté uropénn du charbon t d l acir), Paris 1951: 6 pays

Plus en détail

ÉTUDE D UN TRANSFORMATEUR

ÉTUDE D UN TRANSFORMATEUR A 05 PHYS. I ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Doctorat en musique - Interprétation

Doctorat en musique - Interprétation SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Doctorat n musiqu - Intprétation FACULTÉ DE MUSIQUE Sommair t particularités NUMÉRO 3-605-1-1 Admission à l'automn t à l'hiv Possibilité d séjour d'étuds à l'intnational

Plus en détail

VII. La méthode ESPRIT

VII. La méthode ESPRIT Patrick VAUDON Introduction à la détction ds angls d arrivés d un ond élctromagnétiqu. Mastr Rchrch Tchniqus hyprfréquncs élctroniqus t optiqus 4 VII La méthod ESPRIT ESPRIT st un acronym formé à partir

Plus en détail

BTS Communication. Depuis plus de 14 ans, le Groupe Progress développe avec succès

BTS Communication. Depuis plus de 14 ans, le Groupe Progress développe avec succès t l p m o c s p m à t c n a n r t l a n u o www.progrsscom.fr Vous êts motivé pour ntrprndr ds étuds dans l domain d la Communication, vous rchrchz un formation court t diplômant, vous nvisagz par la suit

Plus en détail

Où veulent acheter les Français?

Où veulent acheter les Français? Où vulnt achtr ls Français? Etud d l attractivité ds régions, ds départmnts t ds métropols régionals lors ds intntions d achat d un résidnc principal 1 Méthodologi t objctifs Méthodologi L étud a été réalisé

Plus en détail

La formation personnelle et sociale

La formation personnelle et sociale Programm d étuds 8 anné La formation prsonnll t social Ministèr d l'éducation t du Dévloppmnt d la ptit nfanc 2010 Avant-propos C programm d étuds s adrss aux nsignants du cours d Formation prsonnll t

Plus en détail

Baccalauréat en psychologie et sociologie

Baccalauréat en psychologie et sociologie SERVICE DE L'ADMISSION ET DU RECRUTEMENT Baccalauréat n psychologi t sociologi FACULTÉ DES ARTS ET DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE SOCIOLOGIE DÉPARTEMENT DE PSYCHOLOGIE Sommair t particularités NUMÉRO 1-257-1-0

Plus en détail

Dans le fer à souder se trouve un...qui compare à chaque instant t f et t c

Dans le fer à souder se trouve un...qui compare à chaque instant t f et t c UTOMTIQUE Lçon : 4 Objctifs : Décrir un systèm assrvi n fonctionnmnt. Modélisr un systèm assrvi par un schéma fonctionnl. Détrminr la fonction d transfrt d un systèm assrvi Mttr n œuvr un systèm assrvi

Plus en détail

Je cède des DPB Quelles clauses choisir?

Je cède des DPB Quelles clauses choisir? Dirction Départmntal ds Trritoirs t d la Mr Finistèr J cèd Qulls clauss choisir? Mis à jour : Av r i l 0 à r s o ép t l d t à van n o a s s 9 0 us TM ai a l s c la DD m L Dirction Départmntal ds Trritoirs

Plus en détail

Plan académique de formation 2017/2018

Plan académique de formation 2017/2018 Région académiqu PROVNC-ALPS-CÔT D AZUR Plan académiqu d formation 2017/2018 Prsonnls d'nsignmnt, d'éducation t d'orintation 2 nd dgré d l'académi d Nic,, A Î, - CONDORCT Préambul La circulair d rntré

Plus en détail

BAC S Liban 2014 EXERCICE II : LES DÉBUTS DE L ELECTRON EN PHYSIQUE (9 points)

BAC S Liban 2014 EXERCICE II : LES DÉBUTS DE L ELECTRON EN PHYSIQUE (9 points) BAC S Liban 014 EXERCICE II : LES DÉBUTS DE L ELECTRON EN PHYSIQUE (9 points) L problèm posé par la natur ds «rayons cathodiqus» à la fin du XIX èm siècl fut résolu n 1897 par l'anglais JJ Thomson : il

Plus en détail

web:www.nanotechnologie.new.fr Adresse: Arboretum

web:www.nanotechnologie.new.fr Adresse: Arboretum wb:www.nanotchnologi.nw.fr mail:nanocotc@yahoo.fr Adrss: Arbortum Société Tunisinn d la Nanotchnologi pour L nvironnmnt -Émrgnc d la Nanotchnologi comm ax national pour aboutir à ds solutions fficints

Plus en détail

LIGUE DU GRAND EST DE FOOTBALL CHAMPIONNATS SENIORS

LIGUE DU GRAND EST DE FOOTBALL CHAMPIONNATS SENIORS CHAMPIONNATS SENIORS CHAMPIONNATS DE LIGUE SENIORS Articl 1 : ORGANISATION La Ligu du Grand Est d Football (L.G.E.F.) organis ls championnats sniors d ligu dont la gstion st confié à la Commission Régional

Plus en détail

REACH : Se prémunir contre les risques de rupture d approvisionnement

REACH : Se prémunir contre les risques de rupture d approvisionnement REACH : S prémunir contr ls risqus d ruptur d approvisionnmnt 12 juin 2014 Palais ds Congrès - Ajaccio Burau ds substancs t préparations chimiqus (BSPC) Srvic d la prévntion ds nuisancs t d la qualité

Plus en détail

Fonction exponentielle

Fonction exponentielle Fonction ponntill A) Fonctions ponntills d bas q Fonction () = q, avc q > 0 Déinition : Soit q un nombr strictmnt positi donné La suit déini, pour tout ntir naturl n, par : n un q st un suit géométriqu

Plus en détail

Plan de cours Français 3 e secondaire

Plan de cours Français 3 e secondaire Plan d cours Français 3 scondair Étap 1 Lctur 40% Lctur d un roman t évaluation Analys d publicités s sur un txt (publicité) Écritur 40 % Création d un publicité sociétal Tsts d grammair t dicté l jour

Plus en détail

t Petits métiers - pêche à pied

t Petits métiers - pêche à pied FICHE D'AIDE A LA LOCALISATION DES ENJEU - CRITERES SOCIO-ECONOMIQUES Bassin vrsant n : Littoral 1. Thèm 2. Usags (ou srvics ou fonctionnalités) liés au thèm Agricultur Industri Enrgi Activités xtractivs

Plus en détail

DE L. Dossier de sponsoring et de partenariat entreprises. Pour des enfants défavorisés d Haïti

DE L. Dossier de sponsoring et de partenariat entreprises. Pour des enfants défavorisés d Haïti MARCHE DE L Pour ds nfants défavorisés d Haïti Dimanch 14 octobr 2012 d 11 h à 17 h 30 Quai du Mont-Blanc Gnèv Dossir d sponsoring t d partnariat ntrpriss Trr ds Homms Suiss ch. Frank-Thomas 31 1223 Cologny

Plus en détail

Jeudi 19 et vendredi 20 avril Centre ÉPIC de l Institut de Cardiologie de Montréal 5055 rue Saint-Zotique Est à Montréal

Jeudi 19 et vendredi 20 avril Centre ÉPIC de l Institut de Cardiologie de Montréal 5055 rue Saint-Zotique Est à Montréal Partnair tr ê n i b l r u s u q o l Col édcins ariat n t r m a n p ds é s i n a g r tréal n o o M u C I q Collo Cntr ÉP diologi d r avc l titut d Ca s d l In Judi 19 t vndrdi 20 avril 2012 Cntr ÉPIC d

Plus en détail

Process Comm, MBTI, Ennéagramme, morpho, PNL, AT

Process Comm, MBTI, Ennéagramme, morpho, PNL, AT facilitation stratégiqu t opérationnll coaching - tam building - consil - formation La matric multi-outils Procss Comm, MBTI, Ennéagramm, morpho, PNL, AT 1 facilitation stratégiqu t opérationnll introduction

Plus en détail

Hygiène et Sécurité HS 2

Hygiène et Sécurité HS 2 Hygièn t Sécurité HS 2 Lçon N 7 : Ls Acid, ls Bass t l ph Introduction La plupart ds boissons commrcialisés sont acids. Ls solutions d acid chlorhydriqu sont par aillurs très corrosivs. Par aillurs ls

Plus en détail

notice ET DES HABITATS

notice ET DES HABITATS RNVO RÉFÉRENTIEL DES NOMS DE LA VÉGÉTATION notic ET DES HABITATS d utilisation c n a r F la d t s d l'ou Vous trouvrz dans ctt notic ls élémnts sur la nouvll intrfac d consultation t ls nouvlls fonctionnalités

Plus en détail

SEMINAIRE REGIONAL DES POINTS FOCAUX NATIONAUX DE L OIE POUR LES PRODUITS VETERINAIRES- 3 ème CYCLE MAPUTO, MOZAMBIQUE, DU AU 05 DECEMBRE 2013

SEMINAIRE REGIONAL DES POINTS FOCAUX NATIONAUX DE L OIE POUR LES PRODUITS VETERINAIRES- 3 ème CYCLE MAPUTO, MOZAMBIQUE, DU AU 05 DECEMBRE 2013 SEMINAIRE REGIONAL DES POINTS FOCAUX NATIONAUX DE L OIE POUR LES PRODUITS VETERINAIRES- 3 èm CYCLE MAPUTO, MOZAMBIQUE, DU AU 05 DECEMBRE 2013 Dr KOMBIAGOU Kinam POINT FOCAL DE L OIE POUR LES MEDICAMNETS

Plus en détail