Compte-rendu Séminaires 2014 Programme de résidences d artistes en maternelle. Que disent les enfants-élèves de la résidence d artiste?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte-rendu Séminaires 2014 Programme de résidences d artistes en maternelle. Que disent les enfants-élèves de la résidence d artiste?"

Transcription

1 2 Cmpte-rendu Séminaires 2014 Prgramme de résidences d artistes en maternelle Que disent les enfants-élèves de la résidence d artiste? 1 à partir de la pratique artistique Recherche-actin accmpagnant le prjet cartable d Eurpe 2. Vendredis 14 et 21 nvembre 2014 Les Subsistances Lyn Ces séminaire nt été rganisés par Enfance, Art et Langages et la Directin des Services Départementaux de l Educatin Natinale du Rhône pur le dispsitif Résidences d artistes en maternelle. Avec le sutien de l Unin Eurpéenne dans le cadre du prjet cartable d Eurpe 2 prgramme pur l éducatin et la frmatin tut au lng de la vie - Cmenius Regi.

2 2 1. Les séminaires EAL/DSDEN CONTEXTE Les Résidences d artistes en maternelle nt participé entre 2011 et 2013 au prjet eurpéen cartable d Eurpe 1 (prgramme Cmenius Regi pur l Educatin et la Frmatin tut au lng de la vie). Ce prjet liait les Villes de Lyn via EAL et de La Luvière (Belgique) via le Centre Dramatique de Wallnie pur l Enfance et la Jeunesse. Les partenaires se snt intéressés à l évaluatin en éducatin artistique et culturelle à partir de leur expérience de résidences d artistes, d art à l écle. Ils nt abrdé diverses questins : cmment évaluer l éducatin artistique et culturelle? Quelles en snt les particularités? Quels snt les impacts des résidences d artistes sur les élèves et sur les adultes qui les encadrent? Une publicatin papier et un film nt retracé ce cheminement. Ces dcuments reflètent la diversité des pints de vue et des analyses des différents acteurs des résidences d artistes et des chercheurs qui les nt accmpagnés. En savir plus : Cnsulter la revue : Cnsulter le film : https://www.yutube.cm/watch?v=_l42zdvqgqi S est engagé depuis septembre 2013 et jusqu en juillet 2015 un nuvel échange cartable d Eurpe 2, prlngeant les réflexins sur l évaluatin par un dialgue centré sur les langages des arts et des cultures : l expressin sensible et le langage verbal, prenant en cmpte ntamment la parle des enfants. Les cmptes-rendus des séminaires de l année snt en ligne : OBJECTIFS Les séminaires pursuivent la recherche sur les langages. Après avir cherché à définir ensemble les cnturs du champ d bservatin «la dimensin sensible bservée chez les élèves au curs des résidences d artistes», nus nus intéressns cette année à la parle des enfants à partir de pratiques testées dans certaines écles avec les artistes. Ces travaux devraient nus permettre de mieux cmprendre cmment les enfants évaluent eux-mêmes les expériences esthétiques qu ils vivent et cmment les adultes cnstruisent des séquences de délibératin sur les valeurs avec les enfants. PUBLIC Ce séminaire s adresse à l ensemble des acteurs des résidences d artistes en maternelle de l année : artistes, équipes enseignantes, ATSEM, IEN et cnseillers pédaggiques, équipe de recherche ESPÉ-Université Lyn1, structures culturelles partenaires. PILOTAGE Cette jurnée a été rganisée par un grupe de travail cmpsé de Rbert Girerd (IEN circnscriptin Lyn 5 ème ), Jean Paul Filid (anthrplgue et chercheur asscié) et Christine Blze (directrice du Centre ressurces EAL).

3 3 2. Dérulé des deux jurnées de séminaire 14 nvembre : écles Gare d Eau (9 ème ), Les Dahlias (9 ème ), Saint Exupéry (3 ème ), Luis Pasteur (8 ème ). 21 nvembre : écles Les Fugères (9 ème ), Gilbert Dru (7 ème ), les Eglantines (9 ème ), Marie Brdas (8 ème ). Les séminaires de nvembre s inscrivaient dans la 4 ème année de recherche dans le cadre du prjet eurpéen. Ils se snt structurés autur de quelques interventins ciblées d acteurs cncernés par la réflexin sur la parle des enfants (artistes, cnseillers pédaggiques, chercheurs ) et d ateliers participatifs par petits grupes, permettant de prlnger les débats à partir des pratiques de chacun. Enfance, Art et langages et la DSDEN remercient l ensemble des participants pur leur présence. Le 14 nvembre, 39 persnnes nt participé au séminaire, parmi lesquelles 18 enseignants et directeurs d écle, 12 ATSEM, 4 artistes, 1 étudiante en anthrplgie, 1 chercheur, 1 IEN, 1 membre de l ENSBA. Le 21 nvembre, 45 persnnes nt été recensées, parmi lesquelles 20 enseignants et directeurs d écle, 10 ATSEM, 7 artistes, 1 étudiante en anthrplgie, 1 chercheur, 1 IEN, 1 Missin de cpératin culturelle, 1 respnsable de secteur VdL, 1 partenaire culturel le CRR. RAPPEL DU PROGRAMME : 13h30 : Accueil café, thé. 14h-14h30 : Intrductin par Rbert Girerd, IEN Lyn 5 ème et Christine Blze, directrice EAL. 14h30 15h : Présentatin d une expérimentatin de recueil de la parle de l enfant, par Julie Lefebvre, artiste en résidence à l écle maternelle Les Dahlias. 15h-15h20 : «Langue, parle et parable», par Jean Paul Filid, enseignant-chercheur à l ESPE. 15h20 16h30 : Travail en ateliers. Analyse et cnfrntatin. 16h 40 17h : Restitutin des ateliers par les animateurs. 17h : Clôture du séminaire

4 4 3. Synthèse des échanges et expériences INTRODUCTION Mt d accueil de Christine Blze et présentatin des participants. Rbert GIRERD, IEN de Sainte Fy lès Lyn, Francheville et Lyn 5 ème, remercie Claudine Ptk de l avir cnduit à lui succéder au piltage d Enfance, Art et Langages. Il retruve là des centres d intérêt qui lui snt chers et qu il a déjà eu l ccasin de dévelpper : prjets artistiques, prjets culturels et prjets à dimensin internatinale. Pur EAL, Rbert Girerd précise vulir pursuivre tutes les actins engagées et s investir autant que qu il peut. Valriser ce qui est fait dans ce dispsitif à tus les niveaux / écles département, Intégrer EAL dans le paysage des écles, des circnscriptins et des frmateurs Pur cela ; Mise en place d un accmpagnement par les circnscriptins avec les CPC ; une première réunin s et déjà tenue, des axes de travail snt élabrés. Mise en place d un accmpagnement départemental par les CPD ; une réunin est prévue en janvier, ils nt les prjets écrits par chaque résidences et vnt les analyser pur mieux accmpagner les équipes. EAL ne dit pas être un dispsitif à part, il dit truver sa place dans le paysage de l éducatin artistique à l écle. Nus smmes à l écle et des textes ntamment la dernière circulaire sur l éducatin artistique dit guider ns engagements ; Rbert Girerd insiste sur quelques pints qui lui semblent cardinaux dans le dmaine de l éducatin artistique et culturelle : La questin, essentielle, du parcurs de l élève, à laquelle les équipes divent être attentives La rencntre avec l artiste, les œuvres et la pratique, qui représentent les tris piliers de l éducatin artistique La ntin de prjet et du cadre qui l accmpagne La questin des traces que l n laisse à l enfant, de leurs supprts La questin de l acquisitin des cmpétences par rapprt au scle cmmun Dans ce cadre l évaluatin est une mise en valeurs et elle est au service d apprentissages réussis par tus. Les plus-values de l éducatin artistique, cmme elles snt présentées dans cartable d Eurpe semblent fndamentales pur l éducatin de la persnne qu est l enfant. Rbert Girerd suhaite que ntre travail s inscrive dans cette perspective. EAL ne dit pas être un dispsitif à part, mais dit busculer les chses par sn activité intense. Citatin de Xavier Dlan à Cannes en 2014 : «Tut est pssible à qui rêve, se, travaille et n abandnne jamais» Christine BOLZE situe la thématique de travail des séminaires Ces quatre séminaires Ils s inscrivent dans la recherche-actin cnduite dans le prjet cartable d Eurpe depuis Au tut début nus nus smmes intéressés la questin de l évaluatin des prjets artistiques et culturels. Cncernant l évaluatin, deux dimensins nt été retenues : Evaluer c est délibérer sur les valeurs, c'est-à-dire échanger, cnfrnter les avis, partager les intentins et les résultats

5 5 L évaluatin est un prcessus suvent implicite qui permet de décider de la trajectire de ses gestes. Nus avns d emblée écarté les dimensins de ntatin, de jugement, de sanctin de l évaluatin. Deux éléments nt alrs émergé de cette réflexin : le sensible et la parle des enfants. Le sensible abrdé en et qui a permis de faire émerger particulièrement : La questin de la présence de l enfant au sein de l atelier, à travers le langage crprel. Le sens renvie aussi bien à la directin, à la significatin, à la perceptin. Il est pssible d éduquer au sensible La parle des enfants, abrdée sur l année , qui fait dnc l bjet des deux séminaires de nvembre : cmment susciter la parle des enfants, peut-n l entendre et l écuter? Cmment recueillir cette parle? En janvier, deux autres séminaires pursuivrnt cette réflexin. PRESENTATION D UNE EXPERIMENTATION DE LA PAROLE DE L ENFANT, par Julie Lefebvre, artiste en résidence à l écle maternelle Les Dahlias Lrs des deux séminaires (14 et 21 nvembre), Julie Lefebvre, chrégraphe Cie La Fabrique Fastidieuse en résidence pur la trisième année à l Ecle maternelle Les Dahlias (Lyn 9 ème ), a diffusé deux vidés témignant de sa prpre expérience de recueil de la parle des enfants. «Dans le cadre de ma résidence, je travaille autur de l'imprvisatin, de la cmpsitin instantanée. Je prpse aux enfants des cadres d imprvisatin, des partitins liées à des espaces, des matières, des bjets. Chacun devient interprète et auteur de sa danse, une danse singulière. Nus reprduisns et faisns évluer les partitins au fil des séances, des répétitins purrait-n dire, à l'aune de ns expériences successives d'un même dispsitif. Les qualités de muvement s'affinent, les gûts aussi, chacun ayant plus u mins de plaisir à "faire juer" telle u telle imprvisatin, seuls et cllectivement. Ce travail est le même que celui cnduit au sein de la cmpagnie que je c-dirige : la Fabrique Fastidieuse. Nus écrivns des danses, qui fernt "chrégraphie" (au terme de prcessus de créatin assez lngs) à partir d'imprvisatins liées aux enjeux (physiques, thématiques, scéngraphiques...) de la pièce à venir. Je nte dnc dans mn travail et dans celui mené à l'écle, l'imprtance de la parle, cmme un des myens de "dépser l'expérience", pur abrder l'expérience suivante en ayant frmulé des sensatins, des bservatins, des jugements. Afin que le travail se sédimente peu à peu, pur amener chacun à une écriture singulière, épruvée et ressemblante. J'incite dnc les enfants, quand l'humeur cllective est prpice à livrer une impressin persnnelle sur ce qu'ils viennent de faire, de vivre. Dans un cadre plus u mins frmel, plus u mins ritualisé. J'utilise tujurs la même questin cmme déclencheur : "Est-ce que quelqu'un a quelque chse à dire?" j'essaie de ne pas prjeter d'attentes et je filme discrètement ce qui se passe.» Parfis la parle se libère, parfis nn, parfis elle délire et d'autres fis, elle récite..." Les participants nt alrs pu bserver une expérimentatin d échanges avec les enfants, ce que cela prduit, interrge. Ce témignage n a pas vcatin à mdéliser une pratique mais à permettre le débat et les questinnements entre les différents acteurs des résidences afin que chacun sit plus à même d élabrer ses prpres prcessus pur susciter la parle de l enfant sur ses pratiques artistiques en fnctins des cntextes rencntrés.

6 6 LANGUE, PAROLE ET PARABOLE, par Jean-Paul Filid, chercheur Le langage, faculté de tus les êtres humains, se distinguent de la langue, qui est plus spécifique. Elle représente en effet le cde que les sciétés nt inventé pur utiliser le langage. La parle, elle, est encre plus spécifique : c est une manière d utiliser la langue, d ù une multiplicité de parles différentes. La langue est dnc une cnventin, au caractère cllectif et scial ; elle est née pur permettre aux gens de se cmprendre, dans le cadre d une relatin sciale. La parle au cntraire a une dimensin singulière et individuelle. Quelle place a alrs la singularité au sein d un système cnventinnel? Suvent n bserve une tensin entre la cnventin de la langue, et la singularité que chacun veut exprimer. Mais l institutin et la sciété attendent que le singulier tende vers le cnventinnel : suvent, par exemple, quand les enfants parlent tus en même temps, les adultes freinent cette émergence de singularités en leur demandant d arrêter. Purtant, la singularité peut exister tut en respectant le cadre cnventinnel. La crrectin est un élément imprtant, ntamment dans le cadre sclaire : c est presque une bsessin prfessinnelle de l enseignant, qui suvent cupe l enfant afin de reprendre ses erreurs. Le fil de pensée est rmpu, il n est pas certain que l enfant puisse ensuite reprendre le curs de sa pensée. Et si nus revenns au mt parle, il prvient du grec parable, qui désigne un récit allégrique destiné à faire cmprendre un discurs, vire un cntenu d enseignement. Ainsi, cuper la parle reviendrait à interrmpre le récit. Mais, rapprté aux situatins éducatives, si l n cnsidère que la parle de l enfant-élève ne dit pas être interrmpue, jusqu ù et jusqu à quand la laisset-n exister? Et dans le cntexte des résidences artistiques, qu attend-n de la parle d enfants qui s exprimeraient sur les? Attend-n un récit cnsistant? Des émtins? Un vcabulaire artistique? ATELIERS ET RESTITUTION 8 ateliers de recherche-actin nt été menés les 14 et 21 nvembre afin de débattre sur les prblématiques liées au recueil de la parle des enfants dans le cadre des résidences d artistes. Les séances nt été rganisées en deux temps : TEMPS 1 : partant du cnstat qu rganiser un temps de parle pur l enfant n est pas aisé, les ateliers nt mis en lumière les bstacles divers auxquels se heurtent artistes, enseignants, ATSEM dans la cnduite du recueil de la parle, au regard des expériences de chacun. TEMPS 2 : les participants nt ensuite fait l inventaire d un certain nmbre d idée et de pratiques testées u à expériementer, permettant de favriser l expressin de l enfant (dispsitifs, cadre, attitude ) sur sa pratique artistique. Ces éléments snt des pistes de travail cncrètes pur les résidences d artistes.

7 7 Répartitin des ateliers : Date Ecle Animateur 14 nvembre Gare d eau Jean-Paul Filid 14 nvembre Les Dahlias Anaïs Lavt 14 nvembre Saint Exupéry Christine Blze 14 nvembre Luis Pasteur Rbert Girerd 21 nvembre Les Eglantines Anne Freyssenet et Anaïs Lavt 21 nvembre Gilbert Dru Christine Blze 21 nvembre Marie Brdas Rbert Girerd 21 nvembre Les Fugères Jean-Paul Filid Snt ici retranscrits l ensemble des prpsitins et des enjeux qui nt pu être entendus lrs des deux séminaires, suvent à plusieurs reprises. OBSTACLESS DANS L ORGANISATION ET LE RECUEIL DE LA PAROLE DES ENFANTS SUR LEURS PRATIQUES ARTISTIQUES DANS LE CADRE DES RESIDENCES D ARTISTE Obstacle relatifs au cadre de l écle : Il existe peu de temps de parle libre à l écle car il s agit d un cadre sclaire cntraint. Les équipes nt dnc des difficultés à accrder des temps de parle infrmelle, nn cadrée. Cette frmalisatin de la parle de l enfant est crrélée aux lieux : chaque lieu de l écle est asscié à un type d activité et à un type de parle, dnt il est difficile de s affranchir. Par exemple, la classe est suvent cnsidérée cmme le lieu de la parle instituée et cadrée. Les difficultés prviennent aussi du peu de temps dnt dispsent les enseignants : la parle est suvent cupée, refrmulée rapidement, parfis les enseignants snt mins dispnibles... Les enseignants nt l habitude de travailler avec des enfants en grupe, de privilégier le cllectif, et n nt pas le temps d accrder du temps enfant par enfant. Obstacle liés au langage : Enfants et adultes nt des langages différents (et il existe différents types de parle : parle-expressin, parle-cmmunicatin, parle-apprentissage), les enfants n utilisent pas les mêmes mts : cmment s adapter à ça? Suvent, les enfants manquent de vcabulaire pur exprimer les chses, ils n sent pas s exprimer, nt des difficultés de prnnciatin D ailleurs, le langage de l enfant, cntrairement au langage verbal de l enseignant, est davantage un langage crprel, gestuel, factuel. Les adultes attendent suvent du dire alrs que les enfants snt dans le faire. Il est difficile d btenir un pint de vue argumenté de la part des enfants : il est dnc préférable de s appuyer sur le vécu, et la parle descriptive par exemple. Obstacle relatifs aux attentes et à la psture spécifique de l adulte : Les attentes de l adulte, suvent crrecteur u évaluateur, snt des surces de difficulté. Les enseignants snt cnfrntés à des bjectifs, des impératifs de résultat. Recueillir la parle de l enfant est un util pur l enseignant, qui, parfis, aura tendance à interpréter

8 8 les dires des enfants dans un sens précis. La psture de l adulte peut être castratrice (le fait d interrger est suvent vécu cmme anxigène par les enfants). Le réflexe de la punitin est aussi suvent celui de l artiste au but d un mment. Les enfants s y cnfrment : ils se demandent suvent ce que l adulte attend d eux, et réagissent en fnctin des exigences qu ils pensent avir repérés. Suvent, ils utilisent les mêmes mts que les adultes, afin de crrespndre à la cnsigne. Ils peuvent en arriver à se juger entre eux, car ils nt envie de faire bien, vire de gagner. L enseignant est suvent dans une frme d anticipatin, due à la vlnté de rédiger des traces écrites : en écutant l enfant, il anticipera suvent la future retranscriptin, ce qui peut dénaturer la parle. Obstacle différents en fnctin des âges : il est encre plus cmpliqué de faire parler les tut petits, des dispsitifs spécifiques divent être inventés (plutôt individuels ). Certains n nt pas encre eu l habitude de parler, les enseignants passent dnc par la verbalisatin pur libérer leur parle. Obstacle relatifs au cadre familial de chaque enfant : certains n nt pas pris l habitude de dnner leur avis, de parler. Débat autur de la parle directe/différée : la questin de la parle immédiate u différée est mise en débat à de nmbreuses reprises : Certaines estiment que les temps juste après l activité permettent le jaillissement d une parle à chaud. Parfis, certains élèves silencieux d habitude s expriment dans ces mments-là. Mais la parle différée permet d avir davantage de recul, d intégrer vraiment l expérience ; un temps de réflexin, u un temps de silence, snt parfis nécessaires. La parle différée est parfis plus cnsistante. Cmment favriser l expressin dans des temps différés? Débat autur de la parle cadrée/infrmelle : il est imprtant de laisser la parle surgir, sans refrmuler u crriger, d utiliser des questins uvertes, afin de ne pas blquer la parle. Cela dit, l existence de certaines cntraintes permet de guider, d amrcer la parle, de l étayer. Cmment créer alrs cette parle spntanée?

9 9 PISTES DE TRAVAIL Glbalement, suite à la mise en valeur de ces multiples difficultés, le premier cnstat partagé fut celui de la nécessaire expérimentatin : il faut tester des dispsitifs, tenter des myens pur favriser et recueillir la parle, varier les supprts. La diversité des dispsitifs permettra de les rendre cmplémentaires, et de se saisir peu à peu de ce qui fnctinne. Dnner du vcabulaire : furnir de bns utils à l enfant pur le pusser au but de la réflexin. Par exemple, s accrder entre adultes sur la définitin de la parle sensible, dnner aux enfants un référentiel de mts qu ils puissent apprendre et utiliser, et à cnstruire au fur et à mesure avec les enfants. Utiliser des dmaines du vécu de l enfant et du ressenti. Instaurer un climat de cnfiance, respectueux de chacun Mettre en place un rituel : il est imprtant de répéter régulièrement les temps de parle, afin que les enfants s apprprient ces mments et sent de plus en plus Réfléchir au(x) mment(s) adéquat(s) pur libérer la parle de l enfant : Faire parler les enfants en arrivant en classe, au retur de l atelier. Faire éch sur la durée en classe : exemple : faire manipuler les bjets des artistes par les enfants. Recueillir la parle pendant l actin : mais dit être cmplémentaire à d autres types de parle, après l activité, qui sernt plus celles de l rder du ressenti. Réfléchir au(x) lieu(x) adéquat(s) : penser une écle uverte ù le langage se fait partut : salle de classe, cantine, culirs Favriser ça (accrcher phts, dessins ). Innver sur les supprts : plusieurs supprts peuvent être utilisés pur permettre l expressin et le recueil de la parle : Ecrit : exemple du cahier du danseur, qui circule, entre enfants, enseignants, parents ; retranscriptin par les enseignants de deux u tris mts sur une feuille, à mettre dans une bîte, pur btenir une cmpilatin de mts Vidés u phts : mntrer supprts visuels aux enfants pur les faire cmmenter en différé. Dessins : faire faire des dessins aux enfants pur exprimer ce qu ils nt ressenti Enregistrement snre pur recueil de parles : dictaphne. Assciatins d idées : certains médias permettent d encurager la parle, en l accrchant à quelque chse. Il s agit de mettre en place des perches pur guider l enfant, resserrer les chses pur btenir une parle, et accepter la parle diluée. Par exemple, utiliser des paysages, des animaux, en images u juste évqués, pur exprimer des chses : faire crrespndre une image à une émtin, et nn à un mt. Différencier le traitement en fnctin des âges : privilégier pur les tut petits les dialgues un par un, attendre le mins pssible après l activité Se servir de la cmplémentarité entre enseignants/atsem/artistes : l ATSEM a un rôle crucial car cntrairement à l artiste et aux enseignants, n béissent pas aux mêmes enjeux. Les ATSEM snt spectatrices, et écutent les enfants. Idées de dispsitifs pur recueillir la parle, ntamment spntanée : Arriver à saisir une cnversatin entre enfants, u avec les ATSEM. Inventer des manières différentes pur distribuer la parle : idée du tur de parle grâce au passage d un bâtn FIN

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les cnditins d exercice des missins des agents publics, leurs métiers et l rganisatin des services nt beaucup évlué en l espace d une décennie.

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre

Fiche pratique N 5. «Elaboration des outils d évaluation des compétences» De quoi s agit-il? 1. Démarche de mise en œuvre Fiche pratique N 5 «Elabratin des utils d évaluatin des cmpétences» De qui s agit-il? 1 Evaluer des cmpétences cnsiste, en un instant T, à apprécier le niveau d acquisitin u de maîtrise des cmpétences

Plus en détail

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR

FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR FORMATION COACHING DES MONITEURS ET ANIMATEURS EN CAMP DE JOUR Cahier du participant DANS LE CADRE DU PROJET PRÉSENTATION Dans le cadre de «Déclic Lisir», une Actin Jeunesse Structurante en lisir initiée

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU

PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU Prjet plitique Académie de Musique et de Danse CCMP et territire 2012-2017 PROJET DE POLITIQUE CULTURELLE POUR L ACADEMIE DE MUSIQUE ET DE DANSE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE MIRIBEL ET DU PLATEAU L

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DU PROJET

BILAN D ACTIVITE DU PROJET BILAN D ACTIVITE DU PROJET «Améliratin de la prise en charge d un grupe d enfants handicapés de familles très démunies» Marrakech Marc Intrductin Le système marcain actuel prend très peu en cmpte les besins

Plus en détail

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs

Diagnostic et enjeux de la formation initiale des enseignants: le point de vue des acteurs QuickTime et un décmpresseur snt requis pur visinner cette image. Diagnstic et enjeux de la frmatin initiale des enseignants: le pint de vue des acteurs 1 Plan de la présentatin 1 - Objectifs et méthde

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Direction de la ville et de la cohésion urbaine Mise en place et suivi d un PRE

Direction de la ville et de la cohésion urbaine Mise en place et suivi d un PRE Directin de la ville et de la chésin urbaine Mise en place et suivi d un PRE Le présent dcument a pur bjectif de dnner des repères aux acteurs mettant en œuvre un prjet lcal de réussite éducative (PRE)

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE

ÉTUDIANTS EN SITUATION DE ANNEXE 10 ÉTUDIANTS EN SITUATION DE HANDICAP EN STAGE Exemple de frmatin adressée aux enseignants du cllégial. Présentatin par le centre cllégial de sutien à l intégratin de l Est du Québec ccsi@cegep-ste-fy.qc.ca

Plus en détail

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN

GUIDE pour la CONDUITE D ENTRETIEN GUIDE pur la CONDUITE D ENTRETIEN - 1 - 1. La situatin d entretien L entretien s éligne des échanges spntanés que l n rencntre qutidiennement en situatin de travail. Une situatin finalisée à durée limitée

Plus en détail

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE

DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE DISPOSITIF COLLECTIF D ACCES A LA VAE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPES D ESAT ET D ENTREPRISES ADAPTEES DE BOURGOGNE Ancrage du prjet initial La li 2005-102 de janvier 2005 a instauré le drit à cmpensatin

Plus en détail

Plan de cours. La communication verbale. Durée du cours : 14 heures. Par

Plan de cours. La communication verbale. Durée du cours : 14 heures. Par Plan de curs La cmmunicatin verbale Durée du curs : 14 heures Par Directin de la Frmatin cntinue et services aux entreprises 100, rue Duquet Sainte Thérèse (Québec) J7E 3G6 Téléphne : 450 971 7878 La cmmunicatin

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES

SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES SYNTHESE ET RECOMMANDATIONS DE LA 3 ème CONFERENCE FORMATION DU SECTEUR DE L ENERGIE ET DES MINES 1. SYNTHESE : Au terme de la 3 ème cnférence frmatin tenue à Alger les 12 et 13 décembre 2006, les pratiques

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

Enseignement catholique d Ile-de-France Formation «Faire évoluer ses compétences par la prise de responsabilité»

Enseignement catholique d Ile-de-France Formation «Faire évoluer ses compétences par la prise de responsabilité» Enseignement cathlique d Ile-de-France Frmatin «Faire évluer ses cmpétences par la prise de respnsabilité» Aux respnsables des tutelles cngréganistes présentes en Île-de-France A tus les Chefs d Etablissement

Plus en détail

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale

Chap 10 : L évaluation et la valorisation du potentiel de l équipe commerciale Chap 10 : L évaluatin et la valrisatin du ptentiel de l équipe cmmerciale I. L évaluatin du ptentiel de l équipe A. Les enjeux de l évaluatin Les enjeux : Pur l évaluateur : Faire le bilan de l année :

Plus en détail

Rapport d évaluation de l action de formation des 11et 12 janvier 2010

Rapport d évaluation de l action de formation des 11et 12 janvier 2010 Rapprt d évaluatin de l actin de frmatin des 11et 12 janvier 2010 Sur le thème : Valriser la prfessinnalisatin pur bien cmmuniquer sur l aide à dmicile Nbre de participants : 10 Ville : Paris Suivie par

Plus en détail

Plan de formation / outil d auto évaluation QALEP

Plan de formation / outil d auto évaluation QALEP Plan de frmatin / util d aut évaluatin QALEP Grands principes Objectif final : frmer les persnnels d encadrement qui exercent sur le champs de la frmatin prfessinnelle, au piltage des structures en leur

Plus en détail

LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE. Objectifs de l étude sur la communication :

LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE. Objectifs de l étude sur la communication : LA COMMUNICATION D UNE EQUIPE POUR ACCOMPAGNER LE PROJET D ORIENTATION DE L ELEVE Objectifs de l étude sur la cmmunicatin : 1/ Mntrer de qui relève une «bnne cmmunicatin» Mntrer qu il y a cmmunicatin que

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

UN ALBUM PHOTO «RÉALISER UN ALBUM PHOTO DE LA CLASSE»

UN ALBUM PHOTO «RÉALISER UN ALBUM PHOTO DE LA CLASSE» UN ALBUM PHOTO «RÉALISER UN ALBUM PHOTO DE LA CLASSE» INFORMATIONS SUR L ACTIVITE Grupe-cible Pur tus Durée Matériel 90 min Les dcuments apprtés par les élèves Un appareil pht Un grand album pht u panneau

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST

Charte de fonctionnement du dispositif EVREST Charte de fnctinnement du dispsitif EVREST POURQUOI? Cette charte vise à fixer les engagements que divent respecter les utilisateurs et rganisateurs du dispsitif Evrest, cncernant : les cnditins de participatin

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

Bibliothécaire - Secteur secondaire - Plan d action 2013-2014

Bibliothécaire - Secteur secondaire - Plan d action 2013-2014 Plan d actin 2013 2014 Biblithécaire, secteur secndaire Cmmissin sclaire de Saint-Hyacinthe Page 1 sur 11 Biblithécaire : Sphie Mrissette Biblithécaire - Secteur secndaire - Plan d actin 2013-2014 Ce plan

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations 2016 Catalgue des frmatins Tabledesmatières Le Cllège Dctral,... 3 POURQUOI une OFFRE de FORMATIONS?... 4 Chiffres clés... 4 Inscriptin... 5 Validatin vtre participatin... 5 Annulatin de vtre participatin...

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle

Vers une Assemblée Nationale du XXIème siècle Vers une Assemblée Natinale du XXIème siècle Le Plan d actin de l Assemblée Natinale pur le Partenariat pur un guvernement uvert Préface du Président de l Assemblée Natinale, Claude Bartlne Parallèlement

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant

Gestion de projet de production dans le spectacle vivant Gestin de prjet de prductin dans le spectacle vivant Planifier, administrer, budgétiser : dnnez vie à vtre prjet! (réf. 401P) Intervenants Francis Richert Respnsable des musiques actuelles amplifiées au

Plus en détail

2.3 Mise en évidence de l objet de la communication (articles de recherche)

2.3 Mise en évidence de l objet de la communication (articles de recherche) Envirnnements Infrmatiques pur l Apprentissage Humain, Mntpellier 2005 EIAH 2005 - Envirnnements Infrmatiques pur l Apprentissage Humain 2005 LIRMM - Mntpellier 25 au 27 mai 2005 1. Présentatin de la cnférence

Plus en détail

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT

COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT COMPTE RENDU ATELIER DU NOUVEAU MARKETING DU RECRUTEMENT Intrductin Seln Philippe Laurent, Président- chef d entreprise d Auvergne Nuveau Mnde, l bjet premier de l assciatin est d amélirer la perceptin

Plus en détail

Dispositif TICE de type hybride en comptabilité

Dispositif TICE de type hybride en comptabilité Dispsitif TICE de type hybride en cmptabilité Objectif du prjet : utiliser les tics en vue d amélirer les apprentissages des étudiants dans mn curs cmptabilité. Carméla Galante LE COURS DE COMPTABILITÉ

Plus en détail

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire

FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélobus intergénérationnels dans le cadre scolaire FICHE n I.05. Mettre en place des Pédibus / Vélbus intergénératinnels dans le cadre sclaire DESCRIPTION DU PROJET Le Pédibus u Vélbus est un mde de déplacement en cmmun, à pied u à vél, avec des hraires

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail

Assemblées annuelles de quartier, Carrefour de la participation citoyenne

Assemblées annuelles de quartier, Carrefour de la participation citoyenne DOSSIER DE PRESSE Assemblées annuelles de quartier, Carrefur de la participatin cityenne Cntact presse Crine BUSSON BENHAMMOU Respnsable des relatins presse Ville d Angers/Angers Lire Métrple 02 41 05

Plus en détail

Introduction 24/06/2014 2

Introduction 24/06/2014 2 Intrductin A l initiative de la Fédératin de cancérlgie, du Cmité du Calvads de la Ligue cntre le Cancer et du Service scial du CHU. Une cnventin tripartite. Espace SOCIAL Cancer : apprter une aide cncrète

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION

LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION LE PROJET ASSOCIATIF LES OBJECTIFS DE L'ASSOCIATION L'Avitarelle est une assciatin qui situe sn actin dans la lutte cntre les exclusins en dévelppant une interventin sciale qui s'est cnstruite d'abrd auprès

Plus en détail

Temps d Accueil Périscolaire Mode d emploi

Temps d Accueil Périscolaire Mode d emploi Qui est cncerné? Temps d Accueil Périsclaire Mde d empli Les Temps d Accueil Périsclaire (TAP) snt accessibles à tus les enfants sclarisés sur la ville de Saint Cyprien, une fis leur inscriptin validée.

Plus en détail

CASNAV d Orléans-Tours

CASNAV d Orléans-Tours CASNAV d Orléans-Turs Dispsitif d accmpagnement des élèves issus de familles itinérantes et de vyageurs en âge d aller au cllège et sclarisés par crrespndance mis en œuvre depuis l autmne 2011 à Orléans.

Plus en détail

UN MUSÉE D HISTOIRE DANS LA CLASSE

UN MUSÉE D HISTOIRE DANS LA CLASSE UN MUSÉE D HISTOIRE DANS LA CLASSE 5È-6È PRIMAIRE ET 1 RE -2È-3È SECONDAIRE INFORMATIONS SUR L ACTIVITE Grupe-cible 5è-6è primaire et 1 re -2è-3è secndaire Durée Matériel 90 min Des bjets chisis par les

Plus en détail

MODULE DE FORMATION. Les actions dans le domaine de la communication

MODULE DE FORMATION. Les actions dans le domaine de la communication MODULE DE FORMATION Les actins dans le dmaine de la cmmunicatin Durée : 2 jurs, sit 12 heures Frmateurs : Carline CAMPION, rthphniste ; Catherine LEROY DEPIERRE, enseignante spécialisée 29 et 30 nvembre

Plus en détail

L ENTRETIEN AVEC UN JURY

L ENTRETIEN AVEC UN JURY Agent territrial spécialisé de 1 ère classe des écles maternelles 22/09/2014 Cadrage indicatif : Les cadrages des épreuves, bien que ne cncernant pas un cncurs transféré, nt été élabrés par les membres

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

29 groupes ont donné des suggestions :

29 groupes ont donné des suggestions : 1 Qu est-ce que nus truvns imprtant de faire vivre cmme cheminement aux familles? Dnner des suggestins cncrètes pur «l avant, le pendant et l après baptême»! 29 grupes nt dnné des suggestins : GROUPE 1

Plus en détail

MEDIATION, MULTIMEDIA ET

MEDIATION, MULTIMEDIA ET MEDIATION, MULTIMEDIA ET ISOLEMENT SOCIAL DES PERSONNES EN SITUATION DE PRECARITE Les technlgies d infrmatin et de cmmunicatin supprt d animatin pur les publics élignés et utils de mise en réseau des acteurs

Plus en détail

Centre de réadaptation

Centre de réadaptation Centre de réadaptatin Cmment passer d une pratique clinique d expert à celui d une pratique clinique d accmpagnateur par des actes cliniques et administratifs cncrets? Intrductin Plusieurs recherches et

Plus en détail

STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL

STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL STAGES ETUDIANTS A L INTERNATIONAL en lien avec la prcédure natinale «rganisatin des stages étudiants à l internatinal» (Cdificatin : PROC FO MO 01 V2) Objectifs du stage Ce stage est réalisé en 2 ème

Plus en détail

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC»

Objectifs du module 1 : «Conception de dispositifs de formation et scénarios pédagogiques recourant aux TIC» Objectifs du mdule 1 : «Cnceptin de dispsitifs de frmatin et scénaris pédaggiques recurant aux TIC» Ce mdule vise à amener l apprenant à cncevir et à gérer un dispsitif de frmatin recurant à divers scénaris

Plus en détail

Création d un accueil de loisirs périscolaire dans le cadre du projet éducatif territorial (PEDT)

Création d un accueil de loisirs périscolaire dans le cadre du projet éducatif territorial (PEDT) Créatin d un accueil de lisirs périsclaire dans le cadre du prjet éducatif territrial (PEDT) Préambule La créatin d un accueil de lisirs périsclaire dans chaque écle élémentaire et/u maternelle est une

Plus en détail

Indications pédagogiques D3 / 14

Indications pédagogiques D3 / 14 à la Cmmunicatin prfessinnelle Objectif général Indicatins pédaggiques D3 / 14 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 3 Objectif intermédiaire 1. Prduire un message à l écrit 4 : Créer un

Plus en détail

Schéma sectoriel Création. Transmission Reprises d Entreprises 2010 / 2015

Schéma sectoriel Création. Transmission Reprises d Entreprises 2010 / 2015 Schéma sectriel Créatin Bureau de la CCI Midi-Pyrénées Transmissin Reprises d Entreprises du 25-09-2012 2010 / 2015 Schéma Créatin Transmissin Reprises d Entreprises 2010 / 2015 La missin des CCI d appui

Plus en détail

CHAPITRE: Etude de marché

CHAPITRE: Etude de marché CHAPITRE: Etude de marché Plan : I-Ntin de bases :.. I.1- Marketing : I.1.1 Etymlgie I.1.2 Définitin I.2- Marché: I.2.1. Définitin I.2.2 Classificatin I.3- Cncurrence :... I.4- I.5- Ciblage :. Segmentatin

Plus en détail

CAS FR300 A Advanced Language Practicum

CAS FR300 A Advanced Language Practicum CAS FR300 A Advanced Language Practicum Printemps 2012 Prfesseur : Sphie JOËSSEL CAS FR 300 : Advanced Language Practicum Enseignante : Titre : Adresse électrnique : Sphie JOËSSEL Maîtrise de Français

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

Communiqué de synthèse...3. Programme Mardi 27 novembre...4. MJC de L Aigle...5. L exposition...6

Communiqué de synthèse...3. Programme Mardi 27 novembre...4. MJC de L Aigle...5. L exposition...6 1 SOMMAIRE Cmmuniqué de synthèse...3 Prgramme Mardi 27 nvembre...4 MJC de L Aigle...5 L expsitin...6 Le dispsitif «Envyé spécial Cart @t à Lndres»...7 Zé, Victr et Nlwenn, les jeunes reprters Cart @t à

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES

CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES 1 PREPARER SON STAGE Savir se présenter, se situer (la situatin actuelle, la frmatin et la filière envisagée), Réfléchir au cntenu du stage avant de s y présenter, S interrger

Plus en détail

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner.

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner. Cncurs de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta prpre bande dessinée et curs la chance de gagner. Le prgramme TELUS CyberFuté sensibilise les jeunes Canadiens âgés de 8 à 18 ans à la prtectin de leur

Plus en détail

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand

RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE. Collèges Renoir et Rostand RESEAU AMBITION REUSSITE MALPASSE Cllèges Renir et Rstand COMPTE RENDU DE LA JOURNEE DE FORMATION AMBITION REUSSITE 25 février 2008 Thème : Harmnisatin des différents dispsitifs d accmpagnement à la sclarité

Plus en détail

Entretien de bilan en 10 e année. Dossier pour les parents. Evaluation faite par Nom, prénom de l élève Classe Ecole. Erziehungsdirektion

Entretien de bilan en 10 e année. Dossier pour les parents. Evaluation faite par Nom, prénom de l élève Classe Ecole. Erziehungsdirektion Erziehungsdirektin Directin de l instructin des publique Kantns du cantn Bern de Berne Amt für Kindergarten, Vlksschule Office de l enseignement und Beratung présclaire et bligatire, du cnseil et de l

Plus en détail

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS.

Réseaux de santé Gérontologiques : de l EGS au PPS. Réseaux de santé Gérntlgiques : de l EGS au PPS. Plan Persnnalisé de Sins : définitin, bjectif, myens Quel supprt? Quelle diffusin? 2 È M E R E N C O N T R E N AT I O N A L E D E S R É S E A U X D E S

Plus en détail

PROJET EFFINERGIE - NUMERIQUE

PROJET EFFINERGIE - NUMERIQUE APPEL D OFFRES ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE PROJET EFFINERGIE - NUMERIQUE Le Cllectif Effinergie, assciatin pur la prmtin de l'efficacité énergétique dans les bâtiments (www.effinergie.rg) lance une

Plus en détail

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016

Offre de formation professionnelle 2015-2016. Offre de formation Fagerh 2016 Offre de frmatin prfessinnelle 2015-2016 Offre de frmatin Fagerh 2016 SOMMAIRE Frmatin de Base Jurnée d accueil des nuveaux directeurs (cadres)... P5 Cursus nuveaux prfessinnels (cadres et nn cadres)...

Plus en détail

GÉRER SON ARGENT, PLANIFIER SON AVENIR

GÉRER SON ARGENT, PLANIFIER SON AVENIR Gérer sn argent, planifier sn avenir INTRODUCTION Les jeunes snt bmbardés de publicités les encurageant à cnsmmer immédiatement! Les adultes, eux, les encuragent à épargner u même à investir. Tut ça peut

Plus en détail

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION

PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibératin n 08.01.106 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL PLAN REGIONAL DE LUTTE CONTRE LE DECROCHAGE SCOLAIRE ET LES SORTIES SANS QUALIFICATION Le Cnseil réginal en sa réunin

Plus en détail

Lot 6. Drôme Ardèche Centre PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015

Lot 6. Drôme Ardèche Centre PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015 PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015 Lt 6 Drôme Ardèche Centre Une actin mise en œuvre dans le cadre du Service Public Réginal de la Frmatin INSTITUT DE FORMATION RHONE-ALPES 66, curs

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC»

Projet «Pour une Europe sociale, apprenons la MOC» Prjet «Pur une Eurpe sciale, apprenns la MOC» Synthèse des échanges du cllectif cityen Plusieurs réunins nt eu lieu, entre juillet 2009 et juin 2010 en régin Nrd Pas de Calais, autur du prjet «Pur une

Plus en détail

Yourcegid CBRH Rendez votre application compatible

Yourcegid CBRH Rendez votre application compatible Yurcegid CBRH Rendez vtre applicatin cmpatible N04170/71 Web Frmatin Mise à jur 01/12/2015 cncerné Cette frmatin permet de cmprendre les mécanismes de la nrme DSN, et de mettre chacun des prcessus de paie

Plus en détail

Fiche pédagogique N 1

Fiche pédagogique N 1 CAPITALISATION DU PROGRAMME PROCOPIL Prgramme cmmun des réseaux : - Slidarité Laïque (France) - Fédératin Rumaine des ONG pur l Enfant (FONPC) - Réseau Natinal bulgare pur l Enfance (RNE) - Alliance mldave

Plus en détail

Lot 1. Pays De Gex, Bassin Bellegardien, Haut-Bugey PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015

Lot 1. Pays De Gex, Bassin Bellegardien, Haut-Bugey PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015 PROGRAMMATION REGIONALE COMPETENCES PREMIERES 2013-2015 Lt 1 Pays De Gex, Bassin Bellegardien, Haut-Bugey Une actin mise en œuvre dans le cadre du Service Public Réginal de la Frmatin INSTITUT DE FORMATION

Plus en détail

Guide Projet Recherche et Développement. À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs

Guide Projet Recherche et Développement. À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs Guide Prjet Recherche et Dévelppement À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs 1 1. SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 OBJECTIFS PEDAGOGIQUES... 3 1. LE CONTEXTE ET LES ENJEUX... 3 2. LES OBJECTIFS POUR UN

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE

-------oooooo------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE POUR LES PROPOSITIONS DE CHAQUE VILLE PROJET DE GESTION ECOLOGIQUEMENT RATIONNELLE DES DECHETS MUNICIPAUX ET DANGEREUX POUR REDUIRE LES EMISSIONS DE POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS NON INTENTIONNELS -------------- CADRE DES TERMES DE REFERENCE

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE

CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE Directin Départementale du Travail, de l Empli et de la Frmatin Prfessinnelle de l ARIEGE CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE La présente

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL 2015

PLAN DE TRAVAIL 2015 ASSOCIATION LIRE ET ECRIRE SECTION LA COTE PLAN DE TRAVAIL 2015 Situatin de la sectin à fin 2015 La cmmissin vaudise a amrcé cette année un imprtant travail de cllabratin cncrète et d harmnisatin. Ces

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

RENCONTRE Comment le développement culturel des territoires ruraux peut-il s appuyer sur le numérique?

RENCONTRE Comment le développement culturel des territoires ruraux peut-il s appuyer sur le numérique? RENCONTRE Cmment le dévelppement culturel des territires ruraux peut-il s appuyer sur le numérique? Date : Mardi 19 mai 2015 de 9h30 à 16h30 Lieu : Salle des fêtes - Place du 19 mars 1962-42110 Pncins

Plus en détail

Anatomie du MOOC Maloya-Jazz

Anatomie du MOOC Maloya-Jazz Anatmie du MOOC Malya-Jazz Purqui vulir asscier le jazz au Malya? Pur vir plus lin. Parce que le jazz représente une influence majeure dans l évlutin du Malya jué par les artistes d aujurd hui. Tus les

Plus en détail