Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets."

Transcription

1 GETION DE DÉCHET Chan pe e do êre aer d ne mellere geson des déhes. Deps les années 1990, la proeon de l envronnemen es devene ne préopaon olleve. La geson des déhes ohe haqe ndvd an sr le plan professonnel qe famlal. La responsablé de la geson des déhes repose sr ex q les prodsen. Le Grenelle de l envronnemen 2 a enérné le 12 jlle 2010 des dsposons por la maîrse des rsqes, les raemens des déhes e la prévenon de la sané. Noammen, dmner de 15% les qanés de déhes desnées à l enfossemen o à l nnéraon e rédre la prodon d ordres ménagères de 7% sr 5 ans. Le ode de l envronnemen fxe les objefs à respeer por gérer orreemen les déhes mas la mse en plae d n sysème de geson es ne valer ajoée por vore avé. En rédsan vos mpas, en maîrsan vore emprene envronnemenale, vos faîes des éonomes d énerge e de maères premères. Le déhe deven ne ressore à valorser. LE AVIEZ-VOU? En Frane, haqe année, les aons hmanes e éonomqes son à l orgne de la prodon de 5,3 onnes de déhes par haban.

2 Objefs - Connaîre le onexe réglemenare - Idenfer e hosr les flères de geson des déhes, éder la valorsaon - Maîrser les oûs de geson Pbl Enreprses, éoles, responsables de la geson des déhes, ollevés, responsables QE. mlaons e as praqes. Qzz neraf de onnassanes. ppors nmérqes va n espae prvé sr Formaon r demande en nra-enreprse, en ner-enreprse, onslez le se : 2 jors Prx UNE GETION DURABLE DE DÉCHET Typologe e généralés L envronnemen e ses enjex Les famlles de déhes Les sasqes de l ADEME Réglemenaon Défnon d déhe Prnpes de responsablé Texe fondaer, déres e los Oblgaons, valorsaons, sanons Les rs des déhes : d r à l élmnaon Le r e le rans La ollee séleve, pon d appor volonare Le ranspor Les nsallaons de raemen Le sokage : enres de sokage de ype I, II e III La valorsaon Typologe des déhes reylables Connaîre les labels de reylage Mere en plae ne sraége de geson des déhes Planfaon (aers e plans loax) Idenfaon des flères Blan flx enrans / sorans Ad v domenare Déermnaon des oûs de geson Favorser la praqe des éo-geses

3 Objefs - Novelles dsposons adopées - Novelles oblgaons en maère de raemen - Transpor e élmnaon Pbl Agens de maîrse e ehnens en harge des déhes sr ses ndsrels. LE DÉCHET INDUTRIEL DANGEREUX mlaons e as praqes. Qzz neraf de onnassanes. ppors nmérqes va n espae prvé sr Formaon r demande en nra-enreprse, en ner-enreprse, onslez le se : Défnon d n déhe dangerex Comparason ave d ares déhes Planfaons naonales, plans régonax d élmnaon Flères de raemen Fore Jrdqe Classfaon des déhes dangerex Nomenlare eropéenne Caégores A e B Conranes de ranspors Arrêé de 1996 : réglemenaon des ranspors de maères dangereses sr roe (ADR:TDM) Insrons ehnqes por la ollee e le ranspor 1 jor Prx Formaon d personnel e sv domenare Règles applables ax raemens Traemen physo-hmqe Valorsaon des maères okage : ondons ehnqes Innéraon : mpérafs réglemenares

4 Objefs - Maîrser la geson des déhes radoafs - Mere en plae les mesres prévenves de la sûreé nléare Pbl Ingéners, adres HQE, professonnels de la sané, gesonnares d médal e paramédal, ollevés, laboraores, EHPAD, e. mlaons e as praqes. Qzz neraf de onnassanes. ppors nmérqes va n espae prvé sr Formaon r demande en nra-enreprse, en ner-enreprse, onslez le se : LE DÉCHET INDUTRIEL RADIOACTIF Noons de radoavé (radoélémens e rayonnemens) Le rsqe radoaf : règles de prévenon Les déhes radoafs en Frane Défnon d n déhe lme Nare, orgne e aégores de déhes Classfaon Fos sr les déhes radoafs d orgne médale o ndsrelle Prnpe domnan : ALARA (As Low As Reasonnably Ahevable) La geson des déhes radoafs en Frane : l ANDRA Conexe réglemenare : la lo Baalle de 1991 Condonnemen, enreposage e sokage Le gde d enlèvemen de l ANDRA Le bon d enlèvemen e le borderea de sv CERFA 1359 Prx Une geson de or erme à long erme 2 jors

5 Objefs - Connaîre les rsqes por le personnel e la réglemenaon lés à la geson des DARI - Mere en plae des proooles de r e des mesres prévenves Pbl Ingéners, adres HQE, professonnels de la sané, gesonnares d médal e paramédal, ollevés, laboraores, EHPAD, e. LE RIQUE INFECTIEUX Déhes d Avés de ons à Rsqes Infeex (DARI) Problémaqe de ané Pblqe La geson des déhes hospalers Aspes réglemenares (r, sokage, ranspor, e.) mlaons e as praqes. Qzz neraf de onnassanes. ppors nmérqes va n espae prvé sr Défnon des rsqes e mpas sanares Typologe e nomenlare des déhes Formaon Flères d élmnaon DARI : de la prodon à l élmnaon fnale Déhes domesqes e assmlables r demande en nra-enreprse, en ner-enreprse, onslez le se : Traemens : nnéraer / banalser Avanages e nonvénens Prx eer lbéral dffs Éde de as Rédaon de proooles de r 2 jors

6 Objefs - Présener la réglemenaon - Planfer e onsrre n sysème de managemen de raemen des déhes banals e dangerex Pbl Responsables envronnemen e hargés de msson en enreprses e ollevés errorales. YTÈME DE GETION DE DÉCHET mlaons e as praqes. Qzz neraf de onnassanes. ppors nmérqes va n espae prvé sr Formaon r demande en nra-enreprse, en ner-enreprse, onslez le se : Prx Typologe des déhes Défnon Les dfférens déhes (DIB, DI, DARI,...) Les déhes lmes : ambgïé de la noon Commen lasser les déhes? La nomenlare des déhes Réglemenaon Grands prnpes de responsablés Conranes de ranspor (ADR, 1996) Infraons ax réglemenaons La geson des déhes Les sraéges : de l nnovaon ehnologqe à l arrê de la prodon Geson nerne : d proder a presaare (r/regropemen) Geson exerne : de la ollee à l élmnaon fnale Les flères d élmnaon e de valorsaon Les enres de sokage des déhes lmes (I, II, III) Commen hosr n presaare? 2 jors

7 Objefs - Connaîre les prnpales flères de raemen e les débohés - Idenfer e hosr ne flère adapée ax déhes à raer - ensblser e mplqer les ollevés Pbl Collevés, adres HQE, drgeans d enreprse, brea d édes. LA VALORIATION DE DÉCHET mlaons e as praqes. Qzz neraf de onnassanes. ppors nmérqes va n espae prvé sr Formaon r demande en nra-enreprse, en ner-enreprse, onslez le se : Typologe des déhes ensblsaon ax rsqes par les déhes ndsrels spéfqes Le borderea de sv Transpor : la réglemenaon ADR applqée ax DI Chox d mode de raemen Les raemens Les raemens physo-hmqes L nnéraon ave o sans valorsaon énergéqe Les raemens bologqes (la méhansaon) Le sokage e le bogaz La règle des 3R : rédre, rélser, e reyler Les flères de reylages La rédon des déhes par l éo-onepon (Analyse d Cyle de Ve) Prx 1 jor - 750

Le document unique : Évaluation des risques pour la Santé et la Sécurité des travailleurs.

Le document unique : Évaluation des risques pour la Santé et la Sécurité des travailleurs. GETION DE RIQUE Le domen nqe : Évalaon des rsqes por la ané e la éré des ravallers. L Employer do respeer ses oblgaons en maère de sané e de séré a raval. Conformémen ax prnpes générax de prévenon nsrs

Plus en détail

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE Por ne ommnaon responsable Toe ampagne de ommnaon a n réel mpa sr l envronnemen : onsommaon d énerge e de ressores, prodon de déhes, pollons ndrees. L éo-ommnaon a por b

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE DÉVELOPPEMENT DURABLE PROBLÉMATIQUE DE L ENVIRONNEMENT : D perfeonnemen à l experse «Un développemen q répond ax besons d présen sans ompromere la apaé des généraons fres à répondre ax lers». Telle es

Plus en détail

GESTION DES PROCESSUS, DES RISQUES et SCI. dans les établissements de santé

GESTION DES PROCESSUS, DES RISQUES et SCI. dans les établissements de santé GESTION DES PROCESSUS, DES RISQUES e SCI dan le éablemen de ané afn d algner le proeu à la von managérale, de rendre l mprobable angble e de maîrer l mpa de rque. ave le 08/2015 Sommare Généralé : SMI-Manager

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

Politique monétaire: Le choix des instruments I

Politique monétaire: Le choix des instruments I Polqe onéare: Le ox des nsrens I Le odèle IS-LM spposa ne nerenon dree de la banqe enrale sr la asse onéare. En reane, le odèle Noea Kenésen se foalse sr le ax d nérê oe oen d nerenon (la asse onéare es

Plus en détail

LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIXEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE

LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIXEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE O AIT AIDER, P HOPPENOT e E COLLE CEMIF-LSC,Unesé d Ey Val-d Essonne Eal : oade@efn-eyf Résé

Plus en détail

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016 e d a : f C n d e n g ABONNEZVOUS! 20152016 #famllest La aon 20142015 a éé rche en rebondemen, en upen e en émoon Nou ouhaon vou remercer d avor oujour éé à no côé e de nou avor poué juqu en demfnale.ce

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

Guide de présentation

Guide de présentation Syndicat Centre Héralt Gide de présentation Activités et otils pédagogiqes Por sensibiliser vos élèves à la gestion des déchets, mettre en place des projets, réaliser ne visite o réserver nos otils...

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

EFFECTIFS DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE MOYENNES PAR RÉGION CNAMTS - RSI - CCMSA PÉRIODE : 2007-2012 INDICATIONS TECHNIQUES

EFFECTIFS DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE MOYENNES PAR RÉGION CNAMTS - RSI - CCMSA PÉRIODE : 2007-2012 INDICATIONS TECHNIQUES C M U Fonds de financement de la protection complémentaire de la covertre niverselle d risqe maladie EFFECTIFS DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU DE BASE MOYENNES PAR RÉGION PÉRIODE : 20- EFFECTIFS DES BÉNÉFICIAIRES

Plus en détail

Etude d un onduleur de tension autonome monophasé :

Etude d un onduleur de tension autonome monophasé : L ONDULUR AUONOM de d n ondler de enson aonome monophasé Défnon Un ondler es n conversser saqe conn alernaf. L ondler es d aonome qand l mpose sa propre fréqence à la charge (ce q es dfféren de l ondler

Plus en détail

Méthodes «volumes finis»

Méthodes «volumes finis» Méhodes «volmes s» ArGECo MS²F Hydrologe, Hydrodymqe Applqée e Cosrcos Hydrlqes (HACH) Méhodes «volmes s» : rodco Déreces es Dscréso des éqos sr grd srcré crése Méhode smple e rpde Fclé de clcl des dérvées

Plus en détail

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

TRANSFORMATEUR MONOPHASE - ROLE ET NTERET. Rôle TRANSFORMATER MONOHASE n transformater est ne machne électrqe statqe permettant n changement de tenson alternatve avec n excellent rendement. l pet être tlsé en abasser de tenson

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin

Notice d information contractuelle Loi Madelin Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln 1. LA RETRAITE es une convenon d assurance collecve sur la ve à adhéson ndvduelle e faculave. Les dros e oblgaons de l Adhéren peuven êre modfés par des avenans au

Plus en détail

Document d information communal sur les

Document d information communal sur les Docment d information commnal sr les risqes majers (DICRIM) LE POULIGUEN SIGNAL D ALERTE DECLENCHÉ PAR LES AUTORITES Coper le gaz, l électricité Ne pas aller chercher les enfants à l école (les professers

Plus en détail

2 exercices corrigés d Electronique de puissance sur l onduleur

2 exercices corrigés d Electronique de puissance sur l onduleur 2 exercces corrgés d lecronqe de pssance sr l ondler xercce nd01 : ondler aonome n réalse le monage svan en lsan qare nerrpers élecronqes, fonconnan dex par dex : Le généraer de enson conne a ne f.e.m.

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

Présentation de la plateforme

Présentation de la plateforme e o N n o a n n e o s é r a s P l u d e c Présenaon de la plaeforme Mad Doc es un espace vruel de consulaon e de mse à dsposon de suppors e nformaons produs / servces ITGA. L objecf es de connuer à s nscrre

Plus en détail

Circuits linéaires en régime transitoire

Circuits linéaires en régime transitoire MPSI - Élecrocnée I - rcs lnéares en régme ransore page 1/8 rcs lnéares en régme ransore 1 ondons nales e conné On va éder ce se passe enre enre dex régmes conns = régme ransore. es granders élecres ne

Plus en détail

COMMI SSARI GÉNÉRAL DÉVEL OPPEMENT DURABL www. devel oppement dur abl gouv.

COMMI SSARI GÉNÉRAL DÉVEL OPPEMENT DURABL www. devel oppement dur abl gouv. C OMMI S S ARI AT GÉ NÉ RALAU DÉ VE L OPPE ME NT DURABL E J u l l e 2014 Réf ér enc es T r ans onéc ol og que, C ons omma on emodesdev edur abl es D r ec ondel ar ec her c heedel nnov a on www. devel oppemen

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

L affirmation de soi Ni tyran, ni carpette

L affirmation de soi Ni tyran, ni carpette Raphaëlle GIORDaNO IzmI maei-cazali L affrma de N yra, carpee 3 ƒ Smmare p. 6 p. 8 p. 10 PrŽ face d dcer Clze Sade dõ Ž vl de lõ Hm aerv Le 10 cmmademe de lõ Hm aerv dée clef 1 : maëtriser le B.a.-Ba DE

Plus en détail

Dentaurum Boutique en ligne. www.dentaurum.fr. plus rapide plus ergonomique plus simple

Dentaurum Boutique en ligne. www.dentaurum.fr. plus rapide plus ergonomique plus simple FR Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.fr pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.fr Votre adresse por l orthodontie, les implants et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en ligne

Plus en détail

Avenue des Noës, La Verrière (78) demathieu bard IMMOBILIER

Avenue des Noës, La Verrière (78) demathieu bard IMMOBILIER Avenue des Noës, La Verrière (78) demahieu bard IMMOBILIER Devenir propriéaire dans une ville aux muliples aous. De nombreux commerces La Mairie de La Verrière à proximié A u cœur des Yvelines, enre Versailles

Plus en détail

La gestion des déchets du BTP dans le Doubs. nécessité pour l environnement

La gestion des déchets du BTP dans le Doubs. nécessité pour l environnement La gestion des déchets d BTP dans le Dobs Une nécessité por l environnement La gestion des déchets d BTP le contexte et les enjex Les déchets d BTP constitent des enjex importants d fait des qantités en

Plus en détail

Eléctricité. Réalisations passées

Eléctricité. Réalisations passées 12 Infrasruures Physiques CDR Sepembre 2007 Elériié De nombreux projes prinipaux on éé réalisés dans le seeur de l'éleriié jusqu'à la fin 2006 pour un monan de 1,45 milliards de US$. Mainenan que le Gouvernemen

Plus en détail

Démarche citoyenne pour les énergies renouvelables GRESI 21. SAS Centrales villageoises du Grésivaudan. Webinaire Jeudi 16 Juin.

Démarche citoyenne pour les énergies renouvelables GRESI 21. SAS Centrales villageoises du Grésivaudan. Webinaire Jeudi 16 Juin. Démarche citoyenne por les énergies renovelables GRESI 21 SAS Centrales villageoises d Grésivadan Webinaire Jedi 16 Jin Vincent Gay Sommaire Le projet L origine et la méthode Les valers La place des collectivités

Plus en détail

Devoir surveillé n o 2 niveau 2 Mercredi 27 novembre de 13h à 17h. sint t + x dt.

Devoir surveillé n o 2 niveau 2 Mercredi 27 novembre de 13h à 17h. sint t + x dt. Lycée Ponts de Tyard 3/4 ECS Devoir srveillé n o nivea Mercredi 7 novembre de 3h à 7h La qalité de rédaction, de notation et de présentation prendra ne large part dans la note finale. Le sjet comporte

Plus en détail

Etude Net.imp@ct 2. www.iabfrance.com. sur la publicitž sur internet. Principaux RŽsultats. Ipsos-ASI. IAB France. Monique BENSIMON Fran ois GUERIN

Etude Net.imp@ct 2. www.iabfrance.com. sur la publicitž sur internet. Principaux RŽsultats. Ipsos-ASI. IAB France. Monique BENSIMON Fran ois GUERIN IAB France 2001 - Reprodction atorisž mention obligatoire : sorce Etde NetImpa@ct IAB-Ipsos ASI Septembre 2001 Etde Net.imp@ct 2 sr la pblicitž sr internet Principax RŽsltats Ipsos-ASI IAB France Moniqe

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses la fardelese Les fardeleses, machines semi-atomatiqes d emballage de palettes, assi nommées palettisers o «wrapeses» sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. On s en sert por envelopper d ne

Plus en détail

Débuter avec Excel. Introduction

Débuter avec Excel. Introduction Débter avec Excel Introdction Dans ce chapitre Microsoft Excel 00 est n logiciel tabler qe vos povez employer dans n cadre personnel o professionnel, por sivre et analyser des ventes, créer des bdgets

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

GOURIO-JEWELL Pierre-Guillaume KOHN Céline. CONTROLE OPTIMAL Application à l'équation de la chaleur

GOURIO-JEWELL Pierre-Guillaume KOHN Céline. CONTROLE OPTIMAL Application à l'équation de la chaleur GOURIO-EWELL Perre-Gllme KOHN Céle CONROLE OPIMAL Alco à l'éqo de l cler Préseo d roblème 4 Méode de l'é djo 6 Mse e lce de l'lorme 7 Méode de corôle oml vec le ems 8 Méode de l'é djo 8 Mse e lce de l'lorme

Plus en détail

Assimilation variationnelle de la dynamique conjointe de variables géophysiques

Assimilation variationnelle de la dynamique conjointe de variables géophysiques Assimilaion variaionnelle de la dynamiqe conjoine de variables éophysiqes Silèye BA posdoc SC/TB Sileye.ba@elecom-breane.e Séminaire SUPELEC Camps Rennes 15/11/2012 Principax collaboraers Sinal e Commnicaions

Plus en détail

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C...

Régime transitoire. 4.2 Aspect énergétique Décharge d un condensateur - Régime libre Régime libre d un circuit R,C... égme ransore Table des maères 1 Crc C sére soms à n échelon de enson 2 1.1 chelon de enson............................. 2 1.2 Charge d n condensaer......................... 2 1.2.1 Condons nales.........................

Plus en détail

0707 70 70 Lot-sizing Résumé :

0707 70 70 Lot-sizing Résumé : 77 7 7 2 Lo-szng Résumé : L améloraon de la qualé des servces logsques es la garane essenelle pour la réalsaon de l avanage de ces servces, l augmenaon du nveau de sasfacon des clens e l améloraon de la

Plus en détail

La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final

La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final - - La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna - - La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna SOMMAIRE Orgne e fonconnemen de a Tabe de conceraon des

Plus en détail

boutiques à Sarlat et aux Eyzies Foies gras - Magrets - Confits - Truffes Plats cuisinés - Coffrets cadeaux Oie et Canard

boutiques à Sarlat et aux Eyzies Foies gras - Magrets - Confits - Truffes Plats cuisinés - Coffrets cadeaux Oie et Canard O GRAS Oie e anard boiqe à Sarla e ax yzie oie gra - Magre - onfi - Trffe Pla ciiné - offre cadeax w w w.albie-foiegra.fr Tarif valable jq à mar 2016. Annle e remplace le précéden Boiqe e conerverie overe

Plus en détail

Interventions sur des machines en imprimerie L utilisation de la vitesse réduite

Interventions sur des machines en imprimerie L utilisation de la vitesse réduite Interventions sr des machines en imprimerie L tilisation de la vitesse rédite Plsiers tâches en imprimerie nécessitent des interventions avec des protecters overts, retirés o netralisés tot en ayant besoin

Plus en détail

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique L évalation des risqes professionnels Gide d élaboration d docment niqe Évaler por prévenir La loi n 91-1414 d 31 décembre 1991, transposant la Directive Cadre Eropéenne d 12 jin 1989, a notamment introdit

Plus en détail

Caractérisation de cellules solaires

Caractérisation de cellules solaires Caraérisaion de ellules solaires 1. Sruure e prinipe de fonionnemen d une ellule solaire [1] 1.1 Prinipe de fonionnemen Une ellule solaire es un omposan éleronique qui onverie la lumière du soleil en éleriié.

Plus en détail

CIRCUIT RLC. U=6V ; L=0,4 H ; C= 220 µf R 1 =33Ω ; r =10 Ω On a R 2 réglable. Pour R 2 =10 Ω : Le régime est. Pour R 2 =100 Ω

CIRCUIT RLC. U=6V ; L=0,4 H ; C= 220 µf R 1 =33Ω ; r =10 Ω On a R 2 réglable. Pour R 2 =10 Ω : Le régime est. Pour R 2 =100 Ω 4 EDUCAION EN LIGNE PARAGE DU SAVOIR CIRCUI R BAC ECHNIQUE WWW.NESCHOOL.NE Brain Power Shool CIRCUI R U=6V ; L=,4 H ; C= µf R =33Ω ; r = Ω On a R réglable Por R = Ω : Le régime est. Por R = Ω Le régime

Plus en détail

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque

Plus en détail

PRODUITS DE TAUX D INTERET Pricing et couverture de produits de taux ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 6.

PRODUITS DE TAUX D INTERET Pricing et couverture de produits de taux ENSAE - DEA MASE Université Paris IX Dauphine- Séance 6. PRODUIS D AU D IR Prcng e coverre e pro e ax SA - DA MAS Unveré Par I Daphne- Séance 6 Moez MRAD SG - R&D AU/CRDI Moez MRAD / Socéé Générale R&D AU/CRDI 8//5 PLA Rappel r le moèle Heah-Jarrow-Moron Changemen

Plus en détail

Commande sans modèle (?)

Commande sans modèle (?) Commande sans modèle? Jacques Lon Unversé de Savoe jacques.lon@unv-savoe.fr Cours Ecole de Bucares 2012 1 Plan Présenaon du conexe Inroducon à la commande avec/sans modèle Approches classques Commande

Plus en détail

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple online-shop be - fr Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.be pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.be Votre adresse por l orthodontie et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en

Plus en détail

AUTODATA ONLINE. Les nouveautés d'online 3. NOUVEAU: Courroies d`accessoires. Débranchement et rebranchement de la batterie hybride

AUTODATA ONLINE. Les nouveautés d'online 3. NOUVEAU: Courroies d`accessoires. Débranchement et rebranchement de la batterie hybride BR_EU_SWISSFRENCH_13V3_Layot 1 11/1/01 13:41 Pae 1 AUTODATA ONLINE Les noveatés d'online 3 NOUVEAU: Corroies d`accessoires Post-traitement des az d`échappement diesel Déanchement et reanchement de la batterie

Plus en détail

MODULE 8. Performances-seuils. Le condensateur (accumulateur). L élève sera capable

MODULE 8. Performances-seuils. Le condensateur (accumulateur). L élève sera capable ondensaers MODULE 8. Le condensaer (accmlaer). Performances-seils. L élève sera capable 1. de différencier ne pile d n condensaer (accmlaer) dans sa mise en œvre. ondensaers 1. Le condensaer. 1.1. Descripion.

Plus en détail

RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES

RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES Jalel ZRIDA Ecole Spérere des Scences et Technqes de Tns et Unté Sgna et Système, ENIT La Logqe Floe De nos jors, nos problèmes mplqent sovent

Plus en détail

Je lis des mots : Je lis des mots : Je lis des syllabes : Je lis des syllabes : T1 bis Je lis des phrases : T1 bis Je lis des phrases : di da dru dou

Je lis des mots : Je lis des mots : Je lis des syllabes : Je lis des syllabes : T1 bis Je lis des phrases : T1 bis Je lis des phrases : di da dru dou T1 bis T1 bis 1 Marcel trouve un sou. 2 Moneur Zouglouglou a un bateau. 3 Marcel et Moneur Zouglouglou t amis. 4 Léo monte dans le bateau de Moneur Zouglouglou. 5 Marcel croque une noix. 6 Avec la noix,

Plus en détail

le livret de soins avon Trouver les indispensables de vos clientes en un clin d œil!

le livret de soins avon Trouver les indispensables de vos clientes en un clin d œil! le livret de soins avon Trover les indispensables de vos clientes en n clin d œil! Soins anti-âge hate Choisir la ligne de soins Anew Progression des signes de vieillissement 25+ 30+ Prévention Correction

Plus en détail

territoire s engagent trat Local Initiatives Climat teurs Aurore LEROUX Communauté d'agglomération de Poitiers

territoire s engagent trat Local Initiatives Climat teurs Aurore LEROUX Communauté d'agglomération de Poitiers a m l C e v gen a enga d po eur ur la Co n Le ra ac re In o l émon r a e r c e on d o L u ffe de erre c u àe d z ré ga de Vou réalez déjà de acon ou vou ouhaez vou jondre à l effor collecf, conacez : Aurore

Plus en détail

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER»

Pour obtenir le grade de. Spécialité : Micro & Nano Electronique. Arrêté ministériel : 7 août 2006. «Guy / WALTISPERGER» THÈSE Pour obenr le grade de DOCTEU DE UNIVESITÉ DE GENOBE Spécalé : Mcro & Nano Elecronque Arrêé mnsérel : 7 aoû 2006 Présenée par «Guy / WATISPEGE» Thèse drgée par «Skandar / BASOU» préparée au sen du

Plus en détail

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance.

CONVERSION ÉLECTRONIQUE STATIQUE. HACHEURS. I : Ce que vous ne pouvez pas deviner. 1 ) Principes généraux des convertisseurs de puissance. ONVSON ÉONQ SAQ AS : e qe vos ne povez pas devner 1 ) Prnpes générax des onverssers de pssane es pssanes mses en je Gamme des pssanes overes par l éleronqe de pssane S AS monres, APN, 10 ordnaers, haînes

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Dimensionnement des installations de chauffage

Dimensionnement des installations de chauffage Dimensionnemen es insallaions e chaffage Jean-Marie SEYNHAEVE Esimaion e la pissance hermiqe à insaller Logiqe e imensionnemen Déperiions calorifiqes (Norme NBN 62-003) («K55») Approche globale par raios

Plus en détail

TRAVAUX D'ENTRETIEN DE VOIRIE ET TROTTOIRS COMMUNE DE SEMOY

TRAVAUX D'ENTRETIEN DE VOIRIE ET TROTTOIRS COMMUNE DE SEMOY TRAVAUX D'ENTRETIEN DE VOIRIE ET TROTTOIRS COMMUNE DE SEMOY BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES Mars 2016 N DESIGNATION Uniés 1 Insallaion e signalisaion des chaniers 1,1 Mise en place de la signalisaion de chanier

Plus en détail

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com Dreo Aeropor Mrselle Provee D 9 SADY s TRADING WOOD TRADING Déoro, équpeme de l Mso www.sdys-rd.om Jver 2013 ss prx Premps / Éé ZI Les Bols Dreo Mrselle - Ax ZI Les Esroubls SADY s TRADING Les ouveués

Plus en détail

Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales

Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales Intention: Aucune Elit3 Trigone Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales intermédiaire n... nom et adres se (ou ca chet) ré f. intermédiaire nou vel le af fai re rem pla ce

Plus en détail

Evaluation des méthodes d analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé. Statistique. Variables aléatoires

Evaluation des méthodes d analyse appliquées aux sciences de la vie et de la santé. Statistique. Variables aléatoires UE 4 Evaluato des méthodes d aalyse applquées au sceces de la ve et de la saté Statstque Varables aléatores Frédérc Mauy - 27 septembre et 3 octobre 2013 1 Pla du cours 1. Varable aléatore 1. Défto 2.

Plus en détail

Premier semestre de première année de BTS

Premier semestre de première année de BTS M. HOLST Florent 1BTS Electrotechnqe 1 Premer semestre premère année BTS Septembre Octobre Novembre Décembre Janver Péro préve por le dérolement ce TP : Ttre d TP Econome d énerge sr n ste solé Rapport

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT nalyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre 2 Los générales de l électrcté en régme contn. Théorèmes de sperposton, Thévenn et Norton. dton 11/03/2014 Table des matères 1 POUQUOI T

Plus en détail

Organisateur, lieu d exposition... Page 3. Plan d accès...page 4. Informations, public, ateliers / débats, restauration..page 5. Exposants...

Organisateur, lieu d exposition... Page 3. Plan d accès...page 4. Informations, public, ateliers / débats, restauration..page 5. Exposants... SOMMAIRE Organiaer, lie d expoiion... Page 3 Plan d accè...page 4 Informaion, pblic, aelier / déba, rearaion..page 5 Expoan...... Page 6 Plan d Salon.... Page 7 ORGANISATEUR SALON À L INITIATIVE DE LA

Plus en détail

Année budgétaire 2012

Année budgétaire 2012 Année bdgétaire 2012 2 Avant d aller pls loin Portée sr les fonds baptismax il y a 5 ans, l Académie de la Mobilité, cellle de formation d Grope TEC, pose ajord hi n premier bilan. Strctre reconne a sein

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P

Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P COMMUNE DE BONSON DIAGNOSTIC DE FONCTIONNEMENT ET SCHEMA D'AMENAGEMENT DES OUVRAGES D'ASSAINISSEMENT COLLECTIF - ZONAGE Cahier des Clases Techniqes Particlières C.C.T.P Direction Départementale de l Agricltre

Plus en détail

N 31 / Juillet 2011 EUROPE & INTERNATIONAL. Informations CNBA. u Editorial. Michel Dourlent Président de la CNBA

N 31 / Juillet 2011 EUROPE & INTERNATIONAL. Informations CNBA. u Editorial. Michel Dourlent Président de la CNBA N 31 / Jille 2011 EUROPE & INTERNATIONAL Informaions CNBA Ediorial T exe édiorial Michel Dorlen Présiden de la CNBA édiorial sie SOMMAIRE Créaion d enreprises Transpors inernaionax Créaion, gesion, financemen

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

NOUVEAUTE 2010. L installer? Un jeu d enfant! La gamme des professionnels pour la gestion des eaux pluviales

NOUVEAUTE 2010. L installer? Un jeu d enfant! La gamme des professionnels pour la gestion des eaux pluviales La gamm d profio por a gio d ax pvia La gamm d profio por a gio d ax pvia Pai, a cv à rrr xra-pa Doé chiq Dimio/Poid... j cr, j po, ci arro L L L Logr [] 2450 mm 2890 mm Largr [b] 1250 mm 2300 mm Har (a

Plus en détail

Université de Picardie Jules Verne 2013-2014 UFR des Sciences

Université de Picardie Jules Verne 2013-2014 UFR des Sciences Uiversié de Picardie Jles Vere 13-14 UFR des Scieces Licece meio Mahémaiqes - Semesre 3 Saisiqe Exame de ldi 7 javier 14 Drée h To docme ierdi - Calclarices aorisées Exercice 1 1) Das e poplaio doée, o

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

Facilité d'utilisation et usages des MMS sur les mobiles

Facilité d'utilisation et usages des MMS sur les mobiles Facilité d'tilisation et sages des MMS sr les mobiles Mobilité & Ubiqité 2004 Rachel Demmiex & Farid Habboche (France Télécom R&D - Lannion) Le présent docment contient des informations qi sont la propriété

Plus en détail

Sommaire général 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 2 DEMARCHES ENVIRONNEMENTALES 3 EAUX DS SAS. 1.1 Comprendre la réglementation. 1.2 Fiches d'aide à la décision

Sommaire général 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 2 DEMARCHES ENVIRONNEMENTALES 3 EAUX DS SAS. 1.1 Comprendre la réglementation. 1.2 Fiches d'aide à la décision Réf. : Sommaire 1 VEILLE REGLEMENTAIRE 1.1 Comprendre la réglementation 1.1.1 Textes principaux de référence 1.1.2 Le droit communautaire en bref 1.1.3 Le système français 1.1.4 Normalisation 1.1.5 Ordonnancement

Plus en détail

Vecteurs dans le plan

Vecteurs dans le plan Vecters dans le plan 1. Définition d n vecter : (classe de seconde) Soient A et B dex points d plan. La translation transformant A en B est la transformation qi transforme tot point M en n point M tel

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

TOME1/2 InstructionM52 BUDGETDEPARTEMENTAL. -Année2012- ISSN1262-5434. Postecomptable:Paieriedépartementaledel'Aube

TOME1/2 InstructionM52 BUDGETDEPARTEMENTAL. -Année2012- ISSN1262-5434. Postecomptable:Paieriedépartementaledel'Aube OME1/2 nstructionm52 BUDGEDEPAREMENAL BUDGEPRMF -Année2012- REPUBLQUEFRANCASE Postecomptable:Paieriedépartementaledel'Aube SSN1262-5434 BUDGE PRMF 2012 - BUDGE DEPAREMENAL A - EDON BUDGEARE...3 Budget

Plus en détail

PHY124, année 0405 COURS D'ÉLECTROCINÉTIQUE

PHY124, année 0405 COURS D'ÉLECTROCINÉTIQUE PHY4, année 45 COUS D'ÉLECTOCINÉTIQUE Ce ors, dsponble sr le web à l adresse http ://marpx.np3.fr/alo/my-web/ele/ele.html, est l œvre de Sylvan Tsserant, de l Unversté de Marselle, q a donné l atorsaton

Plus en détail

PGA / 7 1er août 2015

PGA / 7 1er août 2015 PA / 7 1er août 2015 ENTRETIEN 25 à 30% des raffineries porraient fermer dans l Union eropéenne dans les 20 prochaines années, déclare a PA Francis Dsex, président de l UFIP A cort terme, le prix d éqilibre

Plus en détail

GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM)

GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM) Une norme por la détermination des incertitdes de mesres : N ENV 005 GUIDE POUR L EXPRESSION DE L INCERTITUDE DE MESURE (GUM) Introdction : Les instances de normalisation ( ISO, BIPM, ANOR, ) ont pblié

Plus en détail

Vertige pour tous (malades et médecins)

Vertige pour tous (malades et médecins) Verge pour ous (malades e médecns) Jean-Phlppe Guyo AU PROGRAMME Pourquo vous n y comprenez ren (e mo non plus) Dfférencer pérphérque-cenral Reconnaîre un VPPB Prse en charge (même s on a pas comprs!)

Plus en détail

Chapitre 9 : Redressement

Chapitre 9 : Redressement Cors 9 M 2 Préamble 1. défnons 2. le hyrsor Chapre 9 : Redressemen pon de graez 4 Dodes 1. sr charge résse a. monage b. obseraon c. analyse de fonconnemen d. granders caracérsqes 2. monage sr charge RL

Plus en détail

16 février 2014. Le monde pourrait être entré dans une période de plus grande stabilité des prix du pétrole,

16 février 2014. Le monde pourrait être entré dans une période de plus grande stabilité des prix du pétrole, 16 février 2014 PGA / 8 ENTRETIEN Le monde porrait être entré dans ne période de pls grande stabilité des prix d pétrole, déclare a PGA Jean-Lois Schilansky, président de l UFIP Les marchés pétroliers

Plus en détail

Access Professional Edition 2.1

Access Professional Edition 2.1 Engineered Soltions Access Professional Edition 2.1 Access Professional Edition 2.1 www.boschsecrity.fr Contrôle d'accès compact s'inspirant de la gamme innovante des contrôlers AMC Bosch Vérification

Plus en détail

TP N 2 Panneau photovoltaïque

TP N 2 Panneau photovoltaïque Université de TOULON et d VAR Noms Prénoms : Institt Universitaire de Technologie Licence professionnelle Techniqes de conversion des énergies renovelables Maitriser et Intégrer les Energies Date : Prépa

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

La location de camping-cars

La location de camping-cars www.motorhomerent.fr TARIFS 2013,! La meillere formle d évasion Règlement chèqes-vacances accepté. ,! La location de camping-cars, Motorhome Rent vos accompagne sr les rotes de vos vacances! Vos sohaitez

Plus en détail

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique LP 46 Applatons des los de l'optque géométrque à l'apparel photographque Introduton: Nous allons termner les leçons d'optque géométrque en étudant un apparel qu utlse les résultats de e domane de la physque,

Plus en détail

Etude diagnostique du service d'assainissement. Prix Unitaires en Euros H.T. Désignation des prestations prix en chiffres en lettres.

Etude diagnostique du service d'assainissement. Prix Unitaires en Euros H.T. Désignation des prestations prix en chiffres en lettres. d servie d'assainissement Page 1 prix en hiffres en lettres CHAPITRE 1 : DIAGNOSTIC 1ère PHASE Setion 1 : Plan de reolement des réseax d'eax sées o plviales Investigations de terrain en ve de la réalisation

Plus en détail

Analyse Statistique des Données de Lifetest

Analyse Statistique des Données de Lifetest Aalyse Statstque des Doées de Lfetest Evas Gouo Laboratore de Statstque Applquée de l Uversté de Bretage-Sud Pla Gééraltés Les modèles paramétrques Essas accélérés : modèle d accélérato Exemple Step-Stress

Plus en détail

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique

CIFA 2004 Synthèse mixte H 2 /H par retour d état statique 4 Snhèse mxe H /H par reor d éa saqe SLH SLH, ENS RZELER Laboraore d nalse e commandes des ssèmes, LS-EN amps nversare, P 37 Le belvédère ns - nse Laboraore d nalse e rchecre des Ssèmes, LS-NRS 7 vene

Plus en détail

3 Q 2 0 B U R E A U D E P O U G U E S - L E S - E A U X. A c t e s c i v i l s p u b l i c s

3 Q 2 0 B U R E A U D E P O U G U E S - L E S - E A U X. A c t e s c i v i l s p u b l i c s A c t e s c i v i l s p u b l i c s 3Q20/1-74 Registre de recette des actes civils publics (1874-1926) 1 1 er janvier 1874-15 juin 1874 2 15 juin 1874-6 janvier 1875 3 6 janvier 1875-3 juillet 1875 4 4

Plus en détail

ECHELLE BREVE DE STRESS

ECHELLE BREVE DE STRESS ECHELLE BREVE DE STRESS Por chac ds échlls sivas fais croix das ls cass corrspoda à vor évalaio. Por chac ds colos, copr l obr d croix lipliz c obr par l chiffr d la colo. Par xpl 3 croix das la colo 2

Plus en détail