Les cancers broncho-pulmonaires d origine professionnelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les cancers broncho-pulmonaires d origine professionnelle"

Transcription

1 : Versin Versin : : Date : Les cancers brnch-pulmnaires d rigine prfessinnelle Smmaire : DOSSIER I. Intrductin II. III. IV. Types de cancers pulmnaires Agents prfessinnels respnsables u suspectés Circnstances d expsitin prfessinnelle aux agents cancérgènes recnnus pur le pumn V. Surveillance de santé VI. VII. VIII. Réparatin des cancers brnch-pulmnaires prfessinnels Mesures préventives Bibligraphie Cécile SURLERAUX, Cnseiller en préventin Médecin du travail Cellule scientifique Cmmissin scientifique Page 1 sur 9

2 Versin : I. Intrductin Le cancer brnch-pulmnaire cnstitue la première cause de mrtalité par cancer dans le mnde avec 1,3 millin de cas par an. En Belgique en 2008, le cancer brnch-pulmnaire était le deuxième cancer le plus fréquent chez l hmme après le cancer de la prstate et le trisième plus fréquent chez la femme après le cancer du sein et le cancer cl-rectal. Il cnstitue la première cause de mrtalité par cancer chez l hmme et la deuxième chez la femme. Le tabagisme, qu il sit actif u passif, est à l rigine de 80 à 90 % des cancers brnchpulmnaires. D autres facteurs augmentent aussi le risque de dévelpper ce cancer : des facteurs envirnnementaux ntamment prfessinnels, une susceptibilité génétique et des maladies pulmnaires préexistantes cmme la brnchite chrnique bstructive et la fibrse pulmnaire. On estime actuellement qu envirn 15 % des cancers du pumn chez l hmme et 5 % chez la femme snt dus à une expsitin prfessinnelle. Près de 70 % des cancers prfessinnels nt une lcalisatin brnch-pulmnaire. L absence de recherche systématique d une relatin pssible entre un cancer brnchpulmnaire et des antécédents prfessinnels a pur cnséquence une sus-déclaratin des cas prfessinnels. En effet, le nmbre de cas recnnus par le FMP se situe largement endessus des estimatins épidémilgiques. II. Types de cancers pulmnaires Les cancers pulmnaires snt classés en deux grandes catégries : ceux qui snt à petites cellules (SCLC : Small Cell Lung Carcinma) (20%) et ceux qui ne le snt pas (NSCLC : Nn Small Cell Lung Carcinma ) (80%) ; parmi ces derniers, les types histlgiques les plus fréquent snt l épithélima épidermïde, l adéncarcinme et le carcinme à grandes cellules. Les cancers pulmnaires à petites cellules snt d évlutin rapide, suvent métastatiques au mment du diagnstic et répndent assez bien, du mins dans un premier temps, à la chimithérapie et à la radithérapie. Les cancers nn à petites cellules snt d évlutin plus lente, traités en général chirurgicalement et mins sensibles à la chimithérapie et à la radithérapie. Dans les années sixante, les cancers les plus fréquents étaient l épithélima épidermïde et le cancer à petites cellules. Depuis la fin des années quatre-vingt, ils nt été détrônés par l adéncarcinme. Ceci s explique par une mdificatin des habitudes tabagiques ; avec l apparitin des cigarettes light, le fumeur dit inhaler une quantité plus imprtante d air pur assuvir ses besins en nictine, ce qui entraîne un dépôt plus imprtant d agent cancérigène au niveau des brnchiles et des alvéles ; les cigarettes actuelles cntiennent également plus de nitrates qui favriseraient les adéncarcinmes. Page 2 sur 9

3 Versin : III. Agents prfessinnels respnsables u suspectés Ils snt répartis dans le tableau ci-dessus. Cancérgènes certains pur le pumn (grupe 1) Frte suspicin (grupe 2) Agents recnnus par le FMP Agents et grupes d agents Amiante Arsenic et cmpsés Béryllium et cmpsés Bis(chlrméthyl)éther Chlrméthyl méthyléther Cadmium et cmpsés Dérivés du chrme hexavalent Cmpsés du nickel Plutnium Radn-222 et prduits de désintégratin Pussières de silice cristalline Dérivés chlrés du tluène Créstes 2,3,7,8 tétrachlrdibenzpara-dixine Insecticides nn arsénicaux (expsitin prfessinnelle lrs de l épandage et lrs de l applicatin) Amiante Arsenic Béryllium Bis(chlrméthyl)éther Dérivés du chrme hexavalent Hydrcarbures armatiques plycycliques Dérivés du nickel Mélanges Gudrn de huille, brais de huille, suies Gaz d échappement diesel Bruillards d acides frts inrganiques Cbalt asscié au carbure de tungstène (industrie des métaux lurds, usinage) Bitumes (ccupatin prfessinnelle aux bitumes xydés et leurs émissins lrs de l applicatin du rfing) Circnstances d expsitin Prductin d aluminium Gazéificatin du charbn Fnderies de fer et d acier Prductin de fuel Métier de peintre Mines d hématite suterraines avec expsitin au radn Prductin du cautchuc Tabagisme passif Fabricatin d électrdes en carbne Industrie de la verrerie d art (rôle de la silice, de l arsenic, de l amiante?) Page 3 sur 9

4 Versin : IV. Circnstances d expsitin prfessinnelle aux agents cancérgènes recnnus pur le pumn L amiante u asbeste Dans tus les pays industrialisés, les surces d expsitin prfessinnelle à l asbeste nt été nmbreuses et cntinuent d exister de par les matériaux encre en place. Le pic d utilisatin se situe aux envirns de Les surces d expsitin snt les suivantes : l extractin, le bryage et le tamisage de rches cntenant de l amiante ; le cardage, le filage et le tissage des fibres d amiante ; la fabricatin de fibrciment ; la fabricatin et l entretien de freins de véhicules ; le calrifugeage et le décalrifugeage ; le placement de plaques, de tuyaux, d ardises, de panneaux d islatin u d insnrisatin ; l applicatin par prjectin de mélanges d amiante (flcage) : la démlitin de buildings ; les pératins de désamiantage ; le prt de vêtement prtecteur en asbeste ; etc. L arsenic et cmpsés Les principaux métiers expsant à l'arsenic snt la prductin de cmpsés de cet élément, la métallurgie des métaux nn ferreux, la prductin et l'utilisatin de clrants arsenicaux, certains travaux de l'industrie du verre et de la céramique (agent déclrant), le tannage des peaux et la naturalisatin des animaux. Il est également utilisé cmme insecticide, herbicide et fngicide, ntamment pur la préservatin du bis (assciatin de dérivés hydrslubles du chrme hexavalent, de cuivre et d'arsenic CCA) cmme défliant dans la culture du ctn u cntre les maladies cryptgamiques de la vigne. Béryllium et cmpsés Les principales applicatins du béryllium snt les suivantes : la fabricatin d alliages au béryllium utilisés dans des appareillages électrique, des électrdes de sudage, des pièces de machines util, des cadres pur vél, etc. ; l industrie aérnautique et aérspatiale ; l industrie de la céramique (islants électriques et électrniques) ; l industrie nucléaire (agent mdérateur et réflecteur de neutrns) ; la fabricatin de fenêtres à rayns X. Une expsitin ptentielle au béryllium peut survenir : lrs de l usinage, du meulage, de la sudure, du sablage et du décapage d alliages au béryllium ; Page 4 sur 9

5 Versin : lrs de la récupératin et du recyclage de déchets industriels (circuits imprimés, rdinateurs) ; lrs d pératins de sudure avec électrde au béryllium ; dans les travaux de démlitin et de restauratin de bâtiments dans lesquels du béryllium a été emplyé ; lrs de la taille des pierres précieuses u des bijux de fantaisie. Bis(chlrméthyl)éther Ce cmpsé se rencntre dans l industrie chimique, ntamment dans la préparatin de résines échangeuses d ins. Cadmium et cmpsés Une expsitin aux pussières et fumées de cadmium peut survenir lrs de : la prductin du cadmium et de ses sels ; la sudure et le décupage d acier cadmié u d alliages au cadmium (c est le risque prfessinnel principal des sudeurs) ; la fabricatin d accumulateurs et de piles électriques au nickel-cadmium. Le cadmium est également présent cmme impureté dans les métaux nn ferreux (zinc, cuivre et plmb), le fer et l acier, les cmbustibles fssiles, les ciments, les engrais phsphatés et les bues d incinérateur ; la manipulatin de ces prduits engendre dnc une expsitin ptentielle au cadmium. Dérivés du chrme hexavalent Le minerai chrmite est utilisé dans l industrie métallurgique (prductin d acier inxydable), dans l industrie chimique et dans l industrie des matériaux réfractaires. Une expsitin au chrme hexavalent peut également être rencntrée lrs de certains prcédés de sudage de l acier inxydable (sudage à l arc avec électrde enrbée u fil-électrde furré, sudage manuel avec électrde enrbée) et lrs de la prductin et l utilisatin de clrants (pigments, teintures) à base de chrme. Les cmpsés de chrme snt utilisés dans diverses frmulatins de préservatin du bis, ntamment avec l arsenic (CCA u arséniate de cuivre chrmaté). Nickel et cmpsés Une expsitin est essentiellement rencntrée lrs de la métallurgie du nickel, tut particulièrement lrs du grillage des mattes 1 de nickel. Ce grillage a pur bjet d éliminer l excédent de sufre présent dans le minerai. 1 Matte : un des prduits résultant de la première fusin d un minerai et cmpsé d un mélange de sulfures métalliques. Page 5 sur 9

6 Versin : Radn et prduits de filiatin Le risque de cancer du pumn est élevé chez les mineurs de mines d uranium u de minéraux cntaminés par celui-ci (mines d xydes de fer). Le risque augmente avec l intensité et la durée de l expsitin. L incidence du cancer brnch-pulmnaire à petites cellules est imprtante, bien que les autres types puissent également être bservés. La cnsmmatin de tabac augmente le risque de façn multiplicative. Pussières de silice cristalline Une expsitin à ces pussières survient : lrs de travaux miniers et de divers travaux de cnstructin (tunnel, barrage, etc.) seln la nature du terrain ; lrs du cncassage, du bryage et de la taille de la pierre ; en fnderie, lrs du décchage, ébarbage et dessablage ; lrs de la fabricatin du verre, de la prcelaine, de la faïence, de grès sanitaires, de prduits réfractaires, de prthèse dentaires, de pudres abrasives ; lrs de réparatins de l intérieur des hauts furneaux (maçns fumistes) ; dans le prcessus de calcinatin de diatmées (algues riches en silice). Le secteur de la cnstructin peut également expser à la silice (pnçage de surfaces en bétn, démlitin et perfratin de murs en bétn). Hydrcarbures armatiques plycycliques Les hydrcarbures armatiques plycycliques (HAP) snt des cnstituants naturels du charbn et du pétrle, u qui prviennent de la cmbustin incmplète de matières rganiques telles que les carburants, le bis, le tabac. Une expsitin aux HAP peut survenir au curs de différentes activités industrielles ntamment : la ckéfactin et gazéificatin de la huille ; la préparatin et l utilisatin d asphalte ; le travail en fnderie (mulage et nettyage des furs) ; la fabricatin d agglmérés à base de brai, de cartn bitumé, d électrdes en graphite. Un questinnaire de repérage des expsitins prfessinnelles susceptibles de causer un cancer brnch-pulmnaire est dispnible via le lien suivant Page 6 sur 9

7 Versin : V. Surveillance de santé Généralités Préalablement à l expsitin, chaque travailleur expsé à un u plusieurs agents cancérgènes u mutagènes dit être sumis à une évaluatin de santé ; celle-ci dit être répétée une fis par an tant que dure l expsitin. Le dssier de santé tenu pur chaque travailleur dit être cnservé pendant 40 ans après la fin de l expsitin. Les travailleurs divent également recevir des infrmatins sur la pssibilité d une surveillance de santé prlngée après arrêt de l expsitin, qu ils sient tujurs dans l entreprise u qu ils l aient quittée ; l'emplyeur est respnsable de la mise en place de cette surveillance mais le médecin-inspecteur du travail peut décider de l impser. Si le travailleur est tujurs dans l entreprise, c est sn emplyeur qui assume les frais de cette surveillance de santé prlngée ; quand il quitte l entreprise, cette surveillance est prise en charge par le Fnds des Maladies Prfessinnelles (FMP). Le dssier de santé établi par le médecin du travail dit cntenir des dnnées tant quantitatives que qualitatives et représentatives de la nature, de l intensité, de la durée et de la fréquence d expsitin du travailleur à des agents cancérgènes ; en fin de carrière, ces dnnées devraient être cmmuniquées au FMP ainsi qu au médecin traitant, afin de permettre le cas échéant une meilleure recnnaissance et une prise en charge plus rapide. Evaluatins de santé péridique Le cnseiller en préventin médecin du travail s attachera à dépister préccement tut signe d expsitin aux agents cancérgènes par des examens sensibles et spécifiques. Quelques exemples snt repris dans le tableau ci-après : Expsitins Examens de suivi recmmandés Dérivés du chrme hexavalent Dsage du chrme urinaire Nickel et cmpsés Dsage du nickel urinaire Arsenic Dsage de l arsenic inrganique et de ses dérivés méthylés Béryllium Dsages du béryllium dans le sang et dans l urine. Epreuves fnctinnelles respiratires. Radigraphie du thrax Hydrcarbures armatiques plycycliques (HAP) Dsage urinaire du 1-hydrxypyrène Amiante La surveillance dépend du niveau d expsitin. Epreuves fnctinnelles respiratires. Imagerie par tmdensitmétrie après 10 ans d expsitin. Pussières de silice cristalline Epreuves fnctinnelles respiratires. Radigraphie du thrax Page 7 sur 9

8 Versin : VI. Réparatin des cancers brnch-pulmnaires prfessinnels En système de liste Le demandeur qui a été expsé à titre prfessinnel au risque d une maladie reprise sur la liste des maladies prfessinnelles et qui est atteint par cette maladie sera recnnu et indemnisé en tant que victime d une maladie prfessinnelle. Les cancers brnch-pulmnaires prvqués par les agents suivants snt recnnus par le Fnds des maladies Prfessinnelles : l arsenic et cmpsés: ; le béryllium et cmpsés : ; les dérivés du chrme hexavalent : ; le nickel et cmpsés : ; le bis(chlrméthyl)éther : les hydrcarbures armatiques plycycliques : 1.123, 1.124, l amiante : Le cancer du pumn prvqué par la silice n est pas indemnisable en système de liste en Belgique, il existe juste un cde pur la silicse En système uvert La persnne dit démntrer sn expsitin au risque prfessinnel de la maladie au curs de sa carrière prfessinnelle et elle dit démntrer le rapprt de causalité entre la maladie et l expsitin au risque prfessinnel de cette maladie, c'est-à-dire pruver que sn affectin truve sa cause déterminante et directe dans l exercice de sn activité prfessinnelle. Le travailleur peut, bien entendu, faire appel au cnseiller en préventin-médecin du travail pur l rienter dans ses démarches particulières. VII. Mesures préventives La réglementatin La préventin des cancers prfessinnels ntamment brnch-pulmnaires, s appuie largement sur la législatin eurpéenne et en particulier sur la directive 2004/37/CE cncernant la prtectin des travailleurs cntre les risques liés à l expsitin à des agents cancérgènes u mutagènes au travail, sur l interdictin d utilisatin de certaines substances cancérgènes avérées (cmme l amiante) et sur la mise en œuvre du règlement eurpéen REACH (enregistrement, Evaluatin, Autrisatin, restrictin des substances Chimiques) qui impse aux entreprises de pruver qu elles ne cmmercialisent pas de prduits incluant des substances chimiques dangereuses pur la santé des cnsmmateurs et pur l envirnnement. Page 8 sur 9

9 Versin : En Belgique, les prescriptins en la matière snt déterminées dans l arrêté ryal du 2 décembre 1993 cncernant la prtectin des travailleurs cntre les risques liés à l expsitin à des agents cancérigènes u mutagènes au travail. Les bligatins impsées aux emplyeurs L emplyeur dit ntamment réaliser une analyse des risques, substituer la substance dangereuse lrsque cela est pssible, travailler en système cls lrsqu une substitutin n a pu être réalisée, évacuer les plluants à la surce, limiter le nmbre de travailleurs expsés, mettre en place des mesures de prtectin cllective et/u individuelle, délimiter et baliser les znes à risque, définir des mesures en cas d urgence, tenir un registre des travailleurs qui snt u peuvent être expsés, frmer les travailleurs et les sumettre à l évaluatin de santé apprpriée. VIII. Bibligraphie Livres et articles de revue N. Frusch, L. Bsquée, R. Luis, Le cancer du pumn, Epidémilgie et facteurs étilgiques, Revue médicale de Liège, 2007 ; 62 :9 : D. Lauwers ], J. Thimpnt, J-P. Quarré, O. Hanquet, P. Piérard, Expsitin prfessinnelle à la silice cristalline et cancer pulmnaire, Revue des Maladies Respiratires, vl 24, N HS1, p21, janvier 2007 J. Thimpnt, P. Dumrtier, P. Farr, C. De Bruwer, P. Strauss, P. De Vuyst, La susdéclaratin des cancers respiratires prfessinnels en particulier dûs à l amiante, Santé cnjuguée, Janvier 2010-n 51 Sites Web cnsultés Cancers prfessinnels. Le cancer brnchique, premier cancer évitable, Brdet News, décembre Classificatin histlgique et pathlgie mléculaire du cancer pulmnaire. Maladies prfessinnelles prvquées par l amiante, critères de recnnaissance et d indemnisatin. Principaux cancers d rigine prfessinnelle, mis en ligne le 17 février Risque cancérgène en milieu prfessinnel, mise à jur du 14 avril Epidémilgie du cancer brnchique, Brdet News 98, décembre Page 9 sur 9 SPMT - Siège scial Quai Orban, à 4020 Liège T 04/ F 04/

Strasbourg, le 09/07/2012

Strasbourg, le 09/07/2012 Directin de la Prtectin et de la Prmtin de la Santé Pôle émetteur : Santé et Risques Envirnnementaux Enjeux sanitaires de la qualité de l air : Nte de synthèse relative à l Impact sanitaire de la pllutin

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

Haut Conseil de la santé publique

Haut Conseil de la santé publique Haut Cnseil de la santé publique AVIS relatif à la vaccinatin par le vaccin pneumcccique cnjugué 11 décembre 2009 Vaccin pneumcccique cnjugué Un nuveau vaccin pneumcccique cnjugué (Prevenar 13 ), cmpsé

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o o o o o

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE o o o o o o o o o Partie du prgramme : Crps humain et santé Niveau : première Titre de la séance : la cancérisatin EXTRAIT DU PROGRAMME Des mdificatins accidentelles du génme peuvent se prduire dans des cellules smatiques

Plus en détail

Elles comprenant cinq minéraux dont deux sont utilisés industriellement.

Elles comprenant cinq minéraux dont deux sont utilisés industriellement. Dssier AMIANTE 1. Qu est-ce que l amiante? L amiante cmprend un ensemble de minéraux à structure fibreuse. On y distingue deux grandes familles de substances : les serpentines et les amphibles. LES SERPENTINES

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Travaux de maintenance

Travaux de maintenance Travaux de maintenance La cmmunicatin cncernant la campagne Des cntacts nt été pris avec BEMAS qui regrupe de nmbreuses entreprises de la maintenance, mais sans succès. L annnce de la campagne s est faite

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE

LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - LIMITER LES SOURCES DE POLLUTION INTERIEURE : POLLUTION CHIMIQUE ET PHYSIQUE Chisir des matériauxpeu émetteurs u pauvres

Plus en détail

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS Les dns d œuvres d art à fins caritatives Les artistes snt suvent sllicités pur faire dn d une u de plusieurs de leurs œuvres. Ces demandes peuvent prvenir d rganismes caritatifs, muséaux u autres. Un

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Développement Durable et Énergies Renouvelables

Développement Durable et Énergies Renouvelables Dévelppement Durable et Énergies Renuvelables Vus êtes artisan, cmmerçant, prfessin libérale, rganisme de lgements sciaux, cllectivité lcale, assciatin, entreprise, agriculteur, prpriétaire de lcaux prfessinnels

Plus en détail

LA PREVENTION DES RISQUES LIES A l AMIANTE LORS DES INTERVENTIONS DE REHABILITATION, RENOVATION, ENTRETIEN DES BATIMENTS Dites de «SOUS-SECTION 4»

LA PREVENTION DES RISQUES LIES A l AMIANTE LORS DES INTERVENTIONS DE REHABILITATION, RENOVATION, ENTRETIEN DES BATIMENTS Dites de «SOUS-SECTION 4» LA PREVENTION DES RISQUES LIES A l AMIANTE LORS DES INTERVENTIONS DE REHABILITATION, RENOVATION, ENTRETIEN DES BATIMENTS Dites de «SOUS-SECTION 4» Bilan de la prblématique en Martinique La présente nte

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021)

Plan d accessibilité pluriannuel (2014-2021) Intrductin Ce plan pluriannuel expse les grandes lignes de la stratégie des Services à l enfance Grandir ensemble pur prévenir et éliminer les bstacles à l accessibilité afin de répndre aux exigences actuelles

Plus en détail

Le Bois énergie et la qualité de l air. Note de synthèse

Le Bois énergie et la qualité de l air. Note de synthèse Le Bis énergie et la qualité de l air Nte de synthèse 17 juillet 2009 Smmaire PREFACE 3 1 ETAT DES LIEUX 5 1.1 LES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE 5 1.2 LES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES DE LA COMBUSTION

Plus en détail

Risques des travaux de soudage et dus à la fumée de soudure

Risques des travaux de soudage et dus à la fumée de soudure Risques des travaux de sudage et dus à la fumée de sudure Cadre général Le plan natinal stratégique 2008-2012 établi en applicatin de la stratégie eurpéenne 2008-2012, a pur bjectif d entreprendre des

Plus en détail

L Industrie cimentière belge. Exposé de principe

L Industrie cimentière belge. Exposé de principe L Industrie cimentière belge Expsé de principe 1. Un des fndamentaux du paysage écnmique walln. L industrie du ciment est un des «fndamentaux» du paysage industriel belge et walln en particulier avec ses

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN

GRAND PORT MARITIME DE ROUEN GRAND PORT MARITIME DE ROUEN INSTALLATION DE TRANSIT DES SEDIMENTS DE DRAGAGE DE MOULINEAUX (MOULINEAUX, LA BOUILLE, SEINE-MARITIME) Résumé nn technique de l étude de dangers 1. 2. 3. 6. 7. 8. 4. 5. janvier

Plus en détail

1 1 1 1 dnnées sur la fiche nmbre de feuillets Plusieurs feuillets peuvent être nécessaires, ntamment si le détail des expsitins distingue plus de 3 tâches u situatins. fiche mise à jur le infrmatin du

Plus en détail

Les accidents du travail

Les accidents du travail Les accidents du travail Table des matières Qu est-ce qu un accident du travail?... 2 Que faire en cas d accident du travail?... 3 Cmment s effectue l indemnisatin?... 4 Pur les membres de SMartBe?...

Plus en détail

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009

COMPTE-RENDU de la réunion des ACMO de l UPMC. Réunion du 15 septembre 2009 COMPTE-RENDU de la réunin des ACMO de l UPMC Réunin du 15 septembre 2009 Le 30/09/2009 Présents : Les ACMO : 79 ACMO Campus Jussieu et Sites parisiens Les représentants du Service Hygiène et Sécurité (SHS)

Plus en détail

Que fait UNAMEC pour le secteur? Que font les membres de UNAMEC en faveur des soins de santé?

Que fait UNAMEC pour le secteur? Que font les membres de UNAMEC en faveur des soins de santé? UNAMEC est l assciatin prfessinnelle belge des fabricants, imprtateurs et distributeurs de dispsitifs médicaux et cmpte plus de 200 firmes, bn pur 80% du marché cncerné. Les membres snt subdivisés en 4

Plus en détail

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF

MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX. Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF MODELE DE DIRECTIVES SUR LE CLASSEMENT ET L ARCHIVAGE DES DOCUMENTS COMMUNAUX Micheline Guerry-Berchier, secrétaire générale ACF 1 1. Principe a. Qu entend-n par directives cmmunales? b. Intérêt de la

Plus en détail

Le travail au contact de l amiante

Le travail au contact de l amiante Le travail au cntact de l amiante L amiante est un minéral rcheux naturel frmé de silicates qui présentent des caractéristiques cristallines et fibreuses. Il existe deux grandes minéralgiques d amiante

Plus en détail

Les Ethers de Glycol : Guide pratique

Les Ethers de Glycol : Guide pratique Les Ethers de Glycl : Guide pratique Dernière mise à jur Mars 2006 Drs Jean Bernard Gallay & Vérnique Rbe Ce dssier prpse une démarche pur évaluer le risque chimique lié aux éthers de glycls en entreprise.

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

LA PÉNIBILITÉ DU PARCOURS PROFESSIONNEL. Le cadre législatif et règlementaire

LA PÉNIBILITÉ DU PARCOURS PROFESSIONNEL. Le cadre législatif et règlementaire Pascal Brchetn LA PÉNIBILITÉ DU PARCOURS PROFESSIONNEL Le cadre législatif et règlementaire 25 ctbre 2012 La pénibilité : un terme plysémique Pénibilité subjective/ pénibilité bjective(quelles interactins?)

Plus en détail

Le partage des locaux dans l école

Le partage des locaux dans l école Le partage des lcaux dans l écle Canevas de prtcle Prémisses : L écle est un milieu d apprentissage privilégié pur les enfants. Avec l intrductin des services de garde en milieu sclaire, leur plus grande

Plus en détail

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle.

Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude portant sur l analyse de la négociation d entreprise sur l égalité professionnelle. Cahiers des Clauses Particulières relative à l achat d une étude prtant sur l analyse de la négciatin d entreprise sur l égalité prfessinnelle. Directin Réginale des entreprises, de la cncurrence, de la

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER POLICE MULTIPLE DE CHANTIER MAISONS EN BOIS TOUTES LES ASSURANCES REQUISES PAR LE LOI FRANCAIS PAR FABRICATEURS IMPORTATEURS DEVELOPPEURS/PROMOTEURS AGENTS/DISTRIBUTEURS CONSTRUCTEURS & ACHETEURS CE GUIDE

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

Téléphonie mobile. Rapport du groupe d experts et avis de l Afsse du 7 juin 2005

Téléphonie mobile. Rapport du groupe d experts et avis de l Afsse du 7 juin 2005 Téléphnie mbile Rapprt du grupe d experts et avis de l Afsse du 7 juin 2005 Cadre de l expertise de l Afsse Lettre de saisine des ministères chargés de la santé et de l envirnnement du 3 février 2004 demandant

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE

NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE NOTE DE CADRAGE SUR LE CONTENU CO 2 DU KWh PAR USAGE EN FRANCE 14 janvier 2005 1. Le cntexte Le calcul du cntenu en carbne de l électricité représente en France un enjeu imprtant pur l évaluatin des actins

Plus en détail

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR Internatinal Cabinet Cnsultant Jean-Claude VICTOR Outils d apprpriatin pur la mise en œuvre d un système de management intégré à l aide des référentiels ( Nrmes ISO9001 :2000 et ISO14001 :2004, du référentiel

Plus en détail

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES

COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Mars 2011 COMMENT METTRE EN ŒUVRE UNE POLITIQUE ANTI-TABAC DANS DES IMMEUBLES À LOGEMENTS MULTIPLES Prtcle relatif aux cndminiums et aux cpératives de lgement en Ontari Les étapes suivantes ne snt que

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

CACES ou autorisation de conduite?

CACES ou autorisation de conduite? ntre réussite : vus faire réussir CACES u autrisatin de cnduite? pur être autrisé à cnduire un charit élévateur Sit le salarié passe un certificat «cariste» CACES = Certificat d Aptitude à la Cnduite En

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Figure 1 : Localisation potentielle de grilles de ventilation du parking du bloc C... 8.6. Liste des tableaux Table des matières 8. Qualité de l air... 8.1 8.1. Aire gégraphique... 8.1 8.2. Situatin existante et future (sans prjet)... 8.1 8.3. Situatin prjetée : analyse des incidences du prjet... 8.2 8.3.1. Estimatin

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

GOHNET. Le réseau mondial pour la santé au travail ELIMINATION DE LA SILICOSE DANS CE NUMERO

GOHNET. Le réseau mondial pour la santé au travail ELIMINATION DE LA SILICOSE DANS CE NUMERO Le réseau mndial pur la santé au travail ISSUE N. 12-2007 GOHNET GOHNET NEWSLETTER ELIMINATION DE LA SILICOSE La silicse est une pneumcnise prvquée par l inhalatin de pussières de silice cristalline. Elle

Plus en détail

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER

POLICE MULTIPLE DE CHANTIER POLICE MULTIPLE DE CHANTIER MAISONS EN BOIS TOUTES LES ASSURANCES REQUISES PAR LE LOI FRANCAIS PAR FABRICATEURS IMPORTATEURS DEVELOPPEURS/PROMOTEURS AGENTS/DISTRIBUTEURS CONSTRUCTEURS & ACHETEURS CE GUIDE

Plus en détail

Normes dans la construction métallique

Normes dans la construction métallique PRODUITS DE CONSTRUC- TION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Nrmes dans la cnstructin métallique Afin de mieux assimiler les nrmes en cnstructin métallique, nus allns d abrd expliquer en détail la nrme eurpéenne EN

Plus en détail

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP»

PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» Département de la frmatin et de la sécurité Service de l'enseignement Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen PROCEDURE POUR UN BESOIN DE SANTE PARTICULIER «PBSP» 2 Table

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013

NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 NORMES DE FINANCEMENT DU SENTIER TRANSCANADIEN 2011-2013 VUE D ENSEMBLE Le Sentier est un rganisme enregistré de bienfaisance à but nn lucratif vué à la réalisatin de la cnstructin et de la prmtin du sentier

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire GUIDE D APPLICATION Frmatin cntinue bligatire 2015 Révisé en décembre 2015 S E R V I C E D E L A F O R M A T I O N C O N T I N U E Smmaire 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Intrductin... 3 1.2 Définitins...

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL DES POLITIQUES ET PROCÉDURES DESTINATAIRES : ÉMISE PAR : APPROUVÉE PAR : Tutes les directins et unités administratives Tus les usagers La Directin des services techniques La Directin des technlgies de l infrmatin Le cnseil d administratin

Plus en détail

Directive relative au traitement des données de Health Info Net

Directive relative au traitement des données de Health Info Net dnnées de Health Inf Net Le traitement des dnnées persnnelles chez Health Inf Net AG () 1 Dispsitins générales 1.1 But et champ d applicatin Le dmaine de la santé est régi par des dispsitins légales particulièrement

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

As Services dont le siège est situé à Place Marcel Broodthaers 8 à 1060 Saint-Gilles. Prénom.. Code postal Localité. Téléphone GSM.. E-mail.

As Services dont le siège est situé à Place Marcel Broodthaers 8 à 1060 Saint-Gilles. Prénom.. Code postal Localité. Téléphone GSM.. E-mail. Cnventin : Utilisateur titres-services Aide-ménagère à dmicile Cnventin cnclue entre les parties suivantes : As Services dnt le siège est situé à Place Marcel Brdthaers 8 à 1060 Saint-Gilles Ci-après dénmmée

Plus en détail

Groupe de liaison Cols bleus

Groupe de liaison Cols bleus Grupe de liaisn Cls bleus Cmpte rendu Rencntre tenue jeudi 17 septembre 2015 de 13 h 30 à 16 h 15 - Mntréal Nm Organisatin Présent Absent Nm Organisatin Présent Absent Michel P. Bildeau SCFP 2729 Sherbrke

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

Centre de Gestion de la fonction publique territoriale de la Dordogne - Service Hygiène et Sécurité - Infos Prévention n 4 Mai 2006.

Centre de Gestion de la fonction publique territoriale de la Dordogne - Service Hygiène et Sécurité - Infos Prévention n 4 Mai 2006. Centre de Gestin de la fnctin publique territriale de la Drdgne - Service Hygiène et Sécurité - Infs Préventin n 4 Infs SOMMAIRE La signalisatin tempraire lrs de travaux sur la vie publique : Travaux cncernés

Plus en détail

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE

8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE ET LE COMMERCE LA BELGIQUE 8 SEPTEMBRE 2015 NOTE SUR L ÉCONOMIE L ÉCONOMIE BELGE Belgique Principaux indicateurs, 2014 Ppulatin (en millins) 11,2 PIB (en G$ US curants) 534,7 PIB par habitant (en $ US curants) 47 721,6 Taux de crissance

Plus en détail

Termes de références. Etude de faisabilité. Intégration de solutions de mobilité

Termes de références. Etude de faisabilité. Intégration de solutions de mobilité Termes de références Etude de faisabilité Intégratin de slutins de mbilité Date limite 07/06/2013 Pays : Tunisie Institutin : Secteur : Micrfinance Partenaire : Unin Eurpéenne Date d émissin : 22/05/2013

Plus en détail

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS.

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS. 13 juin 2012 Register f Interest Representatives: 78787381113-69 PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS

Plus en détail

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales

Cartographie intégrée de l eau Des décisions éclairées en matière de planification durable de l eau avec les données municipales Cartgraphie intégrée de l eau Des décisins éclairées en matière de planificatin durable de l eau avec les dnnées municipales MISE EN CONTEXTE Les municipalités canadiennes engagent des ressurces imprtantes

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

Politique d'adaptation et d'accommodement pour les examens publics

Politique d'adaptation et d'accommodement pour les examens publics Guvernement de Terre-Neuve-et-Labradr Ministère de l Éducatin Plitique d'adaptatin et d'accmmdement pur les examens publics Le guvernement de Terre-Neuve-et-Labradr recnnaît qu il est respnsable de prévir

Plus en détail

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline Titre de la prcédure : Suspensin tempraire et discipline Numér de la plitique : 13020.1 Date d apprbatin : 15 nvembre 2013 Apprbateur : cnseil des guverneurs Plitique cnnexe : Suspensin tempraire et discipline

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014

Indice des prix à la consommation harmonisé - octobre 2014 01/2010 05/2010 09/2010 01/2011 05/2011 09/2011 01/2012 05/2012 09/2012 01/2013 05/2013 09/2013 01/2014 05/2014 09/2014 Inflatin (%) COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 7 nvembre 2014 Indice des prix à

Plus en détail

LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE.

LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE. LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE. NOTE. Paulus jean-luis Cnseiller en Préventin Niveau 2. paulus.jean-luis@htmail.fr 1 La li du 4 aût 1996 sur le Bien-être a mdifié la terminlgie

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

Journée d étude du 23 mars 2015

Journée d étude du 23 mars 2015 Jurnée d étude du 23 mars 2015 Définitin de la Centrale de Marchés Sa missin Ses bjectifs Ecnmies d échelle, Respect des marchés publics, Qualité, Cntrôle des cnsmmatins Sn fnctinnement Chix d un marché,

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES Nvembre 2009 Table des matières Intrductin...1 1. Règles de cnfrmité...3

Plus en détail

Modèle de règlement intérieur Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail

Modèle de règlement intérieur Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail Mdèle de règlement intérieur Cmité d Hygiène, de Sécurité et des Cnditins de travail Janvier 2015 Référence des textes : Le présent règlement intérieur a pur bjet de préciser, dans le cadre des lis et

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL

FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL DOSSIER DE PRESSE FORUM DU RISQUE ROUTIER PROFESSIONNEL 18 ET 19 MAI 2010 PARC ÉLAN, ALENÇON Une première en France 6 mdules de frmatin sur deux jurs 130 agents de la cllectivité frmés Pur une cnduite

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Découpage de la Formation... 3. Renseignements et Moyens Pédagogiques... 4. Le processus métier : gestion des achats...

Sommaire. Sommaire... 2. Découpage de la Formation... 3. Renseignements et Moyens Pédagogiques... 4. Le processus métier : gestion des achats... Filière de frmatin : Utilisateur FONCTIONNEL SAP END USERS Gestin des Achats Dssier Pédaggique Durée : 5 jurs Smmaire Smmaire... 2 Décupage de la Frmatin... 3 Renseignements et Myens Pédaggiques... 4 Le

Plus en détail

Protocole d échantillonnage et d essai visant le lin canadien exporté vers l Union européenne

Protocole d échantillonnage et d essai visant le lin canadien exporté vers l Union européenne Prtcle d échantillnnage et d essai visant le lin canadien exprté vers l Unin eurpéenne Mise à jur : Le 28 avril 2014 1. But Le but du présent prtcle est de décrire la prcédure d échantillnnage, d essai

Plus en détail

Règlement de l édition 2015

Règlement de l édition 2015 Règlement de l éditin 2015 Article 1 : Sciété rganisatrice Le pôle événementiel de la sciété LEADERS LEAGUE, immatriculée au RCS de Paris sus le numér Paris B 422 584 532, ayant sn siège scial au 15 avenue

Plus en détail

Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS

Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS Dcument du prfesseur 1/11 Niveau 2 de THEME : LA SANTE Physique Chimie IDENTIFICATION D IONS Prgramme : BO n 4 du 29 avril 2010 LA SANTÉ Les cityens divent acquérir une culture scientifique de façn à prcéder

Plus en détail

UNIVERSITE NOTRE DAME D HAITI Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé

UNIVERSITE NOTRE DAME D HAITI Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé Intrductin UNIVERSITE NOTRE DAME D HAITI Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé ADMISSION L admissin à la Faculté de Médecine de l Université Ntre Dame d Haïti entraîne une appartenance à l Institutin.

Plus en détail

FICHE DE BONNE PRATIQUE

FICHE DE BONNE PRATIQUE FICHE DE BONNE PRATIQUE Prgramme d actins pur amélirer la préventin des vilences faites aux femmes, des vilences intrafamiliales, et l aide aux victimes TÉLÉPHONE PORTABLE D ALERTE POUR FEMMES VICTIMES

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX. Lot : n 3 PEINTURE. Objet du marché : RENOVATION DES BUREAUX 411, 412 et 413 BLOC III / Niveau 4 INRA SITE DE THEIX République Française Institut Natinal de la Recherche Agrnmique Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des clauses Techniques Particulières Lt : n 3 PEINTURE

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

Modules d Insertion Professionnelle

Modules d Insertion Professionnelle Mdules d Insertin Prfessinnelle 1 AUGMENTER SA CONFIANCE EN SOI DANS LE CADRE DE SA RÉINSERTION PROFESSIONNELLE... 2 1.1 AUDIENCE ET PRÉREQUIS... 2 1.2 DURÉE... 2 1.3 DÉROULEMENT DE LA FORMATION :... 2

Plus en détail