BUREAU DU COMITÉ DU SIÈGE COMPTE RENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BUREAU DU COMITÉ DU SIÈGE COMPTE RENDU"

Transcription

1 Jt sc N Distributin liitée UNES/6 HQ/EXT. Paris, le 22 ai 2006 riginal français RGANISATIN DES NATINS UNIES PUR L'ÉDUCATIN, LA SCIENCE ET LA CULTURE BUREAU DU MITÉ DU SIÈGE Réunin extrardinaire (Paris, 6 ai 2006) MPTE RENDU. Le Bureau du Cité du Siège a tenu le 6 ai 2006 une réunin extrardinaire, sus la présidence de S. E. M e R. A. M A M (Kenya), abassadeur, délégué peranent, présidente du Cité. Étaient égaleent présents : M e V. LAEUILHE (Sainte-Lucie), vice-présidente, M. D. PREDA (Ruanie), vice-président, M e J. MADDEN et M e A. SIWICKI (Australie), rapprteur, M. A. FALK (Suède), ebre, M l l e S. MUKARZEL (Liban), ebre, M. A. EGSHKIN, directeur de la Divisin du Siège, M e T. FERNANDEZ DE TLED, Secrétaire du Cité du Siège, chef de l'unité des œuvres d'art et des prjets spéciaux, Divisin du Siège, M. J. RA, Chef du Bureau exécutif, Secteur des relatins extérieures et de la cpératin, M c M. BLAN-BRRA, Chef p.i. des Sectins de la rénvatin et de la aintenance, M e T. MC GINNIS, assistant exécutif, Bureau du Directeur de la Divisin du Siège, M. A. GURSKI, Sectin de la rénvatin, Divisin du Siège, M e C. RESTIF, Syndicat du persnnel de l'unes (STU), bservateur, M e L. LARDJANE, Assciatin internatinale du persnnel de l'unes (AIPU), bservateur. 2. L'rdre du jur prvisire de la réunin était le suivant :. Adptin de l'rdre du jur prvisire 2. Arriérés de paieent des lyers dans le bâtient Millis. Questins diverses. ADPTIN DE L'RDRE DU JUR PRVISIRE. La Présidente suet l'rdre du jur prvisire de la réunin en rappelant que le Cité du Siège a décidé, lrs de sa 60 e sessin (5 février 2006), de charger sn Bureau d'étudier la questin des arriérés de paieent et de prpser un enseble de esures nvatrices visant à subrdnner les drits aux bligatins crrespndantes. 4. D'autre part, sa issin d'abassadeur, délégué peranent de sn pays auprès de l'unes étant arrivée à sn tere, elle prpse que sit exainée sus «Questins diverses» l'électin de sn(sa) replaçant(e) à la présidence du Cité du Siège. 2 6 JUIN 2006

2 UNES/6 HQ/EXT. - page 2 La déléguée peranente de l'australie suggère d'ajuter sus ce êe titre un autre pint cncernant la ise à dispsitin du Cité d'un calendrier de ses réunins. Il iprte, suligne-telle, que les ebres du Cité puissent recevir bien à l'avance un tel planning afin de puvir rganiser leurs activités et de façn à aélirer l'efficacité du Cité. L'rdre du jur prvisire de la réunin, ainsi aendé, est appruvé. ARRIERES DE PAIEMENT DES LYERS DANS LE BATIMENT MILLIS 5. Résuant le cntenu des dcuents suis au Bureau, M. A. Egshkin rappelle les principales esures prises dans le passé dans le but d'aélirer la situatin des arriérés. L'rateur présente égaleent des annexes cprtant la liste des pays débiteurs et les ntants glbaux de leurs ipayés de lyers. 6. Il cite, entre autres, l'exeple d'une esure prise avant février 2004 cnsistant à ne pas autriser les délégatins ayant des arriérés cncernant les anifestatins culturelles u les salles des cnférences à utiliser les espaces pur des nuvelles anifestatins. 7. La Présidente ayant déclaré le débat uvert, la déléguée de Sainte-Lucie prpse que, pur ce qui est des arriérés très anciens, n exaine d'abrd la situatin des débiteurs ayant quitté définitiveent le Siège (là ù le risque est grand de ne jaais puvir recuvrer leurs dettes), ensuite celle des débiteurs qui snt tujurs présents dans les lcaux (là ù il existe des pssibilités de recuvrer les ses dues). Débiteurs ayant quitté définitiveent le Siège Il en est ainsi décidé. 8. La Présidente suet à la discussin les ptins suivantes dnt la ise en œuvre purrait perettre de recuvrer des ntants dus : priver les délégatins cncernées des services de PUNES ; intenter une actin en justice cntre les débiteurs ; recander au Directeur général de saisir leurs guverneents respectifs de l'iprtance des créances de leurs délégatins et ce, en adressant une lettre au Ministre des affaires étrangères. 9. À prps de recurs à la justice, M. A. Egshkin avertit qu'une telle apprche ne serait pas tut à fait apprpriée en raisn du statut juridique spécifique des délégatins et de leurs persnnels. La représentante de l'australie, après avir rappelé que sn pays s'est tujurs prnncé en faveur de la diversité de la représentatin des États ebres à l'unes, suggère de privilégier et réactiver, pur le ent, la esure cnsistant à ne pas autriser les délégatins ayant des arriérés iprtants à rganiser des réceptins, expsitins u cnférences plutôt que d'engager des actins en justice (sans pur autant les rejeter d'eblée) qui seraient par trp cûteuses en argent et en énergie. 0. Pur ce qui est de l'envi d'une lettre par le Directeur général aux autrités du pays cncerné, l'ratrice déclare appuyer une telle initiative car les États débiteurs qui n'nt plus de bureaux au Siège cntinuent de participer activeent à la vie de l'unes algré l'iprtance de leurs

3 UNES/6 HQ/EXT. - page arriérés. Elle cnsidère, par cnséquent, qu'une telle déarche aiderait à faire cprendre que les services qui snt fferts devraient avir une cntrepartie.. M. J. Ra indique que l'envi d'une lettre de rappel par le Directeur général ne lui seble pas présenter de difficulté ajeure ; il existe aussi, à sn sens, une autre façn diplatique de prcéder, c'est de rappeler l'iprtance de la dette au nuvel abassadeur du pays cncerné au ent de la présentatin de ses lettres de créance. 2. D'autres rateurs, à savir les représentants de la Suède et de Sainte-Lucie, se disent favrables à ce que les délégatins ayant des arriérés cnsidérables sient privées des services de l'unes. Au tere du débat sur cette preière catégrie de débiteurs, la Présidente énnce les décisins sur lesquelles se snt accrdés les ebres du Bureau, ce suit : - Les délégatins ayant des arriérés iprtants sernt privées des services de l'unes (utilisatin des espaces pur des expsitins, cnférences, réceptins, etc.), et d'autres prestatins. Ces esures sernt ntifiées par écrit aux délégatins cncernées. - Le Cité du Siège encuragera le Directeur général à cuniquer directeent avec le Ministre des affaires étrangères des pays débiteurs pur ettre l'accent sur l'iprtance des ntants des arriérés dus et sur les esures prises par l'unes. Un appel sera lancé aux autrités de ces pays pur qu'elles prpsent d'urgence un plan de paieent de leurs dettes. Débiteurs se truvant encre dans les lcaux de l'unes. La Présidente indique que cncernant cette catégrie de débiteurs, plusieurs pssibilités s'ffrent à l'adinistratin : leur dnner un préavis de is avant résiliatin du cntrat et leur deander de faire pendant cette péride des prpsitins de paieent de leurs dettes ; ettre fin au cntrat de lcatin au tif qu'ils nt des arriérés de plus de 6 is ; réduire les espaces de bureaux qu'ccupent les délégatins débitrices en leur deandant la restitutin d'un u de plusieurs bureaux ; pur le futur, aender le cntrat de lcatin en y intrduisant, d'une part, une clause sur les esures à prendre en cas d'arriérés de lyers et, d'autre part, le paieent d'un dépôt de garantie équivalant à is de lyer ; les délégatins cncernées n'aurnt plus accès dans un preier teps aux services de l'unes, c'est-à-dire qu'elles ne purrnt plus rganiser au Siège des expsitins, cnférences, réceptins, etc., si elles ne payent pas leurs arriérés. 4. S'agissant de la réductin des espaces de bureaux ccupés par les débiteurs, M. A. Egshkin rappelle qu'une prpsitin en ce sens a déjà été faite l'année dernière aux délégués et bservateurs peranents qui snt d'ailleurs relancés régulièreent, ais sans succès. Ils ne snt pas cpératifs du fait ntaent que les esures ises en œuvre ne prévient pas de sanctins envers les récalcitrants. 5. Quant à la pssibilité d'aender le cntrat de lcatin, le représentant de la Suède truve cette prpsitin raisnnable, à cnditin de vir cent faire référence dans ce cntrat aux

4 UNES/6 HQ/EXT. - page 4 esures relatives à l'électricité et aux yens de cunicatin. Pur M. A. Egshkin, du pint de vue technique, il n'y aurait aucune bjectin à inclure, si le Cité du Siège le décidait, après cncertatin avec le service juridique de l'unes, les esures suggérées, en cas d'arriérés, préciséent parce que l'adinistratin a d'iprtants yens à sa dispsitin, tels que l'utilisatin du restaurant et d'autres espaces ainsi que la cupure de l'électricité et des lignes de cunicatins. 6. Se référant à l'article 2 du cntrat de lcatin, la déléguée de l'australie, appuyée par sa cllègue de Sainte-Lucie, précnise sa refrulatin dans le cadre d'une révisin du cntrat, car au sein de nbreuses rganisatins c'est le décebre de l'année curante qui est la date d'échéance et les paieents snt dus dès le er janvier ce indiqué d'ailleurs à l'article 5 du cntrat. 7. La représentante de Sainte-Lucie sutient l'idée d'intégrer lesdites dispsitins dans le cntrat ais s'interrge sur la anière dnt tut cela va fnctinner dans la pratique. Autreent dit, la questin est de savir à quel ent n purrait inclure ces dispsitins dans le cntrat. Dans sa répnse, M. A. Egshkin précise que le cntrat purrait être aendé à cpter du er janvier 2007 lrsqu'il s'agira de rendre effective l'augentatin de 0 % des redevances lcatives, décidée par le Cnseil exécutif. Ce serait, alrs, l'ccasin d'y inclure tut éléent nuveau prpsé par le Cité du Siège. 8. Cncernant l'idée de faire payer aux délégatins un dépôt de garantie équivalant à is de lyer, la Présidente cnsidère qu'un tel dépôt aurait l'avantage, en cas de résiliatin du cntrat, de perettre à l'rganisatin de recuvrer au ins le ntant de 90 jurs d'ipayés de lyers. Pur la représentante de Sainte-Lucie, une telle décisin, si elle était retenue, purrait pser des prblèes aux Etats ebres. En effet, il ne s'agit pas là d'un particulier qui, après un déénageent, se fait reburser le ntant de sn dépôt de garantie. À l'unes, il serait difficile aux États ebres installés pur tujurs au Siège, particulièreent ceux qui snt à jur dans leurs paieents, de suscrire à une telle esure, sachant qu'ils ne purrnt jaais récupérer leur dépôt. 9. Pur M. A. Egshkin, ce n'est pas une pratique curante aussi bien à l'unes que dans les autres institutins du systèe des Natins Unies. Du pint de vue technique, il serait difficile pur une délégatin de payer un dépôt de cette nature, eu égard à sa cplexité. Qui plus est, la cntributin d'un éventuel dépôt au règleent du prblèe des arriérés n'est pas évidente. En utre, cela purrait sulever un prblèe pur le Fnds d'utilisatin des lcaux du Siège puisque aucun dépôt u sa restitutin n'est prévu dans le Règleentfinancier de ce cpte spécial. Le délégué de la Suède pense, en revanche, qu'un tel dépôt ne paraît pas présenter de cplicatin au plan cptable et, si la décisin était prise par le Cité de faire réviser le cntrat de lcatin, il serait pssible de ettre en applicatin une telle esure à cpter du er janvier La représentante de Sainte-Lucie rappelle que le Bureau a déjà décidé que les débiteurs, qu'ils ccupent encre u nn des lcaux au Siège, ne purrnt plus bénéficier des différents services de l'unes. Il n'est pas nécessaire dnc de se référer à un préavis de tris is. Il s'agit de ettre les intéressés devant le fait accpli puisqu'il leur serait ipssible de cntinuer à travailler s'ils étaient privés de tutes les prestatins de l'unes. Il reste àfixer,aintenant, la date à partir de laquelle ils n'aurnt plus accès à ces services.

5 UNES/6 HQ/EXT. - page 5 2. M. A. Egshkin fait rearquer qu'il n'est pas sûr que de telles esures puissent epêcher ces délégatins de cntinuer à travailler dans leurs bureaux. Il est dnc évident, du pint de vue technique, que la esure la plus pratique et la plus efficace serait de changer les serrures, ce qui dispenserait de la cupure d'électricité et de la résiliatin de la ligne téléphnique par exeple. Cette esure avait été prise dans les années 980 et avait fait ses preuves. 22. La Présidente pense qu'il faudrait suivre plutôt une certaine prcédure en écrivant aux délégatins pur leur dire que si elles n'nt pas payé leurs aniérés dans un délai (à fixer), elles ne purraient plus utiliser les services de l'unes. Dans le êe teps, il leur sera deandé de prpser et de respecter un plan de paieent, sinn leur cntrat serait résilié de plein drit. En l'absence de réactin de leur part, il serait prcédé à un changeent de serrures et leurs bureaux seraient récupérés. 2. Abndant dans le sens de la Présidente pur ce qui est de la ise en place d'une prcédure, le représentant de la Suède prpse de prévir tris étapes bien distinctes :. infrer d'abrd par écrit les délégatins qu'elles ne purrnt plus bénéficier des services précités de l'rganisatin ; 2. si elles persistent dans leur refus de ne pas payer leurs dettes dans les délais requis, tus les yens de cunicatin, y cpris Internet, leur sernt cupés et les autres services suppriés ;. si, algré ces esures, elles cntinuaient à ccuper les lcaux sans régler leurs arriérés, une lettre de ise en garde leur serait adressée, leur faisant part de la esure extrêe qui est le changeent des serrures. 24. La déléguée de Sainte-Lucie appuie cette suggestin et estie que c'est la eilleure anière de prcéder. Ce qu'il faut faire égaleent, ajute-t-elle, c'est envyer un essage plitique disant que aintenant c'est sérieux. En utre, afin d'être juste avec les pays qui nt des difficultés financières, il faudra prpser l'ptin du plan de paieent que les délégatins divent absluent respecter sus peine de se vir appliquer des sanctins. 25. Arguant du fait que le secteur auquel il appartient œuvre au renfrceent des liens qui unissent l'rganisatin et les délégatins, M. J. Ra indique qu'il faut veiller à la prgressivité dans l'applicatin des esures prises et se deande s'il ne faut pas séparer les arriérés des parkings de ceux des bureaux. M. Egshkin fait bserver qu'il vaudrait ieux avir des esures générales. 26. À l'issue des discussins sur cette deuxièe catégrie de débiteurs, la Présidente résue, ce suit, les esures prpsées par le Bureau : - les délégatins cncernées n'aurnt plus accès dans un preier teps aux services de l'unes, c'est-à-dire qu'elles ne purrnt plus rganiser au Siège des expsitins, cnférences, réceptins, etc., si elles ne payent pas leurs arriérés ; - elles n'aurnt plus, dans une secnde étape, la pssibilité d'utiliser les différents yens de cunicatin, téléphne, currier ; - si elles persistaient dans leur refus de régler leurs arriérés, les serrures de leurs bureaux seraient changées et leurs lcaux récupérés ;

6 UNES/6 HQ/EXT. - page 6 - le cntrat de lcatin des bureaux sera aendé en vue d'inclure les esures à ettre en œuvre en cas d'arriérés de paieent après un certain délai. 27. M. A. Egshkin suhaite savir si tutes les décisins prises ce jur par le Bureau snt applicables iédiateent u si elles divent être suises à l'apprbatin du Cité du Siège lrs de sa 6 e sessin (juin 2006). La Présidente répnd qu'il appartiendra au Cité de se prnncer sur ces décisins, peutêtre après cnsultatin du service juridique, car, cnfréent au andat que lui a cnfié le Cité, le Bureau dit suettre à ce dernier des esures nvatrices de nature à régler le prblèe des arriérés. 28. C'est égaleent l'avis de la représentante de Sainte-Lucie qui cnseille, cependant, la suplesse pur faire passer les esures en gardant à l'esprit que l'bjectif est de recuvrer les ses dues. De êe, elle insiste sur la nécessité de deander un plan de paieent et d'accrder des délais raisnnables entre les différentes étapes. M. A. Egshkin infre le Bureau que le Cité du Siège sera infré du texte du nuveau cntrat de lcatin à sa prchaine sessin avant sa ise en pratique. 29. En répnse à une questin de la précédente ratrice, M. A. Egshkin indique que, seln sn avis, le Cité du Siège n'est pas tenu légaleent de suettre au Cnseil exécutif les esures sur les arriérés qu'il est appelé à entériner à sa sessin de juin 2006, étant dnné qu'il est respnsable de tutes les questins relatives au Siège de l'rganisatin. La Présidente suggère que le Cité infre le Cnseil en septebre prchain de ses décisins cncernant le prblèe des arriérés. 0. M. A. Egshkin suhaite que la liste des États ebres débiteurs que vient d'exainer le Bureau ne sit pas rendue publique en raisn de sn caractère hauteent cnfidentiel. La déléguée de Sainte-Lucie estie qu'il serait utile qu'elle sit distribuée au Cité à sa prchaine sessin afin de lui perettre déjuger de l'apleur du prblèe des arriérés. Sn cllègue de Suède abnde dans sn sens, en suhaitant que cette liste sit accpagnée d'un tableau cprtant le nbre de bureaux ccupés par chaque délégatin ayant des arriérés de paieent. QUESTINS DIVERSES () Calendrier des réunins du Cité du Siège. M. A. Egshkin rappelle que, ce il est d'usage au début de chaque bienniu, un calendrier des réunins du Cité est suis à ce dernier qui l'exaine et l'appruve. Ce fût le cas pur le bienniu en curs. C'est ainsi que pur l'année 2006, tris réunins nt été prévues : la preière s'est tenue le 5 février 2006, la deuxièe est prpsée pur le 22 juin (précédée d'une réunin du Bureau le 20 u 2 du êe is) et la trisièe purrait avir lieu en nvebre. En ce qui cncerne la réunin de juin, les délégués, n'ayant pas tus leurs agendas, nt suhaité infrer ultérieureent de leur chix. Cncernant la trisièe réunin, M. A. Egshkin indique qu'une date sera prpsée au Cité et à sn Bureau lrs de la réunin de juin.

7 UNES/6 HQ/EXT. - page 7 (2) Replaceent de la Présidente du Cité du Siège 2. La Présidente infre le Bureau que sn pays ayant désigné un diplate pur le représenter auprès de l'unes, elle se cnsacrera à sa issin bilatérale. La Présidente se prpse dnc d'adresser au Secrétariat une lettre de déissin dans laquelle elle suggérera que le Cité élise un nuveau président. Sa cllègue de Sainte-Lucie sutient cette prcédure nn sans avir exprié ses chaleureux reercieents à la Présidente et prpse qu'un pint «électin» sit inscrit à l'rdre du jur de la prchaine sessin du Cité du Siège.. L'rdre du jur étant épuisé, la Présidente lève la séance après avir reercié tus les participants de leur cntributin active aux débats et pur la grande qualité de leur participatin et salué l'esprit de cpératin et de utuelle cpréhensin qui a prévalu au sein du Cité au curs des derniers is. Ses reercieents vnt égaleent aux interprètes sans lesquels il aurait été difficile au Cité de s'acquitter de sa tâche.

8 PAYS AFGHANISTAN ALBANIE AZERBAÏDJAN BANGLADESH BELGIQUE. BLIVIE BULGARIE BURKINA FAS CENTRAFRICAINE MRES NG (DEM) STA RICA CUBA DJIBUTI DMINICAINE EL SALVADR GABN GAMBIE GERGIE GUINEE-BISSAU HNDURAS ISLANDE IRAQ JRDANIE REE (RDP) LIBYE MACEDINE MARC MAURITANIE NAMIBIE NEPAL NICARAGUA PALESTINE PERU SENEGAL SRI LANKA ST LUCIE TG URUGUAY VANUATU YEMEN ZIMBABWE Lcatin bureaux 756, ,0 2 6,0 5 65, ,0 254, ,6 756,27 756,27 756,27 0 9, ,0 909, ,07 892,60 909, ,89 965, , , ,86 ARRIERES er SEMESTRE 2006 ( Eur) PARKING ,90 754,68 2,02 754,68 754, ,28 Lcatin salle 0,00 Autres 0,00 0,00 0,20 6,00 200,00 69,90 494,0 er SEMESTRE 2006 TTAL 4,6 4 44,7 2 6,0 5 74, ,0 62, , ,2 4,6 87, ,0 4 6,6 4 50, ,4 67, ,7 44, ,75 892,60 67, , ,79 965, , , ,24 Nbre bur* 2 7,5,5 5,5,5 2 4, ,5 6 6,5 4, ,5 0,5 5,5 * Un bureau standard est égal à 4 *

9 in p ^f NAUX Z Ul Nb re bur** TTAL ^ i^ v in in in h- c ^ c r- V - c ^~ CD h- CN c in c "" in in ^- v ^ CN» in T " c ) 05 r-. T > TT c r- V ^ c en h- r- c c h- CN en c h- c CD " in (0 c> h- h- 00 c c ' CD CD c c 5> K c PARKING 6,8 726,6 70,76 47,2 726,6 089,54 726,6 47,2 726,6 6,8 8 06,4 LCATIN SALLE 4 57,00 7,00 44,00 856,00 05, , ,00 52,00 AUTRES 7,20 9,00 LCATIN BUR 960,00 24,20 ( PAY r>-rc X * CN BANGLADESH BELGIQUE BLIVIE in CAMERUN CENTRAFICAINE «ac "i- CN CN h- * c in r- c c r- r- in sr r*-00 c sr CN c h- c c r- CN h- MRES NG (DEM) DJIBUTI EL SALVADR GAMBIE I q- «a- CN *- f c T r- GERGIE GUINEE-BISSAU c in HNDURAS LIBYE MACEDINE MARC MAURITANIE h~ CD N. *f c T"* tf h~ NICARAGUA* PALESTINE RWANDA* SENEGAL SIERRA LENE* n c h- r*- "- c c c l-~. a> ^- CN > CN TG TUNISIE YEMEN ZIMBABWE i- ^t CD l>~ c Ü -c X f E a J _a -c a. r c? "55 -S! Q) "2 fc I Q. «c.2 D S. Si c - >.Q 0) -^

10 AVANT 200 «bre bur* z TAL 745, t- 9,4 c ,5 t~~ 768, B7, ^ c r«- cn r-~ c ^ ,2 00 c I n N- 5 c NNAUX 0 TTAL UJ S t bre N 27,76 05,86 62,94 920,77 875,56 470,58 r- u> I c I 'fr ^ r» "«r I 04,45 0,00 594,92 40,2 ij eu c CN > AUTRES 77,0 497,0 284,02 6,92 60,7 4 62,64 AUTRES 0,00 *c LU * ' CN - z AVA (/) UJ É UJ ÛÉ a: ALLE V) z H " > _J z V Q. r-- * 00 c r^ i>> en rf en t -> h- >* ^r r- M" U) ^- c c c!»- c ^- z LCATI Cl fr 26,67 N" t 00 c in c 26,67 c I * ^ ) (0 U «N CS! X D Z Z UJ CD V) UJ LU É a: LCATIN SALLE 7 PARKI c c h- 00 te en ) h- in LCATIN 920,77 80,64 5,76 r^-c r-~ c *^- - cn c * in cn ^ c c 0,00 ) f in en CD 40,2 CD 7 02,77 74,72 i^ l>» c r> "5 c x c - E ^ -ça Q. (0 K (0 S a. NTIGU A BARBUD LIVIE BURUNDI* P VERT* Ü CENT RAFICAINE MRES N G (DEM) GERGIE GUIN EE-BISSAU SIERRA LENE* CHAD* h- PAYS CENTRAFICAINE MRES NG (DEM) EQUATEUR GERGIE GUINEE-BISSAU MARC SENEGAL SIERRA LENE* TCHAD* =! eu n c "2 5 ÎB a. «I >.Q ^ c

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC)

EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) EQUIPE SUR LE BUDGET ET LES FINANCES 1 COALITION POUR LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CICC) SOUMISSION A LA DOUZIEME SESSION DU COMITE DU BUDGET ET DES FINANCES, 20 AU 24 AVRIL 2009 15 AVRIL 2008 I. Bienvenue

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE PRESTATION DE SERVICE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du Code des Marchés Publics) 2015-06

MARCHE PUBLIC DE PRESTATION DE SERVICE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du Code des Marchés Publics) 2015-06 PRESTATION DE SERVICE EN INFORMATIQUE ADMINISTRATEUR SYSTEME REGIE EN TEMPS PARTAGE POUR L ECOLE DE CERAMIQUE INDUSTRIELLE (ENSCI) MARCHE PUBLIC DE PRESTATION DE SERVICE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE (Article

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Scénario 2 : La promesse

Scénario 2 : La promesse Scénari 2 : La prmesse D enise est infirmière auxiliaire autrisée depuis 10 ans, Elle exerce dans une clinique externe d un grand hôpital général. Aujurd hui, elle est chargée de prendre sin d Amanda,

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

AVIS N 148 DU 9 OCTOBRE 2015 DU BUREAU DU CONSEIL DE L'EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES, RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEUSES

AVIS N 148 DU 9 OCTOBRE 2015 DU BUREAU DU CONSEIL DE L'EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES, RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEUSES 1 AVIS N 148 DU 9 OCTOBRE 2015 DU BUREAU DU CONSEIL DE L'EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES, RELATIF A LA PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEUSES VICTIMES DE FAUSSES COUCHES 1. JUSTIFICATION Tant

Plus en détail

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers)

TALI (Traitement adapté des Impayés de Loyers) TALI (Traitement adapté des Impayés de Lyers) Evlutin du traitement amiable Cahier des charges 1 Cnstat 1 ère versin... 2 2 Evlutin 2 nde versin... 2 2.1 Cntexte 2 2.2 Les acteurs et leurs rôles 2 2.3

Plus en détail

Modalités de gestion des bornes de charge pour véhicules électriques ou hybrides rechargeables

Modalités de gestion des bornes de charge pour véhicules électriques ou hybrides rechargeables Mdalités de gestin des brnes de charge pur véhicules électriques u hybrides rechargeables Entre les sussignés Brdeaux Métrple, ayant sn siège Esplanade Charles de Gaulle 33076 Brdeaux, représentée par

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE RECOMMANDATION n 13 relative au cnseil syndical La présente recmmandatin cmprte, d'une part, des dispsitins générales et, d'autre part, des dispsitins particulières

Plus en détail

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline Titre de la prcédure : Suspensin tempraire et discipline Numér de la plitique : 13020.1 Date d apprbatin : 15 nvembre 2013 Apprbateur : cnseil des guverneurs Plitique cnnexe : Suspensin tempraire et discipline

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

1 OBJET DE LA CONSULTATION

1 OBJET DE LA CONSULTATION CONSULTATION DANS LE CADRE DE L ASSISTANCE SYSTEME ENVIRONNEMENTS INFORMATIQUES Z/OS, UNIX, WINDOWS AU CTIG (INRA DE JOUY EN JOSAS) 1 OBJET DE LA CONSULTATION Le CTIG suhaite btenir une assistance système

Plus en détail

Formation continue des personnels. enseignants, COP et CPE

Formation continue des personnels. enseignants, COP et CPE VADEMECUM du chef Frmatin cntinue des persnnels enseignants, COP et CPE 1 LA FORMATION CONTINUE DES PERSONNELS ENSEIGNANTS, COP, CPE dans l académie de Grenble. 1-1 Le PAF-I : Plan académique de frmatin

Plus en détail

LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE.

LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE. LE CONSEILLER EN PREVENTION DANS L ENSEIGNEMENT PRIMAIRE. NOTE. Paulus jean-luis Cnseiller en Préventin Niveau 2. paulus.jean-luis@htmail.fr 1 La li du 4 aût 1996 sur le Bien-être a mdifié la terminlgie

Plus en détail

Dispositions en matière de protection des données et d'utilisation de l'application mobile «Mon EGK»

Dispositions en matière de protection des données et d'utilisation de l'application mobile «Mon EGK» Dispsitins en matière de prtectin des dnnées et d'utilisatin de l'applicatin mbile «Mn EGK» (App EGK) Versin 1.1 du 31.07.2013 Nus vus remercins de l'intérêt manifesté pur l'applicatin mbile «Mn EGK» et

Plus en détail

RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chalon sur Saône COMPTE-RENDU

RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chalon sur Saône COMPTE-RENDU RENCONTRE CLUB «NTIC» - 2 JUILLET 2009 NICEPHORE CITE / Chaln sur Saône COMPTE-RENDU Fnctinnement du «Club» Suite aux différents échanges, il a été cnvenu d rganiser une nuvelle rencntre le 15 ctbre prchain

Plus en détail

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité

Conditions auxquelles un médecin doit répondre pour acquérir et maintenir la qualité d'accrédité Cnditins auxquelles un médecin dit répndre pur acquérir et maintenir la qualité d'accrédité (Texte appruvé par le Grupe de directin de l accréditatin du 15 février 2006) 1. Médecin bientôt agrée u récemment

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

Cadre de référence des Contrats de quartier

Cadre de référence des Contrats de quartier Cadre de référence des Cntrats de quartier Validé par le Cnseil administratif lrs de sa séance du 12 février 2014 Dcument élabré par la directin du Département de la chésin sciale et de la slidarité, sus

Plus en détail

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS

PRINCIPES ÉTHIQUES SOUS-JACENTS À L UTILISATION D ŒUVRES D ART POUR DES ACTIVITÉS DE LEVÉE DE FONDS Les dns d œuvres d art à fins caritatives Les artistes snt suvent sllicités pur faire dn d une u de plusieurs de leurs œuvres. Ces demandes peuvent prvenir d rganismes caritatifs, muséaux u autres. Un

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président. COMM. IK COUR DE CASSATION Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président Purvi n B 12-29.190 Arrêt n 13 F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

Règlement du Concours DECO Edition 2015

Règlement du Concours DECO Edition 2015 Règlement du Cncurs DECO Editin 2015 Président du Cncurs : Mnsieur le Président du Cnseil d Administratin d Atlantique Habitatins et de GHT u sn représentant Nus demandns à chaque participants de bien

Plus en détail

OPAH COURCOURONNES www.opahcourcouronnes.fr

OPAH COURCOURONNES www.opahcourcouronnes.fr Habitat & Dévelppement Ile-de-France www.pahcurcurnnes.fr Cmpte-rendu de la réunin du 1er ctbre 2014 Cprpriété Bis Sauvage Présents : M. Becker Président du cnseil syndical Mme Rassat Membre du cnseil

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN

POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN POLITIQUE ET PROCÉDURE DE PERFECTIONNEMENT ET DE FORMATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN Appruvé par le Cmité de directin du Cégep de Saint-Jérôme en nvembre 2014 TABLE DES MATIERES 1. ÉNONCÉ... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

Règlement de l édition 2015

Règlement de l édition 2015 Règlement de l éditin 2015 Article 1 : Sciété rganisatrice Le pôle événementiel de la sciété LEADERS LEAGUE, immatriculée au RCS de Paris sus le numér Paris B 422 584 532, ayant sn siège scial au 15 avenue

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE

COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE COMMUNAUTE HOSPITALIERE DE TERRITOIRE Cmmunauté Hspitalière de Territire Le persnnel en danger Les représentants du persnnel nt enfin pu avir cnnaissance du cntenu de la cnventin de CHT entre Hyères, Brignles

Plus en détail

ADMISSION AU LYCÉE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS

ADMISSION AU LYCÉE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS AMBASSADE DE FRANCE EN ALGÉRIE Service de Cpératin et d Actin Culturelle Cpératin Éducative et Enseignement Français ADMISSION AU LYCÉE INTERNATIONAL ALEXANDRE DUMAS * Année sclaire 2013-2014 * Ntice de

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012

PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 PLAN DE TRAVAIL DU RÉSEAU DES FEMMES PARLEMENTAIRES DES AMÉRIQUES 2010 2012 Suivant les bjectifs du Réseau des femmes parlementaires des Amériques, les prirités d actin de la présidente du Réseau et les

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

Le service 3 D Secure sert à sécuriser vos paiements sur Internet en vous demandant de vous authentifier

Le service 3 D Secure sert à sécuriser vos paiements sur Internet en vous demandant de vous authentifier A qui sert le service 3 D Secure VISA et MasterCard? Le service 3 D Secure sert à sécuriser vs paiements sur Internet en vus demandant de vus authentifier lrs de chaque paiement afin de s'assurer que vus

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

ENQUETE TRIMESTRIELLE SUR LES TAUX DEBITEURS. Méthodologie d élaboration

ENQUETE TRIMESTRIELLE SUR LES TAUX DEBITEURS. Méthodologie d élaboration ENQUETE TRIESTRIELLE SUR LES TAUX DEBITEURS éthdlgie d élabratin Nvebre 20 Bank Al-aghrib ène depuis juin 2006 une enquête sur les taux débiteurs pratiqués par les banques. Cette enquête renseigne sur

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS.

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS. 13 juin 2012 Register f Interest Representatives: 78787381113-69 PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS

Plus en détail

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr

DR IDF CSP Service Partenariats 21/08/2012 Si vous avez des questions, merci d écrire à : csppartenaria.75980@pole-emploi.fr LA PROCEDURE D AGREMENT - FAQ SOMMAIRE DEFINITION... 2 Qu est ce que l agrément?... 2 DELIVRANCE DE L AGREMENT... 2 Qui délivre l agrément?... 2 PUBLIC... 2 Pur quel public?... 2 SIAE ET AGREMENT... 2

Plus en détail

École Paul-Hubert Rimouski 2014.11.05 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT 2014-2015

École Paul-Hubert Rimouski 2014.11.05 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT 2014-2015 Écle Paul-Hubert Rimuski 2014.11.05 CONSEIL D ÉTABLISSEMENT 2014-2015 PROCÈS-VERBAL de la deuxième réunin régulière du cnseil d établissement de l écle Paul-Hubert, tenue le cinquième jur de nvembre deux

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE)

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE) STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE) Le 16 février 2010, les membres fndateurs de l Assciatin Suisse des Amis des Grandes Ecles (ASAGE) se snt réunis au restaurant la Mère

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION DE DEUX APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE

CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION DE DEUX APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE COMMUNE D AYN -- LA REALISATION D APPARTEMENTS DANS LES COMBLES DU BATIMENT DE LA MAIRIE-ECOLE -- MISSION DE MAÎTRISE D ŒUVRE CAHIER DES CHARGES POUR UNE MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA REALISATION

Plus en détail

Règlement de la Bourse SNPHPU-MSD 2015 organisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France

Règlement de la Bourse SNPHPU-MSD 2015 organisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France Règlement de la Burse SNPHPU-MSD 2015 rganisée en 2015 Par le SNPHPU et MSD France 1. Cntexte Le SNPHPU et MSD France (MSD) décernent en 2015 une burse destinée à sutenir des prjets en France dans le dmaine

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT

CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT CODE DE CONDUITE ET D'ÉTHIQUE POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT POLITIQUE EN MATIÈRE DE CADEAUX ET DE DIVERTISSEMENT Faire u accepter des cadeaux d'entreprise et des prpsitins de divertissement

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

Statuts de l'association

Statuts de l'association Statuts de l'assciatin I - CONSTITUTION, COMPOSITION ET OBJET DE L ASSOCIATION Article 1 - Cnstitutin Il est fndé entre les adhérents aux présents statuts une assciatin régie par la Li du 1er Juillet 1901

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME Vus truverez dans ce dssier : Le règlement de mise à dispsitin à titre néreux u de prêt de la salle plyvalente

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

Manuel. Manuel Utilisateur de l'espace de travail. Sopra Group My ENT. Version 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30

Manuel. Manuel Utilisateur de l'espace de travail. Sopra Group My ENT. Version 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30 Manuel Spra Grup My ENT Versin 1.00 du mardi 25 février 2014 État : Travail 1/30 Histrique Versin Date Origine de la mise à jur Rédigée par Validée par 1.00 21/02/2012 Créatin pur My ENT V1.1 par Sprgrup

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

Le partage des locaux dans l école

Le partage des locaux dans l école Le partage des lcaux dans l écle Canevas de prtcle Prémisses : L écle est un milieu d apprentissage privilégié pur les enfants. Avec l intrductin des services de garde en milieu sclaire, leur plus grande

Plus en détail

Banque Scotia Charte Comité de direction et d'évaluation des risques

Banque Scotia Charte Comité de direction et d'évaluation des risques Banque Sctia Charte Cmité de directin et d'évaluatin des risques Attributins, bligatins et respnsabilités du Cmité de directin et d'évaluatin des risques du cnseil d'administratin («le cmité»). A. Mandat

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl}

Conditions générales www.grandesvillasdefrance.{be nl} Cnditins générales Grandes Villas de France (*) met ses plates-frmes Web www.grandesvillasdefrance.{be nl} à la dispsitin du lueur/prpriétaire/présentateur pur la prmtin et la publicité de sa Villa de

Plus en détail

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II.

Maintenir le statu quo de la Loi sur la santé et la sécurité du travail (et de ses règlements) pour les employeurs des groupes prioritaires I et II. Annexe : Les recmmandatins patrnales Préventin Rendre bligatire la créatin d un cmité de santé et sécurité du travail par emplyeur pur le secteur public et par établissement pur le secteur privé (plus

Plus en détail

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage

Le déploiement du télétravail alterné au commercial passage Le dépliement du télétravail alterné au cmmercial passage Principes, cnditins et mdalités CE Cmmercial France décembre 2014 Les bjectifs du Télétravail alterné Purqui l entreprise dévelppe-t-elle le télétravail

Plus en détail

CURRICULUM VITAE 2. 1. Informations personnelles. Prénom : Kouassi. Nom de famille : KOUASSI

CURRICULUM VITAE 2. 1. Informations personnelles. Prénom : Kouassi. Nom de famille : KOUASSI CURRICULUM VITAE 2 1. Infrmatins persnnelles Prénm : Kuassi Nm de famille : KOUASSI Date de naissance : en 1953 Natinalité : Ivirienne Situatin matrimniale : Marié, père de 3 enfants e-mail : lkkuassi@yah.fr

Plus en détail

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER Le règlement financier de la Fédératin Française de Canë-Kayak (FFCK) s inscrit dans l ensemble des dispsitins législatives et réglementaires s appliquant aux assciatins en

Plus en détail

DEMANDE D AIDE D INVESTISSEMENT POUR LES LIEUX DE VIE COLLECTIFS

DEMANDE D AIDE D INVESTISSEMENT POUR LES LIEUX DE VIE COLLECTIFS Ce dcument est une aide à la cnstitutin du dssier de demande d aide financière et cmplète les circulaires qui définissent le champ d applicatin des prjets financés par la Carsat Sud-Est : - CNAV N 2010-45

Plus en détail

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998 Règlement de gestin d'alérin Texte adpté par la réslutin CE-98-235 du Cmité exécutif du 26 mai 1998 1. PRÉAMBULE En 1994, l'université Laval, par l'entremise du prjet AMI (Aménagement des myens infrmatiques),

Plus en détail

Nom de la maison de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE

Nom de la maison de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE Nm de la maisn de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE PREAMBULE Le présent règlement intérieur fixe les cnditins de travail cllabratif des assciés et les mdalités pratiques de fnctinnement interne

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

Cher adhérent, Cher Ergothérapeute,

Cher adhérent, Cher Ergothérapeute, Cher adhérent, Cher Ergthérapeute, Cmme le SYNFEL Erglib a pu le rappeler curant septembre, sur les divers réseaux sciaux, il est bligatire pur tut ergthérapeute installé en tant que prfessinnel indépendant

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET DE SERVICE. N 2/11 du 20 janvier 2011 ACHAT D UN PHOTOCOPIEUR ET DES PRESTATIONS DE MAINTENANCE

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET DE SERVICE. N 2/11 du 20 janvier 2011 ACHAT D UN PHOTOCOPIEUR ET DES PRESTATIONS DE MAINTENANCE MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET DE SERVICE N 2/11 du 20 janvier 2011 ACHAT D UN PHOTOCOPIEUR ET DES PRESTATIONS DE MAINTENANCE LYCEE JEAN LURCAT POUR LE COMPTE DU LYCEE AUTOGERE DE PARIS Cahier des clauses

Plus en détail

TRAVAUX COMMISSIONS OUVERTES

TRAVAUX COMMISSIONS OUVERTES TRAVAUX COMMISSIONS OUVERTES PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Respnsables : Fabienne Fajgenbaum et Pierre Lenir, avcats à la Cur PRATIQUES DE LA 3 ème CHAMBRE Date : 12 janvier 2011 PRATIQUES DE LA MISE EN ETAT

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire GUIDE D APPLICATION Frmatin cntinue bligatire 2015 Révisé en décembre 2015 S E R V I C E D E L A F O R M A T I O N C O N T I N U E Smmaire 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Intrductin... 3 1.2 Définitins...

Plus en détail

Termes de références. Etude de faisabilité. Intégration de solutions de mobilité

Termes de références. Etude de faisabilité. Intégration de solutions de mobilité Termes de références Etude de faisabilité Intégratin de slutins de mbilité Date limite 07/06/2013 Pays : Tunisie Institutin : Secteur : Micrfinance Partenaire : Unin Eurpéenne Date d émissin : 22/05/2013

Plus en détail

MODALITES DE LOCATION

MODALITES DE LOCATION Hraires de lcatin MODALITES DE LOCATION Les bureaux et salles de réunin peuvent être lués du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00. Réservatins Les salles de réunin ainsi que les bureaux en lcatin pnctuelle

Plus en détail

RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE)

RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE) RÈGLEMENT D ÉTUDES DE LA MAITRISE UNIVERSITAIRE EN COMPTABILITÉ, CONTROLE ET FINANCE (MASTER OF SCIENCE IN ACCOUNTING, CONTROL AND FINANCE) UNIVERSITÉ DE GENÈVE, UNIVERSITÉ DE LAUSANNE Par suci de lisibilité,

Plus en détail

CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015. A Ail

CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015. A Ail déi Lénki» David Wagner Député CHAMBRi: DÉPUTES T'-si rée 'e: 07 ioiil 2015 A Ail Luxemburg, le 2 juin 201 5 Cncerne : Questin parlementaire relative à la décisin du guvernement belge cncernant la déclaratin

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité.

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité. Paris, le 2 juillet 2015 Dssier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recmmandatin : 2015-0767 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre litige

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

CONTRAT DE MISE A DISPOSITION DE LA SALLE SAMOURAIS STUDIO

CONTRAT DE MISE A DISPOSITION DE LA SALLE SAMOURAIS STUDIO Assciatin Les Samuraïs 210/214 av Rger Salengr 30200 Bagnls sur Cèze 04.66.90.24.60 06.11.51.75.47 www.samurais.net Article 1 Généralités CONTRAT DE MISE A DISPOSITION DE LA SALLE SAMOURAIS STUDIO La gestin

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Statut de l interne en médecine enceinte

Statut de l interne en médecine enceinte InterSyndicale Natinale Autnme Représentative Des Internes de Médecine Générale 286 rue Vendôme 69003 LYON Tél. 04 78 60 01 47 06 73 07 53 00 Fax 04 78 60 27 14 administratin@isnar-img.cm - www.isnar-img.cm

Plus en détail

Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fonds de solidarité Eau

Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fonds de solidarité Eau Annexe 1 : détail des critères d éligibilité aux fnds de slidarité Eau La première facture d eau (valant cntrat d abnnement Cy ) u le premier décmpte de charge ne peut pas faire l bjet d une aide. L abnnement

Plus en détail