BUREAU DU COMITÉ DU SIÈGE COMPTE RENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BUREAU DU COMITÉ DU SIÈGE COMPTE RENDU"

Transcription

1 Jt sc N Distributin liitée UNES/6 HQ/EXT. Paris, le 22 ai 2006 riginal français RGANISATIN DES NATINS UNIES PUR L'ÉDUCATIN, LA SCIENCE ET LA CULTURE BUREAU DU MITÉ DU SIÈGE Réunin extrardinaire (Paris, 6 ai 2006) MPTE RENDU. Le Bureau du Cité du Siège a tenu le 6 ai 2006 une réunin extrardinaire, sus la présidence de S. E. M e R. A. M A M (Kenya), abassadeur, délégué peranent, présidente du Cité. Étaient égaleent présents : M e V. LAEUILHE (Sainte-Lucie), vice-présidente, M. D. PREDA (Ruanie), vice-président, M e J. MADDEN et M e A. SIWICKI (Australie), rapprteur, M. A. FALK (Suède), ebre, M l l e S. MUKARZEL (Liban), ebre, M. A. EGSHKIN, directeur de la Divisin du Siège, M e T. FERNANDEZ DE TLED, Secrétaire du Cité du Siège, chef de l'unité des œuvres d'art et des prjets spéciaux, Divisin du Siège, M. J. RA, Chef du Bureau exécutif, Secteur des relatins extérieures et de la cpératin, M c M. BLAN-BRRA, Chef p.i. des Sectins de la rénvatin et de la aintenance, M e T. MC GINNIS, assistant exécutif, Bureau du Directeur de la Divisin du Siège, M. A. GURSKI, Sectin de la rénvatin, Divisin du Siège, M e C. RESTIF, Syndicat du persnnel de l'unes (STU), bservateur, M e L. LARDJANE, Assciatin internatinale du persnnel de l'unes (AIPU), bservateur. 2. L'rdre du jur prvisire de la réunin était le suivant :. Adptin de l'rdre du jur prvisire 2. Arriérés de paieent des lyers dans le bâtient Millis. Questins diverses. ADPTIN DE L'RDRE DU JUR PRVISIRE. La Présidente suet l'rdre du jur prvisire de la réunin en rappelant que le Cité du Siège a décidé, lrs de sa 60 e sessin (5 février 2006), de charger sn Bureau d'étudier la questin des arriérés de paieent et de prpser un enseble de esures nvatrices visant à subrdnner les drits aux bligatins crrespndantes. 4. D'autre part, sa issin d'abassadeur, délégué peranent de sn pays auprès de l'unes étant arrivée à sn tere, elle prpse que sit exainée sus «Questins diverses» l'électin de sn(sa) replaçant(e) à la présidence du Cité du Siège. 2 6 JUIN 2006

2 UNES/6 HQ/EXT. - page 2 La déléguée peranente de l'australie suggère d'ajuter sus ce êe titre un autre pint cncernant la ise à dispsitin du Cité d'un calendrier de ses réunins. Il iprte, suligne-telle, que les ebres du Cité puissent recevir bien à l'avance un tel planning afin de puvir rganiser leurs activités et de façn à aélirer l'efficacité du Cité. L'rdre du jur prvisire de la réunin, ainsi aendé, est appruvé. ARRIERES DE PAIEMENT DES LYERS DANS LE BATIMENT MILLIS 5. Résuant le cntenu des dcuents suis au Bureau, M. A. Egshkin rappelle les principales esures prises dans le passé dans le but d'aélirer la situatin des arriérés. L'rateur présente égaleent des annexes cprtant la liste des pays débiteurs et les ntants glbaux de leurs ipayés de lyers. 6. Il cite, entre autres, l'exeple d'une esure prise avant février 2004 cnsistant à ne pas autriser les délégatins ayant des arriérés cncernant les anifestatins culturelles u les salles des cnférences à utiliser les espaces pur des nuvelles anifestatins. 7. La Présidente ayant déclaré le débat uvert, la déléguée de Sainte-Lucie prpse que, pur ce qui est des arriérés très anciens, n exaine d'abrd la situatin des débiteurs ayant quitté définitiveent le Siège (là ù le risque est grand de ne jaais puvir recuvrer leurs dettes), ensuite celle des débiteurs qui snt tujurs présents dans les lcaux (là ù il existe des pssibilités de recuvrer les ses dues). Débiteurs ayant quitté définitiveent le Siège Il en est ainsi décidé. 8. La Présidente suet à la discussin les ptins suivantes dnt la ise en œuvre purrait perettre de recuvrer des ntants dus : priver les délégatins cncernées des services de PUNES ; intenter une actin en justice cntre les débiteurs ; recander au Directeur général de saisir leurs guverneents respectifs de l'iprtance des créances de leurs délégatins et ce, en adressant une lettre au Ministre des affaires étrangères. 9. À prps de recurs à la justice, M. A. Egshkin avertit qu'une telle apprche ne serait pas tut à fait apprpriée en raisn du statut juridique spécifique des délégatins et de leurs persnnels. La représentante de l'australie, après avir rappelé que sn pays s'est tujurs prnncé en faveur de la diversité de la représentatin des États ebres à l'unes, suggère de privilégier et réactiver, pur le ent, la esure cnsistant à ne pas autriser les délégatins ayant des arriérés iprtants à rganiser des réceptins, expsitins u cnférences plutôt que d'engager des actins en justice (sans pur autant les rejeter d'eblée) qui seraient par trp cûteuses en argent et en énergie. 0. Pur ce qui est de l'envi d'une lettre par le Directeur général aux autrités du pays cncerné, l'ratrice déclare appuyer une telle initiative car les États débiteurs qui n'nt plus de bureaux au Siège cntinuent de participer activeent à la vie de l'unes algré l'iprtance de leurs

3 UNES/6 HQ/EXT. - page arriérés. Elle cnsidère, par cnséquent, qu'une telle déarche aiderait à faire cprendre que les services qui snt fferts devraient avir une cntrepartie.. M. J. Ra indique que l'envi d'une lettre de rappel par le Directeur général ne lui seble pas présenter de difficulté ajeure ; il existe aussi, à sn sens, une autre façn diplatique de prcéder, c'est de rappeler l'iprtance de la dette au nuvel abassadeur du pays cncerné au ent de la présentatin de ses lettres de créance. 2. D'autres rateurs, à savir les représentants de la Suède et de Sainte-Lucie, se disent favrables à ce que les délégatins ayant des arriérés cnsidérables sient privées des services de l'unes. Au tere du débat sur cette preière catégrie de débiteurs, la Présidente énnce les décisins sur lesquelles se snt accrdés les ebres du Bureau, ce suit : - Les délégatins ayant des arriérés iprtants sernt privées des services de l'unes (utilisatin des espaces pur des expsitins, cnférences, réceptins, etc.), et d'autres prestatins. Ces esures sernt ntifiées par écrit aux délégatins cncernées. - Le Cité du Siège encuragera le Directeur général à cuniquer directeent avec le Ministre des affaires étrangères des pays débiteurs pur ettre l'accent sur l'iprtance des ntants des arriérés dus et sur les esures prises par l'unes. Un appel sera lancé aux autrités de ces pays pur qu'elles prpsent d'urgence un plan de paieent de leurs dettes. Débiteurs se truvant encre dans les lcaux de l'unes. La Présidente indique que cncernant cette catégrie de débiteurs, plusieurs pssibilités s'ffrent à l'adinistratin : leur dnner un préavis de is avant résiliatin du cntrat et leur deander de faire pendant cette péride des prpsitins de paieent de leurs dettes ; ettre fin au cntrat de lcatin au tif qu'ils nt des arriérés de plus de 6 is ; réduire les espaces de bureaux qu'ccupent les délégatins débitrices en leur deandant la restitutin d'un u de plusieurs bureaux ; pur le futur, aender le cntrat de lcatin en y intrduisant, d'une part, une clause sur les esures à prendre en cas d'arriérés de lyers et, d'autre part, le paieent d'un dépôt de garantie équivalant à is de lyer ; les délégatins cncernées n'aurnt plus accès dans un preier teps aux services de l'unes, c'est-à-dire qu'elles ne purrnt plus rganiser au Siège des expsitins, cnférences, réceptins, etc., si elles ne payent pas leurs arriérés. 4. S'agissant de la réductin des espaces de bureaux ccupés par les débiteurs, M. A. Egshkin rappelle qu'une prpsitin en ce sens a déjà été faite l'année dernière aux délégués et bservateurs peranents qui snt d'ailleurs relancés régulièreent, ais sans succès. Ils ne snt pas cpératifs du fait ntaent que les esures ises en œuvre ne prévient pas de sanctins envers les récalcitrants. 5. Quant à la pssibilité d'aender le cntrat de lcatin, le représentant de la Suède truve cette prpsitin raisnnable, à cnditin de vir cent faire référence dans ce cntrat aux

4 UNES/6 HQ/EXT. - page 4 esures relatives à l'électricité et aux yens de cunicatin. Pur M. A. Egshkin, du pint de vue technique, il n'y aurait aucune bjectin à inclure, si le Cité du Siège le décidait, après cncertatin avec le service juridique de l'unes, les esures suggérées, en cas d'arriérés, préciséent parce que l'adinistratin a d'iprtants yens à sa dispsitin, tels que l'utilisatin du restaurant et d'autres espaces ainsi que la cupure de l'électricité et des lignes de cunicatins. 6. Se référant à l'article 2 du cntrat de lcatin, la déléguée de l'australie, appuyée par sa cllègue de Sainte-Lucie, précnise sa refrulatin dans le cadre d'une révisin du cntrat, car au sein de nbreuses rganisatins c'est le décebre de l'année curante qui est la date d'échéance et les paieents snt dus dès le er janvier ce indiqué d'ailleurs à l'article 5 du cntrat. 7. La représentante de Sainte-Lucie sutient l'idée d'intégrer lesdites dispsitins dans le cntrat ais s'interrge sur la anière dnt tut cela va fnctinner dans la pratique. Autreent dit, la questin est de savir à quel ent n purrait inclure ces dispsitins dans le cntrat. Dans sa répnse, M. A. Egshkin précise que le cntrat purrait être aendé à cpter du er janvier 2007 lrsqu'il s'agira de rendre effective l'augentatin de 0 % des redevances lcatives, décidée par le Cnseil exécutif. Ce serait, alrs, l'ccasin d'y inclure tut éléent nuveau prpsé par le Cité du Siège. 8. Cncernant l'idée de faire payer aux délégatins un dépôt de garantie équivalant à is de lyer, la Présidente cnsidère qu'un tel dépôt aurait l'avantage, en cas de résiliatin du cntrat, de perettre à l'rganisatin de recuvrer au ins le ntant de 90 jurs d'ipayés de lyers. Pur la représentante de Sainte-Lucie, une telle décisin, si elle était retenue, purrait pser des prblèes aux Etats ebres. En effet, il ne s'agit pas là d'un particulier qui, après un déénageent, se fait reburser le ntant de sn dépôt de garantie. À l'unes, il serait difficile aux États ebres installés pur tujurs au Siège, particulièreent ceux qui snt à jur dans leurs paieents, de suscrire à une telle esure, sachant qu'ils ne purrnt jaais récupérer leur dépôt. 9. Pur M. A. Egshkin, ce n'est pas une pratique curante aussi bien à l'unes que dans les autres institutins du systèe des Natins Unies. Du pint de vue technique, il serait difficile pur une délégatin de payer un dépôt de cette nature, eu égard à sa cplexité. Qui plus est, la cntributin d'un éventuel dépôt au règleent du prblèe des arriérés n'est pas évidente. En utre, cela purrait sulever un prblèe pur le Fnds d'utilisatin des lcaux du Siège puisque aucun dépôt u sa restitutin n'est prévu dans le Règleentfinancier de ce cpte spécial. Le délégué de la Suède pense, en revanche, qu'un tel dépôt ne paraît pas présenter de cplicatin au plan cptable et, si la décisin était prise par le Cité de faire réviser le cntrat de lcatin, il serait pssible de ettre en applicatin une telle esure à cpter du er janvier La représentante de Sainte-Lucie rappelle que le Bureau a déjà décidé que les débiteurs, qu'ils ccupent encre u nn des lcaux au Siège, ne purrnt plus bénéficier des différents services de l'unes. Il n'est pas nécessaire dnc de se référer à un préavis de tris is. Il s'agit de ettre les intéressés devant le fait accpli puisqu'il leur serait ipssible de cntinuer à travailler s'ils étaient privés de tutes les prestatins de l'unes. Il reste àfixer,aintenant, la date à partir de laquelle ils n'aurnt plus accès à ces services.

5 UNES/6 HQ/EXT. - page 5 2. M. A. Egshkin fait rearquer qu'il n'est pas sûr que de telles esures puissent epêcher ces délégatins de cntinuer à travailler dans leurs bureaux. Il est dnc évident, du pint de vue technique, que la esure la plus pratique et la plus efficace serait de changer les serrures, ce qui dispenserait de la cupure d'électricité et de la résiliatin de la ligne téléphnique par exeple. Cette esure avait été prise dans les années 980 et avait fait ses preuves. 22. La Présidente pense qu'il faudrait suivre plutôt une certaine prcédure en écrivant aux délégatins pur leur dire que si elles n'nt pas payé leurs aniérés dans un délai (à fixer), elles ne purraient plus utiliser les services de l'unes. Dans le êe teps, il leur sera deandé de prpser et de respecter un plan de paieent, sinn leur cntrat serait résilié de plein drit. En l'absence de réactin de leur part, il serait prcédé à un changeent de serrures et leurs bureaux seraient récupérés. 2. Abndant dans le sens de la Présidente pur ce qui est de la ise en place d'une prcédure, le représentant de la Suède prpse de prévir tris étapes bien distinctes :. infrer d'abrd par écrit les délégatins qu'elles ne purrnt plus bénéficier des services précités de l'rganisatin ; 2. si elles persistent dans leur refus de ne pas payer leurs dettes dans les délais requis, tus les yens de cunicatin, y cpris Internet, leur sernt cupés et les autres services suppriés ;. si, algré ces esures, elles cntinuaient à ccuper les lcaux sans régler leurs arriérés, une lettre de ise en garde leur serait adressée, leur faisant part de la esure extrêe qui est le changeent des serrures. 24. La déléguée de Sainte-Lucie appuie cette suggestin et estie que c'est la eilleure anière de prcéder. Ce qu'il faut faire égaleent, ajute-t-elle, c'est envyer un essage plitique disant que aintenant c'est sérieux. En utre, afin d'être juste avec les pays qui nt des difficultés financières, il faudra prpser l'ptin du plan de paieent que les délégatins divent absluent respecter sus peine de se vir appliquer des sanctins. 25. Arguant du fait que le secteur auquel il appartient œuvre au renfrceent des liens qui unissent l'rganisatin et les délégatins, M. J. Ra indique qu'il faut veiller à la prgressivité dans l'applicatin des esures prises et se deande s'il ne faut pas séparer les arriérés des parkings de ceux des bureaux. M. Egshkin fait bserver qu'il vaudrait ieux avir des esures générales. 26. À l'issue des discussins sur cette deuxièe catégrie de débiteurs, la Présidente résue, ce suit, les esures prpsées par le Bureau : - les délégatins cncernées n'aurnt plus accès dans un preier teps aux services de l'unes, c'est-à-dire qu'elles ne purrnt plus rganiser au Siège des expsitins, cnférences, réceptins, etc., si elles ne payent pas leurs arriérés ; - elles n'aurnt plus, dans une secnde étape, la pssibilité d'utiliser les différents yens de cunicatin, téléphne, currier ; - si elles persistaient dans leur refus de régler leurs arriérés, les serrures de leurs bureaux seraient changées et leurs lcaux récupérés ;

6 UNES/6 HQ/EXT. - page 6 - le cntrat de lcatin des bureaux sera aendé en vue d'inclure les esures à ettre en œuvre en cas d'arriérés de paieent après un certain délai. 27. M. A. Egshkin suhaite savir si tutes les décisins prises ce jur par le Bureau snt applicables iédiateent u si elles divent être suises à l'apprbatin du Cité du Siège lrs de sa 6 e sessin (juin 2006). La Présidente répnd qu'il appartiendra au Cité de se prnncer sur ces décisins, peutêtre après cnsultatin du service juridique, car, cnfréent au andat que lui a cnfié le Cité, le Bureau dit suettre à ce dernier des esures nvatrices de nature à régler le prblèe des arriérés. 28. C'est égaleent l'avis de la représentante de Sainte-Lucie qui cnseille, cependant, la suplesse pur faire passer les esures en gardant à l'esprit que l'bjectif est de recuvrer les ses dues. De êe, elle insiste sur la nécessité de deander un plan de paieent et d'accrder des délais raisnnables entre les différentes étapes. M. A. Egshkin infre le Bureau que le Cité du Siège sera infré du texte du nuveau cntrat de lcatin à sa prchaine sessin avant sa ise en pratique. 29. En répnse à une questin de la précédente ratrice, M. A. Egshkin indique que, seln sn avis, le Cité du Siège n'est pas tenu légaleent de suettre au Cnseil exécutif les esures sur les arriérés qu'il est appelé à entériner à sa sessin de juin 2006, étant dnné qu'il est respnsable de tutes les questins relatives au Siège de l'rganisatin. La Présidente suggère que le Cité infre le Cnseil en septebre prchain de ses décisins cncernant le prblèe des arriérés. 0. M. A. Egshkin suhaite que la liste des États ebres débiteurs que vient d'exainer le Bureau ne sit pas rendue publique en raisn de sn caractère hauteent cnfidentiel. La déléguée de Sainte-Lucie estie qu'il serait utile qu'elle sit distribuée au Cité à sa prchaine sessin afin de lui perettre déjuger de l'apleur du prblèe des arriérés. Sn cllègue de Suède abnde dans sn sens, en suhaitant que cette liste sit accpagnée d'un tableau cprtant le nbre de bureaux ccupés par chaque délégatin ayant des arriérés de paieent. QUESTINS DIVERSES () Calendrier des réunins du Cité du Siège. M. A. Egshkin rappelle que, ce il est d'usage au début de chaque bienniu, un calendrier des réunins du Cité est suis à ce dernier qui l'exaine et l'appruve. Ce fût le cas pur le bienniu en curs. C'est ainsi que pur l'année 2006, tris réunins nt été prévues : la preière s'est tenue le 5 février 2006, la deuxièe est prpsée pur le 22 juin (précédée d'une réunin du Bureau le 20 u 2 du êe is) et la trisièe purrait avir lieu en nvebre. En ce qui cncerne la réunin de juin, les délégués, n'ayant pas tus leurs agendas, nt suhaité infrer ultérieureent de leur chix. Cncernant la trisièe réunin, M. A. Egshkin indique qu'une date sera prpsée au Cité et à sn Bureau lrs de la réunin de juin.

7 UNES/6 HQ/EXT. - page 7 (2) Replaceent de la Présidente du Cité du Siège 2. La Présidente infre le Bureau que sn pays ayant désigné un diplate pur le représenter auprès de l'unes, elle se cnsacrera à sa issin bilatérale. La Présidente se prpse dnc d'adresser au Secrétariat une lettre de déissin dans laquelle elle suggérera que le Cité élise un nuveau président. Sa cllègue de Sainte-Lucie sutient cette prcédure nn sans avir exprié ses chaleureux reercieents à la Présidente et prpse qu'un pint «électin» sit inscrit à l'rdre du jur de la prchaine sessin du Cité du Siège.. L'rdre du jur étant épuisé, la Présidente lève la séance après avir reercié tus les participants de leur cntributin active aux débats et pur la grande qualité de leur participatin et salué l'esprit de cpératin et de utuelle cpréhensin qui a prévalu au sein du Cité au curs des derniers is. Ses reercieents vnt égaleent aux interprètes sans lesquels il aurait été difficile au Cité de s'acquitter de sa tâche.

8 PAYS AFGHANISTAN ALBANIE AZERBAÏDJAN BANGLADESH BELGIQUE. BLIVIE BULGARIE BURKINA FAS CENTRAFRICAINE MRES NG (DEM) STA RICA CUBA DJIBUTI DMINICAINE EL SALVADR GABN GAMBIE GERGIE GUINEE-BISSAU HNDURAS ISLANDE IRAQ JRDANIE REE (RDP) LIBYE MACEDINE MARC MAURITANIE NAMIBIE NEPAL NICARAGUA PALESTINE PERU SENEGAL SRI LANKA ST LUCIE TG URUGUAY VANUATU YEMEN ZIMBABWE Lcatin bureaux 756, ,0 2 6,0 5 65, ,0 254, ,6 756,27 756,27 756,27 0 9, ,0 909, ,07 892,60 909, ,89 965, , , ,86 ARRIERES er SEMESTRE 2006 ( Eur) PARKING ,90 754,68 2,02 754,68 754, ,28 Lcatin salle 0,00 Autres 0,00 0,00 0,20 6,00 200,00 69,90 494,0 er SEMESTRE 2006 TTAL 4,6 4 44,7 2 6,0 5 74, ,0 62, , ,2 4,6 87, ,0 4 6,6 4 50, ,4 67, ,7 44, ,75 892,60 67, , ,79 965, , , ,24 Nbre bur* 2 7,5,5 5,5,5 2 4, ,5 6 6,5 4, ,5 0,5 5,5 * Un bureau standard est égal à 4 *

9 in p ^f NAUX Z Ul Nb re bur** TTAL ^ i^ v in in in h- c ^ c r- V - c ^~ CD h- CN c in c "" in in ^- v ^ CN» in T " c ) 05 r-. T > TT c r- V ^ c en h- r- c c h- CN en c h- c CD " in (0 c> h- h- 00 c c ' CD CD c c 5> K c PARKING 6,8 726,6 70,76 47,2 726,6 089,54 726,6 47,2 726,6 6,8 8 06,4 LCATIN SALLE 4 57,00 7,00 44,00 856,00 05, , ,00 52,00 AUTRES 7,20 9,00 LCATIN BUR 960,00 24,20 ( PAY r>-rc X * CN BANGLADESH BELGIQUE BLIVIE in CAMERUN CENTRAFICAINE «ac "i- CN CN h- * c in r- c c r- r- in sr r*-00 c sr CN c h- c c r- CN h- MRES NG (DEM) DJIBUTI EL SALVADR GAMBIE I q- «a- CN *- f c T r- GERGIE GUINEE-BISSAU c in HNDURAS LIBYE MACEDINE MARC MAURITANIE h~ CD N. *f c T"* tf h~ NICARAGUA* PALESTINE RWANDA* SENEGAL SIERRA LENE* n c h- r*- "- c c c l-~. a> ^- CN > CN TG TUNISIE YEMEN ZIMBABWE i- ^t CD l>~ c Ü -c X f E a J _a -c a. r c? "55 -S! Q) "2 fc I Q. «c.2 D S. Si c - >.Q 0) -^

10 AVANT 200 «bre bur* z TAL 745, t- 9,4 c ,5 t~~ 768, B7, ^ c r«- cn r-~ c ^ ,2 00 c I n N- 5 c NNAUX 0 TTAL UJ S t bre N 27,76 05,86 62,94 920,77 875,56 470,58 r- u> I c I 'fr ^ r» "«r I 04,45 0,00 594,92 40,2 ij eu c CN > AUTRES 77,0 497,0 284,02 6,92 60,7 4 62,64 AUTRES 0,00 *c LU * ' CN - z AVA (/) UJ É UJ ÛÉ a: ALLE V) z H " > _J z V Q. r-- * 00 c r^ i>> en rf en t -> h- >* ^r r- M" U) ^- c c c!»- c ^- z LCATI Cl fr 26,67 N" t 00 c in c 26,67 c I * ^ ) (0 U «N CS! X D Z Z UJ CD V) UJ LU É a: LCATIN SALLE 7 PARKI c c h- 00 te en ) h- in LCATIN 920,77 80,64 5,76 r^-c r-~ c *^- - cn c * in cn ^ c c 0,00 ) f in en CD 40,2 CD 7 02,77 74,72 i^ l>» c r> "5 c x c - E ^ -ça Q. (0 K (0 S a. NTIGU A BARBUD LIVIE BURUNDI* P VERT* Ü CENT RAFICAINE MRES N G (DEM) GERGIE GUIN EE-BISSAU SIERRA LENE* CHAD* h- PAYS CENTRAFICAINE MRES NG (DEM) EQUATEUR GERGIE GUINEE-BISSAU MARC SENEGAL SIERRA LENE* TCHAD* =! eu n c "2 5 ÎB a. «I >.Q ^ c

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Scénario 2 : La promesse

Scénario 2 : La promesse Scénari 2 : La prmesse D enise est infirmière auxiliaire autrisée depuis 10 ans, Elle exerce dans une clinique externe d un grand hôpital général. Aujurd hui, elle est chargée de prendre sin d Amanda,

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion.

Notice d utilisation du site Internet de l Académie d Agriculture pour les Membres Responsables de Section ou Responsables de Groupe de Réflexion. Ntice d utilisatin du site Internet de l Académie d Agriculture pur les Membres Respnsables de Sectin u Respnsables de Grupe de Réflexin. Cette ntice tient lieu de mément. A. Présentatin... 2 B. Premiers

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline

Titre de la procédure : Suspension temporaire et discipline Titre de la prcédure : Suspensin tempraire et discipline Numér de la plitique : 13020.1 Date d apprbatin : 15 nvembre 2013 Apprbateur : cnseil des guverneurs Plitique cnnexe : Suspensin tempraire et discipline

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS.

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS. 13 juin 2012 Register f Interest Representatives: 78787381113-69 PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

Le service 3 D Secure sert à sécuriser vos paiements sur Internet en vous demandant de vous authentifier

Le service 3 D Secure sert à sécuriser vos paiements sur Internet en vous demandant de vous authentifier A qui sert le service 3 D Secure VISA et MasterCard? Le service 3 D Secure sert à sécuriser vs paiements sur Internet en vus demandant de vus authentifier lrs de chaque paiement afin de s'assurer que vus

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires

Groupe ERAMET. MODIFICATION CGT - Rajouter avenant 1 et 2 Paris le 18 octobre 2012. Préambule. 1. Salariés bénéficiaires Grupe ERAMET Accrd Cmpte Epargne Temps Grupe MODIFICATION CGT - Rajuter avenant 1 et 2 Paris le 18 ctbre 2012 Préambule La Directin du Grupe ERAMET et les Organisatins Syndicales nt suhaité cmpléter les

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

ENQUETE TRIMESTRIELLE SUR LES TAUX DEBITEURS. Méthodologie d élaboration

ENQUETE TRIMESTRIELLE SUR LES TAUX DEBITEURS. Méthodologie d élaboration ENQUETE TRIESTRIELLE SUR LES TAUX DEBITEURS éthdlgie d élabratin Nvebre 20 Bank Al-aghrib ène depuis juin 2006 une enquête sur les taux débiteurs pratiqués par les banques. Cette enquête renseigne sur

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

DEMANDE D AIDE D INVESTISSEMENT POUR LES LIEUX DE VIE COLLECTIFS

DEMANDE D AIDE D INVESTISSEMENT POUR LES LIEUX DE VIE COLLECTIFS Ce dcument est une aide à la cnstitutin du dssier de demande d aide financière et cmplète les circulaires qui définissent le champ d applicatin des prjets financés par la Carsat Sud-Est : - CNAV N 2010-45

Plus en détail

Nom de la maison de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE

Nom de la maison de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE Nm de la maisn de santé REGLEMENT INTERIEUR DE LA SOCIETE PREAMBULE Le présent règlement intérieur fixe les cnditins de travail cllabratif des assciés et les mdalités pratiques de fnctinnement interne

Plus en détail

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE

MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE MAITRISE UNIVERSITAIRE D ETUDES AVANCEES EN MEDECINE DENTAIRE N.B. : Le masculin est utilisé au sens générique; il désigne autant les femmes que les hmmes ARTICLE 1 OBJET 1. La Faculté de médecine de l

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE)

STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE) STATUTS DE L ASSOCIATION SUISSE DES AMIS DES GRANDES ECOLES (ASAGE) Le 16 février 2010, les membres fndateurs de l Assciatin Suisse des Amis des Grandes Ecles (ASAGE) se snt réunis au restaurant la Mère

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

TRAVAUX COMMISSIONS OUVERTES

TRAVAUX COMMISSIONS OUVERTES TRAVAUX COMMISSIONS OUVERTES PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Respnsables : Fabienne Fajgenbaum et Pierre Lenir, avcats à la Cur PRATIQUES DE LA 3 ème CHAMBRE Date : 12 janvier 2011 PRATIQUES DE LA MISE EN ETAT

Plus en détail

Les assurances automobiles

Les assurances automobiles Les assurances autmbiles I. Les différentes assurances a) L assurance au tiers est une bligatin légale Cette assurance au tiers que l n peut qualifier de base cuvre uniquement les dmmages causés à un tiers.

Plus en détail

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours

Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au soins de premier recours Titre II / Chapitre 1I : Faciliter l accès au sins de premier recurs Article 18 : Généralisatin du tiers-payant Cmmuniqué du Ministère Purqui le Guvernement prend-il cette mesure? De nmbreux Français renncent

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS

NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS NOTE DE PRESENTATION DE LA FORMULE QUIETUDE PLUS Buygues immbilier est un acteur majeur de l immbilier neuf. Nus smmes à vs côtés pur vus guider dans vtre chix d investissement tut en respectant vs prirités.

Plus en détail

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité.

Ce litige concerne les travaux de raccordement électrique de votre logement et la facturation de vos consommations d électricité. Paris, le 2 juillet 2015 Dssier suivi par : XXXX Tél. : XXXX Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : XXXX N de recmmandatin : 2015-0767 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre litige

Plus en détail

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998

Règlement de gestion d'alérion. Texte adopté par la résolution CE-98-235 du Comité exécutif du 26 mai 1998 Règlement de gestin d'alérin Texte adpté par la réslutin CE-98-235 du Cmité exécutif du 26 mai 1998 1. PRÉAMBULE En 1994, l'université Laval, par l'entremise du prjet AMI (Aménagement des myens infrmatiques),

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

Règlement du concours de POCKET FILM organisé par le Département de la Haute-Vienne

Règlement du concours de POCKET FILM organisé par le Département de la Haute-Vienne Règlement du cncurs de POCKET FILM rganisé par le Département de la Haute-Vienne Article 1: OBJET DU CONCOURS Le Département de la Haute-Vienne rganise un cncurs de POCKET FILM sur le thème «Hérs/hérïnes»

Plus en détail

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis

Constat. Solution proposée par la HES-SO Valais. Tâches et atouts d'un Webmaster, points forts. Public cible, prérequis Cnstat Désrmais, tutes les entreprises, même les plus petites, se divent d'être présentes sur Internet. La créatin de sites demeure cûteuse, particulièrement en termes de maintenance. Le marché manque

Plus en détail

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse

Fiche programme Bureau Aquitaine Europe. Le programme Jeunesse en action 2007 2013. Jeunesse Fiche prgramme Bureau Aquitaine Eurpe Le prgramme Jeunesse en actin 2007 2013 Jeunesse Le prgramme eurpéen Jeunesse en Actin sutient des prjets à but nn lucratif à l intentin de jeunes âgés de 15 à 28

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB)

Charte de l Association Suisse de Portage des Bébés (ASPB) Charte de l Assciatin Suisse de Prtage des Bébés (ASPB) 1. Rôle et missin L ASPB est une assciatin à but nn lucratif et indépendante de tutes marques,qui suhaite prmuvir un prtage respectueux du dévelppement

Plus en détail

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER

ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER Sessin Interentreprises «Cnstruire et négcier l accrd d entreprise Frmatin & GPEC» - suite Réfrme FPC 5 mars ANIMATION D UNE SESSION DE FORMATION INTER «METTRE EN PLACE UN ACCORD D'ENTREPRISE FORMATION/COMPETENCES»

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

29 août 2013. Chers membres,

29 août 2013. Chers membres, 29 aût 2013 Chers membres, Nus ne puvns pas laisser cette péride de vacances sans une nuvelle éditin de la CRMnews. L actualité a été riche ces derniers mis et nus avns de nmbreux cnseils et avis à vus

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE?

FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE? FOCUS: LA PARTICIPATION A LA PERMANENCE DES SOINS EST- ELLE TOUJOURS VOLONTAIRE? Plusieurs d entre vus se snt plaints du fait que, malgré le fait qu ils sient nn vlntaires pur participer à la permanence

Plus en détail

Règlement du jeu "Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015"

Règlement du jeu Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015 Règlement du jeu "Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015" Article 1 : Sciété Organisatrice La Caisse réginale de Crédit Agricle Mutuel Tuluse 31, sciété cpérative à capital variable, agréée en tant

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

RÈGLEMENT MUTUALISTE

RÈGLEMENT MUTUALISTE Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle sumise aux dispsitins du livre II du Cde de la Mutualité. RÈGLEMENT MUTUALISTE Appruvé par l Assemblée Générale du 24 avril 2014

Plus en détail

L Association sans but lucratif, asbl

L Association sans but lucratif, asbl L Assciatin sans but lucratif, asbl 1. Intrductin Lrsque deux u plusieurs persnnes s'asscient pur mettre des activités u des biens en cmmun, cette cllabratin est qualifiée, du pint de vue juridique, de

Plus en détail

CORRIGE DES MISSIONS

CORRIGE DES MISSIONS SCÉNARIO 1 1 CORRIGE DES MISSIONS MISSION 1 Il existe de nmbreux furnisseurs de tablettes tactiles référencés sur le net. Il faut réduire sa recherche sur Lyn et sa régin et privilégier des furnisseurs

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES

POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE. et de LICENCE TABLE DES MATIÈRES POLITIQUE ACA-FESC EN MATIÈRE DE FORMATION CONTINUE et de LICENCE Révisin le 22 juin 2012 TABLE DES MATIÈRES But... 2 Définitin... 2 Aperçu... 2 Particularités... 3 Crédits de licence... 4 Délai d exécutin

Plus en détail

Manuel d'utilisation: Gestion commerciale - CRM

Manuel d'utilisation: Gestion commerciale - CRM Manuel d'utilisatin: Gestin cmmerciale - CRM Partie: Actins de la CRM Versin : 1.1 Structure du dcument 1 Intrductin...2 2 Glssaire...2 3 Actins de la CRM...3 3.1 Tri...3 3.1.1 Tri client...4 3.1.2 Tri

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

Règlements sur la tenue d activités sociales avec vente ou consommation d alcool

Règlements sur la tenue d activités sociales avec vente ou consommation d alcool Règlements sur la tenue d activités sciales avec vente u cnsmmatin d alcl Texte adpté par la réslutin E-88-598 et mdifié par les réslutins E-90-51, CE-98-48, CE-2002-141 et CE-2004-471 1 - Objet Le présent

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International

DOSSIER DE CANDIDATURE. Master Transport, Logistique Et Commerce International Pht d identité NOM : Prénm : DOSSIER DE CANDIDATURE Master Transprt, Lgistique Et Cmmerce Internatinal Nta Bene : vus devez remplir signeusement ce dssier (le jury s appuiera dessus lrs de vtre entretien

Plus en détail

Transformation / Production

Transformation / Production Cnditins d admissibilité : Catégrie : Transfrmatin / Prductin Être cityen canadien u résident permanent; Démarrer une nuvelle entreprise dans le secteur de la transfrmatin et / u de la prductin; Démntrer

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans :

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans : BIEN CHOISIR SON CA PROCÉDURE PROPOSÉE AUX DEMANDEURS DE SERVICES POUR LES APPELS D OFFRES DE SERVICES AUPRÈS DE COMPTABLES AGRÉÉS Il est de plus en plus curant dans le mnde des affaires de prcéder à des

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS

PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS PROCESSUS DE CERTIFICATION DES MONITEURS JE NAGE INFORMATIONS POUR LES MAITRE ÉVALUATEURS NOTE: Les mniteurs qui suivent la frmatin de mise à niveau et de mise à niveau à distance ne snt pas tenus de remplir

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

Promotion Le défi des étoiles Aéroplan 2013. Q1. Qu est-ce que la promotion Le défi des étoiles Aéroplan?

Promotion Le défi des étoiles Aéroplan 2013. Q1. Qu est-ce que la promotion Le défi des étoiles Aéroplan? Prmtin Le défi des étiles Aérplan 2013 Q1. Qu est-ce que la prmtin Le défi des étiles Aérplan? La prmtin Le défi des étiles est une ffre de milles-bnis destinée à récmpenser les membres qui accumulent

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION

RÈGLEMENT DE PARTICIPATION CONCOURS JUSTE POUR RIRE MC AVEC LE PLAN À LA CARTE BANQUE NATIONALE RÈGLEMENT DE PARTICIPATION 1. Le cncurs «JUSTE POUR RIRE AVEC LE PLAN À LA CARTE BANQUE NATIONALE» est rganisé par la Banque Natinale

Plus en détail

Processus des services

Processus des services Prcessus des services TABLE DES MATIÈRES: 1 Garantie sur les prduits 2 Supprt pur les prduits 3 Cmpsant à remplacer par l utilisateur final (EURP : End User Replaceable Part) 4 Défectueux à l arrivée (DOA

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE Généralités ARTE France et Le Meilleur du Cinéma Français (LMC) céditent le site internet dénmmé «MEDIATHEQUE NUMERIQUE» accessible à

Plus en détail

Règlement jeu-concours «Grand jeu-concours Technitoit Olympique de Marseille»

Règlement jeu-concours «Grand jeu-concours Technitoit Olympique de Marseille» Règlement jeu-cncurs «Grand jeu-cncurs Technitit Olympique de Marseille» Article 1 : Organisateur > SAS Technitit, immatriculée au RCS d Angers au n 443 484 050 000 44, Sciété par Actins Simplifiée au

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD.

2. Trouvez la version du firmware que vous souhaitez télécharger dans la rubrique Boot From CD, correspondant à votre modèle de SSD. Changements apprtés par le firmware: Fiabilité du prduit amélirée Réslutin de l anmalie causant de brèves pauses intermittentes chez certains utilisateurs. INTRODUCTION Ce dcument décrit la prcedure permettant

Plus en détail

Nouveautés apportées à l assessment-tool

Nouveautés apportées à l assessment-tool Nuveautés apprtées à l assessment-tl La dcumentatin et les utils d aide de Friendly Wrk Space snt régulièrement révisés, actualisés et dévelppés. Ainsi, la directive a une nuvelle fis été mise à jur en

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

R è g l e m e n t. d e l a c r è c h e - n u r s e r y. Ce règlement est valable dès le 1er janvier 2012 «A Petits Pas».

R è g l e m e n t. d e l a c r è c h e - n u r s e r y. Ce règlement est valable dès le 1er janvier 2012 «A Petits Pas». R è g l e m e n t d e l a c r è c h e - n u r s e r y Ce règlement est valable dès le 1er janvier 2012 «A Petits Pas». c r è c h e - n u r s e r y A P e t i t s P a s... P la c e du Par c 6 1 6 3 6 Br

Plus en détail

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours

adifco Convention de formation N 20110550 Formation au référencement 3 jours 1 Cnventin de frmatin : référencement internet. adifc Cnventin de frmatin N 20110550 Frmatin au référencement 3 jurs Signature bligatire : ADIFCO, sarl au capital de 10 000, SIREN 451 292 544, RCS Dijn,

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation Ville de Brdeaux Prix de l Innvatin Assciative Règlement de participatin Article 1 : Cnditins d admissin Peuvent faire acte de candidature les assciatins dmiciliées à Brdeaux u tut autre assciatin dnt

Plus en détail

Nous proposons 3 syntaxes au choix :

Nous proposons 3 syntaxes au choix : Slutin d envi de SMS Dcumentatin technique 1. Créatin et gestin de cmpte 2. Envi par email 3. Envi via l interface Web 4. Envi par cmmande http 5. Envi via le lgiciel 123SMS 6. Publipstage SMS persnnalisés

Plus en détail

RÈGLEMENT D ORDRE INTERIEUR

RÈGLEMENT D ORDRE INTERIEUR I. Champ d applicatin 1. Le règlement d rdre intérieur (ci-après dénmmé le Règlement ) est d applicatin dans ce cmplexe cinématgraphique, à savir Kineplis Liège Palace, Rue Pnt d Avry 21, 4000 Liège, qui

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES Nvembre 2009 Table des matières Intrductin...1 1. Règles de cnfrmité...3

Plus en détail

STATUTS de la Coopérative d habitation ÉQUILIBRE

STATUTS de la Coopérative d habitation ÉQUILIBRE UNE COOPÉRATIVE D HABITATION STATUTS de la Cpérative d habitatin ÉQUILIBRE Adptés lrs de l Assemblée générale cnstitutive du mai 00 et mdifiés en AG le ctbre 00, le 8 mars 009, le mars 00 et le 7 juin

Plus en détail

Kluwer ERP Dashboard - VERO. www.kluwer.be/software

Kluwer ERP Dashboard - VERO. www.kluwer.be/software Kluwer ERP Dashbard - VERO www.kluwer.be/sftware Table des matières INFORMATIONS UTILES... 2 COMMENT UTILISER LE DASHBOARD... 4 LE CONTENU DU DASHBOARD... 6 LES CHIFFRES ET LES INDICATEURS... 6 LES GRAPHIQUES...

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

Guide d aide à la rédaction d un essai

Guide d aide à la rédaction d un essai Guide d aide à la rédactin d un essai Un essai peut avir plusieurs bjectifs, mais la structure de base reste la même quel qu en sit le sujet. Vus puvez l écrire afin de discuter d un pint de vue particulier

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAIRIE DE BP 9 33611 CESTAS CEDEX www.mairie-cestas.fr Tel : 05 56 78 13 00 Fax : 05 57 83 59 64 PROCEDURE ADAPTEE (Article 28 du Cde des Marchés Publics) MAINTENANCE ET ASSISTANCE INFORMATIQUE DES SYSTEMES

Plus en détail

Protection Complémentaire Santé

Protection Complémentaire Santé Nus smmes là pur vus aider Prtectin Cmplémentaire Santé Cuverture Maladie Universelle et Déductin sur les ctisatins u primes de prtectin cmplémentaire santé Vus truverez dans ce dssier tut ce dnt vus avez

Plus en détail

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché

INTRODUCTION. et va vendre? - toujours la dimension concurrentielle : comme pour le CD ne pas être hors marché INTRODUCTION I) Cmptabilité analytique et cntrôle de gestin A qui peut servir la cmptabilité analytique? a) Pur aider à fixer un prix de vente Exemple Quel prix fixer? : : cmptabilité analytique. Cmpliquns

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE

ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE Le présent accrd de service (ci-après l «accrd») est établi et cnvenu par Peples Trust Financial Ltd («PTF») et l agent de référence (dnt le nm figure sur le

Plus en détail