Pertes additionnelles et provisions pour pertes à terminaison sur trois grands projets nucléaires (1 097 M, dont 720 M au titre du projet EPR OL3)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pertes additionnelles et provisions pour pertes à terminaison sur trois grands projets nucléaires (1 097 M, dont 720 M au titre du projet EPR OL3)"

Transcription

1 Paris, le 4 mars 2015 Résultats annuels 2014 : Chiffre d affaires : M (- 7,2 % à p.c.c.) Excédent brut d explitatin 1 : 735 M (- 257 M vs 2013) Cash-flw pératinnel libre avant impôts 1 : M (- 537 M vs 2013) Résultat net part du grupe : M Prvisins pur pertes de valeur d actifs des activités nucléaires (1 460 M ) et dépréciatin des impôts différés actifs (938 M ) Pertes additinnelles et prvisins pur pertes à terminaisn sur tris grands prjets nucléaires (1 097 M, dnt 720 M au titre du prjet EPR OL3) Prvisins pur pératins de fin de cycle (300 M ) Prvisins pur pertes de valeur, pertes à terminaisn et risques dans les activités renuvelables destinées à être cédées (557 M ) Service de Presse T : +33 (0) Relatins Investisseurs Philippine du Repaire T : +33 (0) Plan de transfrmatin* Feuille de rute stratégique Recentrage sur le cœur des prcédés nucléaires Refnte du partenariat avec EDF Dévelppement renfrcé de la présence en Chine Perfrmance pératinnelle Plan de cmpétitivité : 1 Md de gains pératinnels par rapprt à 2014 et prjet de rérganisatin de l ingénierie Gestin renfrcée des grands prjets : Olkilut 3, Flamanville 3, réacteur de recherche Jules Hrwitz Dialgue scial La situatin de l entreprise, ses rientatins stratégiques et ses implicatins fernt l bjet d une cncertatin initiée dans les prchains jurs 1 Retraité des cessins d actifs (Euriware, Duisburg, activités Cntrôle Cmmande Transprt (CCT) et Lignes d'assemblage pur l'aérnautique d AREVA TA, activité de panneaux électriques au Brésil et activité d éliennes terrestres) Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

2 Plan de financement Définitin d un plan de financement sur 3 ans qui sera présenté d ici à la publicatin des résultats semestriels. L'entreprise axera ses effrts sur : une frte sélectivité des investissements la mise en œuvre du plan de cmpétitivité des cessins et partenariats cmprtant un vlet capitalistique des financements des actifs pératinnels et une gestin ptimisée de la trésrerie L entreprise étudie également les mdalités d'un renfrcement adéquat de ses fnds prpres. Perspectives financières* : bjectif de cash-flw net psitif en 2018 * Dnnées à périmètre et change cnstants, hrs impact des cessins, pératins capitalistiques et de refinancement. Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

3 Le Cnseil d Administratin d AREVA, réuni hier sus la présidence de Philippe Varin, a arrêté les cmptes cls au 31 décembre A prps des résultats, Philippe Varin, Président du Cnseil d Administratin a déclaré : «Au nm du Cnseil d Administratin, je salue le travail effectué par le grupe AREVA pur établir un diagnstic précis de la situatin et élabrer un plan de transfrmatin à la hauteur des enjeux. AREVA pssède des savir-faire recnnus dans le mnde entier, et la France a besin d une filière nucléaire frte. Le grupe dit désrmais suivre le cap du redressement en réalisant des effrts très imprtants. Le Cnseil d'administratin sera exigeant dans la mise en œuvre de ce plan. Je tiens à affirmer ma cnfiance dans l'équipe de directin générale et dans l'ensemble des cllabrateurs d'areva pur srtir le grupe de la crise qu il traverse aujurd hui.» Philippe Knche, Directeur Général, a déclaré : «L'ampleur de la perte nette de l exercice 2014 illustre le duble défi auquel AREVA est cnfrnté : stagnatin durable des activités nucléaires, manque de cmpétitivité et difficile gestin des risques inhérents aux grands prjets. Le grupe a pris la mesure de la gravité de la situatin. Il a entrepris depuis nvembre 2014 une revue stratégique cmplète de ses activités, et l a fait sans cncessin. AREVA peut ainsi annncer un plan de transfrmatin chérent qui fixe pur tutes les équipes, un cap exigeant mais réaliste sur le plan écnmique. Tut d abrd, AREVA va se recentrer sur sn cœur de métier, la maîtrise des prcédés nucléaires clés pur le fnctinnement du parc mndial. Ce recentrage stratégique cnduira à la révisin de certaines ambitins, que ce sit dans la cnduite des prjets de nuveaux réacteurs u dans les énergies renuvelables. L bjectif d AREVA c est d atteindre l excellence en tant que furnisseur de prduits et services à très frte valeur ajutée. Ensuite, AREVA, dnt les myens avaient été dimensinnés pur accmpagner une crissance à curt terme du nucléaire, dit s adapter aux nuvelles réalités du marché et redevenir cmpétitif. L urgence pur le grupe est de srtir de la crise qu il traverse et d assurer sn avenir avec le lancement immédiat d un plan de cmpétitivité ambitieux, fndé sur la simplificatin des rganisatins, la qualité des pératins, et une tute nuvelle apprche de la gestin des risques pur les grands prjets. Enfin, AREVA dit garantir le financement pérenne de ses activités. Un plan de financement sera précisé d ici à la publicatin des cmptes semestriels. L engagement de tus les salariés d AREVA, qui a tujurs été ttal au service des clients du grupe, est aujurd hui plus nécessaire encre car il sera la clé du succès. L enjeu pur nus tus est désrmais de mettre en œuvre le plan de transfrmatin dans tutes ses dimensins, pur faire d AREVA, au sein de la filière nucléaire française, un grupe recentré, simplifié, cmpétitif et en situatin de recnquête.» Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

4 I Analyse des chiffres clés du grupe En applicatin des nrmes IFRS 5 et IFRS 11, les états financiers du 31 décembre 2013 nt été retraités pur présenter un prfrma à périmètre cmparable au 31 décembre 2014 et le résultat des activités renuvelables en curs de mise en cmmun u de négciatin en vue d une cessin est présenté sur une ligne spécifique «résultat net des activités destinées à être cédées». L ensemble des chiffres clés du grupe (y cmpris dnnées publiées) figurent dans l Annexe 1 Chiffres clés du grupe. En millins d eurs prfrma Variatin 2014/2013 Carnet de cmmandes M Chiffre d affaires ,2 % à p.c.c. Dnt activités nucléaires ,3 % à p.c.c. Dnt activités renuvelables ,4 % à p.c.c. Excédent brut d explitatin retraité M En % du chiffre d affaires 8,8 % 10,9 % - 2,1 pts Dnt impact des 4 grands prjets en perte M Cash-flw pératinnel libre avant IS retraité M Résultat pératinnel retraité M Résultat pératinnel retraité 2 hrs pertes de valeur M Résultat net part du grupe des activités destinées à être cédées M Résultat net part du grupe M Résultat net par actin - 12,64-1,30-11, Endettement (+) / trésrerie (-) net(te) M Cash-flw net M Les indicateurs financiers snt définis dans le lexique financier en Annexe 10 Définitins.. 1 Activités nucléaires : activités des BG Mines, Amnt, Réacteurs et Services, Aval et de la Directin Ingénierie et Prjets (cmptabilisée dans la ligne Crprate et Autres) 2 Retraité des cessins d actifs (Euriware, Duisburg, activités Cntrôle Cmmande Transprt (CCT) et Lignes d'assemblage pur l'aérnautique d AREVA TA, activité de panneaux électriques au Brésil et activité d éliennes terrestres) Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

5 Carnet de cmmandes et chiffre d affaires Le carnet de cmmandes du grupe s élève à 46,9 milliards d eurs au 31 décembre 2014, en frte prgressin par rapprt au 31 décembre 2013 (41,4 milliards d eurs). Le chiffre d affaires cnslidé du grupe s élève millins d eurs en 2014, en baisse de 8,0 % en dnnées publiées et de 7,2% à p.c.c. par rapprt à l exercice 2013 (vir cmmuniqué de presse du 2 février 2015). Excédent brut d explitatin (EBE) analyse par Business Grup en annexe 6 L EBE retraité 1 est en repli par rapprt à 2013 (passant de 991 millins d eurs en 2013 à 735 millins d eurs en 2014) du fait de la baisse de l activité et d une base de cmparaisn défavrable par rapprt à 2013 ù il avait bénéficié de cntrats nn-récurrents dans les BG Mines et Aval. Ces éléments ne snt que très partiellement cmpensés par un mindre niveau de dépenses sur le chantier EPR d Olkilut 3. L EBE publié passe de 991 millins d eurs en 2013 à 711 millins d eurs en 2014, en baisse de 280 millins d eurs. Cash-flw pératinnel libre avant impôts Le cash-flw pératinnel libre avant impôts retraité 1 recule de 537 millins d eurs par rapprt à 2013 (- 372 millins d eurs en 2014 cntre 165 millins d eurs en 2013). La variatin du BFR pératinnel retraité 1 est psitive, atteignant 39 millins d eurs en 2014 cntre 552 millins d eurs en 2013 ù elle avait bénéficié d pératins imprtantes de déstckage et des résultats des actins sur la maîtrise du pste dettes furnisseurs. (analyse par Business Grup en annexe 7) Les investissements pératinnels bruts du grupe snt maîtrisés à millins d eurs en 2014, cntre millins d eurs en Cette baisse est en ligne avec l avancée de la cnstructin des usines Gerges Besse II et Cmurhex II. (analyse par Business Grup en annexe 8) Les investissements pératinnels nets retraités 1 après mesures d ptimisatin s établissent à millins d eurs en 2014, cntre millins d eurs en 2013, en baisse de 220 millins d eurs. Le cash-flw pératinnel libre avant impôts publié s établit à millins d eurs en 2014 cntre 165 millins d eurs en Résultat pératinnel analyse par Business Grup en annexe 9 Le résultat pératinnel retraité 1 du grupe s élève à millins d eurs en 2014 cntre + 34 millins d eurs en En 2014, il cmprend : des prvisins pur pertes de valeur d actifs des activités nucléaires dans les quatre Business Grups (1 460 M ), 1 Retraité des cessins d actifs (Euriware, Duisburg, activités Cntrôle Cmmande Transprt (CCT) et Lignes d'assemblage pur l'aérnautique d AREVA TA, activité de panneaux électriques au Brésil et activité d éliennes terrestres) Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

6 des pertes additinnelles et prvisins pur pertes à terminaisn sur tris grands prjets nucléaires du BG Réacteurs et Services (1 097 M, dnt 720 M au titre du prjet EPR OL3), des prvisins pur pératins de fin de cycle dans le BG Aval (289 M ). Le résultat pératinnel publié du grupe s élève à millins d eurs en 2014 cntre 34 millins d eurs en Résultat net part du grupe Le résultat net part du grupe s élève à millins d eurs en 2014 cntre un mntant négatif de 494 millins d eurs en Le résultat net part du grupe des activités destinées à être cédées s élève à millins d eurs en 2014 cntre millins d eurs en Il est impacté par : les dépréciatins d actifs immbilisés (y cmpris gdwill) des activités Energie élienne et Energie slaire, cmme suite à la révisin des perspectives cmmerciales de ces activités, pur un mntant ttal de 135 millins d eurs ; les pertes à terminaisn dtées sur plusieurs cntrats des activités Energie élienne et Energie slaire pur un mntant ttal de 215 millins d eurs ; des prvisins pur risques et pur garantie sur les cntrats des activités Energie élienne et Energie slaire pur un mntant de 205 millins d'eurs. La qute-part du résultat des centreprises et des entreprises assciées s établit à millins d eurs en 2014 cntre - 13 millins d eurs en Le résultat financier est de millins d eurs en 2014, cntre millins d eurs en Le cût de l endettement financier net s élève à millins d eurs en 2014 cntre millins d eurs en L évlutin du résultat financier s explique par la part liée aux pératins de fin de cycle qui se dégrade sur la péride (31 millins d eurs en 2014 cntre 165 millins d eurs en 2013). La charge d impôt nette atteint millins d eurs en 2014, cntre un prduit de 59 millins d eurs en 2013, intégrant une dépréciatin des impôts différés actifs existants à l uverture pur un mntant de 938 millins d eurs, cmme suite à la révisin des perspectives d activité et de rentabilité du grupe dans ses périmètres d intégratin fiscale en France et en Allemagne, en chérence avec les hypthèses retenues pur les tests de perte de valeur de certains actifs. Endettement financier net et liquidité L endettement financier net ttal du grupe s élève à millins d eurs au 31 décembre 2014, cntre millins d eurs au 31 décembre Cette hausse de l endettement net s explique, utre le cash-flw pératinnel libre avant impôt négatif sur l exercice, par : les décaissements d impôts (- 140 millins d eurs) ; l augmentatin de la dette nette des activités destinées à être cédées, Energie Elienne et Energie Slaire (- 366 millins d eurs) ; ainsi que par l impact sur la trésrerie du résultat financier (- 322 millins d eurs). Le cash-flw net du grupe s élève à millins d eurs en 2014 cntre millins d eurs en En 2014, deux pératins majeures de financement nt été réalisées : Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

7 une émissin bligataire d'un mntant ttal de 750 millins d'eurs à 9 ans (échéance 2023) avec un cupn annuel de 3,125 % ; la mise en œuvre d un financement de prjet innvant, à recurs limité, pur l usine d enrichissement Gerges Besse II avec un syndicat de 10 banques pur 650 millins d eurs. L encurs bligataire d AREVA s élève ainsi à 5,9 milliards d eurs au 31 décembre 2014 et le grupe n a pas d échéance majeure de rembursement de dette avant septembre Au 31 décembre 2014, le grupe dispse : d une trésrerie nette dispnible 1 de millins d eurs (cntre millins d eurs au 31 décembre 2013) ; de lignes de crédit cnfirmées et nn-tirées pur un mntant ttal de 2,1 milliards d eurs (crédit syndiqué de 1,25 milliard d eurs à échéance 2018 et lignes bilatérales de 845 millins d eurs à échéances 2016 et 2017) sur lesquelles AREVA purra être amené à tirer (cmme elle avait pu le faire entre 2007 et 2010 sur sa ligne de crédit syndiqué), en fnctin des besins de liquidité nécessaires à ses activités. Opératins de fin de cycle Le Grupe recnnaît, en cmplément de la valeur de ses immbilisatins crprelles, la part à terme des cûts des pératins de fin de cycle (démantèlement des installatins nucléaires, décntaminatin et stckage des déchets) dnt il a la respnsabilité financière ; cet actif qute-part Grupe est amrti sur le même rythme que les immbilisatins sus-jacentes. Il cnstate aussi un actif qute-part tiers pur la part devant être financée par certains clients sur les pératins de démantèlement et de reprise et cnditinnement des déchets. En cntrepartie, le cût ttal estimé des pératins de fin de cycle est prvisinné dès la mise en service actif, y cmpris, le cas échéant, la qute-part financée par des tiers. Au 31 décembre 2014, la valeur nette cmptable des prvisins pur pératins de fin de cycle s élève à millins d eurs cntre millins d eurs au 31 décembre Cette hausse s explique principalement par ; le renfrcement des prvisins de fin de cycle (289 millins d eurs et 11 millins d eurs impactant respectivement le résultat pératinnel et le résultat financier cnsécutivement aux «lettres de suite» reçues aux premier et secnd semestres 2014 de l autrité administrative, pur renfrcer la cuverture des incertitudes relatives aux pératins de démantèlement et de reprise et recnditinnement des déchets du Business Grup Aval) ; le changement de taux d actualisatin et d inflatin (+ 112 millins d eurs), abaissés de 4,75 % à 4,50 % et de 1,90 % à 1,75 %, respectivement ; la mise en service prgressive de l usine Gerges Besse II et la révisin triennale de devis, en particulier celui de l usine Melx. Cncernant l évacuatin et le stckage des déchets de haute et myenne activité (HAVL et MAVL) relevant de la li du 30 décembre 1991 : 1 Trésrerie nette dispnible : Trésrerie, équivalents de trésrerie minrés des dettes financières curantes (parmi lesquelles, au 31 décembre 2014, 172 millins d eurs de billets de trésrerie ainsi que 200 millins d eurs à échéance décembre 2015 relatifs au prêt de la Banque Eurpéenne d Investissement) Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

8 Le 18 décembre 2014, la Ministre de l éclgie, du dévelppement durable et de l énergie a transmis à AREVA, à EDF, au CEA et à l ASN un chiffrage pur une cnsultatin frmelle. A l issue d une phase d échanges pur laquelle les prducteurs de déchets dispsaient d un délai de deux mis pur frmuler leurs bservatins sur les nuvelles pistes d ptimisatin, la Ministre arrêtera un chiffrage qui prendra également en cmpte les recmmandatins de l'asn. Le prcessus de cnsultatin sur le chiffrage du devis CIGEO à la date d arrêté des cmptes au 31 décembre 2014 n est pas achevé. Cmpte tenu des incertitudes sur le niveau des cûts qui en résultera, AREVA attend la publicatin du chiffrage définitif par les autrités de tutelle pur réviser sa prvisin. II Diagnstic Après les difficultés engendrées par le prjet Olkilut 3 en Finlande, l acquisitin d Uramin en 2007 et l accident de Fukushima en 2011, le grupe a fait face, tut au lng de l année 2014 ntamment, à une dégradatin de la cnjncture (absence de redémarrage des réacteurs au Japn, baisse des prix de l uranium, de la cnversin et de l enrichissement, baisse des budgets de maintenance des prducteurs d électricité, fin de cntrats HEU et de cnditinnement de déchets). A fin 2014, la perfrmance du grupe est grevée par les difficultés récurrentes rencntrées sur 3 prjets majeurs, par un niveau de rentabilité insuffisant sur la plupart de ses activités face à la baisse du chiffre d affaires et la variatin du mix prduit, ainsi que par des pertes additinnelles liées à ses activités dans les énergies renuvelables. III Feuille de rute stratégique Malgré cette situatin cnjncturelle, les fndamentaux de la demande énergétique cnfirment les perspectives de crissance du marché du nucléaire. Seln les estimatins dispnibles, la capacité nucléaire mndiale augmenterait de 50 % d ici 2030, tirée par le marché asiatique ntamment. Si la crissance de la base installée mndiale reste cnfirmée, les fndamentaux de ce marché nt changé au curs des dernières années : Sur les marchés nucléaires matures (Eurpe et Etats-Unis), les clients traditinnels d AREVA subissent une pressin écnmique accrue, répercutée sur les furnisseurs. L impératif de rentabilité et le vieillissement des parcs créent de nuveaux besins chez les électriciens, tandis que les stcks de cmbustibles usés augmentent. Cncernant le marché des nuvelles cnstructins, la cncurrence s accentue, certains cncurrents bénéficiant de la crissance de leur marché dmestique essentiellement captif (Chine, Crée du Sud et Russie) et d une capacité à financer les prjets qu ils cnstruisent. Dans ce cntexte, et en maintenant la sûreté et la sécurité cmme prirités pur le grupe et pur ns clients, AREVA a établi sa feuille de rute stratégique autur de 3 bjectifs: Le recentrage sur le cœur des prcédés nucléaires : dnner la pririté à la maîtrise des prcédés nucléaires clés de la chaîne nucléaire, pur lesquels un leadership mndial et une cmpétitivité de lng terme snt à la prtée d AREVA ; maîtriser les risques liés à la cnduite des grands prjets de cnstructin u de mdernisatin d'installatins nucléaires; Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

9 ratinaliser le prtefeuille d activités renuvelables avec la pursuite des activités dans l élien ffshre au travers d une c-entreprise avec Gamesa et la recherche de partenaires pur les activités slaires et biénergies. La refnte du partenariat avec EDF : Refnder la relatin industrielle entre les cmpétences et les technlgies d AREVA, furnisseur d EDF, et ce dernier, face : au nuveau défi de cmpétitivité de marché qui s impse à l ensemble de la filière, alrs qu AREVA achève une phase d investissements pur ses installatins du cycle et qu une nuvelle phase d investissements s uvre en parallèle pur le parc de réacteurs d EDF (Grand Carénage) ; au bn achèvement de Flamanville 3 et aux prjets de nuveaux réacteurs qui devrnt être lancés dans la décennie à venir, à cmmencer par Hinkley Pint, en tirant les meilleurs enseignements des difficultés rencntrées sur les prjets en curs ; aux besins d ptimiser la gamme de réacteurs ; au déplacement gégraphique des marchés vers les écnmies émergentes. Le dévelppement renfrcé de ntre présence en Chine : pursuivre la stratégie engagées avec les filiales et Jint-Ventures (JV) ; décliner l accrd stratégique AREVA-CNNC cnclu en mars 2014 et prtant sur l ensemble des activités ; pursuivre le partenariat avec CGN en capitalisant sur l avancement du chantier des réacteurs Taishan 1 et 2. IV Plan pératinnel Le grupe met en œuvre un plan de cmpétitivité qui vise 1 milliard d eurs d écnmies à l hrizn 2017 sur la base de cûts annuelle par rapprt à Le succès de ce plan de cmpétitivité résultera d une plus grande simplicité des rganisatins et d une meilleure qualité des pératins. Il exigera des effrts sans précédent pur ajuster le grupe à la réalité de ses marchés, et repsera en particulier sur de nuveaux leviers dans les achats, sur une frte améliratin de la prductivité et de la qualité, en allégeant les structures et en ptimisant les implantatins gégraphiques. Ces écnmies, qui purrnt être revues seln l évlutin de la situatin, sernt cmplétées par un plan cncernant les nuvelles pprtunités de ventes. De nuvelles mesures snt décidées dans la maîtrise des grands prjets, Olkilut 3 (OL3), Flamanville 3 (FA3) et le prjet de cnstructin du Réacteur Jules Hrwitz pur le CEA (RJH). Par ailleurs, le grupe fera évluer sn ingénierie vers les meilleures pratiques des EPC (Engineering, prcurement and cnstructin) actuels. L ensemble de ces mesures vise à rednner à AREVA la capacité d'atteindre dans les 3 ans un niveau de marge au mins cmparable à celui de ses principaux cncurrents sur les différents marchés dans le mnde. V Dialgue scial Les rientatins stratégiques du grupe, ainsi que leurs implicatins industrielles et sciales, dnnernt lieu à une large cncertatin avec les représentants du persnnel. Cette cncertatin sera menée dans le cadre d'un calendrier scial dnt la séquence est la suivante : Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

10 à partir du 4 mars, présentatin de la feuille de rute aux instances grupe de représentatin du persnnel ; identificatin par chaque entité de ses leviers de cmpétitivité ; à partir de la fin du mis de mars, lancement d'une phase de cncertatin avec les rganisatins syndicales, sur un prjet d'accrd-cadre u d'accrd de méthde relatif à l'empli, aux rémunératins, et au temps de travail ; c'est sur la base des rientatins négciées au curs de cette phase que purrnt ensuite être mises en œuvre les cnsultatins légales u renégciatins d'accrds prpres à chaque entité juridique du grupe. VI Plan de financement AREVA présentera un plan de financement d ici à la publicatin des cmptes semestriels qui, intégrant les effets du plan de cmpétitivité, cmprendra les mesures suivantes : frte sélectivité sur les investissements qui sernt ramenés à mins de 3 milliards d eurs en cumul sur la péride (cntre 4,6 milliards d eurs entre 2012 et 2014), pririté étant dnnée aux investissements de sûreté, sécurité et maintenance de ns installatins ainsi qu à l achèvement des investissements engagés dans les prjets stratégiques du grupe ; la pursuite de la levée de financements bancaires au niveau d actifs industriels, cmme en 2014 avec le financement de prjet pur l usine Gerges Besse II et le recurs à des instruments de financement pératinnel ; un prgramme de cessins d actifs d un mntant supérieur à celui annncé le 7 ctbre 2014 ; des partenariats cmprtant un vlet financier. Enfin, AREVA étudie des myens de renfrcement de ses fnds prpres qui cmplèternt autant que de besin les financements ci-dessus et sernt précisés dans les mêmes échéances. Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

11 VII Perspectives financières Dnnées à périmètre et change cnstants, hrs impact des cessins, pératins capitalistiques et de refinancement. Pur 2017 et 2018 respectivement, dans un cntexte d activité en légère hausse (légère crissance du chiffre d affaires rganique) et cmpte tenu des dépenses restantes sur les tris grands prjets en perte, des cûts de mise en œuvre du plan de cmpétitivité et des gains ultérieurs attendus, AREVA se fixe pur bjectifs : un cash-flw pératinnel psitif en 2017 ; un cash-flw net psitif en Pur l exercice 2015, dans un cntexte d activité en légère baisse (avec une baisse du chiffre d affaires rganique jusqu à - 5 %) et cmpte tenu des dépenses restantes sur les tris grands prjets en perte, AREVA se fixe pur bjectif : un cash-flw net, hrs plan de cmpétitivité et cûts de mise en œuvre assciés, entre - 1,7 et -1,3 milliard d eurs. Plitique de dividendes La plitique de distributin de dividendes est définie par le Cnseil d Administratin sur la base de l'examen des résultats financiers, du budget prévisinnel de l'année 2015 tenant cmpte des besins de la sciété en vue du redressement de sa situatin financière et du cntexte écnmique, et de la gestin de l'endettement. Ainsi, le Cnseil d'administratin envisage de ne pas prpser de distributin de dividendes à l'assemblée Générale qui statuera sur les cmptes de l'exercice cls le 31 décembre A PROPOS D AREVA AREVA est l un des leaders mndiaux du nucléaire. Le grupe prpse aux électriciens une ffre qui cuvre tutes les étapes du cycle du cmbustible, la cnceptin et la cnstructin de réacteurs nucléaires, ainsi que les services pur leur explitatin. Sn expertise et sn exigence abslue en matière de sûreté fnt de lui un acteur de référence du secteur. AREVA investit également dans les énergies renuvelables afin de dévelpper en partenariat des slutins à frt cntenu technlgique. Grâce à la cmplémentarité du nucléaire et des renuvelables, les cllabrateurs d AREVA cntribuent à bâtir le mdèle énergétique de demain : furnir au plus grand nmbre une énergie tujurs plus sûre avec mins de CO 2. Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

12 Calendrier prévisinnel des événements et publicatins 4 mars :00 CET Cnférence de presse et webcast Résultats de l exercice 2014 et annnces stratégiques Pur accéder à la cnférence de presse qui se tient ce jur à 8h00 (heure de Paris), vus puvez suivre le lien ci-dessus : Versin française : Versin anglaise : 4 mars :30 CET Cnférence analystes financiers et webcast Résultats de l exercice 2014 et annnces stratégiques Pur accéder à la présentatin des résultats qui se tient ce jur à 9h30 (heure de Paris), avec les analystes financiers, vus puvez suivre le lien ci-dessus : Versin française : Versin anglaise : 29 avril :45 CEST Cmmuniqué de presse Chiffre d affaires et infrmatins relatives au 1 er trimestre mai :00 CEST Assemblée Générale Mixte des actinnaires Tur AREVA 1, Place Jean Millier, Curbevie 30 juillet 2015 Cmmuniqué de presse et cnférence téléphnique Résultats semestriels 2015 Une infrmatin cmplète sur les résultats de l exercice 2014 est dispnible sur ntre site internet : Nta bene : Statut des cmptes de l année 2014 à l égard de l audit : Les prcédures d audit sur les cmptes cnslidés snt terminées et le rapprt de certificatin de ces cmptes est en curs d émissin. Déclaratins prspectives : Ce dcument cntient des infrmatins et des déclaratins prspectives. Les déclaratins cmprennent des prjectins financières et des estimatins ainsi que les hypthèses sur lesquelles celles-ci repsent, des déclaratins prtant sur des prjets, des bjectifs et des attentes cncernant des pératins, des prduits et des services futurs u les perfrmances futures. Bien que la directin d AREVA estime que ces déclaratins prspectives snt raisnnables, les investisseurs et les prteurs de titres AREVA snt alertés sur le fait que ces déclaratins prspectives snt sumises à de nmbreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehrs du cntrôle d AREVA, qui peuvent impliquer que les résultats et dévelppements attendus diffèrent significativement de ceux qui snt exprimés, induits u prévus dans les infrmatins et déclaratins prspectives. Ces risques cmprennent ceux qui snt dévelppés u identifiés dans les dcuments publics dépsés par AREVA auprès de l AMF, y cmpris ceux énumérés sus la sectin «Facteurs de risques» du Dcument de référence enregistré auprès de l AMF le 31 mars 2014 (cnsultable en ligne sur le site internet d AREVA à l adresse : AREVA ne prend aucun engagement de mettre à jur les infrmatins et déclaratins prspectives à l exceptin de ce qui est requis par les lis et règlements applicables. Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

13 Annexe 1 Chiffres clés du grupe En millins d eurs prfrma Variatin 2014/2013 Carnet de cmmandes M Chiffre d affaires ,2 % à p.c.c. Dnt activités nucléaires ,3 % à p.c.c. Dnt activités renuvelables ,4 % à p.c.c. Excédent brut d explitatin retraité M En % du chiffre d affaires 8,8 % 10,9 % - 2,1 pts Dnt impact des 4 grands prjets en perte M Excédent brut d explitatin publié M En % du chiffre d affaires 8,5 % 10,9 % - 2,4 pts Cash-flw pératinnel libre avant IS retraité M Cash-flw pératinnel libre avant IS publié M Résultat pératinnel retraité M Résultat pératinnel retraité 2 hrs pertes de valeur M Résultat pératinnel publié M Résultat net part du grupe des activités destinées à être cédées M Résultat net part du grupe M Résultat net par actin - 12,64-1,30-11, Endettement (+) / trésrerie (-) net(te) M Cash-flw net M 1 Activités nucléaires : activités des BG Mines, Amnt, Réacteurs et Services, Aval et de la Directin Ingénierie et Prjets (cmptabilisée dans la ligne Crprate et Autres) 2 Retraité des cessins d actifs (Euriware, Duisburg, activités Cntrôle Cmmande Transprt (CCT) et Lignes d'assemblage pur l'aérnautique d AREVA TA, activité de panneaux électriques au Brésil et activité d éliennes terrestres) Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

14 Annexe 2 - Cmpte de Résultat En millins d'eurs prfrma Var. 14/13 Chiffre d affaires ,0 % Autres prduits de l activité M Cût des prduits et services vendus (8 744) (7 861) M Marge brute (390) M Frais de Recherche et Dévelppement (231) (273) + 42 M Frais cmmerciaux (188) (212) + 24 M Frais généraux et administratifs (316) (388) + 72 M Autres charges et prduits pératinnels (1 520) (320) M Résultat pératinnel (2 645) M Qute-part des résultats des centreprises et entreprises assciées (154) (13) M Résultat pératinnel après qute-part des résultats des centreprises et entreprises assciées (2 799) M Prduits de trésrerie et d équivalents de trésrerie M Cût de l endettement financier brut (275) (257) - 18 M Cût de l endettement financier net (243) (213) - 30 M Autres charges et prduits financiers (155) (35) M Résultat financier (397) (248) M Impôts sur les résultats (1 000) M Résultat net d impôt des activités pursuivies (4 197) (167) M Résultat net d impôt des activités destinées à être cédées (648) (256) M Résultat net de la péride (4 845) (423) M Dnt Résultat net part des minritaires (11) M Dnt Résultat net part du grupe (4 834) (494) M Résultat glbal (5 190) (504) M Nmbre myen d'actins hrs actins prpres Résultat net part du grupe par actin (en eurs) - 12,64-1,30-11,34 Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

15 Annexe 3 - Tableau des Flux de Trésrerie cnslidés En millins d eurs Var. 14/13 Capacité d autfinancement avant intérêts et impôts M Intérêts nets et impôts versés (358) (335) - 23 M Capacité d autfinancement après intérêts et impôts (10) M Variatin du Besin en Fnds de Rulement M Flux net de trésrerie généré par l activité M Flux net de trésrerie lié aux pératins d investissement (1 076) (1 371) M Flux net de trésrerie lié aux pératins de financement M Diminutin (augmentatin) des titres à la juste valeur par le biais du cmpte de résultat (2) M Impact des variatins de taux de change 19 (16) + 35 M Flux net de trésrerie généré par les activités destinées à être cédées (97) M Augmentatin (diminutin) ttale de la trésrerie (26) M Trésrerie à l uverture de l exercice M Trésrerie à la clôture de l exercice M Cncurs bancaires curants et cmptes curants financiers créditeurs M Trésrerie nette des activités en curs de cessin M Trésrerie et équivalents de trésrerie M Dettes financières curantes M Trésrerie nette dispnible M Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

16 Annexe 4 - Bilan simplifié 1 En millins d eurs ACTIF Gdwill Immbilisatins crprelles et incrprelles Actifs de cuverture des pératins de fin de cycle Titres des centreprises et entreprises assciées Autres actifs financiers nn curants Impôts différés (actifs passifs) Besin en fnd de rulement pératinnel (1 830) (1 305) Actifs des activités destinées à être cédées * PASSIF Capitaux prpres (244) Prvisins pur pératins de fin de cycle Autres prvisins et avantages au persnnel Autres éléments d actif et de passif Endettement net Passifs des activités destinées à être cédées Ttal bilan simplifié * Hrs capitaux prpres des activités en curs de cessin 1 Le bilan simplifié cmpense des éléments d actif et de passif cnstitutifs du besin en fnds de rulement pératinnel, de l endettement net ainsi que des impôts différés, cntrairement au bilan détaillé présenté dans les cmptes cnslidés. Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

17 Annexe 5 Eléments ntables impactant le résultat net En millins d'eurs Nucléaire Energies renuvelables Grupe Pertes de valeur Actifs miniers Cmurhex II Frais de dévelppement immbilisés relatifs à l EPR Impact Accrd Traitement- Recyclage avec EDF Activités énergies élienne et slaire, y cmpris gdwill Gdwill Biénergie Impôts différés d actifs Entreprises mises en équivalence Prvisins pur pertes à terminaisn 300 Olkilut Cntrat de mdernisatin 362 de centrale en Eurpe Cntrats slaires éliens et Prvisins de fin de cycle 720 Prvisins pur pératins de fin 155 de cycle Prvisins pur risque 300 Prjet de cnstructin d un réacteur expérimental 215 Cntrats éliens et slaires Ttal c c c. 300 c. 400 Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

18 Annexe 6 Analyse de l excédent brut d explitatin (EBE) par Business Grup (BG) Dans le BG Mines, l EBE s élève à 451 millins d eurs en 2014 cntre 647 millins d eurs en Cette évlutin s explique essentiellement par : la baisse anticipée des vlumes vendus (- 28 %) suite à l achèvement, fin 2013, des ventes faites dans le cadre des accrds dits «HEU» et aux pératins imprtantes de déstckage réalisées en 2013 ; et dans une mindre mesure par : une hausse des cûts de prductin, en lien entre autres avec l applicatin en 2014 de la li minière de 2006 au Niger, et d un impact pnctuel au Kazakhstan lié au retard de la mise en service du calcinateur ; un léger recul du prix de vente myen de l uranium ressrtant des cntrats par rapprt à 2013 ; des cûts de démbilisatin du prjet Imuraren au Niger en lien avec la décisin de décaler celui-ci dans l attente de cnditins de marché meilleures. L EBE retraité 1 du BG Amnt s élève à 431 millins d eurs en 2014 cntre 296 millins d eurs en Cette frte hausse s explique ntamment par : la hausse de l activité par rapprt à la même péride de 2013 ; la mntée en puissance de l usine d enrichissement Gerges Besse II, pératinnelle à 88 % de sa capacité nminale à fin 2014 ; l effet psitif des plans d améliratin de la perfrmance dans l ensemble des activités du BG. Dans le BG Réacteurs et Services, l EBE retraité 2 est de millins d eurs en 2014, en améliratin par rapprt à l exercice 2013 (- 283 millins d eurs). Cette évlutin s explique ntamment par un mindre niveau d activité sur le prjet EPR d Olkilut 3, fcalisé en 2014 sur le chemin critique cnstitué par le cntrôlecmmande, et par les actins de réductin des cûts engagées dans le BG. Le BG Aval enregistre un EBE de 232 millins d eurs en 2014 cntre 532 millins d eurs au en Cette frte baisse s explique par : une base de cmparaisn défavrable par rapprt à 2013 ù l EBE du BG avait bénéficié d une frte activité dans le cadre de cntrats pur des clients étrangers, cnclus en vue de campagnes de fabricatin de cmbustible MOX ; l impact pnctuel négatif de l accrd truvé avec EDF sur les cnditins pur de l accrd traitement-recyclage, en particulier en termes de cncessins cmmerciales ; et ce malgré une frte activité dans les installatins de la Hague et Melx et la maîtrise des cûts de prductin. L EBE du BG Energies Renuvelables s élève à - 24 millins d eurs en 2014, stable par rapprt à 2013 (- 26 millins d eurs). Les plans d améliratin de la perfrmance dans l activité Biénergie nt permis de cmpenser les cûts de restructuratin et de litiges liés à des cntrats clients anciens. 1 Retraité de la cessin de Duisburg 2 Retraité des cessins d actifs : activités Cntrôle Cmmande Transprt (CCT) et Lignes d'assemblage pur l'aérnautique d AREVA TA et activité d éliennes terrestres Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

19 Annexe 7 Analyse de la variatin du BFR pératinnel par BG La variatin du BFR pératinnel du BG Mines est négative de 29 millins d eurs (cntre une cntributin psitive de 206 millins d eurs en 2013 à la suite d imprtantes pératins de déstckage). La variatin du BFR pératinnel du BG Amnt est négative de 120 millins d eurs cntre une cntributin psitive de 217 millins d eurs en 2013 ù il avait bénéficié des résultats des actins sur la maîtrise du pste dettes furnisseurs. La variatin du BFR pératinnel retraité 1 du BG Réacteurs et Services est psitive de 128 millins d eurs (cntre une cntributin psitive de 174 millins d eurs en 2013) bénéficiant de l ptimisatin du pste clients. La variatin du BFR pératinnel du BG Aval est psitive de 23 millins d eurs (cntre une cntributin psitive de 67 millins d eurs en 2013). La variatin du BFR pératinnel du BG Energies Renuvelables est négative de 1 millin d eurs (cntre une cntributin psitive de 2 millins d eurs en 2013). Annexe 8 Analyse des investissements par BG : Les investissements pératinnels nets du BG Mines s élèvent à 440 millins d eurs en 2014, cntre 328 millins d eurs en En hausse par rapprt à 2013, ils snt restés à un niveau sutenu du fait de la mntée en puissance de la mine de Cigar Lake au Canada et de la fin des investissements engagés sur le prjet Imuraren pur lequel la décisin de décaler le prjet dans l attente de cnditins de marché plus favrables a été prise. Les investissements pératinnels nets du BG Amnt s établissent à 441 millins d eurs, en baisse par rapprt à 2013 (748 millins d eurs), cnfrmément au rythme prévu de cnstructin et de mntée en puissance des installatins d enrichissement et de cnversin. Le BG Réacteurs et Services affiche un mntant ttal d investissements pératinnels nets retraités 1 de 101 millins d eurs en 2014, en recul par rapprt à 2013 (128 millins d eurs). Cette baisse s explique par de mindres dépenses sur les dévelppements de la gamme de réacteurs du grupe. Les investissements pératinnels nets du BG Aval s établissent à 141 millins d eurs. Ils snt en hausse par rapprt à 2013 (115 millins d eurs) du fait d une hausse des investissements sur les installatins de la Hague. Les investissements pératinnels nets retraités 2 du BG Energies Renuvelables s élèvent à 4 millins d eurs en 2014, en baisse par rapprt à 2013 (12 millins d eurs). 1 Retraité des cessins d actifs : activités Cntrôle Cmmande Transprt (CCT) et Lignes d'assemblage pur l'aérnautique d AREVA TA, et activité d éliennes terrestres 2 Retraité de la cessin d activité de panneaux électriques au Brésil Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

20 Annexe 9 Analyse du résultat pératinnel par BG : Le résultat pératinnel du BG Mines s élève à - 73 millins d eurs, cntre 499 millins d eurs en Il est affecté par : une dépréciatin partielle du gdwill de l UGT Mines d uranium pur un mntant de 200 millins d eurs, résultant du calcul de la valeur d utilité de l unité génératrice de trésrerie du BG Mines basée sur une curbe des prix prévisinnels de l uranium naturel revue à la baisse, par rapprt au 30 juin 2014 ; la dépréciatin de la valeur de l actif minier de Smaïr au Niger à hauteur de 25 millins d eurs, liée à la prise en cmpte de l évlutin du cadre d explitatin de cette mine, partiellement cmpensée par les effets attendus du plan d écnmies élabré au secnd semestre 2014 ; la dépréciatin à hauteur de 100 millins de dllars américains (75 millins d eurs) de l actif minier de Trekkpje en Namibie, à la suite de la révisin de la curbe de prix prévisinnelle pur l uranium naturel utilisée par AREVA. Le résultat pératinnel retraité 1 du BG Amnt s élève à millins d eurs, cntre 61 millins d eurs en Il est affecté ntamment par une perte de valeur de 599 millins d eurs sur l actif Cmurhex II cmme suite au relèvement, au premier semestre 2014, du cût à terminaisn de la première phase de cet investissement d une part, ainsi qu à la décisin prise au secnd semestre 2014, à l issue d une étude des perspectives d évlutin de l ffre et de la demande sur le marché de la cnversin d uranium, de repusser au-delà de 2030 l hrizn d extensin de la capacité de prductin de l usine de à tnnes par an d autre part. Le BG Réacteurs et Services affiche un résultat pératinnel retraité 2 de millins d eurs, cntre millins d eurs en Le résultat pératinnel du BG est impacté par : un mntant ttal de 782 millins d eurs de dtatins aux prvisins pur pertes à terminaisn au titre de plusieurs prjets de cnstructin u de mdernisatin de réacteurs dnt : 576 millins d eurs au titre de l EPR d Olkilut 3 cmpte tenu de la réévaluatin détaillée des cûts restant à engager et des risques résiduels sur le prjet (principalement liés à l achèvement de la cnstructin du réacteur), en lien avec la finalisatin, au secnd semestre 2014, du planning détaillé d achèvement du réacteur, au sujet duquel le client TVO n a pas émis d bjectin majeure ; à ces dtatins aux prvisins s ajutent, dans le mntant de la perte à terminaisn du prjet, en applicatin du paragraphe 32 de la nrme IAS 11 des cûts de péride n ayant pas participé efficacement à l avancement du prjet pur 144 millins d eurs ; 155 millins d eurs au titre d un cntrat de mdernisatin d un réacteur en Eurpe, afin de tenir cmpte du reprt de la date d achèvement du prjet en raisn de la cmplexité de l envirnnement de travail, des demandes de mdificatin de la cnfiguratin lgicielle effectuées par le client et du reprt, à l initiative du client, du planning de frmatin de ses pérateurs, aucune réclamatin par AREVA auprès du client, au titre de ces éléments, n étant prise en cmpte dans le mntant de la prvisin cmplémentaire. 1 Retraité de la cessin de Duisburg 2 Retraité des cessins d actifs : activités Cntrôle Cmmande Transprt (CCT) et Lignes d'assemblage pur l'aérnautique d AREVA TA, et activité d éliennes terrestres Tur AREVA 1 Place Jean Millier COURBEVOIE France Tél : +33 (0) Fax : +33 (0) /23

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN RESULTATS 2007 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 15 février 2008 RESULTATS 2007 MICHELIN ANNONCE UNE AMELIORATION SIGNIFICATIVE DE 1,6 POINT DE SA MARGE OPERATIONNELLE

Plus en détail

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M

Retour à la rentabilité opérationnelle et résultat net de 4,4 M Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M 28-02-2007 Retur à la rentabilité pératinnelle et résultat net de 4,4 M Chiffre d affaires : 36,3 M en hausse de 71% Résultat net de 12% du

Plus en détail

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017

NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 Paris, le 13 nvembre 2013 NATIXIS PRESENTE SON PLAN STRATEGIQUE 2014/2017 NEW DEAL, UN PLAN DE TRANSFORMATION REUSSI : UNE ENTREPRISE RENTABLE ET SOLIDE FINANCIEREMENT AVEC DES FRANCHISES FORTES NEW FRONTIER,

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2012 EXERCICE BENEFICIAIRE, SOLIDES PERSPECTIVES DE DEVELOPMENT DES PROJETS PRINCIPAUX CHIFFRES

RESULTATS ANNUELS 2012 EXERCICE BENEFICIAIRE, SOLIDES PERSPECTIVES DE DEVELOPMENT DES PROJETS PRINCIPAUX CHIFFRES Cmmuniqué de Presse Paris, le 17 avril 2013 RESULTATS ANNUELS 2012 EXERCICE BENEFICIAIRE, SOLIDES PERSPECTIVES DE DEVELOPMENT DES PROJETS PRINCIPAUX CHIFFRES 2012 2011 Var. % Chiffre d Affaires net (m

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Infrmatins financières Prgramme d entreprise 2012-2014 Rueil-Malmaisn (France), le 22 février 2012 tient aujurd hui une cnférence avec les investisseurs financiers à Paris, au curs de laquelle, Jean-Pascal

Plus en détail

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan.

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan. LE BILAN Objectif(s) : être capable : Pré-requis : Mdalités : d'établir un bilan simplifié, d'évaluer le résultat de l'exercice. maîtriser les principes de fnctinnement des cmptes de bilan. rubriques du

Plus en détail

Module 10 : Résumé Planification financière

Module 10 : Résumé Planification financière Mdule 10 : Résumé Planificatin financière Ce mdule examine les principaux éléments du prcessus de planificatin financière et évalue les bjectifs et les avantages de la planificatin financière. Vus apprenez

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Cmmuniqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricle relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de prximité et des métiers qui leur snt assciés Il renfrce sa slidité financière

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 mars 2015 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 mars 2015 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 22 avril 2015 Au 1 er trimestre 2015, Michelin affiche des ventes nettes de 5

Plus en détail

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois

Résultats du Groupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pour les 9 premiers mois Résultats du Grupe BPCE au 3 e trimestre 2009 et pur les 9 premiers mis Retur à la rentabilité de Natixis et du Grupe BPCE au 3 e trimestre : Bénéfice net de 447 millins d eurs Bnnes perfrmances pératinnelles

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

Résultats 2006 du Groupe Ipsen

Résultats 2006 du Groupe Ipsen Cmmuniqué de presse Résultats 2006 du Grupe Ipsen Marge pératinnelle récurrente (2) supérieure aux bjectifs : 23,7% du chiffre d affaires cnslidé Résultat cnslidé récurrent (2) en frte crissance : +15,6%

Plus en détail

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement

Plans d action et contrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Plans d actin et cntrôles supplémentaires engagés depuis le début de l'année 2008 dans la banque de financement et d investissement Dès la décuverte de la fraude en janvier 2008, Sciété Générale a immédiatement

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2014

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 30 juin 2014 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 29 juillet 2014 1 er semestre 2014 : Slide résultat pératinnel avant éléments

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Erratum concernant l Information financière au 31 mars 2014

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Erratum concernant l Information financière au 31 mars 2014 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 24 avril 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Erratum cncernant l Infrmatin financière au 31 mars 2014 Erratum : il cnvient de lire dans le cmmuniqué

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2013-2014

RAPPORT FINANCIER DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2013-2014 RAPPORT FINANCIER DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2013-2014 PAIRI DAIZA SA - RAPPORT FINANCIER DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2013-2014 infrmatin réglementée - Publié le 31 INTRODUCTION En tant que

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS

LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS LA COMPTABILITE DES ASSOCIATIONS Présentatin de l'rganisme de frmatin «l écle de la micrfinance» L Ecle de la Micrfinance est un rganisme de frmatin français [1] qui entend répndre à la demande de bénévles

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 décembre 2013

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 31 décembre 2013 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 11 février 2014 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 31 décembre 2013 2013 : Très frte génératin de Cash flw libre, à 1 154 millins

Plus en détail

Canada stratégie d investissement 1

Canada stratégie d investissement 1 Canada stratégie d investissement 1 A. Stratégie d investissement glbale Aperçu général Le guvernement du Canada placera un accent renuvelé sur l écnmie, surtut en ce qui cncerne l investissement dans

Plus en détail

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice.

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION Objectif(s) : être capable de : Pré-requis : Mdalités : classer les charges et les prduits seln leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. cnnaissance

Plus en détail

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale

Sociétés Non Financières - taux endettement - % PIB, valeur nominale T1 1999 T4 1999 T3 2000 T2 2001 T1 2002 T4 2002 T3 2003 T2 2004 T1 2005 T4 2005 T3 2006 T2 2007 T1 2008 T4 2008 T3 2009 T2 2010 T1 2011 T4 2011 T3 2012 T2 2013 Accmpagner le muvement de désintermédiatin

Plus en détail

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION

DEMANDE D INFORMATION Dcument Réf. : RFI_REFAB_20091230_v0.2.dc Demande d infrmatin SPAI Page 1/10 DEMANDE D INFORMATION SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION... 3 2.1. CONTEXTE GÉNÉRAL...

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION VERGNET SA S.A. au capital de 8 548 094,10 Siège scial : 1 rue des Châtaigniers 45140 Ormes 348 134 040 R.C.S. ORLEANS RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE DU 25 MAI 2011

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

RET - QCM Comptabilité eval compta 02

RET - QCM Comptabilité eval compta 02 RET_evalcmpta_02_QCM.dc RET - QCM Cmptabilité eval cmpta 02 1. Questins Branche de la cmptabilité rientée vers l'infrmatin externe des différents agents écnmiques, partenaires de l'entreprise, avec lesquels

Plus en détail

«MALLETTE DU DIRIGEANT» Programme de la formation

«MALLETTE DU DIRIGEANT» Programme de la formation «MALLETTE DU DIRIGEANT» Prgramme de la frmatin OBJECTIFS DE LA PRESTATION : Offrir aux chefs d entreprise les myens d effectuer un diagnstic de leur activité par des utils cncrets de mesures crrectives

Plus en détail

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE

NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE NEGOCIATION NATIONALE INTERPROFESSIONNELLE LA FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LA SECURISATION DES PERSONNES ET LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES 8 Juillet 2013 Les participants à la grande cnférence sciale

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

Cnova N.V. - Activité du 3 ème trimestre 2015. 1 121 millions d euros (+17,6 % TCC*) Quotepart Marketplace : 22,7 % (+1 032 pb)

Cnova N.V. - Activité du 3 ème trimestre 2015. 1 121 millions d euros (+17,6 % TCC*) Quotepart Marketplace : 22,7 % (+1 032 pb) Cmmuniqué de presse Le 9 ctbre 2015 Cnva N.V. - Activité du 3 ème trimestre 2015 GMV : 1 121 millins d eurs (+17,6 % TCC*) Qutepart Marketplace : 22,7 % (+1 032 pb) Chiffre d affaires : 781 millins d eurs

Plus en détail

FINANCEMENT DES PME. Point de situation

FINANCEMENT DES PME. Point de situation FINANCEMENT DES PME Pint de situatin L ACCES AU CREDIT EN QUELQUES CHIFFRES - Une enquête trimestrielle a été réalisée par la Banque de France 1 auprès des banques sur la distributin du crédit en janvier

Plus en détail

INFOTECH ENTERPRISES LIMITED Résultats du premier trimestre de l'exercice financier 2013

INFOTECH ENTERPRISES LIMITED Résultats du premier trimestre de l'exercice financier 2013 INFOTECH ENTERPRISES LIMITED Résultats du premier trimestre de l'exercice financier 2013 Cmmuniqué de presse, Hyderabad, Inde, 18 juillet 2012 : : Chiffre d'affaires pur le trimestre de 4563,8 millins,

Plus en détail

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 Smmaire I) Présentatin du créateur et de sn entreprise... p. 3 A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 II) Le prjet... p. 5 A) Descriptin du prjet... p. 5 B) Origine du prjet... p. 5 C) Le prduit/le

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

1 OBJET DE LA CONSULTATION

1 OBJET DE LA CONSULTATION CONSULTATION DANS LE CADRE DE L ASSISTANCE SYSTEME ENVIRONNEMENTS INFORMATIQUES Z/OS, UNIX, WINDOWS AU CTIG (INRA DE JOUY EN JOSAS) 1 OBJET DE LA CONSULTATION Le CTIG suhaite btenir une assistance système

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Marché n 2011-002 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innvatin Agence réginale de l innvatin 31685 Tuluse Cedex Objet de la cnsultatin : Accmpagnement dans l élabratin

Plus en détail

CRiP Assises ITIL et Gouvernance. Le 26 février 2013 Pavillon Dauphine, Paris

CRiP Assises ITIL et Gouvernance. Le 26 février 2013 Pavillon Dauphine, Paris CRiP Assises ITIL et Guvernance Le 26 février 2013 Pavilln Dauphine, Paris CRiP Assises ITIL et Guvernance SYSTALIANS est un GIE infrmatique qui répnd spécifiquement aux besins des systèmes d infrmatin

Plus en détail

Plan comptable France

Plan comptable France Plan cmptable France Le plan cmptable u plan cmptable général (PCG), appelé parfis cadre cmptable, est un standard français de classificatin des événements écnmiques qui mdifient le patrimine de l'entreprise.

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

Projet Supply Chain Execution : Comment justifier un projet de SCE auprès de votre Direction

Projet Supply Chain Execution : Comment justifier un projet de SCE auprès de votre Direction Prjet Supply Chain Executin : Cmment justifier un prjet de SCE auprès de vtre Directin 1 Smmaire I Le meilleur des mndes a aujurd hui besin d un système d infrmatin adaptable II Du ROI pur justifier vtre

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de

Programme régional de soutien au développement et à la consolidation des organismes de formation spécialisée (préparatoire ou de loisir) en arts de Prgramme réginal de sutien au dévelppement et à la cnslidatin des rganismes de frmatin spécialisée (préparatire u de lisir) en arts de la Côte- Nrd À jur le 29 juin 2015 Table des matières Intrductin...

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

Réunion des entreprises d énergies renouvelables

Réunion des entreprises d énergies renouvelables Discurs de Mme Séglène Ryal Ministre de l Éclgie, du Dévelppement durable et de l Énergie Paris, le vendredi 16 janvier 2015 Réunin des entreprises d énergies renuvelables Mesdames et Messieurs, les chefs

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

<> Services d abonnement Cisco pour l authentification réseau

<<Cisco Subscription Services for Network Authentication>> Services d abonnement Cisco pour l authentification réseau Page 1 sur 5 Descriptin de service : Services d abnnement Cisc pur l authentificatin réseau (CON-AS-NETAUTH)

Plus en détail

- 16 - Le tableau de financement Partie 2

- 16 - Le tableau de financement Partie 2 - 16 - Le tableau de financement Partie 2 Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Variatins d'explitatin, Variatins hrs explitatin, Variatins de trésrerie. Bilan fnctinnel. Bilan fnctinnel et variatins,

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés

Module 9 : Résumé Introduction aux instruments dérivés Mdule 9 : Résumé Intrductin aux instruments dérivés Ce mdule intrduit les instruments dérivés, qui snt des titres dnt la valeur dépend directement de la valeur d un actif sus-jacent. Il abrde certains

Plus en détail

Eléments clés de l Accord de Restructuration : o Conversion de 1 289 millions d euros de dette senior existante en :

Eléments clés de l Accord de Restructuration : o Conversion de 1 289 millions d euros de dette senior existante en : COMMUNIQUE DE PRESSE Thmsn signe un Accrd de Restructuratin avec une majrité de ses créanciers «senirs» qui vise à restaurer la slidité de sn bilan par une imprtante réductin de sa dette Améliratin sensible

Plus en détail

FORMATIONS FAFIEC 2008

FORMATIONS FAFIEC 2008 ACTIONS COLLECTIVES NATIONALES 1 Nuvelle actin : Prfessinnaliser sa démarche cmmerciale (Appel d ffres de sélectin d rganismes de frmatins en curs) Savir vendre une prestatin de cnseil, c'est avant tut

Plus en détail

MISSIONS COMMERCIALES

MISSIONS COMMERCIALES DEVELOPPEMENT ET OBJECTIFS MISSIONS COMMERCIALES Prcédure et bjectifs Le but d'une missin cmmerciale est de distribuer et prmuvir les prduits u services d'une entreprise. Les démarches à suivre snt les

Plus en détail

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS

Consultation : Soutien à la réalisation du plan de communication du Pôle PASS Cnsultatin : Sutien à la réalisatin du plan de cmmunicatin du Pôle PASS Page 1 1 > INTRODUCTION 1.1 > PRESENTATION DES ACTEURS Le Pôle de cmpétitivité Parfums Arômes Senteurs Saveurs (PASS) représente

Plus en détail

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation.

N Titre. Dans la présente Instruction, le terme «Marges» couvre la notion de risque de négociation. N Titre LCH.Clearnet SA Instructin V.4-1 COUVERTURES DES TRANSACTIONS DE PENSIONS LIVREES TRIPARTITES (Méthde de calcul des Cuvertures) CHAPITRE 1 CHAMP D APPLICATION Article 1 Dispsitins générales Dans

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE

LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE LES AMORTISSEMENTS : PRINCIPES GENERAUX AMORTISSEMENT ECONOMIQUE LINEAIRE Objectif(s) : Evaluatin et traitement cmptable des dépréciatins irréversibles des immbilisatins : amrtissements. Pré-requis : Classificatin

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

Des indicateurs de résultats

Des indicateurs de résultats Curs 2014 entreprise et marché (um1.ec.free.fr) Indicateur de perfrmance : dnnée quantifiée qui mesure l efficacité de tut u partie d un prcessus u d un système par rapprt à une nrme, un plan u un bjectif

Plus en détail

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives

Les prix de l électricité en France : évolutions passées et perspectives Les prix de l électricité en France : évlutins passées et perspectives A l heure ù la Cmmissin Eurpéenne vient de publier un rapprt cmplet sur les prix de l énergie en Eurpe, présentant leur évlutin sur

Plus en détail

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE

GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE GENERALITES SUR LA REPRISE D ENTREPRISE Parce qu'elle est une chance pur l'écnmie française, la reprise tient une place essentielle sur les plans micr et macrécnmique. Bien utilisée, elle est une méthde

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif

CAHIER DES CHARGES Consultation expert en investissement participatif CAHIER DES CHARGES Cnsultatin expert en investissement participatif Date de publicatin : 06/04/2014 Date de reprt des candidatures : 10/01/2014 à 13h00 Le présent cahier des charges a pur bjet une missin

Plus en détail

LIVRET SERVICE QUADRA ENTREPRISE ON DEMAND

LIVRET SERVICE QUADRA ENTREPRISE ON DEMAND LS Quadra Entreprise - OD - 01/2012 LIVRET SERVICE QUADRA ENTREPRISE ON DEMAND ARTICLE 1 : OBJET Le présent Livret Service fait partie intégrante du Cntrat et ce cnfrmément à sn article 2 «Définitins».

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Résultat cnslidé En eurs Ntes 2011 Chiffre d'affaires 4 8 931 236 8 483 615 9 237 080 Achats cnsmmés 18 089-10 684 21 180 Charges de persnnel 23-5 303 513-5 263 669-4 986 502

Plus en détail

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente.

LES DEPRECIATIONS DES TITRES. Evaluation des dépréciations relatives aux titres selon leur catégorie. Notion de plus-value et de moins-value latente. LES DEPRECIATIONS DES TITRES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Evaluatin des dépréciatins relatives aux titres seln leur catégrie. Ntin de plus-value et de mins-value latente. Ajustement des dépréciatins

Plus en détail

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement Pôle urbanisme et aménagement Directin de la vie écnmique de l aménagement et du dévelppement de la cité Place Françis Mitterrand, B.P. 76 60109 CREIL Cedex Tél. MISSION : 03 44 29 DE 50 MAITRISE 56 D

Plus en détail

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2015

COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Information financière au 30 juin 2015 COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN Infrmatin financière au 30 juin 2015 INFORMATION PRESSE Clermnt-Ferrand, le 28 juillet 2015 1 er semestre 2015 : Crissance slide et cash flw libre en améliratin

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT

B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT B.T.S. NÉGOCIATION RELATION CLIENT A) INTRODUCTION Le technicien supérieur négciatin relatin client est un vendeur - manageur cmmercial qui gère la relatin client dans sa glbalité, de la prspectin jusqu'à

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris

Réunion de concertation du Fonds social européen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Réunin de cncertatin du Fnds scial eurpéen 2014-2020 27 septembre 2013 - Paris Atelier 3 «Prmuvir l inclusin sciale et lutter cntre la pauvreté» 1. Cntexte général a. Les rientatins cmmunautaires La crise

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC FINANCIER

LE DIAGNOSTIC FINANCIER LE DIAGNOSTIC FINANCIER Objectif(s) : La démarche du diagnstic financier d'une rganisatin. Pré-requis : Mdalités : Maitrise des utils de la gestin financière. Synthèse des utils ; Synthèses ; Analyse de

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS

LES HOTELS DE PARIS Société Anonyme au capital de 10.000.000 euros Siège social : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS LES HOTELS DE PARIS Sciété Annyme au capital de 10.000.000 eurs Siège scial : 20, avenue Jules Janin 75116 PARIS 388 083 016 RCS PARIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

Plus en détail