Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Directive relative au concept énergétique de bâtiment"

Transcription

1 RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Département de la sécurité, de la plice et de l'envirnnement Service de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010 Directive relative au cncept énergétique de bâtiment Cntenu et bjectifs La présente directive précise, cnfrmément au règlement d'applicatin de la li sur l'énergie (art. 13 al. 4 L , ci-après REn), les mdalités pratique d'élabratin du cncept énergétique de bâtiment exigé dans le cadre d'une requête en autrisatin de cnstruire pur certains prjets de cnstructin u de rénvatin. Par cncept énergétique de bâtiment, n entend le prduit d'une démarche systématique incluant l'élabratin de variantes qui vise à limiter les besins en énergie d'une cnstructin et de ses installatins et à minimiser le recurs aux énergies nn renuvelables. Il repse sur l'élabratin d'un cncept architectural et technique chérent en fnctin du besin des utilisateurs, des pprtunités et des cntraintes que présente l'envirnnement du prjet (Art. 6 al. 12 de la li sur l'énergie L 2 30, ciaprès LEn). Avec étude de variantes Cncept architectural Cncept technique Cahier des charges Besins des utilisateurs Cntraintes & Opprtunités de l'envirnnement Les éléments du cncept énergétique Cette directive du service de l'énergie (ci-après : ScanE) précise les pints suivants : Les bases légales applicables Les types de bâtiments assujettis au cncept énergétique La prcédure administrative La frme et le cntenu du cncept énergétique d'un bâtiment Bases légales LEn Art. 6 al. 12, Art. 11 al. 2 et 3, Art. 15 al. 7, Art. 16 al. 2, Art. 22 al. 1, Art. 22K, Art. 26 al. 3 REn Art. 7, Art. 9, Art. 12A, Art. 12B, Art. 12C, Art. 12D, Art. 12E à 12N, Art. P, Art. 12Q al. 5, Art. 13, Art. 13A, Art. 13B, Art. 13D al. 3, Art. 14G, Art. 26A, Art. 29B Règlement d'applicatin de la li sur les cnstructins et installatins diverses L (ci-après RCI) Art. 7 al. 2 et 3, Art. 9 al. 2, Art. 10B, al. 2 06/08/2010 Page 1 sur 12

2 Bâtiments assujettis au cncept énergétique Un cncept énergétique dit être jint au dssier de requête en autrisatin de cnstruire dans le cas d'une cnstructin u d'une rénvatin cncernant des bâtiments d'imprtance u à statut particulier. 1. Bâtiments d'imprtance au sens de l'art. 15 al. 7 LEn Snt d imprtance les bâtiments dnt la surface de référence énergétique (ci-après : SRE) est supérieure à 3'000 m 2 pur les surfaces de lgement u dnt la SRE est supérieure à 2'000 m 2 pur les surfaces destinées à d'autres affectatins (REn Art. 13B al. 1). Snt aussi cnsidérés d'imprtance les bâtiments dnt la SRE est supérieure à 3'000 m2 tutes affectatins cnfndues. Snt cnsidérés cmme d'imprtance également l'ensemble des bâtiments qui fnt l'bjet d'une même requête en autrisatin de cnstruire et dnt la SRE ttale est supérieure aux seuils définis précédemment, quand bien même chaque bâtiment présente individuellement une SRE inférieure au seuil d'assujettissement. De même snt cnsidérés cmme d'imprtance l'ensemble des extensins de bâtiments qui fnt l'bjet d'une même requête en autrisatin, lrsque la SRE des bâtiments existants et de leurs extensins dépasse ces seuils (REn Art. 13B al. 2). Tut prjet de cnstructin u de rénvatin d'un bâtiment d'imprtance fait l'bjet d'un cncept énergétique (LEn Art. 15 al. 7). Un cncept énergétique de bâtiment n'est cependant pas exigé (REn Art. 13 al. 8) : dans le cas de l'extensin d'un bâtiment d'imprtance si la nuvelle cnstructin représente mins de 15% de la SRE du bâtiment existant, sans dépasser 1'000 m 2, u dans le cas d'une rénvatin partielle cncernant mins de 500 m 2 de SRE. 2. Bâtiments à statut particulier visés par l'article 16 al. 1 et 6 LEn Snt assujettis au cncept énergétique et au respect des prescriptins fixées par la présente li et le règlement pur les bâtiments d'imprtance (LEn Art. 16 al. 2) : les bâtiments des cllectivités publiques, les bâtiments des établissements et fndatins de drit public et de leurs caisses de pensin, les bâtiments bénéficiant d'une li de subventinnement vtée par le Grand Cnseil. Dans le cadre d'une requête en autrisatin de cnstruire pur des bjets dnt seulement une partie appartient aux cllectivités publiques u à un établissement u à une fndatin de drit public u à une caisse de pensin de ces derniers, u dnt seulement une partie bénéficie d'une li de subventinnement vtée par le Grand Cnseil, alrs l'élabratin d'un cncept énergétique et le respect des prescriptins fixées pur les bâtiments d'imprtance ne vaut que pur cette seule partie. Prcédure administrative 1. Requête en autrisatin de cnstruire (DD u APA) Pur une demande en autrisatin de cnstruire en prcédure nrmale (DD) u accélérée (APA) cncernant des bâtiments assujettis au cncept énergétique, la prcédure est en deux temps : 1. la remise à l'ffice des autrisatins de cnstruire (ci-après : OAC) des pièces nécessaires au ScanE pur l'instructin des requêtes en autrisatin de cnstruire, 2. la remise au ScanE, au minimum 30 jurs avant l'uverture des travaux, de pièces cmplémentaires. Ces pièces cmplémentaires snt systématiquement exigées dans le cas de prjets de nuvelles cnstructins u d'extensins. Dans le cas de rénvatins/transfrmatin, ces pièces cmplémentaires snt exigées seulement si le requérant n'est pas en mesure de les furnir lrs de l'instructin de la requête. Dans un premier temps, les pièces destinées au ScanE et qui snt à jindre au dssier de requête en autrisatin de cnstruire dépsé à l'oac snt les suivantes : 06/08/2010 Page 2 sur 12

3 le frmulaire EN-GE 2 pur les cnstructins/extensins, le frmulaire EN-GE 3 pur les rénvatins/transfrmatins, le rapprt du cncept énergétique, cmprenant cas échéant l'étude de variantes dans les cas précisés plus lin (cf. Frme et cntenu du cncept énergétique de bâtiment), les autres pièces mentinnées dans les frmulaires énergétiques EN-GE 2 u EN-GE 3 cmme étant à jindre au dssier de requête en autrisatin de cnstruire (par exemple, un calcul prévisinnel de la baisse des charges énergétiques dans le cas de rénvatins de lgement sumises à la li sur les démlitins, transfrmatins et rénvatins). Le dssier de requête en autrisatin de cnstruire dit également inclure, cas échéant, les requêtes en autrisatin énergétique (frmulaire EN-GE 4 et annexes) cncernant des installatins planifiées dans le cadre du prjet cnsidéré, ainsi que tute demande éventuelle de dérgatin à des prescriptins énergétiques particulières applicables, pur autant que cette demande sit dûment mtivée. Par rapprt à la pratique en vigueur pur les requêtes en autrisatin dépsées à l'oac avant le 5 aût 2010, la prcédure pur un prjet de nuvelle cnstructin u d'extensin de bâtiments est cnsidérablement simplifiée : - la remise des justificatifs détaillés de la cnfrmité du prjet aux nrmes en vigueur n'est pas demandée dans un premier temps, alrs que la pratique qui prévalait était d'exiger que ces justificatifs sient jints au dssier de requête ; - la remise des justificatifs détaillés est exigée seulement dans un deuxième temps, avant les travaux, plus précisément au minimum 30 jurs avant les travaux (RCI Art. 33 al. 4). Les exceptins à cette simplificatin pur les bâtiments neufs et les extensins snt : - les prjets de bâtiment neuf u d'extensin très vitrés, au sens ù la surface ttale des éléments d'islatin translucides cntre l'extérieur représente plus de 60% de la surface ttale d'envelppe thermique en façade. Dans un tel cas, des détails cnstructifs détaillés cncernant le cncept de façade et ntamment le calcul de degré de prtectin slaire des façades divent être jints au dssier de requête en autrisatin de cnstruire. - les prjets de bâtiments appartenant à l'etat u des cmmunes d'une SRE supérieure à 10'000 m2 (REn Art. 12Q al. 5). Sur la base de ces éléments, le ScanE rend un préavis à l'oac. Dans le cas de bâtiments neufs, ce préavis inclut dnc : - des prescriptins au niveau du cncept énergétique du bâtiment, en relatin par exemple avec un cncept énergétique territrial qui fixe des prescriptins particulières dans un périmètre gégraphique dnné (par exemple, l'bligatin de se raccrder à un réseau de chaleur existant u dnt la cnstructin est prévue dans l'hrizn temprel du prjet), - l'bligatin de réaliser l'une des variantes présentées cas échéant dans le dssier de requête en autrisatin de cnstruire, pur autant que le requérant a prduit une analyse cmparative de rentabilité qui ne met pas en évidence une disprprtin des cûts (REn Art. 13 al. 5), - l'bligatin d'étudier, une fis l'autrisatin de cnstruire btenue, une u des variantes particulières dnt l'étude n'était pas pssible au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, faute de dnnées, et de remettre au ScanE au plus tard 30 jurs avant le début des travaux une étude cmparative technic-écnmique de rentabilité avec bligatin de retenir la u les dites variantes sauf justificatin d'une disprprtin des cûts (REn Art. 13 al. 5) par rapprt au prjet dépsé à l'oac. Dans le cas de bâtiments existants qui snt rénvés u transfrmés, ce préavis inclut cas échéant : - l'bligatin de réaliser l'une des variantes présentées cas échéant dans le dssier de requête en autrisatin de cnstruire (REn Art. 13 al. 2 et 3), pur autant que le requérant a prduit une analyse cmparative de rentabilité qui ne met pas en évidence une disprprtin des cûts (REn Art. 13 al. 5), 06/08/2010 Page 3 sur 12

4 - exceptinnellement, si les échanges entre le ScanE et le requérant n'nt pas permis au ScanE d'arbitrer en raisn de l'impssibilité pur le requérant de furnir les infrmatins demandées à ce stade, l'bligatin d'étudier, une fis l'autrisatin de cnstruire btenue, une u des variantes particulières, et de remettre au ScanE avant le début des travaux une étude technic-écnmique de rentabilité avec bligatin de retenir la u les dites variantes sauf justificatin d'une disprprtin des cûts par rapprt au prjet dépsé à l'oac (REn Art. 13 al. 5). Le préavis favrable du ScanE est dnc assrti de cnditins particulières prpres au prjet cnsidéré et qui nt fait l'bjet d'une discussin avec le requérant au curs de l'instructin de la requête en autrisatin de cnstruire. Dans un deuxième temps, le requérant dit remettre au ScanE, au minimum 30 jurs avant le début des travaux cncernés : - dans le cas de bâtiments neufs et d'extensins, d'une part les justificatifs détaillés de cnfrmité aux nrmes applicables (RCI Art 33 al. 4), d'autre part les études cmparatives de rentabilité des variantes stipulées dans les cnditins liées au préavis favrable du ScanE, le requérant devant retenir la variante ptimale sur le plan énergétique, pur autant que sn cût ne sit pas disprprtinné ; N'est pas disprprtinné un cût d'investissement, de maintenance et d'achat d'énergie qui, réparti sur la durée de vie de la cnstructin, n'est pas supérieur de plus de 10% à celui de la variante la mins cûteuse parmi celles étudiées et qui tient cmpte des subventins à dispsitin tant sur le plan fédéral que cantnal (REn Art. 13 al. 5), - dans le cas de rénvatins u transfrmatins 1, les pièces cmplémentaires et les études de variantes éventuellement précisées dans les cnditins liées au préavis favrable du ScanE, le requérant devant retenir la variante ptimale sur le plan énergétique, pur autant que sn cût ne sit pas disprprtinné ; 2. Demande préalable (DP) et demande de renseignement (DR) Pur une demande préalable (DP) u une demande de renseignements (DR) cncernant des prjets de cnstructin de bâtiments d'imprtance u à statut particulier au sens de la li, le dssier de requête qui est dépsé à l'oac dit inclure : le frmulaire EN-GE 2, le cahier des charges du cncept énergétique. Sur cette base, le ScanE rend un préavis à l'oac qui peut inclure des cnditins quant aux variantes à étudier en vue du dépôt d'une requête en autrisatin de cnstruire. Frme et cntenu du cncept énergétique de bâtiment Le cntenu du cncept énergétique élabré dans le cadre d'un prjet de cnstructin u de rénvatin dépend nécessairement de la nature des travaux envisagés et des degrés de liberté fferts au prjet au niveau de sa cnceptin. Ainsi, dans le cas de bâtiments neufs, et dans une mindre mesure dans le cas d'extensins de bâtiments, les degrés de liberté snt en général beaucup plus grands que dans le cas de la rénvatin/transfrmatin de bâtiments existants, ù les cntraintes de tute nature limitent les pssibilités d'évlutin et ù plusieurs étapes snt en général nécessaires pur abaisser significativement la cnsmmatin d'énergie et augmenter la part d'énergies renuvelables. Par cnséquent, dans le cas de bâtiments neufs, le rapprt du cncept énergétique dit rendre cmpte d'une démarche d'ptimisatin prtant sur tus les chix architecturaux et techniques du prjet. 1 Les bâtiments subissant une transfrmatin lurde snt assimilés à du neuf et divent respecter les mêmes prescriptins que celles applicables aux bâtiments neufs (LEn Art. 22K). 06/08/2010 Page 4 sur 12

5 Au cntraire, pur un prjet de rénvatin/transfrmatin d'un bâtiment existant, le cncept énergétique dit prter sur l'ptimisatin des chix faits dans les dmaines cncernés par la rénvatin, mais il dit aussi expliquer les raisns pur lesquelles d'autres travaux snt différés. En effet, quand bien même une rénvatin est légère car limitée à certains éléments de l'envelppe thermique u à certaines installatins techniques, les chix effectués peuvent limiter les pssibilités d'améliratin future pur d'autres éléments du bâtiment si ces interventins snt faites sans visin glbale. Ainsi, dans le cas d'une rénvatin qui se limite à un remplacement des fenêtres, la réflexin dit également prter sur l'impact de ce remplacement sur le mde et le taux de renuvellement d'air neuf du bâtiment. Un tel remplacement est aussi une pprtunité pur évaluer si des travaux cncernant la prtectin slaire du bâtiment (par exemple la pse de stres extérieurs) snt nécessaires, et ce particulièrement pur les lcaux en surcharge thermique en péride estivale. Ce type d'analyse peut cnduire à élargir le prgramme des travaux dès lrs que les cnditins snt réunies : écnmies de myens en faisant d'une pierre deux cups, meilleur retur sur investissement grâce à des actins qui augmentent leur efficacité respective par synergie de leurs effets. Enfin la li stipule, dans le but d'assurer l'exemplarité de certains bâtiments, l'exigence d'un cncept énergétique pur les bâtiments des cllectivités publiques, les bâtiments des établissements et fndatins de drit public et de leurs caisses de pensin et les bâtiments bénéficiant d'une li de subventinnement vtée par le Grand Cnseil. Ici encre, le cntenu du cncept énergétique ne saurait être le même pur un bâtiment présentant de grands enjeux énergétiques, par exemple en raisn de l'imprtance de sa taille, et pur un bâtiment de 100 m2. C'est la raisn pur laquelle le cntenu du cncept énergétique, et la frme qui en résulte, dépendent - du type d'interventin : nuvelle cnstructin u interventin sur un bâtiment existant ; - des enjeux énergétiques (faibles u imprtants), - de l'exemplarité que le Cnseil d'etat a suhaité dnner à certains bâtiments, en l'ccurrence les nuvelles cnstructins de grande taille (SRE supérieure à 10'000 m2) de l'etat et des cmmunes (REn art. 12Q al. 5). Dans le cas de requêtes en autrisatin de cnstruire en prcédure nrmale (DD) u accélérée (APA), les chapitres suivants détaillent les exigences sur la frme et le cntenu du cncept énergétique: - pur les prjets de nuvelles cnstructins u d'extensins, en distinguant : 1. les nuvelles cnstructins de l'etat u des cmmunes d'une SRE supérieure à 10'000 m2, 2. les nuvelles cnstructins et extensins d'imprtance au sens de l'article 15 al. 7 de la LEn et de l'article 15B du REn, 3. les nuvelles cnstructins et extensins au statut particulier au sens de l'article 16 LEn mais dnt la SRE est trp faible pur qu'ils sient des bâtiments d'imprtance au sens de la li et de sn règlement. - pur les prjets de rénvatins/transfrmatins, en distinguant : 4. les rénvatins/transfrmatins de bâtiments d'imprtance au sens de la li et de sn règlement et dnt 50% u plus de la surface d'envelppe thermique est rénvée, 5. les rénvatins/transfrmatins de bâtiments d'imprtance au sens de la li et de sn règlement et dnt mins de 50% de la surface d'envelppe thermique est rénvée, 6. les rénvatins/transfrmatins de bâtiments au statut particulier au sens de l'article 16 LEn mais dnt la SRE est trp faible pur qu'ils sient des bâtiments d'imprtance au sens de la li et de sn règlement. Dans le cas d'une demande préalable (DP) u de renseignement (DR) visant un prjet assujetti au cncept énergétique accélérée (APA), seul le cahier des charges du cncept énergétique est à remettre à l'oac. La frme et le cntenu du cahier des charges est détaillé au chapitre suivant. 06/08/2010 Page 5 sur 12

6 1. Nuvelles cnstructins de l'etat u des cmmunes d'une SRE > 10'000 m2 Par nuvelle cnstructin de l'etat u des cmmunes au sens de l'alinéa 5 de l'article 12Q du règlement, n entend les bâtiments appartenant au parc administratif de l'etat u des cmmunes (ntamment les bâtiments administratifs, les bâtiments d'enseignement). Les bâtiments de lgement ne snt pas visés. Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt avec 4 vlets: 1. le cahier des charges du cncept énergétique ; 2. un descriptif du cncept architectural ; 3. un descriptif du cncept technique, 4. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité de variantes. Le cahier des charges (max. 1 page) inclut les éléments suivants: une descriptin de l'envirnnement naturel (ressurces énergétiques du sl, des nappes superficielles u de faible prfndeur, ptentiel slaire, qualité lcale de l'air puvant restreindre l'usage du bis u nécessitant un traitement d'air particulier, etc.) et bâti du prjet (réseaux existants u en dévelppement, visinage de bâtiments à l'rigine de rejets thermiques u puvant mutualiser des installatins, cntraintes patrimniales etc.). Cas échéant, le requérant peut s'appuyer sur les dnnées d'un cncept énergétique territrial déjà dévelppé et dans lequel le prjet s'inscrit une descriptin des caractéristiques des besins en énergie (niveaux d'énergie exprimés en température pur les besins de chaleur u en puissance de pinte pur la demande en électricité, curbes de charge) et des cntraintes d'explitatin (par exemple, qualité de l'air requise pur une affectatin particulière) puvant impacter le cncept énergétique. Le cncept architectural inclut les éléments suivants: Une descriptin du cncept architectural et des stratégies incarnées par ce cncept (max. 2 pages), sus frme de dessin, de texte u de schémas de principe, vis-à-vis des besins en chaleur : cncept de captage, de stckage, de distributin et de cnservatin de chaleur, pur minimiser la demande d énergie de chauffage tut en assurant un cnfrt thermique en hiver (par exemple : frme du bâtiment et taux de vitrage en fnctin de la curse slaire, islatin par l'extérieur pur réduire le nmbre de pnts thermiques) frid : cncept de prtectin cntre les gains slaires, de ventilatin naturelle, de rafraîchissement gratuit ("free cling"), de déphasage des gains et de ventilatin ncturne pur les pérides de surchauffe estivale, pur éviter le recurs à la climatisatin, tut en assurant aux utilisateurs des lcaux un cnfrt thermique acceptable la plupart du temps (par exemple : stres extérieurs, islatin par l'extérieur et surfaces intérieures brutes autant que pssible) air neuf : cncept de ventilatin minimisant les cnsmmatins d'énergie dues à la ventilatin (déperditins thermiques, cnsmmatins électriques) tut en assurant la qualité hygiénique requise pur l air, la cnservatin du bâtiment et le cnfrt thermique des utilisateurs (par exemple : entrées d'air permettant le cntrôle de la perméabilité en fnctin de l'ccupatin u au cntraire étanchéité de la façade si la température et l'humidité relative de l'air divent être cntrôlées en limitant les échanges avec l'extérieur, gaines de ventilatin dimensinnées pur puvir limiter les vitesses d'air et dnc les pertes de charge) Éclairage : cncepts d'utilisatin de la lumière naturelle, de prtectin et de cntrôle, pur minimiser l'apprt d'éclairage artificiel tut en l'adaptant aux besins (par exemple : stres extérieurs/intérieurs, surfaces vitrées jusqu'au plafnd, galandages avec impstes translucides pur faire prfiter d'un éclairage naturel les espaces intérieurs de circulatin) 06/08/2010 Page 6 sur 12

7 Un calcul justifiant la cnfrmité de l'envelppe thermique du prjet à la nrme SIA 380/1. Ce calcul est effectué sur la base de la cmpsitin envisagée pur chaque élément de l'envelppe. Le cncept technique inclut les éléments suivants: Une descriptin (max. 2 pages) des cncepts techniques d'éclairage, d'aératin, de prductin d'eau chaude sanitaire, de chauffage vire climatisatin (surces d'énergie, mdes de transfrmatin / stckage / distributin), ainsi que des mesures techniques prises pur minimiser les besins d'énergie et maximiser le recurs aux énergies renuvelables, Un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance énergétique en phase d'explitatin, la perfrmance en matière de besins de chaleur étant à cmparer à l'indice de dépense de chaleur admissible de chaleur au sens de l'article 12K al. 1 du règlement (cf. directive afférente) ; Un calcul des justificatifs de cnfrmité aux prescriptins applicables (cuverture des besins d'eau chaude sanitaire par min. 30% d'énergie slaire, respect d'un standard de haute perfrmance énergétique, respect de la nrme SIA 380/4 sachant que le respect des valeurs limites de la demande annuelle d'électricité de la nrme SIA 380/4 est exigé pur les nuvelles installatins d'éclairage, de ventilatin et de climatisatin en applicatin de l'article 13A al. 4 du règlement). L'étude de la faisabilité et l'analyse cmparative de la rentabilité de variantes inclut: L'étude de faisabilité technique des variantes suivantes, Un chauffage à très basse température (REn Art. 13 al. 1), de srte que les systèmes d'émissin de chaleur snt dimensinnés et explités de manière à ce que les températures de départ ne dépassent pas 35 C lrsque la température extérieure atteint la valeur servant au dimensinnement (max 2 pages), Une valrisatin de rejets de chaleur u apprvisinnement en énergies renuvelables (REn Art. 13 al. 1), en fnctin des pssibilités identifiées dans le cahier des charges (max 2 pages), Un prjet présentant un standard de très haute perfrmante énergétique (REn Art. 12Q al. 5 et REn Art. 12C) tel que défini à l'article 12C du règlement (max 5 pages + calculs justifiant le respect d'un standard de très haute perfrmance énergétique). L'analyse cmparative de leur rentabilité écnmique dit être effectuée cnfrmément à la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480 en prenant en cmpte les cûts externes définis par cette même nrme SIA 480 (REn Art. 12Q al. 1). Le calcul de rentabilité dit également prendre en cmpte la hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480, Le chix de la variante retenue par le requérant. A ce stade du prjet, l'analyse écnmique des variantes dit présenter au mins le même degré de précisin que le prjet de référence répndant aux prescriptins applicables. Le requérant est tenu de retenir la variante ptimale sur le plan énergétique, pur autant que sn cût glbal sur la durée de vie des investissements cnsentis ne sit pas disprprtinné. N'est pas disprprtinné un cût d'investissement, de maintenance et d'achat d'énergie qui, réparti sur la durée de vie de la cnstructin, n'est pas supérieur de plus de 10% à celui de la variante la mins cûteuse parmi celles étudiées et qui tient cmpte des subventins à dispsitin tant sur le plan fédéral que cantnal (REn Art. 13 al. 5). 06/08/2010 Page 7 sur 12

8 2. Nuvelles cnstructins et extensins d'imprtance au sens de la li 2 Le cncept énergétique se présente dans ce cas également sus la frme d un rapprt avec 4 vlets : 1. le cahier des charges du cncept énergétique; 2. un descriptif du cncept architectural ; 3. un descriptif du cncept technique, 4. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité d'une variante "chauffage très basse température" et d'une variante "apprvisinnement en rejets de chaleur/énergies renuvelables pur cuvrir les besins de chaleur", u, sur demande du requérant s'il peut justifier qu'il n'est pas en mesure d'évaluer immédiatement les dites variantes, la définitin de variantes pur validatin par le ScanE et dnt l'étude sera remise au ScanE avant le début des travaux. La différence avec les exigences précisées dans le chapitre précédent est qu'il n'est ici pas exigé du requérant : qu'il furnisse, dans les vlets 2 et 3, une évaluatin quantitative cmplète et détaillée de la perfrmance énergétique du prjet et de sa cnfrmité aux standards applicables. L'exceptin à ce principe est le cas des cnstructins très vitrées, au sens ù la surface ttale des éléments d'islatin translucides cntre l'extérieur représente plus de 60% de la surface ttale d'envelppe thermique en façade. Dans un tel cas, des détails cnstructifs détaillés cncernant le cncept de façade et ntamment le calcul de sn degré de prtectin slaire divent être jints au dssier de requête en autrisatin de cnstruire, qu'il évalue, dans le vlet 4, une variante présentant une très haute perfrmance énergétique, ni que l'évaluatin des autres variantes dnt l'étude est demandée sit faite immédiatement. En revanche, le cncept architectural (vlet n 2) dit inclure un calcul estimatif du besin glbal de chaleur du bâtiment, cnfrmément à la méthde définie par la nrme SIA 380/1. Ce calcul est simplifié dans la mesure ù il n'est pas exigé qu'il sit effectué sur la base de la cmpsitin prévue de chaque élément d'envelppe du bâtiment mais sur la base de cefficients de perfrmance thermique des éléments d'envelppe prix égaux aux valeurs limites pnctuelles définies par la nrme. Cncernant le 4 ème vlet (variantes), les variantes à cnsidérer snt : un chauffage à très basse température (REn Art. 13 al. 1), de srte que les systèmes d'émissin de chaleur snt dimensinnés et explités de manière à ce que les températures de départ ne dépassent pas 35 C lrsque la température extérieure atteint la valeur servant au dimensinnement (max 2 pages), la valrisatin de rejets de chaleur u un apprvisinnement en énergies renuvelables (REn Art. 13 al. 1) pur cuvrir les besins de chaleur, en fnctin des pssibilités identifiées dans le cahier des charges (max 2 pages). Cncernant l'apprvisinnement en énergie pur cuvrir les besins de chaleur u de frid, le requérant dit également évaluer l'pprtunité d'étudier, utre l'utilisatin de rejets u d'énergies renuvelables, une variante de raccrdement à un réseau thermique passant à prximité du prjet cas échéant. A défaut de puvir quantifier au plan énergétique et financier les avantages/incnvénients de ces variantes par rapprt au prjet de base dépsé par le requérant, le requérant dit au mins les définir au niveau cnceptuel et les sumettre au ScanE pur validatin. Une fis validées le chix des variantes à étudier, le ScanE purra alrs émettre un préavis favrable cnditinné au respect des standards énergétiques applicables et à l'étude des variantes dnt le chix a été validé. 2 Dans le cas ù un bjet répndant à cette définitin appartient à l'etat u à une cmmune et cmprte une SRE supérieure à 10'000 m2, c'est le chapitre précédent qui s'applique. 06/08/2010 Page 8 sur 12

9 Ces variantes devrnt être analysées d'une manière apprfndies par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être au ScanE au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. Les cnditins dnt le préavis du ScanE est assrti prévient d'emblée que le requérant est tenu de retenir la variante la plus perfrmante au plan énergétique, pur autant que sn cût glbal sur la durée de vie des investissements cnsentis ne sit pas disprprtinné. N'est pas disprprtinné un cût d'investissement, de maintenance et d'achat d'énergie qui, réparti sur la durée de vie de la cnstructin, n'est pas supérieur de plus de 10% à celui de la variante la mins cûteuse parmi celles étudiées et qui tient cmpte des subventins à dispsitin tant sur le plan fédéral que cantnal (REn Art. 13 al. 5). Ce calcul de rentabilité dit être basé sur la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480, les cûts externes n'étant à prendre en cmpte que dans le cas des prjets de bâtiments visés par l'article 16 de la li. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. Par cnséquent, en prcédant à ce calcul de rentabilité, le requérant sait, en fnctin du résultat qu'il cmmunique au ScanE au plus tard 30 jurs avant le début des travaux, quelle variante il est tenu de réaliser. 3. Nuvelles cnstructins et extensins visées par l'article 16 LEn al. 1 et 6 et qui ne snt pas des bâtiments d'imprtance au sens de la li Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt avec 3 vlets : 1. le cahier des charges du cncept énergétique ; 2. un descriptif du cncept technique limité aux cncepts de prductin d'eau chaude et de chauffage (prductin/distributin), ainsi qu'un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance énergétique en phase d'explitatin, la perfrmance en matière de besins de chaleur étant à cmparer à l'indice de dépense de chaleur admissible de chaleur au sens de l'article 12K al. 1 du règlement (cf. directive afférente) ; 3. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité d'une variante "chauffage très basse température" et d'une variante "apprvisinnement en rejets de chaleur/énergies renuvelables pur cuvrir les besins de chaleur", u, sur demande du requérant s'il peut justifier qu'il n'est pas en mesure d'évaluer immédiatement les dites variantes, la définitin de variantes pur validatin par le ScanE et dnt l'étude sera remise au ScanE avant le début des travaux. En utre, si le prjet est une cnstructin très vitrée, au sens ù la surface ttale des éléments d'islatin translucides cntre l'extérieur représente plus de 60% de la surface ttale d'envelppe thermique en façade, alrs des détails cnstructifs détaillés cncernant le cncept de façade et ntamment le calcul de sn degré de prtectin slaire divent être jints au dssier de requête en autrisatin de cnstruire. Cncernant l'apprvisinnement en énergie pur cuvrir les besins de chaleur u de frid, le requérant dit également évaluer l'pprtunité d'étudier, utre l'utilisatin de rejets u d'énergies renuvelables, une variante de raccrdement à un réseau thermique passant à prximité du prjet cas échéant. Cmme dans le cas 2, si le requérant n'est pas en mesure de prcéder à un calcul de rentabilité au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, les variantes devrnt être analysées d'une manière apprfndies par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être remise au ScanE au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. Ce calcul de rentabilité dit être basé sur la méthde définie par la nrme SIA 480, les cûts externes étant à prendre en cmpte. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. Par cnséquent, en prcédant à ce calcul de rentabilité, le requérant sait, en fnctin du résultat qu'il cmmunique au ScanE au plus tard 30 jurs avant le début des travaux, quelle variante il est tenu de réaliser. 06/08/2010 Page 9 sur 12

10 4. Rénvatins/transfrmatins de bâtiments d'imprtance au sens de la li et dnt 50% u plus de la surface d'envelppe thermique est rénvée Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt cmprtant tut u partie des 4 vlets suivants, en fnctin de la nature des travaux envisagés : 1. le cahier des charges du cncept énergétique dit être jint dans le cas ù le prjet prévit à curt terme le remplacement du générateur de chaleur / de frid cas échéant du bâtiment ; 2. un descriptif du cncept de rénvatin architecturale, ciblé sur les éléments de l'envelppe thermique qu'il est prévu de rénver, avec un justificatif pnctuel de cnfrmité à la nrme SIA 380/1, un justificatif glbal de cnfrmité à la nrme SIA 380/1 étant également requis ; 3. un descriptif du cncept de rénvatin technique, ciblé sur les changements prévus au niveau des installatins techniques, ainsi qu'un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance énergétique en phase d'explitatin, la perfrmance en matière de besins de chaleur étant à cmparer à l'indice de dépense de chaleur admissible de chaleur au sens de l'article 12K al. 1 du règlement (cf. directive afférente) ; les justificatifs de cnfrmité pnctuelle et glbale à la nrme SIA 380/4 divent être jints en ce qui cncerne les installatins d'éclairage, de ventilatin u de climatisatin qui snt mdifiées u remplacées ; 4. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité d'une variante présentant un standard de haute perfrmance énergétique au sens de l'article 12B al. 5 du règlement (REn Art. 13 al. 2), les calculs énergétiques attestant du respect de ce standard par la variante devant être jints. Le descriptif des cncepts de rénvatin architecturale et technique dit inclure, pur les éléments nn tuchés par la rénvatin, une évaluatin de la vétusté et de la perfrmance énergétique de ces éléments (cefficients de déperditin thermique pur les éléments d'envelppe, rendements pur les installatins) et de la planificatin prévue quant à une interventin sur ces éléments. Le calcul de rentabilité à présenter dans le 4 ème vlet dit être fndé sur la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480, les cûts externes étant à prendre en cmpte uniquement si le prjet est visé par l'alinéa 1 u l'alinéa 6 de l'article 16 de la li. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. A ce stade du prjet, l'analyse écnmique de la variante présentant un standard de haute perfrmance énergétique dit présenter au mins le même degré de précisin que le prjet de référence répndant aux prescriptins applicables. Par ailleurs, il est rappelé que la perfrmance énergétique des éléments paques rénvés dit être plus élevée d'au mins 20% que la perfrmance minimale pnctuelle définie par la nrme SIA 380/1 (REn Art. 13B al. 3). Exceptinnellement, si le requérant n'est pas en mesure de prcéder à un calcul de rentabilité au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, la variante présentant une haute perfrmance énergétique devra être analysée d'une manière apprfndies par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être remise au ScanE au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. 5. Rénvatins/transfrmatins de bâtiments d'imprtance au sens de la li et dnt mins de 50% de la surface d'envelppe thermique est rénvée Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt cmprtant tut u partie des 4 vlets suivants, en fnctin de la nature des travaux envisagés : 1. le cahier des charges du cncept énergétique dit être jint dans le cas ù le prjet prévit à curt terme le remplacement du générateur de chaleur / de frid cas échéant du bâtiment ; 2. un descriptif du cncept de rénvatin architecturale, ciblé sur les éléments de l'envelppe thermique qu'il est prévu de rénver, avec un justificatif pnctuel de cnfrmité à la nrme SIA 380/1, un justificatif glbal de cnfrmité à la nrme SIA 380/1 étant également requis ; 3. un descriptif du cncept de rénvatin technique, ciblé sur les changements prévus au niveau des installatins techniques, ainsi qu'un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance 06/08/2010 Page 10 sur 12

11 énergétique en phase d'explitatin, la perfrmance en matière de besins de chaleur étant à cmparer à l'indice de dépense de chaleur admissible de chaleur au sens de l'article 12K al. 1 du règlement (cf. directive afférente) ; les justificatifs de cnfrmité pnctuelle et glbale à la nrme SIA 380/4 divent être jints en ce qui cncerne les installatins d'éclairage, de ventilatin u de climatisatin qui snt mdifiées u remplacées ; 4. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité de variantes ayant pur bjectif de maximiser les perfrmances énergétiques pnctuelles des éléments d'envelppe rénvés et de maximiser l'efficacité et la part d'énergie renuvelable alimentant les générateurs de chaleur u de frid mdifiés u remplacés, pur autant que les mesures prévues dans ces variantes ne sient pas disprprtinnées au plan écnmique ni nn faisables au plan technique. Par ailleurs, il est rappelé que la perfrmance énergétique des éléments paques rénvés dit être plus élevée d'au mins 20% que la perfrmance minimale pnctuelle définie par la nrme SIA 380/1 (REn Art. 13B al. 3). Les études de variante prtant sur la maximisatin des perfrmances énergétiques pnctuelles divent dnc prter sur des perfrmance d'islatin encre supérieures. Le descriptif des cncepts de rénvatin architecturale et technique dit inclure, pur les éléments nn tuchés par la rénvatin, une évaluatin de la vétusté et de la perfrmance énergétique de ces éléments (cefficients de déperditin thermique pur les éléments d'envelppe, rendements pur les installatins) et de la planificatin prévue quant à une interventin sur ces éléments. Cncernant l'apprvisinnement en énergie pur cuvrir les besins de chaleur u de frid, le requérant dit également évaluer l'pprtunité d'étudier, utre l'utilisatin de rejets u d'énergies renuvelables, une variante de raccrdement à un réseau thermique passant à prximité du prjet cas échéant. Le calcul de rentabilité à présenter dans le 4 ème vlet dit être fndé sur la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480, les cûts externes étant à prendre en cmpte uniquement si le prjet est visé par l'alinéa 1 u l'alinéa 6 de l'article 16 de la li. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. A ce stade du prjet, l'analyse écnmique de la variante présentant une islatin renfrcée u recurant à des rejets de chaleur u des énergies renuvelables dit présenter au mins le même degré de précisin que le prjet de référence répndant aux prescriptins applicables. Exceptinnellement, si le requérant n'est pas en mesure de prcéder à un calcul de rentabilité au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, la variante plus perfrmante devra être analysée d'une manière apprfndie par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être remise au ScanE au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. 6. Rénvatins/transfrmatins de bâtiments au statut particulier au sens de l'article 16 LEn al. 1 et 6 3 et qui ne snt pas d'imprtance au sens de la li Le cncept énergétique se présente dans ce cas sus la frme d un rapprt cmprtant tut u partie des 3 vlets suivants, en fnctin de la nature des travaux envisagés : 1. le cahier des charges du cncept énergétique dit être jint dans le cas ù le prjet prévit le remplacement du générateur de chaleur / de frid cas échéant du bâtiment ; 2. les justificatifs de cnfrmité pnctuelle aux nrmes énergétiques applicables en ce qui cncerne la perfrmance énergétique des éléments de l'envelppe thermique rénvés (justificatif de cnfrmité pnctuelle à la nrme SIA 380/1) et des installatins techniques d'éclairage, de ventilatin u de climatisatin mdifiées u remplacées (justificatif de cnfrmité pnctuelle à la nrme SIA 380/4), ainsi qu'un cncept de mesure et de suivi de la perfrmance énergétique ; 3. l'analyse de la faisabilité et de la rentabilité de variantes ayant pur bjectif de maximiser les perfrmances énergétiques pnctuelles des éléments d'envelppe rénvés et de maximiser 3 Dans le cas ù un bjet au statut particulier au sens de l'article 16 LEn al. 1 et 6 cmprte une SRE suffisamment élevée pur qu'il sit cnsidéré cmme un bâtiment d'imprtance, c'est l'un des deux chapitres précédents qui s'applique seln que le taux de rénvatin de l'envelppe thermique est inférieur à 50% u nn. 06/08/2010 Page 11 sur 12

12 l'efficacité et la part d'énergie renuvelable alimentant les générateurs de chaleur u de frid mdifiés u remplacés, pur autant que les mesures prévues dans ces variantes ne sient pas disprprtinnées au plan écnmique ni nn faisables au plan technique. Par ailleurs, il est rappelé que la perfrmance énergétique des éléments paques rénvés dit être plus élevée d'au mins 20% que la perfrmance minimale pnctuelle définie par la nrme SIA 380/1 (REn Art. 13B al. 3). Les études de variante prtant sur la maximisatin des perfrmances énergétiques pnctuelles divent dnc prter sur des perfrmance d'islatin encre supérieures. Cncernant l'apprvisinnement en énergie pur cuvrir les besins de chaleur u de frid, le requérant dit également évaluer l'pprtunité d'étudier, utre l'utilisatin de rejets u d'énergies renuvelables, une variante de raccrdement à un réseau thermique passant à prximité du prjet cas échéant. Le calcul de rentabilité à présenter dans le 3 ème vlet dit être fndé sur la méthde de calcul définie par la nrme SIA 480, les cûts externes étant à prendre en cmpte uniquement si le prjet est visé par l'alinéa 1 u l'alinéa 6 de l'article 16 de la li. La hausse prjetée pur l'évlutin du prix des énergies dit être intégrée au calcul en utilisant les cefficient annuels myens de hausse définis dans l'annexe C de la nrme SIA 480. A ce stade du prjet, l'analyse écnmique de la variante présentant une islatin renfrcée u recurant à des rejets de chaleur u des énergies renuvelables dit présenter au mins le même degré de précisin que le prjet de référence répndant aux prescriptins applicables. Exceptinnellement, si le requérant n'est pas en mesure de prcéder à un calcul de rentabilité au stade de la requête en autrisatin de cnstruire, la variante plus perfrmante devra être analysée d'une manière apprfndie par le requérant, entre le mment ù l'autrisatin de cnstruire lui aura été ctryée et le début des travaux, une analyse cmparative de rentabilité écnmique devant être remise au ScanE au plus tard 30 jurs avant l'uverture des travaux. 06/08/2010 Page 12 sur 12

Directive relative au concept énergétique de bâtiment

Directive relative au concept énergétique de bâtiment REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'aménagement, du lgement et de l'énergie Office cantnal de l'énergie Versin n 1 Validée le 5 aût 2010; màj 2014 Directive relative au cncept énergétique de

Plus en détail

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels - - PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Impact énergétique du secteur de

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 NORME INTERNATIONALE D AUDIT 265 COMMUNICATION DES FAIBLESSES DU CONTRÔLE INTERNE AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET A LA DIRECTION Intrductin (Applicable aux audits d états financiers

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES

TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES TITRE IV : DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES NATURELLES Les znes «A» englbent les secteurs de la cmmune, équipés u nn, à prtéger en raisn du ptentiel agrnmique des terres agricles. Seules y sernt autrisées

Plus en détail

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE»

Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» Obj100 APPEL A PROJETS «BÂTIMENT EXEMPLAIRE» SOMMAIRE Dans le cadre de la mise en œuvre du PRERURE, la Régin Guadelupe et l ADEME lancent un appel à prjets prtant sur des bâtiments à perfrmances exemplaires.

Plus en détail

CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAUX DE LA WANTZENAU

CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAUX DE LA WANTZENAU Mairie de La Wantzenau 11-13 rue des Hérs 67610 LA WANTZENAU www.la-wantzenau.fr Tél : 03 88 59 22 59 Fax 03 88 59 22 50 CONSTRUCTION DES ATELIERS MUNICIPAU DE LA WANTZENAU MISSION DE CONTRÔLE TECHNIQUE

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE

CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE CAHIER DES CHARGES ADEME D'UN DIAGNOSTIC ÉNERGÉTIQUE DANS L INDUSTRIE INTRODUCTION Dans le cadre de la relance de la plitique de maîtrise de l énergie, l ADEME suhaite inciter les acteurs industriels à

Plus en détail

Champ d'application du service Copilot Optimize

Champ d'application du service Copilot Optimize Descriptin du service Cpilt Optimize CAA-1000 Présentatin du service Le présent cntrat («Cntrat» u «Descriptin du Service») est cnclu entre le client («vus» u le «Client») et l'entité Dell désignée sur

Plus en détail

CONVENTION. La mise à disposition des locaux ci-après désignés : De (date et heure)...à (date et heure)...

CONVENTION. La mise à disposition des locaux ci-après désignés : De (date et heure)...à (date et heure)... CONVENTION ENTRE, La Cmmune de BIDACHE u sn représentant ET M..., u sn représentant*... Il a été cnvenu ce qui suit. La mise à dispsitin des lcaux ci-après désignés : salle des fêtes et plnge cuisine De

Plus en détail

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX

Évaluation des ATEX. Mise à jour avril 2006. Page 1 sur 6. La réglementation ATEX / Détermination des ATEX Mise à jur avril 2006 Évaluatin des ATEX La réglementatin ATEX / Déterminatin des ATEX 1 Rappel Réglementaire Directive 1999/92/CE du Parlement Eurpéen et du Cnseil du 16 décembre 1999 cncernant les prescriptins

Plus en détail

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation

Stage pour étudiant-e-s en Master «Sociologie» Document de présentation Stage pur étudiant-e-s en Master «Scilgie» Dcument de présentatin Exemple d image Année académique 2015-2016 Prfesseur respnsable du Master en scilgie : Philip Balsiger LE CONCEPT DE STAGE Dans le cursus

Plus en détail

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière?

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière? Sessin : Territires cherchent indicateurs pertinents Quels indicateurs pur l analyse de la cnsmmatin fncière? Pierre ALBERT pierre.albert@amenis.fr 12 juin 2013 Plan de l interventin Un rappel du cntexte

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau peut être réduite

Plus en détail

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE

DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE DEMANDE DE PERMIS DE TOURNAGE (MAISON DE PRODUCTION) (ADRESSE) Identifiée ci-après cmme Ici dûment représentée par (Nm en lettres mulées du respnsable de la demande) Cnvient et s engage

Plus en détail

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique

Eco-conditionnalité des aides publiques : Formation obligatoire pour accéder aux marchés de la rénovation énergétique Circulaire N 3 0007/2014 du 20/06/2014 Ec-cnditinnalité des aides publiques : Frmatin bligatire pur accéder aux marchés de la rénvatin énergétique Dès lrs que l éc-cnditinnalité entrera en vigueur, les

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

La Communauté d agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe La Commune

La Communauté d agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe La Commune Cnventin entre la CREA et la Cmmune de.. pur la valrisatin des Certificats d Ecnmies d Energie durant le prlngement de la 2 ème péride du dispsitif La Cmmunauté d agglmératin Ruen Elbeuf Austreberthe La

Plus en détail

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création

Fréquence d application Annuelle Type Société. Rédacteur Opérateur Rédaction 1ère application Commentaire. RIGOR Tous 01/06/07 01/06/07 Création PROCEDURE POLITIQUE DE VOTE Sciété Axim Alternative Investment Fréquence d applicatin Annuelle Type Sciété Rédacteur Opérateur Rédactin 1ère applicatin Cmmentaire RIGOR Tus 01/06/07 01/06/07 Créatin RIGOR

Plus en détail

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE»

AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» AIDE A L INNOVATION RESPONSABLE CAHIER DES CHARGES ET REGLEMENT DE L APPEL A PROJETS «INNOVATION RESPONSABLE ET BATIMENT DURABLE» Le texte et le dssier de candidature à cet appel à prjets snt téléchargeables

Plus en détail

Comprendre le registre de pénibilité

Comprendre le registre de pénibilité Cmprendre le registre de pénibilité Le cadre réglementaire Dans quel(s) dispsitif(s) se situer? La pénibilité : préccupatin nuvelle? Dans le cadre de la réfrme des retraites du 9 nvembre 2010, la créatin

Plus en détail

TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE

TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE TITRE 6 DISPOSITIONS APPLICABLES EN ZONE HACHUREE C'est une zne qui crrespnd aux débrdements des eaux de crue, dans la partie urbaine de la Ville de Saint Etienne, du fait des capacités insuffisantes des

Plus en détail

AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE

AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE Service technique, de l édilité et plice des cnstructins AUTORISATION DE CONSTRUIRE MARCHE A SUIVRE Quand faut-il une autrisatin de cnstruire? Les cnstructins et installatins, leur transfrmatin, leur agrandissement,

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

5.2 Améliorations au processus de réexamen

5.2 Améliorations au processus de réexamen 5.2 Améliratins au prcessus de réexamen Intrductin Le CCWG-Respnsabilité prpse un certain nmbre de réfrmes clés au prcessus de demande de réexamen de l'icann, par lequel le Cnseil d'administratin de l'icann

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE DEPARTEMENT DU MAINE ET LOIRE (49) Mise à jur du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégratin du vlet eaux pluviales Dssier de cnsultatin des bureaux d études Cahier

Plus en détail

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE»

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» - - GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» Savir quand et cmbien de temps aérer les lcaux en l abscence de ventilatin hygiénique rganisée. PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dépend de la cncentratin

Plus en détail

d un assainissement non collectif

d un assainissement non collectif Service Public d Assainissement Nn Cllectif Cmmunauté de cmmunes de Sablé-sur-Sarthe Place Raphaël Elizé BP 129 72305 Sablé-sur-Sarthe Cedex SPANC de la Cmmunauté de Cmmunes de Sablé sur Sarthe Cahier

Plus en détail

Re forme des cotisations sociales FAQ

Re forme des cotisations sociales FAQ Re frme des ctisatins sciales FAQ Ont cllabré à la rédactin de ces FAQ, Acerta, la DG Indépendants et l INASTI. Table des matières À partir de 2015, sur la base de quels revenus mes ctisatins sernt-elles

Plus en détail

L'lnstance Nationale des Télécommunications (INT),

L'lnstance Nationale des Télécommunications (INT), Décisin n XX/2015 de l Instance Natinale des Télécmmunicatins en date du jj/mm/2015 prtant fixatin du frmat du rapprt d'utilisatin des ressurces de numértatin attribuées et du taux minimum d utilisatin

Plus en détail

MISES AUX NORMES BIEN-ETRE EN PONDEUSES MODALITES D AIDE AUX ELEVEURS DE PONDEUSES EN CAGES

MISES AUX NORMES BIEN-ETRE EN PONDEUSES MODALITES D AIDE AUX ELEVEURS DE PONDEUSES EN CAGES Unin des Grupements de Prducteurs de Viande de Bretagne Inf INVESTISSEMENTS N 13 - Mars 2011 MISES AUX NORMES BIEN-ETRE EN PONDEUSES MODALITES D AIDE AUX ELEVEURS DE PONDEUSES EN CAGES NON AMENAGEES EN

Plus en détail

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt

Programme de suivi et contrôle des factures publiques d électricité. Appel à manifestation d intérêt Prgramme de suivi et cntrôle des factures publiques d électricité Appel à manifestatin d intérêt Mars 2011 1 TABLE DES MATIERES 1 JUSTIFICATION DU PROGRAMME...3 2 DEFINITION DU PROGRAMME...4 2.1 LE CONTENU

Plus en détail

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION

24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 24 JUIN 2015 APPEL D OFFRES BILANS EVALUATIFS DES FONDS REGIONAUX DE GARANTIE ET D INNOVATION 1. Type de prcédure Cette prcédure est un marché privé, passé en appel d ffres uvert à l issue de laquelle

Plus en détail

Dossier de presse. Juge aux affaires familiales. Divorce. Autorité parentale

Dossier de presse. Juge aux affaires familiales. Divorce. Autorité parentale Dssier de presse Juge aux affaires familiales Divrce et Autrité parentale 11 mai 2016 13, Rue Erasme Adresse pstale : Téléphne: (+352) 247-84518 E-mail: inf@mj.public.lu L-1468 Luxemburg L-2934 Luxemburg

Plus en détail

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE»

Détail des qualifications OPQIBI bénéficiant de la reconnaissance «RGE» Détail des qualificatins OPQIBI bénéficiant de la recnnaissance «RGE» (01/01/15) 1. Qualificatins liées à la perfrmance énergétique des bâtiments 1.1. Qualificatins existantes mises à jur 1.1.1. Qualificatin

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

Régime d aide, exempté de notification, en faveur de la participation des producteurs de produits agricoles à des systèmes de qualité

Régime d aide, exempté de notification, en faveur de la participation des producteurs de produits agricoles à des systèmes de qualité Décembre 2015 Régime d aide, exempté de ntificatin, en faveur de la participatin des prducteurs de prduits agricles à des systèmes de qualité En applicatin du règlement (UE) n 702/2014 de la Cmmissin du

Plus en détail

Affichage publicitaire Mode d emploi

Affichage publicitaire Mode d emploi Affichage publicitaire Mde d empli Enseignes, pré-enseignes, publicité : qu ès aquò? Art L581-3 CE Une enseigne se caractérise par tute inscriptin, frme u image appsée sur un immeuble (fncier cmpris) et

Plus en détail

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014

CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI 2014 JURA & TROIS-LACS Mnt-Sujet (Jura bernis) Vincent Burrut CONCEPT TOURISTIQUE GLOBAL MASTERPLAN - CONDENSÉ MAI Prgramme de dévelppement turistique Masterplan - Cndensé. INTRODUCTION Purqui un Masterplan?

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1

PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE. «Analyse de la situation de travail Méthodes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL ET ERGONOMIE «Analyse de la situatin de travail Méthdes et techniques» COURS A3 LEÇON 1 (Dispensée en 1985 par Alain Wisner) TRAVAIL, CONDITIONS DE TRAVAIL, ERGONOMIE, SOCIOTECHNIQUE,

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES

APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES APPEL A PROJETS ACCOMPAGNEMENT A LA CREATION D ENTREPRISES Prgramme pératinnel FEDER/FSE Franche-Cmté et Massif du Jura 2014-2020 Axe 1 Objectif spécifique 1.3 (OT3, Ip 3a) Ouverture de l appel à prjets

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

Service de maintenance et de support

Service de maintenance et de support Service de maintenance et de supprt Entre les sussignés La sciété Intelimedia, Ci-après dénmmée (Le mainteneur) d une part, Et La sciété XXXXXXXXX, Ci-après dénmmée (Le client) d autre part, Il a été cnvenu

Plus en détail

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques :

Sur la fiche de poste de travail vous reprenez au moins les informations suivantes sur base de l analyse des risques : Manuel de rédactin de la fiche de pste de travail En exécutin de l AR du 15/12/2010 fixant des mesures relatives au bien-être au travail des intérimaires Objectif de la fiche de pste de travail : En tant

Plus en détail

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service Cmmunauté de cmmunes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes 214 Rapprt annuel sur le prix et la qualité du service S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Nn Cllectif Smmaire Préambule I Organisatin

Plus en détail

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance

Emprunt à des fins de placement Convenance et surveillance Avis sur les règles Nte d rientatin Règle des curtiers membres Persnnes-ressurces : Destinataires à l interne : Affaires juridiques et cnfrmité Audit interne Crédit Détail Frmatin Haute directin Institut

Plus en détail

Accompagnement. des projets d investissement

Accompagnement. des projets d investissement Accmpagnement des stratégies Dévelppement internatinal Assistance technique - Organisatin Accmpagnement des prjets d investissement Viabilité écnmique et financière BK CONSULTANTS 2002-2014 NECESSITE D

Plus en détail

La collaboration se définie comme : Personne qui concourt à l'activité professionnelle d'une autre personne de manière ponctuelle ou continue.

La collaboration se définie comme : Personne qui concourt à l'activité professionnelle d'une autre personne de manière ponctuelle ou continue. F.I.S.P.A. Cllabratin IDE - AS Textes de référence Le décret du 27 juillet 2004 définissant les actes de la prfessin infirmier: article R 4311-4 CSP : définitin de la ntin de cllabratin La circulaire 96-31

Plus en détail

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent;

le solde des stocks de matières premières et de produits finis de l entité et les contrôles qui s y rattachent; Mdule 9 : Résumé Explicatin des aspects de la cnnaissance des activités de l entité qui snt pertinents pur l audit des stcks et descriptin des méthdes d analyse à utiliser pur auditer les stcks L auditeur

Plus en détail

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner.

Concours de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta propre bande dessinée et cours la chance de gagner. Cncurs de bandes dessinées TELUS CyberFuté Crée ta prpre bande dessinée et curs la chance de gagner. Le prgramme TELUS CyberFuté sensibilise les jeunes Canadiens âgés de 8 à 18 ans à la prtectin de leur

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenoble» MAJ : 05/09/2015

REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenoble» MAJ : 05/09/2015 REGLEMENT DU CONCOURS DE CUISINE AMATEUR 2015 «FOODCAMP Grenble» MAJ : 05/09/2015 Nm de la cmpétitin : Cncurs de cuisine du Fdcamp Grenble Date et hraires : 28 juin 2015 de 14h à 15h Lieu : Marché d Intérêt

Plus en détail

Qualité de vie au travail

Qualité de vie au travail Qualité de vie au travail Définitin, méthde et calendrier Les agents de la fnctin publique nt cnnu depuis plusieurs années des vagues de réfrmes successives dans un cntexte de cntraintes cntinues. Il en

Plus en détail

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ)

L Association pour l exportation du livre canadien. Programme d aide à la commercialisation des droits à l étranger (PACDÉ) L Assciatin pur l exprtatin du livre canadien Prgramme d aide à la cmmercialisatin des drits à l étranger (PACDÉ) Lignes directrices 2010-2011 Date limite pur la réceptin des demandes : le jeudi 1 er avril

Plus en détail

Directive - Stage en entreprise

Directive - Stage en entreprise mb/01/05/2014 Smmaire 1. Objectif... 1 2. Terminlgie... 1 3. Dmaine d applicatin... 1 4. Objectifs du stage... 1 5. Exigences du stage Bachelr (semestre 6)... 1 6. Péride de stage... 2 7. L'entreprise

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie

APPEL A PROJETS 2014. Modèles de tumeurs spontanées chez l animal pour la recherche translationnelle en cancérologie APPEL A PROJETS 2014 Mdèles de tumeurs spntanées chez l animal pur la recherche translatinnelle en cancérlgie L'ITMO Cancer de l alliance natinale pur les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN) en

Plus en détail

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES

PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX SYNTHÈSE DES PROGRAMMES OCTOBRE 2015 PROGRAMMES DE CRÉDIT D IMPÔT POUR LES CENTRES FINANCIERS INTERNATIONAUX (CFI) CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ

Plus en détail

HERMIQUE SOMMAIRE 3. CONFORT D ETE... 12

HERMIQUE SOMMAIRE 3. CONFORT D ETE... 12 HERMIQUE SOMMAIRE 1. PRINCIPES GENERAUX... 2 A. CONTEXTE ET OBJECTIF GENERAL... 2 B. GRANDEURS THERMIQUES... 2 C. LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE POUR LA CONSTRUCTION NEUVE... 6 2. REGLEMENTATION EN

Plus en détail

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs

Politique d investissement de la. MRC de Caniapiscau. Jeunes promoteurs Plitique d investissement de la MRC de Caniapiscau Jeunes prmteurs Adptée le 15 septembre 2015 JEUNES PROMOTEURS Ce prgramme vise à aider les jeunes entrepreneurs (18-40 ans) à créer, à acquérir u à assurer

Plus en détail

Guide Projet Recherche et Développement. À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs

Guide Projet Recherche et Développement. À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs Guide Prjet Recherche et Dévelppement À l'usage des étudiants et de leurs superviseurs 1 1. SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 OBJECTIFS PEDAGOGIQUES... 3 1. LE CONTEXTE ET LES ENJEUX... 3 2. LES OBJECTIFS POUR UN

Plus en détail

TDR realisation schema aménagement, plan d investissement et etudes APD Masindray 1

TDR realisation schema aménagement, plan d investissement et etudes APD Masindray 1 TERMES DE REFERENCE Réalisatin d un schéma d aménagement, d un plan d investissement et des Etudes d Avant Prjet Détaillé pur la mise en place de service d apprvisinnement en eau ptable de la Cmmune Rurale

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots

Cahier des Clauses Techniques Particulières commun à tous les lots MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Syndicat Intercmmunal de Chauffage de Sannis, Ermnt et Francnville -- En mairie de Francnville 11 rue de la Statin BP 90043 95132 FRANCONVILLE cedex

Plus en détail

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève

Conditions d utilisation de serveurs virtuels proposés par la DiSTIC - Université de Genève Cnditins d utilisatin de serveurs virtuels prpsés par la DiSTIC - Université de Genève 1 Champ d applicatin 1.1 Les présentes cnditins d utilisatin s appliquent à tut cllabrateur (ci-après : l Utilisateur)

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014

AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE POUR LES PARTICULIERS CAHIER DES CHARGES 2014 Versin en date du 27 mars 2014 Smmaire SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 1. Objectifs... 4 2. Descriptin de l Audit énergétique... 4 3. Mdalités

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

3. Les affiliations individuelles

3. Les affiliations individuelles 3. Les affiliatins individuelles 3.1. GENERALITES Affiliatin bligatire 3.1.1. Cnfrmément à l'article VI des statuts, les sciétés admises à la Fédératin divent bligatirement demander une licence pur tus

Plus en détail

Convention de prestations de services pour l accompagnement à l efficacité énergétique du patrimoine

Convention de prestations de services pour l accompagnement à l efficacité énergétique du patrimoine Cnventin de prestatins de services pur l accmpagnement à l efficacité énergétique du patrimine N La cnventin suivante est passée entre : La Cmmune/Cllectivité de représentée par dûment habilité(e) à la

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CARRELAGE ET FAÏENCE

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Lot n 2 : CARRELAGE ET FAÏENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Centre de Recherche de Clermnt-Ferrand Theix Lyn MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Cahier des Clauses Techniques Particulières Lt n 2 : CARRELAGE

Plus en détail

Appel à projet. Réalisation de logements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT. Cahier des charges de l opération

Appel à projet. Réalisation de logements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT. Cahier des charges de l opération Opératin immbilière Chef-Lieu Cnsultatin grupement pluridisciplinaire Mairie 73420 DRUMETTAZ CLARAFOND Tel : 04 79 63 64 00 Appel à prjet Réalisatin de lgements privatifs SECTEUR CHEF-LIEU BARDOT Cahier

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions.

LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS. Les moyens de financement : fonds propres, emprunts, crédit-bail, subventions. LE FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS Objectif(s) : Les myens de financement : fnds prpres, emprunts, crédit-bail, subventins. Pré-requis : Cnnaissance des dcuments cmmerciaux : factures de DOIT, Maîtrise

Plus en détail

Vu les statuts actuels de la Communauté d agglomération de saintes et notamment son article 6 I 3 ) a).

Vu les statuts actuels de la Communauté d agglomération de saintes et notamment son article 6 I 3 ) a). REGLEMENT D ATTRIBUTION DES SUBVENTIONS AUX PROJETS DE PRIMO ACCESSION DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE SAINTES Vu l arrêté préfectral n -34-DRCTE-B du 8 décembre 0 prnnçant la fusin-extensin entre

Plus en détail

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus

CHARTE QUALITE. Engagements des organismes de formation de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées. Actions de formation de 35h et plus CHARTE QUALITE Engagements des rganismes de frmatin de la branche B.T.P. de Midi-Pyrénées Actins de frmatin de 35h et plus SOMMAIRE I. OBJECTIFS DE LA CHARTE QUALITE CONSTRUCTYS MIDI-PYRENEES..... 1 II.

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

Lignes directrices aux fins d octroyer une aide financière aux OBNL locataires dans des immeubles non résidentiels imposables œuvrant dans les

Lignes directrices aux fins d octroyer une aide financière aux OBNL locataires dans des immeubles non résidentiels imposables œuvrant dans les Lignes directrices aux fins d ctryer une aide financière aux OBNL lcataires dans des immeubles nn résidentiels impsables œuvrant dans les dmaines de l art et de la culture, du dévelppement scial et cmmunautaire

Plus en détail

Prix pour les jeunes chercheurs

Prix pour les jeunes chercheurs Prix pur les jeunes chercheurs REGLEMENT DE L EDITION 2016 ARTICLE I. OBJET DU PRIX La Fndatin Bettencurt Schueller, recnnue d utilité publique, a pur but de «participer au maintien et au dévelppement

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Adptée le : 15 avril 1996 Lrs de la : 186 e réunin du cnseil d administratin Amendée le : 5 ctbre 2015 Lrs de la : 305 e réunin du cnseil d administratin Cllège

Plus en détail

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne

Profil de la Cour des Comptes Tunisienne Cnférence réginale pur les Institutins Supérieures de Cntrôle de la régin du visinage eurpéen du sud Prfil de la Cur des Cmptes Tunisienne Présentatin de la Cur des Cmptes La Cur des Cmptes est une juridictin

Plus en détail

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017

RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 COMITÉ DE PERFECTIONNEMENT Syndicat des emplyés et emplyées de l Université Laval et Université Laval RÈGLES DE FONCTIONNEMENT 2016-2017 Date d entrée en vigueur : le 1 er mai 2016 MEMBRES DU COMITÉ Bénédicte

Plus en détail

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français)

ITIL 2011 Mise en production, contrôle et validation (RCV) avec certification 5 jours (anglais et français) ITIL 2011 Mise en prductin, cntrôle et validatin (RCV) avec certificatin 5 jurs (anglais et français) Vue d ensemble de la frmatin ITIL est un ensemble de cnseils sur les meilleures pratiques, devenu un

Plus en détail

Réglementation administrative des stages en Gestion de la communication d organisation

Réglementation administrative des stages en Gestion de la communication d organisation Réglementatin administrative des stages en Gestin de la cmmunicatin d rganisatin Le stage est bligatire pur les étudiants de Master 120 : les étudiants inscrits au Master 120 snt tenus d'effectuer au minimum

Plus en détail

FISCAL... SOCIAL... DIVERS... p. 5 Nouveaux plafonds livret A p. 5 Comptes courants d associés... p. 5. LES INDICES... p. 5

FISCAL... SOCIAL... DIVERS... p. 5 Nouveaux plafonds livret A p. 5 Comptes courants d associés... p. 5. LES INDICES... p. 5 Janvier 2013 Vtre réussite, ntre satisfactin Bureau de Belleville : Bureau de Vnnas Bureau de Trevux 11 RN6 38 Rue Grenette Chemin du cls 69220 BELLEVILLE 01540 VONNAS 01600 TREVOUX Tel. : 04 74 66 11

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : Analyse des charges indirectes : Pré requis : Mdalités : Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement. Principes des charges indirectes

Plus en détail

6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16]

6. Réglementation des Installations nucléaires de base (INB) et organisation de la sécurité [2] [16] 6. Réglementatin des Installatins nucléaires de base (INB) et rganisatin de la sécurité [2] [16] 6-1 Les INB Suivant leur imprtance et les risques présentées, les installatins nucléaires, entrent sit dans

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

Consultants en Technologies de l Information

Consultants en Technologies de l Information ASSURANCES PROFESSIONNELLES by Hiscx QUESTIONNAIRE PRÉALABLE D'ASSURANCE Cnsultants en Technlgies de l Infrmatin IDENTIFICATION DU PROPOSANT Raisn Sciale :.... Nm :... Prénm :... Age :... Frmatin / Diplôme

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES RES PREPAID

CONDITIONS GENERALES RES PREPAID CONDITIONS GENERALES RES PREPAID 1. Intrductin & définitins RES est un réseau d entreprises lcales, de PME, u de cmmerçants et persnnes qui exercent des prfessins libérales. Les particuliers snt encuragés

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.)

REGLEMENT DE CONSULTATION (R.C.) REHABILITATION THERMIQUE DE LA TOITURE DE L'ECOLE ELEMENTAIRE ET RENOVATION DU GYMNASE DE LA VILLE DE RENAGE (38140) LOT N 1 : MENUISERIE-ISOLATION LOT N 2 : ETANCHEITE LOT N 3 : SERRURERIE LOT N 4 : PLATRERIE-PEINTURE

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

Approche du conflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires

Approche du conflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires Audit Apprche du cnflit d intérêts dans le chef des experts judiciaires chez les présidents des juges de paix et des juges de plice Resumé Hge Raad vr de Justitie Cnseil supérieur de la Justice Mars 2016

Plus en détail