Ville de Hyères les Palmiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ville de Hyères les Palmiers"

Transcription

1 Ville de Hyères les Palmiers Analyse financière rétrospective et prospective du budget principal de la ville Conseil Municipal du 16 septembre septembre 2014 Ville de Hyères / slide 1

2 Sommaire Présentation des objectifs de l audit et du contexte Analyse financière rétrospective Analyse de la section de fonctionnement Analyse de la section d investissement et de l encours de dette Ratios financiers Synthèse de la rétrospective Analyse financière prospective Analyse de l exercice 2014 Prospective Synthèse de la prospective et recommandations Ville de Hyères/ slide 2

3 1/ Présentation des objectifs de la mission et du contexte Ville de Hyères/ slide 3

4 Présentation des objectifs de la mission Suite aux élections municipales, volonté politique de réaliser un audit financier de la ville Périmètre de l audit financier Rétrospective sur les années 2001 à 2013 Prospective sur les années Uniquement sur le budget principal et hors budgets annexes et hors CCAS Objectifs de l audit Réaliser une analyse financière objective et claire Comprendre la situation financière de la ville Appréhender les potentielles difficultés financières de la ville Déterminer les marges de manœuvre envisageables Orienter les décisions financières futures Ville de Hyères/ slide 4

5 Contexte de la ville de Hyères Population de 2001 à 2006 indisponible Une population en légère diminution depuis 2011 Une hausse importante en 2009 Population au 31 décembre 2013 : environ habitants Ville touristique comportant trois îles Port Cros Porquerolles Du levant Ville de Hyères/ slide 5

6 Situation de la ville au sein de l agglomération de TPM (au 31/12/2012) Population INSEE Poids en 2012 de chaque commune Carqueiranne ,4% La Crau ,2% La Garde ,5% Hyeres-les-Palmiers ,7% Ollioules ,2% Le Pradet ,9% Le Revest - les - Eaux ,9% Saint Mandrier sur Mer ,4% Six Fours les Plages ,6% Seyne sur Mer ,2% Toulon ,9% TOTAL population Troisième ville (environ 14%) la plus peuplée de l agglomération (en 2012) après Toulon (40,9 %) Seyne sur Mer (15,2%) CA Toulon Provence Méditerranée (TPM) 12 communes au 1 er janvier 2014 L étude comparative avec TPM sera basée sur l ancien périmètre soit : 11 communes Représentant habitants en 2012 Ville de Hyères/ slide 6

7 Relations financières entre la ville et l agglomération Attribution de compensation + Dotation de Solidarité Communautaire + FPIC CA TOULON PROVENCE MEDITERRANEE Ville de Hyères les Palmiers Fiscalité professionnelle (CET/IFER/TASCOM/TH départementale etc.) + Transfert de compétences et des charges associées FPIC : fonds de péréquation de ressources intercommunales et communales Ville de Hyères/ slide 7

8 2/ Analyse financière rétrospective Ville de Hyères/ slide 8

9 Ville de Hyères/ slide 9 2.1/ Analyse de la section de fonctionnement

10 Vue générale de la section de fonctionnement Hausse des charges plus rapide (4%/an) que les recettes (2%) 2003 et 2005 : marquées par une progression rapide des dépenses Diminution de l excédent de fonctionnement Rapprochement des courbes entre 2009 et 2012 : hausse des charges plus rapide que les recettes : Hausse des charges : +2% Hausse des recettes : +3% Ville de Hyères / Mission slide : diminution des charges de 3%

11 Structure des charges / Taux de rigidité 50% des DRF : charges de personnel 1/3 des DRF : Charges à caractère général 20% des DRF : autres charges de gestion courante A partir de 2009 : rigidité des charges supérieure au seuil d alerte du Trésor Public (10% de plus que la médiane) 1% des DRF : charges financières Fragilité de la situation financière de la ville : peu de marges de manœuvres sur ses dépenses contraintes 2013 : 55% des DRF sont rigides Ville de Hyères/ slide 11

12 Evolution des charges à caractère général Hausse moyenne de 2% sur la période -2% entre 2001 et % entre 2008 et pics importants 2005: deux contentieux (CCI var et société Hyères Carénage) 2008 : contentieux haut de Hyères 2010 : hausse du poste Festival Hyères (x2) Hausse de 5% en moyenne sur la période contrats majeurs et en hausse Les ordures ménagères La restauration scolaire Ville de Hyères/ slide 12

13 Evolution des charges de personnel Hausse de 3% en moyenne sur la période correspondant au taux de croissance moyen des communes au niveau national (3,3%/an) Cette faible hausse doit être mise en corrélation avec la hausse importante des contrats et prestations extérieures qui augmentent fortement sur la période 2009 : Mise en place des tickets restaurant Nota : le graphique comporte deux axes de valeurs : les «charges de personnel» se réfèrent à l'axe vertical gauche et les postes «dont personnel titulaire» et «dont personnel non titulaire» se réfèrent à l axe vertical droit. La ville auto assureur diminution de la masse salariale venant compenser l impact des tickets restaurant 2013 : légère diminution des charges de personnel de 1% Charges de personnel / DRF en % Ville de Hyères 51% 51% 50% 50% 48% 49% Moyenne ville de TPM hab 56% 55% 56% nc nc nc Moyenne ville du Département hab 53% 54% 54% nc nc nc Moyenne ville hab 57% 57% 58% nc nc nc Globalement, le ratio charges de personnel/drf est inférieur à l ensemble des moyennes constatées Entre 2011 et 2013, le nombre d ETP diminue légèrement de 2% passant de 1073 ETP à Ville de Hyères/ slide 13

14 Evolution du poste Autres charges de gestion courante (1/2) Reprise en régie par le CCAS de la gestion du Comité de vacances et loisirs de la ville 2008 : Apparition de la contribution au SDIS (3M ) Evolution sur la période 2001/2007 : + 5%/an Nota : le graphique comporte deux axes de valeurs : le poste «Autres charges de gestion courante» se réfère à l'axe vertical gauche et les postes «dont CCAS», «dont SDIS» et «dont subvention aux associations» se réfèrent à l axe vertical droit. Subvention au CCAS : Evolution de 9%/ an en moyenne sur la période 2008/2013 Dérive des subventions versées aux associations Evolution de 11%/an en moyenne sur la période 2008/ /2013 : +3%/ an Pics de 2010 et 2012 : admission en non valeur des garanties que la ville avait auprès de la SEM immobilière de Hyères avec des montants significatifs 2010 : 1,6 M 2012 : 2,4 M Ces admissions en non valeur ont alors un fort impact sur la section de fonctionnement mais neutre au global (ces admissions procurent une recette en section d investissement du même montant Ville de Hyères/ slide 14

15 Evolution du poste Autres charges de gestion courante (2/2) 65% des subventions versées aux associations concernent deux politiques majeures (fonction) Sports jeunesses (36,4%) Jeunesses centres de loisirs (28,1%) 2012 : avec la disparition de la subvention pour le Comité de Vacances et de loisirs, la politique «sports jeunesses» représente plus de la moitié des subventions versées par la ville En 2014, les subventions aux associations représentent un peu plus de 3,6 M Depuis 2001, les subventions aux associations représentent en moyenne 6% des DRF Seulement 4% des associations représente plus de 69% du volume total des subventions versées avec Hyères Football club : 9,4% des subventions de plus de 50 k Rugby Club Hyères : 6,8 % des subventions de plus de 50 k Ville de Hyères/ slide 15

16 Evolution des charges financières / Charges exceptionnelles et dotations aux provisions 2001/2006 : diminution continue des charges financières (1% des DRF). Financement majoritaire des investissements par les cessions A partir de 2007 : un emprunt à taux variable dont la marge est importante vient augmenter fortement les charges financières (taux de 7,588%) 2009 : chute du taux de l emprunt à taux variable Renégociation de cet emprunt en 2011 pour un taux fixe à 3,62% (sécurisation) Charges exceptionnelles : le pic de 2012 correspond Entre 2009 et 2013 : le poids des intérêts de la dette représente seulement 1% des DRF Au contentieux avec Axima campenon Et à l annulation de titres de la taxe de séjour de l Hôpital R Sabran Dotations aux provisions 2011 : la provision correspond au contentieux avec la SA JENZI pour une somme de 570 k Ville de Hyères/ slide 16

17 Structure des recettes réelles de fonctionnement (RRF) Sans analyse poussée des RRF: Relative autonomie fiscale vis-àvis de l Etat : le poste «impôts et taxes» représente 70 % des RRF 2008/2010 : ratio RRF/habitant largement supérieur aux autres moyennes constatées Les données 2011/2013 ne sont pas fournies par la DGCL ne permettant pas de comparaison Attention dans ce poste figure également les reversements avec la CA TPM Ces reversements sont figés et ne sont pas maitrisés par la ville Dotations : 20 % des RRF Ville de Hyères/ slide 17

18 Evolution des produits du service 2001/2013 : hausse moyenne annuelle de +9% 2001/2007 : hausse annuelle moyenne plus forte à hauteur de +13% Nota : le graphique comporte deux axes de valeurs : Le poste «Produits des services» se réfère à l axe vertical droit et les autres postes se réfèrent à l axe vertical gauche. Principaux postes Redevances pour DIB Redevances pour services culturels : abonnements école de dessin, médiathèque Redevances services sportifs correspondent au complexe aquatique depuis et 2010 : hausse importante des tarifs afin de réajuster les tarifs qui n avaient pas subi de hausse Remboursement frais de structure (personnel, services supports, direction générale) aux budgets annexes Depuis 2011, volonté de répercuter les frais de structure du budget principal aux budgets annexes eau, ports et cimetière Ville de Hyères/ slide 18

19 Evolution du poste «impôts et taxes» Trois postes principaux Contributions directes + TEOM: produits des trois taxes ménages et la TEOM (environ 70% du poste) Reversements TPM : relations financières entre la ville et l agglomération. Ces reversements comprennent l AC, la DSC et le FPIC (environ 15% du poste) Autres taxes : taxe de séjour, taxe sur les jeux etc. (environ 15% du poste) Au total en 2013, ce poste représente 69,4 M Ville de Hyères/ slide 19

20 Evolution des taxes ménages (1/2) Les taxes ménages représentent en moyenne sur la période 36% des RRF ce qui est relativement faible Un produit de TH et de TFB quasi identique (aux alentours de 14,5M ) avec un poids légèrement plus important pour la TFB Un produit de TFNB peu important 438 k Des contributions fiscales par habitant Supérieures aux communes de TPM ou du Département Inférieures à la moyenne de la strate L évolution des contributions fiscales/hab est de 6% à Hyères sur la période 2008/2010 contre 1% seulement pour la moyenne de la strate Le produit fiscal des 3 taxes ménages évolue de 5% en moyenne entre 2001 et 2013 TH: 5,3% TFB : 5% TFNB : 1,1% Ville de Hyères/ slide 20

21 Evolution des taxes ménages (2/2) Effet taux: 2001/2007 : évolution de 2% tous les 2 ans 2008 : intégration fiscale du SDIS 2009/2010 : hausse annuelle de 2,9% (TH et TFB) A partir de 2011 : stabilité des taux (TH et TFB) Effet base : Evolution nominale des bases : Loi de Finances initiales Evolution physique : 1%/an en moyenne pour la TH et TFB Bases fiscales peu dynamiques Ville de Hyères/ slide 21

22 Comparatif de taux avec les moyennes constatées Comparatif des taux de TH en % Evolution 2008/2013 Ville de Hyères 16,23 16,70 17,18 17,18 17,18 17,18 5,85% Moyenne ville de TPM hab 16,75 16,89 16,97 16,97 16,97 16,97 1,33% Moyenne ville du Département 14,93 15,00 15,17 16,35 16,32 15,96 6,90% Moyenne ville hab 16,43 16,71 16,98 18,21 18,31 18,17 10,61% Comparatif des taux de TFB en % Evolution 2008/2013 Ville de Hyères 21,50 22,12 22,76 22,76 22,76 22,76 5,86% Moyenne ville de TPM hab 24,74 25,02 25,19 25,18 25,17 24,18-2,27% Moyenne ville du Département 22,45 22,39 22,70 23,29 23,37 23,05 2,63% Moyenne ville hab 22,44 22,86 23,28 23,25 23,46 23,34 4,01% Comparatif des taux de TFNB en % Evolution 2008/2013 Ville de Hyères 75,98 78,18 80,43 80,43 80,43 80,43 5,86% Moyenne ville de TPM hab 61,65 62,27 62,66 62,64 62,63 61,47-0,30% Moyenne ville du Département 60,61 60,91 60,95 59,81 61,96 60,96 0,58% Moyenne ville hab 57,50 58,06 58,96 59,10 59,65 59,32 3,16% Taux de TH Depuis 2010, le taux est supérieur à celui constaté au sein de TPM et du Département Mais en dessous de la moyenne des villes de hbts Taux TFB Taux de la ville inférieur aux moyennes constatées Taux de TFNB Taux supérieur à l ensemble des moyennes Pour l ensemble des taux : une progression plus rapide que celle des villes de l agglomération Ville de Hyères/ slide 22

23 Evolution du produit de TEOM Nota : le graphique comporte deux axes de valeurs : Le poste «Produit en» se réfère à l axe vertical droit et les autres postes se réfèrent à l axe vertical gauche. TEOM Produit en K k k k k k k k k k k k k k Evolution 1,55% 0,10% 1,64% 3,40% 4,42% 6,35% 3,49% 6,40% 14,04% 13,68% 13,38% 2,32% Hausse importante du taux de TEOM entre 2010 et 2012 Engendrant un surplus de produit de TEOM de 1M /an en moyenne soit 14%/ an de hausse environ Evolution physique des bases faible comme la TFB Ville de Hyères/ slide 23

24 Evolution des reversements de l agglomération Dotation de Solidarité communautaire (DSC) Reversement facultatif de l agglomération à la ville dont L enveloppe est votée chaque année Les critères de répartition également votés chaque année Pour Hyères : figée à 730 k depuis 2006 Critères de répartition 50% en fonction des bases économiques 50% en fonction de la péréquation (population, logement social, potentiel fiscal) Attribution de compensation (AC) Reversement obligatoire de l agglomération à la ville depuis 2002 et le passage en fiscalité professionnelle unique (FPU) Par principe, une AC est figée dans le temps au montant constaté l année du passage en FPU (en 2002 pour Hyères) Méthode dérogatoire appliquée par l agglomération : prise en compte de l AC lors du passage en FPU retranchée chaque année du coût de traitement des ordures ménagères afférent à la commune de Hyères Fonds de péréquation intercommunale et communale (FPIC) Péréquation horizontale depuis 2012 Un fonds qui s appuie sur un ensemble intercommunal (CA TPM et communes membres) Une répartition du fonds entre la CA et les communes membres selon des critères votés chaque année Montant 2013 : 307 k et montée en puissance du fonds Ville de Hyères/ slide 24

25 Evolution des dotations DSU : La dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale (DSU) constitue l'une des trois dotations de péréquation réservée par l'etat aux communes en difficultés. Elle bénéficie aux villes dont les ressources ne permettent pas de couvrir l'ampleur des charges auxquelles elles sont confrontées. Les communes éligibles sont alors classées en fonction d un indice synthétique de ressources (potentiel financier, nombre de logements sociaux, revenus moyens des habitants) DGD : Les charges résultant des transferts de compétences intervenus entre l'etat et les collectivités locales depuis 1984 sont compensées par un transfert de ressources. Evolution annuelle moyenne : - 1% quasi stabilité 2011 : fin de l éligibilité de la ville à la DSU Garantie entre 2012 et 2014 (50% du montant de 2011) Disparition en 2015 Celui-ci est effectué par transfert d'impôts d'état et pour le solde par le versement d'une dotation budgétaire, la dotation générale de décentralisation (DGD). Pour la ville de Hyères, la DGD vient notamment compenser le service communal d hygiène et de santé. DNP : la DNP constitue l'une des trois dotations de péréquation communale. Elle a pour principal objet d'assurer la péréquation de la richesse fiscale entre les communes Ville de Hyères/ slide 25

26 Evolution des produits exceptionnels Les produits exceptionnels comportent essentiellement des produits de cessions Ces produits de cessions constituent l un des moyens de financement des investissements 2001/2013 : montant moyen de 2,2 M /an A partir de 2011 : hausse importante des cessions pour atteindre en 2013 : 4M le double de la moyenne constatée sur la période 2001/2013 Ville de Hyères/ slide 26

27 2.2/ Analyse de la section d investissement et de l encours de dette Ville de Hyères/ slide 27

28 Section d investissement Dépenses d'équipement / population Ville de Hyères 266,40 207,84 316,48 Moyenne ville de TPM hab 377,04 322,38 426,88 Moyenne ville du Département hab 454,19 354,00 402,87 Moyenne ville hab 344,95 325,63 308,54 Le niveau de dépenses d équipement brut par habitant est inférieur à l ensemble des moyennes constatées La ville réalise globalement un effort d équipement plus faible que celui des moyennes constatées Taux d'équipement en % Ville de Hyères 17% 14% 20% 17% 17% 24% Moyenne ville de TPM hab 30% 25% 33% nc nc nc Moyenne ville du Département hab 30% 25% 28% nc nc nc Moyenne ville hab 26% 25% 23% nc nc nc Moyenne de la strate ( et plus en France Métropolitaine) 23% 23% 20% nc nc nc ¼ des dépenses d équipement brut est financé par l autofinancement (hors cession) Le solde est financé par Subventions (24%) Emprunt (21%) Dotations (18%) Cessions (14%) Ville de Hyères / Mission slide 28

29 Structure de la dette du budget principal / Encours au 31/12/2013 Une dette majoritairement contractualisée avec le Crédit Agricole (45% de l encours) Une dette peu diversifiée entre les prêteurs Une dette rigide mais sécurisée 61% de l encours à taux fixe Taux indexé 82% sur Euribor 3M 18% sur Eonia 2001/2007 : diminution de l encours de dette Volonté de financer la majeure partie des investissements via les cessions 2008/2013 : un encours de dette qui a doublé se situant au dessus de la moyenne constatée entre 2001 et 2013 à partir de 2009 Encours au 31/12/2013 : 33,3 M Ville de Hyères/ slide 29

30 Ville de Hyères/ slide / Ratios financiers

31 SECTION D INVESTISSELENT SECTION DE FONCTIONNEMENT Définition des ratios financiers : les épargnes DEPENSES CHARGES DE PERSONNEL AUTRES CHARGES DE FONCTIONNEMENT FRAIS FINANCIERS EPARGNE BRUTE CAPITAL DE LA DETTE RECETTES RECETTES RELLES DE FONCTIONNEMENT HORS CESSIONS EPARGNE BRUTE Epargne de gestion: différence entre RRF (hors cessions) Et DRF minorées des intérets de la dette Objet: mesure l épargne dégagée dans la gestion courante en dehors des frais financiers Epargne brute : différence entre Epargne de gestion Moins les intérêts de la dette DEPENSES D INVESTISSEMENT (hors emprunt) SUBV/EMPRUNT Objet : l épargne brute permet de Rembourser la dette Financer l investissement Ville de Hyères / Mission slide 31

32 Epargne de gestion et épargne brute de la ville 2002/2005 : dégradation des épargnes en raison D une faible hausse des RRF D une forte hausse des DRF et notamment 2009/2010 : diminution des épargnes, malgré une hausse d impôt, en raison d une hausse Du personnel Des contrats de prestations de services Des dépenses liées à l animation Des pertes sur créances irrécouvrables 2011/2012 : amélioration de l épargne du fait d une hausse de produit de TEOM Subvention aux associations Charges de personnel Charges à caractère général 2008 : nouvelle dégradation de l épargne en raison d un contentieux malgré une dépense exceptionnelle (admission en non valeur : garantie d emprunt et taxe de séjour hôpital R Sabran) Ville de Hyères/ slide 32

33 Amélioration des épargnes de 2013 Budget synthétique Dépenses de fonctionnement Charges à caractère général Charges de personnel Atténuations de produits Autres charges de gestion courante (hors perte de créances) TOTAL Dépenses de gestion courante Charges financières Charges exceptionnelles Dotations aux provisions pour risques et charges - - TOTAL Dépenses réelles de fonctionnement (hors charges exceptionnelles) Recettes de fonctionnement Atténuation de charges Produits des services Impôts et taxes Dotations Autres produits de gestion courante TOTAL recettes de gestion courante Produits financiers Produits exceptionnels Dont produits des cessions Reprise sur provisions et transfert de charges TOTAL recettes réelles de fonctionnement L année 2012 est atypique et comporte Une hausse de produit de TEOM (hausse du taux pour la 3 ème année consécutive) Une perte sur créance de 2,4M et des charges exceptionnelles Les épargnes ne sont pas améliorées par rapport à 2011 du fait d un poids des charges important Retraité des charges exceptionnelles, l année 2012 et celle de 2013 sont quasi identique Ainsi la hausse de TEOM entre 2010 et 2013 joue pleinement en 2013, année qui n est pas marquée par de lourdes charges exceptionnelles contrairement aux trois dernières années Retraité de l'exceptionnel Sans retraitement Epargnes stables Epargne de gestion Epargne brute Epargne nette Capacité de désendettement 3,51 4,17 6,67 4,32 Ville de Hyères/ slide 33

34 Epargne nette et capacité de désendettement L épargne nette suit les évolutions de l épargne brute 2008 et 2009 sont marquées par de fort remboursement en capital de la dette Dernier mandat : l épargne nette est inférieure à la moyenne Jusqu en 2009 : capacité de désendettement inférieure à 3 ans 2009 à 2012 : 7 ans environ Le ratio se dégrade du fait D une baisse de l épargne brute D une hausse de l encours de dette Le ratio reste satisfaisant toutefois Ville de Hyères/ slide 34

35 Comparaison avec les communes de l agglomération Hyères est l avant dernière ville de la CA TPM pour ce ration Hyères se situe légèrement à la fin du classement Ville de Hyères/ slide 35

36 2.4/ Synthèse de la rétrospective Ville de Hyères/ slide 36

37 Fragilité de la situation financière de la ville Section de fonctionnement : - Rigidité des charges (supérieur au seuil d alerte du Trésor Public) - Des charges de personnel importantes et à mettre en relation avec les externalisations importantes des services - Des subventions aux associations en hausse et importantes en volume Section d investissement : - Un faible taux d investissement - A partir de 2010 : financement des investissements majoritairement par emprunt du fait d une dégradation des épargnes - Un financement des investissements par les cessions entre 2001 et 2013, posant la question du financement des investissements par des recettes non pérennes et non structurelles - Une subvention au CCAS à surveiller - Une autonomie fiscale relative et une pression fiscale importante - Une richesse fiscale faible proposant peu de marges de manœuvre sur la fiscalité - Des reversements de l Etat et de l agglomération non négligeables et non maitrisables Encours de dette: - Un encours de dette en progression constante et atteignant 33,3 M à fin Un encours de dette peu diversifié et rigide Ratios financiers : - Des épargnes dégradées entre 2008 et 2012 du fait de charges exceptionnelles importantes - Une année 2013 qui s améliore mais qui est en deçà de la moyenne constatée Ville de Hyères / Mission slide 37

38 3/ Analyse prospective Ville de Hyères/ slide 38

39 3.1/ Analyse de l exercice 2014 Ville de Hyères/ slide 39

40 Construction du CA prévisionnel 2014 / Remarques importantes 1 Reprise du BP Ajout du BS Détermination du CA prévisionnel 2014 Nous avons repris le BP 2014 voté en décembre Au sein du BP, était prévu un montant de produit de cession de 19,747 M (11,747 M au BP et 8M en RAR). Le BS voté a annulé environ 10 M de produit de cession inscrit au BP 2014 Les RAR pour les cessions n ont pas été impactés Prise en compte des différents mouvements financiers Application du taux de réalisation du CA 2013 aux montants du BP + BS 2014 Ainsi, nous avons pu obtenir le CA prévisionnel pour 2014 RAR/BP Montant initial Descriptions Probabilité Montant pour 2014 Montant à annuler RAR Vente de la propriété Rviéra résidence. L'offre de cession est valable jusqu'à fin juin Forte RAR Vente du terrain de la Place de Joffre à VAD. La cession est actée. Forte RAR Deux petites cessions qui sont actées Forte Bail commercial non attribué dont la consultation est en attente de relance.local Forte RAR commercial TOTAL RAR BP Vente de l'ex commissariat de police. La vente serait caduque Faible BP Vente de la propriété de la Villette à Weldom (non réalisée à ce jour) Forte BP Vente d'un terrain à Var habitat (non réalisée à ce jour) Forte BP CFA de la Pressqu'île de Giens. Il n' y a plus d'acquéreur Faible Bail commercial qui est en attente de remise en location. Pas de consultation à Forte BP l'heure actuelle TOTAL BP TOTAL Le budget primitif 2014 a été voté avec des recettes de cession incertaines entrainant un BP insincère au regard des règles budgétaires Ville de Hyères / Mission slide 40

41 Analyse de l exercice 2014 K 2013 BP BS BP + BS CA prévisionnel 2014 Dépenses Réelles de fonctionnement (hors charges financières k k k k k Recettes Réelles de fonctionnement k k -294 k k k EPARGNE DE GESTION k k k k k Charges financières 972 k k 0 k k k EPARGNE BRUTE k k k k k remboursement en capital k k 0 k k k EPARGNE NETTE k k k 476 k k Recettes réelles d'investissement (hors emprunt) k k k k k Dépenses d'équipement k k k k k Emprunt nouveau k k k k RESULTAT DE L'EXERCICE 121 k 0 k k k k Résultat reporté k 0 k k k k SOLDE GLOBAL DE CLOTURE k 0 k k k 0 k Encours de dette au 31/ k k 0 k k k Capacité de désendettement en années 4,32 7,51-12,76 8,74 La hausse des charges de fonctionnement couplée à la diminution de la DGF et d une stabilité de la fiscalité engendrent une dégradation des épargnes De la diminution de la DGF de 730 k De la hausse des prestations de service de 1 M dont 850 k pour la collecte des déchets urbains et déchèteries Hausse de 1M des autres charges à caractère général Hausse importante des charges de personnel de 1,3 M (reprise du montant du BP 2013) Une situation financière qui se tend : capacité de désendettement légèrement en dessous de 9 ans contre 4 ans en 2013 Ville de Hyères/ slide 41

42 3.2/ Prospective financière Ville de Hyères/ slide 42

43 Hypothèses générales à tous les scénarii Dépenses de fonctionnement : - Surcoût rythme scolaire : + 500k /an à compter de Prélèvement loi SRU: % de hausse en % en 2016/2017 et suivant : +15%/an - Charges financières :intérêts des emprunts actuels + intérêts des emprunts prospectifs Recettes de fonctionnement (principales) : - Evolution des bases physique selon le dernier mandat - AC stable/dsc en diminution de 200k / an puis disparition en FPIC stable au niveau de DGF : diminution de 730 k en 2015 puis 1,4 M / an jusqu en Stable à partir de DSU: disparition en Produits des cessions : 2 M en dehors des baux emphytéotiques Dépenses d investissement : - Remboursement en capital: - Emprunts actuels - Emprunts prospectifs Recettes d investissement : - Emprunt : équilibre de la section d investissement et correspond au besoin de financement moins l épargne nette et y compris les cessions - L emprunt permet d équilibrer le solde de l exercice (0 ) Solde de clôture : 3M constitué en 2015 et reporté chaque année Dette: Taux fixe à 3,9 % sur 15 ans et annuité constante Ville de Hyères / Mission slide 43

44 Scénario de base : Statu quo Hypothèses principales propres au scénario: - Fiscalité : pas de hausse - Charges à caractère général : 1%/an - Charges de personnel : 2%/an de GVT après prise en compte des départs à la retraite évolution annuelle de -0,5%/an - Dépenses d équipement : 18M / an soit 108 M Les recettes de fonctionnement diminuent jusqu en 2017 en raison de la baisse des dotations de l Etat Les dépenses évoluent de 0,8% par an en moyenne entre 2015 et 2020 A partir de 2017, malgré une nouvelle progression des recettes de fonctionnement, les épargnes restent négatives Sans actions correctrices, la situation financière de la ville n est plus maitrisée K CA prévisionnel Dépenses Réelles de fonctionnement (hors charges financières) k k k k k k k Recettes Réelles de fonctionnement (y.c produits de cession) k k k k k k k EPARGNE DE GESTION k k k 325 k 613 k k k Charges financières (hors intérêts pour compte courant) k k k k k k k EPARGNE BRUTE k k -499 k k k k k remboursement en capital k k k k k k k EPARGNE NETTE k -310 k k k k k k Recettes réelles d'investissement (hors emprunt) k k k k k k k Dépenses d'équipement k k k k k k k Emprunt nouveau k k k k k k k RESULTAT DE L'EXERCICE k k 0 k 0 k 0 k 0 k 0 k Résultat reporté k 0 k k k k k k SOLDE GLOBAL DE CLOTURE 0 k k k k k k k Encours de dette au 31/ k k k k k k k Capacité de désendettement en années 8,74 20,11-122,57-39,63-41,78-47,37-63,97 Ville de Hyères/ slide 44

45 Scénario 1 : maitrise des charges à caractère général Hypothèses propres au scénario: - Fiscalité : pas de hausse - Charges à caractère général: - -20% en % /an par la suite - Charges de personnel : 2%/an de GVT après prise en compte des départs à la retraite évolution annuelle de -0,5%/an - Autres charges de gestion courante: : 0%/an : Hypothèses statu quo L épargne nette diminue jusqu en 2019 du fait d un remboursement en capital important A partir de 2020, l épargne nette croit de nouveau reprise d un cercle vertueux La capacité de désendettement est inférieure à 12 ans à fin 2020 la situation financière de la ville resterait tendue L encours de dette croit de 29 M pour arriver à un encours de 68,6 M à fin Dépenses d équipement : 18M / an soit 108 M K CA prévisionnel Dépenses Réelles de fonctionnement (hors charges financières) k k k k k k k Recettes Réelles de fonctionnement (y.c produits de cession) k k k k k k k EPARGNE DE GESTION k k k k k k k Charges financières (hors intérêts pour compte courant) k k k k k k k EPARGNE BRUTE k k k k k k k remboursement en capital k k k k k k k EPARGNE NETTE k k k k 683 k 410 k 481 k Recettes réelles d'investissement (hors emprunt) k k k k k k k Dépenses d'équipement k k k k k k k Emprunt nouveau k k k k k k k RESULTAT DE L'EXERCICE k k 0 k 0 k 0 k 0 k 0 k Résultat reporté k 0 k k k k k k SOLDE GLOBAL DE CLOTURE 0 k k k k k k k Encours de dette au 31/ k k k k k k k Capacité de désendettement en années 8,74 5,48 8,76 11,46 12,22 12,38 11,60 Ville de Hyères/ slide 45

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS Le 21 NOVEMBRE 2014 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy 75012

Plus en détail

Analyse financière de la commune de Bassens. Présentation des résultats. 1 er juillet 2014

Analyse financière de la commune de Bassens. Présentation des résultats. 1 er juillet 2014 Analyse financière de la commune de Bassens Présentation des résultats 1 er juillet 2014 Sommaire Introduction 1. Analyse de l évolution des soldes de gestion retraités 2. Effort d investissement et choix

Plus en détail

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 1.1 Les indicateurs de la santé financière d'une

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

Trébeurden Synthèse financière

Trébeurden Synthèse financière Jeudi 27 juin 2013 Trébeurden Synthèse financière Yvan Pellé Réunion publique Méthodologie (1) 2 Charges courantes ( personnel, fluides, entretien, contrats..) Excédent brut courant Produits courants (impôts,

Plus en détail

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart

Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Audit financier & budgétaire de la Ville de Clamart Ville de Clamart PARTENAIRES Finances Locales Avril 2015 Ville de Clamart 1 Présentation de PARTENAIRES Finances Locales PARTENAIRES Finances Locales

Plus en détail

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL Compte Administratif 2014 SECTION DE FONCTIONNEMENT DEPENSES CA 2013 CA 2014 Alloué Réalisé Alloué Réalisé 011 Charges à caractère général 445 615 424 289,55 448 291 411 184,65 012 Charges

Plus en détail

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015 1 Rappel du schéma d un budget 2 BUDGET DE FONCTIONNEMENT BUDGET D'INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES RECETTES DEPENSES Charges à caractère général Energie-électricité,

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude

Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude localnova OBS Observatoire des finances locales des Petites Villes de France novembre # Dans le prolongement de l observatoire Finances, l APVF et LOCALNOVA ont actualisé l étude financière prospective

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés. Septembre 2014

Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés. Septembre 2014 Audit financier rétro-prospectif de la Communauté d Agglomération du Pays d Aubagne et de l Etoile éléments clés Septembre 2014 Synthèse du diagnostic financier de l Agglo du Pays d Aubagne et de l Etoile

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 BUDGET COMMUNE La tenue du débat d orientations budgétaires est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de 3 500 habitants, leurs établissements

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Commune de Pierre-Olivier Hofer Directeur associé Ludivine Louette Consultante Toulouse, le 20 mai 2014 E14-0514 EXFILO Tél : 01.83.62.86.35 Fax : 01.83.62.86.34

Plus en détail

Le compte administratif 2011

Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 Le compte administratif 2011 de MIONS en quelques chiffres Budget principal. 16 590 970 de recettes réalisées, dont :. 13 003 158 en fonctionnement dont 165 000 de rattachements.

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2005-2009) SICTOBA. Mai 2010 ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE () SICTOBA Mai 2010 Pascal HEYMES Stratorial Finances Agence de Montpellier 2, rue des Arbousiers 34070 MONTPELLIER Tél. : 04 99 61 47 05 - Fax : 04 99 61 47 09 www.stratorial-finances.fr

Plus en détail

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS

COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS COMMUNE DE SALINS-LES-BAINS Principaux enseignements de l audit financier réalisé en octobre 2014 26 JANVIER 2015 4 rue Galilée 75782 PARIS cedex 16 Tél. : 01 43 06 08 10 Web : www.cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81

3 099 704,29 RECETTES 2013 61 220,81 BUDGET 2013 EQUILIBRE GENERAL Le budget global 2013 se monte à 5 146 475,64 en recettes pour 4 615 844,79 en dépenses. Ces chiffres intègrent à la fois l année 2013 en fonctionnement et investissement

Plus en détail

Synthèse de l analyse financière rétrospective de la ville de Wasquehal

Synthèse de l analyse financière rétrospective de la ville de Wasquehal Commune de Wasquehal Synthèse de l analyse financière rétrospective de la ville de Wasquehal Thierry Boudjemaï Manager, secteur public Aurélie Serrano Consultante sénior Objet de la synthèse Par lettre

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

Conseil municipal du 19 décembre 2013

Conseil municipal du 19 décembre 2013 BUDGET PRIMITIF 2014 Conseil municipal du 19 décembre 2013 1 Un budget stable hors impact des rythmes scolaires Des dépenses de fonctionnement globales en croissance de 2,99 % par rapport au BP 2013. Mais

Plus en détail

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche

Audit de début de mandat. Commune de Saint-Nom la Bretèche Audit de début de mandat Commune de Saint-Nom la Bretèche Analyse de la situation financière à fin 2013 Septembre 2014 CALIA Conseil Siège 24 rue Michal 75013 PARIS Antenne de Lyon Tour Part Dieu 129 Rue

Plus en détail

Audit financier et fiscal

Audit financier et fiscal Audit financier et fiscal Eléments synthétiques tiques extraits de l auditl Juin 2008 Territoires & Conseil 12 rue de Castiglione 75001 Paris Territoires-et-conseil@wanadoo.fr Tél.: 01.53.34.07.17 1 La

Plus en détail

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES La participation des communes au plan d économies initié par l Etat va modifier substantiellement les équilibres financiers des collectivités locales et notamment

Plus en détail

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis 26 janvier 2012 2 OCTOBRE 2009 6 rue du Général de Larminat

Plus en détail

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr

Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Isabelle KEBE Tél. 01 55 34 40 28 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : ikebe@fcl.fr Jean-Christophe BERGE Tél : 01 55 34 40 13 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Ville de Gisors 24 juin 2014 87 rue St-Lazare

Plus en détail

Trésorerie de SAUVETERRE DE GUYENNE

Trésorerie de SAUVETERRE DE GUYENNE ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE Trésorerie de SAUVETERRE DE GUYENNE PRESENTATION DE LA COMMUNE Sauveterre de Guyenne est une jolie bastide au cœur de l Entre Deux Mers créée en

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail

Ville de Schiltigheim. Audit financier version définitive

Ville de Schiltigheim. Audit financier version définitive Ville de Schiltigheim Audit financier version définitive 10 octobre 2014 Préliminaire Le présent document vise à présenter les conclusions de l audit financier réalisé entre les mois de juillet 2014 et

Plus en détail

Mission d audit financier de début de mandat

Mission d audit financier de début de mandat Ville de Louveciennes Mission d audit financier de début de mandat Synthèse 23 octobre 2014 Vos interlocuteurs : MAZARS Secteur public 61, rue Henri Regnault 92075 La Défense Cedex Thierry GREGOIRE Senior

Plus en détail

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances PRESENTATION DES BUDGETS DE LA VILLE DE MEYLAN Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances Un budget construit sous le signe de fortes contraintes et en adéquation avec les réformes en

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL

ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL Trésorerie de LESPARRE-MEDOC PRESENTATION DE LA COLLECTIVITÉ SAINT GERMAIN D ESTEUIL est une commune rurale. Sa population est de 1 195 habitants. Elle se

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES. Ville de Niort

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES. Ville de Niort RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES BUDGET PRINCIPAL ET BUDGETS ANNEXES Conseil Municipal du 24/11/2014 Sommaire 1. Un rappel du cadre légal 2. La situation économique et budgétaire : Monde, Zone Euro et

Plus en détail

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM

Budget Primitif 2014. Conseil Municipal du 18 décembre 2013. Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM Budget Primitif 2014 Conseil Municipal du 18 décembre 2013 Laurent RICHE, Mairie de KINGERSHEIM «Actes» budgétaires Mandat 2008-2014 La préparation budgétaire 2014 clôture l exercice pluriannuel 2008 Début

Plus en détail

COMPTE ADMINISTRATIF 2014 pour le Budget principal modifié. Conseil municipal du 26 juin 2015

COMPTE ADMINISTRATIF 2014 pour le Budget principal modifié. Conseil municipal du 26 juin 2015 COMPTE ADMINISTRATIF 2014 pour le Budget principal modifié COMPTE ADMINISTRATIF 2014 RECETTES DE FONCTIONNEMENT Remboursement / personnel 0.16 Produits des services 1.36 Impôts et taxes (dont AC) 15.5

Plus en détail

BUDGETS PRIMITIFS 2015

BUDGETS PRIMITIFS 2015 BUDGETS PRIMITIFS 215 Communauté d Agglomération de la Vallée de la Marne 1/ Budget principal 2/ Assainissement 17/2/215 1 Contexte Un environnement territorial contraint dans un contexte économique tendu

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré

Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré Fiche synthétique du Compte Administratif 2013 de la commune d'amuré Le service Finances de la CAN a élaboré cette fiche à partir des documents transmis par les communes en juillet 2014 : - Compte Administratif

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006

ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 VILLE DE PLOEMEUR 31 octobre 2005 Service Financier ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR L ANNEE 2006 En application de l article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales, un débat d orientations

Plus en détail

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES contact : Sophie Blanc - responsable administrative 04 75 89 80 80 - fax : 04 75 89 80 98 - La Chastelanne 07260 Joyeuse administration@pays-beaumedrobiefr

Plus en détail

www.pwc.com 20 novembre 2014 Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final

www.pwc.com 20 novembre 2014 Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final www.pwc.com Le Taillan-Médoc Analyse organisationnelle RH et financière Rapport Final Table of Contents Section Overview Page 1 Etat des lieux de l organisation 1 2 Audit Financier 5 2.1 Etat des lieux

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014)

ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014) CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales ANALYSE FINANCIERE RETROSPECTIVE (2004-2007) ET PROSPECTIVE (2008-2014) Commune de Chécy 20 JUIN 2008 Laëtitia HACQUARD Michel KLOPFER 6 rue du Général

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor

Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor Conseil départemental des Côtes-d Armor Audit financier et de fonctionnement du Département des Côtes d Armor Restitution du Lot 1 : Audit financier Document de synthèse 1 Plan du document La trajectoire

Plus en détail

DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE

DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE Séance de Conseil Municipal du 26 février 2015 DES ÉLÉMENTS DE CONTEXTE : UN HÉRITAGE DIFFICILE Le contexte De beaux équipements (médiathèque, CLSH, espace culturel Armorica, espace loisirs sportifs) MAIS

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUVETERRE DE GUYENNE Trésorerie de Sauveterre de Guyenne PRESENTATION DE LA COLLECTIVITÉ La commune de SAUVETERRE DE GUYENNE est située au cœur de l Entre Deux mers.

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

Communauté d Agglomération des Lacs de l Essonne

Communauté d Agglomération des Lacs de l Essonne Jean Christophe BERGE Tél. 01 55 34 40 13 Fax 01 40 41 00 95 Mail : jcberge@fcl.fr Communauté d Agglomération des Lacs de l Essonne / Analyse financière rétrospective et prospective 87 rue St-Lazare I

Plus en détail

Compte Administratif 2013

Compte Administratif 2013 Compte Administratif 2013 Bilan de l exercice écoulé, le compte administratif nous rend compte de la gestion et des réalisations de l exercice 2013. Dans un contexte économique national difficile et malgré

Plus en détail

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock Département des Bouches-du-Rhône Rapport Financier 2014 Shutterstock LA DETTE PROPRE Rapport financier 2014 La dette propre Au 31 décembre 2014, l encours de dette représente 517, contre 369 en 2013. Le

Plus en détail

Ville de Crégy-lès-Meaux

Ville de Crégy-lès-Meaux Ville de Crégy-lès-Meaux Audit de début de mandat Janvier 2009 Les Hauts de Villiers 2 rue de Villiers - 92309 LEVALLOIS-PERRET CEDEX Téléphone : 01.78.66.03.40. - Télécopie : 01.78.66.03.41 2009 KPMG

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire 2013

Débat d Orientation Budgétaire 2013 Débat d Orientation Budgétaire 2013 Rappel Les échanges de ce débat d orientation budgétaire permettront de préciser les grands axes du budget 2013 en préparation qui sera soumis au vote lors de la présentation

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

NOTATION FINANCIERE. réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 SDIS DU TARN. 389 581 habitants (yc. rs)

NOTATION FINANCIERE. réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 SDIS DU TARN. 389 581 habitants (yc. rs) LOCALNOVATM NOTATION FINANCIERE réalisée d'après les comptes administratifs 2008 à 2013 389 581 habitants (yc. rs) Examen dynamique et comparé de 6 rubriques catégorie 3 document édité le 04/11/14 Sommaire

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE MONTGERON FISCALITÉ, ENDETTEMENT, FONCTIONNEMENT, INVESTISSEMENT, ÉQUIPEMENTS PUBLICS, ÉPARGNE, CRÉDIT, SERVICES PUBLICS CHIFFRES

Plus en détail

Disparités communales, départementales et régionales

Disparités communales, départementales et régionales Annexe 5 Disparités communales, départementales et régionales A. Définitions L annexe 5 sur la disparité des situations communales a été modifiée et enrichie par rapport à ses versions précédentes. Nous

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 ANALYSE FINANCIèRE RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 RESSOURCES CONSULTANTS FINANCES SOCIÉTÉ D ETUDE, RECHERCHE ET PROSPECTIVE EN FINANCES LOCALES S.A. au

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

PRINCIPAUX CONSTATS. Parmi les principaux points forts, on relèvera :

PRINCIPAUX CONSTATS. Parmi les principaux points forts, on relèvera : SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE SAUCATS Cette analyse retraite les résultats financiers des 5 dernières années pour déterminer comment la commune de Saucats parvient à couvrir ses charges de fonctionnement

Plus en détail

SOMMAIRE. Page Jointes Sans objet. x x x x

SOMMAIRE. Page Jointes Sans objet. x x x x SOMMAIRE Page Jointes Sans objet 3 Balances générales et tableaux de synthèses x 41 IV Annexes 43 A Eléments du bilan 45 A1 Présentation croisée par fonction (1) x 77 A2 Etat de la dette x 79 Service de

Plus en détail

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I

1. Vue d ensemble des budgets I 3 I Sommaire 1. Vue d ensemble des budgets 2. Contexte des finances locales en 2014 3. Section de fonctionnement 4. Section d investissement 5. Synthèse et conclusion I 2 I 1. Vue d ensemble des budgets I

Plus en détail

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014!

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! Christian Escallier Cabinet Michel Klopfer 6 bis, rue de Larminat 75015 Paris Tél. : 01 43 06 08 10 Fax : 01 47 34 15 83 cescallier@cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

Compte administratif 2013 & Budget 2014. Présentation au Conseil municipal du 18 février 2014

Compte administratif 2013 & Budget 2014. Présentation au Conseil municipal du 18 février 2014 Compte administratif 2013 & Budget 2014 Présentation au Conseil municipal du 18 février 2014 2014 est «à cheval» sur 2 mandats : 2008 2014 qui se termine fin mars 2014 2014 2020 qui commencera début avril

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D INVESTISSEMENT. Années 2013 / 2014 / 2015

PLAN PLURIANNUEL D INVESTISSEMENT. Années 2013 / 2014 / 2015 PLAN PLURIANNUEL D INVESTISSEMENT Années 2013 / 2014 / 2015 PLAN PLURIANNUEL : METHODE Le plan est basé sur le Budget primitif 2013 La prospective concerne le Fonctionnement (charges et produits réels)

Plus en détail

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire

Réunions publiques janvier 2013. Présentation du Débat d Orientation Budgétaire Réunions publiques janvier 2013 Présentation du Débat d Orientation Budgétaire 7 février 2011 LE CONTEXTE Une économie mondiale très ralentie En zone Euro : des incertitudes autour de la crise de la dette

Plus en détail

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Thomas Duquesne Février 2015 Pourquoi utiliser des indicateurs techniques? Notre compte administratif (bilan comptable annuel) est contrôlé par

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE DU CADY PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2015

SIVOM DE LA VALLEE DU CADY PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2015 SIVOM DE LA VALLEE DU CADY PRESENTATION DU BUDGET PRIMITIF 2015 PREAMBULE 1) POUR LA PREMIÈRE FOIS EN 2015, LE BUDGET M49 DES SERVICES EAU POTABLE ET ASSAINISSEMENT EST VOTÉ EN HORS TAXES. PAR CONSÉQUENT,

Plus en détail

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général

Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Présentation des indicateurs techniques du Budget Général Thomas Duquesne conseil du 17 octobre 2014 Pourquoi utiliser des indicateurs techniques? Notre compte administratif (bilan comptable annuel) est

Plus en détail

Audit financier de début de mandat. Rapport de phase 1. Commune de Wasquehal. Thierry Boudjemaï Manager, secteur public

Audit financier de début de mandat. Rapport de phase 1. Commune de Wasquehal. Thierry Boudjemaï Manager, secteur public Commune de Wasquehal Audit financier de début de mandat Rapport de phase 1 Thierry Boudjemaï Manager, secteur public Aurélie Serrano Consultante sénior Sommaire Page 1. Analyse du périmètre municipal et

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015

SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS. Réunion Publique du 6 Aout 2015 SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNE DE MONT DE LANS Réunion Publique du 6 Aout 2015 LE BUDGET PRIMITIF COMMUNAL 2015 BUDGET GLOBAL (13,53 M ) INVESTISSEMENT 2,87M FONCTIONNEMENT 10,66M Dépenses (2,87 M

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS

ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales ANALYSE FINANCIÈRE PROSPECTIVE 2004/2008 DE LA COMMUNE D AUBERVILLIERS janvier 2009 DOCUMENT DE TRAVAIL 6 rue du Général de Larminat 75015 PARIS Tél.

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE SUR LES COMPTES ADMINISTRATIFS DE L EXERCICE 2014 ANNEXE N 2 AU RAPPORT N 033/03/2015 Ville d Obernai

NOTE DE SYNTHESE SUR LES COMPTES ADMINISTRATIFS DE L EXERCICE 2014 ANNEXE N 2 AU RAPPORT N 033/03/2015 Ville d Obernai Les Comptes Administratifs soumis au Conseil Municipal retracent l exécution du budget principal de la Ville d Obernai et des différents budgets annexes au cours de l exercice comptable 2014. Section de

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

Territoires et Finances

Territoires et Finances Territoires et Finances Étude sur les finances des communes et des intercommunalités Bilan 2 14 et projections 215-217 214 : une forte baisse de l épargne brute et des investissements qui cristallisent

Plus en détail

Dans un premier temps, le travail qui a été mené consiste à partir de l existant afin d être en mesure de comparer ce qui est comparable.

Dans un premier temps, le travail qui a été mené consiste à partir de l existant afin d être en mesure de comparer ce qui est comparable. Réunion du 12 mai 2011 1 Premiers éléments de caractérisation financière du territoire Dans un premier temps, le travail qui a été mené consiste à partir de l existant afin d être en mesure de comparer

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Conseil Municipal du 26 février 2015 Table des matières Préambule I - Analyses et perspectives économiques 2015 a) Contexte international et national b) L impact

Plus en détail

Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la solidarité

Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la solidarité www.ades-grenoble.org www.lesverts38.org www.alternatifs.org/38 Conférence de presse du mercredi 10 décembre 2008 Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

VILLE D AUBERVILLIERS PROSPECTIVE FINANCIERE 2007-2010

VILLE D AUBERVILLIERS PROSPECTIVE FINANCIERE 2007-2010 CABINET MICHEL KLOPFER 6, rue du Général de Larminat 75015 PARIS Tel : 01 43 06 08 10 Fax : 01 47 34 15 83 VILLE D AUBERVILLIERS PROSPECTIVE FINANCIERE 2007-2010 Céline BACHARAN 18 octobre 2006 Sommaire

Plus en détail

COMPTE. administratif. note de présentation. Ville de Brest. Direction Générale des Finances et de Gestion Direction des finances

COMPTE. administratif. note de présentation. Ville de Brest. Direction Générale des Finances et de Gestion Direction des finances 2009 COMPTE administratif note de présentation Direction Générale des Finances et de Gestion Direction des finances Ville de Brest 2009 COMPTE administratif note de présentation Direction Générale des

Plus en détail

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007 LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE Le budget est l'acte par lequel sont prévues et autorisées par l'assemblée délibérante les recettes et les dépenses d'un exercice. Le budget de la Communauté

Plus en détail

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES

Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Le budget 2015 du Département Chiffres Clés LE DÉPARTEMENT S ENGAGE AUPRÈS DES NORDISTES Éditorial Le budget primitif 2015 s inscrit dans un contexte économique et social contraint. Face à cette situation,

Plus en détail

Création de la Métropole du Grand Paris. Suppression des départements de Paris et de la petite couronne

Création de la Métropole du Grand Paris. Suppression des départements de Paris et de la petite couronne Juin 2014 Création de la Métropole du Grand Paris Suppression des départements de Paris et de la petite couronne 1 ère approche des enjeux financiers La loi de modernisation de l action publique territoriale

Plus en détail

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée.

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée. La Présidente Lyon, le 22 Juillet 2013 N Recommandée avec A.R. REF : ma lettre n 508 du 20 juin 2013 P.J. : 1 Madame la Maire, Par lettre citée en référence, je vous ai communiqué le rapport d observations

Plus en détail

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005.

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005. Vue d ensemble En 2012, en France, la croissance économique est nulle. En euros constants, le produit intérieur brut (PIB), après une progression de 1,7 % en 2010 et de 2,0 % en 2011, stagne. Les recettes

Plus en détail

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010

COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E. Orientations budgétaires 2010 COMMUNAUTE DU PAYS D E V E N D O M E Orientations budgétaires 2010 Conseil Communautaire du 1 ER Mars 2010 3 - FINANCES Débat d orientations budgétaires 2010 Notre communauté, créée il y a maintenant plus

Plus en détail

ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014

ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 Intervention du Président du Conseil général ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 www.cg47.fr Diapositive n 1 : Section de fonctionnement : évolution des dépenses réelles en M 350 300 250 200 150 100 50 0 Evolution

Plus en détail