EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée"

Transcription

1 REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3

2

3 CONTEXTE JURIDIQUE ET FINALITE DES RAPPORTS La Convntion d Barclon sur la protction du miliu marin t du littoral d la Méditrrané prévoit n son art.26 qu ls Etats Partis à la convntion adrssnt au Scrétariat ds rapports sur ls msurs juridiqus, s t autrs priss n vu d l application d la convntion, d ss protocols t ds rcommandations adoptés par la réunion ds Partis. Dans c but, l formulair d rapport pour l application d la convntion t d ss protocols a été adopté par la 15èm réunion ds partis (Almria, 2008). Suit à l adoption d un sptièm protocol signé à Madrid l 21 janvir 2008 rlatif à la gstion intégré ds zons côtièrs d la Méditrrané, un formulair d rapport st proposé aux Partis contractants pour lur prmttr d rmplir lurs obligations stipulés dans l art. 31: "Ls Partis présntnt aux réunions ordinairs ds Partis contractants dans ls forms t slon ls fréquncs détrminés par cs réunions, ds rapports sur la mis n application du présnt Protocol, y compris ls msurs priss, lur fficacité t ls problèms rncontrés dans lur application." On notra qu l ambition tant d l art. 26 d la Convntion d Barclon qu d l art. 31 du Protocol sur la gstion intégré ds zons côtièrs st d fair d cs rapports non sulmnt ds compt rndus formls d lur application mais d srvir aussi d instrumnts d évaluation ds difficultés t obstacls r ncontrés t d diffusr ls millurs pratiqus t xpérincs n rapport avc l application du Protocol. La valur ajouté collctiv ds rapports nationaux dvrait prmttr aux Partis d miux adaptr aux bsoins réls ds Partis ls rcommandations qui sront par la suit adoptés lors d la réunion ds Partis contractants. Cs rapports portront égalmnt sur l mécanism d rspct ds obligations tl qu adopté par la 15 èm COP (décision IG 17/2) à Almria. L formulair comprnd ds qustions rlativs à: a) Ls msurs priss pour l application du Protocol: bin qu c drnir n l précis pas, il s agit, conformémnt à l art. 26 d la Convntion qui s impos au protocol, ds "msurs juridiqus, s t autrs". Ls "autrs" msurs puvnt êtr ds msurs pratiqus, financièrs, fiscals, politiqus, stratégiqus, tchniqus, tc. L rapport doit ici présntr objctivmnt l nsmbl ds divrss catégoris d msurs n procédant à un énumération dscriptiv ds dispositions adoptés tant au nivau national qu au nivau local. b) L fficacité ds msurs priss: à c titr l rapport, n plus d un compt rndu forml, doit procédr à un évaluation ds résultats obtnus. Pour c fair il convint qu l rapport s fforc d msurr, grâc à ds statistiqus t ds indicaturs divrs, ls progrès réalisés. L évaluation d l fficacité ds msurs priss doit s apprécir par rapport à un état zéro, c'st à dir la situation ds zons côtièrs avant la ratification du Protocol. L amélioration d la situation dvra s apprécir alors au rgard ds objctifs poursuivis par l Protocol tls qu ils sont énumérés à l art. 5. Ct articl va rvêtir un grand importanc pour apprécir l fficacité ds msurs priss n constituant un sort d référnc prmannt pour la msur d l fficacité. L appréciation d l fficacité réll ou supposé étant fait par la Parti concrné rvêt nécssairmnt un caractèr subjctif car ll st laissé 1

4 PAP/PFN/2011/3 pour l momnt ntièrmnt à la discrétion ds Partis t cla jusqu à c qu un ju d indicaturs d fficacité d la GIZC ait été approuvé par ls Partis. c) Ls problèms rncontrés dans l application du Protocol: il s agit alors pour ls Partis d présntr ls difficultés d application du Protocol. Il pourra s agir d problèms juridiqus, politiqus, financirs, administratifs ou pratiqus. L rapport dvra ici procédr à un analys d la situation d la Parti considéré dans l sprit d un contribution constructiv à l amélioration futur ds conditions d application du Protocol. L Formulair proposé répond aux xigncs suivants : 1. Cohérnc t compatibilité avc l formulair d rapport du PAM pour la Convntion d Barclon t ss protocols xistants ainsi qu avc ls autrs ngagmnts intrnationaux. Il st évidnt qu l Protocol a été élaboré d manièr à évitr ls conflits juridiqus, mais c st lors d l application n pratiqu ds txts qu, au vu ds rapports, ls bsoins n matièr d cohérnc t/ou ds difficultés vont dvoir êtr soulignés. 2. Evitr l doubl mploi: Compt tnu du caractèr transvrsal du Protocol il convindra d évitr ds doublons d sort qu l rapport qui st spécifiqu aux zons côtièrs n conduis pas à répétr c qui aura été déjà dmandé pour ls rapports rlatifs à la Convntion ou à d autrs Protocols. Contrairmnt à d autrs protocols, à l hur actull il n st pas imposé d rapports spéciaux d ordr tchniqu qui s ajoutraint au rapport général. 3. Simplicité: Compt tnu du champ très vast ds problèms liés aux zons côtièrs, l rapport risqu d xigr un nombr considérabl d donnés imposant ds contraints trop lourds aux Partis. C st pourquoi on s fforcra d limitr ls ambitions du rapport, au risqu d s voir rprochr d êtr incomplt. On doit considérr à ct égard qu ds rnsignmnts plus précis t plus complts d ordr tchniqu, écologiqu ou économiqu pourront êtr dmandés aux Partis soit au titr d l art.27 du Protocol (échangs d information), soit au titr d l art.30 (diffusion d information par ls points focaux). 4. L formulair: L formulair habitul ds rapports comport ds qustions rlativs à chacun ds articls du traité. C st c qui a été choisi pour la Convntion d Barclon t ss Protocols n 2003 t n Il n st d mêm pour la Convntion d Aarhus (décision I/8 d 2002, n cours d révision AC/WGP 13/CRP.4, 11 févrir 2011). D autrs convntions ont pu choisir un méthod radicalmnt différnt dans la msur où la conférnc ds Parti a donné ds dirctivs particulièrs t sollicité ls rapports nationaux sur crtains qustions spécifiqus. C st ainsi qu la Convntion sur la divrsité biologiqu, pour la du quatrièm rapport national à soumttr n 2009 ( décision VIII/14), a structuré l rapport national sous form d quatr chapitrs d fond sur ls tndancs d la divrsité biologiqu, l état d avancmnt ds stratégis t plans d action nationaux, l intégration sctorill t intrsctorill t ls progrès accomplis dans la poursuit d l objctif d 2010 t dans la mis n œuvr du Plan stratégiqu. Ctt méthod n put êtr utilisé pour l Protocol zons côtièrs du fait d sa nouvauté t d son absnc concrèt d mis n œuvr précis. On pourrait par contr nvisagr à l avnir un tll méthod pour tous ls systèms d établissmnt d rapport du PAM. L rapport doit constitur un sourc d information d prmièr main t un instrumnt d référnc fiabl rlatif à la mis n œuvr du Protocol n privilégiant ls msurs législativs, réglmntairs t autrs, priss ou n voi d êtr priss t lur application pratiqu. Lorsqu il st mntionné dans l formulair "msurs juridiqus" cla couvr tous ls acts juridiqus pris par un autorité compétnt national ou local à la fois ls lois, ls règlmnts, décrts t arrêtés t ls autorisations individulls concrnant un activité ou un projt. 5. L formulair st facil à utilisr t il suffit pour l rmplir d cochr la/ls répons(s) ntr ls différnts options t la désignation t l nombr d lois/règlmntations. Il st fortmnt ncouragé d fournir ds xplications préciss dans la colonn commntairs/obsrvations sur l contnu t la porté d l application ds msurs. 2

5 Ebauch d formulair sur la mis n application du Protocol GIZC RENSEIGNEMENTS SUR LA PARTIE REMPLISSANT LE RAPPORT Vuillz fournir ds rnsignmnts sur la parti rmplissant l rapport n complétant l tablau ci-dssous. Parti contractant Périod couvrt par l rapport (du J/M/A à J/M/A) Désignation complèt d(s) l institution(s) rsponsabl(s) pour l Protocol GIZC Nom du fonctionnair point focal pour l Protocol GIZC/CAR/PAP Adrss postal Téléphon Télécopi Courril Point d contact évntul pour l rapport national Désignation complèt d l institution Adrss postal Tl. Fax Courril Signatur du Point focal pour l Protocol GIZC Dat d soumission d c rapport Organisations/Instancs/Agncs communiquant ds informations pour l établissmnt du rapport Vuillz fournir ds rnsignmnts sur l établissmnt du présnt rapport, notammnt, s il y a liu, sur ls partis prnants t autorités publiqus impliqués t sur la documntation utilisé pour complétr l(s) tablau(x) suivant(s) Désignation complèt d l institution Nom du point d contact (facultatif) Adrss postal Tl. Fax Courril

6 Parti I: Msurs juridiqus Qustion 1: La Parti a-t-ll, conformémnt à l articl 14 d la Convntion d Barclon, adopté ls lois t règlmnts appliquant ls dispositions du Protocol tlls qu énumérés dans l tablau I ci-dssous? Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art. 2 -f, 3 1 a) Définitions ds zons côtièrs t d la GIZC. Si différnts d clls du Protocol, vuillz ls présntr dans la colonn "Rmarqus/obsrvations" b) Lsquls ds paragraphs ds art.5 t.6 sont intégrés dans la législation national a) Définition t limit d la zon côtièr Art. 5 2 b) Définition d la GIZC Si différnts d clls du Protocol, vuillz ls présntr dans la colonn "Rmarqus/obsrvations" a) Quls sont ls paragraphs d l art.5 intégrés dans l droit national: a, b, c, d,, f? Art. 6 3 b) Quls sont ls paragraphs d l art.6 intégrés dans l droit national: a, b, c, d,, f, g, h, I, j? cas d répons négativ, vuillz précisr si cs dispositions t objctifs sont pris n compt dans d autrs documnts politiqus.

7 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art. 17 and 29 4 Elaboration t mis n œuvr d stratégis nationals t d plans côtirs nationaux t locaux t, s il y a liu, coopération transfrontalièr avc ls états voisins avant lur adoption. Rmarks/Commnts Invntairs nationaux ds zons côtièrs Art Art a) Protction t utilisation durabl d la zon côtièr comprnant un zon non-constructibl d 100 m. b) Un msur plus rigourus st-ll appliqué? c) Ls instrumnts juridiqus nationaux prévoint-ils ls adaptations pour la zon non-constructibl d 100 m? Art Critèrs d utilisation durabl d la zon côtièr? a, b, c,,? Protction d la zon côtièr contr l érosion Art

8 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art. 19 and 29 9 Réalisation d un évaluation nvironnmntal stratégiqu prnant n compt l importanc ds impacts cumulatifs t d la capacité d charg pour ls plans, politiqus t programms. Art. 9-2a 10 Dans la zon côtièr, localisation t fonctionnmnt ds activités: a) agricols b) industrills Art. 9-2b,C 11 Pêch t aquacultur a) Protction ds zons d pêch dans ls projts d dévloppmnt b) Pratiqus d pêch compatibls avc un utilisation durabl ds rssourcs côtièrs c) Protction ds zons aquacols t d mollusqus/crustacés dans ls projts d dévloppmnt d) pêch d loisir ) récolt d coquillags Art Règlmntation t / ou intrdiction ds activités sportivs t récréativs (surf, voil, jt-skis) comprnant un systèm d sanction.

9 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art Règlmntation par l biais d autorisations préalabls ou d intrdictions ds: a) fouills t xtractions minérals; b) utilisation d l au d mr dans ls usins d dssalmnt; c) xploitation ds carrièrs; d) xtraction d sabl. avc un systèm d sanction Y-a-t-il ds synrgis avc ls xigncs du Protocol tlluriqu? Art. 8-2(f,g) 14 a) Règlmntation par l biais d autorisations préalabls t/ou d régim d indmnisation financièr, d la construction d infrastructurs, d installations énrgiqus t d ports t ouvrags. b) Ls activités maritims sont-lls conduits d manièr à assurr la présrvation ds écosystèms côtirs conformémnt aux règls, norms t procédurs d convntions intrnationals prtinnts? c) Y-a-t-il ds synrgis avc ls xigncs du Protocol tlluriqu t du Protocol prévntion t situations critiqus?

10 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art Pris n compt d la protction ds zons humids t ds stuairs lors d: a) la délivranc d autorisations pour ls activités; b) la règlmntation ds activités; c) l intrdiction ds activités; d) la réalisation d EES pour ls projts d dévloppmnt t autr; ) du procssus d planification. Art Pris n compt d la protction ds habitats marins, a) n dhors ds airs spécialmnt protégés b) dans l procssus d planification c) lors d la réalisation d EES pour ls projts d dévloppmnt t autr Art. 10-3, 4, Art Pris n compt d la protction ds forêts t zons boisés du littoral, ds duns t ds paysags côtirs a) n dhors ds airs spécialmnt protégés b) dans l procssus d planification c) lors d la réalisation d EES pour ls projts d dévloppmnt t autr Rmarks/Commnts Art Protction ds îls t ncouragmnt ds activités rspctuuss d l nvironnmnt n prnant n compt lurs spécificités insulairs.

11 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art Protction du patrimoin culturl: a) patrimoin trrstr d la zon côtièr; b) patrimoin subaquatiqu; c) consrvation in situ du patrimoin culturl; d) intrdiction qu ds élémnts du patrimoin fassnt l objt d opérations d vnt, d achat ou d troc. Art. 14-1,2 20 ds partis prnants, y compris ds ONG, par l biais d consultations publiqus, d auditions publiqus, d conférncs ou autrs moyns lors d la pris d décision concrnant: a) ls stratégis, b) ls plans t programms, c) la délivranc ds autorisations, d) ls EIE t EES. Vuillz décrir ls catégoris d partis prnants. Art Rcours juridictionnl contr: a) ls plans t programms b) ls décisions rlativs aux projts ou activités d construction. Y-a-t-il ds procédurs d médiation ou d conciliation Ls ONG ont-lls accès à cs rcours juridiqus?

12 Parti II: Msurs n matièr d politiqu, d information t d snsibilisation Qustion 2: La Parti a t ll pris ls msurs tlls qu énumérés dans l tablau II ci dssous? Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art a) Y-a-t-il ds stratégis nationals t ds plans t programms d GIZC s basant sur ls objctifs t princips du Protocol (vuillz fournir ds rnsignmnts sur l trritoir concrné) b) b) l cas échéant, cs politiqus ont-lls fait l objt d un EES? Art. 10, 11, 12 2 a) Cs politiqus portnt-t-lls sur la protction ds écosystèms côtirs particulirs t ds îls? b) b) Y-a-t-il ds intractions avc ls xigncs du Protocol ASP t Biodivrsité d 1999? Art Cs politiqus répondnt-t-lls aux xigncs d l'articl 4-1 d la CCNUCC? Art. 9 4 L élaboration t / ou la mis n œuvr d politiqus visant à ncouragr l tourism durabl t culturl, l écotourism, l agricultur durabl t l pêch t ls activités maritims.

13 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art. 17 and 29 5 Cs politiqus nvisagnt-lls la prévntion ds risqus naturls, ls ffts du changmnt climatiqu, la lutt contr l'érosion côtièr t la protction ds sédimnts côtirs? Art Cs politiqus nvisagnt-lls l'utilisation d'instrumnts économiqus t la mis n œuvr d politiqus foncièrs appropriés? L cas échéant, vuillz fournir ds rnsignmnts sur ls typs d'instrumnts économiqus t financirs t / ou subvntions (s il y n a) t ls politiqus foncièrs miss n œuvr dans la zon côtièr. Art Cs politiqus tinnnt-t-lls compt ds impacts cumulatifs sur ls zons côtièrs t d lurs capacités d charg? Art Y-a-t-il ds indicaturs pour évalur l fficacité ds stratégis nationals, ds plans t ds programm d gstion intégré ds zons côtièrs? Art Lors d l élaboration d cs politiqus, ls états voisins ont-ils été consultés, s il y a liu, avant lur adoption?

14 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus 10 Y-a-t-il ds programms éducatifs n plac, avc ds volts concrnant l éducation du grand public? Art Y a-t-il un plan d snsibilisation t d'information sur ls zons côtièrs? Qulls activités d snsibilisation t d diffusion ds informations ontlls été ntrpriss? Art. 14 (2, 3) 12 a) Y-a-t-il ds publications, ds bass d donné élctroniqus t ds sits wb utilisabls t opérationnls? b) Ls donnés provnant du résau d survillanc t d obsrvation d l état d la zon côtièr sont-lls accssibls au public?

15 Parti III: Dispositifs institutionnls t coordination Qustion 3: La Parti a t ll pris ls msurs institutionnlls tlls qu énumérés dans l tablau III ci dssous Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art. 7-1a 1 Y-a-t-il un ntité ministérill rsponsabl d la GIZC? L cas échéant, vuillz fournir ds rnsignmnts sur l mandat. Art. 7-1b 2 Y-a-t-il un mécanism/ntité d coordination ntr ls autorités compétnts pour ls partis maritim t trrstr ds zons côtièrs? Art. 7-1C 3 4 Y-a-t-il un mécanism/ntité d coordination ntr ls nivaux national t local pour c qui st d: a) L autorisation d activités; b) Ls programms t plans d GIZC; c) Ls stratégis d GIZC? Y-a-t-il ls ntités consultativs t/ ou ds ntités d décision conjoints? Y-a-t-il ds ntités consultativs dans l domain d la gstion zons côtièrs aux nivaux régional t local? L cas échéant, vuillz spécifir lurs compétncs dans la colonn

16 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus Art and Y-a-t-il ds cntrs d rchrch spécialisés dans la gstion intégré ds zons côtièrs? Y-a-t-il ds échangs scintifiqus t avc qui? Art Y-a-t-il ds mécanisms d suivi t d obsrvation n plac? Art Y-a-t-il un formulair d référnc t un procssus agréés pour collctr ls donnés dstinés aux invntairs nationaux? L cas échéant, vuillz fournir un copi du formulair. Art Y-a-t-il ds équipmnts d détction, d alrt t d communication pour ls catastrophs naturlls? L cas échéant, vuillz donnr ls coordonnés d la prsonn t du srvic rsponsabls. Art. 1 -f 9 Y-a-t-il un mécanism d assistanc humanitair n urgnc? L cas échéant, vuillz décrir ls srvics rspctifs?

17 Parti IV: Msurs pratiqus t tchniqus Qustion 4: La Parti a t ll pris ls msurs tchniqus t pratiqus énumérés au tablau IV ci dssous? Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus du public Art. 8-2c 1 Msurs pratiqus pour ncouragr l tourism côtir durabl, l tourism culturl t l'écotourism Art. 9-2 iii 2 Dispositions pratiqus pour un survillanc continu ds aquifèrs côtirs Art. 9-2 g 3 Procédur pratiqu pour incitr ls activités maritims à n considération la présrvation ds écosystèms côtirs Art c 4 Msurs pratiqus pour la rmis n état ds zons humids côtièrs dégradés

18 Articl concrné Dscription ds obligations Autr applicabl politiqu réglmntair Rssourcs financièrs Gstion tchniqus du public Art and Msurs pratiqus visant à dévloppr ou à protégr ls forêts t ls zons boisés du littoral, à présrvr ls duns, ls cordons dunairs, t ls habitats marins. Msurs pratiqus d gstion paysagèr. Y-a-t-il ds synrgis avc l Protocol APP t Biodivrsité? Art and 22 6 Msurs spécials t pratiqus d atténuation d l'impact négatif ds changmnts climatiqus t d l'érosion côtièr Art Msurs pratiqus portant sur ls activités t ouvrags xistants ou nouvaux

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique 3. Droit économiqu 3.1 Tchniqus contractulls : optimisation d la rédaction d vos contrats, clauss ssntills 3.2 Dépndanc économiqu, déséquilibr d la rlation commrcial 3.3 L optimisation du rcouvrmnt, la

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

ARRETE N 005/MINESUP/F120

ARRETE N 005/MINESUP/F120 ARRE N 005/MINESUP/F120 28 janvir 1993 Fixant ls Domains d Formation t ls Conditions d Admission à l Institut Univrsitair d Tchnologi d l Univrsité d Douala. LE MINSTRE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR VU la

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT 1

MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Direction des Affaires Juridiques MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT 1 MINISTERE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI Dirction ds Affairs Juridiqus Mis à jour 21 octobr 2011 MARCHES PUBLICS ET ACCORDS-CADRES ACTE D ENGAGEMENT 1 DC3 A - Objt d la consultation t d l

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Glossaire hygiène des aliments

Glossaire hygiène des aliments Avis au lctur un lxiqu st disponibl à la fin du documnt Glossair hygièn ds alimnts I. Trms généraux Définition Commntairs Accréditation Procédur par laqull un organism faisant autorité rconnaît formllmnt

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013

Créé par : Section du SNISA Dernière mise à jour : 5 jan 2012 Tous les changements du SNISA pour l exercice 2012-2013 Tous ls changs du SNISA pour l xrcic 2012-2013 chang Chang/élé d Principaux changs pour l xrcic 2012-2013 1 65-71 Dat d arrivé à l unité d obsrvation (ED 123) Hur d arrivé à l unité d obsrvation (ED 124)

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec:

Remerciements. Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec: Rmrcimnts L ministèr d l Éducation d l Îl-du-Princ-Édouard tint à rmrcir Lisa Marmn pour son bon travail, son tmps t son dévoumnt à un millur éducation scintifiqu pour nos juns. C cahir d xpérincs st un

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Surveiller et entretenir un barrage

Surveiller et entretenir un barrage OCTOBRE RAPPORTS Srvic xxxx 2013 Sous-srvic xxx Survillr t ntrtnir un barrag Documnt d'information à l'attntion ds rsponsabls d barrags soumis à autorisation ou à déclaration (rlvant d la rubriqu 3.2.5.0)

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Conférence d ouverture La ville et le village intelligent : l opportunité du numérique Charles Despins, président-directeur général, Prompt inc.

Conférence d ouverture La ville et le village intelligent : l opportunité du numérique Charles Despins, président-directeur général, Prompt inc. Animatur d la Rncontr : Mathiu Gillt, Dirctur Rsponsabl du volt municipal la programmation préliminair Judi 3 avril 201 Placs limités pour ls capsuls, visit tchniqu t tabl rond. N manquz pas d vous inscrir

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes

6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Principes 6.1! GÉRER LA DOCUMENTATION : Princips But : Résultats : Convnir ds documnts dont l'ntrpris va s dotr Not adrssé au prsonnl; ligns dirctrics sur la documntation Tâch confié au : Tmps total nécssair : Rprésntant

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

Gaines. Documentation technique

Gaines. Documentation technique Gains Documntation tchniqu Hygièn ds locaux, conort t modrnité, acilité d installation, ls gains d vntilation d Etrnit ornt d multipls possibilités dans la plupart ds bâtimnts d habitation, trtiairs ou

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007 Dossir 10 janvir 2007 d prss Sous ls bandltts Séramon t Ankhpakhrd bénéficint d un scannr! Musé ds baux-arts t d archéologi 1, plac d la Révolution 25 000 Bsançon Tél. 03 81 87 80 65 - Fax : 03 81 80 06

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

Une bourse pour toi? Pose ta candidature!

Une bourse pour toi? Pose ta candidature! Un bours pour toi? Pos ta candidatur! Pour ls bourss d xcllnc du Gala du mérit étudiant 2014 La Fondation du Cégp d Trois-Rivièrs, n collaboration avc la Dirction ds srvics aux étudiants du Cégp d Trois-

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011]

ré g s e u n e e D e é 1 [Mai 2011] go gi qu D R ocu és m r vé nt à SO un D us EX ag O pé da ré g é t n s I t u n q i agchmn n a T M s é d n us SystèDmon Tchniq s Donné 1 Mai 2011 1. Présntation d Sodxo go gi qu 2. Ls procssus Sodxo D R

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC

EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC EXIGENCES D INSCRIPTION DE L OPAO (POSSIBILITÉ DE RECONNAISSANCE DES DROITS ACQUIS) t CRITÈRES DE SOUTIEN CCPA-ACCP AU TITRE DE CCC La rconnaissanc ds droits acquis st un autr voi d inscription possibl

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulltin d souscription Xaélidia Contrat d assuranc vi libllé n uros t/ou n unités d compt Cods produits : Duré viagèr : 2277 Duré détrminé : 2278 A. Souscriptur/Assuré Co-Souscriptur/Co-Assuré* Tous ls

Plus en détail

5. Droit public des affaires

5. Droit public des affaires 5. Droit public ds affairs 5.1 Actualité juridiqu ds marchés publics 5.2 Cadr général ds marchés publics 5.3 Connaîtr ls différnts procédurs t catégoris d marchés publics 5.4 Contntiux ds marchés publics

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1 Tabl ds matièrs Avant-propos t rmrcimnts Contxt t fondmnt Composants du cours n immrsion.............................. Onglt 1 Introduction t vision.... 1 Tablau ds résultats d apprntissag spécifiqus à

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

Commission des services juridiques

Commission des services juridiques Commission ds srvics juridiqus 38 Rapport annul d gstion 2009-2010 L aid juridiqu, un résau au srvic ds gns 38 Rapport annul d gstion 2009-2010 L aid juridiqu, un résau au srvic ds gns Commission ds srvics

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit:

Fixant les conditions d'exercice des activités commerce en République du Bénin. Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit: Fixant ls conditions d'xrcic ds activités commrc n Républiqu du Bénin. LE HAUT CONSEIL DE LA REPUBLIQUE a délibéré t adopté n sa séanc du 9mai 1990. L Présidnt d la Républiqu promulgu la loi dont la tnur

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

ADELE 126 : Charte graphique et ergonomique des téléprocédures publiques

ADELE 126 : Charte graphique et ergonomique des téléprocédures publiques ADELE 126 : Chart graphiqu t rgonomiqu ds téléprocédurs publiqus Vrsion 1 janvir 2006 Chart graphiqu t rgonomiqu ds téléprocédurs publiqus vrsion 1 Vrsion 1 2 décmbr 2005 Pag 2/47 Chart graphiqu t rgonomiqu

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 23 NOVEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-0705.290 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Contrat d filièr agroalimntair régional LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON, VU l Cod général ds collctivités

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2016 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE RENOVATION DU POSTE 63 000 / 20 000 VOLTS DE VERDUN RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DEPARTEMENT DE LA MEUSE DÉCEMBRE 2012 CONTACTS LES RESPONSABLES DU PROJET L Dirctur d Projt Il assur la rsponsabilité général du

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Révision de la numérotation des règlements

Révision de la numérotation des règlements Révision d la numérotation ds règlmnts Vuillz prndr not qu un ou plusiurs numéros d règlmnts apparaissant dans cs pags ont été modifiés dpuis la publication du présnt documnt. En fft, à la suit d l adoption

Plus en détail

Contrôle aléatoire de l alcoolémie par alcootest

Contrôle aléatoire de l alcoolémie par alcootest www.cclt.ca www.ccsa.ca Sptmbr 2014 Documnt d orintation Contrôl aléatoir d l alcoolémi par alcootst Principals considérations L contrôl aléatoir (obligatoir) d l alcoolémi par alcootst st un option qui

Plus en détail

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL Formation ds dircturs d unités UPEC UPEC Crétil 20/03/2015 Rndr visibls ls publications d l UPEC avc HAL Philipp Gambtt LIGM Univrsité Paris-Est Marn-la-Vallé Diaporama préparé avc la collaboration d Flornc

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Participez au projet novateur e-health des pharmacies

Participez au projet novateur e-health des pharmacies Participz au projt novatur -Halth ds pharmacis my-mdibox - l application médicamnts pour pharmacis t patints avc d nombruss prstations complémntairs V2.00_11_2013 Notr publicité actull : Et voici é t n

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

B-340 - Pavillon Marie Victorin

B-340 - Pavillon Marie Victorin Anné univrsitair : 2009-2010 Trimstr : Automn Sigl du cours : COM 1560 Titr du cours : Communication Infographiqu Crédits : 3 Jour : Mrcrdi Hur : 13h00-16h00 Ensignant : Tinl Ndlcu (t.ndlcu@umontral.ca)

Plus en détail