Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits"

Transcription

1 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats opétés themoélastques des gaz pafats LES CONNAISSANCES - Gaz pafat à l échelle macoscopque Défnton : Le gaz pafat assocé à un gaz éel est le gaz dont l sotheme en coodonnées d Amagat ( = f( ) ) est hozontale et passe pa le pont d extapolaton à pesson nulle de l sotheme du gaz éel Remaques : Cette défnton est ndépendante du gaz éel consdéé En effet, ben qu ayant des sothemes dfféentes, de mêmes quanttés (nombes de moles) de gaz dfféents donnent un pont d extapolaton à pesson nulle unque Tout gaz se compote comme un gaz pafat losqu on fat tende sa pesson ves zéo L ntéêt du gaz pafat est donc de pouvo modélse smplement, en pemèe appoxmaton, le gaz éel losque la pesson est basse (domane où les sothemes peuvent êtes confondues) Equaton d état : Compte tenu de la défnton du gaz pafat et de celle de la tempéatue absolue : = lm ( ) = k T du gaz pafat 0 du gaz éel où : k est une constante est ntensf, est extensf et T est ntensf, donc k est extensf On peut donc note : k = nr où n est le nombe de moles du gaz et R une constante ntensve appelée constante molae des gaz pafats D où l équaton d état du gaz pafat : = nrt avec : R = 84, JK mol Remaque : La valeu de R est mposée pa la valeu de la constante k dans l équaton themométque, donc pa le chox de la tempéatue du pont tple de l eau (vo «Echelle absolue», page 0) mole de dhydogène mole de doxygène gaz pafat Isothemes de même tempéatue T

2 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats Coeffcents themoélastques : Coeffcent de dlataton sobae : = nrt donc : α = = T nrt T nrt = Coeffcent d accossement de pesson sochoe : = nrt donc : β = = T nrt T nrt = nr nrt nr nrt sot : α = T sot : β = T Coeffcent de compessblté sotheme : = nrt donc : χ T = T nrt = = nrt T nrt nrt sot : χ T = - Mélange de gaz pafats esson patelle : On appelle pesson patelle de l un des gaz dans un mélange, la pesson qu l execeat s l état seul, dans le même volume et à la même tempéatue On a donc, dans un mélange de gaz pafats de volume et de tempéatue T, la pesson patelle du gaz n (dont le nombe de moles est n ) : Lo des mélanges déaux : n RT = Un mélange de gaz est dt déal losque la pesson du mélange gazeux est la somme des pessons patelles de chacun des gaz le consttuant : = Lo de Dalton On constate expémentalement, que cette lo est d autant meux véfée que la pesson du mélange gazeux est fable On peut donc en dédue qu un mélange de gaz pafats est un mélange déal Calcul des pessons patelles : Le mélange de gaz pafats étant déal : = = nrt = Donc : RT = n Alos : n RT n = = n n RT On notea : = x où : x est la facton molae du gaz n

3 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats Masse molae moyenne : La elaton = n RT étable pécédemment, monte qu un mélange de gaz pafats se compote comme un gaz pafat On défnt alos sa masse molae moyenne pemettant d éce l équaton d état sous la fome : = m M RT (comme pou un gaz pafat unque) On a donc : m m = n M = M n ( n M ) Sot : M = = n Remaques : ( x M ) où : M est la masse molae du gaz n M est la moyenne des masses molaes, pondéée pa les nombes de moles, d où le nom de masse molae moyenne Cas de l a consttué pncpalement de 78% d azote, % d oxygène, % d agon : M = 0, , + 00, 40 9gmol Densté d un gaz pa appot à l a : C est le appot de la masse d un volume du gaz, pa la masse du même volume d a, dans les mêmes condtons de tempéatue et de pesson : m d = m = ρ ρ a a a d = ρ ρ a m M RT M Aute éctue (s on suppose les gaz pafats) : d = = d = m RT M a a a M a - Gaz pafat à l échelle mcoscopque Défnton : Compte tenu de sa défnton à l échelle macoscopque, le gaz pafat coespond à la stuaton lmte d un gaz losque sa pesson tend ves zéo, c'est-à-de que son volume tend ves l nfn Les molécules sont alos nfnment élognées les unes des autes et n nteagssent pas Le gaz étant supposé à l équlbe themodynamque, un cetan nombe de gandeus qu caactésent le compotement des molécules sont homogènes et constantes On peut donc donne la défnton suvante du gaz pafat : un gaz pafat est consttué de molécules dentques n nteagssant pas ; la densté moléculae (nombe de molécules pa unté de volume) est unfome ; 4

4 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats la épatton statstque des vecteus vtesses des molécules est unfome et ndépendante du temps ; toutes les dectons de l espace sont équpobables pou le vecteu vtesse des molécules (sotope de la dstbuton des vecteus vtesse) Remaque : Le fat que les molécules n nteagssent pas dans un gaz pafat pemet de compende pouquo un mélange de gaz pafats se compote lu-même comme un gaz pafat On confme ans le ésultat obtenu los de l étude à l échelle macoscopque Intepétaton cnétque de la pesson : La foce de pesson ésulte des chocs des molécules su une pao Los de ces chocs, la foce sube pa la pao est l opposée de la foce sube pa la molécule (pncpe de l acton et la éacton) La foce f sube pa la pao los d un choc avec la molécule n de vtesse v, est donc : f m dv = dt Ces foces sont de duées coutes, mas sont tès nombeuses su une suface S donnée, et se supeposent Il en ésulte donc une foce totale quasment constante execée su la suface S, dont la moyenne tempoelle su un ntevalle t est telle que : t t t F = fdt = fdt t 0 t 0 t t O : f dt m dv f = dt m v 0 = t (t et t f étant les nstants de début et fn du choc) dt Donc : F = t m v Un choc se décompose en fat en deux phases : hase d adsopton au cous de laquelle la molécule ncdente vent se fxe su la pao et passe de la vtesse v à la vtesse nulle Au cous de cette phase : v v = hase de désopton au cous de laquelle la molécule se lbèe de la pao et passe de la vtesse nulle à la vtesse v ' Au cous de cette phase : v v = ' Etude des phases d adsopton : Foce totale moyenne Evoluton desf On ne consdèe, dans un peme temps, que les molécules avant avec un vecteu vtesse v donné, venant fappe une suface S de la pao pendant t 5

5 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats Elles se stuent dans le volume : τ = S ' v t = S cos αv t = Sv t et sont donc au nombe de : n τ = n Sv t v v x où n v est la densté volumque des molécules ayant le vecteu vtesse v consdéé x y v v t α pao S Seule la moté de ces molécules podut des chocs su la pao (l aute moté s élogne de la pao) On a donc, pou ce vecteu vtesse patcule : v = nv τ v = nvsvx tv S' = Scos α x En fasant la somme pou tous les vecteus vtesse v possbles, on obtent la foce due aux adsoptons : F t m a = n Sv tv ms n v v v x = v x O, pa défnton de la moyenne : v n v v n v v v x = v x v Donc : F a = nms vxv Etude des phases de désopton : Avec le même asonnement, pou un vecteu vtesse v ' patcule : v = nv ' S cos α v ' t v = nv ' S ( v ' x ) tv ' (v ' x étant c négatf) En fasant la somme pou tous les vecteus vtesse v ' possbles, on obtent la foce due aux désoptons : Fd = m nv ' Sv ' x tv ' = ms nv v xv t ' ' ' v ' v ' Sot : F d = nmsv ' xv ' ' ' Fnalement, la foce moyenne est : F = nms [ vxv + v xv ] F = nms v + v ' x x x En pojecton dans la base catésenne : Fy = nms[ vxvy + v ' xv ' y ] Fz = nms [ vxvz + v ' xv ' z ] 6

6 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats L sotope de la dstbuton des vtesses mpose que v x, v y et v z soent ndépendantes et statstquement dentquement épates autou de la valeu nulle ; de même pou v ' x, v ' y et v ' z D où (pou j ) : v v 0 F = F = 0 j = y z La foce de pesson est donc nomale à la suface S consdéée Le gaz pafat appaaît donc comme un flude pafat (vo «Flude pafat - esson», page 5) L sotope de la dstbuton des vtesses mpose auss : x y z x y z v = v = v et : v ' = v ' = v ' O : v = vx + vy + vz v = vx + vy + vz donc : vx = v Et de même : v ' = v ' x On suppose que la pao et le gaz sont à l équlbe themque Le contact des molécules avec la pao ne s accompagne donc pas d un tansfet d énege cnétque (en moyenne) On a donc : v ' = v On obtent alos : v x v = ' x = v et : Fx = nms v Fnalement, compte tenu de la défnton de la pesson : = * nmv où : v * = v est la vtesse quadatque moyenne des molécules Intepétaton cnétque de la tempéatue : n L équaton d état des gaz pafats s éct : = N RT (N A est le nombe d Avogado et A M la masse molae des molécules) N Mv A Donc : T = T = nr R * La tempéatue appaaît donc comme une gandeu lée à la vtesse quadatque moyenne des molécules On pale d alleus d agtaton themque des molécules dans le gaz RT On notea : v * kt = = M m Boltzmann Exemple numéque : R où : k = = 8, 0 JK est la constante de N A Dans l a, les molécules de doxygène n ont pas la même vtesse quadatque moyenne que les molécules de dazote pusqu elles ont des masses dfféentes : v * RT ( N) = = 55 MN ( ) ms ; v * RT ( O) = = 48 MO ( ) ms (évaluées à 5 C) 7

7 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats Remaque : Ces vtesses sont tès nféeues à la vtesse de lbéaton su Tee (, kms ) Même s cetanes molécules du gaz ont une vtesse supéeue à la vtesse quadatque moyenne (et que d autes ont une vtesse nféeue), on peut pévo que les molécules ont statstquement peu de chances d avo une vtesse dépassant la vtesse de lbéaton et ne peuvent donc pas s aache de l attacton teeste Cec explque la pésence de note atmosphèe «pégée» pa la gavtaton Su la Lune, la vtesse de lbéaton n est que de, kms Dans les mêmes condtons de tempéatue, les molécules auaent statstquement beaucoup plus de chance d avo une vtesse supéeue à cette vtesse de lbéaton Une atmosphèe n est donc pas envsageable su la Lune Même s l y en a eu une un jou, elle a fn pa dspaaîte 8

8 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats LES SAOIR-FAIRE - Calcule des coeffcents themoélastques S l équaton d état fat appaaîte des fonctons explctes, le calcul peut se fae dectement pa smple dévaton a Exemple : Calcul de β pou le gaz d équaton d état + b = nrt ( ) La foncton T (, ) est explcte : nrt a = b ( b) nrt a D où : β = = T nrt a ( b) T b ( b) nr Cad : β = nrt a ( b) b Apès smplfcaton : β = a T nr b ( ) (en foncton de T et ) nr Ou encoe : β = a a + b b Sot : nr β = b ( ) ( ) ( ) (en foncton de et ) S l équaton d état fat appaaîte des fonctons mplctes, l faut fae appel au calcul dfféentel (vo «Calcule des dévées patelles», page 6) a Exemple : Calcul de α et χ T pou le gaz d équaton d état + b = nrt ( ) La foncton T (, ) est mplcte a En fxant la pesson : + + = d b a ( ) d nrdt Alos : d dt nr = = T a a + ( b ) nr Et : α = = T a a + ( b ) 9

9 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats a En fxant la tempéatue : d d b a d + + ( ) = 0 Alos : d d = T b = a a + ( b ) Et : χ T b = a a + ( b) - Détemne l équaton d état à pat des coeffcents themoélastques Utlse les expessons des coeffcents themoélastques afn d obten un système d équatons aux dévées patelles Intége ce système d équatons pou obten la elaton lant les vaables d état R Exemple : Equaton d état du gaz de coeffcents α = RT + b et χ RT T = RT ( + b) R = () T RT b On peut éce le système : + RT = () T ( RT + b) a ntégaton de () : ln( ) = ln( RT + b) + f( ) Alos : b = + RT + b f '( ) T b En epotant dans () : = = RT + b f RT '( ) f '( ) ( RT + b) RT + b Sot : f( ) = ln( ) + cte et : ln( ) = ln( RT + b) ln( ) + cte = K On notea : = KRT ( + b) Ce gaz dot se compote comme un gaz pafat losque 0 O : lm( ) = KRT 0 donc : K = n Fnalement : = n( RT + b) - Calcule des pessons patelles S la pesson totale est connue (ou peut ête calculée), ans que les nombes de moles ou les factons molaes, l sufft d utlse la elaton : = x 40

10 Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats Exemple 4 : Calcul des pessons patelles de l azote et de l oxygène de l a dans les condtons nomales de tempéatue et de pesson (CNT défnes pa les conventons : 0 = atm ; T0 = 75, K ) En consdéant que l a est consttué d un mélange d azote ( x( N) = 78% ), d oxygène (xo ( ) = % ) et l agon (xa ( ) = % ) : ( N ) = xn ( ) = 0, 780atm = 0, 790ba = 7904a 0 O ( ) = xo ( ) = 0, 0atm = 0, ba = 7a 0 On emaquea que ces pessons patelles sont ndépendantes de la tempéatue pusque la pesson totale l est S le volume, la tempéatue et les nombes de moles sont connus, on poua utlse la défnton de la pesson patelle : n RT = Exemple 5 : On pélève un volume = 00cm d oxygène à la tempéatue T = 98K sous la pesson atmosphéque 0, pus un volume = 50cm d hydogène à la tempéatue T = 7K sous la pesson atmosphéque Ces deux échantllons sont mélangés dans un écpent de volume = 00cm et mantenu à la tempéatue T = 50 K Calcule les pessons patelles et la pesson totale Le nombe de moles d oxygène est : n 0 = RT Sa pesson patelle dans le mélange est donc : AN : = 0587, atm = 0595, ba Le nombe de moles d hydogène est : n 0 = RT Sa pesson patelle dans le mélange est donc : AN : = 096, atm = 0974, ba 0 RT = RT 0 RT = RT T 0 = T T 0 = T La pesson totale est alos : = + = 55, atm = 57, ba 4

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatque Chapte 1 CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIUE 1.1 Intoducton La chage est une popété de la matèe qu lu fat podue et sub des effets électques et magnétques. On dstngue : - l'électostatque qu est

Plus en détail

Exemples de champs électrostatiques

Exemples de champs électrostatiques Exemples de champs électostatques A. Exemples smples A.. Chage ponctuelle unque Le champ électque et le potentel absolu en un pont M nduts pa une chage ponctuelle q placée en O sont : q E 4 π u et V q

Plus en détail

Institut National Polytechnique de Toulouse ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D INGENIEURS EN ARTS CHIMIQUES ET TECHNOLOGIQUES REACTEURS IDEAUX

Institut National Polytechnique de Toulouse ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D INGENIEURS EN ARTS CHIMIQUES ET TECHNOLOGIQUES REACTEURS IDEAUX 1 Insttut Natonal Polytechnque de Toulouse EOLE NTIONLE SUPERIEURE D INGENIEURS EN RTS HIMIQUES ET TEHNOLOGIQUES RETEURS IDEU ous : nne-mae WILHELM Execces : M Wlhelm, P. ognet,.m. Duquenne nnée Pobatoe

Plus en détail

Chapitre I : Introduction à la Thermodynamique - Principales notions

Chapitre I : Introduction à la Thermodynamique - Principales notions Chapte I : Intoducton à la Theodynaque - Pncpales notons I. Intoducton généale La Theodynaque a pou but de ette en évdence des elatons qu peettent de calcule les échanges «d énege» s en eu dans chaque

Plus en détail

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3 Cous 7 - éoéte des Masses ycée Bellevue Toulouse - CE M éoéte des Masses ( a asse éléentae d( est défne en foncton de la natue de la odélsaton du systèe atéel étudé : Modélsaton voluque (cas généal : d(

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Unvesté du Mane - Faculté des Scences La éacton chmque / Défnton La éacton chmque Il s agt d une tansfomaton au cous de laquelle un cetan nombe de consttuants ntaux appelés éactfs donnent dans l état fnal

Plus en détail

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique Cous d électomagnétisme EM15-Champ magnétique Table des matièes 1 Intoduction 2 2 Action d un champ électomagnétique su une paticule chagée 2 2.1 Foce de Loentz.................................. 2 2.2

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES LMD : 1 IÈRE ANNÉE DE L INGÉNIEUR. e II. Chapitre. I. Rappel sur le. Champ

FACULTÉ DES SCIENCES LMD : 1 IÈRE ANNÉE DE L INGÉNIEUR. e II. Chapitre. I. Rappel sur le. Champ ACULTÉ D CINC D L INGÉNIUR CTION TRON COUN LD LD : IÈR ANNÉ Cous Phsque : lectcté et gnétsme Chte e II Chm et Potentel lectque I Rel su le chm et otentel gvttonnel Chm Il est ben étbl qu'une msse m, stuée

Plus en détail

Lycée Vaucanson PTSI 1 et 2 TD INDUCTION N 2

Lycée Vaucanson PTSI 1 et 2 TD INDUCTION N 2 Lycée Vaucanson PTSI et 2 TD Physque TD INDUCTION N 2 EXERCICE : Coeffcent d nductance mutuelle ente deux solénoïdes : On consdèe deux bobnes longues, ou solénoïdes, de même axe Oz et de même longueu d,

Plus en détail

Les principales caractéristiques de la lumière

Les principales caractéristiques de la lumière Les pncpales caactéstques de la lumèe Il exste deux sotes de cops lumneux : 1. les cops qu émettent de la lumèe : le solel (énege nucléae) ; les soldes ncandescents : une flamme (énege chmque) ; le flament

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

Cours 12 : Corrélation et régression

Cours 12 : Corrélation et régression Technques d analyses en psychologe Cous 1 : Coélaton et égesson Table des matèes Secton 1. À Washngton, ce sont les cgognes qu appotent les bébés... Secton. Statstque de coélaton... Secton 3. Coélaton

Plus en détail

Cours de. Point et système de points matériels

Cours de. Point et système de points matériels Abdellah BENYOUSSEF Amal BERRADA Pofesseus à la Faculté des Scences Unvesté Mohammed V Rabat Cous de Pont et système de ponts matéels A L USAGE DES ETUDIANTS DU 1 ER CYCLE UNIVERSITAIRE FACULTES DES SCIENCES,

Plus en détail

Chapitre 1 ETUDE DES CIRCUITS EN CONTINU Connaissances (C) : Loi des nœuds, loi des mailles Relation tension - courant ou courant tension, loi d ohm

Chapitre 1 ETUDE DES CIRCUITS EN CONTINU Connaissances (C) : Loi des nœuds, loi des mailles Relation tension - courant ou courant tension, loi d ohm Chapte TUD DS CICUITS N CONTINU Connassances (C) : Lo des nœds, lo des malles elaton tenson - coant o coant tenson, lo d ohm Théoème de Thévenn. Pncpe de speposton Calcl de pssance en contn Savo-fae théoqes

Plus en détail

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement LPHY 1113 B & D, Physique généale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eic Deleesnijde, www.eicd.be) L4.1 1. Intoduction (Benson 6.1) Leçon 4: Fottement On pose su une table hoizontale un objet de masse m. Si l'objet

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire.

ONDES. Partie I. , on négligera les effets de bord. L espace entre les conducteurs sera assimilé au vide sauf explicitation contraire. Spé ψ 1-13 Devoi n 6 ONDES Des données et un fomulaie sont donnés à la fin du sujet Les câbles coaxiaux sont utilisés comme moyen de tansmission d infomations. Ils sont conçus pou tansmette des signaux

Plus en détail

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules hapte.5a Le chap électque généé pa pluseus patcules Le chap électque généé pa pluseus chages fxes Le odule de chap électque d une chage ponctuelle est adal, popotonnel à la chage électque et neseent popotonnel

Plus en détail

E S UE3 A C. Physique et biophysique. Toute la physique en 1 volume. Dounia Drahy

E S UE3 A C. Physique et biophysique. Toute la physique en 1 volume. Dounia Drahy P MÉDECINE PHARMACIE DENTAIRE SAGE-FEMME UE3 A C Physique et biophysique Dounia Dahy E S Toute la physique en 1 volume Rappels de cous + de 300 QCM et execices Tous les coigés détaillés Table des matièes

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Le champ magnétique. Le théorème d Ampère.

Lycée Clemenceau. PCSI 1 - Physique. PCSI 1 (O.Granier) Lycée. Clemenceau. Le champ magnétique. Le théorème d Ampère. Lcée lemenceau S 1 - hsique Lcée lemenceau S 1 O.Ganie Le champ magnétique Le théoème d Ampèe Olivie GRANER Lcée lemenceau S 1 - hsique Énoncé du théoème d Ampèe Le théoème d Ampèe est «l équivalent» du

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

3. APPLICATIONS DE L EQUATION DE FOURIER (cas unidimensionnels et stationnaires)

3. APPLICATIONS DE L EQUATION DE FOURIER (cas unidimensionnels et stationnaires) Phénomèns d tansft 3. Alcatons d l équaton d Fou 3. APPLICATIONS DE L EQUATION DE FOURIER (cas undmnsonnls t statonnas) Avc l équaton. nous somms caabls d calcul la dstbuton d la tméatu n foncton d l ndot

Plus en détail

Actionneurs Electriques

Actionneurs Electriques Plan Actionneus éluctants Actionneus électodynamiques Actionneus électomagnétique Actionneus hybides ou éluctants polaisés Actionneus classiques 1 Actionneus éluctants ou machine à éluctance vaiable Pas

Plus en détail

4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ. 4.1 Échelles d observations et fluctuations

4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ. 4.1 Échelles d observations et fluctuations 4 THÉORIE CINÉTIQUE DES GAZ 4.1 Échelles d observations et fluctuations On s intéresse à un volume V de gaz très grand : qq m 3 dans les conditions normales de température et de pression. Au sein de ce

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique:

SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12. Phénomènes d induction et conversion électromécanique: SPE PSI DEVOIR LIBRE N 9 pour le 04/01/12 Phénomènes d nducton et converson électromécanque: 1/ Inductance propre et nductance mutuelle. 11/ Défntons et proprétés : 11a/ Défnr l'nductance propre L d un

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A3 Chapite VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques I) Expéience de ten et Gelach (9) ) L expéience ) Valeus numéiques 3) Matices de

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ercces Électrocnétque alculs de tensons et de courants -21 éseau à deu malles Détermner, pour le crcut c-contre, l ntensté qu 1 2 traverse la résstance 2 et la tenson u au bornes de la résstance 3 : 3

Plus en détail

Chapitre 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE

Chapitre 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE Chapite 3 LE MOMENT CINÉTIQUE : UN EXEMPLE DE SYSTÈME QUANTIQUE Se epote à la bibliogaphie pou le détail des démonstations et la desciption de l expéience de Sten et Gelach. 3.1 Définitions a- Considéons

Plus en détail

COURS THERMODYNAMIQUE FILIÈRE : SMIA & SMP SEMESTRE 1 FACULTÉ POLYDISCIPLINAIRE LARACHE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015. Pr.

COURS THERMODYNAMIQUE FILIÈRE : SMIA & SMP SEMESTRE 1 FACULTÉ POLYDISCIPLINAIRE LARACHE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015. Pr. COURS THERMODYNAMIQUE FILIÈRE : SMIA & SMP SEMESTRE 1 FACULTÉ POLYDISCIPLINAIRE LARACHE ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015 Pr. Aziz OUADOUD Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Définitions générales.......................

Plus en détail

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées.

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées. I- PREAMBULE : La mécanique des fluides est l étude du compotement des fluides (liquides et gaz) et des foces intenes associées. Elle se divise en statique des fluides, l étude des fluides au epos, qui

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Construire une image médicale

Construire une image médicale Vol. 10 hive pintemps 2015 6 Autefois, on passait des adiogaphies. Maintenant, on va aussi passe un examen pa scanne : la technique s appelle la tomodensitométie axiale. Dans les deux cas, ce sont des

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

Thermodynamique de l atmosphère

Thermodynamique de l atmosphère Thermodynamique de l atmosphère 1 Introduction Notion de parcelle d air L atmosphère est composée d un ensemble de molécules. Pour la description de la plupart des phénomènes étudiés, le suivi des comportements

Plus en détail

IREM Section Martinique Groupe Lycée. QCM pour la classe de Terminale S

IREM Section Martinique Groupe Lycée. QCM pour la classe de Terminale S IREM Secto Matque Goupe Lycée QCM pou la classe de Temale S QCM : Calculatce o autosée Pou chaque questo, seules ou popostos sot vaes. Recope la ou les popostos vaes. Sot f la focto défe su IR pa f ( )

Plus en détail

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière

Chapitre IX: Propriétés des gaz IX.1 Etats de la matière Nature des gaz IX.1 Etats de la matière Solide : - volume et forme déterminée - empilements denses de molécules qui ne se déplacent pas Interactions décroissantes entre molécules Liquide : -volume déterminé

Plus en détail

Problèmes de dynamique du point, avec énergie

Problèmes de dynamique du point, avec énergie Polèmes de dynamique du point, aec énegie I 5 Dans le plan hoiontal ( Oy) d'un éféentiel galiléen, un moile modélisé pa un point matéiel P de masse m est asteint à se déplace su le cecle de cente O et

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

PROBLEME DE PHYSIQUE

PROBLEME DE PHYSIQUE SESSION 211 PSIP28 C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI PHYSIQUE 2 Duée : 4 heues NB : Le candidat attachea la plus gande impotance à la claté, à la

Plus en détail

Prise en main du logiciel

Prise en main du logiciel Pse en man u logcel Au émaage le logcel génèe un pofl e émonstaton (pou entaînement). Vous pouvez éfn vote pope pofl : pa lectue un fche exstant (fche texte) (Fche/Ouv fche ponts) avec possblté e sauvegae

Plus en détail

Masse de Jupiter. 2) On a répertorié dans un tableau les périodes T et les rayons r de trois satellites de Jupiter :

Masse de Jupiter. 2) On a répertorié dans un tableau les périodes T et les rayons r de trois satellites de Jupiter : Masse de upite Execice : Cet execice a pou but de détemine la masse de upite en étudiant le mouement de cetains de ses satellites que son Euope, Ganymède et Callisto. On donne G = 6,67 10-11 N.m.kg -.

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

Le premier principe de la thermodynamique. Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb

Le premier principe de la thermodynamique. Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb Le premier principe de la thermodynamique Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb PLAN 1. Notion de système 2. Réversibilité 3. Travail d'un fluide en dilatation ou en compression 4. Détente

Plus en détail

Volume et température d un gaz

Volume et température d un gaz Volume et température d un gaz Par Pascal Rebetez Janvier 7 Introduction Après avoir étudié expérimentalement la relation entre le volume et la température d un gaz (de l air), nous comparons les données

Plus en détail

CERTIFICAT D'ETALONNAGE

CERTIFICAT D'ETALONNAGE CHAINE D'ETALONNAGE MASSE Set : 39 70 033 0000 Code APE : 70B BP 405 - F 07 004 PRIVAS Cede Tel : 04 75 64 6 6 Fa : 04 75 64 4 4 E-al : ates@ates.f http://www.ates.f ACCREDITATION N.558 ACCREDITATION N.558

Plus en détail

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE Spé 8-9 Devoi n 8 OPTIQUE ETRALE PSI 8 A Pou que deux ondes poduisent des inteféences, il faut qu elles soient cohéentes, c est-à-die igoueusement synchones Pou obteni expéimentalement cette condition

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Lames minces et Polarisation de la lumière

Lames minces et Polarisation de la lumière Mawan Bouch Ecol Supéu d Ingénus d Bouth, LIBAN 21-211 Lams mncs t Polasaton d la lumè A/ Pésntaton généal I/ Polasaton d la lumè Ls onds lumnuss sont ds onds élctomagnétqus caactésés pa dux champs E t

Plus en détail

Chapitre III : Premier principe de la Thermodynamique. Système

Chapitre III : Premier principe de la Thermodynamique. Système Chaptre III : Premer prncpe de la Thermodynamque III.1. Langage thermodynamque Système : C est un corps ou un ensemble de corps de masse détermnée et délmtée dans l espace. Mleu extéreur : On consdère

Plus en détail

VECTEURS ET SCALAIRES

VECTEURS ET SCALAIRES Vecteus et scalaes VECTEURS ET SCLIRES Le peme cous «nalse vectoelle» a été publé pa Wlson et Gbbs, en 90. Ce cous eposat su les tavau de Hamlton, Cauch, Gassman et Mawell. Dès los, les équatons qu décvent

Plus en détail

P= m g. Figure 1. j, r. i, r. et f.

P= m g. Figure 1. j, r. i, r. et f. 1 1 MOUVEMENT D UN CYLINDRE SUR UN PLAN INCLINÉ On consdèe un cylnde homogène, de ayon R, de hauteu h, de densté volumque σ v et de masse m. Ce cylnde oule sans glsse su un plan nclné fasant un angle avec

Plus en détail

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques

Chapitre VIII Ondes électromagnétiques et fibres optiques Chapite VIII Ondes électomagnétiques et fibes optiques I Les Ondes Electomagnétiques II Les lois de l optique géométique III La fibe optique : un guide de lumièe I Les Ondes Electomagnétiques I.1 Le champ

Plus en détail

Exercices : 19 - Champ électrostatique

Exercices : 19 - Champ électrostatique 1 Execices : 19 - Champ électostatique Sciences Physiques MP 2015-2016 Execices : 19 - Champ électostatique A. Calculs de champ et de potentiel 1. Théoème de supeposition Une sphèe de ayon b pote une chage

Plus en détail

L importance des incitations financières dans l obtention d un emploi est-elle surestimée?

L importance des incitations financières dans l obtention d un emploi est-elle surestimée? L motance des nctatons fnancèes dans l obtenton d un emlo est-elle suestmée? Cylle Hagneé (*) Nathale Pcad (**) Alan Tannoy (***) Kane Van de Staeten (****) Nous estmons sx modèles où ntevennent d une

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011

UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011 UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011 Contrôle Continu du 03/11/2010. Durée: 2h00mn Exercice 1 : On suppose que l atmosphère est un gaz réel en équilibre dans le champ de pesanteur. L équation d état de

Plus en détail

CHAMP ELECTRIQUE. Matière : Physique Chimie. Niveau : 1 Bac S.M. I) Electrisation de la matière:

CHAMP ELECTRIQUE. Matière : Physique Chimie. Niveau : 1 Bac S.M. I) Electrisation de la matière: Matèe : Physque Chme Nveau : 1 Bac S.M CHAMP ELECTRIQUE I) Electsaton de la matèe: 1) Electsaton pa fottement : Cetanes cops "pegne, ègle, stylo,...", losqu on les fotte, sont susceptbles de povoque des

Plus en détail

Bien débuter avec Illustrator

Bien débuter avec Illustrator CHAPITRE 1 Ben débuter avec Illustrator Illustrator est un logcel de dessn vectorel. Cela sgnfe qu'l permet de créer des llustratons composées avec des objets décrts par des vecteurs. Une telle défnton

Plus en détail

LIQUIDES, GAZ, SOLUTIONS

LIQUIDES, GAZ, SOLUTIONS LIQUIDES, GAZ, SOLUTIONS UE3 I) Niveaux d organisation de la matière A. Caractéristiques des 3 états de la matière 1 er niveau = atome. 2 ème niveau = molécule (H2O ; Buthane ; ADN). 3 ème niveau = état

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE. Résumé de cours. Jacques Delaire ENS de Cachan

THERMODYNAMIQUE. Résumé de cours. Jacques Delaire ENS de Cachan Lcence ϕτεμ 26 27 THERMODYNAMIQUE Résumé de cours Jacques Delare ENS de Cachan 1 I INTRODUCTION I.1. Défntons Généraltés Système : ensemble de corps ou de substances qu appartennent à un domane de l espace.

Plus en détail

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées.

Exercices sur le chapitre «Les combustions» Exercice n 1 : Lire l extrait de texte ci-dessous avant de répondre aux questions posées. Execices su le chapite «Les combustions» Execice n 1 : Lie l extait de texte ci-dessous avant de éponde aux questions posées. Essence et envionnement De nombeuses activités humaines sont susceptibles de

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S)

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S) Rèf : st Pincipe fondamental de la statique STI G.E. I Hypothèse de la statique En statique, les solides sont supposés géométiquement pafaits, indéfomables, homogènes et isotopes. Géométie : les aspéités,

Plus en détail

). La force de Coulomb qui s exerce sur la charge q placée en M s écrit f (M) = qe(m) OM

). La force de Coulomb qui s exerce sur la charge q placée en M s écrit f (M) = qe(m) OM Électrostatque Lo de Coulomb dans le vde charges ponctuelles q et q placées dans le vde en des ponts M et M fxes et dstants de r exercent l une sur l autre des forces opposées telles que la force exercée

Plus en détail

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes.

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes. Méthodes de atégosaton : éseau aesens naïfs le Aad E-Moton goup Unesté Joseph Foue http://emoton.nalpes.f/aad le.aad@mag.f lan du ous Intéêts éseau aesens naïfs Appentssage de éseau aesens naïfs ésentaton

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines).

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines). Chaptre II : Introducton hermodynamque des machnes de compresson (compresseurs) et de détente (turbnes). II. : Introducton. On s'ntéresse dans ce chaptre à l'ntroducton thermodynamque des compresseurs

Plus en détail

Equation de la Chaleur en Axisymétrique & en 3D

Equation de la Chaleur en Axisymétrique & en 3D P.-Y. Lagée, Equation de la Chaleu en Axi & en 3D Equation de la Chaleu en Axisymétique & en 3D Dans ce chapite nous faisons un bilan d énegie pou établi l équation de la chaleu en axisymétique. On pouait

Plus en détail

PHYSQ 124 LEC A01 : Particules et ondes Examen partiel 2 Automne 2007

PHYSQ 124 LEC A01 : Particules et ondes Examen partiel 2 Automne 2007 PHYSQ 4 LEC A0 : Patcules et ondes Examen patel Automne 007 Nom S Numéo d étudant Poesseu Mac de Montgny Date Jeud, 5 noembe 007, de 8 h 30 à 9 h 50 Duée 80 mnutes Instuctons Ce cahe content 5 pages. Vous

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Méthodologie statistique

Méthodologie statistique Métodologe statstque M050 LA CORRECTIO DE LA O-REPOSE PAR REPODERATIO ET PAR IMPUTATIO atale Cao Documet de taval Isttut atoal de la Statstque et des Etudes Ecoomques ISTITUT ATIOAL DE LA STATISTIQUE ET

Plus en détail

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508

COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 TSI Sciences Industielles GM DL N 1 COMPRESSEUR DE CLIMATISATION AUTOMOBILE SANDEN 508 1.MISE EN SITUATION : L étude ci-apès pote su un compesseu de climatisation de véhicule automobile de maque SANDEN.

Plus en détail

Liaisons entre Solides d un mécanisme

Liaisons entre Solides d un mécanisme cences Industelles Cous Lasons nomalsées ente soldes Lasons ente oldes d un mécansme 1èe pate : LIION NORMLIEE ENTRE OLIDE 1.1. BUT DE L MODELITION...3 1.2. CRCTERITIQUE GEOMETRIQUE DE LIION NORMLIEE...3

Plus en détail

( v) L r. r r. Chapitre III : Le Moment Cinétique en Mécanique Quantique. III-1) Le moment cinétique en Mécanique Classique : Son importance.

( v) L r. r r. Chapitre III : Le Moment Cinétique en Mécanique Quantique. III-1) Le moment cinétique en Mécanique Classique : Son importance. Capte III : e Moent Cnétque en Mécanque Quantque III-) e oent cnétque en Mécanque Classque : on potance. On défnt le oent cnétque pa la quantté vectoelle. p ( v) v On pale de oent cnétque obtal pusqu l

Plus en détail

REPONSE DES STRUCTURES GLISSANTES A UNE EXCITATION SISMIQUE : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE

REPONSE DES STRUCTURES GLISSANTES A UNE EXCITATION SISMIQUE : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE REPONSE DES STRUCTURES GLSSANTES A UNE EXCTATON SSMQUE : ETUDE BBLOGRAPHQUE RESPONSE OF SLDNG STRUCTURES TO SESMC EXCTATON : BBLOGRAPHCAL STUDY EDF Electcté de Fance Decton des Etudes et Recheches SERVCE

Plus en détail

Physique quantique. Dans l UF Physique Quantique et Statistique. 3ème année IMACS. Pierre Renucci (cours) Thierry Amand (TDs)

Physique quantique. Dans l UF Physique Quantique et Statistique. 3ème année IMACS. Pierre Renucci (cours) Thierry Amand (TDs) Physque quantque Dans l UF Physque Quantque et Statstque ème année IMACS Pee enucc cous They Aman TDs Objectfs UF Nanophysque I : De l Optque onulatoe à la Photonque et aux Nanotechnologes La physque quantque

Plus en détail

Chapitre 2.2a Le potentiel électrique généré par des particules chargées

Chapitre 2.2a Le potentiel électrique généré par des particules chargées hapt.a L potntl élctu généé pa ds patculs chagés L potntl élctu L potntl élctu généé pa un nsmbl d chags à un pont P d l spac cospond à l éng potntll élctu patagé pa ls chags avc un chag stué au pont P

Plus en détail

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE

CIRCUITS COUPLES PAR MUTUELLE INDUCTANCE CIRCUITS COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE Philippe ROUX 4 CIRCUITS RLC COUPLES PAR UTUELLE INDUCTANCE PARTIE : PRESENTATION DES CIRCUITS COUPLES ) LES FLUX DES CHAPS AGNETIQUES DANS DEUX BOBINAGES COUPLES

Plus en détail

- Cours de mécanique - STATIQUE

- Cours de mécanique - STATIQUE - Cous de mécanque - STTIQUE SOMMIRE. GENERLITES 5.. RPPELS DE NOTIONS DE PHYSIQUE...5.. REPERE, CONVENTIONS...6... REPÈRE DE L STTIQUE 6.3. SOLIDE RÉEL...7.4. SOLIDE DÉORMLE SELON UNE LOI CONNUE : (HYPOTHÈSE

Plus en détail

Rappels cours précédent

Rappels cours précédent Plan du cous: Raels cous écédent I II IV V Hstoque de la bomécanque Notons de mécanque -> Pnces Fondamentaux Muscles et bomécanque atculae Alcaton aux athologes La lo d acton éacton (3e lo de Newton) F

Plus en détail

Thermodynamique et gaz parfaits

Thermodynamique et gaz parfaits Université Paris 7 PCEM 1 Cours de Physique Thermodynamique et gaz parfaits Étienne Parizot (APC Université Paris 7) É. Parizot Physique PCEM 1 ère année page 1 Résumé du cours précédent : travail énergie

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance.

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance. Moblté des espèces en soluton I_ Les dfférents modes de transport En soluton, les molécules peuvent se déplacer selon tros modes dfférents : onvecton, la matère est déplacée par contrante mécanque (agtaton)

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE

POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE JL 2005-2006 2 PC HdB CHAPITRE 2 POTENTIEL CHIMIQUE D UN CONSTITUANT PHYSICO-CHIMIQUE Le otentel chmque d un consttuant hyscochmque est, comme nous l avons ndqué, la dérvée artelle de l enthale lbre ar

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

Les gaz: caractéristiques

Les gaz: caractéristiques Les gaz Les gaz: caractéristiques les gaz épousent le volume et la forme de leurs contenants les gaz sont compressibles alors que les liquides et les solides le sont très peu des gaz déversés dans un même

Plus en détail

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L.

À partir de la demi-période comprise entre les points C et D de la figure 2, mesurer u L, de la bobine. calculer et en déduire la valeur de L. se 2004 ÉTUD XPÉIMNTL D'UN BOBIN (6 ponts) 1.5. On néglge dans la sute le terme fasant ntervenr r dans l'expresson de u L ans que les arronds des crêtes de l'ntensté. 1 - Détermnaton expérmentale de l'nductance

Plus en détail

N - ANNEAUX EUCLIDIENS

N - ANNEAUX EUCLIDIENS N - ANNEAUX EUCLIDIENS Dans ce qu sut A est un anneau untare, mun de deux opératons notées addtvement et multplcatvement. Le neutre de l addton est noté 0, celu de la multplcaton est noté e. On pose A

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE

THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE Unversté Chouab Doukkal Faculté des Scences El Jadda FILIÈRE: SMC4 THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE Chaptre 5: Thermodynamque des mélanges gaz Pr. Jlal EL HAJRI Année Unverstare 2015-2016 jelhajr@yahoo.fr 1. Approxmatons:

Plus en détail

Exercices Électrocinétique

Exercices Électrocinétique ecces Électocnétque alculs de tensons et de couants -2.1 éseau à deu malles étemne, pou le ccut c-conte, l ntensté qu tavese la ésstance 2 et la tenson u au bones de la ésstance 3 : 1) en fasant des assocatons

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES Cours

NOMBRES COMPLEXES Cours NOMBRES COMPLEXES Cous I. DEFINITIONS D UN NOMBRE COMPLEXE. Fome algébique. Repésetatio gaphique. Fome polaie 4. Fome tigoométique 5. Relatios fodametales ete les difféetes défiitios 6. Exemples II. PROPRIETES

Plus en détail