Stabilisation des prix des céréales : avantages et coûts du stockage public

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stabilisation des prix des céréales : avantages et coûts du stockage public"

Transcription

1 Sablsaon des px des cééales : avanages e coûs du sockage publc F.Géad M.G. Pkey J.M. Boussad CIRAD Jun 013 Éude commandée pa le Cene d'éudes e de Pospecve du Mnsèe de l'agculue de l'agoalmenae e de la Foê (MAAF) e fnancée pa le MAAF dans le cade du pogamme 15 (éude n 10.3). Le pésen appo n'engage ue ses aueus e ne saua êe consdéé comme la poson du MAAF.

2 Table des maèes Inoducon généale : conexe e poblémaue... 5 Chape I - Le sockage publc dans la léaue... 7 Inoducon Bève hsoe du sockage e des sujes connexes - sablsaon e ancpaons Quelues fas su le sockage dans l'hsoe Les dscussons ssues de la cse de 199 : y a--l un gan à sablse? Appoches dynamues e ancpaons Les pécuseus Les conbuons pos-keynésennes Les modèles de sockage à ancpaons aonnelles e hozon nfn Le modèle héoue du sockage concuenel Les applcaons empues La valdaon du modèle à ancpaons aonnelles Deaon e Laoue : l échec de la valdaon du modèle de sockage concuenel Les essas de éhablaon du modèle de sockage concuenel L analyse en éulbe généal e ses dffculés Les Modèles de sockage à sue endogène Les appoches héoues Applcaon empues Coûs e avanages du sockage publc : eudes de cas Le nveau nenaonal e les accods pa podus Le nveau naonal e les effes du sockage publc Concluson du chape I Chape II : Analyse des mpacs du sockage Publc des cééales à pa d un MEGC dynamue epésenan l Afue-Subsahaenne Inoducon : Pouuo l Afue? Pésenaon du Modèle... 51

3 1.1 Champ géogaphue e nomenclaue Vue d ensemble Déals du modèle Les ésulas obenus : l mpac du sockage publc des ceeales La suaon de éféence sans sockage Les effes du sockage pvé : fable conbuon à la sablsaon Les effes du sockage publc : sablsaon sans cossance de l offe Sockage publc e accossemen de capal combnés : une éelle augmenaon de la poducon Sockage publc avec nvesssemen e cse almenae Concluson du chape II Chape III : Eude su un mcomodèle des neacons ene polues naonales e machés mondaux... 7 Inoducon : Pouuo une nouvelle appoche? Vue d ensemble du modèle Les dfféens agens La vaablé des écoles Les ancpaons e le hasad Les suplus Les polues L ogne des flucuaons Défnon e spécfcaon numéue des paamèes Bases de dépa e paamèes Les ésulas de éféence Les effes des polues éudées Souen à px fxe pou uanés llmées Les polues de souen lmé (uoas) Le sockage/désockage publc avec unnel de px Concluson du chape III

4 Résumé e conclusons REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ANNEXES ANNEXE 1.1 : Les ègles de sockage de Gusafson ANNEXE 1. : La capacé de GTAP à epodue la volalé obsevée ANNEXE.1 : Descpon du modèle de l Afue sub-sahaenne : Poducon e éulbe...19 ANNEXE. : Descpon du modèle de l Afue sub-sahaenne : Bouclage dynamue ANNEXE.3 : Euaons vaables e paamèes du modèle ID3 modfé (chape II) ANNEXE 3.1 : Descpon du modèle du chape III : La demande ANNEXE 3. : Descpon du modèle du chape III : L offe ANNEXE 3.3 : Descpon du modèle du chape III : Calcul des suplus ANNEXE 3.4 : Descpon du modèle du chape III Les dfféenes soes de px ANNEXE 3.5 : Descpon du modèle du chape III Les ancpaons ANNEXE 3.6 : Descpon du modèle du chape III Les uoas ANNEXE 3.7 Descpon du modèle du chape III Le sockage pvé ANNEXE 3.8 Descpon du modèle du chape III Le saockage publc ANNEXE 3.9 Descpon du modèle du chape III les machés à eme ANNEXE 3.10 Descpon du modèle du chape III Spécfcaon des éféences

5 INTRODUCTION GÉNÉRALE : CONTEXTE ET PROBLÉMATIQUE Auss ben en Fance u en Euope ces denèes années la volalé des px des cééales au nveau du poduceu a consdéablemen augmené : en Euope la lbéalsaon pogessve de la polue agcole commune a ms les agculeus en pse dece avec les flucuaons des px mondaux u on du ese oujous exsé. Mas les px mondaux eux-mêmes on connu écemmen des alenances de hausses e de basses analogues à celles ue l on ava pu obseve à la fn du 19 ème sècle e u semblaen oublées depus la cse de La ueson de savo s les px mondaux son plus nsables ese conovesée soulgnan leu nsablé nnsèue e les dffculés de mesues de l nsablé (sensblé à la péode de éféence mulude des défnons). Il exse cependan un consensus su un sue d nsablé cossane lé au changemen clmaue aux modfcaons de l éulbe offe/demande au nveau mondal (épusemen des gans de poducvé basse de la felé dans ceane égons cossance de la populaon) aux nouvelles saéges d accès aux essouces (pocessus d accapaemen des ees) ec. De foes flucuaons des px on des conséuences ès dommageables: en péodes de px élevés les consommaeus souffen e ceans des plus pauves peuven en mou. En suaon de px bas les agculeus ne peuven embouse leus banues u se ouven elles-mêmes en dffculé. Les falles s accumulen. La poducon basse pépaan ans une nouvelle pénue. Les nduses almenaes doven sans cesse change leus plans de poducon au démen de leu poducvé. Dans ces condons les gouvenemens enen depus longemps de ouve les moyens d aénue les mpacs négafs de ces flucuaons 1 e le sockage publc joue un ôle mpoan dans les nsumens moblsés. Son effcacé e sa conbuon au ben êe global esen le suje d une vve conovese en économe. Pou ses déaceus l es souce de dsoson de compoemens oppounses e de pee de ben-êe global. Pou ses pasans l peu pemee de eméde aux dffculés de fonconnemen des machés e à leus conséuences désaseuses su la sécué almenae des plus pauves. Le pésen appo a pou bu de fae le pon su cee ueson. Il s ag d abod de fae une synhèse des avaux de echeche u depus manenan plus de cnuane ans on éé eneps pou éponde à cee ueson (Chape I). Éan donnée l abondance des conbuons l ne s ag pas de fae une evue exhausve de la léaue. On se conenea d examne les gandes lgnes de la héoe du sockage elle u elle exse acuellemen e d sole les élémens encoe sujes à conovese. Cela pemea de pende la mesue de la complexé de cee ueson e de la mulude des mécansmes vaables e neacons à consdée au nveau d une économe naonale pou une évaluaon des coûs e avanages du sockage publc. La héoe domnane conclue à l nulé du sockage publc mas au px d hypohèses exêmemen foes su l nfomaon don dspose les agens économues au momen de la pse de décson. En pacule l fau pou cela néglge paellemen ou oalemen la éacon aux sues des poduceus u n es ue aemen évouée e su des bases dscuables uand elle l es. D un aue côé au-delà de la souffance des consommaeus vulnéables engendée pa l nsablé des px des denées almenaes e des effes poncuels menonnés c-dessus pluseus aueus soulgnen ses effes négafs su la cossance globale des économes les plus pauves. On explue ans les phénomènes de "appe à pauveé". Alos ue l épagne es peu mpoane l nsablé des px me en pél la enablé des nvesssemens u son ans découagés. En l absence de capal la poducvé du aval es fable les evenus égalemen ou comme l épagne C es un cecle vceux manenan 1 Vo Géad e al

6 ben documené. La mse en place d un sockage publc offan un px «planche» aux poduceus seaelle un leve suffsan pou nsaue un cecle veueux où un nvesssemen suffsan peme la cossance de la poducvé du aval e des evenus? La evue de la léaue peme de mee en évdence pluseus conbuons mpoanes u von dans ce sens. Mas l ne fau pas se conene de echeche u a d uo su uo. Il fau auss essaye de cée de l nfomaon nouvelle. A ce effe pou évalue les mpacs du sockage publc dans des suaons concèes un modèle économue sylsé de l Afue Subsahaenne a éé consu e ulsé dans la consucon de pluseus scéna (Chape II). L Afue Sub-sahaenne (hos Afue du Sud) a éé chose ca l s ag du connen le plus ouché pa la pauveé uels ue soen les ndcaeus ulsés. Le modèle es exêmemen sylsé mas epésene les élémens essenels défns los de la evue de la léaue menée en pae I. L ensemble de l économe es epésenée de façon dynamue les sockeus publcs e pvés son ps en compe le commece nenaonal joue un ôle clé dans la fomaon des px su le maché. Ce modèle peme ans d analyse à la fos les mpacs du sockage pvé e publc su la sablé des px les elaons ene ces deux vaables l évoluon des evenus e des mpoaons la cossance des seceus agcoles e la cossance généale de l économe. Les ésulas son exêmemen ches. Ils confmen e affnen les avaux héoues : sockage e commece exéeu son nmemen lés dans le pocessus de fomaon des px. Le sockage publc assocé à des mesues su le commece exéeu peme la sablsaon des px mas ne peu y paven sans elles. La concluson cependan sans doue la plus néessane es ue à elle seule dans le conexe pésené c d une Afue Sub-sahaenne exêmemen sylsée la sablsaon des px des cééales pa sockage publc es nsuffsane pou enclenche un «cecle veueux» de cossance. L éude d un pays solé ne fa cependan pas le ou de la ueson : l fau auss envsage les conséuences ue peu avo su les pays vosns une polue mse en place dans un pays donné. C es pouuo la Chape III es dévolu aux elaons ene pays e à l analyse des mpacs des polues menées dans une naon su ses paenaes. Ce pon es mpoan ca l une des objecons majeue à l encone de l nevenon publue dans les polues agcoles en au fa ue de elles acons son suscepbles d enaîne des conséuences ès néfases pou les aues pays (c es le cas des polues poeconnses e des polues de souen aux px agcoles dans les pays ches souven accusées de édue le ben êe e de fene le développemen dans de nombeux pays pauves (Andeson e al. 006 ab)). On va mone c su la base des ésulas d un mco-modèle héoue ue cee objecon es pafos fondée mas ue les choses son plus compluées ue ne le lasse coe en la maèe le dscous domnan e ue fnalemen chaue cas es pacule... 6

7 CHAPITRE I - LE STOCKAGE PUBLIC DANS LA LITTÉRATURE INTRODUCTION Le sockage publc es-l un nsumen effcace pou se poége des flucuaons de px ou le sockage pvé es-l suffsan? Une abondane léaue cheche à éclae cee ueson. La dffculé de la éponse en d abod au fa ue le sockage peu avo au mons deux foncons assez dsnces : - A l néeu d une année le sockage na-annuel peme d assue au jou le jou la commecalsaon le anspo ou la consommaon d'un podu don l offe n'neven u'à dae fxe une seule fos au cous de l année. - D une année su l aue le sockage neannuel peu éale dans le emps les flucuaons du nveau de l offe e éve ans l alenance de pléhoes e pénues. En oue dans une économe de maché le sockage ne peu êe neue vs-à-vs des px : uand le sock augmene la demande su le maché s en ouve accue e cela fa mone les px oues choses égales d alleus. C es l nvese uand l dmnue. C es cee acon du sockage su les px u es à l ogne de la ueson posée c. Comme le commece le sockage peu-êe pvé ou publc. Pvées les acvés de sockage vsen à pemee la éalsaon de pofs és des dfféences de px dans le emps (sockage) ou dans l espace (commece). Publues elles vsen à ende sevce aux coyens. La héoe économue lbéale affme ue de même u'l y a convegence ene l'néê du commeçan e celu coyen l exse un néê commun ene ce dene e le sockeu pvé. Comme en oue l y a beaucoup de chances pou u'un ndvdu mu pa la echeche du pof so plus effcace dans son acon uodenne u'un fonconnae sans ncaon les héocens du lbéalsme mlen en faveu du désengagemen de l'éa e ecommanden de lasse les opéaons de sockage / désockage à la sphèe pvée. On peu cependan se demande s cee analyse fa le ou de la ueson. Il es cees de l néê du commeçan d achee là où le px es bas (ce u le pousse à la hausse) e de evende là où l es élevé (ce u le pousse à la basse) aboussan pa là à ce ue le px so le même paou (e le mnmum possble). C es pou cee ason ue l néê du commeçan se confond avec celu du coyen e u l es possble de le lasse ag. De la même façon le sockeu pvé pou gagne de l agen do achee bon maché (ce u fa mone les px uand ls son op bas) e evende che (ce u end à fae basse les px op haus) : ce compoemen end donc à sablse les px ce u es auss l objecf du coyen. Dans les deux cas ces «abages» on endance à unfomse les px aux coûs de sockage ou de commece pès e aboussen à la lo du px unue dans le emps e l espace. De plus ces acons peuven dans une ceane mesue se subsue l une à l aue : on peu fae basse (augmene) les px là où ls son excessfs (nsuffsans) so en désockan (sockan) à pa d un sock exsan so en mpoan (expoan) des machandses d un endo où elles son mons chèes (plus chèes). Il s ag donc en pncpe d acons de même naue e c es pou cela u l es nécessae de les éude ensemble. Il exse pouan une ès foe dfféence ene les deux acvés e cee dfféence se ouve à la souce de oue la dffculé du suje u nous occupe. Dans le cas du commece au mons en pemèe appoxmaon l abage es nsanané. Il es donc possble de asonne les uesons de commece Il n en a pas oujous éé ans : à l époue de la mane à vole le anspo d une cagason de blé pouva pende pluseus mos ene la Beagne e la Suède de soe ue le px en Suède ava ou le emps de change ene 7

8 su la base d un «éulbe» nempoel. Ce n es pas le cas du sockage u pa naue se déoule dans le emps. Le cœu de la ueson du sockage es une affae de dynamue u ne peu en aucun cas êe abodée dans une opue «d éulbe» saue. Le sockage es souven éudé dans le cas d une dynamue «saonnae» : les gandeus éudées flucuen mas auou d une moyenne consane. C es une exenson de la noon d éulbe mas u n a pas focémen les mêmes popéés ue celles d un éulbe véable : l fauda gade ce fa à l esp dans ce u va suve. Une conséuence mmédae de ce éa de fa es l mpoance pse dans oue éude su le sockage pa la ueson des ancpaons c'es-à-de les dées ue les opéaeus se fon su l aven. De fa s l es va ue en pncpe le sockage pvé es sablsaeu comme on ven de le vo l peu auss êe désablsaeu : s un «spéculaeu» envsage ue la pénue obsevée à un nsan donné es suscepble de due (l «ancpe» une hausse de px pemanene) l peu songe à gonfle son sock au leu de vende e pa là accoe encoe les px à ce momen. C es jusemen pou éve ce ype de suaon ue le sockage publc peu joue un ôle : l s ag alos d améloe le ben-êe global en pésence d nceudes e de «machés ncomples 3» ue les opéaeus pvés ne peuven pas gée. L objecf alos n es pas de maxmse le pof pa un abage ene les péodes mas pluô de mnmse la vaablé des px ou de manen les px dans une bande pédéfne à un coû u ne so pas démesué. Comme le sockage publc (s l éuss) sablse les px l a un mpac su le sockage pvé : s les flucuaons de px ne son plus suffsanes pou couv les coûs de sockage ce dene dspaaî. C'es «l'effe d'évcon» du sockage pvé pa le sockage publc. O l se peu ue le sockage pvé so mons coûeux à bénéfce égal ue le sockage publc. Dans cee hypohèse le sockage publc a des conséuences négaves. Il es donc nécessae d éude smulanémen les deux fomes (publue e pvée) du sockage le commece e leus neacons. Enfn l es mpoan de noe ue le sockage publc ou pvé a un coû. Celu-c dépend de pluseus composans : fas fnances e coû d'oppouné (l fau paye l néê su les sommes mmoblsées pou fnance le sock) coûs physues des nfasucues nécessaes (u son des coûs en capal) fas couans dus aux aléaons de la machandse de gadennage ec Ces coûs dans le cas du sockage pvé doven êe consens pa le sockeu e dédus de ses bénéfces. Dans le cas du sockage publc ls pèsen su les fnances. Suou ls ne se manfesen pas oujous de la même manèe dans le emps : la décson de consue des nfasucues de sockage (slos ec ) n es pas de même naue ue celle de péleve une pae de la école pou la socke. Une gande pae de la léaue consdèe l embauemen e le débauemen (exemple donné pa Galan 1770). Tou commece ava alos une composane de sockage. Avec les moyens de communcaon modenes c'es beaucoup mons le cas comme le mone pa exemple Jacks (006) u éude la convegence pogessve des px su les machés euopéens au 19 ème sècle. Cependan l exse encoe pafos de ès foes dfféences ene les px du même podu au même momen comme le mone pa exemple Lançon (chape 1 dans Géad e al. 1998) à popos du px du soja dans les dfféenes les Indonésennes. 3 La noon de maché «comple» se éfèe aux ansacons u poen su des «conngences» des pomesses sous condon d événemens aléaoes à ven. Les conas d assuance son des exemples de elles ansacons : le souscpeu achèe la pomesse de ecevo une ndemné s un évènemen spécfé comme un accden de voue ou de la gêle ven à suven. De même su les machés d'opon un poduceu peu achee la gaane d'un px mnmum pou la machandse u'l lvea dans sx mos même s le px couan à cee dae se ouve êe nféeu au px poms. Un maché es d comple s l es possble d échange de elles pomesses elavemen à ous les évènemens concevables. Dans ce cas l es possble de mone ue l éulbe de maché u en ésule (éulbe ene l'offe e la demande de machandses physues mas auss ene l'offe e la demande de pomesses de gaanes) pésene les mêmes caacésues ue celles d'un maché «pafa» en l'absence de sue : pou une épaon donnée des evenus ou des doaons nales des coéchangses on ne peu pas améloe la suaon de l'un des aceus sans dééoe celle des aues. Malheueusemen l'exsence d'un maché comple es ou auss uopue ue celle du maché pafa dans un unves sans sue. Cees l exse des assuances des machés à eme e d'aues nsuons smlaes. Mas les conas poposés dans ce cade ne concenen u'une ès fable facon des «conngences» cone lesuelles l fauda pouvo s'assue pou ue les machés soen comples. Dans ces condons l se peu ue les machés éels ne fonconnen plus ou fonconnen mal ce u peu ende ule l'nevenon de l'éa pou y eméde. 8

9 les nfasucues comme «fxes» e données u elles soen publues ou pvées. Une pae du poblème du sockage ven de cee fxé u mpose des lmes maxmales aux uanés sockées (lesuelles pa alleus ne peuven êe négaves). Quelles son dans ces condons les gandes lgnes de la léaue u va êe examnée dans la sue de ce documen? Une des gandes dffculés u l a fallu ésoude pou pépae ce exposé ven de ce ue chaue aueu envsage un ou uelues uns des aspecs c-dessus en lassan beaucoup d aues de côé. Il exse peu de avaux penan le poblème dans son ensemble. En même emps chaue aueu se ouve oblgé de spécfe des hypohèses su les aspecs u l n envsage pas d éude ca évdemmen ses ésulas en dépenden. Dans ces condons pluô ue d essaye de emee un ode ddacue u eu éé afcel nous avons chos un exposé hsoue e gossèemen chonologue (mas sans nous nede les eous en aèe ou les pojecons en avan losue la claé de l exposé l exgea). Ce mode d exposon a l avanage de eplace chacune de ces publcaons dans son conexe e de fae appaaîe les évoluons de la pensée su le suje. Apès un bef appel des fas elafs au sockage publc dans l anué e jusu au 18 ème sècle on se focalsea su les dscussons u on ps cops à la sue de la cse de 199 (secon 1). Les pemes avaux éuden à pa de modèles exêmemen smplfés (saues e en économe femée) les conséuences de la sablsaon su les poduceus e les consommaeus. Une elle appoche es peu sasfasane pou la ueson du sockage u pose à la fos une ueson ypuemen dynamue pusu l s ag de épa dans le emps les uanés dsponbles e u es nmemen lé avec le commece exéeu leuel vse à épa les uanés dsponbles dans l espace. Tos ypes de conbuon pemeen un gand pas en avan ves la héoe modene du sockage (secon ). Tou d abod à la sue des avaux de Keynes l affmaon de la nécessé d une pse en compe de la dynamue es affmée. Le sockage es un poblème de dynamue : s on souhae socke c es pou pemee d éve les vaaons de px généées pa les flucuaons des dsponblés offees d une année à l aue. C es là une ueson ue l on ne peu pas ae coecemen en saue. O les héoes lbéales son basées su une appoche essenellemen saue. Ces avaux condusen à nvalde l'néê du sockage publc. Cependan l es possble sous ceanes condons de fae neven le emps dans l'analyse classue. Le aval éalsé pa Gusafson pou l USDA en 1958 chechan à mnmse le coû du sockage publc desné à égulase les px abou à l dée ue des sockeus pvés aonnels feaen auss ben ue le Gouvenemen. C'es auss le pon de vue défendu dans l ouvage de Newbey and Sglz (1981) u a execé une nfluence consdéable su la pensée polue en la maèe. Ces aueus pésenen une analyse exêmemen déallée des élémens à pende en compe pou évalue les conséuences de la sablsaon des px des podus de base. Leu analyse couve un gand nombe de cas e mone l mpoance des elaons ene sockage publc e pvé ene sockage e commece exéeu. Ils concluen ue les gans de la sablsaon pa le sockage publc s ls exsen son exêmemen fables. Alos ue paallèlemen la fo dans les veus de l nevenonnsme en économe commença à s émousse e ue les socks publcs e les subvenons aux expoaons pesaen su les budges naonaux de oues les gandes pussances ces analyses aboussen au développemen d une abondane léaue su le «sockage concuenel» pvé (secon 3). Le sockage publc «dspaaî» alos de la plupa des conbuons. L ouvage de Wllams and Wgh (1991) popose une synhèse de la léaue e condu à la concluson ue le sockage publc es coûeux e ne pésene pas d néê pou le ben-êe global. A sa sue de nombeuses conbuons empues son éalsées à pa de modèles dynamues consdéan généalemen le commece exéeu e pafos (pas oujous) le sockage publc. Nous en fasons cependan éa dans cee evue de la léaue losu elles pemeen de meux compende le fonconnemen du sockage pvé e ses conséuences su les sées de px de mee en évdence les lens ene sockage e commece ou encoe le ôle des mpefecons de maché non pse en compe dans le modèle canonue su le nveau du sockage pvé. 9

10 Le modèle de «sockage concuenel» analysé en déal pa Wllams e Wgh es fondé su des hypohèses elavemen foes en pacule celles u concenen les ancpaons. Elles on fa l'obje de vases dscussons. En éponse aux cues de nombeuses enaves on éé faes pou les valde (secon 4) ands ue d aues avaux se son penchés su des alenaves pomeeuses aux ancpaons aonnelles e su les possblés d une dynamue endogène expluan les flucuaons de px e ses conséuences (secon 5). Ces conbuons son lagemen héoues même losue l applcaon de la héoe à un maché pacule leu donnen le sau d éudes empues. Afn ue cee evue de la léaue so le plus complèe possble un aue ype d éude se concenan su des cas éels e non su la héoe e chechan à évalue les mpacs du sockage publc au nveau nenaonal ou naonal à pa de cas éels a égalemen éé abodé (secon 6). 1 BRÈVE HISTOIRE DU STOCKAGE ET DES SUJETS CONNEXES - STABILISATION ET ANTICIPATIONS Quelues fas su le sockage dans l hsoe Le sockage publc de denées almenaes es sans doue une des plus ancennes fomes d nevenon dece de l Éa dans la ve économue. On en ouve menon dans l hsoe des empes Chnos (cf. Huang Chan 1911) Azèue Inca ou Égypen. Sans évoue les pemes en véé assez mal connus on eenda à popos de l Égype l hsoe de Joseph appoée pa la Bble à la fn du lve de la Genèse à une époue ue les hsoens suen ene le 18 ème e le 15 ème sècle avan noe èe 4. De la même façon un aueu comme Gallan (1770) menonne les «Annones» alennes e emaue ue «les genes e les èglemens son à peu pès les mêmes ue ceux ue l on fasa du emps de Césa d Auguse e de Tus...». De nos jous les vllages afcans pauen auss le sockage désockage à un nveau collecf sous l auoé du chef de vllage la ègle éan d avo de 18 mos à deux ans de consommaon devan so. Tou cec lluse la nécessé essene pa ous les peuples de paue une polue publue de sockage / désockage. Dans ces péodes ancennes cependan les «ègles de sockage» éaen assez smples : comme dans les vllages afcans l falla avo en sock de uo assue la consommaon pendan un cean emps de l ode de uelues années sans doue un compoms ene le sue de mauvases écoles épéées e la dffculé de socke op longemps une maèe pemèe péssable. Il ne semble pas y avo eu d éudes ès poussées su le «nveau de sock opmal» chez les aueus ancens comme Ovde ou Vgle. Auss ben à l excepon peu êe de la vlle de Rome elle-même - l essenel de la poducon agcole de l époue éa decemen consommé pa les poduceus de soe ue la geson des socks éa sensblemen la même ue celle des vllages afcans. Les choses changen cependan à pa du 18 ème sècle : a) Les pogès dans les anspos fon ue le sockage n es plus la seule façon d assue la sécué almenae. Il es possble d achee de la nouue au lon s la poducon locale fa défau. b) Du fa de la «fnancasaon» de l économe la compéon pou les essouces fnancèes deven plus mpoane. O le sockage exge des fonds don l emplo ven en compéon avec d aues ulsaons possbles. 4 Telle ue appoée pa la Bble l hsoe es d une supenane acualé : dsgacé pa le Phaaon Joseph even aux affaes en «vendan» son dée de sockage publc. Le succès es el u en péode de famne les peuples vosns demanden à achee du gan aux Égypens. Ceux c fon s ben u ls se ouven benô à la êe de oues les éseves monéaes de la égon. Joseph alos cée de la monnae sous fome de es à embouse ce u peme benô au Phaaon de evendue un do de «popéé» su ou le Moyen Oen. On peu nepée ce passage de la Bble comme un exa de la popagande du gouvenemen égypen de l époue manan «l ame almenae» e vsan à jusfe l hégémone du pays su ses vosns pa son apude à gée la sécué almenae. 10

11 c) Le développemen uban lu-même lé à la possblé d avo un suplus de poducon almenae au-delà de ce u es nécessae à la nouue du poduceu e de l'économe monéae end névable le passage pa le maché pou l appovsonnemen des vlles don les habans son physuemen e nellecuellemen élognés des agculeus. O le maché mpose de ne plus seulemen consdée les uanés mas auss e suou les px. A pa de cee époue le sockage es auss une affae de px e peu deven le suppo de la spéculaon. Dès los se pose le poblème du nveau opmal de sock e de la «ègle de sockage» - un documen u défn la condue à adope (achee pou augmene le sock vende pou désocke ne en fae) dans oues les cconsances pévsbles. E se pose évdemmen la ueson de savo s l ne fau pas jusemen lasse fae le maché don on peu pense u l ajusea auomauemen les nveaux de socks aux souhas des coyens en effecuan les compoms nécessaes ene les coûs du sockage le bénéfce u on en ea e le ecous aux soluons alenaves comme l mpoaon. Cee denèe dée a pévalu ou au long des 18 ème e 19 ème sècles péode au cous de lauelle les gouvenemens se son en généal déchagés de leus acvés en la maèe. La ason es celle u a éé exposée plus hau : l néê du sockeu coïncde avec l néê généal ce u es la maue d une suaon dans lauelle le maché es pafaemen effcace. A la sue de la cse de e jusu au mleu des années 80 on assse au conae à l émegence d une école de pensée ès nevenonnse. La cse a en effe moné ue le fonconnemen des machés lbes pouva se adue pa des compoemens désablsans. On y obseve des flucuaons de px mpoanes e celles-c son souven abuées aux effes peves du sockage pvé. Le asonnemen sandad en la maèe es celu-c : uand les px monen les sockeus pensen ue le px va encoe mone donc ls accossen leu demande de socks pou pouvo evende plus che plus ad e cela fa mone les px encoe plus. Quand ls bassen le scénao nvese se podu les sockeus désocken de peu de devo vende encoe mons che plus ad e cela acco la basse. Il fau emaue c ue ce n es plus la uané de sock u se ouve au cœu de l analyse (comme elle l éa dans le cas du vllage afcan ou du gene du phaaon) mas le nveau des px. Il exse en effe une elaon nme dans une économe de maché ene le nveau des socks e le nveau des px e cee elaon es d auan plus foe ue le maché es plus «global». Dès los la ègle de sockage (auss ben pou le sockeu pvé ue publc) do êe spécfée en emes de px plus u en emes de uanés. C es ben là le cœu des analyses de la ueson à cee époue. De fa ces années «d apès guee» consuen une péode où les polues d nevenon su les machés son féuenes e musclées. Le poblème es légèemen dfféen selon u'on adope un pon de vue naonal ou nenaonal. Au nveau nenaonal pluseus «accods de podus 6» on éé conclus avec l objecf de sablse les px à un nveau suffsan pou pemee aux pays pauves d'accumule assez de capal pou se développe: le blé ms en place en 1933 le suce e l éan en 1954 le café en 196 le cacao en 197 e le caouchouc nauel en 1980 son des exemples d'accods conclus dans ce esp. En 1976 la CNUCED popose un Inegaed Pogamme fo Commodes pou bâ un «nouvel ode économue nenaonal» (Donges 1979). Ces accods e en pacule ce dene «pogamme négé» (jamas vamen ms en œuve) compenaen la consuon de «socks ampon» pou sablse les px des 5 Les px agcoles aux Éas-Uns avaen connu des nveaux hsouemen haus pendan la pemèe guee mondale. Les bénéfces de ce fa engangés pa les femes avaen éé au mons paellemen énvess e le céd ava amplfé ce mouvemen. Losue les économes euopéennes avagées pa la guee ecommencèen à podue les px mondaux commencèen à chue. Le mouvemen s accéléa en Beaucoup d agculeus se ouvèen alos en cessaons de paemen enanan la falle de nombeuses pees banues locales. Tou cec conbua sgnfcavemen à la cse bancae de l auomne Ils on donné leu à une abondane léaue pa exemple Segmee (1961). On ouvea une synhèse chez Godon-Ashwoh (1984). Cado e al. (009) fon une analyse économéue de leus effes su la volalé des px u ls esmen sgnfcaf (en dmnuan la volalé) au mons au nveau égonal. 11

12 10 pncpales commodes. Ils se son oujous heués à l'dée ue le sacfce ans demandé aux consommaeus des pays ches éa plus mpoan ue l'avanage u'en aen les pays pauves. Au nveau naonal oue la emaue pécédene selon lauelle les gans des uns ne compensen pas les pees des aues le poblème se complue du fa u'un sysème de sablsaon d'un px néeu mplue nécessaemen la geson de la dfféence ene celu-c e le px mondal. Il s'ag donc de se «déconnece du maché» 7. Dfféens nsumens exsen pou cela u consuen des complémens ndspensables à oue polue naonale de sockage publc : sysème de «pélèvemen / esuon» comme dans la Communaué euopéenne 8 «defcency payemens 9» comme dans les pays anglo-saxons dos de douane vaables ec... Ceans d'ene eux fon l'obje de la osème pae de la pésene éude Les dscussons ssues de la cse de 199 : Y a--l un gan à sablse? C es dans ce conexe ue se développen les éudes u sans abode decemen la ueson du sockage posen la ueson de savo s l es souhaable de sablse les px e dans l affmave commen mesue les gans de ben êe assocés gans à compae évdemmen aux coûs du sockage s l on adme ue celu-c es sablsaeu. L dée de base (Waugh 1944) es de mesue le «suplus du consommaeu» e de le compae au «suplus du poduceu». Le suplus du consommaeu es la somme de oues les dfféences ene les px éellemen payé pou une uané donnée e celu ue le consommaeu moyen aua accepé de paye pou cee uané. Le suplus du poduceu dans les mêmes condons es smplemen la dfféence ene le coû oal e la ecee. Waugh ouve ue la sablsaon se fa au bénéfce du consommaeu. O (1961) au conae esme ue les flucuaons des px son avanageuses pou le consommaeu e u ls peden à la sablsaon ands ue les poduceus y gagnen. Mas l suppose pou cela ue les poduceus s adapen nsananémen aux nouveau px ce u es fo dscuable. Massel ( ) mone ue le ésula dépend des penes des coubes d offe e de demande. Il ajoue deux dées mpoanes : dans ces évaluaons l fau pende en compe l aveson pou le sue du poduceu e en pacule le fa ue le sue auuel le poduceu es soums nfluence les décsons de poducon. Cela change beaucoup la donne pace ue la dfféence ene le coû du poduceu e sa ecee compend alos auss une «pme de sue» u dspaa en cas de sablsaon. Pa alleus la sablsaon condu à un accossemen de l offe u peu bénéfce au consommaeu mas suou cée une supoducon ès coûeuse pou l agence sablsace losu elle cheche à éve la chue des px. Massel ajoue en suvan en cela Mc Knnon (1967) u une façon de se débaasse de ces dffculés consse à développe les machés à eme u jouen le même ôle ue le sockage (l s ag en uelue soe d un «sock vuel») sans en avo les nconvénens n les coûs. Cependan la «pme de sue» complue sngulèemen le calcul des «suplus» : fau-l la consdée comme un élémen du evenu du poduceu (ce u elle es en éalé) ou comme un élémen du coû (ce u elle es auss!)? A l ssue de ces avaux la ueson n es oujous pas anchée. Elle es de nouveau posée pa Boussad (1988) e Bumese (1978). Myes (1988) ésume ces dscussons e en dép de ses péféences évdenes pou les soluons «lbéales» do conclue ue les poposons su les effes peves de l nsablé esen vaes «au mons pou les pays pauves» du fa des mpacs négafs su la cossance. 7 Le mo es de Rexfod Tugwell l un des collaboaeus de F.D. Roosevel. Cf. Leuchenbug (1963). 8 Toue mpoaon es fappée d une axe (évenuellemen négave) du monan de la dfféence ene le px eçu pa le vendeu e le px néeu fxé pa le gouvenemen. Toue expoaon es fappée d une axe analogue en sens conae. 9 Le px néeu es lbe mas le Téso Publc pae aux poduceus (évenuellemen aux consommaeus) la dfféence ene le px gaan e le px obenu. 1

13 1.3 - Appoches dynamues e ancpaons Enfn ou cec se ouve plongé dans une conovese héoue plus vase ue celle du sockage celle des ancpaons. Les «ancpaons» dans le langage économue se appoen à la vson ue les opéaeus on de l aven. Au sens éo on pale du px ancpé P ˆ 1 u es le px auuel à l nsan 1 un opéaeu s aend pou l nsan. Mas la noon es plus lage ca un opéaeu à l nsan 1 peu ès ben êe conscen de ce ue le px P ˆ 1 n a aucune chance d êe obsevé en éalé e cependan conseve cee «ancpaon» su la base du fa ue c es au mons l espéance mahémaue (la «moyenne») du px éel. Plus généalemen un opéaeu peu gnoe uel sea exacemen le px en mas avo cependan une dée coece de la lo de pobablé coespondane. Il peu auss se ompe complèemen. O nous avons vu plus hau ue le sockage pvé es nécessaemen basé su l espo u l exsea dans l aven une occason de evende le sock plus che u l n a éé acheé e u l n aua coûé de chages auemen d su les ancpaons du sockeu. La ueson des ancpaons es complexe e pouan c'es la clé du suje u nous péoccupe. Nous y evendons pluseus fos dans cee analyse de la léaue. Les pons les plus mpoans son appelés c. Schémauemen l y a deux écoles : celles des «ancpaons aonnelles» e celle de la «aonalé lmée». Toues deux son ssues d neacons complexes ene dfféens aueus u au dépa chechaen des ègles nuves e elavemen smples pou «feme» un modèle pus plus ad on souven égé ces ègles en dogme. Les «ancpaons aonnelles» son paes d une ueelle u ne nous néesse pas c su la «héoe uanave de la monnae». A la sue de la emaue de l économse Isaélen Don Pankn selon lauelle «s on ouve la boe de Pandoe des ancpaons ou es possble» Muh (1961) ava poposé pou sée les poblèmes d évacue povsoemen la ueson des ancpaons en supposan ue «les agens économues ancpaen ce ue pévoya la héoe en examen». Cee dée ngéneuse fu epse un peu plus ad pa de nombeux aueus pou explue pouuo «l es mpossble de gagne à la bouse». En effe «s ou le monde co ue les px doven mone dans l aven ls on déjà moné dans le pésen» - dée elle-même ssue des héoes de Walas su le px des ees (Walas 1876). La héoe es exposée de manèe magsale pa Samuelson (1965) u abode explcemen la ueson à popos de la volalé des px des maèes pemèes agcoles e de la dfféence ene le px «spo» (celu auuel on peu vende ou achee un lo aujoud hu) e le px à eme (celu aujoud hu d une pomesse d acha ou de lvason à un px convenu pou une dae à ven déemnée). S les px à ven dépenden des px passés s les peubaons aléaoes son «exogènes» e s les agens économues connassen à la fos la lo de dépendance e la dsbuon de pobablé des aléas alos l es possble d ancpe l espéance des px à ven. L espéance mahémaue des vaaons auou de cee valeu es nulle. La vaance de ce px en evanche peu vae. En effe le px u l fau aende dans un aven lonan dépend de beaucoup d évènemens 10. Du fa de la «lo des gands nombes» l es donc elavemen plus sable ue celu ue l on s aend à avo dans un aven poche u ne dépend ue d un nombe édu d évènemens exéeus 11. Ans avec des machés u fonconnen ben e su lesuels le px à eme es égal à son espéance ce dene eflèe ou ce u l es possble de savo su le px «spo» à l échéance e epésene donc la melleue pédcon possble de ce px. A noe ue le px «à eme» peu êe ès dfféen du px «spo» à l éablssemen du cona ca celu-c peu fo ben en compe d un évènemen conenu dans l nfomaon povenan du passé pa exemple un end une nflaon apde ou l aveson pou le sue des opéaeus : le héoème n mplue pas ue la sée des px elle-même so saonnae. 10 Il exse des obsevaons de ce phénomène u coespond donc à la éalé (Benavdes 004). Cependan la éalé du phénomène péd pa le lemme du héoème de Samuelson n mplue pas nécessaemen la jusesse de la héoe sous jacene au héoème pncpal. 11 A condon évdemmen ue ces dfféens évènemens soen ndépendans les uns des aues en pobablé ce u n es pas le cas généal pusue en dynamue l éa du monde à un momen donné dépend nécessaemen des évènemens anéeus. 13

14 Samuelson ajoue : «je n a pas c abodé la ueson de l ogne des los de pobablé. Dans les êes de u se ouven-elles ex ane? Son-elles valdées ex pos? les coaons podusen elles une soe de confguaon opmale des pobablés objecves? ces uesons néessanes ne son pas abodées dans ce documen». En dép de ce avessemen de nombeux aueus consdèen manenan le héoème de Samuelson comme une lo de la naue. C es ce u fonde la «héoe des ancpaons aonnelles» elle u elle es appluée aux px des maèes pemèes. D aues héoes su les ancpaons on éé élaboées la plupa basées su l'dée ue les uanés d'nfomaon dsponbles pou les agens ans ue leus capacés de calcul son mondes ue celles u son endues nécessaes pa la héoe des ancpaons aonnelles. Les ancpaons adapaves on éé poposées pa Nelove (1958) su une base empue e paue. Il voula consue un modèle économéue basé su des égessons lnéaes de l offe de podus agcoles aux Éas-Uns afn de fae des pévsons à long eme e de gude la polue agcole du gouvenemen de l époue. Ben évdemmen les éuaons du modèle spécfaen ue l offe dépend ene aue du px espéé. Mas le px espéé n es pas obsevable. Nelove su la base du héoème de Samuelson e de l hypohèse du bon fonconnemen des machés aua pu pende pou cela le px à eme pou la école à ven. Mas les machés à eme à l époue éaen peu développés de soe u l lu falla une appoxmaon. La plus nauelle e la plus smple u l a ouvé es de suppose ue les agculeus penaen leus décsons pou l an pochan su la base du px de cee année cogé pa l obsevaon de l éca ene le px obenu cee année e celu de l an dene. D une ceane façon cee appoche n es pas du ou conadcoe avec celle de Samuelson : Il s ag oujous de suppose ue le passé es la souce de oue nfomaon su l aven. Mas c on ulse un passé un peu esen u se lme aux px passés pou le podu en cause. O évdemmen le passé foun beaucoup plus d nfomaon ue cela. C es en ce sens ue les modèles d ancpaon «à la Nelove» son ds «à aonalé lmée». La héoe sous jacene es alos ue les opéaeus n on pas les moyens de ae coecemen l nfomaon u ven du passé e se conenen d appoxmaons comme celles de Nelove. O ces modèles «à aonalé lmée» enaînen des conséuences damaues pou la dynamue des px comme le mone la héoe du «Cobweb». Le modèle du «Cobweb» lu-même es encoe plus ancen : le mo semble avo éé ouvé pa Kaldo (1934) à la sue de avaux de Tnbegen su la dynamue du px du fe mame Mas l acle le plus souven cé su la ueson es celu d Ezekel (1938) dans leuel ce aueu examne les conséuences d un schéma d ancpaon u es une veson exême de celu de Nelove : les opéaeus coen ue le px de l an pochan sea celu de cee année sans coecon paculèe. Dans ce cas les poduceus ne pennen jamas leus décsons su la base du px d éulbe : anô le px pévu es op élevé e cela fa effonde les px l année d apès anô l es op fable la poducon es nsuffsane e les px s envolen. La pousue de ce mécansme su une sue d années donne des sées de px e de uanés u selon les valeus des paamèes des coubes d offe e de demande ou ben convegen peu à peu ves l éulbe ou ben s en élognen oujous plus en «dvegean». Dans le cas des podus agcoles avec une demande gde e une offe elavemen élasue les condons son éunes pou une dynamue dvegene. O le modèle d Ezekel n es u un cas pacule : l es facle de mone ue le même phénomène se podu auss avec les ancpaons nelovennes uels ue soen les paamèes gouvenan la «coecon» ene le px de cee année e celu des années pécédenes. Plus généalemen des phénomènes de cobweb son suscepbles de suven chaue fos ue des décsons pou l aven son basées su une nfomaon passée ncomplèe ou ncomplèemen aée ce u es une suaon ès généale. La gdé de la demande en evanche es une condon mpoane pou ue le cobweb so «dvegen». Cela ne se encone pas paou mas c es le cas des machés agcoles. Ce ésula ouve la voe à de mulples modèles expluan l nsablé des px agcoles pa ce effe de Cobweb e d ancpaons mpafaes ndépendammen de ou évènemen aléaoe exogène 1. Leu examen 1 Ces modèles son ous basés su le fa ue avec une demande gde le pon d éulbe du maché celu où le px es égal au coû magnal es nsable. Ils dffèen pa les mécansmes u fon ue losue les px e les uanés s élognen assez foemen de l éulbe d aues foces enden à les y amene les empêchan pa là de deven négafs ou nfns ce u sea évdemmen absude. Cf Day (1993) Chavas e Hol(1993) Boussad (1996) Hommes 14

15 comple so du suje aé c on y evenda dans le cas pacule des modèles de sockage. Il convena cependan de les menonne dès manenan pou explue l mpoance aachée c aux «flucuaons exogènes» e aux «ancpaons mpafaes» expessons don l falla ben explue l ogne. LES PRÉCURSEURS La léaue spécfuemen consacée aux socks commence sans doue avec les poposons su le «eve nomal ganay» (socks d nevenon) de Heny Wallace un homme d éa amécan u fu d abod le mnse de l agculue pus le vce pésden du Pésden Roosevel dans les années 30. Ce poje (acé dans le fam bll de 1938) es dscué en pacule pa Davs (1938) avec un commenae pa Ezekel. Il es appuyé pa Gaham (1937). L dée du «eve nomal ganay» ven de Confucus don selon Bodde (1946) Wallace ava eu l occason d éude la pensée dans la hèse de Huang Chan (1911) un homme polue chnos émgé aux Éas-Uns. Il vse en fa à jusfe la polue déjà mse en place d un sock ampon de la Commody Ced Copoaon. Keynes(1938) lu-même appouve e développe ce poje à l échelle mondale le jusfan ene aue pa le fa ue la égulasaon des px agcoles conbuea à la sablsaon de l économe ou enèe 13 mas suou pace u un sock publc sea beaucoup mons coûeux u un sock pvé. Ce n es pas ue les nfasucues publues de sockage soen meux géées ue les pvées (Keynes es scepue su ce pon) mas pace u un sockeu pvé exge une «pme de sue» don l Éa n a pas à se souce pace u l es son pope assueu Les conbuons pos-keynésennes Les dées de Keynes se épanden alos e engenden d assez nombeux avaux su des pons de déals u ne nous néessen pas decemen c. Il fau cependan menonne la conbuon ès njusemen oublée de Bennan (1958). Celu-c cheche à explue pouuo des gens peuven socke même losue le coû du sockage dépasse le gan auuel on poua s'aende va le maché à eme (opéaon acha e vene) epenan ans les avaux de Kaldo (1939). Il mone alos u l exse un avanage à avo un sock «sous la man» (convenence yeld) pou pofe de l évenualé d une hausse sube de px u peu oujous se podue. Il s ag là d une analyse u appelle celle du «mof de ludé» pou la déenon de monnae chez Keynes. Nauellemen ce mof es d auan plus pussan ue le sue de pee assocé à une évoluon des px non confome à celle u es espéé n es pas op gand e donc ue la uané sockée n es pas op mpoane. Cec condu à nodue des consdéaons de sue dans l analyse un pon u cueusemen es souven oublé des aueus u se son néessés à cee ueson. L dée de l ulé pope du sock en ason de sa dsponblé sea epse pa Chavas (008) u s en se pou explue le pouvo de monopole des opéaeus ndusels dans la flèe la aux USA. Ces développemens soen du cade de cee evue bblogaphue su le sockage publc de soe ue nous ne nous y aadeons pas. Une aue dée ognale (Kaldo e al. 1964) elave au sockage publc es celle de os économses fos épués Albe Ha Ncholas Kaldo e Jan Tnbegen u envsagen de fonde une monnae nenaonale le «banco» su un sock de maèes pemèes de oues soes emplaçan ans l o u à l époue seva encoe d éalon monéae. On ava ans le moyen de sablse en uelue soe mécanuemen les px des maèes pemèes (u devenaen le numéae) mas peu êe auss de désablse les aues px De oues façons dès los ue la monnae se ouve comme manenan (1994) Hommes (1998) Hommes e al. (1998) Ahanasou e al. (008) ec 13 Les nombeuses noes de Keynes su la ueson fon l obje de ésumés cues pa Dmand & Dmand (1990). 14 Ic Keynes esusse a popos du sockage le célèbe agumen de Aow & Ln (1970) su l néê de fae pende en chage pa l Éa les nvesssemens don l espéance mahémaue assue u ls son enables «en moyenne» mas u son en même emps op sués pou ae des nvessseus pvés. 15

16 complèemen déachée de ou ben éel (ou encoe ue le numéae es un ndce généal des px ue les banues cenales s effocen de conseve consan) la ueson ne se pose plus. L dée fu foemen débaue (cf Gubel 1965) e abandonnée. Auss ben ce fu jusemen le so assez généal des conbuons pos keynésennes évouées c-dessus de se ouve acuellemen complèemen oublées alos même u elles ne manuaen pas oujous de penence Le pécuseu des analyses à hozon nfn : Gusafson (1958) Gusafson envsage les choses sous un angle complèemen dfféen. Il se pose le poblème de savo uelle es la ègle de sockage opmale pou manen les px des maèes pemèes agcoles snon consans du mons dans des lmes de vaaon asonnables. Plus exacemen l souhae maxmse le «bénéfce publc» c'es-à-de la dfféence ene le suplus du consommaeu (la suface sous la coube de demande e au dessus du px dans un dagamme offe/demande) e les coûs de sockage. Il se place donc unuemen du pon de vue du consommaeu/conbuable sans aucunemen s'néesse au poduceu gnoan pa conséuen les effes évenuels de la sablsaon des px su leus décsons. En fa l suppose la poducon «planfée» consane 15 la poducon éelle éan la somme de la poducon planfée e d'une vaable aléaoe de moyenne nulle. L offe de chaue année es déemnée pa la somme de la école e de la vaaon de sock. Elle déemne le px de l année. Connassan pa alleus le nveau nal du sock (e la coube de demande) l es alos facle de calcule le px de l année le coû du sockage e le «bénéfce publc» de l année. La dffculé ven de ce ue le nveau souhaable de sock pou l année en cous dépend de celu ue l on veu pou l an pochan. O on ne le conna pas pou deux asons : d abod on ne conna pas la école de l an pochan ; ensue le nveau du sock souhaé à la fn de l an pochan dépend encoe de la école de l année d apès ue l on conna encoe mons e ans de sue. Dès los on es en face d un poblème de dynamue écusve u n es pas smple. Gusafson oune la dffculé en abuan une pobablé aux écoles successves pus l applue les pncpes de Bellmann su l opmsaon dynamue pou calcule un opmum sochasue. Gusafson n ava pas à sa dsposon de moyens de calcul éleconue. Il a donc du se conene d appoxmaons. Il a ésumé ses ésulas dans un ableau spécfan les ègles de sockage dans 1 suaons ypes (ableau A1.1 annexe 1) 16. Il abou à des nveaux de sockage u peuven aende des valeus assez mpoanes jusu à 50% de la école dans ceanes cconsances. Les calculs de Gusafson pemeen donc de déemne appoxmavemen le sock u maxmse le ben êe des consommaeus (supposés paye les fas de sockage) dans l hypohèse où les vaaons de école son dues unuemen à des chocs aléaoes avec en aèe plan l dée ue le sockeu es un ogansme publc u ne cheche pas le pof. Il emaue cependan ue dans un sysème concuenel un opéaeu pvé chechan la maxmsaon de son bénéfce deva fae exacemen la même chose. C es cee denèe dée u sea exploée dans les années suvanes pa les pasans du «sockage concuenel». Ce aval novaeu compoe pluseus lmes. Les calculs son appoxmafs e l manue ceanes hypohèses de oue évdence mpoanes en pacule l aveson pou le sue des opéaeus. C es ce pon ue von examne Newbey e Sglz u l nègen à une vson d ensemble du poblème. 15 Cee hypohèse dscuable sea souven epse pa la sue. 16 Depus Gusafson de nombeux aueus se son penchés su ce poblème algohmue. La ueson ès echnue so du cade de ce exposé. Une evue des avaux coespondans a éé écemmen publée pa Gouel (013). Celu-c apès avo éudé pluseus méhodes paven à la concluson ue c es encoe celle de Gusafson u conven le meux. Il n en demeue pas mons ue la «glle» ulsée pa Gusavson éa assez lâche e ue la pécson de ses esmaons aua éé plus gande s l ava dsposé d une glle plus fne. 16

17 .1. La pse en compe de l aveson pou le sue Newbey e Sglz Dans leu ouvage emauable de 1981 Newbey e Sglz se lven à une analyse héoue exêmemen déallée des conséuences de la sablsaon des px des podus de base (commodes) à pa de la consuon de socks ampons. Leu objecf es de éalse un aval méhodologue pemean de déemne pécsémen ce u l es nécessae de pende en compe pou évalue les coûs e bénéfces de la sablsaon e les paamèes clés de l analyse. Ils chechen à epésene l économe de la façon la plus smple possble e enen d avo des ésulas analyues afn ue leus conclusons soen auss généales ue possble. Ils epaen de l appoche de Gusafson u ese la éféence de base. Ils l enchssen cependan pa de nombeuses nnovaons. En pacule en donnan des ésulas numéues de oue soe ls chechen à facle les echeches empues fuues. Leu analyse couve un gand nombe de cas avec des coubes d offe e de demande lnéaes ou non avec ou sans aveson pou le sue pou les poduceus e pou les consommaeus la pésence de maché à eme dfféenes fomes d ancpaons la pésence de sockeus pvés u chechen à maxmse leu pof selon l évoluon aendue des px ec... Ils éuden les effes de subsuon ene le commece e le sockage dans le cas d un modèle à deux bens e deux pays. L ouvage pésene à la fos une analyse analyue complèe e des esmaons apès paamésaon. Touefos ceans élémens ps en compe dans l analyse héoue dspaassen des calculs applués du fa de la complexé de leu pse en compe. Leus pncpaux ésulas son les suvans : S ls exsen les bénéfces de la sablsaon des px son fables. Ils concenen suou les consommaeus. Pou ue les poduceus en pofen l es nécessae u ls aen beaucoup d'aveson pou le sue. O cec ne paaî pas ès pobable aux yeux des aueus pou deux asons : a) Tou d abod les agculeus dsposeaen d une soe d assuance nauelle lée à la elaon nvese ene les uanés offees e les px. Celle-c poua gaan une ceane sablé des evenus losue les px son nsables. En effe losue l offe es fable du fa d un aléa clmaue pa exemple les px son élevés s ben ue ce u éa pedu su la uané es egagné su le px (e vce vesa en cas de bonne école). De ce fa le evenu des poduceus vae peu. Une elle affmaon es dscuable e d auan mons vae ue les machés son globalsés. L encadé 1 dscue ce agumen souven ulsé dans les avaux uléeus. b) La seconde ason avancée es ue les agculeus dsposen de mulples moyens pou se poége cone les sues (assuance couveue su les machés à eme). S'ls ne les ulsen pas c'es ue le sue ne compe pas beaucoup pou eux (p. 163). Ic encoe ce pon de vue méea de longues dscussons u soen du cade de ce aval. Une sablsaon des px vsan un px fxe es focémen vouée à l échec l es donc plus asonnable de vse une sablsaon paelle sous la fome d une bande de px. En effe losue les écoles son des vaables aléaoes «..d.» 17 la lo de pobablé du volume du sock es celle d une «mache au hasad» gaussenne u a une pobablé 1 de deven nulle s l hozon es suffsammen long. En d aues emes en cas de sablsaon oale le sock sea focémen ms en échec ca l avea oujous un momen où l sea so vde so plen (p. 34). 17 «Idencally Independanly Dsbued» : la dsbuon de pobablé de la école d'une année es denue à celle des années pécédenes ou suvanes e elle en es ndépendane sans lason sochasue. 17

18 Losue les coûs de sockage e les éponses des poduceus à la sablsaon son ps en compe les bénéfces de la sablsaon dspaassen ca ls son nféeus à ces coûs. Les ésulas globaux de la sablsaon son ans au meux légèemen posfs e plus pobablemen négafs (p. 93 p. 403) Losue le sockage pvé es ps en compe un effe d évcon es ms en évdence : le sockage publc découage le sockage pvé 18. Syméuemen en pésence de sockage pvé les besons de sockage publc son plus fables (p. 199). Quelues années plus ad Newbey (1989) evenda su cee concluson globalemen négave pou le sockage publc en fasan obseve ue la désulé de la famne u ouche les plus pauves fa ue l analyse coû/bénéfce basée su des px de maché peu lme la poée des ésulas. En effe dans leu ouvage de 1981 Newbey e Sglz expluen le fable mpac des vaaons de px su les consommaeus pa la fablesse des dépenses losu un seul podu es ps en compe e u l compe peu dans les dépenses globales du ménage. Cependan cela n es pas va pou les cééales dans les pays pauves. Dans ces pays l almenaon peu epésene plus de la moé du budge des consommaeus. L nsablé des px peu alos condue à des consommaons op fables u enaînen la dmnuon des capacés de poducon des ménages des défcences à l âge adule pou les enfans sous almenés voe des décès. Encadé 1 : L assuance «nauelle» des poduceus e les fables mpacs de l nsablé des px Un agumen essenel de l ouvage de Newbey e Sglz es u l exse une elaon nvese ene les px e les uanés : uand la école es mauvase le px mone e vce vesa. De ce fa le evenu des poduceus es beaucoup mons vaable ue le px. Alos la sablsaon des px poua même condue à un accossemen de l nsablé des evenus. Ce agumen es exêmemen dscuable ca : a) La coélaon ene les écoles d un agculeu e la école globale (su le maché) peu êe fable : Beaucoup d aléas els ue les gelées ou la gêle son souven foemen localsés. De deux localés vosnes l une peu êe affecée e l aue épagnée. Cec es confmé pa des avaux sasues els ue ceux de Coble e al. (007) u monen pa exemple commen le coeffcen de vaaon des endemens en maïs aux Éas-Uns change selon u on le mesue au nveau de l exploaon (l es de 05) du comé (l éuvalen d un dépaemen fanças : l es de 015) de l Éa (01) ou de l Unon fédéale (l passe à 008). Ans un agculeu peu fae face à une mauvase école du fa d une sécheesse localsée sans ue la poducon naonale e pa conséuen le px su un maché lbe naonal en soen affecés. De fa d aues aueus (pa exemple Bale e Luz 1979) au conae mlen pou l élagssemen des machés dans l espo de fae joue un effe d assuance ene les mauvases écoles c e les bonnes là. L objecf de la lbéalsaon es jusemen en négan les machés de fae dspaae les aléas localsés. b) Ceans poduceus dans les pays en voe de développemen son acheeus nes : pou ceux-là l assuance nauelle va joue dans le mauvas sens ca ls seon oblgés d achee au px fo la dfféence ene leu pope poducon e leus besons. 18 Le modèle compend des aléas mulplcafs. L objecf du sockage publc poe su les vaaons de px ands ue celu du sockage pvé es de maxmse le pof. 18

19 Pam les lmes à ce aval emauable e nfluen de Newbey e Sglz on peu noe : - Le chox d une appoche analyue u amène à néglge dans les calculs des élémens menonnés dans l analyse léae pace u ls son op complexes ou se pêen mal aux calculs analyues c es pa exemple le cas des effes maco-économues (nflaon evenu naonal balance des paemens emplo ec.) - L mpoance abuée à ceans effes comme le caacèe sablsaeu des elaons nveses ene nveau de école e px u son suesmés losue dans les calculs on emplace l offe des poduceus pa l offe naonale - Le fa de néglge les eeus d ancpaon. Celles c son menonnées dans les coûs de l nsablé mas non ps en compe dans les gans de la sablsaon. O les eeus d ancpaons son de naue à cée des «défallances de maché» e des pees de ben-êe global ès mpoanes. De els phénomènes à leu ou conbuen à manen les pays les plus pauves dans une «appe à pauveé» (Dowad e al. 004 ; Poulon e al 006). Nous evendons su ces mpacs en secon 6. Enfn les conséuences polues de l nsablé des px ne son pas éudées. O des événemens écens les émeues de la fam consécuves à la cse su les machés nenaonaux de comme le «pnemps aabe» (011) vennen soulgne le ôle essenel de la sablé des px des denées de base élémen clé du cona socal lan les gouvenemens à leus populaons. L nsablé des px peu joue un ôle de caalyseu e se ansfome en un sue sysémue boulevesan l ensemble des éulbes. Les conclusons négaves de l ouvage de Newbey e Sglz su le sockage publc on sans doue eu un ôle mpoan dans l njoncon à se ee des machés adessée à l ensemble des gouvenemens en pacule pa les gandes ogansaons nenaonales (FMI Banue Mondale). 3 LES MODÈLES DE STOCKAGE À ANTICIPATIONS RATIONNELLES ET HORIZON INFINI En complémen de l avs négaf de Newbey e Sglz su le sockage publc le modèle de sockage à ancpaons aonnelles auss appelé modèle de sockage concuenel s es mposé comme le modèle de éféence de la héoe économue en soulgnan a conao les avanages du sockage pvé. Une aenon paculèe lu es donc poée dans cee evue de la léaue même s l s ag en fa non du sockage publc mas de son alenave. De fa s le sockage pvé peu joue le même ôle ue le sockage publc on ne vo pas pouuo l sea nécessae de développe ce dene. Invesemen on peu cande u un sockage publc malado n a pou conséuences l élmnaon du sockage pvé e son emplacemen pa un sysème publc mons effcace (c es l effe d évcon du sockage publc su le sockage pvé). Il es donc dffcle d abode la ueson du sockage publc sans se péoccupe du sockage pvé. On pésenea ou d abod les caacésues du modèle canonue e ses ésulas ses lmes e les améloaons u y on éé appoées. Dans un second emps on se penchea su les applcaons empues dans un conexe naonal ou nenaonal. Dans leu ouvage de 1991 Wllams e Wgh ésumen e complèen les avaux éalsés pécédemmen 19 en éudan le modèle de sockage à ancpaons aonnelles dans le cade de chocs exogènes su l offe e d un hozon nfn. Leu aval a pou objecf de synhése e d élag les conbuons pécédenes en pésenan les ésulas du modèle avec e sans éponse de l offe en 19 Wgh e Wllams Pluseus evues de la léaue exsen (vo pa exemple Wllams e Wgh 1991 Wgh 001). Le pésen appo ne dupluea pas ce aval mas se bonea à appele les pncpales conbuons dans la mesue où elles pemeen de dscue l néê de la mse en place de sockage publc. 19

20 économe femée pus ouvee le ésula de la pésence de monopole e de manpulaon de maché des aaues spéculaves l analyse des sées chonologues les conséuences d un sockage publc. Ce ouvage a ensue ouve la voe pou de nombeuses applcaons su des cas éels e l exenson du modèle au cas où l aveson pou le sue es consdéée. 3.1-Le modèle héoue du sockage concuenel Le pncpe Le modèle es elavemen smple e epose su les cn éuaons pésenées en encadé. Il compend os ypes d aceus : des consommaeus des poduceus e des sockeus don les compoemens son epésenés pa une coube de demande une coube d offe e une coube de demande de socks. Leus ancpaons son «aonnelles» 0 en un sens c un peu spécfue : on suppose ue les opéaeus oue les coûs e la demande connassen auss l éa des socks au momen où ls pennen leu décson de socke ou de désocke ans ue la capacé de sockage e la lo de pobablé des aléas suscepbles d affece les écoles à ven. Implcemen on suppose auss u ls connassen le compoemen dans les mêmes condons de ous les aues sockeus avec u ls son en concuence. S les poduceus n avaen pas d aues nfomaons ue les px passés l sea assez nauel u ls envsagen d en fae une moyenne pondéée pa l élognemen ce u es le cœu de l hypohèse de Nelove (1958) e abou aux ancpaons adapaves (cf. Hommes 1998 ; Hommes Sonnemans and Van de Velden 000). Cependan l ulsaon d ancpaons basées su les px passés (des backwad lookng) en généan des phénomènes de cobweb e donc des ancpaons non véfées volea la cohéence nene du modèle de sockage concuenel. O s les ancpaons n assuen pas cee cohéence nene on ne peu plus dsngue dans les ess de polues les gans de ben-êe lés à la polue e ceux lés aux dmnuons des eeus de pévsons. C'es pouuo Wllams e Wgh on chos d'ulse des ancpaons aonnelles basées su le fuu (fowad lookng) en supposan (ce u leu semble plausble cf. page 16) u l n y a pas d eeu sysémaue. Dans ces condons les ancpaons aonnelles pemeen de suppose des pévsons éalsées «en moyenne» même s la poducon éelle es sujee à un aléa de moyenne nulle su les endemens. On ajoue à ces éuaons de compoemen l éuaon d éulbe du maché u égalse les offes e les demandes. On suppose ue les agens son ndfféens au sue non pas ellemen ue cee hypohèse so la plus pobable mas pace ue cela smplfe beaucoup le modèle e peme ans de commence pa un cas elavemen smple. Pa alleus on suppose ue les poduceus on de nombeux ouls à leu dsposon pou gée les sues (dvesfcaon des acvés assuance machés à eme) e ue les consommaeus dépensen généalemen une fable pa de leu budge dans un podu almenae donné. L ndfféence au sue semble alos une hypohèse accepable. De façon habuelle dans les éulbes Walassens : - La demande des consommaeus es décossane avec les px - L offe des poduceus es cossane avec les px En plus de l offe des poduceus e de la demande des consommaeus l éulbe du maché dépend de la vaaon de sock. Celle-c es déemnée pa le compoemen des sockeus : une demande de socks exse losue les ancpaons des px à la péode suvane couven les coûs de sockage (coûs physues e fnances). Les ancpaons de px jouen ans un ôle majeu. Deux objecons majeues peuven êe faes à ces asseons: 0 Comme on l a vu plus hau (cf. 1.) l hypohèse d ancpaons aonnelles suppose ue les agens économues basen leus décsons su un aemen aonnel de oue l nfomaon dsponble. La ueson es de savo uelle nfomaon es dsponble pou les agens. 0

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012

INF135 Travail Pratique #1 Remise le 16 octobre 2012 École de Technologe Supéeue Pa : Fancs Boudeau, ÉcThé Révson : Aïda Ouangaoua INF35 Taval Paque # Remse le 6 ocobe 0 Inaon à la pogammaon en géne mécanque Taval ndvduel. Objecfs - Mee en applcaon des noons

Plus en détail

Barbie ingénieure informaticienne (oui, je peux!)

Barbie ingénieure informaticienne (oui, je peux!) Babe ngéneue nfomacenne (ou, je peux!) pub cc as she owo d{ pub cs a cvo dma n ( S ng[ ]a gs ){ S ys em. ou. p n n ( " He o,wo d" ) ; } } em x edby Cas eyf es e www. cas eyf es e. com T h snoncomme c a

Plus en détail

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA

ANALYSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAYS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA Unvesé de Monéal Faculé des As e des Scences Dépaemen des Scences Economques ANALSE DES DETERMINANTS DE L EPARGNE NATIONALE DANS UN PAS EN DEVELOPPEMENT : LE CAS DU RWANDA Rappo de echeche pésené pa :

Plus en détail

Dossier. Rentabiliser. son cabinet

Dossier. Rentabiliser. son cabinet Dosse Renabse son cabne Dans un conexe économque endu, pus encoe qu en emps noma, a enabé es echechée, que que so e seceu d acvé. S agssan d un cabne d avocas, des pses son c exposées pou améoe, pses qu

Plus en détail

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE

CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIQUE L électostatque Chapte 1 CHAPITRE 1 L ÉLECTROSTATIUE 1.1 Intoducton La chage est une popété de la matèe qu lu fat podue et sub des effets électques et magnétques. On dstngue : - l'électostatque qu est

Plus en détail

Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits

Propriétés thermoélastiques des gaz parfaits Themodynamque - Chapte opétés themoélastques des gaz pafats opétés themoélastques des gaz pafats LES CONNAISSANCES - Gaz pafat à l échelle macoscopque Défnton : Le gaz pafat assocé à un gaz éel est le

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

MegaStore Manager. Simulation d une entreprise de Distribution. Manuel d utilisation

MegaStore Manager. Simulation d une entreprise de Distribution. Manuel d utilisation MegaSoe Manage Smuaon dune enepse de Dsbon Manue don Tabe des maèes 1. Inoducon 4 1.1. Objec 4 2. Pemes pas avec e ogce 5 2.1. La enêe pncpae 5 2.2. Les bases de données de jeux 6 2.3. Louveue dune nouvee

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Correction examen Automates

Correction examen Automates Coecon exmen Auomes 011-01 1e jun 01 - heues Les documens son neds. Les execces son ndéendns. On ou dmee l éonse à une ueson ou sse à l ueson suvne. Execce 1. 1. Clcule l uome mnml du lngge comlémene de

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

Liquidité et passage de la valeur

Liquidité et passage de la valeur N Sepembe Lqudé e passage de la valeu Pee Vlla Lqudé e passage de la valeu Pee Vlla N Sepembe CEPII, ocumen de aval n - TABLE ES MATIEES SUMMAY... 5 ABSTACT... 5 ÉSUMÉ... 7 ÉSUMÉ COUT... 7 INTOUCTION...

Plus en détail

Phonologie - Lecture Fiche 1. syllabes avec. Atelier. son (l) 1. Écris la syllabe. 2. Relie à la bonne syllabe.

Phonologie - Lecture Fiche 1. syllabes avec. Atelier. son (l) 1. Écris la syllabe. 2. Relie à la bonne syllabe. Phonologie - Lecture Fiche 1 1. Écris la son (l) 2. Relie à la bonne lo lé la le lu li Phonologie - Lecture Fiche 2 1. Entoure la bonne son (l) 2. Écris la syllabe à la bonne place. lo la le li le lu la

Plus en détail

Construction d'un Atlas 3D numérique de la cornée humaine par recalage d'images

Construction d'un Atlas 3D numérique de la cornée humaine par recalage d'images Unvesé de Monéal Consucon d'un Alas 3D numéue de la conée humane a ecalage d'mages a Aam Haddej Déaemen d'nfomaue e de echeche oéaonnelle Faculé des as e des scences Mémoe ésené à la Faculé des as e scences

Plus en détail

Thermographie infrarouge et conduction inverse : estimation d une source surfacique de chauffage par induction.

Thermographie infrarouge et conduction inverse : estimation d une source surfacique de chauffage par induction. hemogaphe faouge e coduco vese : esmao d ue souce sufacue de chauffage pa duco Aboubaca OUAAA, Des MAILLE, Mchel GADECK, Mchel LEBOUCHE Objecf : - fluece composo flude flude dus # eau du éseau efodsseme

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

Exemples de champs électrostatiques

Exemples de champs électrostatiques Exemples de champs électostatques A. Exemples smples A.. Chage ponctuelle unque Le champ électque et le potentel absolu en un pont M nduts pa une chage ponctuelle q placée en O sont : q E 4 π u et V q

Plus en détail

Commission des transports et de l environnement

Commission des transports et de l environnement Mémoe déposé à a Commsson des anspos e de envonnemen dans e cade de a Consuaon généae su a geson des maèes ésduees au Québec Féve 2008 Mémoe à a CTE su a Geson des maèes ésduees SOMMAIRE La Tabe pou a

Plus en détail

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public

Règlement d exploitation du Stade de glace Patinage public Règlemen d exploaon du Sade de glace Panage publc 1. Bu Le Sade de glace de Benne es un leu de renconre régonal. Son bu es de répondre aux besons du spor (spor de compéon e de losr), du délassemen acf

Plus en détail

,Y e. , Z e ) est supposée être en C, centre optique de la lentille (point nodal du plan principal objet pour un système optique)

,Y e. , Z e ) est supposée être en C, centre optique de la lentille (point nodal du plan principal objet pour un système optique) PROJECTION DE L'ESPACE TRIDIMENSIONNEL L'espae éel es de naue idimensionnelle, alos que les ouils usuels de fomaion d'une image son bidimensionnels. La pojeion es la fonion de passage du 3D au 2D. L'image

Plus en détail

Présentation de la plateforme

Présentation de la plateforme e o N n o a n n e o s é r a s P l u d e c Présenaon de la plaeforme Mad Doc es un espace vruel de consulaon e de mse à dsposon de suppors e nformaons produs / servces ITGA. L objecf es de connuer à s nscrre

Plus en détail

Exercices sur le mouvement rectiligne uniformément accéléré (MRUA) Module 3 : Des phénomènes mécaniques Objectif terminal 3 : La cinématique

Exercices sur le mouvement rectiligne uniformément accéléré (MRUA) Module 3 : Des phénomènes mécaniques Objectif terminal 3 : La cinématique De : No : Goupe : Réul : / 90 Execce u le oueen eclgne unoéen ccéléé (MRUA) Module 3 : De phénoène écnque Objec enl 3 : L cnéque. Voc le gphque de l poon en oncon du ep d un oble. / ) Quel é le déplceen

Plus en détail

Travaux pratiques, L3. Electromagnétisme 3. Frank WAGNER : frank.wagner@univ-amu.fr. Gérard TAYEB : gerard.tayeb@univ-amu.fr. 3 séances de 4 heures

Travaux pratiques, L3. Electromagnétisme 3. Frank WAGNER : frank.wagner@univ-amu.fr. Gérard TAYEB : gerard.tayeb@univ-amu.fr. 3 séances de 4 heures Année 013/014 Tavaux paiques, L3 Elecomagnéisme 3 Encadan : Fank WAGNER : fank.wagne@univ-amu.f Responsable module: Géad TAYEB : gead.ayeb@univ-amu.f 3 séances de 4 heues Rende le compe-endu à la fin de

Plus en détail

A l aise dans mon parking!

A l aise dans mon parking! A ae dan mon pakng! Gude d uaon de voe pakng Voe accè au pakng Pou accéde à voe pakng, vou dpoez d'un badge* qu commande ouveue de poa e poe d enée Nou vou emeon évenueemen une vgnee adhéve à coe u voe

Plus en détail

L intégration intra-régionale des marchés boursiers de l Europe du sudest : une analyse multivariée

L intégration intra-régionale des marchés boursiers de l Europe du sudest : une analyse multivariée Busness School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Wokng Pape 24-29 L négaon na-égonale des machés bouses de l Euope du sudes : une analyse mulvaée Khaled Guesm Duc Khuong Nguyen hp://www.pag.f/f/accuel/la-echeche/publcaons-wp.hml

Plus en détail

LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIXEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE

LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIXEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE LOCALISATION CAMERA/OBJET PAR CORRESPONDANCES POINT 3D-PIEL APPLICATION A LA LOCALISATION D UN ROBOT MOBILE O AIT AIDER, P HOPPENOT e E COLLE CEMIF-LSC,Unesé d Ey Val-d Essonne Eal : oade@efn-eyf Résé

Plus en détail

Les principales caractéristiques de la lumière

Les principales caractéristiques de la lumière Les pncpales caactéstques de la lumèe Il exste deux sotes de cops lumneux : 1. les cops qu émettent de la lumèe : le solel (énege nucléae) ; les soldes ncandescents : une flamme (énege chmque) ; le flament

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

IREM Section Martinique Groupe Lycée. QCM pour la classe de Terminale S

IREM Section Martinique Groupe Lycée. QCM pour la classe de Terminale S IREM Secto Matque Goupe Lycée QCM pou la classe de Temale S QCM : Calculatce o autosée Pou chaque questo, seules ou popostos sot vaes. Recope la ou les popostos vaes. Sot f la focto défe su IR pa f ( )

Plus en détail

Bureaux d études en traitement des images

Bureaux d études en traitement des images Bureau d éudes en raemen des mages ESERB Fère Téécommuncaons 3 ème année Opon SC ESERB Fère Eecronque 3 ème année Opon TS AEE 4-5 M. DOAS Bureau d éudes en raemen des mages PARTE REDRESSEMET Dans cee pare

Plus en détail

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL

LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL LIMITES DU MARCHÉ : MONOPOLE NATUREL Le monopole naurel CM décroî avec l échelle de producon = Cm rès fable / CF L Éa do réglemener Soluon 1 : arfcaon au coû margnal Effcace au sens de Pareo mas peres

Plus en détail

CARACTERISATION DES BESOINS EN EAU DES ECOSYSTEMES HUMIDES MEDITERRANEENS

CARACTERISATION DES BESOINS EN EAU DES ECOSYSTEMES HUMIDES MEDITERRANEENS Voe dappofondssemen e Masèe «Geson de leau» - 2007-2008 CIRED - UMR CNRS/EHESS/ENGREF SYNTHESE TECHNIQUE CARACTERISATION DES BESOINS EN EAU DES ECOSYSTEMES HUMIDES MEDITERRANEENS ANALYSE CENTREE SUR LES

Plus en détail

Analyste-programmeur (Réf. 26) SYSTÈMES DE VENTE ET DE COMMERCIALISATION. logiciels commerciaux, de séné ou non. Développeur, responsable d'équipe

Analyste-programmeur (Réf. 26) SYSTÈMES DE VENTE ET DE COMMERCIALISATION. logiciels commerciaux, de séné ou non. Développeur, responsable d'équipe Monéal, saed S novebe 997 Caèes N F O R M T Q U E Conselles expes BM S 400 e anfee Clen seveu (54) 34-7760 Vsez noe se Web w w w p n f o con pofessons/foaon Mec à ous les annonceus de ben voulo eoune un

Plus en détail

Prise en main du logiciel

Prise en main du logiciel Pse en man u logcel Au émaage le logcel génèe un pofl e émonstaton (pou entaînement). Vous pouvez éfn vote pope pofl : pa lectue un fche exstant (fche texte) (Fche/Ouv fche ponts) avec possblté e sauvegae

Plus en détail

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules hapte.5a Le chap électque généé pa pluseus patcules Le chap électque généé pa pluseus chages fxes Le odule de chap électque d une chage ponctuelle est adal, popotonnel à la chage électque et neseent popotonnel

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016

e s ABONNEZ-VOUS! #famillest 2015-2016 e d a : f C n d e n g ABONNEZVOUS! 20152016 #famllest La aon 20142015 a éé rche en rebondemen, en upen e en émoon Nou ouhaon vou remercer d avor oujour éé à no côé e de nou avor poué juqu en demfnale.ce

Plus en détail

Energie et puissance électrique

Energie et puissance électrique - 1 - Energe e pussance élecrque 1 Tes de saor : Valeur effcace a) So un sgnal () pérodque de pérode T. Défnr sa aleur effcace en radusan «R.M.S». Pus défnr sa aleur effcace sous forme d une négrale. b)

Plus en détail

t = effectif de la partie 100 effectif total

t = effectif de la partie 100 effectif total Chapre I : Pourcenages Exra du programme : - Coecen mulplca assocé à un pourcenage - Iéraon de pourcenages - Analyse des varaons de pourcenages - Comparason de pourcenage - Approxmaon lnéare dans le cas

Plus en détail

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement

LPHY 1113 B & D, Physique générale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eric Deleersnijder, www.ericd.be) L4.1. Leçon 4: Frottement LPHY 1113 B & D, Physique généale 1 - Leçon 4 (Mécanique, Eic Deleesnijde, www.eicd.be) L4.1 1. Intoduction (Benson 6.1) Leçon 4: Fottement On pose su une table hoizontale un objet de masse m. Si l'objet

Plus en détail

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire

Amplification Linéaire à Transistor Bipolaire UFM Préparaon APT Géne lerque Amplfaon néare à Transsor polare Sruure énérale d un ru d amplfaon : Snal à amplfer (as neau) X X Amplfaeur are (Hau neau) Soure de pussane (Fourne par ) X amplfaon ne onerne

Plus en détail

Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972)

Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972) Jeunesse et Sports ; Direction de l'administration ; Sous-Direction Personnel, Affaires Générales (1972) Répertoire (19770252/1-19770252/197) Archives nationales (France) Pierrefitte-sur-Seine 1977 1 https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/ir/fran_ir_016644

Plus en détail

est proportionnel à B, lui même proportionnel au courant i. On a donc

est proportionnel à B, lui même proportionnel au courant i. On a donc INDUCTION ÉLCTROMGNÉTIQU DNS UN CIRCUIT FIX INDUCTION ÉLCTROMGNÉTIQU DNS UN CIRCUIT FIX : CS D NUMNN I Descipion des cicuis dans le cade de l RQS 1 ) Inducances popes e inducances muuelles de cicuis filifomes

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

Photographie. r r r r r r ) * ) *

Photographie. r r r r r r ) * ) * Photogaphie TYPE DE RÉMUNÉRATION ) ) * * è è _ ) ) * * Conditions généales de vente (CGV) de «l Association de Gestion du Cna Alsace», association loi 1908, dont le siège social est situé 15-17, ue

Plus en détail

TABLE DE CONCERTATION SUR LA RÉCUPÉRATION DES CRU NON CONSIGNÉS

TABLE DE CONCERTATION SUR LA RÉCUPÉRATION DES CRU NON CONSIGNÉS TABLE DE CONCERTATION SUR LA RÉCUPÉRATION DES CRU NON CONSIGNÉS PLAN DACTION STRATÉGIQUE POUR LAUGMENTATION DU TAUX DE RÉCUPÉRATION DES CONTENANTS À REMPLISSAGE UNIQUE NON CONSIGNÉS Ma 2006 (Révsé jun

Plus en détail

SDRM chapitre 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT. SDRM chapitre 2 Version de septembre 2007 7

SDRM chapitre 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT. SDRM chapitre 2 Version de septembre 2007 7 SDRM chape 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT SDRM chape 2 Veson de sepembe 2007 7 Inoducon LA RÉGION MORGIENNE EXISTETELLE? Chacune des communes de a égon mogenne possède ses popes caacésques e sa pope dené:

Plus en détail

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur :

Condensateur. Relation entre la charge et la tension aux bornes d un condensateur : Formulare d élecrcé Pons de cours Condensaeur Explcaons ou ulsaons Un condensaeur es composé de deux armaures méallques séparé par un solan appelé délecrque. S une armaure se charge posvemen, l aure es

Plus en détail

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π

TH R. 220V 50Hz. i a. chronogrammes : V GK. φ+2π edressemen monophasé commandé C.P.G.E-SI-SAFI edressemen monophasé commandé Inroducon : Un monage redresseur commandé perme d obenr une enson connue réglable à parr d une enson alernave snusoïdale. L ulsaon

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin

Notice d information contractuelle Loi Madelin Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln 1. LA RETRAITE es une convenon d assurance collecve sur la ve à adhéson ndvduelle e faculave. Les dros e oblgaons de l Adhéren peuven êre modfés par des avenans au

Plus en détail

Chapitre 4.9 La conservation du moment cinétique

Chapitre 4.9 La conservation du moment cinétique Chap 4.9 a consvaon du momn cnéqu Momn cnéqu d un pacul slon l a momn cnéqu d un pacul msu la quané d mouvmn dans l plan qu s n oaon auou d un pon d éénc. modul du momn cnéqu s égal à la dsanc dans l plan

Plus en détail

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES

PONDÉRATIONS LONGITUDINALES PONDÉRATIONS LONGITUDINALES DANS L ENQUÊTE EMPLOI DE L INSEE Pascal Ardlly Insee, Déparemen des méhodes sasques Conexe e objecfs Source Enquêe Emplo rmesrelle en France Objecf Sur une pérode donnée, esmer

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes.

Méthodes de catégorisation : Réseaux bayesiens naïfs. Olivier Aycard E-Motion group. Université Joseph Fourier. http://emotion.inrialpes. Méthodes de atégosaton : éseau aesens naïfs le Aad E-Moton goup Unesté Joseph Foue http://emoton.nalpes.f/aad le.aad@mag.f lan du ous Intéêts éseau aesens naïfs Appentssage de éseau aesens naïfs ésentaton

Plus en détail

L importance des incitations financières dans l obtention d un emploi est-elle surestimée?

L importance des incitations financières dans l obtention d un emploi est-elle surestimée? L motance des nctatons fnancèes dans l obtenton d un emlo est-elle suestmée? Cylle Hagneé (*) Nathale Pcad (**) Alan Tannoy (***) Kane Van de Staeten (****) Nous estmons sx modèles où ntevennent d une

Plus en détail

Chapitre 1.1a Les oscillations

Chapitre 1.1a Les oscillations Chapre 1.1a Les oscllaons La cnémaque La cnémaque es l éue u mouvemen un obje en foncon u emps. Pour ce fare, nous avons recours au conceps e poson, vesse e accéléraon : Poson : ( uné : m Vesse : v ( uné

Plus en détail

akènes formations Pour rendre plus efficientes vos approches marketing, innovation et communication, travaillez en co-construisant.

akènes formations Pour rendre plus efficientes vos approches marketing, innovation et communication, travaillez en co-construisant. akènes fomations Optis vote potentiel pa la co-conuction. Pogamme 2014 Pou ende plus efficientes vos aoches maketing, innovation et communication, tavaillez en co-conuisant. POURQUOI akènes fomations?

Plus en détail

26 REPORTAGE l m p il li u l oi à lu déi pou di u v é, ou î l mè Fçoi, l f m lui O joi pu pè ppl fi ii cho il pouoi féu S vi c choli holi, c è ill «Mm éi d ê o fç c é ll ui im» x c ix cho l, ccompgé d

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Lycée Vaucanson PTSI 1 et 2 TD INDUCTION N 2

Lycée Vaucanson PTSI 1 et 2 TD INDUCTION N 2 Lycée Vaucanson PTSI et 2 TD Physque TD INDUCTION N 2 EXERCICE : Coeffcent d nductance mutuelle ente deux solénoïdes : On consdèe deux bobnes longues, ou solénoïdes, de même axe Oz et de même longueu d,

Plus en détail

Cours 12 : Corrélation et régression

Cours 12 : Corrélation et régression Technques d analyses en psychologe Cous 1 : Coélaton et égesson Table des matèes Secton 1. À Washngton, ce sont les cgognes qu appotent les bébés... Secton. Statstque de coélaton... Secton 3. Coélaton

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique Cous d électomagnétisme EM15-Champ magnétique Table des matièes 1 Intoduction 2 2 Action d un champ électomagnétique su une paticule chagée 2 2.1 Foce de Loentz.................................. 2 2.2

Plus en détail

Chapitre 3.1c La nature ondulatoire de la lumière : interférence en deux dimensions

Chapitre 3.1c La nature ondulatoire de la lumière : interférence en deux dimensions Chape 3.c La naue ondulaoe de la lumèe : neféence en deux dmenon L neféence L neféence e la upepoon de deux onde de même longueu d onde. Loque la upepoon addonne complèemen, on d que l neféence e conucve.

Plus en détail

TD 2 Cinétique chimique

TD 2 Cinétique chimique TD Cnéque chmque Exercce Oxydaon de l ammonac L ammonac peu s oxyder ; l équaon sœchomérque de la réacon peu s écrre : 4 NH + 5 O NO + 6 H O S a un momen donné, l ammonac dsparaî à la vesse de, mol.l -.s

Plus en détail

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

L'atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique L'atome et la mécanique de Newton : Ouvetue au monde quantique Lod Kelvin affime en 1892 que "tous les concepts de la physique sont déteminés, et qu'il n'y a plus qu'à touve quelques décimales supplémentaies

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A3 Chapite VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques I) Expéience de ten et Gelach (9) ) L expéience ) Valeus numéiques 3) Matices de

Plus en détail

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les

q A q B B augmente dans le temps, ce qui signifie que A dt Quand le courant circule en sens inverse du sens choisi, l intensité est négative, les L essenel du cours proposé par Mahmoud Gazzah Le condensaeur, le dpôle Descrpon sommare d un condensaeur Défnon e symbole : Un condensaeur es consué de deux armaures méallques séparées par un solan appelé

Plus en détail

PARTIE I PAR Simon Richard [ ]

PARTIE I PAR Simon Richard [ ] PARTIE I PAR Smon Rchad [0 17 500] 1.1. Inoducon 1.. Hsoue 1.3. e fomalsme agangen comme base de la héoe de jauge 1.4. a jauge dans le fomalsme hamlonen e les gandeus physues véables 1.5. nvaance de jauge

Plus en détail

Mouvement rectiligne uniformément accéléré

Mouvement rectiligne uniformément accéléré Mouvemen eciligne unifomémen accéléé Mouvemen d un poin maéiel se déplaçan en ligne doie avec une accéléaion consane a() dv() d = a = consane O v() On cheche () Soluion: v() = a + v, () = a / + v +, où

Plus en détail

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3 Cous 7 - éoéte des Masses ycée Bellevue Toulouse - CE M éoéte des Masses ( a asse éléentae d( est défne en foncton de la natue de la odélsaton du systèe atéel étudé : Modélsaton voluque (cas généal : d(

Plus en détail

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets.

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets. GETION DE DÉCHET Chan pe e do êre aer d ne mellere geson des déhes. Deps les années 1990, la proeon de l envronnemen es devene ne préopaon olleve. La geson des déhes ohe haqe ndvd an sr le plan professonnel

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

Comptabilité générationnelle appliquée à la France : quelques facteurs d instabilité des résultats

Comptabilité générationnelle appliquée à la France : quelques facteurs d instabilité des résultats iecion de la echeche de éude de l évaluaion e de aiique REES SERIE ÉTUES OCUMET E TRAVAIL Compabilié généaionnelle appliquée à la Fance : quelque faceu d inabilié de éula Caole BOET n 5 juin 2 MIISTÈRE

Plus en détail

Pôle Représentation Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie. Le Coût de la Rentrée : Du côté des Etudiants Kinés

Pôle Représentation Fédération Nationale des Etudiants en Kinésithérapie. Le Coût de la Rentrée : Du côté des Etudiants Kinés Le Coût de la Rentée : Du côté des Etudiants Kinés www.fnek.og Membe de la PROPOS LIMINAIRES En cette entée 2009, la Fédéation Nationale des Etudiants en Kinésithéapie, membe de la FAGE et epésentative

Plus en détail

Gestion des Stocks et File d'attente

Gestion des Stocks et File d'attente Geson des oks e Fle d'aene Guy Aé TANONKOU ndusal Engneeng & oue ene NRA-Loane le du auly, Bâ.A GM 5745 Mez ede Fane hone offe : 33 3 87 54 7 97 Eal : anonkou@loa.f / anonkou@asal-sene.og Table des aèes.

Plus en détail

Tu écris la lettre. Lecture. Tu écris la lettre

Tu écris la lettre. Lecture. Tu écris la lettre a Tu écris la lettre a. Lecture 0a le papa un ananas le p p un n n s. i Tu écris la lettre i. une fille un canari une f lle un canar o Tu écris la lettre o. la moto un cochon la m t un c chon. u Tu écris

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières

5.1. Introduction. 5. Epargne, investissement et système financier. Introduction (suite) 5.2. Institutions financières 5.1. Intoduction 5. Epagne, investissement et système financie Réalisation : Natacha Gilson! Mankiw, chapite 25 Pêts et empunts sont inexticablement liés : si quelqu un pête, c est qu un aute a décidé

Plus en détail

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique :

Hacheur série. 1. Présentation. 2. Principe de fonctionnement. Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu. Symbole synoptique : Termnale STI hacheur sére Hacheur sére. Présenaon e hacheur es un conersseur saque connu-connu Symbole synopque : Tenson connue fxe Tenson connue réglable Ou plus exacemen : enson oujours de même sgne,

Plus en détail

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier

Monnaie et finance 1 : Les marchés financiers. Sommaire. 1.1. L équilibre financier. Chapitre 1 : Le système financier Monnaie et finance 1 : Les machés financies Sommaie hapite 1 : Le système financie hapite 2 : Le maché des actions hapite 3 : Le maché obligataie hapite 4 : Le maché des poduits déivés Bibliogaphie : 1.

Plus en détail

Souvenirs. iilll V0XAGE LE BRESIL, DESTINATION JAPONAIS AU CANADA PAS CHÈRE CAHIER. page Y 8. pages Y 4 et Y 5. Location ^ de voiture de

Souvenirs. iilll V0XAGE LE BRESIL, DESTINATION JAPONAIS AU CANADA PAS CHÈRE CAHIER. page Y 8. pages Y 4 et Y 5. Location ^ de voiture de Locaon de voue de la m o lo u p dpxcfhlees wuesde Geneal ) M B C O WWGO LMK M w u C a n m u B J JM lll 40 000 L BRL, DTNTON JPON U CND P CHÈR pages Y 4 e Y 5 0XG page Y 8 CHR 242 Y L PR, MONTRÉL, MD 9

Plus en détail

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE

Spé 2008-2009 Devoir n 8 OPTIQUE Spé 8-9 Devoi n 8 OPTIQUE ETRALE PSI 8 A Pou que deux ondes poduisent des inteféences, il faut qu elles soient cohéentes, c est-à-die igoueusement synchones Pou obteni expéimentalement cette condition

Plus en détail

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier :

Les Rencontres. Grands témoins. r Louis-Marie Pasquier : Gands témoins Louis-Maie Pasquie : L entepise a aujoud hui 40 ans (céation en 1974). 21% de son CA se fait à l intenational. Elle est divisée en 4 secteus d activité : Bioches, Pâtisseies, Biscottes, Intenational.

Plus en détail

L ADEC est connue comme concentrateur et intermédiaire technique entre les Donneurs d ordre et les huissiers de justice

L ADEC est connue comme concentrateur et intermédiaire technique entre les Donneurs d ordre et les huissiers de justice L ADEC s connu comm concnau nméda chnqu n ls Donnus dod ls husss d jusc LAdc m au svc d ss adhéns, ds soluons psonnalsés nnovans, fu d lxps, d lobsvaon consan ds compomns d pamn, ans qu ds opmsaons chnologqus.

Plus en détail

Régimes transitoires

Régimes transitoires ÉLECTOCINÉTIQUE chapre 3 égmes ransores En régme connu, les composanes capacves e nducves d un crcu son analogues respecvemen à un crcu ouver e à un cour-crcu. Elles n on donc aucun nérê. Cependan, s un

Plus en détail

Apprendre à protéger son ordinateur

Apprendre à protéger son ordinateur INORMATIQUE Appede à pége s deu Les vus s des lgcels cçus pu defe, eulse e éle des lgcels lvells (d les vus fque e s qu'ue cége). Ces dees peuve se bse su l'expl de flle de sécué, pu fece s fches écesses

Plus en détail

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C.

CHAPITRE 1 SUITES. 1. On dit plus simplement suite réelle si K = R et complexe si K = C. CHAPITRE 1 SUITES Les suites sont un objet fondamental à la fois en mathématiques et dans l application des mathématiques aux autes sciences. Nous veons dans ce cous et les tavaux diigés dives exemples

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014 RORT NNUL XRI - IDNTITÉ D L'OITION..R. Inqez c-essos les mofcaons appoées à l'ené e l'assocaon pa appo à l'execce pécéen oe e l'assocaon Nom aesse Téléphone oel OUI NON (aye la menon nle) s o? oel GIM

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

SOINS INTENSIFS CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT

SOINS INTENSIFS CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT 32 Se fome / COURS / SOINS INTENSIFS CHEZ LE CHIEN ET CHEZ LE CHAT Fluidohéapie e emplissage vasculaie La couveue des besoins d eneien ou la coecion d une hypovolémie eposen su le choix aisonné des solués

Plus en détail

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 -

Matériel utilisée en plongée 10/08/2003 Niveau 2 Club de la Plaine Philippe Jugla. Le Matériel Niveau 2-1/ 1 - Le Matéiel Niveau 2-1/ 1 - 1 MATEIEL NECESSAIE EN AUTONOMIE... 3 1.1 NIVEAU 2... 3 1.2 NIVEAU 3... 3 1.3 APPLICATION TIQUE... 3 1.4 MATEIEL INDISPENSABLE... 3 2 LES BOUTEILLES... 4 2.1 LE MAQUAGE DES BLOCS...

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

Le guide pratique pour

Le guide pratique pour L o l lg L gu pqu pou l ml, mé/pé» U vc gu -p.f Iouco C gu vou ccompg pou u -p.f vo o l ml, mé/pé. Il p chqu ép él pou u éu vo mo. Somm Accè à l éclo E. 1 : Mo pofl E. 2 : Chox u yp o E. : Rgm u l ué 7

Plus en détail

Electronique quantique

Electronique quantique Electoique quatique 3 èe èe Cous "Hilbet et Fouie à ote aide" /3 alai.sibille@esta.f Qu avos-ous déjà ais? La stuctue liéaie de l'équatio de Scödige ilique que la cobiaiso liéaie de deux solutios est égaleet

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

ns n I. Champ tournant, rotation synchrone, rotation asynchrone TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9

ns n I. Champ tournant, rotation synchrone, rotation asynchrone TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9 TGC LE MOTEUR ASYNCHRONE (MAS) 1/9 I. Champ tounant, otatioynchone, otation asynchone On appelle champ tounant un champ magnétique animé d'un mouvement de otation. On peut en cée un en faisant toune un

Plus en détail