Marc Chemillier Master M2 Atiam (Ircam),

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marc Chemillier Master M2 Atiam (Ircam), 2011-2012"

Transcription

1 MMIM Modèles mthémtiques en informtique musicle Mrc Chemillier Mster M2 Atim (Ircm), Notions théoriques sur les lngges formels - Définitions générles o Mots, lngges o Monoïdes - Notion d utomte fini o Automte fini déterministe (AFD) o Automte fini non déterministe (AFN) 1. Définitions générles 1.1 Mots Un mot fini u est une suite de symoles. L longueur de u notée u est le nomre de symoles du mot. Le mot vide noté ε est le seul mot de longueur nulle. L ensemle des symoles noté Σ est ppelé lphet, et l ensemle des mots sur l lphet Σ est noté Σ *. Pour deux mots u = u 1 u n et v = v 1 v m, on définit l concténtion uv comme le mot otenu en mettnt les lettres de v à l suite de celles de u : uv = u 1 u n v 1 v m. Un mot u Σ * est fcteur du mot w Σ * s il existe v, v' Σ * tels que w = vuv'. Si v = ε, on dit que u est préfixe. Si v' = ε, on dit que u est suffixe. Exemple : est fcteur de, et est à l fois préfixe et suffixe, mis n est ps fcteur. Un mot fini u est périodique si u = x n pour n 2. Tout mot non périodique est dit primitif. 1

2 L idée fondmentle de ce cours est que l notion de mot permet de représenter le principe de succession d événements dns une séquence musicle, d où son intérêt pour l modélistion en informtique musicle. 1.2 Lngges Les sous-ensemles de Σ * sont ppelés des lngges (c est-à-dire des ensemles de mots, ou de séquences musicles dns le contexte de l informtique musicle). Opértions sur les lngges : opértions clssiques sur les ensemles : union, intersection, différence \, complémentire, opértions héritées de l concténtion : L concténtion de deux lngges est définie pr : L 1 L 2 = {uv, u L 1 et v L 2 }. Exemple : L 1 = {, }, L 2 = {c, c}, L 1 L 2 = {c, c, c}. L puissnce d un lngge L est définie inductivement : L 0 = {ε}, L n+1 = L n L. L étoile d un lngge L, notée L *, est : L * = {ε} L L 2 L n Ce lngge contient un nomre infini de mots, qui sont les répétitions indéfinies de mots de L. Exemple : L = {, }, L * est l ensemle de tous les mots tels que n est ps fcteur, et n est ps suffixe. On note églement L + le lngge : L + = L L 2 L n 1.3 Monoïdes Un monoïde est un ensemle muni d une opértion ssocitive, possédnt un élément neutre 1. 2

3 Un sous-monoïde est un sous-ensemle fermé pour l opértion et contennt l élément neutre. L ensemle Σ * des mots sur l lphet Σ est un monoïde pour l concténtion, dont l élément neutre est le mot vide ε. Ce monoïde est engendré pr l ensemle de ses lettres, c est-à-dire l lphet Σ. Soient deux mots u = u 1 u n et v = v 1 v m. L églité u = v équivut à l églité de toutes les lettres de u et v une à une, c est-à-dire u i = v i pour tout i n = m. Pour cette rison, on dit que Σ * est le monoïde lire sur Σ. Remrque : Cette notion de «lierté» est similire à celle des espces vectoriels lorsqu on dit qu une fmille de vecteurs est lire si l églité de deux cominisons linéires de ces vecteurs implique l églité de chcun de leurs coefficients. Un sous-monoïde de Σ * est-il toujours «lire» pr rpport à l ensemle qui l engendre? -> Non. Exemple : le sous-monoïde engendré pr C = {,, c, c} n est ps lire sur C : ()(c) = ()(c) On dit qu un sous-monoïde est lire s il existe un ensemle générteur pr rpport uquel il est lire. Exemple : le sous-monoïde engendré pr C = {, cd, cd} n est ps lire pr rpport à C cr ()(cd) = cd, mis il l est ps rpport à C' = {, cd}. Un code est une prtie C de Σ * qui engendre un sous-monoïde de Σ * lire pr rpport à C. Tout élément du sous-monoïde s écrit d une mnière unique comme suite d éléments de C. Cel signifie qu on peut «décoder» les éléments de C *. L ensemle Σ n des mots de longueur n est un code, en prticulier l lphet Σ est un code (longueur 1). Attention : Le code morse n est ps un code dns le sens ci-dessus. 3

4 On E =, T =, et N =, donc on N = TE. Le décodge en morse se fit grâce à l présence de séprteurs entre les lettres. Représenttion des rythmes pr des ttques (1) et des silences (0) : L ensemle C = 1{0} * des mots commençnt pr 1 suivi d une suite de 0 est un code. Quel est le sous-monoïde lire engendré pr C dns Σ * vec l lphet Σ = {0, 1}? = ensemle des mots soit vide, soit commençnt pr 1 Exemple : décodge de ? = (10000)(100)(1)(1)(10)(1) Remrque : cette représenttion ne prend ps en compte les syncopes Un morphisme de monoïde est une ppliction ϕ telle que ϕ(xy) = ϕ(x)ϕ(y) et ϕ(1) = 1. Toute ppliction d un lphet Σ dns un monoïde quelconque se prolonge dns Σ * en un unique morphisme de monoïdes. Il en résulte que pour définir un morphisme sur Σ *, il suffit de définir l imge de toutes ses lettres (de l même mnière dns un espce vectoriel, on définit un morphisme en donnnt l imge de tous les vecteurs de l se). Représenttion des rythmes pr des durées : L ppliction qui tout élément du code C = 1{0} * ssocie s longueur se prolonge en un isomorphisme de C * dns le monoïde lire sur l lphet (infini) N privé de 0 : ϕ( ) =

5 2. Notion d utomte fini 2.1 Définition des utomtes finis déterministes (AFD) Définition. Un utomte fini déterministe AFD sur un lphet Σ est l donnée d un n- uplet (Q, δ, i, F) où : Q est un ensemle fini d étts, δ est une fonction de trnsition de Q Σ dns Q, i est un étt prticulier de Q dit initil, F est une prtie de Q d étts dits finls. L utomte est dit complet lorsque l fonction δ est prtout définie sur Q Σ. Exemple : 1 2 Q = {1, 2}, i = 1, étt noté vec une petite flèche entrnte, F = {2}, étt noté vec deux cercles. δ : Q Σ Q (1, ) 2 (1, ) 1 (2, ) 1 Cet utomte est-il complet? -> non, cr δ(2, ) n est ps défini. Pour décrire un utomte, il est commode d utiliser une tle de trnsitions :

6 2.2 Lngge reconnu pr un AFD Le clcul de l utomte consiste à suivre des flèches, en prtnt de l étt initil et en s rrêtnt dns un étt finl. Le mot correspondnt à ce clcul est l suite des étiquettes des flèches. Définition. Le lngge reconnu (ou ccepté) pr un utomte AFD est l ensemle des mots qui correspondent à un clcul de l utomte prtnt d un étt initil et s rrêtnt dns un étt finl. Exemples : - distriuteur de cfé : les pièces introduites sont les symoles de l lphet, l étt terminl est tteint qund le montnt est supérieur u montnt demndé, - mécnisme contrôlnt le code d ccès d une porte : les chiffres tpés sont les symoles, l étt terminl est celui qui déclenche l ouverture, Les utomtes finis sont les modèles de mchine les plus simples : ils n ont ucun support de mémoire externe (comme l pile d un utomte à pile). Leur mémoire est donc finie (espce constnt), et correspond à leur nomre d étts. Pr exemple, dns l utomte ci-dessus, l étt 1 permet de se souvenir qu il fut lire un pour sortir. 2.3 Clôture pr complément des lngges reconnus pr AFD Propriété. Si L est un lngge reconnu pr AFD, lors son complémentire Σ * \L l est ussi. Exemple : L est l ensemle des mots comportnt une suite de suivie éventuellement d une suite de, soit L = { i j, i, j N}, Σ * \L = {w Σ *, est fcteur de w} 1 2 On complète l utomte : 6

7 1 2 3, Puis on intervertit les étts finls : 1 2 3, Construction : Si A = (Q, δ, i, F) est un AFD complet qui reconnît L, lors A = (Q, δ, i, Q\F) reconnît Σ * \L. 3. Générlistion ux utomtes finis non déterministes (AFN) 3.1 Définition des AFN, équivlence vec les AFD et lngges réguliers Définition. Un utomte fini non déterministe AFN sur un lphet Σ est l donnée d un n-uplet (Q, δ, I, F) où : Q est un ensemle fini d étts, δ est une fonction de trnsition de Q Σ dns P(Q), ensemle des prties de Q, I est une prtie de Q d étts dits initiux, F est une prtie de Q d étts dits finls. Un mot u est ccepté pr un AFN s il existe un chemin d étiquette u, prtnt de l un des étts initiux, et rrivnt à l un des étts finls. Un AFN est un utomte dns lequel d un étt peuvent prtir plusieurs flèches vec l même étiquette. Ainsi, les AFD pprissent comme des cs prticuliers d AFN vec pour chque étt une seule flèche pour chque étiquette : Crd(δ(q, )) 1 pour tous q Q, Σ. Il en résulte que tout lngge reconnu pr un AFD est reconnu pr un AFN. 7

8 Plus surprennt, on l réciproque, c est-à-dire que les AFD et les AFN reconnissent exctement les mêmes lngges. Théorème (Rin-Scott). Tout lngge reconnu pr un AFN peut être reconnu pr un AFD. L déterministion d un AFN est l construction de l AFD correspondnt. Elle se fit en prennt comme étts de l AFD les ensemles d étts de l AFN, c est-à-dire P(Q). Définition. On ppelle lngge régulier tout lngge de Σ* reconnu (ou ccepté) pr un utomte fini, qu il soit AFD ou AFN. 3.2 Clôture pr union des lngges reconnus pr AFN S il y équivlence des lngges reconnus pr AFD et AFN, quel est l intérêt des AFN? -> Ils peuvent fciliter certines constructions Construction d un AFN pour l union de deux lngges réguliers : Si A 1 = (Q 1, δ 1, I 1, F 1 ) et A 2 = (Q 2, δ 2, I 2, F 2 ) sont des AFN disjoints reconnissnt L 1 et L 2, lors A = (Q 1 Q 2, δ 1 δ 2, I 1 I 2, F 1 F 2 ) est un AFN reconnissnt L 1 L 2. Pourquoi l utomte union A n est ps un AFD? -> Il n ps un seul étt initil 3.3 Construction dʼun AFN pour lʼensemle Σ * x des mots se terminnt pr x L écorché d un mot x de longueur n est l AFD de n + 1 étts vec n flèches correspondnt ux lettres successives du mot. Pour reconnître Σ * x, il suffit d jouter une oucle sur l étt initil vec toutes les lettres de l lphet. Exemple : x = c,, c c > On otient un AFN : il y deux flèches vec prtnt de l étt initil. 8

9 Appliction à l recherche d un motif x dns un texte t : on déterminise l AFN pour otenir un AFD reconnissnt Σ * x on lit le texte t dns cet utomte. Que se psse-t-il si on rrive à l étt terminl? -> On trouvé le motif x dns le texte t. Algorithme de Morris & Prtt : clcul direct de l AFD pour Σ * x, sns psser pr l déterministion de l AFN. On utilise une fonction d échec définie sur les étts p de l écorché de x. Soit w le mot lu de l étt 0 à l étt p : f(p) = étt d rrivée du plus long suffixe propre de w qui est ussi préfixe de w (donc de x) Exemple : Fonction d échec pour l écorché de x = c : Étt p f(p) On joute de nouvelles trnsitions dns l écorché de x de l mnière suivnte : pour toute lettre telle que δ(p, ) non défini, on pose δ(p, ) = δ(f(p), ) si p 0, δ(0, ) = 0., c c c, c c Exemple : Rechercher le motif x = c dns le texte t = cc c c motif trouvé!!! Références 9

10 ouvrges et rticles générux Lothire M., Comintorics on Words, Encyclopedi of Mthemtics, Vol. 17, Addison- Wesley, 1983 (réédité Cmridge University Press, 1997) (ilio). Berstel Jen, Trnsductions nd context-free lnguges, Teuner, 1979 (ilio). Berstel Jen, Automtes et grmmires, Cours de Licence d informtique, Université de Mrne-l-vllée, (ilio). Chemillier M., Structure et méthode lgériques en informtique musicle, Thèse Université Pris 7, LITP,

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux 1/29 Théorie des Lngges Formels Chpitre 5 : Automtes minimux Florence Levé Florence.Leve@u-picrdie.fr Année 2014-2015 2/29 Introduction Les lgorithmes vus précédemment peuvent mener à des utomtes reltivement

Plus en détail

Théorie des langages Automates finis

Théorie des langages Automates finis Théorie des lngges Automtes finis Elise Bonzon http://we.mi.prisdescrtes.fr/ onzon/ elise.onzon@prisdescrtes.fr 1 / 51 Automtes finis Introduction Formlistion Représenttion et exemples Automtes complets

Plus en détail

Automates et langages: quelques algorithmes

Automates et langages: quelques algorithmes Automtes et lngges: quelques lgorithmes Eugene Asrin Sddek Benslem Avertissement Dns l étt ctuel ce document est rchi-sec et peut servir seulement d un ide-mémoire. Pour comprendre les lgorithmes ci-dessous

Plus en détail

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis AFD AFN Opértions Lemme de pompge 1/ 36 Théorie des Lngges Épisode 2 Automtes finis Thoms Pietrzk Université Pul Verline Metz AFD AFN Opértions Lemme de pompge Reconnisseur Définition Configurtion Accepttion

Plus en détail

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates

Lycée Faidherbe, Lille MP1 Cours d informatique 2013 2014. Automates Lycée Fidhere, Lille MP Cours d informtique 203 204 Automtes I Déterministes........................... 2 Définitions 2 Exemple 2 Action des mots 3 Lngge reconnu 3 II Incomplets.............................

Plus en détail

1 Langages reconnaissables

1 Langages reconnaissables 8INF713 Informtique théorique Automne 2014 Exercices 1 Lngges reconnissles 1.1 Considérez les deux utomtes suivnts et répondez ux questions suivntes : q 3, q 3 q 4 () A 1 () A 2 Figure 1 () Quel est l

Plus en détail

Dynamique des systèmes et automates à états

Dynamique des systèmes et automates à états Chpitre 8 Dynmique des systèmes et utomtes à étts L modélistion sttique s intéresse à ce qu il y dns le système, à s structure, etc. L modélistion de l dynmique trite de l évolution du système dns le temps.

Plus en détail

Théorie de langages, TD3

Théorie de langages, TD3 Théorie de lngges, TD3 Octoer 6, 25 Automtes finis. Definitions Un utomte fini déterministe (DFA deterministic finite utomton) est une mchine de clcul A qui peut être définie pr les cinq éléments suivnts.

Plus en détail

Travaux Dirigés de Langages & XML - TD 2

Travaux Dirigés de Langages & XML - TD 2 TD Lngges - XML Exercices Corrigés TD 2 Trvux Dirigés de Lngges & XML - TD 2 Automtes deterministes Exercice Dns chcun des cs suivnts, donner un utomte déterministe reconnissnt le lngge sur l lphet {,

Plus en détail

CH.1 Automates finis

CH.1 Automates finis CH.1 Automtes finis 1.1 Les utomtes finis déterministes 1.2 Les utomtes finis non déterministes 1. Les utomtes vec -trnsitions 1.4 Les expressions régulières 1.5 L'équivlence des modèles Automtes ch1 1

Plus en détail

Solution - TD Feuille 2 - Automates finis et expressions rationnelles

Solution - TD Feuille 2 - Automates finis et expressions rationnelles Solution - TD Feuille 2 - Automtes finis et expressions rtionnelles Informtique Théorique 2 - Unité JINPW Licence 3 - Université Bordeux Solution de l exercice : Pour tout l exercice, on note A = {, }.

Plus en détail

Chapitre 2 Les automates finis

Chapitre 2 Les automates finis Chpitre 2 Les utomtes finis 28 2.1 Introduction Automtes finis : première modélistion de l notion de procédure effective.(ont ussi d utres pplictions). Dérivtion de l notion d utomte fini de celle de progrmme

Plus en détail

Automates à états fnis Damien Nouvel

Automates à états fnis Damien Nouvel Automtes Automtes à étts fnis Automtes à étts fnis Pln Représenttion des utomtes (FSA) Défnition formelle (DFA) Équivlence DFA / NFA / ε-nfa Licence Informtique L1 Automtes 2 / 30 Automtes à étts fnis

Plus en détail

Notes de cours sur les automates (NFP108)

Notes de cours sur les automates (NFP108) Notes de cours sur les utomtes (NFP18) F. Brthélemy 8 décemre 215 Avertissement : ce document est en cours d élortion et susceptile d évoluer. Il est dns un étt provisoire. 1 Introduction Les utomtes finis

Plus en détail

Examen Final Corrigé rédigé par Paul Brunet et Laure Gonnord

Examen Final Corrigé rédigé par Paul Brunet et Laure Gonnord Mster Info - 2014-2015 MIF15 Complexité et Clculbilité Exmen Finl Corrigé rédigé pr Pul Brunet et Lure Gonnord Durée 1H30 Notes de cours et de TD utorisées. Livres et ppreils électroniques interdits. Le

Plus en détail

Marc Chemillier Master Atiam (Ircam), 2009-2010

Marc Chemillier Master Atiam (Ircam), 2009-2010 MMIM Modèles mathématiques en informatique musicale Marc Chemillier Master Atiam (Ircam), 2009-2010 Notions théoriques sur les langages formels (Partie I) - Définitions générales o Mots, langages o Monoïdes

Plus en détail

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie Exo7 Zéros des fonctions Vidéo prtie 1. L dichotomie Vidéo prtie. L méthode de l sécnte Vidéo prtie 3. L méthode de Newton Dns ce chpitre nous llons ppliquer toutes les notions précédentes sur les suites

Plus en détail

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique.

Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN. Concours d admission en 3 ème année Informatique. C39211 Ecole Normle Supérieure de Cchn 61 venue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d dmission en 3 ème nnée Informtique Session 2009 INFORMATIQUE 1 Durée : 5 heures «Aucun document n est utorisé»

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

Automates. Notions de base Notes de cours, IR1, 2009 Sylvain Lombardy

Automates. Notions de base Notes de cours, IR1, 2009 Sylvain Lombardy 1 Alphet, mot, lngge Automte Notion de e Note de cou, IR1, 2009 Sylvin Lomdy Un lphet A et un enemle fini de ymole ppelé lette. Un mot et une uite finie de lette. On note A l enemle de mot que l on peut

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

Théorie des automates et langages formels

Théorie des automates et langages formels Fculté des sciences Déprtement de mthémtiques Théorie des utomtes et lngges formels 1 4 7, d c d 2 c c d 5 c d c d, 8 c d 3 6 9,c,d,c,d,,c,d Année cdémique 2009 2010 Michel Rigo Tle des mtières Chpitre

Plus en détail

Théorème de Rolle et formules de Taylor

Théorème de Rolle et formules de Taylor Théorème de Rolle et formules de Tylor 1 Extrémums des fonctions différentibles à vleurs réelles 1. Soient K un compct d un espce vectoriel normé (E, ) et f une fonction définie sur K à vleurs dns R. Montrer

Plus en détail

Notes de révision : Automates et langages

Notes de révision : Automates et langages Préprtion à l grégtion de mthémtiques 2011 2012 Notes de révision : Automtes et lngges Benjmin MONMEGE et Sylvin SCHMITZ LSV, ENS Cchn & CNRS Version du 24 octore 2011 (r66m) CC Cretive Commons y-nc-s

Plus en détail

Cours d informatique théorique de M. Arfi. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr

Cours d informatique théorique de M. Arfi. FMdKdD fmdkdd [à] free.fr Cours d informtique théorique de M. Arfi FMdKdD fmdkdd [à] free.fr Université du Hvre Année 2009 2010 Tle des mtières 1 Reltions et lois de composition internes 2 1.1 Reltions.....................................

Plus en détail

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1 Lngges Automtes Non-déterminisme Grmmires Attiuées et Génértives Expressions régulières Correction Prtielle de Progrmmes Ceci n'est ps un cours de Lngge C++ 2.1 Comment implnter en C un reconnisseur de

Plus en détail

Primitive et intégrale d une fonction continue

Primitive et intégrale d une fonction continue Primitive et intégrle d une fonction continue O. Simon, Université de Rennes I 24 mi 2005 Avertissement : Ceci n est ps le contenu d une leçon de CAPES. Dns le progrmme 2002 de terminles S, on introduit

Plus en détail

2.1 L'automate minimal

2.1 L'automate minimal CH.2 Minimistion 2.1 L'utomte miniml 2.2 L'lgorithme de minimistion Automtes ch2 1 2.1 L'utomte miniml Le lngge L définit sur Σ* l reltion d'équivlence R L : x R L y ssi ( z, xz L yz L). L'AFD M définit

Plus en détail

Lois de probabilité à densité

Lois de probabilité à densité Lois de probbilité à densité Christophe ROSSIGNOL Année scolire 0/03 Tble des mtières Loi à densité sur un intervlle I. Deux exemples pour comprendre..................................... Densité de probbilité...........................................3

Plus en détail

Espaces métriques, espaces vectoriels normés. Tewfik Sari. L2 Math

Espaces métriques, espaces vectoriels normés. Tewfik Sari. L2 Math Espces métriques, espces vectoriels normés Tewfik Sri L2 Mth Avertissement : ces notes sont l rédction, progressive et provisoire, d un résumé du cours d espces métriques de d espces vectoriels normés

Plus en détail

Théorie des Langages Formels Chapitre 4 : Automates complets déterministes

Théorie des Langages Formels Chapitre 4 : Automates complets déterministes 1/2 Théorie des Lngges Formels Chpitre 4 : Automtes complets déterministes Florence Levé Florence.Leve@u-picrdie.fr Année 2015-2016 2/2 Introduction 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Recherche de :, /2 Automte déterministe

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

LE RESEAU RECIPROQUE solution

LE RESEAU RECIPROQUE solution LE RESEU RECIPROQUE solution L pge 85 de votre poly de physique est conscrée à l définition du réseu réciproque, un concept initilement introduit pr J.W. Gibbs (189-190). Ce concept, plutôt bstrit, est

Plus en détail

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole.

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Cours Mathématiques Discrètes IUT Belfort Montbéliard. Pierre-Cyrille HEAM

Cours Mathématiques Discrètes IUT Belfort Montbéliard. Pierre-Cyrille HEAM Cours Mthémtiques Discrètes IUT Belfort Montélird Pierre-Cyrille HEAM 23 septemre 2014 Chpitre 1 Grphes finis orientés 1.1 Premières définitions Un grphe fini orienté est un couple (V, E) où V est un ensemle

Plus en détail

ARBRES. Etiquettes / Arbre ordinaire : A = (N,P) - N ensemble des nœuds - P relation binaire «parent de» - r N la racine

ARBRES. Etiquettes / Arbre ordinaire : A = (N,P) - N ensemble des nœuds - P relation binaire «parent de» - r N la racine ARBRES Arbre ordinire : A = (N,P) - N ensemble des nœuds - P reltion binire «prent de» - r N l rcine x N un seul chemin de r vers x r = y o P y P y... P y n = x 0 r n ps de prent x N - { r } x exctement

Plus en détail

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b

Les intégrales. f(x) dx. f(x) dx est appelée intégrale définie, c est un nombre. La variable x ne sert qu à décrire la fonction f, on a b Les intégrles Introduction Etnt donnée une fonction positive f définie sur un intervlle borné [, b], on veut évluer l ire comprise entre l e des bscisses, l courbe représentnt f et les verticles = et =

Plus en détail

Automates finis. porte

Automates finis. porte utomtes finis Il s git d un modèle très souple, qui s dpte à des domines très différents en informtique. D une fçon générle, il sert à représenter les divers étts d un système (mécnique, électronique ou

Plus en détail

Automates et langages

Automates et langages Automtes et lngges L exmen corrigé RICM 9 jnvier 22 Grmmire Automte Expression On considère l grmmire régulière G =(Γ,Σ,S,Π) vec Γ = {S,P,R}, Σ={,} et Π={S P,P R,P S,R,R P }.. Construire un utomte A cceptnt

Plus en détail

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006 Mjortions de l erreur dns les clculs clssiques de vleurs pprochées d intégrle Notes pour l préprtion u CAPES - Strsbourg- février 00 On trouve dns différents ouvrges élémentires des démonstrtions à coup

Plus en détail

Rattrapage. 4 ] Quelle est la complexité dans le pire cas de l algorithme de tri fusion (pour trier n éléments)?

Rattrapage. 4 ] Quelle est la complexité dans le pire cas de l algorithme de tri fusion (pour trier n éléments)? IN 02 6 mrs 2009 Rttrpge NOM : Prénom : ucun document n est utorisé. ce QCM outit à une note sur 42 points. L note finle sur 20 ser otenue simplement en divisnt l note sur 42 pr 2. Il suffit donc de donner

Plus en détail

COMPARAISON DE FONCTIONS

COMPARAISON DE FONCTIONS Lurent Grcin MPSI Lycée Jen-Bptiste Corot COMPARAISON DE FONCTIONS 1 Notion de voisinge Définition 1.1 Voisinge Soit R = R {± }. On ppelle voisinge de une prtie de R contennt un intervlle de l forme :

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments Synthèse de cours (Terminle S) Dérivtion : rppels et compléments Rppels de 1ère Nombre dérivé Soit f une fonction définie sur un intervlle I et un élément de I. f ( + h) f ( ) Si l limite lim existe, on

Plus en détail

Contrôle sur le Cours d'algorithme et de langage C

Contrôle sur le Cours d'algorithme et de langage C Déprtement Génie Electrique Automtique NOM: Prénom: Contrôle sur le Cours d'algorithme et de lngge C G.Gteu et J.Régnier Le 15 Jnvier 2008- Durée 2h Documents de cours utorisé. Le contrôle est constitué

Plus en détail

I. Que sont les partitions?

I. Que sont les partitions? Cours de mthémtiques frfelues LES FRACTIONS CASSÉES Prémule Voici un cours de mthémtiques qui n ur jmis s plce dns une slle de clsse un utre jour que le er vril. Son sujet : les frctions cssées, ou prtitions,

Plus en détail

THÉORIE DE LA MESURE. Notes de cours de B.Demange

THÉORIE DE LA MESURE. Notes de cours de B.Demange THÉORIE DE LA MESURE Notes de cours de B.Demnge Cours donné en 212-213 2 INTRODUCTION Ce cours pour but de donner une bonne définition de l intégrle de fonctions d une ou plusieurs vribles réelles, qui

Plus en détail

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE

3 LES OUTILS DE DESCRIPTION D UNE FONCTION LOGIQUE 1GEN ciences et Techniques Industrielles Pge 1 sur 7 Automtique et Informtiques Appliquées Génie Énergétique Première 1 - LA VARIABLE BINAIRE L électrotechnique, l électronique et l mécnique étudient et

Plus en détail

Sur la complexité des mots q -automatiques

Sur la complexité des mots q -automatiques Université de l Méditerrnée Fculté des sciences de Luminy Thèse pour otenir le grde de Docteur de l université de l Méditerrnée Spécilité : Mthémtiques Sous l direction de M. Christin MAUDUIT, Professeur

Plus en détail

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville

Théorème de Lax Milgram Application au problème de Dirichlet pour l équation de Sturm Liouville Théorème de Lx Milgrm Appliction u problème de Dirichlet pour l éqution de Sturm Liouville Résumé du cours de MEDP Mîtrise de mthémtiques 2000 2001 2001nov18 (medp-lx-milgrm.tex) Dns ce chpitre, on se

Plus en détail

Equations d'état, travail et chaleur

Equations d'état, travail et chaleur Equtions d'étt, trvil et chleur Exercice On donne R 8, SI. ) Quelle est l'éqution d'étt de n moles d'un gz prfit dns l'étt,,? En déduire l'unité de R. ) Clculer numériquement l vleur du volume molire d'un

Plus en détail

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL Préceptort de Mécnique Quntique 1 ère nnée Florent Krzkl, PCT, Bureu F.3-14 LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL I-1/ Soit une brrière de

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

Résumé sur les Intégrales Impropres & exercices supplémentaires

Résumé sur les Intégrales Impropres & exercices supplémentaires L-MATH II-(25-26). Résumé sur les Intégrles Impropres & eercices supplémentires Une fonction définie sur un intervlle I est dite loclement intégrble sur I si f est Riemnnintégrble sur tout intervlle [,

Plus en détail

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER DCG session 2011 UE8 Systèmes d informtion et de gestion Corrigé indictif DOSSIER 1 : PREPARER ET FORMER LES ENTRAINEURS 1. Expliquer les crdinlités des ssocitions NECESSITER, SE DEROULER Intitulé de l'ssocition

Plus en détail

Chapitre 1. Dénombrer et sommer. 1.1 Rappels ensemblistes. 1.1.1 Opérations ensemblistes

Chapitre 1. Dénombrer et sommer. 1.1 Rappels ensemblistes. 1.1.1 Opérations ensemblistes Chpitre 1 Dénombrer et sommer Compter des objets et fire des dditions, voilà bien les deux ctivités les plus élémentires à l bse des mthémtiques. Et pourtnt à y regrder de plus près, ce n est ps si fcile.

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr

Automates temporisés. Amal El Fallah Seghrouchni Amal.Elfallah@lip6.fr Automtes temporisés Aml El Fllh Seghrouchni Aml.Elfllh@lip6.fr Pln Introduction Définition d un utomte temporisé Composition d utomtes temporisés Automtes hybrides Conclusion Le problème à résoudre monde

Plus en détail

Algorithmique et Programmation. Automates finis. Chap. I/9

Algorithmique et Programmation. Automates finis. Chap. I/9 Algorithmique et Progrmmtion. Automtes finis. Chp. I/9 Jen-Eric Pin To cite this version: Jen-Eric Pin. Algorithmique et Progrmmtion. Automtes finis. Chp. I/9. J. Akok et I. Comyn-Wttiu. Encyclopédie de

Plus en détail

Algorithmes sur les mots (séquences)

Algorithmes sur les mots (séquences) Introduction Algorithmes sur les mots (séquences) Algorithmes sur les mots (textes, séquences, chines de crctères) Nomreuses pplictions : ses de données iliogrphiques ioinformtique (séquences de iomolécules)

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral Cours de mthémtiques Terminle S1 Chpitre 12 : Clcul Intégrl Année scolire 2008-2009 mise à jour 5 mi 2009 Fig. 1 Henri-Léon Leesgue et Bernhrd Riemnn n les confond prfois 1 Tle des mtières I Chpitre 12

Plus en détail

Langages et Automates : LA3 Partie 6 : Minimisation. Langages et Automates : LA3 Partie 6 : Minimisation 1 / 40

Langages et Automates : LA3 Partie 6 : Minimisation. Langages et Automates : LA3 Partie 6 : Minimisation 1 / 40 Lngges et Automtes : LA3 Prtie 6 : Minimistion Lngges et Automtes : LA3 Prtie 6 : Minimistion 1 / 40 Minimistion Dns ce chpitre, on v montrer l existence d un unique utomte ynt un nomre minimum d étt pour

Plus en détail

Systèmes logiques combinatoires

Systèmes logiques combinatoires «'enseignement devrit être insi : celui qui le reçoit le recueille comme un don inestimle mis jmis comme une contrinte pénile.» Alert Einstein Systèmes logiques comintoires Définitions. es vriles inires

Plus en détail

Fonctions affines ; Equations et inéquations

Fonctions affines ; Equations et inéquations Fonctions ffines ; Equtions et inéqutions I. Fonctions ffines.. Définition Définition d une fonction ffine : on ppelle fonction ffine toute fonction définie sur pr f ( ) où et sont des réels tels que.

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1 [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Enoncés 1 Topologie Ouverts et fermés Exercice 6 [ 118 ] [correction] On muni le R-espce vectoriel des suites réelles bornées de l norme u = sup u n

Plus en détail

CCP 2007. Filière MP. Mathématiques 1. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lamard (jean-louis.lamard@prepas.org)

CCP 2007. Filière MP. Mathématiques 1. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lamard (jean-louis.lamard@prepas.org) CCP 27. Filière MP. Mthémtiques. Corrigé pour serveur UPS de JL. Lmrd (jen-louis.lmrd@preps.org EXERCCE.. f est continue (en tnt de frction rtionnelle dont le dénominteur ne s nnule ps sur le compct F

Plus en détail

CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER

CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER CHAPITRE 4 LA TRANSFORMÉE DE F OURIER 4. Fonctions loclement intégrbles Soit I un intervlle de R et soit f : R R une ppliction. Définition 4.. On dit que f est loclement intégrble sur I si f est intégrble

Plus en détail

BROCHURE D'EXERCICES D'ANALYSE MATHEMATIQUE 2

BROCHURE D'EXERCICES D'ANALYSE MATHEMATIQUE 2 MINISTERE DE L 'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR FACULTE DES SCIENCES. DEPARTEMENT DE MATHEMATIQUES OSMANOV Hmid KHELIFATI Sddek BROCHURE D'EXERCICES D'ANALYSE MATHEMATIQUE PARTIE : INTEGRATION. INTEGRALE INDEFINIE

Plus en détail

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel

Cours de Mathématique - Statistique Calcul Matriciel L - Mth Stt Cours de Mthémtique - Sttistique Clcul Mtriciel F. SEYTE : Mître de conférences HDR en sciences économiques Université de Montpellier I M. TERRZ : Professeur de sciences économiques Université

Plus en détail

3 Produit vectoriel. 3.1 Construction. Définition géométrique du produit vectoriel de deux vecteurs. Liens hypertextes

3 Produit vectoriel. 3.1 Construction. Définition géométrique du produit vectoriel de deux vecteurs. Liens hypertextes ProduitVectoriel-Determinnt.n 15 3-ème nnée, mthémtiques niveu vncé 3 Produit vectoriel Edition 2004-2005 Liens hypertextes Produit sclire 3D: http://www.deleze.nme/mrcel/sec2/cours/geom3d/produitsclire3d.pdf

Plus en détail

Apprentissage Par Projet de la Programmation avec Python Corrigé du TP5

Apprentissage Par Projet de la Programmation avec Python Corrigé du TP5 IGI-8 ESIEE Pris 5-6 Apprentissge Pr Projet de l Progrmmtion vec Python Corrigé du TP5 Jen-Clude GEORGES Listes, tuple et fichiers Les listes et les tuples sont des collections de données dont les données

Plus en détail

Rappel : Définition définitive du problème de la recherche

Rappel : Définition définitive du problème de la recherche Rppel : Définition définitive du prolème de l recherche On dispose d une prt d un mot (un texte) et d utre prt d un lngge régulier défini pr une expression régulière. On demnde de rechercher dns le texte

Plus en détail

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann Chpitre 11 Théorème de Poincré - Formule de Green-Riemnn Ce chpitre s inscrit dns l continuité du précédent. On vu à l proposition 1.16 que les formes différentielles sont bien plus grébles à mnipuler

Plus en détail

LA CHAINE D INFORMATION :La fonction ACQUERIR

LA CHAINE D INFORMATION :La fonction ACQUERIR Livret des compétences essentielles de seconde II Fiche N 3- Niveu d cquisition exigé : «je sis en prler» LA CHAINE D INFORMATION :L fonction ACQUERIR L fonction ACQUERIR est chrgée de mettre en forme

Plus en détail

Modélisation linguistique pour l analyse automatique de textes

Modélisation linguistique pour l analyse automatique de textes Modélistion linguistique pour l nlyse utomtique de textes Pln du cours (seconde prtie) : 1. Automte suite et fin 2. Conceptulistion de connissnces temporelles 3. Anlyse morpho-syntxique d un texte 4. Formlistion

Plus en détail

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013 * I1 # Office ntionl Ntionl Energy Bord Rpport finncier trimestriel Compte rendu soulignnt les résultts, les risques et les chngements importnts qunt u fonctionnement, u personnel et ux progrmmes Introduction

Plus en détail

Séries, intégrales et probabilités

Séries, intégrales et probabilités Séries, intégrles et probbilités Thierry MEYRE Préprtion à l grégtion interne. Année 2014-2015. Université Pris Diderot. IREM. http://www.prob.jussieu.fr/pgeperso/meyre 2 BIBLIOGRAPHIE. Les ouvrges de

Plus en détail

1. Contribution au raccordement

1. Contribution au raccordement TARIFS 215 CHAUFFAGE A DISTANCE CONTRIBUTIONS AU RACCORDEMENT 1. Contribution u rccordement 1.1 L contribution u rccordement est clculée en fonction des kw th souscrits dns le cdre des puissnces normlisées.

Plus en détail

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV

2008 2010 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV LEGTHP Sint Nicols STAV Promotion 8 MODULE M4 MATHEMATIQUES TERMINALE STAV Fiches de cours S. FLOQUET Septemre 9 Lycée Sint Nicols Igny Promotion 8 SOMMAIRE STAV PARTIE : RESUMES DE COURS Équtions de droites

Plus en détail

Théorie de la mesure et intégration. J.C. Pardo

Théorie de la mesure et intégration. J.C. Pardo Feuille de TD 6. Théorie de l mesure et intégrtion. J.C. Prdo Exercices. Exo. 72 Soit f une fonction sur. On considère muni de l tribu B des boréliens et d une mesure λ sur B. On suppose que f est λ-loclement

Plus en détail

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT

Machines de Turing. Chapitre 14 14.1. DÉFINITION ET FONCTIONNEMENT Chapitre 4 Machines de Turing Dans ce chapitre on présente un modèle de calcul introduit dans les années 3 par Turing, les machines de Turing. Ces machines formalisent la notion de calculabilité. La thèse

Plus en détail

Automates hyper-minimaux

Automates hyper-minimaux Université derouen UFR des sciences et techniques Projet nnuel de mster 1 Encdrnts : Pscl Cron et Ludovic Mignot Automtes hyper-minimux Jen-Bptiste PRIEZ Rouen, le 20 mi 2011 Résumé Deux lngges sont f-équivlents

Plus en détail

Qu'est qu'un ordinateur? Une machine à faire des calculs

Qu'est qu'un ordinateur? Une machine à faire des calculs Qu'est qu'un ordinteur? Une mchine à fire des clculs Une mchine: un ensemle de mécnismes cominés pour recevoir une forme définie d'énergie, l trnsformer et l restituer sous une forme plus ppropriée, ou

Plus en détail

Automate Fini Non-déterministe

Automate Fini Non-déterministe Automate Fini Non-déterministe Théorème de Kleene Systèmes Formels Master 1 ISIDIS Sébastien Verel verel@lisic.univ-littoral.fr http://www-lisic.univ-littoral.fr/~verel Université du Littoral Côte d Opale

Plus en détail

Chap. 2. Langages et automates

Chap. 2. Langages et automates Chapitre 2. Langages et automates 1. Quelques définitions et description d un langage. 2. Les expressions régulières. 3. Les automates fini déterministes et non-déterministes. 4. Construction automatique

Plus en détail

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES Primitives et intégrles Cours CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES. Primitives d une fonction Définition Soit f une fonction définie sur un intervlle I. Une fonction F est une primitive de f sur I, si

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2002/2003 Sénce 7 21 novmre 2002 Stéreo et l Géometrie Epipolire Pln de l Sénce: L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I Mnuel d instructions du KIT de mise à niveu I TABLE DES MATIÈRES AVANT DE COMMENCER... 2 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS... 2 UTILISATION DE LA TABLETTE À STYLET... 3 À propos de l tblette à stylet... 3 Utilistion

Plus en détail

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe

Continuité - Limites Asymptotes à une courbe Continuité - Limites Asymptotes à une cre Continuité - Théorème des vleurs intermédiires Notion de continuité Grphiquement, on peut reconnître une fonction continue sur un intervlle I pr le fit que le

Plus en détail

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire 1 Projection tche Airy sur mode propre cpillire Dns l pproximtion prxile (petits ngles) le chmp électrique d une onde de fréquence ω polrisée rectilignement suivnt ~u x se propgent à l intérieur d un cpillire

Plus en détail

Transformations géodésiques en France Métropolitaine

Transformations géodésiques en France Métropolitaine Trnsformtions géodésiques en Frnce Métropolitine 1 Processus de chngement de système... 1.1 Définitions... 1. Similitude 3D à 7 prmètres... 1.3 Modèle «à 7 prmètres»... 3 1.4 Coordonnées géogrphiques (,,h)

Plus en détail

Cours 9: Automates finis

Cours 9: Automates finis Cours 9: Automates finis Olivier Bournez ournez@lix.polytechnique.fr LIX, Ecole Polytechnique INF421-a Bases de la programmation et de l algorithmique Aujourd hui Rappels Déterminisation Automates et expressions

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2007/2008 Sénce 11 21 décemre 2007 Pln de l Sénce : L Vision Stéréoscopique L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

gfaubert septembre 2010 1

gfaubert septembre 2010 1 Notes de cours Pour l e secondire Compiltion et/ou crétion Guyline Fuert Septemre 00 gfuert septemre 00 Géométrie------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Automates temporisés

Automates temporisés Automtes temporisés introdution pr un néophyte Prtie I / II Mots et utomtes temporisés Merredi 30 otore 20002 ÉNS Lyon Jérôme DURAND-LOSE jerome.durnd-lose@ens-lyon.fr MC2 LIP - ÉNS Lyon Automtes temporisés

Plus en détail

Cours de «concepts avancés de compilation» Travaux pratiques. Auteur : F. Védrine

Cours de «concepts avancés de compilation» Travaux pratiques. Auteur : F. Védrine Cours de «onepts vnés de ompiltion» Trvux prtiques Auteur : F. Védrine Les utomtes et les expressions régulières Les utomtes sont onstitués d étts et de trnsitions. Un étt définit l vnée dns l reonnissne

Plus en détail

Solution - TD Feuille 2 - Automates finis et expressions rationnelles

Solution - TD Feuille 2 - Automates finis et expressions rationnelles Solution - TD Feuille - Automtes finis et expressions rtionnelles Informtique Théorique - Unité JINPW Licence - Université Bordeux Solution de l exercice : Pour tout l exercice, on note A = {, }. Expression

Plus en détail

Chapitre 6 : Fonctions affines -28-01-12- Seconde 7, 2010-2011, Y. Angeli

Chapitre 6 : Fonctions affines -28-01-12- Seconde 7, 2010-2011, Y. Angeli Chpitre 6 : Fonctions ffines -8-01-1- Seconde 7, 010-011, Y. Angeli 1. Éqution réduite d une droite Théorème. Dns un repère, soient A(x A ;y A ) et B(x B ;y B ) tels que x A x B. Alors l droite (AB) est

Plus en détail

Épreuve orale d Informatique Fondamentale

Épreuve orale d Informatique Fondamentale Épreuve orale d Informatique Fondamentale Patrick Baillot, Nicolas Ollinger, Alexis Saurin ULC MPI 2013 Résumé Ce document consiste en une sélection, à titre d exemples, de 3 sujets proposés à l épreuve

Plus en détail