Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure"

Transcription

1 CFA 14 Poitirs Avril 14, Poitirs Estimation xpérimntal ds propriétés acoustiqus d surfacs végétalisés : influncs d la variabilité spatial t d la configuration d msur G. Guillaum, B. Gauvrau t P. L Hrmit LUNAM Univrsité - Ifsttar, Rout d Bouay - CS4, Bougunais, Franc 223

2 22-25 Avril 14, Poitirs CFA 14 Poitirs La part du végétal n miliu urbain constitu un voi d réflxion à part ntièr puisqu ll put, a priori, répondr conjointmnt aux problématiqus sociétals t nvironnmntals associés aux conséquncs d l étalmnt urbain. L projt VgDUD (-14), supporté par l Agnc National d la Rchrch (ANR), port précisémnt sur l évaluation du rôl du végétal dans l dévloppmnt urbain durabl. C projt pluridisciplinair présnt un volt xpérimntal dans lqul ds tchniqus d msur adaptés à la compréhnsion ds phénomèns physiqus induits par la présnc du végétal sont miss n plac. Ainsi, ds msurs in-situ d impédanc acoustiqu ont ainsi été réalisés t ont prmis d stimr ls paramètrs nécssairs n ntré ds modèls d propagation acoustiqu. L étud proposé ici présnt ls influncs d la variabilité spatial t d la configuration du dispositif xpérimntal sur l stimation ds propriétés acoustiqus d tlls infrastructurs (résistanc spécifiqu au passag d l air, épaissur t impédanc) t, par suit, d lurs ffts sur ls nivaux sonors. 1 Introduction D nombruss méthods ont été dévloppés pour modélisr la propagation du son n miliu xtériur. Cs méthods sont d plus n plus préciss [1, 2, 3] t la validité ds donnés d ntré d cs modèls (.g. paramètrs d sol, conditions météorologiqus,...) constitu un nju majur. L travail xpérimntal présnté dans c papir a été réalisé dans l cadr du projt pluridisciplinair VgDUD (-14) portant sur l évaluation du rôl du végétal dans l dévloppmnt urbain durabl. L évaluation d l impact d surfacs végétals n façads t/ou n toiturs d bâtimnts rquirt d caractérisr ls propriétés acoustiqus d tls rvêtmnts. Ainsi, un méthod d msur in-situ d l impédanc acoustiqu, dévloppé à l Institut français ds scincs t tchnologis ds transports, d l aménagmnt t ds résaux (Ifsttar) pour caractérisr ds rvêtmnts d chaussé [4, 5], a été adapté pour détrminr l impédanc acoustiqu d un façad t d un toitur végétals. La présnt étud s focalis sur la variabilité spatial ds msurs (sans considérr lur variabilité tmporll,.g. saisonnièr) t lur influnc sur ls prévisions acoustiqus. Dans un prmir tmps, l princip du dispositif xpérimntal prmttant d stimr, in situ, l impédanc acoustiqu d surfacs artificills ou naturlls st décrit. Dans un scond tmps, ls valurs d la résistanc spécifiqu au passag d l air t d l épaissur équivalnt obtnus pour trois typs d surfacs (grn d trrain d golf, façad t toitur végétalisés) sont donnés t analysés. Dans un drnir tmps, ds simulations numériqus visant à quantifir l fft d la disprsion ds paramètrs d surfac sur ls nivaux sonors sont présntés à travrs un application n spac ouvrt t un configuration urbain. 2 Princip du dispositif xpérimntal L dispositif (figur 1) st constitué d un sourc sonor 1 S, proch d un surfac dont l impédanc acoustiqu st à caractérisr, t d dux microphons 2 R 1 t R 2 (sur un mêm normal à la surfac), l un sur la surfac (R 1 ), l autr à proximité d ctt surfac (R 2 ), tous dux à un distanc horizontal d SR = 4 m d la sourc. Ctt configuration d msur a été optimisé d manièr à obtnir un figur intrférntill marqué (ground dip) t prmttr ainsi la détrmination ds propriétés d la surfac. En fft, l choix d un distanc d SR ntr sourc t récpturs impos l angl d incidnc. Pour ls msurs n toiturs (figur 1a), la sourc t l microphon R 2 sont 1. haut-parlur d typ NAVSOUND HPF 1922 émttant un bruit blanc 2. microphons Bruël & Kjær 1/2 pouc d typ 419 L-1 placés à un hautur h S = h R2 =.6 m du sol. Dans l cas d la caractérisation d un façad (figur 1b), l nsmbl st placé à un hautur h S = h R1 = h R2 du sol suffisammnt grand pour pouvoir supprimr touts ls contributions du sol (réflxion acoustiqu) par un fnêtrag tmporl adapté lors du post-traitmnt ds msurs ; la sourc t l microphon R 2 sont situés à un distanc D R2 =.6 m d la façad. Cs dux géométris induisnt un angl d incidnc n réflxion spéculair d d SR R 1 R 2 (a) Toitur h R2 h S =h R2 R 1 R 2 D R2 d SR h S =h R1 =h R2 (b) Façad Figur 1 Configurations ds msurs d impédanc (a) d toiturs t (b) d façads. Globalmnt, la méthod st basé sur cll dévloppé par Bérngir t coll. [4] t Carpinllo t coll. [5], qui consist à msurr l rapport ds énrgis acoustiqus msurés n chacun ds microphons (i.. l rapport ds moduls ds spctrs au carré). Compt-tnu d la configuration géométriqu, l énrgi acoustiqu msuré au point R 1 st constitué uniqumnt du champ dirct, tandis qu l énrgi acoustiqu msuré au point R 2 corrspond à la somm du champ dirct t du champ réfléchi par la surfac, qui s traduit par ds figurs intrférntills. C rapport st nsuit comparé à la courb d atténuation théoriqu sur la bas du modèl d propagation d Ingard-Rudnick [6], n utilisant par xmpl l modèl d impédanc d Dlany- Bazly [7]. L «calag» du modèl d impédanc n jouant sur ls valurs d la résistanc au passag d l air t d l épaissur prmt d détrminr, au final, l absorption acoustiqu d la surfac activ (i.. la surfac compris dans l plan d réflxion) du matériau. L haut-parlur t ls dux microphons sont connctés à un systèm Puls Bruël & Kjær d typ LAN-XI 316- A-4/2 (figur 2) configuré pour la msur d réponss 224

3 CFA 14 Poitirs Avril 14, Poitirs Tablau 1 Valurs d la résistanc spécifiqu au passag d l air (n kn.s.m-4 ) t d l épaissur équivalnt (n m) stimés pour l grn d golf. Géométri ds R = 4. m hs = hr =.6 m ds R = 1.5 m hs = hr =.4 m ds R = 1.5 m hs = hr =.5 m ds R = 2. m hs = hr =.5 m Paramètr Ms Ms Ms Ms Ms Moynn Écart-typ 184 (21.%).8 (12.9%) 92 (19.%).4 (6.5%) 15 (5.%).5 (5.8%) 64 (9.%).4 (6.5%) impulsionnlls (RI), avc un moynnag d nviron 4 échantillons afin d réduir l impact ds bruits ambiants. Ls dux RI obtnus sont nsuit xportés dans un routin n langag d programmation Scilab (vrsion 4.1) pour la réalisation du fnêtrag tmporl. Un fnêtr tmporll (droit-cosinus) d ms st donc appliqué sur ls dux RI afin d n consrvr qu la parti «util» du signal (champ dirct t champ réfléchi). Ls spctrs H R1 t H R2 ds RI msurés n chacun ds microphons sont nsuit calculés n appliquant ds transformés d Fourir (pour un largur d band [ 64] Hz), afin d calculr la transmissibilité, à savoir l rapport ds énrgis H R2 2 / H R1 2. C rapport ds énrgis fonction d la fréqunc st nsuit xporté dans un fichir pour êtr utilisé dans la procédur d calag du modèl d impédanc sous HP Basic. Ctt procédur d calag st réalisé manullmnt par un opératur (ou automatiqumnt), n agissant sur ls valurs d la résistanc spécifiqu au passag d l air t d l épaissur. été motivé par l homogénéité a priori d c typ d surfac (voir discussion infra). La toitur végétal consist n un lit d pouzzolan planté d sédum, tandis qu la façad, très hétérogèn, st constitué d végétaux variés (brgnias, campanuls, géraniums vivacs, érigéron, coqulourds, lamirs, graminés, huchèrs,...) disposés n patchwork. (a) (b) (c) Toitur (d) Façad Sourc Sourc(HP) (HP) Microphon MicrophonRR11 Microphon MicrophonRR22 Puls B&K (acquisition) RI RI(R (R11)) RI RI(R (R22)) Scilab 4,1 (fnêtrag, spctr) xpérimntal xpérimntal Calag (,) HP Basic (propagation) théoriqu théoriqu Figur 2 Princip d la procédur d msurs d impédanc acoustiqu d un surfac : acquisition, traitmnt du signal, calag du modèl d impédanc. Figur 3 Sits xpérimntaux : (a)-(b) grn du trrain d golf, (c) toitur végétalisé t (d) façad végétal. 3 Sits xpérimntaux L protocol xpérimntal a été appliqué sur trois sits xpérimntaux : un grn d trrain d golf (figurs 3a-(b), un façad végétal (figur 3d) t un toitur végétalisé (figur 3c). L choix d un trrain tl qu un grn d golf a Pour chacun d cs surfacs (i.. sol, toit t façad), plusiurs msurs ont été réalisés n déplaçant l systèm xpérimntal (i.. la sourc t l mât microphoniqu), audssus ou l long d la surfac (rspctivmnt pour l grn 225

4 22-25 Avril 14, Poitirs d golf t la toitur ou pour la façad), afin d n caractérisr différnts zons t d stimr ainsi la variabilité spatial ds résultats. Dans l cadr ds séris d msurs sur l grn d golf, plusiurs géométri du systèm d msur ont été tstés, n prnant soin d consrvr un point d incidnc au sol n réflxion spéculair idntiqu pour chaqu géométri. 4 Résultats xpérimntaux 4.1 Miliu ouvrt Ls résultats du traitmnt ds msurs au-dssus du grn d golf sont présntés au tablau 1 pour quatr géométris d msur. Pour chaqu géométri, cinq msurs ont été ffctués. La lctur horizontal du tablau 1 prmt d considérr la disprsion ds résultats n fonction d la géométri d msur. Ls écarts obsrvés puvnt êtr attribués aux «mprints» d msur qui diffèrnt ntr chaqu géométri. Ils puvnt cpndant égalmnt êtr associés à ds hétérogénéités du sol. Ctt variabilité spatial ds résultats put êtr analysé par un lctur vrtical du tablau 1. Ls valurs moynns t ls écarts-typs (égalmnt présntés sous form d pourcntag par rapport à la valur moynn) illustrnt la fort disprsion spatial ds paramètrs d sol, mêm pour un sol d c typ, a priori parfaitmnt homogèn. La valur particulièrmnt élvé d crtains écarts-typs pour c trrain put êtr xpliqué par un hygrométri hétérogèn du au systèm d arrosag. 4.2 Miliu urbain L tablau 2 donn ls valurs d la résistanc spécifiqu au passag d l air t d l épaissur équivalnt stimés pour chacun ds surfacs végétals urbains. La disprsion spatial ds résultats, particulièrmnt visibl dans l cas d la façad végétal, traduit l caractèr très hétérogèn d cs surfacs. Tablau 2 Valurs d la résistanc spécifiqu au passag d l air (n kn.s.m -4 ) t d l épaissur équivalnt (n m) stimés pour la toitur t la façad végétalisés. Surfac Toitur Façad Paramètr Ms Ms Ms Ms Ms Ms Moynn Écart-typ 64 (15.9%).51 (29.1%) 23 (41.6%).2 (5.4%) 5 Résultats numériqus 5.1 Miliu ouvrt L champ d prssion acoustiqu pour un configuration tll qu cll décrit à la figur 1a put êtr détrminé analytiqumnt par la formul d Wayl-Van dr Pol [8]. La figur 4 illustr la disprsion ds spctrs d atténuation rlatifs à un microphon d référnc avc ls paramètrs d sol donnés au tablau 1. Cs résultats sont obtnus pour un sourc situé à un hautur d.5 m, à un microphon d msur distant d m d la sourc, à 2 m du sol. L microphon d référnc st placé à 1 m d la sourc t à 2 m du sol. Pour chaqu géométri du systèm xpérimntal, la valur moynn ( ) plus ou moins dux fois l écart-typ ( ) sont présntés (zons colorisés). Figur 4 Spctrs d atténuation rlatifs à un microphon d référnc pour un distanc d propagation d m avc ls paramètrs d sol du grn d golf stimés à partir ds quatr séris d msur : ( ) d S R = 4. m t h S = h R =.6 m, ( ) d S R = 1.5 m t h S = h R =.4 m, ( ) d S R = 1.5 m t h S = h R =.5 m, ( ) d S R = 2. m t h S = h R =.5 m. Cs résultats montrnt qu l incrtitud d msur ds paramètrs d impédanc put conduir, dès m, à ds écarts significatifs ds nivaux sonors (par xmpl d l ordr d 15- db à 6 Hz pour la géométri S-R considéré). 5.2 Miliu urbain CFA 14 Poitirs Ds simulations (2D) TLM [3, 9] ont été réalisés avc l domain d calcul illustré à la figur 5. Ctt configuration rprésnt un ax routir d typ 2 2 vois nclavé ntr dux écrans anti-bruit. Quatr sourcs, situés à un hautur d.5 m du sol, sont placés ntr dux écrans t émttnt ds impulsions gaussinns asynchroniqumnt. Quatr microphons nrgistrnt l champ d prssion tous ls 5 m au-dlà d un ds écrans. L sol st considéré parfaitmnt réfléchissant. La figur 6 présnt ls spctrs d atténuation rlatifs au champ libr obtnus aux microphons avc un écran rigid ou un écran végétalisé pour lqul la valur d la résistanc spécifiqu au passag d l air st égal aux dux valurs xtrêms stimés pour un façad végétalisé (tablau 2), i.. = kn.s.m -4 t = 8 kn.s.m -4. Cs 226

5 CFA 14 Poitirs prévisions numériqus prmttnt d quantifir ls écarts n trms d nivaux sonors n fonction du typ d matériau t d la distanc à la sourc. Ls écarts ntr ds surfacs absorbants (végétals) t ds surfacs réfléchissants (minérals) sont, comm attndu, faibls n bass fréqunc t augmntnt avc la fréqunc. Ils dvinnnt significatifs à partir d 4 Hz, y compris ntr ls dux typs d surfacs végétals. Cs résultats sont présntés jusqu à 7 Hz. Ds prévisions complémntairs sront présntés lors d la communication oral. SPL rl. fr fild (db) 3 4 rigid = kn.s.m 4 =8 kn.s.m Frquncy (Hz) (a) 5 m Avril 14, Poitirs Figur 5 Configuration ds simulations TLM avc doubl écran. 6 Conclusion SPL rl. fr fild (db) 3 4 rigid = kn.s.m 4 =8 kn.s.m Frquncy (Hz) (b) m C papir décrit un procédur d stimation ds paramètrs acoustiqus d surfacs (.g. sol, façad, toitur,...) à partir d un msur à dux microphons. Ctt procédur a été mployé pour évalur la résistanc spécifiqu au passag d l air t l épaissur équivalnt d un grn d trrain d golf, d un façad végétal ainsi qu d un toitur végétalisé. Ls résultats xpérimntaux montrnt l fft d la géométri du systèm xpérimntal t d la variabilité spatial ds paramètrs stimés. Par suit, ds prévisions d nivaux sonors n spacs ouvrt (méthod analytiqu) t urbain (méthod TLM) illustrnt la disprsion obtnu n fonction ds paramètrs ds matériaux à rlativmnt court distanc. Ctt étud montr l importanc d limitr l incrtitud ds donnés d ntré ds modèls numériqus mployés pour la prévision ds nivaux sonors. Rmrcimnts C travail a bénéficié d un support financir d l Agnc National d la Rchrch (ANR) sous la référnc ANR-9- VILL-7-2. Référncs [1] Carlos Spa, Jos Escolano, and Adan Garriga. Smimpirical boundary conditions for th linarizd acoustic Eulr quations using Psudo-Spctral Tim-Domain mthods. Applid Acoustics, 72 :226 23, 11. [2] D. Dragna, P. Blanc-Bnon, and F. Poisson. Impuls propagation ovr a complx sit : A comparison of xprimntal rsults and numrical prdictions. Journal SPL rl. fr fild (db) SPL rl. fr fild (db) 3 4 rigid = kn.s.m 4 =8 kn.s.m Frquncy (Hz) 3 4 rigid = kn.s.m 4 =8 kn.s.m 4 (c) 5 m Frquncy (Hz) (d) m Figur 6 Spctrs d atténuation rlatifs au champ libr à un distanc d (a) 5 m, (b) m, (c) 15 m t (d) m ( ) pour un écran rigid, ainsi qu pour ds écrans avc un résistanc spécifiqu au passag d l air ( ) = kn.s.m -4 ) t ( ) = 8 kn.s.m -4 ). 227

6 22-25 Avril 14, Poitirs CFA 14 Poitirs of th Acoustical Socity of Amrica, 135(3) :96 15, March 14. [3] G. Guillaum, J. Picaut, G. Dutillux, and B. Gauvrau. Tim-domain impdanc formulation for transmission lin matrix modlling of outdoor sound propagation. Journal of Sound and Vibration, 33(26) : , 11. [4] M. Bérngir and M. Garai. A stat-of-th-art of insitu masurmnt of th sound absorption cofficint of road pavmnts. In Intrnational Congrss of Acoustics, Rom, Italia, 1. [5] S. Carpinllo, P. L hrmit, M. Bérngir, and G. Licitra. A nw mthod to masur th acoustic surfac impdanc outdoors. Radiation Protction Dosimtry, 111(4) : , 4. [6] U. Ingard. On th rflction of a sphrical sound wav from an infinit plan. Th Journal of th Acoustical Socity of Amrica, 23(3) : , [7] M. E. Dlany and E. N. Bazly. Acoustical proprtis of fibrous absorbnt matrials. Applid Acoustics, 3(2) :5 116, 197. [8] K. Attnborough, K.M. Li, and K.l Horoshnkov. Prdicting Outdoor Sound. Taylor & Francis, ISBN , UK, 6. [9] G. Guillaum and N. Fortin. Optimizd transmission lin matrix modl implmntation for graphics procssing units computing in built-up nvironmnt. Journal of Building Prformanc Simulation, 7(6) : ,

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T

La transformée de Fourier de cette fonction est directe et donne 1 ) T Efft d l échantillonnag t d la troncation sur l spctr d un signal Ls signaux réls utilisés n physiqu sont d plus n plus souvnt traités d façon numériqu. Pour cla, il st nécssair d échantillonnr l signal.

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Physique Durée : 3h30

Physique Durée : 3h30 Banqu «Agro - Véto» A - 38 Physiqu Duré : 3h3 L usag d un calculatric st autorisé pour ctt épruv. Si, au cours d l épruv, un candidat rpèr c qui lui smbl êtr un rrur d énoncé, il l signal sur sa copi t

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Acquisition, analyse et traitement de signaux : bruit et mesures

Acquisition, analyse et traitement de signaux : bruit et mesures Acquisition, analys t traitmnt d signaux : bruit t msurs Rédaction du cours t travail xpérimntal associé : Jan-Baptist Dsmoulins (P.R.A.G.) mail : dsmouli@physiqu.ns-cachan.fr Notions fondamntals abordés

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Thèse. Doctorat en Sciences

Thèse. Doctorat en Sciences Ministèr d l Ensignmnt Supériur t d la Rchrch Scintifiqu Univrsité Frhat Abbas, Sétif Faculté d Tchnologi Départmnt d Elctroniqu Thès Présnté par M. LAIB Salah-Eddin Pour l Obtntion du Diplôm d Doctorat

Plus en détail

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3.

E. Daudigeos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Clayette 4, Paule Opolon 5, G. Vassal 1, N. Lassau 2,3. CARACTERISATION DE LA CROISSANCE TUMORALE D UN MODELE DE GREFFE ORTHOTOPIQUE DE NEUROBLASTOME METASTATIQUE PAR ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET BIOLUMINESCENCE. E. Daudigos 1, V. Rouffiac 2,3, V. Claytt 4,

Plus en détail

APPLICATION DE LA DGT POUR LA QUANTIFICATION DE METAUX DISSOUS LABILES DANS L'EAU

APPLICATION DE LA DGT POUR LA QUANTIFICATION DE METAUX DISSOUS LABILES DANS L'EAU APPLICATION DE LA DGT POUR LA QUANTIFICATION DE METAUX DISSOUS LABILES DANS L'EAU Référncs d la méthod La méthod qui suit st dérivé d la publication suivant Davison, W.; Zhang, H., In situ spciation masurmnts

Plus en détail

Mise en œuvre d IHM multimodales dans un système de CAO. Une approche fondée sur les méthodes formelles

Mise en œuvre d IHM multimodales dans un système de CAO. Une approche fondée sur les méthodes formelles Mis n œuvr d IHM multimodals dans un systèm d CAO. Un approch fondé sur ls méthods formlls Nadjt KAMEL +* & Yamin AIT AMEUR * +Laboratoir d Rchrch n Intllignc Artificill Univrsité ds Scincs t d la Tchnologi

Plus en détail

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan Rvu ds Enrgis Rnouvlabls ICRESD-07 Tlmcn (2007) 179 186 Etud du couplag d un distillatur solair avc un captur plan Z. Haddad *, A. Chakr t N. Boukrzaza Laboratoir d Physiqu Enrgétiqu, Univrsité Mntouri,

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1

( ) PROBLEME 1 : ASSOCIATION DE CIRCUITS RC. 6 septembre 2014. I Réponse indicielle d un circuit RC PC*1 / PC*2 / PC DEVOIR SURVEILLE DE PHYSIQUE N 1 P* / P* / P DEVOI SUVEILLE DE PHYSIQUE N 6 sptmbr 4 POBLEME : ASSOIATION DE IUITS On analys, à laid dun oscilloscop, l circuit ci-contr comportant un génératur d tnsion E,r ( ), rprésnté dans l cadr pointillé,

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

********************************* THESE. Présentée à l'ensa d'agadir pour obtenir Le grade de : Docteur

********************************* THESE. Présentée à l'ensa d'agadir pour obtenir Le grade de : Docteur UNIVERSITE IBN ZOHR ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES AGADIR N Ordr: DR02/2008 ********************************* THESE Présnté à l'ensa d'agadir pour obtnir L grad d : Doctur UFR : Enrgi t nvironnmnt

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

TD d électrocinétique n o 4 Circuits linéaires en régime sinusoïdal forcé

TD d électrocinétique n o 4 Circuits linéaires en régime sinusoïdal forcé ycé François Arago Prpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD d élctrocinétiqu n o 4 ircuits linéairs n régim sinusoïdal forcé Exrcic 1 - Détrmination ds modèls d Thévnin t d Norton. A Détrminr l modèl d Thévnin t

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7

Merck Santé animale 16750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 6750 ROUTE TRANSCANADIENNE, KIRKLAND, QC, H9H 4M7 Command par téléphon: 54-428-703 Contactz-nous sans frais au: 866-683-7838 Fax: Command par téléphon 888-498-4444 Sit Wb: www.mrck-sant-animal.ca Tous

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale.

On donne le circuit suivant avec une source de tension continue V 1 et une source de tension alternative v 2 (t) sinusoïdale. T d élctroniqu analogiqu A : iods Ex : Analys statiqu / dynamiqu d un circuit On donn l circuit suiant ac un sourc d tnsion continu V t un sourc d tnsion altrnati (t) sinusoïdal. 0 V = 0 V A 0 B = sin(

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3)

ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE NUMERIQUE-ANALOGIQUE. (Vol. 3) Dpt GEII IUT Bordaux I ECHANTILLONNAGE, QUANTIFICATION CONVERSION ANALOGIQUE-NUMERIQUE t NUMERIQUE-ANALOGIQUE (Vol. 3) G. Couturir Tl : 05 56 84 57 58 mail : couturir@lc.iuta.u-bordaux.fr Sommair I- Spctr

Plus en détail

Evolution de l étanchéité des enceintes de confinement en béton dans les centrales nucléaires.

Evolution de l étanchéité des enceintes de confinement en béton dans les centrales nucléaires. ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - Parti D TITRE : Evolution d l étanchéité ds ncints d confinmnt n béton dans ls cntrals nucléairs. Tmps d préparation :...2 h 15 minuts Tmps d présntation dvant l jury :.10 minuts

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites

Les calculatrices sont interdites CONCOURS COMMUNS POLYTECHNIQUES Ls calculatrics sont intrdits L épruv st composé d dux problèms indépndants décrivant ls princips physiqus d dispositifs vibrants (microphons t sismograph). Il st consillé

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Les pierres angulaires d un avenir meilleur

Les pierres angulaires d un avenir meilleur Ls pirrs angulairs d un avnir millur XELLA propos plusiurs solutions d murs innovants qui s inscrivnt parfaitmnt dans la tndanc d constructions pu énrgivors t qui sont prêts pour 2020. Photo couvrtur:

Plus en détail

L alignement stratégique : déterminant de la performance (étude empirique

L alignement stratégique : déterminant de la performance (étude empirique Résumé Ctt rchrch a pour but d démontrr qu l alignmnt stratégiqu ds TIC, avc la stratégi (précisémnt stratégi d partnariat ou pratiqu d collaboration) t la structur organisationnll d un PME, put avoir

Plus en détail

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75

Eléments de toiture en béton (TT) Willy Naessens 75 Elémnts d toitur n éton (TT) Willy Nassns 75 Dscription énéral Pourquoi choisir ls lmnts d toitur n éton s élémnts d toitur n éton précontraint sont formés par 3 nrvurs spacés d 800 mm d ax n ax, rliés

Plus en détail

Traitement Numérique du Signal

Traitement Numérique du Signal Ecol ational Supériur d Tchniqus Avancés Traitmnt umériqu du Signal vrsion ichl Trré michl.trr@cnam.fr http://asytp.cnam.fr/trr/ Ecol ational Supériur d Tchniqus Avancés /94 Ecol ational Supériur d Tchniqus

Plus en détail

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE

IMPÉDANCES D ENTRÉE ET DE SORTIE MPÉDNCE D ENTÉE ET DE OTE. DÉFNTON On s plac n régim sinusoïdal forcé. oit Q un quadripôl. Nous allons modélisr c quadripôl n utilisant ls impédancs d ntré t d sorti. quadripôl Q V V. Point d vu du génératur

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Transcription et traduction de débats parlementaires. Speech translation of parliamentary sessions

Transcription et traduction de débats parlementaires. Speech translation of parliamentary sessions Transcription t traduction d débats parlmntairs Spch translation of parliamntary sssions D. Déchlott H. Schwnk J.-L. Gauvain LIMSI/CNRS Bâtimnt 508, Univrsité d Paris-Sud, 9403 Orsay (Franc) dchlot@limsi.fr

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993 La Météorologi 8 séri - n 2 - juin 199 19 L'HUMIDITE DE L'AIR ; MESURES HYGROMETRIQUES AU SOL Christian Prrin d Brichambaut Société Météorologiqu d Franc, 2 avnu Rapp 7540 Paris Cdx 07 OBSERVATION GENERALITES

Plus en détail

TRESORERIE GENERALE DU MAROC

TRESORERIE GENERALE DU MAROC TRESORERIE GENERALE DU MAROC INSTRUCTION C1 SUR LA COMPTABILITE DENIERS DES RECETTES PERCEPTIONS ET PERCEPTIONS : S O M M A I R E TITRE I NOMENCLATURE ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES EN DENIERS - Sction

Plus en détail

Conception et validation d un capteur de mesurage de la température extérieure équivalente d une paroi opaque d un bâtiment

Conception et validation d un capteur de mesurage de la température extérieure équivalente d une paroi opaque d un bâtiment Conférnc IBPSA Franc-Arras-2014 Concption t validation d un captur d msurag d la tmpératur xtériur équivalnt d un paroi opaqu d un bâtimnt Rémi Bouchié* 1, Stéphani Drouinau 1, Charlott Abl 1, Jan-Robrt

Plus en détail

Smart TENSTM. Instructions d utilisation

Smart TENSTM. Instructions d utilisation Smart TENS Instructions.qx6 30/10/06 16:16 Pag Smart TENSTM Instructions d utilisation L Smart TENS st un méthod d point pour soulagr la doulur, non médicamntus. C TENS numériqu st un apparil puissant,

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

Modules d'aide à la GEstion des Sillons (MAGES)

Modules d'aide à la GEstion des Sillons (MAGES) RAPPORT FINAL D'ACTIVITÉS Moduls d'aid à la GEstion ds Sillons (MAGES) wb : http ://awal.univ-lhavr.fr/lmah/mags Euip d Rchrch : MM Dominiu Fillt MCF, Univrsité d'avignon Laboratoir d'informatiu d'avignon

Plus en détail

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities

Design and Optimization of the Ceramic Window Geometry for the 20 KW 352 MHz Fundamental Power Coupler For Spoke and Half Wave Resonator Cavities Dsign and Optimization of th Cramic Window Gomtry for th 2 KW 352 MHz Fundamntal Powr Couplr For Spok and Half Wav Rsonator Cavitis Christoph Milot IV ETUDE DU COUPLEUR DE PUISSANCE L couplur st chargé

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments Phas avant-projt : intégration ds résaux t équipmnts tchniqus dans ls C documnt contint ds rnsignmnts rlatifs aux bsoins n résaux t équipmnts tchniqus ds immubls d buraux modrns : vntilation/climatisation,

Plus en détail

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003

DEA de physique subatomique Corrigé de l examen d analyse statistique des données et de modélisation session de février - année 2002-2003 DEA d physqu subatomqu Corrgé d l xamn d analys statstqu ds donnés t d modélsaton ssson d févrr - anné 22-23 Jérôm Baudot sur 45 ponts I- Errur sur la msur d un asymétr avant-arrèr ponts I-a La formul

Plus en détail

Etude et Analyse de la Combustion Turbulente dans un Moteur Alimenté en Gaz Naturel

Etude et Analyse de la Combustion Turbulente dans un Moteur Alimenté en Gaz Naturel Rv. Enrg. Rn. Vol.3 ( 93-13 Etud t Analys d la Combustion Turbulnt dans un Motur Alimnté n Gaz Naturl F. Harouadi t S. Boulahrouz* nstitut d Géni Mécaniqu, Cntr Univrsitair d Gulma, B.P 41, Gulma 4 nstitut

Plus en détail

jean-marc.routoure@unicaen.fr

jean-marc.routoure@unicaen.fr n u u xq u i m ut a v s r o u o c id s i v d Un long VERS UN ENSEIGNEMENT MIXTE : PARTAGE D EXPÉRIENCES! EXEMPLE D UN DISPOSITIF D ENSEIGNEMENT MIXTE JEAN-MARC ROUTOURE, CORENTIN JOREL, DIDIER ROBBES,

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Propagation et réflexion d ondes internes dans l océan : le mystère de l angle critique

Propagation et réflexion d ondes internes dans l océan : le mystère de l angle critique 5 Propagation t réflxion d onds intrns dans l océan : l mystèr d l angl critiqu par Louis GOSTIAUX t Thirry DAUXOIS Laboratoir d physiqu d l ENS d Lyon UMR CNRS 567 69364 Lyon Cdx 7 Thirry.Dauxois@ns-lyon.fr

Plus en détail

BÂLE II ET LE RISQUE DE CRÉDIT PME : DES SIMULATIONS DE FONDS PROPRES BANCAIRES DANS LE CADRE D UN PORTEFEUILLE DE CRÉDIT

BÂLE II ET LE RISQUE DE CRÉDIT PME : DES SIMULATIONS DE FONDS PROPRES BANCAIRES DANS LE CADRE D UN PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Tarik QUAMAR Rvu JBE BÂLE II ET LE RISQUE DE CRÉDIT PME : DES SIMULATIONS DE FONDS PROPRES BANCAIRES DANS LE CADRE D UN PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Tarik QUAMAR, Univrsité Hassan II, Casablanca, Maroc, quamar.univ@gmail.com

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

EPM RT 2005-05 COMPORTEMENT DYNAMIQUE DES PLAQUES RECTANGULAIRES SUBMERGÉES

EPM RT 2005-05 COMPORTEMENT DYNAMIQUE DES PLAQUES RECTANGULAIRES SUBMERGÉES EPM RT 5-5 COMPORTEMENT DYNMIQUE DES PLQUES RECTNGULIRES SUBMERGÉES Y. Krboua,.. Lakis, M. Thomas t L. Marcouillr Départmnt d Géni mécaniqu Écol Polytchniqu d Montréal oût 5 EMP-RT-5-5 COMPORTEMENT DYNMIQUE

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Vitrages extérieurs collés

Vitrages extérieurs collés Commission chargé d formulr ds Avis Tchniqus Group spécialisé n Constructions, façads t cloisons légèrs Vitrags xtériurs collés Cahir ds prscriptions tchniqus C documnt annul t rmplac l Cahir du CSTB 330,

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Révision de la numérotation des règlements

Révision de la numérotation des règlements Révision d la numérotation ds règlmnts Vuillz prndr not qu un ou plusiurs numéros d règlmnts apparaissant dans cs pags ont été modifiés dpuis la publication du présnt documnt. En fft, à la suit d l adoption

Plus en détail

LA DESCRIPTION DES COURS

LA DESCRIPTION DES COURS PROGRAMME DES ÉCOLES PUBLIQUES 1998-1999 MATHÉMATIQUES LE RÔLE DE LA DISCIPLINE Ls mathématiqus sont un scinc xploratoir t analytiqu qui chrch à xpliqur t à fair comprndr tout phénomèn naturl. Ells sont

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007 Dossir 10 janvir 2007 d prss Sous ls bandltts Séramon t Ankhpakhrd bénéficint d un scannr! Musé ds baux-arts t d archéologi 1, plac d la Révolution 25 000 Bsançon Tél. 03 81 87 80 65 - Fax : 03 81 80 06

Plus en détail

TRANSFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD. PRINCIPE des ANALYSEURS DE SPECTRE. "numériques".

TRANSFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD. PRINCIPE des ANALYSEURS DE SPECTRE. numériques. ESI Can - Informatiqu 1A TRASFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD t PRICIPE d AALYSEURS DE SPECTRE "numériqu". M.FRIKEL - G.BIET 28 29 ESI Can - Informatiqu 1A I TRASFORMEE DE FOURIER DISCRETE....1 DEFIITIO

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment FICHE Fich à dtination d nignant T 0 L tranfrt thrmiqu dan un bâtimnt Typ d'activité Activité avc étud documntair Notion t contnu du programm d T rm Compétnc xigibl du programm d T rm Tranfrt d énrgi ntr

Plus en détail

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs

Solutions industrielles. Des capteurs aux serveurs Solutions industrills Ds capturs aux srvurs Ds capturs aux srvurs Pour fair fac à la situation économiqu actull, ls ntrpriss t ls usins produisant ds bins manufacturés, du pétrol, du gaz, ds produits alimntairs

Plus en détail

Suivi de la dynamique des populations de loutre

Suivi de la dynamique des populations de loutre Prjt LIFE «Rstauratin ds Habitats d la Lutr» (LIFE 05/NAT/B/0000 85) M é t h d Suivi d la dynamiqu ds ppulatins d lutr d p r s p c t i n Christin Lclrcq : Svn Platts : Hélèn Ghyslinck : Parc Naturl Haut-Sûr

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

SCARA SERIE G EPSON NOS ROBOTS SCARA FONT LE POINT PLUS RAPIDEMENT

SCARA SERIE G EPSON NOS ROBOTS SCARA FONT LE POINT PLUS RAPIDEMENT SCARA SERIE G EPSON NOS ROBOTS SCARA FONT LE POINT PLUS RAPIDEMENT POUR FIABILISER LA MANIPULATION À PROPOS D EPSON SCARA SÉRIE G EPSON À propos d Epson 2 Approch t aprçu d la gamm d produits 4 Ls points

Plus en détail

UNIVERSITE DE LIMOGES. ECOLE DOCTORALE Science Technologie Santé FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES THESE. pour obtenir le grade de

UNIVERSITE DE LIMOGES. ECOLE DOCTORALE Science Technologie Santé FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES THESE. pour obtenir le grade de UNIVERSITE DE LIMOGES ECOLE DOCTORALE Scinc Tchnologi Santé FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES Anné : 23 THESE pour obtnir l grad d Thès N 42-23 DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE LIMOGES Disciplin : "Elctroniqu

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de L Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de L Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Républiqu Algérinn Démocratiqu t Populair Ministèr d L Ensignmnt Supériur t d la Rchrch Scintifiqu UNIVERSITE M HAMED BOUGARA BOUMERDES FACULTE DES HYDROCARBURES ET DE LA CHIMIE Départmnt d Transport t

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH Un rncontr d la communauté Rssourcs humains t managmnt d Grnobl Ecobiz n partnariat avc l ANDRH L agilité, nouvll postur managérial Confrontés aux turbulncs d un mond n mutation, ls ntrpriss chrchnt d

Plus en détail

La machine à courant continu

La machine à courant continu La machin à courant continu Ls machins élctriqus tournants sont ds convrtissurs d'énrgi. Lorsqu'lls transformnt d l'énrgi élctriqu n énrgi mécaniqu, on dit qu'lls fonctionnnt n motur. En rvanch, si lls

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Initiation aux problèmes de télécommunications

Initiation aux problèmes de télécommunications Initiation aux problèms d télécommunications. Etud d un outil fondamntal : la boucl à vrrouillag d phas (P.L.L.). La boucl à vrrouillag d phas (P.L.L. Phas Lock Loop) st un systèm qui prmt d assrvir la

Plus en détail

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE

journée des professionnels de santé APPEL A COMMUNICATIONS DÉCEMBRE APPEL A COMMUNICATIONS 12 DÉCEMBRE 2012 PROPOSITIONS DE RÉSUMÉS Ls propositions d résumés doivnt parvnir impérativmnt AU PLUS TARD LE 4 SEPTEMBRE 2012 http://sfr.larhumatologi.fr Vous dvz soumttr vos résumés

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE Sssion 200 Brvt d Tchnicin Supériur CONTRÔLE INDUSTRIEL t RÉGULATION AUTOMATIQUE U4 Instrumntation t Régulation Duré : 3 hurs Cofficint : 4 L utilisation d un calculatric réglmntair st autorisé. Calculatric

Plus en détail