comment faire face? définition du responsable

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "comment faire face? définition du responsable"

Transcription

1 des bosses et bobos aux premiers secours commet faire face? Bie heureusemet, les activités proposées aux efats e collectivité se déroulet la plupart du temps sas accroc i accidet. Efats comme resposables des activités (qu ils soiet professioels ou béévoles) se quittet riches d expérieces positives de jeu et d appretissage. Le déroulemet sas pépi est e gééral la règle, l icidet ou l accidet état plutôt l exceptio. Cela empêche que, comme iterveat resposable auprès d efats e collectivité, il est idispesable de se préparer à ue telle évetualité pour e assurer la meilleure prise e charge possible. Voici doc quelques pistes essetielles pour vous aider à gérer des bobos aux situatios d urgece plus lourdes. défiitio du resposable O eted par «resposable» toute persoe qui répod des actes des idividus dot il a la charge. Il s agit gééralemet d u paret, d u gradparet, d u tuteur légal, d ue persoe qui cofie l efat, mais égalemet d u salarié ou d u béévole das le cadre des activités défiies par so istitutio. recommadatios géérales Première attetio fodametale : rassurez et écoutez l efat tout e restat calme et attetif à la sécurité de chacu. Prévoyez que les uméros d avis médical et d appel d urgece, aisi que les uméros de téléphoe des resposables de l orgaisme, soiet clairemet idetifiés et mis à la dispositio de tous les iterveats quelle que soit l activité, le lieu et le momet où celle-ci se déroule. Ces uméros peuvet se retrouver à plusieurs edroits : das la trousse de secours, das le lieu idetifié comme ifirmerie, auprès du resposable de l activité et/ou de l istitutio, sur le téléphoe fixe, e mémoire sur le GSM des iterveats... Avat le début des activités ou du séjour, cosultez les fiches médicales des efats dot vous aurez la charge pour pouvoir réagir de faço adéquate e cas de besoi. Ue règle d hygièe toujours utile à rappeler : quels que soiet les gestes ou sois que vous allez faire, lavez-vous les mais, si possible, avat et après. Agissez avec calme et méthode : doez des cosiges courtes et précises, utilisez u lagage simple et clair. Evitez les echaîemets d accidets. Si d autres efats sot présets sur les lieux de l accidet, cofiez-les, si possible, à u autre adulte pour qu il les mette e sûreté. Si possible, e laissez jamais la persoe malade ou blessée seule, faites-vous aider. Faites toujours accompager l efat si vous orgaisez so trasfert vers ue cosultatio médicale proche. Évitez de trasporter u malade ou ue victime das votre véhicule persoel. Si la situatio vous paraît grave et/ou est difficilemet cotrôlable, appelez à l aide, même si la démarche risque d être jugée iutile a posteriori. Iformez les parets ou le resposable de l efat. Cepedat, das l extrême urgece, il sera préférable d attedre que la victime soit prise e charge par le corps médical pour pouvoir doer des iformatios claires et précises aux parets (ce qui s est passé, la prise e charge qui est faite, le om et l adresse de l hôpital si l efat est trasféré e urgece ou hospitalisé...). bo à savoir Il est coseillé d ecoder das le répertoire de votre GSM persoel, les lettres I.C.E. (I Case of Emergecy) et d y associer le uméro de téléphoe de la persoe que vous voulez que l o joige e cas de problème. Ce uméro permet à l équipe de secours de préveir la persoe de votre choix e cas d accidet. Il est possible de oter trois uméros par ordre de préférece : ICE 1, ICE 2, ICE 3. a prévoir l imprévu ors de l orgaisatio d ue activité, les orgaisateurs doivet : L predre coaissace des procédures défiies par l orgaisatio à laquelle ils appartieet ; aalyser les risques liés à cette activité : sécurité des lieux et des activités, coditios de circulatio à pied et à vélo, poits d eau (piscie, rivière et lac), etc.; appliquer les procédures et mesures de sécurité spécifiques adaptées aux risques liés à l activité (surveillace, équipemet, cosiges aux efats, etc.). Pour faire face aux bobos, accidets et urgeces, il faut y avoir pesé! Ayez toujours accès à ue trousse de premiers sois. Preez coaissace et disposez toujours des fiches d idetificatio et/ou fiches saté des efats. Prévoyez la liste des cotacts et uméros 45

2 de téléphoe utiles (médeci gééraliste proche du lieu d activité, service médical de garde, uméros d urgece), u caret des sois, u modèle de commuicatio à trasmettre aux parets, u formulaire de déclaratio d accidet. b faire face aux bosses et bobos les plus courats idex Page 52 Abeille 52 Aimal 53 Articulatio déformée 58 Asthme 48 Blessures 53 Bleu 50 Brûlure 51 Chaleur 53 Choc, coup sur u membre, ue articulatio 53 Choc ou coup sur la tête 50 Cloque 61 Cofusio 56 Costipatio 53 Cotusio 62 Covulsio 58 Corps étrager das la gorge 60 Corps étrager das ue arie 60 Corps étrager das l œil 60 Corps étrager das l oreille 60 Corps étrager das ue plaie 53 Coup, choc violet 51 Coup de chaleur 51 Coup de soleil 52 Dard 53 Det 63 Diabète 57 Diarrhée 58, 60 Difficultés pour parler 53 Doigt coicé ou écrasé 60 Douche oculaire 56 Douleur e uriat 53 Ecchymose 60 Echardes 53 Etorse 61 Epilepsie 63 Eruptios cutaées 55 Fièvre 53 Fracture 52 Frelos 51 Gelure 59, 60 Gorge 52 Guêpe 51 Hypothermie 53, 61 Icosciece 51 Isolatio 52 Isecte 62 Itoxicatios 61 Malaises 57 Mal des trasports 56 Mal au vetre 56 Mal aux testicules 59 Mal de dets 54 Mal de tête 12 Maltraitace 58 Maœuvre de désobstructio 59 Maux de gorge, d oreilles, de dets 52 Morsures 57 Nausées 59, 60 Nez 59 Œil (rouge) 59, 60 Oreilles 55 Paracétamol 52 Parasitoses 53 Perte de coaissace 52 Piqûres 48 Plaies 63 Plaques rouges 62 Poiso 61 Positio latérale de sécurité 58 Problèmes et difficultés respiratoires 55 Raideur de uque 56 Règles douloureuses 49 Saigemets 53, 60 Saigemet d oreille 49 Saigemet de ez 56, 57 Sag das les selles 51 Soleil 61 Somolece 56 Stress émotioel 58 Suffocatio 52 Tao 56 Testicule (torsio) 58 Tétaie 52 Tique 62 Toxique 56 Traumatisme de la régio géitale 61 Vertiges 57 Vomissemets 46

3 c itroductio objectif de ce chapitre est d aborder différetes situatios parmi les plus cou- L rates, qui peuvet surveir lors d activités réuissat des efats. Les situatios peuvet être le résultat d ue maladie ou d u accidet qui surviet lors des activités. Elles peuvet aussi être liées à u problème de saté déjà cou (atécédets d asthme, d allergie, de diabète...). Il est doc importat de predre coaissace des fiches de saté des efats dot vous avez la resposabilité avat l activité. Les différetes situatios abordées comportet ue brève descriptio et les possibilités que laisset etrevoir les évetuels symptômes associés. Les coseils évoquet d abord le premier bila à faire, l attitude à adopter, puis la mise e évidece de siges d alarme ou d aggravatio écessitat soit l appel d u médeci, soit le recours à l aide médicale urgete (112). Les mesures de suivi ou de prévetio vieet esuite. Ces explicatios ot pour but de rassurer et de guider ue persoe cofrotée à u problème de saté, pour qu elle puisse accompager au mieux l efat. ue règle d or Iformez toujours les parets lorsqu u efat présete u problème de saté : ce qui s est passé, ce qui a été fait, si u avis médical a été demadé, ce qu il faut faire... Trasmettez égalemet ces iformatios à la persoe qui pred l efat e charge, lorsque vous passez le relais (autre iterveat ou persoe qui viet chercher l efat). Admiistrer u médicamet est pas u geste baal, et doit se faire sur prescriptio médicale. Le pricipe de base est : aucu médicamet e doit être admiistré sas prescriptio médicale. Das ce chapitre, le recours à u médicamet est parfois évoqué das quelques situatios très limitées, et ce e foctio du cotexte de prise e charge. 47

4 1 plaies Toute plaie cutaée comporte u risque d ifectio. E cas de plaie simple Lavez-vous les mais à l eau et au savo avat et après avoir soigé la plaie. Le port de gats est coseillé. Ricez la plaie à l eau : placez la plaie sous u robiet d eau à température ambiate, faites couler l eau directemet sur la plaie jusqu à ce qu elle soit propre, sas frotter. Séchez le pourtour de la plaie, des bords de la plaie vers l extérieur, avec ue compresse stérile ou u lige propre. Si écessaire, o peut elever le reste de souillure e s écartat progressivemet de la plaie sas la toucher. Protégez la plaie avec ue compresse stérile et du sparadrap. N utilisez i ouate, i alcool, i éther. N elevez pas u corps étrager efocé das ue blessure. Faites vérifier l état de la vacciatio atitétaique. Pour ue plaie simple, il est pas écessaire d utiliser u atiseptique (certais atiseptiques peuvet provoquer des réactios allergiques) mais il est importat de surveiller régulièremet l évolutio de la plaie (rougeur, chaleur, douleur, goflemet peuvet être siges d ifectio). Faut-il désifecter ou o? L atiseptique e doit être utilisé que das certaies situatios : e cas d absece d eau potable pour ricer la plaie ; si la plaie ou blessure a été e cotact avec u milieu à risques (rouille, déchets, terre...); si la victime est diabétique ou immuodéficiete ; si la plaie e peut pas être vue par u médeci das u délai de 6 heures. E cas d utilisatio d u atiseptique : utiliser u atiseptique icolore permettat de surveiller l évolutio de la blessure ; utiliser toujours le même atiseptique, e pas superposer des atiseptiques différets ; s assurer qu il y a pas d atécédets d allergie à u atiseptique. Lors d activités extérieures, il est pas toujours possible d avoir accès à ue source d eau potable. Das ce cas, il peut être utile d avoir ue bouteille d eau potable pour ricer sommairemet la plaie et d utiliser ue compresse stérile avec u atiseptique. Après l activité, u ettoyage secodaire de la plaie das de meilleures coditios peut s avérer utile. Attetio, choisissez u atiseptique icolore ou qui s élimie facilemet à l eau courate pour permettre de surveiller régulièremet la plaie. Certais atiseptiques masquet la couleur de la plaie et de la peau. Est cosidérée comme plaie grave écessitat ue aide médicale urgete : ue blessure saigat abodammet; ue blessure située au iveau d ue muqueuse (œil, bouche, ez, régio géitale) ou du visage; ue blessure présetat u grad risque de surifectio (fortemet souillée ou due à ue morsure d aimal); ue plaie profode, ue plaie étedue avec lambeaux de peau, des plaies multiples; ue plaie avec efocemet d u corps étrager; ue plaie avec risque de lésio sous-jacete (os, muscle). soyez prévoyats Isistez pour que les parets vérifiet l état de la vacciatio de leur efat cotre le tétaos. Maiteez les objets poitus et trachats hors de portée des jeues efats. Appreez aux efats l utilisatio des objets comportat u risque. Surveillez les jeux dagereux avec des objets détourés de leur utilisatio classique. Surveillez l état du matériel de jeu et du matériel scolaire (Arrêté royal du 28 mars 2001 qui réglemete l exploitatio et la sécurité des équipemets d aires de jeux). 48

5 2 saigemets U saigemet peut être dû à ue blessure baale ou à ue plaie grave. Il peut parfois être spotaé. Faites asseoir l efat et repérez l edroit précis qui saige. Le port de gats est écessaire (ou toute alterative étache). Sauf e présece d u corps étrager (voir p. 60), cotrôlez le saigemet e comprimat la plaie pedat au mois 10 miutes au moye de pasemets stériles épais ou de liges propres ( utilisez pas d ouate). Faites u pasemet compressif. le ez qui saige après u choc violet Vérifiez l état de cosciece et surveillez comme u traumatisme crâie (voir p. 53) le ez qui saige sas cause apparete Istallez l efat cofortablemet, sas le coucher. Coseillez-lui de pecher la tête légèremet vers l avat. Comprimez sas discotiuer et durat 5-10 miutes la arie qui saige, puis vérifiez si le saigemet s est arrêté. Il est iutile de lui faire lever u bras, de lui iclier la tête vers l arrière, de lui itroduire u tampo das les aries. Est cosidéré comme u saigemet grave, écessitat u appel à l aide médicale urgete : u saigemet e jet et/ou abodat; u saigemet dû à ue plaie profode; u saigemet persistat au-delà de 10 miutes; u saigemet avec amputatio : emballez hermétiquemet la partie amputée das u sachet e plastique propre que vous placerez das de l eau glacée. Si le saigemet persiste ou si l efat vomit, appelez immédiatemet u médeci ou l aide médicale urgete (112) 49

6 3 brûlures Ue brûlure est ue plaie particulière qu il faut toujours refroidir au plus vite. Différetes causes peuvet provoquer ue brûlure : ue flamme, la chaleur, le soleil, différets produits chimiques, u liquide brûlat, l électricité... Si la brûlure présete l u ou l autre critère de gravité, il s agit d ue brûlure grave et il faut demader u avis médical, se redre au plus vite auprès d u service médical d urgece ou faire appel à l aide médicale urgete (112). Selo la gravité de la situatio : Das tous les cas de brûlures : Faites couler de l eau courate (si possible tiède ou tempérée) sur la partie brûlée pedat 15 à 20 miutes ou jusqu au soulagemet de la douleur (30 miutes, s il s agit d u produit chimique) à l aide d u robiet, d ue douche, d u tuyau d arrosage (coolig). Retirez sous eau les vêtemets et bijoux s ils e collet pas à la peau. Asseyez ou allogez la victime sas iterrompre le coolig. Après le coolig : Il faut observer et évaluer la gravité de la brûlure selo 5 critères : l âge de la victime : u efat est toujours plus fragile ; la surface de la brûlure : supérieure à 5 % chez u efat, 10 % chez u adulte (la paume de la mai de la victime représete 1 %); la profodeur de la brûlure : elle présete des cloques, u aspect sec, parchemié ; la localisatio de la brûlure : elle est située au visage, aux oreilles, aux mais, aux pieds, aux articulatios, aux parties géitales ; elle a atteit les voies respiratoires (après ihalatio de fumées ou de gaz chauds); l origie de la brûlure : elle est due à ue cause chimique, électrique ou à de la vapeur à haute pressio. soit vous cotiuez le coolig e attedat l arrivée des secours. soit, après le coolig, vous mettez u pasemet humide sur la brûlure et vous l emballez avat d emmeer la victime auprès du médeci ou du service d urgece. soyez prévoyats! E cas d électrocutio, coupez l alimetatio électrique avat d admiistrer les premiers sois. Faites vérifier l état de la vacciatio atitétaique cloque, brûlure par frottemet Situatio courate lors d activités de plei air : les cloques au pied. Il s agit d ue brûlure par frottemet. Demadez, si possible, à la persoe de mettre des chaussures plus larges, plus souples, o serrées (pour arrêter le frottemet) Percez la cloque évetuelle (à l aide d ue aiguille stérile ou désifectée au préalable) sas elever la peau Videz le coteu de la cloque à l aide d ue compresse stérile Couvrez la plaie si possible à l aide d u pasemet hydrocolloïde spécial pour cloque ou brûlure. Si la brûlure e présete pas de gravité particulière : Effectuez les mêmes sois que pour ue plaie simple (voir p. 48) Sur ue lésio simple et peu étedue, vous pouvez évetuellemet étedre ue pommade apaisate spécifique pour les brûlures. 50

7 4 coup de soleil, coup de chaleur, isolatio U coup de chaleur peut être causé par u excès de vêtemets, des exercices physiques iteses ou u eviroemet trop chaud. Ue expositio trop logue au soleil peut provoquer ue isolatio. Quelle que soit la cause : Accompagez l efat e u lieu frais et ombragé. Veillez à ce qu il e soit habillé que légèremet. Rafraîchissez-lui la tête, les bras et le corps à l eau. Faites-lui boire de l eau par petites quatités. Preez sa température. e cas de coup de soleil localisé Ne mettez pas de corps gras sur d évetuels coups de soleil (cloques ou rougeur et cogestio). Humidifiez la peau et protégez-la comme ue brûlure simple. Mettez évetuellemet ue crème apaisate spécifique aux coups de soleil. E cas de coup de soleil plus importat, demadez u avis médical et préveez les parets. soyez prévoyats Surtout avec de jeues efats, ue sortie par temps chaud et esoleillé impose chapeau, casquette, tee-shirt, écra solaire et eau à voloté. Veillez à ce que les efats e soiet pas habillés trop chaudemet ou e fasset des exercices physiques iteses das u edroit surchauffé. Attetio égalemet à e pas laisser des efats das des voitures ou cars surchauffés ou statioés e plei soleil. 5 gelure, hypothermie Le froid peut égalemet être source de problème. L efat est particulièremet sesible aux pertes de chaleur et aux sources de froid. Coduisez l efat das ue pièce chauffée. Retirez les évetuels vêtemets mouillés et essuyez l efat. Placez l efat das ue couverture isotherme si l esemble du corps a été refroidi (par exemple : chute das de l eau froide). Réchauffez progressivemet ue gelure e soufflat ue haleie chaude sur la régio atteite ou e plaçat la zoe gelée au cotact du corps du sauveteur (etre les mais, sous les aisselles...); e jamais frotter ou frapper la partie gelée (risque d aggravatio des lésios); e jamais réchauffer ue lésio cutaée avec u liquide chaud ; ecourager les mouvemets volotaires de la partie atteite. Preez sa température et cosultez u médeci si la température est iférieure à 35 C, si l efat présete u malaise gééral, si ue extrémité a été atteite, si des chagemets de coloratio ou bulles apparaisset. 51

8 6 morsures La peau peut être le siège de lésios dues à l agressio directe d u aimal domestique ou de compagie. Les lésios occasioées par les aimaux (chie, chat, cobaye, hamster) sot gééralemet des plaies, qui doivet d emblée être cosidérées comme ifectées. Ricez tout d abord la morsure à l eau et appliquez u atiseptique avat de motrer la plaie au médeci. Toute morsure est cosidérée comme grave et doit être motrée à u médeci. 7 piqûres et parasites au iveau de la peau piqûre d abeille, de guêpe, de tao, de frelo Retirez doucemet le dard e veillat à e pas écraser la glade atteate. Ricez la plaie sous u robiet d eau froide ou toute autre source d eau potable et surveillez so évolutio. Soulagez la douleur e appliquat du froid (cold pack ou glaços eveloppés das u gat de toilette) à l edroit de la piqûre. Cotrôlez l absece d ue allergie sigalée sur la fiche de l efat. Demadez u avis médical, s il est pas possible de retirer le dard, s il y a apparitio d ue réactio ou si l efat est pas e ordre de vacciatio cotre le tétaos. Certaies piqûres peuvet être graves et justifiet ue prise e charge médicale immédiate (112) : piqûre das la bouche; goflemet croissat de l edroit de la piqûre; apparitio de difficultés respiratoires et/ou d ue sesatio de malaise exprimée par l efat; atécédet d allergie sur piqûre. morsures d isectes ou de parasites (puces, poux, gale) Préveez le resposable pour qu il puisse mettre e œuvre les mesures géérales pour préveir la trasmissio de la maladie (voir chapitre «maladies ifectieuses»). e cas de piqûre de tique Localisez l edroit de la piqûre. Extrayez délicatemet la tique : saisir la tête à l aide d ue pice à tique (que vous aurez désifectée au préalable) et l extraire d u mouvemet de tractio lete et cotiue, sas écraser la tique. Il e faut jamais utiliser d éther. Notez la date et l edroit de la piqûre. Surveillez régulièremet l edroit de la piqûre (rougeur, tache sur la peau). Préveez les parets et demadez-leur de surveiller l edroit de la piqûre durat trois mois. U avis médical doit être demadé e cas d apparitio de rougeur ou de tache sur la peau. soyez prévoyats E cas d activité das la ature, demadez aux efats de vérifier l absece de tiques lors de leur toilette ou au momet de se déshabiller, soyez prévoyats Placez les déchets méagers de préférece das des poubelles hermétiques, hors de portée des efats. Faites appel aux pompiers pour évacuer les ids et essaims. Précoisez activemet l usage de caettes avec chalumeaux (pailles) e excursio. Idetifiez les efats pour lesquels il existe u risque allergique importat. 52

9 8 bleu, coup, choc violet Ue chute, u choc, ue collisio peuvet etraîer ue ou plusieurs ecchymoses (peau bleue et goflée), ue lésio des articulatios ou des lésios osseuses avec ou sas plaie ouverte. Laissez toujours le blessé se redresser seul s il le peut. S il e le peut pas, demadez ue aide médicale urgete. traumatisme crâie Ne bougez pas le blessé (à mois que sa sécurité ou celle des iterveats e soit mise e dager). Evaluez so état de cosciece : si celle-ci est altérée, assurez-vous qu il respire ormalemet. Si le blessé est cosciet : Rassurez-le et parlez-lui Recherchez d autres lésios potetielles Ecouragez-le à e pas bouger Si le blessé est icosciet : Placez-le e positio latérale de sécurité (voir p. 61) Appelez le 112 Maiteez la surveillace. Appelez l aide médicale urgete (112) e cas de : Perte de coaissace ou altératio de la cosciece Absece d ue respiratio ormale; difficultés respiratoires Vomissemets Plaie ou saigemet des orifices de la tête Troubles eurologiques (tremblemets, déséquilibre, mouvemets aormaux...) traumatisme d u membre, d ue articulatio Les traumatismes de l appareil locomoteur regroupet toutes les lésios atteigat les os, les articulatios, les ligamets et les muscles. Aidez la victime à trouver la positio la mois douloureuse et la plus cofortable. Stabilisez les articulatios proches de la lésio (à l aide de coussis, vêtemets...), tout e maipulat le mois possible le membre. Si la victime le souhaite, pour u bras blessé, souteir so bras à l aide d u foulard ou d u vêtemet. Ne redressez pas ue articulatio ou u membre déformés. E cas de plaie ouverte, la couvrir à l aide de compresses stériles ou d u lige propre. Appelez l aide médicale urgete (112) e cas de : Déformatio ou goflemet importats Impossibilité de bouger (impotece foctioelle), douleur sigificative Plaie ouverte bleus - ecchymoses ou cotusio simple Appliquez du froid (cold pack, glaços eveloppés das u gat de toilette, ou ecore compresse mouillée à l eau froide) pedat quelques miutes. doigt coicé, écrasé Mettez le doigt sous u jet d eau froide pedat ue dizaie de miutes. Demadez u avis médical pour tout doigt coicé ou écrasé quad u ogle et/ou ue phalage ot été atteits. perte traumatique d ue det défiitive Surtout e touchez pas la racie detaire, teez toujours la det par la couroe (partie visible de la det); surtout e ettoyez pas la racie. Si c est possible, replacez la det das so alvéole, même pas à fod et demadez à l efat de mordre doucemet sur ue compresse par dessus pour la maiteir e place. E cas d échec, coservez la det das du sérum physiologique, das du lait ou de la salive de l efat. Allez e urgece auprès d u service de garde detaire. Pour les dets de lait, pas de paique. E cas de perte d ue det, e tetez jamais de la replacer das l alvéole. det cassée Essayez de récupérer le ou les morceaux, mettez-les das du sérum physiologique, du lait ou de la salive de l efat et allez rapidemet chez le detiste : il pourra, das certais cas, recoller les morceaux de dets plutôt que de devoir la recostituer etièremet avec des produits e résie. Et pour ue det de lait cassée? E foctio de la situatio, le detiste refera la det, ou o. soyez prévoyats Préveez les risques de chutes et de chocs (atidérapats, éclairage adéquat, surveillace accrue des jeux dagereux, équipemets de protectio obligatoires lors de sports à risque). 53

10 9 mal de tête Le mal de tête est u symptôme très fréquet. Sas fièvre, il accompage souvet de la fatigue, ue tesio émotioelle, des problèmes de vue ou u traumatisme crâie. Avec fièvre (voir ci-après), il sige la plupart du temps ue ifectio virale ou bactériee. Laissez l efat se reposer au calme tout e le surveillat régulièremet. Parlez avec l efat pour mieux compredre ce qui se passe : Est-il tombé, a-t-il reçu u choc, u coup das les heures précédetes? N est-il pas à jeu depuis trop logtemps, ou est-il pas diabétique? Est-il fatigué, vit-il des émotios difficiles? Est-il resté trop logtemps au soleil, ou das ue ambiace surchauffée? (voir coup de chaleur p. 51) Posez-lui ue compresse fraîche sur le frot. Traquillisez-le, prêtez-lui attetio Preez sa température. E cas de fièvre, doez-lui évetuellemet u médicamet qui fait tomber la fièvre (Paracétamol) (voir p. 55). Avertissez les parets. E cas de choc récet sur la tête (mois de 24 h). Avertissez les parets et faites immédiatemet appel à l aide médicale urgete (112), lorsque : le mal de tête est très itese; la lumière est mal supportée; des vomissemets et/ou ausées sot présets; l efat présete u comportemet ihabituel (somolece, cofusio, difficultés d élocutio); l efat présete des troubles visuels et/ou des pupilles asymétriques; l efat est pâle ou traspirat. Si les maux de tête sot fréquets et répétés, iformez le médeci resposable (médeci scolaire...) qui jugera de la écessité de coseiller ue mise au poit, et préveez les parets. 54

11 10 fièvre O cosidère qu il y a fièvre lorsque la température prise sous l aisselle est supérieure à 37,5 C. La fièvre peut être associée à d autres symptômes comme la fatigue ou des maux de tête. Laissez l efat e vêtemets légers et e le couvrez pas trop. Placez l efat das ue pièce o surchauffée, à l abri du soleil. Rafraîchissez-lui le visage et offrez-lui à boire sas le forcer. Admiistrez u médicamet qui fait tomber la fièvre (Paracétamol) dès que la fièvre est supérieure à 38,5 C chez l efat de mois de 6 as et, à partir de 6 as, dès qu il se plait d icofort. Suivat le cotexte (école, plaie de jeux, séjour...), préveez les parets et trasmettez l iformatio à la persoe qui pred e charge l efat. La fièvre écessite u avis médical si : elle e cède pas das l heure qui suit l admiistratio d u médicamet qui fait tomber la fièvre (Paracétamol); l appétit et/ou le comportemet de l efat sot altérés. Ue augmetatio de la température corporelle peut être causée par u excès de vêtemets, des exercices physiques iteses ou u eviroemet trop chaud (isolatio) : voir coup de chaleur p. 51 Le paracétamol est u produit utilisé pour ses propriétés atidouleur et ati-fièvre. Il costitue le médicamet de 1 er choix chez l efat. L acide acétylsalicylique (Aspirie) est pas recommadé chez l efat de mois de 5 as. Doses usuelles recommadées de paracétamol : 15 mg par kilo de poids et par prise; dose évetuellemet à répéter toutes les 6 heures. À titre idicatif, par prise (et maximum 4 prises par jour) : 3-6 as mg 6-9 as mg 9-12 as mg as mg >16 as mg Le paracétamol doit être doé de préférece par la bouche (sirop, comprimé) et o sous forme de suppositoire. Quel que soit so âge, préveez les resposables de l efat et faites immédiatemet appel à l aide médicale urgete (112) e cas de fièvre accompagée de : La fiche de saté de l efat doit être cosultée avat de doer u médicamet, afi de vérifier l absece de cotre-idicatio à so utilisatio. maux de tête iteses avec refus de la lumière; malaise, vomissemets, ausée; raideur de uque; troubles de l état de cosciece, covulsios; taches brues ou rouges violacées persistates à la pressio. Ces siges évoquet, etre autres, le diagostic d ue méigite, costituat ue urgece vitale. E cas de méigite cofirmée par le médeci, certaies mesures de protectio pour l etourage et les efats e cotact avec le malade doivet parfois être prises (voir chapitre «Faire face aux maladies ifectieuses»). 55

12 11 mal au vetre Le mal au vetre est très fréquet, surtout chez le jeue efat. Accompagé de fièvre etre 3 et 6 as, il est le plus souvet e relatio avec ue ifectio virale béige qui empêche que raremet ue participatio ormale aux activités. Il peut aussi être le témoi d ue situatio de stress, d u traumatisme ou d u trouble digestif de gravité variable (costipatio ou autre plus grave, même si plus rare, comme ue crise d appedicite...). Das ces cas, la fièvre est souvet absete ou peu importate das u premier temps. Couchez l efat et vérifiez l absece de fièvre. Traquillisez-le, prêtez-lui attetio et évaluez régulièremet so état. Iterrogez-le sur sa douleur : momet d apparitio, itesité, costace... Demadez-lui s il a reçu u coup et ce qu il a magé. Sauf e cas de fièvre (voir p. 55), e doez pas de médicamets (i atidouleur, i laxatif). Si les maux de vetre sot fréquets et répétés, iformez le médeci resposable (médeci scolaire ou autre médeci de référece) qui jugera de la écessité de coseiller ue mise au poit, et préveez les parets. Le mal au vetre revêt u caractère alarmat et impose ue aide médicale urgete (112) lorsque : il existe ue possibilité d itoxicatio (voir p. 62) ou ue fièvre importate; la douleur persiste au-delà de 2 h, sa localisatio est précise et/ou so itesité augmete; il y a eu u traumatisme; l efat marche courbé, il vomit ou a des selles saglates (voir ci-après); l efat est pâle, agité, auséeux; l efat (garço) présete ue douleur brutale, très localisée au iveau des bourses (risque de torsio testiculaire), avec ou sas choc préalable. cas particuliers Costipatio Il est pas rare que, lors de séjours résidetiels, certais efats éprouvet des difficultés à aller régulièremet à selles (e lie avec les chagemets d habitudes alimetaires, u maque d itimité et de cofort des toilettes...). Cette difficulté peut etraîer des maux de vetre plus ou mois importats. Pour les préveir, il est importat de favoriser ue alimetatio riche e fibres (fruits et légumes), de veiller à ce que les efats boivet régulièremet et e quatités suffisates tout au log de la jourée, et de garatir des toilettes propres das u cadre sécurisat. Pour lever ue costipatio, proposez des jus ou compotes de fruits (orage, prues, pommes...) et veillez à ce que l efat boive e suffisace. Si la situatio e s améliore pas, demadez u avis médical. Traumatisme de la régio géitale chez les garços La douleur cosécutive à u coup se traite comme ue cotusio. Demader u avis médical si la douleur persiste. Règles douloureuses (dysméorrhée) La douleur surviet e début des règles. U peu de repos et ue évetuelle bouillotte sot des moyes simples qui suffiset habituellemet à soulager le malaise. Aucu médicamet e doit être proposé. Das certais cas, la jeue fille aura sa maière de predre e charge ces douleurs passagères qu elle gèrera e autoomie (évetuellemet u médicamet). Assurez-vous qu elle puisse adapter ses activités e foctio de so état. Douleur e uriat La douleur e uriat est présete das le bas du vetre. Cette douleur peut être le sige d ue ifectio. Si cette douleur se répète à chaque fois que l efat urie, demadez l avis d u médeci. 56

13 12 vomissemets et/ou ausées Les vomissemets et les ausées peuvet être ou o accompagés de fièvre et de douleur abdomiale. La fièvre est souvet présete e cas de gastro-etérite, d itoxicatio alimetaire et d appedicite. Elle est gééralemet absete e cas de choc ou de difficultés émotioelles. Traquillisez l efat de maière à le relaxer. Proposez-lui de se ricer la bouche, couchez-le sur le côté. Par la suite, doez-lui à boire e petites quatités. Iterrogez-le sur ce qu il a magé ou fait das les heures qui précèdet. Vérifiez la température et, e cas de fièvre, la prise d u médicamet qui fait tomber la fièvre (Paracétamol) peut être utile (voir p. 55). Si les vomissemets se répètet, demadez u avis médical. Les vomissemets ot u caractère alarmat et imposet ue aide médicale urgete (112) lorsque : il existe ue possibilité d itoxicatio (voir p. 62); ils sot abodats et/ou répétés; ils sot de couleur verte, rouge ou brue; ils sot accompagés de douleurs persistates depuis plus de 2 heures (voir p. 56); l efat est e mauvais état gééral; il y a eu u choc récet; l efat est diabétique et traité par isulie; l efat a des difficultés respiratoires. 13 diarrhée L émissio de selles liquides et fréquetes (diarrhée) est le plus souvet accompagée de douleur abdomiale et/ou de fièvre. La diarrhée est u symptôme observé das de ombreuses maladies, dot les gastroetérites aiguës. Doez à boire de l eau fréquemmet et e petites quatités. Privilégiez de l eau sucrée, du soda (mais le mois pétillat possible). Privilégiez égalemet certais alimets (riz, carottes, baaes) et évitez les produits laitiers jusqu à l amélioratio de la situatio. Veillez à vous laver les mais etre et après les sois apportés à chaque efat. La diarrhée a u caractère alarmat et impose ue aide médicale urgete (112) lorsque : elle est accompagée de fortes douleurs abdomiales et/ou de fièvre élevée, de sag das les selles; l efat est e mauvais état gééral et/ou apathique. Chez les jeues efats, le caractère épidémique d ue diarrhée doit être sigalé au médeci resposable (médeci scolaire ou autre médeci de référece). 57

14 14 difficultés respiratoires * Spasmophilie : maladie caractérisée par u rythme respiratoire rapide et iadéquat pour les besois de l orgaisme, accompagé de picotemets et de cotracture des doigts ; circostaces émotioelles très fréquetes. Des difficultés respiratoires peuvet se maifester e crise aiguë ou progressivemet, sous forme d ue respiratio saccadée, bruyate ou sifflate, d ue reprise de souffle difficile, d ue sesatio d étouffemet ou de suffocatio. Si elles se prologet, elles peuvet s accompager d agitatio, d agoisses, d ue sesatio de mal-être, d ue perte de coaissace. Coduisez l efat das u edroit calme et bie aéré. Laissez-le das la positio où il se set le mieux (gééralemet la positio assise). Dégagez les voies respiratoires (desserrer le col et/ou la ceiture, elever u appareil detaire amovible). Rassurez-le et vérifiez s il a des atécédets d asthme ou s il viet d avaler quelque chose de travers. Faites-le ispirer letemet par les aries et expirer par la bouche. Si l efat a des atécédets d asthme Demadez-lui d utiliser so ihalateur (puff) ou toute autre médicatio persoelle. Ue difficulté respiratoire est alarmate et écessite u appel à l aide médicale urgete (112) lorsque : il y a pas d amélioratio après quelques miutes; les lèvres sot pâles ou mauves, le ez picé, les ailes du ez battet, le cou est cotracté e permaece; l agitatio et l icofort augmetet das le temps. Si la persoe (le plus souvet u/e adolescet/e ou u/e adulte) a des atécédets de tétaie* (spasmophilie) : Isolez le malade, rassurez-le et ecouragez-le à parler letemet. Faites-le respirer letemet et profodémet (e lui demadat par exemple d adapter sa respiratio à la vôtre). E cas de perte de coaissace, celle-ci est de très courte durée car la respiratio redeviet ormale spotaémet. Appelez l aide médicale urgete (112) si elle se prologe au-delà de deux miutes. maœuvre de désobstructio des voies respiratoires La maœuvre décrite permet d expulser u corps étrager qui bloque les voies respiratoires. Elle e peut être faite que chez l efat à partir d u a, toujours cosciet mais qui e peut i tousser i parler et dot la coloratio chage. À e pas faire tat que la victime tousse. 1. Doer ciq tapes das le dos de la victime : Pecher la victime e avat. Admiistrer 5 tapes etre les omoplates de la victime avec le talo de la mai. Vérifier la levée de l obstructio après chaque tape. 2. Effectuer 5 compressios abdomiales : Se placer derrière la victime. Passer ses bras sous les bras de la victime. Pecher la victime vers l avat. Appuyer u poig juste au-dessus du ombril e le teat de l autre mai. Appuyer e serrat fort vers l itérieur et le haut sous la cage thoracique. Vérifier la levée d obstructio après chaque compressio. 3. Alterer 5 tapes das le dos et 5 compressios abdomiales tat que la victime est cosciete et que l obstructio persiste. Suffocatio due à L ihalatio d u corps étrager (voir cidessous) Ue réactio allergique (voir p. 95) Ue piqûre d isecte (voir p. 52) Suffocatio par corps étrager das la gorge La présece d u corps étrager das les voies respiratoires peut etraîer des difficultés respiratoires, voire u arrêt complet de la respiratio. Chez l adulte, cela surviet le plus souvet lors d u repas (persoe avalat de travers) mais, chez l efat, cela peut arriver aussi e ihalat u objet (petit jouet...) ou u bobo. Si la victime peut ecore parler, tousser ou respirer, ecouragez-la à tousser et vérifiez qu elle parviet à se dégager et à retrouver ue respiratio ormale. Si la victime e peut soudaiemet i parler, i tousser, i respirer et porte parfois ses mais à so cou, il faut pratiquer ue maœuvre visat à élimier le corps étrager l empêchat de respirer. Il s agit de forcer l air à sortir des poumos par ue pressio sur le diaphragme. Veillez das le même temps à ce que quelqu u se charge d appeller les secours. 58

15 15 maux de gorge, d oreilles, de dets U mal de gorge accompage, le plus souvet, ue baale ifectio virale avec de la fièvre, souvet associée à u ez ecombré et ue douleur d oreille, parfois associée à ue cojoctivite (œil rouge). La douleur au iveau de l oreille peut être due à ue ifectio, à u traumatisme, à la présece d u corps étrager. L ifectio aiguë au iveau de l oreille est très fréquete chez le jeue efat. Elle peut s accompager de douleur, de fièvre et de trouble de l auditio. Das ces deux cas (maux de gorge et d oreille) Vérifiez l état gééral de l efat et preez sa température. Dès que la fièvre est supérieure à 38.5 C chez l efat de mois de 6 as et, à partir de 6 as, dès qu il se plait de douleur ou d icofort, admiistrez u médicamet qui fait tomber la fièvre (Paracétamol) (voir p. 55). Appelez u médeci si la fièvre ou la douleur persiste. Attetio! N itroduisez i gouttes auriculaires i ouate das u coduit auditif. traumatisme de l oreille par corps étrager, coup, déflagratio Demadez u avis au médeci ou au service médical le plus proche. Appelez l aide médicale urgete (112) s il surviet u écoulemet de sag après u traumatisme. Surveillez comme u traumatisme crâie. maux detaires E cas de douleur itese, admiistrez u atidouleur (Paracétamol) même s il s agit d ue detitio de lait. Préveez les parets pour prévoir rapidemet u exame detaire. 59

16 16 corps étrager U corps étrager peut être igéré, itroduit, projeté ou s icruster das u coduit aturel (oreille, gorge, arie...), das l œil, das ue plaie, das ue blessure. Il peut s agir d ue circostace accidetelle, mais aussi d u geste volotaire. E règle géérale essayez pas d ôter u objet icrusté das ue oreille, ue arie, u œil, ue blessure Appelez l aide médicale urgete (112) dès qu il y a difficultés respiratoires ou saigemet importat corps étrager das l œil Ne frottez pas l œil ; e soufflez pas dessus. Ricez doucemet avec de l eau potable à température ambiate tat que l efat se plait de sesatio de corps étrager ou, e cas d atteite par u liquide irritat, jusqu à suppressio de la douleur. Techique : faire pecher la tête, côté atteit vers le bas ; écarter les paupières avec 2 doigts ; irriguer à partir du ez vers l extérieur ; frotter la peau eviroate si le produit est irritat. Appliquez ue compresse sur l œil fermé. E cas d icrustatio du corps étrager, de poussières métalliques, de projectio de produit toxique, de coup d arc électrique ou de persistace de la douleur et/ou du larmoiemet : Orgaisez u trasport urget e taxi accompagé d u éducateur vers ue cosultatio ophtalmologique. E cas de traumatisme par u doigt, si la gêe persiste : Adressez sas tarder la victime à u ophtalmologue car il y a possibilité de plaie de la corée par coup d ogle. corps étrager das la gorge Le sujet e peut soudaiemet i parler, i tousser et porte parfois ses mais à so cou. Faites pecher l efat et faites-le tousser. Pratiquez ue maœuvre de désobstructio (voir p. 58). E cas de piqûre d isecte das la bouche (voir p. 52). corps étrager das ue arie Bouchez avec le pouce la arie o obstruée (libre). Faites ispirer l efat par la bouche et, bouche fermée, demadez-lui d expirer, de souffler fortemet par le ez. E cas d essai ifructueux, préveez les parets afi de prévoir ue cosultatio rapide chez u médeci ORL. corps étrager das l oreille Ne cherchez pas à elever le corps étrager, cela risquerait de l efocer plus profodémet. Vérifiez l absece de saigemet e faisat pecher l oreille atteite vers le bas. E cas de douleur, admiistrez u atidouleur par la bouche (Paracétamol). Préveez les parets afi de prévoir ue cosultatio rapide chez u médeci ORL. corps étrager das ue plaie S il s agit d ue simple écharde Ue écharde est u corps étrager de très petite taille, d origie diverse (bois, métal...) qui a péétré das l épaisseur de la peau. Après toute extractio (ou tetative) à l aide d ue pice à épiler désifectée au préalable, surveillez la plaie (rougeur, goflemet). Faites vérifier l état de la vacciatio atitétaique. S il s agit d u corps étrager plus importat Stabilisez l objet au moye de compresses (les fixer si écessaire) e veillat à e pas appuyer i bouger le corps étrager. Posez u badage délicatemet, sas appuyer e etourat l esemble (plaie et corps étrager). Appelez l aide médicale urgete (112) ou redez-vous au plus vite auprès d u service médical d urgece. 60

17 17 cofusio, somolece, vertiges et malaise Les siges d appel sot : U efat qui s edort, qui dort de maière prologée, qui a des difficultés à se maiteir éveillé, et/ou qui est icapable de maiteir so attetio. U efat qui parle avec difficulté et/ou tiet des propos icohérets. U efat qui e sait pas où il est. U efat qui présete u comportemet aormal et/ou des mouvemets aormaux. U état de fatigue proocé peut rapidemet, et avec u peu de bo ses, être écarté. quelques coseils Allogez l efat et vérifiez so état de cosciece : Si l efat est icosciet, appelez à l aide sas quitter la victime puis assurez-vous de sa respiratio. Si l efat e respire pas ormalemet, appelez immédiatemet le 112 puis commecez des maœuvres de réaimatio. Si l efat respire ormalemet, placez-le e positio latérale de sécurité. Si l efat est cosciet, vérifiez s il a pas de fièvre ; parlez-lui e le rassurat et e cherchat à compredre ce qui s est passé. Restez à côté de l efat jusqu à l arrivée de secours ou d ue reprise d u état ormal. L apparitio de vertiges brutaux justifie ue cosultatio médicale e urgece, même si la situatio se rétablit. Tout malaise iexpliqué, même de courte durée, justifie ue cosultatio médicale e urgece. différetes causes sot possibles Chute ou coup sur la tête : voir page 53 Covulsios et épilepsie : présece de mouvemets aormaux au iveau du visage et des 4 membres ; voir page 62 Méigite : présece de fièvre associée ; voir page 81 Igestio ou ihalatio d u produit toxique : voir page 62 Diabète et hypoglycémie : voir ci-dessous Malaise vagal : voir ci-dessous Troubles du rythme cardiaque : avis médical obligatoire pour toute perte de coaissace iexpliquée ou au cours d u effort physique Autres causes à détermier par u médeci Si l efat est diabétique (voir p. 63) S il est cosciet, doez à l efat ue boisso sucrée, du miel, u morceau de sucre ou de la cofiture. Faites lui mager esuite u biscuit, ue trache de pai (sucres lets). Si l efat a ue crise covulsive (voir p. 62) Ue crise covulsive s accompage d ue perte de cosciece. Lorsqu il repred cosciece, l efat resset ue grade fatigue et s edort. Il doit rester sous surveillace. U avis médical est obligatoire. S il s agit d u malaise vagal (efat «tombé das les pommes») Des circostaces particulières sot très souvet présetes (émotios, chaleur itese, vue de quelque chose d impressioat...). La perte de coaissace s accompage gééralemet de pâleur et d ue peau moite. Couchez l efat sur le dos avec les pieds surélevés ; vérifiez la régularité de la respiratio. L efat doit récupérer rapidemet ue cosciece ormale. Rassurez l efat, vérifiez l heure de la derière prise alimetaire et, si écessaire, doez-lui ue boisso sucrée. positio latérale de sécurité 61

18 18 itoxicatios L efat a igéré ou ihalé ue substace toxique pour l orgaisme. Ce cotact peut être accidetel (chez le jeue efat) ou parfois volotaire. Idetifiez le produit présumé toxique, gardez-e le coditioemet ou u échatillo. Si l efat est icosciet, voir p. 53, 61 Si l efat est cosciet, appelez le cetre Atipoisos ( ) et suivez les istructios. Ne faites i vomir, i boire sas avis médical autorisé. Ne doez jamais de lait! Préveez les parets. soyez prévoyats Efermez les produits toxiques das u edroit iaccessible aux jeues efats. Etiquetez correctemet les produits toxiques, coservez-les das leur emballage d origie (surtout e pas les trasvaser das des emballages alimetaires!). Ragez les médicamets hors de portée des efats. E ce qui cocere les médicamets, idetifiez les efats pour lesquels il existe u risque allergique importat. Respectez toutes les mesures et cosiges de sécurité recommadées lors de l utilisatio de produits toxiques (aératio des locaux...). E cas de surveue de somolece et/ou de vomissemets, appelez l aide médicale urgete (112). 19 crise covulsive Ue crise covulsive se maifeste, de maière soudaie et gééralemet imprévisible, par des cotractios musculaires icotrôlables, et est suivie d ue période d icosciece. Ecartez tout objet que les mouvemets icotrôlés de l efat pourraiet faire tomber. Ne tetez pas de maîtriser ses mouvemets i de lui itroduire quelque chose etre les dets. Écartez les autres efats e les rassurat sur le caractère béi (sas risque vital) de la situatio. Das tous les cas, appelez u médeci ou l aide médicale urgete. Dès que possible, placez l efat sur le côté (positio latérale de sécurité voir schéma p. 61) das u edroit calme. Laissez-le se reposer sous surveillace. Chagez-le s il s est souillé. Préveez les parets. soyez prévoyats Certais efats peuvet avoir préseté des covulsios ou être épileptiques. Certais d etre eux bééficiet d u traitemet chroique que la fiche saté de l efat doit préciser. Des recommadatios à suivre e cas de covulsios peuvet aussi avoir été proposées par le médeci de l efat; elles doivet être suivies par l équipe e charge de l efat au momet de sa crise covulsive. 62

19 20 diabète U efat diabétique traité par isulie peut préseter des malaises à la suite d u maque de sucre (après ue activité sportive ou u jeûe trop log) ou d u excès d isulie. Les siges d hypoglycémie (chute de la cocetratio saguie de glucose das le sag) sot : ue sesatio de faim impérieuse, des douleurs abdomiales, des tremblemets, ue faiblesse diffuse, de la pâleur, des sueurs froides, u chagemet d humeur, des maux de tête, des troubles visuels, ue agitatio, ue somolece, u comportemet ihabituel. Si l efat est cosciet, doez-lui ue boisso sucrée ou du miel, faites-lui mager u morceau de sucre ou de la cofiture et esuite u alimet à base de sucre let (biscuit, pai, fruit). Demadez-lui ce qu il a magé et quad est prévu so prochai repas. Vérifiez avec lui le momet de sa prochaie ijectio d isulie. Cotactez ses parets ou toute autre persoe de référece (voir sa fiche saté). soyez prévoyats Certaies mesures peuvet être recommadées par le médeci traitat : demadez à e être iformé et/ou cosultez au préalable la fiche saté de l efat. C est particulièremet importat lors de certaies activités (sports, séjours et activités extérieures). 21 éruptios cutaées Apparitio de boutos ou taches colorées sur la peau. Vérifiez si la fiche médicale de l efat e spécifie pas d allergie. La plupart du temps, e l absece d autre symptôme, il y a d autre itervetio à faire qu ue surveillace (i médicamets à doer, i produit à appliquer). Préveez les parets. Demadez u avis médical si l éruptio est associée à de la fièvre ou si elle persiste ou s aggrave. Faites appel à l aide médicale urgete (112) e cas de : siges pouvat évoquer ue irritatio méigée (voir p. 81); goflemet du visage et/ou des lèvres; associatio de fièvre et d ue éruptio e disparaissat pas quad o pousse dessus. 63

20 c faire face à l urgece Das ue situatio d urgece, il est pas toujours simple de réagir de faço efficace. Le miimum idispesable est d avertir et de passer la mai à quelqu u de compétet. Cela peut se faire e appelat le 112 ou ue persoe formée (médeci, secouriste ou autre). La priorité est de demader de l aide tout e assurat ue présece auprès de la victime. Si écessaire, il est possible de déléguer l appel à l aide. Das ce cas, il faut demader cofirmatio que l appel a bie eu lieu et que l aide va arriver. savoir-être Fodametal mais pas toujours facile... il faut tout d abord : Garder so calme. Parler à la victime, la récoforter, la rassurer. Lui assurer du cofort : c est e gééral la victime qui sait le mieux trouver la positio qui lui coviet pour attéuer sa douleur, respirer plus facilemet (par exemple, desserrer les vêtemets, mettre u coussi...). Lui expliquer ce que l o a fait pour l aider, qui o a appelé, où o va la coduire... veiller à la sécurité Que faire pour éviter le «sur-accidet»? 1. Veiller tout d abord à sa propre sécurité. Cela sigifie qu il e faut pas se mettre e dager soi-même e iterveat. 2. Assurer la sécurité de tous : évacuer les autres persoes présetes, le groupe si écessaire (début d icedie, fumées, odeurs suspectes, produits dagereux...). 3. Assurer la sécurité de la victime : la rassurer, la couvrir, la sécuriser... Refuser de lui doer à boire, mager ou fumer. établir le bila de la victime Parmi les iterveats s occupat d efats e collectivité, certais ot eu ue formatio : brevet de premiers sois, formatio (para)médicale. Mais, la plupart du temps, ce est pas le cas. Voici quelques élémets de base qui vous guiderot. Ceux-ci serot importats à commuiquer lorsque vous cotacterez les secours. Évaluer la cosciece de la victime Questioer la victime, l appeler par so préom. Faire du bruit, e tapat par exemple das les mais, si elle e répod pas immédiatemet. La stimuler légèremet. Observer la victime S assurer de sa respiratio. Apprécier ses réactios et ses mouvemets ; lui demader si elle peut bouger doucemet, sas douleur Si la persoe est cosciete et respire ormalemet Repérer les lésios évetuelles. Demader si elle a mal. Lui faire préciser : les circostaces de l accidet ; ce qu elle resset ; ses atécédets : problèmes de saté cous, allergies...; la prise d évetuels traitemets : médicamets... appeler à l aide E foctio de la situatio, le resposable appellera le 112, u médeci et/ou des services spécialisés. E cas de doute, il e faut pas hésiter à appeler même si l appel risque d être jugé iutile a posteriori. Si vous êtes idécis, mieux vaut cosidérer la situatio la plus grave et appeler. siges alarmats Troubles gééraux (iteses ou prologés) Fièvre Frissos Sueurs Douleurs Troubles digestifs (iteses ou prologés) Nausées Vomissemets Diarrhée Troubles de la cosciece Somolece Vertiges Cofusio Perte de coaissace mometaée Troubles moteurs Covulsios Troubles du lagage Sesatio de paralysie Perte de force Troubles respiratoires Détresse respiratoire Toux prologée et itese Troubles circulatoires Douleur thoracique irradiate Sesatio de palpitatios Pâleur, cyaose... Membre froid I Guide des premiers secours, Croix-Rouge de Belgique,

Divisée en compartiments pour ranger le matériel de premiers secours exigé par la réglementation.

Divisée en compartiments pour ranger le matériel de premiers secours exigé par la réglementation. FICHE NUMÉRO 2 Trousse de premiers secours A. Das les Établissemets «L employeur doit muir so établissemet d u ombre adéquat de trousses. Les trousses doivet être situées das u edroit facile d accès, situées

Plus en détail

omme dans tous les milieux de vie, une

omme dans tous les milieux de vie, une la gestio des sois 1 itroductio omme das tous les milieux de vie, ue C équipe d aimatio peut être ameée à devoir gérer des icidets de saté plus ou mois importats. Il faudra être capable de predre les boes

Plus en détail

Quand BÉBÉ VOYAGE. Guide pratique sur les précautions à prendre

Quand BÉBÉ VOYAGE. Guide pratique sur les précautions à prendre Quad BÉBÉ VOYAGE Guide pratique sur les précautios à predre Vous partez bietôt pour u log voyage avec votre jeue efat. Quelques précautios sot à predre avat, pedat le déplacemet et durat votre séjour.

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir Ce que les Afro-Américais atteits de diabète ou d hypertesio artérielle doivet savoir Faites-vous examier pour les maladies réales Natioal Kidey Disease Educatio Program Que puis-je faire pour garder mes

Plus en détail

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans

Guide bébé. Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Guide bébé Premiers pas, premiers bobos : guide de premiers secours chez les 0 à 3 ans Avec les bébés et les enfants, avoir des yeux dans le dos est presque une deuxième nature. Ils échappent malheureusement

Plus en détail

Merci à Dolorès Dupuis pour nous avoir permis d utiliser sa photo.

Merci à Dolorès Dupuis pour nous avoir permis d utiliser sa photo. 1 La sclérodermie est ue maladie mécoue et chroique diagostiquée chez eviro quatre persoes par 10000 habitats. O estime qu il y a plusieurs milliers de persoes qui souffret de sclérodermie au Québec. Elle

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f 6. r e f o r c e m e t P o s i t i f La faço dot o offre u reforcemet positif est plus importate que la quatité. (traductio libre) B.F. Skier Nous avos tous besoi de reforcemet positif. Que ous e soyos

Plus en détail

Situations particulières Le diabète du sujet âgé

Situations particulières Le diabète du sujet âgé Situatios particulières Le diabète du sujet âgé Les hypoglycémies chez les persoes âgées diabétiques type 2 traitées par Sulfamides hypoglycémiats Tout patiet âgé diabétique de type 2 sous traitemet Sulfamides

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS PERFORMANCE CONTACT vous présete so LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS OBTENEZ sas effort LES RENDEZ-VOUS que vous SOUHAITEZ SIMPLICITÉ ET EFFICACITÉ Spécialisée das la prise de redez-vous depuis de ombreuses

Plus en détail

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2013 / 2014 Après les aées MEP, les aées mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bieveue das vos aées mis Vos études sot termiées, il vous faut doc passer de votre mutuelle étudiate à ue mutuelle spécialisée

Plus en détail

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée Commissariat à la protectio de la vie privée du Caada LPRPDE Guide pour la petite etreprise : Rudimets de la protectio de la vie privée Miser sur la protectio de la vie privée Ue gestio adéquate des préoccupatios

Plus en détail

Fiche n 1: Précautions standard Prévention de la transmission des agents infectieux. Ventilateurs, climatiseurs

Fiche n 1: Précautions standard Prévention de la transmission des agents infectieux. Ventilateurs, climatiseurs 14/10/2010 11:31 Page 1 Fiches de précoisatio des mesures d hygièe das les lieux de vie des efats Ces fiches ot été élaborées par u groupe de travail de professioels du départemet du Rhôe e collaboratio

Plus en détail

Sommaire. Edito. Préface. Bien vivre en ville avec un chien Le ramassage individuel Les espaces chiens Les interventions des services municipaux

Sommaire. Edito. Préface. Bien vivre en ville avec un chien Le ramassage individuel Les espaces chiens Les interventions des services municipaux Sommaire Edito Préface Bie vivre e ville avec u chie Le ramassage idividuel Les espaces chies Les itervetios des services muicipaux A l école de la vie caie Où promeer so chie L idetité du chie So alimetatio

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

La maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique La maladie réale chroique Qu est-ce que cela veut dire pour moi? Natioal Kidey Disease Educatio Program La maladie réale chroique: l essetiel Vous avez été iformé(e) que vous êtes atteit(e) de la maladie

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

Le SyStème mag. Nettoyage du sol

Le SyStème mag. Nettoyage du sol FR Le SyStème mag Nettoyage du sol Le Système Mag Cocept U pour tout! Ue chose qui avait ecore jamais existé: avec le Système Mag le support est adapté à tous les modèles de frages. Aisi, il est possible

Plus en détail

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en Le chef d etreprise développe les services fuéraires de l etreprise, e assurat lui-même tout ou partie des activités de vete et e ecadrat directemet le persoel techique et commercial et d exploitatio.

Plus en détail

Les infections des voies urinaires

Les infections des voies urinaires Les ifectios des voies uriaires L A F O N D A T I O N C A N A D I E N N E D U R E I N 1 Les ifectios des voies uriaires Commet le système uriaire foctioe-t-il? Le système uriaire compred les reis, les

Plus en détail

QUELQUES CONSEILS DE PREVENTION

QUELQUES CONSEILS DE PREVENTION Annexe 5 QUELQUES CONSEILS DE PREVENTION 1) PLAIE mettre des gants désinfecter avec de la biseptine après lavage au savon de Marseille pour arrêter le saignement : mettre 2 ou 3 compresses sur la plaie

Plus en détail

Les émotions. Mon corps, espace d intimité. Le corps. Mes relations. Mon corps, espace d intimité 07/10/2014

Les émotions. Mon corps, espace d intimité. Le corps. Mes relations. Mon corps, espace d intimité 07/10/2014 Vie affective et sexuelle des persoes hadicapées metales Particularités et spécificités Les émotios De ombreuses PDM éprouvet des difficultés à compredre les émotios qu elles ressetet, à les exprimer de

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE

CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE J. 3 398 CONCOURS EXTERNE POUR l ACCÈS AU GRADE D INSPECTEUR DES FINANCES PUBLIQUES AFFECTÉ AU TRAITEMENT DE L INFORMATION EN QUALITÉ D ANALYSTE ANNÉE 04 ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 3 Durée : 3 heures

Plus en détail

Les thèmes abordés sont :

Les thèmes abordés sont : Ceci est un protocole réalisé afin de vous guider dans les démarches à suivre en cas de soins à apporter à un enfant. Si un enfant se blesse ou tombe malade dans l établissement, les parents doivent obligatoirement

Plus en détail

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE

MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE MEMENTO DU SAUVETEUR Prévention et Secours Civiques niveau 1 MEMENTO DU SAUVETEUR SOMMAIRE 1-Alerte des populations. 3 2-Protection.... 4 3-Alerter les secours.... 5 4-Obstruction des voies aériennes..

Plus en détail

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. Seniors. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. Seniors. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB MUTUELLE D&O pour toute souscriptio (Offre soumise à coditios) MUTUELLE D&O Copilote de votre saté Seiors AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyace CRC CRIS CRPB-AFB DOMISSIMO-Assuraces DOMISSIMO-Services

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Idice de Révisio Date de mise e applicatio B 01/09/2014 Cahier Techique 1 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, aveue du Recteur-Poicarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

Gérer les applications

Gérer les applications Gérer les applicatios E parcourat les rayos du Widows Phoe Store, vous serez e mesure de compléter les services de base de votre smartphoe à travers plus de 10 000 applicatios. Gratuites ou payates, ces

Plus en détail

Vivre avec une rétinopathie diabétique

Vivre avec une rétinopathie diabétique Vivre avec ue rétiopathie diabétique 2 Bieveue Nous sommes heureux de vous proposer «Votre guide persoel sur la rétiopathie diabétique», u ouvel outil coçu pour vous aider à mieux compredre la rétiopathie

Plus en détail

Pharmacie et protocoles d urgence

Pharmacie et protocoles d urgence Pharmacie et protocoles d urgence SOMMAIRE Fiche.0 : Composition de la trousse de secours Fiche. : Soin d une petite plaie Fiche. : Soin d une petite brûlure thermique ou chimique Fiche. : Conduite à tenir

Plus en détail

Donnez une nouvelle dimension à votre gestion. Gagnant sur toute la ligne

Donnez une nouvelle dimension à votre gestion. Gagnant sur toute la ligne Doez ue ouvelle dimesio à votre gestio Gagat sur toute la lige 74 Bd des Etats-Uis 60200 COMPIEGNE Tél. 03 44 86 36 36 Pour augmeter votre retabilité et réduire vos frais fiaciers, itroduisez cette souris

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

table des matières 6.1. Les maladies infectieuses

table des matières 6.1. Les maladies infectieuses les maladies ifectieuses table des matières 6.1. Les maladies ifectieuses Tableau des vacciatios 6.2. L hygièe e collectivité 6.2.1. Pourquoi les recommadatios e matière d hygièe sot-elles ecore d actualité?

Plus en détail

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant.

Premiers soins. Fiche 12 Hémorragies. A. Saignement par une plaie. Compression manuelle. Arrêter un saignement abondant. Fiche 12 Hémorragies Arrêter un saignement abondant. Premiers soins A. Saignement par une plaie Attention : une hémorragie peut être masquée par les vêtements. Compression manuelle 1. Allonger le patient.

Plus en détail

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique Réf. : 126-114015-DE 2016 Nouvelle agece atioale de saté publique Le 25 septembre 2014, la miistre chargée de la Saté m a cofié ue missio de préfiguratio e vue de la créatio d ue agece atioale de saté

Plus en détail

TECHNIQUE: Distillation

TECHNIQUE: Distillation TECHNIQUE: Distillatio 1 Utilité La distillatio est u procédé permettat la séparatio de différetes substaces liquides à partir d u mélage. Les applicatios usuelles de la distillatio sot : l élimiatio d

Plus en détail

Mode d emploi. Booster B-3. No. d article: 40-19327. tams elektronik

Mode d emploi. Booster B-3. No. d article: 40-19327. tams elektronik Mode d emploi No. d article: 40-19327 tams elektroik Sommaire 1. Pourquoi u amplificateur de puissace (booster)?...3 2. Premier pas...3 3. Coseils cocerat la sécurité...6 4. Le B-3...7 5. Diviser le réseau

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

Intervalles de fluctuation et de confiance

Intervalles de fluctuation et de confiance Chapitre 9 Itervalles de fluctuatio et de cofiace Sommaire 9.1 Itervalle de fluctuatio................................... 157 9.1.1 Quelques rappels..................................... 157 9.1.2 Itervalle

Plus en détail

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans)

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans) Guide pédagogique sur le thème de la prévetio des icedies à l itetio du persoel eseigat aux élèves de materelle (4-5 as) Service de sécurité icedie de Motréal 2010 Illustratios : Roxae Fourier, Lise Moette

Plus en détail

hygiène est un ensemble de principes et de pratiques ayant pour but de préserver et d améliorer la santé.

hygiène est un ensemble de principes et de pratiques ayant pour but de préserver et d améliorer la santé. l hygièe 1 techiques d hygièe hygièe est u esemble de pricipes et de pratiques ayat pour but de préserver et d améliorer la saté. L hygièe des locaux L applicatio des règles d hygièe a ue place essetielle

Plus en détail

Questions pour un champion en ligne

Questions pour un champion en ligne Questios pour u champio e lige Le jeu télévisé QPUC préseté sur FR3 et aimé par Julie Lepers existe aussi e variate «e lige». U jeu «e lige» se déroule aisi : Six iterautes disputet ue première mache dite

Plus en détail

LA PERTE DE CONSCIENCE

LA PERTE DE CONSCIENCE CES QUELQUES NOTIONS PEUVENT SAUVER DES VIES. PENSEZ Y SV D URGENCES Pompiers et service médical urgent : 100 Police : 101 L'HEMORRAGIE Comment reconnaître une hémorragie? Le sang s'écoule abondamment

Plus en détail

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS Mettre en œuvre une réanimation cardio-pulmonaire (R.C.P.) et réaliser une défibrillation pour une victime qui ne respire pas. OBSERVER / PROTEGER / SAIGNEMENT?

Plus en détail

Mémento Formation PSC 1

Mémento Formation PSC 1 Mémento Formation PSC 1 (Formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1) Document réalisé à partir du Référentiel National de compétences de Sécurité Civile défini par l arrêté du Ministère de l

Plus en détail

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O Copilote de votre saté AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyace CRC CRIS CRPB-AFB DOMISSIMO-Assuraces DOMISSIMO-Services FONGECFA-Trasport IPRIAC MUTUELLE D&O OREPA-Prévoyace

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE

LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE PROGRAMME DE FORMATION LA BIOKINERGIE CRANIO-DENTAIRE CENTRE DENTAIRE BIOKINERGETIQUE REPLACER LE SYSTEME MANDUCATEUR DANS LA GLOBALITE CORPORELLE Praticies detaires expérimetés, vous désirez iscrire votre

Plus en détail

Une action! Un message!

Une action! Un message! Ue actio! U message! Cotact Master est u service exclusif de relaces automatiques de vos actes vers vos cliets, par SMS, messages vocaux, e-mails, courrier... Il se décleche lorsque vous réalisez ue actio

Plus en détail

Moment d'une force Théorème du moment cinétique. Johann Collot collot@in2p3.fr http://lpsc.in2p3.fr/atlas_new/teachingitem.htm Mécanique L1 et IUT1

Moment d'une force Théorème du moment cinétique. Johann Collot collot@in2p3.fr http://lpsc.in2p3.fr/atlas_new/teachingitem.htm Mécanique L1 et IUT1 Momet d'ue force Théorème du momet ciétique Théorème du momet ciétique référetiel iertiel repère fixe /réf. o poit o fixe / repère m M V dt = d P OM dt = OM d P d OM P = d OM P OM d P = V dt m V OM d P

Plus en détail

L autosurveillance glycémique

L autosurveillance glycémique L autosurveillace glycémique Le prélèvemet capillaire Tout patiet diabétique doit être capable de réaliser u prélèvemet capillaire au bout du doigt. Tout patiet diabétique doit être capable de : 1. effectuer

Plus en détail

Modes propres de vibration ; interprétation ondulatoire

Modes propres de vibration ; interprétation ondulatoire SPECIALITE TS ( PHYSIQUE ) : FICHE CURS 6 1/5 MDES PRPRES DE IBRATI Ce qu'il faut reteir Modes propres de vibratio ; iterprétatio odulatoire 1. Productio d u so à l aide d u istrumet de musique U istrumet

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE AMIANTE

DOSSIER TECHNIQUE AMIANTE Dossier établi pour le compte de : DDFIP RHONE ALPES Adresse: Serv.Exéc. Des DP : FAC0000069, CNTFE, CS 80168 53102 MAYENNE CEDEX Date de visite : 07 octobre 2014 Coclusio : Das le cadre de la missio décrit

Plus en détail

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html

Le Sphinx. Enquêtes, Sondages. Analyse de données. Internet : http://www.lesphinxdeveloppement.fr/club/index.html Equêtes, Sodages Aalyse de doées Le Sphix! Iteret : http://www.lesphixdeveloppemet.fr/club/idex.html Lagarde J. Aalyse statistique de doées, Duod. Réaliser vos equêtes Questioaire Traitemets et aalyses

Plus en détail

trouve ton équilibre

trouve ton équilibre trouve to équilibre www.bee-secure.lu FR Trouver so équilibre Es-tu allé à u cocert ou à la piscie récemmet? A quad remote ta derière recotre avec des amis? Combie de temps passes-tu sur les réseaux sociaux?

Plus en détail

l hépatite C chronique

l hépatite C chronique Sois primaires de l hépatite C chroique Guide de référece professioel 2009 QUI DEVRAIT FAIRE L OBJET D UN DÉPISTAGE DU VIRUS DE L HÉPATITE C (VHC)? (1) Quicoque ayat des COMPORTEMENTS À RISQUE /DES EXPOSITIONS

Plus en détail

Mieux informé sur les maux de tête et la migraine

Mieux informé sur les maux de tête et la migraine Guide destié aux patiets Mieux iformé sur les maux de tête et la migraie Les médicamets à l arc-e-ciel Tous les guides de Mepha sot dispoibles sur www.mepha.ch Pour pouvoir scaer le «QR-Code» avec le smartphoe,

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION DES TUBES LED RELAMPING GAMME ST ET SX

NOTICE D INSTALLATION DES TUBES LED RELAMPING GAMME ST ET SX OTICE D ISTALLATIO DES TUBES LED RELAMPIG GAMME ST ET SX SOMMAIRE. ISTRUCTIOS DE SÉCURITÉ IMPORTATES. MESURES DE SÉCURITÉ GÉÉRALES. COMPATIBILTÉ. PRÉSETATIO DES TUBES LED ST ET SX. DESCRIPTIO. CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché Les PAVÉS DE PARIS e Bois de Bout Situatio das so marché Les plachers aspect bois ot vécu ue forte progressio ces dix derières aées au détrimet des revêtemets de sols textiles. Les plachers usuellemet

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

2. o r g A n i s A t i o n d e l A c l A s s e

2. o r g A n i s A t i o n d e l A c l A s s e 2. o r g A i s A t i o d e l A c l A s s e... les classes bie orgaisées, où le temps, l espace et le matériel sot utilisés avec efficacité ot pour effet de multiplier pour les élèves les occasios de participer.

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse BOURSE Illkirch-Graffestade AUX PROJETS JEUNES Souteue par la Ville d'illkirch-graffestade Service Jeuesse 2 rue des Soeurs 67400 Illkirch-Graffestade Tél. 03 88 66 80 18 / 06 99 07 64 18 Cadre réservé

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

Attention vague. de très grand froid

Attention vague. de très grand froid Attention vague VAGUE DE TRÈS GRAND FROID COMPRENDRE & AGIR de très grand froid Les conseils du Ministère de la Santé et de l Inpes Comprendre ce qui se passe dans mon corps en cas de vague de très grand

Plus en détail

Orange Cyberdefense Information presse janvier 2016

Orange Cyberdefense Information presse janvier 2016 Orage Cyberdefese Iformatio presse javier 2016 Sommaire p5 p7 p10 p13 Itroductio Cotexte Orage Cyberdefese protège les actifs des etreprises La répose d Orage : ue gamme de solutios pour sécuriser les

Plus en détail

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX, soutie idividualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX est ue aide spécifiquemet destiée aux PME et TPE fraçaises. Souple et très simple d accès, elle leur permet de fialiser u projet

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificate of Advaced Studies Certificat de formatio cotiue Saté et diversités: compredre et pratiquer les approches trasculturelles octobre 2016 > jui 2017 f o r m a t i o e c o u r s d e m p l o

Plus en détail

Solution pour gérer votre éclairage de sécurité. Mobilisez vos données n importe où, n importe quand

Solution pour gérer votre éclairage de sécurité. Mobilisez vos données n importe où, n importe quand Solutio pour gérer votre éclairage de sécurité Mobilisez vos doées importe où, importe quad Mobilisez vos doées importe où, importe quad Votre solutio e-lige pour la gestio et la maiteace de votre éclairage

Plus en détail

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique.

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique. Chapitre 4 Compresseurs Buts 1. Savoir que das ce cas if faut se redre compte qu il y a des effets thermique 2. Savoir qu il y a ue limite á l augmetatio de la pressio de gaz 3. Savoir quelles istabilités

Plus en détail

1 n paramètres d ambiance

1 n paramètres d ambiance pour u eviroemet aratir u eviroemet physique sai G est essetiel à court et à log terme pour la saté des efats. Et tout particulièremet au sei de leurs milieux de vie, où les polluats peuvet se cocetrer

Plus en détail

Extrait du Guide Pratique des Représentants du Personnel

Extrait du Guide Pratique des Représentants du Personnel Extrait du Guide Pratique des Représetats du Persoel Partie 5 - Moyes mis à dispositio des ititutios représetatives du persoel 5-4 Les heures de délégatio et la liberté de déplacemet A) Les heures de délégatio

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE Cetre de saté et de services sociaux des Pays-d e-haut 30 javier 2013 Table des matières 1. Présetatio du rapport... p.5 1.1. Cosidératios prélimiaires...

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

mômes en santé la santé en collectivité pour les enfants de 3 à 18 ans édition 2012 avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

mômes en santé la santé en collectivité pour les enfants de 3 à 18 ans édition 2012 avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles mômes e saté la saté e collectivité pour les efats de 3 à 18 as éditio 2012 avec le soutie de la Fédératio Walloie-Bruxelles préface O ffrir u cadre sai et sécurisat, favorable à la saté et à l épaouissemet

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Coup d oeil sur Divorce et séparatio Être attetif aux besois de votre efat Divorce et séparatio «Les premiers mois suivat u divorce ou ue séparatio sot très stressats. Votre patiece, votre cohérece et

Plus en détail

Écoute Service. Conseil. Transparence. Qualité. Accueil. Mutualiste. Accompagnement. d optique et. MGEN de. d audition.

Écoute Service. Conseil. Transparence. Qualité. Accueil. Mutualiste. Accompagnement. d optique et. MGEN de. d audition. Écoute Service Coseil Trasparece Qualité Accueil Mutualiste Accompagemet Cetre Cetre d optique et d auditio MGEN de MGEN de Paris Paris U cetre d optique ouvert à tous Au service de ses adhérets, le cetre

Plus en détail

Système d'éclairage et perturbations

Système d'éclairage et perturbations Lycée N.APPER 447 ORVAUL Essai de système Système d'éclairage et perturbatios Objectifs Etude du foctioemet des systèmes d'éclairage fluorescets à tube et "fluocompacte" : foctioemet, perturbatios du réseau.

Plus en détail