Méthodologie Version 3, septembre 2007

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie Version 3, septembre 2007"

Transcription

1 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau de bord Ce document a pour obectf de présenter la méthodologe de tratement de la base de données pour chacun de ces groupes d ndcateurs.. Synthèse du mos Volumes mensuels échangés sur le marché européen du CO 2 Les volumes mensuels échangés sont la somme, pour le mos, des volumes quotdens des transactons, tels que communqués par Pont Carbon sur leur ste Internet. Prx du CO 2 : prx «spot» de BlueNext et prx Futures Déc.08 d ECX Les prx quotdens des échanges de quotas et les volumes quotdens des transactons des places de marché sont fourns par BlueNext et ECX. 2. Clmat Indce européen de températures Les ndces de température BlueNext Weather sont élaborés et dffusés par BlueNext et Météo France. BlueNext fournt l ndce BlueNext Weather des pays suvants: Allemagne, Espagne, France et Royaume-Un. Cet ndce économco-clmatque natonal est défn comme la moyenne quotdenne des températures des régons composant le pays, pondérée par la populaton de ces régons, laquelle consttue une bonne approxmaton du pods de l actvté économque régonale. L ntégralté de la méthodologe du calcul de ces ndces est dsponble sur le ste Internet de la Msson Clmat de la Casse des Dépôts et de BlueNext. Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre 2007

2 Cet ndce Ө, exprmé en C, est calculé pour chaque pays de la façon suvante : θ N N p θ p N : Nombre de régons dans le pays consdéré ; p : Populaton de la régon ; θ : Température moyenne de la régon sur le mos consdéré, en C. L ndce mensuel est la moyenne sur le mos des ndces BlueNext Weather quotdens. Calcul de l ndce européen de températures Tendances Carbone L ndce européen des températures est égal à la moyenne des ndces natonaux de température θ, pondérés par le pods de chaque Plan natonal d allocaton des quotas (PNAQ) dans l ensemble des quatre pays (Allemagne, Espagne, France, Royaume-Un). Cet ndce européen de température est calculé de la façon suvante : T Q θ Q Q : Nombre de quotas alloués par le PNAQ dans le pays ; θ : Indce natonal de température du pays. La pondératon pour la pérode est la suvante : Nombre de quotas alloués par le PNAQ ère pérode (MtCO 2 ) Part natonale de l allocaton dans l allocaton totale du panel (%) France Allemagne Royaume-Un Espagne Total 56,5 99,00 25,3 7,57 075,5,55% 6,0% 22,82% 6,23% 00,00% Source : Commsson Européenne Exemple : Décembre 2005 France Allemagne Royaume-Un Espagne Total Indce natonal de température ( C) 3,,,0 9, Nombre de quotas alloués par le PNAQ ère pérode (MtCO 2 ) 56,5 99,00 25,3 7,57 075,5 Indce européen de températures ( C) 0,97 0,696 0,928,76 3,53 T (3, x 56,5/ 075,5) + (, x 99,00/ 075,5) + (,0 x 25,3/ 075,5) + (9, x 7,57) 3,53 Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre

3 Indce européen de précptatons Les données de précptatons mensuelles (ndce natonal de précptatons) des vlles de Lyon, Oslo, Venne, Madrd et Turn, représentatves des précptatons cumulées dans le parc hydraulque européen en rason de leur stuaton géographque, sont communquées par Météo France. Pour chaque vlle, deux données sont relevées : - les précptatons mensuelles du mos donné ; - les précptatons mensuelles moyennes du mos donné, observées sur les dx dernères années. Calcul de l ndce européen de précptatons Tendances Carbone L ndce européen de précptatons est défn comme la moyenne des ndces natonaux de précptatons π, pondérés par le pods de l hydroélectrcté dans la producton totale d électrcté dans chaque pays. L ndce européen des précptatons, exprmé en mm, est calculé de la façon suvante : P H π H H : Producton d hydroélectrcté du pays ; π : Indce natonal de précptatons du pays, en mm. La pondératon est la suvante : Lyon Oslo Venne Madrd Turn Producton annuelle moyenne d hydroélectrcté : (en GWh) Part de l'hydroélectrcté natonale dans la producton hydroélectrque totale (%) 23,0% 38,3% 2,6% 0,72% 5,3% Source : Eurostat Exemple : Jun 2007 Lyon Oslo Venne Madrd Turn Total Indce natonal de précptatons (mm) 08,0 07,7 39, 30,7 22,0 Producton annuelle moyenne d hydroélectrcté : (en GWh) Part de l'hydroélectrcté natonale dans la producton hydroélectrque totale (%) ,0% 38,3% 2,6% 0,72% 5,3% 00,00% Indce européen de précptatons (mm) 2,9,0,9 3,2 8,8 93, P (08,0 x 0,29) + (07,7 x 0,383) + (39, x 0,26) + (30,7 x 0,072) + (22,0 x 0,53) 93, Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre

4 3. Actvté économque Indce européen de la producton ndustrelle Eurostat puble chaque mos les ndces de la producton de l ensemble de l ndustre, hors constructon, corrgés des varatons sasonnères (année de base 2000). Ces ndces sont calculés au mos M-2. Pour exemple, au mos de anver 2006, Eurostat puble les ndces du mos de novembre L ndcateur «Indce européen de la producton ndustrelle» publé dans Tendances Carbone correspond à l ndce de producton de l ensemble de l ndustre du mos M-2 pour l Europe 25 et la zone Euro. Source : ORTAL Opnon des chefs d entreprse La Drecton générale des affares économques et fnancères de la Commsson européenne puble chaque mos un rapport sur l état de la confance des chefs d entreprse dans l ndustre. Cet ndce est calculé au mos M-. Pour exemple, au mos de anver 2006, la DG puble les ndces du mos de décembre L ndcateur «Opnon des chefs d entreprse» publé dans Tendances Carbone correspond à l ndce de confance dans l ndustre du mos M- pour l Europe 25 et la zone Euro. Source : Energe Les ndcateurs «Prx des énerges» correspondent à la moyenne mensuelle des prx de clôture quotdens de l énerge : - les prx du gaz Zeebrugge Month Ahead ; - les prx du charbon CIF ARA Month Ahead ; - les prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Base ; - les prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Ponte. Par alleurs, la Msson Clmat calcule deux ndcateurs de spreads spécfques, à partr du prx du CO 2 publé par Pont Carbon, et des paramètres suvants : - Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au charbon : 0 % (Source : NEA/IEA (2005), The Proected Costs of Generatng Electrcty, p. 30) ; - Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au gaz : 55 % (Source : NEA/IEA (2005), The Proected Costs of Generatng Electrcty, p. 29) ; - Facteur d émsson (CO 2 /MWh) d une centrale standard de charbon : 0,86 tco 2 /MWh (Calculé sur la base de tco 2 par GJ de charbon (données BMU) ou de 0.3 tco 2 par MWh de charbon et d une effcacté de converson thermque de 0 pour cent) ; - Facteur d émsson (CO 2 /MWh) d une centrale standard de gaz : 0,36 tco 2 /MWh (Calculé sur la base de tco 2 par GJ de gaz (données BMU) ou de 0.98 tco 2 par MWh de gaz et d une effcacté de converson thermque de 55 pour cent) ; Source : AIE Data Servces, facteur d émsson UE ). Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre 2007

5 Calcul des spreads Tendances Carbone Clean dark spread Le Clean dark spread, exprmé en /MWh, représente la dfférence entre le prx de vente de l électrcté en heure de ponte et le prx du charbon utlsé pour la génératon de cette électrcté, corrgé du rendement énergétque de la centrale au charbon. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Clean Dark Spread p + ElecBase pcharbon pco 2 Charbon ρcharbon p : Prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Base, en /MWh ; Charbon ElecBasee p : Prx du charbon CIF ARA Month Ahead, en /MWh ( /MWh ( /GJ)/ (( /t)/29.3)/0.2777) ; l équvalent thermque d une tonne de charbon (29.3) provent de IPCC (2000), Specal Report on Emssons Scenaros, Appendx X) ; ρ : Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au Charbon charbon (0%) ; p : Prx spot du CO 2 sur BlueNext, en /t; (0.86). CO 2 Charbon : Facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au charbon, en tco 2 /MWh Le Clean dark spread mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des Clean dark spread quotdens. n CDS cds k n k cds : Clean dark spread du our k; k n : Nombre de ours dans le mos. Clean spark spread Le Clean spark spread, exprmé en /MWh, représente la dfférence entre le prx de vente de l électrcté en heure de ponte et le prx du gaz utlsé pour la génératon de cette électrcté, corrgé du rendement énergétque de la centrale au gaz. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Clean Spark Spread p + ElecBase pgaz pco 2 Gaz ρgaz p : Prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Base, en /MWh ; EleElecBase p : Prx du gaz Zeebrugge Month Ahead, en /MWh ( /MWh ( /MMBTU)/0.293) ; Gaz ρ : Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au gaz ; Gaz p : Prx spot du CO 2 sur BlueNext, en ; CO 2 Gaz : Facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au gaz, en tco 2 /MWh (0.36). Le Clean spark spread mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des Clean spark spread quotdens. Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre

6 n CSS css k n k css : Clean dark spread du our k k n : Nombre de ours dans le mos Calcul du prx du quota de CO 2 permettant de basculer du charbon au gaz Tendances Carbone Cet ndcateur est le prx fctf quotden qu permet d égalser le clean dark spread et le clean spark spread. Il représente donc le prx du CO 2 au-dessus duquel l devent ntéressant à court terme, pour un producteur électrque, de passer du charbon au gaz, et en-dessous duquel l est ntéressant de passer du gaz au charbon. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Prx Swtch coût( gaz) / MWh coût( charbon) / MWh tco ( charbon) / MWh tco ( gaz) / MWh 2 2 Coût (gaz) : Coût de producton d une MWh d électrcté sur la base des émssons nettes de CO 2 du gaz en /MWh ( /MWh ( /MMBTU)/0.293). La valeur pour un /MMBTU)/0.293 est le prx ndqué à Zeebrugge. Coût (charbon) : Coût de producton d une MWh d électrcté sur la base des émssons nettes de CO 2 du charbon en /MWh ( /MWh ( /GJ)/ (( /t)/29.3)/0.2777). La valeur pour en /t est le prx CIF ARA Month Ahead ndqué ; tco 2 (gaz) : Emssons de CO 2 d une centrale standard de gaz par MWh d électrcté (0.36) ; (0.86) tco 2 (charbon) : Emssons de CO 2 d une centrale standard de charbon par MWh d électrcté Le prx de bascule mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des prx de bascule quotdens. P BasculeCO p 2 BasculeCO 2 k n k pbasculeco 2 k n : Prx de bascule du our k n : Nombre de ours dans le mos 5. Envronnement nsttutonnel Les ndcateurs sur l envronnement nsttutonnel, relatfs aux regstres natonaux, à l allocaton des quotas de CO 2, à la conformté des nstallatons, etc. sont établs à partr des nformatons publques communquées par la Commsson européenne ou chacun des Etats membres. Les ndcateurs publés évolueront selon l actualté nsttutonnelle du marché européen du CO 2. Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Le Prêt Efficience EnR

Le Prêt Efficience EnR Le Prêt Effcence EnR EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT Le Prêt De Detrch EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté

Plus en détail

LE PRÊT PRESTIGE PLUS

LE PRÊT PRESTIGE PLUS LE PRÊT PRESTIGE PLUS DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN ALLEGATO PROEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODU TRANSTUNISIEN Entre les soussgnées: XXX (c-après dénommé XXX) socété de drot sse à ; et YYY (c-après dénommé YYY) socété de drot sse à... ; et ZZZ (c-après

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton ECAM Cursus de Bacheler en Scences ndustrelles Informatque et communcaton B1030 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1-2 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d heures

Plus en détail

ETUDE (F)110203-CDC-1036

ETUDE (F)110203-CDC-1036 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ ETUDE (F)110203-CDC-1036

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation POUR L'ÉTABLISSEMENT D'INDICES DES PRIX À LA CONSOMMATION Ben que destné prncpalement aux statstcens de l'ipc des pays en développement, ce gude présente auss un ntérêt pour les statstcens dans leur ensemble.

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Gestion de l énergie dans les véhicules hybrides

Gestion de l énergie dans les véhicules hybrides Geston de l énerge dans les véhcules hybrdes Laboratore Transport et Envronnement Rochd TRIGUI, INRETS-LTE Réseau Natonal MEGEVH Journées lub EEA. Llle 11-12 mars 29 Plan Rappel des fonctons de l hybrdaton

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

le point sur Le paradoxe européen : baisse de la consommation gazière et hausse de la consommation de charbon

le point sur Le paradoxe européen : baisse de la consommation gazière et hausse de la consommation de charbon Concurrence gaz/charbon dans le secteur électrique européen 1 Jamais le secteur électrique conventionnel européen (hors nucléaire) 2, et le gaz naturel dans ce secteur, n ont connu une telle crise. L annonce

Plus en détail

LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION?

LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? Anne PERRAUD (CRÉDOC) Phlppe MOATI (CRÉDOC Unversté Pars) Nadège COUVERT (ENSAE) INTRODUCTION Au cours des dernères années, de nombreux

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

5 sociétés. au service de vos plus-values. La Grèce ne remboursera pas ses dettes Actualités 6

5 sociétés. au service de vos plus-values. La Grèce ne remboursera pas ses dettes Actualités 6 DU 27 JANVIER AU 2 FEVRIER 2011 N O 116 I 3 www.moneyweek.fr 5 socétés au servce de vos plus-values La Grèce ne remboursera pas ses dettes Actualtés 6 Achetez et vendez votre fonds à la bonne valeur lqudatve

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011

Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011 Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011 Cahiers des indicateurs gaz Evolution des prix du gaz Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux infrastructures 2 Prix Day-ahead en France

Plus en détail

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique Décson n 2015-1317 de l Autorté de régulaton des communcatons électronques et des postes en date du 3 novembre 2015 publant les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R.

Plus en détail

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (empa) Maur t an a Mar s2011 LeeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique OUTILS DE PREVISION DE LA VITESSE DE VENT : APPLICATION A LA CARACTERISATION ET A L OPTIMISATION DES CENTRALES EOLIENNES POUR L'INTEGRATION DANS LES RESEAUX ELECTRIQUES A MADAGASCAR. Andramahtasoa Bernard

Plus en détail

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains :

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains : Comparason des nveaux des prx et de la consommaton dans les pays afrcans : Premers résultats du Programme de comparason nternatonale pour l Afrque RAPPORT PRINCIPAL Mars 2007 Dvson du développement des

Plus en détail

RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1

RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Républ quedu Sénégal Ma2010 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb Global Journal of Management and Busness Research Volume Issue Verson.0 November 20 Type: Double Blnd Peer Revewed Internatonal Research Journal Publsher: Global Journals Inc. (USA) Onlne ISSN: 2249-4588

Plus en détail

LE SECTEUR ELECTRIQUE EN PHASE 2 DE L EU ETS : MOINS D EMISSIONS DE CO 2, MAIS TOUJOURS AUTANT DE CHARBON

LE SECTEUR ELECTRIQUE EN PHASE 2 DE L EU ETS : MOINS D EMISSIONS DE CO 2, MAIS TOUJOURS AUTANT DE CHARBON N 42 Novembre 2013 LE SECTEUR ELECTRIQUE EN PHASE 2 DE L EU ETS : MOINS D EMISSIONS DE CO 2, MAIS TOUJOURS AUTANT DE CHARBON Nicolas Berghmans 1 et Emilie Alberola 2 Depuis 2005, 1 453 centrales électriques

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES Gude destné au mleu muncpal québécos NOVEMBRE 2013 Coordnaton : Martn Cormer,

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance

L'impact des infrastructures publiques sur la compétitivité et la croissance DIAL - Développement et nserton nternatonale DOCUMENT DE TRAVAIL DT/2000/08 L'mpact des nfrastructures publques sur la compéttvté et la crossance Une analyse en EGC applquée au Sénégal Jean-Chrstophe DUMONT

Plus en détail

10.1 Inférence dans la régression linéaire

10.1 Inférence dans la régression linéaire 0. Inférence dans la régresson lnéare La régresson lnéare tente de modeler le rapport entre deux varables en adaptant une équaton lnéare avec des données observées. Chaque valeur de la varable ndépendante

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

Type Certification Niveau

Type Certification Niveau Liste C : liste des diplômes et titres à finalité le prioritaires préparé par la voie de l apprentissage dans les centres de formation d apprentis de l industrie (CFA) Type Certification Niveau CAP COMPOSTES,

Plus en détail

Les facteurs explicatifs de l évolution des émissions de CO 2 sur les deux phases de l EU-ETS : une analyse économétrique. Octobre 2013.

Les facteurs explicatifs de l évolution des émissions de CO 2 sur les deux phases de l EU-ETS : une analyse économétrique. Octobre 2013. CDC CLIMAT RECHERCHE DOCUMENT DE TRAVAIL N3-15 PAPER N2-14 Les facteurs explicatifs de l évolution des émissions de CO 2 sur les deux phases de l EU-ETS : une analyse économétrique Olivier Gloaguen 1 et

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

TEC. RAPPORT D'AUDIT, dans le cadre de l'appellation. Vérification de l'installation d'une pompe à chaleur. Mission

TEC. RAPPORT D'AUDIT, dans le cadre de l'appellation. Vérification de l'installation d'une pompe à chaleur. Mission RAPPORT D'AUDIT, dans le cadre de l'appellaton Vérfcaton de l'nstallaton d'une pompe à chaleur, Bslall Installaton * e de la vïstp Msson NQ de rr.cnon : e effectuée le : 04/05/2011 Or^am r>r,«* de cont

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

Bilan du marché organisé du gaz. 8 mars 2012

Bilan du marché organisé du gaz. 8 mars 2012 Bilan du marché organisé du gaz 8 mars 2012 Bilan du marché organisé du gaz Modèle de marché Références de prix Membres Liquidité Panorama européen Service Système Equilibrage Couplage Afgaz 8 mars 2012

Plus en détail

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 2

Autorité de régulation des communications électroniques et des postes 2 Jullet 2013 Consultaton publque sur les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R. 20-33 à R.20-39 du code des postes et des communcatons électronques (CPCE) pour l évaluaton

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

TABLEAU DE BORD MENSUEL ELECTRICITE ET GAZ NATUREL - SEPTEMBRE 2015 -

TABLEAU DE BORD MENSUEL ELECTRICITE ET GAZ NATUREL - SEPTEMBRE 2015 - MARCHE DE GROS Source 06/2015 Evolution 07/2015 Evolution 08/2015 Evolution Consommation Energie prélevée sur réseau Elia [1] Synergrid GWh 6.109 6.098 GRD Synergrid GWh 3.817 3.782 Pas encore disponible

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

1- POWERNEXT GAS EN 2008 : UN LANCEMENT PROMETTEUR 2- LES CONDITIONS DE MARCHE EN 2008

1- POWERNEXT GAS EN 2008 : UN LANCEMENT PROMETTEUR 2- LES CONDITIONS DE MARCHE EN 2008 Powernext Day-Ahead Powernext Futures Powernext Gas Spot Powernext Gas Futures Bilan d activité des marchés 2008 1- POWERNEXT GAS EN 2008 : UN LANCEMENT PROMETTEUR POURQUOI LANCER UN MARCHE ORGANISE DU

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité

Les règles applicables en matière de santé et de sécurité Gude pratque 3 / 6 MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, MINISTÈRE MINISTÈRE DU BUDGET, DE DU LA BUDGET, FONCTION DES COMPTES DES COMPTES PUBLIQUE PUBLICS, PUBLICS, ET DE LA RÉFORME DE L ETAT DE LA

Plus en détail

Introduction aux statistiques spatiales et aux systèmes d'information géographique en santé environnement

Introduction aux statistiques spatiales et aux systèmes d'information géographique en santé environnement Santé envronnement Introducton aux statstques spatales et aux systèmes d'nformaton géographque en santé envronnement applcaton aux études écologques Sommare Abrévatons 2 Résumé 3 1. Introducton 4 1.1 Études

Plus en détail

GDF SUEZ. Branche Energie Europe et International. Jean-Pierre Hansen

GDF SUEZ. Branche Energie Europe et International. Jean-Pierre Hansen GDF SUEZ Branche Energie Europe et International Jean-Pierre Hansen Chiffres clés opérationnels * Un leader mondial pour le gaz et l'électricité Leader de l'électricité au Benelux Positions importantes

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements

Les stages en entreprise sont une pratique historique des établissements L INTÉRÊT D UN STAGE EN ENTREPRISE À L ÉTRANGER Les stages en entreprse sont une pratque hstorque des établssements de formaton des Chambres de Commerce et d Industre. Généralement ntégrés dans les cursus

Plus en détail

éléments d'analyse statistique

éléments d'analyse statistique éléments danalse statstque applcaton à lhdrologe deuxème édton D. Ther octobre 989 R 30 73 EAU 4S 89 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES ET MINIERES SERVICES SOL ET SOUS-SOL Département Eau B.P. 6009-45060

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil

CAMPUS CENTRE-VILLE. Plan A. Hall d'entrée (UFR de Médecine & UFR de Pharmacie) 1 rue G. Veil CAMPUS CENTRE-VILLE Tram lgne 1, staton Commerce Tram lgnes 2 et 3, staton Hôtel-Deu Bus lgnes 42, 52, 56 Plan A 1 rue Gaston Vel 1 place Alexs Rcordeau Accuel des vsteurs Médecne Pharmace Odontologe Sage-femme

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

1. Les enjeux de la prévision du risque de défaut de paiement

1. Les enjeux de la prévision du risque de défaut de paiement Scorng sur données d entreprses : nstrument de dagnostc ndvduel et outl d analyse de portefeulle d une clentèle Mrelle Bardos Ancen chef de servce de l Observatore des entreprses de la Banque de France

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

Variation des échanges commerciaux et consommation des ménages au Cameroun : analyse par un MEGC

Variation des échanges commerciaux et consommation des ménages au Cameroun : analyse par un MEGC PREMIER COLLOQUE DE L AETA (ASSOCIATION D ECONOMIE THEORIQUE ET APPLIQUEE) DEVELOPEMENT, MARCHES FINANCIERS, ENVIRONNEMENT, AGRICULTURE, POLITIQUES PUBLIQUES ET GENRE Cotonou, Dakar, 11-13 Novembre 2014

Plus en détail

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cas de l ozone

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cas de l ozone Applcaton de modèles grande échelle à la problématque régonale : cas de l ozone Laboratore Central de Survellance de la Qualté de l Ar Conventon n 115/03 Cécle HONORÉ, Laure MALHERBE Unté Modélsaton et

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

Macroéconomie et Change Fragile retour au calme. Electricité Des prix year-ahead plutôt stables en Allemagne

Macroéconomie et Change Fragile retour au calme. Electricité Des prix year-ahead plutôt stables en Allemagne du 21/06 au 28/06/2013 Macroéconomie et Change Fragile retour au calme Electricité Des prix year-ahead plutôt stables en Allemagne Pétrole Rebond sans conviction des prix du Brent Gaz Evolution mitigée

Plus en détail