Méthodologie Version 3, septembre 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie Version 3, septembre 2007"

Transcription

1 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau de bord Ce document a pour obectf de présenter la méthodologe de tratement de la base de données pour chacun de ces groupes d ndcateurs.. Synthèse du mos Volumes mensuels échangés sur le marché européen du CO 2 Les volumes mensuels échangés sont la somme, pour le mos, des volumes quotdens des transactons, tels que communqués par Pont Carbon sur leur ste Internet. Prx du CO 2 : prx «spot» de BlueNext et prx Futures Déc.08 d ECX Les prx quotdens des échanges de quotas et les volumes quotdens des transactons des places de marché sont fourns par BlueNext et ECX. 2. Clmat Indce européen de températures Les ndces de température BlueNext Weather sont élaborés et dffusés par BlueNext et Météo France. BlueNext fournt l ndce BlueNext Weather des pays suvants: Allemagne, Espagne, France et Royaume-Un. Cet ndce économco-clmatque natonal est défn comme la moyenne quotdenne des températures des régons composant le pays, pondérée par la populaton de ces régons, laquelle consttue une bonne approxmaton du pods de l actvté économque régonale. L ntégralté de la méthodologe du calcul de ces ndces est dsponble sur le ste Internet de la Msson Clmat de la Casse des Dépôts et de BlueNext. Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre 2007

2 Cet ndce Ө, exprmé en C, est calculé pour chaque pays de la façon suvante : θ N N p θ p N : Nombre de régons dans le pays consdéré ; p : Populaton de la régon ; θ : Température moyenne de la régon sur le mos consdéré, en C. L ndce mensuel est la moyenne sur le mos des ndces BlueNext Weather quotdens. Calcul de l ndce européen de températures Tendances Carbone L ndce européen des températures est égal à la moyenne des ndces natonaux de température θ, pondérés par le pods de chaque Plan natonal d allocaton des quotas (PNAQ) dans l ensemble des quatre pays (Allemagne, Espagne, France, Royaume-Un). Cet ndce européen de température est calculé de la façon suvante : T Q θ Q Q : Nombre de quotas alloués par le PNAQ dans le pays ; θ : Indce natonal de température du pays. La pondératon pour la pérode est la suvante : Nombre de quotas alloués par le PNAQ ère pérode (MtCO 2 ) Part natonale de l allocaton dans l allocaton totale du panel (%) France Allemagne Royaume-Un Espagne Total 56,5 99,00 25,3 7,57 075,5,55% 6,0% 22,82% 6,23% 00,00% Source : Commsson Européenne Exemple : Décembre 2005 France Allemagne Royaume-Un Espagne Total Indce natonal de température ( C) 3,,,0 9, Nombre de quotas alloués par le PNAQ ère pérode (MtCO 2 ) 56,5 99,00 25,3 7,57 075,5 Indce européen de températures ( C) 0,97 0,696 0,928,76 3,53 T (3, x 56,5/ 075,5) + (, x 99,00/ 075,5) + (,0 x 25,3/ 075,5) + (9, x 7,57) 3,53 Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre

3 Indce européen de précptatons Les données de précptatons mensuelles (ndce natonal de précptatons) des vlles de Lyon, Oslo, Venne, Madrd et Turn, représentatves des précptatons cumulées dans le parc hydraulque européen en rason de leur stuaton géographque, sont communquées par Météo France. Pour chaque vlle, deux données sont relevées : - les précptatons mensuelles du mos donné ; - les précptatons mensuelles moyennes du mos donné, observées sur les dx dernères années. Calcul de l ndce européen de précptatons Tendances Carbone L ndce européen de précptatons est défn comme la moyenne des ndces natonaux de précptatons π, pondérés par le pods de l hydroélectrcté dans la producton totale d électrcté dans chaque pays. L ndce européen des précptatons, exprmé en mm, est calculé de la façon suvante : P H π H H : Producton d hydroélectrcté du pays ; π : Indce natonal de précptatons du pays, en mm. La pondératon est la suvante : Lyon Oslo Venne Madrd Turn Producton annuelle moyenne d hydroélectrcté : (en GWh) Part de l'hydroélectrcté natonale dans la producton hydroélectrque totale (%) 23,0% 38,3% 2,6% 0,72% 5,3% Source : Eurostat Exemple : Jun 2007 Lyon Oslo Venne Madrd Turn Total Indce natonal de précptatons (mm) 08,0 07,7 39, 30,7 22,0 Producton annuelle moyenne d hydroélectrcté : (en GWh) Part de l'hydroélectrcté natonale dans la producton hydroélectrque totale (%) ,0% 38,3% 2,6% 0,72% 5,3% 00,00% Indce européen de précptatons (mm) 2,9,0,9 3,2 8,8 93, P (08,0 x 0,29) + (07,7 x 0,383) + (39, x 0,26) + (30,7 x 0,072) + (22,0 x 0,53) 93, Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre

4 3. Actvté économque Indce européen de la producton ndustrelle Eurostat puble chaque mos les ndces de la producton de l ensemble de l ndustre, hors constructon, corrgés des varatons sasonnères (année de base 2000). Ces ndces sont calculés au mos M-2. Pour exemple, au mos de anver 2006, Eurostat puble les ndces du mos de novembre L ndcateur «Indce européen de la producton ndustrelle» publé dans Tendances Carbone correspond à l ndce de producton de l ensemble de l ndustre du mos M-2 pour l Europe 25 et la zone Euro. Source : ORTAL Opnon des chefs d entreprse La Drecton générale des affares économques et fnancères de la Commsson européenne puble chaque mos un rapport sur l état de la confance des chefs d entreprse dans l ndustre. Cet ndce est calculé au mos M-. Pour exemple, au mos de anver 2006, la DG puble les ndces du mos de décembre L ndcateur «Opnon des chefs d entreprse» publé dans Tendances Carbone correspond à l ndce de confance dans l ndustre du mos M- pour l Europe 25 et la zone Euro. Source : Energe Les ndcateurs «Prx des énerges» correspondent à la moyenne mensuelle des prx de clôture quotdens de l énerge : - les prx du gaz Zeebrugge Month Ahead ; - les prx du charbon CIF ARA Month Ahead ; - les prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Base ; - les prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Ponte. Par alleurs, la Msson Clmat calcule deux ndcateurs de spreads spécfques, à partr du prx du CO 2 publé par Pont Carbon, et des paramètres suvants : - Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au charbon : 0 % (Source : NEA/IEA (2005), The Proected Costs of Generatng Electrcty, p. 30) ; - Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au gaz : 55 % (Source : NEA/IEA (2005), The Proected Costs of Generatng Electrcty, p. 29) ; - Facteur d émsson (CO 2 /MWh) d une centrale standard de charbon : 0,86 tco 2 /MWh (Calculé sur la base de tco 2 par GJ de charbon (données BMU) ou de 0.3 tco 2 par MWh de charbon et d une effcacté de converson thermque de 0 pour cent) ; - Facteur d émsson (CO 2 /MWh) d une centrale standard de gaz : 0,36 tco 2 /MWh (Calculé sur la base de tco 2 par GJ de gaz (données BMU) ou de 0.98 tco 2 par MWh de gaz et d une effcacté de converson thermque de 55 pour cent) ; Source : AIE Data Servces, facteur d émsson UE ). Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre 2007

5 Calcul des spreads Tendances Carbone Clean dark spread Le Clean dark spread, exprmé en /MWh, représente la dfférence entre le prx de vente de l électrcté en heure de ponte et le prx du charbon utlsé pour la génératon de cette électrcté, corrgé du rendement énergétque de la centrale au charbon. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Clean Dark Spread p + ElecBase pcharbon pco 2 Charbon ρcharbon p : Prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Base, en /MWh ; Charbon ElecBasee p : Prx du charbon CIF ARA Month Ahead, en /MWh ( /MWh ( /GJ)/ (( /t)/29.3)/0.2777) ; l équvalent thermque d une tonne de charbon (29.3) provent de IPCC (2000), Specal Report on Emssons Scenaros, Appendx X) ; ρ : Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au Charbon charbon (0%) ; p : Prx spot du CO 2 sur BlueNext, en /t; (0.86). CO 2 Charbon : Facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au charbon, en tco 2 /MWh Le Clean dark spread mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des Clean dark spread quotdens. n CDS cds k n k cds : Clean dark spread du our k; k n : Nombre de ours dans le mos. Clean spark spread Le Clean spark spread, exprmé en /MWh, représente la dfférence entre le prx de vente de l électrcté en heure de ponte et le prx du gaz utlsé pour la génératon de cette électrcté, corrgé du rendement énergétque de la centrale au gaz. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Clean Spark Spread p + ElecBase pgaz pco 2 Gaz ρgaz p : Prx de l électrcté Powernext Futures Month Ahead Base, en /MWh ; EleElecBase p : Prx du gaz Zeebrugge Month Ahead, en /MWh ( /MWh ( /MMBTU)/0.293) ; Gaz ρ : Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au gaz ; Gaz p : Prx spot du CO 2 sur BlueNext, en ; CO 2 Gaz : Facteur d émsson de CO 2 d une centrale standard au gaz, en tco 2 /MWh (0.36). Le Clean spark spread mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des Clean spark spread quotdens. Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre

6 n CSS css k n k css : Clean dark spread du our k k n : Nombre de ours dans le mos Calcul du prx du quota de CO 2 permettant de basculer du charbon au gaz Tendances Carbone Cet ndcateur est le prx fctf quotden qu permet d égalser le clean dark spread et le clean spark spread. Il représente donc le prx du CO 2 au-dessus duquel l devent ntéressant à court terme, pour un producteur électrque, de passer du charbon au gaz, et en-dessous duquel l est ntéressant de passer du gaz au charbon. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Prx Swtch coût( gaz) / MWh coût( charbon) / MWh tco ( charbon) / MWh tco ( gaz) / MWh 2 2 Coût (gaz) : Coût de producton d une MWh d électrcté sur la base des émssons nettes de CO 2 du gaz en /MWh ( /MWh ( /MMBTU)/0.293). La valeur pour un /MMBTU)/0.293 est le prx ndqué à Zeebrugge. Coût (charbon) : Coût de producton d une MWh d électrcté sur la base des émssons nettes de CO 2 du charbon en /MWh ( /MWh ( /GJ)/ (( /t)/29.3)/0.2777). La valeur pour en /t est le prx CIF ARA Month Ahead ndqué ; tco 2 (gaz) : Emssons de CO 2 d une centrale standard de gaz par MWh d électrcté (0.36) ; (0.86) tco 2 (charbon) : Emssons de CO 2 d une centrale standard de charbon par MWh d électrcté Le prx de bascule mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des prx de bascule quotdens. P BasculeCO p 2 BasculeCO 2 k n k pbasculeco 2 k n : Prx de bascule du our k n : Nombre de ours dans le mos 5. Envronnement nsttutonnel Les ndcateurs sur l envronnement nsttutonnel, relatfs aux regstres natonaux, à l allocaton des quotas de CO 2, à la conformté des nstallatons, etc. sont établs à partr des nformatons publques communquées par la Commsson européenne ou chacun des Etats membres. Les ndcateurs publés évolueront selon l actualté nsttutonnelle du marché européen du CO 2. Tendances Carbone - Méthodologe verson 3, septembre

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Juin 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Juin 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Juin 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 4/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux mutatons

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

6 èmes rencontres France Hydro Electricité de Grenoble

6 èmes rencontres France Hydro Electricité de Grenoble 6 èmes rencontres France Hydro Electricité de Grenoble 9 avril 213 Grenoble Thierry Morello Directeur Général Adjoint EPEX SPOT Agenda 1. Qu est-ce que la bourse d électricité spot? 2. Comment se forment

Plus en détail

Le Prêt Efficience EnR

Le Prêt Efficience EnR Le Prêt Effcence EnR EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

Description et sources des séries longues

Description et sources des séries longues Descrpton et sources des séres longues Les séres sont des moennes annuelles, en base 999= sauf menton contrare. On fat abstracton de la fscalté, sauf menton contrare. La reproducton de ces séres est lbre,

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT

Le Prêt De Dietrich. Page 4/6 CO-EMPRUNTEUR M. SITUATION FAMILIALE ET LOGEMENT CHARGES DU FOYER DESCRIPTION DU LOGEMENT DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT Le Prêt De Detrch EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

LE PRÊT PRESTIGE PLUS

LE PRÊT PRESTIGE PLUS LE PRÊT PRESTIGE PLUS DEMANDE DE PRÊT (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) :

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) : EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton professonnelle :

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement XXX.XX Ordonnance sur le marquage des votures de toursme neuves au moyen de l étquette-envronnement (Ordonnance sur l étquette-envronnement, OéEnv) du xx.xx.2009 Le Consel fédéral susse, vu les art. 8,

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE De 2007 à 200, a été menée une rénovaton méthodologque de la méthode

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation POUR L'ÉTABLISSEMENT D'INDICES DES PRIX À LA CONSOMMATION Ben que destné prncpalement aux statstcens de l'ipc des pays en développement, ce gude présente auss un ntérêt pour les statstcens dans leur ensemble.

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011

Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011 Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011 Cahiers des indicateurs gaz Evolution des prix du gaz Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux infrastructures 2 Prix Day-ahead en France

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010

TABLE DES MATIERES. Cours d économie général 2009-2010 TABLE DES MATIERES Durée...2 Objectf spécfque...2 Résumé...2 I. Equlbre en économe fermée...2 I.1 L équlbre sur le marché des produts : la courbe IS...2 I.2 L équlbre sur le marché de la monnae : la courbe

Plus en détail

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h

LICENCE 1 MACROECONOMIE. DUREE : 2h Unversté de Caen Année unverstare 2004/2005 Faculté de Scences Economques Sesson de septembre 2005 et de Geston LICENCE 1 MACROECONOMIE DUREE : 2h Exercce 1 : Crcut économque (8 ponts) On consdère une

Plus en détail

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS GUICHET D ÉCHANGES DE FICHIERS SUR INTERNET GFIN TABLE DES MATIÈRES 1 1. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 1.1 GÉNÉRALITÉS... 3 1.2 ÉLÉMENTS TECHNIQUES... 3 1.3 SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Rafraichissement solaire en climat tropical : Installation

Rafraichissement solaire en climat tropical : Installation Franck LUCAS 1- LPBS Conférence DERBI 2008 Rafrachssement solare en clmat tropcal : Installaton Franck LUCAS Laboratore de Physque du Bâtment et des Systèmes lucas@unv-reunon.fr SOMMAIRE Introducton généraleg

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Co-mouvements économiques dans les pays de la zone CFA : une analyse par le modèle factoriel dynamique généralisé. cres@ucad.sn

Co-mouvements économiques dans les pays de la zone CFA : une analyse par le modèle factoriel dynamique généralisé. cres@ucad.sn Co-mouvements économques dans les pays de la zone CFA : une analyse par le modèle factorel dynamque généralsé Abdoulaye DIAGNE cres@ucad.sn Abdou-azz NIANG aaznang@yahoo.fr Résumé L objectf de cet artcle

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton ECAM Cursus de Bacheler en Scences ndustrelles Informatque et communcaton B1030 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1-2 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d heures

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Marchés de gros. Observatoire des marchés de l électricité, du gaz et du CO 2

Marchés de gros. Observatoire des marchés de l électricité, du gaz et du CO 2 Marchés de gros Observatoire des marchés de l électricité, du gaz et du CO 2 2 trimestre 2014 SOMMAIRE Introduction... 3 Faits marquants du trimestre... 4 Marché de gros de l électricité... 4 Marché de

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 15/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux

Plus en détail

7 Les marchés européens de l électricité

7 Les marchés européens de l électricité 7 Les marchés européens de l électricité L intégration grandissante des énergies renouvelables sous contrat d achat (financées hors marché par le consommateur ou le contribuable), et la baisse des prix

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Un on descomor es Ju n 2011 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

D 4 ε BENEFICES ECONOMIQUES DE LA PROTECTION CONTRE LE RISQUE D INONDATION SERIE ETUDES 06 E05 PATRICK DERONZIER SÉBASTIEN TERRA

D 4 ε BENEFICES ECONOMIQUES DE LA PROTECTION CONTRE LE RISQUE D INONDATION SERIE ETUDES 06 E05 PATRICK DERONZIER SÉBASTIEN TERRA Document de traval ETUDES METHODES SYNTHESES D 4 ε BENEFICES ECONOMIQUES DE LA PROTECTION CONTRE LE RISQUE D INONDATION SERIE ETUDES 06 E05 PATRICK DERONZIER SÉBASTIEN TERRA Ste nternet : http://www.ecologe.gouv.fr

Plus en détail

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN ALLEGATO PROEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODU TRANSTUNISIEN Entre les soussgnées: XXX (c-après dénommé XXX) socété de drot sse à ; et YYY (c-après dénommé YYY) socété de drot sse à... ; et ZZZ (c-après

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

ETUDE COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ

ETUDE COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax:02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ ETUDE (F)100610-CDC-974

Plus en détail

Prix du quota de CO2 et taxe carbone : quelques éléments de cadrage

Prix du quota de CO2 et taxe carbone : quelques éléments de cadrage CONSEIL ÉCONOMIQUE POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE n 12 2010 Prix du quota de CO2 et taxe carbone : quelques éléments de cadrage RÉFÉRENCES ÉCONOMIQUES POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE La mise en place d une

Plus en détail

ETUDE (F)110203-CDC-1036

ETUDE (F)110203-CDC-1036 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz Rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél.: 02/289.76.11 Fax: 02/289.76.09 COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ ETUDE (F)110203-CDC-1036

Plus en détail

Indicateurs des marché de gros du gaz 3 ème trimestre 2012

Indicateurs des marché de gros du gaz 3 ème trimestre 2012 Indicateurs des marché de gros du gaz 3 ème trimestre 2012 Cahiers des indicateurs gaz Evolution des prix du gaz Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux infrastructures 2 Prix Day-ahead

Plus en détail

ATELIER «STOCKAGE» Direction Développement Commerce 1 er mars 2012

ATELIER «STOCKAGE» Direction Développement Commerce 1 er mars 2012 ATELIER «STOCKAGE» Direction Développement Commerce 1 er mars 2012 Atelier Stockage du 1 er mars 2012 Retour sur l utilisation des stockages en 2011/2012 Bilan du processus d allocation au 1 er avril 2012

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique

1 Contexte. 2 Synthèse de la consultation publique Décson n 2015-1317 de l Autorté de régulaton des communcatons électronques et des postes en date du 3 novembre 2015 publant les règles employées pour l applcaton des méthodes mentonnées aux artcles R.

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

Bilan du marché organisé du gaz. 8 mars 2012

Bilan du marché organisé du gaz. 8 mars 2012 Bilan du marché organisé du gaz 8 mars 2012 Bilan du marché organisé du gaz Modèle de marché Références de prix Membres Liquidité Panorama européen Service Système Equilibrage Couplage Afgaz 8 mars 2012

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES

THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DES SCIENCES DE GESTION THESE DE DOCTORAT D ETAT EN SCIENCES ECONOMIQUES VALEUR

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Gestion de l énergie dans les véhicules hybrides

Gestion de l énergie dans les véhicules hybrides Geston de l énerge dans les véhcules hybrdes Laboratore Transport et Envronnement Rochd TRIGUI, INRETS-LTE Réseau Natonal MEGEVH Journées lub EEA. Llle 11-12 mars 29 Plan Rappel des fonctons de l hybrdaton

Plus en détail

le point sur Le paradoxe européen : baisse de la consommation gazière et hausse de la consommation de charbon

le point sur Le paradoxe européen : baisse de la consommation gazière et hausse de la consommation de charbon Concurrence gaz/charbon dans le secteur électrique européen 1 Jamais le secteur électrique conventionnel européen (hors nucléaire) 2, et le gaz naturel dans ce secteur, n ont connu une telle crise. L annonce

Plus en détail

Macroéconomie et Change UEM : nette baisse des prévisions de croissance

Macroéconomie et Change UEM : nette baisse des prévisions de croissance Semaine du 03/12 au 07/12/2012 Macroéconomie et Change UEM : nette baisse des prévisions de croissance Electricité Hausse puis baisse des prix sur la courbe dans les pays NWE Pétrole La demande chinoise

Plus en détail

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec

Demande d insertion au registre de l état civil du Québec d un acte d état civil fait hors du Québec Demande d nserton au regstre de l état cvl du Québec d un acte d état cvl fat hors du Québec IMPORTANT Lsez les rensegnements généraux et les drectves Remplssez le formulare en caractères d mprmere, à

Plus en détail

SORTIR DU CHOMAGE EN ILE-DE-FRANCE : DISPARITES TERRITORIALES, SPATIAL MISMATCH ET SEGREGATION RESIDENTIELLE

SORTIR DU CHOMAGE EN ILE-DE-FRANCE : DISPARITES TERRITORIALES, SPATIAL MISMATCH ET SEGREGATION RESIDENTIELLE SORTIR DU CHOMAGE EN ILEDEFRANCE : DISPARITES TERRITORIALES, SPATIAL MISMATCH ET SEGREGATION RESIDENTIELLE Emmanuel Duguet Yannck L Horty, Florent Sar ** RESUME L objet de cette étude est d explquer les

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

une garde d Enfant a votre domicile

une garde d Enfant a votre domicile GUIDE A DESTINATION DES PARENTS Ce gude pratque a été réalsé par la CDAJE du Nord (Commsson Départementale de l Accuel des Jeunes Enfants). A retrouver sur www.cdaje59.fr PAO - CAF DU NORD 06/2012 EmploYEr

Plus en détail

SOMMAIRE. 1) Les Constats. 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique

SOMMAIRE. 1) Les Constats. 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique SOMMAIRE 1) Les Constats 2) Où en est la France aujourd hui? - au plan climatique - au plan économique 3) Quelles projections pour l avenir? - l augmentation de la demande d électricité - le lien entre

Plus en détail

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche

Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche Un fonds climat énergie au GL? Présentation de la démarche 1 1 1 Contexte et enjeux Un engagement territorial pour le climat Objectifs du plan climat d ici 2020 : les 3x20-20% des émissions de gaz à effet

Plus en détail

Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; -

Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; - 1 2 3 Le BERIM a pour mission de contrôler l exploitation du réseau de chaleur de la Ville de Vénissieux : - Vérification des paramètres techniques ; - Veille réglementaire ; - Vérification du respect

Plus en détail