Chimiothérapie stades avancés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chimiothérapie stades avancés"

Transcription

1 Définition Chimiothérapie adjuvante Cancer du poumon non à petites cellules On entend par chimiothérapie adjuvante, un traitement réalisé chez un malade dont la tumeur a été enlevée en totalité par une autre modalité Rationnelle Rationnelle Haut taux de récidive après chirurgie Risque augmente avec la taille de la tumeur Risque augmente avec le stade Récidive principalement métastatique Chimiothérapie est efficace dans les stades avancés Chimiothérapie stades avancés Buts Éliminer les micrométastases Diminuer le taux de récidive Améliorer la survie Efficacité est jugée par Survie globale Survie sans maladie

2 Chimiothérapie adjuvante Les patients surestiment les bénéfices Les attentes minimales par contre sont modestes (sein).5% à1% de réduction du risque de récidive Extension de la survie de 3 à6 mois Accepté dans plusieurs cancer Sein Digestif Méta analyse (1995) de la chimiothérapie adjuvante NIPC 8 études avec une chimio àbase de cisplatine 1394 patients Chirurgie + chimiothérapie vs Chirurgie 13% réduction taux de mortalité P=.8 Ouvre la porte àde nouvelles études avec une chimiothérapie moderne Non Small Cell Lung Cancer Collaborative Group. BMJ. 1995;311: IALT:Chimiothérapieà base de cisplatine après résectioncomplète IALT:Bénéfice de survie Patientsde stade I III de ans après unerésectionchirurgical ecomplète* (N = 1867) Chimiothérapie *Radiothérapie post op àla discrétion de l institution. Regimes chimiothérapie: etoposide: 56.5%; vinorelbine: 26.8%; vinblastine: 11.%; vindesine: 5.8%. Chimio Controle Surviemédiane, mo <.3 DFS, mo <.3 5-yr survie, % <.3 5-yr DFS, % <.3 P 24;35: ;35: JBR.1: Adjuvant Vinorelbine + Cisplatin JBR.1:survie Patients de stadest2n, T1N1, out2n1 NSCLC; ECOG PS /1 (N = 482) Vinorelbine25 mg/m 2 * wkly for 16sem+ Cisplatine5 mg/m 2 jours1, 8 chaque4sempour4 cycles (n = 242) (n = 24) Suivimédian 5.1ans Suivimédian 5.3ans Probabilité de survie(%) 1 Vinorelbine + cisplatine 8 69% 6 54% 4 2 P = Années 25;352: ;352:

3 ANITA: Adjuvant Vinorelbine + Cisplatinvs Patientsde stade IB IIIAagés de yrs après unerésectioncomplète* (N = 84) *Radiothérapie post op àla discrétion de l institution. Vinorelbine3 mg/m 2 IV wkly x 16 + Cisplatine1 mg/m 2 IVJours1, 29, 57, 85 (n = 47) Douillard JY, et al. Lancet Oncol. 26;7: (n = 433) OS (%) 1 PatientsàRisque, n Chimiotherapie ANITA: Survie Vinorelbine + Cisplatin Median, mo P.17 HR (95% CI).8 ( ) Chimiotherapie Mo Après Randomisation Douillard JY, et al. Lancet Oncol. 26;7: LACE méta analyse Effet du stade J Clin Oncol 28;26: IALT: effet du stade JBR.1: Survieselon le Stade HR 1 StadeIB NSCLC 1 StadeII NSCLC Stage I Stage II Stage III Total effect Chemotherapy Better P =.41 Control Better Probabilité de survie (%) Vinorelbine + cisplatin PatientsàRisque, n Vinorelbine + cisplatin 2 P = Probabilité de survie(%) 8 6 Patientsàrisque, n Vinorelbine + cisplatin Vinorelbine + cisplatin 4 2 P = ;35: ;352:

4 ANITA: Survieselon le stade LACE méta analyse 1. Stade I Stade HR P Survie Survie NVB + CDDP Stade II.5.25 NVB + CDDP 2 Chemotherapy StadeI NR NS StadeII NR NR StadeIIIA*.54 <.1 *Stage IIIA vs IB II. Survie Stade IIIA NVB + CDDP Chimiothérapie Douillard JY, et al. ASCO 25. Abstract 713. J Clin Oncol 28;26: IALT : résultats après 7ans de suivimédian Est ceque les effets persistent? OS (%) HR:.91 (95% CI: ; P =.1) Chimiothérapie: 578décès 495 décèsavant5ans 83 décès après 5ans Controle: 59 décès décèsavant5ans 56 décès après 5 yrans Patientsàrisques, n Chimio Controle Arriagada R, et al. J Clin Oncol. 21;28: IALT : résultats après 7ans de suivimédian JBR.1:résultats long terme Chimiothérapie Controle Métastases Deuxième cancer Tendanceà un taux plus élevé de décès de causes autresdans le groupechimiothérapievscontrole(hr: 1.34; P =.6) P Long terme(> 9ans de suivimédian) OS supérieure avec chimiothérapievs observation Surviemédiane: 7.8ansvs 6ans avec chimiothérapievsobservation HR:.78 (95% CI:.61.99; P =.4) Stade Surviemédiane, Années Vin/Cis P StadeII StadeIB T < 4 cm T 4 cm NR arms (P =.66) Arriagada R, et al. J Clin Oncol. 21;28: Le Chevalier T, et al. ASCO 28. Abstract 757. Butts,C et al. JCO 21;28:29 34

5 Type de chimiothérapie Chimiothérapieadjuvante Agents Sel de platine cisplatin Carboplatinsemblemoinsefficace Vinorelbinedonne des résultats plus consistants Stade II IIIA IB si la tumeur est volumineuse The Oncologist 21;15: Expérience IUCPQ Adjuvant Chemotherapy Use and Survival for NSCLC Pts With Surgical Resection Uptake of adjuvant chemotherapy examined in patients in Ontario diagnosed from who underwent surgical resection (N = 634) Proportion of patients receiving adjuvant chemotherapy increased from 7% in time period to 31% in time period (P <.1) Uptakes coincided with data presented at annual ASCO conferences Rate of hospitalization did not increase with uptake of adjuvant therapy Significant improvement in 4 yr OS with uptake of adjuvant chemotherapy from 52.5% to 56.1% (P =.1) Can Respir J Vol 15 No 5 July/August 28. Booth CM, et al. J Clin Oncol. 21;28: Le futur Analyse moléculaire de la tumeur Thérapie ciblée selon les caractéristiques retrouvées Agents de chimiothérapie standards Modificateurs de la réponse biologique Vaccins Chimiothérapie d induction Rôle de la radiothérapie

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015

Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules. Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Chimiothérapie des cancers bronchiques non à petites cellules Dr Aloulou Samir Médenine le 13 Juin 2015 Cas clinique Mr A.S agé de 55 ans grand tabagique consulte aux urgences pour céphalées évoluant depuis

Plus en détail

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES

CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES CHIMIOTHERAPIE DES CANCERS DU POUMON DES SUJETS AGES 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité > 27 000/an Âge médian H 67 ans, F 68 ans 2 1 Taux annuel ajusté

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie

Cancer du poumon à petites cellules. Radiothérapie Cancer du poumon à petites cellules Radiothérapie Dr Corinne Faivre-Finn Cours du GOLF Toulouse 11 Septembre 2009 Foundation Trust Foundation Trust Progress in the therapy of SCLC has been painfully slow.

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009

Radiothérapie dans le cancer du col utérin. A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Radiothérapie dans le cancer du col utérin A. BENIDER Cours d université d été DOURDAN 2009 Évolution des idées dans le traitement des cancers du col utérin 19 siècle: chirurgie traitement de base 20 siècle:

Plus en détail

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97.

Voogd Ac et al. J Clin Oncol 2001;19:1688 97. Surveillance loco-régionale personnalisée = évaluation du risque de récidive locorégionale personnalisée Histologie : les carcinomes Lobulaires Taux de récidives locales après mastectomie Differences in

Plus en détail

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var

«N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL. Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var «N2» : UNE ALTERNATIVE AU CHOIX CORNELIEN OU AU PARI DE PASCAL Docteur Olivier CASTELNAU Saint Laurent du Var La totalité des patients doit bénéficier d une décision collégiale prise au sein d une RCP

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate métastatique 24 novembre 2012 Actualités, innovations

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante

Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Rétrospective 2012: résultats majeurs présentés dans le cancer du sein HER2+ et impact sur les stratégies thérapeutiques En situation adjuvante Jean-Yves Pierga Département d Oncologie médicale Quelles

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier

Cancers du sein infracentimétriques. XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Cancers du sein infracentimétriques Her2 + XIV Journées de Sénologie Interactive Sept 2011 C Cuvier Généralités cancers HER2+ Sur-expression Her2 = facteur de mauvais pronostic (Press 1997, Tovey 2009,

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires

Traitement standard des GBM: ASTRO 2010: - Nombreuses études rétrospectives - Quelques études cliniques préliminaires Tumeurs primitives Traitement standard des GBM: - Résection aussi complète que possible - Bénéfice de la RCT postopératoire - Patients les plus âgés?? (50% > 65 ans) - Quid du TMZ?? ASTRO 2010: - Nombreuses

Plus en détail

Radiothérapie adjuvante des CCIS

Radiothérapie adjuvante des CCIS Radiothérapie adjuvante des CCIS standard, abstention, ou surimpression? Pr David AZRIA Pôle de Radiothérapie Oncologique INSERM U896 UM1 Montpellier Retour vers le futur. CCIS peut légitimement être traité

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES

COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES COMPARAISON DE QUATRE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE POUR DES CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES (CBP NAPC) AVANCES Approximativement, un tiers de tous les décès dus au cancer sont en relation avec

Plus en détail

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR

FOM 2013 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR FOM 213 Lille 22 mars Radiothérapie et inhibiteurs de l EGFR Jean Louis Lefebvre Centre Oscar Lambret Lille, France Liens d intérêts Membre d advisory boards et conférencier Sanofi-Aventis (jusqu en 21)

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 4 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 4 novembre 2009 IRESSA 250 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP 395 950-7) ASTRAZENECA géfitinib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97

Contacts: sanofi-aventis + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 Contacts: sanofi-aventis CIRG Anne Bancillon Emmanuelle Mékercke + 33 (0)6 70 93 75 28 + 33 (0) 1 58 10 08 97 DES TRAITEMENTS A BASE DE TAXOTERE ET HERCEPTINE DÉMONTRENT CHEZ LES FEMMES ATTEINTES DE FORME

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé

Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Congrès SFH 2013 Sessions Jeunes - Myélome Multiple - Traitements de Première Ligne du Sujet Agé Alexandre Morel Interne Hématologie Paris Introduction Melphalan + Prednisone : gold standard pendant 40

Plus en détail

Immunothérapie des cancers bronchiques

Immunothérapie des cancers bronchiques Immunothérapie des cancers bronchiques Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille UMR8161, Institut de Biologie de Lille 11 ème Journée du CPHG

Plus en détail

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014 CANCERS UROLOGIQUES H.DJEDI Alger le 13-06-2014 Cancer de la prostate Enfin une plénière! 790 patients inclus (2006-2012) Stratification Volume de la maladie Important versus faible Âge > 70 versus < 70

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC

Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC Quels biomarqueurs rechercher en 2014 dans les CBNPC? Qui? Quand? Comment? Marie Wislez Hôpital Tenon APHP GRC Theranoscan, UPMC L'ère des biomarqueurs en vue d'une stratégie de 1 ère ligne CBNPC IIIB

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire

Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Diplôme Universitaire Corrélations anatomo-physio-pathologiques en imagerie thoracique 25 mai 2011 Imagerie TEP et pathologie tumorale bronchique Pierre OLIVIER - Médecine Nucléaire Détection en coincidence

Plus en détail

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA

Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Lymphome à cellules du manteau : quel traitement de première ligne? Corinne Haioun Hôpital Henri Mondor Créteil, France GELA Problématiques Quelle est la place du Rituximab? Quels arguments pour une intensification

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE

HERCEPTIN - trastuzumab CANCERS DU SEIN RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS ANNEXE HERCEPTIN - trastuzumab RÉFÉRENTIELS DE BON USAGE HORS GHS CANCERS DU SEIN Date de publication : juin 2011 ANNEXE Situations hors-amm pour lesquelles l insuffisance des données ne permet pas l évaluation

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

Les données présentées lors de l ASCO 2007 soulignent l engagement de sanofi-aventis dans la prise en charge du cancer

Les données présentées lors de l ASCO 2007 soulignent l engagement de sanofi-aventis dans la prise en charge du cancer Contact: Anne Bancillon + 33 (0)6 86 31 03 89 Les données présentées lors de l ASCO 2007 soulignent l engagement de sanofi-aventis dans la prise en charge du cancer - De nouvelles données relatives à Eloxatine,

Plus en détail

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences

Cancer inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences inflammatoire du sein Traitement, survie et récurrences Huguette Nguele Meke Introduction Le cancer du sein est une maladie gave et fréquente qui touche une femme sur 11 au cours de sa vie et qui est diagnostiqué

Plus en détail

Tumeurs osseuses de l enfantl

Tumeurs osseuses de l enfantl Tumeurs osseuses de l enfantl Enseignement interrégional DES de PédiatrieP Auvergne Rhône Alpes Etienne Merlin Clermont-Ferrand 14 mars 2008 14-15 15 mars 2008 E Merlin DES pediatrie Clermont Ferrand 1

Plus en détail

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS

Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS 4 ème Journée Annuelle Régionale de Cancérologie Digestive 3 Avril 2015 Rôle pronostique de RAS, BRAF, IMS Janick Selves Département d Anatomie Pathologique Facteurs histo-pronostiques Stade ptn (M) Grade

Plus en détail

CANCER DU POUMON 2006. CICM Charles-LeMoyne 2006.03.15

CANCER DU POUMON 2006. CICM Charles-LeMoyne 2006.03.15 CANCER DU POUMON 2006 Benoît t Samson md CICM Charles-LeMoyne 2006.03.15 CANCER du POUMON 2006 Données épidémiologiques Aspects cliniques Approches thérapeutiques Cancer du poumon 2006 Données épidémiologiques

Plus en détail

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy

Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Caractériser les anomalies de la voie Her2 aiderait-il à mieux traiter? Fabrice Andre Gustave Roussy Cancers du sein avec amplification ERBB2 10-15% breast cancer Amplification Expression Her2: discovered

Plus en détail

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY

Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Cancer Prostatique Localement Avancé (T3) Pr. Vincent RAVERY Introduction Diagnostic précoce / Dépistage Nombre relatif stable de cancers de la prostate (CaP) localement avancés Meilleure stadification

Plus en détail

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis

CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES. Christine le Maignan Hôpital Saint Louis CANCERS DU POUMON NON A PETITES CELLULES DES SUJETS AGES Christine le Maignan Hôpital Saint Louis 1 2 1 EPIDEMIOLOGIE 28 000 nouveaux cas/an > 25 000 décès/an 4ème rang des cancers Sex ratio 6,1 Mortalité

Plus en détail

Prise en charge des carcinomes bronchiques selon le stade: le point de vue du chirurgien 1

Prise en charge des carcinomes bronchiques selon le stade: le point de vue du chirurgien 1 Schweiz Med Wochenschr 2000;130:679 83 A. Spiliopoulos, M. de Perrot Unité de thoracique, Département de, Hôpitaux Universitaires de Genève Prise en charge des carcinomes bronchiques selon le stade: le

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique.

Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Le retour de l immunothérapie dans le traitement du cancer bronchique. Dr Bertrand MENNECIER, Charlotte LEDUC, Benjamin RENAUD-PICARD, Clément KORENBAUM CHRU de Strasbourg FOM Lille 21/03/2013 Disclosure

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche.

Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche. Du sarcome d Ewing et des oscillations des progrès thérapeutiques au gré des «protocoles» de recherche. Nicole Delépine www.nicoledelepine.fr Pourquoi ne pas poursuive ce protocole qui donne plus de huit

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012 H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Registre des tumeurs d Alger 2007 Incidences Brutes Incidences standardisées Poumon

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN

RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN RADIOTHÉRAPIE DES CANCERS DU SEIN: VERS UNE INDIVIDUALISATION BASÉE SUR LE PHÉNOTYPE TUMORAL? Anthony TURPIN INTRODUCTION RECOMMANDATIONS INCA NOV 2008 Schéma standard: o 50 Gy en 25 fractions sur 33 jours

Plus en détail

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier

Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein. William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Standards dans la Prise en Charge du Cancer du Sein William Jacot CRLC Val d Aurelle Montpellier Le cancer du sein en France 49.814 nouveaux cas en 2005 11.441 décès en 2006 Létalité ± 20 % Guérin et al.,

Plus en détail

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis

Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2. Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis Traitements neoadjuvants des cancers du sein surexprimant HER2 Sylvie Giacchetti Centre des maladies du sein Hôpital saint Louis HER2 n a pas de ligand spécifique mais joue le rôle d un corécepteur pour

Plus en détail

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013

Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Dr Bertrand Michy Département de Pneumologie CHU de Nancy 25 octobre 2013 Conflits d intérêts Aucun Introduction Constat : CB = Moins de motivation des pneumologues à obtenir le sevrage tabagique (versus

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Laurent Quéro Service de Cancérologie - Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer en terme d incidence

Plus en détail

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX.

Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. En-tête Résumé du protocole d étude Titre de la demande : Recommandation de traitement pour les patientes souffrant d un cancer du sein à récepteur hormonal positif : Influence du test Oncotype DX. No

Plus en détail

Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV

Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV Avis sur l'utilisation de la capécitabine (Xeloda ) dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules de stades IIIb et IV INTRODUCTION Le cancer du poumon est le cancer le plus fréquent au

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 26 juin 2015

Communiqué de presse. Bâle, le 26 juin 2015 Communiqué de presse Bâle, le 26 juin 2015 L UE recommande l approbation de Perjeta, médicament de Roche, pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein HER2-positif de stade précoce Le protocole

Plus en détail

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R

Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R Vers des nouvelles classifications des cancers bronchiques? A M I E N S, L E 1 6 J U I N 2 0 1 0 E. M E Y E R I Classification histologique 1 ère classification OMS en 1967 (Kreyberg), révisée en 1981

Plus en détail

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules FÉVRIER 2014 Marque de commerce : Xalkori Dénomination commune : Crizotinib Fabricant : Pfizer Forme : Capsule Teneurs : 200 mg et 250 mg Avis de refus

Plus en détail

FOLFIRINOX pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS. Évaluation sommaire abrégée

FOLFIRINOX pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS. Évaluation sommaire abrégée pour le traitement du cancer du pancréas métastatique PROGRAMME DE GESTION THÉRAPEUTIQUE DES MÉDICAMENTS Évaluation sommaire abrégée Approuvé par le comité scientifique du PGTM le 3 mars 0 AVIS Les recommandations

Plus en détail

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature

Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Cancer Bronchique «Sujet Agé» Etat de la litterature Situation en 2011 M CHAKRA Secteur Oncologie Thoracique CHU Arnaud de Villeneuve, Montpelier Qu est ce qu un sujet âgé? 70 ans est habituellement considéré

Plus en détail

Second cancer après radiothérapie mammaire

Second cancer après radiothérapie mammaire Second cancer après radiothérapie mammaire Sophie Guillerm, service de radiothérapie, Hôpital St Louis Florence Coussy, service d oncologie, Institut Curie Vendredi 25/09/2015 Introduction incidence nombre

Plus en détail

emtansine sera offerte aux personnes du groupe de l étude EMILIA traitées par l association lapatinib plus Xeloda.

emtansine sera offerte aux personnes du groupe de l étude EMILIA traitées par l association lapatinib plus Xeloda. Communiqué de presse Bâle, le 27 août 2012 De nouvelles données issues de l étude de phase III EMILIA montrent que le trastuzumab emtansine (T-DM1), médicament de Roche, a permis d améliorer significativement

Plus en détail

Cancer du sein métastatique

Cancer du sein métastatique Cancer du sein métastatique Catherine Doyle Hémato-oncologue,CHU de Québec Journée Mise à jour 2012 Centre des congrès de Québec 26 octobre 2012 particularités Environ 30% des femmes ayant eu un diagnostic

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve hospitalière

Plus en détail

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition

PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante. l Exposition PHARE : Protocole d Herceptin Adjuvante Réduisant l Exposition PHARE : rationnel Quatre grands essais ont montré que 1 an d Herceptin réduit le risque de rechute ou de décès par deux HERA : HR = 0.54 NSABP

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE Guide d utilisation de la capécitabine dans le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Juin 2005 Tables des matières 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Cancers des voies urinaires

Cancers des voies urinaires Cancers des voies urinaires P O U R L ' A S S O C I A T I O N M O N T É R É G I E N N E E N S O I N S P A L L I A T I F S P A R A N N I E L E S S A R D U R O L O G U E C S S S R Y 1 ER D É C E M B R E

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Indicateurs de qualité : cancer du sein. Cliniques Universitaires Saint-Luc (2001-2006)

Indicateurs de qualité : cancer du sein. Cliniques Universitaires Saint-Luc (2001-2006) Indicateurs de qualité : cancer du sein (2001-2006) 1 1 Survie observée Dans le cadre du projet du KCE sur l évaluation d indicateurs de qualité pour le cancer du sein, la survie observée et relative à

Plus en détail

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This

Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité. Pascale This Cancer de l'endomètre : Modalités de surveillance Recours au traitement hormonal Sexualité Pascale This 1. Surveillance Surveillance après cancer de l'endomètre Impact de la surveillance sur l'histoire

Plus en détail

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse

HER2 et cancer bronchique. Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse HER2 et cancer bronchique Julien Mazières, Unité d Oncologie Cervico-Thoracique Service de Pneumologie, Hôpital Larrey, CHU Toulouse Plan 1. Qu est ce que HER2? 2. Incidence des anomalies de HER2 3. Profil

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010

RÉFÉRENTIELS SEIN. Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 RÉFÉRENTIELS SEIN Centre des Maladies du Sein FAMA Hôpital Saint-Louis 4/2010 1 A- Cancers infiltrants 2 Traitements loco-régionaux 3 Traitements loco-régionaux T > 4 cm non inflammatoire N0/N1 et 1 des

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 février 2014 GIOTRIF 50 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 659 3 9) GIOTRIF 40 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 658 7 8) GIOTRIF 30 mg, comprimé

Plus en détail

Fréquence de la fatigue

Fréquence de la fatigue Autres causes de Fatigue TAO Vendredi 21 Novembre 2014 Joly F, MD PHD, Oncologie médicale, Caen Centre François Baclesse - CHU 1 / xx Fréquence de la fatigue Initiale En cours de traitement Post traitement

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 14 mai 2015

Communiqué de presse. Bâle, le 14 mai 2015 Communiqué de presse Bâle, le 14 mai 2015 L alectinib, médicament expérimental de Roche, a réduit la taille des tumeurs chez près de la moitié des patients présentant un type spécifique de cancer du poumon

Plus en détail

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet

Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs et Urgences & Clinique d Oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Thérapies ciblées dans les cancers bronchiques non à petites cellules. Les cibles utilisées actuellement : Description et valeurs prédictives et pronostiques Dr Thierry Berghmans Service des Soins Intensifs

Plus en détail

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques

Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques GRECCAR 4 Groupe de REcherche Chirurgical sur le CAncer du Rectum Essai de phase II randomisé mul2centrique: traitement personnalisé des cancers du rectum localement évolués non métasta2ques N EudraCT

Plus en détail

GIST Du métastatique à l adjuvant: : rappels et rationnel

GIST Du métastatique à l adjuvant: : rappels et rationnel GIST Du métastatique à l adjuvant: : rappels et rationnel F Duffaud Service d Oncologie médicale CHU Timone, Marseille Saint Malo 5 Févirer 2010 Gastrointestinal stromal tumors (GIST) HES 279:577-580,

Plus en détail

VOLUMES-CIBLES Cancer Bronchique Non-à-Petites Cellules

VOLUMES-CIBLES Cancer Bronchique Non-à-Petites Cellules VOLUMES-CIBLES Cancer Bronchique Non-à-Petites Cellules Philippe GIRAUD, Nicolas POUREL, Vincent SERVOIS Romainville, le 29 septembre 2011 1 Radiothérapie et cancer du poumon La dosimétrie des cancers

Plus en détail

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302

Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Communiqué de presse Relations avec les médias : Annick Robinson Dominique Quirion Merck NATIONAL Annick.robinson@merck.com dquirion@national.ca 514 428-2890 514 843-2302 Relations avec les investisseurs

Plus en détail

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation!

Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Cancer du sein HER2+! De la Résistance à la Sédimentation! Pr. Mario Campone Institut de Cancérologie de l ouest Faculté de Médecine d Angers Centre de Recherche en Cancérologie Nantes-Angers-UMR/INSERM

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011. 20 juillet 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 20 juillet 2011 L avis adopté par la Commission de la Transparence le 20 juillet 2011 a fait l objet d une audition le 19 octobre 2011 JEVTANA 60 mg,

Plus en détail

Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile»

Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile» Adénocarcinome de prostate métastatique résistant à la castration «agressif» chez le sujet âgé «fragile» Quelle conduite à tenir? SOFOG 2014 Strasbourg Symposium SANOFI Dr Loïc Mourey Oncologue Médical

Plus en détail

Cancer broncho-pulmonaire du sujet âgé

Cancer broncho-pulmonaire du sujet âgé Cancer broncho-pulmonaire du sujet âgé Mathilde Gisselbrecht Capacité de gériatrie- Février 2010 Généralités Cancer bronchique primitif = cancer le plus fréquent en incidence dans le monde Incidence en

Plus en détail