Corrigé CCP 1 PSI 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Corrigé CCP 1 PSI 2014"

Transcription

1 Parie Corrigé CCP PSI 4 Dans oues les quesions géomériques, le plan es muni d'un repère orhonormé ( O, i, ) j La courbe représenaive de f es le segmen [OA], où A es de coordonnées (, ) : sa longueur es E + (f ()) d = d = C'es le même résula L (f) = + (sh ()) d Or, pour ou [, ], + (sh ()) = (ch ()), e ch (), L (f) = L (f) = sh () [ 3 (a) Pour ou, ], >, e es C sur ], + [, f es C sur [ ] e, pour ou,, f () = ( Ainsi, L (f) = + d = d = Arcsin ), L (f) = π 4 ch () d, [, ], (b) La courbe représenaive de f es le plus cour ( des deu arcs du cercle de cenre O, de rayon, délimiés par les poins A (, ) e B, ) 4 L (f) = Or ÂOB = π 4, on rerouve que L (f) = π d sh (φ) La quesion I suggère le changemen de variable = sh (φ) La foncion φ es de classe C sur [, Argsh ()], à valeurs dans [, ], e + 4 es coninue sur [, ], Argsh() L (f) = + (sh (φ)) ch (φ) dφ = Argsh() (ch (φ)) dφ Or, pour ou φ [, Argsh ()], (ch (φ)) = eφ + e φ + ch (φ) + =, 4 L (f) = 4 Argsh() Finalemen : L (f) = ( + ch (φ)) dφ Argsh () + sh (Argsh ()) 8

2 Parie (a) L (f) = + 4 d (b) La foncion u u es de classe C sur [, ], à valeurs dans [ ] coninue sur,, le changemen de variable = u donne : ( ) L (f) = + u 4 du = u u + 4 du C'es le résula demandé par l'énoncé k= [ ],, e + 4 es (a) Pour ou α R \ N e ou ], [ : n (α k) + ( + ) α k= = + n n! n= n ( ) ( (b) Pour ou n, k = n ) ( (k ) = n ( ) () (3) (n 3) ) k= k= On muliplie numéraeur e dénominaeur par le produi des eniers pairs allan de à n, auremen di n (n )! : n ( ) cela donne k = ( ) n (n )! n (n )! On muliplie mainenan numéraeur e dénominaeur par (n ) (n), ce qui donne : n ( ) k = ( ) n (n)! n (n ) n! k= Or, pour ou ], [, 4 ], [,, d'après la formule rappelée à la quesion précédene : + 4 = + + ( ) n (n)! n (n ) (n!) 4n n= (c) La suie (a n ) n N es à ermes sricemen posiifs, il su de comparer le rappor a n+ à n n a n+ (n + ) (n + ) n (n + ) n + = n, ce qui es (n + ) Or, pour ou n, a n = sricemen inférieur à Ainsi : la suie (a n ) n N décroî sricemen On va appliquer la formule de Sirling : p! πpp p e p p + Par produi e quoien d'équivalens, on obien : πn (n) n e n a n n + (n ) n πn n n e n 4πn On simplie : a n n + (n ) πn d'équivalens : Or n n,, à nouveau par produi n +

3 (d) a n n + πn 3 Pour ou n N, on déni la foncion g n sur par g n () = ( ) n Si : (n)! n (n ) (n!) 4n chacune des foncions g n es coninue sur [ [, [ [, la série de foncions gn converge simplemen vers une foncion S coninue [ [ sur, [ [ chaque foncion g n es inégrable sur, e la série g n converge, [ [ alors S es inégrable sur,, e S =, + n= g n, D'après la quesion II, les deu premiers poins son acquis, la foncion [ [ S + éan dénie sur, 4 par S () = Pour [ ou ] n N, la foncion g n peu [ êre [ prolongée en une foncion coninue sur,, es inégrable sur, [ [ Pour ou n N e ou,, g n () a n, g n a n, ( ) Or les suies (a n ) n N e son posiives, équivalenes, e la série πn 3 πn 3 n N converge, la série an converge, la série converge Pour ou n N, g n = ( ) n (n)! 4n, n (n ) (n!) 4n g n, (e) d + On peu conclure que L (f) = + ( ) n (n)! 4n n (n ) (n!) 4n, n= + L (f) = + ( ) n (n)! 4n n (n ) (n!) 4n n= On va uiliser la majoraion du rese d'une série alernée : on sai que, si (u n ) n 3

4 es une suie qui décroî vers, alors la série ( ) n u n converge, e, pour N, n + ( ) n u n u N+ n=n+ (n)! Pour prouver décroissance de la suie (u n ) n = 4n n (n ) (n!), 4n on revien à l'epression inégrale u n = a n 4n d [ ] Pour ou n, e ou,, a n+ a n e 4n+ 4n, a n+ 4n+ a n 4n Par inégraion d'une inégalié enre deu bornes rangées dans l'ordre croissan, on en dédui que u n+ u n E, comme la série ( ) n u n converge, ( ) n u n, u n n + n + Il en résule que 4 L (f) + ( ) n (n)! 4n n (n ) (n!) 4n n= Je cède la main à Mahemaica : n! 9 9 (5!) 9 Les résulas obenus permeen d'armer que 4

5 4, 3 < + ( ) n (n)! 4n n (n ) (n!) <, 33 4n n=! e < 9 9 (5!) <,,, 9 < L(f) <, Par conséquen : L (f) =, 3 à près On doi rouver une quanié plus grande que la disance( des ) erémiés de la courbe représenaive de f, lesquelles son de coordonnées, e (, ) Cee 5 disance vau, ce qui es bien plus pei que, 9 mais en réalise une 4 bonne approimaion! Parie 3 (a) On a vu au I e I4 que λ = Argsh () + sh (Argsh ()) e λ = 8 (b) Avec de grosses réserves, la parie V monran que raisonner sur la suie des foncions p n ne prouve pas grand-chose! Les courbes des foncions p n son de plus en plus proches de la réunion des deu segmens [OA] e [AB], où A e B son de coordonnées respecives (, ) e (, ),, à première vue, la suie (λ n ) n semble converger vers OA + AB = ( (a) Pour ou n, λ n n n d = + n n n n ) d Mais, pour ou [, ], + n n + n n es supérieur ou égal à, non nul,, en muliplian le numéraeur e le dénominaeur de l'inégrande par + n n + n n, on obien : λ n n n + n n n n d = d, + n n + nn λ n n n d d = + n n + n n (b) Si n N, la foncion φ n : es coninue e négaive ou + n n + nn nulle sur [, ], son inégrale sur [, ] es négaive ou nulle, µ n Si l'égalié éai réalisée, φ n serai CONTINUE, négaive ou nulle, d'inégrale nulle sur [, ], serai ideniquemen nulle sur [, ] Or φ n () = à, e µ n < Or es inférieur ou égal à, sricemen inférieur + n + n 3 n n d =,, d'après III, λ n < (c) Avec les noaions de la quesion précédene, la héorème de convergence dominée assure que, si : pour ou n N, φ n es coninue par morceau sur [, ] 5

6 la suie de foncions (φ n ) n converge simplemen vers une foncion φ coninue par morceau sur [, ] il eise une foncion ψ, coninue par morceau sur [, ] (ce qui assure qu'elle es inégrable sur [, ]), elle que, pour ou n N, φ n ψ ( ) alors la suie φ n () d converge vers φ () d Ici : n Chaque foncion φ n es coninue sur [, ] Par règle de croissances comparées, (n n ) n N e (n n ) n N convergen vers lorsque <, la suie (φ n ()) n converge vers si [, [, e vers si Par conséquen, la suie de foncions (φ n ) n converge simplemen vers φ dénie par : pour ou [, [, φ () =, e φ () = Pour ou n N, φ n, e la foncion es inégrable sur l'inervalle [, ] Par conséquen, la suie (µ n ) n converge vers φ () d = (d) D'après III e III, pour ou n N, λ n = + µ n, la suie (λ n ) n converge vers ( ) 3 En s'inspiran de III, on calcule L (f) f () d = + (f ()) f () d f es croissane,, pour ou [, ], f (), + (f ()) + f () >, L (f) f () d = d + (f ()) + f () Comme au III, la foncion es coninue sur [, ], inférieure + (f ()) + f () ou égale à Mais f es dérivable, croissane, non consane, il eise ], [ pour lequel f ( ) >, e < + (f ( )) + f ( ) Ainsi, ne vau pas consammen,, de la même façon qu'au + (f ()) + f () III, L (f) Or f () d < f () d = f () f () =, L (f) < Parie 4 sin () (a) La foncion es coninue sur ], ], e adme une limie nie (en l'occurrence ) en : elle se prolonge en une foncion coninue sur le SEGMENT [, ] sin () L'inégrale d es convergene 6

7 (b) Les foncions cos () e son de classe C sur [, + [, de dérivées respecives sin () e,, d'après la formule d'inégraion par paries : sin () pour ou d sin () d = cos () cos () cos () d cos () La foncion es coninue sur [, + [, e, pour ou [, + [, cos () Or cos () es inégrable sur [, + [, l'es égalemen, cos () d adme une limie nie en + cos () Enn, end vers quand +, quand + Finalemen : l'inégrale + sin () d es convergene sin () d adme une limie nie (c) C'es la même méhode qu'à la quesion précédene Par inégraion par paries, pour ou, cos () sin () sin () cos () d = + d sin () cos () Or es de limie nulle en +, e es inégrable sur [, + [, cos () d adme une limie nie quand +, + cos () d converge (d) On sai que, pour ou R, cos () = (sin ()) cos () (sin ()) Ainsi, pour ou, d = d, (sin ()) d = ( ) cos () ln () d cos () Quand +, ln () + e d end vers une limie nie, (sin ()) + (sin ()) d end vers + : l'inégrale d diverge Pour ou, sin () [, ], Mais la foncion (sin ()) enre e + diverge, (sin ()) sin () es posiive, e on vien de voir que son inégrale l'inégrale 7 + sin () d diverge

8 (a) La foncion u u es de classe C de ], + [ dans lui-même, e sin ( ) es coninue sur ], + [, le changemen de variable = u donne : pour ou ], ], f () = usin (u) du = sin (u) u du u Quand, + > +, f () sin () d f peu êre prolongée par coninuié en (b) La foncion g es coninue sur ], ], e ], ],, d'après le héorème fondamenal de l'inégraion, f es de classe C sur ], ], de dérivée g Or g es de classe C sur ], ], f aussi Comme en plus f es coninue en, elle es bien coninue sur [, ] ( ) (c) La foncion sin es coninue sur ], + [, on peu eecuer le même changemen de variable qu'à la quesion IV Ainsi, pour ou ], ], g () d = sin (u) du u sin (u) + sin (u) Or la foncion u es posiive e du diverge, u u M sin (u) du u +, M + g () d + > 3 Soi ], [ f es C sur [, ], λ () es eecivemen déni E la dérivée de f es g, λ () = + (g ()) d Pour ou >, + (g ()) (g ()),, par croissance de sur [, + [, + (g ()) g () Ainsi, lorsque <, on obien, par inégraion d'une inégalié enre deu bornes rangées dans l'ordre croissan : λ () g () d λ es plus grande qu'une foncion qui adme + pour limie à droie en, λ adme + pour limie à droie en La foncion f es une foncion coninue sur le segmen [, ], de classe C sur ], ], don la courbe représenaive es de longueur innie Parie 5 (a) On doi prouver que : pour ou f E, f, e, si f =, alors f es la foncion nulle pour ou α R e ou f E, αf = α f pour ou (f, g) E, f + g f + g On le prouve : 8

9 Soi f E f es posiive ou nulle comme somme des deu réels posiifs ou nuls f () e f De plus, si f =, ces deu réels posiifs ou nuls son de somme nulle, f = e f () = Ainsi, f es la foncion nulle, f es consane, e f () =, f es la foncion nulle Soi f E e α R αf = α f () + αf Mais l'énoncé rappelle que es une norme, αf = α f Ainsi : αf = α f Soi (f, g) E On sai que f () + g () f () + g (), e, comme es une norme, f + g f + g En addiionnan membre à membre, on obien : f + g f + g es bien une norme sur E (b) Soi f E Pour ou [, ], f () = f () + (f () f ()),, d'après l'inégalié riangulaire, f () f () + f () f () Mais f es dérivable sur [, ],, d'après l'inégalié des accroissemens nis, f () f () f f Finalemen, pour ou [, ], f () f () + f, f f (c) Il s'agi de savoir s'il eise une consane A sricemen posiive de sore que, pour ou f E, f A f Si el éai le cas, alors pour ou élémen f non nul de E, f éan sricemen f posiif, il viendrai : A f ( ) pn Noammen, en reprenan les noaions de la parie III, la suie serai p n bornée Or, pour ou n N, p n =, p n () =, e p n = n, ( ) pn Ainsi, la suie n'es pas bornée, p n n les normes e ne son pas équivalenes n p n p n = n (a) Pour ou n N e ou [, ], f n () n,, pour ou n N, f n n Ainsi, d'après le héorème des gendarmes, ( f n ) n N converge vers, la suie de foncions (f n ) n N converge uniformémen vers la foncion nulle (b) Pour ou n N, I n = + nπ (cos (nπ)) d, ce qui, d'après le même raison- 9

10 nemen qu'en IV3, es supérieur ou égal à π n Mais la foncion cos (πn) es n -périodique, cos (πn) d n cos (πn) d = n cos (πn) d La courbe représenaive de cos (πn) es symérique par rappor à la droie d'équaion = n, n n cos (πn) d = cos (πn) d = πn, I n n C'es un peu mieu que ce que demande l'énoncé! cos (πn) d = π, (c) La longueur de la courbe représenaive de la foncion nulle sur [, ] es Dans l'espace vecoriel normé (E, ), la suie (f n ) n du V converge vers la foncion nulle, mais la suie (L (f n )) n ne converge pas vers l'image par L de la foncion nulle, L n'es pas coninue C'es ce qui moive les réserves que j'ai apporées au III (d) Soi (h n ) n une suie de foncions de E qui, au sens de, converge vers une foncion h E En pariculier, ( h n h ) n N converge vers Il en résule que d'une par la suie de foncions (h n) n converge simplemen vers h, e d'aure par que la suie ( h n ) n possède un majoran A Ainsi : la suie des foncions + (h n) converge simplemen vers la foncion + h pour ou n N, + (h n) + A, e la foncion consane + A es inégrable sur l'inervalle borné [, ] Ainsi, d'après le héorème de convergence dominée, la suie (L (h n )) n converge vers L (h) Finalemen, L es coninue sur (E, )

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

Corrigé CNC MP 2003, Math 1

Corrigé CNC MP 2003, Math 1 Corrigé CNC MP 3, Mah Parie I. a La foncion e es coninue sur ], α] prolongeable par coninuié en, elle es donc inégrable sur ],α] b La foncion e e es coninue sur [,+ [ e. + donc elle es inégrable sur [,

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle

Exercices de baccalauréat série S sur la loi exponentielle Eercices de baccalauréa série S sur la loi eponenielle (page de l énoncé/page du corrigé) La compagnie d'auocars (Bac série S, cenres érangers, 23) (2/) Durée de vie d'un composan élecronique (Bac série

Plus en détail

Fonction dont la variable est borne d intégration

Fonction dont la variable est borne d intégration [hp://mp.cpgedpydelome.fr] édié le 1 jille 14 Enoncés 1 Foncion don la variable es borne d inégraion Eercice 1 [ 1987 ] [correcion] Soi f : R R ne foncion conine. Jsifier qe les foncions g : R R sivanes

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Voiture radio commandée servomoteur et trame PPM. Formation Systèmes d'information et numérique

Voiture radio commandée servomoteur et trame PPM. Formation Systèmes d'information et numérique 1 ère STI2D TD V1.0 Voiure radio commandée servomoeur e rame PPM. Formaion Sysèmes d'informaion e numérique Le servomoeur es un mécanisme qui réalise le déplacemen d un axe (pouvan êre relié à la direcion

Plus en détail

Chapitre 4: Calcul de primitives

Chapitre 4: Calcul de primitives PCSI Préparaion des Khôlles - Chapire : Calcul de primiives Eercice ype Calculerlesprimiivesde +, e sin(), 5+6 e ++. :Pour,f()= + esdéfinieeconinuesur],+ [,f admedesprimiivessurceinervalle. Ona + = +,ainsi

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

459,6nm 450nm,750nm qui

459,6nm 450nm,750nm qui Exercice : Travaux dirigés de l opique géomérique SVT 03,. T =,533.0-5 4 s, d où la fréquence : = A.N. : = 6,53.0 Hz T c c. 0 = c.t = =. A.N. : 0 459,6nm 0, 4596m f 3. Oui, cee radiaion es visible à l

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Analyse fréquentielle : le signal carré

Analyse fréquentielle : le signal carré Analyse fréquenielle : le signal carré 1. V() Domaine emporel 1. Domaine fréqueniel composane coninue (moyenne).5.5 1 2 T 1 2 3 4 5 6 7 8 9 111 Tracés pour E = 1V. V() = E 2 Analyse fréquenielle : le signal

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Mesures de risque dynamiques, pricing d options vanilles et EDSR quadratiques.

Mesures de risque dynamiques, pricing d options vanilles et EDSR quadratiques. Mesures de risque dynamiques, pricing d opions vanilles e EDSR quadraiques. Cyrille Guillaumie 1 Thibau Masrolia 2 Rappor echnique rendu en juin 213 1. European Securiies and Markes Auhoriy, cyrille.guillaumie@esma.europa.eu

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

Les Intégrales Impropres

Les Intégrales Impropres Pge sur Les Inégrles impropres Les Inégrles Impropres 4 / 5 ) Voculire : L noion d'inégrle générlisée On essye ici d'éendre l'inégrion sur un segmen ( on prle lors d'une "inégrle propre" ) à l'inégrion

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

Analyse de Fourier. Eric Aristidi

Analyse de Fourier. Eric Aristidi Analyse de Fourier Eric Arisidi Version rès préliminaire, 5 décembre 3 Table des maières Signau disconinus Disribuion de Dirac. La foncion de Heaviside H()........................................ La foncion

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

Potentiels ponctuels en dimension 1

Potentiels ponctuels en dimension 1 0 mon exe Poenies poncues en dimension 1 Séminaire du Maser 2 Recherche de Mahémaiques Universié de Rennes 1 mon exe Suje proposé par Dimiri Yafaev Lauren Paer janvier 2009 Cadre physique du probème On

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES

TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES TP HF Manipulation 1 INTRODUCTION AUX FIBRES OPTIQUES I. Introduction La fibre optique est un guide de lumière, régi par la loi de Snell-Descartes, constituée d un cœur dans lequel se propage l onde lumineuse

Plus en détail

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013

Exercices M1: Cinématique du point. A) Questions de compréhension. LCD Physique 2eBC 1 Ex2eMeca1_13.docx 04/11/2013 LCD Physique ebc 1 Exercices M1: Cinémaique du poin A) Quesions de compréhension 1) Un voyageur dans un rain en mouvemen à viesse consane laisse omber un obje. Esquisser l allure de la rajecoire : pour

Plus en détail

Solutions auto-semblables pour des modèles avec conductivité thermique

Solutions auto-semblables pour des modèles avec conductivité thermique Soluions auo-semblables pour des modèles avec conducivié hermique Séphane DELLACHERIE e Olivier LAFITTE CRM-327 5 décembre 25 Cenre de Recherches Mahémaiques, Universié de Monréal, Case posale 628, Succursale

Plus en détail

2 ème Partie Cinématique: Déplacement, vitesse, accélération

2 ème Partie Cinématique: Déplacement, vitesse, accélération ème Parie Cinémaique: Déplacemen, viesse, accéléraion Inroducion Noes de cours de Licence de A. Colin de Verdière Un obje es en mouvemen si sa posiion mesurée par rappor à un aure obje change. Si cee posiion

Plus en détail

Simulation : application au système bonus-malus en responsabilité civile automobile

Simulation : application au système bonus-malus en responsabilité civile automobile 4/5/98 Simulaion : applicaion au sysème bonus-malus Simulaion Simulaion : applicaion au sysème bonus-malus en responsabilié civile auomobile 4/5/98 Simulaion : applicaion au sysème bonus-malus Programme

Plus en détail

CH.3 PROBLÈME DE FLOTS

CH.3 PROBLÈME DE FLOTS H.3 PROLÈME E FLOTS 3.1 Le réeaux de ranpor 3.2 Le flo maximum e la coupe minimum 3.3 L'algorihme de Ford e Fulkeron 3. Quelque applicaion Opi-comb ch 3 1 3.1 Le réeaux de ranpor Réeau de ranpor : graphe

Plus en détail

ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 2002

ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 2002 Universié Paris IX Dauphine UFR Economie Appliquée Maîrise Economie Appliquée ECONOMETRIE II - SERIES TEMPORELLES PARTIEL FEVRIER 00 Noes de Cours Auorisées, Calcularices sans Mémoire Auorisées Durée :

Plus en détail

CHAPITRE 13. EXERCICES 13.2 1.a) 20,32 ± 0,055 b) 97,75 ± 0,4535 c) 1953,125 ± 23,4375. 2.±0,36π cm 3

CHAPITRE 13. EXERCICES 13.2 1.a) 20,32 ± 0,055 b) 97,75 ± 0,4535 c) 1953,125 ± 23,4375. 2.±0,36π cm 3 Chapire Eercices de snhèse 6 CHAPITRE EXERCICES..a), ±,55 b) 97,75 ±,455 c) 95,5 ±,475.±,6π cm.a) 44,, erreur absolue de,5 e erreur relaive de, % b) 5,56, erreur absolue de,5 e erreur relaive de,9 % 4.a)

Plus en détail

Les Univers Virtuels de la Finance

Les Univers Virtuels de la Finance Les Univers Viruels de la Finance Viruel Worlds of Finance ierre Devolder 1 Résumé. La mesure neure au risque es devenue une noion cenrale en finance moderne: elle s obien par changemen de mesure de probabilié

Plus en détail

Groupe de travail master MASEF-Université Paris-Dauphine Optimisation d une fonction d utilité sous contraintes de risques

Groupe de travail master MASEF-Université Paris-Dauphine Optimisation d une fonction d utilité sous contraintes de risques Groupe de ravail maser MASEF-Universié Paris-Dauphine Opimisaion d une foncion d uilié sous conraines de risques Benedea Baroli Thibau Masrolia Eienne Pillin sous la direcion d Anhony Réveillac 13 sepembre

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2010 TROISIÈME CONCOURS CAPES EXTERNE DE MATHÉMATIQUES

Concours du second degré Rapport de jury. Session 2010 TROISIÈME CONCOURS CAPES EXTERNE DE MATHÉMATIQUES minisère éducaion naionale Secréaria Général Direcion générale des ressources humaines Sous-direcion du recruemen MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Concours du second degré Rappor

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Intégration sur un intervalle quelconque

Intégration sur un intervalle quelconque [hp://mp.cpgedupuydelome.fr] édié le ocobre 5 Enoncés Inégrion sur un inervlle quelconque Inégrbilié Eercice [ 657 ] [Correcion] Éudier l eisence des inégrles suivnes : Eercice 5 [ 66 ] [Correcion] Monrer

Plus en détail

Production d un son par les instruments de musique

Production d un son par les instruments de musique Producion d un son par les insrumens de musique ACTIVITÉ 1 : Recherche documenaire : Les foncions d un insrumen de musique Objecif : découvrir commen les insrumens de musique acousique peuven remplir leurs

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Décision déférée à la Cour : Jugement du 22 Juin 2011 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 09/04420

Décision déférée à la Cour : Jugement du 22 Juin 2011 -Tribunal de Grande Instance de PARIS - RG n 09/04420 Cour d'appel Paris Pôle 3, chambre 1 7 Novembre 2012 Confirmation N 11/14131 X / Y Classement : Résumé En application de l' article 887 du Code civil dans sa rédaction antérieure à celle issue de la loi

Plus en détail

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE

CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION SPECIALE D ENTRAINEMENT N 1 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SÉRIE L Durée de l'épreuve : 1h30 - Usage de la calculatrice autorisé CORRIGE DE LA PARTIE PHYSIQUE PARTIE 1 : REPRÉSENTATION

Plus en détail

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE

UNITÉ 1: LA CINÉMATIQUE UNITÉ 1: L CINÉMTIQUE Cinémaique: es la branche e la physique qui raie e la escripion u mouemen objes sans référence aux forces ni aux causes régissan ce mouemen. 1.1 L VITESSE ET L VITESSE VECTORIELLE

Plus en détail

Suites réelles. 4 Relations de comparaison des suites 9 4.1 Encore du vocabulaire... 9. 5.2 Quelques propriétés... 13

Suites réelles. 4 Relations de comparaison des suites 9 4.1 Encore du vocabulaire... 9. 5.2 Quelques propriétés... 13 Maths PCSI Cours Table des matières Suites réelles 1 Généralités 2 2 Limite d une suite 2 2.1 Convergence d une suite....................... 2 2.2 Deux premiers résultats....................... 3 2.3 Opérations

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PROBABILITÉS (STRASBOURG)

SÉMINAIRE DE PROBABILITÉS (STRASBOURG) SÉMINAIRE DE PROBABILITÉS (STRASBOURG) STÉPHANE ATTAL PAUL-ANDRÉ MEYER Inerpréaion probabilise e exension des inégrales sochasiques non commuaives Séminaire de probabiliés (Srasbourg), ome 27 (1993), p

Plus en détail

Compléments de trigonométrie

Compléments de trigonométrie IUT Orsay Mesures Physiques Cours du er semestre Compléments de trigonométrie A. Les outils A-I. Notion de bijection, bijection réciproque Une application de E vers F est une bijection lorsque : tout élément

Plus en détail

3 2 Séries numériques

3 2 Séries numériques BCPST 9 5 3 Séries numériques I Généralités A) Dénition Soit (a n ) n N une suite à valeurs dans R. On appelle série de terme général a n, et on note a n la suite dénie par : S n = On dit que S n est la

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences

S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mathématiques Financières Emprunts indivis. Université de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences S5 Info-MIAGE 2012-2013 Mahémaiques Financières Empruns indivis Universié de Picardie Jules Verne Année 2012-2013 UFR des Sciences Licence menion Informaique parcours MIAGE - Semesre 5 Mahémaiques Financières

Plus en détail

Minimisation d une somme de distances, points de Fermat

Minimisation d une somme de distances, points de Fermat Minimisation d une somme de distances, points de Fermat Arnaud de Saint Julien 26 décembre 2004 Table des matières 1 Présentation du problème 2 1.1 Définitions et objectifs..................................

Plus en détail

La conjugaison des endomorphismes de R n

La conjugaison des endomorphismes de R n La conjugaison des endomorphismes de R n TIPE 2006 Sous la direcion de Nicolas Tosel Plan 1 Inroducion 1 1.1 Posiion du problème......................... 1 1.2 Noaions............................... 1

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Planche 2. z ), où γ = 1 µ/σ2 ; ou encore :

Planche 2. z ), où γ = 1 µ/σ2 ; ou encore : Plnche Exercice 1 On considère un mrché nncier de ux d'inérê r e une cion de dynmique risque neure ds = S µd + σdw, S = x Soi une brrière hue ; on considère une opion brrière Up In qui délivre l'cion S

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Sur la résolution numérique de problèmes de contrôle optimal à solution bang-bang via les méthodes homotopiques. Joseph Gergaud

Sur la résolution numérique de problèmes de contrôle optimal à solution bang-bang via les méthodes homotopiques. Joseph Gergaud Sur la résoluion numérique de problèmes de conrôle opimal à soluion bang-bang via les méhodes homoopiques Joseph Gergaud Universié de Toulouse INP-ENSEEIHT-IRIT (UMR CNRS 555) Mémoire d Habiliaion à Diriger

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Banque PT, 2000, Math I-A Partie I

Banque PT, 2000, Math I-A Partie I Banque PT,, Math I-A Partie I.) La fonction G de P = (;) R ; > ª dans R de nie par : G(;) = arctan composee de fonctions de classe C.On calcule successivement : @G @ (;) = = ; @G @ (;) = et donc : G(;)

Plus en détail

Cours d électrocinétique :

Cours d électrocinétique : Universié de Franche-Comé UFR des Sciences e Techniques STARTER 005-006 Cours d élecrocinéique : Régimes coninu e ransioire Elecrocinéique en régimes coninu e ransioire 1. INTRODUCTION 5 1.1. DÉFINITIONS

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005

MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 MPSI 3 - Cahier de vacances... MPSI 3-2004/2005 Voici une fiche contenant 100 exercices de difficulté raisonable, plutôt techniques, qui recouvrent l ensemble du programme étudié cette année. A raison

Plus en détail

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE :

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : Afin de vous noer : - si vous avez oues les bonnes réponses à un QCM, vous avez poin, - si vous avez une erreur par eeple, une réponse que vous n avez pas

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Intégrales convergentes

Intégrales convergentes Universié Joseph Fourier, Grenoble Mhs en Ligne Inégrles convergenes L plupr des inégrles que vous renconrerez ne son ps des ires de domines bornés du pln. Nous llons pprendre ici à clculer les inégrles

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

Equations différentielles et Cinétique chimique

Equations différentielles et Cinétique chimique Equaions différnills Cinéiqu chimiqu En Cinéiqu, l'éud ds visss lors ds réacions condui à ds équaions différnills don la plupar corrspondn au programm d Mahémaiqus ds classs d STS chimiss Ls sujs raiés

Plus en détail

E9904 Optimisation d un sondage à probabilité proportionnelle à la taille. Le cas des CA3. Christian HESSE, Benoît MERLAT

E9904 Optimisation d un sondage à probabilité proportionnelle à la taille. Le cas des CA3. Christian HESSE, Benoît MERLAT E9904 Opimisaion d un sondage à probabilié proporionnelle à la aille Le cas des CA3 Crisian HESSE, Benoî MERLAT 3 Opimisaion d un sondage à probabilié proporionnelle à la aille Le cas des CA3 Crisian

Plus en détail

1 Cours Sciences Physiques MP. Analyse de Fourier

1 Cours Sciences Physiques MP. Analyse de Fourier Cours Sciences Physiques MP Analyse de Fourier En 86, le physicien e mahémaicien français Joseph Fourier (768-83) éudiai les ransfers hermiques. En pariculier, il chauffai un endroi de la périphérie d

Plus en détail

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x )

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x ) Séries de Fourier Les séries de Fourier constituent un outil fondamental de la théorie du signal. Il donne lieu à des prolongements et des extensions nombreux. Les séries de Fourier permettent à la fois

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IVe Mathématiques 4e classique Nombre de leçons: 4.0 Nombre minimal de devoirs: 3/3/3 Langue véhiculaire: Français I. Compétences à développer au cours de mathématiques

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés Dérivation Dérivabilité Eercice [ 0354 ] [Correction] Étudier la dérivabilité des fonctions suivantes : a) 2 3 b) 2 ) arccos 2 ) Eercice 2

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants FICHE 1a Fiche à destination des enseignants TS 25 Les défis de l'aéronautique au XXIème siècle Type d'activité Activité documentaire ; utilisation de TIC en classe. Notions et contenus du programme de

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Séance 1........................................................................................................ Je prends un bon dépar.......................................................................................

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Exercices sur les développements limités, avec le Classpad

Exercices sur les développements limités, avec le Classpad Eercices avec le Classpad développements limités Eercices sur les développements limités, avec le Classpad On trouvera ici quelques eercices sur les développements limités. Chaque eercice est corrigé complètement,

Plus en détail

Calcul Stochastique 2 Annie Millet

Calcul Stochastique 2 Annie Millet M - Mahémaiques Appliquées à l Économie e à la Finance Universié Paris 1 Spécialié : Modélisaion e Méhodes Mahémaiques en Économie e Finance Calcul Sochasique Annie Mille 15 14 13 1 11 1 9 8 7 6 5 4 3

Plus en détail

Révision d algèbre et d analyse

Révision d algèbre et d analyse Révision d algèbre et d analyse Chapitre 7 : Intégrales doubles Équipe de Mathématiques Appliquées UTC (Juillet 215) suivant Chapitre 7 Intégrales doubles 7.1 Motivation, définition et calcul de l intégrale

Plus en détail