Le manger, le boire et le bien-être

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le manger, le boire et le bien-être"

Transcription

1 Le manger, le bore et le ben-être Gude de l almentaton sane

2 Sommare Le meux-manger 3 Manger: tout un programme 11 Lat et produts laters 12 Qu a peur de la matère grasse? 16 L aventure du pett déjeuner 20 «Casual food» contre malbouffe 22 Le souper, un repas convval 24 Le ben-manger s apprend 29 Résultats de la recherche 30 Questons et réponses 32 Le meux-manger Nombreux sont les facteurs qu nfluencent nos comportements almentares. Dans notre socété d nformaton, l ndvdu est en général ben rensegné sur tout, y comprs sur les questons touchant à l almentaton. Dès notre plus jeune âge, nous apprenons à reconnaître les alments sans et qu ont bon goût. Le déroulement de la journée et certanes stuatons ont par alleurs un mpact certan sur notre façon de nous almenter. Lorsque nous sommes surmenés, par exemple, l almentaton est reléguée au second plan. Il est devenu courant de se nourrr sur le pouce pendant les déplacements, à l arrêt de bus ou devant la télévson. Ces habtudes nous font toutefos faclement perdre le contrôle de ce que nous mangeons. Même s nous arrvons à calmer notre fam, nous avons tendance à manger trop et de manère déséqulbrée, ce qu débouche le plus souvent sur des problèmes de surpods ou d apathe. Vous pouvez cependant corrger à tout moment des comportements almentares dévants en remettant le «manger» au centre de vos préoccupatons. Le présent Consels almentaton vous montre comment ntégrer une almentaton sane, équlbrée et savoureuse dans votre ve quotdenne, à la table famlale comme au traval ou entre ams. Nous vous proposons c un gude du meux-manger, pour amélorer votre qualté de ve! En vous souhatant une bonne lecture et bon appétt! Fédératon des Producteurs Susses de Lat PSL 2 3

3 Se nourrr sanement, c est amélorer sa qualté de ve Ds-mo ce que tu manges, je te dra qu tu es: cet adage ben connu peut servr de gude de condute almentare. Nous mangeons pluseurs fos par jour, notre ve durant. Moyennant une espérance de ve de 80 ans, l Européen moderne absorbe en tout repas, ce qu fat qu l passe près de cnq ans à manger. S l on compte en plus le temps de préparaton, on arrve faclement à 10 ans. Il vaut donc la pene d examner de plus près ce que nous mangeons. Pour se sentr ben dans sa peau et être toujours plenement performant, l faut veller à l équlbre de ses repas, ans qu à une bonne hygène de ve. Notre culture almentare est nfluencée par notre envronnement. Chaque jour, nous sommes confrontés à une surabondance d alments telle que nous n avons que l embarras du chox. Dans ce contexte, le recours à la pyramde almentare peut ader à ben chosr en montrant les alments sur lesquels l faut mettre l accent. Pett gude pratque du ben-manger La pyramde almentare est utle à tous ceux et celles qu désrent se nourrr sanement sans trop d efforts. Elle donne des recommandatons nutrtonnelles sous forme d un classement hérarchque des prncpaux groupes d alments: aux deux étages nféreurs, on trouve les alments que l on peut consommer sans retenue, aux deux étages moyens, ceux dont une consommaton suffsante est recommandée, et aux deux étages supéreurs, les alments à ne savourer qu à pettes Vous trouverez sur le ste les ndcatons de dosage exact ans que des plans hebdomadares avec des dées de menus. 4

4 Sucre, douceurs, pâtsseres, frtures, bossons sucrées, café, thé, alcool Une pette porton pour le plasr. Les bossons sucrées, le café, le thé vert ou nor et l alcool sont à consommer avec modératon. Beurre, beurre à rôtr, hule 2 à 3 cullères à café de chaque (10 à15 g). Préférer les produts susses et naturels: le beurre et l hule de colza. N utlser pour la cusson à haute température que des corps gras qu ne s altèrent pas à de fortes chaleurs, comme le beurre à rôtr. Nox 1 à 2 cullerées (20 à 30 g). Lat et produts laters 3 portons. p.ex. 2 dl de lat, 1 yogourt (180 g) et 40 g de fromage à pâte dure. Préférer le lat enter et ses produts dérvés, qu contennent encore toute la gamme des préceux composants du lat. Vande, volalle, posson et œufs 1 porton par jour. 1 porton correspond à g d alment à l état cru, ou à 2 œufs. Préférer les produts susses. Utlser peu de matère grasse pour la cusson. Fruts, légumes et salades 5 portons. 1 porton correspond à 120 g au mons ou 1 pognée. Préférer les produts de sason et les modes de préparaton ménageant les alments. Produts aux céréales complètes, pommes de terre, légumneuses 3 portons, 2 portons sur 3 sous forme de produts aux céréales complètes. 1 porton correspond envron à une pognée d alment préparé. Mettre une fos par semane des légumneuses au menu. Utlser peu de matère grasse pour la cusson. Bossons 1,5 à 2 ltres. Préférer les bossons non sucrées: eau du robnet, eaux mnérales, thés et tsanes aux herbes, aux fleurs et aux écorces de fruts. 6

5 Beaucoup et régulèrement Le «socle» de la pyramde almentare est occupé par les bossons. Nous en avons beson chaque jour de 1,5 à 2 ltres. Un manque de lqude se manfeste par des troubles de la concentraton, une basse des performances, des maux de tête et de la fatgue. Les melleurs désaltérants sont l eau, les tsanes aux herbes et aux fruts, ans que le jus de pomme ben dlué. Montez d un étage: légumes, fruts et céréales complètes Les légumes, les fruts, les céréales complètes, les pommes de terre et les légumneuses sont les alments de base. Ils sont rches en glucdes, carburant déal pour le traval cérébral et musculare. Les fruts et les légumes nous apportent en outre des fbres, des vtamnes et des sels mnéraux, ans que des substances végétales secondares (odorantes, aromatques et colorantes) dont notre organsme ne saurat se passer. Les alments de ce groupe sont rches en vtamnes, en sels mnéraux et en fbres. A noter que les fbres se concentrent dans l enveloppe des granes de céréales. Vellez en l occurrence à consommer deux fos sur tros des produts aux céréales complètes. Suffsamment de proténes La vande, la volalle, le posson et les œufs sont des sources de proténes essentelles, de fer, d ode et de vtamnes du groupe B. Ils font parte de l almentaton quotdenne. Le lat et les produts laters sont quant à eux nos sources de proténes par excellence. La règle de tros Le lat et les produts laters sont nos prncpaux fournsseurs de calcum, le consttuant essentel des os et des dents. Le calcum réprme par alleurs la synthèse des grasses en même temps qu l stmule leur métabolsaton. Tros portons de lat et de produts laters 1 verre de lat, 1 yogourt et un morceau de fromage, par exemple suffsent à couvrr nos besons journalers en calcum. Les pèges du gras La tartne beurrée est noffensve, ce qu n est pas le cas du fast-food, des pâtsseres, des sucreres, des sauces, de la charcutere et des saucsses, rches en matères grasses «cachées». Le beurre, classque et à rôtr, l hule de colza et les nox (en manger chaque jour quelques-unes) sont naturels, donc sans: ls contennent les composants gras dont notre corps a beson. Les petts extras Rassurez-vous: la pyramde almentare ne vous demande pas de renoncer aux sucreres, n d alleurs aux pommes chps, aux frtes, à la bère ou au vn, sans oubler le coca et les saucsses grllées. Tous ces alments ont également leur place dans une almentaton sane et varée. Il n y a pas d alments formellement «nterdts» ou toujours «perms». Tout est queston de mesure. Il faut donc savor «quand» et «comben» on devrat en consommer. Une mn-dose de ces alments, c est le pett extra qu fat le charme de notre table quotdenne. Consels pratques pour fare les bons chox Equlbre: Intégrez les alments de tous les degrés de la pyramde, en vous nsprant de l offre sasonnère. Modératon: Mangez tant que vous avez fam, arrêtez-vous lorsque vous êtes rassasé. N essayez pas de compenser les frustratons, le stress et l ennu avec de la nourrture. Plasr: Prenez le temps de manger et fates-le dans un cadre agréable. Varété: Préférez les alments de base de producton ndgène et chosssez-les en foncton de la sason. 8 9

6 Manger: tout un programme Manger équlbré, c est bon et cela fat du ben. Mtonnez-vous de délceux petts plats sans au gré de vos enves. Afn de concrétser une dée, l vous faudra les ngrédents approprés et un peu de savorfare et de créatvté pour les apprêter. Astuce: s vous chosssez pour vos créatons des produts ndgènes et de sason, le résultat sera toujours san et bon. Les melleures tomates sont ans celles que l on achète en été: elles sont cuelles ben mûres et n ont pas parcouru de longues dstances pour arrver jusqu à vous. Les atouts des produts susses Plus les dstances de transport sont courtes, plus les alments gardent leur valeur d orgne. C est ce qu fat tout l ntérêt des légumes et les fruts de producton susse, qu renferment encore tout leur captal de vtamnes et de sels mnéraux. Certans prétendent que la valeur nutrtve de nos fruts et de nos légumes n est plus ce qu elle état autrefos, et que nos produts ndgènes ne sont plus en mesure de couvrr nos besons en vtamnes. L Agroscope de Wädenswl (Staton fédérale de recherches en arborculture, vtculture et hortculture) a prouvé qu l n en est ren: elle a mesuré la teneur en mnéraux et en vtamnes de nos sept prncpales varétés de légumes fras et de nos cnq prncpales varétés de fruts, et a constaté que la valeur nutrtve de ces produts n a absolument pas changé. SUISSE GARANTIE Tout ce qu arbore la crox blanche sur fond rouge n est pas forcément «producton susse». Notre agrculture a décdé de mettre les choses au clar et de lancer à cet effet une ndcaton de provenance susse. Les produts portant la marque SUISSE GARANTIE sont garants produts et transformés en Susse. Ils sont obtenus sans recours au géne génétque. Lorsque vous rez fare vos achats, vellez à chosr des produts portant le logo SUISSE Lassez-vous guder par les sasons! Sur le ste recettes, vous trouverez des tableaux sasonners présentant l offre de fruts et de légumes du moment

7 Lat et produts laters: tros portons pour la forme Jamas deux sans tros Ce prncpe vaut également pour le lat. Vos besons quotdens en calcum sont déjà couverts par tros portons de lat et de produts laters. Ces derners en contennent en effet sous forme concentrée: même consommés à fables doses, ls apportent à l organsme beaucoup de calcum faclement assmlable qu est ncorporé dans l ossature. La vtamne D, ndspensable à la fxaton du calcum dans les os, est également présente dans les produts laters. Le lat enter, le yogourt à base de lat enter, les fromages gras et le beurre sont des sources de vtamne D. Séjourner au grand ar contrbue également à notre approvsonnement en vtamne D, car le solel stmule sa synthèse dans la peau. Une almentaton sane et calcque, conjuguée avec de l exercce physque en plen ar, est donc la melleure formule-santé pour l ossature. enfn que le calcum stmule la métabolsaton des grasses et frene la synthèse de nouvelle matère grasse. De plus, en lant dans l ntestn une certane quantté de corps gras, l les empêche de passer dans la crculaton sangune, ce qu fat qu ls sont élmnés sans avor pu être converts en énerge (calores). Tros portons pour la lgne Le lat et les produts laters sont rches en proténes essentelles et en calcum, et par là excellents pour la lgne. Des études récentes ont montré qu ndépendamment de leur teneur en matère grasse, ls adent même à perdre du pods, car plus le calcum absorbé est abondant, plus l organsme est amené à produre de la masse corporelle non grasse (tssu musculare, tssu conjonctf ). L effet amncssant des produts laters peut s explquer en outre par l augmentaton des apports de proténes. Rappelons Consels pratques pour fare les bons chox Tros portons journalères: le lat et les produts laters sont des alments polyvalents pouvant être consommés entre ou pendant les repas

8 Tros portons pour des os soldes Un adulte a beson de 1000 mg de calcum par jour, dont deux ters peuvent être pusés dans tros portons de lat et de produts laters (par exemple 2 dl de lat, 1 yogourt et 40 g de fromage). Le ters restant peut être apporté par des alments d orgne végétale tels que le chou, le poreau, le fenoul, les légumneuses et les eaux mnérales calcques. Votre ossature sera alors ben approvsonnée en calcum, ce qu est mportant à tout âge, chez les jeunes comme chez les aînés, et chez la femme comme chez l homme. Tros portons pour une presson sangune normale L hypertenson artérelle est un mal très répandu dans les pays ndustralsés. Elle est due au sédentarsme, au surpods, ou à une almentaton déséqulbrée. Des études de fraîche date ont révélé qu un approvsonnement optmal en calcum a un effet favorable sur la presson sangune, et que celu-c est plus effcace s l est pusé dans l almentaton que s l est absorbé sous forme de compléments almentares. Un mode de ve san, avec du mouvement, une almentaton correcte et suffsamment de détente, ade à normalser la presson sangune. Que fare lorsqu on ne supporte pas le lat? Le lat est un alment mportant, mas 17 pourcent des Susses sont ncapables de dgérer son sucre le lactose parce qu ls ne possèdent pas l enzyme nécessare à cet effet. Les symptômes de l ntolérance au lactose sont des ballonnements, des darrhées ou des crampes abdomnales. L ntolérance au lactose n est cependant pas synonyme de prvaton de lat et de produts laters, car nombre de ces derners ne contennent que peu, vore plus du tout de lactose. Consels pratques pour fare les bons chox en cas d ntolérance au lactose La plupart des fromages sont ben tolérés: les fromages à pâte dure et extra-dure ne contennent plus de lactose et peuvent être consommés sans restrcton. Les fromages à pâte molle et m-dure contennent encore des traces de lactose, mas sont ben tolérés. Le yogourt l est également. Les grands dstrbuteurs et certans magasns d almentaton proposent du lat délactosé et des yogourts délactosés. La crème et le beurre contennent peu de lactose et sont généralement ben tolérés parce que consommés en quanttés relatvement fables. Chaque personne réagt de manère ndvduelle. C est pourquo chaque ntolérant au lactose dot détermner lu-même les lmtes de sa tolérance en procédant à des Sur le ste vous trouverez de plus amples nformatons sur l ntolérance au lactose

9 Qu a peur de la matère grasse? Les corps gras sont des carburants et ls assument dans l organsme d mportantes fonctons de structure et de protecton, en même temps qu ls nous apportent des vtamnes lposolubles. Une almentaton pauvre en grasse n est donc pas nécessarement sane, au contrare. Dans la nouvelle pyramde almentare, le beurre, les hules végétales et les nox ont donc une place ben étable. C est la qualté qu compte Les produts de grande valeur nutrtonnelle comme le lat et les produts laters, les fruts, les légumes et les céréales, ans que la vande et les corps gras nobles comme le beurre et l hule de colza, apportent à notre organsme toutes les substances nutrtves dont l a beson. Il faut cependant se méfer des grasses qu se cachent souvent dans les snacks préparés en frture, dans les pâtsseres, dans le grand chox de plats précusnés dsponbles, dans les sauces prêtes à l emplo ans que dans les sucreres. Ces alments sont surtout très calorques, alors qu ls ne contennent que peu ou pas du tout d acdes gras essentels. Alors, meux vaut y regarder à deux fos. Un corps gras pour chaque mets Les corps gras dovent être choss selon l utlsaton à laquelle ls sont destnés. Sous l effet d un chauffage prolongé, les grasses et les hules ont tendance à s altérer, lbérant des substances ndésrables, vore nocves. Pour évter ce genre de réactons chmques, l convent d opter, dans la cusne chaude, pour des matères grasses prncpalement consttuées d acdes gras saturés, qu résstent meux à la chaleur. Consels pratques pour fare les bons chox Pour la cusne chaude: le beurre à rôtr et la crème à rôtr Stables à la chaleur, le beurre à rôtr et la crème à rôtr sont partculèrement ndqués pour la cusson à la poêle. Ils sont obtenus à partr de matères premères non dénaturées, et ls sont exempts de substances autres que les composants du lat. Pour la cusne frode et la cusne chaude: le beurre Le beurre est un produt naturel dérvé de la crème lactque. C est un alment de haute valeur nutrtve, déal pour la cusne frode et chaude, de consstance tartnable et excellent pour la pâtssere et pour affner les mets. Pour les salades: l hule de colza Le profl des acdes gras de l hule de colza en fat l une des hules les plus rches sur le plan dététque. Elle est déale pour la préparaton des sauces à salade

10 «Un bon repas est un baume pour l âme.»

11 L aventure du pett déjeuner Manger correctement le matn nous permet d être d attaque et de ben démarrer notre journée. Chacun a sa propre méthode pour se mettre en tran. Les uns ne jurent que par un pett déjeuner copeux et prolongé, les autres ne peuvent pas manger au rével. Une chose est sûre et valable pour tout le monde: le matn, les réserves de l organsme sont épusées et dovent être rechargées s l on veut évter un relâchement de la concentraton et une basse des performances pendant la matnée. La varété stmule Un pett déjeuner tonque comporte des produts à base de céréales complètes (pan ou brchermüesl), du lat ou des produts laters et des fruts. Qu ame le sucré chosra le müesl ou le bol de céréales, alors que les adeptes du salé leur préféreront le pan, le fromage et les fruts. Et pour ceux qu n ament pas déjeuner tôt le matn, une bosson lactée légère, complétée plus tard par une collaton plus consstante, fera parfatement l affare. L mportant, c est de «recharger ses batteres». Pour les gourmands: 1 tasse de lat aromatsé ou non, 1 pett pan aux nox ou aux flocons de céréales, beurre, mel ou confture. Pour les amateurs de müesl et de céréales: Tsane, 1 2 cullerées de flocons de céréales, 1 gobelet de yogourt ou de lat acdulé, g de fruts ou de baes de sason. Consels pratques pour fare les bons chox Les alments de haute valeur nutrtve vous faclteront le rével matnal: Beurre: nature, sucré à la cannelle, ou aux épces et fnes herbes. Consel pour les gens pressés: sortez le beurre du réfrgérateur avant de prendre votre douche! Fates tôt le matn le plen de vtamnes et de mnéraux en mangeant du yogourt ou du séré avec des petts fruts fras ou décongelés. Préférez les flocons 7 céréales aux «choco pops». Composez un müesl ou un bol de céréales à votre goût. L Ovomaltne et le chocolat (au lat) sont des bossons déales pour démarrer la journée. Les pans aux céréales sont rches en fbres, qu «calent» plus longtemps l estomac. Pour ceux qu boudent le pett déjeuner: Un latte macchato ou une bosson au lat. La trêve des dx heures et des quatre heures Personne ne peut être contnuellement actf. A la mason, à l école ou au traval, l faut de temps à autre s aérer, bore et manger quelque chose pour reprendre des forces et se changer les dées. Composez vous-même votre casse-croûte pour les dx heures: s vous travallez dans un bureau, chosssez un frut; s vous fates un traval physque, offrez-vous du pan, un peu de fromage et des légumes

12 «Casual food» contre malbouffe Consels pour les pque-nqueurs au bureau Velle comme l humanté, la collaton avalée sur le pouce entre deux repas devrat être composée ntellgemment, c est-à-dre comporter produts laters, fruts, légumes, salade et céréales complètes. D où l apparton de la noton de «fast casual» ou «haut-de-gamme rapde», utlsée par opposton au fast-food conventonnel et malsan. Le «haut-de-gamme rapde» Préparez-vous une délceuse salade avec un reste de pâtes de la velle et une garnture protéque. Les fruts de sason, les nox et le babeurre sont pratques pour les «coups de feu» au traval. Les nox et les fruts secs consttuent des réserves de secours. Ils mantennent la glycéme stable et «dopent» donc vos performances. Malgré le stress, accordez-vous une pette pause à l ar lbre. Etegnez l ordnateur, quttez votre bureau afn d être à nouveau fras et d attaque après la pause! Salade de carottes avec rasns secs, Sbrnz, pan valasan et une pomme. Bâtonnets de fenoul ou feulles d endves avec mozzarella, un pett pan de segle et un frut. Sandwch-fromage au pan complet avec bâtonnets de légumes. Babeurre avec fruts secs et nox. Soupe et bouchées de féta, pan paysan, pore et quelques nox. Pan aux fruts avec du blanc battu et des fruts fras. Consels pratques pour les adeptes du restaurant Les buffets permettent de composer so-même. Chosssez une belle porton de légumes ou de salade et complétez votre assette avec des féculents (céréales complètes) et une source de proténes. Evtez de manger chaque jour des alments très gras tels que frtes, tranches panées, bâtonnets de posson ou saucsses; n en prenez que pour apporter du changement dans votre assette. Au dessert auss, les douceurs sont autorsées. Les desserts aux fruts sont la règle, alors que les autres dovent fare excepton. Consels pour les adeptes des plats à l emporter Consels pratques pour les amateurs de sandwches Donnez la prorté au pan complet. Chosssez des mets légers comme du brcher sans crème, de la salade, un sandwch léger, ou composez vous-mêmes (pett pan complet, fruts, yogourt). Garnssez votre sandwch avec des vandes magres, du fromage à pâte dure ou une masse au séré. Complétez les sandwches avec des fruts ou des légumes fras, un gâteau aux légumes avec des fruts, les salades avec un pett pan complet, les soupes avec du pan, les hamburgers avec des fruts, des légumes ou de la salade. Les crudtés feulles de salade, légumes en salade ou coupés en bâtonnets sont un complément déal pour tous les sandwches. Pour le dessert, croquez un frut de sason

13 Le souper, un repas convval Le souper est devenu pour beaucoup le repas prncpal de la journée. Il est l occason de se réunr autour d une table et de raconter ce que l on vt chaque jour à l école, au traval et en famlle. Mas qu a encore enve le sor de s attarder devant les fourneaux? Heureusement, une cusne sane ne donne pas nécessarement plus de traval. Un repas à la fos qualtatvement rche et dgeste peut se résumer à quelques composantes. En s organsant un peu, on arrve faclement à compenser les défcts nutrtonnels accumulés pendant la journée avec des plats smples, savoureux et légers. Ben présenté et absorbé dans un cadre convval, un repas vespéral équlbré détend et régénère. Soupers sans et légers Pommes de terre au four avec de la crème acdulée et une salade de légumes. Yogourt aux fruts du jour, tartnes beurrées (pan aux flocons de céréales). Assette de salade avec cottage cheese et pan complet. Pâtes complètes avec une sauce aux légumes et du Sbrnz. Pâtes au blé complet avec tranche de bœuf et ratatoulle de légumes. Consels pratques pour fare les bons chox Remplssez votre placard à provsons de denrées almentares de base telles que farne, pâtes complètes, céréales, légumneuses et tomates en conserve. Les légumes, les fruts, les baes, le pan, les pâtes fraîches, la vande, le Gruyère râpé ans que le Sbrnz et le beurre peuvent être congelés. Le lat et les produts laters se conservent très ben au réfrgérateur. Une lste des courses et une planfcaton approxmatve des menus vous faclteront la tâche. Les achats sur l nternet et les servces de lvrason à domcle offrent par alleurs une ade préceuse aux personnes dont l agenda est surchargé

14 «Celu qu ne sat apprécer les saveurs de la ve devent saumâtre.»

15 Le ben-manger s apprend Des connassances en matère de nutrton assortes de consels pratques pour la ve quotdenne vous faclteront la tâche. La volonté d être en bonne santé, de se sentr ben et performant est également un facteur très motvant. Au premer abord, l semblera parfos dffcle de lasser tomber des habtudes qu se sont fgées avec le temps. Inutle de voulor tout changer d un seul coup. Meux vaut avancer par petts pas, en se fxant des objectfs modestes et en concevant une planfcaton ben réfléche. Etre à l écoute de so Le comportement du pett enfant est gudé avant tout par les sgnaux nternes que sont la fam, la satété et la sof. Avec l âge, cependant, nous réagssons de plus en plus à des sgnaux externes: un emballage prometteur, une tartelette alléchante sur l étalage, un parfum tentant nous mettent en appétt. Pour évter que ces sgnaux ne devennent prédomnants, l faut apprendre à être plus attentf aux sgnaux de son corps et à se poser les questons suvantes: Est-ce que j a fam ou est-ce que j a seulement enve de quelque chose? Est-ce que je sus rassasé? Est-ce que je mange très rapdement? Est-ce que je mange dfféremment lorsque je sus trste ou surmené? Avancer par petts pas La melleure méthode, s l on veut modfer ses habtudes almentares, c est de commencer par noter les objectfs que l on veut attendre. Exemples: Je veux bore 1,5 ltre de lqude par jour. Je veux manger 2 portons de fruts par jour au leu d une. Je veux consommer chaque jour 3 portons de lat et de produts laters. Je voudras manger davantage de produts aux céréales complètes. Au leu de se prver de certans alments, on s assurera d avor a ttent les objectfs que l on s est fxés, ce qu est ben plus gratf ant et motvant. Sur le ste vous trouverez encore d autres nformatons sur la nutrton

16 Résultat de la recherche La lat et le beurre protègent les enfants de l asthme En examnant les habtudes almentares de 3000 enfants de deux ans, des chercheurs hollandas ont constaté que ceux qu absorbaent régulèrement du lat enter et du beurre étaent mons sujets à l asthme que ceux qu ne consommaent pas de produts laters. Le pan de segle, à condton d être tartné de beurre, semble également avor un effet favorable sur la santé de l enfant. Par contre, la margarne ne déploe manfestement pas d effet protecteur. Le lat enter, pour avor une ossature sane et grandr plus vte Le mouvement prévent l ostéoporose Le ben-être passe par l exercce physque. Le mouvement élmne en effet les hormones de stress et exerce un effet stablsateur sur le pods. Pratqué régulèrement, l est l un des prncpaux facteurs de protecton contre l ostéoporose précoce. Les personnes partculèrement exposées sont celles qu ont une almentaton pauvre en calcum et qu bougent peu. D autres canddats à l ostéoporose sont les sujets qu se soumettent à des régmes amagrssants draconens: en voulant à tout prx restrendre leurs apports calorques, ls excluent souvent tous les produts laters et se prvent ans du préceux calcum contenu dans ces alments. Le lat est un alment très san, tout le monde le sat. Des chercheurs néo-zélandas en ont lvré une preuve supplémentare en montrant que les enfants qu bovent du lat sont deux fos mons souvent vctmes de fractures osseuses que les enfants du même âge ne buvant pas de lat. Ces études ont révélé auss que les enfants qu avaent grand sans bore de lat affchaent une fable densté osseuse. Enfn, les enfants du groupe qu ne recevat pas de lat de vache après le sevrage étaent cnq à sx centmètres plus petts que les buveurs de lat, et avaent en outre une tendance au surpods

17 Questons et réponses Est-ce vra que les pays asatques ne connassent pas l ostéoporose? Dos-je me prver de beurre en rason de sa teneur en cholestérol? La margarne content-elle mons de calores que le beurre? Est-ce que seules les grasses et hules végétales sont sanes? Non. L ostéoporose est un grand problème santare en Ase auss, car c est une malade lée à la sénescence et au mode de ve. Des études condutes auprès de Chnoses et de Taïwanases montrent qu en Ase auss, la densté et la masse osseuses dmnuent fortement avec l âge chez les femmes. Il faut même s attendre à une progresson de l ostéoporose s la moyenne d âge des Asatques contnue d augmenter. Non. Le beurre renferme du cholestérol comme tous les alments d orgne anmale. Le cholestérol n est pas un poson, mas une substance vtale, ndspensable à l édfcaton de nos cellules, mas auss à la foncton cardaque et au système nerveux, par exemple. 10 g de beurre n en contennent que 24 mg, dont la moté seulement est assmlée, ce qu est une quantté nsgnfante quand on sat que l apport journaler recommandé est d envron 300 mg de cholestérol. Rappelons qu l est scentfquement prouvé que les acdes gras à chaînes courte et moyenne contenus dans le beurre n ont pas d nfluence sur le métabolsme du cholestérol. Restez donc fdèle à la bonne tartne au beurre et ne vous lassez pas gâcher l appétt par de vanes dscussons. Non. Le beurre et la margarne contennent pratquement le même nombre de calores. L un et l autre sont composés prncpalement de matère grasse et un gramme de matère grasse, qu elle sot végétale ou anmale, fournt 9,3 kcal. Pour être exact: 10 g de margarne équvalent à 72,3 kcal, contre 72,9 kcal pour la même quantté de beurre. Cette dfférence est nsgnfante et consommer de la margarne à la place du beurre ne permet donc pas d économser sur les calores. Celu qu chost du beurre chost un produt naturel. Contrarement à la margarne, le beurre ne content pas d addtfs étrangers tels qu émulsfants, stablsateurs, colorants ou arômes. Le beurre est en outre un produt écologque, car l est fabrqué avec de la crème pure; l ne nécesste pas de transformatons complexes et sa matère premère ne parcourt pas de longues dstances avant d être utlsée. Sur ce pont-là, l a un net avantage sur la plupart des grasses végétales et des margarnes qu sont fabrquées avec des matères premères venues du monde enter, selon des processus de fabrcaton complqués et très gourmands en énerge, et qu font de nombreux klomètres avant d être utlsées. Non. Contrarement à une opnon largement répandue qu attrbue leur prétendue supérorté aux acdes gras nsaturés. L équaton «végétal = san» est un leurre, car toutes les matères grasses almentares se composent d un mélange d acdes gras saturés et d acdes gras nsaturés. Un exemple partculèrement flagrant est celu de la grasse de coco et celu de l hule de palme, qu entrent l une et l autre dans la fabrcaton de nombreux produts précusnés: ben qu elles soent extrates de végétaux, ce sont les plus rches en acdes gras saturés. Il est également faux de prétendre que seuls les acdes gras nsaturés sont bons pour la santé. Le corps human a beson des deux types d acdes gras (saturés et nsaturés). Se nourrr sanement, c est donc auss chosr ntellgemment ses grasses et hules almentares, et savor les utlser correctement

18 Souhaterez-vous recevor d autres nformatons ou des recettes? «Smplement pour deux» «Fast-food fat mason» Consels par téléphone Préparer rapdement de grands menus ou de petts plats doux ou corsés? Ce n est pas sorcer avec le lvre de cusne de la Fédératon des PSL «smplement pour deux». On y trouve, au chox, 92 recettes à la fos nsprées et smples, rassemblées spécalement sur 216 pages pour les solos, les petts ménages ou les tête-àtête gastronomques. Avs aux gens pressés! Voc enfn un recuel de recettes smples et vte préparées, des suggestons de plats «coups de cœur» et «coups de tête» pour flatter les paplles. La nouvelle brochure nous prouve que fastfood n est pas nécessarement synonyme de «malbouffe», et qu une cusne sane ne suppose pas toujours de longues heures passées devant les fourneaux. Souhatez-vous en savor davantage au sujet d une almentaton sane et équlbrée? Avez-vous des questons sur le thème du lat et des produts laters? Nous sommes à votre dsposton au téléphone Nous répondons également avec plasr à vos questons par courrel: Regula Thut Borner et Ncole Huwyler Dététcennes dplômées Fédératon des Producteurs Susses de Lat PSL Prx spécal CHF 19. Gratut Commandez, c est tout smple: «La pyramde almentare» La pyramde almentare de la Fédératon des Producteurs Susses de Lat PSL présente les nouvelles recommandatons pour une almentaton sane et plasante de manère clare et faclement compréhensble. Un déplant qu l est bon de fxer sur la porte du réfrgérateur. «À table, la famlle!» Le Consels almentaton «À table, la famlle!» fourmlle de consels judceux pour organser sans stress les repas en famlle et permettre à chacun de s almenter de manère équlbrée et Vous pouvez passer votre commande par courrel: téléphone , par fax ou au moyen du bulletn de commande c-après. Le lat sur le web Vous trouverez certanement la recette souhatée parm toutes celles (plus de 2000) que content notre banque de recettes: recettes Vous cherchez une recette pour un apéro, une fête d annversare, un dîner aux chandelles? Sous vous trouverez des nformatons utles sur le lat, la nutrton et la cusne. Gratut Gratut 34 35

19 Impressum Edteur Fédératon des Producteurs Susses de Lat PSL, Berne Drecton de projet et textes Ncole Huwyler, dététcenne dplômée PSL, Berne Graphsme n flagrant, Lyss Photos Smone Wält, Berne Ltho Denz Lth-Art AG, Berne Impresson Merkur Druck AG, Langenthal SMP/PSL

20 Relaton publques Weststrasse 10 Case postale CH-3000 Berne 6 Téléphone Fax

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Les aliments de l intelligence

Les aliments de l intelligence www.swissmilk.ch NEWS ER Conseils alimentation: L alimentation saine à l adolescence, 3 e partie Octobre 2010 Les aliments de l intelligence Des performances intellectuelles au top Des repas intelligents

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Le Village de l Image

Le Village de l Image Le Vllage de l Image Lste de Prx Place de la Gare 1-1009 Pully Tél. 021 728 93 94 - Fax 021 728 87 02 vllage@paradsecommuncaton.ch www.vllagemage.ch Lund: fermé le matn 13h30-18h15 Mard-vendred: 08h45-12h30

Plus en détail

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix.

ErP : éco-conception et étiquetage énergétique. Les solutions Vaillant. Pour dépasser la performance. La satisfaction de faire le bon choix. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Les solutons Vallant Pour dépasser la performance La satsfacton de fare le bon chox. ErP : éco-concepton et étquetage énergétque Eco-concepton et Etquetage

Plus en détail

Fonctionnement et précautions d usage

Fonctionnement et précautions d usage FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX Fonctonnement et précautons d usage t e d G u d ' u t l s a o n CONSTITUTION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Une nstallaton d assanssement non collectf comprend

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

L entretien des lentilles cornéennes I

L entretien des lentilles cornéennes I U N B O N E N T R E T I E N P E R M E T T R A U N E V I S I O N O P T I M A L E L entreten des lentlles cornéennes I par Maryse Lavolette et Pascale Meuner LERÔLE DES LENTILLES CORNÉENNES, ou verres de

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Le guide pratique pour y parvenir

Le guide pratique pour y parvenir Le gude pratque pour y parvenr 1 2 3 4 Il n est pas facle d arrêter de fumer. Il s agt de renoncer à une habtude quotdenne soldement nstallée, de changer de comportement Celaprenddu tempset sefat généralement

Plus en détail

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau

Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et histoire autour de Mondoubleau Avez-vous vous aperçu cette drôle de trogne? Entre nature et hstore autour de Mondoubleau Thème de la cache : NATURE ET CULTURE Départ : Parkng Campng des Prés Barrés à Mondoubleau Dffculté : MOYENNE Dstance

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Plats préparés. Plats préparés

Plats préparés. Plats préparés Plats préparés Plats préparés Les plats préparés ou prêts à consommer trouvent de plus en plus leur place dans notre alimentation quotidienne. Nous n avons pas toujours la possibilité de préparer chaque

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

NO 10 "B R U N C H S A N T E"

NO 10 B R U N C H S A N T E NO 1 Jus d'orange petit matin Oeuf poché à la Florentine Jambon à saveur tropicale Crêpes au coulis de bleuets Fèves au lard bon matin Plateau de fromage jardinière Plateau de tomates et d'oranges en douce

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Relais de protection et de commmande

Relais de protection et de commmande S O U S - S T A T I O N S Relas de protecton et de commmande La gamme SEPCOS-PRO comprend des relas de protecton et de commande de haute technologe qu répondent à la perfecton aux exgences des réseaux

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

LES QUESTIONS SANITAIRES EN MILIEU RURAL AFRICAIN

LES QUESTIONS SANITAIRES EN MILIEU RURAL AFRICAIN PUBLICATION DU C30MITE INTERAFRICAIN D'ETUDES HYDRAULIQUES. } Cl-E-H. / s z A F 4 W S 1,. V \ \ LES QUESTIONS SANITAIRES EN MILIEU RURAL AFRICAIN JUIN 1981 QllAFu)&l- ^ Publcatons du COMITE INTERAFRICAIN

Plus en détail

L ABC du traitement cognitivo-comportemental de l insomnie primaire

L ABC du traitement cognitivo-comportemental de l insomnie primaire F É D É R A T I O N D E S M É D E C I N S O M N I P R A T I C I E N S D U Q U É B E C L ABC du tratement cogntvo-comportemental de l nsomne prmare par Anne Vallères, Bernard Guay et Charles Morn M me Tousgnant

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE.

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE. 1122 86..-. COMPARASON DE DVERSES NATURES D'ENGRAS. _.. AZOTES ET D'ENGRAS PHOSPHATES EN RZERE.,... 3, Par P. ROCHE ': J. VEY - EGO CHAN BANG Dvson Agrologe Servce Agronome.R.A.M...*...., NTRODUCTON Un

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point

L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Santé Canada Health Canada L Étiquetage nutritionnel interactif : faites le point Vous avez peut-être remarqué l information nutritionnelle affichée sur de nombreux produits alimentaires que vous achetez

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE HAITRE 4 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE... 2 INTRODUTION... 22 RAELS... 22 alcul de la valeur ntale de la répone à un échelon... 22 alcul du gan tatque... 22

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1

Cerveau & management NOVIAL - 2008 Diapositive N 1 CERVEAU et MANAGEMENT Cerveau & management NOVIAL - 2008 Dapostve N 1 Connaître sa ou ses partes domnantes Nourrr les autres partes Savor fonctonner sur ses 4 cerveaux Cerveau & management NOVIAL - 2008

Plus en détail

Attention! Danger de blessure par injection de produit! Les groupes Airless produisent des pressions de projection extrêmement élevées

Attention! Danger de blessure par injection de produit! Les groupes Airless produisent des pressions de projection extrêmement élevées Attenton! Danger de blessure par njecton de produt! Les groupes Arless produsent des pressons de projecton extrêmement élevées Ne jamas exposer les dogts, les mans ou d'autres partes du corps au jet! Ne

Plus en détail

Céréales à cuisson rapide Inspirations faciles

Céréales à cuisson rapide Inspirations faciles Céréales à cuisson rapide Inspirations faciles Naturel, savoreux et sain! Céréales à cuisson rapide Inspirations faciles Le gusto vous aide à faire un choix sain, rapide et facile!grâce à une pré-cuisson

Plus en détail

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES Gude destné au mleu muncpal québécos NOVEMBRE 2013 Coordnaton : Martn Cormer,

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00 Mode d'emplo Servomoteur radofréquence 1187 00 Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Représentaton de l'apparel... 3 Montage... 3 Démontage... 3 Almentaton... 4 Mettre la ple en place... 4

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle

Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Dépistage de la dénutrition et prise en charge nutritionnelle Etat résultant d un apport alimentaire insuffisant par rapport aux besoins de l organisme Réduction des apports nutritionnels et/ou Augmentation

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine Prêt de roupe et sancton socale Group lendn and socal fne Davd Alary Résumé Dans cet artcle, nous présentons un modèle d antsélecton sur un marché concurrentel du crédt. Nous consdérons l ntroducton de

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

VENDREDI. Collation. Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines

VENDREDI. Collation. Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines VENDREDI Collation Bar à salade légumes verts feuillus et légumes hachés, ainsi qu une variété de vinaigrettes et de garnitures riches en protéines Plateau de fromages du Québec une savoureuse sélection

Plus en détail

Informations produit

Informations produit Informations produit Ce document légal doit être conservé en magasin et mis à la disposition des clients ou représentants chargés de faire respecter la loi sur demande. Version 8 mars 2015 60616 Gâteau

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Protection. la PROTECTION EN SAVOIR PLUS SUR. Les services. Dossier Métier. La Réglementation. - Mettre à disposition gratuitement et personnellement

Protection. la PROTECTION EN SAVOIR PLUS SUR. Les services. Dossier Métier. La Réglementation. - Mettre à disposition gratuitement et personnellement Dosser Méter Protecton EN SAVOIR PLUS SUR la PROTECTION Les servces Etude de poste Nos équpes de spécalstes Protecton peuvent étuder les rsques sur chaque poste de traval et préconser les équpements les

Plus en détail

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

22 environnement technico-professionnel

22 environnement technico-professionnel 22 envronnement technco-professonnel CYRIL SABATIÉ Drecteur du servce jurdque FNAIM Ouverture du ma IMMOBILIER, OÙ 1 Artcle paru également dans la Revue des Loyers, jullet à septembre 2007, n 879, p. 314

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail