Les comptes bancaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les comptes bancaires"

Transcription

1 Les cmptes bancaires Sens large : Tus les cmptes tenus par la banque en sa qualité d entreprise cmmerciale (cmpte de bilan, cmpte d explitatin, cmpte d actif, cmpte de passif ) Sens plus restreint : cmptes que la banque uvre à ses clients Cmptes tujurs créditeurs : cmpte de dépôt, cmpte épargne Cmptes tujurs débiteurs : cmptes uverts à la suscriptin d un prêt Cmptes débiteurs/créditeurs : cmpte curants Sens étrit : cmptes à vue, ie cmptes de dépôt et cmptes curants Cmptes servant aux encaissements des smmes due au titulaire du cmpte par ses débiteurs et au décaissement des smmes dues par le titulaire du cmpte à ses créanciers.

2 Le cmpte de de p t Disting ancien dépassé : Cmpte de dépôt bancaire et cmpte de dépôt pstal Définitin : Cmpte qui enregistre les pératins passées par un banquier lrsque celui-ci assure à sn client un simple service de caisse (cmpte dénmbrant entrées et srties pur permettre ensuite la déterminatin du slde du cmpte). I. Ouverture du cmpte de dépôt Frmalité : Ecrit bligatire Nature : ppsitin dctrinale : Thérie classique : simple cntrat de dépôt Thérie mderne : cntrat cadre Raisn 1 : au cntraire d un cntrat de dépôt classique, un cmpte de dépôt existe même si rien n y est dépsé. Ce n est dnc pas un cntrat réel. Raisn 2 : d autres bligatins que celles de dépôt existent et n peut même faire du crédit (décuvert) A. La liberté du banquier 1. Le principe Avant 1945 : Liberté abslue 37-1 O 30/06/1945 : Assimilatin au refus de vente et de prestatin de services Ouverture d un cmpte : missin de SP (?) La banque peut-elle refuser? Thérie 1 : Nn Thérie 2 : Oui, l rdnnance n a été prmulguée que pur lutter cntre le marché nir dû à des refus abusifs. Pratique : l rdnnance elle-même exclut les sanctins pénales lrsque le refus est cnfrme aux usages du cmmerce. Or, ça a tujurs été le cas dans certaines situatins. Finalement, JSP : rdnnance ne dit pas s appliquer aux cmptes de dépôt, dnt le cntrat d uverture est intuitu persnae. O 01/12/1986 : abrgatin O Principe : banquier refusant d uvrir un cmpte n engage pas sa respnsabilité Refus discrétinnaire. Si mtivatin, pertinence et discrétin Exceptins : Abus de drit Refus fndé sur des raisns «malicieuses» (discriminatin, et cie) Publicité dnnée au refus, nuisible 2. Le tempérament Raisn : Obligatin de recurs à un cmpte bancaire pur certaines pératins. Drit subsidiaire à un cmpte (58 L 24/02/1984 (L312 CMF)) : Tute persnne s étant fait refuser l uverture d un cmpte et ne dispsant d aucun cmpte peut demander à la BDF de lui désigner un établissement qui lui en uvrira un. Nécessaire preuve du refus (d ù refus par écrit et LRAR in R312-3 CMF) Pssible de manifester une préférence pur un établissement/lieu de situatin BDF chisit (cmpte tenu de la lcalisatin et de la répartitin des clients bulets dans les différentes banques) Banque désignée acte, et dit uvrir un cmpte. Pssible restrictin des pératins par la banque sumise. Strict minimum (D312-5 CMF) : Ouverture, tenue et clôture du cmpte Un changement d adresse par an Délivrance de RIB, Dmiciliatin des virements bancaires, Envi d un relevé mensuel, Réalisatin des pératins de caisse, encaissement de chèques, drit à payer par prélèvements bancaires

3 B. Les bligatins du banquier Drit à une carte de paiement à autrisatin systématique Drit à 2 frmules de chèques de banque par mis 1. Devir de vérificatin du banquier Obligatin de vérificatin via dcuments fficiels dnt cpie dit être faite (R CMF) Vérificatin de l identité : Avant 1973 : dcument sincère et prbant (fficiel pas trp ancien avec pht et/u adresse) Pur la pht, la questin sa pu se pser. D 22/05/1992 : Référence à un dcument fficiel prtant une phtgraphie Vérificatin du dmicile : Dcument fficiel insuffisant Preuves cmplémentaires : Envi d un prépsé au dmicile / Envi d une LRAR / Demande d une quittance de 3 mis / Envi d une lettre simple (dite lettre d accueil) avec dcuments à remplir et returner En pratique : Dcument fficiel + quittance (+ lettre d accueil) Divergence dans dcument fficiel : plus amples vérificatins nécessaires CA Metz 1977 : Banque failli à l'bligatin en ne prcédant pas à plus de vérificatins lrsque le client demandeur, de bnne présentatin, n'avait pas de cmpte bancaire. Vérificatin de la capacité/puvir : Intérêt : éviter d engager sa respnsabilité en créant une fausse apparence de capacité auprès des tiers. Mineur : initiative d uverture ne peut venir que du représentant et les pératins sernt limitées // si émancipatin, uverture sans restrictin Epux : Pssible d uvrir tut cmpte en sn nm prpre Présmptin bancaire pur les cmptes cmmuns Persnnes mrales : Dcument fficiel datant de mins de 3 mis précisant la dénminatin du grupement, adresse du SS et identité des dirigeants Quid des grupements sans PJ? (sciété en frmatin u sciété participatin) Vérificatin de l identité des fndateurs du grupement Vérificatin du sérieux et la viabilité du prjet de sciété Exit prjet de sciété ne cmprtant ni signature ni paraphe des assciés et n étant pas daté Quid de l hnrabilité, prfessin et situatin financière du client ptentiel? Principe : indifférence Exceptin : si le banquier a accès à de telles infrmatins, il se dit de les expliter 2. Devir d infrmatin du banquier Faux principe : cntrat d adhésin Réalité : pssible discussin de certaines clauses, en l absence de dispsitins légales cntraires (si n est riche) Infrmatin du client : Obligatin en évlutin expnentielle (clauses impératives de A29/07/2009 sus CMF) Durée de la cnventin, cnditins de renuvellement, mdalités d uverture du cmpte, services fferts et leurs tarifs. Infrmatin des prcédures de traitement des incidents de fnctinnement, dates de valeur, cnséquences d une situatin débitrice nn autrisée Mdalité de prcuratin, srt du cmpte en cas de DC, existence d un médiateur bancaire Infrmatin des tiers :

4 Infrmatin des services fiscaux pur tute uverture du cmpte dans le ressrt desquels se truve le siège de la banque et pssibilité de cnsultatin des infs par le fisc Prcédure d infrmatin de l huissier dans le cadre des VEX II. Fnctinnement et clôture du cmpte A. Tenue du cmpte Chaque fis que le client devient créancier/débiteur, le mntant de la créance passe en cmpte et en devient un article Ecriture passée à trt : pas de raturage mais cntrepassatin (inscriptin du même article inverse) A chaque inscriptin en cmpte, établissement de la psitin en cmpte du client et mentin sur les avis adressés au client : Psitin créditrice = créance sur le banquier Psitin débitrice = dette à l égard du banquier Valeur des relevés de cmpte : Principe : la réceptin sans prtestatin ni réserve des relevé vaut apprbatin de ceux-ci Attentin : Aucune dispsitin légale ne dnne de délai maximal pur cntester. Délai de drit cmmun. 1. Arrêté du cmpte Calcul de la rémunératin de la banque représentée par les intérêts débiteur qui lui snt dus u la rémunératin du client représentée par les intérêts qui lui seraient dus. Pratique ancienne : si le cmpte est créditeur, la banquier n a pas à verser d intérêts (justificatin : en France, les chèques snt gratuits) CJUE 05/10/2004 : CAIXA : Cndamnatin de la France qui avait interdit à des banques étrangères de verser des intérêts créditeur à des clients ayant un cmpte créditeur. Du cup, autrisatin de la pratique, qui reste cependant marginale 2. Arrêté du cmpte - Stipulatin des intérêts débiteurs Principe : le slde débiteur d un cmpte de dépôt ne prduit des intérêts que s ils snt stipulés. «Attendu qu un cmpte rdinaire n est prductif d intérêts sur sn slde débiteur sit pendant sn fnctinnement sit après sa clôture que si la cnventin passée entre la banque et sn client le prévit» (1905 CC et CCass 1 er 04/12/1990 in Revue Banque 1991 p. 326) Taux des intérêts : Pratique -90 s : discrétinnaire et infs a psteriri Remise en cause : CC blige le taux fixé par écrit Prblème : pas d apprbatin ni infrmatin préalable. Dnc envi des relevés avec taux en petit chaque trimestre Renfrcement : CCass 1995 : 1907 CC ne permet pas de fixer le taux cnventinnel a psteriri. Sanctin du défaut d infrmatin préalable : Si principe des intérêts adpté : déchéance du taux cnventinnel et taux légal Si pas principe: aucun intérêt Quid de la li Scrivener? (L313-2 CCns applicable aux crédits à la cnsmmatin) Applicable aux décuverts s ils rentrent dans le champ d applicatin de la li (CCass 16/01/1996 D p.40) Cnditins d applicatin : Décuvert/prêt excédant un mis (avant L mis) Décuvert/prêt supérieur à 200 Décuvert/prêt inférieur à 75k (avant L2010, 21,5k ) 1 Décuvert/Prêt destiné au financement de dépenses de cnsmmatin Effets : 1 Date d appréciatin du mntant du décuvert : Myenne des décuverts du cmpte pur l ensemble de la péride (CCass) et appréciatin au premier jur ù la li Scrivener était applicable (CCass) ; le banquier ne peut dnc plus attendre le dépassement du mntant

5 Déchéance de tut drit aux intérêts cnventinnels (L CCns) : si le banquier n a pas présenté une ffre préalable indiquant l identité des parties, le mntant du crédit et le TEG. Prescriptin biennale (L CCns) : 3. Arrêté du cmpte - Calcul des intérêts CCass : pint de départ = jur ù la dette est exigible, ie jur du premier incident de paiement nn régularisé. Si le cmpte reste débiteur pendant 2 ans, prescriptin acquise. Curant minritaire : incident de paiement nn régularisé suppse la clôture du cmpte. Tant que le cmpte fnctinne, pas d incident. Cïncidence date de valeur / date d pératin? Lgique : chaque smme qui entre en cmpte u srt mdifie le slde du cmpte au jur ù l pératin de crédit débit est effectuée (cïncidence date d pératin et date de valeur) Pratique ancienne : pst datage des dates de valeur si crédit et antidatage des dates de valeur si débit. Remise en cause : Pur le dépôt/retrait d espèces (Cass 1993) Pur le tirage de chèque (CCass 1995) Pur les virements au bénéfice d un tiers Cas des remises de chèques : Admissin d un délai technique nécessaire pur prcéder à l encaissement (CCass Cm. 11/12/2007) O 15/07/2009 : Date de valeur ne peut plus différer de plus d un jur uvré. Mdalité du calcul des intérêts Décuvert cnstant : pas de sucis Décuvert sur une partie de l année : Pratique ancienne : calcul sur une base 360 (divisible par 12) reprise par D 18FrIII Remise en cause : cntrariété à R313-1 CCns relatif au calcul du TEG (CCass 10/01/1995) Quid d une dérgatin cnventinnelle? Un seul arrêt la shte. Dnc rien de certain Décuvert sur un mis : prise en cmpte du nmbre de jur exact Quant à l anatcisme : Capitalisatin des intérêts / Intérêts prduisant des intérêts Sur un cmpte de dépôt, la capitalisatin n est pssible que pur les intérêts échus depuis un an Sur un cmpte curant : pas de limitatin légale. 4. Drit au slde créditeur du cmpte Pssible saisie attributin de la part d un tiers (slde créditeur est une créance du titulaire sur le banquier) Banquier cnfrnté à une saisie attributin dit infrmer l huissier du slde et des éventuelles saisies antérieures Refus de furnir l infrmatin : cndamnatin à payer les causes de la saisies attributin Fausses infrmatins : D&I à hauteur du préjudice causé Mécanisme de la saisie attributin : Pendant 15 jurs suivant la saisie, les smmes tuchées snt indispnibles. Slde existant au jur de la saisie peut être mdifié en faveur/défaveur du saisissant du fait des pératins rdnnées avant la saisie mais nn encre inscrites en cmpte Débits intégrés : CB à débit différé (ssi débit dans le délai de régularisatin u cnventin de déchéance du différé en cas d incident de fnctinnement du cmpte) Chèque émis avant et présenté au paiement avant la saisie EXIT : chèques émis avant et présentés au paiement après la saisie (nnbstant le transfert de la prvisin). Crédits intégrés : Chèque/EC dépsé à l encaissement avant la saisie s ils snt inscrits dans le délai de 15 jurs Pur certains auteurs : virements reçus par la banque du débiteur saisi avant la saisie et prtés au slde après saisie.

6 B. Surveillance du cmpte Crédits nn intégrés Autre chèques Virement rdnnée après la date de la saisie Tut dépôt u assimilé après la saisie Créances insaisissables 1. Principe : nn-ingérence du banquier Principes : Pas d immixtin du banquier dans les pératins réglées par le truchement du cmpte Cntrôle de la régularité frmelle et extérieure des pératins Limite : respnsabilité si une fraude est vraisemblable cmpte tenu des cnditins d une pératin Cllusin fraduleuse banquier/titulaire du cmpte Banquier ne limitant pas le fnctinnement d un cmpte affecté d incidents de paiement Banquier ne décelant pas la fraude alrs que certains indices auraient pu la lui révéler Appréciatin seln l ampleur des mntants, la prfessin du titulaire du cmpte, le nmbre de chèques, la durée des évènements Banquier favrisant, par sn cmprtement, le déturnement d un crédit affecté 2. Respnsabilités particulière : Fnctinnement de certains cmptes : Surveillance accrue : Cmptes d agents d affaires Cmptes de chèques restaurant Cmptes des sciétés en frmatin u cmpte sciété augmentant leur capital Cmpte de persnnes/sciété en prcédure cllective Obligatin d infrmatin des autrités (inflatin législative) Smmes paraissant prvenir d un délit (L CMF) Interdictin de prévenir le titulaire du cmpte (PENAL) Obligatin de slliciter explicatins Smmes dépassant un certain mntant u situatin inhabituelle de cmplexité u absence de justificatin écnmique Nécessaire établissement d un écrit avec questins psées et répnses btenues. C. Clôture du cmpte DC u incapacité (à relativiser) du titulaire Prcédure cllective : Une partie de la dctrine : RJ : maintien du cmpte / LJ : clôture de plein drit JLH : pas de clôture autmatique Cntrat d uverture de cmpte à DD : Principe : clôture à l échéance prévue au cntrat, pas de rupture anticipée Exceptin : faute/manquement grave d une partie Cntrat d uverture de cmpte à DI : Principe : chaque partie peut mettre un terme à tut mment Limite : abus de drit. Banquier suhaitant clôturer un cmpte de dépôt : ntificatin écrite Préavis de 60 jurs (sauf vilatin caractérisée) Clôture du cmpte : arrêté définitif : Discussin, apprbatin et ratificatin de l arrêté après dénuement des pératins. Etablissement d un slde définitif immédiatement exigible (sauf cnventin cntraire) Cnventin peut prévir intérêts en cas de nn-paiement Impssibilité de revenir sur l arrêté sans accrd des deux parties sauf (1269 CPC) : En cas d erreur matérielle En cas d missin d écriture En cas de présentatin inexacte En cas de fraude d une des parties

7 Le cmpte curant Pas de régime légal : mise en place par la pratique et régulatin par la JSP. Définitin : cnventin par laquelle les parties cnviennent de prter réciprquement en cmpte tutes les pératins financières qu elles fernt entre elles et de ne prcéder au règlement qu à la clôture du cmpte par le paiement du slde Terminlgie Celui qui inscrit une créance est appelé remettant Celui qui inscrit une dette est appelé récepteur Inscrire une créance en cmpte : remise I. Eléments du cmpte curant : Cmpte curant est un cntrat, suppsant élément matériel et un élément intentinnel ; Elément principal est l élément matériel : n peut en déduire un myth élément intentinnel ; a cntrari, quel que sit l élément intentinnel, pas d élément matériel. A. Elément intentinnel : Classique : preuve du cmpte par tut myen. Tujurs en vigueur pur les cmptes curants cmmerciaux Actuel : pur les cmptes curants bancaires, preuve par cnventin écrite. Elément cnventinnel n est qu un indice : le fnd dit suivre la frme, sinn n requalifie. B. Elément matériel : 1. Nature de la remise Remise dès qu il existe une créance au prfit du remettant et que la créance est inscrite en cmpte. Tute créance de cash, quelle qu en sit la raisn (marchandises, remise d effets), tant que la cessin est en PP. Dépôt de lingts est un dépôt régulier : pas de transfert de PP, pas d inscriptin Dépôt de $$ est un dépôt emprtant cessin : inscriptin Créance dit être certaine, liquide et exigible pur être inscrite Pratique bancaire : disting dispnible/différé : Dispnible : créances OK Différé (cmpte d attente) : créance nn exigible et/u nn certaine 2. Rôle et caractéristique de la remise Mécanisme de cmpensatin avec dégagement d un reliquat : Classique : cmpensatin à la clôture du cmpte Mderne : cmpensatin successives, à chaque remise en cmpte Quid des drits sur les sldes intermédiaires? Cmpte curant permet de cnturner certaines règles de PC (ntamment égalité des créanciers) 2 Principe d affectatin générale : Obligatin d inscrire les créances en cmpte curant «Créances dnnées en garantie de ses prpres en dettes» Pas de chix dans les créances/dettes inscrites Pssibilité de prévir plusieurs cnventins : ventilatin seln la nature des prestatins. Inscriptin des créances uniquement en rapprt avec l activité prfessinnelles 2 A en PC dit 100 à B. B a une dette de 120. Aucun cmpte curant : B dit déclarer sa créance et payer sa dette ; il va se faire futre, pas de cmpensatin // Cmpte curant : cmpte sldé, créances se cmpensant. Pas de perte.

8 Y cmpris des créances prvenant de délits et quasi délits en rapprt avec l activité prfessinnelle. Pssible cnventin d affectatin spéciale Affectatin de créances particulières à la garantie de dettes particulières u exclusin de certaines créances de l inscriptin, en raisn de leur nature Dit rester exceptinnel Pssibilité de prévir reprt des sûretés sur le slde du cmpte Certains auteurs estiment que les créances affectées ne divent pas être inscrites (effet de règlement, extinctin de la créance, dnc de la sûreté) CCass admet le reprt sur le slde. Même à défaut de cnventin (accrd tacite) Réciprcité et enchevêtrement des remises : Disting réciprcité des remises et réciprcité des décuverts : Cmpte curant à décuvert simple/unilatéral : dans ces cmptes, il est prévu qu une partie ne sera jamais à décuvert Cmpte curant à décuvert réciprque : remises réciprques peuvent indifféremment abutir à ce que l une u l autre des parties sit à décuvert. Chaque partie, en alternance, dit inscrire des smmes en cmpte. II. Les effets du cmpte curant (hrs PC) A. Effet nvatire de la remise Remise en cmpte curant équivaut à paiement de la créance inscrite (créance éteinte) Nvatin en article de cmpte, quelle que sit la psitin du cmpte au mment de la remise. Slde prvisire n est qu une créance virtuelle (infrmatin qu à l état du cmpte) 1. Disparitin de la créance primitive Principe : inscriptin en cmpte vaut paiement Cnséquences : Disparitin de la créance primitive entraîne a priri disparitin des sûretés Atténuatin : la JSP admet suplement le reprt sur le slde Actins et exceptins naissant de la créance primitive snt éteintes Plus de remise en cause pssible du paiement 2. Substitutin de la créance primitive à un article de cmpte Nature de l article de cmpte dépend de la nature du cmpte curant : Cmpte curant cmmercial : tus les articles de cmpte nt une nature cmmerciale. Intérêts : Si les créances étaient assrties d intérêts, ils dégagent et snt remplacés par les intérêts sur le slde. Prescriptin : Créance nn inscrite en cmpte : jur ù elle devient certaine, liquide et exigible Créance inscrite en cmpte : jur ù le cmpte curant est clôturé 3. Maintien de certains liens entre créance primitive et certains articles de cmpte Article de crédit passe en cmpte curant, affecté du terme dnt est affectée la créance qu il remplace JLH est pas cntent et pas d accrd : «cmment peut-il exister un lien avec qqch qui n existe plus?» Quant aux créances différées : JLH cnsidère qu elles ne snt pas inscrites mais en attente (super vénère) L inscriptin en cmpte curant d une créance illicite ne fait pas bstacle aux pursuites pénales. JLH vénère, rien à vir. C est l infractin qui génère les pursuites.

9 B. Indivisibilité des articles du cmpte 1. Agglmératin des articles et un blc Thaller «Tut se passe cmme si l n jetait dans un creuset les différents articles de crédit et de débit qui, prtés à ébullitin, fndent puissent se refridissent dans un magma» Impssibilité d extraire un article du cmpte u d y rechercher un article déterminé Pas de srtie pssible d un article du cmpte pur qu il serve de supprt à une pératin particulière (tus les articles de crédit servent de garantie à tus les articles de débit) Pas de pssibilité de réclamer le paiement d un article de crédit en particulier (pas de saisie attributin pur un article de crédit) Exceptins : Cnsentement des deux parties : Pssible de ressrtir un article Créances nulles u inexistantes : cntrepassatin admise (JSP) Obligatin d attendre la clôture du cmpte pur déterminer qui est créancier en vertu d une créance exigible Disting créance exigible / créance dispnible Traditinnellement : nécessaire attente de la clôture pur la cmpensatin Evlutin JSP : Pas de raisn d interdire aux partes de calculer les sldes intermédiaires mais ces sldes ne snt pas exigibles, juste dispnibles. 2. Indépendance des articles les uns vis-à-vis des autres Vasseur : «A chaque fis qu elle créance entre en cmpte elle est nvée en un article de cmpte et cet article de cmpte est attaché au cmpte cmme la branche est attachée au trnc de l arbre ; r, chaque branche de l arbre est indépendante des autres branches tut en étant rattachées au même arbre» Aucune remise en cmpte ne peut être cnsidérée cmme le paiement d une autre remise faite en sens cntraire. Ni imputatin, ni cmpensatin, seul le ttal des débits sera à la clôture cmpensée par le ttal des crédits. Aucune cmpensatin successive 3. Pssibilité de déterminer à tut mment la psitin du cmpte? Classiquement? Pas pssible. CCass Cm 24/06/1903 : «Les pératins d un cmpte curant se succédant les unes aux autres jusqu au règlement définitif frment un tut indivisible qu il n est pas permis de décmpser ni de scinder ; tant que le cmpte reste uvert, il n y a ni créance ni dette mais seulement des articles de crédit et de débit et c est par la balance finale seule que se déterminent les qualités de débiteur et de créancier jusque-là en suspens» Mderne : Pssible Les sldes intermédiaires ne snt pas exigibles mais seulement dispnibles Admissin qu un tiers puisse prcéder à une saisie-attributin du slde dispnible C. Le curs des intérêts de plein drit Principe : les intérêts des smmes remise en cmpte curent de plein drit à cmpter de l inscriptin. Même si la créance inscrite ne prtait pas elle-même Intérêt différent de l intérêt cnventinnel de la créance Anatcisme Pur prévir un TI autre que le taux légal, il faut nécessairement une stipulatin cnventinnelle (CCass Cm. 12/04/1998) Cnventin préalable nécessaire avec mentin des critères et références utilisés pur fixer le taux cnventinnel (avec exemples chiffrés) Paiement indu d intérêts cnventinnel : 1906 CC : paiement indu : pas de répétitin en principe

10 Pur autant : Imputatin unilatérale d intérêts par le banquier ne cnstitue pas un paiement et est dnc répétible 3 (CCass Cm. 18/06/1996) III. Le cmpte curant en cas de RJ u de LJ du titulaire A. Sûretés cnstituées par le débiteur pendant la péride suspecte en garantie du slde Péride suspecte : délai entre la cessatin effective de paiement et le dépôt de bilan La date de cessatin effective de paiement est fixée par le juge Sucis : atteinte à l égalité des créanciers (certains créanciers se fnt ctryer des sûretés pendant la péride suspecte, ntamment pur des créances antérieures à la cessatin) 1. Evlutin de la JSP Avant 1935 : Ante clôture du cmpte : aucune créance ni dette.. Les sûretés cnsenties en garantie du slde pendant la péride suspecte snt dnc des sûretés pur une créance pstérieure, ie valables Cartn plein pur le banquier : effet de règlement + sûreté pur le slde : JSP admet l idée de tirer des sldes prvisires ; par cnséquent, il devient pssible de savir si entre le jur de cnstitutin et le jur de l uverture de la PC le débit s est accru. En cas d accrissement : apparitin d une nuvelle dette en défaveur du débiteur. La sûreté est valable à cncurrence de l accrissement du slde : Prise en cmpte de la vlnté du banquier de garantir la créance actuelle. Cmparaisn du mntant de la sûreté au mntant du slde prvisire au jur de cnstitutin de la sûreté Si le débit du slde prvisire >= mntant de la sûreté : la sûreté est nn valable Si le débit du slde prvisire < mntant de la sûreté : sûreté valable à cncurrence de la différence entre sn mntant et celui du slde prvisire 1965 : 2. Slutin actuelle Il faut que le slde débiteur au jur de l engagement de la PC ait augmenté par rapprt au slde au jur de la cnstitutin de la sûreté CCass Cm. 11/02/1970 : le critère de validité de la sûreté est l existence d une nuvelle avance. Dès lrs que le créancier a cnsenti une uverture de crédit pstérieurement à la cnstitutin de la sûreté, celle-ci est valable à sa hauteur Quid de la ntin d avance? 1 er slutin : cmparaisn entre le slde prvisire et le slde définitif (nn retenue) 2 e slutin (thérie de l inversin) : il faut tenir cmpte des sldes intermédiaires. La cmparaisn à faire est celle entre le slde intermédiaire le mins débiteur avec le slde définitif. 3 e slutin (slutin de l expert-cmptable) : recherche d avances en examinant les écritures en cmpte (nb : cntrepassatin pas prise en cmpte) B. La cntre-passatin Opératin tendant à cnstater qu une écriture n a plus d bjet et à rectifier le cmpte par une écriture en sens cntraire. 3 «Mais attendu que si, en applicatin de l'article 1906 du Cde civil, le paiement d'intérêts fait preuve du caractère néreux d'un prêt, ce texte ne s'ppse cependant pas à la répétitin de la partie des intérêts illégalement perçue au regard des articles 1907 du Cde civil, 4 de la li du 28 décembre 1966 et 2 du décret du 4 septembre 1985, seln lesquels le taux légal est seul applicable en l'absence de stipulatin écrite»

11 1. Cntre-passatin après l uverture de la PC Situatin : endsseur d une LDC lié par cnventin de cmpte curant. Transmissin a dnné lieu à inscriptin au crédit du cmpte curant de l endsseur crrespndant à la valeur de la LDC. Au jur de l échéance, la banque présente LDC au paiement, qui refuse le paiement. L endssataire peut-il inscrire sa créance au débit du cmpte curant de l endsseur? En thérie, l uverture de la PC ne met plus fin au cmpte curant mais elle prvque et impse un arrêté prvisire de cmpte. Arrêté empêche-t-il de cntrepasser des effets échus et impayés (vir des effets nn échus?). La cntre-passatin après la PC d effets échus après l uverture de la PC et revenus impayés. CCass Cm. 08/03/1852 : admissin du drit à la cntre passatin après uverture PC Prblème : cela revient à se sustraire au principe de l égalité des créanciers (presque une mesure d exécutin) Analyses juridiques de ce drit à la cntre passatin : ATOUTALHEURE : Escmpte serait fait sus la cnditin réslutire du nnpaiement de la lettre de change par le tiré au jur de l échéance. Prblème : prte atteinte à l indivisibilité du cmpte curant. Autres auteurs : Lrsqu il n y a pas paiement de la LDC à l échéance, l endssement n a pas de cause. Il cnvient dnc de prcéder l annulatin de l écriture. Pas de sens : la cause de l inscriptin, c est la transmissin de prpriété, pas le paiement au jur de l échéance. Autres auteurs : écriture de crédit serait faite sus cnditin suspensive du paiement au jur de l échéance. Prblème : remise d une créance nn C u E. VASSEUR : Pssible cmpensatin car créances cnnexes Par ailleurs, prblème général : en cas d escmpte d une LDC par le banquier, celui-ci prélève cmmissin sur le mntant. Dnc même si n truve une explicatin cnvaincante, bug car ce n est pas la même smme. Ce n est pas une annulatin dnc pas une cntre passatin. La seule explicatin pssible, c est que lrsque le banquier cntre passe, il n annule pas, il exerce un recurs cambiaire. Il inscrit une créance dnt il dispse en vertu de l actin cambiaire. Cmment qui fait alrs qui ya une PC? On sait p. C est p lgique. La cntrepassatin emprte-t-elle paiement de l effet? Le banquier qui cntrepasse perdil la prpriété de cet effet de cmmerce? Nécessaire bservatin du slde du cmpte curant après la cntrepassatin (CCass cm. 05/05/1998 RJDA Octbre ) 4 Si après la cntrepassatin, le slde est créditeur u nul en faveur du client, n cnsidère que la cntre passatin a rempli le banquier de ses drits et perd prpriété de l EC 5 Si après la cntrepassatin, le slde est débiteur en défaveur du client, n cnsidère que la cntre passatin ne vaut pas paiement, et par cnséquent le banquier peut garder la prpriété de la LDC pur exercer des recurs cntre d autres signataires. 6 4 Après uverture PC/fermeture CC, plus d effet de règlement. Dnc uniquement par cmpensatin. 5 Avant le cntre-passatin, crédit du client de Banque cntre passe un effet d une valeur de Perte de la prpriété de la LDC 6 Avant la cntre-passatin, débit du client de 500. Banque cntre passe un effet d une valeur de Cntre-passatin n entraine qu augmentatin de la créance du banquier. Il peut cnserver l effet pur essayer de se faire payer par d autres.

12 A suppser que le banquier ne sit pas payé par la cntrepassatin, quel va être le srt des smmes perçues auprès des tiers? Lrsque celui qui a payé n est pas bligé cambiairement, le prteur de la LDC dit déduire de sa déclaratin à la PC de l endsseur les mntants qu il a perçus auprès des tiers. Lrsque les smmes snt payées par des tiers signataires, n applique la thérie des cbligés : le banquier n a pas à déduire de sa déclaratin de créance les smmes perçues des cbligés jusqu à parfait paiement Lgiquement : cmplet paiement de l effet. Prblème : heurte l indivisibilité. Finalement : parfait paiement du slde du cmpte curant (abusé) La cntre-passatin après la PC d effets nn échus Rappel : recurs anticipés uverts (assimilatin à plus haut) pur : PC du tiré Refus partiel u ttal d acceptatin PC du tireur pur nn acceptable. Cntre passatin n est nrmalement pas pssible (uverture PC n entraine pas déchéance du terme). Intrductin par les banquiers dans la cnventin de CCu de clauses permettant de cntrepasser immédiatement les effets nn échus. Cntrverse dctrinale sur la validité. Avant 1985 : JSP admet la validité de la clause (les parties peuvent cnvenir que l uverture d une PC est une cause de réslutin des pératins présentes). Prblème : analyse repsant sur une cnceptin écartée de la cntrepassatin. Après 1985 : clause nn valable Versin Cretn : L1985 précise expressément que l uverture d une PC ne peut pas être la cause de la réslutin d un cntrat! Or escmpte est un cntrat de vente d effet de cmmerce. Dnc nn valable. Versin Hennaff : mais nique sa mère, pas échu, pas de recurs cambiaire, pas de cntrepassatin. La cntrepassatin n est pas une annulatin. Intrductin par les banquiers dans la cnventin d une clause permettant de cntrepasser un titre nn échu tut en les cnservant à titre de gage. JSP valide (même si c est cmplètement cn). Puisque le banquier a perdu la prpriété de l effet, plus de thérie des cbligés. Dnc le banquier devra déduire de sa déclaratin de créance ultérieure les smmes perçues des tiers, quelque sient leur qualité. 2. Cntre-passatin avant l uverture de la PC Cmpte curant cntinue à fnctinner. L inscriptin de la créance vaut paiement. Le banquier cntrepassant est réputé avir été payé ; il n est plus réputé prpriétaire de l effet. Pssibilité 1 : Pas de cntre passatin du tut et recurs cntre autres signataires Prblème : principe d affectatin générale! JSP admet que le banquier peut dérger au principe lrsque l affectatin lui fait perdre un avantage particulier (ici, pas une sûreté, mais les recurs cambiaires) Pssibilité 2 : Cntre passatin et vlnté de cnserver l effet : Intrductin d une clause permettant cnservatin en PP ; JSP est cntre Cntre passatin vaut paiement, paiement vaut transmissin de prpriété D autant plus que ça vudrait dire qu il y a de nuveau circulatin (endsseur => endssataire => endsseur) alrs que l effet est échu. D autant plus que si le slde est créditeur en faveur du client et reste créditeur, de quel drit le banquier peut prétendre à la prpriété de l effet? Intrductin d une clause permettant cnservatin à titre de gage en garantie de paiement du slde du cmpte curant ; JSP valide Pssibilité 3 : Pas de cntrepassatin et attente de la PC du partenaire cmpte curant Dctrine : Si la cntrepassatin est l exercice de recurs cambiaires, celle-ci est pssible aussi lngtemps que les recurs cambiaires snt pssible (ie prescriptin) JSP : Faut pas décnner avec principe d égalité des créanciers : le banquier ne dit pas dépasser un délai raisnnable pur cntrepasser (arbitrairement pur les examens : délai raisnnable de 15 jurs à cmpter de l échéance de l effet). Sanctin : n cnsidèrera la cntre passatin valable mais réputée passée in bnis (dnc le banquier rend les effets).

13 Situatin intermédiaire de niqué : PC est avant la fin du délai raisnnable, mais la cntre passatin après la fin du délai raisnnable. On tient cmpte de la date d uverture de la PC. Le banquier n a pas attendu plus de 15 j.

14 Instruments de paiement Che que Intérêt : ne plus utiliser de mnnaie fiduciaire au prfit de la mnnaie scripturale (jeu d écriture venant réaliser un paiement). Mnnaie scripturale suppse 3 acteurs : Créancier/débiteur/établissement(s) bancaire(s) u assimilé Apparitin du chèque en 1865 Avantage pur l Etat : traçabilité des paiements Réglementatin : DL 30/10/1935 transpsant CG 19/03/1931. Ajuts et mdificatin CMF (L131-1ss CMF) Définitin : Ecrit par lequel une persnne que l n nmme le tireur dnne l rdre à une persnne que l n nmme le tiré, qui est un établissement de crédit u assimilé de payer à vue une certaine smme au bénéficiaire u à sn rdre. Classement du chèque : Assimilatin du chèque à un effet de cmmerce, malgré différences Pas d assimilatin, malgré les pints cmmuns. Différences fndamentales chèque/ec Chèque tujurs payable à vue, «échu dès qu il émis» Prvisin du chèque dit exister dès le jur de l émissin Instrument de paiement et nn instrument de crédit (exit mbilisatin de créance) Tiré est tujurs une banque Chèque n est pas acte de cmmerce par sa frme 7 I. L émissin du chèque Principe : émissin et circulatin cmme une LDC. A. Règles particulières en matière de créatin 8 1. Cnditins de frme Liminaire : aucun texte n impse que le chèque sit créé via une frmule dnnée par banque (TGI Lyn 16/04/1996 in GazPal 07/12/1996). Aménagement cntractuel pssible 9 Mentins bligatires (L131-2 CMF) Pré-impressin de la plupart des mentins sur les frmules : Dénminatin de chèque Nm et adresse du tireur Indicatin du lieu du paiement (ie adresse guichet banque tenant cmpte) Nm du banquier tiré Mandat pur et simple de payer Restent à inscrire : Smme à payer Date et lieu de créatin du chèque Signature manuscrite du tireur Frmalisme par équivalent : Pas de lieu de créatin : adresse du tireur Pas de lieu de paiement : adresse du tiré Sanctin missin : Chèque ne vaut pas cmme chèque Cnversin par réductin en cmmencement de preuve par écrit u prmesse de payer 7 Pur qualificatin, frme suit le fnd 8 Disting terminlgique : créatin du chèque = frmule remplie // émissin du chèque = remise 9 Clause nn ppsable aux tiers bénéficiaires

15 Sanctin suppsitin : fausse date u faux lieu de créatin : amende fiscale Mentins facultatives Clause nn endssable à une persnne autre qu un établissement de crédit u assimilé. En pratique, rien n empêche de remettre chèque à rdre Barrement (deux barres parallèles sur le rect) : Aucune indicatin entre les barres : barrement général : tiré ne peut payer le chèque qu à un autre banquier u à l un de ses prpres clients. Nm d une banque entre les barres : barrement spécial : tiré ne peut payer le chèque qu à la banque mentinnée. Indicatin du nm du bénéficiaire Certificatin : Banquier tiré garantit l existence de la prvisin et il s engage à la blquer pendant 8 jurs. Garantie de banquier est en fait qu au jur de la certificatin il y a apparemment une prvisin suffisante. Attentin aux chèques en suffrance qui peuvent futre en l air la certificatin. 10 Visa : Le chèque visé se brne à cnstater l existence de la prvisin sans la blquer. Aval Retur sans frais Clause cntre dcuments Règlement du chèque est sumis à remise de dcuments Mentins interdites Sanctin des mentins interdites : mentin réputée nn écrite. Mentins interdites : Mentin d une date d échéance Pstdatage est une sale idée : amende fiscale (mauvaise fi), et aucun prblème pur le prteur quant à l encaissement. Cnditin Prblème des chèques de garantie. L encaissement est pssible et pas de sanctin du seul fait de l encaissement. 2. Cnditins de fnd Oppsitin pas pssible nn plus (cf infra) Rien n empêche ensuite le tireur du chèque de se faire remburser le paiement de l indu. Actin cntractuelle, basée sur la cnventin à l rigine de la garantie. Acceptatin du chèque par le tiré Le tiré ne peut pas s engager persnnellement à payer (revient à cncurrencer le cash mney 11 ). Cnditins relatives au tiré Le tiré dit être un établissement de crédit Principe : pas de tirage sur le tireur (de nuveau cncurrence cash mney). Exceptin : chèque de banque : chèque tiré entre différents établissements d une même banque si ce chèque n est pas au prteur. Garantie maximale (sauf LJ banque) Chèque de banque peut être utilisé par des persnnes interdits bancaires /04 : Emissin d un chèque de 800. Remise emprte transfert prpriété de la prvisin au prteur. Dnc au jur de l émissin et avant présentatin au paiement, 200 de réelle prvisin, le banquier pensant qu il y 1000 de prvisin. 03/04 : Emissin d un nuveau chèque de 500 certifié le même jur. En cas de cnflit, le bénéficiaire de la certificatin va crire qu il est avantagé ; ce n est pas le cas, le premier se prévalant du transfert de prpriété. 11 En cnsidérant que le billet est tiré par la BC sur elle-même au prteur.

16 Exceptin : chèque de vyage/traveller check : titres émis en cupures d un mntant déterminé, en chiffres rnds, et qui prtent un numér. Titres délivrés par un émetteur u par un mandataire de l émetteur (en général, la banque), sur lesquels le bénéficiaire dit appser sa signature. Paiement à l étranger en endssant les chèques de vyage sit à une banque lcale (cntrepartie en cash), sit aux créanciers. Seule bligatin sur les tiers acceptant de recevir les chèques : les faires signer par celui u celle qui les lui remet (permet cntrôle visuel). Intérêt : En cas de perte/vl des chèques par le titulaire, émetteur peut en bénéficier de nuveaux en remplacement, sus réserve de faire ppsitin de ceux perdus. Ceux qui acceptent d être réglés snt sûrs d être payés tant qu il y a eu duble signature. Snt-ce des chèques? Nn. Suffit de regarder les cnditins de frme BATARD. Rapprchement avec lettre de crédit circulaire (sic) (lettre permettant de se présenter, le lng d un circuit, chez tus les crrespndants du banquier et d encaisser). Cnditins relatives au tireur A priri identiques à celles de la LDC. Cause existante et licite (valeur furnie par le bénéficiaire au tireur) Inppsabilité des exceptins et indépendance des signatures valables. Capacité du tireur : Pas nécessairement capacité cmmerciale (chèque émis pur une valeur furnie de nature civile) cntrairement à LDC. Oppsabilité de l exceptin d incapacité à tut prteur même de bnne fi. Nullité relative de l engagement de l incapable. Cnsentement du tireur : questin du chèque faux/falsifié Pas de cnsentement au chèque (tel qu il est présenté au paiement). Chèque faux dès l rigine (ne cmprtant pas la signature du titulaire du cmpte) : chèque ne vaut pas cmme chèque (cnditin de frme nn remplie). Banque qui paie au vu de ce dcument ne satisfait pas à ses bligatins. Perte pur le banquier. Limite : titulaire du cmpte engage sa respnsabilité (ttale u partielle) s il est établi qu il a cmmis une faute (dans la surveillance de sn carnet de chèque u dans la surveillance de sn persnnel u dans la nn vérificatin de ses relevés ) 12 Chèque falsifié (chèque cmprtant la signature mais dnt certaines mentins nt été mdifiées) : chèque est valable et le banquier ne cmmet pas de manquement à ses bligatins. Perte pur le titulaire. Limite : établissement d une faute du banquier, tiré vire présentateur (nn prise en cmpte d une anmalie matérielle apparente, u d une anmalie intellectuelle, qu il s agisse de muvements cmplexes, mntants ufs u créanciers hrs bjet scial) Puvir du tireur : Abus/dépassement de puvir/mandat = absence de puvir = respnsabilité du paiement cmplet. Quant aux cmptes cllectifs/indivis : Ne fnctinnent qu avec la signature de tus les titulaires du cmpte. Cause de l émissin du chèque : valeur furnie par le bénéficiaire du chèque au tireur Nécessaire existence de la cause Nécessaire licéité de la cause Quid du chèque de casin? (émis pur payer une dette de jeu) 1965 CC : dettes de jeu en principe nn répétibles Quid du recurs du casin cntre l émetteur d un chèque sans prvisin? A l rigine : aucun recurs Depuis 80 s : à partir du mment ù la législatin autrise les jeux, et à partir du mment ù aucun texte n interdit le paiement de cette manière, le tenancier a des actins. 12 NB : si l auteur de la fraude est un prépsé du titulaire, il purrait être envisageable d engager la respnsabilité du cmmettant. CCass 1994 : banquier payant un chèque faux peut engager la respnsabilité du cmmettant dès lrs que les fnctins du prépsé l amenaient à établir des chèques.

17 Actuellement : persnne actinnée en paiement d une dette de jeux peut invquer l exceptin de jeux lrsque l établissement du casin lui a cnsenti un prêt destiné à alimenter le jeu (alrs que la persnne ne puvait plus juer) En pratique dnc : B. Règles particulières en matière de prvisin Chèque pur des jetns en débarquant : actin du tenancier Chèque de garantie pur des jetns prêtés à un ruiné : 0 actin Accrd de cmmdité? (jueur appelle pur des jetns régulièrement, permet de ne pas se faire chier, et casintier présente le chèque à la fin) : actin du tenancier Existence de la prvisin n est pas une cnditin de validité du chèque. Pur autant, cmme le chèque est échu dès qu il est émis, il faut que la prvisin existe dès l émissin. 1. Caractères de la prvisin Nature de la prvisin : Dépôt de fnds, effets, virement, uverture de crédit cnsentie par la banque Quant au crédit : Disting uverture de crédit/facilité de caisse : Ouverture de crédit : prvisin réelle : Pas de résiliatin du cmpte au seul mtif que le cmpte est en débit Pas de terme brutal à l uverture de crédit Pssible respnsabilité cntractuelle du banquier en cas de nn-respect Facilité de caisse : pas de prvisin! Pssible résiliatin du cmpte Pssible terme brutal et interdit bancaire Qualificatin : Expresse : par cnventin de décuvert, à l uverture u pendant fnctinnement du cmpte. Tacite 13 : banquier réglant les chèques spntanément malgré absence de fnds : Quid de la fréquence et de la durée de la pratique du banquier? Quid des fluctuatins du cmpte? (cmpte u nn redevenu psitif entre temps) Quid du mntant du décuvert? Certaine, liquide, dispnible et exigible : Quant à la dispnibilité : ne dit pas avir été absrbée par d autres pératins (ntamment chèques en suffrance) Irrévcabilité de la prvisin : Sauf exceptins, interdictin de retirer/blquer la prvisin en faisant ppsitin Charge de la preuve de l existence de la prvisin et de ses caractères au tireur. Appréciatin au jur de l émissin du chèque 2. Prpriété de la prvisin Transfert de plein drit de la prpriété de la prvisin par l émissin. Exceptin : saisie-attributin. Effets : Décès u incapacité pstérieurs à l émissin : aucune influence sur les drits du prteur PC du tireur : pssibilité d encaisser même après uverture de la PC Plusieurs prteurs de chèques se présentant simultanément : n paie par rdre d ancienneté Paiement partiel est libératire (sauf à refuser et perdre recurs à cncurrence du mntant). Banquier ayant cnnaissance de l émissin du chèque a-t-il l bligatin de blquer la prvisin? 14 Banquier qui vise un chèque n est pas tenu de blquer. A frtiri, pas pur un chèque lambda Banquier qui certifie dit blquer 8 jurs. A frtiri, purqui n impserait-n pas de délai pur un chèque visé (u lambda)? 13 Pas de slutin abslue en JSP 14 Prbabilité que le banquier ait cnnaissance : 0,001

18 Prteur du chèque est prpriétaire de la prvisin seulement si cette prvisin existe! En cas de premier chèque en suffrance nn cnnu par le banquier et d un deuxième dnt le banquier cnnait l existence, le banquier ne peut pas blquer pur le secnd, puisqu elle n appartient pas à sn prteur! II. Paiement du chèque A. Présentatin au paiement 1. Obligatins du prteur Délai de présentatin : Depuis le jur de l émissin (peu imprte pstdatage) (répétitr) (radtr) Jusqu à 8 jurs après émissin Reste que le tiré dit payer dans un délai de 1 an à cmpter de l expiratin du délai de 8 jurs. A l expiratin des 1 ans et 8 jurs, le banquier peut se prévalir de la prescriptin 2. Obligatins minimales du tiré Vérificatin de l absence d ppsitin au paiement Vérificatin de la régularité frmelle du chèque (en pratique, du vent) 15 Chaîne de l endssement Mentin lettre/chiffre Pas de trace évidente de falsificatin Vérificatin de la cncrdance signature «Plus amples vérificatins» en cas de circnstances suspectes de présentatin 16, nécessaire enquête sur la raisn d être du chèque. Vérificatin de l existence de la prvisin Si prvisin, bligatin de payer le chèque, sauf à engager sa respnsabilité (prtant atteinte au crédit du tireur) Si prvisin partielle, banquier dit infrmer prteur. Paiement partiel libératire (radtr) Vérificatin du paiement du destinataire du paiement si le chèque est barré (respnsabilité cntractuelle u délictuelle seln les cas : à creuser) 3. Obligatins autres du tiré Oppsitin au paiement Interdictin de payer adressé au tiré par le tireur du chèque u par le prteur. Oppsitin se fait généralement par ral puis cnfirmatin par écrit. Oppsitin est licite dans les seuls cas suivants : Perte Vl Prcédure cllective du prteur Utilisatin frauduleuse du chèque Quid de l utilisatin frauduleuse? Chèque de garantie avec cnditin : cnditin nn acquise et refus/retard pur rendu du chèque. Avant : présentatin du chèque = utilisatin frauduleuse : ppsitin Aujurd hui : présentatin d un chèque au paiement n est pas frauduleuse (d autant plus qu il y a transfert de prpriété de la prvisin). Règlement cmmande cmptant, et marchandise livrée ne crrespnd pas : Pas d utilisatin frauduleuse : Pas d ppsitin pssible. Pssible escrquerie de l ppsant 15 Pèse aussi sur le banquier présentateur 16 Pèse aussi sur le banquier présentateur

19 Présentatin au paiement d un chèque btenu par des manœuvres frauduleuses : Et l histire de la myth marchandise livrée en cnnaissance de cause n est pas une manœuvre frauduleuse MONSIEUR?! Quid du puvir d appréciatin du banquier saisi d ppsitin? Avant : pas d appréciatin, blcage immédiat (jusqu à cnfirmatin u main levée de la juridictin cmpétente) Aujurd hui : disting seln la mtivatin de l ppsitin : Absence de mtivatin / Mtivatin autre que cas prévus : banquier ne peut pas blquer la prvisin sus peine de sanctins 17 Oppsitin fndée sur l un des mtifs légaux : dit-il vérifier réalité vire demander des détails quant à l utilisatin frauduleuse? JLH pense que c est le bult de la juridictin, pas du banquier. Cmment btenir la main levée? Saisie par le prteur du juge des référés qui apprécie la réalité des mtifs. Absence de prvisin suffisante 3 hypthèses : Tiré refuse de payer Tiré paie à décuvert Tiré bligé de payer chèques de -15 ( CMF) si présentatin au paiement dans le mis de l émissin. Tireur et le tiré snt réputés légalement avir cnclu lrs de la délivrance de la frmule de chèque une cnventin prtant uverture de crédit irrévcable. Quid des paiements fractinnés? Sanctins pénales (cntraventin 5 e classe) et sanctins cntractuelles pssibles. Tiré bligé de payer tus les chèques s il n a pas réclamé la restitutin des frmules de chèque après un incident de paiement nn régularisé Tiré bligé de payer si les chèques nt été délivrés irrégulièrement (pas de vérificatin du titulaire ni des interdits bancaires) B. Défaut de paiement 1. Recurs du prteur Cnstatatin du défaut de paiement Principe : défaut de paiement cnstaté par prtêt faute de paiement (dressé dans les 8 jurs qui suivent la date de l émissin du chèque). 8 jurs pur chèque émis u payable en France 20 jurs pur chèque émis dans un pays eurpéen u arabe/israélien 70 jurs pur chèque émis au Guatemala Effet du prtêt : En cas de prtêt, infrmatin du Parquet En cas de défaut de prtêt, prteur négligent, déchéance des recurs Exceptin : certificat de nn-paiement délivré gratuitement par le tiré au prteur en faisant la demande ; envi autmatique à l issue du délai de régularisatin de 30 jurs. Intérêt : titre exécutire izi é gratui Prblème : cnsidéré malgré tut cmme prteur négligent Prteur diligent/négligent Prteur diligent : Actin cambiaire cntre chacun des signataires du chèque pendant 6 mis à cmpter de l expiratin du délai de présentatin. 17 RC + amende 6k?? L163-1 CMF

20 Actin extra-cambiaire de prvisin cntre le tiré pendant 1 an à cmpter de l expiratin du délai de présentatin Recurs des signataires dans les 6 mis de leur paiement. Prteur négligent : Actin cambiaire cntre persnne sauf le tireur négligent qui n a pas furni de prvisin. AHA. Actin extra-cambiaire de prvisin cntre le tiré pendant 1 an à cmpter de l expiratin du délai de présentatin. 2. Sanctins cntre le tireur Dispsitif bancaire : l interdictin bancaire Première étape : envi par la banque d une lettre d infrmatin sur les cnséquences du défaut de prvisin. Deuxième étape : envi par la banque d une lettre d injnctin. Interdictin d émettre des chèques (sur tut cmpte dnt il est titulaire) Obligatin de restitutin des frmules de chèques (idem) Quid de la régularisatin? Pssibilité d abréger le délai en régularisant la situatin. Auparavant, disting seln le nmbre d incidents de paiement ; pssibles pénalités supplémentaires Depuis L2010 : sit apprvisinnement du cmpte pur paiement du chèque litigieux sit règlement direct du prteur du chèque avec quittance. Défaut de régularisatin : durée maximum : 5 ans. Dispsitif judiciaire : Jadis : faits incriminés : retrait de prvisin / émissin sans prvisin / ppsitin sans mtif valable. Prblème : encmbrement L1991 : Emissin sans prvisin n est plus incriminée de façn autnme. Limite : émissin d un tel chèque peut être élément cnstitutif d une autre infractin 18 En revanche, fait de retirer prvisin / ppsitin sans mtif valable peut être cnsidéré cmme escrquerie (si intentin de prter atteinte aux drits d autrui) 1er hypthèse : «Atteinte aux drits d autrui» sur la prvisin du chèque. Dans ce cas, pénal à chaque fis. 2e hypthèse : «Atteinte aux drits d autrui» sur le bien btenu grâce à l émissin du chèque. 19 Slutin chérente en pénal : JSP de ce côté-là. 18 Ntamment mise en scène de chse cnstitutive d escrquerie 19 Différence fndamentale avec première hypthèse : remise du chèque antérieure au transfert de prpriété de la chse

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DES CARTES CADEAUX KYRIELLES RESERVEES AUX ACHETEURS PERSONNES MORALES 1 / Définitins Dans le cadre des présentes Cnditins Générales, les Parties cnviennent de ce que chacun des termes et expressins figurant ci-dessus aura la significatin dnnée dans sa définitin, dès lrs

Plus en détail

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit

Attention : Tous prêteurs L information pour toutes les personnes enregistrées en vertu de la Loi sur la communication du coût du crédit Attentin : Tus prêteurs L infrmatin pur tutes les persnnes enregistrées en vertu de la Li sur la cmmunicatin du cût du crédit Cmmissin des services financiers et des services aux cnsmmateurs Divisin des

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit : Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1

Notes explicatives Accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 1 Ntes explicatives Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux Article 1 Li de mise en œuvre de l Accrd Canada États-Unis pur un meilleur échange de renseignements fiscaux

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

RET - QCM Comptabilité eval compta 02

RET - QCM Comptabilité eval compta 02 RET_evalcmpta_02_QCM.dc RET - QCM Cmptabilité eval cmpta 02 1. Questins Branche de la cmptabilité rientée vers l'infrmatin externe des différents agents écnmiques, partenaires de l'entreprise, avec lesquels

Plus en détail

Règles de gestion d une régie

Règles de gestion d une régie Dcument de frmatin à la Régie d Avances et de Recettes GFC versin du 27/05/2011 Règles de gestin d une régie Suivi d une Régie GFC : recmmandatins 1. Recmmandatins préalables : Le travail de suivi et de

Plus en détail

Fiche n 4 : La convention annuelle

Fiche n 4 : La convention annuelle Fiche n 4 : La cnventin annuelle Champ d applicatin 1. Opérateurs cncernés 2. Prduits cncernés 3. Durée de la cnventin annuelle 4. Date de cnclusin de la cnventin annuelle Cntenu de la cnventin annuelle

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES

INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCES 1.1. Qualificatin juridique En applicatin de la directive eurpéenne 2002/92/CE du 9 décembre 2002 sur l intermédiatin en assurance (dite DIA), l article L. 511-1 I du Cde des

Plus en détail

VENTES EN LIQUIDATION

VENTES EN LIQUIDATION Drit et réglementatins VENTES EN LIQUIDATION Définitin Ventes accmpagnées u précédées de publicité et annncées, cmme tendant par une réductin de prix, à l éculement accéléré de la ttalité u d une partie

Plus en détail

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire

LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS. Sommaire NOTE D INFORMATION LE CUMUL D ACTIVITES DES AGENTS PUBLICS L:/Circulaires 2009 NT/SG Réf : Rémunératin 7.4 SERVICE CARRIERE Octbre 2009 Références : - Li n 83-634 du 13 juillet 1983 prtant drits et bligatins

Plus en détail

TransBred.com GUIDE UTILISATEUR SEPA

TransBred.com GUIDE UTILISATEUR SEPA TransBred.cm GUIDE UTILISATEUR SEPA Mise à jur 29/07/2014 Dans ce Guide Utilisateur SEPA, vus retruverez également les fnctinnalités SEPA dispnibles : - Réaliser la cnversin des RIB des bénéficiaires et

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie

Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Principes de fiscalité de l assurance de persnnes Résumé chapitre 3 Fiscalité et assurance vie Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans

Plus en détail

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LA FRANCHISE Ce qu il faut savir? Fiche cnseil Ns fiches cnseils nt pur bjectif de vus aider à mieux appréhender les ntins : Certifié ISO 9001 Cmptables Fiscales Juridiques, Sciales, de Gestin Réf. : DEV/O/FC/065/11-11/VBU

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD

La Fédération F3C-CFDT, représentée par M. Denis TOUATI. La Fédération CSFV-CFTC, représentée par M. Alexandre PICAUD sur 7 travail. ECF, représenté par M. André VINCENT LECHAT Et D une part IFEC, représenté par M. Francis PRÊCHEUR Entre DE LA DUREE DU TRAVAIL - AVENANT 24 bis RELATIF AU CALCUL ANNUEL EN JOURS Branche

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE DISPOSITIONS RELATIVES A LA TRANSACTION-VENTE La li n 2014-366 du 24 mars 2014 pur l accès au lgement et un urbanisme rénvé (ALUR) est parue

Plus en détail

PROCEDURE D URGENCE MARCHE SIMPLIFIE DE FOURNITURES ET DE SERVICES COURANTS

PROCEDURE D URGENCE MARCHE SIMPLIFIE DE FOURNITURES ET DE SERVICES COURANTS PROCEDURE D URGENCE MARCHE SIMPLIFIE DE FOURNITURES ET DE SERVICES COURANTS Chapitre I - IDENTIFIANTS A - LA COLLECTIVITE Puvir adjudicateur : LYCEE GEORGES BRASSENS 16 avenue Gerges Brassens CS 80505

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle

Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Assurance vie Résumé chapitre 4 Assurance vie universelle Attentin : Des cmpléments d infrmatin nt été ajutés en vert dans le résumé. Ceux-ci n apparaissent pas dans le manuel d étude. L assurance vie

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire

GUIDE D APPLICATION. Formation continue obligatoire GUIDE D APPLICATION Frmatin cntinue bligatire 2015 Révisé en décembre 2015 S E R V I C E D E L A F O R M A T I O N C O N T I N U E Smmaire 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 Intrductin... 3 1.2 Définitins...

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

Marché public de travaux ***** Travaux de maçonnerie ***** Edification de clôtures

Marché public de travaux ***** Travaux de maçonnerie ***** Edification de clôtures Marché public de travaux ***** Travaux de maçnnerie ***** Edificatin de clôtures Cahier des Clauses Administratives Particulières (C.C.AP.) Date limite de remise des ffres : Lundi 31 ctbre 2011 à 12 heures

Plus en détail

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S

T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S T R A I T E M E N T D E S S O M M E S A C C U M U L É E S À L A S U I T E D E S D É P Ô T S N O N R É C L A M É S Page de 0 C O N T E X T E Sciété en cmmandite Gaz Métr («Gaz Métr») demande à certains

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice.

LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION. classer les charges et les produits selon leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. LE TABLEAU DE RESULTAT LES COMPTES DE GESTION Objectif(s) : être capable de : Pré-requis : Mdalités : classer les charges et les prduits seln leur nature, déterminer le résultat de l'exercice. cnnaissance

Plus en détail

Directive relative au traitement des données de Health Info Net

Directive relative au traitement des données de Health Info Net dnnées de Health Inf Net Le traitement des dnnées persnnelles chez Health Inf Net AG () 1 Dispsitins générales 1.1 But et champ d applicatin Le dmaine de la santé est régi par des dispsitins légales particulièrement

Plus en détail

Partie administrative

Partie administrative CAHIER DES CHARGES FOURNITURE ET POSE DE CLIMATISEURS LABORATOIRE D HYDROLOGIE DE NANCY Partie administrative Les cnditins particulières prévalent sur les cnditins générales. Drit applicable Le présent

Plus en détail

CONTRAT DE PRET A USAGE

CONTRAT DE PRET A USAGE CONTRAT DE PRET A USAGE LES SOUSSIGNES, 1. Prêteur : La Sciété dénmmée : Frme sciale : Dnt le siège scial est situé à Immatriculée au registre du cmmerce et des sciétés de sus le numér Représentée par

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

Renouvellement d une police d assurance

Renouvellement d une police d assurance AGENTS, COURTIERS Renuvellement d une plice d assurance La prcédure de renuvellement vise à aider les représentants à respecter leurs bligatins lrs du renuvellement d une plice d assurance. Ces bligatins

Plus en détail

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2014. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2014 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 Du temps de gagné

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile ARTICLE 1 Sciété rganisatrice REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile UNILEVER FRANCE, Sciété par actins simplifiée au capital de 28 317 129, immatriculée au Registre du Cmmerce et des

Plus en détail

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan.

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan. LE BILAN Objectif(s) : être capable : Pré-requis : Mdalités : d'établir un bilan simplifié, d'évaluer le résultat de l'exercice. maîtriser les principes de fnctinnement des cmptes de bilan. rubriques du

Plus en détail

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr

VENDANGES 2015. Saisie des TESA par Internet www.msafranchecomte.fr VENDANGES 2015 Saisie des TESA par Internet www.msafranchecmte.fr En cas de besin, vus puvez cntacter l assistance Internet de 8H30 à 12H00 et de 13h30 à 16h30 Téléphne : 09 69 36 37 01 assistanceinternet@umsage.msa.fr

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

VOLET 2 - Déclaration de modification d une installation photovoltaïque de puissance 10 kw

VOLET 2 - Déclaration de modification d une installation photovoltaïque de puissance 10 kw - Déclaratin de mdificatin d une installatin phtvltaïque de puissance 10 kw Frmulaire C3 - Changement de prpriétaire de l installatin GU_vlet2_1Fr du 14/01/2011 Renvyez l riginal de ce frmulaire dûment

Plus en détail

Conditions de Vente LUMINEO

Conditions de Vente LUMINEO Article 1 : Champs d'applicatin et Mdificatin des Cnditins Générales de Vente Les présentes cnditins générales de vente s'appliquent à tutes cmmandes passées sur le site Internet www.lumine.cm. lumine.cm

Plus en détail

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal

Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal Ville de Pierrefitte-sur-Seine Centre Technique Municipal MARCHE de Service REGLEMENT PARTICULIER DE LA CONSULTATION R. P. C. n 074 B 037/05 Mde de cnsultatin : marché passé en la frme d une prcédure adaptée

Plus en détail

ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE

ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE ACCORD DE SERVICE DU PROGRAMME DE RÉFÉRENCE Le présent accrd de service (ci-après l «accrd») est établi et cnvenu par Peples Trust Financial Ltd («PTF») et l agent de référence (dnt le nm figure sur le

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET Temps Fort Compressé. Le jeu est organisé pour la France métropolitaine (Corse incluse).

REGLEMENT COMPLET Temps Fort Compressé. Le jeu est organisé pour la France métropolitaine (Corse incluse). REGLEMENT COMPLET Temps Frt Cmpressé ARTICLE 1 Sciété rganisatrice Unilever France, Sciété par actins simplifiée au capital de 28 317 129, immatriculée au Registre du Cmmerce et des Sciétés de Nanterre

Plus en détail

Au plus tard le 15 décembre 2014

Au plus tard le 15 décembre 2014 Tableau synthèse de la Li favrisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestatins déterminées du secteur municipal (PL3) (en vigueur depuis le 5 décembre 2014) 15 décembre 2014

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL

LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL FICHE OUTILS LES DIFFERENTS TYPES DE CONTRATS DE TRAVAIL Rédigé par Maïlis Massn (ASSOCIATION ARCHIMENE) 1. Le CDD 2. Le CDI 3. Le CDI Intermittent 4. Le Cntrat d Apprentissage 5. Le Cntrat de Prfessinnalisatin

Plus en détail

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable.

L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES. Approfondir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan comptable. L'ANALYSE DU BILAN PATRIMONIAL EN VALEURS NETTES Objectif(s) : Pré-requis : Apprfndir l'analyse du bilan financier : retraitements du bilan cmptable. Principes d'analyse du bilan financier : Mdalités :

Plus en détail

Appel d Offres ouvert sur offres de prix N 06/2009

Appel d Offres ouvert sur offres de prix N 06/2009 Appel d Offres uvert sur ffres de prix N 06/2009 REFONTE GRAPHIQUE ET FONCTIONNELLE DU SITE WEB INSTITUTIONNEL DU MINISTERE DE LA MODERNISATION DES SECTEURS PUBLICS REGLEMENT DE LA CONSULTATION MMSP/DSI/DSII

Plus en détail

PAR CES MOTIFS. Renvoie les parties à se pourvoir au principal ainsi qu'elles aviseront, mais dès à présent,

PAR CES MOTIFS. Renvoie les parties à se pourvoir au principal ainsi qu'elles aviseront, mais dès à présent, Cnstructin prjet 09.03.2015 PAR CES MOTIFS Le Président du Tribunal de grande instance, Juge des référés, statuant publiquement, par rdnnance, Renvie les parties à se purvir au principal ainsi qu'elles

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS

RÈGLEMENT DU CONCOURS RÈGLEMENT DU CONCOURS CONCOURS «LE MONUMENT PRÉFÉRÉ DES FRANÇAIS» (ci-après le «Cncurs») 1. CONCOURS ET DURÉE DU CONCOURS : Le Cncurs (le «Cncurs») est rganisé par TV5 Québec Canada (l «Organisateur»).

Plus en détail

1 OBJET DE LA CONSULTATION

1 OBJET DE LA CONSULTATION CONSULTATION DANS LE CADRE DE L ASSISTANCE SYSTEME ENVIRONNEMENTS INFORMATIQUES Z/OS, UNIX, WINDOWS AU CTIG (INRA DE JOUY EN JOSAS) 1 OBJET DE LA CONSULTATION Le CTIG suhaite btenir une assistance système

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Syndicat Intercmmunal d Aménagement Hydraulique De Saint Jean des Sables DESIGNATION OPERATION : Remplacement de cinq mteurs de vanne à la statin de Saint Jean Cahier des Clauses

Plus en détail

Module d auto-formation

Module d auto-formation Mdule d aut-frmatin CENTRES DE SENSIBILISATION À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE () Pur cmmencercliquer sur la suris 1 Versin 1.4 07/03/2013 Accueil Cmment naviguer dans le supprt Naviguer dans le mdule Pré-requis

Plus en détail

L Association sans but lucratif, asbl

L Association sans but lucratif, asbl L Assciatin sans but lucratif, asbl 1. Intrductin Lrsque deux u plusieurs persnnes s'asscient pur mettre des activités u des biens en cmmun, cette cllabratin est qualifiée, du pint de vue juridique, de

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA RÉSIDENCE LES TOURELLES CONTRAT DE SÉJOUR EHPA

SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA RÉSIDENCE LES TOURELLES CONTRAT DE SÉJOUR EHPA SOCIÉTÉ DE GESTION DE LA RÉSIDENCE LES TOURELLES CONTRAT DE SÉJOUR EHPA 06110 Vallauris page 1/9 SOCIETE DE GESTION DE LA RESIDENCE LES TOURELLES CONTRAT DE SEJOUR (Etabli cnfrmément aux dispsitins des

Plus en détail

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S

REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S REGLEMENT D INTERVENTION FONDS SOCIAL D AIDE AUX APPRENTI-E-S Le dispsitif du Fnds Scial d Aide aux Apprenti-e-s, entre dans le cadre d une véritable stratégie pur la sécurisatin du parcurs des Apprenti-e-s.

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fonds propres exigibles

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fonds propres exigibles Circ.-CFB 03/2 Dérivés de crédit Page 1 Circulaire de la Cmmissin fédérale des banques : Effets des garanties et dérivés de crédit sur les fnds prpres exigibles (Dérivés de crédit) du 24 septembre 2003

Plus en détail

Solevia patrimoine EN BREF

Solevia patrimoine EN BREF Slevia patrimine Chercher à valriser vtre patrimine, cmpléter vs revenus u encre ptimiser vtre transmissin avec slevia patrimine. EN BREF Slévia patrimine est un cntrat d assurance vie de type multisupprt

Plus en détail

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application?

Loi du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d application? La suite Li du 5 mars 2014 relative à la transparence financière des CE: Que disent les décrets d applicatin? JORF n 0075 du 29 mars 2015 www.semaphres.fr Ils snt enfin parus! Les décrets, parus au jurnal

Plus en détail

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014

Cadre d intervention des aides versées aux employeurs d apprentis : Création d une aide au recrutement à compter du 1 er juillet 2014 Cadre d interventin des aides versées aux emplyeurs d apprentis : Créatin d une aide au recrutement à cmpter du 1 er juillet 2014 Adpté par délibératin 15.03.21.19 du 20.03.2015 et abrgeant les délibératins

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

GESTION DES REVENUS ET SOLIDARITES FAMILIALES. (Seconde partie)

GESTION DES REVENUS ET SOLIDARITES FAMILIALES. (Seconde partie) L UNAFOR prpse une frmatin: ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITE! GESTION DES REVENUS ET SOLIDARITES FAMILIALES (Secnde partie) 3 et 4 décembre 2015 UNAF 28 Place Saint-Gerges 75009 PARIS Metr: Saint-Gerges

Plus en détail

Offre D acquisition D un Fonds De Commerce

Offre D acquisition D un Fonds De Commerce ANNEXE - ACTIF Cessin de fnds de cmmerce Offre D acquisitin D un Fnds De Cmmerce Pur être valable, l acquéreur dit se cnfrmer au cahier des charges ci-dessus. CAHIER DES CHARGES 1. Cntenu de l ffre a.

Plus en détail

Annexe Conditions d hébergement

Annexe Conditions d hébergement Annexe Cnditins d hébergement 1 Avant-prps DENTALVIA-MEDILOR recurt, pur la furniture de sn service e.cdentist à ses Clients, à un hébergement agréé de dnnées de santé à caractère persnnel auprès de :

Plus en détail

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5

Sommaire. A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 Smmaire I) Présentatin du créateur et de sn entreprise... p. 3 A) Le créateur... p. 3 B) L entreprise... p. 5 II) Le prjet... p. 5 A) Descriptin du prjet... p. 5 B) Origine du prjet... p. 5 C) Le prduit/le

Plus en détail

As Services dont le siège est situé à Place Marcel Broodthaers 8 à 1060 Saint-Gilles. Prénom.. Code postal Localité. Téléphone GSM.. E-mail.

As Services dont le siège est situé à Place Marcel Broodthaers 8 à 1060 Saint-Gilles. Prénom.. Code postal Localité. Téléphone GSM.. E-mail. Cnventin : Utilisateur titres-services Aide-ménagère à dmicile Cnventin cnclue entre les parties suivantes : As Services dnt le siège est situé à Place Marcel Brdthaers 8 à 1060 Saint-Gilles Ci-après dénmmée

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET «3D World Koksijde»

REGLEMENT COMPLET «3D World Koksijde» REGLEMENT COMPLET «3D Wrld Kksijde» ARTICLE 1 Sciété rganisatrice ASSA ABLOY, situé au Heide 9, 1780 Wemmel, rganise du 03/07/2015 au 31/07/2015 inclus un jeu natinal avec bligatin d achat appelé «Yale

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage

BOURSE EXPLO RA SUP (Région Rhône-Alpes) Toutes destinations-séjour académique et stage BOURSE EXPLO RA SUP (Régin Rhône-Alpes) Tutes destinatins-séjur académique et stage A/Demande de burse Expl RA Sup 1/Eligibilité La mbilité (stage u séjur académique) dit être validée par des crédits ECTS

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

CONTRAT DE DOMICILIATION

CONTRAT DE DOMICILIATION CONTRAT DE DOMICILIATION Entre les sussignés : D une part, ci-après dénmmé le DOMICILIATAIRE La sciété Annexx SAS au capital de 150 000 eurs sise 4 rue de Caulet à Tuluse (31300), dnt le siège scial est

Plus en détail

Règlement du jeu "Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015"

Règlement du jeu Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015 Règlement du jeu "Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015" Article 1 : Sciété Organisatrice La Caisse réginale de Crédit Agricle Mutuel Tuluse 31, sciété cpérative à capital variable, agréée en tant

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation

Tiers payant social obligatoire synthèse de la situation Tiers payant scial bligatire synthèse de la situatin Rétractes L article 53 de la li AMI a été mdifié à plusieurs reprises par Mme Onkelinx. Ces mdificatins cncernaient d une par le Tiers payant (art.53

Plus en détail

Marche à suivre pour les réservations et la billetterie effectuées par système informatisé de réservations (SIR)

Marche à suivre pour les réservations et la billetterie effectuées par système informatisé de réservations (SIR) 1 Marche à suivre pur les réservatins et la billetterie effectuées par système infrmatisé de réservatins (SIR) Veuillez nter qu à partir du 1 er janvier 2014, les mdificatins apprtées à l état des segments

Plus en détail

INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE ET VEHICULES DE SOCIETE: LE CHEF D ENTREPRISE EST-IL RESPONSABLE?

INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE ET VEHICULES DE SOCIETE: LE CHEF D ENTREPRISE EST-IL RESPONSABLE? INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE ET VEHICULES DE SOCIETE: LE CHEF D ENTREPRISE EST-IL RESPONSABLE? Chefs d entreprise, dirigeants de sciété, snt en leur qualité de représentants légaux, susceptibles de

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET AXE CASINO

REGLEMENT COMPLET AXE CASINO REGLEMENT COMPLET AXE CASINO ARTICLE 1 Sciété rganisatrice Unilever France, Sciété par actins simplifiées au capital de 28 317 129, immatriculée au Registre du Cmmerce et des Sciétés de Nanterre sus le

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE

CONDITIONS GENERALES DE VENTE CONDITIONS GENERALES DE VENTE article 1 : Objet...2 article 2 : Les titres de transprt...2 article 3 : La tarificatin...4 article 4 : L achat du titre de transprt...4 Article 4.1 L achat a brd des cars...4

Plus en détail

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel

TÉLÉMÉDECINE. Docteur Xavier DEAU Conseiller National de l Ordre des Médecins Exercice Professionnel TÉLÉMÉDECINE Dcteur Xavier DEAU Cnseiller Natinal de l Ordre des Médecins Exercice Prfessinnel TÉLÉMÉDECINE DÉONTOLOGIE DR DEAU CNOM INTRODUCTION La télémédecine est un myen exceptinnel d ptimiser la qualité

Plus en détail

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME

DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME DOSSIER DE MISE À DISPOSITION À TITRE ONÉREUX OU DE PRÊT DE LA SALLE POLYVALENTE DE SAINT-MAIME Vus truverez dans ce dssier : Le règlement de mise à dispsitin à titre néreux u de prêt de la salle plyvalente

Plus en détail

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES

LES PROVISIONS TABLE DES MATIERES LES PROVISIONS Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Distinctin et classificatin des différentes prvisins, Objectif des prvisins pur risques et charges, Caractéristiques et traitements cmptables. Classificatin

Plus en détail

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif

Le Crédit d Impôt pour la Compétitivité et l Emploi (CICE) Nouveau dispositif Le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) Nuveau dispsitif Entré en vigueur le 1 er janvier 2013, le Crédit d Impôt pur la Cmpétitivité et l Empli (CICE) est une mesure fiscale qui cncerne

Plus en détail

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE

CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE CONVENTION DEPARTEMENTALE POUR LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL ILLEGAL DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU DEPARTEMENT DE L ARDÈCHE Le Préfet de l Ardèche, Le Prcureur de la République près

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement

DATE ET HEURE LIMITE DE REMISE DES OFFRES : 15 juillet 2015 VILLE DE CREIL. Pôle urbanisme et aménagement Pôle urbanisme et aménagement Directin de la vie écnmique de l aménagement et du dévelppement de la cité Place Françis Mitterrand, B.P. 76 60109 CREIL Cedex Tél. MISSION : 03 44 29 DE 50 MAITRISE 56 D

Plus en détail

Règlement de l édition 2015

Règlement de l édition 2015 Règlement de l éditin 2015 Article 1 : Sciété rganisatrice Le pôle événementiel de la sciété LEADERS LEAGUE, immatriculée au RCS de Paris sus le numér Paris B 422 584 532, ayant sn siège scial au 15 avenue

Plus en détail

Règlement jeu-concours «Grand jeu-concours Technitoit Olympique de Marseille»

Règlement jeu-concours «Grand jeu-concours Technitoit Olympique de Marseille» Règlement jeu-cncurs «Grand jeu-cncurs Technitit Olympique de Marseille» Article 1 : Organisateur > SAS Technitit, immatriculée au RCS d Angers au n 443 484 050 000 44, Sciété par Actins Simplifiée au

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013

Les modifications en matière fiscale et sécurité sociale pour 2013 PKF Weber & Bntemps Les mdificatins en matière fiscale et sécurité sciale pur 2013 Le 21 février 2013 SOMMAIRE I. Nuveautés fiscales A. Accentuatin de la pressin fiscale B. Cmment y faire face? - Mise

Plus en détail

Délibération n 01/2014

Délibération n 01/2014 Délibératin n 01/2014 instituant un régime de licence pur la pêche prfessinnelle autur des Dispsitifs Cncentrateurs de Pissns ancrés dans les eaux du département de la Réunin. Vu le règlement (CE) n 2371/2002

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président.

COUR DE CASSATION R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E. Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président. COMM. IK COUR DE CASSATION Audience publique du 7 janvier 2014 Rejet M. ESPEL, président Purvi n B 12-29.190 Arrêt n 13 F-D R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS LA COUR DE CASSATION,

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.)

REGLEMENT DE LA CONSULTATION (R.C.) VILLE DE MONTELIMAR - Règlement de la cnsultatin Furniture et livraisn de vêtements de travail, de chaussures de travail et divers équipements de prtectin MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES 000 REGLEMENT DE

Plus en détail