Une approche stratégique à la planification de la main-d œuvre dans l industrie minière

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une approche stratégique à la planification de la main-d œuvre dans l industrie minière"

Transcription

1 Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 1

2 Ce projet est fiacé e partie par le gouveremet du Caada. Les opiios et les iterprétatios figurat das la présete publicatio sot celles de l auteur et e représetet pas écessairemet celles du gouveremet du Caada. Coseil des ressources humaies de l idustrie miière (Coseil RHiM), 2013 Tous droits réservés. L utilisatio de toute partie de la présete publicatio à des fis de reproductio, de coservatio das u système d extractio ou de trasmissio sous toute forme ou de quelle que maière que ce soit (par voie électroique ou mécaique, par photographie, par photocopie ou par eregistremet) sas avoir préalablemet obteu la permissio écrite du Coseil RHiM costitue ue violatio de la Loi sur le droit d auteur. Pour obteir de plus amples reseigemets, veuillez commuiquer avec : Coseil des ressources humaies de l idustrie miière 260, chemi Hearst Bureau 401 Kaata (Otario) K2L 3H1 Tél. : Téléc. : Courriel : Vous pouvez égalemet cosulter les sites Web suivats : Publié e aout 2013 Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 2

3 Table des matières À propos du Coseil RHiM...5 Remerciemets...5 Cotexte du projet...6 À propos de cette recherche...7 À propos du rapport...7 Ifographique Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre...8 Plaificatio stratégique de la mai-d œuvre...9 L idustrie miière cyclique...10 Plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière caadiee...13 Commet la plaificatio de la mai-d œuvre est-elle mise e œuvre?...15 Plaificatio stratégique de la mai-d œuvre e actio Trasfert des coaissaces...19 Itroductio...20 Aperçu du programme et du processus...22 Icidece escomptée...26 Mise e œuvre et diffusio...27 Pricipaux défis et pricipales leços apprises...27 Pricipales ressources...28 Résumé Redéploiemet des travailleurs...30 Itroductio...31 Aperçu du programme et du processus...35 Icidece escomptée...38 Mise e œuvre et diffusio...39 Pricipaux défis et pricipales leços apprises...39 Pricipales ressources...40 Résumé Facilitatio de la mobilité des persoes compétetes...42 Itroductio...43 Aperçu du Cadre de référece cocerat la mai-d œuvre...45 Icidece escomptée...51 Mise e œuvre et diffusio...52 Pricipaux défis et pricipales leços apprises...53 Pricipales ressources...53 Résumé Plaificatio de la relève...55 Itroductio...56 Aperçu du programme et du processus...58 Icidece escomptée...62 Mise e œuvre et diffusio...63 Pricipaux défis et pricipales leços apprises...64 Pricipales ressources...64 Résumé...65 Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 3

4 5 Plaificatio de la capacité...66 Itroductio...67 Aperçu du programme et du processus...68 Icidece escomptée...71 Mise e œuvre et diffusio...72 Pricipaux défis et pricipales leços apprises...72 Pricipales ressources...73 Résumé Parteariats etre le milieu de l eseigemet et l idustrie...74 Itroductio...75 Nature cyclique de l idustrie miière et défis sur le pla de la formatio...76 Aperçu du programme et du processus...78 Parteariat du programme...79 Mise e œuvre et diffusio...80 Pricipaux défis et pricipales leços apprises...83 Résumé Parteariats e mai-d œuvre...85 Itroductio...86 Aperçu des iitiatives du groupe de travail de la C. B. et de la SMA...89 Icidece escomptée...97 Mise e œuvre et diffusio...98 Pricipaux défis et pricipales leços apprises...99 Pricipales ressources Résumé Évaluatios et prévisios orgaisatioelles Itroductio Aperçu du programme et du processus Icidece escomptée Mise e œuvre et diffusio Pricipaux défis et pricipales leços apprises Pricipales ressources Résumé Coclusio Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 4

5 À propos du Coseil RHiM Le Coseil des ressources humaies de l idustrie miière du Caada (RHiM) est le coseil atioal des RH de l idustrie caadiee des miéraux et des métaux. Le Coseil RHiM est le chef de file recou de l idustrie das l idetificatio et l aalyse des problèmes de ressources humaies (RH) auxquels est cofrotée l idustrie, et il agit à titre de catalyseur pour la coceptio et la mise e œuvre de solutios. Il cotribue à la force, à la compétitivité et à la viabilité de l idustrie e réuissat toutes les parties itéressées e vue d aborder les péuries de mai-d œuvre qualifiée et les problèmes e matière de RH. Remerciemets Le Coseil RHiM remercie tous les orgaismes qui ot fouri des ressources et du matériel aux activités de projet. Ces gééreuses cotributios et cette participatio ot permis la réalisatio de la présete recherche. Le Coseil RHiM tiet égalemet à remercier les persoes ayat cotribué à la teue de sodages et d etrevues et ayat apporté leur expertise et savoir-faire. L équipe de projet du Coseil RHiM remercie égalemet les membres du comité directeur du projet pour leurs gééreuses cotributios volotaires, aisi que leurs orgaisatios pour leur dur labeur, leur expertise et leur orietatio das l élaboratio de la présete recherche et la fialisatio des études de cas et du rapport. Orgaismes du comité directeur Cameco (présidece du comité) Vale Teck IAMGOLD Goldcorp Baffilad Gouveremet du Yuko Uiversité Lauretiee Cotributeurs aux études de cas Cameco Teck Vale Goldcorp Gouveremet du Yuko BC Miig HR Taskforce Saskatchewa Miig Associatio Glecore Xstrata BHP Billito Cambria College Services de cosultatio KPMG Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 5

6 Cotexte du projet L emploi das l idustrie miière est étroitemet lié aux cycles écoomiques : o observe ue croissace de l emploi e périodes d essor et ue réductio, e périodes de récessios. L icertitude écoomique récete a meé à des mesures de réductio des coûts et à des défis pour coserver les persoes compétetes clés de l idustrie. E dépit des péuries de mai-d œuvre immietes, les employeurs ot de la difficulté à plaifier à log terme et à établir u équilibre etre les besois immédiats et les tedaces à log terme. De plus, les établissemets d eseigemet sot touchés par le ombre réduit de possibilités qui s offret à leurs étudiats et à leurs diplômés, et les étudiats se découraget lorsqu ils fot face à u maque soudai de possibilités das l idustrie. Il est de plus e plus difficile de maiteir e poste les travailleurs expérimetés e périodes de raletissemet écoomique, car ils tedet à préférer u emploi plus stable à mesure qu ils progresset das leur carrière. E outre, les collectivités locales peuvet être lourdemet affectées lors d u raletissemet écoomique, particulièremet si l emploi régioal déped e grade partie de l idustrie miière. Pour gérer les effets du cycle écoomique, tout e compesat la péurie de mai-d œuvre à log terme, les iterveats de l idustrie miière doivet de plus e plus collaborer à l itégratio de stratégies de plaificatio de la mai-d œuvre plus souples et proactives. Lors de récetes cosultatios du Coseil RHiM, les iterveats ot recou que la plaificatio de la maid œuvre est gééralemet ue réactio o prévoyate aux cycles écoomiques et ot établi qu il fallait se doter d outils et de ressources pour les aider à élaborer des stratégies proactives à log terme. Ils se sot e outre dits fortemet préoccupés par le fait que les décisios et les mesures prises lors de raletissemets aggravet les problèmes existats e matière de mai-d œuvre et meacet de réduire à éat le travail cosidérable qu a réalisé l idustrie au cours de la derière déceie pour attirer des travailleurs et costituer la mai-d œuvre de demai. Les iterveats ot égalemet idiqué qu ils e disposaiet pas d outils et de ressources pour les aider à réagir rapidemet, e répose à des cotraites écoomiques, sas perdre de vue les besois futurs e matière de mai-d œuvre. Les iterveats du Coseil RHiM ot désigé la volatilité de l emploi comme l ue de leurs pricipales préoccupatios et ot exprimé la écessité de disposer de reseigemets opportus, fiables et pertiets sur le marché du travail et de ressources e vue de la plaificatio de la mai-d œuvre. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 6

7 À propos de cette recherche La présete recherche visait à appuyer la plaificatio e recueillat et e distribuat des outils et des ressources de plaificatio de la mai-d œuvre actuellemet utilisés par les employeurs de l idustrie miière caadiee. De plus, elle sert de fodemet à l élaboratio d ue stratégie de collaboratio à l échelle de l idustrie pour aplair la volatilité de l emploi et gérer stratégiquemet la mai-d œuvre tout au log des cycles écoomiques. La recherche compreait ue aalyse documetaire des pratiques actuelles des orgaismes d exploitatio miière, u sodage auprès des employeurs sur les iitiatives et les pratiques de plaificatio stratégique de la mai-d œuvre et des séaces de cosultatio auprès des iterveats. O a demadé aux participats d idiquer des ressources, des outils et des stratégies de plaificatio de la mai-d œuvre utilisés par leur etreprise pour attéuer les effets du cycle écoomique. Des stratégies clés e matière de mai-d œuvre ot été cerées et plusieurs sujets importats ot été relevés das le cadre d ue cosultatio avec u comité directeur de projet dirigé par l idustrie. Des études de cas ot été établies pour mettre e lumière le cotexte et l applicatio des stratégies et des iitiatives choisies pour la plaificatio de la mai-d œuvre. Les études de cas compreet ue discussio sur la stratégie ou l iitiative, le cotexte orgaisatioel, des exemples d outils et de ressources utilisés par les plaificateurs de la mai-d œuvre, aisi que les leços apprises das le cadre de la mise e œuvre des iitiatives. Les études de cas illustret des exemples de la coceptio et de la mise e œuvre d iitiatives das le cotexte opératioel de l etreprise ou de l orgaisme. Les employeurs de l idustrie miière et d autres orgaismes liés au secteur miier peuvet utiliser les études de cas pour les orieter das l élaboratio de leurs propres stratégies et iitiatives. L idustrie tire esuite profit de l expériece et du leadership de ses pairs e regard des sujets choisis de plaificatio de la mai-d œuvre. À propos du rapport Le préset rapport traite das u premier temps d ejeux clés et fourit certaies bases théoriques e plaificatio de la mai-d œuvre proveat de la littérature didactique. O y aborde esuite la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie et u cadre orgaisatioel pour les stratégies et les iitiatives utilisées das l idustrie miière. Par la suite, o présete des études de cas portat sur des sujets clés à l itérieur du cadre orgaisatioel. Efi, o y présete u résumé et u appel à l actio de l idustrie pour ue collaboratio cotiue. Ifographique Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre L ifographique trouvée sur la page suivate résume la écessité d ue plaificatio stratégique la mai-d œuvre au Caada et les huit outils qui sot décrites das ce rapport. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 7

8 LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE DE LA MAIN-D ŒUVRE ASSURE LA PÉRENNITÉ DU SECTEUR MINIER LES EMPLOYEURS RÉAGISSENT AUX CONDITIONS ÉCONOMIQUES EN AJUSTANT LEURS EFFECTIFS L idustrie miière est PIB du secteur miier...fortement SENSIBLE AUX CYCLES ÉCONOMIQUES ET AUX CHANGEMENTS DANS LES PRIX DES PRODUITS DE BASE Emploi Toutefois, ous savos que otre idustrie miière doit développer ue mai-d œuvre à log terme IL FAUT EMBAUCHER LES CHOSES CHANGENT! 53 % DES GESTIONNAIRES DE RH DU SECTEUR MINIER ONT MENTIONNÉ QUE LA RÉTENTION ET LE PERFECTIONNEMENT ÉTAIENT PRIORITAIRES DURANT UN RALENTISSEMENT ÉCONOMIQUE Ifographique - Ue approche stratégique TRAVAILLEURS D ICI 2023 à la plaificatio de la mai-d œuvre NOUVEAUX EMPLOYÉS REMPLACERONT LES TRAVAILLEURS QUI PRENNENT LEUR RETRAITE La plaificatio stratégique de la mai-d œuvre est u outil proactif qui permet aux professioels des RH d élaborer des stratégies de gestio de la mai-d œuvre à log terme das le cadre du cycle miier 7. Parteariats liés e matière de mai-d œuvre EN RELIANT LES PRATIQUES ET LA STRATÉGIE DE RH AVEC LA STRATÉGIE D ENTREPRISE, LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE DE LA MAIN-D ŒUVRE FAIT EN SORTE QUE LES ENTREPRISES MINIÈRES CANADIENNES POSSÈDENT 6. Parteariats etre l idustrie et le milieu de l éducatio 8. Évaluatios et prévisios orgaisatioelles Plaificatio stratégique de la mai-d œuvre 4. Plaificatio de la relève 5. Plaificatio des capacités > LES BONNES PERSONNES > AU BON ENDROIT > AU BON MOMENT > AU BON PRIX 3. Mobilité du talet 1. Trasfert des coaissaces 2. Redéploiemet des travailleurs

9 Plaificatio stratégique de la mai-d œuvre Les stratégies e matière de ressources humaies sot au sommet des préoccupatios des dirigeats d etreprise du secteur miier et fot partie itégrate des solides stratégies d etreprise. Des chagemets démographiques das le marché du travail caadie ot etraîé des péuries de mai-d œuvre qualifiée qui meacet le potetiel et la croissace des etreprises. Das le secteur miier, ces tedaces sot aggravées par les cycles écoomiques, la volatilité et ue mai-d œuvre vieillissate. De plus e plus, les etreprises miières s orietet vers la gestio stratégique des ressources humaies (RH), la plaificatio de la maid œuvre, l optimisatio de la mai-d œuvre et les études aalytiques sur les RH. La plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière évolue, passat d ue plaificatio de la dotatio et du recrutemet à court terme et basée sur les besois à ue foctio stratégique itégrée qui permet aux etreprises d attéuer les risques opératioels. E mesurat les caractéristiques de la mai-d œuvre et la prévisio des besois, la plaificatio stratégique de la mai-d œuvre a aidé les etreprises à ivestir de faço proactive das le maitie e poste et le perfectioemet de leur mai-d œuvre, aisi que das des efforts visat à compeser les lacues sur le pla de la mai-d œuvre. O veille aisi à ce que les boes coaissaces, compéteces et capacités soiet e place au bo momet pour répodre aux objectifs opératioels globaux. La plaificatio stratégique de la mai-d œuvre peut viser à attéuer l icidece qu ot le cycle écoomique et la fluctuatio des prix des produits de base sur la mai-d œuvre de l idustrie. Elle permet l utilisatio plus efficace et efficiete des travailleurs et ue prise de décisios sur la gestio de la mai-d œuvre répodat aux besois immédiats et à log terme. Des études aalytiques avacées sur la mai-d œuvre viset à aider l idustrie à prédire le type d obstacles écoomiques immiets et à plaifier de faço proactive les besois de mai-d œuvre sur ue plus logue période. Le secteur caadie de l exploitatio miière est composé d u large évetail d etreprises allat de petites etreprises ayat ue structure simple et ue gestio allégée aux grades multiatioales dotées d ue coceptio orgaisatioelle complexe et de vastes ressources. Malgré des différeces au iveau de la structure, toutes les etreprises de l idustrie miière se livret cocurrece pour la même mai-d œuvre qualifiée. Cette cocurrece peut être dispedieuse et e sert souvet qu à remaier les persoes compétetes déjà employées das l idustrie. Pour aborder les problèmes à log terme, il est essetiel que l idustrie se dote d ue approche coordoée à la plaificatio de la mai-d œuvre e vue d attirer et de maiteir e poste des persoes compétetes. Le préset rapport illustre la écessité d ue plaificatio de la mai-d œuvre opportue, itégrée et collaborative das l idustrie miière caadiee de sorte qu elle puisse adoucir les tedaces e matière d emploi e périodes d expasio et de cotractio. O y idique et explique des stratégies de gestio de la mai-d œuvre utilisées lors de diverses phases du cycle écoomique e utilisat u cocept de stratégies pratiques à court, moye et log termes. Huit études de cas ot été créées pour doer ue vue d esemble des pratiques utilisées das la plaificatio stratégique de la mai-d œuvre les pairs de l idustrie peuvet doc examier les stratégies et e teir compte das le cadre de leur plaificatio. De plus, ces études de cas costituet u recueil d outils et de ressources qu utiliset les plaificateurs de la mai-d œuvre. Le rapport se termie par u appel à l actio de l idustrie pour des stratégies de collaboratio liées à la plaificatio de la mai-d œuvre. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 9

10 L idustrie miière cyclique L idustrie miière caadiee est u pilier de l écoomie caadiee, employat près de travailleurs das les domaies de l exploratio et du développemet, de l extractio miière et de l exploitatio e carrière, des services de soutie pour le secteur miier et du traitemet de mierais. Toutefois, les péuries de mai-d œuvre représetet ue meace importate pour la durabilité et la croissace du secteur. Selo les perspectives sur le marché de la mai-d œuvre atioale 2013 du Coseil RHiM, il faudra plus de travailleurs d ici 2023 pour pourvoir de ouveaux postes et remplacer les travailleurs qui quittet l idustrie. Explicatio des cycles écoomiques Das ue écoomie de marché, les cycles écoomiques sot ue réalité ihérete, et l idustrie miière est cyclique et à forte itesité de capital. E règle géérale, des périodes de forte croissace etraîet des augmetatios de l emploi et, tadis qu ue récessio ou u raletissemet écoomique etraîe la perte d emplois. La croissace écoomique et le ouveau développemet sot des facteurs importats das la détermiatio de la demade de produits de base sur le marché iteratioal. Au cours des derières aées, des pays tels que la Chie, le Brésil et l Ide ot cou des périodes de forte croissace écoomique qui ot etraîé ue demade élevée des produits de base. Cette demade iteratioale de produits de base se traduit souvet par ue hausse des prix, suivie par ue productio élevée, provoquat aisi ue tedace cyclique das l idustrie. La dimiutio de la demade de produits de base se traduit souvet par ue dimiutio du prix et de la productio provoquat des pertes d emploi das l idustrie. Il existe ue forte corrélatio etre les cycles écoomiques et l emploi das l idustrie miière caadiee. La volatilité des prix des produits de base crée ue tedace cyclique de l emploi das l idustrie. La recherche du Coseil RHiM a motré que les iveaux d emploi das l idustrie sot sesibles aux fluctuatios écoomiques, qui sot elles-mêmes fortemet ifluecées par les prix des produits de base. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 10

11 Figure 1 : Idice des prix des miéraux et des métaux et PIB PIB du secteur miier IPMM Sources : Coseil des ressources humaies de l idustrie miière; Statistique Caada, 2011; Baque du Caada, 2012 Figure 2 : Produit itérieur brut et emploi das l idustrie miière caadiee ( ) % Chg emp % Chg PIB Sources : Coseil des ressources humaies de l idustrie miière; Statistique Caada Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 11

12 L emploi das l idustrie miière caadiee est istable, ce qui red difficile la plaificatio de la maid œuvre à log terme. E plus de la volatilité du marché, l idustrie doit composer avec plusieurs difficultés liées au marché du travail qui mettet e lumière ue péurie de mai-d œuvre de plus e plus grave. Les pricipaux défis liés à la mai-d œuvre auxquels est cofroté le secteur sot ue mai-d œuvre vieillissate et u maque de diversité, plus particulièremet ue sous-représetatio des femmes, des Autochtoes, des jeues et des ouveaux Caadies. La plupart des besois e matière d embauche prévus das le secteur miier provieet du besoi de remplacer les travailleurs qui preet leur retraite et ceux qui quittet le secteur. La volatilité de l emploi, le maque de diversité et la mai-d œuvre vieillissate accetuet les péuries de mai-d œuvre prévues. Das l idustrie miière, la plaificatio de la mai-d œuvre vise gééralemet à optimiser la productio et à réduire au miimum les coûts e répose aux cotraites immédiates. Les plas de mai-d œuvre preet doc ue perspective opératioelle plutôt qu ue perspective de gestio stratégique des RH. Pour attéuer l icidece des cycles écoomiques sur l emploi das l idustrie et répodre aux besois futurs e matière de mai-d œuvre, l idustrie doit élaborer des stratégies cotracycliques liées à la plaificatio de la mai-d œuvre. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 12

13 Plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière caadiee E gééral, les plaificateurs de la mai-d œuvre et les gestioaires des ressources humaies (RH) das l idustrie miière travaillet selo des horizos de plaificatio à court terme (habituellemet mois de deux as) ue pratique dictée pricipalemet par la ature cyclique de l idustrie et la écessité de demeurer vigilats lorsqu ils réaméaget les effectifs e répose aux coditios écoomiques chageates. Toutefois, au cours des derières, les plaificateurs de la maid œuvre de l idustrie ot élaboré et mis e œuvre des stratégies à log terme plus proactives. L objectif de la présete recherche était d examier ces stratégies et de fourir aux etreprises homologues u cadre leur permettat d élaborer leurs propres pratiques. Das le cadre de cette recherche, le Coseil RHiM a réalisé u sodage auprès d iterveats de l idustrie mettat l accet sur la plaificatio stratégique de la maid œuvre et l icidece de la viabilité écoomique sur leurs horizos de plaificatio. Das ue proportio de 76 %, les participats ot metioé le prix des produits de base comme état la pricipale raiso de la variatio au iveau de l emploi. Ce sodage a égalemet révélé que la plupart des etreprises e disposet pas d u programme coordoé de plaificatio de la mai-d œuvre pour prévoir les cycles écoomiques mais elles réagisset aux chagemets au sei de l écoomie. Les participats ot idiqué qu e moyee, ces réactios etraîet u chagemet de l ordre de 25 % au sei de leurs effectifs, avec des augmetatios lors de cycles d expasio et des dimiutios lors de cycles de cotractio. Figure 3 : Facteurs etraîat le réaméagemet des effectifs Chagemet du prix des produits de base Étape des activités miières ou d exploratio Retraite des travailleurs Caractère saisoier des travailleurs Cocurrece locale Ne sais pas Autre Source : Sodage du Coseil RHiM sur la plaificatio de la mai-d œuvre, Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 13

14 Les plaificateurs de la mai-d œuvre des etreprises d exploitatio miière utiliset différetes stratégies pour cotrer les effets du cycle écoomique. Les répodats au sodage du Coseil RHiM ot idiqué que la réaffectatio des travailleurs, la prévisio des besois de mai-d œuvre et le réaméagemet des effectifs étaiet les trois pricipales stratégies utilisées par leur orgaisatio. Toutefois, quelques répodats ot égalemet idiqué que pour répodre à leurs besois, ils ot recours à la sous-traitace ou à l impartitio, à l embauche à court terme et à des parteariats stratégiques. E gééral, les plaificateurs de la mai-d œuvre de l idustrie adoptet des stratégies qui sot liées à des stades précis du cycle écoomique. E périodes de raletissemet écoomique, ils se cocetret sur la réaffectatio des travailleurs, la réductio des quarts de travail, la réductio des effectifs et l impartitio du travail, tadis qu e périodes d expasio, ils mettet l accet sur le maitie e poste et le perfectioemet des employés pour accroître la productivité. Figure 4 : Stratégies qu utiliset les etreprises e périodes de raletissemet des cycles écoomiques Réaffectatio des travailleurs Prévisio des besois e mai-d'œuvre Réductio de la mai-d'œuvre Sous-traitace Embauche à court terme Parteariats stratégiques Autre Source : Sodage du Coseil RHiM sur la plaificatio de la mai-d œuvre, Das le cadre des efforts visat à accroître les horizos de plaificatio et à mettre e œuvre des stratégies à plus log terme, il faut teir soigeusemet compte des réalités opératioelles. Par exemple, pedat u raletissemet, les priorités opératioelles chaget et les services de RH doivet appuyer les mesures de réductio des coûts qui sot prises. Les participats au sodage ot idiqué que l idustrie compred mieux les péuries de mai-d œuvre auxquelles elle fera face. Aisi, les approches à l égard des écoomies sot chageates. Les participats au sodage ot metioé, das ue proportio de 53 %, que le maitie e poste et le perfectioemet sot doréavat les pricipales préoccupatios e périodes de raletissemet ue stratégie auparavat cosidérée comme état à l ecotre des écoomies à court terme est maiteat cosidérée comme faisat partie d ue solutio à log terme. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 14

15 La gestio des persoes compétetes, la plaificatio de la mai-d œuvre et l harmoisatio des objectifs e matière de RH avec les objectifs d etreprise sot essetielles pour coserver u avatage cocurretiel das u marché où le bassi de mai-d œuvre rétrécit. La plaificatio de la mai-d œuvre est u processus cotiu et les services de RH participet de plus e plus à la stratégie orgaisatioelle. Les etreprises miières itègret, reformulet et mettet e œuvre de ouvelles stratégies pour gérer leurs persoes compétetes e vue d établir u équilibre etre les besois à court terme et les cotraites à log terme. Commet la plaificatio de la mai-d œuvre est-elle mise e œuvre? Il existe de ombreux moyes de mettre e œuvre la plaificatio de la mai-d œuvre au sei d ue etreprise. Gééralemet, o procède à ue aalyse des objectifs actuels et futurs de l etreprise, du travail écessaire pour atteidre ces objectifs et des compéteces que la mai-d œuvre devra posséder pour accomplir le travail, et o élabore u pla pour costituer la mai-d œuvre e vue d assurer la réussite orgaisatioelle. La plaificatio proactive das ue idustrie cyclique compred égalemet des horizos de plaificatio plus logs et place la situatio actuelle de l etreprise das le cotexte d objectifs à log terme. De ombreux modèles et de ombreuses techiques sot dispoibles pour aider les etreprises das la mise e œuvre d u pla stratégique de maid œuvre. La plupart des modèles sot basés sur la gestio des persoes compétetes actuelles, aisi que sur l utilisatio d u esemble d outils aalytiques pour détermier l affectatio optimale de la mai-d œuvre écessaire pour atteidre les objectifs opératioels actuels et futurs. Certaies techiques fot appel à des logiciels sophistiqués, tadis que d autres sot axées sur la plaificatio logistique à court terme. Toutefois, comme e témoiget les costatatios d autres secteurs de l idustrie et de la collectivité miière iteratioale, la plupart des etreprises mettet e œuvre des approches ou processus compliqués relativemet à la plaificatio de la mai-d œuvre. Das la plupart des cas, les mécaismes utilisés pour predre des décisios opératioelles sot égalemet efficaces pour le processus décisioel lié aux RH. Par exemple, les techiques emprutées pour harmoiser les stratégies et lier les objectifs; optimiser le rapport risque-redemet; effectuer ue aalyse du marché et ue étude de cosommatio; maximiser le redemet; et procéder à ue diversificatio du portefeuille, autat de techiques parfaitemet applicables à la plaificatio de la mai-d œuvre et à la gestio des RH 1. De ombreuses etreprises ot élaboré leurs stratégies e matière de mai-d œuvre sur mesure pour atteidre des objectifs précis. La pricipale approche accetue la valeur de l adaptatio d outils opératioels éprouvés, égalemet appelés paramètres, pour gérer le talet e RH. U modèle particulièremet précieux est la «techique axée sur le redemet» das la gestio du talet. Cette approche défiit les capacités d optimisatio du redemet d outils opératioels éprouvés, comme l aalyse de Kao, l aalyse risque-redemet et l aalyse des cotraites. La mise e œuvre de ces cocepts préétablis das la plaificatio des RH permettra d accroître le retour sur le redemet amélioré au sei de la mai-d œuvre. 1 Voir Joh Boudreau, Retoolig HR : Usig Prove Busiess Tools to Make Better Decisios About Talet, Harvard Busiess School Publishig, 2010, où l o trouve u excellet exposé sur les outils opératioels das le cotexte de la gestio des RH. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 15

16 La plaificatio stratégique de la mai-d œuvre est u processus systématique qui permet de cerer les besois e matière de mai-d œuvre et de compéteces, de tabler sur ces besois et d y répodre e vue d assurer l atteite des objectifs admiistratifs ou opératioels. L élaboratio d u pla de mai-d œuvre efficace et adapté compred l aalyse miutieuse des paramètres pour suivre les progrès réalisés et gérer les besois e matière de ressources humaies de sorte qu ils s aliget sur les résultats opératioels. Das le secteur miier, cette approche suppose égalemet de prévoir les coditios écoomiques chageates et de rester vigilats et souples face à ces chagemets. Comme d autres processus opératioels, la plaificatio de la mai-d œuvre peut être mise e œuvre au moye de différets modèles et de différetes techiques. Toutefois, la structure de base de la stratégie est similaire das l esemble des etreprises. Comme l illustre la figure 5, les plaificateurs de la mai-d œuvre harmoiset les objectifs opératioels avec les besois de mai-d œuvre, recueillet et aalyset des doées et des paramètres, receset et réuisset des doées sur les besois opératioels, défiisset les besois actuels et futurs écessaires e matière de mai-d œuvre et de compéteces pour atteidre les objectifs, détermiet les écarts etre les besois actuels et futurs de persoes compétetes et créet des stratégies pertietes et adaptées pour attirer la mai-d œuvre, la recruter, la maiteir e poste et la perfectioer. Figure 5 : Illustratio d u cycle de plaificatio stratégique de la mai-d œuvre Créer des stratégies pour attirer et maiteir e poste le talet Défiir les objectifs opératioels et des RH de l orgaisatio Plaificatio stratégique de la mai-d œuvre Recueillir des doées liées aux facteurs exteres et variables cycliques ayat ue icidece sur les RH Détermier les lacues Cerer les besois actuels de mai-d œuvre et prévoir la demade future Recueillir des doées iteres et défiir les besois opératioels Source : Coseil des ressources humaies de l idustrie miière, 2013 Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 16

17 Plaificatio stratégique de la mai-d œuvre e actio L idustrie miière au Caada participe activemet à diverses stratégies liées à la plaificatio de la mai-d œuvre. Les études de cas figurat das le préset rapport illustret commet diverses etreprises ot mis e œuvre des iitiatives et des outils de plaificatio de la mai-d œuvre. L affectatio des ressources et les horizos jouet u rôle crucial das le succès d ue stratégie de mai-d œuvre. Certais outils sot plus utiles pour ue correctio à court terme tadis que d autres sot plus utiles pour u horizo de plaificatio à log terme. Bo ombre des outils et des stratégies dot il est fait metio das les études de cas ot des répercussios sur la plaificatio à court et à log termes de la mai-d œuvre d ue etreprise du secteur miier. Les iitiatives et les outils souligés sot caractérisés e foctio de la durée d ue répercussio prévue chez les etreprises décrites, aisi que de la durée et des ressources écessaires pour mettre les stratégies e œuvre. La plaificatio stratégique de la mai-d œuvre lie la stratégie et les pratiques e matière de RH à la stratégie opératioelle : veillat à ce qu ue etreprise ait les boes persoes au bo edroit, au bo momet et au bo coût pour exécuter ses plas opératioels. Stratégies à court terme : Ces outils et stratégies de plaificatio de la mai-d œuvre ot été mis e œuvre pour das le but d ifluer sur les besois immédiats d ue orgaisatio et sot utiles pour attéuer le chagemet soudai à court terme du marché du travail. L istabilité des prix des produits de base peut etraîer u chagemet au iveau de la demade, et ue dimiutio de cette derière a ue icidece sur les iveaux de productio. Les etreprises d exploitatio miière ot recours à des outils comme le redéploiemet des travailleurs et des vacaces coordoées pour attéuer l icidece de ces chagemets. Ces stratégies à court terme o seulemet appuiet les objectifs opératioels des orgaisatios, mais sot égalemet utiles pour maiteir e poste les persoes qualifiées et compétetes. Stratégies à moye terme : Ces outils et stratégies de plaificatio de la mai-d œuvre ot été mis e œuvre pour répodre aux besois de plaificatio de la mai-d œuvre sur u horizo de plaificatio de trois mois à u a. Ces stratégies ciblet des chagemets préétablis das la mai-d œuvre. Elles sot axées davatage sur le reforcemet des capacités de la mai-d œuvre de l orgaisatio pour réagir aux chagemets das le milieu écoomique extere. Elles compreet le reforcemet des capacités e ivestissat das la formatio et l éducatio de la mai-d œuvre, aisi que la plaificatio de la relève pour des compéteces clés, das le but de coserver u avatage cocurretiel. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 17

18 Stratégies à log terme : Ces outils de plaificatio de la mai-d œuvre sot mis e œuvre pour répodre aux besois de mai-d œuvre sur u horizo de plaificatio de deux as. Ces stratégies sot axées davatage sur l harmoisatio des objectifs orgaisatioels à log terme avec les stratégies e matière de RH. Elles compreet des évaluatios et des prévisios orgaisatioelles, des activités de plaificatio itégrée aisi que l établissemet de parteariats à log terme e matière de mai-d œuvre. Figure 2 : Horizos des stratégies liées à la plaificatio de la mai-d œuvre Stratégique (horizo de plaificatio de 2 as et plus) Les outils à log terme compreet : Évaluatio et prévisios orgaisatioelles Parteariats avec la mai-d œuvre Parteariats etre le milieu de l eseigemet et l idustrie Opératioel (1 mois à horizo de plaificatio de 1 a) Les outils à moye terme compreet : Mobilité des persoes compétetes Plaificatio de la relève Plaificatio de la capacité Tactique (besois immédiats) Les outils à court terme compreet : Trasfert des coaissaces Redéploiemet des travailleurs Source : Coseil des ressources humaies de l idustrie miière, 2013 La plaificatio de la mai-d œuvre est u processus cotiu, répétitif et à log terme qui complète d autres objectifs et iitiatives orgaisatioels. Chaque orgaisatio a des besois uiques; aussi, il existe pas de formule stadard de succès i de pla de mai-d œuvre de type «poule aux œufs d or». Toutefois, les iitiatives illustrées das le préset rapport doet ue perspective uique du paysage de la plaificatio de la maid œuvre das l idustrie miière caadiee et offre aux employeurs de l idustrie miière l occasio d appredre à partir d exemples de leurs pairs au momet d élaborer leurs propres plas de mai-d œuvre. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 18

19 1 Trasfert des coaissaces 1 Trasfert des coaissaces Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 19

20 Itroductio Le trasfert des coaissaces est u importat outil de plaificatio de la mai-d œuvre que peuvet utiliser les etreprises miières Sauf idicatio cotraire, pour maiteir et améliorer la qualité et le iveau de compétece tous les reseigemets de leur effectif. Les programmes de trasfert des coaissaces et toutes les déclaratios sot la documetatio, l orgaisatio, la créatio, la saisie et la das le préset cas distributio systématiques des coaissaces pour veiller à ce que sot basés sur ue série les futurs utilisateurs y aiet accès. La perte de coaissaces d etrevues réalisées par e raiso d employés qui preet leur retraite ou de la réductio des experts de l idustrie des effectifs est u problème de taille pour de ombreuses miière et s ispiret de leur etreprises. Das le milieu techique et potetiellemet dagereux expériece das la créatio de l idustrie miière, la perte de coaissaces peut uire et l utilisatio d outils de cosidérablemet aux opératios et à la gestio des risques. La plaificatio de la maid œuvre et de stratégies gestio des risques est ue grade préoccupatio de l esemble des etreprises de l idustrie miière, particulièremet e ce qui cotracycliques. cocere la techologie, l eviroemet, aisi que la saté et la sécurité. Le trasfert des coaissaces, particulièremet celui lié à la gestio des risques, peut cotrer certais des effets radicaux ressetis lorsque les cycles écoomiques ou les tedaces démographiques etraîet des chagemets au sei de l orgaisatio. Il permet par coséquet d améliorer la sécurité, faisat e sorte qu il est plus facile de détermier les pricipales coaissaces et compéteces et d assurer le suivi pour détermier si ces coaissaces sot cocrètemet itégrées das la mai-d œuvre. L utilisatio efficace du trasfert des coaissaces peut aider les etreprises à plaifier la dotatio de postes supérieurs importats par la promotio itere au moye de rotatios de style formatio e appretissage. O veillera aisi à ce que les futurs dirigeats possèdet ue très boe coaissace de l etreprise das l esemble des départemets. De même, l itégratio du trasfert des coaissaces à tous les aspects de la formatio, de la sécurité et de l etretie peut permettre de réduire la courbe d appretissage abrupte à laquelle fot face les employés qui occupet de ouveaux postes, et de s assurer que les cocepts clés sot bie compris. Ces programmes aidet les etreprises à détermier les coaissaces qui sot essetielles à l excellece opératioelle, à la sécurité et à la coformité eviroemetale, et à les itégrer au iveau d etrée de l etreprise, à partir de la formatio de base et au-delà. De plus, ces programmes sot utiles pour façoer les futurs dirigeats faisat aisi du trasfert des coaissaces ue partie itégrate des programmes de relève de la directio. Das le cadre des programmes matures de trasfert des coaissaces, o effectuera régulièremet l exame et la mise à jour des outils pour veiller à bie saisir la portée actuelle de chaque emploi ou tâche, e plus de la mise à jour des mesures de cotrôle de saté et de sécurité. Les programmes devraiet égalemet être dotés d ue méthode ou d u caledrier de ouvelle vérificatio et, s il y a lieu, recycler les employés à l égard d activités ou de tâches importates. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 20

21 Les etreprises d exploitatio miière peuvet utiliser le trasfert des coaissaces de cocert avec d autres outils de plaificatio de la mai-d œuvre pour créer ue mai-d œuvre prête à faire face aux fluctuatios cycliques. Par exemple, u programme de trasfert des coaissaces défii fera partie de l itégratio et de la formatio de base veillat aisi à ce que tous les employés aiet ue compréhesio cocrète des coaissaces écessaires pour exercer leur métier e toute sécurité. E ormalisat le processus de trasfert des coaissaces, les etreprises peuvet facilemet faire le suivi des compéteces de chaque travailleur et coordoer la formatio des employés à l égard de ouvelles tâches ou de ouveaux processus, car le besoi est détermié par la plaificatio de la capacité ou de la relève. État doé la péurie prévue d employés das l idustrie miière et les réalités des doées démographiques cocerat la mai-d œuvre vieillissate, les programmes de trasfert des coaissaces devieet des outils idispesables. Ils permettet aux etreprises de saisir les coaissaces des travailleurs qui partet à la retraite et d autres travailleurs qui quittet, puis de les trasférer à la mai-d œuvre actuelle et future. De plus, les programmes de trasfert des coaissaces aidet à accroître l egagemet des employés et à réduire les icidets liés à la sécurité, car les employés se setet plus resposables des processus qu ils ot appris par l etremise de ces programmes. Voici quelques situatios pouvat iciter les etreprises à mettre e œuvre des programmes de trasfert des coaissaces : des doées probates selo lesquelles ue partie importate de la mai-d œuvre e compred pas pleiemet les opératios et/ou processus essetiels ou la raiso de leur exécutio; la plaificatio de la relève idiquat u besoi de préparer les employés (souvet les jeues employés) à assumer des rôles de supervisio das le cadre desquels ils doivet posséder des coaissaces de haut iveau à l égard des foctios de multiples départemets; d importats chagemets sur les plas eviroemetal, réglemetaire, techologique ou de la sécurité ayat ue icidece sur les opératios et les rôles et resposabilités des employés; la perte de coaissaces à maites reprises das la trasitio des rôles clés. Comme le motre la figure 1, le trasfert des coaissaces cadre avec l esemble des programmes de la plaificatio de la mai-d œuvre e tat qu outil à court terme. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 21

22 Figure 1 : Horizos des stratégies liées à la plaificatio de la mai-d œuvre Stratégique (horizo de plaificatio de 2 as et plus) Les outils à log terme compreet : Évaluatio et prévisios orgaisatioelles Parteariats avec la mai-d œuvre Parteariats etre le milieu de l eseigemet et l idustrie Opératioel (1 mois à horizo de plaificatio de 1 a) Les outils à moye terme compreet : Mobilité des persoes compétetes Plaificatio de la relève Plaificatio de la capacité Tactique (besois immédiats) Les outils à court terme compreet : Trasfert des coaissaces Redéploiemet des travailleurs Source : Coseil des ressources humaies de l idustrie miière, 2013 Les programmes de trasfert des coaissaces permettet de surmoter de ombreux défis liés aux doées démographiques e évolutio et à la mai-d œuvre mobile à l itere (gééralemet e raiso des droits cotractuels des employés sydiqués d être trasférés). L élaboratio d ue documetatio traçable des compéteces de la mai-d œuvre s est avérée u facteur clé de la réussite de ombreux programmes de plaificatio de la mai-d œuvre d etreprises d exploitatio miière. Les etreprises qui disposet de cette documetatio sot e mesure de mieux gérer la formatio et les exames, de faire le suivi des compéteces das ue mai-d œuvre très mobile et de demeurer trasparets auprès des travailleurs. Das le cadre de cette étude, o a aalysé le programme de trasfert des coaissaces chez Teck, l etreprise de ressources aturelles la plus diversifiée du Caada et qui est présete partout e Amérique du Nord et du Sud. Le cas doe u aperçu importat de la faço de tirer parti des avatages du trasfert des coaissaces, e plus de surmoter certais défis importats liés à la mise e œuvre. Aperçu du programme et du processus Chez Teck, le programme de trasfert des coaissaces a été mis e place par le suritedat des systèmes de gestio du départemet de l admiistratio des opératios, à la demade du service des ressources humaies. Le départemet de l admiistratio des opératios est resposable de la supervisio d u certai ombre de secteurs, y compris de la formatio das plusieurs départemets, du maitie des systèmes de l Orgaisatio iteratioale de ormalisatio (ISO), du cotrôle des documets et de la coformité à la réglemetatio eviroemetale. L etreprise s est redu compte que sa méthode de formatio actuelle laquelle cosistait à fourir de l iformatio et à cocher ue case pour cofirmer que l employé avait reçu cette iformatio e suffisait plus. Elle a recou la écessité de valider l appretissage e leur faisat démotrer ou expliquer chaque composate de formatio. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 22

23 Le programme, qui a été coçu pour la mai-d œuvre sydiquée, est basé sur la créatio d u outil, soit les objectifs vérifiables de l appreat (OVA). Il s agit essetiellemet d ue liste de cotrôle des pricipaux objectifs de l appreat relativemet à u métier ou à u processus qui met l accet sur les dagers, les risques et les mesures de cotrôle e ce qui a trait à la sécurité, à l eviroemet, au cotrôle opératioel ou aux coaissaces géérales, aisi que sur l équipemet, l utilisatio des outils, les documets/procédures à l appui et la teue de livres. La figure 2 présete u exemple du cocept et du format. Voici les pricipaux aspects des OVA : Modèles ormalisés Ces modèles permettet de maiteir u processus ciblé et reproductible das divers cotextes opératioels et de veiller à couvrir l esemble des bases das l élaboratio de ouvelles OVA. Couvrir toutes les activités de formatio Les OVA sot utilisés comme outil de formatio par les istructeurs, par des opérateurs expérimetés das le cadre de la formatio e cours d emploi et même das le cadre de la formatio e classe. Les OVA sot divisées par foctio ou secteur opératioel; e outre, plus d u OVA peut être associé à u processus d evergure ou complexe. Certais OVA compreet des tests et des questioaires portat sur certais aspects de l appretissage. Clair et mesurable Les objectifs cotieet les expressios «ca explai» [peut expliquer] et «ca demostrate» [peut démotrer] pour chaque étape, tâche et processus. Simplicité et orgaisatio Les OVA sot omiprésets das le documet, ce qui doe u aperçu des pricipaux objectifs et qui valide et éumère tous les aide-mémoire plus complexes, toutes les istructios et d autres élémets écessaires pour chaque formatio, aidat aisi l istructeur à rassembler l esemble des outils écessaires. Accroître la resposabilisatio L employé et l istructeur/le formateur doivet apposer leur sigature pour chaque tâche figurat sur la liste. Esuite, u superviseur appose la siee à l égard du processus d OVA termié pour veiller à ce que l employé obtiee les crédits pour la formatio reçue. O isiste auprès des employés sur l importace de la compréhesio; s ils croiet e pas avoir pleiemet compris la tâche ou l étape, o les ecourage à demader des reseigemets et des explicatios supplémetaires. Cette approche permet d établir ue culture de resposabilisatio auprès des ouveaux employés. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 23

24 Figure 2 : Modèle d objectif vérifiable de l appreat Objectif vérifiable de l appreat N o et titre N o du cours Nom Secteur N o d employé Sectio 1 Dagers/risques e matière de sécurité, de saté et d hygièe Compred et peut expliquer les dagers/risques sigificatifs sur le pla de la sécurité et les mesures de cotrôle associées das le cadre de l emploi/activité Activité (ou tâche das le cadre de l emploi où le dager/risque est le plus fréquet) Dager Risque Mesure de cotrôle Iitiales ue fois termié Employé Istructeur Sectio 2 - Dagers/risques eviroemetaux Compred et peut expliquer les dagers/risques eviroemetaux sigificatifs et les mesures de cotrôle associées das le cadre de l emploi/activité Activité Dager Risque Mesure de cotrôle Source : Fodée sur de l iformatio fourie à KPMG par des participats à la recherche, Les OVA ot été élaborés avec l aide d u coseiller expert ayat metioé que «dire, ce est pas former» [traductio] pour exprimer l importace que les employés soiet e mesure de démotrer qu ils compreet les objectifs à chaque étape. Au début de l élaboratio du programme, quelques OVA ot été créés sas format stadard officiel pour les mettre à l essai. Aujourd hui, o compte plus de 400 OVA de format stadard. Voici les liges directrices qui ot meé à la créatio des OVA : Maiteir le documet comme ue liste de cotrôle des pricipales coaissaces et des capacités et éviter le dédoublemet des processus. Trouver u modèle efficace et largemet applicable afi de faciliter l utilisatio et la mise à jour das tous les secteurs. Chaque OVA fait l objet d u exame de la part du suritedat des systèmes de gestio et des membres du persoel qui relèvet de ce derier. Toute ouvelle idée ou tout ouveau besoi est icorporé aux OVA ouveaux et existats e temps opportu. U système logiciel pour faire le suivi des OVA et de la certificatio des coaissaces des employés a joué u rôle importat das la réussite du programme de trasfert des coaissaces de Teck. La grade mobilité de la mai-d œuvre sydiquée (découlat du droit d être trasféré prévu à la covetio collective) crée des défis e ce qui a trait à la saisie des capacités qu ot acquises les employés et qui leur sot écessaires das u milieu où o fait u usage itesif des processus. Le système logiciel de Teck tiet u dossier de tous les OVA atteits Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 24

25 par tous les employés ou crédités à chacu d eux permettat la segmetatio et la préparatio électroiques de rapports pour brosser u portrait plus clair de la mai-d œuvre e temps réel. Le système fait égalemet le suivi des OVA eux-mêmes, provoquat u exame régulier de chacu d eux tous les trois as. De plus, le système marque les OVA qui sot liés aux processus ayat fait l objet d u importat chagemet. Teck a adopté ue approche similaire pour préparer les employés à occuper des postes de supervisio. L etreprise a élaboré le programme de perfectioemet des chefs d équipe, lequel utilise des résultats d appretissage. Das le cadre des résultats d appretissage, o utilise ue liste de cotrôle et u format similaires aux OVA pour appuyer des séaces de formatio e appretissage ou par rotatio das des départemets clés comme la saté et la sécurité, l eviroemet, la fiabilité, l etretie et les istallatios de productio. La pricipale différece : alors que les OVA sot des objectifs très précis, les résultats d appretissage sot, eux, davatage axés sur ue compréhesio élevée de ce qu eglobe chaque départemet et processus. Das chaque départemet, la rotatio a ue durée précise, u groupe désigé, des prérequis, des cours de soutie recommadés et ue relatio de type metorat. Chaque rotatio couvre des résultats d appretissage das des catégories comme les suivates : Évaluatio des risques Réuios sur la sécurité Equêtes sur les icidets et suivi Réglemetatio proviciale relative à la sécurité des travailleurs Systèmes de rapports Parties critiques Sécurité de la gestio de projet Programme de protectio de la saté Gestio des besois sur le pla ergoomique Das chaque départemet, la persoe désigée ou le metor appose ses iitiales à l égard de chaque activité ue fois que le stagiaire l a termiée. À la fi de la rotatio, le suritedat du secteur d activité tiet ue séace de rétroactio avec le stagiaire pour discuter des résultats d appretissage obteus. Le suritedat cofirme que le stagiaire a appris tous les cocepts e apposat sa sigature sur tous les modules complétés. Lors de cette réuio, o effectue égalemet ue évaluatio du programme et du redemet du stagiaire et o discute de toute préoccupatio d ue partie ou de l autre; l évaluatio est esuite remplie par le coordoateur du perfectioemet. Gestio tout au log du cycle Ue approche stratégique à la plaificatio de la mai-d œuvre das l idustrie miière 25

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée

Guide pour la petite entreprise : Rudiments de la protection de la vie privée Commissariat à la protectio de la vie privée du Caada LPRPDE Guide pour la petite etreprise : Rudimets de la protectio de la vie privée Miser sur la protectio de la vie privée Ue gestio adéquate des préoccupatios

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT

CAS. Management de l énergie. janvier septembre 2016. Avec le soutien de FACULTE DES SCIENCES INSTITUT DES SCIENCES DE L ENVIRONNEMENT CAS Certificat de formatio cotiue Certificate of Advaced Studies Maagemet de l éergie javier septembre 2016 f o r m a t i o m o d u l a i r e e c o u r s d e m p l o i Avec le soutie de Office fédéral

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE

U NITÉ 1: GESTION PERSONNELLE U NIT 1: GESTION PERSONNELLE Pla d évaluatio RAG A : Bâtir et maiteir ue image de soi positive 39 RAG B : Iteragir de faço efficace et positive avec autrui 39 RAG C : voluer et croître tout au log de sa

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

Chat-fou du Nord. Déclaration du gouvernement en réponse au programme de rétablissement. Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Chat-fou du Nord. Déclaration du gouvernement en réponse au programme de rétablissement. Ministère des Richesses naturelles et des Forêts Miistère des Richesses aturelles et des Forêts Chat-fou du Nord Déclaratio du gouveremet e répose au programme de rétablissemet Photo : Joseph R. Tomelleri LA PROTECTION ET LE RÉTABLISSEMENT DES ESPÈCES

Plus en détail

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT. Les devoirs et les responsabilités d un conseil d administration

GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT. Les devoirs et les responsabilités d un conseil d administration GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR UNE MEILLEURE GOUVERNANCE DES SOCIÉTÉS D ÉTAT Les devoirs et les resposabilités d u coseil d admiistratio RÉALISATION École atioale d admiistratio publique Jea Asseli, professeur

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Quel métier pour demain Avec un BTS

Quel métier pour demain Avec un BTS Quel métier pour demai Avec u BTS Dessiateur-projeteur CAO-DAO (e bureau d'études ou bureau des méthodes). Techico-commercial à haut iveau de techicité. Cotrôle-sécurité (orgaismes de certificatio). Services

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Création et développement d une fonction audit interne*

Création et développement d une fonction audit interne* Créatio et développemet d ue foctio audit itere* Ue démarche e 10 étapes [ Sommaire] Dix étapes pour réussir... 7 Étapes 1 à 4 Défiitio du cadre d itervetio... 9 1 Idetifier les attetes des parties preates...

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

Plan éducatif personnalisé. Guide d élaboration et de mise en œuvre d un PEP

Plan éducatif personnalisé. Guide d élaboration et de mise en œuvre d un PEP Pla éducatif persoalisé Guide d élaboratio et de mise e œuvre d u PEP P la éducatif Persoalisé Guide d élaboratio et de mise e œuvre d u PeP 2010 éducatio Maitoba Doées de catalogage avat publicatio Éducatio

Plus en détail

Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l Etat de niveau I

Formation intensive à temps plein - Titre certifié par l Etat de niveau I DRH DE BUSINESS UNIT Formatio itesive à temps plei - Titre certifié par l Etat de iveau I Resposable e Maagemet et Directio des Ressources Humaies Arrêté du 31/08/2011 publié au JO du 07/09/2011 BIENVENUE

Plus en détail

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers.

Renseignements et monitoring. Renseignements commerciaux et de solvabilité sur les entreprises et les particuliers. Reseigemets et moitorig. Reseigemets commerciaux et de solvabilité sur les etreprises et les particuliers. ENSEMBLE CONTRE LES PERTES. Reseigemets Creditreform. Pour plus de trasparece. Etreteir des rapports

Plus en détail

Orange Cyberdefense Information presse janvier 2016

Orange Cyberdefense Information presse janvier 2016 Orage Cyberdefese Iformatio presse javier 2016 Sommaire p5 p7 p10 p13 Itroductio Cotexte Orage Cyberdefese protège les actifs des etreprises La répose d Orage : ue gamme de solutios pour sécuriser les

Plus en détail

Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2. Afrique subsaharienne : Enseignements tirés de quatre secteurs

Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2. Afrique subsaharienne : Enseignements tirés de quatre secteurs Précis DÉPARTEMENT DE L ÉVALUATION DES OPÉRATIONS PRINTEMPS 1999 N U M É R O 1 8 2 Afrique subsahariee : Eseigemets tirés de quatre secteurs NTRE 1992 ET 1997, LA BANQUE A MENÉ À BIEN EN Afrique subsahariee

Plus en détail

- Identification du parcours Domaine de formation

- Identification du parcours Domaine de formation Uiversité : Sousse Etablissem : Istitut des Hautes Etudes Commerciales de Sousse Master Professioel Etrepreeuriat & développem iteratioal - Idificatio du parcours Domaie de formatio Ecoomie Gestio Mio

Plus en détail

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f

6. r e n f o r c e m e n t P o s i t i f 6. r e f o r c e m e t P o s i t i f La faço dot o offre u reforcemet positif est plus importate que la quatité. (traductio libre) B.F. Skier Nous avos tous besoi de reforcemet positif. Que ous e soyos

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

La gouvernance décentralisée des ressources naturelles. Deuxième Partie. Expériences et leçons apprises. Première édition

La gouvernance décentralisée des ressources naturelles. Deuxième Partie. Expériences et leçons apprises. Première édition Programme des Natios Uies pour le Développemet La gouverace décetralisée des ressources aturelles Deuxième Partie Expérieces et leços apprises Première éditio Préparé par le PNUD Cetre pour le Developpemet

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES cahier 6 Les archives au Québec, des ressources documetaires à découvrir Pour tout reseigemet cocerat l'isq et les doées statistiques

Plus en détail

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs

Plus en détail

Comment se positionner face à la concurrence : la prochaine transformation des services informatiques

Comment se positionner face à la concurrence : la prochaine transformation des services informatiques 8 LA TRANSFORMATION DES DÉPARTEMENTS INFORMATIQUES Commet se positioer face à la cocurrece : la prochaie trasformatio des services iformatiques I. RÉSUMÉ ANALYTIQUE Depuis plusieurs aées, les experts e

Plus en détail

Orange Graduate Programme. Edition 2016

Orange Graduate Programme. Edition 2016 Orage Graduate Programme Editio 2016 Commet Orage vous rapproche de l essetiel? Editorial Vous êtes passioé(e) par les progrès rapides et multiples du umérique? L Orage Graduate programme, c est pour vous!

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e.

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e. t e x t e a p s b p z f y l r e d e r e FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 u r r e c d i d m La Haute Ecole Pédagogique du Valais

Plus en détail

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé

ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé ié=éçáåí=éå=êéåüéêåüé Décembre 2007 Série techique 07-116 Essais de performace de récupérateurs de chaleur des eaux domestiques au CCTR fåíêççìåíáçå La récupératio de la chaleur des eaux domestiques est

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

ArcGIS. Le Système d Information Géographique universel

ArcGIS. Le Système d Information Géographique universel Le Système d Iformatio Géographique uiversel Le Système d Iformatio Géographique uiversel d Esri est u système destié aux persoes qui veulet s appuyer sur ue iformatio géographique précise pour predre

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Coup d oeil sur Divorce et séparatio Être attetif aux besois de votre efat Divorce et séparatio «Les premiers mois suivat u divorce ou ue séparatio sot très stressats. Votre patiece, votre cohérece et

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

Catalogue Formations 2016

Catalogue Formations 2016 Catalogue Formatios 2016 3 ÉDITO Depuis plus de 20 as, Microsept commercialise ue offre complète e matière d aalyses, formatios et coseils, afi de garatir la qualité de vos produits das les domaies alimetaires,

Plus en détail

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en

Le chef d entreprise développe les services funéraires de l entreprise, en Le chef d etreprise développe les services fuéraires de l etreprise, e assurat lui-même tout ou partie des activités de vete et e ecadrat directemet le persoel techique et commercial et d exploitatio.

Plus en détail

Guide du suivi et de l évaluation axés sur les résultats P ROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT B U R E AU DE L É VA L UATION

Guide du suivi et de l évaluation axés sur les résultats P ROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT B U R E AU DE L É VA L UATION Guide du suivi et de l évaluatio axés sur les résultats P ROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT B U R E AU DE L É VA L UATION P ROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT B U R E AU DE

Plus en détail

LA SOLUTION WMS/ TMS EXPERTE EN LOGISTIQUE DE DÉTAIL LOGISTICS MANAGER SUITE

LA SOLUTION WMS/ TMS EXPERTE EN LOGISTIQUE DE DÉTAIL LOGISTICS MANAGER SUITE LA SOLUTION WMS/ TMS EXERTE EN LOISTIQUE DE DÉTAIL LOISTIS MANAER SUITE QUELS SONT LES ENJEUX DE LA SULY HAIN? garatir la promesse cliet es derières aées, la distributio coaît ue véritable mutatio avec

Plus en détail

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique

Réf. : 126-114015-DE. Nouvelle agence nationale de santé publique Réf. : 126-114015-DE 2016 Nouvelle agece atioale de saté publique Le 25 septembre 2014, la miistre chargée de la Saté m a cofié ue missio de préfiguratio e vue de la créatio d ue agece atioale de saté

Plus en détail

main-d oeuvre Compte rendu d un symposium

main-d oeuvre Compte rendu d un symposium Le Le vieillissemet vieillissemet de la mai-d'oeuvre de la mai-d oeuvre Compte redu d u symposium Àl approche du XXI e siècle et au momet où les géératios du baby-boom atteiget l âge mûr, le vieillissemet

Plus en détail

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET DE PORT DE JARRY Qu est-ce que c est? L equête publique costitue le secod temps de cosultatio du public, après la cocertatio

Plus en détail

LE WMS EXPERT DE LA SUPPLY CHAIN DE DÉTAIL

LE WMS EXPERT DE LA SUPPLY CHAIN DE DÉTAIL LE WMS EXET DE LA SULY HAIN DE DÉTAIL QUELS SNT LES ENJEUX DE LA SULY HAIN? garatir la promesse cliet es derières aées, la distributio coaît ue véritable mutatio avec l évolutio des modes de cosommatio.

Plus en détail

Votre convention de compte

Votre convention de compte FONDS D INVESTISSEMENT ROYAL INC. Votre covetio de compte Table des matières Itroductio......................................1 Au sujet de la présete covetio.......................1 Au sujet de votre compte.............................2

Plus en détail

en 2014, je deviens rge guide pratique tous métiers travaux d amélioration énergétique énergies renouvelables

en 2014, je deviens rge guide pratique tous métiers travaux d amélioration énergétique énergies renouvelables e 2014, je devies rge tous métiers travaux d amélioratio éergétique éergies reouvelables e 2014, je devies rge rge, c est quoi? Vous avez sas doute déjà etedu parler de la metio RGE. Ce sige de qualité

Plus en détail

Retraite vers une troisième étape de votre vie libérée de tout souci

Retraite vers une troisième étape de votre vie libérée de tout souci U coseil persoalisé et complet, à votre service Retraite vers ue troisième étape de votre vie libérée de tout souci Ouvros la voie 1 Itroductio 2 Modèle de coseil Raiffeise Vos besois 4 Plaificatio de

Plus en détail

Donnez de la liberté à vos données. BiBOARD. www.biboard.fr

Donnez de la liberté à vos données. BiBOARD. www.biboard.fr Doez de la liberté à vos doées BiBOARD www.biboard.fr Le décisioel pour tous Le décisioel évolue. L etreprise quelle que soit sa taille, a besoi de piloter so activité à l aide d outils simples, fiables,

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

Les principales pratiques exemplaires des campagnes efficaces de prévention de la violence à caractère sexuel : Sommaire

Les principales pratiques exemplaires des campagnes efficaces de prévention de la violence à caractère sexuel : Sommaire Les pricipales pratiques exemplaires des campages efficaces de prévetio de la violece à caractère sexuel : Sommaire LES PRINCIPALES PRATIQUES EXEMPLAIRES DES CAMPAGNES EFFICACES DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO UN APPROCH D LA COMPÉTITIVITÉ D LA ZON URO : L TAU D CHANG FFCTIF D L URO Le taux de chage effectif d ue moaie omial et réel costitue u idicateur privilégié pour apprécier la compétitivité d ue écoomie

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL Corrigé du baccalauréat Polyésie 6 jui 4 STID STL spécialité SPCL EXERCICE 4 poits Cet eercice est u questioaire à choi multiples. Pour chacue des questios suivates, ue seule des quatre réposes proposées

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Diplôme de formation continue diploma of Advanced Studies. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales

Diplôme de formation continue diploma of Advanced Studies. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales DAS-qualite-sois16-17.qxp_Mise e page 1 01/02/2016 09:37 Page1 DAS Diplôme de formatio cotiue diploma of Advaced Studies Qualité et sécurité des sois: dimesios maagériales septembre 2016 > octobre 2017

Plus en détail

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

Solution pour gérer votre éclairage de sécurité. Mobilisez vos données n importe où, n importe quand

Solution pour gérer votre éclairage de sécurité. Mobilisez vos données n importe où, n importe quand Solutio pour gérer votre éclairage de sécurité Mobilisez vos doées importe où, importe quad Mobilisez vos doées importe où, importe quad Votre solutio e-lige pour la gestio et la maiteace de votre éclairage

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjoit de directio F/H Votre formatio BTS Hôtellerie-restauratio BTS Maagemet des uités commerciales BTS Assistat de gestio PME-PMI Licece Maagemet d uités de restauratio Vos missios Vous aimez, formez

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Charge fiscale totale

Charge fiscale totale Charge fiscale totale Le régime fiscal caadie : complexité et compétitivité* *peseriteractif Avat-propos Das l écoomie modiale d aujourd hui, les idées ovatrices, les collaborateurs compétets et les ivestissemets

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir Ce que les Afro-Américais atteits de diabète ou d hypertesio artérielle doivet savoir Faites-vous examier pour les maladies réales Natioal Kidey Disease Educatio Program Que puis-je faire pour garder mes

Plus en détail

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE

SIDEX, soutien individualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX, soutie idividualisé aux démarches à l export pour les PME/TPE SIDEX est ue aide spécifiquemet destiée aux PME et TPE fraçaises. Souple et très simple d accès, elle leur permet de fialiser u projet

Plus en détail

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES MAC Valves, Ic. a mis au poit des solutios 100% iterchageables e remplacemet des esembles d origie istallés sur les étireuses

Plus en détail

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i Votre sourire a de l aveir 38 Accor est préset das près de 100 pays avec 160 000 collaborateurs. Il met au service de ses cliets, particuliers et etreprises, le savoir-faire acquis depuis près de quarate

Plus en détail

Le Manuel de Gouvernance d Entreprise et de Gestion des Risques pour les Institutions de Microfinance dans le Monde Arabe

Le Manuel de Gouvernance d Entreprise et de Gestion des Risques pour les Institutions de Microfinance dans le Monde Arabe GJ_userMaual_Frech_Layout 1 4/6/11 10:05 PM Page 1 Le Mauel de Gouverace d Etreprise et de Gestio des Risques pour les Istitutios de Microfiace das le Mode Arabe GJ_userMaual_Frech_Layout 1 4/6/11 10:06

Plus en détail

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire?

Pourquoi une réforme de la protection des données dans l Union est-elle nécessaire? Pourquoi ue réforme de la protectio des doées das l Uio est-elle écessaire? La directive européee de 1995 relative à la protectio des doées a marqué u jalo das l histoire de la protectio des doées à caractère

Plus en détail

Orientation professionnelle

Orientation professionnelle Orietatio professioelle Mauel didactique à l itetio des pays à reveu faible ou moye Elle Hase Départemet des compéteces et de l employabilité Orietatio professioelle Mauel didactique à l itetio des pays

Plus en détail

Santé au travail: quand le management n est pas le problème mais la solution? Mathieu Detchessahar (IEMN-IAE de l Université de Nantes)

Santé au travail: quand le management n est pas le problème mais la solution? Mathieu Detchessahar (IEMN-IAE de l Université de Nantes) Saté au travail: quad le maagemet est pas le problème mais la solutio? Mathieu Detchessahar (IEMN-IAE de l Uiversité de Nates) Les résultats du programme SORG ANR: Saté, Orgaisatio et Gestio des Ressources

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises

Les salaires équitables et la responsabilité sociale des entreprises C y c l e d e 7 c o f é r e c e s Les salaires équitables et la resposabilité sociale des etreprises 18 avril 20 jui 2012 Faculté des scieces écoomiques et sociales Départemets d écoomie de sociologie

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé? Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

Plus en détail

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i

CAS. Santé et diversités: comprendre et pratiquer les approches transculturelles. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i CAS Certificate of Advaced Studies Certificat de formatio cotiue Saté et diversités: compredre et pratiquer les approches trasculturelles octobre 2016 > jui 2017 f o r m a t i o e c o u r s d e m p l o

Plus en détail

Rappels sur les calculs financiers. Bibliographie indicative. Bodie, Merton & Thibierge, 2002, Finance, Pearson education.

Rappels sur les calculs financiers. Bibliographie indicative. Bodie, Merton & Thibierge, 2002, Finance, Pearson education. Uiversité de Nice-Sophia Atipolis Istitut Uiversitaire de Techologie Nice-Côte d Azur Départemet Gestio des Etreprises et des Admiistratios Gestio Fiacière Les objectifs pricipaux Maîtriser les cocepts

Plus en détail

REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT

REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT REVISION EXPERTISE COMPTABLE GESTION ADMINISTRATIVE COMPTABLE ET FINANCIERE GESTION D ENTREPRISES FISCALITE DROIT Créée e 1934, das le quartier de Sait-Gervais au cœur de la ville de Geève, la société

Plus en détail

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack

One Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles en un seul pack Oe Office Voice Pack Vos appels fixes et mobiles e u seul pack Commuiquez et travaillez e toute liberté Mobistar offre des solutios itégrées pour optimiser la mobilité et la productivité de votre etreprise.

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans)

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans) Guide pédagogique sur le thème de la prévetio des icedies à l itetio du persoel eseigat aux élèves de materelle (4-5 as) Service de sécurité icedie de Motréal 2010 Illustratios : Roxae Fourier, Lise Moette

Plus en détail

L Évaluation d entreprise

L Évaluation d entreprise JOB : mp DIV : 10571 ch10 p. 1 folio : 303 --- 29/8/07 --- 15H31 [ L Évaluatio d etreprise q L évaluatio se pratique à de multiples occasios : cessio de l etreprise, émissio d actios ouvelles, fusio, itroductio

Plus en détail

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France

www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Handling France www.toyota-forklifts.fr SOLUTIONS DE FINANCEMENT 100 % Toyota Material Hadlig Frace SOLUTIONS DE FINANCEMENT TOYOTA MATERIAL HANDLING Parce qu avat tout ous sommes Toyota NOS SOLUTIONS DE FINANCEMENT Coçues

Plus en détail

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd easylab Le logiciel de gestio de fichiers pour baladeurs et tablettes Visualisatio simplifiée de la flotte Gestio des baladeurs par idividus / classes / groupes / activités Activatio des foctios par simple

Plus en détail

CPNEFP Commission Paritaire Nationale pour l'emploi et la Formation Professionnelle de la branche des services funéraires

CPNEFP Commission Paritaire Nationale pour l'emploi et la Formation Professionnelle de la branche des services funéraires Coceptio : Boréal > 01 48 03 99 99 CPNEFP Commissio Paritaire Natioale pour l'emploi et la Formatio Professioelle de la brache des services fuéraires Sommaire Maagemet gééral du fuéraire Chef d etreprise

Plus en détail

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE

RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE Cetre de saté et de services sociaux des Pays-d e-haut 30 javier 2013 Table des matières 1. Présetatio du rapport... p.5 1.1. Cosidératios prélimiaires...

Plus en détail

Knauf Brio La chape sèche innovante à base de fibroplâtre

Knauf Brio La chape sèche innovante à base de fibroplâtre Frace Chape sèche 01/2012 Kauf Brio La chape sèche iovate à base de fibroplâtre KNAUF-BRIO_pres-broch_FR.idd 1 04-04-2008 15:04:57 Kauf, votre parteaire e matière de parachèvemet à sec Kauf produit des

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

PLAN D ORGANISATION RÉGIONALE DE SÉCURITÉ CIVILE du SAGUENAY LAC-SAINT-JEAN MISSION SANTÉ

PLAN D ORGANISATION RÉGIONALE DE SÉCURITÉ CIVILE du SAGUENAY LAC-SAINT-JEAN MISSION SANTÉ PLAN D ORGANISATION RÉGIONALE DE SÉCURITÉ CIVILE du SAGUENAY LAC-SAINT-JEAN MISSION SANTÉ Adopté par le coseil d admiistratio le jr/ms/2004 AVANT-PROPOS Pour le réseau de la saté et des services sociaux

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Sommaire. Préambule... p.5. Introduction... p.9. Chapitre 1 : Les gains et bénéfices de la mise en place du «dossier unique»... p.

Sommaire. Préambule... p.5. Introduction... p.9. Chapitre 1 : Les gains et bénéfices de la mise en place du «dossier unique»... p. Sommaire Préambule... p.5 Itroductio... p.9 Chapitre 1 : Les gais et bééfices de la mise e place du «dossier uique»... p.23 Chapitre 2 : Les impacts opératioels de la mise e place du «Dossier Uique»..

Plus en détail

Nous imprimons ce que vous aimez!

Nous imprimons ce que vous aimez! Nous imprimos ce que vous aimez! Persoalisé simple différet Catalogue de produits Tapis stadard tapis logo tapis publicitaire Nous imprimos ce que vous aimez! 2 I JOBET JOBET Vous et vos cliets serez coquis...

Plus en détail

Thérapies basées sur la mentalisation (TBM) Session d initiation et ateliers pratiques

Thérapies basées sur la mentalisation (TBM) Session d initiation et ateliers pratiques F O R M AT I O N C O N T I N U E U N I V E R S I TA I R E Thérapies basées sur la metalisatio (TBM) Sessio d iitiatio et ateliers pratiques PARIS mercredi 11 > samedi 14 javier 2017 f o r m a t i o e c

Plus en détail

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps sas frotière OÎTE À OUTILS Guide de dimesioemet La maîtrise des vitesses hydrauliques JEN ROUSSEU 1 La oîte à outils du précédet uméro de Techologie traitait du choix d u distributeur pour l actioeur hydraulique.

Plus en détail

Renseignements importants pour nos clients

Renseignements importants pour nos clients Reseigemets importats pour os cliets Placemets Mauvie Icorporée Table des matières A. INFORMATION SUR LA RELATION AVEC LES CLIENTS 5 1. Qui ous sommes 5 a) Placemets Mauvie icorporée 5 b) Relatios etre

Plus en détail