Réduction des pertes de puissance dans un réseau de distribution alimenté par un générateur d énergie nouvelle et renouvelable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réduction des pertes de puissance dans un réseau de distribution alimenté par un générateur d énergie nouvelle et renouvelable"

Transcription

1 Revue des Eergies Reouvelables Vol. 14 N 3 (2011) Réductio des pertes de puissace das u réseau de distributio alimeté par u géérateur d éergie ouvelle et reouvelable R. Tchuidja *, O. Hamadjoda et M. Tabe Power Uit Automatio ad Cotrol Laboratory Yahoudé I Uiversity, Ecole Natioale Supérieure Polytechique P.O. Box 8390, Yaoudé, Camerou (reçu le 21 Jui 2011 accepté le 29 Septembre 2011) Résumé - Ce papier motre qu ue des difficultés à laquelle le distributeur d éergie électrique ouvelle et reouvelable se heurte est le problème des pertes d éergies e lige, dues pricipalemet aux résistaces actives et réactives. Ue approche de résolutio du problème présetée ici, cosiste à détermier le poit où il faudra placer le géérateur d éergie ouvelle et reouvelable, de telle sorte que les pertes de puissace das le réseau électrique de distributio soiet cosidérablemet réduites. Cette positio est appelée Cetre de Répartitio des Charges, CRC. La méthode utilisée est e fait ue sorte de cetre de gravité d u système costitué de poits podérés par les puissaces des différets cosommateurs. Il est démotré ici que le cetre de répartitio des charges électriques obéit à ue loi ormale de distributio. La techique du cetre de répartitio des charges permet d obteir des logueurs optimales de câbles électriques pour la distributio de l éergie produite par u géérateur solaire ou éolie. Mois les câbles électriques sot logs, les pertes e liges sot réduites, le coût de l istallatio est égalemet réduit. Les résultats obteus motret que si le cetre de répartitio des charges électriques se trouve das l ellipse, alors les pertes de puissace électriques sot miimales. Force est de costater la réductio du ombre de paeaux photovoltaïques à employer, si la positio géographique du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable a été choisie selo la techique du CRC. Abstract - Oe of the difficulties ecoutered by distributors of reewable electrical eergy is that of higher ivestmet ad operatioal costs due maily to ohmic losses caused by lie resistaces ad reactaces. A possible approach to address this problem is to determie aalytically the optimum placemet of the reewable eergy geerator, such that the overall lie losses i the etire etwork are reduced cosiderably. Such a supply poit is referred to here as the optimal Load Distributio Cetre LDC. The method used i this paper is comparable to the determiatio of the cetre of gravity of a system made up of poits weighted with the power ratigs of the various electrical loads. It delivers optimum cable legths betwee the load ad the solar or wid eergy geerator. The shorter the cables, the lower their iitial istallatio costs, ad of course also the lower the heat losses i them durig operatio. The results obtaied here show that the optimum placemet of the LDC respects the ormal distributio law. Possible positios for the LDC that yield miimum lie losses describe a ellipse aroud the computed LDC coordiates. It is furthermore show that the umber of photovoltaic cells eeded for a solar statio ca be reduced whe this method is used to determie the optimum geographic placemet of the supply poit. Mots clés: Eergie reouvelable - Cetre de répartitio des charges - Pertes de puissaces électriques - Coducteurs électriques. * 449

2 450 R. Tchuidja et al. 1. INTRODUCTION La satisfactio de la demade d électricité des populatios rurales par la liaiso au réseau atioal se heurte à plusieurs difficultés: la faible desité et la dispersio de la populatio, la faiblesse des reveus, l iexistece ou la faiblesse de structures collectives au iveau villageois. Aussi, il est écessaire d explorer de ouvelles solutios possibles pour assurer ue électrificatio ratioelle du mode rural, par exemple l exploitatio du potetiel solaire abodat dot disposet la plupart des pays africais. L éergie solaire photovoltaïque (PV), qui est la coversio directe de la lumière e électricité grâce à des cellules solaires, représete ue alterative itéressate et bie adaptée à des besois limités. Malgré sa facilité de mise e oeuvre, so faible impact eviroemetal et le peu d etretie qu il écessite, u système photovoltaïque est plus cocurretiel lorsque la demade augmete. Aisi ue étude assez rigoureuse est écessaire pour faire le meilleur choix et le plus performat avec le moidre coût possible [1-3]. La productio d éergie électrique à partir des sources d éergie ouvelle et reouvelable e zoe rurale est gééralemet pas de grade quatité. Ue perte de puissace das so réseau de distributio etraîera u surcoût de la productio. Das le cas particulier des cetrales solaires, utilisat les paeaux solaires PV et alimetat des villages, la puissace produite est faible, c est-à-dire que pour satisfaire ue grade puissace, il faudrait u ombre élevé de géérateurs PV. Bie plus le fait de predre e compte les pertes e liges, implique ue augmetatio o égligeable du ombre de modules PV à utiliser, et aisi ue augmetatio du prix de reviet de la cetrale de productio et ue augmetatio de la facturatio de l éergie électrique. Il deviet doc impératif de réduire au maximum ces pertes e liges. Das le but de miimiser les pertes e lige, d améliorer l efficacité des systèmes et réseaux électriques, et réduire aussi les factures d achat des équipemets, il est importat de détermier le lieu où o devra placer le CRC, lieu à partir duquel la distributio se fera das le réseau électrique. Das la plupart des cas, aucue étude est meée pour détermier le lieu géographique optimal pour l implatatio de la mii-cetrale de productio. La positio du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable (cetre de répartitio des charges électriques) peut avoir ue icidece sur la distributio de l électricité. L objectif de ce travail est de préseter ue méthode qui permet de limiter les pertes d éergie das les réseaux d alimetatio des habitatios e zoe rurale, grâce à ue boe implatatio géographique du cetre de répartitio des charges. Les pertes d éergies électriques das les réseaux de trasport et de distributio sot éormes. Leur réductio permettrait ue augmetatio certaie du ombre d aboés. Parfois les sociétés de distributio d éergie électrique, lorsqu elles e peuvet plus fourir de l éergie aux aboés, procèdet à u délestage pour permettre u foctioemet ormal du réseau [5, 6]. La répartitio des charges met esemble les otios d orgaisatio des différetes charges suivat les iveaux de tesio et la variatio des dites charges avec le temps sur u site doé. La répartitio des charges électriques sur u site est bie défiie que lorsqu u bo bila de puissace y est fait.

3 Réductio des pertes de puissace das u réseau de distributio alimeté par u PLAN DU VILLAGE ET CARTOGRAMME DES CHARGES ELECTRIQUES ALIMENTEES PAR UN GENERATEUR D ENERGIE NOUVELLE ET RENOUVELABLE O appelle charge électrique (récepteur, usagers), u dispositif qui trasforme l éergie électrique e ue autre forme d éergie (mécaique, chimique, thermique, ). Das le cas des usies, o peut avoir les différets moteurs, fours et autres. Ces charges électriques ou récepteurs sot répartis de maière iformelle et aléatoire sur le site de l usie. Pour mieux choisir le schéma de distributio d ue etreprise, le cartogramme des charges joue u rôle très importat. Le cartogramme des charges présete l esemble des charges du village, e respectat autat qu o le peut leur dispositio effective sur le site (das l espace ou das le pla). Pour ue meilleure gestio de la répartitio des charges sur le site, ous représeteros chaque bâtimet par u cercle dot la surface est proportioelle à sa charge électrique. Fig.1: Pla géographique du village alimeté par u géérateur d éergie ouvelle et reouvelable ( 16) Das tous les cas, il s agit de remplacer les charges électriques par des cercles de surface proportioelle, dot le cetre coïcide avec le cetre bâtimet qui l abrite. Si la charge est répartie uiformémet das le bâtimet, le cetre des charges doit coïcider avec le cetre du cercle. Aussi, si toute la charge du bâtimet ou ue partie est pas cocetrée (cas des charges de haute tesio: fours, moteurs asychroe de haute tesio, etc. ), alors le cetre de cette charge doit correspodre avec la répartitio effective des récepteurs sur la surface du bâtimet. Le rayo du cercle représetat la charge électrique das le bâtimet du village est doc doé par: P R i i = (1) π m

4 452 R. Tchuidja et al. R i (cm 2 ): Rayo du cercle correspodat au éième bâtimet e respectat l échelle de la charge électrique du bâtimet. P i (kw): Puissace omiale correspodat au éième bâtimet. m (kw/cm 2 ): Echelle choisie pour le cartogramme de charges. N Bâtimet Tableau 1: Coordoées géographiques du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable avat l applicatio de la théorie du cetre de répartitio des charges électriques Ordoée du cetre bâtimet (m) Abscisse du cetre bâtimet (m) Puissace active effective das le bâtimet (W) Distace du bâtimet au géérateur d éergie ouvelle et reouvelable (m) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Fig. 2: Positio géographique du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable (e rouge) avat l applicatio de la théorie du cetre de répartitio des charges électriques

5 Réductio des pertes de puissace das u réseau de distributio alimeté par u TECHNIQUE DE CALCUL DU CENTRE DE REPARTITION DES CHARGES ELECTRIQUES DU BATIMENT Pour défiir le cetre de répartitio des charges électriques du site (village), ous utiliseros la méthode de la détermiatio du cetre de gravité d ue figure géométrique. Das otre cas, le village est cosidéré comme ue figure dot les bâtimets e sot des poits podérés par des puissaces électriques correspodates. E présece de bâtimets à plusieurs étages, o peut s écarter cosidérablemet de la cofiguratio plae et se rapprocher d ue cofiguratio plus ou mois complexe. C est pourquoi, il faudra teir compte d ue troisième coordoée parmi celles qui caractérise le cetre de répartitio de charge. E admettat que le cetre recherché est u poit G(x0, y0,z0 ), o aura: xi Pi x 0 = ; Pi yi Pi y 0 = ; Pi zi Pi z 0 = (2),(3),(4) Pi Où ( x i, yi, zi ) représetet la positio du i ième bâtimet das le site et, le ombre de bâtimets implatés sur le site. P i représete la puissace active cosommée par le i ième bâtimet Il se dégage doc clairemet que la détermiatio du cetre coditioel des charges électriques s effectue sur la base des puissaces actives des bâtimets et de leurs coordoées. Par ailleurs, il vaut mieux préciser que le calcul de z 0 (la 3 ème coordoée) e deviet importat et écessaire que si le ombre d étages du bâtimet est supérieur à trois (3). Il est aussi possible de détermier le cetre coditioel de charges réactives; das ce cas, il faut utiliser les mêmes formules que précédemmet ((2), (3), (4)) e remplaçat tout simplemet les puissaces actives P i par les puissaces réactives Q i correspodates. N Bâtimet Tableau 2: Coordoées géographiques du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable après l applicatio de la théorie du cetre de répartitio des charges électriques Ordoé du cetre bâtimet (m) Abscisse du cetre bâtimet (m) Puissace active effective das le bâtimet (W) Distace du bâtimet au géérateur d éergie ouvelle et reouvelable (m) , , , , , , , , ,925474

6 454 R. Tchuidja et al , , , , , , , , , , , Fig. 3: Positio géographique du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable (e vert) après applicatio de la théorie du cetre de répartitio des charges électriques N Ordoée du cetre bâtimet après applicatio TCRC (m) Tableau 3: Gai e logueur de câble après repositioemet du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable Abscisse du cetre bâtimet après applicatio TCRC (m) Distace du bâtimet au géérateur d éergie ouvelle et reouvelable avat applicatio TCRC (m) Distace du bâtimet au géérateur d éergie ouvelle et reouvelable après applicatio TCRC (m) Différece des distaces L= Lav Lap Gai e câble 1 113, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,474332, 936, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 Réductio des pertes de puissace das u réseau de distributio alimeté par u , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Tableau 4: Réductio des pertes de puissace das le réseau après repositioemet du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable N Sectio du coducteur alimetat le bâtimet S (mm 2 ) Facteur de puissace de l esemble des charges électriques du bâtimet (cos phi) Tesio d alimetatio du bâtimet (V) Pertes de puissace das chaque coducteur avat l applicatio de TCRC (%) Pertes de puissace das chaque coducteur après l applicatio de TCRC (%) Gais e pertes de puissace das chaque coducteur (W) 1 2,5 0, , , , , , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , ,5 0, , , , TOTAL DES PERTES 85, , , Les pertes de puissace das les coducteurs de lige électrique (Tableau 4) ot été détermiées par la relatio: P P = 3 ρ l J (5) U cosφ Où ρ est la résistivité du câble électrique, l la logueur de la lige, J la desité du courat, P la puissace à achemier, U la tesio etre phase et cos φ le facteur de puissace de l istallatio. L expressio (5) ous permet de mieux ous redre compte que les pertes e liges ( P ) dépedet à la fois de la ature du câble ( ρ ), la puissace trasmise ( P ), la charge ( cos φ ), la logueur de la lige ( l ) et la tesio de trasport ( U ). Le Tableau 4 motre qu avat l applicatio de la techique du CRC, l esemble des pertes de puissace das le réseau était estimé à W. Après l applicatio de cette techique, l esemble des pertes est estimé à W.

8 456 R. Tchuidja et al. E termes de pourcetage, Pav Pap P (%) = 100 ; Pav soit P (%) = 70, % (6) 4. ZONE DE DISPERSION DU CENTRE DE REPARTION DES CHARGES ELECTRIQUES Das les etreprises idustrielles, la variatio permaete de la charge des différets bâtimets etraîe aturellemet le déplacemet des cetres de charges desdits bâtimets. Et globalemet, o assiste très souvet au déplacemet ou simplemet à la variatio du cetre de répartitio des charges de l etreprise. Das ce mouvemet quasi perpétuel, le cetre de répartitio de charge balaie u domaie que ous appelleros tout simplemet le Lieu des Cetre de Répartitio des Charge (LCRC) ou ecore zoe de dispersio du cetre coditioel de répartitio des charges électriques. Puisque ous avos déjà dit plus haut que la charge électrique est variable et aléatoire, il est doc évidet que les coordoées du cetre de répartitio des charges électriques sot des gradeurs aléatoires ou simplemet des variables aléatoires. O vérifie aussi que ces variables suivet ue distributio ormale. a- La loi ormale E probabilité, ue variable aléatoire suit ue Loi Normale ou Loi de Laplace-Gauss d espérace m et d écart type σ si elle admet ue desité de probabilité f telle que: f (x) 2 1 x m 1 = e 2 σ (6) σ 2π Ue telle variable aléatoire est dite variable gaussiee. La loi ormale est l ue des pricipales distributios de probabilité. Elle a été créée par le Mathématicie Abraham de Moivre e 1733 et utilisée par lui afi d approcher des probabilités associées à des variables aléatoires biomiales possédat u paramètre très grad. Cette loi a été mise e évidece par Gauss au XIX ème siècle et permet de modéliser de ombreuses études biométriques. Sa desité de probabilité dessie ue courbe dite courbe e cloche ou courbe de Gauss. Le Théorème de Moivre Laplace affirme la covergece d'ue loi biomiale vers ue loi de Gauss quad le ombre d'épreuves augmete. Le recours à ue distributio gaussiee est si fréquet qu il peut fiir par être abusif. Il faut alors rechercher des critères de ormalité. Le premier critère, le plus simple, cosiste à tracer l histogramme ou le diagramme e bâtos de la distributio et à vérifier si le diagramme est e forme de cloche. Ce critère, subjectif, permet cepedat d'élimier ue partie des distributios jugées alors o gaussiees. Le critère suivat cosiste à utiliser les plages de ormalité ou itervalles de cofiace. O a vu que si ue distributio est gaussiee:

9 Réductio des pertes de puissace das u réseau de distributio alimeté par u % de la populatio est das l itervalle [ x σ ; x + σ ] 95 % de la populatio est das l itervalle [ x 2σ ; x + 2σ ] 99 % de la populatio est das l itervalle [ x 3σ ; x + 3σ ] Où x représete la moyee d ue variable aléatoire X. Lorsque ces pourcetages e sot pas respectés, il est fort à parier que la distributio est pas gaussiee [4]. b- Positio géographique optimale du géérateur d éergie ouvelle et reouvelable D après la descriptio précédete de la loi ormale, les desités de probabilité relatives aux coordoées das le plas (ou das l espace) ( x, y ), sot doées par: f (x) 2 1 x x 1 2 e σ = x ; σx 2π f ( x) 2 1 x y 1 2 y e σ = (8),(9) σy 2π Notos que x et y représetet respectivemet l espérace mathématique des variables aléatoires X et Y. Aussi, σ x et σ y représetet quat à eux, les écarts types correspodats aux variables X et Y respectivemet. Par ailleurs, il est possible de défiir la desité de probabilité e dimesio 2. Aisi, pour otre charge das le pla, la desité de la répartitio e relatio avec les variables X et Y est défiie par: f (x, y) = h [ x h y h y ] x + h e y π (10) Sachat que: 2 1 h x = ; 2 1 h 2σ 2 y = 2 x 2σ y (11) Les gradeurs h x et h y se déduiset doc expérimetalemet. De la formule (10), o peut e déduire que le domaie de dispersio des coordoées du cetre des charges électriques varie e décrivat ue ellipse dot l équatio est doée par: h x x + h y y = λ (12) L expressio (11) peut être reformulée comme suit: λ x h x 2 + λ y h y 2 1 (13)

10 458 R. Tchuidja et al. Fig. 4: Le géérateur d éergie ouvelle et reouvelable (e vert) se trouve à l itérieur de l ellipse, après applicatio de la théorie du cetre de répartitio des charges électriques 5. CONCLUSION Les résultats obteus motret que, la charge électrique est ue variable aléatoire, doc les coordoées du cetre de leur répartitio sot des gradeurs aléatoires ou simplemet des variables aléatoires et suivet ue distributio ormale. Selo la relatio (13), il s esuit que le cetre de répartitio varie régulièremet et décrit ue ellipse. Si le cetre de répartitio des charges se trouve das l ellipse (Fig. 4), alors les pertes e éergies électriques das le réseau idustriel serot miimales. Les résultats de l étude motret que les ateliers de fortes puissaces (grade sectio de coducteurs, dot coût importat) ot u gai e logueur de câble cosidérable. L emploi de la techique du cetre de répartitio des charges ifluece cosidérablemet l évaluatio techico-écoomique de la variate d électrificatio de l idustrie e questio (réductio du capital d ivestissemet). REFERENCES [1] A. Ould Mohamed Yahya, A. Ould Mahmoud et I. Youm, Etude et Modélisatio d u Géérateur Photovoltaïque, Revue des Eergies Reouvelables, Vol. 11, N 3, pp , [2]. T. Mrabti, M. El Ouariachi, K. Kassmi, F. Olivié et F. Bagui, Coceptio, Modélisatio et Réalisatio d u Système Photovoltaïque de Moyee Puissace, Revue des Eergies Reouvelables, Vol. 11, N 4, pp , [3] M. Ilic, F. Galia ad L. Fik, Power System Restructurig: Egieerig ad Ecoomics, Kluwer, Norwell, MA, [4] Groupe des écoles des mies Frace, Décisios et Prévisios Statistiques,

11 Réductio des pertes de puissace das u réseau de distributio alimeté par u 459 [5] S. Abdelkader, Trasmissio Loss Allocatio i a Deregulated Electrical Eergy Market, Electric Power Systems Research, Vol. 76, N 11, pp , [6] P. Pirotte; Trasport et Distributio de l Eergie Electrique, Atelier e Hydroélectricité, Liège, Avril 1993 [7] N. Hamroui ad A. Chérif, Modellig ad Cotrol of a Grid Coected Photovoltaic System, Revue des Eergies Reouvelables, Vol. 10, N 3, pp , [8] P. Lagootte, les Liges et les Câbles Electriques, Editio Hermès.

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont :

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont : Estimatio Objectifs Estimer poctuellemet ue proportio, ue moyee ou u écart type d ue populatio à l aide de la calculatrice ou d u logiciel, à partir d u échatillo Détermier u itervalle de cofiace à u iveau

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL

Corrigé du baccalauréat Polynésie 16 juin 2014 STI2D STL spécialité SPCL Corrigé du baccalauréat Polyésie 6 jui 4 STID STL spécialité SPCL EXERCICE 4 poits Cet eercice est u questioaire à choi multiples. Pour chacue des questios suivates, ue seule des quatre réposes proposées

Plus en détail

Lucyna FIRLEJ IUT Mesures Physiques Statistiques C1

Lucyna FIRLEJ IUT Mesures Physiques Statistiques C1 1 Statistique iferetielle. Relatios Iteratioales Lucya Firlej Pl. E.Bataillo, Bat.11, cc.06 34095 Motpellier cedex 5 Frace lucya.firlej@umotpellier.fr S3. Statistics. 30 h d eseigemet: 10 cours, 10 TD,

Plus en détail

BTS BIOCHIMIE & ANALYSES BIOLOGIQUES 2001

BTS BIOCHIMIE & ANALYSES BIOLOGIQUES 2001 Exercice 1 : ( 12 poits ) Les parties A et B peuvet être traitées idépedammet l ue de l autre. O se propose d étudier l évolutio e foctio du temps des températures d u bai et d u solide plogé das ce bai.

Plus en détail

Fluctuation et estimation

Fluctuation et estimation Fluctuatio et estimatio Table des matières I Idetificatio de la situatio........................................ II Échatilloage, itervalle de fluctuatio asymptotique........................ II. Itervalle

Plus en détail

STATISTIQUE : ESTIMATION

STATISTIQUE : ESTIMATION STATISTIQUE : ESTIMATION Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 202-203 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Estimatio poctuelle 5. Défiitios 5 2. Critères de comparaiso d estimateurs 6 3. Exemples

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option A : Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2008 Épreuve de modélisation, option A : Probabilités et Statistiques Agrégatio extere de mathématiques, sessio 2008 Épreuve de modélisatio, optio (public 2008) Mots clefs : Loi des grads ombres, espace des polyômes, estimatio o-paramétrique Il est rappelé que le jury exige

Plus en détail

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs

Plus en détail

E(X i ) par linéarité de l espérance.

E(X i ) par linéarité de l espérance. Statistiques appliquées. L3 Iterrogatio Questios de cours. 3 poits 1) Eocer le théorème cetral limite (1 pt). Si (X ) est ue suite de v.a. idépedates et de même loi, admettat des momets d ordre u et deux

Plus en détail

FLUCTUATION ET ESTIMATION

FLUCTUATION ET ESTIMATION 1 FLUCTUATION ET ESTIMATION Le mathématicie d'origie russe Jerzy Neyma (1894 ; 1981), ci-cotre, pose les fodemets d'ue approche ouvelle des statistiques. Avec l'aglais Ego Pearso, il développe la théorie

Plus en détail

Chapitre 1 : Les notions de base

Chapitre 1 : Les notions de base Chapitre : Les otios de base Itroductio I Comparer des gradeurs A) Les pourcetages B) Taux de variatio, coefficiet multiplicateur, idice C) Importace du ses de la comparaiso ) Raisoemet sur les taux de

Plus en détail

Application du logiciel Excel

Application du logiciel Excel Applicatio du logiciel Ecel Utilisatio du Solver du logiciel Ecel Table de matiers Lacemet du logiciel... Optimisatios... Programmatio liéaire... Problème du trasport... 8 Problème de programmatio quadratique...

Plus en détail

SESSION DE 2004 CA/PLP

SESSION DE 2004 CA/PLP SESSION DE 4 CA/PLP CONCOURS EXTERNE Sectio : MATHÉMATIQUES SCIENCES PHYSIQUES COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES Durée : 4 heures L usage des calculatrices de poche est autorisø (coformømet au directives de

Plus en détail

Plan Granulométrie par diffusion de lumière

Plan Granulométrie par diffusion de lumière Pla Graulométrie par diffusio de lumière Structure des systèmes colloïdaux Diffusio de lumière par ue particule. Diffusio Rayleigh. Diffractio de Frauhofer.3 Diffusio de Mie 3 Applicatio : graulométrie

Plus en détail

MA401 : Probabilités TD3

MA401 : Probabilités TD3 MA : Probabilités Exercice Ue compagie aériee étudie la réservatio sur l u de ses vols. Ue place doée est libre le jour d ouverture de la réservatio et so état évolue chaque jour jusqu à la fermeture de

Plus en détail

Séries entières. Chap. 09 : cours complet.

Séries entières. Chap. 09 : cours complet. Séries etières Chap 9 : cours complet Rayo de covergece et somme d ue série etière Défiitio : série etière réelle ou complee Théorème : lemme d Abel Théorème : itervalle des valeurs positives où ue série

Plus en détail

Mots de longueur donnée à base de P lettres, et fonction génératrice

Mots de longueur donnée à base de P lettres, et fonction génératrice Mots de logueur doée à base de lettres, et foctio géératrice Cosidéros les mots de logueur à base de lettres, avec etier positif. ) Combie existe-t-il de tels mots? La première lettre du mot est l ue des

Plus en détail

CORRECTION DU BAC BLANC 2

CORRECTION DU BAC BLANC 2 CORRCTION DU BAC BLANC 2 XRCIC 1 (6 poits) Baccalauréat ST Mercatique Podichéry - 2010 Deux tableaux sot doés e aexe : le premier doe l évolutio du prix du mètre carré das l immobilier résidetiel acie

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO

UNE APPROCHE DE LA COMPÉTITIVITÉ DE LA ZONE EURO : LE TAUX DE CHANGE EFFECTIF DE L EURO UN APPROCH D LA COMPÉTITIVITÉ D LA ZON URO : L TAU D CHANG FFCTIF D L URO Le taux de chage effectif d ue moaie omial et réel costitue u idicateur privilégié pour apprécier la compétitivité d ue écoomie

Plus en détail

VARIABLES ALEATOIRES

VARIABLES ALEATOIRES VARIABLES ALEATOIRES TABLE DES MATIÈRES. Loi de probabilité.. Exemple... Calcul de probabilités sur u uivers Ω... Variable aléatoire à valeurs réelles...3. Probabilité image défiie par ue variable aléatoire..4.

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

Travaux dirigés de transports et transferts thermiques

Travaux dirigés de transports et transferts thermiques Travaux dirigés de trasports et trasferts thermiques Aée 015-016 Araud LE PADELLEC alepadellec@irap.omp.eu page page 3 P r é s e t a t i o Tous les exercices de trasports et de trasferts thermiques qui

Plus en détail

Quel métier pour demain Avec un BTS

Quel métier pour demain Avec un BTS Quel métier pour demai Avec u BTS Dessiateur-projeteur CAO-DAO (e bureau d'études ou bureau des méthodes). Techico-commercial à haut iveau de techicité. Cotrôle-sécurité (orgaismes de certificatio). Services

Plus en détail

DÉTERMINATION DE L INDICE DE RÉFRACTION D UN LIQUIDE

DÉTERMINATION DE L INDICE DE RÉFRACTION D UN LIQUIDE TP O. Page /5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET O. Ce documet compred : - ue fiche descriptive du sujet destiée à l examiateur : Page /5 - ue fiche descriptive

Plus en détail

1 Introduction. 2 Probabilités : Variables Aléatoires Continues. 3 Estimation. 4 Tests. 5 Régression

1 Introduction. 2 Probabilités : Variables Aléatoires Continues. 3 Estimation. 4 Tests. 5 Régression Pla du cours Méthodes de statistique iféretielle. A. Philippe Laboratoire de mathématiques Jea Leray Uiversité de Nates Ae.Philippe@uiv-ates.fr 1 Itroductio 2 Probabilités : Variables Aléatoires Cotiues

Plus en détail

1 Programme de l agrégation interne

1 Programme de l agrégation interne Séries umériques Programme de l agrégatio itere Partie 0b : Séries de ombres réels ou complexes Séries à termes positifs La série coverge si et seulemet si la suite des sommes partielles est borée Étude

Plus en détail

Chapitre 3: Réfraction de la lumière

Chapitre 3: Réfraction de la lumière 2 e B et C 3 Réfractio de la lumière 16 Chapitre 3: Réfractio de la lumière 1. Expériece 1 : tour de magie avec ue pièce de moaie a) Dispositio Autour d'ue petite boîte coteat ue pièce de 1 de ombreux

Plus en détail

Questions pour un champion en ligne

Questions pour un champion en ligne Questios pour u champio e lige Le jeu télévisé QPUC préseté sur FR3 et aimé par Julie Lepers existe aussi e variate «e lige». U jeu «e lige» se déroule aisi : Six iterautes disputet ue première mache dite

Plus en détail

Modélisation du revêtement de matière liquide lors d un processus de trempage Approche thermomécanique et validation expérimentale

Modélisation du revêtement de matière liquide lors d un processus de trempage Approche thermomécanique et validation expérimentale Modélisatio du revêtemet de matière liquide lors d u processus de trempage Approche thermomécaique et validatio expérimetale Résumé : Emmauelle Rélot 1, 2, Jérôme Bikard 1, Patrick Navard 1 & Tatiaa Budtova

Plus en détail

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES

DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES DES SOLUTIONS INNOVANTES D ÉLECTRO-DISTRIBUTEURS POUR ÉTIREUSES - SOUFFLEUSES MAC Valves, Ic. a mis au poit des solutios 100% iterchageables e remplacemet des esembles d origie istallés sur les étireuses

Plus en détail

Qu est-ce qu un bon énoncé de bac? Analyse de l exercice de spécialité de TS de Pondichéry 2013 Jacques Lubczanski

Qu est-ce qu un bon énoncé de bac? Analyse de l exercice de spécialité de TS de Pondichéry 2013 Jacques Lubczanski Dossier : Actualité de l Aalyse e Lycée 447 Qu est-ce qu u bo éocé de bac? Aalyse de l exercice de spécialité de TS de Podichéry 2013 Jacques Lubczaski «Podichéry est tombé!» : cela ressemble à l aoce

Plus en détail

Intervalles de fluctuation et de confiance

Intervalles de fluctuation et de confiance Chapitre 9 Itervalles de fluctuatio et de cofiace Sommaire 9.1 Itervalle de fluctuatio................................... 157 9.1.1 Quelques rappels..................................... 157 9.1.2 Itervalle

Plus en détail

Influence du plan de pose sur les distributions de porosité au sein d'une carapace de digue à talus

Influence du plan de pose sur les distributions de porosité au sein d'une carapace de digue à talus XII èmes Jourées Natioales Géie Côtier Géie Civil Cherbourg, 12-14 jui 2012 DOI:10.5150/jgcgc.2012.086-S Editios Paralia CFL dispoible e lige http://www.paralia.fr available olie Ifluece du pla de pose

Plus en détail

b) Calculer la dérivée de la fonction. La fonction est dérivable sur comme quotient de deux fonctions dérivables sur.

b) Calculer la dérivée de la fonction. La fonction est dérivable sur comme quotient de deux fonctions dérivables sur. DST 6 Correctio Exercice 1 (5 poits) (Asie, jui 11) Le pla est rapporté à u repère orthoormal. 1) Étude d ue foctio. O cosidère la défiie sur l itervalle par. O ote la foctio dérivée de la foctio sur l

Plus en détail

>I Assainissement I. Sommaire. Assainissement non collectif. Entretien. Assainissement collectif. Formulaire de demande. Développement durable

>I Assainissement I. Sommaire. Assainissement non collectif. Entretien. Assainissement collectif. Formulaire de demande. Développement durable >I Assaiissemet I Sommaire Assaiissemet o collectif Formulaire de demade Coceptio Produits Texte de référece Mise e œuvre Etretie Assaiissemet collectif Développemet durable Cahier des clauses techiques

Plus en détail

MANUEL D EXERCICES. Enquêtes et sondages UE STA 108. Conservatoire National des Arts et Métiers. Sylvie Rousseau

MANUEL D EXERCICES. Enquêtes et sondages UE STA 108. Conservatoire National des Arts et Métiers. Sylvie Rousseau Coservatoire atioal des Arts et Métiers Pôle Scieces et Teciques de l'iformatio et de la Commuicatio, Spécialité Matématiques Equêtes et sodages UE STA 8 MAUEL D EXERCICES Slvie Rousseau Aée scolaire Table

Plus en détail

Modélisation stochastique

Modélisation stochastique Uiversité de Lorraie Master 2 IMOI 2014-2015 Modélisatio stochastique Madalia Deacou 2 Table des matières Itroductio 5 1 Simulatio de variables aléatoires 7 1.1 Itroductio............................ 7

Plus en détail

Introduction to Econometrics

Introduction to Econometrics MPRA Muich Persoal RePEc Archive Itroductio to Ecoometrics Moussa Keita September 015 Olie at https://mpra.ub.ui-mueche.de/66840/ MPRA Paper No. 66840, posted. September 015 04:1 UTC INTRODUCTION A L ECONOMETRIE

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

On admet que l ensemble des nombres des réels est inclus dans un ensemble plus grand constitué de nombres complexes.

On admet que l ensemble des nombres des réels est inclus dans un ensemble plus grand constitué de nombres complexes. Chapitre 1 Nombres complexes Le buts du chapitres sot : Cosolider les aquis de termiale, Savoir maipuler les ombres complexes, e particulier la factorisatio par l agle de moitié. Avoir des otios sur le

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

EPREUVE DE RAISONNEMENT LOGIQUE ET MATHEMATIQUE

EPREUVE DE RAISONNEMENT LOGIQUE ET MATHEMATIQUE EPREUVE DE RAISONNEMENT LOGIQUE ET MATHEMATIQUE Nombre de pages de l épreuve Durée de l épreuve 0 pages 3h00 Compte teu du fait qu il s agissait d u cocours d etraiemet, cette épreuve à été prise sur le

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

Reconnaissance des formes: Fenêtre de Parzen

Reconnaissance des formes: Fenêtre de Parzen Préom Nom Recoaissace des formes: Feêtre de Parze Pricipes de l'appretissage o paramétrique Estimatio o paramétrique de la desité Feêtres de Parze vs. k plus proches voisis Feêtres de Parze Réseau de euroes

Plus en détail

Feuille 2 : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissements finis, étude des variations

Feuille 2 : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissements finis, étude des variations UPMC 1M001 Aalyse et algèbre pour les scieces 013-014 Feuille : dérivabilité, théorème de Rolle et des accroissemets fiis, étude des variatios Les eercices sas ( ) sot des applicatios directes du cours.

Plus en détail

Feuille d exercices 5

Feuille d exercices 5 Mathématiques Physique S3, 205/206 Uiversité Blaise Pascal Feuille d exercices 5 Ex.. Tracer le graphe des foctios périodiques suivates, doer leur développemet e série de Fourier et discuter la covergece

Plus en détail

Racine nième Corrigés d exercices

Racine nième Corrigés d exercices Racie ième Corrigés d eercices Page 9 : N 8, 8, 8, 86, 88, 89, 9, 9, 9, 97 Page 6 : N, Page 6 : N Page 67 : N 8 Page 6 : N N 8 page 9 6 6 6 6 6 ( ) = = = = = = = = ( ) = = = = = = ( ) 8 = 8 = = = = = =

Plus en détail

Échantillonnage. Pour reprendre contact Les réponses exactes sont : Activité 1. Activité 2. 1 Réponse c. 2 Réponse a. Réponse c. 3 Réponse a.

Échantillonnage. Pour reprendre contact Les réponses exactes sont : Activité 1. Activité 2. 1 Réponse c. 2 Réponse a. Réponse c. 3 Réponse a. Échatilloage 9 Pour repredre cotact Les réposes exactes sot : Répose c. Répose a. Répose c. 3 Répose a. 4 Répose b. Répose c. Activité. La populatio étudiée est la productio d automobiles. Le caractère

Plus en détail

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS

PERFORMANCE CONTACT vous présente son LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS PERFORMANCE CONTACT vous présete so LOGICIEL de PRISE de RENDEZ-VOUS OBTENEZ sas effort LES RENDEZ-VOUS que vous SOUHAITEZ SIMPLICITÉ ET EFFICACITÉ Spécialisée das la prise de redez-vous depuis de ombreuses

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

Thème : PHENOMENES VIBRATOIRES. Chap 2 : REFLEXION ET REFRACTION DE LA LUMIERE

Thème : PHENOMENES VIBRATOIRES. Chap 2 : REFLEXION ET REFRACTION DE LA LUMIERE Thème : PHENOMENES VIBRATOIRES hap : REFLEXION ET REFRATION DE LA LUMIERE 1) Itroductio : La lumière est de l éergie qui se propage sous forme de rayoemet. Das u milieu homogèe, liéaire, isotrope (mêmes

Plus en détail

Automates 1 Présentation

Automates 1 Présentation Automates Présetatio Présetatio d u automate 2 Ue maière de désiger l automate de l exemple 3 Défiitio géérale 4 U exemple d automate 5 Mot costruit sur l alphabet C 6 L esemble de tous les mots das u

Plus en détail

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov

Promenades aléatoires : vers les chaînes de Markov AME Dossier : Matrices et suites 545 romeades aléatoires : vers les chaîes de Markov ierre Griho (*) Cet article propose ue mise e perspective de la otio de promeade ou de marche aléatoire itroduite das

Plus en détail

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications

Développement d une fonction en série entière. Exemples et applications Développemet d ue foctio e série etière Exemples et applicatios Das ce chapitre, K désigera R ou C B(; R) désigera la boule ouverte de cetre et de rayo R > 1 Gééralités Défiitio 1 Soit f ue applicatio

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

PROBABILITES EXERCICES CORRIGES

PROBABILITES EXERCICES CORRIGES PROBABILITES EXERCICES CORRIGES Vocabulaire des probabilités Exercice. Das chacue de situatios décrites ci-dessous, éocer l évéemet cotraire de l évéemet doé. ) Das ue classe, o choisit deux élèves au

Plus en détail

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f.

Intervalle de fluctuation des fréquences. Estimation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES. fréquence F n. fréquence obtenue f. Chapitre 14 Itervalle de fluctuatio des fréqueces. Estimatio Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Itervalle de fluctuatio Estimatio Itervalle de cofiace (*). Niveau

Plus en détail

Utilisation du bootstrap pour les problèmes statistiques liés à l estimation des paramètres

Utilisation du bootstrap pour les problèmes statistiques liés à l estimation des paramètres B A S E Biotechol Agro Soc Eviro 00 6 (3) 43 53 Utilisatio du bootstrap pour les problèmes statistiques liés à l estimatio des paramètres Rudy Palm Uité de Statistique et Iformatique Faculté uiversitaire

Plus en détail

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière

Correction des exercices sur la nature ondulatoire de la lumière CORRECTION EXERCICES TS /5 CHAPITRE 3 Correctio des exercices sur la ature odulatoire de la lumière Correctio exercice : idice d u verre et réfractio. La radiatio = 530 m est verte et la radiatio = 680

Plus en détail

Mode d emploi. Booster B-3. No. d article: 40-19327. tams elektronik

Mode d emploi. Booster B-3. No. d article: 40-19327. tams elektronik Mode d emploi No. d article: 40-19327 tams elektroik Sommaire 1. Pourquoi u amplificateur de puissace (booster)?...3 2. Premier pas...3 3. Coseils cocerat la sécurité...6 4. Le B-3...7 5. Diviser le réseau

Plus en détail

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse

Séquence 1. Les suites numériques. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Le raisonnement par récurrence 3. Notions de limites 4. Synthèse Séquece Les suites umériques Sommaire Pré-requis Le raisoemet par récurrece 3 Notios de limites 4 Sythèse Das cette séquece, il s agit d ue part d approfodir la otio de suites umériques permettat la modélisatio

Plus en détail

LOIS NORMALES. I. Introduction. Voici quelques exemples de courbes provenant de la vie quotidienne :

LOIS NORMALES. I. Introduction. Voici quelques exemples de courbes provenant de la vie quotidienne : I. Itroductio. LOIS NORMALES. Voici quelques exemples de courbes proveat de la vie quotidiee : La répartitio du QI das la populatio Le poids d ue populatio de chatos Répartitio des coscrits e 1907 Age

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

Modèle de pointage et correction des dérives

Modèle de pointage et correction des dérives Ges de la Lue Observatoire astroomique de Plougastel Tél : 0 98 40 69 73 http://www.gesdelalue.org Modèle de poitage et correctio des dérives 1. Présetatio du problème Le poitage d u astre par u télescope

Plus en détail

Statistiques. Ne pas oublier - la légende sur les axes - les unités - un titre pour le diagramme

Statistiques. Ne pas oublier - la légende sur les axes - les unités - un titre pour le diagramme Statistiques I. Tableaux d effectifs, de fréqueces : 1. Calculer la fréquece d'ue valeur ou d'ue classe : Diviser l effectif de la valeur par l effectif total fréquece La somme des fréqueces est 1 (ou

Plus en détail

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3.

On peut représenter la situation par un arbre : On a donc p(b 1 B 2)= p(b 1) p (B ) = 3 4 = 3. T ale S Correctio Exercices type bac de Probabilités. Mars Exercice : Ue ure cotiet au départ 0 boules blaches et 0 boules oires idiscerables au toucher. O tire au hasard ue boule de l ure : Si la boule

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Idice de Révisio Date de mise e applicatio B 01/09/2014 Cahier Techique 1 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, aveue du Recteur-Poicarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et un contrôle précis

Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et un contrôle précis S W IFT-DUO SWIFT SWIFT Systèmes de mesure vidéo pour des mesures et u cotrôle précis S W IFT-DUO Systèmes de mesure vidéo deux axes, idéaux pour les mesures 2D de petites pièces complexes Possibilité

Plus en détail

L'analyse des coûts. Prix de revient d'un produit

L'analyse des coûts. Prix de revient d'un produit Page 1 sur 17 L'aalyse des coûts Salaires directs Ivestissemets Admiistratio Maiteace Eergies Frais d 'études Prix de reviet d'u produit Locaux Outillages Matières premières Frais de commercialisatio Charges

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Nathalie Va de Wiele - Physique Sup PCSI - Lycée les Eucalyptus - Nice Série d exercices SERIE D EXERCICES N : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Propagatio rectilige. Exercice. Das le cas

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Nouvelle-Calédoie 7 mars 2014 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits Cet exercice est u QCM questioaire à choix multiple. Pour chaque questio, ue seule

Plus en détail

EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT. Durée : De 09 h 00 à 12 h 00 (Heure de Yaoundé, TU + 1)

EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT. Durée : De 09 h 00 à 12 h 00 (Heure de Yaoundé, TU + 1) CYCLE DESS-A 02 JUILLET 200 20 ème Promotio 200 / 202 CONCOURS D ENTREE A L IIA EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT Durée : De 09 h 00 à 2 h 00 (Heure de Yaoudé, TU + ) Le cadidat traitera au choix l ue des

Plus en détail

ACRYLIC SHEET. Altuglas EI. Plaques extrudées choc

ACRYLIC SHEET. Altuglas EI. Plaques extrudées choc ACRYLIC SHEET Altuglas EI Plaques extrudées choc Altuglas EI est la gamme de plaques acryliques extrudées (PMMA) développée par Altuglas Iteratioal pour répodre à des applicatios exigeat ue importate résistate

Plus en détail

Tablettes de fenêtres Une qualité, un partenaire experimenté.

Tablettes de fenêtres Une qualité, un partenaire experimenté. Tablettes de feêtres Ue qualité, u parteaire experimeté. L'histoire Passé Préset Futur Depuis 40 as SFS est le spécialiste et le parteaire idéal pour vos tablettes de feêtres. Aujourd'hui la tablette de

Plus en détail

EXERCICES D OPTIQUE GEOMETRIQUE ENONCES

EXERCICES D OPTIQUE GEOMETRIQUE ENONCES EXERCICES D PTIQUE GEMETRIQUE ENNCES Exercice 1 : Vitre Motrer que la lumière est pas déviée par u passage à travers ue vitre. Pour ue vitre d épaisseur 1 cm, que vaut le décalage latéral maximal? Si la

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

Equation Chapter 1 Section 1 Les transformateurs. 1. Définition. 1.1. Invention

Equation Chapter 1 Section 1 Les transformateurs. 1. Définition. 1.1. Invention Equatio Chapter Sectio Les trasformateurs Avertissemet : Les pages qui suivet décrivet le foctioemet des trasformateurs idustriels utilisés à des fréqueces de 50 ou 60 Hz, voire 400 Hz (avios de lige)

Plus en détail

Physique - électricité : TC1

Physique - électricité : TC1 Miistère de l Eseigemet Supérieur, de la echerche Scietifique et de la Techologie Uiversité Virtuelle de Tuis électricité : TC Cocepteur du cours: Jilai LAMLOUM & Mogia EN AÏEK Attetio! Ce produit pédagogique

Plus en détail

LA NOUVELLE GÉNÉRATION

LA NOUVELLE GÉNÉRATION LA NOUVELLE GÉNÉRATION DE TABLEAUX DE COMMUNICATION VDI HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE Michaud : l iovatio comme moteur de développemet. C est das les aées 50 que l histoire

Plus en détail

ANOVA Analyse de la Variance

ANOVA Analyse de la Variance Chapitre 8 ANOVA Aalyse de la Variace. Obectif de la méthode Chap 8.. Obectif de la méthode. Approche ituitive 3. Décompositio de la variace 4. ANOVA: le test et le modèle statistique sous-acet O s itéresse

Plus en détail

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3

LES SUITES. u n = 1 n, pour n 1. u n = n 3 LES SUITES. Défiitio.. Défiitio Ue suite umérique est ue foctio de das, défiie à partir d'u certai rag 0. La otatio (u ) désige la suite e tat qu'objet mathématique et u désige l'image de l'etier (appelé

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Séquence 1. Suites numériques

Séquence 1. Suites numériques Séquece Suites umériques Objectifs de la séquece Recoaître des situatios faisat iterveir des suites géométriques ou des suites arithmético-géométriques. Modéliser ces situatios par des suites géométriques

Plus en détail

Requalification des espaces publics de Beaulieu, Puilboreau

Requalification des espaces publics de Beaulieu, Puilboreau Requalificatio des espaces publics de, Lagord ieul-sur-mer La Rochelle Périgy Sait-Xadre ompierre/ mer La Rochelle Route atioale Rue du juillet Rue du 8 Jui90 R o u t e a t i o a l e Filade 0 00 m. Périmètre

Plus en détail

La décision d investissement

La décision d investissement Chapitre 2 La décisio d ivestissemet De toutes les décisios à log terme prises par l etreprise, l ivestissemet est certaiemet la plus importate. L etreprise doit o seulemet ivestir pour assurer le reouvellemet

Plus en détail

Système d'éclairage et perturbations

Système d'éclairage et perturbations Lycée N.APPER 447 ORVAUL Essai de système Système d'éclairage et perturbatios Objectifs Etude du foctioemet des systèmes d'éclairage fluorescets à tube et "fluocompacte" : foctioemet, perturbatios du réseau.

Plus en détail

Chapitre 4. Lois de Probabilité. Sommaire. 1. Introduction. 4. 2. Lois discrètes..4

Chapitre 4. Lois de Probabilité. Sommaire. 1. Introduction. 4. 2. Lois discrètes..4 Mathématiques : Outils pour la Biologie Deug SV UCBL D. Mouchiroud (5/0/00) Chapitre 4 Lois de Probabilité Sommaire. Itroductio. 4. Lois discrètes..4.. Loi uiforme..4... Défiitio...4... Espérace et variace..5..

Plus en détail

LENTILLES SYSTEME CENTRE

LENTILLES SYSTEME CENTRE LENTILLES SYSTEME CENTRE. Letilles mices Parmi toutes les letilles, il e existe u certai ombre qui peuvet être décrites par u modèle simple : il s agit des letilles mices. Ue letille mice est ue letille

Plus en détail

TP R : méthodes statistiques élémentaires

TP R : méthodes statistiques élémentaires M2 IFMA et MPE TP R : méthodes statistiques élémetaires À la fi de la séace vous déposerez vos scripts R das la boîte de dépôt de votre espace Sakai : http://australe.upmc.fr/portal. 1 Importatio des doées

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Pierre Composite Polie RENFORT FIBRE

Pierre Composite Polie RENFORT FIBRE Pierre Composite Polie RENFORT FIBRE FICHES TECHNIQUE, ENTRETIEN et INFORMATIONS ENVIRONNEMENTALES www.sigaturemurale.com SARL au capital de 25 000 Euros - 21 rue des Miimes 92 400 COURBEVOIE - Tél. :

Plus en détail

CORRIGE DE L'EXAMEN DU 4 DECEMBRE 2002

CORRIGE DE L'EXAMEN DU 4 DECEMBRE 2002 CORRIGE DE L'EXAMEN DU 4 DECEMBRE EXERCICE. Notos X la variable aléatoire décrivat l'idetificatio des pièces défectueuses. Le ombre de valeurs possibles de X correspod au ombre de cofiguratios possibles

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

1. Probabilités sur les ensembles finis

1. Probabilités sur les ensembles finis . Probabilités sur les esembles fiis.. RAPPELS ET COMPLEMENTS. VOCABULAIRE DES EVENEMENTS Das ue expériece aléatoire, l'uivers Ω est l'esemble des résultats possibles. U évéemet est ue partie de l'uivers.

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail