Ater Lucis. La lumière maîtrisée

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ater Lucis. La lumière maîtrisée"

Transcription

1 Ater Lucis L lumière mîtrisée 09/2009

2 Contenu A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Ater Lucis Démrche Qulités Focus pr modèle Circeo Xelios Arboris

3 A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Bonhomme Bâtiments Industriels est une entreprise fmilile gérée pr Christophe Bonhomme depuis Activité Bonhomme Bâtiments Industriels est spécilisé dns l construction de bâtiments métlliques à usge industriel, commercil, gricole, professionnel ou libérl et tous trvux du bâtiment. Son ctivité s rticule utour de l conception, l fbriction, l commercilistion et enfin le montge et l pose sur site de bâtiments à structure métllique. Elle s exerce principlement sur un ryonnement régionl. L mîtrise globle de ces compétences en interne constitue un réel vntge concurrentiel. Nous vons pour voction de développer notre ctivité vers une offre globle sur l vente de bâtiments, mis ussi de mîtriser les évolutions technologiques liées u développement durble. Notre offre est xée sur l qulité et l cpcité d évolution des bâtiments que nous construisons insi que sur l intégrtion de contrintes environnementles. Ces objectifs se trduisent pr une volonté d dpter nos compétences à l évolution de notre environnement. Afin d offrir des bâtiments clés sur porte, nous vons développé une reltion de prtenrit vec des entreprises du secteur privé spécilisées dns les utres corps de métier. 3

4 A propos de Bonhomme Bâtiments Industriels Évolutions L mîtrise de notre métier et l qulité d dpttion de nos différents services sont une force pour offrir à nos clients les évolutions liées ux nouvelles technologies. Ces évolutions comprennent notmment une orienttion des bâtiments vers le photovoltïque, le développement des bâtiments sous une offre globle en intégrnt de nouvelles technologies et enfin le déploiement des ombrières solires. Équipes Grâce à un mngement à tille humine, une politique d intégrtion et de formtion volontriste, nos équipes, jeunes et dynmiques, sont soudées et totlement investies dns l réussite des projets en cours. Nous mettons un point d honneur à ce que l intégrlité des projets soit gérée pr un seul et même interlocuteur, de l conception à l livrison. Une volonté constnte de progrès, ssociée à une démrche qulité font de Bonhomme Bâtiments Industriels une structure en perpétuelle évolution. 4

5 Ater Lucis Démrche Nous cherchions un produit récurnt pour plier les différentes vritions de production liées à l ctivité cyclique du BTP. En prllèle, nous vions une demnde ccrue pour ssocier le photovoltïque ux nouveux projets de bâtiments. Nos réflexions nous ont mené à imginer des structures permettnt de poser des pnneux photovoltïques sur les zones non occupées. Les surfces de prkings se sont imposées. C est de cette réflexion qu est né le projet d ombrières solires. Pour ce projet, nous vons opté pour une démrche globle de l conception à l rélistion, vec l prticiption d un prtenire photovoltïque. Ces ombrières solires permettent d optimiser les surfces de sttionnement en pportnt du confort ux usgers tout en offrnt un gin u mître d ouvrge à trvers l production d électricité. Ce projet répond ux critères du Grenelle de l environnement et s inscrit dns une démrche de développement durble. 5

6 Ater Lucis Démrche Dès le lncement, l idée d une gmme s est imposée. En effet, dns l optique de couvrir et d optimiser les espces de sttionnement existnts ou à créer, nous devons fire fce à certines problémtiques, notmment liées ux configurtions géogrphiques. Nous vons mis u point différents modèles répondnt à ces besoins spécifiques. 6

7 Ater Lucis Démrche Notre coeur de métier est une force dns le développement d un tel projet dns l mesure où nous mîtrisons prfitement toutes les chînes de construction. Pour l vlidtion réglementire de ce projet, nous y vons ssocié : - INGEROP, notre prtenire en clcul ingénierie et structure, - ALPES CONTROLES, bureu de contrôle technique et construction. Nous vons déposé une demnde de brevet uprès de l INPI pour l un des produits de l gmme Ater Lucis. 7

8 Ater Lucis Qulités Développement durble Le concept novteur des ombrières solires réside notmment dns s forte dptbilité ux terrins existnts et offre de multiples possibilités d implnttion. L équipement des prkings est possible sur tout le territoire et prticipe insi à l réprtition de l production d électricité u plus près du consommteur. Les ombrières solires offrent une protection des véhicules contre le soleil et permettent de limiter l production de CO 2 dûe u recours mssif à l climtistion. L structure des ombrières solires est rélisée en cier, mtériu recyclé et entièrement recyclble. Cette technique de construction sèche et légère nécessite une fible emprise des fondtions dns le sol. Peu de déchets sont générés lors de l implnttion sur le site et les trnsports en sont rtionlisés. S forte dptbilité à l ltimétrie vrible des sols limite les trvux de terrssement. Cette structure, s dpte à tous types de pnneux photovoltïques et offre donc une réelle pérennité u projet. Le crctère étnche de l toiture permet une collecte et une vloristion des eux pluviles. Les eux de pluie évitent le contct vec des substnces polluntes et peuvent être réutilisées. 8

9 Ater Lucis Qulités Confort du mître d ouvrge Les ombrières solires ont été conçues pour répondre ux critères d intégrtion du bâti, tels que définis pr l circulire de l DGEMP du 17 vril Le mître d ouvrge bénificie lors de bonifictions de l étt sur s production d électricité ce qui représente certins vntges économiques. L espce de sttionnement, jusqu lors sns grnde vleur joutée, est optimisé et représente une source de rentbilité. Le design et l esthétique ont été spécilement étudiés pour rendre un spect hrmonieux à l structure. S légèreté permet une fible emprise des fondtions dns le sol et donc un fible encombrement. L simplicité et l robustesse de l structure en font une construction pérenne. Les ombrières solires bénéficient d une grntie décennle. Constituées de 6 à 8 modules, fondtions comprises, elles permettent une mise en œuvre rpide et diminuent l impct sur l ctivité du prking. Les ombrières solires permettent ux entreprises de communiquer sur leurs efforts en termes d économie d énergie et constituent en cel un bon vecteur d imge. 9

10 Ater Lucis Qulités Confort des usgers Les ombrières solires ont été étudiées pour pporter du confort ux usgers sns générer d encombrement : - offre de l ombre, - protège des intempéries, - structure déggée u niveu des portières, - mximum d ccessibilité ux véhicules et ux plces, - orgnistion des ccès conservée. Cet équipement nticipe les futurs besoins des utilisteurs, notmment l rechrge des btteries des véhicules électriques pendnt le temps de sttionnement. 10

11 Ater Lucis Qulités Sécurité L structure des ombrières solires est conçue de fçon à éviter tout risque de vndlisme ou d ccident : - orgnes électriques plcés en huteur, - huteur dptée, - section circulire des structures, - glvnistion. L mintennce des ombrières solires est fcilitée. L production d énergie isolée pr îlots simplifie les rrêts de mintennce. L ccès est sécurisé pr l fible huteur des éléments et l grnde circulbilité des prkings. 11

12 Focus Modèle Circeo Couvre 4 plces, Rentbilistion de l espce prking, Inclinison de l structure justble, Adpté à tous types de terrins, Rpidité d intervention sur le site, 6 modules pr élément, 4 points d ncrge dns le sol pr élément, Éclirge nocturne en sous fce possible, Récupértion des eux de pluie rélisble, Protection des orgnes électriques, Demnde de dépôt de brevet à l INPI. 12

13 Focus Modèle Circeo Dimensions couvertes u sol : L 9.90m X l 5.20m Environ 50m², Huteur mximum : 3.10m Pssge en bs de pente 2.30m, Support en tube rond, dimètre : 140mm, Cdre de toiture en 4 modules 2.5m mxi X 5.225m (Adpté u gbrit routier), Noue de récupértion des eux pluviles en tôle pliée fisnt prtie intégrnte du cdre de toiture pour lléger l ensemble, Structure glvnisée dns son ensemble vec tous types de finitions possibles (Epoxy, Lquge), Liison du cdre de toiture réglble en inclinison u montge permettnt d optimiser l cpttion des ryonnements solires selon les régions d implnttion et l orienttion, Cdre de toiture constitué d un U périphérique en tôle pliée intégrnt le complexe : structure, couverture et pnneux photovoltïques, Précision de positionnement grâce ux fondtions en coffrge perdu (tôle pliée) vec ncrges positionnés en telier. 13

14 Focus Modèle Xelios Couvre 8 plces, Inclinison de 10 stndrd, Rpidité d intervention sur le site, 8 modules pr élément, 4 points d ncrge dns le sol pr élément, Éclirge nocturne en sous fce possible, Récupértion des eux de pluie rélisble, Protection des orgnes électriques. 14

15 Focus Modèle Xelios Dimensions couvertes u sol : L 9.90m X l 10.16m Environ 100m², Huteur mximum : 3.65m Pssge en bs de pente 2.30m, Support en tube rond, dimètre 200mm, Cdre de toiture en 4 modules 2.5m mxi X 10.19m (Adpté ux gbrits routiers), Noue de récupértion des eux pluviles en tôle pliée fisnt prtie intégrnte du cdre de toiture pour lléger l ensemble, Structure glvnisée dns son ensemble vec tous types de finitions possibles (Epoxy, Lquge), Pente de l toiture fixée à 10 de fçon à optimiser l exposition, Cdre de toiture constitué d un U périphérique en tôle pliée intégrnt le complexe : structure, couverture et pnneux photovoltïques, Précision de positionnement grâce ux fondtions en coffrge perdu (tôle pliée) vec ncrges positionnés en telier. 15

16 Focus Modèle Arboris Couvre 8 plces, Rottion du support possible pour une meilleure exposition, 8 modules pr élément, Implnttion fcilitée : 1 seul point d ncrge dns le sol, Végétlistion du tronc intégrble, Éclirge nocturne en sous fce possible, Récupértion des eux de pluie rélisble, Protection des orgnes électriques. 16

17 Focus Modèle Arboris Dimensions couvertes u sol : L 9.90m X l 10.16m Environ 100m², Huteur mximum : 3.65m Pssge en bs de pente 2.30m, Support en tube rond, 4 tubes de dimètre d environ 200mm, Cdre de toiture en 4 modules 2.5m mxi X 10.19m (Adpté ux gbrits routiers), Noue de récupértion des eux pluviles en tôle pliée fisnt prtie intégrnte du cdre de toiture pour lléger l ensemble, Structure glvnisée dns son ensemble vec tous types de finitions possibles (Epoxy, Lquge), Pente de l toiture fixée à 10 de fçon à optimiser l exposition, Cdre de toiture constitué d un U périphérique en tôle pliée intégrnt complexe, structure, couverture et pnneux photovoltïques, Précision de positionnement grâce ux fondtions en coffrge perdu (tôle pliée) vec ncrges positionnés en telier. 17

18 Contct BONHOMME BÂTIMENTS INDUSTRIELS Z.A. les petits Chmps MONTELIER (Drôme) Téléphone : Fx : Emil :

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE

PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROTEKTOR PROFILÉS POUR LES SYSTÈMES COMPOSÉS D'ISOLATION THERMIQUE PROFILÉS POUR LA CONSTRUCTION MODERNE 1 1 11 11 11 11 11 10 1 1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 1 0 0 0 0 0 11 11 1 1 1 1 1 11 11 11 1 1

Plus en détail

Gamme MC800. Multifonctions intelligents et polyvalents s intégrant de façon transparente au flux documentaire A3/A4. Couleur/monochrome

Gamme MC800. Multifonctions intelligents et polyvalents s intégrant de façon transparente au flux documentaire A3/A4. Couleur/monochrome Gmme MC800 Multifonctions intelligents et polyvlents s intégrnt de fçon trnsprente u flux documentire COPIE NUMERISATION TÉLÉCOPIE RÉSEAU Couleur/monochrome Impression, copie, numéristion, télécopie recto-verso

Plus en détail

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services

Des solutions pour l eau potable. Solutions pour le traitement de l eau potable par Severn Trent Services Des solutions pour l eu potble Solutions pour le tritement de l eu potble pr Severn Trent Services Des solutions complètes pour le tritement de l eu potble Severn Trent Services, principl fournisseur de

Plus en détail

PLAN LOCAL DE DÉPLACEMENTS PLAN MARCHE. L essentiel sur le. et le. de Plaine Commune AVEC PLAINE COMMUNE, LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN SONT EN MARCHE

PLAN LOCAL DE DÉPLACEMENTS PLAN MARCHE. L essentiel sur le. et le. de Plaine Commune AVEC PLAINE COMMUNE, LES DÉPLACEMENTS DE DEMAIN SONT EN MARCHE L essentiel sur le PLAN LOCAL DE DÉPLACEENTS et le PLAN ARCHE de Pline Commune AVEC PLAINE COUNE, LES DÉPLACEENTS DE DEAIN SONT EN ARCHE Se déplcer ujourd hui et demin sur le territoire de Pline Commune

Plus en détail

CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL

CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL CHARTE CLIENTS TCL 2014/2016 PONCTUALITÉ INFORMATION ACCUEIL CONFORT/ PROPRETÉ ACCESSIBILITÉ RESPECT DE L ENVIRONNEMENT PARTOUT, POUR TOUS, IL Y A TCL LA CHARTE CLIENT, LA SOMME DE NOS ENGAGEMENTS Mdme,

Plus en détail

clés de Les l'apprentissage

clés de Les l'apprentissage Réseu des centres publics de formtion professionnelle et pr pprentissge du Ministère de l Agriculture en Midi-Pyrénées clés de l'apprentissge Les c+5 B u du CAP L'Employeur L pprentissge constitue un excellent

Plus en détail

Détecteur de mouvement extérieur

Détecteur de mouvement extérieur Crctéristiques Portée 1 m Angle de détection 90 Huteur de fixtion 0,80 m 1,0 m Autoprotégé à l ouverture Utilistion en extérieur Indice de protection IP 5 Tempérture de fonctionnement -0 C à +50 C Type

Plus en détail

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL

LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL Préceptort de Mécnique Quntique 1 ère nnée Florent Krzkl, PCT, Bureu F.3-14 LE PUITS DOUBLE L EXEMPLE STANDARD DE LA MOLECULE D AMMONIAC I. EXERCICE PRELIMINAIRE: EFFET TUNNEL I-1/ Soit une brrière de

Plus en détail

Cheminement de câbles tehalit

Cheminement de câbles tehalit Cheminement de câbles tehlit Systèmes de cnux d instlltion Systèmes de cnux d llège tehlit.brn, PVC tehlit.brhn, sns hlogène tehlit.bra, luminium tehlit.brs, en tôle d cier tehlit.br, PVC tehlit.brh, sns

Plus en détail

9 Annexe III : Analyse du risque foudre et étude technique

9 Annexe III : Analyse du risque foudre et étude technique MEDOC ENERGIES Réf : MET.ICPE.13.002 Dossier de demnde d Autoristion ICPE Dte : 30/12/2013 Issue : 2 9 Annexe III : Anlyse du risque foudre et étude technique 93 Document confidentiel propriété du MOA.

Plus en détail

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes

Directive relative à la mise en oeuvre de grues et de machines de chantier à proximité de lignes électriques aériennes Directive reltive à l mise en oeuvre de grues et de mchines de chntier à proximité de lignes électriques ériennes 1 Chmp d ppliction Chmp d ppliction L présente directive s pplique ux trvux exécutés u

Plus en détail

Réf Désignation des ouvrages U Q PU HT PTHT

Réf Désignation des ouvrages U Q PU HT PTHT DEVIS QUANTITATIF ESTIMATIMATIF Réf Désigntion des ouvrges U Q PU HT PTHT 1010 Instlltion, signlistion de chntier, repliement et nettoyge ens 1 1012 Implnttion du chntier Etblissement d'un constt d'huissier

Plus en détail

Scooters électriques e-mo e-mo+

Scooters électriques e-mo e-mo+ Scooters électriques e-mo e-mo+ Fites le plein d économies Mîtriser l prt de son budget conscrée u trnsport, c est dire dieu ux fluctutions du prix des hydrocrbures et ux coûts d entretien, c est choisir

Plus en détail

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS

STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS CHAPITRE 1 STRUCTURE CRISTALLINE THEORIE DES RESEAUX DE BRAVAIS Objectifs Comme les liquides et les gz, les solides jouent un rôle très importnt en chimie. Or l pluprt des solides sont des solides cristllins.

Plus en détail

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013

uanacia pour le trimestre terminé le 31 décembre 2013 * I1 # Office ntionl Ntionl Energy Bord Rpport finncier trimestriel Compte rendu soulignnt les résultts, les risques et les chngements importnts qunt u fonctionnement, u personnel et ux progrmmes Introduction

Plus en détail

Plans d aménagement particulier «quartiers existants» - PAP QE

Plans d aménagement particulier «quartiers existants» - PAP QE Commune de Nommern Bourghof, Cruchten, Eichelbour, Kleinbourghof, Niederglbch, Nommern, Oberglbch, Schlederhff, Schrondweiler, Seylerhof et Zhneschhff Plns d méngement prticulier «qurtiers existnts» -

Plus en détail

Transformation de la Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009

Transformation de la Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009 Trnsformtion de l Production : d un Centre de Coût à un Centre de Services Jeudi 18 juin 2009 Atos, Atos et le poisson, Atos Origin et le poisson, Atos Consulting insi que le poisson seul sont des mrques

Plus en détail

le journal de GDP Vendôme GDP VENDôME, un groupe

le journal de GDP Vendôme GDP VENDôME, un groupe é DITION 2013 le journl de GDP Vendôme n édito GDP VENDôME, un groupe résolument tourné vers l venir En 2013, les conjonctures chngent, l investissement en EHPAD demeure vec des dispositifs fiscux toujours

Plus en détail

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement.

Fiabilité, sécurité et enfichage intégral éprouvés. Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillage antiarrachement. Fibilité, sécurité et enfichge intégrl éprouvés Tous les connecteurs sont équipés de dispositifs de verrouillge ntirrchement. 100% stekerbr Qu est-ce qu une instlltion 100 % enfichble? Mtériel fourni en

Plus en détail

SPONSORING SUPPORTS DE COMMUNICATION LE MARQUE-PAGE GRANDEUR NATURE

SPONSORING SUPPORTS DE COMMUNICATION LE MARQUE-PAGE GRANDEUR NATURE SUPPORTS DE COMMUNICATION SPONSORING Dns s démrche de prtenrit, l ssocition Grndeur Nture dispose d offre de sponsoring. Au-delà de l intérêt personnel que vous pouvez voir pour l culture ou certines ctions

Plus en détail

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs

Convention européenne sur la responsabilité civile en cas de dommages causés par des véhicules automoteurs Série des trités européens - n 79 Convention européenne sur l responsilité civile en cs de dommges cusés pr des véhicules utomoteurs Strsourg, 14.V.1973 Prémule Les Etts memres du Conseil de l'europe,

Plus en détail

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY)

Strasbourg, 12 novembre 2013 (projet) T-CY (2013) 26. Comité de la Convention Cybercriminalité (T-CY) www.coe.int/tcy Strsourg, 12 novemre 2013 (projet) T-CY (2013) 26 Comité de l Convention Cyercriminlité (T-CY) Note d orienttion n 8 du T-CY Otention, dns le cdre d une enquête pénle, de données reltives

Plus en détail

Caractérisation de l épaisseur et du module d élasticité du béton des dalles par des techniques acoustiques

Caractérisation de l épaisseur et du module d élasticité du béton des dalles par des techniques acoustiques 1 ème Congrès Frnçis de Mécnique Bordeux, 6 u 30 oût 013 Crctéristion de l épisseur et du module d élsticité du éton des dlles pr des techniques coustiques N. RENAULT, P. PLIYA, J-L. GALLIAS. Lortoire

Plus en détail

LUMINAIRES D EXTÉRIEUR À LED SÉRIE OL/AOL ET PROJECTEURS À LED SÉRIE OFR/AFR

LUMINAIRES D EXTÉRIEUR À LED SÉRIE OL/AOL ET PROJECTEURS À LED SÉRIE OFR/AFR ÉCLAIRAGES À LED CH OL/AOL ET OFR/AFR LUMINAIRES D EXTÉRIEUR À LED SÉRIE OL/AOL ET PROJECTEURS À LED SÉRIE OFR/AFR NOUVELLES SÉRIES D ÉCLAIRAGES À LED PUISSANCE LUMINEUSE ET DESIGN INGÉNIEUX PERFORMANTS,

Plus en détail

LUMINAIRES D EXTÉRIEUR À LED SÉRIE OL/AOL ET PROJECTEURS À LED SÉRIE OFR/AFR

LUMINAIRES D EXTÉRIEUR À LED SÉRIE OL/AOL ET PROJECTEURS À LED SÉRIE OFR/AFR ÉCLAIRAGES À LED CH OL/AOL ET OFR/AFR LUMINAIRES D EXTÉRIEUR À LED SÉRIE OL/AOL ET PROJECTEURS À LED SÉRIE OFR/AFR NOUVELLES SÉRIES D ÉCLAIRAGES À LED PUISSANCE LUMINEUSE ET DESIGN INGÉNIEUX PERFORMANTS,

Plus en détail

Toujours un métro d avance

Toujours un métro d avance Propreté à l RATP w C est un des plus gros budgets européens de propreté, sinon le plus gros. 365 jours pr n, 24/24 heures des centines d hommes et de femmes ssurent l propreté du réseu de trnsport prisien.

Plus en détail

Services Web. www.roquebrunesurargens.fr cverbeek@roquebrunesurargens.fr. 2540 RD N7 83520 Roquebrune-sur-Argens

Services Web. www.roquebrunesurargens.fr cverbeek@roquebrunesurargens.fr. 2540 RD N7 83520 Roquebrune-sur-Argens Services Web 2015 Notre service communiction à Roquebrune-sur-Argens rélise en interne l crétion de votre site Internet Vitrine. Ce service est disponible à tous les professionnels du tourisme. Tél 04

Plus en détail

animeo La commande automatique de Somfy pour une gestion dynamique des façades

animeo La commande automatique de Somfy pour une gestion dynamique des façades nimeo L commnde utomtique de Somfy pour une gestion dynmique des fçdes nimeo Le système de Somfy pour une gestion dynmique des fçdes ENERGY SAVING solutions nimeo est une gmme de produits qui offre une

Plus en détail

Portes coupe feu EI 2 30 pour tout type de construction

Portes coupe feu EI 2 30 pour tout type de construction L nouvelle génértion de portes coupe feu élégntes Portes coupe feu EI 30 pour tout type de construction L nouvelle génértion de portes métlliques NovoPort Premio devient l référence dns l protection incendie

Plus en détail

lttl RBPUBLIQUE FRANCAISE DBPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE ARRETE La unaguet tr' CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES

lttl RBPUBLIQUE FRANCAISE DBPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE ARRETE La unaguet tr' CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES tr' RBPUBLIQUE FRANCAISE DBPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE lttl mffitr Le Mire de Lunguet, UILLE ile L unguet MUNICIPAL PORTANT REGLEMENTATION DE L'OCCUPATION DU DOMAINE PT]BLIC, SUR LA COMMUNE DE LAUNAGUET

Plus en détail

Electromagne tisme 2 : Induction

Electromagne tisme 2 : Induction Electromgne tisme : Induction Induction de Neumnn Eercice 1 : Clcul d une force électromotrice induite n dispose d'un cdre crré fie de côté comportnt N spires d'un fil conducteur d'etrémités A et C dns

Plus en détail

28 Bâtiment 42 Génie civil 58 Hydraulique

28 Bâtiment 42 Génie civil 58 Hydraulique Rpport Annuel 2011 Sommire 2 Messge du président 4 Équipe de direction 6 Profil 8 Repères 10 Synergies 12 Performnces économiques 14 Un réseu de fililes locles 17 Métiers du génie civil spécilisé 18 Mngement

Plus en détail

Vélos électriques SX TX i-flow i-step

Vélos électriques SX TX i-flow i-step Vélos électriques SX TX i-flow i-step Mobilité douce Mieux vivre, c est d bord mieux se déplcer, sns pollution, sns encombrement, sns stress et en toute liberté. Mise u point dns cet esprit d écomobilité,

Plus en détail

Transformations géodésiques en France Métropolitaine

Transformations géodésiques en France Métropolitaine Trnsformtions géodésiques en Frnce Métropolitine 1 Processus de chngement de système... 1.1 Définitions... 1. Similitude 3D à 7 prmètres... 1.3 Modèle «à 7 prmètres»... 3 1.4 Coordonnées géogrphiques (,,h)

Plus en détail

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire

1 Projection tache Airy sur mode propre capillaire 1 Projection tche Airy sur mode propre cpillire Dns l pproximtion prxile (petits ngles) le chmp électrique d une onde de fréquence ω polrisée rectilignement suivnt ~u x se propgent à l intérieur d un cpillire

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire

Formation et Analyse d'images. Stéreo et la Géometrie Epipolaire Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2002/2003 Sénce 7 21 novmre 2002 Stéreo et l Géometrie Epipolire Pln de l Sénce: L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique

Formation et Analyse d'images. La Vision Stéréoscopique Formtion et Anlyse d'imges Jmes L. Crowley ENSIMAG 3 Premier Bimestre 2007/2008 Sénce 11 21 décemre 2007 Pln de l Sénce : L Vision Stéréoscopique L Vision Stéréoscopique...2 Les Techniques d'appriement...2

Plus en détail

Du 5 au 7 mai 2014. 4 eme édition du Pavillon France ACCESSORIE CIRCUIT. Vous êtes... Vous voulez...

Du 5 au 7 mai 2014. 4 eme édition du Pavillon France ACCESSORIE CIRCUIT. Vous êtes... Vous voulez... 4 eme édition du Pvillon Frnce ACCESSORIE CIRCUIT ÉTATS-UNIS - New-York Du 5 u 7 mi 2014 Plus de 233 000 $ de commndes rélisées sur plce lors de l précédente session. un rendez-vous incontournble, bien

Plus en détail

catalogue SECURISATION RESERVE HAUTE ET BASSE

catalogue SECURISATION RESERVE HAUTE ET BASSE tble c r t é R e d r t p.2 Blus bine C e d t i o T r u o p es l b t c r t é R s e-pied d r G s e l ô T 4 p. Du stndrd vers l singulrité Depuis s crétion en 1972, LYCMA rticule s strtégie utour de 4 xes

Plus en détail

Chapitre I Introduction aux problèmes variationnels

Chapitre I Introduction aux problèmes variationnels Chpitre I Introduction ux problèmes vritionnels I.1. Introduction. Le clcul des vritions concerne l recherche d extrems (minimums ou mximums), et peut être considéré comme une brnche de l optimistion.

Plus en détail

L effet de la position du seuil d injection sur le refroidissement d un polymère dans un moule d injection

L effet de la position du seuil d injection sur le refroidissement d un polymère dans un moule d injection L effet de l position du seuil d injection sur le d un polymère dns un moule d injection Hmdy HASSAN, Nicols REGNIER, Cédric LEBOT, Guy DEFAYE Université Bordeux I ; CNRS ; UMR 8508, Lbortoire TREFLE,

Plus en détail

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER

Recherche des paramètres de préréglage en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Recherche des prmètres de préréglge en injection. 1 COURS SUR LA RECHERCHE DES PARAMETRES POUR LE CHOIX ET LE PREREGLAGE DES PRESSES A INJECTER Appliction et utilistion des préréglges : Les données de

Plus en détail

LA CHAINE D INFORMATION :La fonction ACQUERIR

LA CHAINE D INFORMATION :La fonction ACQUERIR Livret des compétences essentielles de seconde II Fiche N 3- Niveu d cquisition exigé : «je sis en prler» LA CHAINE D INFORMATION :L fonction ACQUERIR L fonction ACQUERIR est chrgée de mettre en forme

Plus en détail

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo

FAQ sur l utilisation d Ecoline-solo FAQ sur l utilistion d Ecoline-solo De quel mtériel i-je esoin pour compléter les informtions demndées dns Ecoline-solo? Pour remplir rpidement toutes les informtions demndées dns Ecoline-solo, vous devez,

Plus en détail

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I

Manuel d instructions du KIT de mise à niveau I Mnuel d instructions du KIT de mise à niveu I TABLE DES MATIÈRES AVANT DE COMMENCER... 2 NOUVELLES FONCTIONNALITÉS... 2 UTILISATION DE LA TABLETTE À STYLET... 3 À propos de l tblette à stylet... 3 Utilistion

Plus en détail

A Identification de l acheteur

A Identification de l acheteur MISE A JOUR OCTOBRE 2008 MARCHéS PUBLICS/ACCORDS-CADRES D é c l r t i o n d u c n d i d T En cs de cndidtures groupées, remplir une déclrtion de cndidture pr membre du groupement. Tous les documents constitunt

Plus en détail

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie 5-050--0 Production des ryons X en imgerie pr projection et en scnogrphie D. Régent, D. Mndry, V. Croise-Lurent,. Oliver, F. Jusset, V. Lombrd Le tube rdiogène reste le fcteur limitnt dns les techniques

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC

REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE F L O I R AC DEPARTEMENT DE LA GIRONDE ARRONDISSEMENT DE BORDEAUX CANTON DE FLOIRAC COMMUNE DE FLOIRAC Objet : Gestion de l dette délégtion de pouvoirs du conseil municipl u Mire REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

Votre Image au travers de vos éditions Clients

Votre Image au travers de vos éditions Clients Votre Imge u trvers de vos éditions Clients Nos prtenires: LOGITAS SA est un tiers de confince, prtenire des éditeurs de logiciels et des utilisteurs pour l conception, le contrôle et l conservtion de

Plus en détail

la filière d'élevage de la coquille Saint-Jacques éléments de réflexion pour l'évaluation économique

la filière d'élevage de la coquille Saint-Jacques éléments de réflexion pour l'évaluation économique eche l filière d'élevge de l coquille Sint-Jcques éléments de réflexion pour l'évlution économique Jen-Clude DAO / Ifremer-Brest Pierre-Gilds FLEURY / Ifremer-Brest Philippe PAQUOTTE / Ifremer-Pris Etl

Plus en détail

Examen professionnel. Prévention, gestion des risques. Déchets, assainissement

Examen professionnel. Prévention, gestion des risques. Déchets, assainissement CIG petite couronne Ingénieur territoril 2013 2015 Volume 2 Sujet de l épreuve Étblissement d'un projet ou étude Exmen professionnel Spécilité Prévention, gestion des risques Option Déchets, ssinissement

Plus en détail

3ans. Détection des gaz explosibles, toxiques ou de l'oxygène. Version infrarouge XP IR. Haut niveau de fi abilité SIL 2 IP 66.

3ans. Détection des gaz explosibles, toxiques ou de l'oxygène. Version infrarouge XP IR. Haut niveau de fi abilité SIL 2 IP 66. Détecteur de gz Détection des gz explosibles, toxiques ou de l'oxygène Version infrrouge XP IR Hut niveu de fi bilité SIL 2 IP 66 Distribué pr : Contct : hvssystem@hvssystem.com Tél : 0326824929 Fx : 0326851908

Plus en détail

Cellule exploitation et gestion du domaine public

Cellule exploitation et gestion du domaine public RÈGLEMENT DÉPARTEMENTAL DE VOIRIE Direction des routes Service Exploittion Mintennce Cellule exploittion et gestion du domine pulic SOMMAIRE TITRE I - DOMANIALITÉ PRINCIPES... Article - Pouvoirs du Président

Plus en détail

(surface d'un cercle : S = pd2 4 )

(surface d'un cercle : S = pd2 4 ) Les cordes sont de dimètres vribles. Si on les remplce pr deux cordes de même dimètre, le dimètre moyen, le résultt devrit être le même. Ici le résultt, c est sns doute l résistnce qui est proportionnelle

Plus en détail

Rack à pneus / chariot pour pneus. Les bases...

Rack à pneus / chariot pour pneus. Les bases... pour votre omfort Rk à pneus / hriot pour pneus Les bses... d e Rk à pneus / hriot pour pneus Rk à pneus et hriot pour pneus. Constrution méno-soudée en tube d ier. Tubes de onnexion glvnisés. Les tubes

Plus en détail

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés

AMETRA TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION. Santé au travail. Guide destiné aux personnels exposés AMETRA Snté u trvil TRAVAIL SUR ECRAN DE VISUALISATION Guide destiné ux personnels exposés IMPLANTATION GÉNÉRALE Norme NF X 35-109 Les limites cceptbles du port mnuel de chrges pr une personne : Le slrié,

Plus en détail

Promat. Canaux de ventilation, désenfumage selon les dispositions de l'aeai/sia

Promat. Canaux de ventilation, désenfumage selon les dispositions de l'aeai/sia Promt Cnux de ventiltion, désenfumge selon les dispositions de l'aeai/sia Protection contre l'incendie pour des cnux de ventiltion Cnux de ventiltion et de désenfumge utonome; revêtements pour cnux de

Plus en détail

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant.

S il ne peut être déterminé en raison d'excavations et de remblais antérieurs, la référence est le terrain naturel environnant. Annexe A MESSAGE TYPE 8. COMMENTAIRES DES DEFINITIONS DE L ANNEXE NOTIONS ET METHODES DE MESURE 1. TERRAIN DE RÉFÉRENCE 1.1 Terrin de référence Le terrin de référence équivut u terrin nturel. S il ne peut

Plus en détail

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales»

P hotographies aériennes. Photographies aériennes actuelles. La BD ORTHO de l IGN. Les photographies «satellitales» P hotogrphies ériennes Pr rpport ux crtes, les photogrphies ériennes pportent deux vntges mjeurs : leur mise à jour est eucoup plus fréquente ; leur possiilité d nlyse est ien supérieure : on distingue

Plus en détail

D O S S I E R L IMPACT MÉTÉOROLOGIQUE DE L ÉCLIPSE DU 11 AOÛT 1999 QUELQUES EXEMPLES D OBSERVATIONS DANS LA BANDE DE TOTALITÉ RÉSUMÉ ABSTRACT

D O S S I E R L IMPACT MÉTÉOROLOGIQUE DE L ÉCLIPSE DU 11 AOÛT 1999 QUELQUES EXEMPLES D OBSERVATIONS DANS LA BANDE DE TOTALITÉ RÉSUMÉ ABSTRACT L Météorologie 8 e série - n 28 - décemre 1999 57 D O S S I E R L IMPACT MÉTÉOROLOGIQUE DE L ÉCLIPSE DU 11 AOÛT 1999 QUELQUES EXEMPLES D OBSERVATIONS DANS LA BANDE DE TOTALITÉ Guy Crochrd et Didier Renut

Plus en détail

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer

Ieu de tête L. -tè. puis inverser les rôles. de la tête pour le renvoyer Ieu de tête L Échuffement 1. Se servir le bllon et le frpper de l tête vers un coéquipier. 2. Un coéquipier effectue un service pr en-dessous, frpper le bllon vers le coéquipier; 3 services puis inverser

Plus en détail

Fonctions : variations et extremums. Fonctions affines

Fonctions : variations et extremums. Fonctions affines Fonctions : vritions et extremums. Fonctions ffines Clsse de seconde I. Sens de vrition d'une fonction... 1) Fonctions croissntes... ) Fonctions décroissntes... II. Tbleu de vritions...3 III. Mximum, minimum...3

Plus en détail

Petit utilitaire de l apprenti marin

Petit utilitaire de l apprenti marin Petit utilitire de l pprenti mrin Voilà des phrses bien étrnges qui peuvent être dites pr: Le cpitine: - u second : un grin rrive, fites reduire l voilure - u cnonnier : chrgez l btterie bâbord à mitrille,

Plus en détail

intérimaire. développement nationales. gestion axée sur les résultats.

intérimaire. développement nationales. gestion axée sur les résultats. 50 TOGO INTRODUCTION LE TOGO COMPTE 6 MILLIONS D HABITANTS. Son revenu ntionl rut pr hitnt est de 350 USD. Aujourd hui, ce pys ne remplit ucun des 8 ojectifs du Millénire pour le développement (OMD), mis

Plus en détail

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc.

Une marque de commerce enregistrée utilisée sous licence par Groupe restaurants Imvescor Inc. Normes grphiques Pour récupérer les logos officiels et utres documents pertinents, prière de vous référer u site sécurisé destiné ux frnchisés, www.mikes.c/extrnetmikes. Renseignements Dnielle Myrnd Déprtement

Plus en détail

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL Première Distnces de l Terre à l Lune et u Soleil Pge 1 TRAVAUX DIRIGES DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL -80 II ème siècle p J-C 153 1609 1666 1916 199 ARISTARQUE de Smos donne une mesure de

Plus en détail

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS

Pour le SNU, cet accord acte des points importants car il maintient : LA SOLIDARITE ENTRE LES REVENUS Mutuelle : Le SNU signtire de l ccord Le SNU vient de décider de signer le nouvel ccord sur l mutuelle d étblissement de Pôle emploi. Cet ccord qui concerne tous les personnels de Pole Emploi révise l

Plus en détail

AUTONOMIE ACCESSIBILITÉ

AUTONOMIE ACCESSIBILITÉ G M M E UTONOMIE CCESSIBILITÉ ENTRE LES MEUBLES ET LES USGERS, C EST POUR L VIE! www.chenevert.fr OPTIMISTION DE L ESPCE Gain de place : partez à la conquête des nouveaux espaces OPTIMISER LES ESPCES,

Plus en détail

Le transport en commun comme solution à la relance économique et à la crise environnementale au Québec

Le transport en commun comme solution à la relance économique et à la crise environnementale au Québec JANVIER 2016 Note socioéconomique Le trnsport en commun comme solution à l relnce économique et à l crise environnementle u Québec BERTRAND SCHEPPER chercheur à l IRIS Entre 2014 et 2024, le gouvernement

Plus en détail

Votre rapport décrypté. Comptage des fibres d amiante dans un prélèvement d air DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CHARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE

Votre rapport décrypté. Comptage des fibres d amiante dans un prélèvement d air DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CHARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE n 2 - octobre 2013 Comptge des fibres d minte dns un prélèvement d ir DÉCRETS ET ARRÊTÉS, UNE RENTRÉE 2013 CARGÉE SUR LE FRONT DE L AMIANTE Votre rpport décrypté ÉDITO Vous ccompgner Comment respecter une

Plus en détail

1. Contribution au raccordement

1. Contribution au raccordement TARIFS 215 CHAUFFAGE A DISTANCE CONTRIBUTIONS AU RACCORDEMENT 1. Contribution u rccordement 1.1 L contribution u rccordement est clculée en fonction des kw th souscrits dns le cdre des puissnces normlisées.

Plus en détail

AVEC L'UNION contre le CONTOURNEMENT de Saint Fargeau Ponthierry

AVEC L'UNION contre le CONTOURNEMENT de Saint Fargeau Ponthierry Avril201 Améliortion et Vigilnce pour l'environnement et l Circultion AVEC t UNION des ssocitions dns l région melunise UN PROJET D'AUTOROUTE MENACE/ AEBO NE C A U T I O N N E AUCUN ENCAR1 AJOUTÉ À C E

Plus en détail

Manuscrit reçu le 6 janvier 2004

Manuscrit reçu le 6 janvier 2004 Modélistion et intégrtion de connissnces métier pour l identifiction de défuts pr règles linguistiques floues Expert knowledge s modeling nd expert knowledge s integrtion for defect identifiction by fuzzy

Plus en détail

Les troubles d apprentissage

Les troubles d apprentissage Histoire de Lynn Lynn est une enfnt de 10 ns qui ime fire du sport et psser du temps vec ses mies. C est une élève moyenne, qui obtient des B dns toutes les mtières, à prt les mthémtiques Les mthémtiques

Plus en détail

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER

Le Guide 2012. des logiciels et services EBP. Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER Les 5 BONNES RAISONS DE VOUS ÉQUIPER 1. Vous en êtes cpble. 2. C est efficce et vous llez ggner du temps chque jour. 3. Cel fit vendre : vlorisez votre entreprise pr vos documents. 4. C est profitble :

Plus en détail

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1

GUIDE DE POSE_Fib-Air 9/11/04 11:10 Page 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 1 GUIDE DE POSE_Fi-Air 9/11/04 11:10 Pge 2 SOMMAIRE A/ PRÉSENTATION Rélistion de conduits utoportnts pré-isolés à prtir de pnneux de l gmme Fi-Air. A/ PRÉSENTATION

Plus en détail

Clapet coupe-feu BSK-RPR

Clapet coupe-feu BSK-RPR testé selon EN 166-2 conformément à l déclrtion des performnces No. 09-22-DoP-BSK-RPR-201-07-01 Documenttion technique Instructions d'instlltion, de montge et de service SCHAKO KG Steigstrße 2-27 D-78600

Plus en détail

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement.

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement. Rélistion de sites Internet PME & Grndes entreprises Offre Premium Etude du projet Réunions de trvil et étude personnlisée de votre projet Définition d une strtégie de pré-référencement Webdesign Définition

Plus en détail

20, rue bernard MUVER - 67000 Strasbourg Tél : 00 00 00 00. haltimmo, votre solution immobilière. maison appartement terrain.

20, rue bernard MUVER - 67000 Strasbourg Tél : 00 00 00 00. haltimmo, votre solution immobilière. maison appartement terrain. hltimmo Hltimmo regroupe pour de différentes gences et l Est de l Frnce. du lundi u vendredi Votre immobilier C est notre domine 20, rue bernrd MUVER - 67000 Strsbourg Tél : 00 00 00 00 hltimmo, votre

Plus en détail

Calcul de la rugosité surfacique

Calcul de la rugosité surfacique VI èmes Journées d Etudes Techniques 200 The Interntionl congress for pplied mechnics L mécnique et les mtériux, moteurs du développement durble du 05 u 07 mi 200, Mrrkech Mroc Clcul de l rugosité surfcique

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2007 valant Rapport financier annuel valant Document de référence

RAPPORT ANNUEL 2007 valant Rapport financier annuel valant Document de référence RAPPORT ANNUEL 2007 vlnt Rpport finncier nnuel vlnt Document de référence Le présent document de référence été déposé uprès de l AMF le 31 mrs 2008, conformément à l rticle 212-13 du Réglement Générl de

Plus en détail

Nouveau canal d'allège tehalit.bra en aluminium Le montage d'appareils tout en élégance pour bureaux et locaux de travail

Nouveau canal d'allège tehalit.bra en aluminium Le montage d'appareils tout en élégance pour bureaux et locaux de travail Nouveu cnl d'llège tehlit.bra en Le montge d'ppreils tout en élégnce pour bureux et locux de trvil Cnl d llège vec style tehlit.bra Le système de cnux d'llège tehlit.bra en répond ux exigences élevées

Plus en détail

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER

DCG session 2011 UE8 Systèmes d information et de gestion Corrigé indicatif. 1. Expliquer les cardinalités des associations NECESSITER, SE DEROULER DCG session 2011 UE8 Systèmes d informtion et de gestion Corrigé indictif DOSSIER 1 : PREPARER ET FORMER LES ENTRAINEURS 1. Expliquer les crdinlités des ssocitions NECESSITER, SE DEROULER Intitulé de l'ssocition

Plus en détail

Equations d'état, travail et chaleur

Equations d'état, travail et chaleur Equtions d'étt, trvil et chleur Exercice On donne R 8, SI. ) Quelle est l'éqution d'étt de n moles d'un gz prfit dns l'étt,,? En déduire l'unité de R. ) Clculer numériquement l vleur du volume molire d'un

Plus en détail

Bulletin Municipal - N 80 - Juillet 2015. En avant la musique!

Bulletin Municipal - N 80 - Juillet 2015. En avant la musique! Bulletin Municipl - N 80 - Juillet 2015 Z OM sur l école municiple de musique O En vnt l musique! Une découverte de l école municiple de musique, de l hrmonie municiple et de l orchestre des jeunes Pges

Plus en détail

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel

IFT 615 : Devoir 4 Travail individuel IFT 615 : Devoir 4 Trvil individuel Remise : 1 vril 01, 16h0 (u plus trd) 1. [ points] Dns le cours, nous vons vu différents types de problèmes d intelligence rtificielle insi que plusieurs solutions possibles

Plus en détail

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés

METHADOSE MC Dépendance aux opiacés METHADOSE MC Dépendnce ux opicés OCTOBRE 2013 Mrque de commerce : Methdose Dénomintion commune : Méthdone (chlorhydrte de) Fbricnt : Mllinckro Forme : Solution Orle Teneur : Ajout ux listes de médicments

Plus en détail

Chapitre 5 DISPOSITIONS RELATIVES à L'AMÉNAGEMENT ET à L'UTILISATION DES ESPACES EXTÉRIEURS

Chapitre 5 DISPOSITIONS RELATIVES à L'AMÉNAGEMENT ET à L'UTILISATION DES ESPACES EXTÉRIEURS Tle des mtières 5.10 Pisines et sps...1 ) Distnes minimles...1 ) Terrsse entournt une pisine...2 ) Appreils méniques pour pisine (le filtre, l pompe, l thermopompe, et.)...3 d) Clôture utour d une pisine...3

Plus en détail

Notice d utilisation Déchaumeur à dents et à disques combinés SG 3002 / SG 4002 / SG 4003-2 SG 5003-2 / SG 6003-2

Notice d utilisation Déchaumeur à dents et à disques combinés SG 3002 / SG 4002 / SG 4003-2 SG 5003-2 / SG 6003-2 Notice d utilistion Déchumeur à dents et à disques combinés AMAZONE BBG 3HJDVXV SG 3002 / SG 4002 / SG 4003-2 SG 5003-2 / SG 6003-2 MG 682 DB 3060.1 (F) 04.03 Printed in Germny F Avnt l mise en service,

Plus en détail

Construire un avenir meilleur

Construire un avenir meilleur Dossier de presse Construire un venir meilleur CEMEX 2 rue du Verseu - Silic 423 94583 Rungis Cedex Tél. 01 49 79 44 44 Fx 01 49 79 86 07 www.cemex.fr Octobre 2015 Présenttion Michel André Président de

Plus en détail

CHUM 1000 Saint-Denis ÉTUDE DE FAISABILITÉ SNOLAVALIN CONTRÔLE DES VIBRATIONS ET DU BRUIT DE LA CONSTRUCTION À PROXIMITÉ DES BÂTIMENTS EXISTANTS

CHUM 1000 Saint-Denis ÉTUDE DE FAISABILITÉ SNOLAVALIN CONTRÔLE DES VIBRATIONS ET DU BRUIT DE LA CONSTRUCTION À PROXIMITÉ DES BÂTIMENTS EXISTANTS Centre hospitlier de l'université de Montrél CHUM 2010 CHUM 1000 Sint-Denis ÉTUDE DE FAISABILITÉ CONTRÔLE DES VIBRATIONS ET DU BRUIT DE LA CONSTRUCTION À PROXIMITÉ DES BÂTIMENTS EXISTANTS SNOLAVALIN Décembre

Plus en détail

ICNA - SESSION 2009 ÉPREUVE OPTIONNELLE DE PHYSIQUE CORRIGÉ

ICNA - SESSION 2009 ÉPREUVE OPTIONNELLE DE PHYSIQUE CORRIGÉ ICNA - SESSION 9 ÉPREUVE OPTIONNEE DE PHYSIQUE CORRIGÉ Diffusion thermique dns un câble électrique.. puissnce volumique dissipée pr effet Joule dns le conducteur est donnée pr P. Je J J.E e γ I e vecteur

Plus en détail

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Gestion Commercile Gérez le cycle complet des chts (demnde de prix, fcture fournisseur), des stocks (entrée, sortie mouvement, suivi) et des ventes (devis, fcture, règlement,

Plus en détail

6 apprentissages supplémentaires

6 apprentissages supplémentaires 6 pprentissges supplémentires pour être polybâtisseur étnchéité couverture construction de fçdes Construction d échfudges systèmes de protection solire Ferblntier T crrière! Polybâtisseur des métiers vec

Plus en détail

Conseils et astuces pour les structures de base de la Ligne D30

Conseils et astuces pour les structures de base de la Ligne D30 Conseils et stuces pour les structures de bse de l Ligne D30 Conseils et stuces pour l Ligne D30 Ligne D30 - l solution élégnte pour votre production. Rentbilité optimle et méliortion continue des séquences

Plus en détail

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006 Mjortions de l erreur dns les clculs clssiques de vleurs pprochées d intégrle Notes pour l préprtion u CAPES - Strsbourg- février 00 On trouve dns différents ouvrges élémentires des démonstrtions à coup

Plus en détail

2013, ce sont tous les bâtiments à usage d habitation qui devront respecter la RT 2012 et donc épouser

2013, ce sont tous les bâtiments à usage d habitation qui devront respecter la RT 2012 et donc épouser béton Guide de l conception P. 6 Point de vue du bureu d études thermiques P. 8 Exigences spécifiques P. 9 BBC + et Bepos P. 9 Détils de l mise en œuvre Rbt Ventiltion nturelle P. 2 Regrd de l rchitecte

Plus en détail

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON

OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON OLYMPIADES ACADEMIQUES DE MATHEMATIQUES 2011 ACADEMIE DE BESANÇON Durée : 4 heures Les clcultrices sont utorisées. Le sujet comprend qutre exercices indépendnts qui peuvent être trités dns l'ordre que

Plus en détail

Ce rêve est devenu réalité!

Ce rêve est devenu réalité! Vous venez trouver une règle mise en ligne pr un collectionneur, puis 998, prtge s collection jeux société et s pssion sur Internet. Imginez puissiez ccér, jour et nuit, à cette collection, puissiez ouvrir

Plus en détail