Annexe II. Les trois lois de Kepler

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annexe II. Les trois lois de Kepler"

Transcription

1 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - Annexe II es tois lois de Keple Johnnes Keple (57-6), pulie en 596 son peie ouge, ysteiu Cosogphicu Teize nnées plus td, en 69, il pulie Astonoi No, dns lequel il énonce ses tois lois, ppelée intennt "es tois lois de Keple" (cf et peièe loi de Keple dit que les plnètes tounent utou du Soleil en suint des tjectoies elliptiques et que le Soleil est plcé à l'un des foyes de cette ellipse 'énoncé n'est ps entièeent coect, c le Soleil n'est ps plcé à l'un des foyes, is théoiqueent c'est le cente de gité des deux stes, Soleil et plnète concenée Ptiqueent, Ce cente de gité est à l'intéieu du Soleil c il est eucoup plus ssif que les plnètes D'ute pt, le Soleil est petué pincipleent p Jupite Pou les utes plnètes le cente du Soleil peut ptiqueent ête pis coe foye de l'ellipse Un gnd succès de l nique d'isc Newton (64-77), été d'étli tois lois de se de l nique, insi que de l loi de l gittion unieselle, puis de déonte les tois lois de Keple à pti de ses lois de ses Toutes les osetions fites à son époque ont put ête expliquées à pti des tois lois de ses de l nique et de l loi de l gittion unieselle ontons l peièe loi de Keple Peièeent, l'oigine O se plcée u cente de sse du Soleil de sse et de l plnète de sse Notons l distnce ente le cente de gité O et l plnète de sse Notons R l distnce ente le cente de gité O et le Soleil de sse es deux stes sont disposés su une doite pssnt p O, un de chques côtés de O En conséquence : = R, donc R = O = CG Donc R + = + loi de l gittion unieselle dit que l foce d'ttction des plnètes est : F = G = G, où ( R + ) ( α ) = + R P intégtion, on otient l'énegie potentielle de l plnète Epot () = F d = G d = G d α α Epot () = G = G α α Donc Epot () = G α 'énegie cinétique de l plnète est : Ecin() = e pincipe de consetion d'énegie peet d'étli : Epot + Ecin = E = constnte Dns le cs de tjectoie elliptique, l'énegie nique est négtie e peie ésultt ipotnt est : G = E = constnte < α

2 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - e deuxièe ésultt ipotnt ient de l consetion du oent cinétique en cs de foce centle e oent cinétique est défini p : = = fois le poduit ectoiel de ec θ d d d En déint p ppot u teps, on : = + O dt dt dt R d F dt = + = + = e tee =, c le poduit ectoiel d'un ecteu ec lui-êe est nul e tee F =, c l foce est centle, c'est à die que et F sont de êe diection et le poduit ectoiel de deux diecteus de êe diection est nul En conséquence, le ecteu este dns le pln pependiculie à = constnte tjectoie est dns un pln Et = = sin( θ ) = = constnte On en déduit le deuxièe ésultt ipotnt : = sin( θ ) En coinnt les deux ésultts ipotnts, on toue une eltion ente l distnce du cente de gité O à l plnète, et l'ngle θ ente et l tngente à l tjectoie On sustitue = dns G = E = constnte <, sin ( θ ) α pou oteni : G = E sin ( θ) α G On siplifie : = E sin ( θ) E α G Ce qui donne : =, ec : = et = sin ( θ ) E E α Ces définitions de et de sont ntuelles si l'équtions est celle d'une ellipse et qu'on l teste su les intesections de l'éqution ec l'xe x Dns un cs θ = 9 et = c, dns l'ute cs θ = 9 et = + c ( = c ) ptie physique est teinée Nous ons otenu une eltion ente l distnce du cente de gité O à l plnète, et l'ngle θ ente et l tngente à l tjectoie Il este à onte que cette eltion décit une ellipse Siplifions un peu cette eltion : ' = = = sin ( θ ) = ' = l distnce du deuxièe foye à l plnète, si = le gnd xe de l'ellipse Donc : = ' sin ( θ ) = le gnd xe de l'ellipse ( c ; ) et (c ; ) sont les positions des deux foyes = le petit xe de l'ellipse = l distnce du peie foye O à l plnète ' = l distnce du deuxièe foye à l plnète e fit que cette eltion décit une ellipse est onté dns le docuent : à l popiété 6 Dns ce docuent, l lette est utilisée u lieu de

3 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - Reques su l'énegie nique E et le oent cinétique G es eltions : = et = ont été ues ci-dessus E E α = l sse de l plnète = l sse du Soleil α = + N G = 6,6759 est l constnte de l gittion unieselle kg = le gnd xe de l'ellipse = le petit xe de l'ellipse E = l'énegie nique de l plnète = le oent cinétique de l plnète eltieent u cente de gité O Notons in = c = l distnce l plus petite ente l plnète et O Notons x = + c = l distnce l plus gnde ente l plnète et O Notons in = l itesse l plus petite de l plnète Notons x = l itesse l plus gnde de l plnète Qund = in, los l itesse = x et l'ngle θ ente et égle 9 Qund = x, los l itesse = in et l'ngle θ ente et égle 9 e Donc = in x = x in ; x = in + e On en déduit ec = E que : in x E = = = in x ; x in e = + e in x E = in x Dns le cs pticulie d'une tjectoie ciculie, in = x = ( = ) et in = x = Donc dns ce cs : E = = Ecin Plus péciséent, E = Ecin 'énegie nique égle oins l'énegie cinétique, donc l'énegie potentielle égle oins deux fois l'énegie cinétique E = E Ce ésultt se etoue p un ute chein Pou une tjectoie ciculie, on : Fcentipète = Ici Fcentipète = G α Donc G = G = α α E cinétique Epotentielle On etoue le ésultt du cs pticulie d'une tjectoie ciculie pot cin

4 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - 4 loi des ies C'est l deuxièe loi de Keple e ecteu lie des ies égles pendnt des intelles de teps égux Ce ésultt est iédit, si on sit que : ) 'ie du tingle foé p et égle, où = le oent cinétique eltieent à O = ( = poduit ectoielle) ) = constnte Ceci été u dns l déonsttion pécédente ) 'ie d'un tingle est Aie = sin( θ ), où = l longueu d'un côté, = l longueu d'un ute côté, θ = l'ngle ente les deux côtés ontons l deuxièe loi de Keple En un tès petit teps dt, l'ie lyée p est Aie = sin( ) dt θ = dt = constnte dt En dditionnnt eucoup de petits teps dt, on otient : En un teps t, on : Aie() t = t CQFD Pou un tou coplet, on : π = T π = l'ie de l'ellipse = le oent cinétique eltieent à O = = l sse de l plnète T = l péiode = le teps is p l plnète pou fie un tou coplet utou du Soleil h θ θ dt Aie = h = sin( θ ) = h O De : G = et = E E α on en déduit : G E = α et donc : G α = = E, Donc le oent cinétique égle : = α G

5 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - 5 Toisièe loi de Keple constnte T =, plus péciséent : G = où T 4 π α = le gnd xe de l'ellipse T = l péiode = le teps is p l plnète pou fie un tou coplet utou du Soleil ontons l toisièe loi de Keple es eltions : = E ; G = E α et π = T = l sse de l plnète = l sse du Soleil α = + N G = 6,6759 est l constnte de l gittion unieselle kg = le gnd xe de l'ellipse = le petit xe de l'ellipse E = l'énegie nique de l plnète = le oent cinétique de l plnète eltieent u cente de gité O ont été ues ci-dessus G G De = on tie que : E = E α α Aec = E on en déduit que : G = = α En ettnt u cé π = T et en utilisnt l'expession pou G π = = T 4 4 α G = CQFD T 4 π α, on : e ppot dépend légèeent de l sse de l plnète qui se toue dns T α = + is si <<, sont influence est négligele Reque Pfois on décit l'ellipse foée p l distnce + R ( = ) ente l plnète et le Soleil C'est le cs du lie de nique de Bekeley, "cous de physique" olue Dns ce cs, il fut sustitue, et de cette pésenttion à l'ide de : = / α ; = / α et = / α pou oteni les foules de l'ute pésenttion = gnd xe, = petit xe de l'ellipse décit p l plnète, ue depuis le Soleil P exeple, on : G α G α G ( + ) = = = T 4 π α T 4 π T 4 π C'est cette denièe églité qui se toue dns le cous de nique de Bekeley

6 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - 6 Toisièe loi de Keple dns le cs de tjectoie ciculie G Dns le cs d'une tjectoie ciculie, cette loi est fcile à onte = T 4 π α Pou une tjectoie ciculie, G Fcentipète = et Fcentipète = ; α α = + distnce π = = teps T = = = yon, les foyes sont confondus ec l'oigine O T = l péiode = le teps is p l plnète pou fie un tou coplet utou du Soleil G G En coinnt : Fcentipète = = = α α 4 π G G = = On etoue ien l eltion ttendue T α T 4 π α Chngeent de éféentiel Dns ce qui pécède, les gndeus, et sont elties u cente de gité O du systèe plnète - Soleil Si on pend le Soleil coe oigine, tout ce qui pécède est coect, losqu'on pend les gndeus = α, = α et = α eltieent u Soleil Il suffit de sustitue ; et p ; et α α α tjectoie este elliptique, l loi des ies este lle, G ( + ) l eltion = est coecte T 4 π Ainsi que : = G O ; = E E Et pou un teps t, on : () Aie t = t Pou un tou coplet, on : π = T péiode T este l êe, insi que les sses 'énegie nique E este celle de l plnète Si on pend l plnète coe éféentiel, toutes les eltions ci-dessus sont lles e Soleil suit l tjectoie elliptique, décite ci-dessus Il fut utilise les gndeus = α, = α et = α pou décie le Soleil u depuis l plnète e Soleil est pis coe éféentiel O plnète est pise coe éféentiel

7 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - 7 'éqution du teps de Keple Reenons u éféentiel du cente de gité Ce qui suit peut ussi ête décit depuis le Soleil ou l plnète π loi des ies indique que : Aie() t = t T ptie su les popiétés d'une ellipse ontées dns le docuent : donnent l eltion : Aie( ψ ) = ( ψ e sin( ψ)) où ψ est l'nolie excentique π En conséquence t = ( ψ e sin( ψ )) ( sin( )) T t = T ψ e ψ π C'est l'éqution du teps de Keple y 'nolie excentique ψ est un ngle qui est elié à l'ngle ϕ et à d'utes gndeus p difféentes eltions e dessin donne l définition de ψ ye = yc ; = e x ; yc x sin( ψ ) = ; cos( ) ψ = ; tn( ) y ψ = c ; x ye x c ye sin( ϕ ) = ; cos( ϕ) = ; tn( ) ϕ = x c ; ϕ + e ψ tn = tn e F' y c y e ψ ϕ F x P x ϕ s'ppelle l'nolie ie Pou plus d'infotions, egdez l éféence we ci-dessus Regdez ussi dns : Eqution du teps : Anolie excentique : Anolie ie : Anolie oyenne : ois de Keple :

8 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - 8 Aute déonsttion de l peièe loi de Keple, itesse et hodogphe Voici une ute ppoche intéessnte pou déonte l èe loi de Keple, is en utilisnt des thétiques plus ncées! y ˆ Nous utiliseons plusieus ecteus unités, c'est-à-die de noe égle à x ˆ = (;;) ; y ˆ = ( ;; ) ; z ˆ = ( ; ;) Repésente l se stndd, fixe, indépendnte de ϕ et du teps t ˆ ϕ = ( sin( ϕ);cos( ϕ);) ; ˆ = (cos( ϕ);sin( ϕ);) ; z ˆ = ( ; ;) Repésente une se othonoée ptique, is qui dépend de ϕ et du teps t ẑ ˆϕ ŷ F' ϕ ẑ ˆx F x On les eltions suintes : ˆ = ˆ ϕ zˆ ; ˆ ϕ = ẑ ˆ ; ẑ = ˆ ˆ ϕ, où epésente le poduit ectoiel ˆ ˆ ϕ = ; ˆ ϕ ˆ ϕ = ; yˆ ˆ ϕ = cos( ϕ), où epésente le poduit sclie dˆ = ˆ ϕ, cel se oit en déint ˆ (cos( );sin( );) dϕ = ϕ ϕ p ppot à ϕ t () = t () t ˆ(), (t) est l noe de t ( ), c'est l distnce du cente de gité F à l plnète d d dϕ d dˆ dϕ d dϕ = = = ˆ +, donc = ˆ + ˆ ϕ dt dϕ dt dϕ dϕ dt dϕ dt Pssons à l physique loi fondentle de l dynique loi des ies donne : dϕ =, c dt d Fésultnte = = dt d G donne ici : = ˆ dt α dϕ = l'éléent d'ie lyé p le ecteu t ( ) dϕ l petite duée dt = dt En coinnt ces deux eltions, on éliine pou oteni : d G dϕ d G G d ˆ ϕ d G = ˆ, donc = ˆ = ˆ = ϕ dt α dt dϕ α α dϕ dϕ α dunt G En conséquence : ( ϕ) = ˆ ϕ( ϕ) + cte α G En utilisnt ˆ ϕ () = yˆ et () = ˆ x y, on otient : cte = ˆ x y α G En utilisnt ˆ ϕ( π ) = yˆ et ( π ) = ˆ in ( y), on otient : cte = ˆ in y α x in En dditionnnt : cte = yˆ G x + in En soustynt : = 6,6759 G = α s kg

9 Donc : x in x in ( ) ˆ + ϕ y = ˆ ϕϕ ( ) Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - 9 G e G ( ϕ) yˆ = ˆ ϕϕ ( ) et α α x in x in En noe : ( ) ˆ + ϕ y = = constnte G x + in = ( c) = ( + c) et =, on en tie que : α G G x in G e = ( + e) et in = ( e) et = α α α De o x in x P d'utes considétions, on : + e G = et e α x e G = + e α in Peièe conclusion : x + in Ce qui pécède signifie que l'hodogphe est un cecle de yon centé su l'xe des y en x in ; ; Ceci s'ppelle "le théoèe de Henn, plce, Runge, enz, Hilton" 'hodogphe est l coue décite p l'ensele des points se tount à l'extéité de l flèche epésentée p le ecteu itesse Une elle déonsttion se toue su : On u dns l ptie thétique que d dϕ = ˆ + ˆ ϕ, donc dϕ dt d dϕ x in x in ˆ+ ˆ ϕ yˆ = + ˆ ϕ dϕ dt En fisnt le poduit sclie ec ˆϕ, cel se siplifie en : dϕ x in x in cos( ) + ϕ = dt dϕ loi des ies donne : dϕ =, donc = dt dt x in x in En coinnt ces eltions, on : cos( ) + = ϕ + =, pès dies siplifictions + c cos( ϕ) C'est l'éqution d'une ellipse et note deuxièe conclusion qui donne : in x On peut ussi écie : = + + ( ) cos( ϕ) x in x in ; in = c ; x = + c P consetion du oent cinétique, on sit que : in x = x in

10 Annexe II es tois lois de Keple écnique & 4 èe - Aute déonsttion et inint de Runge enz Cette ute déonsttion utilise d'utes eltions thétiques, et fit ppîte l'inint de Runge enz α G e G Fisons le poduit ectoiel ec des deux côtés de ( ϕ) yˆ = ˆ ϕϕ ( ) G α α Puisque est pependiculie à ˆϕ, ˆ ϕ = ˆ Puisque est pependiculie à ŷ, yˆ = ˆ x α α Donc : + e xˆ = ˆ, qui donne : e xˆ = ˆ+ G G e ecteu de guche e xˆ est constnt, de noe égle à e Il s'ppelle le ecteu d'excenticité α c Donc l soe ˆ+ donne un ecteu constnt de noe égle à e = G Cette soe s'ppelle l'inint de Runge enz Cf Fisons le poduit sclie ec α des deux côtés de e xˆ = ˆ+ G th ( )! α α α e cos( ϕ) = + ( ) = + ( ( ) ) = + G G G déf α p (+ e cos( ϕ)) = = p C'est l'éqution d'une ellipse : = G + e cos( ϕ) Bend Gisin oût 6 (http://wwwpesoch/endgisin/physique/physiquehtl)

SERIE DE TRAVAUX DIRIGES 1 (EXERCICES D ELECTROSTATIQUE)

SERIE DE TRAVAUX DIRIGES 1 (EXERCICES D ELECTROSTATIQUE) TD Electosttique ETL7 UNIVERSITE DJILLALI LIABES FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEENT ELECTROTECHNIUE SERIE DE TRAVAU DIRIGES 1 (EERCICES D ELECTROSTATIUE) EERCICE 1 Tois chges sont plcées ux

Plus en détail

Les lois de Kepler : études de mouvements en astronomie

Les lois de Kepler : études de mouvements en astronomie einle Les lois de eple : études de oueents en stonoie Johnnes eple, stonoe llend (1571 160) Le systèe solie copend une étoile ppelée oleil utou de lquelle gitent huit plnètes, plusieus illies de gos stéoïdes

Plus en détail

CHAMP MAGNÉTIQUE EN RÉGIME STATIONNAIRE

CHAMP MAGNÉTIQUE EN RÉGIME STATIONNAIRE CAMP MAGNÉTIQUE EN ÉGIME STATIONNAIE Mgnétoésistnce En 7 Albet Fet et Pete Günbeg se sont vus décene le pix Nobel de Physique pou l mgnétoésistnce génte (GM) Ils ont monté qu une fine couche d un mtéiu

Plus en détail

Chapitre 4.2a Trajectoire d une particule dans un champ magnétique

Chapitre 4.2a Trajectoire d une particule dans un champ magnétique hapite 4.a Tajectoie d une paticule dans un chap agnétique Moueent dans un chap agnétique unifoe onsidéons une chage positie q se déplaçant à itesse dans un chap agnétique unifoe B où la itesse est entièeent

Plus en détail

TP 10 : Lois de Kepler

TP 10 : Lois de Kepler TP 10 : Lois de Kepler Objectifs : - Estimer l msse de Jupiter à prtir de l troisième loi de Kepler. - Utiliser Stellrium, un simulteur de plnétrium «photo-réel». Compétences trvillées : - Démontrer que,

Plus en détail

( ) Rappels. Le carré de la norme du vecteur vitesse en coordonnées polaires est : 2 2 [1] dt dt r

( ) Rappels. Le carré de la norme du vecteur vitesse en coordonnées polaires est : 2 2 [1] dt dt r Rppels Le cé de l noe du vecteu vitesse en coodonnées polies est : + [] Les coposntes dile (selon l xe x θ ) et tngentielle (selon l xe y θ ) du vecteu ccélétion expiées dns le éféentiel polie ont égleent

Plus en détail

Chapitre XI : Gaz réels

Chapitre XI : Gaz réels hite XI : Gz ées hite XI : Gz ées XI- : Intodution : L étude de omessiiité d un gz été fite en emie ieu OYLE (6) et MRIOE (676) et fut ométée u ous du XIX sièe de noueu eéimentteus : REGNL, NER, MG L omessiiité

Plus en détail

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1

OPTIQUE ONDULATOIRE. 1. Les équations de propagation de E r et B r en vide: r r. r E (1) t 1 OPTIQUE ONDULATOIRE Le caactèe ondulatoie de la luièe a été énoncé pou la peièe fois pa C. Huygens (678). Il a été ensuite lageent développé pa A. Fesnel (8) et elié plus tad, en 876, à l électoagnétise

Plus en détail

Problème I : quartz et électronique (ENSTIM 2004)

Problème I : quartz et électronique (ENSTIM 2004) MSI 11 déebe 004 8 h 1 h Devoi en teps liité n 5 Toute éponse non justifiée ne donne ps lieu à ttibution de points L utilistion des lulties est utoisée oblèe I : qutz et életonique (ENSTIM 004) NB : Auune

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6

TRAVAUX DIRIGÉS DE M 6 D M 6 Coection PCSI 1 013 014 RVUX DIRIGÉS DE M 6 Execice 1 : Pemie vol habité (pa un homme) Le 1 avil 1961, le commandant soviétique Y Gagaine fut le pemie cosmonaute, le vaisseau spatial satellisé était

Plus en détail

Physique du bâtiment 1 Unités de mesure Corrigé du TD1 1. Exercices corrigés Destinés aux étudiants de licence en architecture

Physique du bâtiment 1 Unités de mesure Corrigé du TD1 1. Exercices corrigés Destinés aux étudiants de licence en architecture Pysique u âtient Unités e esue Coié u D Eeies oiés Destinés u étuints e liene en itetue Pysique u âtient Unités e esue Coié u D Coié u D N Eeie : Cun es si systèes 'unités e esue est téisé p un etin noe

Plus en détail

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S)

III Enonce du principe fondamental de la statique (ou P.F.S) Rèf : st Pincipe fondamental de la statique STI G.E. I Hypothèse de la statique En statique, les solides sont supposés géométiquement pafaits, indéfomables, homogènes et isotopes. Géométie : les aspéités,

Plus en détail

Cinématique - Les engrenages LES ENGRENAGES

Cinématique - Les engrenages LES ENGRENAGES Cinémtique - Les engenges LES ENGRENAGES Génélités Les engenges ont pou onction e tnsmette une puissnce un be en ottion à un ute be tounnt à une vitesse génélement iéente, les eux vitesses estnt ns un

Plus en détail

COURS DE MECANIQUE - VIBRATIONS. 1ère année. Catherine POTEL, Philippe GATIGNOL. Chapitre 6. VIBRATIONS - OSCILLATEURS HARMONIQUES

COURS DE MECANIQUE - VIBRATIONS. 1ère année. Catherine POTEL, Philippe GATIGNOL. Chapitre 6. VIBRATIONS - OSCILLATEURS HARMONIQUES A note que l numéottion des pgphes doptée ici est clquée su celle du cous ol fin de fcilite le suivi du cous mgistl mis ne épond ps u nomes de pésenttion usuelles d'un document écit. CURS DE MECANIQUE

Plus en détail

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL

DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL Première Distnces de l Terre à l Lune et u Soleil Pge 1 TRAVAUX DIRIGES DISTANCES DE LA TERRE A LA LUNE ET AU SOLEIL -80 II ème siècle p J-C 153 1609 1666 1916 199 ARISTARQUE de Smos donne une mesure de

Plus en détail

Les marées : comment ça marche?

Les marées : comment ça marche? Le ée : coent ç ce? En e poennt u bod de l e, tu peut-ête equé que le niveu de l'eu n'ive p toujou u êe endoit : c'et le pénoène de ée. Il y une ée ute loque le niveu de l'eu et élevé et une ée be loque

Plus en détail

INITIATION A LA MESURE ----

INITIATION A LA MESURE ---- INITIATION A LA MSUR ---- Le but de ce TP est : - de mesue la foce électomotice et la ésistance intene d'une pile, - d'évalue, en tenant compte des incetitudes de mesue et des caactéistiques de l'appaeil

Plus en détail

Chapitre 3. Le théorème de Gauss

Chapitre 3. Le théorème de Gauss Chpite Le théoème de Objectif emédiie. mploye le théoème de pou ésoude des poblèmes de distibutions de chges continues fin de détemine le chmp électiue. Le flux électiue Le chmp électiue poduit p des chges

Plus en détail

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral

Cours de mathématiques. Chapitre 12 : Calcul Intégral Cours de mthémtiques Terminle S1 Chpitre 12 : Clcul Intégrl Année scolire 2008-2009 mise à jour 5 mi 2009 Fig. 1 Henri-Léon Leesgue et Bernhrd Riemnn n les confond prfois 1 Tle des mtières I Chpitre 12

Plus en détail

Chapitre II. Premier principe de la thermodynamique ou principe de la conservation de l énergie

Chapitre II. Premier principe de la thermodynamique ou principe de la conservation de l énergie Chpite II : Pemie pincipe de l themodynmique ou pincipe de l consevtion de l énegie Chpite II. Pemie pincipe de l themodynmique ou pincipe de l consevtion de l énegie Intoduction : Le pemie pincipe ou

Plus en détail

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable

Quantité de mouvement Les systèmes de masse variable 3 ème os DYNAMIQUE Théoie Quantité de mouvement Les systèmes de masse vaiable Intoduction À pati du Moyen Âge, on s'est endu compte que la vitesse ne suffisait pas à explique toutes les caactéistiques

Plus en détail

Roulements à billes à contact oblique

Roulements à billes à contact oblique d 1 D 1 α α 1 D d α D D 1 d Roulements à billes à contct oblique A une ngée A deux ngées Roulements à billes à contct oblique Roulements à une ngée de billes à contct oblique... 260 Pou les oulements à

Plus en détail

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps

Mouvement d'une particule chargée dans un champ magnétique indépendant du temps Moueent d'une patiule hagée dans un hap agnétique indépendant du teps iblio: Pee elat Gaing Magnétise Into expéientale: Dispositif: On obsee une déiation du faseau d'életons losqu'il aie ae une itesse

Plus en détail

Chapitre 3 Dérivées et Primitives

Chapitre 3 Dérivées et Primitives Cours de Mthémtiques Clsse de Terminle STI - Chpitre : Dérivées et Primitives Chpitre Dérivées et Primitives A) Rppels de première et compléments ) Dérivées usuelles Fonction définie sur Fonction f() =

Plus en détail

LE POTENTIEL ELECTROSTATIQUE

LE POTENTIEL ELECTROSTATIQUE ELECTROMAGNETISME Lycée F.BUISSON PTSI LE POTENTIEL ELECTROSTATIQUE Depuis le cous de mécnique, nous svons que l foce de gvité est une foce consevtive, elle déive d une énegie potentielle. Le tvil de l

Plus en détail

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie

Zéros des fonctions. 1. La dichotomie. Exo7. 1.1. Principe de la dichotomie Exo7 Zéros des fonctions Vidéo prtie 1. L dichotomie Vidéo prtie. L méthode de l sécnte Vidéo prtie 3. L méthode de Newton Dns ce chpitre nous llons ppliquer toutes les notions précédentes sur les suites

Plus en détail

Exercices de Mécanique

Exercices de Mécanique Eecices de écanique Cinéatique : epèes, bases, tajectoies et ouveents éthode 1. Une base locale (coe la base clindique) est définie : - en un point de l espace («localeent», donc!) - pa appot à tois diections

Plus en détail

PHYSIQUE GENERALE I - Exercices

PHYSIQUE GENERALE I - Exercices PHYSIQUE GENERALE I - Eecices5 28..23 Eecice I Un cops est lâché d un pln incliné sns fottement à une huteu de 2 cm. Qund il ive en bs du pln incliné, il continue à se déplce su une sufce dont le coefficient

Plus en détail

Ce qui suit va donner une définition de l'ellipse, indiquer plusieurs propriétés et les démontrer. distance de F' à P plus distance de F à P égale 2 a

Ce qui suit va donner une définition de l'ellipse, indiquer plusieurs propriétés et les démontrer. distance de F' à P plus distance de F à P égale 2 a ropriétés de l'ellipse Ellipse - Ce qui suit v donner une définition de l'ellipse, indiquer plusieurs propriétés et les démontrer. Référene : e ours de M. Gerhrd Wnner, disponile sur : http://www.unige.h/~wnner/geo.html

Plus en détail

Equilibrage des Rotors

Equilibrage des Rotors ous - Equilibge des Rotos Lcée ellevue Toulouse - PGE MP Equilibge des Rotos Exeple de sstèes ROULEAU DE OMPATEUR, ROTOR DE TURINE, ROUE DE VOITURE Losqu un solide est entîné en ottion utou d un xe fixe

Plus en détail

FACULTÉ DES SCIENCES LMD : 1 IÈRE ANNÉE DE L INGÉNIEUR. e II. Chapitre. I. Rappel sur le. Champ

FACULTÉ DES SCIENCES LMD : 1 IÈRE ANNÉE DE L INGÉNIEUR. e II. Chapitre. I. Rappel sur le. Champ ACULTÉ D CINC D L INGÉNIUR CTION TRON COUN LD LD : IÈR ANNÉ Cous Phsque : lectcté et gnétsme Chte e II Chm et Potentel lectque I Rel su le chm et otentel gvttonnel Chm Il est ben étbl qu'une msse m, stuée

Plus en détail

Masse de Jupiter. 2) On a répertorié dans un tableau les périodes T et les rayons r de trois satellites de Jupiter :

Masse de Jupiter. 2) On a répertorié dans un tableau les périodes T et les rayons r de trois satellites de Jupiter : Masse de upite Execice : Cet execice a pou but de détemine la masse de upite en étudiant le mouement de cetains de ses satellites que son Euope, Ganymède et Callisto. On donne G = 6,67 10-11 N.m.kg -.

Plus en détail

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire

11.5 Le moment de force τ (tau) : Production d une accélération angulaire 11.5 Le moment de foce τ (tau) : Poduction d une accéléation angulaie La tige suivante est soumise à deux foces égales et en sens contaie: elle est en équilibe N La tige suivante est soumise à deux foces

Plus en détail

Chapitre 1 Notions fondamentales en électrostatique

Chapitre 1 Notions fondamentales en électrostatique Chpite 1 Notions fondmentles en électosttique 1.1 Loi de Coulomb Toute l théoie électosttique est bsée su une loi expéimentle : l loi de Coulomb. Cette denièe défini l eltion ente chges électiques ponctuelles

Plus en détail

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013

Préparation à l'examen écrit de maturité Mathématiques 2013 Wechter Loïc Mturité 2013 Mthémtiques Cours de M. Flcoz 2013 Préprtion à l'exmen écrit de mturité Mthémtiques 2013 1.Primitives et intégrles 1.1Primitives (CRM pp.77-80) Une primitive pourrit se définir

Plus en détail

Photographie. r r r r r r ) * ) *

Photographie. r r r r r r ) * ) * Photogaphie TYPE DE RÉMUNÉRATION ) ) * * è è _ ) ) * * Conditions généales de vente (CGV) de «l Association de Gestion du Cna Alsace», association loi 1908, dont le siège social est situé 15-17, ue

Plus en détail

3 Produit vectoriel. 3.1 Construction. Définition géométrique du produit vectoriel de deux vecteurs. Liens hypertextes

3 Produit vectoriel. 3.1 Construction. Définition géométrique du produit vectoriel de deux vecteurs. Liens hypertextes ProduitVectoriel-Determinnt.n 15 3-ème nnée, mthémtiques niveu vncé 3 Produit vectoriel Edition 2004-2005 Liens hypertextes Produit sclire 3D: http://www.deleze.nme/mrcel/sec2/cours/geom3d/produitsclire3d.pdf

Plus en détail

Automates. Notions de base Notes de cours, IR1, 2009 Sylvain Lombardy

Automates. Notions de base Notes de cours, IR1, 2009 Sylvain Lombardy 1 Alphet, mot, lngge Automte Notion de e Note de cou, IR1, 2009 Sylvin Lomdy Un lphet A et un enemle fini de ymole ppelé lette. Un mot et une uite finie de lette. On note A l enemle de mot que l on peut

Plus en détail

OSCILLATEUR LINÉAIRE

OSCILLATEUR LINÉAIRE OSCILLAEUR LINÉAIRE ) Définition Un oscillateu linéaie est un point atéiel asteint à se déplace su une doite fixe dans (R) galiléen et souis à une foce attactive ves un point fixe O, d'intensité popotionnelle

Plus en détail

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3

Relations binaires. Table des matières. Marc SAGE. 18 octobre 2007. 1 Amuse gueule 2. 2 Combinatoire dans les quotients 2. 3 Problème d extréma 3 Reltions binires Mrc SAGE 8 octobre 007 Tble des mtières Amuse gueule Combintoire dns les quotients 3 Problème d extrém 3 4 Un théorème de point xe 3 5 Sur l conjugisons dns R 3 6 Sur les corps totlement

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

Leçon énergie en mécanique du point

Leçon énergie en mécanique du point Leçon énegie en écnique du point Si le concept d énegie est signifint dns le lngge coun *, s définition en écnique n est ps iédite, elle nécessite d bod l définition du tvil éléentie foce scléisée p un

Plus en détail

FINANCE Mathématiques Financières

FINANCE Mathématiques Financières INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entepises 2005/2006 C.M. : M. Godlewski Intéêts Simples Définitions et concepts FINANCE Mathématiques Financièes L intéêt est la émunéation d un pêt.

Plus en détail

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique

Cours d électromagnétisme EM15-Champ magnétique Cous d électomagnétisme EM15-Champ magnétique Table des matièes 1 Intoduction 2 2 Action d un champ électomagnétique su une paticule chagée 2 2.1 Foce de Loentz.................................. 2 2.2

Plus en détail

Chapitre 6: Moment cinétique

Chapitre 6: Moment cinétique Chapite 6: oment cinétique Intoduction http://www.youtube.com/watch?v=vefd0bltgya consevation du moment cinétique 1 - angula momentum consevation 1 - Collège éici_(360p).mp4 http://www.youtube.com/watch?v=w6qaxdppjae

Plus en détail

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI)

Mécanique du point : forces Newtoniennes (PCSI) écanique du oint : foces Newtoniennes (PCSI Question de cous On admet que, losqu'il est soumis à une foce Newtonienne F K u, la tajectoie d'un cos est lane et décite a mc K +e cosθ où C θ est une constante

Plus en détail

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance

STATIQUE. Actions mécaniques extérieures = Actions Mécaniques de contact + Actions Mécaniques à distance STTIQUE 1.- Quel est l objectif de la statique? Pou étudie les conditions d équilibe des solides indéfomables. Remaques : - Un solide est considéé indéfomable tant que les défomations estent faibles. -

Plus en détail

XIII. Applications des intégrales définies.

XIII. Applications des intégrales définies. XIII. Applitions es intégles éfinies.. Cluls 'ies. Rppels. Dns le pite pééent, nous vons étli omment lule l'ie 'une sufe limitée p le gpe 'une fontion y = f(), l'e es et oites vetiles 'équtions espetives

Plus en détail

Chapitre 3 Théorème de Gauss

Chapitre 3 Théorème de Gauss hpite 3 Théoème de Gss estions : #) be métlliqe vec ne chge ponctelle positive cente E Le chmp électiqe ppliqé s les pois d cbe condcte povoqe n movement de chges s celici. ependnt, le chmp n est ps le

Plus en détail

Chapitre 4.8 Le champ magnétique généré par une boucle de courant

Chapitre 4.8 Le champ magnétique généré par une boucle de courant Chapite 4.8 Le champ magnétique généé pa une boucle de couant Champ d une spie Si l on coube note ligne de couant en cecle, on peut défini l oientation du champ magnétique à l aide de la ègle de la main

Plus en détail

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables

Leçon Force normale. L applet Force normale simule les forces qui s exercent sur un bloc qui se déplace verticalement. Préalables Leçon Foce nomale L applet Foce nomale simule les foces qui s execent su un bloc qui se déplace veticalement. Péalables L élève devait connaîte les concepts d accéléation et de foce, et le lien qui existe

Plus en détail

LE CHAMP ÉLECTRIQUE EN RÉGIME STATIONNAIRE.

LE CHAMP ÉLECTRIQUE EN RÉGIME STATIONNAIRE. LE CHA ÉLECTRIQUE STATIONNAIRE LE CHA ÉLECTRIQUE EN RÉGIE STATIONNAIRE On ppll chmp élctosttiqu un chmp dû à ds chgs sttiqus, los qu'on pl d chmp élctiqu sttionni pou un distibution d chgs n dépndnt ps

Plus en détail

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a

Intégration. Rappels. Définition 3. Soit I un intervalle réel et f : I E. On dit que F : I E est. f(x) f(a) x a Intégrtion Les fonctions considérées ci-dessous sont des fonctions définies sur un intervlle réel I, à vleurs réelles ou complees ou, plus générlement, à vleurs dns un espce vectoriel normé de dimension

Plus en détail

Construire une image médicale

Construire une image médicale Vol. 10 hive pintemps 2015 6 Autefois, on passait des adiogaphies. Maintenant, on va aussi passe un examen pa scanne : la technique s appelle la tomodensitométie axiale. Dans les deux cas, ce sont des

Plus en détail

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d

M F. F O Unité: [m. N] La norme du moment de force peut se calculer en introduit le bras de levier d Chapite 2: But: connaîte les lois auxquelles doit obéi un cops solide en équilibe. Ceci pemet de décie la station debout ainsi que les conditions nécessaies pou teni une tasse dans la main, souleve une

Plus en détail

MOUVEMENTS DES SATELLITES ET DES PLANETES

MOUVEMENTS DES SATELLITES ET DES PLANETES http://sbeccompany.f MOUVEMENS DES SELLIES E DES PLNEES I Les lois de Keple Johannes Keple (1571-160), astonome et physicien allemand, célèbe pou sa fomulation et sa véification des tois lois du mouvement

Plus en détail

Fonctions de référence

Fonctions de référence Chpitre 7 Clsse de Seconde Fonctions de référence Ce que dit le progrmme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Fonctions de référence Fonctions linéires et fonctions ffines Vritions de l fonction

Plus en détail

Modélisation du transfert thermique dans les contacteurs mécaniquement agités

Modélisation du transfert thermique dans les contacteurs mécaniquement agités Modélisation du tansfet theique dans les contacteus écaniqueent agités Abdelkade DEBAB *, Nacéa CHERGUI et Joël BERTRAND Laboatoie d hydodynaique et tansfet physique dans les éacteus USTOan, Dépateent

Plus en détail

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis

Théorie des Langages Épisode 2 Automates finis AFD AFN Opértions Lemme de pompge 1/ 36 Théorie des Lngges Épisode 2 Automtes finis Thoms Pietrzk Université Pul Verline Metz AFD AFN Opértions Lemme de pompge Reconnisseur Définition Configurtion Accepttion

Plus en détail

Chapitre 1.10 La chute libre à 2 dimensions

Chapitre 1.10 La chute libre à 2 dimensions Chpitre. L chute libre à diensions L nture ectorielle de l itesse en chute libre Anlsons l cinétique de trois billes lncées de l fçon suinte : A B C Une bille A et une bille B sont lncées horizontleent

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths Variables aléatoires à densité

Synthèse de cours PanaMaths Variables aléatoires à densité Synthèse de cours PnMths Vriles létoires à densité Vrile létoire à densité Vrile létoire réelle continue Soit X une vrile létoire réelle. On dit que «X est une vrile létoire réelle continue» si elle prend

Plus en détail

Intégrales et primitives

Intégrales et primitives Chpitre 3 Intégrles et primitives 3.1 Définitions Soit f(x une fonction continue définie sur l intervlle [, ]. L intégrle de f sur l intervlle [, ] est un nomre réel noté qui est défini de l fçon suivnte

Plus en détail

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES

CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES Primitives et intégrles Cours CHAPITRE 9 : PRIMITIVES - INTEGRALES. Primitives d une fonction Définition Soit f une fonction définie sur un intervlle I. Une fonction F est une primitive de f sur I, si

Plus en détail

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux

Théorie des Langages Formels Chapitre 5 : Automates minimaux 1/29 Théorie des Lngges Formels Chpitre 5 : Automtes minimux Florence Levé Florence.Leve@u-picrdie.fr Année 2014-2015 2/29 Introduction Les lgorithmes vus précédemment peuvent mener à des utomtes reltivement

Plus en détail

La Mesure du Pouvoir Rotatoire à l'aide d'une Cellule Photoélectrique

La Mesure du Pouvoir Rotatoire à l'aide d'une Cellule Photoélectrique Rev neg Ren: ICPW (3) 113-117 L Mesue du Pouvoi Rottoie à l'ide d'une Cellule Photoélectique N G Si et T enouz Lotoie de Physique lectonique et ModélistionUnivesité ou-k elkïd, P 119 Tlemcen RP 13, lgéie

Plus en détail

Exemple de problème sur le frottement. Exemple de problème sur le frottement. Exemple de problème sur le frottement

Exemple de problème sur le frottement. Exemple de problème sur le frottement. Exemple de problème sur le frottement Eemple de poblème u le ottement Vléie (60 Kg) et Ayéd (85 Kg), deu «t» d Hollywood, ont en plein tounge d une cène u ommet de l édiice le plu hut u monde (une oi teminé) à Dubi, Émit Abe Uni, à enion 800m

Plus en détail

TOUT SUR LE TRIANGLE

TOUT SUR LE TRIANGLE PROBLEME de niveu sup rédigé pr R. Ferreol ferreol@mthcurve.com TOUT SUR LE TRIANGLE. DONNÉES ET NOTATIONS 3 points A, B, C non lignés d un pln ffine euclidien P orienté de fçon à ce que (AB, AC ) soit

Plus en détail

Forces de frottement (ou friction)

Forces de frottement (ou friction) oces de fottement (ou fiction) oces execées su un cops pa: le fluide (gaz ou liquide) dans lequel il se déplace tout aute cops aec lequel il est en contact et pa appot auquel il se déplace (ou pouait se

Plus en détail

Automates et langages: quelques algorithmes

Automates et langages: quelques algorithmes Automtes et lngges: quelques lgorithmes Eugene Asrin Sddek Benslem Avertissement Dns l étt ctuel ce document est rchi-sec et peut servir seulement d un ide-mémoire. Pour comprendre les lgorithmes ci-dessous

Plus en détail

Choc élastique en 2 dimensions

Choc élastique en 2 dimensions Choc élastique en dimensions Pa Pascal Rebetez Juillet 008. Intoduction Nous étudions le choc élastique ente deux disques glissant sans fottement su un plan hoizontal. Cette étude est menée dans le cade

Plus en détail

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments

Mécanique: chapitre 2. Forces; Moments écnique: chpitre orces; oents INTRDUCTIN Toute ction écnique s'eerçnt sur un objet pour eet soit: de odiier son ouveent ou de le ettre en ouveent, de le intenir en équilibre, de le déorer. Toute ction

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments

Synthèse de cours (Terminale S) Dérivation : rappels et compléments Synthèse de cours (Terminle S) Dérivtion : rppels et compléments Rppels de 1ère Nombre dérivé Soit f une fonction définie sur un intervlle I et un élément de I. f ( + h) f ( ) Si l limite lim existe, on

Plus en détail

²Chapitre-2 Ondes lumineuses

²Chapitre-2 Ondes lumineuses ²Chapite- Ondes luineuses Les ondes luineuses sont des ondes életoagnétiques, est à die les gandeus qui se popagent sont un hap életique E et un hap agnétique B. Le aatèe ondulatoie de la luièe a été énoné

Plus en détail

harmonique simple F s v y 1 ke Le travail L énergie cinétique L énergie potentielle du ressort

harmonique simple F s v y 1 ke Le travail L énergie cinétique L énergie potentielle du ressort Chapite.4 L énegie et le ouveent haonique siple Le tavail Nous avons déini le tavail W dans le cous de écanique coe étant l action d applique une oce F su un cetain déplaceent s. Physiqueent, le tavail

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Eo7 Clcls de primitives et d intégrles Eercices de Jen-Lois Roget. Retrover ssi cette fiche sr www.mths-frnce.fr * très fcile ** fcile *** difficlté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontornle

Plus en détail

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules

Chapitre 1.5a Le champ électrique généré par plusieurs particules hapte.5a Le chap électque généé pa pluseus patcules Le chap électque généé pa pluseus chages fxes Le odule de chap électque d une chage ponctuelle est adal, popotonnel à la chage électque et neseent popotonnel

Plus en détail

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3

α Epaisseur tôle : e = 0,05m (considéré négligeable devant R) Masse volumique porte : ρ = 7800 km/m 3 R α = π/3 Cous 7 - éoéte des Masses ycée Bellevue Toulouse - CE M éoéte des Masses ( a asse éléentae d( est défne en foncton de la natue de la odélsaton du systèe atéel étudé : Modélsaton voluque (cas généal : d(

Plus en détail

COURS TERMINALE S LE CALCUL INTEGRAL

COURS TERMINALE S LE CALCUL INTEGRAL COURS TERMINALE S LE CALCUL INTEGRAL A. Notion d'intégrle. Aire sous l coure On définit le domine pln, qu'on ppeller ire sous l coure C représenttive d'une fonction positive f sur un intervlle [; ], l

Plus en détail

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques

L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A302 Chapitre VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques L3 PAPP Physique Quantique et applications UE A3 Chapite VII PLAN Moment cinétique de spin Addition de moments cinétiques I) Expéience de ten et Gelach (9) ) L expéience ) Valeus numéiques 3) Matices de

Plus en détail

Séquence 7. Intégration. Sommaire

Séquence 7. Intégration. Sommaire Séquence 7 Intégrtion Sommire. Prérequis. Aire et intégrle d une fonction continue et positive sur [ ; ]. Primitives 4. Primitives et intégrles d une fonction continue 5. Synthèse de l séquence Dns ce

Plus en détail

Solution - TD Feuille 2 - Automates finis et expressions rationnelles

Solution - TD Feuille 2 - Automates finis et expressions rationnelles Solution - TD Feuille 2 - Automtes finis et expressions rtionnelles Informtique Théorique 2 - Unité JINPW Licence 3 - Université Bordeux Solution de l exercice : Pour tout l exercice, on note A = {, }.

Plus en détail

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique

BACCALAUREAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BALISE MARITIME. Construction Mécanique BCCLURET SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électonique Étude des Systèmes Techniques Industiels BLISE MRITIME Constuction Mécanique Duée Conseillée 1h30 Lectue du sujet : 5mn Patie

Plus en détail

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg

Prospection électrique. Guy Marquis, EOST Strasbourg Prospection électrique Guy Mrquis, EOST Strsbourg Le 9 Avril 005 Chpitre Bses physiques L prospection électrique est l une des plus nciennes méthodes de prospection géophysique. S mise en oeuvre est reltivement

Plus en détail

zz' = z. z' ; Si z' # 0 1 z' Re(z) = z + z z est réel z = z ; z est imaginaire pur z = - z

zz' = z. z' ; Si z' # 0 1 z' Re(z) = z + z z est réel z = z ; z est imaginaire pur z = - z Nomres complexes Module et conjugué d'un nomre complexe Définition - Propriétés Un nomre complexe z s'écrit de fçon unique sous l forme + i ; IR, IR On dit que + i est l forme lgérique du nomre complexe

Plus en détail

CHAPITRE II MAGNETOSTATIQUE

CHAPITRE II MAGNETOSTATIQUE Chapite : Magnétostatique CAPTRE MAGNETOTATQUE Une chage électique immobile cée un champ électique seulement; Une chage en mouvement (un couant) cée un champ électique et un champ magnétique. Définition

Plus en détail

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006

Majorations de l erreur dans les calculs classiques de valeurs approchées d intégrale. Notes pour la préparation au CAPES - Strasbourg- février 2006 Mjortions de l erreur dns les clculs clssiques de vleurs pprochées d intégrle Notes pour l préprtion u CAPES - Strsbourg- février 00 On trouve dns différents ouvrges élémentires des démonstrtions à coup

Plus en détail

Seule l erreur en régime permanent est au programme de MP!!

Seule l erreur en régime permanent est au programme de MP!! Cous 0 Pécision des SLCI Lycée Bellevue Toulouse CPGE MP Pécision des SLCI Uno I (Concet initil) Uno III Le scoote Uno III est un fit exemle de système ssevi qui doit ête nécessiement stble ou un bon fonctionnement

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1

2.1 Comment implanter en C un reconnaisseur de mots? Aut2 q 0 q 1 Lngges Automtes Non-déterminisme Grmmires Attiuées et Génértives Expressions régulières Correction Prtielle de Progrmmes Ceci n'est ps un cours de Lngge C++ 2.1 Comment implnter en C un reconnisseur de

Plus en détail

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011)

EXERCICES DE. (version 2.0 Révision 2 du 13.05.2011) EXERCICES DE DYNAMIQUE (ersion. Réision du 3.5. Dynaique EXERCICE. Nieau : Lycée Auteur : Dhyne Miguël (8.8.4, iguel.dhyne@win.be Mots-clés : force, tension Un bloc de 7 [Kg] est attaché par deux cordes

Plus en détail

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S

F O R C E C E N T R A L E C O N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I O N A U X O R B I T E S C I R C U L A I R E S MECA NI QUE L yc ée F.B UISS N PTS I MUVEMENT D UNE PARTICULE SUMISE A UNE F R C E C E N T R A L E C N S E R V A T I V E. A P P L I CA T I N A U X R B I T E S C I R C U L A I R E S PRELUDE Dans ce chapite,

Plus en détail

Fiche GAP001 Les coniques. Coordonnées homogènes

Fiche GAP001 Les coniques. Coordonnées homogènes Fiche GAP00 Les coniques. Coordonnées homogènes Nous reprenons ici l méthode des coordonnées homogènes. Cette méthode n est mlheureusement plus enseignée u secondire. Pourtnt, c est une méthode simple

Plus en détail

OSCILLATIONS LIBRES DE SYSTEMES A UN DEGRE DE LIBERTE

OSCILLATIONS LIBRES DE SYSTEMES A UN DEGRE DE LIBERTE 8 SCITINS IBRES DE SYSTEES UN DEGRE DE IBERTE Exercice1: ssocition de ressorts Clculer l fréquence des oscilltions pour chcun des systèes suivnts: 1 2 1 1 2 2 Exercice 2 : scillteur électrique Un circuit

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2004-2005 Devoi n 6 CONVERSION DE PUISSANCE Une alimentation de d odinateu de bueau est assez paticulièe, elle doit founi des tensions de +5, +12, 5 et 12 volts avec une puissance moyenne de quelques

Plus en détail

cos. Calculer le potentiel et le champ en B.

cos. Calculer le potentiel et le champ en B. Électosttique I 5 Un cé ABCD de coté pote l densité linéie de chge λ unifome su les deu cotés DA et AB Détemine le chmp électique à son sommet C II Soit une sphèe de cente O et de yon R, A et B deu points

Plus en détail

Mouvement dans un champ de forces centrales conservatives

Mouvement dans un champ de forces centrales conservatives MPSI - Mécanique II - Mouvement dans un champ de foces centales consevatives page /5 Mouvement dans un champ de foces centales consevatives Table des matièes Foces centales consevatives. Exemple de la

Plus en détail

Chapitre 3: Mouvement d'une particule soumise à une force centrale. Gravitation

Chapitre 3: Mouvement d'une particule soumise à une force centrale. Gravitation 1e B et C Paticule souise à une foce centale. Gavitation 4 Chapite : Mouveent d'une paticule souise à une foce centale. Gavitation 1. Paticule en ouveent ciculaie unifoe Il a été établi plus haut que :

Plus en détail

Application des lois de Newton et des lois de Kepler

Application des lois de Newton et des lois de Kepler Application des lois de Newton et des lois de Kepler Actiités Chapitre 6 1 Proenons-nous dans les chaps (p 156-157) A Étude epérientale d un oueent dans le chap de pesanteur unifore 1 a a (s ) ate (s),3,5,7,9

Plus en détail

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées.

La mécanique des fluides est l étude du comportement des fluides (liquides et gaz) et des forces internes associées. I- PREAMBULE : La mécanique des fluides est l étude du compotement des fluides (liquides et gaz) et des foces intenes associées. Elle se divise en statique des fluides, l étude des fluides au epos, qui

Plus en détail

Chapitre 8 Le calcul intégral

Chapitre 8 Le calcul intégral Cours de Mthémtiques Terminle STI Chpitre 8 : Le Clcul Intégrl Chpitre 8 Le clcul intégrl A) Intégrle d une fonction dérivle sur un intervlle 1) Définition Soit f une fonction dérivle sur un intervlle

Plus en détail