MINEURS, CONTRATS ET CONSÉQUENCES. Rapport final du projet présenté au Bureau de la consommation d'industrie Canada

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MINEURS, CONTRATS ET CONSÉQUENCES. Rapport final du projet présenté au Bureau de la consommation d'industrie Canada"

Transcription

1 MINEURS, CONTRATS ET CONSÉQUENCES Rapport fia du projet préseté au Bureau de a cosoatio d'idustrie Caada Jui 2011

2 Rapport pubié par : Mebres d Uio des cosoateurs ACEF Abitibi-Téiscaigue 6226 rue Sait-Hubert ACEF Aiate Beauce Etcheis Motréa (Québec) H2S 2M2 ACEF de Est de Motréa ACEF de 'Îe-Jésus Tééphoe : ACEF de Laaudière Sas frais : ACEF Estrie Téécopieur : ACEF Grad-Portage ACEF Motérégie-est ACEF du Nord de Motréa ACEF Rive-Sud de Québec ACQC Mebres idividues Rédactio du rapport Me Gabrie Dupuis Uio des cosoateurs Recherche Me Gabrie Dupuis Directio de rédactio Me Marce Boucher ISBN Uio des cosoateurs est ebre de 'Orgaisatio iteratioae des cosoateurs (CI), ue fédératio regroupat 234 ebres e proveace de 113 pays. L usage du ascui, das ce rapport, a vaeur d épicèe. Uio des cosoateurs a reçu du fiaceet e vertu du Prograe de cotributios pour es orgaisatios sas but ucratif de cosoateurs et de béévoes d Idustrie Caada. Les opiios expriées das ce rapport e sot pas écessaireet cees d Idustrie Caada ou du gouvereet du Caada. Uio des cosoateurs 2011 page 2

3 Tabe des atières UNION DES CONSOMMATEURS, a force d u réseau 5 1. INTRODUCTION 6 2. PROBLÉMATIQUE La sociaisatio du ieur coe cosoateur La croissace des dépeses discrétioaires des ieurs Les cotrats visat es besois ordiaires du ieur De certais cotrats particuièreet probéatiques pour es ieurs CADRE JURIDIQUE QUÉBÉCOIS Les règes régissat a capacité de cotracter des ieurs La vaidité des cotrats cocus par des ieurs La Loi sur a protectio du cosoateur et es ieurs Queques affaires dot es tribuaux ot été saisis Le paradoxe de a capacité du ieur CADRE JURIDIQUE CANADIEN Âge de a ajorité das es provices caadiees Capacité de cotracter des ieurs : a coo aw Cas particuier de a Coobie-Britaique Probéatiques de juridictio fédérae CADRE JURIDIQUE ÉTRANGER Pays de traditio ago-saxoe Frace Russie Aeage ANALYSE DES DONNÉES RECUEILLIES Objet et portée Méthodoogie Parets d adoescets Coerçats Orgaises gouvereetaux de protectio du cosoateur SOURCES D INFORMATION DISPONIBLES Au Québec Au Caada 91 page 3

4 7.3 E Frace CONCLUSION Soutios evisageabes aux probéatiques idetifiées Reforcer es esures gééraes de protectio du cosoateur Favoriser exercice des droits du ieur par des règes caires Réger ue fois pour toutes e probèe des essages textes payats Proouvoir éducatio des ieurs à a cosoatio et aux fiaces persoees RECOMMANDATIONS 102 MÉDIAGRAPHIE 106 ANNEXES Aexe 1 : Questioaire cosoateurs 113 Aexe 2 : Questioaire coerçats 114 Aexe 3 : Questioaire orgaises fraçais 115 Aexe 4 : Questioaire orgaises agais 116 Aexe 5 : Résutats parets 117 Aexe 6 : Cas édiatisés 118 page 4

5 Uio des cosoateurs, a force d u réseau L Uio des cosoateurs est u orgaise à but o ucratif qui regroupe pusieurs Associatios coopératives d écooie faiiae (ACEF), Associatio des cosoateurs pour a quaité das a costructio (ACQC) aisi que des ebres idividues. La issio de Uio des cosoateurs est de représeter et défedre es droits des cosoateurs, e preat e copte de faço particuière es itérêts des éages à reveu odeste. Les itervetios de Uio des cosoateurs s articuet autour des vaeurs chères à ses ebres : a soidarité, équité et a justice sociae, aisi que aéioratio des coditios de vie des cosoateurs aux pas écooique, socia, poitique et eviroeeta. La structure de Uio des cosoateurs ui peret de aiteir ue visio arge des ejeux de cosoatio tout e déveoppat ue expertise poitue das certais secteurs d itervetio, otaet par ses travaux de recherche sur es ouvees probéatiques auxquees es cosoateurs doivet faire face; ses actios, de portée atioae, sot aietées et égitiées par e travai terrai et eracieet des associatios ebres das eur couauté. L Uio des cosoateurs agit pricipaeet sur a scèe atioae, e représetat es itérêts des cosoateurs auprès de diverses istaces poitiques, régeetaires ou judiciaires et sur a pace pubique. Pari ses dossiers priviégiés de recherche, d actio et de représetatio, etioos e budget faiia et edetteet, éergie, es questios iées à a tééphoie, a radiodiffusio, a téédistributio et iforoute, a saté, aietatio et es biotechoogies, es produits et services fiaciers, es pratiques coerciaes, aisi que es poitiques sociaes et fiscaes. Fiaeet, das e cotexte de a gobaisatio des archés, Uio des cosoateurs travaie e coaboratio avec pusieurs groupes de cosoateurs du Caada agais et de étrager. Ee est ebre de Orgaisatio iteratioae des cosoateurs (CI), orgaise recou otaet par es Natios Uies. page 5

6 1. Itroductio Les parets, c est bie cou, ot parfois ipressio de e pas voir eurs efats gradir, teeet eur course vers autooie avace à u rythe ahurissat. Etre eur preier achat de friadises au dépaeur du coi et a ocatio de eur preier apparteet, es efats frachisset avat âge adute ue arche dot apeur ous échappe parfois. Le titre de otre recherche, Mieurs, cotrats et coséqueces, traduit ue réaité coteporaie : quoi qu o e dise, es ieurs sot des cosoateurs très actifs, et surtout, u arché cibe de pus e pus covoité par es etreprises. E fait, ous verros que es jeues sot peieet parties à des cotrats avec es coerçats qui eur fourisset es bies et services qu is se procuret, esques cotrats coportet eur ot de coséqueces. Quees sot es probéatiques es pus fréqueet rapportées, e atière de cosoatio, au sujet des ieurs? Quees sot es situatios es pus à risque? U efat peut-i, sas accord et a participatio de ses parets, faire des achats iportats? La situatio est-ee différete das e cas d u adoescet, techiqueet et égaeet toujours ieur? Les jeues sot aujourd hui toujours pus soicités, ivités à se procurer des bies et des services qui pour es géératios visées, apparaisset presque coe des bies esseties, des outis qui e sot veus à eur apparaître coe écessaires à a survie (à tout e ois à eur survie sociae). I faut bie sûr être cosciets que es actes de cosoatio sot extrêeet courats, au poit que a questio de a capacité de cotracter e viet souvet êe pas à esprit : es jeues se procuret sas faire sourcier des bies coestibes (dépaeur, épicerie, restaurats), des ivres ou revues, des disques, des titres de trasport, etc. O coecera pourtat à s iterroger quad e jeue etrera à a aiso avec des vêteets griffés, ue bicycette haut de gae, u tatouage, etc. À que âge u ieur peut-i acquérir u preier tééphoe ceuaire (et cocure u cotrat de service afi de pouvoir utiiser), u preier ecteur portabe utifoctios, ou êe ue preière carte de crédit? Ques sot es recours du ieur orsqu u coerçat abuse de so aque d expériece (ou de sa capacité réduite de résister à appe du cosuérise)? E parei cas, est-ce au paret à iteter ue actio e justice, ou est-ce putôt au jeue ui-êe de faire vaoir ses droits? E a-t-i seueet a capacité juridique? Le coerçat dispose-t-i de so côté, orsqu i a trasigé, avec ou sas a coaissace que so cocotractat est u ieur, de queque droit d ivoquer a sécurité des trasactios? Parets et coerçats sot-is bie iforés des règes juridiques appicabes? Quees sot eurs perceptios quat à a cosoatio des jeues d âge ieur au pa de ecadreet coe à ceui de so appicatio? À titre de coparaiso, que est e traiteet réservé aux probéatiques reatives à a capacité de cotracter des jeues au Québec, au Caada et êe aieurs das e ode? Existe-t-i des acues das ecadreet réservé aux trasactios que sot susceptibes d effectuer es ieurs? Le ieur est-i pus à risque qu i e a déjà été? Le cas échéat, que peut État pour ieux protéger es ieurs? page 6

7 Voià queques-ues des questios auxquees otre étude tetera de fourir des réposes. O coviedra qu i s agit à d u prograe fort exigeat, das u chap qui, de surcroit, a pas été étudié outre esure par es chercheurs et juristes. C est pourquoi otre déarche se veut, d ue part, reativeet descriptive sur e pa cotextue, ais aussi, d autre part, exporatoire sur e pa epirique afi de poser es jaos de futures recherches écessaireet pus spécifiques sur a atière. Das a preière partie du rapport, ous dresseros u tabeau des probéatiques es pus fréqueet souevées au sujet des cotrats cocus par des cosoateurs ieurs. Das es parties suivates, ous préseteros es règes juridiques qui ecadret a cocusio de cotrats par des ieurs au Québec, das es provices caadiees et aieurs. Nous avos procédé à ue equête auprès de parets d adoescets, de coerçats et d orgaises gouvereetaux de protectio du cosoateur afi de voir coet se pose a questio de a capacité de cotracter des ieurs du poit de vue de ces divers iterveats, sur e pa de a perceptio ou de appicatio. La ciquièe partie de otre rapport présete aayse des résutats de cette equête. Nous procéderos, pour cocure, à u bia des probéatiques exaiées à a uière des résutats de os travaux et proposeros queques pistes de soutios visat à accroitre a protectio accordée aux cosoateurs ieurs. Notios o abordées Das e cadre de cette étude, ous ous itéressos à a capacité de cotracter du ieur das e cotexte où i agit coe cosoateur de bies et de services. E coséquece, ous passeros sous siece certais aspects de a situatio juridique des ieurs qui, bie qu itéressats, e s avèret que d u itérêt secodaire reativeet à os questioeets. Aisi, ous e traiteros pas des règes reatives à a capacité du ieur à cosetir à des sois édicaux, à étabir so doicie, à choisir so paret gardie, à être partie à certais types de cotrats spéciaisés hors du chap de a cosoatio (es cotrats d efatsvedettes, par exepe), etc. page 7

8 2. Probéatique Pour rechercher et copredre es ejeux qui coceret es jeues cosoateurs, i est ipératif de recoaître qu i s agit d ue questio aux utipes diesios. I apparaît doc essetie, à otre avis, d étudier, outre es probèes cocrets que vivet es jeues cosoateurs, d autres réaités qui cotribuet à façoer e cadre das eque es ieurs exercet eur rôe de cosoateur de bies et de services divers. Aisi, pour bie cerer a probéatique qui fait objet de otre étude, ous ous proposos d exaier, das u preier teps, es vuérabiités particuières qui sot cees du cosoateur ieur aisi que e processus de sociaisatio de efat à titre de cosoateur. Ue attetio particuière sera égaeet accordée à certais chageets socioécooiques qui ot arqué évoutio de a faie odere et favorisé e positioeet des ieurs coe cosoateurs à u âge de pus e pus précoce. D u poit de vue pratique, ous teteros d idetifier es probèes de cosoatio auxques sot susceptibes de faire face es ieurs (et, par extesio, eurs parets) orsqu is se procuret différets bies ou services auprès de coerçats. 2.1 La sociaisatio du ieur coe cosoateur Les efats et es adoescets e devieet pas des cosoateurs du jour au edeai. La caractérisatio des ieurs coe cosoateurs est e effet tributaire d u og processus de sociaisatio, qui débute à u âge très précoce. Lorsque ses parets e trasportet au agasi, e bébé de huit ois à peie est éerveié à a vue des coueurs vives des différets produits sur es tabettes et resset ue certaie fasciatio face à cet uivers qu i découvre. Seo ue étude, u efat aura participé à pus de 200 sessios de agasiage avat d atteidre âge de deux as 1. L éerveieet des efats face aux produits disposés sur es tabettes des grads agasis est d autat pus grad que ces produits (et e type de ieu où o peut se es procurer) jouisset du prestige de «passer à a téé». O rapporte que 60 % des efats 3 as recoaisset es produits aocés à a téévisio et que cette proportio gripe à 84 % et à 88 % chez es efats, respectiveet, de 4 et 5 as 2. 1 ATES Bayazit Hayta. «Sociaizatio of the Chid as a Cosuer», Faiy ad Cosuer Scieces Research Joura, Vo. 37, No. 2, Op. Cit., Note 1. page 8

9 I e faut pas, e effet, sous-évauer e pouvoir d attractio de ce qui est préseté das u édia aussi préset das a vie des efats que a téévisio. À ce sujet, e Réseau Éducatio- Médias éet observatio suivate : La pubicité qui cibe es jeues efats souève aussi des probèes particuiers. La recherche otre que es efats de deux à ciq as e peuvet pas faire a différece etre es éissios de téévisio courates et es pubicités. Jusqu à âge de huit as eviro, is e copreet pas que a pubicité e dépeit pas toujours a réaité 3. La difficuté des efats à distiguer iforatio et pubicité est évideet u facteur qui reforce eur désir de posséder es produits aocés à a téévisio e serait-ce que pour faire e sorte que uivers das eque i vit correspode à ceui, fatasé, qui ui sebe être ceui das eque est préseté e produit, tat au pa sesorie ( eviroeet physique, es coueurs, es sos sot idéaisés) qu éotif (es joies, affectio, e paisir y état exacerbés) ou physique (es persoages et es choses sebet souvet défier es ois de a physique). Le Cosei caadie d évauatio des jouets costate «qu u des pricipaux probèes de ces pubicités [de jouets] est exagératio de ce qui est affiré à propos du produit, e résutat état que es jeues efats peset qu u jouet peut e faire beaucoup pus à cause de a faço dot a pubicité es présete 4». Sas e saisir toutes es uaces, es efats copreet rapideet e rôe que joue arget das obtetio des produits aocés à a téévisio et présetés sur es tabettes des agasis, coe idique ue étude : A 4-year-od chid caot cout oey; however, he or she ows that oey ca be exchaged for ice thigs. Chidre i the age of 5 to 8 years fid it excitig to possess oey; they fid peasure i coutig ad aagig oey. A chid of 9 years or oder is faiiar with usig oey, ad it does ot excite hi or her to have oey 5. L expériece preière des efats avec arget repose sur a dépese, putôt que sur écooie. Et es cofits aisset rapideet avec es parets sur e choix d acheter ou o certais bies ou services (ou sur e choix d u bie particuier putôt que d u autre). 41 % des faies affiret avoir éprouvé des cofits avec eurs efats quad is agasiet avat que ceux-ci atteiget âge de deux as. Cette proportio augete rapideet avec âge. Aisi, ee atteit 59 % chez es faies avec des efats âgés de 2 à 5 as, et gripe êe à 70 % das e cas des faies ayat u efat de 5 as 6. 3 Idustrie Caada. Rapport sur es tedaces e cosoatio, 2004, [E ige], (cosuté e 25 février 2011). 4 Op. Cit., Note 3. 5 Op. Cit., Note 1. 6 Op. Cit., Note 1. page 9

10 Les disputes etre parets et efats reposet otaet sur e fait que es jeues efats sot davatage susceptibes d accorder ue iportace déesurée à u aspect tout à fait accessoire du produit (e fait qu i cotiee u jouet gratuit, par exepe), par oppositio aux cosidératios qui guidet d ordiaire es parets : critères écooiques, de quaité du produit, etc. : For chidre i eary chidhood, free gifts such as sa toys with the ai product are ore attractive tha prootios such as price discouts or payet faciities. For istace, a chid of 5 years od i the perceptive thiig phase prefers expesive crisps with a toy i it to a cheaper pacet of crisps, just as the faous McDoad s restaurats esured brad oyaty by attractig chidre of this age to its products with its tiy toys prootios for og years. This situatio has two egative effects o chid cosuers. The first of these is that the chid aes a choice based o a criterio ot reated to the product itsef but based o the free gift; the secod is that the chid ay seect a ow quaity product by choosig based of free gifts 7. Cea dit, es parets cotiuet de jouer u rôe structurat auprès de eurs efats das e déveoppeet de eurs habitudes de cosoatio. O rapporte que es parets, coscieet ou o, itetioeeet ou o, ot recours à ciq différetes techiques qui eseiget à eurs efats coet deveir u cosoateur : iterdire certaies activités; doer des coseis sur a cosoatio; échager des idées sur es décisios de cosoatio; doer exepe à efat par eur propre coporteet; perettre à efat de faire ses appretissages par sa propre expériece 8. Les efats itègret évideet d ue faço bie persoee, idividuee, ces différets appretissages. U auteur rearque à cet effet qu i faut se garder de cosidérer coe u esebe hoogèe tous es efats de ois de 18 as : [C]hidre are ofte treated as a hoogeeous socia group of apparety ipressioabe ad pressurized idividuas rather tha as diverse i ters of age, abiities, sese of sef/agecy ad owedge of, ad experiece with, ateria ad cosuer cuture 9. Après âge de 10 as, u efat coece à être e esure de paifier pour aveir, das ue certaie esure; i ui est doc possibe de copredre itérêt que peut représeter e fait de e pas iédiateet tout dépeser so arget et deviet capabe, das ue certaie esure, d éparger pour e futur 10. C est par aieurs aussi à cet âge que efat déveoppe evie (ou e besoi) de paraître ature. Les spéciaistes du aretig pour qui a chose est pas passée iaperçue 7 Op. Cit., Note 1. 8 Op. Cit., Note 1. 9 MARTENS, Lydia, Dae SOUTHERTON et Sue SCOTT. «Brigig Chidre (ad Parets) ito the Socioogy of Cosuptio : Towards a Theoretica ad Epirica Ageda», Joura of Cosuer Cuture, vo. 4, o 2, 2004, pp , DOI: / Op. Cit., Note 1. page 10

11 diset que efat à ce stade a u pied das e ode de eface, et u autre das e ode des adutes 11. Cea est particuièreet vrai pour es jeues fies de 9 à 14 as, qui sot davatage ecies à rechercher de iforatio sur a cosoatio das des revues qui s adresset e apparece à u pubic pus âgé 12. Les areteurs e restet évideet pas iertes face à ce processus de déveoppeet et de foratio de jeue coe cosoateur; e discours coercia tedrait êe à récupérer pour e reodeer das ue cofiguratio qui ui soit avatageuse e discours socioogique. Cosuer cuture is deiberatey targetig chidre fro a youg age with essages about what is beautifu ad who is coo ad at the sae tie aig ateriaistic ad appearace ors ad vaues a ey focus of chidre s sociaizatio experiece. Chidhood has becoe icreasigy coerciaized ad chidre are o oger see as outsiders to coteporary cosuer cuture. Whe chidhood is described with pay, fu ad toys, the chidre's aret is aturaized ad sacraized by the aig toy aers a part of the adscape of chidhood. Accordig to Coo (2007) the cocept of chid cosuer arises fro discourses that are produced by areters, retaiers, researchers ad advertisers. Mareters have positioed the socia eaig of their goods ad brads betwee parets ad chidre. Coo (2007) coceptuaizes the chid cosuer as a socia costructio i.e. a assebage of quaities, beiefs ad cojectures cocerig the ature ad otivatio of chidre regardig coercia goods ad eaigs Whe studyig aret actors discourses i North Aerica they describe chidre as free aret actors (i.e. as cosuers), which therefore serves to ae aretig to the a oray acceptabe practice. [...] Discourses o coerciaizatio ad coercia aretig to chidre draw o wider arguets that see chidre as copetet socia subjects who have the right to participate i society ad have a ifuece over their ow ives. Chidhood is ebraced by a ew id of aturaess, it is repacig the earier assuptios of deveopet that stricty evoves through ages ad i stages 13. Cet itérêt poussé evers e jeue arché et es oyes is e œuvre pour e faire participer au ode de a cosoatio pourrait justifier à ui seu e besoi d itervetio égisative visat à aiteir équiibre etre cette poussée cosuériste et es cosoateurs vuérabes que sot es ieurs. Ue boe partie de appretissage par es ieurs de eur rôe de cosoateur se fait pourtat de faço pragatique, par eur sipe présece, par exepe, das es cetres 11 BROOKES, Fioa et Peter KELLY. «Doy girs: tweeies as artefacts of cosuptio», Joura of Youth Studies, vo. 12, o 6, 2009, pp Op. Cit., Note VÄISTÖ, Terhi «Chidre ad brads i cosuer cuture. The foratio of private ad socia idetities» Maretig Master's thesis (2009), p. 17 et suivate, [E ige], (cosuté e 22 jui 2011). page 11

12 d achats, avec des ges avec esques is souhaitet participer à ue activité de agasiage parce qu is es cosidèret coe pus expérietés das e doaie. L adoescet oye peut passer jusqu à 3,5 heures par seaie au cetre d achats 14. Au fur et à esure qu i vieiit, efat acquiert de expériece das e ode de a cosoatio coe aieurs, et i déveoppe so ses critique face aux offres qui ui sot faites. I e faut toutefois jaais perdre de vue que e cosoateur adoescet reste, e queque sorte, e période de probatio, puisque so jeue âge et expériece iitée dot i dispose epêchet d avoir toute a perspective écessaire pour juger correcteet es essages aretig qui ui sot couiqués 15, otaet e raiso de éore pace qu occupe a pressio des pairs 16. Le jugeet du cosoateur adoescet peut portat varier seo a source et e ode d acquisitio de iforatio dot i disposera : [T]ees are ore iey to purchase products based o quaity, vaue ad utiitaria fuctio if they read prited edia ad iteract with their parets. However, tees who rey o frieds ad teevisio advertisig for product iforatio ted to be ore brad ad fashio coscious ad ipusive i their product seectios 17. Aisi, a pressio des pairs s avère être ue bie auvaise coseière orsque es autres sources d iforatio sur es ejeux de cosoatio dot dispose e jeue sot trop iitées ou sot iexistates. Le fait que es jeues cotiuerot de jouer u rôe iportat das e ode de a cosoatio sebe iexorabe, et ce, agré eur difficuté à e copredre tous es teats et aboutissats. Cette pace toujours gradissate que preet es jeues, et pricipaeet es adoescets, das uivers de a cosoatio s expique, otaet, par ue réaité bie sipe : is e ot es oyes. 14 CRUTSINGER, Christy, Dee KNIGHT et HaeJug KIM. «Tees cosuer iteractio styes: the ipact of assertive ad aggressive behaviour o attitudes towards aretig practices», Iteratioa Joura of Cosuer Studies, Vo. 34, 2010, DOI: /j x. 15 MCGREGOR, Sue L.T. «Portrayig the Caadia popuatio as cosuers», Caadia Hoe Ecooics Joura, Vo. 51, o 1, 2001, pp , [E ige], (cosuté e 22 jui 2011). 16 CRUTSINGER, Christy, Dee KNIGHT et HaeJug KIM. «Tees cosuer iteractio styes: the ipact of assertive ad aggressive behaviour o attitudes towards aretig practices», Iteratioa Joura of Cosuer Studies, Vo. 34, 2010, DOI: /j x. 17 Op. Cit., Note 17. page 12

13 2.2 La croissace des dépeses discrétioaires des ieurs La cotributio des efats à a cagotte faiiae C est u truise que de dire que e rôe des efats et des adoescets et a pace qu is occupet das a structure faiiae ot gradeet évoué depuis pusieurs déceies. L affiratio e deeure pas pour e ois exacte et pertiete aux fis de otre étude. Si o recue das e teps, u des chageets es pus frappats pari ceux qui ot été observés est augetatio, e particuier chez es adoescets, des soes qu is peuvet dépeser de faço essetieeet discrétioaire, pus ou ois à abri de a surveiace ou de itervetio des parets, pour satisfaire eurs propres evies ou besois. Cea cotraste avec époque où a faie était coçue coe ue uité soidaire, es ebres état à so service de aière quasi excusive et veiat à cober es besois de a faie putôt que es eurs propres, coe e rearque Ai de Regt das u artice sur évoutio du rôe des efats au sei de a faie : Over the course of the 20th cetury, the positio of chidre i the faiy ecooy has chaged fudaetay. Chidre are o oger co-providers i the faiy, or do they suppy abor power to the faiy as a whoe. [ ] Teeagers do ot cotribute to the faiy icoe eve whe they get paid for out-of-schoo wor 18. Seo ce chercheur, ces chageets s expiquet pricipaeet par aéioratio des coditios de vie et du reveu dispoibe des faies depuis a fi de a Deuxièe Guerre odiae. La pus faibe dépedace des parets à a cotributio fiacière de eurs efats à a tireire faiiae a peris ue redéfiitio des ores quat au rôe écooique des efats au sei de a faie. For icreasigy ore parets, it becae ora ad desirabe that their chidre ade o active ecooic cotributio to the faiy, as had bee the stadard for ebers of the eite i the past. The direct ecooic reciprocity betwee the geeratios chaged ito a oe-way fow fro the oder to the youger geeratio 19. O costate ici coet s affire ce chageet de vaeurs : o seueet a cotributio des efats à a caisse faiiae est pus requise, ee deviet êe, du poit de vue des parets, sociaeet idésirabe, coe si e fait de tourer e dos à a réciprocité costituait u ouve étao de réussite écooique et sociae. U auteur y voit e résutat d ue géératio d efats éduqués par des parets pus riches qu acieeet, ais pauvres coe jaais e teps 20. E outre, i s avère que es parets sot bie cosciets que, das ue société de cosoatio coe a ôtre, eurs efats ot des désirs reativeet dispedieux. N ayat 18 DE REGT, Ai. «Chidre i the 20th-cetury faiy ecooy: Fro co-providers to cosuers», History of the Faiy, Vo. 9, 2004, pp Op. Cit., Note SCHAEFER, Ae D., Chares M. HERMANS et R. Stephe PARKER. «A cross-cutura exporatio of ateriais i adoescets», Iteratioa Joura of Cosuer Studies, Vo. 28, No. 4, 2004, pp page 13

14 pas eux-êes es ressources fiacières pour cober tous ces désirs, perettre à so efat de dépeser discrétioaireet so arget costitue ue soutio aéchate pour bie des parets : Parets do ot expect their chidre to give part of their earigs as a cotributio to the faiy budget. Yet they vaue the oey their chidre ear. They reaize that they theseves woud ot be abe to provide oey to eep up the ifestye their adoescets dead. The status copetitio aout youg peope cas for participatio i a expesive cosuer cuture. Ad though pubic opiio is ofte critica of the high cosuptio eve of teeagers, parets fee their oppositio ight eave their chidre excuded fro their peer group 21. Bie etedu, a capacité des ieurs d acquérir es bies et services qu is désiret e déped pas uiqueet de a géérosité ou des ressources fiacières de eurs parets, coe e souige ue autre étude, qui expique que es différeces etre es ressources des parets e se refètet pas écessaireet sur es ressources totaes dot disposerot eurs efats pour eurs propres dépeses : Aso, teeagers ca wor to a certai extet ad ear their ow oey. Thus, i spite of parets priary cotributio, it is ot obvious that the ecooic eve of the chidre is deteried by the parets resources. Moreover, the aocatio of resources withi the faiy ca differ as a fuctio of ecooic situatio. Swedish studies have show that chidre i ecooicay vuerabe hoes have a poorer situatio copared with other chidre i severa respects (e.g. ow cash argi, ow roo), but i other areas (e.g. pocet oey ad owig a obie phoe) they are party or totay copesated ad therefore to soe degree ideified for their parets poor situatio 22. O observe doc ici u reverseet de situatio : efat, jadis teu de partager ces reveus avec esebe de sa faie est aiteat subvetioé par cette êe faie, êe e situatio écooiqueet difficie. Par aieurs, cotraireet à ce qu o aurait pu croire, e pouvoir des efats das a faie a pas souffert, au cotraire, de cette redéfiitio des rôes vouat que es efats cesset d être des cotributeurs à a caisse de a faie : Reatios withi the faiy becae ess hierarchica; chidre were treated ore as equas; their deads were tae ore seriousy; ad ore of their wishes were et. [ ] Behaviora deads are ess stricty eforced, ad parets ad chidre egotiate about acceptabe behavior. Loss of ecooic fuctio has ot weaeed the power of chidre i the faiy 23. Copte teu de a positio historiqueet avatageuse des efats d aujourd hui au sei de eur faie, o e s étoera pas de costater, coe e ote Istitut Vaier, que es jeues «quittet e foyer faiia de pus e pus tard et y revieet. Le départ du doicie pareta 21 Op. Cit.. Note OLSSON, Ei. «The Ecooic Side of Socia Reatios: Househod Poverty, Adoescets Ow Resources ad Peer Reatios», Europea Socioogica Review, Vo. 23, No. 4, 2007, p , DOI : /esr/jc Op. Cit., Note 18. page 14

15 deviet u og processus, ue période où es ies étroits avec e foyer faiia se défot eteet putôt que rapideet 24». Mêe si ce chiffre e cocere pas directeet es persoes ieures, i est itéressat de oter qu e 2006, c est eviro 60 % des jeues adutes de 20 à 24 as qui vivaiet chez eurs parets, soit ue augetatio de 40 % par rapport aux chiffres obteus e Pari es Caadies âgés de 15 à 19 as, 92 % vivaiet avec eurs parets e L exepe de adoescet qui, vers âge 16 as, quitte e id faiia et écoe pour itégrer e arché du travai fait doc désorais figure de cas iite (sauf peut-être au Nuavut où ce chiffre oscie putôt autour de 80 %) 27. I s agit d ue doée iportate à reteir, car ee otre bie qu i faut se garder d aayser es règes qui gouveret a capacité des ieurs e cosidérat coe a ore e cas du ieur qui quitte e foyer faiia pour vivre e copète autooie, cas qui est statistiqueet pus rare qu i e était auparavat. Autreet dit, vu a situatio de a ajeure partie des jeues d aujourd hui, a vooté d assurer a sécurité juridique des trasactios cocues par es ieurs, qui découerait de a écessité d assurer aux ieurs autooes a possibiité de se procurer es choses essetiees à eur subsistace, e devrait pas eporter sur es préoccupatios de protectio des autres ieurs, ecore dépedats de eurs parets. Coe ous e verros, ce coetaire s appique tout particuièreet aux règes de droit qui régisset a capacité de cotracter des ieurs das es provices caadiees (sauf e Québec), où a protectio accordée au ieur se trouve réduite orsqu i cotracte pour des «ecessaries» 28. Or, d u poit de vue critique, i faut se rappeer que a situatio type du ieur autooe servat de justificatio à exceptio reative aux ecessaries qui a été déveoppée à ue époque où âge de a ajorité était bie pus éevé e cocere doc qu eviro 8 % des ieurs caadies. I ous paraît doc questioabe de diiuer a protectio pour es 92 % de ieurs restats chez eurs parets, au o d ue sécurité juridique (dot a écessité e sebe pas prouvée) qui est utie que pour 8 % des ieurs. E droit québécois, éacipatio possibe des rares ieurs qui quittet désorais e foyer faiia peret, das ue certaie esure, d éviter u te piège 29. I sera bo de garder à esprit ces chageets de paradige orsque ous étudieros es ecadreets juridiques à a protectio accordée aux ieurs e atière cotractuee et de voir coet des ois qui ot bie souvet été coçues das u cotexte socia fort différet peuvet s appiquer à a situatio actuee et coet ees s y adaptet. 24 INSTITUT VANIER. La faie copte : Profi des faies caadiees, 2010, [E ige], (cosuté e 29 ars 2011). 25 Op. Cit., Note Op. Cit., Note Op. Cit., Note Voir otre aayse de ecadreet juridique des cotrats cocus par des ieurs das es provices caadiees. 29 Art. 167 et suiv. C.c.Q. page 15

16 2.2.2 Le taux d epoi des adoescets De os jours, es adoescets occupet au sei du arché du travai ue pace pus iportate qu autrefois. E effet, de pus e pus d adoescets disposet aiteat d u epoi réuéré, et ce, êe durat eurs études secodaires. À cet égard, Istitut Vaier rapporte es faits suivats : E 2005, u adoescet sur ciq (21 %) possédait u epoi réuéré pedat qu i fréquetait écoe à teps pei. [ ] Le teps oye accordé au travai réuéré e 2005 était de 0,7 heure es jourées d écoe et de 1,7 heure es jourées de fi de seaie, ue hausse gobae de 2 heures par seaie depuis L Istitut rearque égaeet que a participatio des adoescets aux tâches éagères a égèreet diiué etre 1986 et 2005, passat de 28 iutes à 23 iutes par jour 31. Les opiios diffèret au sujet de ipicatio accrue des jeues das e arché du travai. Certais y voiet ue opportuité de déveopper eurs copéteces et eur ses des resposabiités, tadis que d autres y voiet souvet ue certaie fore d expoitatio, dot a faeuse «McJob» serait archétype. U chercheur aéricai avace par aieurs que a faibe pressio sur es adoescets à cotribuer aux reveus de eur faie et par coséquet e fait qu is ot des besois oidres, es besois esseties état de surcroît assurés par a ceue faiiae fait e sorte que eurs critères d appréciatio d u epoi et pas seueet es critères écooiques e sot peut-être pas es êes que ceux que o recotre chez es adutes : Uie the aduts who woud otherwise fufi these positios, affuet teeagers are ess cocered with havig beefits, ad the ess tha fu-tie hours are ess probeatic for teeagers. Therefore, ow wages ad ac of beefits that are typica characteristics of expoitive jobs are ot ecessariy cosidered expoitative by the teeagers who coe fro affuet bacgrouds with ape aowaces ad heath beefits though their faiies 32. Coe ous e verros, i est d aieurs cair que es égisateurs ot gééraeet vouu favoriser epoi chez es jeues. Au Québec, par exepe, e Code civi prévoit que e ieur est réputé, c est-à-dire cosidéré sas exceptio, coe ue persoe adute orsqu i cotracte das e cadre de so epoi (art. 156 C.c.Q.). Autre exepe o e peut pus révéateur : e cacu des besois à cober, das e cadre de octroi de prêts et bourses pour es étudiats, se fait otaet sur a base d ue présoptio de reveus de travai pedat es ois de reâche scoaire 33. Ue fois adis que e travai des ieurs est ue faço pour eux, ibérés du besoi de cotribuer aux reveus directs/coectifs de a faie, de se doer es oyes d acquérir ue 30 Op. Cit., Note Op. Cit., Note BESEN, Yasei. «Expoitatio or Fu? : The Lived Experiece of Teeage Epoyet i Suburba Aerica», Joura of Coteporary Ethography, Vo. 35, 2006, pp , DOI: / Règeet sur 'aide fiacière aux études, RRQ, c A-13.3, r 1. page 16

17 idetité sociae e se faiiarisat avec et e s itégrat au systèe cosuériste aux seues fis de cober eurs propres besois ou désirs (que ces deriers aiet ou o été façoés par ce êe systèe cosuériste), i e faut pas iiiser es effets parfois éfastes du travai réuéré chez es adoescets. I s agit d ue préoccupatio que souève otaet Istitut Vaier : Les adoescets èet des vies occupées et pusieurs se diset stressés. U jeue sur six se cosidérait coe u «bourreau de travai», 39 % d etre eux se sot dit costaet sous pressio pour e accopir pus qu is e sot capabes et 64 % ot décaré avoir réduit eur obre d heures de soei pour joidre es deux bouts 34. O peut doc dire que adoescet d aujourd hui effectue davatage de travai réuéré (deux heures de pus par seaie qu e 1986, ais ois de tâches éagères (35 iutes de ois par seaie) et dispose de pus d arget à dépeser coe i eted, puisqu i est gééraeet pas teu de partager ses reveus avec e reste de sa faie. De ce fait, o copred aiséet pourquoi es spéciaistes du aretig s itéresset de pus e pus aux efats et aux adoescets. O copred aussi iportace de bie défiir e cadre des obigatios cotractuees de pus e pus obreuses qu ipique cette participatio accrue des jeues das des activités coerciaes Queques chiffres sur es ressources fiacières des ieurs I est aiteat cair que e ieur d aujourd hui possède des ressources fiacières pus iportates qu autrefois, ressources qu i peut e outre utiiser à sa guise. Défiir apeur exacte de ces ressources deeure cepedat ue etreprise pus périeuse. Au Caada, ue étude réaisée au iieu des aées 90 a évaué que es adoescets âgés de 12 à 17 as possédaiet e oyee u reveu dispoibe d eviro 500 $ par ois. À preière vue, cette doée étoe; o peut raisoabeet supposer que a oyee est poussée à a hausse par a trache pus âgée de ce groupe, pus active sur e arché du travai 35. I iporte aussi de se rappeer que ces reveus dispoibes des ieurs e sot pas costitués uiqueet de eurs gais persoes, ais icuet aussi des soes qui provieet de eurs parets, état doé que ces deriers eur déèguet certais achats : [E]arier Aerica research shows that tees auay spet ore tha $60 biio (US) of their ow oey, ad ore tha 30 biio (US) of their paret s oey, i the eary 90s Op. Cit., Note Les doées pus récetes dot ous disposos de Statistique Caada e traitet que du reveu d epoi gagé par es as, ce qui a pour défaut d excure es soes veat d autres sources (aocatios, cadeaux, etc.) et d icure à tort es reveus d epoi des jeues adutes de 18 et 19 as. Voià pourquoi ous citos étude suivate, quoique qu ee puisse coecer à dater : MCGREGOR, Sue L.T. «Portrayig the Caadia popuatio as cosuers», Caadia Hoe Ecooics Joura, Vo. 51, No. 1, 2001, pp , [E ige], (cosuté e 22 jui 2011). 36 Op. Cit., Note 35. page 17

18 Sur e pa acro socia, iportace gradissate du ieur cosoateur se cofire. Ue étude rapporte que es adoescets aéricais ot dépesé e 1998 eviro 141 iiards, soit près du doube qu au cours de a précédete déceie. De eur côté, es Caadies âgés de 10 à 19 as ot dépesé 13,5 iiards e bies et services divers e Ue autre étude affire qu e 2002, a cosoatio des as a atteit 170 iiards de doars aux États-Uis, es adoescets dépesat e oyee pus de 100 $ par seaie (icuat es dépeses dééguées par eurs parets 38. Déjà e 1997, e agazie Ifo-Presse idiquait que : Les ados québécois dépeset gobaeet 1,5 iiard $ par a et ifuecet pour six iiards d'achats das eur foyer 39. À a uière des chageets socioécooiques qui ot arqué a faie au cours des derières déceies dot ous avos traité, ces statistiques e surpreet guère. Chose certaie, e rôe du ieur coe cosoateur est ue réaité das a société d aujourd hui. Est-ce à dire que e ieur est pour autat u cosoateur parfaiteet accopi? 2.3 Les cotrats visat es besois ordiaires du ieur Les ieurs ayat e poche de pus e pus d arget, is cosoet atureeet ue foue de bies et de services de toutes sortes. Biets de spectaces, usique e ige, vêteets, repas au restaurat, édicaets e vete ibre, etc. es occasios d achat (et es icitatifs à dépeser) e aquet pas. Das e cadre de otre recherche, ous ous soes attardés à certais des types de cotrats cocus par des ieurs dot es édias traditioes et uériques, d après es recherches que ous avos effectuées das diverses baques de doées et sur e Web, fot e pus souvet etio. Les pages qui suivet présetet es pricipaes probéatiques que souèvet ces types de cotrats quat à, otaet, a capacité de cotracter des ieurs et aux ejeux de protectio qui es sous-tedet. Ces dépeses sot parfois sas grade iportace, écooiqueet ou autreet, tadis qu à d autres oets, a décisio d u ieur de se procurer te bie ou te service est pus susceptibe de coporter des coséqueces dot a gravité pourra varier. Le besoi de protectio des ieurs variera doc ui aussi au gré des ejeux propres aux différets cotrats 37 Op. Cit., Note SCHAEFER, Ae D., Chares M. HERMANS et R. Stephe PARKER. «A cross-cutura exporatio of ateriais i adoescets», Iteratioa Joura of Cosuer Studies, Vo. 28, No. 4, 2004, pp IfoPresse, Maretig et cosoateurise, Motréa, ai 1997, sur e site de Réseau Éducatioédias. [E ige] (cosuté e 14 jui 2011). page 18

19 qu is cocuet. Das certais cas, ces ejeux débordet e strict cadre de a protectio du cosoateur pour se frotter à d autres cosidératios, coe e respect de autorité paretae ou e bie-être psychosocia du ieur, voire sa sécurité. Lorsqu o pare de a capacité de cotracter des ieurs, a référece au «cotrat» peut aeer à croire que o evisage ici que es situatios où e ieur se procure des bies ou des services à des coditios qui ipiquerot des obigatios iportates, soit u prix éevé. Par cotre, coe ous expiquos pus oi das ce rapport, expressio «capacité de cotracter» couvre pratiqueet toutes es trasactios qu effectuet es ieurs auprès des coerçats, icuat es pus baaes. Au ses de a oi, u efat qui achète queques bobos «cotracte» au êe titre que adoescet qui achète u véhicue autoobie : i s agira das es deux cas d u cotrat cocu par u ieur. Le fait que e cotrat du preier soit verba ou que des règes particuières s appiquet à certaies trasactios e chage rie à a rège géérae : i y a das es deux cas cocusio d u cotrat de vete. Le graphique suivat présete es résutats d ue étude aéricaie 40 idetifiat es pricipaux postes de dépeses des ieurs : Graphique 1 O costate, à a ecture de ce graphique, que a pupart des achats effectués par des persoes ieures viset obtetio de bies et de services reativeet courats. 40 EMARKETER. «Socia Shoppig Draws Tees», [E ige], (cosuté e 10 ovebre 2010). page 19

20 Aisi, 22 % des dépeses effectuées par des ieurs sot dédiées à achat de vêteets, tadis que a ourriture représete 14 % de eurs dépeses. Coe es parets se charget gééraeet de aietatio de eur efat ieur (à coditio qu i deeure au doicie faiia, ce qui, statistiqueet, est e pus souvet e cas), i y a ieu de croire que ce 14 % représete pus préciséet des dépeses e restaurats ou reatives à d autres gâteries aietaires. O costate égaeet que a pupart des dépeses idetifiées das ce graphique e portet pas sur acquisitio des bies durabes. À ees seues, es dépeses reatives au aitie de apparece du ieur représetet, orsqu ees sot cobiées, 42 % de toutes ses dépeses (vêteets, 22 %, chaussures, 9 %, accessoires, cosétiques, 11 %). Reativeet à de eues dépeses, o peut éettre hypothèse que es probéatiques gééraes de protectio du cosoateur eportet sur es probéatiques qui coceret spécifiqueet es ieurs, vu a faibe portée des cotrats e cause. E d autres teres, o pourrait croire que a protectio des cosoateurs ieurs, e ce qui cocere es eues dépeses, sera correcteet assurée si esebe des cosoateurs, tous âges cofodus, est égaeet bie protégé par es ois qui ecadret es rapports etre coerçats et cosoateurs. Pourtat, coe ous avos vu pus haut, certais aspects de a cosoatio doivet être abordés, orsqu i s agit de cotrat avec u ieur, avec u biais particuier. Pour qu u cotrat soit vaide, ecore faut-i e effet que a persoe qui e cocut soit e esure de copredre a ature du cotrat. Le otat ou a ature du doage que pourrait subir u ieur suite à a cocusio d u cotrat dot i est pas e esure de copredre a portée, o parce que e coerçat aurait passé sous siece, par exepe, des faits iportats, ou qu i aurait fait de fausses représetatios, ais tout sipeet parce que so cocotractat e disposait pas, du fait de so jeue âge, des capacités écessaires, e chaget rie à affaire. Coe o e verra pus oi, a déteriatio de existece d ue ésio (ou, à où s appique a coo aw, a doctrie de «ucoscioabiity») requiert aayse de coditios fort subjectives chez e cosoateur; or a ittérature scietifique sur a psychoogie a recou depuis ogteps que e jugeet des ieurs face à a cosoatio est défaiat, que ce soit pour des raisos de déveoppeet ou de sociaisatio et ce sot ces icapacités reatives qui servet de fodeet à ecadreet particuier que fait a oi pour es cotrats cocus avec es ieurs. 2.4 De certais cotrats particuièreet probéatiques pour es ieurs Das cette sectio du rapport, ous exaieros queques exepes de cotrats particuièreet susceptibes de poser probèe pour es ieurs. Le ecteur pourra trouver cidessous otre aayse de ces situatios et, e aexe, de 'iforatio et des cas suppéetaires rapportés par es édias La arche vers autooie Mêe si ee e se fait pas toujours sas heurts, a arche vers autooie du ieur est essetiee. Rappeos, coe e souigait e iistre de a Justice das ses coetaires au page 20

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles

Été 2007 l Numéro 1. Division des enquêtes spéciales. Un mot de la rédactrice... 2. ELNEJ disponible en ligne!... 2. Coup d oeil sur les cycles Été 2007 l Numéro 1 Divisio des equêtes spéciales U mot de la rédactrice... 2 ELNEJ dispoible e lige!... 2 Coup d oeil sur les cycles.. Cycle 6...3.. Cycle 7...3.. Cycle 8... 3 Faits saillats.. La dispositio

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

mis SANTÉ En toute simplicité. En toute liberté. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

mis SANTÉ En toute simplicité. En toute liberté. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2014 mis SANTÉ E toute simpicité. E toute iberté. Pour ma mutuee, je sais où je vais Bieveue à a mis mis SANTÉ cojugue a simpicité pour vous offrir ue gamme de garaties simpes et adaptées aux désirs de

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

Accueil chez l assistante maternelle

Accueil chez l assistante maternelle Accueil chez l assistate materelle 2 Ce livret a été réalisé par u groupe d assistates materelles idépedates qui se réuisset régulièremet pour réfléchir à leurs pratiques professioelles. Ce groupe est

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

MINORS, CONTRACTS AND CONSEQUENCES. Final Report of the Project Presented to Industry Canada s Office of Consumer Affairs

MINORS, CONTRACTS AND CONSEQUENCES. Final Report of the Project Presented to Industry Canada s Office of Consumer Affairs MINORS, CONTRACTS AND CONSEQUENCES Fia Report of the Project Preseted to Idustry Caada s Office of Cosuer Affairs Jue 2011 Report pubished by: Uio des cosoateurs ebers: Abitibi-Téiscaigue ACEF 6226 Sait-Hubert

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

Gestion du Risque de Change

Gestion du Risque de Change A / Pratiques de cotatio Gestio du Risque de Chage - Moaies «i» : FRF, DEM «pré i» : GBP «out» : USD EONIA : Europea over ight idex average TEC : taux à échage costat Toute cotatio compred deux prix :

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine Suggestios d activités d aimatio de la lecture du magazie 7A D epuis 2005, le Cetre fraco-otarie de ressources pédagogiques élabore et produit ue ressource qui répod aux besois et aux champs d itérêt des

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997

COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Juin 1997 COMMUNIQUÉ DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES Jui 1997 RÉFORME MAJEURE DANS LE DOMAINE DE LA FIXATION ET DU TRAITEMENT FISCAL DES PENSIONS ALIMENTAIRES Le mode de fixatio et la fiscalité des pesios alimetaires

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Féelo aite-marie Préparatio ciece-po/prépa HEC Foctios Versio du juillet 05 Eercice d degré : racies et coefficiets O rappelle que si l équatio a + b + c = 0 ( a 0 ) adet deu racies α et β (évetuelleet

Plus en détail

Formations aux métiers de l immobilier ICH Aquitaine

Formations aux métiers de l immobilier ICH Aquitaine Formatios aux métiers de immobiier ICH Aquitaie PÔLE IMMOBILIER Istitut d études écoomiques et juridiques appiquées, à immobiier, a costructio et habitat A qui s adresse ICH? Au sei du Coservatoire atioa

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans)

à l intention du personnel enseignant aux élèves de maternelle (4-5 ans) Guide pédagogique sur le thème de la prévetio des icedies à l itetio du persoel eseigat aux élèves de materelle (4-5 as) Service de sécurité icedie de Motréal 2010 Illustratios : Roxae Fourier, Lise Moette

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse

AUX PROJETS. Soutenue par la Ville d'illkirch-graffenstaden. Service Jeunesse BOURSE Illkirch-Graffestade AUX PROJETS JEUNES Souteue par la Ville d'illkirch-graffestade Service Jeuesse 2 rue des Soeurs 67400 Illkirch-Graffestade Tél. 03 88 66 80 18 / 06 99 07 64 18 Cadre réservé

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Annexe A Tableaux de développement de l enfant

Annexe A Tableaux de développement de l enfant s 176 Annexe A Tabeaux de déveoppement de enfant Comment utiiser ces tabeaux de déveoppement de enfant Les enfants se déveoppent dans pusieurs domaines principaux: a capacité physique (e corps), a capacité

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes

Faites prospérer vos affaires grâce aux solutions d épargne et de gestion des dettes Faites prospérer vos affaires grâce aux solutios d éparge et de gestio des dettes Quelques excelletes raisos d offrir des produits bacaires et de fiducie à vos cliets Vous avez la compétece écessaire pour

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

Les principales pratiques exemplaires des campagnes efficaces de prévention de la violence à caractère sexuel : Sommaire

Les principales pratiques exemplaires des campagnes efficaces de prévention de la violence à caractère sexuel : Sommaire Les pricipales pratiques exemplaires des campages efficaces de prévetio de la violece à caractère sexuel : Sommaire LES PRINCIPALES PRATIQUES EXEMPLAIRES DES CAMPAGNES EFFICACES DE PRÉVENTION DE LA VIOLENCE

Plus en détail

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine

Suggestions d activités d animation de la lecture du magazine Suggestios d activités d aimatio de la lecture du magazie 7B D epuis 2005, le Cetre fraco-otarie de ressources pédagogiques élabore et produit ue ressource qui répod aux besois et aux champs d itérêt des

Plus en détail

Divorce et séparation

Divorce et séparation Coup d oeil sur Divorce et séparatio Être attetif aux besois de votre efat Divorce et séparatio «Les premiers mois suivat u divorce ou ue séparatio sot très stressats. Votre patiece, votre cohérece et

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Le facteur f i s c a l

Le facteur f i s c a l Stratégies de plaificatio fiscale de BDO Duwoody s.r.l./ S.E.N.C.R.L. N u m é r o 2008-01 Déclaratios de reveus des particuliers de 2007 Quoi de euf? Questios fiscales e cas de séparatio de cojoits Mise

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours

TS Intervalle de fluctuation et estimation Cours Aée 2013/2014 TS Itervalle de fluctuatio et estimatio Cours est u etier aturel o ul et p est u réel de l itervalle 0 ; 1. I Itervalle de fluctuatio Cotexte : Das ue populatio, la proportio d idividus présetat

Plus en détail

Calibration bayesienne et prédiction de réglages. Marc Sancandi CESTA-DEV/SIS «Incertitudes et Simulation» 3-4 Octobre 2007

Calibration bayesienne et prédiction de réglages. Marc Sancandi CESTA-DEV/SIS «Incertitudes et Simulation» 3-4 Octobre 2007 Calibratio bayesiee et prédictio de réglages Marc Sacadi CEA/CESTA Séiaire «Icertitudes et Siulatio», DIF 3-4 Octobre 2007 CESTA-DEV/SIS «Icertitudes et Siulatio» 3-4 Octobre 2007 1 Qu est-ce que la «prédictio

Plus en détail

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLéS DU PROJET DE LOI économie SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Qu est-ce que l écoomie sociale et solidaire? Scop Scic Coopératives Etreprises sociales Fiaceurs

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

trouve ton équilibre

trouve ton équilibre trouve to équilibre www.bee-secure.lu FR Trouver so équilibre Es-tu allé à u cocert ou à la piscie récemmet? A quad remote ta derière recotre avec des amis? Combie de temps passes-tu sur les réseaux sociaux?

Plus en détail

Régime d encouragement à l éducation permanente (REEP)

Régime d encouragement à l éducation permanente (REEP) Régime d ecouragemet à l éducatio permaete (REEP) RC4112(F) Rev. 01 Avat de commecer Ce guide s adresse-t-il à vous? Ce guide vous itéressera si vous voulez participer au Régime d ecouragemet à l éducatio

Plus en détail

L Évaluation d entreprise

L Évaluation d entreprise JOB : mp DIV : 10571 ch10 p. 1 folio : 303 --- 29/8/07 --- 15H31 [ L Évaluatio d etreprise q L évaluatio se pratique à de multiples occasios : cessio de l etreprise, émissio d actios ouvelles, fusio, itroductio

Plus en détail

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais

Après les années MEP, les années mis. Pour ma mutuelle, je sais où je vais 2013 / 2014 Après les aées MEP, les aées mis Pour ma mutuelle, je sais où je vais Bieveue das vos aées mis Vos études sot termiées, il vous faut doc passer de votre mutuelle étudiate à ue mutuelle spécialisée

Plus en détail

Chapitre 1: Calcul des intérêts

Chapitre 1: Calcul des intérêts Chapitre 1: Calcul des itérêts Ce chapitre vise à familiariser le lecteur avec les otios suivates : Itérêt Taux d itérêt omial Taux d itérêt périodique Valeur acquise Valeur actuelle Capitalisatio Le lecteur

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique.

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique. Chapitre 4 Compresseurs Buts 1. Savoir que das ce cas if faut se redre compte qu il y a des effets thermique 2. Savoir qu il y a ue limite á l augmetatio de la pressio de gaz 3. Savoir quelles istabilités

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

Comparaison des méthodes d indexation d images par le contenu dans les domaines de luminance et transformés

Comparaison des méthodes d indexation d images par le contenu dans les domaines de luminance et transformés MADA-ETI, ISSN 0-0673, Vol., 0 www.aarevues.gov.g Coparaiso es éthoes iexatio iages par le coteu as les oaies e luiace et trasforés Raafiarisoa M. H., Rakotoraia T. E., Rakotoiraho S. 3 Laboratoire e Télécouicatio,

Plus en détail

à des commissions d enquête

à des commissions d enquête Protocoe sur a nomination de juges à des commissions d enquête Adopté par e Consei canadien de a magistrature août 2010 Sa Majesté a Reine du chef du Canada, 2010 Numéro du cataogue : JU14-21/2010 ISBN

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

Orange Graduate Programme. Edition 2016

Orange Graduate Programme. Edition 2016 Orage Graduate Programme Editio 2016 Commet Orage vous rapproche de l essetiel? Editorial Vous êtes passioé(e) par les progrès rapides et multiples du umérique? L Orage Graduate programme, c est pour vous!

Plus en détail

Cours 8 : Applications pratiques de la programmation linéaire

Cours 8 : Applications pratiques de la programmation linéaire Cours 8 : Applicatios pratiques de la prograatio liéaire Christophe Gozales LIP6 Uiversité Paris 6, Frace Pla du cours Cours 8 : Applicatios pratiques de la prograatio liéaire 2/23 1 Jeux à deux joueurs

Plus en détail

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps sas frotière OÎTE À OUTILS Guide de dimesioemet La maîtrise des vitesses hydrauliques JEN ROUSSEU 1 La oîte à outils du précédet uméro de Techologie traitait du choix d u distributeur pour l actioeur hydraulique.

Plus en détail

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6 Corrigés TD Chapitre : Variables aléatoires sur u uivers fii Exercice : Soit X la VAR défiie par le tableau suivat : x i - - 0 p 6 4 6 4 6 i O ote Y = X ) Détermier la loi cooite de X et Y ) Détermier

Plus en détail

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement Augmetatio de la demade du produit «P» Prévisio d accroître la capacité de productio (écessité d ivestir) Ivestissemet Etude de retabilité du produit «P» Jugemet de l opportuité et de la retabilité du

Plus en détail

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement

Fiche standardisée pour plan tarifaire mobile à prépayement Fiche stadardisée pour pla tarifaire mobile à prépayemet Opérateur Mobile Vikigs Pla tarifaire 10 Date de derière mise à jour 27/05/2015 Date de limite de validité Ne s applique pas Valeur de recharge

Plus en détail

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation

Lignes directrices applicables aux régimes de capitalisation Solutios Retraite collectives Liges directrices applicables aux régimes de capitalisatio RÉPONDEZ AUX EXIGENCES ÉNONCÉES DANS LES LIGNES DIRECTRICES GRÂCE AUX EXCELLENTS OUTILS DE LA FINANCIÈRE MANUVIE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr

GUIDE PRATIQUE. www.communaute-urbaine-alencon.fr GUIDE PRATIQUE XEDE SÉJOU TA R s r u e g r e b é h s e d à l attetio www.commuaute-urbaie-aleco.fr sommaire 1. Qu est-ce que la taxe de séjour? 3 2. Qui peut istaurer la taxe de séjour? 3 3. Quelle peut

Plus en détail

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont :

Estimation. Exemple Les statistiques des notes obtenues en mathématiques au BTS OL en France pour l année 2014 sont : Estimatio Objectifs Estimer poctuellemet ue proportio, ue moyee ou u écart type d ue populatio à l aide de la calculatrice ou d u logiciel, à partir d u échatillo Détermier u itervalle de cofiace à u iveau

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014

Baccalauréat S Nouvelle-Calédonie 7 mars 2014 Durée : 4 heures Baccalauréat S Nouvelle-Calédoie 7 mars 2014 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commu à tous les cadidats 4 poits Cet exercice est u QCM questioaire à choix multiple. Pour chaque questio, ue seule

Plus en détail

Point presse. Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS

Point presse. Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS Poit presse Jeudi 1 er octobre 2015 FRARU ANGERS Sommaire 2015 : du PNRU au NPNRU, d ue aveture à l autre Ue ouvelle ambitio au service des quartiers Objectifs icotourables Chiffres clés Top départ Des

Plus en détail

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé? Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

Plus en détail

Sciences Po Option Mathématiques

Sciences Po Option Mathématiques Scieces Po Optio Mathématiques Epreue 3 Vrai-Fau Questio FAUX La suite ( u ) état géométrique de raiso différete de, o a classiquemet, pour tout etier aturel : où q est la raiso de la suite ( u ) Ici,

Plus en détail

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET

SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET ENQUÊTE PUBLIQUE SUR LA DEMANDE D AUTORISATION DE CONSTRUCTION DU GRAND PROJET DE PORT DE JARRY Qu est-ce que c est? L equête publique costitue le secod temps de cosultatio du public, après la cocertatio

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO

STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO Des résultats du Programme de réductio des risques STRATÉGIE DE REMPLACEMENT DE LUTTE CONTRE LA PUNAISE TERNE DANS LES FRAISERAIES DE L ONTARIO 1. Cotexte La puaise tere Lygus lieolaris (figure 1) est

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir

ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES. Les archives au Québec, des ressources documentaires à découvrir ÉTAT DES LIEUX DU PATRIMOINE DES INSTITUTIONS MUSÉALES ET DES ARCHIVES cahier 6 Les archives au Québec, des ressources documetaires à découvrir Pour tout reseigemet cocerat l'isq et les doées statistiques

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir

Ce que les Afro-Américains atteints de diabète ou d hypertension artérielle doivent savoir Ce que les Afro-Américais atteits de diabète ou d hypertesio artérielle doivet savoir Faites-vous examier pour les maladies réales Natioal Kidey Disease Educatio Program Que puis-je faire pour garder mes

Plus en détail

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique Titre : Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fi[...] Date : 28/10/2014 Pae : 1/10 Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fiis de joit couplés hydromécaique Résumé : Cette documetatio porte sur

Plus en détail

Petit manuel de bonne rédaction

Petit manuel de bonne rédaction Petit mauel de boe rédactio «Bie rédiger» peut sigifier deux choses : 1) exposer sa pesée clairemet, c est-à-dire avec ordre et rigueur et si possible avec style ; U raisoemet faux peut être bie rédigé,

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON MATHEMATIQUES II CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE PARIS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT Directio des Admissios et cocours ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES E.S.C.P.-E.A.P. ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE DE LYON CONCOURS

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i Votre sourire a de l aveir 38 Accor est préset das près de 100 pays avec 160 000 collaborateurs. Il met au service de ses cliets, particuliers et etreprises, le savoir-faire acquis depuis près de quarate

Plus en détail

La Méthode de Monte Carlo

La Méthode de Monte Carlo La Méthode de Mote Carlo Etiee Pardoux UMR 6632 Laboratoire d Aalyse, Topologie, Probabilités et EA 3781 Evolutio Biologique Uiversité de Provece Etiee Pardoux (LATP) Marseille, 13/09/2006 1 / 33 Cotets

Plus en détail

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête.

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête. Cliclasolutio Aée 2006/2007 REQUÊTES Utilité des requêtes QUESTIONNER LA BASE DE DONNÉES La foctio classique d'ue requête est de répodre à ue questio sur la base de doées. "Quels sot les cliets habitat

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

www.laplacedelimmobilier-pro.com

www.laplacedelimmobilier-pro.com www.laplacedelimmobilier-pro.com La Place de L Immobilier Pro est ue base de doées accessible par iteret, créée par la société HBS Research, dot la vocatio est d accroître la performace des professioels

Plus en détail

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. Seniors. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB

MUTUELLE D&O MUTUELLE D&O. Copilote de votre santé. Seniors. AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyance CRC CRIS CRPB-AFB MUTUELLE D&O pour toute souscriptio (Offre soumise à coditios) MUTUELLE D&O Copilote de votre saté Seiors AGECFA-Voyageurs CARCEPT CARCEPT-Prévoyace CRC CRIS CRPB-AFB DOMISSIMO-Assuraces DOMISSIMO-Services

Plus en détail